Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  Eninel le Jeu 15 Juin - 20:42

barnum a écrit:[u]
un parti bolchevique ultra minoritaire en février 17 (comme le POID l'est aujourd'hui!), devenant majoritaire 6 mois plus tard grâce à sa politique révolutionnaire.

Non j'y crois pas, voilà que tu te mets à comparer ton POID d'avec le parti de Lénine !

Très drôle Very Happy
avatar
Eninel

Messages : 447
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  barnum le Ven 16 Juin - 9:15

Reprends donc point par point et essaie de répondre sur le fond à chacune des contradictions si tu en es capable, sans te cacher derrière de faux-semblants ( sur le Front unique spontané à la base, sur Lénine, Trotsky et la Commune, sur les 25% de Mélenchon-Hamon....!!!)

"Oh toi lorsque tu as formuler le mot "appareil" tu as tout dit, en fait pas grand chose, du vent".
Du vent!! Alors que c'est la base même de l'analyse trotskyste....justement la notion de parti ouvrier bourgeois, l'élément bourgeois étant justement l'appareil dirigeant au service de la classe bourgeoise , de même pour les bureaucraties syndicales, intégralement des appareils bourgeois au garde à vous devant les intérêts du capital !

"Aux présidentielles les 25% de Hamon-Mélenchon prouve qu'il existait un électorat pour amener au second tour un candidat de gauche soutenu par le PS et le PCF".
Venant de la part d'un groupuscule qui a mené toute sa campagne contre une candidature d'unité Hamon-Mélenchon ( qui effectivement pouvait empêcher Le Pen au second tour et Macron à l'Elysée), pour une candidature de division,Hamon contre Mélenchon, en vue d'un Front populaire, "étape nécessaire vers la révolution" !! Laisse tomber Trotsky, je t'en prie !!

"nous pouvions commencer à construire le socialisme avec des partis comme le PS et le PCF".
Tout est dit !!! Complètement en dehors du mouvement même de la classe ouvrière !! Les ahuris se croient toujours en 1984 , le moment historique où les travailleurs et les jeunes viennent de faire l'expérience concrète de la trahison des PS-PCF !!

"Avec une politique de front unique ouvrier au sommet (le "front à la base" de tes potes est une énième fumisterie de leur part, puisque
l'unité à la base existe spontanément)"

Pauvre, pauvre Eninel, qui n'a jamais vu sur son lieu de travail, à la base donc, des militants syndicaux reproduisant fidèlement les consignes des bureaucraties syndicales pour les journées d'action, contre tout appel à la grève générale !!! Réaliser le Front unique à la base est aussi un combat pour déboucher sur le Front unique au sommet !

"Je te prie monsieur le communard de laisser les bolcheviques en dehors de tout ça. Il ne se passe pas un jour, sans que tu nous expliques mécaniquement, que la Commune a été la forme enfin trouvée du pouvoir ouvrier, indépassable, en ignorant superbement Octobre".

Le bouquet, alors que Lénine comme Trotsky se sont réclamés de la Commune de Paris, "forme enfin trouvée de la dictature du prolétariat" pour Marx et Engels, forme justement reprise par les soviets en Russie en 1917, celles des délégués élus, mandatés, révocables, fédérés à tous les niveaux....réalisant l'unité ouvrière, le Front unique, avec un parti bolchevique ultra minoritaire en février 17 (comme le POID l'est aujourd'hui!), devenant majoritaire 6 mois plus tard grâce à sa politique révolutionnaire.
Qui ignore donc Octobre en collant inconditionnellement au cul des Kerensky d'aujourd'hui !!
Je dis simplement qu'un parti ultra minoritaire peur progresser très rapidement avec une politique ouvrière révolutionnaire....maintenant le POID en tant que tel n'est pas un parti bolchevique, seule pour l'instant, la TCI, tendance trotskyste en son sein l'est. Pas de diversion!

barnum



barnum

Messages : 282
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  Eninel le Ven 16 Juin - 10:06

barnum a écrit:[u]
maintenant le POID en tant que tel n'est pas un parti bolchevique, seule pour l'instant, la TCI, tendance trotskyste en son sein l'est. Pas de diversion!

barnum


Non j'y crois pas, voilà que tu te mets à comparer ton POID-TCI d'avec le parti de Lénine !

Très très drôle Very Happy Very Happy

La tendance communiste internationaliste (TCI), dans le parti ouvrier démocratique indépendant (POID), est la tendance centrale et quasi hégémonique, rassemblant autours d'elle des compagnons de route comme toi, compagnon exprimant une très grande réserve vis à vis du communisme en général, de Trotsky en particulier.

Voir dans ce douteux conglomérat, unissant dans un même parti des communistes et des non communistes, une politique organisationnelle de nature bolchevique, c'est excuses moi bien mal connaître l'histoire du bolchevisme et les idées de Lénine.

Dans le parti bolchevique historique, bien sûr qu'il y avait des tendances, et la possibilité d'exprimer des désaccord sur l'organisation du parti et la marche à la révolution, mais ces nuances étaient d'ordre tactiques, pas fondamentales. On ne pouvait pas militer dans le parti de Lénine si on n'était pas un excellent communiste.

Cette histoire d'ouvrir l'ancien PCI à des tendances non-communistes (transformant le PCI en une tendance), afin d'aller vers la construction d'un parti des travailleurs de masse, à fait long feu.

Trente ans après, les tenants de cette politique, tes dirigeants actuels, ne sont pas à la tête d'un parti de masse, et progressivement la consistance du vin de Trotsky s'est noyée dans un breuvage fadasse et insignifiant. A leur niveau la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), avec leur NPA a connu le même succès.

Pour construire un parti comme Lénine en construit un, il faut avoir les mains propres et l'esprit pur.
tes dirigeants ont ni l'un , ni l'autre.

Le paon a de belles plumes, mais de vilaines pattes. Evil or Very Mad
avatar
Eninel

Messages : 447
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  barnum le Ven 16 Juin - 16:25

Alors là, c'est la meilleure !!
L'immense majorité du parti bolchevique était pour un soutien critique au gouvernement Kérensky et contre les thèses d'avril de Lénine !! On voit où tu te situes , toi qui nous expliquais que la candidature Hamon pouvait créer les conditions d'un front populaire, étape nécessaire vers la révolution !! (sic!)....donc à l'époque contre Lénine et Trotsky qui expliquaient à l'inverse que ce "Front populaire" était la dernière ressource de la bourgeoisie contre la révolution. C'était plus que de simples divergences tactiques !! Un gouffre, dans le même parti (ce qui n'est par exemple pas le cas au sein du POID, et on ne voit pas par quel miracle des militants venus du PS, du PCF ou du PG pourraient être spontanément et miraculeusement bolcheviques, d'où les nécessaires transitions du fait de leur niveau de conscience, leurs expériences et leurs illusions, la TCI, tendance trotskyste, étant la boussole bolchevique au sein de ce parti).
Ton groupuscule est l'exemple même de l'opportunisme capitulard devant les appareils du PS et du PCF alors que ces partis sont complètement délaissés par la classe ouvrière et la jeunesse et que vous osez dire "nous pouvions commencer à construire le socialisme avec des partis comme le PS et le PCF".
Et en Octobre 1917, 2 des principaux dirigeants du parti bolchevique, Zinoviev et Kamenev combattront l'insurrection !!!! Pas mal, pour un parti à "divergences tactiques mineures" !!
Et , contrairement à ce que tu rabâches,Lénine comme Trotsky se réclamaient de la Commune de Paris, "forme enfin trouvée de la dictature du prolétariat" pour Marx et Engels, forme justement reprise par les soviets en Russie en 1917, celles des délégués élus, mandatés, révocables, fédérés à tous les niveaux....réalisant l'unité ouvrière, le Front unique, avec un parti bolchevique ultra minoritaire en février 17 devenant majoritaire 6 mois plus tard grâce à sa politique révolutionnaire.

N'oublie pas de continuer à nous amuser avec "la notion d'appareil c'est du vent", "le Front unique ouvrier se réalise spontanément à la base","les 25% d'une candidature Hamon-Mélenchon pouvaient l'emporter" (voir texte plus haut).
On est loin, très loin "d'un esprit pur et de mains propres", dans ce slow langoureux avec les appareils !!


barnum

Messages : 282
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  Eninel le Ven 16 Juin - 17:45

barnum a écrit:
L'immense majorité du parti bolchevique était pour un soutien critique au gouvernement Kérensky et contre les thèses d'avril de Lénine !! (...)

Et en Octobre 1917, 2 des principaux dirigeants du parti bolchevique, Zinoviev et Kamenev combattront l'insurrection  !!!! Pas mal, pour un parti à "divergences tactiques mineures" !!

Bien, merci de confirmer mes propos expliquant que le POID rassemble autours de son noyau dur trotskyste, "... des compagnons de route comme toi, compagnon exprimant une très grande réserve vis à vis du communisme en général, de Trotsky en particulier..."

Ainsi nous exprimes-tu tes réserves vis à vis du parti bolchevique, à te lire un rassemblement d'imbéciles (contre les thèses d'avril) et de traîtres derrière Lénine ( Zinoviev et Kamenev), par omission sans doute tu auras oublié de citer l'excellent communiste Staline.

Nous pouvons alors corriger notre appréciation au nom de la vérité et écrire:

Non j'y crois pas Barnum, voilà que tu te mets à considérer ton POID-TCI, au dessus et bien meilleur que le parti de Lénine pleins de traîtres et d'imbéciles !
"...la TCI, tendance trotskyste, étant la boussole bolchevique au sein de ce parti..."

Très très très drôle Very Happy Very Happy Shocked

Mais hélas ta boussole infaillible ne te permets toujours pas de distinguer de ce qui ressort du tactique du principiel ! pour toi le marxisme reste, et je crois restera toujours, une matière un peu trop ardue.

En avril 1917, lorsque la majorité du parti bolchevique (avant les thèses d'avril) veut faire bloc derrière la révolution bourgeoise de février, paradoxalement cette majorité est de manière orthodoxe sur une ligne marxiste (programme de la révolution dans les pays arriérés). Le désaccord du moment est d'ordre tactique: révolution ouvrière ou révolution bourgeoise en Russie ?

De la même manière en Octobre lorsque Zinoviev et Kamenev s'opposent à Lénine sur le choix de la date de l'insurrection, nous sommes toujours dans le cadre d'une discussion tactique normale, dans un organisme vivant qu'est un parti ouvrier révolutionnaire. Ils ont vendu la mèche et balancé les plans de cette insurrection à la presse, mais qui es-tu toi pour juger ces révolutionnaires extraordinaires et exemplaires ? Un individu qui se revendique lui même compagnon de route du trotskysme, donc même pas communiste,un prétentieux qui ne peut pas écrire une phrase sans aligner dix conneries de plus.

Contente toi à ton niveau de te dire, que si Lénine et le parti ne les ont pas sanctionné, c'est qu'ils devaient avoir de bonne raison à ne pas le faire.

Essaye de comprendre aussi, mais je crois que c'est vain pour un bourrin, que s'ériger contre les thèses d'avril de 17, ce n'était pas exactement la même chose, qu'aujourd'hui projeter de construire un parti ouvrier sur la ligne de la démocratie ... bourgeoise.

Tes dirigeants, comme toi, comme Mélenchon, comme la bureaucratie FO, comme les francs-maçons, ne parlent jamais de socialisme. Pour cause, vous êtes pour une Constituante, vous êtes pour une sixième république (comme Hamon d'ailleurs), mais une Constituante et une nouvelle république bourgeoise.

Et défendre cette ligne pour un pays impérialiste comme la France, à la différence de la Russie du début du siècle dernier, ce n'est pas une divergence d'ordre tactique, c'est une divergence d'ordre principielle.



avatar
Eninel

Messages : 447
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  barnum le Ven 16 Juin - 19:14

Merci surtout de faire constater à tous les lecteurs ton impuissance à revenir sur les conneries suivantes:
N'oublie pas de continuer à nous amuser avec "la notion d'appareil c'est du vent", "le Front unique ouvrier se réalise spontanément à la base","les 25% d'une candidature Hamon-Mélenchon pouvaient l'emporter" (voir texte plus haut).
Autre mensonge, aucun des adhérents du POID, moi le premier, n'exprime de réticences sur "Trotsky ou le communisme"....le POID combat pour un Gouvernement ouvrier, pour un nouveau Gouvernement de la Commune, "forme enfin trouvée de la dictature du prolétariat" pour Marx et Engels, reprise par Lénine et Trotsky !!! La véritable et seule démocratie réelle pour Engels, donc rien à voir avec ton rabâchage à propos de la démocratie bourgeoise.
Et justement, si les militants bolcheviques pouvaient avoir une excuse en février 17 de soutenir le premier Front populaire de l'histoire jusqu'à l'intervention de Lénine, soutenue par Trotsky, démontrant que c'était l'ultime recours de la bourgeoisie contre la révolution....que dire de ton groupuscule qui ,100 ans plus tard, appellent à un nouveau Front populaire derrière la candidature de division Hamon contre Mélenchon, comme "étape nécessaire vers la révolution" selon tes propres termes !!!! Et d'expliquer que "nous pouvions commencer à construire le socialisme avec des partis comme le PS et le PCF"
On est loin, très loin, très très loin, de Lénine, de Trotsky.....Parler de tactique à propos du soutien au Front populaire ou de l'insurrection, alors que ce sont des questions fondamentales, démontrent à l'envi votre nullité politique !
On voit d'ailleurs tes références et ton admiration pour les "révolutionnaires extraordinaires" que furent Zinoviev et Kamenev qui, après avoir combattu Lénine en Octobre 17, trahissent ensuite Trotsky en capitulant devant Staline.
Et vous, 100 ans plus tard , vous vous vautrez dans un opportunisme des plus répugnants en vous épuisant (et nous épuisant à combattre vos élucubrations!) à ressusciter les héritiers de Staline aux côtés des moribonds du PS, complètement discrédités dans la classe ouvrière et la jeunesse. Encore bravo pour votre lucidité !!!

barnum

Messages : 282
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  Eninel le Ven 16 Juin - 21:39

barnum a écrit:Merci surtout de faire constater à tous les lecteurs ton impuissance à revenir sur les conneries suivantes:
N'oublie pas de continuer à nous amuser avec "la notion d'appareil c'est du vent", "le Front unique ouvrier se réalise spontanément à la base","les 25% d'une candidature Hamon-Mélenchon pouvaient l'emporter" (voir texte plus haut).

Que veux tu que je te dise de plus ?

De toute façon tu déformes tous les propos et tu fais des citations qui n'existent pas.

Ta citation coupée: "la notion d'appareil c'est du vent", en soi ne veut absolument rien dire.

"le Front unique ouvrier se réalise spontanément à la base" ... non pas coupée mais purement inventée, idem !

J'ai écrit: "...le "front à la base" de tes potes est une énième fumisterie de leur part, puisque l'unité à la base existe spontanément ..."..

Une observation confirmée par toi même, cette unité spontanée, non pas réalisée, mais de fait, puisque le 15 juin à 10h47 tu me répondais:

"...Pauvre, pauvre Eninel, qui n'a jamais vu sur son lieu de travail, à la base donc, des militants syndicaux reproduisant fidèlement les consignes des bureaucraties syndicales ..."

Que les militants syndicaux potentiellement travaillent à diviser les travailleurs entres eux, cela est une chose, mais cela n'infirme nullement que l'unité à la base n'existe pas.
Lorsque l'on parle de front, on ne parle pas de la multitude des travailleurs et de leurs sensibilités diverses (répétons-le plutôt unis dans leur conscience de classe contre le patron), on parle de la nécessité d'unir dans un même combat les syndicats.
Et pour unir ces syndicats, non pas pleurnicher d'un supposé manque de "front à la base", c'est ridicule cette unité existe déjà, mais de dénoncer fermement, infatigablement et impitoyablement le refus des directions syndicales de constituer un front au sommet.

Le "front à la base" de tes dirigeants est une fumisterie, dans le sens où ils tentent ainsi de culpabiliser les travailleurs (trop divisés naturellement) et d'épargner leurs amis à la tête des syndicats (qu'est ce que vous voulez que l'on fasse).

Pour finir, mais je te l'ai déjà dit mille fois, les coupables de la défaite aux présidentielles sont ceux qui ont fait rentrer le renard Mélenchon dans le poulailler de la gauche, ceux qui lui ont donné un label de gauche. Vous en êtes.

"les 25% d'une candidature Hamon-Mélenchon pouvaient l'emporter", nouvelle citation tronqué, tu es un spécialiste, tu es un menteur, tu es un idiot doublé d'un malhonnête, puisque j'écris le 15 juin:

"...Aux présidentielles les 25% de Hamon-Mélenchon prouve qu'il existait un électorat pour amener au second tour un candidat de gauche soutenu par le PS et le PCF..."


Pour celui, qui au contraire de toi, veut faire preuve d'un minimum d'honnêteté intellectuelle, cela veut dire qu'à partir du moment où le PCF, plutôt que de soutenir le candidat bonapartiste et nationaliste Mélenchon, s'alliait avec le PS, pour soutenir la candidature de Hamon, le candidat frondeur pouvait arriver, et même avec l'appui de l'extrême gauche et des syndicats, était sûr d'être au second tour avec 25% au minimum, et sans doute de gagner.

Cette politique c'était celle du front unique ouvrier. C'était la mienne, c'était celle du groupe CPS (arrête de nous associer comme tu le fais, je n'ai jamais écris que je militais dans ce groupe, prouve si je mens, cite moi, où alors continue à t'enterrer, toi qui a été pris en flagrant délit de mensonges et d'élucubrations plus d'une fois, pauvre mec va).

Conclusion: continue à rêvasser sur la Commune, immédiatement la politique du front unique ouvrier n'a pas été celle du POID. Vous faites partis des organisations ouvrières qui ont joué un bien vilain tour à la jeunesse et au prolétariat. Pour l'instant ils sont assommés, mais ils se relèveront, et quand cela arrivera je n'aimerais pas être à votre place.



avatar
Eninel

Messages : 447
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  barnum le Sam 17 Juin - 9:48

"et quand cela arrivera je n'aimerais pas être à votre place"

Une fois de plus, t'as raison !! Le POID est le seul parti actuellement en développement et le seul qui combattait pour le Front unique sur le terrain électoral, pour une candidature d'unité PS-PCF-PG, pour une candidature d'unité Hamon-Mélenchon qui pouvait effectivement l'emporter pendant que toi, tu valorisais en permanence la division derrière Hamon contre Mélenchon !! Que tu n'apprécies pas telle ou telle personnalité n'a pas à entrer en ligne de compte puisqu'on sait bien que les appareils des partis ( qui ne sont pas du vent!) sont au service exclusif de la bourgeoisie et de ses intérêts. L'argument "ah si PS, PCF, PG, se regroupaient derrière Hamon" ne tient pas et dans la situation réelle telle qu'elle était, était au seul bénéfice de Le Pen au second tour et Macron à l'Elysée!

Quant à "l'unité spontanée à la base", je ne déforme aucunement tes propos....on a l'impression là encore que tu es hors du réel puisque tu es obligé de reconnaître qu'effectivement à la base des militants reproduisent ou essaient de reproduire fidèlement les consignes des appareils syndicaux ( là encore, loin d'être du vent !) et que la réalisation du Front unique à la base est un combat (d'où la nécessité d'AG souveraines, d'élection de délégués de services, d'ateliers..., de comités d'unité intégrant les organisations syndicales....plus tard de comités de grève se fédérant à tous les niveaux...) .Le Front unique au sommet ne peut en aucun cas résulter d'une supplique aux appareils mais ne peut résulter que du mouvement de la classe imposant cette unité.
Le POID condamne tout dialogue social, toute concertation avec Macron-Philippe et là encore , alors que les bureaucraties syndicales se préparent à un tel dialogue notamment sur une future loi du travail, le rejet d'un tel dialogue et la réalisation de l'unité pour l'abrogation de la loi El Khomri, pour le rejet de toute nouvelle loi , est un combat pour le Front unique, de la base au sommet.

"Que les militants syndicaux potentiellement travaillent à diviser les travailleurs entres eux, cela est une chose, mais cela n'infirme nullement que l'unité à la base n'existe pas". ....Réfléchis quand tu écris, même si ton"potentiellement" pourrait sembler vouloir dire que dans la réalité des militants syndicalistes ne travaillent pas à la division, au compte des appareils , ces militants à la base étant eux aussi "loin d'être du vent", on en a tous fait l'expérience....mais peut-être pas toi ni le CPS , d'où peut-être votre acharnement , de direction d'un groupuscule à directions syndicales et appareils du PS et du PCF, à égrener une litanie de mises en demeure, d'autant plus inefficaces qu'aucun combat pour le Front unique, de la base au sommet, n'est mené !

"d'épargner leurs amis à la tête des syndicats" Continue à nier le réel...et à confondre le POID avec le POI, nouveau lèche-bottes de Mélenchon et adepte des journées d'action à répétition!

"continue à rêvasser sur la Commune",
le POID combat pour un Gouvernement ouvrier, pour un nouveau Gouvernement de la Commune, "forme enfin trouvée de la dictature du prolétariat" pour Marx et Engels, reprise par Lénine et Trotsky !!! La véritable et seule démocratie réelle pour Engels, donc rien à voir avec ton rabâchage à propos de la démocratie bourgeoise et d'une sixième république bourgeoise.

"Pour l'instant ils sont assommés" J'ai bien plutôt l'impression que c'est toi qui est assommé, qui voit une quasi-dictature alors que 75%
de la population ne soutiennent pas Macron, complètement illégitime et rejeté massivement par la classe ouvrière, les couches les plus populaires et la jeunesse.
Mais qui donc s'en remet aux formidables élections démocratiques de cette non moins formidable Cinquième république contre laquelle, contrairement au POID, vous ne menez aucun combat...mais vous n'êtes pas les seuls ( LO,NPA,POI....) !!

barnum

Messages : 282
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  Eninel le Sam 17 Juin - 11:17

barnum a écrit:
Une fois de plus, t'as raison !! Le POID est le seul parti  actuellement en développement et le seul qui combattait pour le Front unique sur le terrain électoral, pour une candidature d'unité PS-PCF-PG, pour une candidature d'unité Hamon-Mélenchon qui pouvait effectivement l'emporter

Non ! Il faut choisir.

Ou une politique de front unique ouvrier au sommet des appareils: "une candidature d'unité PS-PCF-PG", derrière le vainqueur de la primaire à gauche, Hamon, contre l'imposteur et le diviseur Mélenchon, exigeante qui aurait dût être celle du POID, si ce parti voulait renouer avec la politique révolutionnaire de Trotsky.

Ou une politique étrangère au trotskysme, d'une "candidature d'unité Hamon-Mélenchon".
Une formule confuse parce que par nature ne pouvant pas trancher sur le nom finalement du candidat unique: Hamon ou Mélenchon ? Une candidature unique bicéphale, une absurdité dans les termes. Du pipi de chat !

Une formule dangereuse, apportant à un populiste et à un nationaliste, ouvertement ennemi de la gauche, une nouvelle caution d'une organisation ouvrière, celle du POID, après celle apportée par les staliniens, celle du PCF.

On peut à la limite comprendre chez les staliniens cette confusion et leur amour de la patrie, qu'ils ont chevillé au corps depuis les années trente (comme tu le mentionnais justement), confusion et erreur théorique plus difficilement pardonnable pour un parti qui se réclame du trotskysme comme le POID.

Cette identification, mettant sur le même plan le candidat d'un parti ouvrier-bourgeois, social-démocrate (de gauche), d'avec le candidat d'un mouvement populiste nationaliste bourgeois (de droite), est à l'origine de la confusion extrême sévissant dans nos rangs. De la défaite électorale.

Le POID y a joué sa partition, certes à son niveau d'influence qui n'est pas si énorme que cela, mais ce positionnement prouve que malgré la scission d'avec les éléments les plus opportunistes, ceux du POI, le POID n'a pas encore renoué d'avec les traditions et le politique révolutionnaire de l'ancien OCI.

"... Le POID est le seul parti  actuellement en développement ..." nous affirmes-tu de manière péremptoire, mais quel bénéfice la jeunesse et le prolétariat travaillant en France pourra-t-il en tirer si c'est pour propager des fadaises et la confusion ?
avatar
Eninel

Messages : 447
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  barnum le Sam 17 Juin - 11:46

Non, indépendamment de ce qu'on pense de Mélenchon, il était le candidat soutenu par le PCF et le PG, deux partis ouvrier-bourgeois...et Hamon était le candidat soutenu par le PS, autre parti ouvrier-bourgeois....Le Front unique sur le terrain électoral était donc une candidature d'unité Hamon-Mélenchon, sans que ce soit à nous de préciser lequel devait être le candidat unique; par contre c'était à nous de relever deux des points d'accord au départ qui pouvaient concrétiser cette unité (la renégociation des traités européens et l'abrogation de la loi El Khomri).
Que tu le veuilles ou non, votre campagne de division Hamon contre Mélenchon a fait le jeu de Le Pen et Macron.

barnum

Messages : 282
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  Eninel le Dim 18 Juin - 11:17

barnum a écrit:Non, indépendamment de ce qu'on pense de Mélenchon, il était le candidat soutenu par le PCF et le PG, deux partis ouvrier-bourgeois...et Hamon était le candidat soutenu par le PS, autre parti ouvrier-bourgeois....Le Front unique sur le terrain électoral était donc une candidature d'unité Hamon-Mélenchon, sans que ce soit à nous de préciser lequel devait être le candidat unique; par contre c'était à nous de relever deux des points d'accord au départ qui pouvaient concrétiser cette unité (la renégociation des traités européens et l'abrogation de la loi El Khomri).
Que tu le veuilles ou non, votre campagne de division Hamon contre Mélenchon a fait le jeu de Le Pen et Macron.

Rétablissons succinctement les faits dans leur développement dialectique.

Mélenchon démissionnaire de la présidence du parti de gauche. Un beau soir sur un plateau de TV, il annonce -en solo- sa candidature à la présidentielle.

Il a concocté un programme sociaux-économique de nature keynésienne avec une petite équipe, programme entériné sur le net par quelques milliers d'internautes aussi anonymes, qu'étrangers à toute référence à l'histoire du mouvement ouvrier et à la gauche. Leur grand truc c'est le dégagisme.

Dans un premier temps la direction du PCF dénonce ce coup de force, et envoie balader ce populiste, qui se revendique ni de droite ni de gauche, tout autant que ce nationaliste, faisant sur YouTube l'apologie du génie de la patrie française.

Mais Mélenchon n'en a cure. Il sait que la base du PCF est déboussolée par le fait que la direction du PCF cherche à sauver ses positions électorales en fricotant avec la direction du PS, qui à ce moment est tenue par les sieur Cambadélis et Valls, direction qui n'a aucune raison de douter que le futur candidat au PS ne sera autre que Hollande.

C'est à ce moment que la direction du PCF décide de consulter par référendum sa base et de choisir entre Hollande et Mélenchon. Cette base bien remontée contre Hollande, Valls, El Khomery, et leur politique que l'on ne présente plus, prie la direction du PCF de se rallier au panache bleu blanc rouge du candidat de la France Insoumise. Pauvres direction stalinenne ! Elle va devoir manger son chapeau et se voir insulter de tous les noms !

La dessus coup de théâtre à la primaire de la gauche. Hollande jette l'éponge et Valls se ramasse une belle gamelle. Le candidat loyalement et largement victorieux à la primaire, Hamon, le soir même ouvre la perspective d'un large front à gauche sur une ligne politique qui ne peut en aucune façon choquer la direction du PCF, l'équipe de Mélenchon et la base du PCF. Toutes les conditions sont réunies pour constituer ce front unique ouvrier absolument nécessaire pour que la gauche gagne les présidentielles.

Pierre Laurent, au nom de la direction du PCF est constructif (pas au point quand même de convoquer un Congrès extraordinaire du PCF et réorienter la ligne du parti, en camarades).
La direction du PS est sonnée, et il en faudrait peu pour que les frondeurs fassent une OPA sur le parti, mais pour cela il faudrait qu'ils exigent eux aussi un Congrès extraordinaire, sur la ligne que l'on ne peut pas gagner une élection si Hamon n'a pas l'ensemble des socialistes derrière lui.

Mélenchon lui ne l'entend pas de cette oreille, et en réponse au demande insistante d'unité de Laurent et de Hamon, il envoie tout le monde balader, et s'en va fanfaronner sur les plateau TV qu'il va gagner les élections seul !

La suite on la connais.

Vous au POID vous pensiez que ce n'était pas "à nous de préciser lequel devait être le candidat unique"?

On peut discuter du rôle des révolutionnaires dans cette affaire, mais il est hors de doute qu'il était vital de dénoncer immédiatement le rôle trouble des dégagistes de la gauche, et de dire aux travailleurs, ceux qui travaillaient à l'unité et les autres. Hamon avait bien tord de passer un pacte de non agression avec un cannibale. Vous même, vous aviez bien tord de donner un label ouvrier à ce même individu, en popularisant votre formule: unité Hamon-Mélenchon.

Et non seulement vous lui apportiez une caution ouvrière qui lui était vitale pour s'installer comme un parasite au cœur de la gauche, mais en plus vous lui donniez des arguments lui permettant de rejeter avec dédain un front unique ouvrier avec les sociaux-traîtres:

"par contre c'était à nous de relever deux des points d'accord au départ qui pouvaient concrétiser cette unité (la renégociation des traités européens et l'abrogation de la loi El Khomri)."

En exigeant des frondeurs qu'ils s'alignent sur vos positions anti-européennes, les vôtres et celles de la France insoumise, vous rendiez la constitution d'un front victorieux avec le PS impossible, la victoire d'un représentant directe de la bourgeoisie inéluctable (Fillon ou Macron).

Vous manquiez franchement de malice et d'expérience (pour peu que vos intentions soient sincères, ce que personnellement je doute fort), à ériger comme autant d'obstacles toute exigence, toute condition, à un front unique ouvrier derrière Hamon.

Lorsque l'on formule à un partenaire une exigence, c'est déjà que l'on lui porte un minimum de crédit. Lorsque le POID exige d'un parti ouvrier-bourgeois de s'engager dans une promesse si il veut obtenir son appui, il démontre aux travailleurs observateurs sa grande immaturité et sa grande naïveté. Ce n'est pas comme cela que l'on peut gagner la confiance des travailleurs, et donc construire le parti.

C'est en formulant sans ambiguïté notre rejet aussi bien du PS que du PCF que du PG que de la FI. Tous ce sont des menteurs qui vendront père et mère, qui promettront tout et son contraire pour arriver à leurs fins électorales.

Nous n'exigeons rien de ces messieurs, parce que d'expérience nous savons qu'une fois au pouvoir ils se couchent systématiquement devant la bourgeoisie. Cela vaut pour les Mitterrand-Fabius-Roccard-Jospin-Mélenchon- Hue-Buffet, cela vaut tout autant pour les Hollande-Valls-Hamon- Mélenchon-Laurent.

C'est pourquoi Barnum, si tu détestes les traîtres et les menteurs politiciens autant que je les déteste, si tu veux malgré tout faciliter le passage historique du capitalisme au socialisme, et pour cela épouser dans sa subtilité la politique trotskyste, il faut que tu te plonges dans les pages du "petit Larousse", que tu découvres la signification du mot "inconditionnel" et "inconditionnellement".

C'est la clef, le mot, qui va nous projeter bientôt vers des horizons radieux dont tu n'as même pas connaissance !



avatar
Eninel

Messages : 447
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  Eninel le Dim 18 Juin - 22:58

On entend ce soir les journalistes affirmer que les français ont renversé la table en renouvelant une large partie de leur personnel politique.

Les français ne viennent pas de renverser la table, ils se sont planqués en dessous. Tel est la signification de l’abstention.

La France en marche est élue par défaut, par paresse intellectuelle, par une jeunesse et une classe ouvrière, qui faute d’avoir essayer pendant qu’il était encore temps, de résister à ses représentants politiques banqueroutiers, imposer le front unique ouvrier à leurs chefs, se retrouvent à présent le bec dans l’eau, nues et prêtent à être dévorer comme le fût la chèvre de M. Seguin.

Sous prétexte que l’offre politique était d’une extraordinaire médiocrité, les français opposés au pouvoir en place auront paradoxalement permis à celui ci de se renforcer en restant chez eux.

Il faut croire qu’il cultive quelques illusions -encore- sur la faculté qu’aura cette dictature nouvelle, une dictature soft (pour l’instant), une dictature polie et bien proprette, mais une dictature quand même, a juguler les effets de la crise du capitalisme.

Avec une majorité absolue à l’assemblée nationale, un mouvement politique: « En marche », simple écurie présidentielle, (devant comme toute rampe de lancement disparaître), le président bonaparte Macron se retrouve à la tête d’un bonapartisme assumé, d’un principat. Il va pouvoir entreprendre des réformes libérales inimaginables il y a encore dix ans.

Les fanfaronnade d’un Mélenchon, affirmant pouvoir seul construire une opposition et gagner les législatives, résument à elles seules le sérieux que Macron va avoir face à lui pour l’en empêcher.

La route est libre. La bourgeoisie va pouvoir dérouler son programme anti-ouvrier au nom du peuple français.

Cet argument va être irrésistible !

Les gauchistes abstentionnistes vont très vite se rendre compte que les absents ont toujours tord.

Tu ne veux pas t’intéresser à la politique camarade, alors c’est la politique qui va s’ intéresser à toi !

Tu veux demain reconquérir ta liberté et ton honneur de citoyen actif, droits qui te sont confisqués ce soir, alors interroge-toi sur le culot d’un Mélenchon ce soir, qui seul et sans même consulter aucun de ses amis proches, encore moins les couillons de ses internautes, agite l’arme du référendum pour contrer Macron et sa ferme volonté d’abroger par ordonnance le code du travail en France.

Encore un qui ne crois pas possible de résister au ras de marée anti-ouvrier qui arrive, dans la rue !

Tu veux demain reconquérir ta liberté et ton honneur de citoyen actif, droits qui te sont confisqués ce soir, alors inconditionnellement adhère dés demain matin à un syndicat de classe de ton entreprise, postule à rentrer dans un parti ouvrier, non pas pour y remuer la queue, mais pour mordre, et aider à virer les incapables qui à la tête de nos organisations, n’auront jamais bougé le petit doigt pour éviter la catastrophe de ce soir.

Comment pouvons-nous à présent, espérer pouvoir résister dans la rue, derrière ces mêmes directions ouvrières banqueroutières?

L'urgence n'est pas immédiatement la fondation d'un nouveau parti, l'urgence est un renouvellement complet des directions des organisations existantes. La lutte des classes ne souffre aucune interruption, déjà la bourgeoisie fourbit ses armes, il faut immédiatement de nouveaux chefs à la jeunesse et au prolétariat.

Cambadélis part, c'est bien, mais il faut élargir la purge à toutes les directions ouvrières sortantes (partis syndicats), sans exception.

Faute de quoi nous ne sommes pas au bout de nos désillusions et de nos défaites.

avatar
Eninel

Messages : 447
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  barnum le Lun 19 Juin - 12:17

Quelque remarques: l'abstention historique ( souvent 75%, 80% dans les quartiers ouvriers) exprime on ne peut plus clairement à la fois l'immense rejet de Macron et de ses projets ainsi que leur l'illégitimité.
La quasi-dictature imaginée par Eninel représente à la fois une capitulation devant les institutions de la Cinquième république et un affolement propre à la petite-bourgeoisie!
Eninel renverse la réalité et affirme faussement par exemple qu'Hamon voulait l'unité alors que dès la fin des primaires il exigeait, tout comme Montebourg, que Mélenchon se retire et les rejoigne, alors que le même Hamon restait quant à lui dans le cadre du PS et des amis de Hollande-Valls . Quand Mélenchon le dépassa largement Hamon dans les sondages, jamais il ne proposa l'unité à Hamon et jamais Hamon ne voulut se rassembler avec Mélenchon.... Tous les deux se complaisaient dans la division et donc le Front unique sur le terrain électoral exigeait le combat pour une candidature d'unité Hamon-Mélenchon que seul le POID mena pendant qu'Eninel et le CPS s'enfermaient dans une campagne de division Hamon contre Mélenchon au seul profit des Le Pen-Macron!
Eninel nous dit "Mélenchon a quitté la direction du PG pour se comporter comme un apprenti Bonaparte !! Ni plus ni moins que Mitterrand, démissionnant de la direction du PS pour se mouler dans les institutions de la Cinquième république....Fallait-il alors ne pas voter pour lui contre Giscard, malgré une personnalité bien pire que celle de Mélenchon!
Et Eninel de broder sur l'inconditionnalité...il ne faut pas poser de conditions !!! Alors qu'il passe son temps à formuler lui-même des conditions en direction des bureaucraties syndicales et espérant même que "PS et PCF nous ouvrent la voie au socialisme" au moment même où ces appareils sont massivement rejetés par la classe ouvrière et la jeunesse !!

barnum

Messages : 282
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  Eninel le Lun 19 Juin - 14:37

barnum a écrit:Quelque remarques: l'abstention historique ( souvent 75%, 80% dans les quartiers ouvriers) exprime on ne peut plus clairement  à la fois  l'immense rejet de Macron et de ses projets ainsi que leur l'illégitimité.

Non elle exprime l'immense rejet de la division, de Hamon, Mélenchon ... et du POID !

La quasi-dictature imaginée par Eninel représente à la fois une capitulation devant les institutions de la Cinquième république et un affolement propre à la petite-bourgeoisie! a écrit:

Si un homme au plein pouvoir, avec à sa botte une majorité absolue godillot et une opposition du prince (partis-syndicats), Macron a même un bouffon au pied de son trône en la personne du référendaire Mélenchon, n'est pas pour toi une dictature, alors les mots ne veulent plus rien dire !

Eninel renverse la réalité et affirme faussement par exemple qu'Hamon voulait l'unité alors que dès la fin des primaires il exigeait, tout comme Montebourg, que Mélenchon se r[/quote]etire et les rejoigne a écrit:

Oui cela ne parait naturelle que pour une candidature unique il n'y ai qu'un postulant. Mais dans ce cas de figure et pour ne pas être chien avec le camelot Mélenchon, nous l'aurions gardé comme pitre !

le même Hamon restait quant à lui dans le cadre du PS et des amis de Hollande-Valls a écrit:

Non, là tu réécris l'histoire à ta sauce. Mélenchon doit faire attention, il y a de la concurrence dans son métier !

Tous les deux se complaisaient dans la division et donc le Front unique sur le terrain électoral exigeait le combat pour une candidature d'unité Hamon-Mélenchon que seul le POID mena pendant qu'Eninel et le CPS s'enfermaient dans une campagne de division Hamon contre Mélenchon au seul profit des Le Pen-Macron! a écrit:

Allez va y ! Je sens que lorsque tu écris tes conneries, cela te fais du bien !

Eninel nous dit "Mélenchon a quitté la direction du PG pour se comporter comme un apprenti Bonaparte !! Ni plus ni moins que Mitterrand, démissionnant de la direction du PS pour se mouler dans les institutions de la Cinquième république....Fallait-il alors ne pas voter pour lui contre Giscard, malgré une personnalité bien pire que celle de Mélenchon! a écrit:

Nous ne parlons pas de personnalité, bien qu'à mon avis Mitterrand était un peu moins attaqué que Mélenchon peut l'être aujourd'hui, nous parlons de candidat plus ou moins représentatif d'un parti ouvrier-bourgeois.

Mitterrand, une fois désigné par un congrès du PS en bonne et dû forme, démissionnait de son poste de premier secrétaire.

Mélenchon, pour ne pas être perçu comme un politicien de gauche, démissionnait de son poste de dirigeant du parti de gauche, et ensuite comme un grand, il allait chasser sur les terres du FN.

Ce n'est pas tout à fait la même chose.

Et Eninel de broder sur l'inconditionnalité...il ne faut pas poser de conditions !!! Alors qu'il passe son temps à formuler lui-même des conditions en direction des bureaucraties syndicales a écrit:

Personnellement et individuellement je ne pose aucunes conditions aux directions syndicales, j'use de mon droit de discuter, pour inviter l'ensemble des militants du mouvement ouvrier à convaincre leurs dirigeants (LO, NPA, POI, POID), militants qui sont aussi des syndicalistes, de eux faire pression pour que les Martinez et les Mailly ne se comportent pas en compréhensifs partenaires sociaux de Macron.

[quote="PS et PCF nous ouvrent la voie au socialisme" ]

On va voir ce que l'avenir nous réserve, mais si par hasard ces partis politiques passent à l'attaque, cette fois ce ne sera pas pour faire semblant, ils seront obligés de commencer à aller vers le socialisme, sinon ils ne regagneront jamais la confiance des travailleurs.

Ils disparaîtront, et mon avis que ces politiciens ne veulent pas mourir.

















 
avatar
Eninel

Messages : 447
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  barnum le Lun 19 Juin - 17:17

"On va voir ce que l'avenir nous réserve, mais si par hasard ces partis politiques passent à l'attaque, cette fois ce ne sera pas pour faire semblant, ils seront obligés de commencer à aller vers le socialisme, sinon ils ne regagneront jamais la confiance des travailleurs".

Extraordinaire !!! Non seulement, Eninel confond (comment est-ce possible à moins d'être un fieffé petit-bourgeois apeuré !) la mise en place d'une dictature avec l'approfondissement d'une situation pré- révolutionnaire (et comme tous les tenants de l'ordre, Eninel nous serine que l'élection est donc démocratique-on comprend mieux son soutien avoué à la Cinquième république sans doute elle aussi!- et que Macron est légitime alors qu'il représente 15% des inscrits!!)....Et en plus, il attend toujours que le PS et le PCF ouvrent la voie au socialisme au moment même où ces partis sont massivement rejetés par les travailleurs et la jeunesse et que, plus que jamais, il faut ouvrir un large débat dans ce pays pour la construction d'un parti ouvrier révolutionnaire, pour un Gouvernement ouvrier agrégeant toutes les couches exploitées et opprimées, ce que propose justement le POID à l'occasion de son prochain congrès.

barnum

Messages : 282
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  Eninel le Mar 20 Juin - 10:26

Communiqué du POID le 19 juin. Comment jouer sa partition, à son modeste niveau, en vue de boucher toute perspective socialiste au prolétariat ?


Un « non-vote » de classe

Une large majorité s’est exprimée par un « non-vote » de classe. Au premier tour, deux ouvriers sur trois et deux jeunes sur trois s’étaient abstenus ou avaient voté blanc ou nul ; ce phénomène s’est amplifié au second tour. Ce « non-vote » de classe dit clairement : nous rejetons ces institutions et la politique qu’elles servent, la même politique qui, de Sarkozy à Hollande et Macron, frappe les travailleurs et les jeunes au bénéfice des capitalistes et des banquiers.

La démocratie exige de conclure : « Dehors ce président et cette Assemblée illégitimes, dehors la Ve République, Assemblée constituante souveraine tout de suite ! »
(extrait)

Les théoriciens du POID sont les rois, pour inventer des formules alambiquées à dormir debout, ne voulant absolument rien dire. Nous avions la candidature unique bicéphale Hamon-Mélenchon, voilà qu’apparaît le concept "non vote de classe" !

"...Une large majorité s’est exprimée par un « non-vote » de classe (...) Ce « non-vote » de classe dit clairement : nous rejetons ces institutions et la politique qu’elles servent ..."


Interrogeons-nous sur cette haute pensée révolutionnaire sociologique des amis de Barnum. Pensée on ne peut plus intéressée, puisque l'ensemble de leur rhétorique pseudo-révolutionnaire repose sur ce postulat.

L'abstention du prolétariat et de la jeunesse lors du second tour des législatives exprime selon eux un rejet massif de la politique libérale de ces trente dernières années, on pourrait tout aussi bien affirmer qu'elle exprime aussi, à minima l'expression d'une immense réserve vis à vis des forces qui s'opposent à cette politique, des force venant de la gauche, mais aussi de la droite.

Pourquoi le prolétariat et la jeunesse ne vote-t-elle pas pour la gauche et l'extrême gauche ? Peut-on sérieusement considérer que le non-vote est une démarche positive: " Ce rejet est positif " (comme le dit le communiqué) ? Dans le cadre de la nouvelle politique révolutionnaire post trotskysme, le silence est-il devenu d'or ? Le "non vote de classe" est-il vraiment un vote de classe, annonce-t-il l'ouverture d'une période pré-révolutionnaire ou au contraire exprime-t-il un mécontentement circonstanciel, un désarroi général, un épuisement et une apathie ?

Lorsque le FN, entre les présidentielles et les législatives, perd quelques millions de voix, le brillant Daniel Gluckstein considère-t-il ces abstentionnistes, comme autant de matériaux humains qui le moment venu iront rédiger une nouvelle constitution avec lui ?

Eux aussi, et beaucoup d’électeurs de la droite et de sens commun, en s'abstenant, ont rejeté les institutions et la politique qu’elles servent, la même politique qui, de Sarkozy à Hollande et Macron, frappe les travailleurs et les jeunes, et les petits bourgeois, au bénéfice des capitalistes et des banquiers.

Qu'est ce que Daniel Gluckstein compte faire de ces couches petites bourgeoises dans la perspective de son combat pour une Constituante ? Veut-il leur interdire le droit de vote ? Remet-il en cause le suffrage universel ? Un peu de sérieux, suite à la désindustrialisation du pays, à un chômage de masse chronique, à l'ubérisation des esprits et l'émergence de millions de petits entrepreneurs , dans la perspective de l'élection d'une Constituante cette classe sociale pèserait lourd, très lourd, dans la rédaction d'une nouvelle constitution qui , sans aucun doute rejetterait les traités européens, à la grande satisfaction du POID, mais plus sûrement encore attaquerait avec hargne et résolution la jeunesse, le prolétariat, le code du travail et la démocratie, si chère à Daniel Gluckstein et à Gerard Shivardi.

Alors pour nous résumer, affirmons ici que la défaite historique de dimanche ne permet pas de dévier d'un iota la politique traître des appareils ouvriers. Cet extrait d'un communiqué du POID en est une illustration.

Ces gens parlent de tout pour essayer d'aller plumer la volaille socialiste et communiste dans le but de se renforcer. Ces politiciens transforment les défaites en des victoires, parlent de tout, sauf d'une chose. Allez sur ce site de la tribune des travailleurs, lisez dans son intégralité ce communiqué, et vous pourrez lire et relire la propagande de ce parti ouvrier, nul part vous n'entendrez parler de dictature du prolétariat, de socialisme ou de communisme.

Comme Mélenchon voulant arrêter le ras de marée libéral à coup de référendum, le POID lui veut arrêter la dictature de la bourgeoisie à coup de Constituante !

Un référendum aujourd'hui dans le pays, on verra si le "non vote de classe" a le dernier mot !

Une Constituante ! On verra la teneur politique de celle ci, et si c'est Gluckstein ou Lepen qui tient le stylo !
avatar
Eninel

Messages : 447
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  barnum le Mar 20 Juin - 13:20

La main dans le sac !!

Les choses sont claires pour Eninel, la Cinquième république est démocratique, la preuve, il peut parler !! Les élections sont démocratiques et donc Macron a la majorité (cqfd !). Que 75% ou 80% des ouvriers ou de la jeunesse refusent de voter, pas de problème, ils avaient le choix !!!! Aucun rapport avec une attitude de classe bien sûr, c'est un pur hasard !! Que l'abstention atteigne globalement 57 %, circulez, y a rien à voir !!
La bourgeoisie est plus lucide et sent bien la fragilité de Macron qu'elle a poussé en avant à défaut de Fillon; elle se rend bien compte du lessivage des PS et PCF rejetés massivement et que le malheureux Eninel essaie de ressusciter afin qu'ils puissent sans doute "ouvrir la voie au socialisme" (sic!!).
La politique prônée par Eninel, sur la base d'un impressionnisme petit-bourgeois est une véritable politique au service des institutions de la Cinquième république, confortés par son acharnement à mettre en avant une politique de division Hamon contre Mélenchon contre le Front unique ouvrier qui, sur le terrain électoral, passait effectivement par une candidature d'unité Hamon-Mélenchon, seule à même de vaincre les Le Pen-Macron.
Et c'est justement parce que le POID combat pour un Gouvernement ouvrier, agrégeant autour de lui toutes les couches exploitées et opprimées qu'il combat pour la construction d'un parti ouvrier révolutionnaire avec des centaines de militants venus du PS, du PCF, du PG, de France insoumise....

Voilà d'ailleurs la ligne politique développée par la TCI, tendance trotskyste du POID :
"Partir de la construction du parti ouvrier révolutionnaire, c’est partir de la question centrale, celle du pouvoir, de la nécessité du combat pour
la dictature du prolétariat. Si la direction ne le faisait pas, elle livrerait les camarades à toutes les pressions. Pressions qui revêtent des formes
diverses. Il y a la pression Front populaire de division, version Bonaparte/anti partis de Mélenchon.
Il y a la pression Front populaire, version union de la gauche, en cours de reconstitution.
Au sein des organisations la pression des appareils peut conduire, soit à une position d’accompagnement de la concertation,
soit à une politique de dénonciation des “dirigeants qui trahissent”. Toutes ces versions de Fronts populaires d’accompagnement de la concertation ont un point commun. Toutes convergent en un consensus pour protéger Macron et la Cinquième
République, pour légitimer le président et les institutions. Si on ne met pas au centre la question de la construction du parti révolutionnaire, on
se détermine non par rapport aux besoins des masses et de la lutte de classe, mais par rapport à la politique des appareils ».

Eninel se reconnaîtra (et pas seulement lui!).


barnum

Messages : 282
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  Eninel le Mar 20 Juin - 18:40

barnum a écrit:[u]

Voilà d'ailleurs la ligne politique développée par la TCI, tendance trotskyste du POID :

"Partir de la construction du parti ouvrier révolutionnaire, c’est partir de la question centrale, celle du pouvoir, de la nécessité du combat pour
la dictature du prolétariat. Si la direction ne le faisait pas, elle livrerait les camarades à toutes les pressions. Pressions qui revêtent des formes
diverses. Il y a la pression Front populaire de division, version Bonaparte/anti partis de Mélenchon.
Il y a la pression Front populaire, version union de la gauche, en cours de reconstitution.
Au sein des organisations la pression des appareils peut conduire, soit à une position d’accompagnement de la concertation,
soit à une politique de dénonciation des “dirigeants qui trahissent”. Toutes ces versions de Fronts populaires d’accompagnement de la concertation ont un point commun. Toutes convergent en un consensus pour protéger Macron et la Cinquième
République, pour légitimer le président et les institutions. Si on ne met pas au centre la question de la construction du parti révolutionnaire, on
se détermine non par rapport aux besoins des masses et de la lutte de classe, mais par rapport à la politique des appareils ».


La source, la date, de ce beau communiqué de la tendance trotskyste du POID Barnum !

Pour l'instant vos "camarades" à la direction du POID vous livre vous les camarades de la TCI à toutes les pressions, puisque la question centrale pour elle, n'est pas celle du pouvoir, de la nécessité du combat pour la dictature du prolétariat, mais celle d'une Constituante !

Alors dis-nous pour qui est écrit ce communiqué confidentiel, où pouvons-nous le consulter ?
avatar
Eninel

Messages : 447
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  barnum le Mar 20 Juin - 20:00

Je vois que tu n'as jamais rien compris à la politique du POID notamment sur la question de la constituante et son rapport direct avec la question du pouvoir, à partir de délégués élus, mandatés, révocables, fédérés à tous les niveaux, aboutissant à la constitution d'un pouvoir ouvrier souverain, d'un Gouvernement ouvrier regroupant avec lui et derrière lui, les différentes couches exploitées et opprimées,les petits paysans..même chose pour le Front unique qui doit d'abord se réaliser à la base ( AG souveraines, comités de base intégrant les représentants syndicaux, délégués de services, d"ateliers....comités de grève, comités départementaux de grève....), seul à même d'imposer le Front unique au sommet....la juste voix trotskyste entre ceux qui s'adaptent en permanence aux appareils, attendant notamment du PS et du PCF qu'ils nous ouvrent la voie au socialisme, style CPS , n'est-ce pas Eninel (qui passent leur temps à la mise au pied du mur des bureaucraties et à leur dénonciation stérile), ceux qui nous concoctent un nouveau front populaire, front populaire de résistance sociale à la Mélenchon grâce notamment à son groupe parlementaire (sic!), ou une nouvelle union de la gauche avec les restes du PCF, le futur PS de gauche (sic!), les écolos (il en reste ?), style NPA, ceux qui attendent avec impatience les nouvelle journées d'action à répétition, style LO ou POI (c'est bien connu, comme pour toi, avec cette "formidable victoire de Macron" grâce à ces formidables institutions de la Cinquième république, que peut-on attendre de plus de cette masse d' ouvriers et jeunes abstentionnistes alors qu'ils avaient sous la main le vote PS ou PCF et qu'on est pratiquement en dictature! Macron a tous les pouvoirs, tu parles Charles, on va le voir très vite!!!!).
Merde, parmi les abstentionnistes, il y avait des électeurs du FN !! Merde, en 1917, il y avait des ouvriers et des moujiks qui soutenaient le tsar, puis le gouvernement provisoire...avant de soutenir le pouvoir des soviets et la majorité bolchevique !! Comme c'est étrange...encore un qui n'a rien compris au concept marxiste d'aliénation! Confondre la place de la classe ouvrière dans ces rapports de production capitalistes, classe dominée économiquement, politiquement, culturellement, trahie par ses propres directions,et l'expression électorale de cette classe dans le cadre de ce système bonapartiste, anti-ouvrier, faut vraiment le vouloir !
Ne pas voir que 75%, 80% d'abstentions dans de nombreux quartiers ouvriers, chez les jeunes, ont une signification politique décisive pour la lutte de classe !! Seuls les aveugles...ou les traîtres aux intérêts ouvriers peuvent être dans ce cas!).

Tu vois ,Eninel, il ne te reste plus qu'à venir au POID pour te remettre les idées à l'endroit au bénéfice des intérêts ouvriers et il faudrait que tu t'abonnes à "l'Internationale", revue du Comité de reconstitution de la Quatrième Internationale dont la TCI est la section française.

barnum

Messages : 282
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  Eninel le Mer 21 Juin - 13:11

barnum a écrit:Je vois que tu n'as jamais rien compris à la politique du POID notamment sur la question de la constituante et son rapport direct avec la question du pouvoir,  à partir  de délégués élus, mandatés, révocables, fédérés à tous les niveaux, aboutissant à la constitution d'un  pouvoir ouvrier souverain, d'un Gouvernement ouvrier regroupant avec lui et derrière lui, les différentes couches exploitées et opprimées,les petits paysans..même chose pour le Front unique qui doit d'abord se réaliser à la base ( AG souveraines, comités de base intégrant les représentants syndicaux, délégués de services, d"ateliers....comités de grève, comités départementaux de grève....), seul à même d'imposer le Front unique au sommet....la juste voix trotskyste entre ceux qui s'adaptent en permanence aux appareils, attendant notamment du PS et du PCF qu'ils nous ouvrent la voie au socialisme, style CPS , n'est-ce pas Eninel (qui passent leur temps à la mise au pied du mur des bureaucraties  et à leur dénonciation stérile), ceux qui nous concoctent un nouveau front populaire, front populaire de résistance sociale à la Mélenchon grâce notamment à son groupe parlementaire (sic!), ou une nouvelle union de la gauche avec les restes du PCF, le futur PS de gauche (sic!), les écolos (il en reste ?), style NPA, ceux qui attendent avec impatience les nouvelle journées d'action à répétition, style LO ou POI (c'est bien connu, comme pour toi, avec cette "formidable victoire de Macron" grâce à ces formidables institutions de la Cinquième république, que peut-on attendre de plus de cette masse d' ouvriers et jeunes abstentionnistes alors qu'ils avaient sous la main le vote PS ou PCF et qu'on est pratiquement en dictature! Macron a tous les pouvoirs, tu parles Charles, on va le voir très vite!!!!).
Merde, parmi les abstentionnistes, il y avait des électeurs du FN !! Merde, en 1917, il y avait des ouvriers et des moujiks qui soutenaient le tsar, puis le gouvernement provisoire...avant de soutenir le pouvoir des soviets et la majorité bolchevique !! Comme c'est étrange...encore un qui n'a rien compris au concept marxiste d'aliénation! Confondre la place de la classe ouvrière dans ces rapports de production capitalistes, classe dominée économiquement, politiquement, culturellement, trahie par ses propres directions,et l'expression électorale de cette classe dans le cadre de ce système bonapartiste, anti-ouvrier, faut vraiment le vouloir !
Ne pas voir que 75%, 80% d'abstentions dans de nombreux quartiers ouvriers, chez les jeunes, ont une signification politique décisive pour la lutte de classe !! Seuls les aveugles...ou les traîtres aux intérêts ouvriers peuvent être dans ce cas!).

Tu vois ,Eninel, il ne te reste plus qu'à venir au POID pour te remettre les idées à l'endroit au bénéfice des intérêts ouvriers et il faudrait que tu t'abonnes à "l'Internationale", revue du Comité de reconstitution de la Quatrième Internationale dont la TCI est la section française.

Des phrases, des phrases, et encore des phrases ... pour les soirs de veillées, entre soi, à partir du moment où la direction du POID vous interdit tout droit à l'expression sur son site.

Le summum est atteint lorsque l'on sait que la tendance TCI est (presque) l'ensemble du POID !

C'est de la schizophrénie pure !
avatar
Eninel

Messages : 447
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  barnum le Mer 21 Juin - 16:06

Eninel,

Es-tu seulement capable de répondre aux différents arguments exposés, notamment ceux qui remettent complètement en cause à la fois les fondements mêmes de votre politique et de toutes celles qui nous concoctent un nouveau front populaire...contre la révolution (révolution que nous préparons comme tu peux le constater dans mon dernier texte, tant sur la question du Front unique que sur celle du pouvoir).
Que veux-tu de plus ?
Deux seules remarques, le POID n'a que 2 ans d'existence, il a un site Internet particulièrement développé et une page Facebook!
D'autre part , il a environ 3000 membres, dont les 2/3 non trotskystes....viens le vérifier lors de l'un de ses congrès départementaux (c'est un peu tard!) ou lors de leurs compte-rendus.
Ces phrases, ces phrases comme tu dis , décrivent pourtant bien je trouve (sur un forum, les phrases sont reines!) la réalité actuelle (et future, c'est la magie du matérialisme dialectique!) des uns et des autres!

barnum

Messages : 282
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  Eninel le Mer 21 Juin - 22:04

barnum a écrit:Eninel,

Deux seules remarques, le POID n'a que 2 ans d'existence, il a un site Internet particulièrement développé et une page Facebook!
D'autre part , il a environ 3000 membres, dont les 2/3 non trotskystes.



Et bien dépêche toi l'aller voir les deux tiers de tes camarades, pour les prévenir qu'ils sont en grand danger , puisque selon tes discrets théoriciens trotskystes:

Ne pas partir de la construction du parti ouvrier révolutionnaire, ne pas partir de la question centrale, celle du pouvoir, de la nécessité du combat pour la dictature du prolétariat, le fait que ta direction du POID ne le fait pas (qu'on est deux ans ou deux cents ans d'existence ne change rien à l'affaire) , livrent tes camarades à toutes les pressions, principalement selon ta rhétorique celles des fronts populaires !

Mais moi je préféré te prévenir, l'heure n'est plus aux fronts populaires, l'heure est à une dictature du Capital de plus en plus franche, de plus en plus assumée, de plus en plus dure.

C'est pas gentil de laisser les deux tiers de votre effectif dans l'ignorance !
avatar
Eninel

Messages : 447
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  barnum le Jeu 22 Juin - 8:47

Vraiment pitoyable si tu ne le fais pas exprès !!
Je te rappelle que Lénine et Trotsky parlent de dictature de la bourgeoisie (comme domination d'une classe sur toutes les autres) sous trois formes: république parlementaire, bonapartisme, fascisme ....nous somme encore sous un régime bonapartiste bien branlant, très fragilisé justement par le rejet massif de Macron (représentant au mieux 25% !) et donc par son illégitimité ( là où tu vois une quasi-dictature, au sens fasciste donc ?? Sinon ta remarque n'a aucun sens!). Malheureux Eninel qui confond impressionnisme et marxisme !
Et justement, nous partons de la question du pouvoir, du combat pour un Gouvernement ouvrier et donc du combat pour construire un parti ouvrier révolutionnaire, pour ne pas subir les pressions poussant à préparer des solutions de type Front populaire (étape nécessaire pour toi vers la révolution et donc ton adaptation inévitable aux appareils moribonds du PS et du PCF, qui sont pour vous les instruments indispensables pour "ouvrir la voie au socialisme" comme tu le dis toi-même!!!
Quand on voit l'état de ton adaptation au Front populaire (qui, pour Trotsky, est la dernière ressource de la bourgeoisie CONTRE la révolution....mais le Trotskysme a-t-il encore un sens pour toi !), on comprend que la construction d'un parti révolutionnaire soit très loin de vos préoccupations et que vos vous cristallisiez comme groupe de pression sur les appareils ! Rejoignez donc le NPA dont les pères fondateurs pablistes attendaient de la bureaucratie stalinienne qu'elle ouvre elle aussi la voie au socialisme pendant des siècles et des siècles de transition!
Eh bien, ça tombe bien car étant donné, pour toi,la force de la dictature macronienne, on en a au moins là aussi pour des siècles !! ( je plaisante, disons des dizaines d"années!! Pauvres de nous !

barnum

Messages : 282
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  Eninel le Jeu 22 Juin - 9:17

Et Barnum, c'est pas à moi qu'il faut dire ça, tes phrases et tes hautes démonstrations de théorie marxiste, c'est au deux tiers de ton parti qu'il faut les prodiguer.

Eux ! A visiter le site du POID, n'ont pas le droit à approcher cette connaissance infuse. Ils doivent se contenter du pipi de chat de ceux, qui ont comme solution à la crise du régime actuelle, un retour au parlementarisme bourgeois, à la démocratie et à une Constituante.

Quand même, le fait que sur le site du POID: "La tribune des travailleurs", jamais, et quand je dis jamais c'est jamais, il n'est fait mention de "socialisme" ou "de dictature du prolétariat", cela ne te poses pas un petit problème de dichotomie ?
avatar
Eninel

Messages : 447
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  barnum le Jeu 22 Juin - 10:13

Je te redonne les bases de la politique du POID qui n'ont vraiment rien à voir avec un retour au parlementarisme bourgeois ou à la démocratie bourgeoise......je te rappelle que pour Marx et Engels , la FORME ( délégués élus, mandaté, révocables...) de la Commune de Paris est la
"forme enfin trouvée de la dictature du prolétariat", la seule véritable DEMOCRATIE pour eux (et pour nous), qui n'a donc rien à voir avec la démocratie bourgeoise, je te le répète pour éviter d'avoir à radoter , forme reprise par les soviets en Russie et glorifiée par Lénine et Trotsky.
Je te rappelle aussi que dans toutes ses déclarations publiques, le POID combat en tant que tel pour un Gouvernement ouvrier, pour un parti ouvrier révolutionnaire, et que dans sa brochure constitutive il est dit, là encore en toutes lettres, que l'objectif est l'abolition de la propriété privée des moyens de production et l'instauration du SOCIALISME (en relation avec le combat pour les Etats-unis socialistes d'Europe).

"Je vois que tu n'as jamais rien compris à la politique du POID notamment sur la question de la constituante et son rapport direct avec la question du pouvoir, à partir de délégués élus, mandatés, révocables, fédérés à tous les niveaux, aboutissant à la constitution d'un pouvoir ouvrier souverain, d'un Gouvernement ouvrier regroupant avec lui et derrière lui, les différentes couches exploitées et opprimées,les petits paysans..même chose pour le Front unique qui doit d'abord se réaliser à la base ( AG souveraines, comités de base intégrant les représentants syndicaux, délégués de services, d"ateliers....comités de grève, comités départementaux de grève....), seul à même d'imposer le Front unique au sommet.."

barnum

Messages : 282
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique Ouvrier aux Législatives ou Principat

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum