Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Page 11 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Lun 17 Avr - 9:23

Chacun comprend donc que pour Eninel, dan le respect des principes, il se prépare à voter au second tour Mélenchon, candidat bourgeois selon bien sûr ses propres critères !!!
Il n'existe aucun principe marxiste de participation automatique à des élections, sous forme de candidature, de soutien ou de vote, en régime capitaliste.
Eninel la girouette nous invente de toutes pièces CE PRINCIPE de la participation automatique aux élections et déblatère à perte de vue pour masquer son attachement INCONDITIONNEL aux fameux partis "ouvriers-bourgeois", c'est à dire à des partis traitres aux intérêts de la classe ouvrière et dont les illusions se sont très largement dissipées !!!
Eh oui, si on en a les moyens (parti ouvrier suffisamment fort, et en fonction de la situation politique, donc des CIRCONSTANCES, question tactique donc!!!!), le boycott peut parfaitement être une option !! Et l'abstention est parfaitement légitime (d'ailleurs la majorité des ouvriers s'abstiennent, pendant qu' Eninel s'échine à les rassembler derrière le candidat du Front populaire, dernière carte de la bourgeoisie contre la révolution!) face à des candidats bourgeois ou à des candidats (membres du PS, du PCF, du PG) refusant de rompre avec le système capitaliste et représentant donc les intérêts de la bourgeoisie.

barnum

Messages : 194
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Lun 17 Avr - 12:50

Un certain Roberto Boulant, sur le blog de Paul Jorion, nous pond ce matin un billet d'humeur à l'avantage du candidat du NPA: Philippe Poutou. Voilà ce qu'il écrit:



Ce matin Philippe Poutou, l’honnête homme, était l’invité de la matinale de France-Inter. Et c’est vrai que c’est toujours un plaisir d’écouter ce Monsieur-tout-le-monde, ce non-professionnel de la profession, s’exprimant clairement, car dégager de toute entrave politicienne l’obligeant à faire des réponses tactiques dans un jeu de billard à trois bandes.

Ne pouvant pas être élu et sachant qu’il ne passera certainement pas la barre lui permettant d’être remboursé de ses frais de campagne, Philippe Poutou parle sans aucune contrainte, avec pour seul souci d’exprimer honnêtement ses idées. Et en effet, quel autre candidat parmi ceux susceptibles de se qualifier pour le second tour, capable d’avouer un total manque de préparation pour les législatives de juin prochain ?

Philippe Poutou dit ce qu’il pense vraiment, et c’est bien ça qui au-delà de la sympathie qu’il inspire, tranche radicalement avec l’ambiance délétère de la démocratie représentative des intérêts privés.

Concernant Mélenchon, s’il a exprimé très clairement qu’il voterait pour lui au 2d tour contre Macron (vers 2’43) -et comment pourrait-il en être autrement pour un homme de gauche ?-, quelles sont ses craintes ?

– Pour Philippe Poutou, Mélenchon n’appartient pas à la très peu précise dénomination de l’extrême-gauche, mais est un candidat qui défend des idées socialistes. Il précise même, « les idées défendues par François Mitterrand dans les années 70 qui avait un discours très, très à gauche ». Il craint donc que Mélenchon, à l’instar de son très peu glorieux ainé, fasse la même chose en trahissant les idées socialistes.

– Second point important, il n’est manifestement pas convaincu par son idée de Constituante alors même que, paradoxalement, il affirme à juste titre que rien ne changera tant que le rapport de force entre les populations et les décideurs de la sphère économico-financière restera aussi déséquilibré en faveur des seconds.

– Enfin, il reproche à Mélenchon une certaine forme de ‘chauvinisme républicain’ (vers 4’40), via la mise en avant du drapeau tricolore ou de la Marseillaise (réduisant la longue histoire de celle-ci à la période coloniale, aux guerres inter-étatiques et à la xénophobie).

Que retenir de cette intervention en particulier, et en général d’une campagne électorale hors-normes, mais à l’image de notre situation ?

Si les commentateurs ont mis à juste titre en avant l’incroyable diversité des ralliements à Macron -des anciens communistes aux néolibéraux purs et durs, de ceux qui paniquent de voir leur monde s’écrouler, à ceux qui jubilent de voir un banquier d’affaires à l’Élysée-, il convient également de remarquer le soutien à Jean-Luc Mélenchon (mesuré, conditionnel et sous haute surveillance) qui va de Philippe Poutou à Thomas Piketty, en passant par Fréderic Lordon.

La ligue des gentlemen extraordinaires, la vraie ?




"Philippe Poutou parle sans aucune contrainte, avec pour seul souci d’exprimer honnêtement ses idées", jugeons donc de ces idées et interrogeons-nous de savoir si elles sont révolutionnaires ces idées, si cela valait le coup d'abandonner la politique du front unique ouvrier et de partir seul comme un grand en campagne.

- Concernant Mélenchon quelles sont ses craintes ? Il compare ce populiste à Mitterrand (première erreur, le loulou n'est plus social-démocrate) et il dit vouloir voter pour ce populiste au second tour (comme moi). Pourquoi pas, mais il faut expliquer pourquoi !
Il renifle déjà le renoncement et une trahison à la Mitterrand. Je pense qu'il ne doit pas être le seul, il faudra le budget des USA et le pétrole du Vénezuela pour financer ses promesses.
La bonne explication est donc de dire qu'on utilisera le vote Mélenchon seulement dans l'optique de dégager les Macron, Lepen, Fillon. Cela s'appelle vote inconditionnel, sans crainte et sans illusion.
Il ne le dit pas, et plutôt que d’émettre des craintes, il ferait mieux de commencer à donner des explications à son auditoire.

- "Second point important, il n’est manifestement pas convaincu par son idée de Constituante", mais selon le rapporteur, dans cette interview il n'explique pas pourquoi cette idée de Constituante à la sauce Mélenchon le tarabuste.
Si ce sympathique "Philippe Poutou dit ce qu’il pense vraiment, et c’est bien ça qui au-delà de la sympathie qu’il inspire, tranche ", il eut été judicieux de sa part d'expliquer que ce qui tarabuste les ouvriers, c'est que Mélenchon travaille à l’avènement une énième république bourgeoise, pas à une république ouvrière, qui seule serait susceptible de "trancher avec l’ambiance délétère de la démocratie représentative des intérêts privés.".
Philippe Poutou est certes sympa, personne ne le conteste, mais sur le coup il ne se montre pas très subversif ! Pas très révolutionnaire ! Mais il est sympa, alors !!!
Nathalie Arthaud l'est beaucoup plus, pas sympa, lucide, lorsque elle explique que quel que soit le numéro de la république des exploiteurs, des bourgeois, les travailleurs se font tailler en pièce !

Enfin Philippe Poutou làche le morceau: "il reproche à Mélenchon une certaine forme de ‘chauvinisme républicain’ (vers 4’40), via la mise en avant du drapeau tricolore ou de la Marseillaise".
Oui en effet, Philippe Poutou use de ce doux euphémisme pour dénoncer le caractère carrément nationaliste du candidat Mélenchon. Mais comme Mélenchon (n’appartenant pas à la très peu précise dénomination de l’extrême-gauche), mais est - quand même- un candidat qui défend des idées socialistes, on peut bien lui pardonner ce penchant à aimer trop son pays et son génie !.
Là encore Poutou aurait été bien inspiré de dire, derrière Jaures, à la radio, que le nationalisme c'est la guerre. Que les discours pacifistes de Mélenchon c'est du flan, puisque il se place en défenseur résolu des intérêts du pays. Que l'on est sympa à partir du moment où l'on se montre un peu génial, un tout petit peu internationaliste et ouvert aux autres peuples !

Surtout quand le génie rassemble:

" il convient également de remarquer le soutien à Jean-Luc Mélenchon (...) qui va de Philippe Poutou à Thomas Piketty, en passant par Fréderic Lordon. La ligue des gentlemen extraordinaires, la vraie?"



Conclusion. Au delà du plaisir qu'auront pris les travailleurs d'entendre à la radio un honnête homme, de savourer le plaisir d’écouter ce Monsieur-tout-le-monde, de savoir qu'il existe dans le pays une vraie ligue des gentlemen extraordinaires, pourront-il se  consoler de devoir choisir au second tour, au mieux un candidat de "gauche", un "socialiste" selon Poutou, chauvin et donc fauteur de guerres , en dernière analyse, un candidat démago qui avance des promesses électorales aussi peu crédibles que celles de Mitterrand en 1981.

Les travailleurs risquent dans quelques semaines de regretter amèrement le front unique ouvrier.

Personnellement, à présent qu'on est dans la franche rigolade, je voterai Philippe Poutou au premier tour. Au second: Mélenchon s'il passe. Si ce sont les autres: Macron, Lepen , Fillon, je m’abstiendrai.

Mais franchement il est grand temps que nous les travailleurs, nous rentrions massivement dans nos organisations de classe (partis, syndicats), afin d'y demander la tête de toutes ces directions débiles et fauteuses de défaites.

Après celle du printemps contre la loi Travail, celle de ce printemps est déjà actée par Philippe Poutou.

Triste époque ! Trotsky réveille toi ils sont devenus fous !
avatar
Eninel

Messages : 370
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Lun 17 Avr - 14:03

"Les travailleurs risquent dans quelques semaines de regretter amèrement le front unique ouvrier".

C'est vrai que les travailleurs vont amèrement regretter de ne pas s'être regroupés massivement et INCONDITIONNELLEMENT derrière Hamon (Eninel est un inconditionnel du soutien au front populaire, étape nécessaire pour lui vers la révolution, alors que pour Trotsky, justement, c'est la dernière ressource de la bourgeoisie contre la révolution!...Trotsky, rendors toi, Eninel est tout sauf trotskyste !!))

barnum

Messages : 194
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Mar 18 Avr - 12:23

A cinq jours du premier tour des élections présidentielles, on en est où ?

Gentiment on va vers un second tour Fillon-Lepen (à moins que Mélenchon !!!)

Pourquoi Fillon ? Parce que le con-con Macron ne sait pas, que historiquement, l'électorat de droite est beaucoup plus discipliné et fidèle que l'électorat de gauche.

La bourgeoisie a une conscience de classe plus développée que le prolétariat.

Quelle rigolade de voir Macron à Bercy, abandonner la gauche à Mélenchon, et aller draguer l'électorat de droite !

Cet électorat à le culte du chef, il est bonapartiste par nature. Et le chef pour eux, c'est pas Macron, c'est Fillon.

Certains cherchent des poux dans la tête du lion, eux ne voient que le lion !

Normalement Fillon aura face à lui au second tour la Marine. Mais pour elle il va falloir serrer les miches, parce que:

Mélenchon fait une excellente campagne, et pendant que elle, naïvement, est entrain de foutre les jetons à son électorat en réitérant sa volonté de sortir de l'euro, lui le Méluche, il ne dit plus rien.

Si il parle de paix et il récite des poèmes de Paul Eluard. Et la paix c'est quand même plus fédérateur que l'aventure, pour un peuple fatigué et en pleine confusion idéologique !

Derrière c'est la berezina, la capitulation.

Ah cette direction socialiste ! Comme il eut été inspirée de convoquer un Congrès extraordinaire du PS, afin de mettre l'ensemble de son parti derrière la candidature de Benoit Hamon !

Elle ne l'a pas fait. Elle voulait le calme et éviter le combat politique et la clarification de la ligne. Maintenant les couteaux son tirés, et en plus d'une scission inévitable, elle va devoir assumer un candidat PS, peut-être derrière celui du NPA.

Quand je vous dis que le prolétariat est dirigé par des génies !

Jaures, réveille toi ils sont devenus fous !
avatar
Eninel

Messages : 370
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Mar 18 Avr - 18:57

Eninel,( copie conforme à tout ce que serinent les "élites" au service de la bourgeoisie!), sous-estime complètement le niveau de colère dans le pays (cf le nombre de grèves pendant cette campagne électorale ) et la situation pré-révolutionnaire qui en découle..... Eninel, rendors toi et fous nous la paix avec tes prévisions bidon, digne de tous les observateurs bourgeois qui prennent les lecteurs-auditeurs-télespectateurs pour des demeurés politiques !

barnum

Messages : 194
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Mar 18 Avr - 20:01

Texte très intéressant du groupe "La Commune"

"Les événements qui secouent la Guyane semblent alors, dans l’air du temps qui est diffusé, appartenir à un autre monde, un autre temps. Les travailleurs et la population de Guyane cherchent à arracher de l’État les moyens de vivre : l’eau, l’électricité, les soins. Dans la grève générale unie, ils exigent le réengagement financier de L’État et les milliards qu’il leur doit. Là est le fond de l’air : dans les grèves en « métropole » et « outre-mer », dans le processus engagé au printemps 2016. En réalité ce combat n’a souffert aucune interruption, en dépit des efforts des hautes-bureaucraties syndicales pour cloisonner, disperser et morceler la résistance incompressible des salariés, tout en cherchant à noyer les revendications vitales dans les « propositions » les plus fumeuses. Ces élections folles sont, au fond, une veillée d’arme. La population ne veut plus vivre comme avant, ne veut plus supporter plus longtemps le travail précaire, les salaires réduits à des portions de misères, le temps de travail flexible, les sacrifices pour payer le loyer, le management infernal, la désorganisation des transports urbains, la mise en pièces des hôpitaux, la liquidation des services publics de proximité, la désertification de régions entières.

Dans cette situation, tendue à refus, la moindre étincelle risque de déclencher une explosion révolutionnaire dans tout le pays, c’est-à-dire l’irruption soudaine et spontanée de la population travailleuse et pauvre autour de ses revendications vitales, pour porter un coup d’arrêt à tous les « traitements de choc » capitalistes et à toutes les entourloupes. Les choses sont déjà allées trop loin sous ce quinquennat répulsif, aux yeux d’une large majorité de salariés et de jeunes. Aucun remaniement du « personnel politique » à la tête de L’État n’aura raison des aspirations simples du peuple des exploités et des opprimés de ce pays. La magie du verbe et les « bons mots », les « buzz » synthétiques ou ludiques sonnent bien à l’oreille dans l’atmosphère « électorale » et offrent parfois un exutoire passager ou folklorique et même « écologique ». Dans la vraie vie, c’est un front du refus qui se dresse contre le vieux régime, contre les « réformes » et les « sacrifices ». Dans ce front du refus, peut naître un nouveau parti, un parti de classe, c’est-à-dire, un parti de lutte de classes et non de « lutte des places ».

barnum

Messages : 194
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Ven 21 Avr - 8:01



« Que partout, à côté des candidats démocratiques bourgeois, soient proposés des candidats ouvriers, de préférence parmi les membres de la Ligue, et dont on devra favoriser l’élection par tous les moyens possibles. Même là où il n’existe pas la moindre chance de succès, les ouvriers doivent présenter leurs propres candidats, afin de préserver leur indépendance, de compter leurs forces et de manifester au grand jour leur position révolutionnaire et leurs vues en tant que parti. Ce faisant, ils ne doivent pas se laisser séduire par la phraséologie des démocrates prétendant, par exemple, qu’ainsi on provoque la division…"

(Friedrich Engels & Karl Marx, « Adresse du comité central », mars 1850, Marx, Œuvres,
avatar
Eninel

Messages : 370
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Ven 21 Avr - 9:26

Hamon, candidat ouvrier, après 100 ans de trahison de la classe ouvrière par la social-démocratie !! Aucun rapport avec la période où se situaient Marx et Engels, c'est à dire aux premiers temps du mouvement ouvrier encore sans aucune expérience accumulée !

barnum

Messages : 194
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Ven 21 Avr - 11:39

La critique des armes aura été finalement plus puissante que l'arme de la critique, utilisée entre autre magnifiquement par un JL Mélenchon, au cours de cette campagne.

Il était bien placé pour se qualifier le Méluche, pour le second tour des présidentielles, suite à une campagne admirable.

Les événements survenues sur les Champs Elysée annihilent ses efforts. Même si le candidat Mélenchon n'est pas un candidat bourgeois, et pour cela nous n'avons pas à voter pour lui au premier tour, sa disqualification prévisible n'est pas une bonne nouvelle pour le mouvement ouvrier.

Cet acte terroriste soudain, au service d'une ligne politique obscurantiste, conforte Fillon et relance Lepen. On sait à qui profite le crime !

Fillon, qui avait du mal à fédérer la "gauche" Juppé, peut à présent en toute quiétude compter sur eux. Il sera bien élu, très bien élu, sur sa ligne ultra-réactionnaire.

Lepen, qui depuis ses diatribes anxiogènes sur la sortie de l'Europe, qui était devenu plus aux yeux de son électorat: "les français par dessus bord !", que "les français d'abord !", est remise en selle par la providence. Coquin de sort !

Difficile d'imaginer à présent qu'elle puisse rater la qualification au second tour.

Dans cette perspective de duel Fillon-Lepen, coupable sera l'organisation ouvrière qui appellera à faire barrage à l'un ou à l'autre. En d'autre terme pour la classe ouvrière, les élections se terminent dimanche.

Le populiste de gauche Mélenchon, qui redoutant une dernière peau de banane de l'un de ses concurrents, à l'occasion de ce dernier rendez-vous médiatique, une flèche ironique, lui qui ne voulait pas y participer, paradoxalement, le coup sera venu d'un trou de balle !

Coquin de sort ! sale époque ! Nous n'avons rien contre la critique des armes, mais seulement si elle sert une cause progressiste et fait perdre aux élections les candidats de droite et d'extrême droite.

Il en va autrement. C'est dans ces tristes périodes historiques que plus que jamais nous avons besoin de principes.

- Vote de classe: inconditionnellement vote pour un candidat ouvrier. Je voterai Philippe Poutou.

- Liberté d'expression entres nous: Je ne suis absolument pas d'accord avec la ligne du NPA, mais je reconnais à cette organisation ouvrière le soucis de laisser vivre la démocratie ouvrière en son sein (elle est la seule, même au PS ce droit n'est que tartuferie !). Je voterai Philippe Poutou.

Face au puissant bonaparte, qui va se retrouver plébiscité à la tête de l'Etat français, la seule, l'unique, la nécessaire politique pour commencer à le contrer en vue de le faire abdiquer, c'est la politique du Front Unique Ouvrier aux prochaines élections Législatives.

Travailler à ce qu'il y ait le plus de députés ouvriers dans la prochaines Assemblée nationale, qu'il y en ait une majorité absolue.

C'est possible, mais il faut le vouloir ! Il faut arrêter d'opposer les listes ouvrières les unes contre les autres dans chaque circonscription. Il faut une rencontre au sommet des directions ouvrières, afin de se répartir intelligemment et équitablement les positions éligibles. Il y en a beaucoup, et cela malgré la concurrence navrante de la France insoumise. Pour le reste si Mélenchon veut rejoindre ce front, ce sera oui, mais sous le drapeau de la Commune de Paris.
avatar
Eninel

Messages : 370
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Ven 21 Avr - 11:43

Les événements survenues sur les Champs Elysée annihilent ses efforts. Même si le candidat Mélenchon n'est pas un candidat bourgeois, et pour cela nous n'avons pas à voter pour lui au premier tour, sa disqualification prévisible n'est pas une bonne nouvelle pour le mouvement ouvrier. a écrit:

Lapsus révélateur, peut-être de la gène qu'occasionne le positionnement de Mélenchon, même chez les meilleurs d'entres nous, il faut évidemment lire:

"Même si le candidat Mélenchon est un candidat bourgeois"

avatar
Eninel

Messages : 370
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Ven 21 Avr - 12:24

Le Front unique selon Eninel !! Mélenchon soutenu par le PCF et le PG est un candidat bourgeois, Hamon soutenu par le PS
est un candidat ouvrier !! Mais il vote Poutou, candidat "anarchiste"(selon lui)....y a plus rien à dire !!

barnum

Messages : 194
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Bobigny le Ven 21 Avr - 14:40

barnum a écrit:Le Front unique selon Eninel !! Mélenchon soutenu par le PCF et le PG est un candidat bourgeois, Hamon soutenu par le PS
est un candidat ouvrier !! Mais il vote Poutou, candidat "anarchiste"(selon lui)....y a plus rien à dire !!

SPAM!!!!!! Twisted Evil

Bobigny

Messages : 7
Date d'inscription : 17/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel Hier à 11:13

l'ultime prono ... pour le fun !

1- Lepen 22% ... sauvé au finish par un "hasard" heureux !
2- Fillon 21% ... Le miroir hideux de la droite !
3- Mélenchon 20% ... L'échec de la tactique nationaliste !
4- Macron 19% ... Une bulle, pschiiitttt !!!
5- Hamon 06% ... L'homme qui transforme l'or en plomb !
6- Dupont Aignan 04% ... Le politicien opportuniste à l'état pur !
7- Lassale 03% ... Personne ne le comprend, ça aide !
8- Poutou 02% ... Ah si il se prenait un peu au sérieux !
9- Asselineau 01% ... Lui se prend trop au sérieux, mais le Frexit c'est pas tout de suite !
10- Arthaud 01% ... Ce qui se fait de pire chez les communistes: la diatribe robotique !
11- Cheminade 01 % ... L'extra-terrestre !
avatar
Eninel

Messages : 370
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel Aujourd'hui à 0:52

"... Manifestation à Paris pour un "premier tour social..." Nous informe ce soir le journal "Le Figaro":


Quelque 2.000 manifestants, selon les organisateurs, défilaient samedi à Paris à l'appel de syndicats et d'associations pour un "premier tour social" et pour avertir "qu'il faudra faire avec la rue" après la présidentielle.


Les initiateurs de cette première manifestation, s'appuyant sur ce qui vient de se passer en Guyane, sont intimement convaincus que "la rue" est de retour, qu'elle va peser de tout son poids, mais attention ... "après la présidentielle".
Evidemment, avant ou pendant, "la rue" est priée de ne peux pas faire de vague, et de ne surtout pas marquer la moindre différence entres les candidats. Aujourd'hui plus de gauche, plus de droite, que des pourris ! Est ce si sûr ?


"...(...) Environ 70 organisations avaient appelé à manifester, dont de nombreux syndicats SUD et CGT d'entreprises ou locaux, ainsi que la CNT, le NPA, des collectifs et associations comme Droits Devant!.

Derrière une banderole affichant "22 avril, premier tour social, tous dans la rue", et accompagnés des sons mêlés d'une fanfare, de tam-tams et d'une sono diffusant "Antisocial" du groupe Trust, les manifestants scandaient notamment "Grève générale dans tous les pays, en Guyane comme à Paris".



Bien,  bien, avant de jeter un œil sur la Guyane, relevons les propos même de responsables CGT nous avouant qu'avant la présidentielle, cela aura été la grande bousille : "on a recensé 250 mouvements sociaux par jour mais ils sont tous dispersés ",, et étonnons-nous des propos de SUD poste 92 nous expliquant qu'historiquement tous les gouvernements bourgeois se valent,droite ou gauche, et surtout que la rue peut gagner contre n'importe lequel d'entres eux, quelque soit sa couleur politique: "... quel que soit le résultat de l'élection, tout dans ce pays a été obtenu par la mobilisation ...".. Quelle vantardise ! Quelle méconnaissance de l'histoire ! Quel manque de flair politique !



"Souvent dans les élections, il y a un troisième tour social. Nous, on dit que quel que soit le candidat élu dans 15 jours, on compte faire valoir nos revendications sociales", explique à l'AFP Laurence Karsznia, de la CGT Info Com, soulignant la "convergence de cette énergie revendicative pour dire qu'il faudra faire avec la rue".

Mickaël Wamen, de la CGT Goodyear, a estimé que "le 15 septembre, on a eu un goût d'inachevé" après la dernière manifestation contre la loi travail, qui avait mobilisé la rue pendant des mois. "Depuis janvier, on a recensé 250 mouvements sociaux par jour mais ils sont tous dispersés".

La manifestation de samedi est pour lui comme pour l'ensemble des organisateurs "une première étape". "On a la rage qu'après le 15 septembre, il n'y ait plus rien eu", a lancé Gaël Quirante, de SUD Poste 92, lors d'une prise de parole devant la foule.

"On veut dire avec force que, quel que soit le résultat de l'élection, tout dans ce pays a été obtenu par la mobilisation: 1936, mai 68, c'était dans aucun programme" (...)"



Quel que soit le résultat de l'élection, tout dans ce pays a été obtenu par la mobilisation: 1936, mai 68 nous dit-on, en omettant au passage le conseil national de la résistance de 1945, et en essayant de prendre les travailleurs pour des jambons, à tenter de leur faire avaler que la légère augmentation des salaires de 1968 (défaite contre De Gaulle), très vite bouffé par l'inflation, est égale aux congés payés de 1936 (victoire avec Blum-Thorez) toujours en vigueur à ce jour.

Et bien permettons-nous, nous, avec force, et aux noms de tous les salariés qui ont une tête sur les épaules, de dénoncer cette politique d'alliance, entres les bureaucraties syndicales (responsable de la défaite du printemps dernier contre la Loi Travail), et l'ensemble de ces professionnelles gauchistes de l'agitation perpétuelle (la grève pour la grève, la mobilisation pour la mobilisation, même derrière les généraux "La Défaite"), qu'envoyer les travailleurs au front contre des présidences de gauche, n'est pas tout à fait la même chose que contre des présidences de droite !

Contre des présidences de gauche, les travailleurs se font payés de mots, enfin les travailleurs, ceux qui les représentent, qui boivent comme du petit lait les promesses des gouvernants, et s'ils n'obtiennent rien, ou si peu, ou si rarement, c'est que leurs représentants les trompent et les trahissent, systématiquement hissent le drapeau blanc de la capitulation comme aujourd'hui en Guyane.

Contre des présidences de droite, la où les travailleurs ne peuvent même pas escompter la moindre amélioration de leurs conditions de vie, parce que systématiquement les directions syndicales finissent par saboter les mobilisations et in fine entérinent les contre-réformes libérales: 1986 contre Chirac, 1995 contre Juppé, 2003 contre Raffarin-Fillon, 2007 contre Sarko.

Grève générale dans tous les pays, en Guyane comme à Paris, proclament les gauchistes ! Victoire en Guyane nous mentent-ils, en tentant comme à leur habitude de nous faire passer des défaites pour des victoires. Grève Générale, quel que soit le candidat élu dans 15 jours, on compte faire valoir nos revendications sociales, nous promettent les plus étourdis, qui ne peuvent même pas comprendre que dans 15 jours le régime bonapartiste sortira si renforcé d'une élection présidentielle gagné par la droite, que la seule question qui obnubilera le travailleur lambda, ce sera dos au mur, de résister à une fantastique poussée libérale et ultra-réactionnaire.

Le Figaro annonce la couleur: tous ce qu'aura pu promettre la présidence sortante de la gauche ne sera pas considéré par la nouvelle présidence de droite comme gravé dans le marbre. Le collectif guyanais aura bien eu tord de croire sur parole les représentants actuels de l'Etat français colonialiste. Les guyanais ne sont pas près de les voir leur 2,1 milliards d'euros.      


"...Une «patate chaude» pour le prochain gouvernement?

De nombreuses interrogations subsistent cependant. A propos des 2,1 milliards d'euros supplémentaires, l'Etat s'est engagé à ce que la somme fasse l'objet d'un «examen prioritaire» en vue de sa mise en oeuvre, mais sans calendrier précis..."  


C'est sans calendrier précis que le futur gouvernement de droite de Fillon expliquera à la Guyane, qu'après un examen, peut-être pas si prioritaire que ça, la mise en oeuvre des promesses du président Hollande, est caduc. Le même Fillon qui expliquera aussi qu'il n'a pas été élu pour satisfaire les revendications sociales des ouvriers, et que si, parce que il n'avait pas encore le pouvoir, il n'a pas pu foutre un procès au cul à un "révolutionnaire" avant l'élection, à présent si le même continu à lui pomper l'air, il ne va se gêner à le foutre en cabane !

Ainsi les mêmes qui ont sabordé la mobilisation contre la loi travail, qui n'ont même pas été foutu de formuler un vote de classe, et appeler les travailleurs a voter au moins pour les candidats qui se prononcent pour son abrogation, qui ont combattu de bout en bout la politique du front unique ouvrier (partis, syndicats), seule à même de gagner les élections, qui encore aujourd'hui sont entrain de balader les guyanais, ces mêmes gredins nous annoncent un troisième tour social, une convergence de cette énergie revendicative pour dire qu'il faudra faire avec la rue, pour les plus décidés: une révolution ! Quelle plaisanterie vraiment ! Et la direction du NPA cautionne cette comédie !

Avec de tels gaillards, Fillon va pouvoir dormir sur ses deux oreilles. Et nous on va continuer à morfler !

Misère de misère, demain vote pour le candidat ouvrier de ton choix, et croise les doigts pour que Mélenchon soit au second tour afin que nous puissions en votant pour ce populiste, limiter au maximum la victoire à présent inévitable de Fillon .
avatar
Eninel

Messages : 370
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 11 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum