Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-60%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS SHB3175BK/00 Casque Bluetooth
28.80 € 71.26 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -48%
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
Voir le deal
197 €

Islamophobie

Page 22 sur 40 Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 31 ... 40  Suivant

Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  Toussaint le Mar 5 Jan - 3:51

Les luttes contre le patriarcat sont avant tout l'affaire des femmes elles-mêmes. Personne ne le conteste. Pourquoi en irait-il autrement avec les racisé-e-s ?

Ben si, c'est contesté et vigoureusement...
D'abord les féministes rappellent souvent que lors de l'apparition de leur mouvement, les réactions à l'EG ont été négatives, et pour de nombreux militants, et certains le bavent encore, l'oppression de la femme vient du capitalisme, point barre et il n'y a pas de raison de construire un mouvement autonome des femmes qui diviserait la classe ouvrière. Les pressions ont été fortes et elles ont pris la forme d'injonctions que rappelle brièvement Delphy dans son texte.
Quant à la non-mixité dans les réunions, y compris dans les commissions femmes, par exemple de la LCR, il y a eu même un vote de congrès contre cela, un jour, on a entendu à ce moment des analyses du genre, "laissons-leur la mixité, de toute façon, ils (les hommes) ne viendront pas..." On a vu des textes disant que les femmes étaient des travailleurs de sexe féminin. De façon générale, presque personne chez les hommes blancs n'a trouvé la moindre chose à redire à exclure des femmes en leur imposant des interdits vestimentaires.
Toussaint
Toussaint

Messages : 2238
Date d'inscription : 09/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  Toussaint le Mar 5 Jan - 3:53

http://oumma.com/222290/canada-face-a-l-islamophobie-femmes-voilees-prennent-

http://oummatv.tv/les-femmes-premieres-victimes-de-lislamophobie

http://oumma.com/222233/mamans-voilees-interdites-dentree-un-lycee-ne-faire-t

http://oumma.com/222276/samuel-l-jackson-musulmans-devenus-hommes-noirs

http://oumma.com/222258/ajaccio-peur-s-installee-communaute-musulmane-video
Toussaint
Toussaint

Messages : 2238
Date d'inscription : 09/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  Invité le Mar 5 Jan - 15:04

Salut,

verié2 a écrit:-"Racisé", tu en conviendras, est tout de même un concept moins évident que celui de "femme", qui englobe la moitié du genre humain.
Ce ne sont pas des concepts, mais des réalités concrètes inscrites dans le capitalisme. Le concept est l'expression de la théorie que valident empiriquement les faits, en tout cas pour les marxistes (couleur de peau -> "nègre", construction sociale = subordination à l'occident dominant ; femme -> "utérus", construction sociale = ventre de reproduction du prolétariat).

Je suis bien entendu d'accord pour dire qu'il y a bien plus de femmes prolétaires que de racisé-e-s (sous-entendu prolétaires, mais c'est un pléonasme). C'est évident. Toutefois, les êtres subalternes sont en nombre. Cela représente à ce jour plus d'un milliard de prolétaires, et encore, à ne compter qu'une large partie de l'Afrique sous domination impérialiste (1/4 de la population planétaire en 2050) et les populations afro-américaines les plus pauvres. Je ne prend pas en compte les racisé-e-s européens, les musulmans indiens qui ont les faveurs des bidonvilles de Bombay, les sans-terre de l'Amérique latine, les paysans pauvres expropriés en Chine pour aller crever dans des villes-champignons (4 ou 5 millions par an), les Palestiniens  etc., car je n'ai pas de statistiques précises. Mais un milliard au moins d'individus... ce n'est pas une paille.

Il devient d'ailleurs encore plus flou quand on veut y assimiler des Blancs pauvres et des individus qui, politiquement, sortiraient du "champ politique blanc"
Tout à fait d'accord. Sur ce coup là, le PIR dit des conneries, il ne faut pas avoir peur de le signaler.

En revanche je conteste le fait que cette organisation soit indispensable en France aujourd'hui.
Pourquoi ? Je te demande ça car ce que tu avances est une opinion, pas un argument. Quoiqu'il en soit, qu'on le veuille ou non il faut "faire avec". C'est ainsi. Les faits sont tétus disait l'autre. Mais revenons à nos moutons. Le PIR a son utilité dans les quartiers, où il fait chier les municipalités de "gauche" et où il entrave le commerce des dealers, pour donner quelques exemples. Mais outre cela, refuser le PIR globalement, c'est objectivement (malgré eux pour les "révolutionnaires") faire le jeu du pouvoir blanc qui ne demande que cette union sacrée pour appuyer plus encore sa politique discriminatoire à tous niveaux (éducation, embauche, culte, etc.). C'est ainsi que le racisme s'est toujours emparé des masses, et par les temps sécuritaires qui courent le pouvoir a besoin du racisme dans son système idéologique. Le PIR agit - avec d'autres bien sûr - en contre-poids de ce sinistre manège. La "race" est constitutive de la structure du capital, et aujourd'hui le capital occidental a besoin du racisme pour converver son hégémonie face à la puissance asiatique montante. (Aparté : C'est pour cela que je préfère parler de "civilisation capitaliste occidentale" que de "capitalisme blanc).

Je vois mal les "racisés" s'organiser séparèment dans les syndicats par exemple ou dans un Comité de grève.
Je suis bien d'accord sur ce point précis. En règle générale, lorsqu'en entreprise une lutte est gagnée par les travailleurs, chacun bénéficie des fruits de la victoire, indigènes ou non. Ca c'est indéniable.  Mais c'est oublier que depuis maintenant 2 à 3 décennies, le "précariat" a remplacé le salariat : intérim, chômage, RSA, intérim, chômage CDD de 3 mois, chômage, etc à l'infini. Parmi les plus touchés par ce phénomène qui doit rendre proprement fou, on trouve bien entendu les indigènes. Comment veux-tu dans ces conditions qu'il y ait encore une unité de la classe ouvrière en tant que classe pour soi ? Ton discours est un peu un discours du passé, à mon avis.


Et surtout je critique les positions du PIR qui ne sont pas des positions de classe.
C'est l'impression que cela me donnait aussi jusqu'à récement (disons 18 mois). Mais voici l'introduction d'un texte d'Houria Bouteldja lors de meetings auxquels elle a participé en 2015 en tant que porte-parole. L'intégralité de l'intervention est dispo sur le site du PIR, Race, Classe, Genre, une nouvelle divinité à trois têtes (à noter l'ironie du titre). Voici donc une partie de cette introduction :
Houria Bouteldja a écrit:Je vais utiliser enfin la notion de « Modernité » que nous définissons comme la globalité historique caractérisée par le Capital, la domination coloniale/postcoloniale, l’État moderne et le système éthique hégémonique qui lui sont associés…Je vais finir par un avertissement. Mon propos pourra peut-être être perçu comme provocateur mais je vous assure qu’il ne l’est pas. Je fais partie d’une organisation politique confrontée à des dilemmes et à des choix parfois cornéliens dans un contexte idéologique français très difficile et dans lequel la pensée politique est policée, bridée et si mes propos semblent provocateurs c’est moins à cause de leur nature qu’à cause de la pauvreté du débat, du renoncement progressif à la confrontation et d’un certain amour du consensus mou. Notre but est de nous donner les moyens théoriques et politiques d’avancer dans un projet de transformation sociale et cet objectif ne tolère ni la pensée molle, ni le compromis, ni la démagogie.
Pour ma part j'y vois une position de classe, assez tranchée même. Certes, il n'est fait aucune référence à Lénine ou à Marx. Je dirais : Et alors ? Franchement pour moi c'est une position de classe qui se tient (Capital, domination post-coloniale, Etat, système hégémonique, moyens théoriques, transformation sociale), ce n'est pas rien.

Un peu plus loin dans le même texte :

Houria Bouteldja a écrit:L’usage qui me parait le plus légitime est celui qui consiste pour les victimes d’oppressions multiples à penser et à analyser leur condition. Je pense évidemment à l’usage qu’ont pu en faire les femmes noires américaines pour faire valoir devant la justice qu’elles ne pouvaient pas être traitées comme on traite les Blancs, les Blanches ou les hommes noirs étant donné l’imbrication de leurs oppressions. Je pense également à l’usage théorique qu’en ont fait certaines militantes noires ou chicanas pour fournir des outils de compréhension aux luttes politiques. Je pense en particulier au fameux « race, classe et femmes » d’Angela Davis  qui est un classique. Il y a toute une littérature théorique sur laquelle je ne vais pas m’attarder mais qui est riche, dense et qui informe de manière érudite sur la complexité des rapports de domination.

A propos des "théories décoloniales", quel texte conseillerais-tu ?
Oh, je n'ai rien à "conseiller" ;-)

Mais je peux te dire comment j'ai commencé à considérer ces théories. On peut commencer par la revue Période. On trouve assez souvent des "Unes" sur le décolonialisme, par exemple en ce moment un texte sur "Marxisme et théorie de la race : état des lieux" (http://revueperiode.net/marxisme-et-theorie-de-la-race-etat-des-lieux/). Il y a aussi en ce moment sur Période un texte sur Raymond Williams,  un des chefs de file des "cultural studies". Un autre texte ici par exemple toujours de Williams : https://www.amherst.edu/media/view/88660/original/Williams+-+The+Analysis+of+Culture.pdf. Les "cultural studies" sont à entendre dans un sens plus large que celui qu'on entend couramment par "culture". C'est plutôt à entendre comme "structure à dominante". Ensuite il y a bien sûr Stuart Hall dont tu trouveras la liste des ouvrages sur MIA (https://www.marxists.org/glossary/people/h/a.htm#hall-stuart). Je suis loin d'en avoir lu tout ça... Puis il y a les prises de position de théoriciens d'Amérisque latine, mais je ne lis pas l'Espagnol et nombre de ces textes n'ont pas été traduits. Plus près de chez nous, il y a Saïd Bouamama (ex-LCR) ici par exemple sur le site d'AL : http://www.alternativelibertaire.org/?Said-Bouamama-Figures-de-la, ou son blog : https://bouamamas.wordpress.com/. Et enfin bien sûr les écrits de Frantz Fanon. On peut continuer ainsi longtemps, avec par exemple Achille Mbembé (https://lectures.revues.org/12451)

Pour dire les choses simplement, ces textes là ne sont pas d'une difficulté majeure, il faut cependant être familier du concept d'hégémonie (Gramsci). Je répète que je n'ai pas tout lu, loin s'en faut, et il y a là déjà de quoi faire.

Voili voilà.


Dernière édition par Ozu le Mar 5 Jan - 17:19, édité 9 fois (Raison : Edit : La race est consitutive de la structure du capital)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  MO2014 le Mar 5 Jan - 15:39

Ozu a écrit:Plus près de chez nous, il y a Saïd Bouamama (ex-LCR) ici par exemple sur le site d'AL : http://www.alternativelibertaire.org/?Said-Bouamama-Figures-de-la, ou son blog : https://bouamamas.wordpress.com/.
Voili voilà.

Saïd Bouamama ex LCR ? J'ignorai. En revanche il est parmi les auteurs et signataires de l'appel « Nous sommes les indigènes de la République » des Indigènes de la République. Il est aujourd'hui l'un des animateur du Front uni des immigrations et des quartiers populaires créé en 2012. à lire et à relire.

MO2014

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  Invité le Mar 5 Jan - 16:29

Je crois (mais je ne suis pas sûr) qu'il a été militant à la LCR dans sa jeunesse au cours des années 80. A vérifier donc.

Edit, je viens de vérifier, et effectivement il a eu des liens avec "les" LCR. Mais il ne s'agissait pas de la Ligue. Il s'agissait de maisons de quartier dénommées "LCR". J'écris parfois trop vite. ;-)

MO2014 a écrit:à lire et à relire.
Tout à fait...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  gérard menvussa le Mar 5 Jan - 22:59

Souad Bouhama est toujours membre du pcf. Et il participe a sa tendance la plus "slalinoîde" "Faire vivre et renforcer le pcf" Voir sa contribution (dont je partage par ailleurs de nombreux points) sur L'unification-de-la-classe
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  Invité le Mar 5 Jan - 23:13

C'est vrai, mais qu'est ce qu'on en a à foutre qu'il soit membre du PCF, franchement... (stalinoïde me fait très sincèrement marrer pour qualifier Saïd). Il serait militant au NPA ou à AL que ça ne changerait rien à la validité de ce qu'il dit et écrit sur le décolonialisme. C'est d'ailleurs ce que tu dis peu ou prou, et que j'approuve pour ma part. Le texte que tu donnes en lien est très instructif à de nombreux titres (voir citation) Pourquoi donc cette pique sur le PCF ? Pour le plaisir narcissiste ?

C'est quand même bizarre sur ce forum la manie des "étiquettes".

Saïd Bouamama a écrit:Si notre analyse est matérialiste une telle situation ne devrait pas nous étonner en l’absence d’un parti communiste unificateur. Tel camarade ou groupe du fait de son histoire, de l’histoire de ses militants, des fronts de luttes où ils sont investis privilégiera dans son regard la classe ouvrière stable des entreprises, d’autres celle du précariat, de la paupérisation de la petite bourgeoisie, de la paysannerie et même d’une partie de l’aristocratie ouvrière, d’autres celle issue de l’immigration, etc. Construire un point de vue global sur la classe sans cette base d’enquête qu’est un parti communiste est une première caractéristique des problèmes auxquels sont confrontés les communistes en France aujourd’hui.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  Prado le Mar 5 Jan - 23:57

Toussaint a écrit:
Quant à la non-mixité dans les réunions, y compris dans les commissions femmes, par exemple de la LCR, il y a eu même un vote de congrès contre cela, un jour, on a entendu à ce moment des analyses du genre, "laissons-leur la mixité, de toute façon, ils (les hommes) ne viendront pas..." On a vu des textes disant que les femmes étaient des travailleurs de sexe féminin. De façon générale, presque personne chez les hommes blancs n'a trouvé la moindre chose à redire à exclure des femmes en leur imposant des interdits vestimentaires.
La construction d'un mouvement autonome pour la libération des femmes était essentiel. Mais un autre enjeu était que la lutte contre l'oppression des femmes soit une dimension présente dans toutes les interventions de la LCR et ne soit pas la préoccupation des seules militantes. Alors, oui, il était souhaitable que les commissions femmes, chargées de ce travail, soient mixtes (au moins pour une partie de la réunion).
Autre chose était de permettre que les militantes qui le souhaitaient puissent se réunir entre elles  (dans de bonnes conditions) pour discuter de leur situation dans la LCR et de propositions à faire à l'ensemble de l'organisation. Ce qui a été acquis par un vote de congrès en 1974 (selon le livre de Jean-Paul Salles LA LIGUE COMMUNISTE RÉVOLUTIONNAIRE (1968-1981)).

Prado

Messages : 1274
Date d'inscription : 02/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  Prado le Mer 6 Jan - 0:47

Ozu a écrit:
Mais je peux te dire comment j'ai commencé à considérer ces théories. On peut commencer par la revue Période. On trouve assez souvent des "Unes" sur le décolonialisme, par exemple en ce moment un texte sur "Marxisme et théorie de la race : état des lieux" (http://revueperiode.net/marxisme-et-theorie-de-la-race-etat-des-lieux/). Il y a aussi en ce moment sur Période un texte sur Raymond Williams,  un des chefs de file des "cultural studies". Un autre texte ici par exemple toujours de Williams : https://www.amherst.edu/media/view/88660/original/Williams+-+The+Analysis+of+Culture.pdf. Les "cultural studies" sont à entendre dans un sens plus large que celui qu'on entend couramment par "culture". C'est plutôt à entendre comme "structure à dominante". Ensuite il y a bien sûr Stuart Hall dont tu trouveras la liste des ouvrages sur MIA (https://www.marxists.org/glossary/people/h/a.htm#hall-stuart). Je suis loin d'en avoir lu tout ça... Puis il y a les prises de position de théoriciens d'Amérisque latine, mais je ne lis pas l'Espagnol et nombre de ces textes n'ont pas été traduits. Plus près de chez nous, il y a Saïd Bouamama (ex-LCR) ici par exemple sur le site d'AL : http://www.alternativelibertaire.org/?Said-Bouamama-Figures-de-la, ou son blog : https://bouamamas.wordpress.com/. Et enfin bien sûr les écrits de Frantz Fanon. On peut continuer ainsi longtemps, avec par exemple Achille Mbembé (https://lectures.revues.org/12451)

Pour dire les choses simplement, ces textes là ne sont pas d'une difficulté majeure, il faut cependant être familier du concept d'hégémonie (Gramsci). Je répète que je n'ai pas tout lu, loin s'en faut, et il y a là déjà de quoi faire.
Il y a aussi des textes intéressants dans la revue Contretemps.
Ce qui me semble certain, c'est qu'en France les organisations révolutionnaires ont pris un énorme retard dans leur élaboration sur cette question : plusieurs décennies ! Pendant tout un temps, le "travail immigré" de la LCR se confondait avec l'"intervention antiraciste" et, sauf erreur de ma part, celle-ci se réduisait alors à un investissement total dans SOS-Racisme, auquel s'ajoutait le mot d'ordre "droit de vote pour les immigrés". Il y a ensuite eu un tournant lorsque les sans papiers sont entrés en lutte. Mais, il y a 20 ans, la force de l'habitude était si grande que dans les premières manifs pour les sans papiers la rengaine de certains cortèges de la LCR était encore "droit de vote pour les immigrés" (comme si c'était la préoccupation première des sans papiers !). Il y 10 ans, lorsqu'a éclaté le débat sur le voile et qu'a été lancé l'appel pour un mouvement des indigènes, j'ai l'impression que la LCR s'est trouvée complètement désemparée sur le plan de la théorie, alors que des débats avaient lieu depuis longtemps dans des pays anglo-saxons. Et elle était d'autant moins préparée à aborder ces questions difficiles que les réflexions sur un autre sujet complexe, le féminisme et le genre, s'étaient affaiblies dans la LCR depuis la disparition des Cahiers du Féminisme.

Prado

Messages : 1274
Date d'inscription : 02/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  MO2014 le Mer 6 Jan - 11:21

Et en France ? A quand des prises de position aussi claires face à l'islamophobie ?

Michaël Moore: "Nous sommes tous des musulmans"
En savoir plus sur http://oumma.com/222219/michael-moore-sommes-musulmans#BwY3f093B02FQ8Sq.99
Michael Moore, le célèbre documentariste engagé a manifesté son dégoût des propos islamophobes du candidat Trump. Avant d’aller faire un sit-in devant la tour du milliardaire, il a réagi sur sa page Facebook par un statut enflammé, se rappelant d’un jour de 1998 où il devait participer à une émission TV à laquelle était également invité Trump.

La productrice inquiète était venu le voir et lui avait dit que Trump avait peur qu’il ne lui pose des questions ou qu’il lui parle. Moore l’avait rassurée : « Toi et moi avons participé à ce show. Rien de fâcheux ne s’était passé. Je ne t’avais pas arraché la perruque, ni mis de chewing-gum sur ta chaise. Mais je me rappelle que je m’étais dis en me levant de mon siège : quelle mauviette ! Maintenant nous sommes en 2015 et comme pas mal d’autres blancs haineux tu as peur du père fouettard. Ce père fouettard dans vos têtes ce sont les musulmans. Pas les terroristes, TOUS LES MUSULMANS (...) Mais malheureusement pour toi Donald nous ne sommes pas un pays de blancs haineux. Voici une statistique qui devrait te dresser la perruque sur la tête. 80 % de ceux qui vont voter à la présidentielle l’an prochain sont des femmes, des gens de couleur, des jeunes gens entre 18 et 35 ans. C'est-à-dire tout sauf toi. Et ce ne sont certainement pas des gens qui veulent te confier le pays. » (traduction Oumma)

Continuant son statut dans la même veine il ajoute : « J’ai été élevé dans l’idée que nous sommes tous frères et sœurs, en dehors de nos origines couleurs ou croyances. Ce qui veut dire que si tu veux bannir les musulmans tu devras déjà me bannir avant. Moi et tous les autres. Nous sommes tous musulmans. Comme nous sommes tous mexicains, tous catholiques ou juifs, noirs et toutes les nuances de couleurs entre tout ça. (…) Rien de ce que tu diras ne changera ça. Et si tu ne peux pas vivre avec ces règles américaines alors tu as besoin d’aller t’isoler hors du temps dans un des bureaux de tes tours et de bien réfléchir avant d’ouvrir la bouche » (Traduction Oumma)

Pour finir il a ajouté : « Tu n’es pas très solide Donny, et je me rappelle t’avoir découvert sous ton vrai visage il y’a déjà quelques années. Nous sommes tous musulmans. Fais avec. »

En savoir plus sur http://oumma.com/222219/michael-moore-sommes-musulmans#BwY3f093B02FQ8Sq.99

MO2014

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  MO2014 le Dim 10 Jan - 19:56

Le combat d'Amel Bentounsi est le nôtre;
A partir de demain, ouverture des assises de Bobigny pour le policier qui a tué son frère.
« Je ne leur ferai pas de cadeau, ça c’est sûr. Je ne laisserai rien passer ; je serai sans pitié » Entretien avec Amal Bentounsi.


Contre qui je me bats ? Je me bats contre l’invisible qui est en fait le système qui a instauré cette police. C’est un cercle qui va de la police, à la Justice jusqu’aux politiques. Ils sont tous liés. Ce système donne l’impression qu’on ne peut pas le toucher. Et les assassinats sont considérés comme des pertes inévitables de ce système, qui lui-même décide de ne pas en tenir compte.
Pour qui je me bats pour qui ? Je me bats pour la mémoire de mon frère. C’est un combat contre moi-même pour garder le cap et ne pas tomber dans le désespoir. C’est un combat pour mes enfants qui pourraient être confrontés à cela. C’est un combat pour tous ces jeunes qui subissent, toutes ces familles qui subissent et ne disent rien, considérant qu’on ne peut rien faire contre la police. Je dirai que c’est un combat global.
Qu’est-ce que cette lutte m’a appris ? Elle m’a appris que se battre n’est pas facile. Même si j’ai la force et la détermination de pouvoir y arriver ou, en tout cas, de contribuer à ce qu’il y ait un changement. Si on arrive à sauver des vies en faisant qu’un policier, au moment de tirer, réfléchisse à ce qu’il pourrait encourir, qu’il sache qu’il est épié, surveillé, ce serait déjà une victoire.
J’ai appris qu’il existait une réelle solidarité. Je suis en admiration devant ces gens qui luttent depuis des années, devant ces militants de tous bords, de toutes nationalités, qui luttent, sans avoir été eux-mêmes touchés par ce genre de drame. Je les admire et je les remercie de consacrer tant de temps à quelque chose qui ne les concerne pas directement. Je trouve cela très beau.

MO2014

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  gérard menvussa le Dim 10 Jan - 20:18

Le combat pour amine Bentousi est en effet le notre, mais n'a qu'un rapport assez indirect avec la question de "l'islamophobie", dans la mesure ou le meurtre dont il a été victime n'a rien a voir avec l'islam. aurait il été chrétien, qu'il aurait été flingué pareil...
Le problème est d'inscrire cette question politique dans une analyse globale de la situation. Celle que tu défends est totalement fausse, mais peu importe...
Le probléme est que tu t'arréte à la question de l'islamophobie, sans voir ce qu'il y a dérriére...
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  gérard menvussa le Dim 10 Jan - 20:25

Ozu a écrit:C'est vrai, mais qu'est ce qu'on en a à foutre qu'il soit membre du PCF, franchement... (stalinoïde me fait très sincèrement marrer pour qualifier Saïd). Il serait militant au NPA ou à AL que ça ne changerait rien à la validité de ce qu'il dit et écrit sur le décolonialisme. C'est d'ailleurs ce que tu dis peu ou prou, et que j'approuve pour ma part. Le texte que tu donnes en lien est très instructif à de nombreux titres (voir citation) Pourquoi donc cette pique sur le PCF ? Pour le plaisir narcissiste ?

C'est quand même bizarre sur ce forum la manie des "étiquettes".

Saïd Bouamama a écrit:Si notre analyse est matérialiste une telle situation ne devrait pas nous étonner en l’absence d’un parti communiste unificateur. Tel camarade ou groupe du fait de son histoire, de l’histoire de ses militants, des fronts de luttes où ils sont investis privilégiera dans son regard la classe ouvrière stable des entreprises, d’autres celle du précariat, de la paupérisation de la petite bourgeoisie, de la paysannerie et même d’une partie de l’aristocratie ouvrière, d’autres celle issue de l’immigration, etc. Construire un point de vue global sur la classe sans cette base d’enquête qu’est un parti communiste est une première caractéristique des problèmes auxquels sont confrontés les communistes en France aujourd’hui.


Je répondais simplement a quelqu'un qui le prenait pour un militant du npa. Il me semble assez important de préciser qu'il est toujours membre du pcf, et d'une de ses tendances les plus staliniennes... Sans manie des étiquettes, mais avec le soucis d'exactitude factuelle (qui ne vaud d'ailleurs pas que sur ce sujet) Sans oublier, tout aussi important, le soucis des nuances... Il me semble quand même que les débats sur internet ont surtout des problémes sur ces deux faits là : certe, établir un fait (et ne pas s'appuyer uniquement sur "la force du récit" me semble important. Effectivement, il y a des camarades tout a fait fréquentables au pcf, et pas que celui là !
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  gérard menvussa le Dim 10 Jan - 20:30

j'ai l'impression que la LCR s'est trouvée complètement désemparée sur le plan de la théorie
J'ai l'impression que la lcr puis le npa sont complétement à la ramasse sur la théorie, et pas que sur cette question là ! Mais sur l'ensemble de la théorie. Il y a eu le "on comprend la marche en apprenant à marcher" d'un certain Besancenot (qui nous a fait un tort politique immense), la question des "révolutionnaires" qui n'ont pas besoin de théorie, puisque tout s'est figé en 1917, celui des "mouvementistes" qui n'ont surtout pas besoin de théorie (parce que ça pourrait facher "leur millieu")
Mais la théorie commence d'abord avec les deux item que j'ai défendu : l'exactitude factuelle, et le sens de la nuance... Ce n'est guère présent dans nos débats, jusqu'a preuve du contraire....
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  MO2014 le Dim 10 Jan - 23:37


Elisabeth Badinter : "Il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d'islamophobe"
redaction en ligne Publié le mercredi 06 janvier 2016 à 17h07

Un an après l’attaque dans la rédaction de "Charlie Hebdo", la philosophe française appelle à ne pas succomber au politiquement correct lorsqu’il s’agit de défendre la laïcité : "C'est affreux à dire, les évènements de novembre ont donné au peuple français une espèce de retour à l'importance de la laïcité. Je pense que c'est une valeur qu'on nous envie beaucoup dans d'autres pays qui ne l'ont pas, notamment en Angleterre."

Dans le même sens, l’épouse de Robert Badinter (Ministre de la Justice de François Mitterrand) ajoute qu’il "faut s'accrocher et il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d'islamophobe, qui a été pendant pas mal d'années le stop absolu, l'interdiction de parler et presque la suspicion sur la laïcité." Elle appelle les citoyens français à mettre leur peur de côté pour défendre la laïcité: "On ferme le bec de toute discussion sur l'islam en particulier ou d'autres religions avec la condamnation absolue que personne ne supporte : 'Vous êtes raciste ou vous êtes islamophobe, taisez-vous !' Et c'est cela que les gens ne supportent plus : la peur, pour des gens de bonne foi, qu'on puisse penser que vous êtes raciste ou anti-musulman fait que vous vous taisez."

Pour la philosophe, cette peur de se faire traiter d'islamophobe est "la meilleure arme contre les gens de bonne foi".
http://www.lalibre.be/debats/opinions/elisabeth-badinter-il-ne-faut-pas-avoir-peur-de-se-faire-traiter-d-islamophobe-568d39f33570ed3894f56303

MO2014

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  MO2014 le Mar 12 Jan - 18:15

Scène de racisme ordinaire: Le reporter Nadir Dendoune "Le Courrier de l'Atlas", a été le seul journaliste contrôlé ce matin à la Cour d'Assises de Bobigny pour le procès de Damien Saboundjian, responsable de la mort d'Amine Bentounsi, comme en témoigne les autres journalistes sur place dont Marie Barbier qui travaille pour l'Humanité.

MO2014

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  hadrien le Mar 12 Jan - 19:01

Scène de racisme ordinaire

Si c'est du racisme ordinaire, qu'est-ce que ça vient faire dans une rubrique consacrée au rejet de l'islam.
Nadir Dendoune est-il musulman, chrétien ou athée ?
Tout le monde s'en fout.
Le racisme anti-arabe n'a pas besoin de prétexte religieux pour s'exercer.
Et ceux qui combattent le racisme et la xénophobie n'ont rien à gagner en se laissant entraîner sur un terrain religieux piégé.

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  verié2 le Mar 12 Jan - 19:08

hadrien a écrit:
Scène de racisme ordinaire

Si c'est du racisme ordinaire, qu'est-ce que ça vient faire dans une rubrique consacrée au rejet de l'islam.
Nadir Dendoune est-il musulman, chrétien ou athée ?
Tout le monde s'en fout.
Le racisme anti-arabe n'a pas besoin de prétexte religieux pour s'exercer.
Et ceux qui combattent le racisme et la xénophobie n'ont rien à gagner en se laissant entraîner sur un terrain religieux piégé.  
Dans le cas de ce journaliste, ça semble en effet relever du racisme anti-arabe davantage que de l'islamophobie. Quoi que, dans la situation actuelle et dans la tête d'un flic, un Arabe fait un terroriste islamiste en puissance.

Mais l'islamophobie à "l'état pur" existe aussi, par exemple quand tu entends sur France culture (!) que le viol de masse des femmes européennes fait partie de la nouvelle stratégie des Islamistes...

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  MO2014 le Mar 12 Jan - 19:14

Toujours le même déni... le numéro des camarades duettistes reprend (il manque peut être Nestor pour faire un trio) Rolling Eyes Certains osent encore dire que les discriminations islamophobes n'existent pas en France ou qu'elles sont marginales... Ils vont adorer ce livre Twisted Evil

"Fatima moins bien notée que Marianne", un livre choc sur les rapports islam/école

ISLAM - Un an après Charlie Hebdo et après que l'école de la république a été mise en question dans sa fonction politique de construction du vivre-ensemble, deux mois après les attentats de novembre, l'ouvrage Fatima moins bien notée que Marianne, écrit par François Durpaire et Béatrice Mabilon-Bonfils, tous deux chercheurs au laboratoire EMA de l'université de Cergy-Pontoise, arrive à point nommé pour comprendre les relations école/islam en France.

Les deux auteurs en appelaient déjà à la fin de l'école traditionnelle un an avant. Ils se demandent aujourd'hui si l'école française ne fait pas preuve de racisme envers les musulmans, manifestant un racisme institutionnel, qui n'est pas à repérer dans l'attitude d'individus singuliers mais dans la logique qui conduit à désavantager systématiquement certaines catégories socio-culturelles, ici les musulmans. Non, le racisme anti-musulman n'est pas une invention de sociologue mais bien une réalité empiriquement repérable.

Une école islamophobe ?

Les événements dramatiques de janvier 2015 ont mis en agenda l'Ecole dans sa capacité à créer du lien social. Les réactions de certains élèves lors de la minute de silence en hommage aux victimes des attentats contre Charlie Hebdo ont questionné sur le degré d'adhésion à notre République. Les attaques du 13 novembre 2015 aussi interrogent sur le ressentiment de jeunes jihadistes qui ont fait leur scolarité au sein du système éducatif français. Depuis janvier, les discours proposant des solutions à l'emporte-pièce monopolisent les médias: blouses, uniformes, drapeau, "Marseillaise", sanctions et "cours" de morale laïque.

Cette nostalgie collective d'une société de l'Ordre moral autour d'une école qui n'a jamais existé en dit long sur le processus d'amnésie, d'oublis sélectifs et de fantasmes. Il est donc plus que temps que les débats soient nourris par les sciences sociales. L'ouvrage propose une lecture atypique. Derrière le rejet et la peur de l'islam, se cache la peur de l'autre, de l'autre qui nous ressemble, de l'autre proche mais pensé comme différent. Il y a une certaine manière de penser la République qui en fait un monolithe, où l'indivisibilité du collectif doit nécessairement passer par l'invisibilité des individus. Cette conception a été largement portée par l'Ecole de la IIIe République. Sous couvert d'universalisme et de laïcité, une logique d'assimilation met au pas les différences portées par les jeunes issus de l'immigration. C'est toujours sous l'angle d'un problème posé par l'islam en France que l'on s'interroge, et non sous l'angle d'une incapacité de la république française à penser les mutations du vivre ensemble.

Inverser les termes de la réflexion introduirait pourtant de nouvelles solutions car "L'école française n'est pas à la hauteur" quand il s'agit de transmettre les valeurs républicaines à l'école. Ainsi s'exprimait à l'Assemblée nationale la ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem elle-même le mercredi 14 janvier 2015 après les quelques 200 incidents dans les établissements scolaires faisant suite aux attentats contre "Charlie Hebdo". Les auteurs la prennent aux mots.

Fatima moins bien notée que Marianne pour un devoir équivalent, Issam et Kader plus punis que Mathieu pour un même comportement, des écoles publiques qui concentrent 90 % d'enfants musulmans quand d'autres n'en comptent aucun, des manuels scolaires qui réduisent l'islam à l'islamisme, une véritable éducation séparée qui s'organise malgré tous les appels à la mixité sociale et ethnique. Il ne s'agit pas là d'impressions jetées en pâture au débat polémique, mais du résultat d'enquêtes et de recherches scientifiques qu'aucun ouvrage jusque-là n'avait synthétisées. A la crise économique dans laquelle nous sommes plongés depuis le début des années 1980, s'est ajoutée au milieu des années 2000 une crise plus profonde des identités collectives. L'école en tant que système y participe plutôt que d'en déjouer les embûches.

S'en sortir par une laïcité d'inclusion

Quand discours et pratiques sont dissonants, comment ces jeunes, qui sont les enfants de notre république peuvent-ils s'y retrouver ? L'école créée pour fabriquer du Commun discrimine aujourd'hui par toute une série de mécanismes que décryptent les auteurs, en particulier en nourrissant l'imaginaire de la menace identitaire. La crise de Suez marque la fin, en 1956, de la toute puissance européenne qui a abouti à ce que je nomme le "complexe de Suez": sentiment de déclin, délire de l'encerclement qui découle de cette perte de puissance. Au cœur de ce sentiment de déclin, l'islam est devenu la menace identitaire par excellence, la preuve qu'il y aurait une "guerre des civilisations" en cours. Sentiment de guerre alimenté par des discours politiques qui présentent cette religion comme une force antisociale. Alors que l'on s'attendrait à ce qu'ils soient déconstruits, François Durpaire et Béatrice Mabilon-Bonfils montrent que de tels discours de "guerres de civilisations" sont au contraire reproduits par notre école.

Mais les deux auteurs n'en sont pas restés au simple constat. Ils proposent une "laïcité d'inclusion" capable de faire de l'école une arme puissante d'intégration, meilleur rempart contre les haines. Les appels à la morale laïque ne peuvent pas être de simples incantations ou le support d'une politique répressive qui scellerait l'échec de notre vocation à éduquer. Se dirige-t-on vers une laïcité policière, avec la possibilité d'inscrire sur un fichier les adolescents à surveiller? Les auteurs en appellent à des solutions autres pour bâtir une laïcité bienveillante qui exigera de l'école de faire progresser tous les élèves, de n'en laisser aucun sur le bord du chemin ! Car, disent-ils, ce qu'il faut penser, ce n'est pas une école "avec" des cours de laïcité, mais bien une école "de" la laïcité.
http://www.huffingtonpost.fr/raphael-liogier/fatima-moins-bien-notee-que-marianne-un-livre-choc-sur-les-rapports-de-lecole-a-lislam_b_8928036.html?ir=France

MO2014

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  hadrien le Mar 12 Jan - 19:25

"Fatima moins bien notée que Marianne", un livre choc sur les rapports islam/école

Quel rapport avec Nadir DENDOUNE ?
Il est écolier et mal noté ?
Ou s'agit-il une fois de plus d'une manœuvre de diversion pour tout ramener à tes obsessions,
Qui peut encore être dupe ? Very Happy

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  MO2014 le Mar 12 Jan - 19:53

hadrien a écrit:
"Fatima moins bien notée que Marianne", un livre choc sur les rapports islam/école
Quel rapport avec Nadir DENDOUNE ?

Le rapport ? C'est certain hadrien ne le verra jamais : Il ne lit même pas le titre de ce fil qui est consacré à l'islamophobie, pas plus que les innombrables témoignages que nous avons publiés. TOUTES les interventions d'Hadrien sont pour nier le phénomène de ce racisme tellement "convenable" du moment qu'il prend pour cible les musulmans réels ou supposés.

MO2014

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  hadrien le Mar 12 Jan - 20:04

Il ne lit même pas le titre de ce fil qui est consacré à l'islamophobie

Si, justement.
et c'est pour ça que je constate que tu y fourres tout et n'importe quoi pour faire croire que tout racisme se résumerait à un rejet religieux, ce qui est simplement grotesque et mensonger.
La GROSSE ficelle étant "qui ne me suit pas sur mon terrain religieux (pour ou contre l'obscurantisme" est un vilain raciste. Tactique connue mais plus c'est gros, mieux ça passe pense sans doute notre Tartuffe. Very Happy

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  MO2014 le Mar 12 Jan - 20:52

Retour au sujet
Une étude accablante sur les rapports Islam/Ecole vient de sortir

L'ouvrage Fatima moins bien notée que Marianne, paru ce jeudi 7 janvier par deux chercheurs (la sociologue Béatrice Mabilon-Bonfils et l’historien François Durpaire) relève plusieurs points accablants quant au sort fait à l'islam dans le traitement scolaire.

L'Islam associé au terrorisme, à l'islamisme et à l'étranger

Cet essai consacré au traitement différencié fait aux élèves musulmans à différents moments de leur scolarité (évaluation, sanction, orientation...), et à la ségragation au sein des établissements, revient également sur la représentation de l'islam dans les manuels scolaires.

Après l'analyse lexicale de quinze manuels d'histoire destinés aux élèves de 2nde, 1re et terminale du lycée général en usage cette année, ainsi que de neuf manuels destinés aux professeurs, leur conclusion est sans appel : la question de l'islam dans les manuels scolaires est invariablement associé à l'étranger, à l'islamisme et au terrorisme.

Il en ressort que le terme "islam" est très souvent associé aux termes "attentats", "islamisme", "11 septembre", "Al-Qaida", "Ben Laden" et "terrorisme".

Par ailleurs, les journalistes de Le Monde ont contacté une association qui regroupe 6 éditeurs scolaires qui corroborent ce constat. De la seconde à la terminale, l'islam n'est abordé qu'à travers la question de la conflitualité, de l'immigration, de la laïcité et du port du voile à l'école. Les deux chercheurs précisent que cette dernière est "pensée de manière univoque comme un retour communautariste".

Stéphane Rio, enseignant agrégé d'histoire-géographie à Marseille résume : "à l’issue du lycée, les élèves n’auront entendu parler de l’Islam et des musulmans que comme source de problèmes, nationaux ou internationaux"

Ce traitement n'est rien de moins que le reflet affligeant du marasme dans lequel s'enfonce le débat public quand il est question de l'islam.

Des conséquences qui se ressentent dans nos signalements

Et pourtant, les deux auteurs de cette étude tirent la sonnette d'alarme quant aux conséquences qu'un tel traitement peut engendrer :

« Une telle représentation de l’islam peut conduire à alimenter une phobie et à produire une vision caricaturale de cette religion. Nous plaidons pour des contenus plus inclusifs, qui éduquent au vivre ensemble plutôt qu’à la peur. »

Ces conséquences se ressentent directement dans l'enceinte scolaire. Nul besoin de revenir sur les nombreux signalements de discriminations scolaires que nous avions recensé après les attentats de janvier. Jeudi dernier encore, nous recevions le signalement d'un jeune garçon de 11 ans, traité de "sale arabe" et de "sale terroriste" par sa camarade de classe dans une école de Gonesse.

Un constat qu'il s'agit de réformer

L'école est le lieu où les valeurs de Fraternité, de Liberté et d'Egalité doivent s'enraciner afin de forger des futurs citoyens à part entière. Le pari de l'Education consiste justement à savoir transmettre ces valeurs, afin de chercher à comprendre au-delà des préjugés, sans quoi le triptyque Egalité, Liberté et Fraternité que nos élèves franchissent chaque matin perd de sa valeur.

Dans cette optique, une reflexion pour revoir le traitement scolaire de l'Islam dans nos manuels serait bien évidemment salutaire.
http://www.islamophobie.net/articles/2016/01/11/etude-accablante-rapports-islam-ecole

MO2014

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  Invité le Ven 15 Jan - 23:27

La réponse du caricaturiste palestinien de Syrie, Hani Abbas, au dessin de Riss sur Aylan dans Charlie Hebdo

Islamophobie - Page 22 CYxQa47WsAMwaid

Pas volée celle-là !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  verié2 le Sam 16 Jan - 0:49

Excellent ! Faut la faire circuler.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Islamophobie - Page 22 Empty Re: Islamophobie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 22 sur 40 Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 31 ... 40  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum