Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -45%
-44% sur Nike MD Runner 2 – Baskets running pour ...
Voir le deal
35.97 €

Indigènes de la République

Page 21 sur 40 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 30 ... 40  Suivant

Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  alexi Mar 13 Jan - 22:17

Toussaint et la faute originelle du Blanc.



alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  verié2 Mer 14 Jan - 10:19

Duhring
La partie où il s'en prend à Bougrab est d'une imbécillité sans nom et discrédite en partie son discours.
Bougrab n'est pas seulement une veuve éplorée, mais une politicienne qui s'en est prise en effet immédiatement à tous ceux qui ont critiqué Charlie en disant qu'ils ont armé les bras des assassins. Autrement dit, c'est elle qui a instrumentalisé ce crime pour attaquer l'extrême gauche - elle n'est pas la seule comme l'a montré l'article du Monde. Nous pouvons d'ailleurs être certains que les attaques sont se multiplier, non seulement contre tous ceux qui n'étaient pas et ne sont toujours pas Charlie, mais contre tous ceux qui ne seront pas le petit doigt sur la couture du pantalon face à l'Union nationale, même quand ils se disent Charlie.

A ce propos, on peut penser ce qu'on veut du PIR, qui en l'occurrence a tout de même des positions plus correctes que l'ensemble de la gauche de gouvernement, mais faut être gonflé pour l'attaquer quand on appartient à un parti (ou rassemblement) dont les députés ont chanté la Marseillaise à l'assemblée ! Du moins quand on se prétend marxiste...

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  Eugene Duhring Mer 14 Jan - 20:19

verié2 a écrit:

A ce propos, on peut penser ce qu'on veut du PIR, qui en l'occurrence a tout de même des positions plus correctes que l'ensemble de la gauche de gouvernement, mais faut être gonflé pour l'attaquer quand on appartient à un parti (ou rassemblement) dont les députés ont chanté la Marseillaise à l'assemblée ! Du moins quand on se prétend marxiste...
Ce genre de commentaire à la con qui consiste à faire un amalgame entre les turpitudes d'un parti - qui entre parenthèses reste un parti de la classe ouvrière malgré ses tares - et un militant ouvrier, tu peux te les carrer où je pense pour paraphraser Charlie. Mais tu aurais pu encore un peu plus charger la barque en m'associant à la bureaucratie CGT qui n'est pas non plus en reste. Après tout qui se ressemble s'assemble.
Finalement, tu t'es peut-être adouci, l'âge probablement puisque tu m'as épargné les tares lambertistes une autre de tes vieilles (encore) lunes !

Tiens demain je m'achète 20 Charlie Hebdo pour en tapisser mon lit et me vautrer dedans avec délice. Franchement plus je te lis et plus je comprends l'état de délabrement de l'EG, et moins j'estime que tu as des leçons à me donner.

Pour le reste, si tu n'es pas capable de comprendre qu'en attaquant une personne - quelle qu'elle soit - qui a perdu un proche dans des circonstances aussi dramatiques, même si elle peut avoir des arrière-pensées (ce qui reste à prouver mais à priori outre un talent certain de journalisme, de marxisme il faut ajouter celui de lire les pensées), faut pas être bien malin. Surtout quand on a le choix de temporiser ses attaques ad nominem ou de se tourner contre d'autres détracteurs ...

Eugene Duhring

Messages : 1705
Date d'inscription : 22/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  gérard menvussa Mer 14 Jan - 20:48

en attaquant une personne - quelle qu'elle soit - qui a perdu un proche dans des circonstances aussi dramatiques, même si elle peut avoir des arrière-pensées
C'est qui qui a "perdu un proche" et que Vérié a "attaqué personnellement". J'ai l'impression qu'il y a de plus en plus de confusion dans tes propos. D'ailleur le début est tout aussi confus :
un amalgame entre les turpitudes d'un parti - qui entre parenthèses reste un parti de la classe ouvrière malgré ses tares - et un militant ouvrier
Le militant "ouvrier" c'est toi, non ? Quand le militant se réclame du second, il est normal de les associer. Car tu as bien dit que tu adhérais au PCF ? Il est normal qu'on te renvoit aux "turpitudes" du parti communiste. Tu aurais choisi le npa, c'était pareil. On renvoit sans arret les turpitudes du npa à vérié (même quand il n'est pas d'accord avec sa ligne, et c'est normal)
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 64
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  Eugene Duhring Mer 14 Jan - 20:55

gérard menvussa a écrit:
en attaquant une personne - quelle qu'elle soit - qui a perdu un proche dans des circonstances aussi dramatiques, même si elle peut avoir des arrière-pensées
C'est qui qui a "perdu un proche" et que Vérié a "attaqué personnellement". J'ai l'impression qu'il y a de plus en plus de confusion dans tes propos. D'ailleur le début est tout aussi confus :
un amalgame entre les turpitudes d'un parti - qui entre parenthèses reste un parti de la classe ouvrière malgré ses tares - et un militant ouvrier
Le militant "ouvrier" c'est toi, non ? Quand le militant se réclame du second, il est normal de les associer. Car tu as bien dit que tu adhérais au PCF ? Il est normal qu'on te renvoit aux "turpitudes" du parti communiste. Tu aurais choisi le npa, c'était pareil. On renvoit sans arret les turpitudes du npa à vérié (même quand il n'est pas d'accord avec sa ligne, et c'est normal)
ça t'arrive de suivre un fil jusqu'au bout. La personne en question c'est Bougrab. Et ce n'est pas Vérié qui attaque mais la déclaration du PIR.
Quand à l'association entre un parti et son propre militantisme, une fois ça, va systématiquement comme artifice de débat cela devient fatigant. Mais je peux aussi jouer à ce petit jeu tout aussi systématiquement ...

Eugene Duhring

Messages : 1705
Date d'inscription : 22/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  alexi Mer 14 Jan - 21:01

Vérié :
Nous pouvons d'ailleurs être certains que les attaques sont se multiplier
Contre Charlie et sa conception de la laïcité, c'était déjà le cas, ici même.
Ceux qui hurlent constamment qu'il est inadmissible et provocateur de dessiner quoique ce soit sur l'islam sur cette base là ne peut que conforter l'extrême-droite religieuse dans l'idée que c'est intolérable et que cela doit cesser.

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  yannalan Mer 14 Jan - 21:04

Ca suffit, ce genre d'amalgames à la mords-moi-le-machin. Ils dessinent ce qu'ils veulent, ils racontent ce qu'ils veulent, et on a aussi le droit de dire quand on estime qu'ils font ou écrivent des conneries.

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  verié2 Mer 14 Jan - 21:08

e n'est pas Vérié qui attaque mais la déclaration du PIR
Non, tu renverses les rôles. C'est Bougrab qui a pris l'initiative d'attaquer, non seulement le PIR, mais les diverses forces de la gauche de la gauche qui critiquaient Charlie en disant qu'elles ont armé le bras des assassins. Bougrab est tout de même une ex ministre qui bénéficie d'une certaine surface médiatique, très supérieure à celle du PIR voire à celle de LO et du NPA. Il est parfaitement normal de répliquer.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  gérard menvussa Mer 14 Jan - 21:16

La personne en question c'est Bougrab. Et ce n'est pas Vérié qui attaque mais la déclaration du PIR.
Comme ça c'est plus clair. Je suis désolé, mais les fils ont tendance à partir dans tous les sens, et ce qui n'est pas clair pour moi (qui lit réguliérement les fils) risque d'etre trés confuse pour un lecteur occasionnel. Sur cette question du différent entre la ministre et le PIR, c'est plutot la ministre qui a attaqué le pir, en le rendant responsable de la mort des journalistes de "Charlie".
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 64
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  alexi Mer 14 Jan - 21:55

Yann :
Ca suffit, ce genre d'amalgames à la mords-moi-le-machin. Ils dessinent ce qu'ils veulent, ils racontent ce qu'ils veulent, et on a aussi le droit de dire quand on estime qu'ils font ou écrivent des conneries.
Ah, parce que ceux qui attaque ici Charlie ne font pas, eux, d'amalgame peut-être ?!
Et quand je lis des conneries, j'estime avoir le droit de le dire.


Dernière édition par alexi le Mer 14 Jan - 23:39, édité 1 fois

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  yannalan Mer 14 Jan - 22:00

Non , on constate, c'est tout. Et si tu regardais un peu ce qui se passe autour de toi, tu constaterais aussi. Mais bon, ça te fait un personnage, tant mieux pour toi.

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  alexi Mer 14 Jan - 23:43

Yann :
Non , on constate, c'est tout. Et si tu regardais un peu ce qui se passe autour de toi, tu constaterais aussi. Mais bon, ça te fait un personnage, tant mieux pour toi.
Non, vous ne faites pas un simple constat, vous en tirez des conclusions politiques particulières, bien que le monde qui nous entoure soit le même.

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  MO2014 Ven 16 Jan - 1:32


Plus que jamais, il faut combattre l’islamophobie

jeudi, 15 janvier 2015 / Michèle Sibony , / Saïd Bouamama , / Houria Bouteldja , / Ismahane Chouder , / Alain Gresh , / Denis Sieffert

Tribune parue dans le journal Le Monde daté du 16 janvier 2015

L’attaque contre Charlie Hebdo a suscité une émotion légitime dans tout le pays. Rien ne justifie un tel crime ; rien ne justifie que l’on s’en prenne à une rédaction ; rien ne justifie que l’on assassine des journalistes, des policiers, de simples citoyens, certains parce qu’ils sont juifs. Nous ne savons pas s’il y aura un « avant » et un « après » ce 7 janvier, mais il est vital que s’ouvre un débat sur l’avenir commun que nous voulons.

Celui-ci a commencé, mais il s’engage dans une voie dangereuse, celle d’accuser les critiques de Charlie Hebdo d’être, plus ou moins directement, responsables des morts du 7 janvier. Ecoutons Jeannette Bougrab, ancienne secrétaire d’Etat sous la présidence de Nicolas Sarkozy : « A force de les pointer du doigt, de dire qu’à Charlie Hebdo ils sont des islamophobes, qu’ils détestent l’islam (…). Je pense aux Y’a bon awards et aux Indigènes de la République, bien sûr qu’ils sont coupables. Je le dis et j’assume mes propos. »

Ce type d’argument est régulièrement développé par l’essayiste Caroline Fourest. Il a été repris dans une tribune du Monde (9 janvier) par Christophe Ramaux, qui insiste sur la responsabilité des organisateurs et des participants – du Parti des indigènes de la République à Politis, en passant par Edwy Plenel et Attac – à un colloque, le 13 décembre 2014, contre l’islamophobie (auquel Ramaux n’a visiblement pas assisté).
Ces attaques cherchent à nous enfermer tous dans des choix binaires (pour Charlie Hebdo ou pour les terroristes), à criminaliser ceux qui se mobilisent contre l’islamophobie, ceux qui ont critiqué l’hebdomadaire satirique, en le traitant de complice des assassins. Elles reviennent à refuser le droit à la critique, ce qui est pour le moins paradoxal venant de ceux qui s’érigent en défenseurs de la liberté d’expression, sans limites ni frontières. Ainsi nous serions responsables des morts de ce mois de janvier ? Que faut-il dire alors des intellectuels et des journaux qui ont soutenu l’intervention américaine de 2003 en Irak, qui a provoqué des dizaines de milliers de morts ?

Au-delà de ces polémiques s’ouvrent deux types de questions qui méritent une discussion approfondie. D’abord, existe-t-il un rapport entre la politique que mènent les pays occidentaux et la montée de groupes extrémistes et fanatiques ? Ensuite, quelle est la réalité de l’islamophobie en France et pourquoi faut-il la combattre ?

Aucun programme politique uni


Rappelons un fait simple. En 2003, quand les Etats-Unis envahissaient l’Irak, Al-Qaida n’existait pas dans ce pays et était en recul partout ; elle ne disposait d’aucune base territoriale. Vingt ans après le déclenchement de « la guerre contre le terrorisme », l’organisation de l’Etat islamique (EI) contrôle désormais un large territoire en Irak et en Syrie.

La coalition mise en place contre l’EI à l’été 2014 ne présente aucun programme politique uni, mais multiplie les bombardements. Plusieurs recherches ont confirmé que l’utilisation sur large échelle de drones au Pakistan, au Yémen et en Somalie créait de nouvelles générations de combattants extrémistes. Enfin, il y a la Palestine ; point besoin d’être un extrémiste pour penser, comme le secrétaire d’Etat américain John Kerry ou le général David Petraeus, que la poursuite du drame palestinien nourrit l’idéologie des groupes les plus extrémistes. Et, pourtant, on laisse faire l’occupant israélien et Benyamin Nétanyahou défile à Paris pour… Charlie Hebdo.

L’autre débat porte sur l’existence et l’ampleur de l’islamophobie en France (et plus largement en Europe). Avant même l’attaque contre Charlie Hebdo, on assistait à la multiplication d’actes islamophobes ; ceux-ci se sont accrus depuis. C’était le sens de la réunion internationale du 13 décembre 2014 à Paris (et simultanément à Londres, Amsterdam et Bruxelles).

Elle se tenait à un moment où le concept d’islamophobie a fini par s’imposer, comme le soulignait le dernier rapport du Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH). Que signifie-t-il ? L’accusation d’islamophobie ne vise par ceux qui critiquent la religion, mais ceux qui attribuent aux musulmans une « identité » qui découlerait du Coran, qui en font un groupe homogène et porteur d’un projet cohérent visant nos institutions, nos valeurs.

Héritage de la laïcité

Au rebours de cette analyse, nous nous inscrivons dans l’héritage de la laïcité telle qu’elle a été définie par les députés qui ont voté la loi de 1905, une séparation des Eglises et de l’Etat, une neutralité de l’Etat (et non pas des citoyens), le droit de chacun d’affirmer sa religion dans l’espace privé ou public. Ce dont nous avons discuté en décembre, c’est du droit des mères a accompagner leurs enfants lors des sorties scolaires, des réponses féministes à l’islamophobie, du droit de jeunes filles pratiquantes et voilées à fréquenter l’école publique, des droits des musulmans a exister comme sujets politiques et à manifester, y compris pour la Palestine, de leur « droit au travail et leurs droits au travail », des contrôles au faciès et du rôle de la police.

Pourquoi combattre l’islamophobie ? Parce que cet engagement offre une analyse rationnelle à une jeunesse qui ne comprend pas pourquoi on la déteste et qui finit par raisonner en termes de « choc des civilisations ». Cette lutte ne met pas le peuple français aux prises avec les musulmans, mais des forces politiques progressistes avec des forces réactionnaires.

Plus nombreux seront les antiracistes qui se joignent à ces mobilisations, plus il sera clair que nous ne sommes pas engagés dans un conflit identitaire, religieux ou culturel mais politique. Nous produisons un espoir face à tous les fabricants de désespoir. Nous mettons en garde, avec l’Union Juive Française pour la Paix, contre l’essentialisation des juifs et insistons sur le caractère politique, colonial et non confessionnel du conflit israélo-palestinien.

Nous ne défendons pas les musulmans, mais l’avenir de la société française dans sa diversité. Nous représentons un espoir que nos détracteurs risquent de détruire. L’essentiel est d’assurer l’égalité entre tous. « L’égalité ou rien », proclamait l’intellectuel américano-palestinien Edward Said.

Cette tribune est l’oeuvre d’un collectif : Saïd Bouamama, porte-parole du Front uni des immigrations et des quartiers populaires ; Houria Bouteldja, membre du Parti des indigènes de la République ; Ismahane Chouder, coprésidente du collectif féministe pour l’égalité ; Alain Gresh, journaliste ; Michèle Sibony, porte-parole de l’Union Juive Française pour la Paix, Denis Sieffert, directeur de Politis.

MO2014

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  Roseau Ven 16 Jan - 4:41

Là aussi bravo et merci !
Un collectif progressiste qui met dans les cordes les réactionnaires.
A noter que Ramaux, qui fait partie des Economistes Atterrés,
a été désavoué par ses collègues de cette association.
Les islamophobes rencontreront partout les antiracistes!
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  Toussaint Ven 16 Jan - 14:46

A la perfection la conception que se fait le PIR de son travail, de sa responsabilité, de sa stratégie d'alliances. Je suis content de voir cela. Le PIR progresse à tous points de vue, loin de clichés et des insultes chroniques venant aussi bien de la Bougrab et de la droite que de la gauche et de l'extrême gauche.
Toussaint
Toussaint

Messages : 2238
Date d'inscription : 09/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  MO2014 Sam 17 Jan - 15:11

Charlie Hebdo : la lutte décoloniale, plus que jamais à l’ordre du jour !
Publié le 17 janvier 2015 par PIR

Suite à l’attaque armée contre la rédaction du journal Charlie Hebdo, Rokhaya Diallo, Olivier Cyran, les Indivisibles, lmsi.net, le PIR et d’autres militants et organisations antiracistes sont la cible d’une campagne politique et médiatique[1]. Shlomo Sand et l’humoriste Guy Bedos ont même été visés par elle. Dans le journal Le Monde, Christophe Ramaux s’en est pris au NPA, à Politis, Edwy Plenel et Attac, ce à quoi ses collègues des économistes atterrés ont répondu[2]. En ce qui nous concerne, ce n’est pas la première. La dernière en date remonte à la charge de Jean-Loup Amselle qui nous a collé l’étiquette « rouge-brune » au grand ravissement des médias de la gauche mainstream. Néanmoins, ces circonstances dramatiques et leur récupération politique rendent celle-ci particulièrement dangereuse. Quoiqu’elle demeure pour le moment de basse intensité, elle peut prendre de l’ampleur dans la perspective de la chasse aux sorcières qui s’amorce. Or, la campagne provient de ceux-là mêmes qui n’ont eu de cesse de propager l’islamophobie, contre laquelle ces militants et nous-mêmes luttons, et de contribuer au climat social des attaques, dont nous avions prévenu des menaces qu’il contenait.

En charognards repus à ces manœuvres, nos accusateurs ont sauté sur l’occasion pour faire porter la « responsabilité morale » des attaques à la lutte contre l’islamophobie, parce que les dérives islamophobes de ce journal avaient été dénoncées dans un contexte social et politique de traitement d’exception des Musulmans, propice à toutes les violences. On compte bien sûr parmi eux des islamophobes patentés. S’ils veulent ainsi se dédouaner de leurs propres responsabilités, ils prétendent surtout mobiliser la répression de l’État contre nos luttes respectives et communes, c’est-à-dire à les réduire au silence, au nom d’une « liberté d’expression » sélective, totalement inféodée à leurs privilèges. On a pu encore le constater, durant l’été 2014, avec la répression des manifestations pro-palestiniennes, auparavant avec l’interdiction des spectacles de Dieudonné et, en ce moment-même, avec le procès de Saïd Bouamama et Saïdou Zep à propos de l’ouvrage et de la chanson intitulés « Nique la France ». Il ne faut donc pas s’étonner que, profitant des circonstances, le mot d’ordre de la défense de la « liberté d’expression » serve aujourd’hui à imposer une pensée unique, au bénéfice de l’ordre social qu’elle soutient, en radicalisant l’arsenal de la violence symbolique et de la répression contre ses opposants. En cherchant à isoler l’antiracisme politique, ils contribuent aussi à dissuader les indigènes de s’engager sur la voie de leur propre libération et à couper court aux alliances politiques qui pourraient contribuer à l’émergence d’une majorité décoloniale.

D’une façon plus générale, tandis que ces dernières années l’ordre raciste et impérialiste a été bousculé, ces événements et les mauvais et bons sentiments suscités par eux ont été exploités, afin de le restaurer pleinement et de reprendre le terrain perdu. Aux tentatives révolutionnaires dans le monde arabe, aux mutations géopolitiques qui voient la Chine devenir la première puissance économique mondiale, aux embourbements militaires des puissances occidentales en Irak, en Afghanistan et en Afrique, à l’affaiblissement général de l’impérialisme, au soutien indigène que la cause palestinienne a reçu dans le monde occidental, durant la dernière intervention militaire à Gaza, et aux avancées de nos propres luttes, en France, au travers du soutien à la cause palestinienne et par le développement d’un antiracisme politique qui a placé l’islamophobie au cœur du débat public, l’ordre répond par l’équation qui lui convient le mieux, sa « guerre contre le terrorisme » : un « terrorisme » dont les Musulmans sont la première cible et que l’impérialisme a lui-même engendré, notamment par ses interventions militaires qui y trouvent un nouvel alibi. En ce sens, des organisations, telles qu’Al Qaeda et Daesh sont une réaction à l’impérialisme et aux régimes postcoloniaux arabes qui ont favorisé leur développement. Ils font ensemble système, au détriment des luttes structurelles et de populations prises dans l’étau. Par ailleurs, la « guerre contre le terrorisme » manie des concepts suffisamment vagues pour autoriser les confusions et étendre les champs de bataille à volonté. Enfin, n’oublions pas que la guerre est un laboratoire de rapports sociaux. En ce sens, si l’unité nationale sert à quelque chose, c’est surtout à consolider le consensus blanc et à faire reculer nos luttes, en ouvrant ainsi un nouveau pan de l’oppression que subit le tiers-peuple en France[3], ainsi que le tiers-monde.

C’est une nouvelle étape de la contre-révolution coloniale, aux conséquences nationales et globales. Face à ses fins politiques, les organisations indigènes, antiracistes et politiques qui ne s’alignent pas, dont évidemment le PIR, sont un caillou dans la chaussure. La « marche » du 11 janvier, convoquée par l’Etat français et investie par les plus sinistres représentants de l’ordre mondial, à l’origine de toutes les barbaries, n’avait d’autre but que de sceller le pacte de cette restauration, autour du combat supposé de la « liberté » contre l’« obscurantisme », entre l’unité national-républicaine et la population soumise à un bombardement émotionnel, vidé de toute réflexivité. L’émotion comme mode de gouvernance paralyse toute analyse politique des causes sociales et géopolitiques des événements, en imposant sa propre vérité absolue et les principes sacrés de la République. Il s’agit donc surtout de consolider les mythes propices à la reproduction de l’ordre en vigueur, comme la liberté. Or, il en est la plus complète négation, en premier lieu pour ceux qui le subissent. On voudrait faire de l’Islam le cœur du problème, quand les attaques qui viennent de se produire sont l’expression mimétique d’une violence structurelle en voie de radicalisation, ce qui constituera le terreau d’autres trajectoires similaires.

En ce sens, les condamnations pour « apologie du terrorisme », un concept aussi vague que dangereux, et la violence symbolique et répressive qui s’immisce jusque dans les écoles engendreront les pires conséquences. En effet, quelques jours à peine après l’attentat, de nombreuses personnes ont été accusées d’apologie du terrorisme pour avoir posté des statuts douteux sur les réseaux sociaux. Ceux-ci risquent de la prison ferme, justement propice aux vocations funestes du type de celles de Mohammed Merah, des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly. Leurs trajectoires prennent racine dans un contexte de déclassement social et de racisme structurel, où ils incarnent la violence-boomerang des « colonisés », telle que l’envisageaient Fanon et Sartre[4]. Il est bien évident que de telles mesures, aussi inutiles qu’abusives, renforcent le sentiment d’injustice, d’autant qu’elles sont prises dans le plus complet déni politique des problèmes de fond. François Hollande n’a-t-il pas déclaré à demi-mot que la condition du respect des musulmans était leur respect de la République?[5]

De la même manière, certains enseignants sont choqués que des élèves indigènes aient refusé de respecter la minute de silence qui fut imposée par le gouvernement au lendemain de l’attaque à Charlie Hebdo. Cette « défiance » naît des mêmes causes et ne saurait se résoudre dans de vagues appels à l’humanisme ou, pire encore, par l’intensification du contrôle idéologique et social, avec ses effets discriminatoires. Vouloir assigner à l’école une « mission civilisatrice » et de « maintien de l’ordre » est non seulement inacceptable, mais voué à l’échec. Pourtant, les attaques ont motivé une vague de violence symbolique et répressive sans précédent qui a même abouti à des délations auprès de la police et du parquet, à mille lieux de toute éthique pédagogique.

Si l’offensive idéologique et répressive en cours révèle ce que l’unification du pouvoir blanc peut avoir d’implacable, surtout quand il se sent menacé, ainsi que ses passerelles politiques, elle est aussi l’occasion d’une consolidation des résistances, de contre-mouvements et d’alliances, en premier lieu parce que les circonstances l’imposent. On en a vu de nombreux signes, en particulier chez les indigènes, dans la colère et la dignité indigènes. En même temps, les sirènes de l’unité nationale et la multiplication des injonctions peuvent désorienter, intimider et éparpiller. En ce sens, bien qu’elle ait surtout mobilisé les blancs, la « marche » du 11 janvier a aussi aligné un secteur des indigènes, notamment des Musulmans, sous le coup des sommations ou simplement parce qu’ils ont prétendu manifester leur humanité commune – ce qu’on peut comprendre – et leur appartenance à la communauté nationale, par conviction intégrationniste ou pour ne pas donner des armes à l’adversaire. Or, l’unité nationale sert à les exclure et à les soumettre, étant d’une façon ou d’une autre dirigée contre eux. Sa première conséquence sera le renforcement de l’infériorisation statutaire et de la gestion coloniale de l’Islam, en France. Dans le système raciste, l’appartenance nationale et la simple idée d’être « ensemble », les assignations identitaires et la « diversité », l’humanisme et la citoyenneté sont aussi illusoires que piégés. Ce sont des leurres qui ne peuvent être dépassés que par la transformation concrète des rapports sociaux et la construction d’une autre majorité, où il faut mettre en perspective les identités collectives.

De ce point de vue, les événements en cours sont l’occasion de nombreuses remises en cause. Ils nous obligent plus que jamais, nous indigènes, à nous organiser politiquement, parce que nous sommes les premiers visés. En l’absence d’une voie politique décoloniale qui unifie les « colonisés » de l’intérieur, nous demeureront livrés aux impasses et exposés à tous les abus. Ceci favorise justement les basculements funestes et tragiques dans une violence sans issue qui s’alimente du désespoir et du vide politique. Les Juifs y deviennent aussi des cibles de la violence aveugle, ce qui est favorisé par l’assimilation perverse entre antisémitisme et antisionisme, judaïté et sionisme, voulue par ce dernier et par le colonialisme français. En faisant croire perversement que les Juifs ne sont pas chez eux, en France, les sionistes ne font que favoriser leur politique coloniale de peuplement, dont l’issue – nous le savons ! – sera leur totale défaite. Musulmans et Juifs, aussi légitimes les uns que les autres en France, sont ainsi pris dans la toile d’araignée des desseins sionistes et impérialistes qui les hiérarchisent et les mettent en concurrence[6].

L’engrenage infernal qu’engage la stratégie du « choc de civilisations » – et son corrélat : l’unité nationale – concerne aussi les blancs, dont certains ont refusé de s’y plier. Néanmoins, la stratégie du choc doit être située dans la trajectoire de l’ordre colonial et de la domination raciale, c’est-à-dire dans les rapports sociaux de lutte occultés sous les langages universalistes et les mirages de l’unité. C’est dans ces rapports sociaux qu’elle prend sens et non comme une « diversion » face à des enjeux qui seraient plus fondamentaux. Elle ne peut être combattue que par le développement des luttes décoloniales. Dans cette perspective, notre lutte indigène de libération est aussi la condition de l’émancipation des blancs, notamment de ceux qui ont le moins à gagner dans l’ordre que cet engrenage perpétue et les effets qu’il produit. Contre les duperies de l’unité nationale, il est possible de construire une majorité décoloniale de rupture avec le système raciste, impérialiste et capitaliste, avec ses mythes citoyens et avec ses assignations identitaires imposées, en générant un projet qui permette l’émancipation de tous.

Parce que justement nous assumons pleinement notre responsabilité, le PIR reste donc résolu à poursuivre la lutte indigène et à contribuer à la construction d’une alternative politique décoloniale, plus que jamais impérative face à la tempête qui nous menace, en particulier, et à l’engrenage généralisé de l’horreur dans lequel les aventuriers de l’unité nationale ne craignent pas de nous entraîner.

Paris, le 16 janvier 2015

Notes

[1] Une réaction commune: Plus que jamais , il faut combattre l’islamophobie Une réaction dans Mediapart : http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/150115/oui-le-7-janvier-des-causes-sociologiques-et-politiques

[2] http://atterres.org/article/communiqué-des-ea-à-propos-de-la-tribune-du-monde-parue-le-15-janvier

[3] Voir à ce propos le texte de Sadri Khiari : Le peuple et le tiers-peuple.

[4] http://classiques.uqac.ca/classiques/fanon_franz/damnes_de_la_terre/damnes_de_la_terre.html

[5] “Je veux que les musulmans de France se sentent unis, protégés et respectés comme eux-mêmes doivent respecter la République.”

[6] Voir à ce propos: Réponse à Philippe Corcuff concernant le communiqué des Indigènes de la république sur le meurtre d’Halimi. Et aussi: Juifs et musulmans de France, histoire d’une relation.

MO2014

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  alexi Dim 18 Jan - 12:06

Saïd Bouamama est membre de la Coordination Communiste, un des nombreux débris stalinoïdes issus du PCF.
Ceci explique sans doute un certain nombre de divergences d'appréciations et le vernis marxisant du PIR.

J'ai été confronté à un collègue séduit par par un autre vernis marxisant, celui de Soral, lui aussi issus du PCF.

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  Roseau Dim 18 Jan - 14:25

Alexi, opposé à la campagne de boycott d'Israel,
et bien sur défenseur des islamophobes,
enchaine les mensonges éhontés et les amalgames honteux.
Un de plus comparant le camarade Bouamama à un fasciste!
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  gérard menvussa Dim 18 Jan - 15:26

Faute de pouvoir en attaquer le contenu, le troll "canal historique" se livre a des attaques ad nohinem qui sont surtout la marque de l'idéologie islamophobe pseudo gauchiste a comprendre ne serait ce que ce qui est en train de se passer.
Pour ma part, il y a des choses avec lesquelle je ne suis pas d'accord (mais j'y reviendrais, ça vaut le coup d'un peu gratter sous la surface) mais en tout cas je suis a 100% d'accord la dessus :

En ce sens, les condamnations pour « apologie du terrorisme », un concept aussi vague que dangereux, et la violence symbolique et répressive qui s’immisce jusque dans les écoles engendreront les pires conséquences. En effet, quelques jours à peine après l’attentat, de nombreuses personnes ont été accusées d’apologie du terrorisme pour avoir posté des statuts douteux sur les réseaux sociaux. Ceux-ci risquent de la prison ferme, justement propice aux vocations funestes du type de celles de Mohammed Merah, des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly. Leurs trajectoires prennent racine dans un contexte de déclassement social et de racisme structurel, où ils incarnent la violence-boomerang des « colonisés », telle que l’envisageaient Fanon et Sartre[4]. Il est bien évident que de telles mesures, aussi inutiles qu’abusives, renforcent le sentiment d’injustice, d’autant qu’elles sont prises dans le plus complet déni politique des problèmes de fond. François Hollande n’a-t-il pas déclaré à demi-mot que la condition du respect des musulmans était leur respect de la République?[5]

De la même manière, certains enseignants sont choqués que des élèves indigènes aient refusé de respecter la minute de silence qui fut imposée par le gouvernement au lendemain de l’attaque à Charlie Hebdo. Cette « défiance » naît des mêmes causes et ne saurait se résoudre dans de vagues appels à l’humanisme ou, pire encore, par l’intensification du contrôle idéologique et social, avec ses effets discriminatoires. Vouloir assigner à l’école une « mission civilisatrice » et de « maintien de l’ordre » est non seulement inacceptable, mais voué à l’échec. Pourtant, les attaques ont motivé une vague de violence symbolique et répressive sans précédent qui a même abouti à des délations auprès de la police et du parquet, à mille lieux de toute éthique pédagogique.
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 64
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  alexi Dim 18 Jan - 18:48

Gérard :
Faute de pouvoir en attaquer le contenu, le troll "canal historique" se livre a des attaques ad nohinem qui sont surtout la marque de l'idéologie islamophobe pseudo gauchiste a comprendre ne serait ce que ce qui est en train de se passer.
J'avoue que je ne lis pas grand chose de vos posts, longs comme un jour sans fin, vantant le PIR.
En quoi pointer le fait que Bouamama soit membre de Coordination Communiste est une attaque ad hominem (ad nohinem Question )

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  MO2014 Dim 18 Jan - 19:21

alexi a écrit:Saïd Bouamama .. un des nombreux débris stalinoïdes issus du PCF.
...
J'ai été confronté à un collègue séduit par par un autre vernis marxisant, celui de Soral, lui aussi issus du PCF.

Alexi  traite Saïd de "stalinoïde" pour ensuite faire un parallèle avec Soral pour en gros le traiter de fasciste. Et après c'est courage fuyons : "moi je n'ai fais que dire qu'il était membre de la coordination communiste". Un troll ! Un troll lâche !


Dernière édition par MO2014 le Dim 18 Jan - 19:59, édité 1 fois

MO2014

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  alexi Dim 18 Jan - 19:31

MO
Alexi  traite Saïd de "stalinoïde" pour ensuite faire un parallèle avec Soral pour en gros le traiter de fasciste. Et après c'est courage fuyons : "moi je n'ai fais que dire qu'il était membre de la coordination communiste". Un troll ! Un troll lâche !
Le parallèle était sur le vernis marxisant de l'un et de l'autre, sorti du même moule, et séduisant chacun de leur côté quelques travailleurs égarés.
Si j'avais voulu dire que Bouamama était fasciste je n'aurai pas écris stalinoïde. Laughing
Se dire athée et marxiste ne suffit pas pour défendre les intérêts des travailleurs.

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  verié2 Dim 18 Jan - 20:33

N'empêche sur tu compares de fait Bouamama à un fasciste comme Soral, tu les mets sur le même plan, du moins c'est le sens de ton message. Cette façon de caricaturer les gens et les organisations à l'extrême est pénible. Insinuer que le PIR est fasciste, ou proche des fascistes, est aussi grotesque de traiter LO de "secte raciste".

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  alexi Lun 19 Jan - 0:08

Vérié :
N'empêche sur tu compares de fait Bouamama à un fasciste comme Soral, tu les mets sur le même plan,
Je ne met pas sur le même plan un stalinien et un ex-stalinien devenu fasciste mais l'utilisation par l'un et par l'autre d'un vernis marxisant frelaté pour attirer des troupes.

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  Roseau Lun 19 Jan - 0:19

Démonstration tous les jours:
Alexi, rangeant contre le boycott d'Israel,
et bien sûr défenseur des islamophobes,
multiplie affabulations, mensonges, amalgames ou insultes avec un seul objectif
pourrir ce forum, sur tous les fils qui le dérangent.
Il y arrivera tous les jours,
jusqu'à ce que s'appliquent les règles de ce forum.
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indigènes de la République - Page 21 Empty Re: Indigènes de la République

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 21 sur 40 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 30 ... 40  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum