Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -37%
Disque Dur Externe – WD Elements™ – ...
Voir le deal
49.99 €
Le deal à ne pas rater :
Borderlands 3 pour PS4
6.99 €
Voir le deal

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Page 30 sur 39 Précédent  1 ... 16 ... 29, 30, 31 ... 34 ... 39  Suivant

Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Mar 4 Mar - 1:08

NDDL : Procès en appel des 14 inculpé.es opposé.es à Pinault

Mercredi 5 mars à 14h se tiendra à la Cour d'Appel de Versailles le procès de 14 personnes du collectif francilien de soutien à la lutte contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui s’étaient invité.es le 27 janvier 2013 dans le parc du château familial du multimilliardaire François et François-Henri Pinault. Cette action, inscrite dans une semaine nationale d'action contre VINCI, visait à dénoncer leur responsabilité, en tant qu'actionnaires de VINCI, dans le projet de construction de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes.
Le 24 juin, le tribunal de Grande Instance de Versailles a condamné 14 inculpé.es à 2 mois de prison avec sursis, à 5600 euros d’amende et 1 euro de dommage et intérêt au bénéfice de la partie civile, les scellés ont été confisqués, et la demande de non-inscription au casier B2 refusée. Ils/elles ont donc fait appel.

Le Collectif francilien de soutien à la lutte contre l'aéroport de NDDL dénonce :
- l'impunité des grands actionnaires qui détruisent et "aménagent", avec la complicité de l'État, les lieux de vie et terres agricoles.
- la lourde répression policière et judiciaire qui s'abat sur les militant.e.s qui s'opposent à ces grands projets d'aménagement du territoire; la manifestation du 22 février à Nantes en est l'illustration la plus récente.
- la double peine que consitue la condamnation du refus de donner son ADN pour les militant.es en garde à vue.

Le 5 mars à 13h, le Collectif donne rendez-vous devant la Cour d'Appel, au 5 rue Carnot, Versailles, pour un pique-nique de soutien aux inculpé.e.s.

Le Collectif NDDL-Idf
Contact : collectifnddlparisidf@riseup.net
Contact presse : presse.nddl-paris@riseup.net – 06.86.42.34.06
Site internet : http://nddl-idf.org

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Mer 5 Mar - 23:20


nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Sam 8 Mar - 20:01

Université de Nantes, Campus Tertre

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 1377594_646108672091976_124188952_n

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Dim 9 Mar - 19:08

À Notre-Dame-des-Landes comme ailleurs, le pouvoir nous a à l'oeil !

Nous, collectifs "Non au pétrole et gaz de schiste et de houille", soutenons pleinement la position exprimée dans les communiqués de presse (1) des organisateurs/trices de la manifestation du samedi 22 février 2014 à Nantes.

Nous tenons à souligner l'incontestable succès de ce rassemblement auquel nous avons eu plaisir à participer solidairement.

Aujourd'hui plus que jamais, l'abandon de ce projet inutile est à l'ordre du jour.

Après les provocations policières qui ont marqué la manifestation, après la demande d'expulsion de la ZAD faite par le président de la région Pays de Loire, après les manœuvre d'expulsion de la ZAD du Testet dans le Tarn, nous sommes moins que jamais dupes de la volonté du gouvernement de criminaliser les luttes de résistance à sa politique productiviste en défendant par tous les moyens les intérêts des multinationales, dont les activités détruisent la planète et l'être humain. TAFTA en est une suite logique (2). Cette criminalisation s'étend aussi à nos propres luttes contre toutes les formes d'extractivisme à travers toute l'Europe (3).

La criminalisation des personnes qui luttent contre ces destructions fait partie de la stratégie des États pour étouffer les contestations, justifier les répressions et les discréditer aux yeux de l'opinion publique par la désinformation distillée par certains médias (appartenant à des multinationales) à partir d'images sélectionnées, pré-déterminées et parfois même mensongères.

Nous faisons déjà partie - par notre lutte - des "extrémistes", voire des "terroristes.".. dangereux pour la société, sans avoir exercé la moindre violence.
Dans l'immédiat, nous réclamons que la vérité soit faite sur les agressions inadmissibles qu'on subit Quentin Torselli et d'autres manifestants à Nantes.

Nous, collectifs "Non aux pétroles de gaz de schiste et de houille", réaffirmons notre soutien à la lutte de Notre-Dame-des-Landes.

Contre tous les Grands Projets Inutiles et toutes les formes d'extractivisme, la mobilisation ne doit pas faiblir !

(1)https://zad.nadir.org/spip.php?article2214
http://communiques-acipa.blogspot.fr/2014/02/communique-commun-des-diverses.htm
http://acipa.blogspot.fr/2014/02/communique-de-presse-de-lacipa-jeudi-27.html
(2) http://stoptafta.wordpress.com/
(3) http://www.theguardian.com/environment/earth-insight/2014/jan/21/fracking- activism-protest-terrorist-oil-corporate-spies


Collectif du Grand Valentinois (26)
Collectif biterrois non au GDS (34)
Collectif Orb Taurou (34)
Collectif Orb Jaur non au gaz de schiste (34)
Collectif gaz de schiste Non Merci - Clapiers (34)
Collectif Montpellier Littoral contre les gaz, pétrole de schiste! (34)
Collectif Ecolectif Degaze de Gignac et Environ (34)
Collectifs Isérois STOPGHRM (38)
Collectif stopgazdeschistes (39)
Collectif Non au gaz et huile de schiste (47)
Collectif Causse Méjean - Gaz de Schiste NON ! (48)
Collectif Houille-ouille-ouille (59/62)
Collectif Stop Pétrole de Schiste Sud (77)
Collectif des trois vallées (89)
Collectif non au gaz de schiste (91)
Collectif des taupes énervées (91)
Collectif stop GDHC d'Alsace et de Lorraine
Collectif citoyen Ile-de-France non aux gaz et pétrole de schiste et de houille
Convergence citoyenne pour la Transition énergétique

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Lun 10 Mar - 23:29

Un militant anti-NDDL d'IDF a écrit:Un étrange manège se met en place dans le sud de Paris, où l'EPPS (Établissement Public Paris-Saclay) a déjà entamé quelques chantiers dans le cadre de l'aménagement du plateau de Saclay.

-----------------------

Le contexte :

Les ministres du logement, de l'écologie et de l'agriculture ont récemment félicité les militants s'étant engagés pour défendre la zone contre l'urbanisation et ont mis en avant toutes les mesures écolo qui ont été prises (ils citent tous "l'artificialisation des sols") : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Creation-de-la-zone-de-protection.html
Tout va bien donc, tout le monde est du même côté selon le discours officiel.

Peu de temps avant, l'EPPS avait communiqué sur une de ses actions écolo, à savoir le déplacement d'espèces protégées : http://www.monsaclay.fr/2013/12/18/paris-saclay-communique-sur-la-protection-de-la-biodiversite/
Sur son site, on peut voir des photos des mares de compensation creusées en novembre pour accueillir les tritons crêtés au printemps 2014 : http://www.epps.fr/blog/2014/01/14/avancees-dans-les-travaux-dingenierie-ecologique/

L'année dernière, l'EPPS avait déjà mis en avant le succès de la transplantation de l'Étoile d'eau, une espèce de fleur protégée : http://www.epps.fr/blog/2013/08/26/2454

-----------------------

Tout ceci m'interpelle. Notre-Dame-des-Landes ne sera pas le chantier écolo précurseur qui montre à tout le monde que c'est possible de déplacer des espèce protégées. Ça va se passer au printemps prochain sur le plateau de Saclay, dans 10 jours. C'est déjà prévu que ce sera un succès, comme pour l'Étoile d'eau, pour laquelle je ne trouve pas d'article contradictoire. Soit ça marche vraiment et l'argumentaire des naturalistes en lutte est sérieusement mis à mal, soit ils vont maquiller le truc... Il y a déjà un magnifique panneau annonçant les mesures de protection du triton crêté : http://moulon2020.jimdo.com/actu/photos

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Mar 11 Mar - 11:41


nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Sam 15 Mar - 1:25

http://ddata.over-blog.com/4/43/05/36//20140224-NDDL-Manif-Nantes.mp3

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Sam 15 Mar - 12:23

Silence médiatique sur les dizaines de manifestants et de journalistes blessés à Nantes Sophie Chapelle 03/03

Oubliées les dizaines de milliers de personnes qui ont manifesté à Nantes contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. De la mobilisation du 22 février, les médias n’ont conservé que les images de violences. Selon la Préfecture, 130 agents des forces de l’ordre ont été blessés ou « contusionnés ». Mais quel bilan du côté des manifestants venus défiler pacifiquement ? Les témoignages s’accumulent, de Quentin, un jeune homme éborgné par un tir de flashball, à des journalistes pris pour cibles, en passant par un enfant dont le pied a été fracturé par un tir. Mais de cette autre violence, on ne parle quasiment pas.

Les médias se sont largement fait l’écho des « scènes de violence » et des « destructions » qui ont émaillé la manifestation de Nantes, dont le centre-ville aurait été « dévasté », le 22 février contre le projet d’aéroport. Le décompte des « blessés et contusionnés » parmi les forces de l’ordre – 130 fonctionnaires de police – a rapidement été établi par la Préfecture. La Justice a fait preuve d’une inhabituelle réactivité. Cinq jeunes gens à qui il est reproché d’avoir lancé des projectiles – « pavés, pierres, fusées de détresse, bouteilles, boulons, billes d’acier, engins incendiaires et même "essence et huile" » selon un magistrat – contre les forces de l’ordre, ont été jugés en comparution immédiate le 24 février. « Nous n’avons pas les vrais coupables [des dégradations commises à Nantes] », a reconnu la présidente du tribunal. « Mais nous avons des responsables »... Les cinq prévenus ont écopé de peines lourdes allant d’une centaine d’heures de travaux d’intérêt général à six mois de prison ferme. Sept autres personnes seront convoquées dans les mois à venir. Une violence « inouïe », atteste sur son compte twitter la police nationale de Loire-Atlantique. « Qui sont les "Black Blocs" qui ont dévasté Nantes » ?, s’interroge encore Europe 1.

Pas de matraquage médiatique en revanche sur les manifestants blessés. « C’est impossible à évaluer à l’échelle de la ville. Mais nous avons constaté une cinquantaine de blessés, dont treize blessures au visage par flashball », relève une membre de l’équipe médicale de la Zad (Zone à défendre) contactée par Basta !. « Nous avons aussi trouvé des éclats de grenades assourdissantes, comme des morceaux de métal, dans les jambes notamment ». Au moins 40 manifestants, dont deux blessés à l’œil, auraient été admis à l’hôpital de Nantes. Une page Facebook a été créée pour recueillir les « témoignages sur les violences policières lors de cette manifestation pacifiste » [1]. « Je me suis fait frapper par les forces de l’ordre en voulant aider une dame âgée qu’ils avaient renversés », déclare notamment Elric, 17 ans et demi, visage en sang devant la caméra de FaceBreizh Bretagne. La scène au cours de laquelle la dame est « renversée » (et piétinée ?) a été filmée et postée sur cette page.

Tir de flashball : un manifestant perd son œil gauche

« Nous avons une police très républicaine, extrêmement formée à utiliser des moyens spécialisés avec beaucoup de retenue », insiste Christian Galliard de Lavernée, le préfet de Loire-Atlantique. Des propos contredits par la publication sur le site Dormira jamais du témoignage de Quentin Torselli, un charpentier de 29 ans gravement blessé. « Je n’étais pas armé, je n’avais pas de masque à gaz, je n’avais pas de lunettes de protection », relate t-il. « On rentrait, les CRS avançaient, avec les camions et tout le truc, et moi je reculais avec d’autres gens. Je reculais en les regardant pour pas être pris à revers et pouvoir voir les projectiles qui arrivaient. Et là, à un moment, j’ai senti un choc, une grosse explosion et là je me suis retrouvé à terre ». Hospitalisé au CHU de Nantes, Quentin a perdu son œil gauche.

« Un médecin m’a dit que les lésions correspondent à un tir de Flashball et on n’a pas retrouvé d’éclats de grenade », assure le jeune homme. Or, la doctrine d’emploi de ces armes dites « non létales » interdit aux policiers de tirer dans la tête des manifestants. Elles sont soumises à une distance réglementaire. « La liste des blessés et des éborgnés ne cesse de s’allonger », dénonce le Collectif Face aux armes de la police. Quentin envisage des suites juridiques, au pénal ou devant le tribunal administratif, « ne serait-ce que pour que ça n’arrive plus à d’autres » [2].

Deux journalistes blessés portent plainte

Témoin de la scène, Yves Monteil, photographe indépendant et co-fondateur de Citizen Nantes relate que « le manifestant blessé (Quentin, ndlr) a été évacué dans une rue adjacente, au moment où le cordon de CRS avançait dans l’allée principale. Alors qu’une vingtaine de personnes levaient les bras en disant “Arrêtez, il y a un blessé”, les CRS ont continué à progresser dans cette rue adjacente en envoyant des lacrymos et des grenades ». Un témoignage qui concorde avec celui d’un autre manifestant ayant aussi porté secours à Quentin. Le photographe Yves Monteil a lui aussi été touché par un tir de flashball au thorax alors qu’il filmait (son récit ici). Il a déposé une plainte contre X pour « violence volontaire avec arme et complicité de violence volontaire avec la triple circonstance aggravante qu’elle a été commise par un fonctionnaire en charge de l’autorité publique dans l’intention de provoquer une mutilation permanente, en groupe organisé ».

Une autre plainte adressée au Procureur de la République de Rennes émane d’un journaliste de Rennes TV, Gaspard Glanz, blessé aux jambes par l’explosion d’une grenade lancée par la police. Avec sa caméra, il a tourné la séquence de l’explosion. « On se rend compte que l’engin qui explose au pied du journaliste n’est pas une grenade assourdissante, mais une grenade de "désencerclement" » précise Rennes TV. Cette grenade explosive contient 12 à 18 fragments de plastique dur, en plus de sa douille en métal, projetés dans un rayon de 15m autour de l’explosion. « Le problème c’est que cette "arme de guerre" n’est pas censée être utilisée "offensivement", mais uniquement dans des situations "d’encerclement" qui nécessitent un acte "défensif" de la part de la police » souligne la rédaction de la télé locale. Or, comme l’atteste la vidéo, « les CRS étaient ici en ligne à plus de 20m, protégés par un canon à eau ». En clair, de telles grenades n’auraient jamais dû être employées pendant toute la durée de la manifestation.

La peur de porter plainte

D’autres blessés ont décidé de ne pas porter plainte. Comme Carole dont le fils de 10 ans « a eu le pied de cassé par un tir de flash ball, écrit-elle. Trois semaines de plâtre, et traumatisé psychologiquement. » Elle craint qu’elle et son fils ne soient pas pris au sérieux. « Nous ne sommes pas assez "importants" pour que ça aboutisse à quelque chose », confie t-elle. « Beaucoup de personnes ont peur de se mettre en lumière, souligne Geneviève Coiffard Grosdoy de l’association Attac, jointe au téléphone par Basta !. Il y a en qui considèrent que ça ne vaut pas la peine. Pour ma part, je n’ai plus rien à perdre. »

Cette militante sexagénaire a déposé une plainte il y a quinze mois suite à une fracture au doigt, alors qu’une opération d’évacuation de la « zone à défendre » était à l’œuvre (voir son témoignage). Sa plainte n’a toujours pas été traitée. « Nous sommes dans des délais normaux, relativise t-elle. Mais ce qui est plus grave, c’est que la plainte de la jeune femme qui avait eu trois côtes cassées et un poumon perforé à l’été 2011, n’a toujours pas été résolue » (voir ici). Elle voit en l’acte de porter plainte face aux violences policières « un acte politique ». « Mais pour l’heure assure t-elle, l’urgence est à la coopération sur le terrain de toutes les composantes de la lutte contre les expulsions et les destructions ».

Un silence médiatique qui a ses précédents

En octobre 2012 déjà, onze organisations nationales interpellaient le Premier ministre Jean-Marc Ayrault sur « la brutalité employée par la force publique en vue d’expulser, à la veille de la trêve hivernale, les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes ». Un mois plus tard, lors d’une intervention des forces de l’ordre les 24 et 25 novembre, une centaine de blessés sont comptabilisés du côté des occupants. Il faut attendre la lettre manuscrite d’un médecin présent sur place pour attirer l’attention médiatique « sur la gravité des blessures infligées par l’utilisation des armes des forces de l’ordre ».

Ce médecin est finalement reçu le 12 décembre 2012 par le préfet de Loire-Atlantique. L’entrevue dure à peine une heure. « Si ce médecin a été choqué, moi aussi, déclare à l’époque Patrick Lapouze, le directeur de cabinet du préfet en charge du dispositif de maintien de l’ordre. Je n’avais quasiment jamais vu une telle violence chez des manifestants : le blessé le plus grave est un CRS qui va perdre son acuité visuelle ». L’usage de flash-ball et de grenades assourdissantes correspond, selon lui, aux « moyens de défense et de dissuasion les plus percutants et nécessaires ».

Déterminés face à la demande d’évacuation de la zone

Suite à la manifestation du 22 février 2014, le président PS de la région des Pays de la Loire, Jacques Auxiette, a demandé par courrier au président François Hollande d’ordonner l’évacuation de la zone d’aménagement différée (ZAD) dédiée au projet. « Nous sommes plus que jamais résolus, dans l’unité, à défendre les terres, les habitants, les paysans », a rétorqué Julien Durand, président de l’Acipa [3]. « En cas de nouvelle tentative de vidage de la zone, nous poursuivrons avec acharnement la résistance sur le terrain, ensemble, dans le respect de nos valeurs », assure de son côté Geneviève Coiffard Grosdoy. « Nous ne serons pas les initiateurs de la violence, bien que prêts à l’affronter. »

[Mise à jour le 3 mars 2014] : « Un deuxième blessé grave à l’œil par la police samedi dernier à Nantes a été retrouvé, indique la page Facebook "Pour une liste d’union municipale large à Nantes, anti-aéroport". Nous avons pu lui parler. Il a déjà été opéré deux fois, et va l’être peut-être une troisième. Il s’appelle Damien, est maçon-coffreur, et a 29 ans, le même âge que Quentin. Il envisage de porter plainte. » (voir son témoignage ici)

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Dim 16 Mar - 10:35

Retour à Nantes (Réflexions autour de la manifestation du 22 février et ses suites) Serge Quadruppani

Samedi dernier, l’heure était à la manif à Nantes, contre l’aéroport, Vinci et son monde. Un brin de castagne, beaucoup de monde. Une déferlante médiatique a suivi, hallucinée et servile : le centre-ville aurait été dévasté, la manif gâchée, la population de Nantes traumatisée... L’ami Serge Quadruppani revient ici (entre autres) sur la construction médiatico-politique d’un consensus et les leçons à en tirer.

Les habitants de Nantes et les dizaines de milliers de personnes qui ont participé dans cette ville à la manifestation du 22 février contre l’aéroport de Notre-Dame des-Landes ont eu la possibilité de vérifier de leurs propres yeux un phénomène bien connu : dès qu’il s’agit d’informer à chaud sur des manifestations un tant soit peu agitées, les médias dominants renoncent sans barguigner à ce fameux pluralisme qui, paraît-il, les légitimerait. Avec une belle unanimité, ils se transforment en porte-paroles du ministère de l’Intérieur et le suivent jusque dans ses plus ahurissantes assertions.

DEUX PHRASES ET UN REFRAIN

Deux phrases revenaient en boucle : « La manifestation a dégénéré » et (prononcée la première fois par le préfet) « la fête a été gâchée (comme si c’était aux journalistes et au corps préfectoral de décider ce qu’est une « fête » et une bonne manifestation). « Nantes dévastée » : ce refrain avait quelque chose de comique, à force d’être repris en chœur, de Libération au Figaro et des télés à France Culture. Deux engins de chantier brûlés, un bureau de Vinci saccagé, un commissariat maculé, un peu de mobilier urbain et un petit nombre de vitrines plus ou moins endommagées, quelques fourgons caillassés : voilà tous les ravages qui n’ont pas un instant empêché des milliers de Nantais de s’adonner ce samedi après-midi au lèche-vitrine, à la consommation en terrasse, à l’achat de marchandises, bref, à tout ce qui résume le bonheur de vivre dans le monde auquel appartient le projet d’aéroport. Et le lendemain, il n’était pas rare de rencontrer des habitants cherchant en vain ces fameux ravages qui devaient bien exister puisque les médias les avaient mentionnés (1).

Une fois de plus, on a pu assister à la mise en œuvre de ce savoir-faire français dont une précédente ministre de l’Intérieur s’était un peu maladroitement faite la VRP à la tribune de l’Assemblée nationale, en le proposant à Ben Ali pour mater l’insurrection tunisienne. On sait qu’après avoir longtemps fourni au monde des techniques de contre-insurrection et des tortionnaires, la France réalise des bénéfices à l’export dans le maintien de l’ordre. Elle ne vend pas seulement du matériel, mais aussi des techniques de gestion des mouvements populaire et la doctrine qui va avec2. Protection maximum des forces de l’ordre, nouveaux matériels (grenades assourdissantes et gaz surpuissants) et répression ultra-efficace à zéro mort.
Cette disparition du trépas de l’horizon manifestant, fruit d’une modernité qui refoule la mort pour mieux domestiquer la vie, on ne va pas certes pas la regretter. Mais l’excellence répressive à la française implique aussi de distribuer largement blessures et mutilations aux manifestants, notamment par le recours aux tirs tendus de grenades et aux flashballs visant la tête. S’inscrivant dans la droite ligne d’une longue liste de contestataires éborgnés depuis plus d’une décennie, un participant à la manif de Nantes a perdu (ou risque de perdre) un œil3. Avec lui comme avec tous ceux qui ont subi des blessures, la solidarité est essentielle, le combat sur le terrain judiciaire indispensable. Comme le dit très bien le site Face aux armes de la police : « S’il y a toujours quelque chose d’absurde dans le fait d’adresser une revendication au pouvoir, surtout quand c’est celui qui nous mutile, il y a des coups à jouer et donner pour entraver l’usage de ces armes. »

Manif encagée, parcours imposé (ultra-court et hors du centre commerçant), préparation médiatique (« La manif de tous les dangers ») : on peut s’interroger sur le dispositif qui avait été mis en place par les gestionnaires de l’ordre. Contraindre les manifestants à marcher sur des avenues à l’écart ne pouvait qu’exacerber la tension et transformer en points de fixation de la colère les barrages policiers qui empêchaient d’accéder au cœur marchand de la ville. Que tout cela ait été certainement pensé ne doit pas nous faire tomber dans la bêtise complotiste qui voit toute casse accompagnant une manifestation comme le résultat de manipulations policières. C’est sur cette pente glissante que s’étale notamment une élue anti-aéroport dans une lettre ouverte à Ouest-France. Après avoir raconté que les policiers lui avaient annoncé que les « black blocs » allaient « gâcher » la manifestation, elle ne craint pas d’écrire : « Je m’étonne donc que les forces de l’ordre n’aient pas été au fond plus efficaces puisque cela aurait dû être leur mission, n’est-ce pas  ? Puisque l’on sait désormais interdire un spectacle avant même qu’il n’ait lieu, et puisque nous n’avons pas sur la ZAD 1 000 casseurs ni blacks blocs, pourquoi ne les avez-vous pas fait arrêter avant leur arrivée  ? » On ne saurait se mettre plus ardemment du côté de la police4.

C’est que l’élue en question adhère à la vision exprimée par d’autres commentateurs, journalistes écolos et porte-paroles de la petite entreprise « Les Verts »5 selon laquelle la casse « déconsidère » le mouvement et « gâche la fête », pour reprendre les termes mêmes du préfet. À ce propos, Fabrice Nicolino a fort bien répondu sur son site dans un texte adressé à Hervé Kempf : « Crois-tu sérieusement qu’on parlerait encore de Notre-Dame-des-Landes sans eux ? [les « violents »] Penses-tu - mais dans ce cas, écris-le ! - que les traditionnelles protestations auraient permis à elles seules de bloquer ce foutu chantier ? Moi, je suis certain que la détermination sans faille des zadistes - dont un nombre x sont aussi jeunes et violents que je l’ai été - a permis la création d’un rapport de forces favorable à notre combat commun. Attention ! Je ne prétends pas qu’ils auraient suffi, car je suis sûr du contraire. Il fallait aussi, bien entendu, la mobilisation des habitants, des paysans de la Conf’, de la gauche non inféodée… » On arrête là la citation, Nicolino se laissant aller à citer les Verts comme alliés, mais il met le doigt sur un point essentiel. Nous sommes nombreux à l’avoir constaté : si, le 22, il a bien dû y avoir quelques propos hostiles aux « casseurs », nous n’avons pas eu l’occasion d’en entendre, ni chez les manifestants de base, ni chez les paysans sur leurs tracteurs qui attendaient tranquillement en regardant l’action, ni chez les dizaines, peut-être les centaines, de personnes qui ont pris les dégâts en photo, ni chez les milliers qui suivaient en retrait les affrontements. S’affirmait là une forme de complicité implicite, peut-être même pour nombre d’entre nous une forme de lutte par procuration. Cette attitude s’explique par la compréhension de ce que tant de commentateurs refusent de voir, et que Nicolino a bien exprimé : l’affrontement avec la police et le refus de se laisser intimider par l’appareil guerrier de l’État ont été essentiels dans le succès de la lutte jusqu’à présent. Aurait-on tant parlé de la manif de Nantes si elle s’était cantonnée à parcourir le trajet imposé en scandant des slogans et en souriant aux caméras ? Dans ce mouvement comme dans tant d’autres auparavant, les épisodes de bagarre concourent à exercer une pression sur le gouvernement. Quel que soit le peu de sympathie que beaucoup de Nantais éprouvent pour les « casseurs », le fait que l’obstination de l’ancien maire à construire son aéroport entraîne tant de désordres ne joue pas en sa faveur. La solidarité avec les interpellés et les condamnés est donc essentielle6.

SÉPARATIONS

Cela n’interdit pas de débattre entre nous des pratiques de rupture et des formes qu’elles peuvent prendre. Le grand mur de plaques métallique derrière lequel flics et autopompes étaient postés semblait fait exprès pour fixer ceux qui avaient envie d’en découdre. Fallait-il rester là pendant des heures ? En faisant une incursion de l’autre côté du barrage de CRS, on pouvait aisément se retrouver de l’autre côté du mur grillagé. Là, on se retrouvait soudain plongé dans l’ambiance consumériste du samedi après-midi, avec ses rues piétonnes bondées et ses passants ignorants ou peu préoccupés par la manif. Sauf sur l’arrière du barrage, gardé par un cordon policier très lâche, où une foule de badauds s’attardaient et faisaient des photos sans vraiment prendre parti, en contemplant ce mur d’où surgissaient des projectiles, des explosions et des fumées… Il y a eu deux Nantes ce jour-là, et c’est peut-être là que le pouvoir a gagné, en maintenant cette séparation. Si nous avons réussi à passer, d’autres pouvaient le faire, et une infiltration dans le cœur de ville pour chercher le contact avec les habitants aurait peut-être eu un certain impact… Mais ce sont là des hypothèses, qu’on ne peut débattre qu’à l’intérieur du mouvement : celui de Notre-Dame-des-Landes, tout comme celui de la Vallée de Suse, a bien compris, malgré les quelques voix dissonantes, que le maintien en son sein de toutes les formes de lutte était sa principale force et sa principale richesse.


Pour le reste, certains diront que le jet de cailloux peut devenir un vain rituel. Mais est-il moins vain que de se trimballer la tête couverte de feuillage ou déguisé en triton ? L’une et l’autre pratique peuvent être le support d’heureux développements, cela dépend toujours des situations. Pour l’heure, il importe de serrer les rangs. Le préfet, qui prévoit sans doute une reconversion chez Vinci comme son prédécesseur, ne se contente pas de se poser en expert de la bonne teuf. Agitant les plus ahurissants fantasmes, il a aussi déclaré que « la violence de la manifestation donnait une idée de celle qui s’exerce tous les jours sur la ZAD ». Couplée avec celle du président de Région qui réclame son évacuation, cette déclaration sent la propagande pré-intervention.

On peut supposer que le contexte pré-électoral ne s’y prête pas. Mais qui pourrait dire ce qui mijote sous les crânes des politiciens dans leur quête sans espoir de légitimité ? Tous ceux qui s’opposent au monde dont l’Aéroport est à la fois la métaphore et le produit doivent se préparer à faire face à leurs manœuvres, en venant sur place ou bien là où ils sont, et par tous les moyens à leur portée.

*

Articles en rapport sur A11
Un aéroport en vert et contre tout : 40 ans de lutte à Notre-Dame-des-Landes
Notre-Dame-des-Landes : sous le bocage, la rage
De Notre-Dame-des-Landes à Rueil-Malmaison, vive l’aéroport total !
« On a bien compris que l’aéroport signifiait notre mort »
Contre l’aéroport et son monde (de merde) – clichés
« Faire avec « ce » et « ceux » qui sont là » - Polyphonie nantaise du collectif d’architectes mit


1 Sur le sujet, un bon travail de critique à lire ICI.
2 -Cf : David Dufresne, Maintien de l’ordre, l’enquête, Hachette Littérature. Quand on voit ces images où les redoutés policiers de choc ukrainiens se font arracher leur bouclier par les occupants de la place Maidan, on se dit qu’il y a encore des marchés à conquérir.
NDLR : Article11 a mis en ligne en septembre 2010 un entretien sur ce sujet avec le même David Dufresne, à lire ICI.
3 Plus d’infos ICI et ICI.
4 De son côté, Luc Douillard écrit sur son profil Facebook : « Nantes, 22 février 2014, un scandale d’État ? Soulignons ce paradoxe : l’inaction de la police qui laisse opérer 50 casseurs armés et organisés et les laisse partir, puis se déchaîne à coups de balles mutilantes sur les manifestants innocents. Il faudrait réclamer solennellement une enquête parlementaire. »
5 Voir ce texte de Barnabé Binctin et Hervé Kempf ; Emmanuelle Cosse, porte parole d’EELV-Les Verts, affirme qu’elle a « toujours dénoncé les actes de violence » ; oh là, Emma, as-tu oublié ce jour lointain où nous descendîmes tous deux en train à Marseille pour aller soutenir en conférence de presse un camarade qui avait fait sauter une permanence FN ?
6 Plus d’infos ICI.

Réaction de Luc Douillard

Mon cher Quadruppani,

Dans un article posté sur le net ce matin samedi 1er mars à 10h37 (il est 16 heures), tu m’accuses sans me connaître, en note de bas de page, d’être (je cite), une « personnalité nantaise » (merci du cadeau disproportionné), qui serait un « policier suppléant » et de surcroît « calamiteux ».

Je te demande de supprimer cette note ou mieux de la corriger ainsi : « C’est sur la foi de renseignements erronés et d’un malentendu, que nous avons qualifié Luc Douillard de... » (etc).

Car il se trouve qu’hier ou avant-hier, tu avait demandé à devenir mon « ami » sur Facebook, tu as donc pu lire cette petite note que j’ai publiée le 27 février, donc jeudi dernier. Pardon de me citer intégralement :

« Flash-ball Lanceur de balles de défense LBD 40. - Ce qui est en jeu, c’est fondamentalement le droit de manifester, et même le droit de « vaquer », de « flâner » dans l’espace public, et le cas échéant d’observer pour témoigner. Par ces tirs mutilants arbitraires effectués sciemment au visage sur des innocents ordinaires,on veut terroriser ceux qui ne quittent immédiatement pas les lieux. Propagande par le fait. Le flash-ball Lanceur de balles n’est pas seulement un instrument pour des exécutions sommaires extra-judiciaires, c’est aussi un langage performatif, un ordre non écrit mais radical adressé à tous. Il s’agit pour le pouvoir « bio-politique » de déserter radicalement l’espace public. - Guéant et Sarkozy ont introduit en France le Lanceur de balles car il est muni d’un viseur électronique qui permet à un tireur visant au visage pour mutiler (crime au sens de l’ancien code pénal) de ne jamais manquer sa cible, ceci au prix d’un changement non dit de la doctrine traditionnelle du maintien de l’ordre républicain, qui était après 1968 une doctrine du moindre mal. Continuum politique entre Guéant et Sarkozy d’une part, et Valls et Hollande d’autre part, ces derniers qui sombrent dans la ruse de la sophistication technique guerrière qui toujours s’actualise contre des corps, Valls et Hollande qui parachèvent ainsi le passage du PS de la social-démocratie honteuse de l’être, « droite complexée » vers une nouvelle « droite décomplexée ». - ( Aujourd’hui mercredi 27 février, nous avons reçu le témoignage de la famille d’un autre manifestant nantais blessé à l’oeil, en plus de Quentin, qui a déjà dû être opéré, et qui va l’être à nouveau. Combien sont-ils ? ) »

Si tu considères que ces fragments d’analyse, certes maladroits et provisoires, sont ceux d’un flic, même « suppléant », les lecteurs vont se poser des questions sur le sérieux de tout le reste de ton œuvre de critique radical de l’ordre dominant.

Par ailleurs, tu sais sans doute que depuis l’automne 2007, j’ai passé une très grande partie de mon temps à lutter, dans des conditions très difficiles que tu peux supposer, contre la police française, après que mon jeune fils lycéen mineur ait été mutilé à l’oeil par un tir de flash-ball lanceur de balle de défense devant le rectorat de Nantes.

Si toi, et la revue « Article 11 », vous considérez que tous les résistants aux violences policières sont des « policiers suppléants », on va avoir quand même de la peine à vous prendre au sérieux, et même que certains vont parfois se demander quels sont les motifs qui vont animent : Critiquer ou bien soutenir le pouvoir répressif d’Etat ? Fragiliser et calomnier ceux et celles qui lui résistent dans les faits ?

Merci pour ta réponse. (Pour le reste, on pourra répondre sur le fond à ton argumentation, qui pose la question de la moins mauvaise façon de résister radicalement aujourd’hui à la violence policière de l’Etat, en train de changer de nature, qui double et redouble la violence structurelle du capitalisme, qui elle aussi se change actuellement en totalitarisme affirmé).

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Lun 17 Mar - 13:24

Jacques Auxiette menace les associations naturalistes

Le Président PS de la Région Pays de la Loire, Jacques Auxiette, vient d'écrire aux associations naturalistes engagées dans le collectif "naturalistes en lutte" pour la défense du bocage de Notre Dame des landes et subventionnées par la Région. Le courrier d'Auxiette est explicite puisqu'il exige de ces associations "une position ferme et sans ambiguité" sur l'occupation de la ZAD de Notre Dame des Landes, ajoutant "à défaut c'est votre crédibilité qui sera en cause, d'autant que votre organisation est bénéficiaire de nombreux fonds publics, notamment régionaux". On ne serait être plus clair : couper avec la résistance au projet d'aéroport ou je vous coupe les subventions !

Ce courrier illustre la conception très particulière qu'ont les dirigeants socialistes de la Région Pays de la Loire en matière de subvention publique aux associations de défense de l'environnement. A la veille des élections municipales, il n'est sans doute pas inutile de le rappeler.

Dommage pour Auxiette et ses pairs, la défense de l'environnement ne s'accommode ni avec les manques des rapports officiels sur la qualité environnementale du bocage de Notre Dame des Landes ni avec la connivence avec les autorités politiques. Et ce n'est pas son chantage ignoble qui empêchera les naturalistes en lutte de poursuivre, aux côtés des opposant-e-s, leur travail d'éducation populaire et de défense concrète de la bio-diversité et des espèces protégées menacées par le projet d'aéroport.

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Mar 18 Mar - 8:56

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Preview-copain-1-ab81b

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Jeu 20 Mar - 9:49

Nouveau TGI de Paris : le risque d'annulation du PPP plane toujours 14-03

Le rapporteur public s'est dit vendredi favorable au rejet de la requête d'une association d'avocats demandant l'annulation du contrat de réalisation du nouveau tribunal de grande instance de Paris, examinée par la cour administrative d'appel. L'association pourrait introduire une requête devant le Conseil d’État, une procédure qui laisse planer un risque d'annulation du contrat en partenariat public privée (PPP).

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Ven 21 Mar - 18:30

Le Grand Port de Guadeloupe ou la contagion NDDL Catherine Destom-Bottin 14/03

Février, c'est carnaval dans la Caraïbe ! Retenant cette période pour lancer une furtive enquête publique d'à peine 30 jours sur le projet de "Grand Port de Guadeloupe", le gouvernement escompte un faible intérêt populaire, néanmoins alibi lors de probables conflits. Pour le LKP ce projet de port dissimule l'ambition de faire de la Guadeloupe la plaque tournante du commerce de marchandises dans la Caraïbe. Du monde entier devraient débarquer chaque année en Guadeloupe pas moins de 1 200 000 containers.

Tel Notre-Dame-des-Landes, le projet est vorace en terres, il prévoit la construction d'infrastructures propres à l'accueil des super-cargos chargés de milliers de caisses en provenance du canal de Panama, élargi pour la circonstance. Du NDDL dans le texte : le plan gouvernemental évoque la création de centaines d’emplois.

Pas subjugué, pas dupe, le LKP dénonce un projet redoutable pour la Guadeloupe et les îles caraïbéennes : le Grand Port est un danger pour l’environnement. La construction de cette plateforme exigera de creuser au-delà de 17 mètres de profondeur. Les excavations et le dépôt des matériaux extraits entraîneront la destruction des fonds marins, de la faune et de la flore pour des décennies. Exit les plages mondialement connues de Goyave à Marie-Galante, de Sainte-Anne et Saint-François.

Mais ici et là-bas, le capitalisme a des idées : verdissement des murs de l'Ayroport, restauration des communautés coralliennes par immersion de récifs artificiels dans la Caraïbe !

Le Grand Port serait un désastre pour l’agriculture, l’agro-transformation et la petite industrie. Les containers achemineront aussi bien des ignames que des patates ou des ananas, melons et autres produits manufacturés, en provenance de pays où le travail est encore plus mal payé qu'en Guadeloupe. À terme, pourquoi pas du sucre ? interroge vertement le LKP.

Le Grand Port annonce aussi la mort du foncier agricole. Sans production, plus de terres agricoles, il faudra bien stocker les containers sur différents sites. Les plaines fertiles livrées à la spéculation immobilière deviendront d'immenses zones de stockage, tailladées de routes d'accès.

Le Grand Port tueur d’emploi. La création d’emplois sera inférieure à la destruction d’emplois directs et indirects engendrée par ce projet. Entre faillites d'agriculteurs, disparition des terres agricoles, de l’agro-transformation, de la petite industrie, des commerces : des milliers d’emplois sont dans le viseur. Problématique connue en Loire Atlantique et sur tous les sites retenus pour de grands projets inutiles, coûteux, dangereux.

Enfin le Grand Port apparait funeste pour l’ensemble caraïbéen. Déjà menacé dans ses identités, il se résumerait vite à la seule activité de consommation, défait de toute capacité de production, à terme condamné à mort.

Le LKP appelle les Guadeloupéens à se rendre dans les mairies concernées, à manifester leur mécontentement, à s’opposer au projet.

Préserver la terre, préserver la vie des hommes et des territoires, ici et la-bas ! Verre de rhum, verre de lambig, nos luttes sont faites pour se rencontrer...

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  Rougevert le Sam 22 Mar - 12:36

http://npa2009.org/content/notre-dame-des-landes-50-000-nantes-contre-layraultport

Une chose m'exaspère: le contenu de l'article en rapport avec la photo de la manifestation qui "l'illustre".
Elle montre un Triton marbré réalisé pour la manif par les "naturalistes en lutte".
Pas un mot SUR EUX dans l'article, alors qu'on passe la brosse à reluire sur la Confédération paysanne, ennemie de la biodiversité.
Vous avez dit "éco" socialisme?
Rougevert
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Sam 22 Mar - 14:11

Et l'étalement urbain dans la campagne ? 20/03

Le comité Lochois-Sud Touraine de lutte contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes fait le lien entre son combat contre le second aéroport envisagé à Nantes et la situation à Loches, avec la disparition accélérée des terres agricoles menacées par des projets que le comité juge « surdimensionnés », ou par l'urbanisation.

Il veut s'inviter dans les municipales en interpellant les deux candidats à Loches et pointe comme sujet d'inquiétude « la construction d'une nouvelle gendarmerie sur des terres agricoles » (à Vauchignard). « Autour du magasin Super U, des travaux importants » en vue d'une extension commerciale le gênent également : « Ces constructions se font au détriment de terres agricoles et, potentiellement, au détriment d'une vie commerçante de centre-ville ». Le comité liste également les zones à Loches que le plan local d'urbanisme destine à l'urbanisation : Frétais, autour du château d'eau, au nord de la route menant à Ferrière… « Cet étalement urbain poursuit le mitage de l'espace agricole », regrettent les membres du comité. « On a l'impression que les politiques locales voient souvent les terres agricoles comme une simple réserve foncière. Une alternative serait de réfléchir au maintien de ces terres, vues comme réserves de biodiversité, paysages à sauvegarder, lieu de productions vivrières locales pour assurer l'avenir de nos générations futures. »
Ils invitent donc les candidats à Loches à se prononcer sur leurs projets concernant les « zones à urbaniser à Loches dans un court terme » et, plus largement sur leur« vision à long terme pour la ville de Loches » au sujet de l'équilibre entre zones urbanisées et préservation des terres agricoles.

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Dim 23 Mar - 14:21

Municipales à Nort-sur-Erdre. Le maire favorable au projet d'aéroport 17/03

Le maire sortant Yves Dauvé, candidat à sa succession, vient de se prononcer en faveur du projet d'aéroport à Notre-Dame-des Landes.

L'élu était, jusqu'ici, resté à l'écart de débats confrontant depuis de longs mois opposants et partisans au projet de nouvel aéroport international à Notre-Dame-des-Landes. Appelé à donner sa position dans nos colonnes, à l'occasion de la campagne électorale des municipales, l'élu candidat à sa succesion a déclaré être favorable à ce projet, comme moteur de développement économique et d’emplois. « Certaines personnes de ma liste y sont opposées et nous nous respectons. Mon devoir de maire est de rassembler et non de diviser, d’autant que c’est un projet de l’État. »

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Lun 24 Mar - 10:14

Le dossier qui divise les candidats à Bouguenais. 18/03

L’aéroport doit-il être transféré à Notre-Dame-des-Landes ? Les candidats s’opposent sur le dossier. « La levée du Plan d’exposition au bruit (PEB) permettra de construire des logements, notamment aux Couëts », défend Michèle Gressus (PS), maire sortant. « Ce projet de transfert est anachronique : vieux de plus 50 ans. L’aéroport est loin d’être saturé », estime de son côté Joël Castex (EELV). « Le transfert serait un drame économique », martèle Vincent Egron (Bouguenais Agir Solidaires). « Saisissons l'opportunité de ce transfert pour faire venir de nouvelles entreprises », propose pour sa part Sandra Impériale (UMP). « Le transfert de l’aéroport sera à terme une chance », soutient aussi Philippe Le Corre (UDI). Presse Océan place les points de vue des candidats face à face.

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Mar 25 Mar - 9:09

Aéroport de Notre Dame des Landes Tous concernés

Si vous êtes intéressés par la question du projet d’Aéroport de Notre Dame des Landes, réservez d’ores et déjà votre soirée
Vendredi 11 avril à 20h30 - Bourse du Travail à Vendôme.
- Pourquoi un tel projet pharaonique initié dans les années 60 est-il récemment ressorti des cartons ?
- Quels impacts sur la région et l’environnement ? 2000 hectares de terres agricoles, zones humides et espèces protégées supprimées...
- Quels impacts sur les finances publiques ?
- Pourquoi ne pas optimiser l’actuel aéroport de Nantes Atlantique ?
- Quelle est actuellement la situation sur place ?
Telles seront les thématiques abordées lors de cette réunion publique à l’initiative du collectif des CItoyens Vendômois COntre le Projet d’Aéroport de Notre Dame des Landes.
Des représentants des organisations engagées sur place dans la lutte contre ce projet participeront à cette soirée et apporteront leurs témoignages.
Merci par avance de faire tourner cette annonce auprès de vos contacts et dans vos réseaux. Vous pouvez également diffuser l’affiche en pièce jointe.
Besoin de renseignements complémentaires ?
Envie de s’investir dans la lutte contre ce projet ?
Envie de rejoindre notre collectif ?
Laissez-nous vos coordonnées à l’adresse courriel ci-dessous.

Collectif des CItoyens Vendômois COntre le Projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes nonaeroportnddl.vendome@gmail.com

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Jeu 27 Mar - 4:10

Fusion PS-EELV à Nantes : et Notre-Dame-des-Landes alors ? Imanol Corcostegui 25/03

Pour la première fois depuis 1989, se présentait aux municipales à Nantes une candidate écolo. En finissant troisième avec 14,54% des voix – derrière la PS Johanna Rolland (34,50%) et l’UMP Laurence Garnier (24,15%), l’abstention a été très élevée (45,50%) – Pascale Chiron et son parti n’ont pas regretté leur choix.

Lundi, à 23h20, la fusion entre les listes PS et EELV a été annoncée au terme de longues heures de négociations. Malgré de gros points de désaccord, notamment sur la question de Notre-Dame-de-Landes.

Comment donc ont-ils pu s’entendre alors que Johanna Rolland, qui succède à Jean-Marc Ayrault, est résolument pour la construction de l’aéroport tandis que Pascale Chiron s’y oppose et réclamait « un moratoire et une étude indépendante sur l’optimisation de Nantes-Atlantique partagée par tous les acteurs » que le PS ne voulait entendre ?

« Une pirouette sémantique »

Par « une pirouette sémantique ». L’accord, qui a été développé lors d’une conférence de presse ce mardi midi, n’inclut pas le terme « moratoire » mais prévoit que la construction de l’aéroport ne peut être reprise tant que tous les recours en justice n’ont pas été épuisés.

La formulation présente dans l’accord – le texte en intégralité ci-contre – est la suivante :

« Nos divergences sur le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes sont anciennes et connues. Elles demeurent. Nous prenons acte ensemble de l’orientation du gouvernement de ne pas débuter les travaux avant l’épuisement de tous les recours juridiques actuellement déposés. »

EELV n’a donc pas obtenu grand-chose mais « cela renvoie le projet aux calendes grecques », dit un participant aux négociations à Presse Océan qui ajoute que « des ordres sont venus directement de Paris ». « Sur le fond, ça ressemble à quelque chose », nous explique-t-on côté écolo.

Parmi les onze points d’accord, EELV a obtenu de nombreux postes d’élus (quinze dont sept adjoints) ainsi que des propositions en matière de transition écologique et de démocratie locale.

Au Parti de Gauche : « Pas surprise »

Contactée par Rue89, Françoise Verchère (Parti de Gauche), du Collectif des élus qui doutent de la pertinence de l’aéroport de Notre-Dame des Landes (CéDpa) :

« Je ne suis pas surprise. L’accord PS/EELV à Nantes est dans la logique de la stratégie nationale. Les Verts préfèrent être à l’intérieur pour agir, quitte à faire parfois le grand écart.

Ne pas faire les travaux tant que les recours en justice n’ont pas été examinés, c’est déjà ce qu’avait annoncé Jean-Marc Ayrault.

Ce que nous souhaitons de toute façon, ce n’est pas ça, ni un moratoire. C’est une expertise indépendante qui permettrait de revenir sur le fond du dossier. En attendant, on n’avance pas. »

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Ven 28 Mar - 2:50

Appel à rassemblement en soutien aux paysans de Notre Dame des Landes vendredi 28/03 à 9h, Parlement de bretagne, Rennes

Les porteurs du projet d'aéroport ont toujours essayé de dévaloriser le patrimoine agricole de Notre Dame des Landes. AGO Vinci par des procédures judiciaires tente de faire valoir cette antienne.
Les bâtiments agricoles du Gaec des pommiers et de l'Earl des Rochettes avaient été évalués par la Chambre d'agriculture et les notaires, AGO Vinci conteste cette évaluation demandant une décote de 70% pour ces bâtiment utilisés tous les jours par les paysans.
Pour AGO Vinci il s'agit une nouvelle fois de s'attaquer aux agriculteurs s'opposant au bétonnage de terres agricoles qu'ils cultivent depuis plusieurs dizaines d'année.

Les 4 paysans concernés seront présents à la cour d'appel de Rennes ce vendredi pour défendre leur outil de travail.

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Sam 29 Mar - 15:44

.Laurence Garnier se présente en Notre-Dame de l'Ayraultport

Après les péripéties de l'investiture, le spectacle de la désunion de la droite à Nantes, et le revers du premier tour, Laurence Garnier se positionne maintenant en rassembleuse des pro-aéroport.

Le premier ministre s'est-il trouvé une alliée inattendue pour son projet d'aéroport ?

La vie est dure pour la gauche ces temps-ci, et pour la droite aussi à Nantes. C'était l'occasion ou jamais de prendre la ville du premier ministre mais le décollage de la liste Garnier n'a pas eu lieu.

Laurence Garnier court maintenant après les avions, madone des aéroports, évoquant tour à tour les nuisances de celui de Nantes, les emplois à créer sur le nouveau elle se dit l'unique candidate à « assumer » cette position.

« Quand on fait les calculs, 69 % des Nantais ont voté pour des candidats pro-aéroport ». « Il n'y a aucune raison que ce soient les 14 % d'Europe Ecologie qui imposent leur vision à toute la population. »
Laurence Garnier qui n'était pas pressée de donner les résultats du sondage concernant le choix des investitures se montre particulièrement agile quand il s'agit d'interpréter les chiffres.
Les électeurs de Nantes voteront-ils pour ou contre l'aéroport de Notre-Dame des Landes dimanche ? Ce n'est pas leur seul critère de choix de candidat.

Laurence Garnier est dans la salle d'embarquement, elle a choisi UMP-lines en first, regrette-t-elle de ne pas avoir choisi « Pro- NDDL-air » en business class ? Il est trop tard, le personnel au sol lui a réservé un siège en classe touriste sur ce vol en direction de Nantes.

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Dim 30 Mar - 12:01

Hervé Kempf Notre-Dame-des-Landes Editions du Seuil, 160 pages, 10€, 2014

Le Mot de l'éditeur : « La commune de Notre-Dame-des-Landes vit, depuis plusieurs siècles, de l’agriculture et de l’élevage. Un projet d’aéroport sur les terres de la commune, lancé au début des années 70 et concrétisé il y a quelque temps avec la mise en œuvre du projet d’aéroport du Grand-Ouest, a provoqué un soulèvement en pays nantais contre l’Etat et les principaux élus locaux (UMP et PS). Autour des agriculteurs directement concernés s’est formé un « mouvement citoyen », comprenant certains élus locaux, la Confédération paysanne, des associations de défense de l’environnement, mais aussi une nouvelle génération d’activistes qui occupent la ZAD (zone d’aménagement à défendre).
Tous contestent ce projet au nom de la protection des terres agricoles, de la lutte contre l’effet de serre et d’une vision nouvelle de la vie commune. Bref, impossible de voir dans le différend la traditionnelle opposition entre intérêt général et intérêts privés.

Pour en avoir le cœur net, Hervé Kempf s’est rendu à plusieurs reprises sur les lieux, et il s’est pris de passion pour ce qu’il y a vu : c’est qu’au-delà des formes que prend la résistance populaire au projet, le soulèvement de Notre-Dame-des-Landes esquisse les contours d’une nouvelle société politique.
Histoire et état des lieux, reportage, analyse politique : tels sont les trois moments de cette enquête, qui s’annonce comme une nouvelle façon de pratiquer le métier de journaliste – à l’abri des pressions politiques et des intérêts privés. »

Hervé Kempf est rédacteur en chef du site reporterre.net, « le quotidien de l’écologie » et auteur de plusieurs essais.

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Lun 31 Mar - 22:02

Des arrestations en cours en Loire-Atlantique Christophe Turgis 31/03

Le compte twitter de la Police nantaise annonce des interpellations en cours dans le département à la suite des violences commises à Nantes le 22 février dernier.

Selon nos informations, 9 interpellations sur 9 personnes identifiées ont eu lieu ce matin à Nantes, à Pontchâteau et en Ille-et-Vilaine. Leurs auditions viennent de commencer. Le procureur de la République devrait communiquer a'après-midi. Il s'agit d'une première vague d'interpellations.
Une cellule spéciale constituée d'une trentaine d'enquêteur avait été mise en place dès le 24 février pour identifier les casseurs.

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Mar 1 Avr - 23:58

De 2 mois de sursis à un an ferme contre 4 manifestants 01/04

Le procureur avait requis entre six mois de prison avec sursis et six mois ferme, à l'audience des comparutions immédiates du tribunal correctionnel de Nantes ce mardi après-midi.

Les décisions viennent de tomber : des peines de 2 mois de sursis à un an ferme ont été prononcées à l'encontre des quatre prévenus jugés pour dégradations et violences sur les forces de l'ordre lors de la manifestation anti-aéroport qui avait dégénéré violemment le 22 février dernier.

Salle évacuée

La peine d'un an ferme a été prononcée à l'encontre d'un des prévenus qui avait fabriqué des fumigènes, objets incendiaires destinés à être lancés sur les forces de l'ordre. Il avait déjà un casier judiciaire.

De nombreux Militant anti-aéroport étaient venus soutenir les prévenus. Ils ont manifesté bruyamment leur désapprobation lors de l'énoncé des peines.

La salle a été évacuée.

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Ven 4 Avr - 6:17

Condamnation après la manif anti-aéroport : rassemblement de soutien 02/04

Une soixantaine de personnes se sont rassemblées, hier soir, devant le palais de justice de Nantes, après l'audience de comparutions immédiates du tribunal correctionnel. Quatre prévenus étaient jugés pour dégradations et violences sur les policiers lors de la manif anti-aéroport du 22 février (lire page Cool. « On trouve les peines excessivement fortes, expliquent les manifestants. Le procureur avait demandé six mois ferme à l'encontre d'un des prévenus. Le juge a mis le double. » Le prévenu, qui avait déjà un casier judiciaire, avait fabriqué des fumigènes, destinés à être lancés sur les forces de l'ordre.

« C'est délirant, estime un manifestant. Le contexte social n'est même pas pris en compte. On a l'impression qu'ils ont pris des gens au hasard et ont décidé d'en faire des exemples. » Après l'annonce du verdict, le jeune homme de 22 ans, qui a pris un an ferme, a demandé à voir sa femme et son enfant, qui étaient dans la salle d'audience. « Ça ne lui a pas été autorisé. C'est inhumain », dénonce une jeune femme.

Les manifestants dénoncent aussi le cas d'un militant associatif, sans casier judiciaire, qui a pris quatre mois avec sursis et est interdit de manifestation : « C'est disproportionné. On est là pour défendre une terre, un bocage. Et face à nous, il y a une répression extrêmement forte. » Ce collectif de soutien demande une enquête « car il y a eu aussi des blessés graves parmi les manifestants. Et ça, c'est occulté. »

Le cortège s'est ensuite dirigé dans le centre-ville. « On n'oublie pas nos camarades jugés aujourd'hui et on continuera à les soutenir, disent-ils. On ne lâchera pas non plus notre combat contre l'aéroport. »

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 30 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 30 sur 39 Précédent  1 ... 16 ... 29, 30, 31 ... 34 ... 39  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum