Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-8%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
22.90 € 24.90 €
Voir le deal

Argentine.

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  Vals le Sam 13 Oct - 0:31

Ces positions "marxistes traditionnelles" sont à mettre en parrallèle avec un article de LO (plusieurs fois cité sur ce forum) soutenant une grève de gardiens de prison comme s'il s'agissait d'une grève de postiers ou de cheminots. Et aussi avec les dernières déclarations de Mercier (CGT-PSA Aulnay) demandant qu'on envoie les CRS contre les patrons. De même que les revendications de LO d'une "police de proximité"...


Même sur l'Argentine...!!!!!!!

Trois petites misérables attaques ...

Là, malgré mes dernières résistances par rapport au point de vue de certains camarades plus expérimentés, je jette l'éponge : oui, dans certains cas, le crétinisme obsessionnel anti-LO confine à une pathologie....
Et je laisse ce sujet à des thérapeuthes mieux formés que moi.... No
Vals
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  verié2 le Sam 13 Oct - 9:37

Copas a écrit:Quelqu’un saurait-il nous traduire ?
Résumé synthétique de l'article du PST:
Les gendarmes et les policiers militaires (prefectos, je ne sais de quel corps il s'agit exactement) font-ils partie de la classe ouvrière ?

Beaucoup de travailleurs pensent que les forces de sécurité font partie des travailleurs parce qu'ils sont salariés comme eux. Il y a des groupes de l'extrême-gauche qui pensent que les travailleurs et les policiers ont des intérêts communs. Certains groupes, La CCC-PCR et Izquierda Socialista, réclament des syndicats de policiers. (En Argentine, ils n'ont pas ce droit de syndicalisation.) Mais est-ce que ça changerait leur fonction ? Ce sont des idées de conciliation de classes, telles que les péronistes en ont répandues dans le mouvement ouvrier.

Dans les années trente, en Allemagne, le PC et la social-démocratie avaient l'illusion que les milliers de travailleurs qui étaient entrés dans la police (à cause du chômage) et étaient syndiqués seraient du côté de la classe ouvrière. Les origines sociales des membres de la police ne changent ni son rôle ni son comportement. La bourgeoisie est bien obligée de les recruter dans les classes populaires. Aujourd'hui, en France, il existe des syndicats de policiers, ça n'empêche pas les policiers de réprimer les travailleurs en lutte, les jeunes des banlieues, les immigrés.

Que les policiers se syndiquent ou non, qu'ils aient des augmentations ou non etc n'est pas notre problème. La rôle des révolutionnaires n'est pas d'améliorer le fonctionnement des forces de répression de l'Etat bourgeois en améliorant les conditions de travail de ses membres, mais de défendre l'idée qu'il faudra en finir par des moyens révolutionnaires avec cet Etat.

Un policier n'est pas un travailleur en uniforme mais un agent de répression de la bourgeoisie qui n'a pas d'autres possibilités que d'obéir dans les circonstances normales. Il n'y a que dans des circonstances exceptionnelles, des luttes de très grandes ampleurs, que certains membres des forces de répression d'origine populaire pourront rompre la chaîne de commandement.
Vals
le crétinisme obsessionnel anti-LO confine à une pathologie....
Voilà que tu passes toi aussi aux insultes. Pourquoi n'essaies-tu pas plutôt de répondre aux arguments ? Que penses-tu du soutien apporté par LO à la grève des gardiens de prison ? Ces derniers font-ils, oui ou non, partie des forces répressives de l'Etat ? Que penses-tu de l'article du PST ?

Il est clair que ces camarades argentins, par leur expérience récente de la répression sous la dictature, qui voient encore aujourd'hui des militants et des travailleurs se faire régulièrement assassiner par les nervis patronaux ou par les flics, ou avec la complicité des flics, n'ont pas le même vécu et le même ressenti du rôle des forces de répression que ceux de LO ! Il ne leur viendrait pas à l'idée de demander des policiers de proximité ou de voter pour la constitution de polices municipales, car ils savent trop bien quel rôle jouent ces bandes d'hommes armés. Il ne leur viendrait pas à l'idée de dire "C'est contre les patrons qu'il faut envoyer les policiers".

Il faut ajouter qu'en Argentine, même s'il y a sans doute aussi des illusions (comme le note l'article), les forces de police et l'armée sont détestées par une grande partie de la population depuis la dictature. Ce qui n'est évidemment pas le cas en France où tous les partis de gauche revendiquent un renforcement de la police avec l'assentiment d'une bonne partie de la population qui ne réalise pas que cette même police, si elle quadrillait les quartiers, aurait pour mission principale, en d'autres circonstances, non pas de réprimer la délinquance, mais de réprimer les militants, les travailleurs, la population...

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  Copas le Sam 13 Oct - 11:15

Merci.

Ce qui n'est évidemment pas le cas en France où tous les partis de gauche revendiquent un renforcement de la police avec l'assentiment d'une bonne partie de la population qui ne réalise pas que cette même police, si elle quadrillait les quartiers, aurait pour mission principale, en d'autres circonstances, non pas de réprimer la délinquance, mais de réprimer les militants, les travailleurs, la population...

Inexact,
Le NPA ne transige pas avec l'appareil d'état.

C'est le PS, les verts, le FdG qui s'aplatissent devant l'appareil d'état et en rajoutent . Ils sont du côté de l'appareil d'état capitaliste.

Pour le reste et ceux qui sont mous du genoux face à l'appareil d'état, c'est de l'opportunisme.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  verié2 le Sam 13 Oct - 11:25

Copas
Inexact,
Le NPA ne transige pas avec l'appareil d'état.
Je ne classe pas le NPA dans les "partis de gauche", ni LO d'ailleurs. Il n'y a justement qu'en Argentine que les partis d'extrême-gauche sont qualifiés comme appartenant à la "izquierda"
(gauche) ou "izquerdistas" ("Gauchistes", mais dans le sens de "de gauche" pas dans le sens de Lénine). Quand on dit, "les cortèges de la gauche", ce sont en fait les cortèges de l'extrême-gauche...

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  sylvestre le Sam 13 Oct - 14:52

verié2 a écrit:
Copas
Inexact,
Le NPA ne transige pas avec l'appareil d'état.
Je ne classe pas le NPA dans les "partis de gauche", ni LO d'ailleurs. Il n'y a justement qu'en Argentine que les partis d'extrême-gauche sont qualifiés comme appartenant à la "izquierda"
(gauche) ou "izquerdistas" ("Gauchistes", mais dans le sens de "de gauche" pas dans le sens de Lénine). Quand on dit, "les cortèges de la gauche", ce sont en fait les cortèges de l'extrême-gauche...

On dit ça ailleurs aussi, notamment dans les pays sans parti de masse social-démocrate comme les Etats-Unis. Perso je ne vois aucun problème par ailleurs à me revendiquer comme "de gauche", mais c'est un débat un peu abstrait quand on l'abord en général, et qui par ailleurs peut avoir sa place dans un autre fil.
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  Roseau le Sam 13 Oct - 17:29

verié2 a écrit:
Copas
Inexact,
Le NPA ne transige pas avec l'appareil d'état.
Je ne classe pas le NPA dans les "partis de gauche", ni LO d'ailleurs. Il n'y a justement qu'en Argentine que les partis d'extrême-gauche sont qualifiés comme appartenant à la "izquierda"
(gauche) ou "izquerdistas" ("Gauchistes", mais dans le sens de "de gauche" pas dans le sens de Lénine). Quand on dit, "les cortèges de la gauche", ce sont en fait les cortèges de l'extrême-gauche...

Sylvestre a raison: "la gauche" est équivalent de gauche révolutionnaire dans pas mal de pays.
En Amérique Latine, c'est le cas en Argentine, mais aussi dans 5 ou 6 autres pays,
pour ne parler que de ceux que je connais.
Il n'y viendrait pas à l'idée de parler de braves réformistes sinécurites type FdG comme étant "de gauche".
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  Vals le Sam 13 Oct - 18:15

Il n'y viendrait pas à l'idée de parler de braves réformistes sinécurites type FdG comme étant "de gauche".

t'en as pas marre de nous remettre systématiquement tes grosses vannes en boucle sur tous les sujets ?
On va finir par croire que tu aimes secrètement Melenchon et qu'il te délaisse....(soupe, flan de gauche, sinecures,....) Question
Vals
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Une victoire des femmes !

Message  Roseau le Sam 13 Oct - 19:11


La Cour suprême accorde le droit d'avorter à une femme victime de prostitution forcée

BUENOS AIRES (Sipa) — La Cour suprême d'Argentine a autorisé une femme victime de prostitution forcée à avorter, une décision saluée vendredi par les défenseurs des droits des femmes.

L'Argentine autorise l'avortement dans les cas de viol ou de danger pour la santé de la mère. Mais les hommes politiques, les médecins et les juges continuent de refuser ce droit malgré une décision de la Cour suprême, en mars, censée supprimer les obstacles à l'avortement et retirer les juges du processus.

Dans l'affaire traitée par la Cour suprême, une juge était tout de même intervenue, déclarant qu'il n'y avait aucune preuve de viol même si la femme de 32 ans avait été enlevée et contrainte à se prostituer. La Cour suprême a annulé jeudi soir la décision de la juge et obligé les professionnels de santé à pratiquer de toute urgence un avortement sur la jeune femme, dont la grossesse entre dans sa 10e semaine. L'avortement devait être pratiqué vendredi en début de journée, mais les avocats de la victime n'ont pas donné d'informations là-dessus.

La décision de la Cour suprême, adoptée par six juges sur sept, blâme également le maire de Buenos Aires, Mauricio Macri, ainsi que la juge, Miriam Rustan de Estrada, déclarant qu'ils avaient révélé des détails de l'affaire ayant permis à des manifestants anti-avortement de se réunir devant l'hôpital public où elle devait subir l'intervention et plus tard devant chez elle.

Pablo Vicente, l'avocat de la plaignante, a expliqué à l'agence Associated Press que le personnel de l'hôpital avait fourni des informations personnelles sur la jeune femme aux manifestants. Au lieu d'aider la victime, l'aumônier de l'hôpital avait rejoint les rangs des manifestants, a ajouté Me Vicente, qui a poursuivi en justice le groupe et le directeur de l'hôpital pour violation de la vie privée et menaces de mort.

Les données du ministère de la Santé argentin montrent que 80.000 femmes sont hospitalisées chaque année pour des complications résultant d'avortements illégaux, et suggèrent que 500.000 femmes y ont recours, a déclaré vendredi la militante du droit des femmes Estela Diaz.
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  verié2 le Mar 23 Oct - 10:45

Puissante manifestation unitaire de l'extrême-gauche Place de mai pour exiger la condamnation du bureaucrate syndical Pedreza, responsable de l'assassinat du militant du PO Mariano Feyrrera voici deux ans. Le procès est en cours et Pedraza est en difficulté face aux nombreux témoignages.
__
La lutte des cheminots et des familles des victimes de l'accident de la station 11 remporte un premier succès : les frères Crigliano, patrons de la compagnie ferroviaire privée TBA, viennent d'être mis en examen ainsi que les deux derniers ministres des transports qui avaient favorisé toutes les magouilles. Toutefois, pour faire bonne mesure, bien que la responsabilité directe du jeune conducteur de train ait été écartée, le juge ose tout de même lui reprocher le fait qu'il aurait du savoir que les freins ne fonctionnaient pas !

Les accidents de trains, dans le "RER de Buenos Aires" ont causé une véritable hécatombe :
-1205 accidents de janvier à juillet 2012. 190 morts et 1727 blessés.
-3200 morts depuis 2004.
L'accident de la station 11 (50 morts, 500 blessés) n'est donc que la pointe de l'iceberg.

La lutte se poursuit pour que la responsabilité de cette situation effroyable ne reste pas limitée aux deux ministres des transports, mais soit étendue au pouvoir de Kirchner, responsable des privatisations et des détournements de subventions.
__
PS rappelons que la présidence Kirchner est le modèle de Mélenchon... What a Face


Dernière édition par verié2 le Mar 23 Oct - 19:07, édité 1 fois

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  Copas le Mar 23 Oct - 19:00




Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  Copas le Mer 28 Nov - 21:11

Les efforts du PTS pour rendre plus vivantes des vidéos et frôler une prestation télé.
Un effort en matière de propagande.

Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  Roseau le Lun 17 Déc - 16:56

Le Tribunal de la mer demande au Ghana de libérer «immédiatement» la frégate argentine Libertad
Par RFI
Le Tribunal international du droit de la mer (TIDM), qui siège à Hambourg, a demandé aux autorités ghanéennes de libérer immédiatement la frégate argentine Libertad, retenue depuis le 2 octobre dans le port de Tema. Le Ghana avait saisi le navire-école de la marine de guerre argentine à la demande d’un fonds spéculatif international qui réclamait le paiement de reliquat de dettes à l’Etat argentin.

Le fonds d’investissement NML Capital Limited est enregistré dans un paradis fiscal, aux Iles Caïman. Le grand voilier blanc immobilisé à sa demande au Ghana devait garantir le paiement de presque 300 millions d’euros que le fonds réclame à l’Argentine.

Celle-ci a assigné le Ghana devant le tribunal international de Hambourg, en évoquant l’immunité dont bénéficient les bateaux de guerre, conformément à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer. Le Ghana, lui, a plaidé l’incompétence du Tribunal à juger une affaire qu’Accra considère comme « un différend commercial privé ».

Mais les juges internationaux n’ont pas partagé cet avis. Ils ont estimé que l’immobilisation d’un navire de guerre d’un Etat par un autre Etat relevait bien du droit international de la mer, même si la saisie était demandée par un fonds commercial privé. Ainsi, ils ont ordonné non seulement que la frégate soit immédiatement libérée, mais aussi que les autorités ghanéennes l’approvisionnent pour la route.
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Pillage des supermarchés

Message  Roseau le Lun 24 Déc - 16:20

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=14912
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  verié2 le Lun 24 Déc - 17:19

Roseau a écrit:http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=14912
Déclaration du PTS à propos de ces saccages et pillages de grandes surfaces, notamment à Bariloche (station de ski chic), mais aussi dans la banlieue de Buenos Aires et d'autres, localités populaires.
http://www.pts.org.ar/spip.php?article21879

Pour résumer, le PTS dit :
-Ces pillages sont le résultat des conditions misérables dans lesquelles vit une grande partie de la jeunesse sous Kirchner.
-Le PTS n'a pas organisé ces pillages et préconise les formes traditionnelles de lutte de la classe ouvrière, mais dénonce la répression qui frappe les "pillards" et émeutiers.
-Le châtiment des assassins de Rosario où il y a eu deux morts.

Kirchner et la presse qui la soutient (Pagina 12 par exemple) affirment que ces pillages sont le résultat de provocations organisées pour déstabiliser le gouvernement. A noter qu'un dirigeant de la CTA (syndicat qui a pourtant participé à la dernière grève générale et aux manifs anti Kirchner) affirme qu'il n'exclut pas la participation de provocateurs. Selon lui des membres de son syndicat ont vu des voitures de luxe tourner autour des lieux de pillage et des provocateurs auraient distribué du fric dans certains quartiers pour inciter aux émeutes...

Que la droite essaie de profiter de la situation est possible, mais il est clair que la popularité de Kirchner s'est effondrée avec les hausses de prix, les accidents de trains et les scandales à répétition qui touchent son entourage.


Dernière édition par verié2 le Lun 24 Déc - 17:27, édité 1 fois

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  verié2 le Lun 24 Déc - 17:27

Deux morts en Argentine après de violents pillages


Des pillages de supermarchés ont éclaté jeudi à Bariloche, dans l'ouest du pays, Resistencia (nord-est), Rosario (centre-est) ainsi qu'à Campana et Zarate, deux villes situées dans la province de Buenos Aires. Matias Drivet, un responsable de la sécurité de la ville de Rosario, a annoncé ce vendredi la mort de deux personnes lors de ces attaques. L'une tuée par balles, l'autre à l'arme blanche.

À Bariloche, une ville de 50.000 habitants située près de la frontière avec le Chili,le gouvernement a envoyé quelque 400 gendarmes pour protéger un magasin de la marque Chango Mas.

Ces événements interviennent alors que les syndicats opposés au gouvernement ont manifesté mercredi pour la deuxième fois en un mois. Et le gouvernement n'a pas tardé à les accuser d'avoir organisé ces pillages.

«Des gouverneurs disent qu'il s'agit de groupes liés au syndicat des camionneurs», a lancé le chef du gouvernement, Juan Manuel Abal Medina, visant le responsable de la CGT dissidente, Hugo Moyano, un ancien allié passé à l'opposition.

Hugo Moyano a déclaré, lui, que «la population est dans le besoin», démentant que ces pillages puissent avoir été organisés. Plusieurs responsables ont toutefois relevé que les pilleurs prenaient rarement de la nourriture. «Ils prenaient des (télévisions) plasmas et des boissons et non de la nourriture», a affirmé Abal Medina. «Quelqu'un qui emporte un plasma n'est pas quelqu'un qui a faim», a renchéri le gouverneur de la province de Buenos Aires, Daniel Scioli.
Par Renaud Toffier
On note que le gouvernement accuse aussi la fraction de la CGT dirigée par Moyano, récemment passée dans l'opposition de droite. (L'autre fraction dite "officialiste" reste liée au pouvoir de Kirchner qui la finance par divers biais.)

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  verié2 le Lun 24 Déc - 18:07

Précisions :
Renseignements pris, le dirigeant de la CTA qui dénonce les émeutes comme des provocations pour déstabiliser le gouvernement est Yasky, leader de l'aile droite de ce syndicat, très contesté. C'est d'ailleurs le gouvernement qui l'a maintenu officiellement à la tête de la CTA contre son rival Micheli (aile gauche) après des élections internes douteuses. En Argentine, c'est en effet l'Etat qui valide l'élection des chefs syndicaux et même le droit des syndicats d'exister en tant qu'associations officielles (avec les divers avantages, y compris financiers, que cela comporte.) Il ne semble pas que Yasky, contrairement à Micheli, avait appelé à la grève générale et aux dernières manifs...

La vie syndicale en Argentine est hyper compliquée...

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  verié2 le Lun 24 Déc - 18:22

Sur ce site, on voit que les gens emportent tout ce qu'ils trouvent, en particulier vêtements et nourriture. La propagande du gouvernement utilise en effet très largement une video où on voit des jeunes s'emparer d'écrans plats, video qui circule sur Youtube, pour prétendre qu'il ne s'agit pas d'émeutes de la pauvreté.

http://berthoalain.com/2012/12/22/emeute-et-pillages-de-supermarches-en-argentine-2021-decembre-2012-videos/

Par ailleurs, le gouverneur de la région de Santa Fé menace les pillards de 3 ans à 8 ans de prison...

Le gouvernement a mobilisé toutes les forces de répression, y compris l'armée !

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  verié2 le Ven 28 Déc - 14:51

Les pillages ou... récupérations semblent se poursuivre. Et le gouvernement Kirchner continue à dénoncer une provocation de la droite et des syndicats opposants, en niant tout problème social...

[Argentine] C’est pas fini, 300 personnes tentent de piller un supermarché à La Plata
Posted on 27 décembre 2012 by juralib

Seis detenidos por nuevos intentos de saqueos en La Plata

Hace minutos se produjo un intento de saqueo en un supermercado de La Plata. Ocurrió en la esquina de 70 y 149 en el barrio de Los Hornos, al sur de la capital provincial. Según informó la emisora Red92, unas 300 personas intentaron saquear un supermercado chino. Se vivieron momentos de tensión.

Ocurrió en el barrio platense de Los Hornos, al sur de la capital provincial. Según informó la emisora Red 92, se trata de unas 300 personas que intentaron saquear un supermercado chino.

Según trascendió, la seguridad del supermercado logró dar aviso a la policía y el comerciante logró cerrar las persianas del super. Algunas versiones daban cuenta que hasta la llegada de efectivos policiales, se arrojaron piedras sobre el comercio. Se vivieron momentos de tensión.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0144.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0236.jpg

También hubo disturbios en un comercio ubicado en 7 y 149. Allí fueron detenidas seis personas con los cargos de “intimidación pública”, “coacción” y “robo”. Según trascendió amenazaron al dueño de un supermercado chino para que les provea de mercadería. Además ingresaron por la fuerza en una carnicería e intentaron robar diversos cortes.

Según las fuentes del lugar, se vio obligado a entregar bolsas con pan dulce y sidra a los implicados, que al momento de regresar a sus hogares violentaron la persiana metálica de una carnicería ubicada a dos cuadras del lugar y hurtaron mercadería.

En estos momentos la policía continúa con los rastrillajes en busca de otros sospechosos.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0331.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0435.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2012/12/0625.jpg

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  yannalan le Ven 28 Déc - 15:07

Juste un détail : dans le denier article ils s'attaquent à des supermarchés chinois. Il n'y a qu'eux qui ont des magasins ou il y a un racisme ambiant ?

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  verié2 le Ven 28 Déc - 17:28

yannalan a écrit:Juste un détail : dans le denier article ils s'attaquent à des supermarchés chinois. Il n'y a qu'eux qui ont des magasins ou il y a un racisme ambiant ?
Non, en Argentine, ça n'a aucun caractère raciste à ma connaissance. D'ailleurs, pour ne pas faire de jaloux, les Carrefour ont été allègrement pillés. En revanche, au Cameroun, où il y a eu des pillages de supermarchés, les magasins chinois étaient spécifiquement visés et un racisme anti Chinois se développe.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  gérard menvussa le Sam 29 Déc - 1:01

Ce n'est pas du "racisme", mais des réactions xénophobes correspondant à une politique jugée "impérialiste" de la chine dans nombre de pays africains.
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  gérard menvussa le Sam 29 Déc - 1:06


Des dizaines de milliers d'Argentins défilent contre Cristina Kirchner
Le Monde.fr avec AFP | 20.12.2012 à 08h17 • Mis à jour le 20.12.2012 à 09h05


Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté mercredi 19 décembre dans les rues du centre-ville de Buenos Aires à l'appel de syndicats opposés à la présidente argentine Cristina Kirchner, notamment pour protester contre l'impôt sur le revenu qui, selon eux, frappe de plus en plus les salariés.

"Non à l'impôt sur le travail ! Oui aux allocations familiales pour tous !", résumaient plusieurs banderoles et pancartes sur le parcours de la manifestation, à laquelle ont participé un grand nombre de chauffeurs routiers.

Convoquée par la CTA dissidente et par la CGT dissidente de Hugo Moyano, le puissant dirigeant des camionneurs, ex-allié de la présidente Kirchner jusqu'à 2011, la manifestation n'a toutefois pas mobilisé les classes moyennes, qui avaient mené une grande marche début novembre autour des mêmes revendications.

POPULARITÉ EN CHUTE LIBRE DE MME KIRCHNER

Les camionneurs, fortement mobilisés, ont demandé la fin de l'impôt sur le revenu.

"Madame la présidente, occupez-vous de l'inflation qui entame les salaires ! Vous avez aussi tous les outils nécessaires pour lutter contre l'insécurité dont souffrent tous les Argentins", a déclaré M. Moyano lors d'un discours sur la place de Mai, qui abrite le siège de la présidence. Selon des données non officielles, l'inflation argentine pourrait frôler les 25 % à la fin de l'année.

Les camionneurs, fortement mobilisés, ont demandé la fin de l'impôt sur le revenu, qui, selon eux, pénalise davantage les salariés alors que l'économie ralentit et que le gouvernement a imposé des contrôles sur le marché des changes pour lutter notamment contre la fuite de capitaux.

Le 20 novembre, une grève avait déjà bloqué les principaux accès de la capitale argentine et perturbé les vols régionaux, à l'appel de syndicats opposés à la présidente. La popularité de Mme Kirchner est en chute libre. Seules 34 % des personnes interrogées ont une image positive de leur présidente, contre 60 % la semaine de sa réélection fin 2011, selon l'institut de sondage Giaccobe et Associés. Une partie de la CTA et de la CGT demeure toutefois fidèle au pouvoir.
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  verié2 le Sam 29 Déc - 11:18

gérard menvussa a écrit:Ce n'est pas du "racisme", mais des réactions xénophobes correspondant à une politique jugée "impérialiste" de la chine dans nombre de pays africains.
Si nous parlons du Cameroun, que j'ai cité, désolé c'est tout de même du racisme. Je l'ai constaté sur place. La Chine mène certes une politique impérialiste plus ou moins "classique" en Afrique, mais, parrallélement, des milliers d'immigrés chinois s'installent dans certains pays comme le Cameroun et exercent des activités qui les mettent en concurrence avec les habitants du pays, comme le petit artisanat, le petit commerce (pas seulement les supermarchés), et cela engendre des réactions franchement racistes.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  yannalan le Sam 29 Déc - 14:06

Il y a eu le même phénomène dans pas mal de pays d'Afrique avec les libanais ou les indiens qui servent de soupape de sécurité aux pouvoirs en place. Comme les chinois jouent ce rôle dans plusieurs pays d'Asie depuis longtemps.

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  verié2 le Lun 7 Jan - 11:23

Scandale en Argentine. Le ministre de la "justice et des droits humains" (sic) a organisé une sorte de cocktail-barbecue pour le personnel de son ministère... au siège de l'ESMA, l'école de mécanique de la marine militaire. L'ESMA, qui a été transformée en musée, fut un centre de torture où des milliers d'opposants à la dictature trouvèrent la mort. C'est un peu comme si le ministre de la justice d'Allemagne allait organiser un cocktail à Auschwitz...

Cette "bavure" est d'autant mal venue que le pouvoir des Kirchner a beaucoup surfé sur la récupération de la lutte contre les crimes de la dictature en institutionnalisant à son service différentes organisations comme Les mères de la place de mai, elles aussi frappées par un scandale de détournement de fonds.



BUENOS AIRES (AP) — Organizaciones de derechos humanos y políticos opositores criticaron el jueves al ministro de justicia y Derechos Humanos por encabezar un festejo de fin de año en las dependencias de uno de los principales centros de detención de la última dictadura argentina.

Herman(at)s de Desaparecidos por Verdad y Justicia y la Asociación de ex Detenidos Desaparecidos expresaron su "indignación" por la celebración encabezada por el ministro Julio Alak el 27 de diciembre, que según dijeron consistió en un asado y un brindis para el personal de su cartera en la ex Escuela de Mecánica de la Armada (ESMA), en Buenos Aires. En ese centro estuvieron detenidos 5.000 disidentes políticos de los que sobrevivieron menos de la mitad.

Carlos Lordkipanidse, presidente de la Asociación de ex Detenidos Desaparecidos y quien sufrió torturas en ese centro de la Armada, afirmó a Radio Mitre que "se faltó el respeto a quienes perdieron su vida y fueron torturados allí". Por eso, agregó, "Alak tiene que renunciar".

"Pasan por encima de los sentimientos... Este espacio sigue siendo materia probatoria en varios juicios", señaló Lordkipanidse. Recordó además que "los detenidos que llegaban muertos eran cremados en una parrilla, donde se eliminaba el cuerpo", práctica que los militares denominaban "asado", según el testimonio de los sobrevivientes.

Herman(at)s de Desaparecidos por Verdad y Justicia expresó a su vez en un comunicado que "este despreciable asado constituye un ultraje a la memoria" de las víctimas de la dictadura de 1976 a 1983 y "una ignominiosa afrenta a los familiares, quienes siguen preguntándose sobre el destino de sus seres queridos".

Al criticar al ministro, Margarita Stolbizer, diputada del Frente Amplio Progresista, señaló en su cuenta de Twitter: "¿Qué esperan para echar a patadas a Alak?", mientras que el senador de la Unión Cívica Radical (UCR) Ernesto Sanz dijo que el festejo es la "confirmación" de que para el gobierno "los derechos humanos son una excusa, no una convicción".

Alak no se manifestó por el momento sobre este asunto. The Associated Press intentó comunicarse con el Ministerio de Justicia para localizarlo pero no tuvo éxito.

Camilo Juárez, de la entidad humanitaria HIJOS, restó importancia al festejo en la ESMA al señalar al canal C5N que no ofendió a la memoria de las víctimas y que consistió simplemente en un ágape y no en un asado.

Dijo además que ese centro ya no funciona como un lugar de detención sino que un espacio cultural y de encuentro. La entidad que integra Juárez reúne a los hijos de desaparecidos que fueron robados por militares o familias afines al régimen de facto y que han recuperado su identidad en los últimos años.

La ex ESMA funciona como un museo que recuerda la represión perpetrada por los militares a guerrilleros, disidentes políticos, obreros, sindicalistas y estudiantes. Existen visitas guiadas para mostrar las dependencias donde se mantenía y torturaba a los detenidos y donde mujeres apresadas dieron a luz a bebés que luego les fueron sustraídos.

El antiguo centro de la Armada también es un espacio cultural donde se celebran muestras artísticas de distinto tipo.

La invitación del Ministerio de Justicia y Derechos Humanos --que fue reproducida en medios de prensa-- convocaba al festejo para celebrar el "cierre del año para todos los trabajadores" de esa cartera en horas del mediodía y anunciaba que el ministro iba a dirigir unas palabras presentando el plan estratégico 2012-2015.

Durante la última dictadura desaparecieron unas 13.000 personas, según cifras oficiales. Organizaciones de derechos humanos sostienen que fueron 30.000.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Argentine. - Page 3 Empty Re: Argentine.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum