Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-60%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS SHB3175BK/00 Casque Bluetooth
28.80 € 71.26 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -42%
Logitech K400 Plus – Clavier sans Fil
Voir le deal
25.99 €

Italie

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Le surréalisme post électoral du PRC...

Message  Roseau le Ven 8 Mar - 17:21

(en italien)
http://sinistracritica.org/2013/02/28/surrealismo-post-elettorale/
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Ca brûle...

Message  Roseau le Ven 8 Mar - 21:57

L'agence de notation Fitch a abaissé ce jour d'un cran la note souveraine de l'Italie,
à "BBB+" contre "A-", assortie d'une perspective négative,
à la suite des incertitudes politiques après les élections législatives dans le pays

Et ce même jour, la Cofindustria, principale organisation patronale italienne,
annonce que près d'un tiers des entreprises manquent de liquidités.
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Néo-fascisme

Message  Babel le Jeu 14 Mar - 10:18

Un excellent papier du Monde d'aujourd'hui vient apporter un éclairage cru sur les motivations et l'idéologie des fondateurs du Mouvement 5 étoiles (M5S).

Conçu comme une SARL de stratégie et de communication en ligne, celui-ci est co-dirigé par Grillo et Gianroberto Casaleggio. C'est à ce dernier que cet article s'intéresse.

Patron de la Casaleggio Associati, Casaleggio a su cultiver assez tôt des liens avec la Confindustria (l'équivalent italien du MEDEF), avec des trusts internationaux tels que Microsoft, Coca-Cola, Disney ou Shell, et avec des banques comme Rockefeller ou Barclay, par l'entremise de "cercles très fermés" pratiquant le lobbying industriel.

Quant à l'idéologie véhiculée par celui que la presse italienne surnomme "le gourou de Grillo", elle mêle un occultisme inspiré des théories d'Alexandre Saint-Yves d'Alveydre (le concepteur de la synarchie) à un scientisme nourri par les romans de K. Dick, le tout sur fond d'idéologie totalitaire.
Extrait :
Dans le monde rêvé de Gianroberto Casaleggio, (...) bientôt dans le monde entier, les classes sociales, les religions, les idéologies, les partis politiques et les syndicats auront vite disparu au profit de la "participation horizontale" des citoyens. Il ne restera plus qu'une "communauté", édictant ses propres règles.
Page 11 : "Le mot leader ne veut plus rien dire. L'important, c'est le mouvement et le concept de communauté. Il suffit de penser aux amish. Cette communauté n'est liée à aucun leader (...). La Toile permet l'appartenance à une communauté dès la naissance. Il peut y avoir des communautés de toute nature. Aujourd'hui, M5S est une communauté politique."
Mais, il ajoute, page 36, comme un codicille menaçant : "Dans une communauté, on ne peut aller contre les règles, sinon, il n'y a plus de communauté."
Certains ont essayé d'aller contre les règles. Une élue du mouvement en a été chassée pour avoir participé à une émission de télévision sans l'accord des chefs. Un autre parce qu'il avait critiqué ouvertement le gourou. Les 163 élus qui, vendredi 15 mars, prendront officiellement leurs fonctions au Parlement ne peuvent s'exprimer librement. Leur communication sera rigoureusement prise en charge, gérée et surveillée par Casaleggio Associati.
Dans l'hebdomadaire L'Espresso du 14 mars, Marco Morosini, un scientifique proche du M5S, décrit ainsi sa structure : "Sur la première marche, il y a les 8,5 millions d'électeurs qui ont voté pour le mouvement, sur la deuxième, le million d'internautes fréquentant le blog de Beppe Grillo, sur la troisième, les 250 000 inscrits du parti, sur la quatrième, les 40 000 qui ont pris part au vote pour désigner les candidats du M5S, sur la cinquième, les 163 élus, et enfin, au dernier étage, il y a deux chaises."
L'une est pour Beppe Grillo, l'autre pour Gianroberto Casaleggio.
Deux vidéos éditées par la Casaleggio Associati :

Prometeus - La Rivoluzione dei media


CASALEGGIO E IL NUOVO ORDINE MONDIALE GAIA


Babel

Messages : 1081
Date d'inscription : 30/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Dim 17 Mar - 12:03

Italie: la gauche bourgeoise gagne les présidences des deux chambres

La coalition dirigée par Pier Luigi Bersani a remporté samedi les présidences des deux chambres du parlement italien.

- A la Chambre des députés, où la gauche dispose de la majorité absolue Laura Boldrini a été élue avec 327 voix (la majorité requise était de 310 voix) .
Journaliste et ancienne porte-parole du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Laura Boldrini, 51 ans, est membre du petit parti de gauche SEL.

- Au Sénat, c'est l'ancien chef de la direction nationale anti-mafia Pietro Grasso qui a été élu avec une majorité relative qui n'assure pas à la gauche une majorité de gouvernement. La "gauche" ne dispose pas d'une majorité au Sénat, indispensable pour permettre à un gouvernement d'obtenir le vote de confiance nécessaire pour entrer en fonction.
En Italie, les deux chambres ont un poids équivalent.

Les négos sont donc reparties et la question de l'alliance de la "gauche" avec Berlusconi se pose.

Un détail sur le Mouvement 5 étoiles (M5S), il n'y a rien là qui serait plus facho et + bourgeois que les autres partis et coalitions, il est savoureux de voir le pilonnage hémiplégique sur Beppe Grillo.
Les critiques de classe ont à dire et sont à estimer, les autres se sont tellement vautrés dans une hargne antisociale, autoritaire et pro-bourgeoise qu'il y a un aspect difficile à entendre.

La compréhension du chemin qu'a tracé Grillo nécessite un double constat :

- Les fachos modernisés ont partagé le pouvoir pendant des années et se voient très affaiblis
- La gauche réformiste autour de PRC qui n'a cessé de diluer ses discours et de passer des alliances sur sa droite, puis franchement à droite, est pulvérisée;
- Le parti de Monti, le dernier gouvernement, aux affaires a implosé; l'usure des partis de gouvernement est très rapide et va suivre peu à peu ce qu'on connait en Grèce, si la crise continue.

Les deux coalitions survivantes, autour de Berlusconi et Bersani ont des marges de manœuvre très réduites.

Des pans entiers de la société rentrent en rupture avec les partis structurés pendant des dizaines d'années par les institutions de l'appareil d'état, des partis fachos jusqu'à la gauche réformiste (PRC, PCDI, verts, etc), en passant par les grosses écuries du PD et des claques médiatico-fachos autour de Berlusconi.

La gauche en diluant ses discours, en se commettant avec des partis de la bourgeoisie a fait une erreur grave et la classe populaire ne semble pas avoir oublié les épisodes de collaboration antisociale dans les gouvernements bourgeois et dans les puissantes collectivités.

Les fachos s'usant, la gauche bourgeoise mouillée, la droite bourgeoise sentant la pourriture, jamais l'espace n'aurait du être occupé par Grillo.
En France ce qui c'est passé en Italie a valeur d'avertissement sur les espaces en jachère qu'aucune tractation à la gauche de la gauche ne saurait remplir. Ce qui peut permettre de disputer les espaces libres c'est une stratégie adéquate de masse qui n'est pas obnubilée par des alliances affadissant et affaiblissant .

La réponse de Sinistra Critica ces derniers jours mérite une analyse (elle ne me semble pas adéquate) mais fait date :

Per un nuovo progetto politico, anticapitalista
" Les élections ne sont que le symptôme d'un changement en cours depuis un certain temps. Maintenant, il n'est plus besoin de reconstruire les anciens instruments de la politique aujourd'hui en ruines, ni faire des "fronts d'opposition" abstraits. Nous avons besoin d'un processus qui parle à de nouvelles formes de politisation, en surmontant les organisations existantes.../..."





Grosso modo ce texte estime qu'on vit la fin du mouvement ouvrier en Italie, tel qu'il a été connu au XXe siècle et la fin des rites et instruments politiques que l'histoire a donné (partis et, pour la plupart, les syndicats bureaucratiques).
Une attaque contre l'unité des contraires pour remonter la pente (pas d'alliances gd écart).

Les signataires de ce texte se disent peu intéressés par un travail sur les contradictions de la gauche radicale. Ce qui les intéresse est plutôt répondre, soutenir, développer, donner de l'espace pour développer des formes de politisation des conflits, à ce stade de l'ingouvernabilité politique et institutionnel.

.../... Nous avons choisi une voie différente de celle de l'hypothèse d'une «re-construction» d'instruments désormais en ruines:

- Construction d'un espace anti-capitaliste "d'en bas", un processus dans lequel nous avons l'intention de surmonter notre propre organisation;


- références fortes aux divers phénomènes des indignés pour pointer des ruptures qui ne partent pas de processus organisationnels traditionnels, etc.


Si quelqu'un a une bonne traduction cela serait intéressant à analyser.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Dim 17 Mar - 20:01

Pour qui ont voté les ouvriers en Italie ?

M5S 40.1%
GAUCHE 25.3%
DROITE 32.4%


(regarder les retraités aussi)


Italie - Page 6 2618ma10
Italie - Page 6 2620ma10
Italie - Page 6 2621ma10
Italie - Page 6 2622ma10

En appui à cette enquête, il y a eu aussi un très gros déport dans les régions, dont les enracinements historiques étaient préalablement très marqué :
Un des cas emblématiques c'est l'écroulement de la Ligue du Nord qui s'était construite sur le cadavre de la DC dans le nord. Ce parti facho bien enraciné, passé globalement de 8.3% à 4.1 %, en Vénétie s'est passé de 27.1% à 10.5%, dans le Piemont de 12.6 à 4.8%.
Mais la baisse est encore plus forte si l'on considère les régionales de 2010, quand la ligue a remporté la présidence de la Vénétie et du Piémont.
Les M5S, est le plus grand parti en nombre et en pourcentages de votes dans cinquante provinces. Le Parti démocrate dans quarante . Le PDL dans dix-sept (presque toutes dans le Sud).

Le Pd c'est fait écrasé dans les beaucoup d'endroits des Marches et de la Toscane
Le PDL a perdu sa majorité en Sicile et en Sardaigne. Pour qui ne sait pas le sud de l'Italie a connu de mvts sociaux inédits après 2008, Palerme, Cagliari, Naples, etc.

http://www.demos.it/a00831.php?ref=HREC1-5

On retiendra globalement que le M5S s'est taillé électoralement la part du lion dans la classe ouvrière et la jeunesse.

Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Roseau le Dim 17 Mar - 20:52

C'est effectivement la signification principale de ce vote:
la classe ouvrière a déserté la gauche recentrée ou "citoyenne" (molanchonne)
et s'est saisi du vote Grillo, qu'il nous plaise ou non, faute d'alternative...
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Roseau le Lun 18 Mar - 0:49

Le succès de Beppe Grillo, expression politique du précariat ?
TEAN
http://www.npa2009.org/node/36134
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Lun 18 Mar - 1:39

Roseau a écrit:Le succès de Beppe Grillo, expression politique du précariat ?
TEAN
http://www.npa2009.org/node/36134

Où l'on découvre que le mouvement de Grillo n'est pas très démocratique, ce qui est effectivement un scoop, car les autres partis le sont eux, hein !!
Bien, c'est interessant mais ne permet pas d'esquisser une orientation et comprendre. Où était sinistra critica ? petite ? Grillo au début aussi, alors ?

Il nous manque la traduction du texte issu apparemment de Sinistra critica : Per un nuovo progetto politico, anticapitalista
http://sinistracritica.org/2013/03/14/per-un-nuovo-progetto-politico-anticapitalista/

Signataires : Piero Maestri, Tatiana Montella, Dario Di Nepi, Daniele D'Ambra, Giulio Calella, Salvatore Cannavò, Lidia Cirillo, Danilo Corradi, Flavia D'Angeli, Roberto Firenze, Luciano Governali, Gianni De Giglio, Gigi Malabarba, Felice Mometti, Michela Puritani, Giorgio Sestili, Emiliano Viti.

Cela est-il la position de Sinistra Critica ?



Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Lun 18 Mar - 1:52

D'où sont venus les votes en faveur de M5S ?


Italie - Page 6 Voti-a10

60% des votes M5S sont donc venus de PRC, coalition arc en ciel ET de l'Italie des valeurs (mvt de droite libéral) qui s'est allié à PRC et aux verts (entre autres) pour faire la liste rivoluzione civile.


Par ailleurs il y a eut des appels d'artistes , d'intellos, proches du PD pour que le M5S s'allie au PD, pendant que d'un autre côté les accusations de fascistes étaient proférées contre Grillo, histoire de forcer au rapprochement.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Lun 25 Mar - 14:37

Le maire de Parme, Pizzarotti, du mvt 5 étoiles de Beppe Grillo, a du mal a publier les revenus réels de ses conseillers et taille dans les salaires des travailleurs communaux :
Colères (à peine dans le fromage que déjà les 5 étoiles s'usent et font pareil que les autres..)

Italie - Page 6 Parma_12
Italie - Page 6 Parma_13

Ils se font du pied à l'insu de leur plein gré
le PD et le PDL se sondent l'un l'autre pour se partager le pouvoir


Les COBAS en résistance

Bologna,
Manif pour les droits des migrants


Une journée des travailleurs de la logistique avec des blocages des zones industrielles

Bologna



la délinquance policière, agressions de grévistes et de journaliste



Verona



Anzola Emilia



Padova






Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Lun 25 Mar - 15:22

24 ore di sciopero nazionale della logistica. La cronaca multimediale in aggiornamento

http://www.globalproject.info/it/in_movimento/24-ore-di-sciopero-nazionale-della-logistica-la-cronaca-multimediale-in-aggiornamento/13854

Italie - Page 6 Bf6k-z10




Le bilan de la journée par les syndicats de base COBAS et ADL
Comunicato del SIcobas e ADLcobas
Italie - Page 6 20130310

Cette bataille est très instructive et a permis de mobiliser des travailleurs souvent immigrés de petites entreprises. Elle a été préparée par 7 assemblées générales reliées par vidéo-conférences qui ont permis d'homogénéiser le combat, le coordonner.

Voir ce qui se dit sur les coopératives et leur place dans l'exploitation des travailleurs en Italie.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Jeu 18 Avr - 20:37

Ce que nous écrivions ici le 25 mars :


Ils se font du pied à l'insu de leur plein gré
le PD et le PDL se sondent l'un l'autre pour se partager le pouvoir


Accord Berlusconi et gauche social-libérale pour élire un président :

Le Parti démocrate (PD, gauche) et le Peuple de la liberté (PDL, droite, Berlusconi) ont annoncé, mercredi 17 avril au soir, leur soutien à l'ancien président du Sénat Franco Marini, 80 ans, comme candidat à la présidence.

Bersani :
"La candidature de Franco Marini est celle qui est la plus en mesure de réaliser les plus grandes convergences. C'est une personne limpide et généreuse, l'un des constructeurs du centre gauche lié au travail et au social."

"Marini sera en mesure d'assurer une convergence des forces de centre droit et de centre gauche"



Silvio Berlusconi :
Soutient Franco MARINI : "Franco Marini est une personne positive et sérieuse, et pour nous il ne s'agit pas d'une défaite"

Vieil haridelle démocrate chrétien, Franco Marini a été président du Sénat de 2006 à 2008. Il fait partie de l'aile démocrate-chrétienne du Parti démocrate.

Bon la présidence en Italie est plus honorifique qu'autre chose mais elle est donc le champ de bonnes manières entre le Ducillon corrompu et le Parti démocrate italien (enfant des vieux canassons de la démocratie chrétienne et de l'ex majorité du parti communiste italien), parti ultra-libéral de gauche.



Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Sam 20 Avr - 16:59

Le deal entre Berlusconi et le PD de Bersani, tourne autour du partage du pouvoir mais également apparemment sur les aspects judiciaires de la ribambelle de casseroles que traine le ducillon .

Ah, l'union sacrée pour la patrie est un combat !
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Sam 20 Avr - 20:13

Giorgio Napolitano aurait été réélu président en Italie

Italie - Page 6 En-ita10


Election par 1 007 grands électeurs (les sénateurs + les députés + 58 représentants régionaux.

Pier Luigi Bersani (gauche) à Silvio Berlusconi (droite), Mario Monti la dernière fripouille au pouvoir se sont unis pour faire remonter sur le cheval Giorgio Napolitano comme président (pas grand pouvoir).

Changement de monture au milieu du gué, la sainte alliance de toutes les calamités subies par les travailleurs de ces dernières dernières années a accouché du renouvellement du mandat du précédent président italien, Giorgio Napolitano .

La carte de Franco Marini qui avait été adoubée par Berlusconi et Bersani a volé en éclats.

Une autre grande figure antiouvrière a été recherchée, celle de Romano Prodi, a été recherchée et a échoué.

C'est finalement Napolitano.

Cette sainte alliance qui préfigure peut-être la suivante sur les postes de pouvoir réels, a fait des dégâts importants dans la gauche bourgeoise. Sinistra Ecologia Libertà, SEL, qui était alliée avec le PD semble être passée côté grilliste dans les tours de vote, avec ses 44 élus au parlement.
SEL est composée des organisations suivantes :
- Le Mouvement pour la gauche (Movimento per la Sinistra, Nichi Vendola) 2 députés européens membres du PGE ;
- La Gauche démocrate (Sinistra Democratica, Claudio Fava), 4 députés européens membres du PSE ;
- Unir la gauche (Unire la Sinistra, Umberto Guidoni) 1 député européen membre du PGE ;

Le Parti démocrate italien (gauche bourgeoise issue de la fusion des démocrates chretiens et de l'ex majorité du parti communiste italien) ressort en très mauvais état de cette élection qui ne devait pas avoir à priori un grand enjeu.

Cet épisode par son arrangement a renforcé la légitimité du mouvement de Grillo, tout en blanchissant Berlusconi.

Le mouvement 5 étoiles a appelé a manifester pour protester contre ce qu'il appelle un coup d'état.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Ven 26 Avr - 10:50

Union sacrée Berlusoni et gauche en Italie

Italie - Page 6 Image10

Ca y est, l'Italie a un nouveau président du conseil (le vrai pouvoir), Enrico Letta, du Parti démocrate italien (fusion il y a 20 ans de la majorité de l'ex Parti communiste italien et de l'ex-démocratie chrétienne pour simplifier).

Enrico Letta est le neveu de Gianni Letta, proche de Berlusconi.

Sa nomination est appuyée par le Parti Démocrate (Prodi, Bersani, etc), le PDL (Berlusconi) et le parti de Mario Monti, le président du conseil sortant qui a mené de terribles agressions contre les travailleurs.

Les partis précités ont annoncé leur soutien au prochain gouvernement de coalition.

C'est un nouveau virage politique considérable en Italie, par le fait qu'une nouvelle étape plus intégrée d'alliances des partis de la bourgeoisie se fait. Nous sommes quelque part là dans la phase qui a été connue du gouvernement de coalition grec, une série de cartouches importantes du personnel de la bourgeoisie étant grillées.

Comme si en France, le MODEM, le PS et l'UMP faisaient alliance.

Enrico Letta a été au delà en ouvrant la discussion avec des petites coalitions de gauche comme le "SEL" qui ont annoncé vouloir être dans l'opposition. Il s'agit là de chercher à mouiller un maximum de partis et de personnalités dans la période qui arrive.

Dans le chaos qui s'annonce et les nouvelles vagues antisociales qui vont être menées, l'union sacrée est à l'ordre du jour.

C'est un moment important de la lutte des classes en Italie, là côté du personnel politique de la bourgeoisie. Le paysage politique en Italie risque de nouveau d'être bouleversé dans les mois et années qui arrivent.

Cette union sacrée est une cible pour les révolutionnaires en Italie.

Le mouvement ouvrier italien dispose encore de forces considérables malgré le naufrage de ses représentations politiques . Il dispose des réserves nécessaires pour faire face si il arrive à surmonter sa crise politique et l'horreur à laquelle a conduit des orientations politiques construites centralement vers l'incrustation dans les institutions de l'appareil d'état.

La porosité des partis issus du mouvement ouvrier vis à vis du parlementarisme bourgeois, ses prébendes, a permis à des mouvements comme celui de Beppe Grillo, 5 étoiles, de s'enserrer sur la scène politique italienne sur une critique abandonnée par la gauche politique, et d'en détourner une partie de la colère populaire.

Italie - Page 6 4929_510
Italie - Page 6 Manife10
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Dim 28 Avr - 10:00

Ca y est le gouvernement gauche-droite est formé

Le président du conseil Enrico Letta est du parti démocrate,
le vice-président du conseil Angelino Alfano un proche de Berlusconi, le même est nommé également ministre de l'intérieur .

Fabrizzio Saccomanni, le directeur général de la Banque d'Italie, prend l'économie
Annamaria Cancellieri, ministre de l'Intérieur dans le gouvernement Monti, prend la Justice

Contrairement aux assertions du nouvel observateur, ce gouvernement ressemble à ce que beppe Grillo en a dit, cette coalition droite-gauche est "une orgie digne du meilleur des bunga bunga", allusion aux privées organisées par le Cavaliere, redevenu d'un coup indispensable alors qu'on le croyait définitivement écarté par ses ennuis judiciaires.

C'est un concentré des politiques antisociales de pillage de l'Italie de ces dernières 20 années, et un concentré des intérets spécifiques de la corruption, avec un vice président, ministre de l'intérieur, pour protéger Berlusconi. Le nouvel obs sur le net ne peut s’empêcher de participer à ce bunga-bunga aux frais du peuple italien.

Ainsi, M. Berlusconi "s'est assuré l'impunité et le pays a été condamné. C'est une combine honteuse, la dernière valse de la Caste", s'est insurgé l'ancien juge anti-corruption Antonio di Pietro.

La Confindustria a parlé d'un gouvernement de qualité, la confindustria est le puissant syndicat patronal, équivalent du MEDEF en France.

Du côté des paillassons : Le principal syndical italien, la CGIL, attend de connaître son programme pour juger le nouvel exécutif.

Satisfaction des laudateurs de l'union sacrée sur la jeunesse du gouvernement italien (la gauche avait été balayée du monde du travail et de la jeunesse lors des dernières élections), c'est vrai il a de belles oreilles :

Italie - Page 6 27639110

Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Dim 28 Avr - 11:05

Ca bouge beaucoup en Italie dans l'espace "à gauche de la gauche', avec 3 grands textes de proposition de recomposition, dont apparemment deux issus de Sinistra Critica.

Avis aux bons traducteurs :

1)

Per un nuovo progetto politico, anticapitalista
http://www.ilmegafonoquotidiano.it/news/un-nuovo-progetto-politico-anticapitalista
Signé par :
Piero Maestri, Tatiana Montella, Dario Di Nepi, Daniele D'Ambra, Giulio Calella, Salvatore Cannavò, Lidia Cirillo, Danilo Corradi, Flavia D'Angeli, Roberto Firenze, Luciano Governali, Gianni De Giglio, Gigi Malabarba, Felice Mometti, Michela Puritani, Giorgio Sestili, Emiliano Viti.

Texte à joindre au débat de la part de la même sensibilité :
Ri-costruire, non ricomporre una sinistra che non c'è più
http://ilmegafonoquotidiano.it/news/ri-costruire-non-ricomporre-una-sinistra-che-non-c%C3%A8-pi%C3%B9

c'est à dire re-construire, et non recomposer ce qui n'est plus de la façon dont je puis le traduire.



2)
Dichiarazione comune per un movimento politico anticapitalista e libertario
http://sinistracritica.org/2013/04/16/dichiarazione-comune-per-un-movimento-politico-anticapitalista-e-libertario/
Signée par :
Claudio Amato, militante sindacale Roma; Fabio Amato, attivista politico; Cesare Antetomaso, avvocato; Imma Barbarossa, femminista; Fulvio Beato, attivista sindacale S. Maria Capua Vetere; Sergio Bellavita, militante sindacale; Marco Benevento, rsu Alenia Thales Roma; Lina Gladys Bianconi, femminista; Carmela Bonvino, attivista sindacale Roma; Biagio Borretti, militante politico Napoli; Massimo Bortoloni, rsu Terna Lombardia; Franco Bruno, militante sindacale Napoli; Fabrizio Burattini, militante sindacale; Maria Grazia Campari, avvocata del lavoro; Sergio Cararo, attivista politico Roma; Carlo Carelli, rsu Unilever Lodi; Chiara Carratù, precaria scuola Cuneo; Mauro Casadio. attivista politico Roma; Giuseppe Catucci, militante sindacale Bari; Susi Ciolella, licenziata Alitalia; Eliana Como, militante sindacale Bergamo; Pino Commodari, funzionario Regione Calabria; Daniela Cortese, rsu Telecom Sparkle Roma; Giorgio Cremaschi, militante sindacale; Leonardo de Angelis, delegato Sistemi Informativi Roma; Walter De Cesaris, militante politico; Carmine De Sio, operaio No Amianto Salerno; Domenico Destradis, rsu FIAT Melfi; Vittoria Di Prizito, femminista insegnante; Giacomo Divizia, militante sindacale Cuneo; Nicoletta Dosio, movimento No Tav; Valerio Evangelisti, scrittore; Riccardo Faranda, avvocato del lavoro Roma; Eleonora Forenza, ricercatrice precaria, femminista; Michele Franco. attivista politico Napoli; Delia Fratucelli, delegata Poste Torino; Maurizio Fusà, delegato aziendale ASL RmB Roma; Lorenzo Giustolisi, insegnate precario Torino; Simone Grisa, militante sindacale Bergamo; Carlo Guglielmi, avvocato del lavoro Roma; Giusi Lazzaro, precaria scuola Roma; Tiziano Loreti, militante politico Bologna; Francesco Locantore, precario scuola Roma; Pasquale Loiacono, rsu Fiat Mirafiori; Valter Lorenzi, attivista politico Pisa; Aurelio Macciò, delegato Ministero della salute genova; Loredana Marino, precaria, attivista politica; Margherita Matteo, femminista Taranto; Patrizia Modesti, delegata Croce Rossa Roma; Antonio Moscato, docente storia del movimento operaio Macerata; Francesco Musumeci, medico Salerno; Alfio Nicotra, giornalista, pacifista; Gianluca Nigro, attivista antirazzista; Ferruccio Nobili, funzionario Provincia Roma; Massimo Paparella, militante sindacale Bari; Emidia Papi, militante sindacale; Tiziano Peracchi, rsu Mingazzini Parma; Francesco Piobbichi, attivista politico; Luigi Presutti, delegato assistenti traffico Roma; Ernesto Rascato, attivista politico Aversa; Giuliana Righi, militante sindacale, Bologna; Annamaria Rivera, femminista militante antirazzista; Daniela Rottoli, rsu San Raffaele Milano; Franco Russo, attivista politico Roma; Giovanni Russo Spena, attivista politico; Antonia Sani, docente, ass.ne per la democrazia costituzionale; Viviana Savino, precaria scuola Roma; Nando Simeone, militante politico; Mario Sinopoli, militante sindacale Calabria; Anita Sonego, femminista consigliera comunale Milano; Fabrizio Tomaselli, militante sindacale; Laura Tonoli, militante sindacale Brescia; Franco Turigliatto, militante politico Torino; Iacopo Venier, giornalista; Carlos Venturi, militante politico Bologna; Nico Vox, militante sindacale; Pasquale Voza, Università di Bari

Avec les secousses joints dans Sinistra Critica :
Perché Sinistra Critica non ha firmato la “dichiarazione comune”
http://sinistracritica.org/2013/04/17/perche-sinistra-critica-non-ha-firmato-la-dichiarazione-comune/
Pourquoi Sinistra Critica n'a pas signé la déclaration commune ?


3)
Lettera aperta di Paolo Ferrero, segretario di Rifondazione Comunista. Oggi vi sono in campi vari progetti di aggregazione a sinistra, che esprimono progetti politici diversi e rischiano di essere tra loro escludenti, consolidando l’attuale diaspora della sinistra. Noi comunisti ci battiamo per costruire un nuovo spazio pubblico unitario della sinistra di alternativa, per la costruzione in Italia della sinistra europea, sulla scia di Syriza, del Front de Gauche, di Izquierda Unida.
http://newslavoroesalute.blogspot.it/2013/04/lettera-aperta-di-paolo-ferrero.html
signée par :
Paolo Ferrero, secrétaire général de Refondation Communiste

A noter que les plats cuisinés sont repassés par Paolo Ferrero, car ce qu'il propose a été fait dans le cadre de PRC (fusion des restes communistes et d’extrême gauche) il y a des années, avec les résultats que l'on connait.

La petite histoire impose de savoir que quelques militants et un petit groupe local issu des batailles sociales à Naples a rejoint le petit PCL . http://www.pclavoratori.it/files/index.php?c3:o3291 PERCHE ADERIAMO AL PARTITO COMUNISTA DEI LAVORATORI
Lequel PLC a perdu un mini-groupe de la LIT.

Ca bouge vite et ces secousses concernent l'ensemble de la gauche à gauche de PRC en Italie, et... en France. En Italie, ça bouge dans tous les sens avec des sorties de partis et adhésions ailleurs.

Ah, au fait, le nouveau président du conseil, Enrico Letta, du PD de gauche, a bien confirmé être membre du groupe de Bilderberg,, un think thank semi-clandestin des faiseurs bourgeois du monde entier, grands banquiers et financiers, dirigeants politiques du monde, poulains du capital internationnal que la bourgeoisie tente de mettre en orbite, etc... Il était au dernier raout clando de Chantilly, en Virginie, au début de Juin 2012. En outre, il est membre de la Trilatérale. Une tradition, Mario Monti faisait partie de la précedente couvée de 2011 de Bilderberg.

C'est bien là un adoubement et une preuve de la confiance à apporter par le personnel politique de la bourgeoisie en italie à cette canaille .


Dernière édition par Copas le Dim 28 Avr - 12:23, édité 1 fois
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Dim 28 Avr - 11:56

Les secousses de la gauche de la gauche n’emperchent pas les syndicats dits de base de se comporter largement comme des oppositions politiques au système :

http://www.cobas.it/
http://confederazione.usb.it/index.php?id=542
http://www.sicobas.org/
http://www.slaicobas.it/
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Dim 28 Avr - 12:06

Le club des monstres :

Italie - Page 6 Club_m10

Minestrone,
la bonne petite soupe


Italie - Page 6 Minest10
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Sam 18 Mai - 17:12

Calabre,
Presque 6000 travailleurs du public pour lesquelles aucune cotisation sécu ou retraite n'a été versée depuis des années vont être virés cet été.


Les syndicats de base à l'initiative de l'USB organisent depuis un moment la riposte en liant la situation de ces travailleurs au noir du public, précaires, sans contrats, sans cotisations sociales versées, et la situation des travailleurs au noir migrants précaires.

D'ailleurs on retrouvera les syndicats de base en Italie dans nombre de batailles où on trouve les travailleurs des deux secteurs, comme d'ailleurs nombre de batailles pour des travailleurs jeunes et précarisés.

Italie - Page 6 2013-010




La bataille de la santé dans la région de Milan
A l'initiative des syndicats de base

La coordination régionale de l'USB Lombardie a bloqué la plupart des hôpitaux publics et privés en Lombardie et a fait une démonstration importante de sa force à Milan dans le siège de la région bloqué par la police. La question des licencies de l’hôpital de San Raffaele (avec les premières 64 mises à pied) illustre la politique du pouvoir de fermer un hôpital sur 5. Malgré les interdictions les travailleurs ont pénétré dans le hall du gratte-ciel de la région Lombardie qui a couté 400 millions d'euros (161 mètres de haut avec 43 étages et 32 ascenseurs) pour indiquer qu'ils considéraient l'attaque contre les travailleurs de la santé comme une déclaration de guerre et exiger que soient retirés les 244 licenciements de l’hôpital San Raffaele. Les syndicats de base tentent d'accentuer les ripostes en Italie


Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Sam 18 Mai - 19:41

Augmentation des loyers à Milan
Une situation explosive mettant en lumière la puissance de la bourgeoisie en Italie du nord.

Un rapport récent de la CGIL (l'équivalent historique de la CGT française) a détaillé la situation du logement à Milan.
81 000 maisons sont vides, 125 000 jeunes précaires sont obligés de rester chez leurs parents.

Le cout moyen du loyer à Milan est le double de celui de Berlin, montrant ainsi la furie spéculative, les énormes pelotes mises de côté par la bourgeoisie italienne dans le nord.
Les loyers ont augmenté de 170% en 15 ans.

77% des ménages de Milan ont un revenu inférieur à 20 000 € (c'est une région riche d'Italie) mais le loyer moyen proposé représente l'équivalent un revenu de même niveau.
21 772 familles sont en attente d'un logement public,
17 263 familles sont en instance d'expulsion
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty A Rome contre l'austérité

Message  Babel le Dim 19 Mai - 9:35

A ROME, DES MILLIERS DE MANIFESTANTS CONTRE L'AUSTERITE
Le Monde.fr avec Reuters | 18.05.2013

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Rome contre la politique d'austérité et le taux de chômage élevé, samedi 18 mai, à l'appel du syndicat italien des métallos Fiom. Réunis sous le mot d'ordre "le droit au travail, à l'instruction et à la santé", les manifestants ont enjoint au gouvernement de coalition d'Enrico Letta de se concentrer sur la création d'emplois pour sortir la deuxième économie de la zone euro de la récession.
"Nous espérons que ce gouvernement finira pas nous entendre, parce que notre patience est à bout", a déclaré un manifestant, au milieu d'une foule brandissant des drapeaux rouges et réclamant plus de droits pour les travailleurs et de meilleures conditions de travail.

50 000 participants étaient attendus à la manifestation mais ils étaient au moins le double selon les organisateurs. Le cortège a défilé de la place de la République en plein centre jusqu'à la place San Giovanni, lieu traditionnel de rassemblement."On ne peut plus attendre" et "Il nous faut de l'argent pour vivre", pouvait-on lire sur les banderoles et calicots brandis par les manifestants.

CONFIANCE EN BAISSE
La confiance dans le gouvernement de coalition rassemblant la droite, le centre et la gauche, piloté depuis avril par Enrico Letta, commence déjà à s'éroder. Vendredi, un sondage SWG montrait une chute de 43 % à 34 % d'opinions favorables depuis le début du mois.

Le nouveau président du Conseil a promis de faire de la création d'emplois sa priorité, après deux mois de blocage politique consécutif à des élections parlementaires n'ayant pas dégagé de majorité claire.

Samedi, certains manifestants lui ont reproché de revenir sur son engagement et de concentrer tous ses efforts sur une réforme de la taxe foncière.

"Il faut tout recommencer à partir de nouveaux investissements privés et publics, faute de quoi il n'y aura pas de création d'emplois", a souligné Maurizio Landini, secrétaire général du syndicat de la métallurgie Federazione Impiegati Operai Metallurgici (FIOM), classé à gauche. "Il faut bloquer les licenciements et réformer l'aide sociale (...) en introduisant un revenu citoyen pour lutter contre la précarité", a-t-il ajouté.

"CE GOUVERNEMENT NE VA PAS DURER LONGTEMPS"

D'autres participants à la manifestation ont émis des doutes quant à la capacité du successeur de Mario Monti au palais Chigi et à sa coalition fragile d'agir avec efficacité.
"Ce gouvernement ne va pas durer longtemps", avance un manifestant. "Ce qu'il nous faut, c'est un nouveau parti de gauche qui se batte pour les droits des gens."

L'Italie s'enfonce dans sa plus longue récession enregistrée depuis qu'elle établit des statistiques trimestrielles, en 1970. Le taux de chômage approche un sommet, avec notamment 38 % des jeunes sans emploi.




Babel

Messages : 1081
Date d'inscription : 30/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Dim 19 Mai - 10:30

Effectivement le gouvernement d'union nationale rassemblant centre, droite et gauche est en train, comme prévu, de voir sa sympathie s'éroder au galop dans la population.

La journée contre l'austérité a encore un caractère ambigu (un peu comme les initiatives en France du FdG, mais là ce sont les syndicats) vis à vis du gouvernement de la part des directions syndicales des confédérations historiques, hors confédérations de syndicats de base (dont certains ont récupéré des syndicats scissionnant des confs ces dernières 2 années).

La crise est intense vis à vis du PD (fusion de débris de l'ex DC et de l'ex majo du PCI) avec la base de la CGIL . La crise interne du PD est galopante car son identité avait été fondée en grande partie sur son opposition à Berlusconi (en s'alliant avec , boum !).
Le PD est en ruines.

PRC est tétanisé par son aventure électorale qui a vu son alliance avec 2 partis ultra-libéraux bourgeois et sécuritaires (2%) et pour l'instant peu en situation de se mettre ne serait-ce que dans une position comparable à celle du FdG en France.
Par ailleurs, et pour la petite histoire, le licenciements de travailleurs de l'appareil de PRC fait des vagues.
PRC est en ruines.

Le néo-populisme du mouvement 5 étoiles de Grillo semble pour l'instant patiner dans le vide faute de propositions concrètes et à cause de ses ambiguïtés . Mais il rassemble encore du monde venu l'écouter dans la rue :


Les fachos se sont fait écrabouiller lors des dernières élections .

L'offensive violente du nouveau gouvernement contre les travailleurs, dans le cadre de la grande crise, et d'une situation déjà intolérable pour les travailleurs, crée une situation complexe d'autant plus que ce gouvernement est déjà très fragilisé dés le départ.

Un meeting de Berlusconi à Brescia a été écrasé par une masse de travailleurs et de jeunes qui se sont invités par SMS et mails, quelques petits partis et associations se ralliant à la protestation .
Des travailleurs de la santé ont envahi le siège de la région à Milan malgré une protection policière.

Plusieurs initiatives politiques de rassemblement anticapitalistes circulent (sans que la direction de PRC y soit).
Les organisations politiques du mouvement ouvrier ont été pulvérisées par la séquence politique de ces 15 dernières années qui les a vu collaborer avec des politiques réactionnaires.

Seule l'activité maintenue du mvt social, malgré des défaites et une érosion, a fait le pont pour la sauvegarde des espérances ouvrières.
Cependant, mêmes les cartes politiques bourgeoises, du PD aux fachos, sont sérieusement amochées.
L'union sacrée a brulé beaucoup de cartes de la bourgeoisie en même temps.
C'est une décantation permettant de laisser un peu de place pour que le mvt ouvrier se ressaisisse un peu politiquement.

La situation italienne qui ressemblait un peu à la situation française a commencé à diverger à grande vitesse. L'union sacrée, l'absence de solutions réformistes style FdG, crée une situation très instable et mouvante, dans un contexte de colères sociales.


Brescia, l'arrivée de plus en plus massive de jeunes et de travailleurs sur la place, venus causer avec le ducillon, qui vont lentement repousser les pro-berlusconis sur la place.


Le rassemblement de Rome avec la CGIL, l'alliance gouvernementale du PD avec Berlusconi suscite la fureur et la colère (vue les liens de la direction de la CGIL et du PD, c'est une situation nouvelle)
[quote]
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Copas le Dim 19 Mai - 10:49



Les tensions avec le PD lors de la manif de la CGIL à Rome. Les dirigeants du PD sont quand même assez impudents pour être venus à cette manif alors que leur gouvernement agresse violemment les travailleurs en copinant avec Berlusconi et Monti :



Les liens étroits de dirigeants de la CGIL avec le PD créent un sentiment d'intense trahison sans les formes car s'alliant à Berlusconi (à sec comme dirait vulgairement certains).
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Non au pacte d'austérité

Message  Roseau le Mer 22 Mai - 12:59

http://www.avanti4.be/actualite/article/italie-non-au-pacte-de-l-austerite
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Italie - Page 6 Empty Re: Italie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum