Bas les masques !

Page 15 sur 17 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Mer 26 Déc - 21:30


Pour l'instant il y a près de 200 comités, l'objectif est au moins 300 début février!

Mais n'avez vous pas honte de venir gonfler les rangs des gilets jaunes en planquant bien vos drapeaux rouges et en faisant donc amis-amis, ou au minimum côte à côte, avec des apprentis fascistes tout comme le faisaient les staliniens avec les S A en 1931-32 en Allemagne ou encore staliniens et sociaux-démocrates avec les Croix-de-feu en 1934 en France!, avec leur Marseillaise, leurs drapeaux versaillais, leurs quenelles, leurs chants militaires, leur racisme et leur anti-immigration.... encore bravo pour cette noble contribution à la lutte des classes.... de l'autre côté de la barricade!!!
les 3 piliers des gilets jaunes sont trois des revendications classiques de l'extrême droite, à savoir l'anti-fiscalisme ("à bas l'assistanat", "baisse des charges, des taxes, des impôts"), l'anti-syndicalisme (rejet des syndicats et pas seulement des directions! rejet du mouvement ouvrier organisé) et l'anti-parlementarisme (pour le RIC dans le cadre des institutions de ce régime bonapartiste, ambiguïté du "Macron démission!" quand on sait que nombre de gilets jaunes souhaitent une solution militaire!).
Le POID refuse d'être "au cul des gilets jaunes" (mouvement hétéroclite et pour le moins ambigu), comme le sont le NPA, LO, le POI... et dit clairement "Dehors Macron, Gouvernement ouvrier!", "Grève générale ouvrière avec la jeunesse!", "constituons nos comités d'action pour déborder les appareils et imposer le FUO!"

barnum

Messages : 827
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Mer 26 Déc - 23:59

Apprends moi à naviguer sur le site du POID.

J'ai beau chercher, je ne vois pas trace de tes beaux comités, absents de votre site depuis le 20 octobre.

https://latribunedestravailleurs.fr/2018/10/25/partout-preparons-laction-unie-le-plan-macron-philippe-contre-nos-retraites-ne-passera-pas/

"...Pour l'instant il y a près de 200 comités, l'objectif est au moins 300 début février!...".

Objectif compliqué à atteindre si ton propre journal n'en parle même pas !

Mais tu n'en as pas marre , pas honte, de venir nous gonfler comme ça avec tes chimères !

"Le POID refuse d'être "au cul des gilets jaunes"", nous dis tu, drôle de conception d'un parti avant gardiste quand même, mais tu as raison, restez plutôt au cul de Macron.

Cela libère l'espace à la construction du parti ouvrier révolutionnaire et de l'internationale ouvrière révolutionnaire.

Merci.



avatar
Eninel

Messages : 1014
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Jeu 27 Déc - 10:22

Tu peux trouver la déclaration des 150 premiers comités constitués à la date du 25 octobre , avec une photo juste au-dessus "action unie contre Macron-Philippe", à peu près au milieu du site !

Mais ce ne sont pas justement des comités POID, nombreux sont membres du PCF, des Insoumis, de Génération.s......, c'est justement cela l'intérêt ! La TT en parle chaque semaine mais n'en fait pas un site permanent, c'est ce que fait par contre l'exécutif de cette assemblée des comités.

On n'a aucune envie d'être à l'avant-garde d'un mouvement bien marqué à droite! "au cul de Macron"!!, c'est beaucoup dire pour un parti dont l'axe principal c'est "Dehors Macron, Gouvernement ouvrier!" "Grève générale ouvrière!" et le combat, par les centaines de comités d'action, de comités pour l'unité , pour le débordement des appareils afin d'imposer le FUO.
La construction d'un parti ouvrier révolutionnaire ne passe pas par la petite-bourgeoisie déclassée et radicalisée mais par la classe ouvrière et la jeunesse!

barnum

Messages : 827
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Jeu 27 Déc - 12:58

"...Stratégie délibérée ou de l'auto-intoxication endogène propre à l'atmosphère politico-médiatique sédimentée par des décennies de pensée conforme!..." écrit Arnaud Benedetti , professeur associé à l'Université Paris-Sorbonne.

Et comme il aurait raison d'élargir ses recherches aux directions ouvrières ( partis et syndicats ) , qui elles aussi n'ont pour simple et seul objectif, de réduire le mouvement ouvrier révolutionnaire des gilets jaunes à une quenelle !

"...Il aura fallu qu'aux marges extrêmes du mouvement s'agglutinent «une poignée de misérables», selon la formule du Général de Gaulle au sujet de la collaboration et de ses agents, pour que tout ce qu'une mobilisation charrie de questions sociales, institutionnelles, existentielles en somme, soit réduit au mythe de «la République en danger»...."

Répondons à tous ces tartufes du "discrédit et du reductio ad «années 30", à tous ces vertueux, soufflant dans les trompettes de l'indignation, sonnant par tous ses cuivres l'alarme de la démocratie en péril, à aucun moment, jamais, les événements politiques de cet automne ne peuvent de près ou de loin être comparés au événements du 06 février 1934.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_du_6_f%C3%A9vrier_1934

A aucun moment les gilets jaunes n'ont tourné leur colère contre l'assemblée nationale, contre la démocratie. Leur ennemi dès le début était le locataire de l'Elysée, symbole bonapartiste d'une république qui n'en est pas une une ! Honte aux chefs ouvriers comme Martinez et tant d'autres qui, en jouant de la confusion, essayent de sauver Macron !

Mais grâce à l'article de ce monsieur Benedetti, voyons comment procède les Macron, Martinez et Cie , eux les véritables ennemis de la république et de la démocratie :

Les marcheurs ( et leurs partenaires sociaux ) nous font plus «marcher» qu'ils ne marchent eux-mêmes. Ils nous incitent à adhérer sans réserve à leur storytelling, celui-là même qui consiste à substituer à la complexité du réel la simplicité de la fiction.

La République, dont ils s'estiment les gardiens serait aujourd'hui la cible de séditieux et de factieux. Ils procèdent à cette figure rusée de l'argumentation qui consiste à prendre une partie d'un concept pour exprimer son ensemble.

Dieudonné fait une quenelle, tous les travailleurs gilets jaunes sans distinction sont des antisémites évidemment !

L'exercice consiste à sur-souligner, à majorer une série de faits pour les ériger en métaphore générique d'un phénomène. La conjonction d'incidents aussi moralement répréhensibles et lamentables qu'un geste antisémite, une décapitation symbolique, des heurts sporadiques avec les forces de l'ordre ou des propos isolés et avinés à connotation antisémite fournit ainsi l'énergie indispensable au véhicule de la déconsidération.

Le temps d'une séquence médiatique, se métastase et devient la métaphore non plus d'une sociologie de la souffrance, mais d'une forme de subversion radicalisée et extrémiste, certificatrice en quelque sorte de ce qui à leurs yeux constituerait la nature profonde des «gilets jaunes».

C'est bien l'opinion que prend à témoin la macronie dans le but de la désolidariser du «giletisme».

C'est bien les directions ouvrières qui prennent à témoin l'aristocratie ouvrière de la classe, et qui sur la base d'un infecte syllogisme lui dit :

Le 06 février 1934 les fascistes français attaquaient l'assemblée nationale symbole de la démocratie, ils le faisaient un an après l'incendie du Reichstag permettant à Hitler d’asseoir sa dictature, or les gilets jaunes eux aussi cherchent à se diriger vers le centre du pouvoir, ne nous embarrassons pas de préciser si ils se dirigent vers le Palais ou le Parlement, donc les gilets jaunes sont des séditieux et des factieux, des fascistes, la carcasse désossée d'un mouvement ossifié aux agissements d'éléments marginaux. A fuir !

Travailleurs de France ! Comme vous avez de la chance d'avoir des directions ouvrières lucides et perspicaces, qui en vous freinant dans vos tentatives de fraterniser avec les gilets jaunes, vos recherches de rentrer dans l'action avec eux, et vos pressions à ce que nous vous appelions à la grève générale, mieux encore à nous mettre à la tête de la contestation, et vous permettre tous à un million d'envahir la Place de la Concorde, pauvres de vous, mais si nous n'étions pas là, que deviendriez vous en ce moment sinon de pauvres pantins décervelés et désarticulés entres les mains de Lepen !

À l'heure du post-modernisme, cette volonté d'éradication ne s'exprime certes plus avec le tranchant de la lame de la guillotine mais en recourant à une forme de tapis de bombes «communicant», le fameux «carpet bombing».

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2018/12/26/31001-20181226ARTFIG00093-on-utilise-les-derapages-de-certains-gilets-jaunes-pour-caricaturer-le-mouvement.php?xtor=EPR-211

avatar
Eninel

Messages : 1014
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Jeu 27 Déc - 19:56

Eh bien dis donc tu t'en donne du mal POUR ESSAYER DE TE CONVAINCRE!!

La chose commune à tous les gilets jaunes c'est justement le rejet du parlementarisme ("les députés ne nous représentent pas, il faut le RIC".... et vive le régime bonapartiste en attendant mieux, une solution militaire peur-être ??) et le rejet physique de députés par des attaques ciblées de leurs permanences ou de leurs domiciles!!
Eh non, l'assemblée nationale n'est pas la démocratie , ça n'est pas une Assemblée constituante souveraine ( tiens donc, il y a une démocratie sans le qualificatif d'"ouvrière"!!! Oh là là, quel déviationnisme, surtout quand on a en réalité affaire à un parlement croupion d'une Cinquième république bonapartiste, c'est à dire par nature "non démocratique" pour reprendre ton expression!!

Le point commun avec 1934, ce sont des manifestations communes côte à côte entre des groupes fascisants et identitaires et des groupes se réclamant du mouvement ouvrier (MAIS SANS LE MOUVEMENT OUVRIER JUSTEMENT!) comme LO, NPA, POI, Eninel et consorts !!
Et "on ne freine rien du tout"(simplement nous refusons de nous diluer dans la petite bourgeoisie car nous construisons un parti ouvrier révolutionnaire) puisque nous combattons pour la Gréve générale ouvrière avec la jeunesse, pour le débordement des appareils et un soulèvement des masses ouvrières qui imposeront le FUO (c'est ce pour quoi travaillent les comités pour l'unité dont tu as pu voir la déclaration et le nombre sur le site de "la Tribune des Travailleurs").

barnum

Messages : 827
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Jeu 27 Déc - 21:05

barnum a écrit:
Le point commun avec 1934, ce sont des manifestations communes côte à côte entre des groupes fascisants et identitaires et des groupes se réclamant du mouvement ouvrier

Et c'est bien là la grosse faiblesse de votre argumentaire anti gilets jaunes, vous ne procédez pas selon la méthode de Marx, invitant à analyser chaque situation concrète à l'instant T, mais vous procédez par des schémas rigides et inopérants, des analogies historiques ridicules.

Tu vois toi des point communs entre l'Allemagne des années trente et la France de 2018, moi je vois tellement, mais alors tellement de différences, que votre catéchisme anoné me fait bien rire.

Wikipédia nous dit que :

"...En 1931-1932, le KPD ( communiste stalinien ) et le parti nazi NSDAP mènent des actions parallèles et parfois concertées afin de renverser la république de Weimar ..."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_communiste_d%27Allemagne

Ou est cette alliance politique, ces actions concertées RN-PCF camarade Barnum ?

Montres nous cela ou tais toi !

Ou sont les preuves que le RN, le PCF, et même la FI cherchent à renverser le régime de la V république ?

Ces trois partis, au moins deux, le RN et la FI, ont fait une brève apparition en gilet jaune, très vite ils se sont couchés, ils ont demandé une dissolution de l'assemblée nationale ( pas un putsch hein, pas un 06 février 1934 ), une simple et démocratique législative anticipée, dans l'espoir de la gagner et de gouverner le pays avec Macron, et puis c'est tout.

Montres moi que je mens, et je me tairais.

Alors tu es obsédé par les comparaisons qui comme chacun sait ne sont pas raison.

Quel est le point commun entre l'Allemagne ruiné du début des années 30, et la France prospère ( oui prospère, imbécile que tu es, à affirmer que les moyens existes ) ? Il n'y en a aucune !

Quel est le point commun entre le prolétariat allemand enrégimenté par Staline, et le prolétariat français orphelin, de toute doctrine politique aujourd'hui ? Il n'y en a pas !

Quel est le point commun entre la petite bourgeoisie allemande à genoux dans les années trente, et celle aujourd'hui dans notre pays menacée, et seulement menacée de paupérisation ? Il n'y en a pas !

Quel est le point commun entre le puissant KPD, le parti de Rosa luxembourg et de Karl Liebknecht, le parti de la révolution spartakiste, auréolé du prestige d'Octobre , en comparaison de notre pauvre parti stalinien en France, ce PCF qui n'en finit plus de mourir ? Dois je répondre à cette question sous peine de ne pas être obligé de te rire au nez camarade ?

Quel est le point commun entre le parti bourgeois et bonapartiste du RN, de cette Lepen qui va pieusement se recueillir sur la tombe du général De Gaulle, et n'a dans la bouche qu'un stricte respect de la V République, et les bandes organisées d'assassins, les sections d'assauts de Hitler, ces fascistes allant forcer les piquets de grèves ( les ronds points des gilets jaunes aujourd'hui ) à coups de lance flammes ? Aucune camarade Barnum, aucune !

Quand bien même existerait-il une alliance politique RN-PCF pour organiser les gilets jaunes ( chose qui n'existe que dans tes fantasmes nourrit par tes lectures mal digérées ), cela n'aurait absolument rien à voir avec l’hitlérisme. pourquoi ?

Parce que l’hitlérisme fondamentalement, est la solution ultime pour la bourgeoisie allemande de l'époque, de conjurer d'une part la voracité des l'impérialismes concurrent à son endroit, c'est surtout le moyen de conjurer le danger de la révolution communiste à ses portes.

L'impérialisme français est-il gravement menacé par des impérialismes gloutons ? Un danger communiste éminent taraude-t-il notre pays ? Y a t il dans le monde des forces démoniaques qui veulent renverser la table, et via les gilets jaunes veulent organiser une nuit des longs couteaux ?

Stupidité que cela ! Vague complotisme d'identitaires de droite, de groupuscules d'ultra droite, qui ne pèsent rien, pas même capable d'empêcher des anarchistes de gribouiller et de taguer leur cher arc de triomphe !

Et ton parti traître et complètement inséré dans le système politique français, qui à longueur de colonnes, essayent de faire passer ces petits tordus de l'ultra droite, cette poignée d'identitaires , comme les grands chefs d'une insurrection à venir !

Camarades Barnum, les gilets jaunes ne peuvent pas rejeter ces gus, ils ne les connaissent même pas !

Ce n'est pas tout évangile, ce que l'on dit par la ville !
avatar
Eninel

Messages : 1014
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Jeu 27 Déc - 21:43

Il n'y a pas à dire, tu ne les écoutes vraiment pas ces représentants des gilets jaunes reprenant TOUTES les revendications formulées par Le Pen, sauf la hausse des salaires (elle, reprise par Philippot !).... n'importe quelle manif connaît des black blocs ça n'empêche qu'un paquet de militants identitaires, du RN, de Dupont Aignan structurent politiquementle mouvement des gilets jaunes avec leurs slogans, leur Marseillaise, leurs chants militaires, leurs drapeaux versaillais et régionalistes, leur rejet des syndicats, leur défense de la Cinquième république bonapartiste avec le RIC !! Tiens, comme par hasard, pas d'Internationale et de drapeaux rouges.... VOUS VOUS CACHEZ , tout en venant gonfler les ranges de la petite-bourgeoisie déclassée et radicalisée.... NOUS, nous ne voulons pas nous diluer dans ce mouvement car nous construisons un parti ouvrier révolutionnaire!
Si 1931-32 te gêne, prends les émeutes de 1934 où militants du PCF et du PS se mêlaient aux Croix-de-Feu contre "la gueuse!" Comportement dénoncé par les trotskystes de l'époque!!

barnum

Messages : 827
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Sam 29 Déc - 13:19

barnum a écrit: les émeutes de 1934 où militants du PCF et du PS se mêlaient aux Croix-de-Feu contre "la gueuse!" Comportement dénoncé par les trotskystes de l'époque!!

Je doute fortement que la SFIO de Blum est à l'époque pris d'assaut le parlement, mais passons !

Evidemment que les staliniens français, au diapason des staliniens allemands , se mêlaient aux Croix de feu de François de La Rocque (dit de Séverac), communément appelé le colonel de La Rocque;

Il était dans les années 1930 une personnalité politique de premier plan en tant que président général des Croix-de-Feu puis du Parti social français, et évidemment que les staliniens, dans leur troisième période édictée par l'Internationale communiste, n'y trouvait rien à redire.

https://www.marxists.org/francais/trotsky/oeuvres/1930/01/300108_3.htm

Mais quel rapport avec aujourd'hui ?

Qui ces dernières semaines à dénoncé le régime bonapartiste de la V République de "gueuse" ?

Ce que tu ne veux pas comprendre c'est que les fascistes dans les années trente, détestaient le régime démocratique parlementaire de la III République bourgeoise, alors qu'en ce moment ils se satisfont parfaitement du régime bonapartiste de la V !


L'art de la direction révolutionnaire est avant tout l'art d'une exacte orientation politique.

En toute circonstance, le communisme prépare l'avant-garde prolétarienne, et par l'entremise de cette dernière, la classe ouvrière toute entière à la conquête révolutionnaire du pouvoir. Mais il s'y prend de différentes façons, sur différents plans de la vie ouvrière et à différentes époques.

Un des grands points de l'orientation est de déterminer l'état d'esprit des masses, de préciser leur degré d'activité et de préparation au combat. Or cet état d'esprit ne se forme pas comme par enchantement ; il est soumis aux lois spéciales de la psychologie des masses, lois qui jouent conformément aux circonstances sociales objectives du moment. L'état politique potentiel des masses se prête dans certains cas à une évaluation toute quantitative (l'importance des tirages de la presse, la fréquentation des réunions, des manifestations, grèves, élections, etc.).

Pour bien saisir la dynamique de ce processus, il faut avant tout déterminer dans quel sens et sous l'influence de quelles causes évolue l'état d'esprit de la classe ouvrière. C'est en combinant les données objectives et subjectives que l'on peut arriver plus ou moins à déterminer l'évolution du mouvement, établir un ensemble de prévisions étayé scientifiquement et sans lequel toute lutte révolutionnaire serait un non-sens.

Et vous camarade Barnum vous ne savez absolument pas mesurer la psychologie des masses.

c'est bien là votre gros problème !



avatar
Eninel

Messages : 1014
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Sam 29 Déc - 13:51

Toi tu n'as vraiment aucun problème pour te fondre dans un mouvement petit-bourgeois !.... Normal pour ceux qui font preuve d'une faiblesse politique liée à du pur impressionnisme et à la fascination pour un activisme débridé dont seul profite l'extrême droite !!! Est-ce d'ailleurs un hasard ? En plus pour toi qui voulais garder Macron au nom du danger fasciste!
Tu as raison, les gilets jaunes ne veulent pas abattre la Cinquième république bonapartiste, ils veulent simplement renforcer son aspect autoritaire, y compris militaire (certains cherchent ouvertement un nouveau Bonaparte, malheureusement pour eux, l'heure va être plutôt au déferlement d'une révolution prolétarienne qui ralliera à elle bien sûr nombre de gilets jaunes égarés derrière la petite-bourgeoisie radicalisée !!! Quel bel objectif, bravo de leur "coller au cul" en osant vous réclamer d'"organisations ouvrières"... Beurk!

barnum

Messages : 827
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Bobigny le Sam 29 Déc - 16:00

barnum a écrit:
Pour l'instant il y a près de 200 comités, l'objectif est au moins 300 début février!

Mais n'avez vous pas honte de venir gonfler les rangs des gilets jaunes en planquant bien vos drapeaux rouges et en faisant donc amis-amis, ou au minimum côte à côte, avec des apprentis fascistes tout comme le faisaient les staliniens avec les S A en 1931-32 en Allemagne ou encore staliniens et sociaux-démocrates avec les Croix-de-feu en 1934 en France!, avec leur Marseillaise, leurs drapeaux versaillais, leurs quenelles, leurs chants militaires, leur racisme et leur anti-immigration.... encore bravo pour cette noble contribution à la lutte des classes.... de l'autre côté de la barricade!!!
les 3 piliers des gilets jaunes sont trois des revendications classiques de l'extrême droite, à savoir l'anti-fiscalisme ("à bas l'assistanat", "baisse des charges, des taxes, des impôts"), l'anti-syndicalisme (rejet des syndicats et pas seulement des directions! rejet du mouvement ouvrier organisé) et l'anti-parlementarisme (pour le RIC dans le cadre des institutions de ce régime bonapartiste, ambiguïté du "Macron démission!" quand on sait que nombre de gilets jaunes souhaitent une solution militaire!).
Le POID refuse d'être "au cul des gilets jaunes" (mouvement hétéroclite et pour le moins ambigu), comme le sont le NPA, LO, le POI... et dit clairement "Dehors Macron, Gouvernement ouvrier!", "Grève générale ouvrière avec la jeunesse!", "constituons nos comités d'action pour déborder les appareils et imposer le FUO!"

Tu es serieux camarade Barnum les gilets jaunes apprentis fascistes , ca pour le coup c'est une insulte,le drapeau des versaillais pour beaucoup d'entre eux c'est avant tout le drapeau de 1789 tout le monde ne connait pas l'histoire du mouvement ouvrier sur le bout des doigts,excuses les de travailler 10/12h par jour pour certain et du coup de ne pas avoir du temps pour la culture.....

Tu dis que les appareils syndicaux sont faillis et pourris mais ce qui profite à l'extrème droite en ce moment c'est le refus entété des partis ouvriers d'extrème gauche le POID compris d'entrer dans le mouvement gilet jaune,alors finalement vous ne valez pas mieux que les autres,Les Nathalie Arthaud,Olivier Besançenot et compagnie eux aussi jusqu'à preuve du contraire ont des super discourts officieux mais lors des mouvements importants ils brillent par leurs absences
avatar
Bobigny

Messages : 38
Date d'inscription : 17/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  iskra le Sam 29 Déc - 16:25

barnum a écrit:Toi tu n'as vraiment aucun problème pour te fondre dans un mouvement petit-bourgeois !.... Normal pour ceux qui font preuve d'une faiblesse politique liée à du pur impressionnisme  et à la fascination pour un activisme débridé dont seul profite l'extrême droite !!! Est-ce d'ailleurs un hasard ? En plus pour toi qui voulais garder Macron au nom du danger fasciste!
Tu as raison, les gilets jaunes ne veulent pas abattre la Cinquième république bonapartiste, ils veulent simplement renforcer son aspect autoritaire, y compris militaire (certains cherchent ouvertement un nouveau Bonaparte, malheureusement pour eux, l'heure va être plutôt au déferlement d'une révolution prolétarienne qui ralliera à elle  bien sûr nombre de gilets jaunes égarés derrière la petite-bourgeoisie radicalisée !!! Quel bel objectif, bravo de leur "coller au cul" en osant vous réclamer d'"organisations ouvrières"... Beurk!

Camarade Barnum, Lénine parle de toi!
1916, Lénine s'oppose à R. Luxemburg sur la question nationale...

"Quiconque attend une révolution sociale "pure" ne vivra jamais assez longtemps pour la voir. Il n'est qu'un révolutionnaire en paroles qui ne comprend rien à ce qu'est une véritable révolution.

La révolution russe de 1905 a été une révolution démocratique bourgeoise. Elle a consisté en une série de batailles livrées par toutes les classes, groupes et éléments mécontents de la population. Parmi eux, il y avait des masses aux préjugés les plus barbares, luttant pour les objectifs les plus vagues et les plus fantastiques, il y avait des groupuscules qui recevaient de l'argent japonais, il y avait des spéculateurs et des aventuriers, etc. Objectivement, le mouvement des masses ébranlait le tsarisme et frayait la voie à la démocratie, et c'est pourquoi les ouvriers conscients étaient à sa tête."

Et maintenant : "Normal pour ceux qui font preuve d'une faiblesse politique liée à du pur impressionnisme ...", tu parles de toi !
Tu n'es pas cohérent, pour construire le POR tu dois mettre les mains dans le cambouis, aller les chercher là où ils sont... partis les GJ !




avatar
iskra

Messages : 38
Date d'inscription : 16/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Sam 29 Déc - 18:37

barnum a écrit:

Le POID refuse d'être "au cul des gilets jaunes" (mouvement hétéroclite et pour le moins ambigu), comme le sont le NPA, LO, le POI.


Pour sûr, vous ne voulez pas être au cul d'un mouvement révolutionnaire, puisque depuis si longtemps vous êtes au cul du pouvoir, via la partie la plus réformiste de l'appareil FO.

Que la direction NPA soit au cul des gilets jaunes , cela ne fait aucun doute. elle est toujours friand du mouvement pour le mouvement. Mais qui demande à un parti qui se veut anti capitaliste d'être non pas devant mais derrière les masses ?

Par contre il est injuste de dire que la direction LO occupe le même positionnement politique que la direction du NPA. Elle se place elle, non pas derrière, mais à côté du mouvement ouvrier révolutionnaire des gilets jaunes. Elle fait des commentaires.

Voilà ce qu'elle disait il y a peu :

https://mensuel.lutte-ouvriere.org//2018/12/16/les-revolutionnaires-et-le-mouvement-des-gilets-jaunes_115715.html

La direction de LO part du principe fondamentale que les gilets jaunes ne sont pas le prolétariat :

"... Nous répétons souvent que « les gens peuvent se mettre en branle sans prévenir, que ceux qui n’ont jamais fait grève, qui ne s’intéressent pas à la politique, peuvent se révolter »..."

Nous n'avons donc pas à faire à des travailleurs, mais à des "gens" ! (sic). Nuance de taille !

Alors certes ces gens interrogent nos révolutionnaires qui constatent que :

"...L’aspect frappant de cette mobilisation, c’est la détermination. Celles et ceux qui se mettent en bagarre pour la première fois de leur vie apparaissent bien plus déterminés que tous les dirigeants syndicaux réunis..."

De leur part, ne doutons pas un instant qu'il s'agit là d'un étonnement feint. Comment pourrait-il être surpris du rôle contre révolutionnaire joué par les appareils syndicaux, ils grenouillent depuis des lustres dedans. De leur part un simple positionnement tactique.

La direction LO n'essaye absolument pas de jouer aux petits révolutionnaires, elle ne cherche pas à se mettre à la tête de cette révolution, elle se place juste à côté et se met à commenter les événements :

"...Macron a certes apporté une solution à la crise de l’alternance. Mais parce qu’il gouverne au profit de la grande bourgeoisie, non seulement il est incapable de répondre aux ravages de la crise dans les classes populaires, mais sa politique ne peut que les aggraver. Ce raisonnement, nous le faisons depuis le début, il est devenu aujourd’hui réalité. C’est monté crescendo mais on en est maintenant à ce que des commentateurs politiques envisagent sérieusement la chute du gouvernement..."

Nous diront à cette direction de pseudos trotskystes, que la chute, non pas seulement d'un gouvernement, mais de celle de la clef de voûte de tout le système de la V, Macron, est d'autant plus à l'ordre du jour, que la politique ultra libérale en cours, ne se contente pas de faire des ravages dans les classes populaires (resic), mais aussi dans l'aristocratie ouvrière !

La direction de LO ne veut pas porter la responsabilté de la chute du gouvernement, elle se positionne en conséquence, elle ne se met pas à la tête des classes populaires :

"...Rien n’est écrit. Il s’agit d’un combat. Même si nous ne sommes pas de taille à influencer le cours des événements, nous nous devons de proposer une politique aux travailleurs dans cette situation..."

Nos grands révolutionnaires sur le coup nous la jouent petits bras ! "Nous ne sommes pas de taille" nous disent-ils ! Imaginons Lénine dire aux bolcheviques dans ses thèses d'avril : "les camarades nous ne sommes pas de taille ! ".

"...Notre conviction de marxistes est qu’il ne peut pas y avoir d’issue positive pour le monde du travail si la classe ouvrière n’intervient pas sur la base de ses intérêts de classe et surtout sur la base de ses perspectives de classe. Le prolétariat organisé dans les grandes entreprises est le seul à même de porter le combat contre la bourgeoisie et l’ordre capitaliste, à porter les perspectives révolutionnaires pour toute la société...."

Outre que la direction LO enfonce le clou selon que les gilets jaunes n'ont rien à voir avec la classe ouvrière, il donne l'explication classique du fait que l'aristocratie reste l'arme au pied, une explication assez insultante pour NOUS :

"...Le paradoxe, c’est que les travailleurs qui peuvent le plus se battre sont, en ce moment, ceux qui le veulent le moins..."

Lisez bien camarades ! Le blocage actuel, le refus net de rejoindre les gilets jaunes, ce n'est surtout pas leur faite, le fait des directions ouvrières, c'est NOUS !

Pourtant c'est bien la direction LO qui énonce tranquille sa capitulation en tant que parti communiste avant gardiste :

"... nous n’appelons pas, comme le NPA, à « fédérer les colères », nous visons à les séparer..."

"... Voilà pourquoi nous ne sommes pas des gilets jaunes..."

"... Ce n’est évidemment pas nous qui pouvons orienter politiquement ce mouvement. Et, encore une fois, ce n’est pas du tout notre but..."

"...les travailleurs n’ont pas besoin d’avocats pour porter leurs revendications..."


Pour celui qui connait un peu la doctrine de Marx et sa thèse sur le rôle des communistes avant gardistes, ce postulat ne manque pas de saveur ! Nous là face à un sophisme de traître patenté !

La direction de LO ne veut pas se mettre à la tête des gilets jaunes. Elle ne compte même pas l'exiger des autres :

"... Que l’on soit bien d’accord. Il ne s’agit absolument pas pour nous de demander aux confédérations syndicales de prendre la tête de ce mouvement...."

Aussi camarade Barnum, lorsque chaque jour tu nous assommes avec tes divagations sur le fait que le NPA et LO seraient les amis du mouvement des gilets jaunes, nous, nous te disons que tu devrais pousser tes recherches un peu plus en avant. Cela te dispenserait d'avancer des âneries !

C'est l'ensemble des directions ouvrières ( partis - syndicats ) qui font bloc comme jamais en défense de Macron et de l'Etat bourgeois.

Et cette politique est exactement celle qui a été suivie dans les années trente. On peut en connaitre des maintenant les terribles conséquences pour le prolétariat et le progrès social.


avatar
Eninel

Messages : 1014
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Sam 29 Déc - 19:28

Non, non.... je dis simplement que des militants de LO, du NPA, du POI..... sont, tout comme toi "au cul des gilets jaunes, contrairement au POID qui construit un parti ouvrier révolutionnaire et qui refuse donc de se diluer dans un mouvement structuré par la petite-bourgeoisie déclassée et radicalisée.
La classe ouvrière et la jeunesse, SUR LEUR PROPRE TERRAIN, ouvriront une perspective politique à l'ensemble des catégories populaires, en imposant la grève générale ouvrière, en chassant Macron, en rompant avec la Cinquième république et l'Union européenne, en construisant ses conseils et ses comités, en les fédérant et en combattant pour un Gouvernement ouvrier; Comme le dit Marx, les communistes n'ont pas d'intérêts distincts de ceux de l'ensemble de la classe ouvrière, "ils doivent être seulement un pas en avant" (ça c'est Lénine!), c'est ce que fait le POID qui n'a rien à voir avec l'appareil réformiste de FO (tu confonds avec le POI!!) et qui, LE PREMIER, a formulé clairement "Dehors Macron! Gouvernement ouvrier!" et pointé du doigt, dès l'élection présidentielle, son illégitimité (qui saute aux yeux de tout le monde aujourd'hui !!), c'est cela être à l'avant-garde!

barnum

Messages : 827
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Dim 30 Déc - 12:27

Le fait fondamental de l'ensemble de la situation politique du pays est qu'absolument, aucun parti politique ne daigne reprendre la revendication centrale du mouvement ouvrier des gilets jaunes demandant depuis le début, le départ du monarque Macron.

L'extrême droite et la droite ont certes au début un peu flirté avec ce mouvement, mais très vite elles se sont rendues compte de sa dimension ouvrière, sociale et révolutionnaire. Elles se sont depuis discrètes.

L'extrême gauche et la gauche n'ont elles, jamais flirté vraiment avec les gilets jaunes, ces partis de gens très bien formés et très intelligents, savaient dès le début de quoi il en retournait. Elles sont plus que discrètes, elles sont de manière coupable transparentes !

La révolution, le socialisme, cela ne les intéresse pas, cela ne les intéresse plus ! En bon politiciens tous les responsables des partis et syndicats ouvriers dressaient en hâte les digues nécessaires en vue de contenir autant que ce peut, l'irruption des classes populaires sur les ronds points et dans les rues du pays.

Instinctivement toutes se calaient sur la position initiale de la direction de la CGT : les gilets jaunes seraient arbitrairement estampillés réactionnaires. De fait il était exclus que de près ou de loin, le mouvement ouvrier - le vrai celui tenu par les appareils bureaucratiques - puisse d'une manière ou d'une autre, construire un front unique ouvrier avec les damnés de la terre, les gilets jaunes.

A titre d'exemple l'ensemble des directions syndicales jusqu'à ce matin, ne veulent seulement tenter de se faire accepter sur les ronds points. Evidemment elles ne veulent pas ouvrir nos locaux, nos "maisons du Peuple" , pour que les gilets jaunes puissent se réunir et se structurer. Elles font preuve de beaucoup d'imagination pour nous inventer des cols bleus, des gilets et des stylos rouges ( les petits bourgeois des centres villes sont eux gilets verts ), pour qu'à tout pris, elles puissent enfoncer un coin entres les travailleurs précaires et les travailleurs encore aujourd'hui relativement protégés.

Pour ce qui concerne les partis qui se réclament de la classe ouvrière, à l'initiative du mouvement de Mélenchon ( un mouvement montrant les limites de son insoumission ), les directions du PS et du PCF déposaient une motion de censure contre le gouvernement. Une simple opération politicienne puisque ultra minoritaire, ils savaient pertinemment que cette motion, et quelque puisse être sa violence du rejet de la politique ultra libérale, serait repoussée.

Les directions du PS et du PCF reprenaient les revendications phares des gilets jaunes quant à la nécessité urgente d'une politique de justice sociale et d'une justice fiscale ( certes ils n'allaient pas jusqu'à demander la tête du tyran ).

Mais comme ces directions politiques, directement en propre, et indirectement à travers les positions qu'elles tiennes dans les centrales syndicales, se refusaient absolument de décréter la mobilisation générale et d'en appeler à la rue, aux gilets jaunes, leur initiative se résumait à n'être qu'une inadmissible petite manœuvre de couverture, et la preuve de leur refus net de mettre en danger Macron, la V république, la bourgeoisie.

Autant l'écrire avec force, les directions des partis d'extrême gauche couvraient la manœuvre en refusant de la dénoncer. Le NPA suivait paresseusement les initiatives de quelques barons gilets jaunes auto proclamés; LO elle comme à son habitude, restait dans son couloir et promettait aux travailleurs pour un jour lointain des jours meilleurs, quand aux autres petites groupes trotskystes ils dépassaient dans l'abject les caricatures de Martinez vis à vis des gilets jaunes.

En un mot l'ensemble de la caste politique du pays est aujourd'hui vent debout et les coudent serrés en vue de faire rentrer dans son lit le fleuve tumultueux des gilets jaunes.

Seulement voilà, les directions ouvrières ( partis et syndicats ) sont ce matin bien seules et bien contestées dans nos organisations de classe.

Les conditions politiques sont réunies pour que partout une fronde générale interne les fasse choir de leur piédestal, et que de freins absolues, nos organisations de classe redeviennent les puissants ressorts de l'action en gilets jaunes ! de l'action pour le tous ensemble ! de l'action pour une République Sociale !

avatar
Eninel

Messages : 1014
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Dim 30 Déc - 15:19

"De l'action pour une République sociale" Tu parles Charles! Plutôt pour une Cinquième république renforcée, avec ou sans Macron !!

barnum

Messages : 827
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Mar 1 Jan - 0:32

https://tendanceclaire.org/article.php?id=1507

Nos excellents camarades de la tendance claire du NPA font une bonne analyse de l'intervention de ce politicien se prenant pour Louis XIV.

A ce petit détail prés : A aucun moment il ne parle de ses chers partenaires sociaux. Et pour cause , il est en voie de les perdre, et il le sait.

Désormais sa politique il va la passer en force, par des décrets, une fois une petite formalité terminée. Une politique ne pouvant qu'attiser la colère ouvrière !

Le plus grand danger qui pèse maintenant sur le prolétariat, c'est cette histoire de grande consultation citoyenne pendant trois mois, ou inévitablement sera débattu, cette lumineuse idée du référendum d'initiative populaire ou citoyenne.

Macron ne va plus pouvoir compter sur ses partenaires bureaucrates syndicaux ? Il va consulter directement le peuple. Que pensez vous de la suppression du statut des fonctionnaires ? Et cette histoire de régimes de retraite spéciaux à la SNCF et à la RATP, ne croyez-vous pas qu'ils ont assez duré ?

Bonne année deux mille avec peut être du neuf, à partir du moment où nous réussirons à vaincre les directions ouvrières du moment.

C'est une chose de réussir à les faire décrocher de la collaboration de classe. Une autre maintenant de les contraindre à nous mettre en ordre de bataille sur nos revendications de classe.
avatar
Eninel

Messages : 1014
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Mar 1 Jan - 10:47

"Une autre maintenant de les contraindre à nous mettre en ordre de bataille sur nos revendications de classe".

Comme en 2018 !! Tu as besoin des appareils BOURGEOIS pour te mettre en ordre de bataille..... contre la BOURGEOISIE!! Tout un programme !





barnum

Messages : 827
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Mar 1 Jan - 12:55

barnum a écrit:"Une autre maintenant de les contraindre à nous mettre en ordre de bataille sur nos revendications de classe".

Comme en 2018 !! Tu as besoin des appareils BOURGEOIS pour te mettre en ordre de bataille..... contre la BOURGEOISIE!! Tout un programme !





Ouvrier-bourgeois camarade Barnum, ouvrier-bourgeois et non pas un appareil bourgeois nous permettant en marxiste de caractériser, la machine bureaucratique des syndicats ouvriers.

Si ces bureaucraties étaient strictement bourgeoises, en quoi pourrions-nous les différencier par exemple de la bureaucratie dans le Medef, et plus largement des appareils des organisations bourgeoises ?

D'ailleurs puisque de longue date tu n'es pas à une approximation près, voir de grosses âneries, comment pourrions-nous justifier, nous révolutionnaires, d'aller faire de l'entrisme dans les appareils des syndicats ouvriers ?

La tendance politique à laquelle tu appartiens n'ayant pas été la dernière à aller grenouiller dans l'appareil ouvrier-bourgeois de FO.

Alors oui, il va falloir continuer mettre la pression sur ces appareils syndicaux , d'autant qu'ils existeront.

C'est cela le trotskysme !

Bonne année camarade Barnum. What a Face
avatar
Eninel

Messages : 1014
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Mar 1 Jan - 19:25

Eh non, Eninel, bonne année aussi malgré ton amnésie... On a déjà eu en effet toute une discussion à propos d'un texte de Trotsky (dans ses lettres aux militants du SWP) où il compare le syndicat à l'URSS et parle textuellement de la nature purement BOURGEOISE de la bureaucratie stalinienne ( d'où le double caractère de l'Etat ouvrier dégénéré, ouvrier par son origine, sa base sociale, la propriété collective, la planification impérative, bourgeois par la caste parasitaire au sommet!), tout comme le syndicat, ouvrier par son origine, sa base sociale, ses structures intermédiaires, bourgeois par sa bureaucratie au sommet, son appareil définitivement au service de la bourgeoisie! Donc, pour Trotsky comme pour nous, APPAREILS BOURGEOIS et non pas OUVRIER-BOURGEOIS avec toutes les illusions qui vont avec et toutes les capitulations qui les accompagnent ! C'est le syndicat qui est ouvrier-bourgeois et non pas l'appareil.... C'est typiquement la position pabliste, dénoncée en son temps par S.Just!!

barnum

Messages : 827
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Mar 1 Jan - 20:35

barnum a écrit: le syndicat, ouvrier par son origine, sa base sociale, ses structures intermédiaires, bourgeois par sa bureaucratie au sommet, son appareil définitivement au service de la bourgeoisie!
 

Très intéressante la définition que tu donnes toi même :

Des syndicats comme peuvent l'être la CGT ou FO sont ouvriers par leur "base sociale" ( en clair leurs adhérents ), et "ses structures intermédiaires" (sic).

Et c'est quoi ces structures intermédiaires, sinon justement l'appareil, ces délégués et permanents de toutes sortes, qui se sont multipliés ces trente dernières années, à fur et à mesure que le patronat avait de plus en plus besoin de partenaires sociaux ?

Tu nous dis toi même que seule la haute bureaucratie est bourgeoise-bourgeoise "bourgeois par sa bureaucratie au sommet", et encore immédiatement après, tu nous précises que cette direction du haut de l'appareil, n'est pas bourgeoise de fait, mais "définitivement au service de la bourgeoisie!".

On peut être au service de la bourgeoisie comme un bourgeois, on peut l'être aussi comme ouvrier traître à sa classe sociale.

Je ne penses pas que nous puissions caractériser Philippe Martinez comme un bourgeois. Un salarié vendu, un larbin, un enculé de première oui, mais pas au sens marxiste du terme : un bourgeois.

Pour le reste il faut faire attention avec cette comparaison d'une bureaucratie ouvrière bourgeoise à la tête d'un Etat ouvrier ( l'URSS par exemple ), une bureaucratie ayant la puissance du pouvoir d'Etat, et une bureaucratie syndicale dans un Etat bourgeois, n'ayant elle aucun pouvoir d'Etat, pas d'influence sur la justice, la police, l'armée, bref sur l'Etat.

Lorsque Trotsky disait qu'il fallait défendre l'URSS malgré le Staline, comme il faut défendre la CGT malgré Martinez, il avait raison. Mais il ne disait rien de plus.

Par contre à la différence de toi, lui jusqu'à sa mort appelait le gouvernement du Kremlin et l'armée rouge, à se mobiliser contre le nazisme et à écraser les capitalistes d'ou qu'ils viennent.

C'est le fondement même du trotskysme :

Dirigeants syndicaux, rompez avec Macron et engager la lutte en défense du prolétariat !
avatar
Eninel

Messages : 1014
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Mer 2 Jan - 13:13

"bureaucratie ouvrière bourgeoise à la tête d'un Etat ouvrier"
Non, tu trahis Trotsky qui ne parle JAMAIS de "bureaucratie ouvrière-bourgeoise" mais d'Etat ouvrier-bourgeois, Etat ouvrier dégénéré, BOURGEOIS par sa bureaucratie au sommet, celle qui prend les décisions fondamentales, c'est à dire l'appareil de nature EXCLUSIVEMENT BOURGEOISE..... Dire le contraire c'est du pur PABLISME, relis ton copain S.Just qui dit clairement les choses!!

Même chose pour le syndicat selon Trotsky... L'appareil, c'est à dire la bureaucratie au sommet qui prend les décisions fondamentales, est de nature EXCLUSIVEMENT BOURGEOISE.... contrairement par exemple aux Unions locales ou départementales de la CGT ou FO, même si l'appareil a des relais à ce niveau, mais souvent, la classe impose souvent assez facilement le FUO au niveau des revendications locales, avec les militants révolutionnaires.
L'appareil étant bourgeois, en tant qu'organisme collectif, il ne peut donc qu'être au service de la bourgeoisie et de ses intérêts, même si la classe, par son débordement et son soulèvement, peut imposer le FUO et faire donc reculer l'appareil comme la bourgeoisie (en attendant de l'abattre et combattre pour un Gouvernement ouvrier)!

barnum

Messages : 827
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Jeu 3 Jan - 18:21

Macron un bonaparte ?

Fatalement dans un bras de fer, l'un des convives présument de ses forces, et à la fin il se fait déchiqueter le bras.

Avec le mouvement ouvrier révolutionnaire des gilets jaunes, vent debout contre ce régime de la V ème république, nous pouvons observer une lutte des classes chimiquement pure, presque caricaturale d'un point de vue historique, entre un Peuple et une personnalité, se pensant assez prestigieuse et assez puissante, à le contraindre et à le vaincre.

Avant le bonapartisme il y eut le césarisme et César, vainqueur des gaulois ( déjà ), franchissant le Rubicon, mettant au pas le Senatus Populusque Romanus (SPQR) et une res publica de 500 ans. Un César Triomphant comme Empereur. Une histoire comme chacun sait finissant mal pour lui, mais humble mortel, rendons à César ce qui appartenu à César. César c'était César !

Son neveu Octave, lui après moultes péripéties, fit très attention à faire avancer ses ambitions de tyran, de manière plus prudente.

Octave devenu Auguste restaura en apparence les institutions républicaines. Chose que Macron ne fait pas, il les ignore et les ébranle. Bien qu’en théorie il rétablissait les prérogatives du Sénat, des magistrats et des assemblées législatives, Auguste conserva de fait un pouvoir autocratique et continua de gouverner comme un dictateur militaire. Il fallut plusieurs années à Auguste pour développer un modèle de gouvernement dans lequel l’État républicain fut gouverné par lui seul. Comme quoi il n'est jamais bon de confondre vitesse et précipitation en politique !

Il refusa de porter un titre monarchique et se baptisa plus simplement Princeps Civitatis (« Premier Citoyen »). Macron lui, a très vite hérité du vocable, lourd à porter pour un bonaparte, de président des riches. Comparaison n'est donc pas raison !

Posons-nous la question de savoir si le jeune président français a la même intelligence politique que l'illustre Auguste ! Est -il un bonaparte ou un apprenti monarque en puissance ?

Bien des aventuriers avant lui, ont voulu déroger aux principes républicains fondamentaux, et s'élever au dessus des classes sociales. Nous n'allons pas évidemment les passer en revue, nous nous contenterons d'observer que tous finirent mal. Contentons-nous, nous français plus que gaulois, à mettre en exergue cette extraordinaire trajectoire se finissant piteusement sur un caillou.

A l'aune de la carrière militaire et politique d'un Bonaparte, même d'un De Gaulle, parce qu'ils étaient à la tête d'armées révolutionnaires victorieuses coupant la tête des rois ou des nazis, eux avaient une base populaire indiscutable, eux avaient un espace politique, pour au moins faire illusion un temps. Mais Macron, ce jeune coq qui se pousse du col, ce jeune prince coincé ente un Juppé et un Sarkozy, l'élu d'une classe sociale bourgeoise, se croyant de droit divin, mais hélas pour elle, n'étant que le produit d'un processus historique, cette bourgeoisie financière, Macron, Pour qui se prennent-ils ? Emmanuel Macron est-il un bonaparte en puissance ? Absolument pas ! Il joue à caricaturer sur la cour carré du Louvre: Napoléon, pas même le vainqueur d'Arcole, mais l'autre le petit ! Il est ridicule !

Macron a-t-il le droit d'écrire au francais, leur faire passer le message qu'il entend bien rester le maître des horloges, garder le cap et ruiner un peu plus le pays ?

"...Emmanuel Macron cherche à renouer le lien avec les Français, tente de regagner leur confiance pour pouvoir continuer à réformer..." nous dit hier le journal "Le Figaro".

Il n'en a pas le droit parce que pour les français Macron n'est rien, sinon un politicien traître et parjure, ayant poignardé son mentor Hollande. Un petit prince des marchés financiers voulant faire tourner le pays au rythme des aléas de la bourse. Un opportuniste et un ambitieux, grisé par ses premiers succès, seulement dût à l'effondrement et le pourrissement par la tête du mouvement ouvrier. Quelle sont les forces politiques de Macron ? Les seules compagnies de sécurité républicaine ( CRS ) ?

Macron devrait se méfier ! Il est jamais bon d'acheter la fidélité d'une soldatesque avant la bataille !

Ce matin il fait parler l'un de ses ministres.

Le ministre des Finances Bruno Le Maire a prévenu jeudi que le quinquennat d'Emmanuel Macron allait "entrer dans le dur" cette année (...) "L'année 2019 doit être l'année des choix décisifs pour notre pays" (...) "Il faut maintenant avancer et avancer encore plus vite sur des sujets qui sont décisifs pour notre avenir collectif ", et cet idiot de Le Maire d'affirmer que "...le gouvernement a en 2017 et 2018 "engagé une transformation en profondeur du pays et fait des choix qui étaient difficiles, courageux et nécessaires", ce qui lui donne un "socle solide" pour poursuivre les réformes...".

Les dès étant jetés, à quoi bon alors une grande consultation nationale de trois mois ?

Mais quel aveuglement chez eux ! Il est bien moins dangereux pour un berger de garder des moutons maigres que pour un roi d'avoir des sujets faméliques ! Les reformes tant vantées par la macronie, ne leurs apportent aucun socle solide, aucune assise politique, bien au contraire. Parce qu'elles irritent et appauvrissent le peuple, les réformes libérales de Macron sont elles à l'origine du mouvement ouvrier révolutionnaire des gilets jaunes ! Mouvement ouvrier révolutionnaire qui ne devient pas encore force révolutionnaire indomptable et invincible, du simple fait, que la gauche, comme le dit fort justement Christiane Taubira, est plus que désespérée, elle est désespérante ! Jusqu'à quand ?

Pour Saint-Just un roi doit régner ou mourir ! Macron va mourir, c'est écrit. Les français n'aiment pas les rois !

https://www.humanite.fr/pour-louis-antoine-saint-just-le-roi-doit-regner-ou-mourir-639104
avatar
Eninel

Messages : 1014
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Jeu 3 Jan - 19:01

"Avec le mouvement ouvrier révolutionnaire des gilets jaunes, vent debout contre ce régime de la V ème république, nous pouvons observer une lutte des classes chimiquement pure"

En une seule phrase, QUATRE CONTRESENS !!
-Le mouvement des gilets jaunes n'a rien à voir avec un mouvement ouvrier, c'est le mouvement de la petite bourgeoisie déclassée et
radicalisée qui entraîne derrière elle des ouvriers isolés, des retraités, des mères de famille.

- C'est une simple révolte populaire, bien loin d'une révolution, a fortiori prolétarienne !

- Ce mouvement au contraire se revendique de la Cinquième république dont le RIC serait un nouveau fleuron avec le rejet du
parlementarisme et d'ailleurs de nombreux gilets jaunes demandent ouvertement un renforcement même militaire de ce système
institutionnel déjà très bonapartiste!

- Et tu parles d'une "lutte de classes chimiquement pure"avec des petits et moyens patrons dans la charrette, des auto-entrepreneurs, des
artisans, des commerçants... encadrée massivement par l'extrême droite et un vote massif pour le RN et Debout la France!

Au mieux une sorte de jacquerie, de révolte contre le sort que lui réserve le capitalisme mondialisé et dont la seul issue positive sera de se
ranger derrière la classe ouvrière et la jeunesse dans leur débordement des appareils par la grève générale ouvrière et la révolution
prolétarienne.

barnum

Messages : 827
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Ven 4 Jan - 8:42

barnum a écrit:[i]

En une seule phrase, QUATRE CONTRESENS !!
-Le mouvement des gilets jaunes n'a rien à voir avec un mouvement ouvrier, c'est le mouvement de la petite bourgeoisie déclassée et
radicalisée qui entraîne derrière elle des ouvriers isolés, des retraités, des mères de famille.



Tu ne vois pas le caractère ouvrier du mouvement des gilets jaunes parce que tu le compares à un "patron", un schéma pré établi, une référence absolue.

Pour toi le mouvement ouvrier c'est classiquement une classe ouvrière derrière ses organisations de masse ( partis et syndicats ), comme en 36, en 68, en 81, le reste n'est que diablerie.

Tu ne vois que des ouvriers isolés , et c'est bien cela que tu leur reproche, d'être isolés et non en rang d'oignon, derrière ton drapeau rouge . Mais camarade ils ne sont pas isolés ces gilets jaunes, puisque tu dis qu'ils sont rangés derrière une petite bourgeoisie déclassée et radicalisée !

Admettons que cela soit vrai. C'est peut être l'illustration du fait, que cette partie du prolétariat la plus pauvre et la plus précaire, recherche inconditionnellement et d'où qu'elle vienne la RADICALITÉ !
avatar
Eninel

Messages : 1014
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Ven 4 Jan - 8:59

barnum a écrit:[i]
- C'est une simple révolte populaire, bien loin d'une révolution, a fortiori prolétarienne !



Ce n'est pas une simple révolte, pour preuve ce mouvement est entrain de miner profondément le pouvoir.

Certes ce n'est pas encore une révolution, du simple fait que pour l'instant ce million de travailleurs en mouvement, n'est que l'avant garde du prolétariat, la pointe émergée d'un iceberg, de ces dizaines de millions de prolétaires qui restent encore l'arme au pied.

La haute bourgeoisie et le gouvernement Macron-Philippe d'ailleurs ne si trompe pas. Ce n'est pas gratuitement qu'ils ont lâché aux masses un peu de pouvoir d'achat en forme de prime. Ils ont bien conscience eux, à la différence de toi, que les digues Martinez et Cie ont comme toutes les digues, par définition leurs limites.

Un tsunami est proche, et ce tsunami ne peut être que de nature prolétarien, puisque comme l'indique les chiffres publiés par le Monde Diplomatique ( chiffres que j'ai mis en ligne ici ), le prolétariat aujourd'hui dans notre pays, par rapport à la petite bourgeoisie, est massivement majoritaire.
avatar
Eninel

Messages : 1014
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 15 sur 17 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum