Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -29%
Jeu d’ambiance Dobble
Voir le deal
7.12 €
-44%
Le deal à ne pas rater :
Compresseur digital programmable Michelin 12V – 6,9 Bars
44.99 € 79.90 €
Voir le deal

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Page 17 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant

Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  nico37 le Lun 25 Avr - 15:59

Chérèque: Un repli "comme dans les années 1930"

François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, invoque "les promesses non tenues" du gouvernement. Il lance une mise en garde contre la tentation de l’extrême droite, tout en invitant à "ne pas céder à la panique".

François Chérèque dénonce les "promesses non tenues" de Nicolas Sarkozy. (reuters)

L’audience du FN atteint des sommets chez les ouvriers. Que se passe-t-il ?

Il faut y voir une perte de confiance dans la politique. C’est le résultat de promesses sociales qui n’ont pas été tenues, sur le pouvoir d’achat, le "travailler plus" ou sur l’industrie. Il y a une déception et une remise en cause de la parole politique qui poussent vers les réponses démagogiques. Ce n’est pas fini. La prime de 1.000 euros annoncée par le gouvernement va renforcer la défiance car seule une minorité de personnes pourront la toucher.

Ce serait la faute de Nicolas Sarkozy ?

Le phénomène n’est pas récent. Certains électeurs veulent sanctionner le pouvoir et vont chercher ceux qui n’ont pas encore gagné. Cette tendance a été accentuée par la gouvernance depuis quatre ans et le sentiment que les plus aisés n’ont pas fourni les mêmes efforts que les autres pendant la crise.

Vous entendez des propos d’extrême droite dans les entreprises ?

Nous le constatons, il y a des expressions de rejet des autres, de racisme. Y compris dans la fonction publique, où certains n’hésitent pas à dire: "En cas de second tour Sarkozy-Le Pen, on ne votera pas Sarkozy!" On n’entendait pas cela avant.

Quand Marine Le Pen évoque la désindustrialisation, elle parle directement aux ouvriers…

L’extrême droite a toujours utilisé des situations réelles mais donne des mauvaises réponses. Ce qui se passe en France s’est déjà produit après la crise de 1929. Il y a eu le même type de réactions. On voit où cela a mené. Sans aller jusqu’à de telles extrémités, nous constatons que la tendance au repli existe en France et en Europe comme dans les années 1930.

Comment répondent les syndicats ?

Cette situation nous place face à nos responsabilités. Il faut valoriser ce que nous signons. Récemment, quatre accords importants ont augmenté les retraites complémentaires pour les familles nombreuses, conforté notre système d’assurance-chômage qui est le meilleur d’Europe, amélioré le sort des précaires dans la fonction publique et l’accompagnement des jeunes sans emploi.

Et dans les entreprises ?

Nous disons aux salariés concernés qu’ils font une erreur d’analyse, que les propositions de Marine Le Pen sont creuses. Pis, qu’elles se retourneraient contre les ouvriers ou sont irréalistes, que ce sont de fausses pistes. Nous allons actualiser notre analyse du programme du FN et continuer cette pédagogie. Mais attention à la dramatisation. Il ne faut pas céder à la panique.

On a vu des syndiqués sur des listes FN…

Quelques cas ne font pas une généralité. à la CFDT, nous en avons eu un en Moselle, une procédure d’exclusion a été engagée. On ne peut pas défendre la préférence nationale à une élection et revendiquer une appartenance CFDT, c’est incompatible. Attention cependant à ne pas surévaluer un phénomène très marginal ! J’ajoute que les démarches d’entrisme de l’extrême droite ont toujours existé depuis la fin du XIXe siècle. Le syndicalisme a toujours lutté efficacement contre.

nico37

Messages : 7055
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  nico37 le Ven 29 Avr - 23:58

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Fn_naz10

A Vichy, le salut nazi d'un candidat FN et syndiqué CFDT
Par Zineb Dryef | Rue89 | 27/04/2011 | 17H23

Alors que Marine Le Pen a entrepris une grande opération de nettoyage au sein du FN, Rue89 a retrouvé la photo d'un candidat aux cantonales et syndicaliste menacé d'exclusion de la CFDT faisant le salut nazi devant le panneau de la ville de Vichy.

« Je ne suis qu'un simple homme » : c'est ce que Daniel Durand-Decaudin a déclaré quand je lui ai téléphoné pour lui demander ce qu'il faisait le bras levé devant un panneau de la ville de Vichy. Sous-entendu : je n'ai pas de responsabilité politique, pourquoi venir me chercher des noises avec une photo privée ?

Mais voilà : monsieur Durand cristallise autour de sa personne les ambiguïtés les plus récentes du Front national. Il a été candidat aux dernières élections cantonales en Moselle, où il se présentait sous l'étiquette Front national. Il n'a pas été élu mais il a obtenu un honorable score de 35,8%. Il est également syndiqué CFDT. Et risque l'exclusion de ce syndicat pour son appartenance au FN.

« Je ne suis pas nazi. Je suis gaulliste »

Au téléphone, cet ancien légionnaire commence d'abord par nier être jamais allé à Vichy, puis se souvient y être « passé » à l'été 2010 pour rejoindre un festival de country en Ardèche. Ça explique son chapeau, dit-il :

« Faire un salut nazi à Vichy, c'est montrer qu'on est contre Pétain. J'ai fait ça comme une blague à ma femme, elle est thaïlandaise.

Je ne suis pas nazi. Je suis gaulliste. D'ailleurs, quand on m'a proposé d'être candidat, j'ai dit oui parce que Marine, ça change de Jean-Marie Le Pen. J'ai dit que je voulais bien à condition de ne pas me retrouver dans des réunions avec des gens qui prônent des choses horribles. On m'a dit “non, ne t'inquiète pas, ça ira”.

Cette histoire de photo, c'est pour essayer de déstabiliser le FN. Moi, j'ai la conscience tranquille. »

Cette explication fait rire certains proches de Daniel Durand-Decaudin, qui le décrivent comme un homme très sympathique mais « extrémiste, obsédé par les questions de race ». Une description du militant type dont Marine Le Pen dit ne plus vouloir dans son parti. Pour le prouver, la présidente du FN a décidé d'exclure du parti Alexandre Gabriac, candidat aux cantonales à Grenoble, dont une photo avait circulé le montrant faisant le salut hitlérien devant un drapeau nazi.

« Le FN est un parti reconnu »

Mais comment peut-on être frontiste, faire des saluts hitlériens et être à la CFDT ? Daniel Durand-Decaudin ne voit pas très bien où est le problème : « J'ai toujours voté FN et j'ai toujours été syndiqué. » Le candidat malheureux aux cantonales est notamment passé chez FO et Sud.

Mais les syndicats, eux, ne veulent pas des frontistes chez eux. Le 6 avril dernier, Fabien Engelmann, un autre candidat aux cantonales sous l'étiquette Front national, a été exclu de la CGT, et son syndicat de Nilvange (Moselle) a été dissout. La raison est simple : « incompatibilité de valeurs ».

Thierry Gourlot, cofondateur avec le vice-président du FN, Louis Aliot, du Cercle national de défense des travailleurs syndiqués (CNDTS), lui-même à la CFTC, s'emporte contre la position de l'intersyndicale (CGT, CFDT, Unsa, Solidaires et FSU) affirmant que « la préférence nationale n'est pas compatible avec le syndicalisme » :

« Ils parlent de la préférence nationale qui serait discriminatoire, mais c'est une préférence citoyenne. Tous les pays du monde font ça et ça ne choque nulle part ailleurs qu'en France. C'est un faux procès. Relisez ce que disait Marchais dans les années 80. Le FN n'est ni raciste, ni xénophobe, ni antisémite, ni hors la loi, ni interdit. »

Daniel Durand-Decaudin juge lui aussi la position de la CFDT injuste :

« Les syndicats se mettent hors la loi et même hors de leurs propres statuts. La CFDT dit défendre des valeurs fondamentales mais pas dans mon cas puisque je suis inquiété pour mes opinions politiques.

Si j'appartenais à une secte ou une organisation interdite, d'accord, mais le FN est un parti reconnu. Je n'ai de leçons à recevoir de personne, j'ai des valeurs. J'ai été éducateur. Je me suis battu pour des jeunes, je me foutais de leur couleur et de leur religion.

Quand, dans les années 95, des syndicats ont été crées par le FN puis interdits parce qu'ils véhiculaient des idées politiques via le syndicat, j'étais d'accord. Il ne faut pas confondre les rôles. Celui d'un syndicat est de défendre les salariés, le rôle d'un parti c'est de défendre des idées. »

On adhère à un syndicat pour sa pomme

C'est précisément cette approche clientéliste des syndicats – un simple rôle d''agence sociale » selon Pierre Rosanvallon – qui explique la nouvelle diversité politique en leur sein, indique l'historien Stéphane Sirot :

« Depuis 1989, on constate une désertion du champ politique de la part des organisations syndicales. Avec le “recentrage du syndicalisme” à partir des années 90, les syndicats sont passés de la confrontation au réformisme. On cogère les réformes plus qu'on ne s'oppose au pouvoir politique. Le syndicat est dans la revendication immédiate mais il n'est plus du tout porteur d'utopie ou de projet politique au sens étymologique du terme.

C'est cela qui a créé la déliquescence du politique dans les syndicats. On n'adhère plus à un syndicat parce qu'idéologiquement, on s'en sent proche. On adhère parce qu'on voit les gains immédiats que cela peut apporter. »

La « stratégie d'entrisme » du FN dans les syndicats

Stéphane Sirot met en garde contre l'« impression » de nouveauté liée à l'exposition médiatique des quelques syndicalistes du FN :

« Le phénomène n'est pas nouveau. Les syndicats n'échappent pas aux évolutions politiques de la société et au phénomène d'enracinement du FN dans la société française.

A la dernière présidentielle, à la CGT, on avait plus voté FN que PCF et ça s'est solidifié ces dernière années parce que le discours antimondialisation du FN trouve un écho dans le monde du travail.

En revanche, ce qui est nouveau, c'est la stratégie d'entrisme du FN. Le FN va encourager ses militants à aller dans les syndicats. C'est dangereux pour eux d'autant que ce n'est pas très compliqué d'avoir des responsabilités syndicales rapidement. »

La décision de la CFDT Santé-Sociaux de Moselle concernant l'exclusion ou non de Daniel Durand-Decaudin sera rendue le 24 mai.

http://www.rue89.com

nico37

Messages : 7055
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  fée clochette le Sam 30 Avr - 18:21

A l'usine PSA de Poissy, le FN ne semble pas faire recette
Si l'attrait pour Mme Le Pen n'apparaît pas, le rejet du discours des partis de gouvernement est réel.
Sur le parking du site PSA-Peugeot Citroën de Poissy (Yvelines), une noria de cars dépose les travailleurs, dans un flot continu. Les gens sont pressés. Dans une vingtaine de minutes, à 12 h 51 précises, c'est parti pour plus de sept heures de travail, avec deux pauses - une de huit minutes, et une de treize.
Ici, le FN ne semble pas percer. Et le sondage IFOP paru le 24 avril dans Le Journal du dimanche, qui place à 36 % les intentions de vote pour Marine Le Pen chez les ouvriers, étonne. " Ça ne se ressent pas chez nous, lance Daniel, 54 ans, qui vient de finir la première rotation de la journée, qui commence à 5 h 30. Mais il y a une déception chez les ouvriers. Les gens n'y croient plus. Il y a un dégoût des politiques. " " C'est un mouvement d'humeur. Il y a toujours du mécontentement, le vote FN, c'est un vote sanction, pas un vote de coeur, veut croire Gilbert Aveline, 52 ans et encarté CFTC. On a toujours gueulé en France. Et comme on n'ose pas aller au conflit, on vote FN. "
Les jeunes travailleurs, eux, ne s'intéressent pas à la politique. " On n'a pas le temps pour ça ", lance Angélique, 30 ans. Laurent, 29 ans, ancien ouvrier à la chaîne chez PSA, aujourd'hui routier, jure qu'il " n'a jamais voté ". " Je m'occupe de moi, de gagner de l'argent ", lance-t-il. Mais il ne " comprend pas " ce sondage. " On a fait venir les immigrés il y a cinquante ans, et maintenant, on veut les renvoyer. " Il est désabusé : " Les politiques nous mentent, ils ne savent pas ce qu'ils racontent. "
Si l'attrait pour le FN ou pour Marine Le Pen n'apparaît pas, il -reste que le rejet des responsables des partis de gouvernement est bien réel. Et la -crise économique et l'inflation sont fortement ressenties. La hausse du prix de l'essence et du gaz revient dans toutes les conversations.
" Est-ce qu'un ouvrier va faire confiance à un socialiste ou aux Verts ?, s'interroge ironiquement Jean-François Kondratiuk, responsable FO, premier syndicat sur le site de Poissy. Les gens attendaient beaucoup de Sarkozy. Il a fait beaucoup de promesses. Ils sont déçus. Et la crise a fait mal. "
" Abandonnée "
Malgré cela, pourquoi le FN n'accroche pas ici ? " On a toujours eu beaucoup d'immigrés, les gens travaillent ensemble, ils vivent ensemble dans les cités. Il y a une dizaine d'années, le FN a bien essayé de tracter devant l'usine, mais ils n'ont pas insisté... ", répond cet homme de 61 ans, qui a lancé en 1985 un " calendrier musulman " pour les travailleurs de cette confession. Et qui témoigne d'une tradition de coexistence sans heurts ni problèmes, dans ce pôle qui emploie plus de 10 000 salariés.
" L'entreprise embauche, on lance des nouveaux projets qui seront réalisés ici ", avance Frédéric Lemayitch, 38 ans, qui préside la CFTC à PSA-Peugeot Citroën de Poissy. Du coup, il y a moins de tensions entre les salariés. " Les gens ne sont pas inquiets pour la pérennité de leur emploi, mais pour leur pouvoir d'achat ", précise-t-il. Il continue : " Il y a un malaise général dans la classe ouvrière qui se sent laissée pour compte, abandonnée. Même en faisant des efforts, même en travaillant plus, les mois sont durs à boucler. "
Les deux responsables syndicaux décrivent une " séduction par défaut " : comme les gens ne se reconnaissent pas dans les autres partis, il leur reste le parti d'extrême droite. M. Lemayitch reconnaît que, si ceux qui avouent voter FN restent " marginaux ", il en est de même pour les autres partis. Il ajoute : " Il y a encore quelques années, le FN, c'était tabou, surtout ici. Marine Le Pen suscite moins d'émotion que son père. Mais comme le FN monte, les gens ont moins peur de le dire. "

Abel Mestre
fée clochette
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 55
Localisation : vachement loin de la capitale

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  Invité le Sam 30 Avr - 18:31

fée clochette a écrit:A l'usine PSA de Poissy, le FN ne semble pas faire recette
Si l'attrait pour Mme Le Pen n'apparaît pas, le rejet du discours des partis de gouvernement est réel.
Sur le parking du site PSA-Peugeot Citroën de Poissy (Yvelines), une noria de cars dépose les travailleurs, dans un flot continu. Les gens sont pressés. Dans une vingtaine de minutes, à 12 h 51 précises, c'est parti pour plus de sept heures de travail, avec deux pauses - une de huit minutes, et une de treize.
Ici, le FN ne semble pas percer. Et le sondage IFOP paru le 24 avril dans Le Journal du dimanche, qui place à 36 % les intentions de vote pour Marine Le Pen chez les ouvriers, étonne. " Ça ne se ressent pas chez nous, lance Daniel, 54 ans, qui vient de finir la première rotation de la journée, qui commence à 5 h 30. Mais il y a une déception chez les ouvriers. Les gens n'y croient plus. Il y a un dégoût des politiques. " " C'est un mouvement d'humeur. Il y a toujours du mécontentement, le vote FN, c'est un vote sanction, pas un vote de coeur, veut croire Gilbert Aveline, 52 ans et encarté CFTC. On a toujours gueulé en France. Et comme on n'ose pas aller au conflit, on vote FN. "
Les jeunes travailleurs, eux, ne s'intéressent pas à la politique. " On n'a pas le temps pour ça ", lance Angélique, 30 ans. Laurent, 29 ans, ancien ouvrier à la chaîne chez PSA, aujourd'hui routier, jure qu'il " n'a jamais voté ". " Je m'occupe de moi, de gagner de l'argent ", lance-t-il. Mais il ne " comprend pas " ce sondage. " On a fait venir les immigrés il y a cinquante ans, et maintenant, on veut les renvoyer. " Il est désabusé : " Les politiques nous mentent, ils ne savent pas ce qu'ils racontent. "
Si l'attrait pour le FN ou pour Marine Le Pen n'apparaît pas, il -reste que le rejet des responsables des partis de gouvernement est bien réel. Et la -crise économique et l'inflation sont fortement ressenties. La hausse du prix de l'essence et du gaz revient dans toutes les conversations.
" Est-ce qu'un ouvrier va faire confiance à un socialiste ou aux Verts ?, s'interroge ironiquement Jean-François Kondratiuk, responsable FO, premier syndicat sur le site de Poissy. Les gens attendaient beaucoup de Sarkozy. Il a fait beaucoup de promesses. Ils sont déçus. Et la crise a fait mal. "
" Abandonnée "
Malgré cela, pourquoi le FN n'accroche pas ici ? " On a toujours eu beaucoup d'immigrés, les gens travaillent ensemble, ils vivent ensemble dans les cités. Il y a une dizaine d'années, le FN a bien essayé de tracter devant l'usine, mais ils n'ont pas insisté... ", répond cet homme de 61 ans, qui a lancé en 1985 un " calendrier musulman " pour les travailleurs de cette confession. Et qui témoigne d'une tradition de coexistence sans heurts ni problèmes, dans ce pôle qui emploie plus de 10 000 salariés.
" L'entreprise embauche, on lance des nouveaux projets qui seront réalisés ici ", avance Frédéric Lemayitch, 38 ans, qui préside la CFTC à PSA-Peugeot Citroën de Poissy. Du coup, il y a moins de tensions entre les salariés. " Les gens ne sont pas inquiets pour la pérennité de leur emploi, mais pour leur pouvoir d'achat ", précise-t-il. Il continue : " Il y a un malaise général dans la classe ouvrière qui se sent laissée pour compte, abandonnée. Même en faisant des efforts, même en travaillant plus, les mois sont durs à boucler. "
Les deux responsables syndicaux décrivent une " séduction par défaut " : comme les gens ne se reconnaissent pas dans les autres partis, il leur reste le parti d'extrême droite. M. Lemayitch reconnaît que, si ceux qui avouent voter FN restent " marginaux ", il en est de même pour les autres partis. Il ajoute : " Il y a encore quelques années, le FN, c'était tabou, surtout ici. Marine Le Pen suscite moins d'émotion que son père. Mais comme le FN monte, les gens ont moins peur de le dire. "

Abel Mestre
Enfin un article sur le ouvriers et non plus un article sur un article sur un article décrivant un sondage sur un panel de quelques ouvriers débouchant sur une généralisation viciée. On entend le prolétaire, il n'est plus un cent millième dans un sondage à la con. Sondage d'ailleurs sur lesquels certains ici devraient cesser de s'appuyer en permanence pour nous expliquer la frontisation grandissante des prolétaires !
Que fee nous ravisse encore de ces interventions ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  verié2 le Sam 30 Avr - 19:01

Loriot
Enfin un article sur le ouvriers et non plus un article sur un article sur un article décrivant un sondage sur un panel de quelques ouvriers débouchant sur une généralisation viciée. On entend le prolétaire, il n'est plus un cent millième dans un sondage à la con. Sondage d'ailleurs sur lesquels certains ici devraient cesser de s'appuyer en permanence pour nous expliquer la frontisation grandissante des prolétaires !
Que fee nous ravisse encore de ces interventions ...

Je regrette de te contredire partiellement Loriot, car je préférerais que tu aies entièrement raison, mais un "reportage" sur "des" ouvriers rencontrés sur un parking d'usine n'a pas davantage de valeur qu'un sondage.
Pour avoir une vision générale fiable de l'état d'esprit de la classe ouvrière par rapport au FN, il faudrait un parti vraiment implanté parmi les travailleurs dans l'ensemble du pays...

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  Invité le Sam 30 Avr - 19:08

verié2 a écrit:
Loriot
Enfin un article sur le ouvriers et non plus un article sur un article sur un article décrivant un sondage sur un panel de quelques ouvriers débouchant sur une généralisation viciée. On entend le prolétaire, il n'est plus un cent millième dans un sondage à la con. Sondage d'ailleurs sur lesquels certains ici devraient cesser de s'appuyer en permanence pour nous expliquer la frontisation grandissante des prolétaires !
Que fee nous ravisse encore de ces interventions ...

Je regrette de te contredire partiellement Loriot, car je préférerais que tu aies entièrement raison, mais un "reportage" sur "des" ouvriers rencontrés sur un parking d'usine n'a pas davantage de valeur qu'un sondage.
Pour avoir une vision générale fiable de l'état d'esprit de la classe ouvrière par rapport au FN, il faudrait un parti vraiment implanté parmi les travailleurs dans l'ensemble du pays...
Je préfère écouter les prolos que des sondages qui font parler les prolos mais à chacun sa boussole. Et je préfère encore penser que la majorité des prolos ont encore la boussole de classe que le contraire auquel cas, je ne vois pas ce qu'on fait à discuter sans fin sur ce forum !! Et je vois encore moins l'intérêt pour certains sur ce forum de venir disserter sur le marxisme, le socialisme, le communisme.
Le seul problème que je vois c'est l'absence de perspectives ouvertes aux prolos pour les sortir de la merde dans laquelle on s'enfonce chaque jour un peu plus. De quel côté que l'on se tourne, on ne voit que guerre de chapelles, oscillations petites bourgeoises, hésitations, approximations douteuses surtout au niveau des partis se revendiquant de leurs intérêts NPA, LO, POI compris ! Dans ces conditions, nous creusons nous-mêmes le sillon que le FN va peut-être labourer ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  verié2 le Sam 30 Avr - 19:12

Fée Clochette, tu as oublié d'indiquer la source de cet article. Peux-tu préciser ?

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  fée clochette le Sam 30 Avr - 19:13

verié2 a écrit:Fée Clochette, tu as oublié d'indiquer la source de cet article. Peux-tu préciser ?

ben je l'ai reçu via une liste de discussion interne syndicale. je vais demander des précisions. Abel Mestre est journaliste au journal le Monde. ce papier il a dû le publier dans le blog qu'il anime sur le décryptage du FN. article n°3 de la page mise en lien

http://www.lemonde.fr/web/recherche_resultats/1,13-0,1-0,0.html?dans=dansarticle&num_page=1&booleen=et&ordre=pertinence&periode=30&sur=LEMONDE&query=Abel+mestre&x=11&y=2
fée clochette
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 55
Localisation : vachement loin de la capitale

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  verié2 le Sam 30 Avr - 19:21

fée clochette a écrit:
verié2 a écrit:Fée Clochette, tu as oublié d'indiquer la source de cet article. Peux-tu préciser ?

ben je l'ai reçu via une liste de discussion interne syndicale. je vais demander des précisions. Abel Mestre est journaliste au journal le Monde. ce papier il a dû le publier dans le blog qu'il anime sur le décryptage du FN

C'est bien ce que pensais : un reportage de journaliste du Monde ou de de la plupart des autres médias n'est pas plus fiable qu'un sondage, il est même encore plus parcellaire... Ce n'est qu'un mini sondage local sur un tout petit échantillon, à supposer que le journaliste lui-même, si bien intentionné soit-il, n'ai pas chercher à tordre le bâton en sélectionnant son échantillon...

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  fée clochette le Sam 30 Avr - 19:29

verié2 a écrit:C'est bien ce que pensais : un reportage de journaliste du Monde ou de de la plupart des autres médias n'est pas plus fiable qu'un sondage, il est même encore plus parcellaire... Ce n'est qu'un mini sondage local sur un tout petit échantillon, à supposer que le journaliste lui-même, si bien intentionné soit-il, n'ai pas chercher à tordre le bâton en sélectionnant son échantillon...

Euh ... ce n'est pas moi qui ai prétendu le contraire
fée clochette
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 55
Localisation : vachement loin de la capitale

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  Invité le Sam 30 Avr - 19:36

verié2 a écrit:
fée clochette a écrit:
verié2 a écrit:Fée Clochette, tu as oublié d'indiquer la source de cet article. Peux-tu préciser ?

ben je l'ai reçu via une liste de discussion interne syndicale. je vais demander des précisions. Abel Mestre est journaliste au journal le Monde. ce papier il a dû le publier dans le blog qu'il anime sur le décryptage du FN

C'est bien ce que pensais : un reportage de journaliste du Monde ou de de la plupart des autres médias n'est pas plus fiable qu'un sondage, il est même encore plus parcellaire... Ce n'est qu'un mini sondage local sur un tout petit échantillon, à supposer que le journaliste lui-même, si bien intentionné soit-il, n'ai pas chercher à tordre le bâton en sélectionnant son échantillon...
Ouf soulagé Vérié2 ! Tu pourras de ton côté continuer à tordre le bâton dans le sens de la frontisation des prolos ! C'est la différence entre toi et moi, même si il ne faut pas faire d'angélisme, tant qu'à avoir une vue parcellaire de la société - vue parcellaire délivrée par la bourgeoisie malheureusement, je préfère la vue de ma boutique c'est à dire de l'usine. Quitte à avoir une vue parcellaire, je préfère encore en l'absence d'une voie réellement et honnêtement et nombreuse de ma classe, la savoir encore à peu près blanche de toutes les saloperies que vous êtes en train de lui mettre sur le dos ... un comble de la part de militants soi-disant ouvriers ! Continuez à leur cracher à la gueule à longueur d'intervention ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  verié2 le Sam 30 Avr - 19:40


Loriot
Ouf soulagé Vérié2 ! Tu pourras de ton côté continuer à tordre le bâton dans le sens de la frontisation des prolos !

Cette réflexion est ridicule et pas très honnête. Comme je te l'ai dit, je préférerais, de très loin, que tu aies raison. Mais ça n'a pas de sens d'opposer le mini sondage d'un journaliste inconnu à un sondage d'un institut national.

Je ne cherche pas à effrayer tout le monde avec une "frontisation des prolos", j'ai seulement constaté, comme d'autres camarades, quelques signes inquiétants, rien de plus. Et je n'ai jamais considéré qu'on assiste à une "montée du fascisme". Néanmoins, nous devons être vigilants et nous devons notamment réagir vigoureusement à toute manifestation de sympathie pour le FN au sein des entreprises et des quartiers ouvriers où nous intervenons.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  fée clochette le Sam 30 Avr - 19:51

loriot2010 a écrit:Je préfère écouter les prolos que des sondages qui font parler les prolos mais à chacun sa boussole. Et je préfère encore penser que la majorité des prolos ont encore la boussole de classe que le contraire auquel cas, je ne vois pas ce qu'on fait à discuter sans fin sur ce forum !! Et je vois encore moins l'intérêt pour certains sur ce forum de venir disserter sur le marxisme, le socialisme, le communisme.

Il faut nuancer, certes, mais ne pas non plus se voiler la face. j'ai eu une conversation avec un responsable CGT, qui déplorait le fait qu'il avait fallu attendre l'hitoire d'Engelmann, pour que la CGT prenne réellement conscience du terrain perdu depuis quelques années, au niveau de la "conscience de classe" des prolos comme tu dis. il déplorait le fait que la CGT, dans ses structures de base, autant que ses structures nationales, ne prenne pas en main plus fortement les questions d'immigration, de racisme, dans la classe ouvrière. j'en ai rajouté une couche en lui expliquant que les orgas syndicales étaient en partie responsables, par les dérives "réformistes" des syndicats et le manque de perspectives politiques. il n'a pas nié et a fait le constat que dans beaucoup de boites, les discours xénophobes choquaient moins qu'avant. de la même manière il a reconnu le déficit en terme de "formation", notamment dans la CGT : de moins en moins de nouveaux syndiqués participent aux stages d'accueil, aux stages de niveau 1, aux débats. Maintenant ça ne veut pas dire que c'est foutu. d'ailleurs, dès qu'il y a un mouvement social fort, on voit bien comment la "conscience de classe" ressurgit. A nous aussi, là où nous sommes, de provoquer les débats, de prendre en main des formations, de les animer dans les boites et dans les structures syndicales
fée clochette
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 55
Localisation : vachement loin de la capitale

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  fée clochette le Lun 2 Mai - 15:34


http://www.lexpress.fr/actualite/politique/une-affiche-de-hitler-chez-les-crs-la-cgt-porte-plainte_988295.html

Une affiche de Hitler chez les CRS: la CGT porte plainte
Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 02/05/2011 à 12:39


Une affiche montrant Hitler en tenue militaire était placardée dans les locaux de Perpignan. L'auteur des faits a été insuffisamment puni selon la CGT.

La découverte remonte à janvier: un affiche d'Adolf Hitler faisant le salut nazi dans l'infirmerie de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) de Perpignan. Faute de mesures prises par la hiérarchie policière, l'union départementale de la CGT a donc décidé de porter plainte auprès du procureur de la République pour apologie du nazisme.
La personne qui a placardé cette affiche "a pris un simple petit blâme, pratiquement la même chose que prend un officier de police en tenue qui fume dans la rue", a dit le secrétaire départemental de la CGT, Pierre Place, sans préciser qui avait pris l'initiative d'un tel affichage.
"Aucun commentaire"
Contactés par téléphone, le commandant de la CRS et sa direction interrégionale à Marseille ont décliné tout commentaire. Le parquet de Perpignan a dit avoir décidé d'ordonner une enquête de police après avoir reçu la plaine de la CGT.
C'est le 17 janvier que l'alerte a été donnée sur la présence de l'affiche dans les locaux de l'infirmerie de la CRS 58, a rapporté Pierre Place. L'infirmerie est aussi un lieu public par lequel passent les jeunes souhaitant intégrer la police nationale, a-t-il observé. "Donc la première image qu'ils vont avoir d'un service public de police nationale, c'est une photo d'Hitler", a-t-il dit
On ignore combien de temps cette affiche de 42 x 59 cm, représentant le Führer saluant bras cassé, s'est trouvée sur le mur ; a priori plusieurs semaines, selon Pierre Place.
fée clochette
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 55
Localisation : vachement loin de la capitale

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty compte rendu de la manif du 1er mai de l'extrême droite

Message  ramiro le Lun 2 Mai - 16:04

a lire en entier, ici http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2011/05/01/1er-maimarine-le-pen-combattante-de-la-france-libre/
et une attention particulière pour les "syndicalistes" du FN

"Syndicalistes ou pas syndicalistes? Un “cortège de syndicalistes frontistes” devait être dans les premiers rangs du défilé. Ce cortège s’est réduit à deux personnes (Thierry Gourlot et Fabien Engelmann) tenant une petite banderole :”Pour un syndicalisme national”."

ramiro
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  Invité le Lun 2 Mai - 16:08

Le JT de France 2 d'hier soir montrait des images du rassemblement FN devant la statue de Jeanne d'Arc, rue de Rivoli. On pouvait voir Engelmann et son mentor mosellan Thierry Gourlot, sous une banderole où était écrit "Pour un syndicalisme national"...

Les troupes de ces "national-syndicalistes" se limitaient à eux deux. Mais les médias sont toujours là pour leur donner l'importance qu'ils n'ont pas, et sur la plupart des chaînes, les commentateurs ont glosé sur les effectifs "divisés par trois" des manifestations syndicales, opposés au "succès" du rassemblement lepéniste. Aucun n'estima nécessaire de préciser que même s'ils étaient moins nombreux que l'année dernière, les cortèges syndicaux ont rassemblé énormément plus de monde que ce rassemblement d'extrême droite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  Invité le Lun 2 Mai - 16:09

Grillé par Ramiro...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  Invité le Lun 2 Mai - 18:21

Engelman défendu par le fameux maître Gilbert Collard : http://www.frontnational.com/?p=6503
A écouter attentivement puisque le type à la tribune affirme sondage à l'appui que pas loin de la moitié des sympathisants LO et NPA serait sensible aux arguments du FN !
Collard toujours aussi talentueux en profite pour en mettre une couche sur les dockers, les agents SUD du rail, etc ..
Cassen de Riposte Laïque intervient dans le débat : pourri comme intervention !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  jacquouille le Lun 2 Mai - 18:56

loriot2010 a écrit:Engelman défendu par le fameux maître Gilbert Collard :

A écouter attentivement puisque le type à la tribune affirme sondage à l'appui que pas loin de la moitié des sympathisants LO et NPA serait sensible aux arguments du FN !
Collard toujours aussi talentueux en profite pour en mettre une couche sur les dockers, les agents SUD du rail, etc ..
Cassen de Riposte Laïque intervient dans le débat : pourri comme intervention !


@ Loriot,

Je pense que tu pourrais éviter de mettre des lien directes avec le FN.Je l'ai enlevé de ma copie de ton message,tu devrais en faire autant.Amicalement,camarade.

jacquouille
jacquouille

Messages : 758
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 73
Localisation : Reims

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  Invité le Lun 2 Mai - 19:07

jacquouille a écrit:
loriot2010 a écrit:Engelman défendu par le fameux maître Gilbert Collard :

A écouter attentivement puisque le type à la tribune affirme sondage à l'appui que pas loin de la moitié des sympathisants LO et NPA serait sensible aux arguments du FN !
Collard toujours aussi talentueux en profite pour en mettre une couche sur les dockers, les agents SUD du rail, etc ..
Cassen de Riposte Laïque intervient dans le débat : pourri comme intervention !


@ Loriot,

Je pense que tu pourrais éviter de mettre des lien directes avec le FN.Je l'ai enlevé de ma copie de ton message,tu devrais en faire autant.Amicalement,camarade.

Ah bon et pourquoi ? ça ne t'intéresse pas ce que le FN et particulièrement Engelman ont à dire sur le syndicalisme, leurs arguments, les tonnes d'amalgames qu'ils font pour justifier leur campagne médiatique pour la réintégration de ce soi-disant syndicaliste ?
Ridicule ... Amicalement ou pas d'ailleurs !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  Gauvain le Lun 2 Mai - 19:40

Je crois qu'on ne veut pas que les sites fachos puissent voir que de nombreux visiteurs leur viennent de liens postés sur des sites d'extrême-gauche comme ce forum. Si tu veux mettre un lien vers un site d'extrême-droite, mets des astérisques dans le lien. Les gens n'auront qu'à copier-coller le lien dans la barre d'adresse en enlevant les astérisques.

Par exemple tu mets : http://www.***frontnational.com/?p=6503

Il doit y avoir des méthodes plus sophistiquées, mais je ne les connais pas et les méthodes artisanales marchent aussi.
Gauvain
Gauvain

Messages : 764
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : 75/78

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  Invité le Lun 2 Mai - 20:27

Gauvain a écrit:Je crois qu'on ne veut pas que les sites fachos puissent voir que de nombreux visiteurs leur viennent de liens postés sur des sites d'extrême-gauche comme ce forum. Si tu veux mettre un lien vers un site d'extrême-droite, mets des astérisques dans le lien. Les gens n'auront qu'à copier-coller le lien dans la barre d'adresse en enlevant les astérisques.

Par exemple tu mets : http://www.***frontnational.com/?p=6503

Il doit y avoir des méthodes plus sophistiquées, mais je ne les connais pas et les méthodes artisanales marchent aussi.
OK c'est juste un truc technique. Je pensais à la lecture du post de Jacquouille qu'il s'agissait d'un dogme ...
Le prochaine fois ce sera avec des bidules dans l'adresse pour brouiller les pistes !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  ramiro le Mar 3 Mai - 10:01

loriot2010 a écrit:

@ Loriot,

Je pense que tu pourrais éviter de mettre des lien directes avec le FN.Je l'ai enlevé de ma copie de ton message,tu devrais en faire autant.Amicalement,camarade.

Ah bon et pourquoi ? ça ne t'intéresse pas ce que le FN et particulièrement Engelman ont à dire sur le syndicalisme, leurs arguments, les tonnes d'amalgames qu'ils font pour justifier leur campagne médiatique pour la réintégration de ce soi-disant syndicaliste ?
Ridicule ... Amicalement ou pas d'ailleurs ![/quote]

Salut, en effet, il vaut mieux éviter de citer directement les sites ennemis car les animateurs de blogs et de sites ont les moyens de de constituer une espèce de généalogie et de retrouver les sites émetteurs. C'est probablement de cette façon qu'une partie de la discussion sur Engelman s'est retrouvée dans un édito de Riposte Laïque.
ramiro
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  Invité le Mar 3 Mai - 13:18

Article du Canard Enchaîné du 27/04 sur ces fameux sondages :

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 34ha0j4

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  Invité le Mar 3 Mai - 14:42

Quant à tous ces sondages, je ne sais pas trop comment ils sont fait, mais j'imagine que tous ceux qui n'ont pas le droit de vote (étrangers) ne sont pas interrogés. Et parmi les ouvriers, ça représente un peu de monde mine de rien (11% des ouvriers en 95, selon l'INSEE -et selon ses définitions-, j'ai pas trouvé plus récent), bien souvent parmi les plus durement exploités (sans-papiers, embauchés à la journée pour des misères dans le bâtiment par exemple... mais je crois pas que le stats s'intéressent à eux) qui a priori ne seraient pas les premiers à voter pour le FN (ni l'UMP d'ailleurs), pour peu qu'ils puissent avoir leur mot à dire... Et pourtant, autant que je sache, c'est aussi avec eux qu'on veut s'organiser.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite - Page 17 Empty Re: L'"affaire Engelmann" - les syndicalistes et l'extrême-droite

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 17 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum