Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Lot de 50 masques à 10.99 €
10.99 €
Voir le deal
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur la barre de son Yamaha YAS-108
179.99 € 299.99 €
Voir le deal

Qui pour incarner un direction à la classe

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Ven 7 Déc - 12:23

barnum a écrit:

Eh oui, nous ne cautionnons pas "la baisse des charges sociales", "la baisse des charge patronales", "non à l'assistanat", "trop d'Etat" etc.....

Je ne vois pas ce matin où tu vois ça, alors que la crispation se fixe sur la question du salaire !
Eninel
Eninel

Messages : 1290
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Ven 7 Déc - 12:54

Ce ne sont que quelques unes des revendications mises en avant par les petits et moyens patrons, artisans, commerçants, professions libérales déclassées... et eux ne demandent pas les hausses de salaires!!

barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mar 25 Déc - 11:31

Sur Mediapart, par Jean-Nô:

« Les fascistes trouvent leur matériel humain principalement dans la petite bourgeoisie. Cette dernière a été entièrement ruinée par le grand capital. Il n’y a pas de solution pour elle dans l’ordre social actuel, mais elle n’en connaît pas d’autre. Son manque de satisfaction, son indignation, son désespoir sont détournés par les fascistes, du grand capital sur les travailleurs. On peut dire que le fascisme place la petite bourgeoise entre les mains de son plus âpre ennemi. De cette manière, le grand capital ruine les classes moyennes et ensuite, avec l’aide de démagogues fascistes à sa solde, excite contre le travailleur cette petite bourgeoisie désespérée. Le régime bourgeois ne peut être conservé que par des moyens aussi meurtriers. Pour combien de temps? Jusqu’à son renversement par la révolution prolétarienne. »

TROTSKY, Léon, « Qu’est-ce que le fascisme, et comment le combattre », 1934. (« FASCISM — What It Is and How To Fight It », traduction de Laurence Hauck, enseignante au Collège Rousseau à Genève. )

Ces lignes furent écrites en 1934 un an après que le nazisme se fut imposé par des élections « démocratiques » et ses milices SA « populaires ». Il serait illusoire de comparer cette époque et la nôtre quand bien même il existe des similitudes. Cependant l’analyse que fait Trotsky de la petite bourgeoisie ruinée, désespérée. « Son manque de satisfaction, son indignation, son désespoir sont détournés par les fascistes, du grand capital sur les travailleurs » est sans nul doute à considérer.

Il serait vain de nier que les gilets jaunes ne sont pas pour une bonne part des électeurs non pas « fascistes » mais bien d'extrême droite et le font savoir, les exemples donnés dans l’article de E. Plenel et bien d’autres dont beaucoup apparaissent dans ces posts mais aussi ailleurs dans la presse, officielle ou pas et dans les réseaux sociaux sont édifiants.

Cela n’apparaîtrait pas à contrario dans des manifestations du mouvement ouvrier et il y en a qui ne sont pas calmes et ordonnés.

Aussi à quoi sert de courir derrière des manifs d’extrêmes droites comme c’est le cas pour des organisations de « gauche » comme la FI et d’extrême-gauche qui se reconnaîtront ?

Qu’en est il de la manif a un million avec les syndicats que prônait JlM il n’y a pas si longtemps mais avant l’apparition des GJ ? Elle serait pourtant opportune pour défaire le gouvernement, arracher les revendications urgentes et aussi et enfin isoler l'extrême droite.


barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Mar 25 Déc - 12:09

barnum a écrit:

Qu’en est il de la manif a un million avec les syndicats que prônait JlM il n’y a pas si longtemps mais avant l’apparition des GJ ? Elle serait pourtant opportune pour défaire le gouvernement, arracher les revendications urgentes et aussi et enfin isoler l'extrême droite.


Un million de travailleurs derrière leurs syndicats , fichtre !!!!

Enfin une extrême droite isolée, des urgentes revendications arrachées, un gouvernement défait, et et et c'est tout.

Nulle part la revendication de foutre dehors Macron et d'en finir avec la V république !

Même dans leur pseudo radicalisme de façade les militants du POID, ceux qui soutiennent encore leur direction contre révolutionnaire, ne peuvent cacher leur couardise !

Qui pour incarner la direction de classe ?

A tout le moins des révolutionnaires finissant par comprendre que la petite bourgeoisie fascisante n'est pas en gilet jaune, mais boutiquiers en est la grande victime.
Eninel
Eninel

Messages : 1290
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mar 25 Déc - 15:29

As-tu seulement vu que ça n'est pas moi qui parle, c'est Jean-Nô sur Mediapart !!!

"Nulle part la revendication de foutre dehors Macron et d'en finir avec la V république !"
Mon pauvre Eninel, c'est ce que le POID explique depuis des mois et des mois, contrairement à toi justement!!


"ne peuvent cacher leur couardise !
"
Le summum du courage consisterait donc à faire le coup de poing côte à côte avec les Identitaires... Bravo!!

Eh si, c'est bien la petite bourgeoisie déclassée et radicalisée qui structure politiquement le mouvement des gilets jaunes... c'est elle la base sociale d'un éventuel fascisme ( le B-A BA pour un trotskyste!) mais on en est loin, c'est la révolution prolétarienne qui, pour l'instant,est à l'ordre du jour et la classe révolutionnaire c'est la classe ouvrière organisée avec la jeunesse qui vont entrer en action dès janvier.

"direction contre révolutionnaire", Faudrait-il encore qu'il y ait une révolution sociale !!! Bravo encore pour la confusion avec une jacquerie fiscaliste devenue révolte populaire!
Pour l'instant le "contre-révolutionnaire" c'est toi qui planques ton drapeau rouge et manifestes côte à côte avec les militants de Le Pen, les mettant ainsi en valeur (seule Le Pen explose dans les sondages !!).

barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Dim 28 Avr - 14:20

QUE DEVIENT ENINEL ??

barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Ven 3 Mai - 18:30

Oui, « tendre vers un but identique »
Publié le 2 mai 2019
Par Daniel Gluckstein —

Avec ses tours de passe-passe de troisième catégorie, Macron croit abuser le public : regardez ces écoles et ces hôpitaux que je ne ferme pas, cet « âge légal » de départ à la retraite auquel je ne touche pas… et pendant que votre attention est ainsi détournée, je ferme classes et services hospitaliers par milliers et je reporte de plusieurs années l’âge effectif de départ à la retraite.

Mais la magie n’opère pas. Les réactions des travailleurs et des jeunes au discours de Macron sont unanimes : il se f… de nous !

Macron annonce une politique de classe. Il ne touchera pas au CICE (40 milliards pour les patrons cette année). Mais les travailleurs qui se sont usés à la tâche jusqu’à 62 ans devront tenir quatre ou cinq années de plus (voire davantage) s’ils ne veulent pas finir dans une misère totale !

Macron affiche une politique conforme aux intérêts de sa classe, celle des exploiteurs, des capitalistes et des banquiers.

Faut-il s’en étonner ?

Les institutions antidémocratiques de la Ve République et leur clé de voûte – un président de la République aux pouvoirs illimités, y compris celui de mentir effrontément – sont taillées sur mesure pour servir leurs maîtres capitalistes, au mépris des revendications ouvrières et populaires.

C’est la raison pour laquelle, dans ces colonnes, nous militons pour la construction d’un parti ouvrier (le POID) dont l’objectif – un gouvernement défendant les seuls intérêts des travailleurs – appelle la liquidation de la Ve République et l’instauration d’une authentique République démocratique par l’élection d’une Assemblée constituante souveraine.

Que l’on partage ou non cette position, il est une question à laquelle aucun militant ouvrier ne peut se dérober : comment bloquer ce gouvernement et cette politique avant qu’ils n’aient tout détruit ?

On entend parler, ces dernières semaines, d’une possible « convergence des luttes ». Le terme est sympathique qui évoque un rassemblement des forces. Selon le dictionnaire Larousse, converger signifie : « En parlant de plusieurs actions, tendre vers un but identique. »

Vers quel « but identique » la « convergence des luttes » devrait-elle donc tendre ? Ceux qui appellent aujourd’hui à manifester pour des raisons diverses ont comme point commun de contester la politique du gouvernement. Leur « but identique » serait-il de chasser ce gouvernement pour y substituer un autre gouvernement et une autre politique ? Il faudrait alors que tous s’accordent sur ce but et le proclament, ce qui est loin d’être le cas. En dehors de quoi, mêler les causes et les mots d’ordre les plus divers sans but identique, cela s’appelle mélanger et non converger.

Mais il est un « but identique » que, dans leur grande majorité, les travailleurs partagent : défendre leurs régimes de retraite, empêcher la réforme par points. Leurs principales organisations syndicales s’expriment en ce sens. La grève ouvrière unie sur ces mots d’ordre peut imposer au gouvernement le retrait de son projet. Travailleurs et militants de toutes tendances, travaillons ensemble à la préparer.

barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Sam 4 Mai - 17:01

barnum a écrit:QUE DEVIENT ENINEL ??

Ton camarade Eninel est là camarade Barnum, mais puisqu'il veut rester un pas devant les pseudos révolutionnaire de ton acabit, il préfère se taire et attendre patiemment que la conscience des communistes continuant à avoir des illusions quant à leurs directions faillies, progressent un peu.

Prenons par exemple le dernier billet de ton pote Daniel Gluckstein, très fort dans son genre ce renégat !

Dans ce billet intitulé "tendre vers un but identique" où il déglingue ses petits copains, facile, l'éditorialiste de ton journal nous informe lui, que son but unique est inconditionnellement de protéger Macron. Nul part dans cet édito il ne mentionne l'idée de dégager l’énergumène :

"Leur « but identique » serait-il de chasser ce gouvernement pour y substituer un autre gouvernement et une autre politique ?" interroge-t-il faussement innocemment !

Note bien camarade Barnum, comme tout le monde dans les hautes sphères du mouvement ouvrier, la direction du POID se limite au maximum, à vouloir chasser le gouvernement, pas celui qui fait les gouvernements.

Mais ce programme maximum ( au cas où il y aurait révolution ) n'est là que pour amuser la galerie, la véritable ligne de Gluckstein est exprimée ici :

"... il est un « but identique » que, dans leur grande majorité, les travailleurs partagent : défendre leurs régimes de retraite, empêcher la réforme par points..."

C'est tout ! La direction du POID se range à l'avis de la direction FO. Elle se contente d'un programme minimum. Et au nom de ce programme minimum, ce but identique, elle appelle à la mobilisation unie :

"... La grève ouvrière unie sur ces mots d’ordre peut imposer au gouvernement le retrait de son projet. Travailleurs et militants de toutes tendances, travaillons ensemble à la préparer..."

Comme tu le vois on est loin du programme de transition, on est loin très loin du trotskysme. Comme le disait Trotsky :

"...La social-démocratie classique, qui développa son action à l'époque où le capitalisme était progressiste, divisait son programme en deux parties indépendantes l'une de l'autre : le programme minimum, qui se limitait à des réformes dans le cadre de la société bourgeoise, et le programme maximum, qui promettait pour un avenir indéterminé le remplacement du capitalisme par le socialisme. Entre le programme minimum et le programme maximum, il n'y avait aucun pont. La social-démocratie n'a pas besoin de ce pont, car de socialisme, elle ne parle que les jours de fête..."

Tu veux être moderne camarade Barnum, extrapole ce passage de notre programme révolutionnaire, et écrit aujourd'hui:

Le trotskysme à la sauce Gluckstein, qui développe son action à l'époque où le capitalisme n'est plus du tout progressiste, divise son programme en deux parties indépendantes l'une de l'autre : le programme minimum, qui se limite à des réformes dans le cadre de la société bourgeoise, et le programme maximum, qui promet pour un avenir indéterminé le remplacement du capitalisme par le socialisme.

Entre le programme minimum et le programme maximum, il n'y a aucun pont.

Gluckstein n'a pas besoin de ce pont, car de socialisme, il ne parle que les jours de fête.

Et encore non sans confusion, avec cette histoire d'une Constituante, devant inexorablement déboucher sur "une authentique République démocratique", "un gouvernement défendant les seuls intérêts des travailleurs".

Ah camarade Barnum, il te faut un solide estomac pour supporter une telle bouillie de chat !






Eninel
Eninel

Messages : 1290
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Sam 4 Mai - 17:26

Je constate que quelques semaines de repos ne t'ont vraiment pas aidé à retrouver une clairvoyance politique !!
Tu mélanges tout !!
Le POID combat pour en finir avec Macron ET mettre à bas la Cinquième république et l'Union européenne!!! Beaucoup se contentent de quémander à Macron sa démission, pour le remplacer par quoi, par qui ?? Le POID combat quant à lui pour un Gouvernement ouvrier, qui est donc loin, à l'étape actuelle, d'être "un but unique"... C'est pour cette raison qu'il propose une Assemblée constituante souveraine, par une élection ouverte aux travailleurs immigrés et aux jeunes de 16-17 ans, à la proportionnelle intégrale, élection au cours de laquelle, l'agitation (et pas seulement une propagande!) pour un Gouvernement ouvrier pourrait pleinement se développer !
Quant au fameux "but unique", il pourrait être immédiatement celui de la défense des retraites et des régimes spéciaux, donc celui de la grève générale ouvrière (pour laquelle combattent déjà les centaines de Comités pour l'unité), qui, par sa réalisation, chasserait immédiatement Macron (c'est d'ailleurs pour cette raison que les directions syndicales et les partis politiques sont vent debout CONTRE et attendent tous 2022 !).

Les choses sont donc claires et d'ailleurs la politique complice des directions syndicales amène les gilets jaunes, avec ou sans les black blocs, à prendre eux-mêmes en charge aujourd'hui les revendications des personnels hospitaliers et celles des personnels des aéroports parisiens ("non à la privatisation")....serait-ce un tournant ?

barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Ven 24 Mai - 9:28

TROTSKY:

"Le fasciste Strasser dit que 95% du peuple ont intérêt à la révolution et que, par conséquent, il s'agit d'une révolution populaire, mais non de classe. Thaelmann reprend la même chanson.
En fait, pourtant, l'ouvrier communiste devrait dire à l'ouvrier fasciste : Oui, bien sûr, 95%, sinon 98%, de la population sont exploités par le capital financier. Mais cette exploitation est organisée hiérarchiquement: exploiteurs, sous-exploiteurs, exploiteurs de troisième classe, etc. C'est seulement au moyen de cette gradation que les sur-exploiteurs maintiennent en servitude la majorité de la nation.
Pour que la nation puisse effectivement se reconstituer autour d'un nouvel axe de classe, elle doit se reconstruire idéologiquement, et ce n'est réalisable que si le prolétariat, loin de se laisser absorber par "le peuple", par "la nation", développe son programme particulier de révolution prolétarienne et contraint la petite bourgeoisie à choisir entre les deux régimes.
Le mot d'ordre d'une révolution populaire est une berceuse lénifiante pour la petite bourgeoisie comme pour les larges masses ouvrières; il les engage à se résigner à la structure bourgeoise hiérarchisée du "peuple" et ralentit leur émancipation.
En Allemagne, dans les conditions actuelles, ce mot d'ordre d'une révolution populaire efface toute démarcation idéologique entre le marxisme et le fascisme, réconcilie une partie des ouvriers et la petite bourgeoisie avec l'idéologie fasciste, leur permettant de penser qu'il n'est pas nécessaire de faire un choix puisque, d'un côté comme de l'autre, il s'agit de révolution populaire.
Ces révolutionnaires à la manque, chaque fois qu'ils se heurtent à un ennemi sérieux, songent avant tout à s'accommoder de lui, à se parer de ses couleurs et à conquérir les masses, non par la lutte révolutionnaire, mais par quelque truc ingénieux.
Ignominieuse façon, vraiment, de poser la question !"

barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Ven 24 Mai - 18:34

barnum a écrit:TROTSKY:


En préalable de ce qui suit, je te recommande quand même de citer les références à tes citations, simple politesse d'usage et de confort de lecture.

Admettons que ce texte de Trotsky existe, en quoi cela change quoi que ce soit à la situation politique dans le pays ?

Le mouvement ouvrier des gilets jaunes défile chaque samedi sous le drapeau tricolore, il se croit mouvement populaire, et d'ailleurs on lui martèle bien cette idée à l'esprit, mais voilà le marxisme nous permet de comprendre qu'il n'est pas d'essence populaire mais ouvrier.

La composition sociale est majoritairement salarié, les revendications sont fondamentalement en défense de la classe ouvrière, jusqu'à un certain point les chefs autoproclamés sont eux aussi des salariés ( tendance anarchiste ), cela suffit pour caractériser ce mouvement de mouvement de classe.

Trotsky écrit justement que :

"...Pour que la nation puisse effectivement se reconstituer autour d'un nouvel axe de classe, elle doit se reconstruire idéologiquement, et ce n'est réalisable que si le prolétariat, loin de se laisser absorber par "le peuple", par "la nation", développe son programme particulier de révolution prolétarienne et contraint la petite bourgeoisie à choisir entre les deux régimes..."

Lorsque Trotsky parle du prolétariat en général, selon lequel celui ci doit développer son programme particulier de révolution prolétarienne, il parle de la direction du prolétariat, d'une avant garde devant lui ouvrir une perspective politique et historique.

Et le hic vois-tu c'est qu'aucune de ces direction n'assume cette besogne. Vous même en rechignant à parler ouvertement de dictature du prolétariat et de socialisme, avec votre histoire de Constituante en tant qu'alfa et oméga d'une politique de renégats du trotskysme, vous contraignez le prolétariat à subir les assauts idéologiques des partis bourgeois "populaires".

Il a absolument vrai que non seulement la petite bourgeoisie, mais le prolétariat également, actuellement absorbent les fadaises des populistes avec leur "peuple" et leur "nation".

Ceux qui renient le marxisme en porte l'entière responsabilité.

Le mot d'ordre d'une révolution populaire est une berceuse lénifiante pour la petite bourgeoisie comme pour les larges masses ouvrières; il les engage à se résigner à la structure bourgeoise hiérarchisée du "peuple" et ralentit leur émancipation.

La politique du moment des directions du PS, PCF, NPA, LO, POI et POID ( les syndicats de classe qu'ils contrôlent ), ralentit l'émancipation du prolétariat. Heureusement il ne l' annihile pas. C'est bien là le principal.

Ces révolutionnaires à la manque, chaque fois qu'ils se heurtent à un ennemi sérieux, songent avant tout à s'accommoder de lui, à se parer de ses couleurs et à conquérir les masses, non par la lutte révolutionnaire, mais par quelque truc ingénieux.

Certes au POID on en a inventé des trucs ingénieux depuis trente ans ! What a Face lol!
Eninel
Eninel

Messages : 1290
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Ven 24 Mai - 19:13

Touché !
Vraiment rien d'une révolution prolétarienne, pas la classe ouvrière en mouvement, pas la jeunesse, pas les fonctionnaires....Rien contre les patrons et l'exploitation capitaliste, respect des institutions de la Cinquième république, etc....
Donc effectivement une révolte populaire, toujours en cours, initiée par la petite bourgeoisie (avec ses drapeaux versaillais)et agrégeant avec elle nombre de retraités, de femmes seules avec enfants, de salariés isolés et déclassés... Ce que le POID a clairement analysé et pratiquement lui seul!
Le POID et les centaines de comités pour l'unité, dans le cadre de leur combat pour la grève général ouvrière, ouvrent la perspective d'une montée nationale en masse à Paris en septembre contre "la mère des réformes"selon Macron, à savoir la contre-réforme des retraites ( pour l'instant, en paroles, CGT, CGT-FO, SUD, disent être contre la retraite par points et la remise en cause des régimes spéciaux), projet que E.Philippe ( s'il est toujours là!) doit présenter publiquement en Juillet.

barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Mar 20 Aoû - 16:17

barnum a écrit:Touché !

Donc effectivement une révolte populaire, toujours en cours, initiée par la petite bourgeoisie (avec ses drapeaux versaillais)et agrégeant avec elle nombre de retraités, de femmes seules avec enfants, de salariés isolés et déclassés.

Révolte "populaire" le mouvement ouvrier révolutionnaire des gilets jaunes ? absolument pas !

Prémisse d'une révolution bourgeoise contre une bourgeoisie !

D'ailleurs, ce mouvement, cette révolution balbutiante, n'a pas été initiée par la petite bourgeoisie, mais par la bourgeoisie, au moins une partie d'elle.

Vous étiez les premiers en novembre à montrer que c'était des partis comme le RN, ou celui de Dupont la joie, qui étaient les initiateurs et animateurs du mouvement.

Vous êtes bien à présent de faire porter le chapeau à la petite bourgeoisie.

Ce mouvement ayant à sa tête des partis bourgeois ( ne pas oublier d'ailleurs la FI ), a immédiatement entraîné derrière lui, cette des petits bourgeois, mais aussi beaucoup, beaucoup de salariés des catégories laborieuses.

A tel point cette partie du prolétariat a-t-elle été dès le départ omniprésente dans les gilets jaunes, qu'immédiatement elle lui a donné un caractère de classe, en mettant en avant les revendications de justice fiscale et sociale.

Ce mouvement ouvrier révolutionnaire était à direction bourgeoise au début, mais vue la tournure des événements ( par exemple le 02 décembre et le saccage de l'Arc de Triomphe ), ces partis se sont vite retirés, et à leur place, ce sont des petits bourgeois, des anarchistes qui ont pris la direction des opérations.

Et à priori, les "drapeaux versaillais" laissent de marbre les anarchistes.
Eninel
Eninel

Messages : 1290
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mar 20 Aoû - 18:44

Quel galimatias !! Voilà ce qui se passe quand on perd toute boussole politique et qu'on mélange allègrement classe bourgeoise, classe petite-bourgeoise, classe ouvrière ( la seule réellement et totalement absente en tant que classe, sans parler de la jeunesse qui, en général, accompagne cette dernière... d'ailleurs le patronat comme l'exploitation capitaliste ne furent à aucun moment dans le collimateur !!)

barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Jeu 21 Nov - 12:28

Chers camarades,
Nous recevons une correspondance de Bolivie dans laquelle
on peut lire ceci : « Depuis le 11 novembre, des
marches massives voient chaque jour les gens
descendre de la ville de El Alto vers le siège du
gouvernement à La Paz. Des centaines de membres
des forces de police, d'armée et de voitures
militaires bouclent la place Murillo où se situe le
siège du gouvernement, répriment la population
avec des gaz lacrymogènes (...) La répression la
plus récente a eu lieu le vendredi 15 novembre
quand les paysans de la région de Cochabamba
sont allés vers le centre de cette ville dans une
marche pacifique mais ont été interceptés sur un
pont par les forces de police et de l'armée qui ont
tiré avec des armes létales sur des gens désarmés.
Le résultat de cette opération militaire a été
9 morts et des centaines de blessés. Les médias ont
tenté de présenter cela comme une confrontation
armée entre les soldats et les manifestants. Mais le
fait est que pas un seul soldat, pas un seul officier
n'a été tué ou blessé (...) Le lendemain, 16
novembre, une large assemblée populaire a été
organisée dans la ville d'El Alto. Les travailleurs, les
habitants des quartiers, les jeunes se sont réunis
derrière le wiphala (le drapeau représentant des
peuples quechuas et aymara, reconnu comme l'un
des 2 drapeaux de la nation par la Constitution de
2009 – NDR), avec un ruban noir attaché pour
signifier la colère de la population face à la répression militaire et policière qui, à cette date, avait
déjà fait 23 morts et des centaines de blessés et
d'arrêtés. Tous les 14 districts qui constituent la
ville d'El Alto étaient représentés dans cette assemblée populaire. Des représentants des paysans des
20 provinces du département de La Paz étaient
également présents, ainsi que des délégations
d'Alto Beni (la partie orientale de la Bolivie) parmi
d'autres secteurs. Les dirigeants de la fédération
des conseils de quartier d'El Alto (Fejuve) ont été
désavoués par la population présente car corrompus, ils ne représentent pas les intérêts du peuple.
En conséquence, une nouvelle direction de cette
Fejuve a été formée. Parmi ses principales
décisions, cette assemblée populaire a appelé à la
démission de la présidente autoproclamée Jeanine
Anez du pays et à la libération immédiate des détenus politiques. Elle a également proclamé une
grève illimitée avec blocage de 1 000 carrefours. »
Se développe en ce moment en Bolivie un
processus classique de toute révolution prolétarienne, processus spontané pas lequel les masses
cherchent à prendre en main leur destin. À travers cette assemblée populaire resurgit la
tradition de toute la lutte révolutionnaire depuis
200 ans du peuple et du prolétariat bolivien. Cette
phase majeure de la lutte de classe se heurte à des
obstacles dans ce pays. Poursuivons la lecture de
cette correspondance « Le 10 novembre, le
principal dirigeant de la centrale ouvrière bolivienne (COB), Juan Carlos Guarachi avait appelé à
la démission d’Evo Morales au nom de « la
préservation de la paix dans le pays ». Orlando
Gutierrez, dirigeant de la Fédération nationale des
travailleurs de la mine (FSTMB), la colonne vertébrale de la COB avait fait une déclaration identique. Ses prises de position ont marqué une
rupture sur la droite de la COB (et de sa principale
composante) avec le gouvernement d’Evo Morales.
Après la démission de Morales et en réponse aux
mobilisations populaires croissantes, la COB a
adopté une résolution se prononçant pour une »
solution institutionnelle » sous peine d'en appeler à
une grève générale illimitée. Mais quel type de
« solution institutionnelle » peut-elle être réalisée
avec une présidente autoproclamée soutenue par
les forces armées qui piétinent la Constitution ? (...)
Des différenciations croissantes se développent
dans les rangs des syndicats. Avant même le coup

d'État, les mineurs du secteur d'État de Huanani,
Vinto, Coro Coro et Colquiri ont dénoncé le fait que
derrière les prétendues « mobilisations
citoyennes », ce sont les partis de la vieille droite
qui manipulent. Plus récemment, le 12 novembre,
le syndicat le plus combatif de la FSTMB, le syndicat
régional des mineurs de Huanuni a adopté une
résolution dénonçant tous ceux qui ont tendu la
main à la droite. La résolution affirme que la lutte
ne fait que commencer et que Huanani a été
déclaré en état d'urgence. Mais jusqu’à cette date,
le syndicat n'a pas appelé à la mobilisation. »
Cette situation bolivienne illustre la terrible contradiction entre la maturité de la poussée des
masses boliviennes et la politique des dirigeants
qui, délibérément, tournent le dos à cette mobilisation et soutiennent des secteurs significatifs de
la bourgeoisie pro impérialiste, pour favoriser la
destitution du président Morales.
Ici se vérifie la contradiction essentielle de toute
la période historique, telle que le formule le programme de fondation de la IVe
Internationale.
D’un côté, la puissance des conditions objectives
qui entraînent les masses opprimées et exploitées
sur la voie du soulèvement révolutionnaire
contre le joug du capital. De l'autre côté, l'immaturité du facteur subjectif, l'absence d'une
direction révolutionnaire, mise en évidence par la
capitulation de la direction traditionnelle du
mouvement ouvrier bolivien, en l’occurrence la
COB (1).
C’est pour résoudre cette contradiction que nous
sommes engagés, militants de la
IVe
Internationale, dans le combat pour
construire le parti révolutionnaire nécessaire à la
victoire. La même question est soulevée sous
d’autres formes au Chili, en Algérie, mais cela
dans des conditions différentes où des noyaux
(même limités) de militants combattent consciemment sur le programme de la
IVe
Internationale, et qui prennent des initiatives
pour bâtir des regroupements politiques sur une
ligne d'indépendance de classe pour la rupture
avec la bourgeoisie et l'impérialisme. Ainsi, ils
contribuent de ce fait à la maturation du mouvement de la classe".

1 – Capitulation couverte et justifiée par Informations
ouvrières (n°579) qui, ayant rappelé l’extension du
secteur coopératif minier par Morales, qui a affaibli les
positions de la COB dans les mines, ose écrire : « Cela
explique que la COB et la Fédération syndicale des travailleurs miniers boliviens ont eu du mal à défendre
Morales face au coup d’État de la droite ». Non, rien ne
peut justifier que les dirigeants de la principale organisation ouvrière de Bolivie soient restés neutres face
aux escadrons de la mort au service de Trump.

barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Sam 30 Nov - 13:41

"Nous savons que le
mouvement qui mûrit a la capacité de le faire et
que tout se concentre dans sa capacité à surmonter les obstacles dressés par les appareils. Ce
dont, par conséquent, nous sommes comptables,
c'est notre capacité partout où des militants de la
Quatrième Internationale sont implantés, à prendre les
initiatives qui s'imposent pour aider les travailleurs et les jeunes à s'engager sur la voie de
l'action unie, unie dans les mots d'ordre « le
retrait et rien d'autre », unie dans les formes
d'action « la grève à partir du 5 », unie sur les
moyens de l’organisation permettant aux travailleurs de garder le contrôle de l'organisation et de
la décision dans la grève elle-même. De cela, nous
sommes comptables. C'est tout l'enjeu des
comités d'organisation et de préparation, demain
des comités de grève, des délégués élus,
mandatés, révocables, réalisant et forgeant l'unité
entre les travailleurs et les organisations dans le
combat ...."


barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mer 29 Juil - 18:29

UN PLAN OUVRIER
Publié le 29 juillet 2020 par Admin
Par Daniel Gluckstein —

En ces derniers jours de juillet, un vent d’incertitude et d’inquiétude souffle sur le pays. Incertitude quant au retour de l’épidémie et aux mesures de restriction : jusqu’où le gouvernement ira-t-il dans la voie du « reconfinement » ? Inquiétude sur les emplois : les plans se multiplient qui les suppriment par milliers. Incertitude et inquiétude sur les revenus des travailleurs du fait des suppressions d’emplois, du chômage partiel imposé, du non-paiement des primes ou du gel du point d’indice (pour les fonctionnaires).

Le gouvernement donne des signes d’hésitation et d’incertitude : jusqu’où aller ? jusqu’où ne pas aller ? Mais il a son plan. L’épidémie ? Pas question de financer les masques gratuits, d’embaucher en masse des soignants dans les hôpitaux, de rouvrir les lits nécessaires… et tant pis si cela prépare un nouveau désastre. L’emploi ? Des centaines de milliards continuent d’être déversés aux entreprises qui financent ainsi leurs suppressions d’emplois, conformément à la loi votée par l’Assemblée nationale unanime le 19 mars. D’ailleurs, ce « plan de relance capitaliste », tous les dirigeants des partis institutionnels, y compris à gauche, s’y conforment peu ou prou.

Mais au cœur de l’été, mobilisations et grèves se multiplient qui voient les travailleurs à l’initiative, avec leurs organisations, pour dire : « Nous n’acceptons ni les licenciements, ni la remise en cause des droits, ni la misère qu’on veut nous imposer ».

Dans les mots d’ordre et les tracts, apparaissent de plus en plus souvent : « Maintien de tous les emplois » et même « Interdiction des licenciements ». Ce ne sont pas que des slogans : c’est le début d’un plan ouvrier qui se dessine face au plan capitaliste du gouvernement et de l’Assemblée nationale. Un plan ouvrier qui part du travail : interdire les licenciements, maintenir tous les emplois, répartir le travail disponible entre toutes les mains sans diminution de salaire. Et qu’on ne dise pas qu’il n’y a pas d’argent ! Les 460 milliards distribués généreusement par le gouvernement sur mandat de l’Assemblée nationale sont plus que suffisants pour garantir tous les emplois et tous les revenus durant de nombreuses années.

Tout se résume donc à ceci : la relance dont tout le monde parle doit-elle suivre le plan capitaliste ou le plan ouvrier ? Son point de départ doit-il être le profit des capitalistes ou l’emploi des travailleurs ? Son point d’arrivée doit-il être les dividendes des actionnaires ou les salaires des ouvriers ?

Imposer le plan ouvrier exige d’écarter la division et de forger l’unité : cette question est au cœur de la préparation du 4e congrès du Parti ouvrier indépendant démocratique (POID).

Ce numéro 250 de La Tribune des travailleurs marque le cinquième anniversaire de son lancement. Cinq ans déjà ! La TT poursuivra inlassablement son combat de journal ouvrier : pour un plan de relance et de reconstruction à même de garantir une existence digne pour l’immense majorité qui n’a que son travail pour vivre.

Partager :
Cliquer pour imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur WhatsApp(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Plus

barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Ven 31 Juil - 16:18

Un plan ouvrier ? Ah ça, on peut dire que l'éditorialiste de la Tribune des Travailleurs ( TT ), le dénommé Gluckstein, en est un à lui tout seul un beau de plan !

Son dernier édito serait risible, au regard des âneries écrites, s'il n'était la démonstration que décidément les travailleurs avec de tels idéologues on vraiment du soucis à se faire !

On est là avec le POID dans le noyau dur du charlatanisme débridé !

Ainsi donc selon eux il est possible de faire reposer le financement d'un plan ouvrier sur la spéculation financière, sur la monnaie de singe de la BCE, dans le capitalisme ?

Le camarade Gluckstein, ce camarade qui se croit marxiste, écrit :

qu’on ne dise pas qu’il n’y a pas d’argent ! Les 460 milliards distribués généreusement par le gouvernement sur mandat de l’Assemblée nationale sont plus que suffisants pour garantir tous les emplois et tous les revenus durant de nombreuses années. a écrit:

Ben voyons, c'est si simple comme solution que l'on peut bien se demander à quoi pense vraiment l'ancien ministre des finances du dernier gouvernement socialiste du pays, le dénommé Macron ?

Mais pourquoi donc ces 460 milliards d'euros que la France vient d'aller chercher sur les marchés ne sert pas à financer un plan ouvrier :

Un plan ouvrier qui part du travail : interdire les licenciements, maintenir tous les emplois, répartir le travail disponible entre toutes les mains sans diminution de salaire. a écrit:

Pour le camarade Gluckstein tout se résume donc à ceci : la relance dont tout le monde parle doit-suivre son plan ouvrier. Son point de départ doit être l’emploi des travailleurs et non le profit capitaliste. Son point d’arrivée doit être le salaire des ouvriers et non les dividendes des actionnaires.

Bref messieurs les détenteurs de la masse des capitaux flottants dans le monde, messieurs les banquiers et les fonds de pension capitalistes, vous êtes priés de rappliquer avec votre argent pour financer le plan ouvrier du camarade Gluckstein et de sa petite bande de révolutionnaires enragés.

Sachez vous couper un bras messieurs les bourgeois, parce que attention à vous, la mobilisation ouvrière en France gronde :

au cœur de l’été, mobilisations et grèves se multiplient qui voient les travailleurs à l’initiative, avec leurs organisations, pour dire : « Nous n’acceptons ni les licenciements, ni la remise en cause des droits, ni la misère qu’on veut nous imposer ». a écrit:

Le camarade Gluckstein prend soin de ne pas nommément mentionner précisément sur quelles organisations ouvrières reposes ce début d'insurrection, parce que sans cela il ne pourrait pas cacher à ses lecteurs, que ces organisations syndicales à travers leurs directions, sont impliquées jusqu'au coup dans la mise en place d'un plan capitaliste et non de son plan ouvrier.

Et puisque imposer ce plan capitaliste aux travailleurs, exige d’écarter la division et de forger l’unité : cette question est au cœur de la préparation du 4e congrès du Parti ouvrier indépendant démocratique (POID), il y a loin de la coupe au lèvre pour ceux qui naïvement s'imagineraient pouvoir imposer un plan ouvrier à Macron.

De toute façon dans l'unité, et surtout sans division, sans qu'une tendance révolutionnaire dans un syndicat ouvrier se permette de bouger le début du commencement d'un petit doigt contre les Martinez et Cie, ces travailleurs et leurs organisations donc, seraient-ils en situation d'imposer leur choix à la bourgeoisie française, il est loin d'être sûr qu'ils seraient assez bêtes de vouloir une prospérité reposant sur du sable, sur du capital financier fictif.

En premier ils prendraient immédiatement le pouvoir, parce qu'avec Macron là, rien n'est possible.

Les premières mesures qu'ils prendraient seraient de fermer les frontières, au passage ils sortiraient de cette Europe capitaliste. Ils rétabliraient un contrôle stricte sur le commerce, intérieur comme extérieur. ils annuleraient la dette des capitalistes français, refuseraient de la payer, et sans illusion se prépareraient à une réaction du capitalisme international, faisant que ces histoires de financer quoi que ce soit de social avec des 460 milliards de cacahuètes providentiels par ci et par là, la politique de Gluckstein en un mot, serait impossible.

Tout au contraire il faudra fonder un nouveau franc sur la richesse existante de la bourgeoisie.

On imposera un impôt progressif, écrasant pour la haute bourgeoisie. Si par hasard certains d'entres eux font les malins, ils perdront toute la richesse foncière et immobilières sur le territoire.

Nous instaurerons, les travailleurs et leur centrale syndicale, un parti communiste qui reste à construire, un plan ouvrier, c'est certain.

Il est peu probable que le camarade Gluckstein en soi !

Qui pour incarner une direction à la classe ? Des gens un peu sérieux quoi !









Eninel
Eninel

Messages : 1290
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Ven 31 Juil - 16:48

Il n'y a pas à dire, tu n'as toujours rien compris au programme de transition et au sens des revendications transitoires !!
Et une fois de plus, les yeux rivés sur les bureaucraties syndicales sans voir un seul instant les multiples combats où les travailleurs imposent et réalisent l'unité à la base (abonne toi à la TT, tu seras informé !!).
D'autre part, une révolution prolétarienne peut se déclencher et se développer avant même la construction du parti révolutionnaire ( cf en 1917)...mais avec une ligne correcte une organisation comme le POID peut être le creuset de ce futur parti ( rappelons simplement que le POID a recruté plusieurs centaines d'adhérents et plus de 7300 abonnements à la TT en quelques mois !!).
Et le "rrrévolutionnaire" Eninel de nous proposer une candidature aux présidentielles dans le cadre des institutions de la Cinquième république après avoir soutenu la candidature de division Hamon en 2017 !

barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Sam 1 Aoû - 11:07

Qui pour incarner une direction politique à la classe ?

Eninel de nous proposer une candidature aux présidentielles dans le cadre des institutions de la Cinquième république après avoir soutenu la candidature de division Hamon en 2017 ! a écrit:

La cinquième république continuant à exister, les travailleurs et les révolutionnaires doivent faire avec.

C'est donc dans le cadre des institutions bonapartistes de la V République que les travailleurs et leurs organisations ( pour reprendre votre propre vocable ) mènent leur combat.

Il y a la rue, les grèves et les manifestations.

Il y a les urnes, les différentes élections bourgeoises, dont les présidentielles, historiquement les plus suivies et attendues par la nation.

Ton premier reproche à mon égard camarade Barnum est donc nul et sans effet.

Tout le monde s'inscrit dans le cadre des institutions de la Cinquième république, il y en a même comme au POID par exemple, qui lorsqu'ils s'inscrivent dans une joute électorale, cherchent à se faire rembourser leurs faux frais par les travailleurs - citoyens.

Tu me reproches aussi d'avoir soutenu la candidature de division Hamon en 2017. Un sujet mille fois traité ici. Un sujet que tu n'as pas encore vraiment compris.

Je n'ai pas soutenu la candidature du frondeur socialiste Hamon en 2017. Je n'étais pas militant du PS et je n'ai pas même voté au primaire de 2017.

Ce n'est pas moi qui est choisi Hamon, ce sont les participants à la primaire à gauche. Ils ont choisi un frondeur et rejeté les politiciens sociaux-libéraux type Valls ou quelques opportunistes verts, ils ont ouvert une perspective de victoire intéressante à l'époque.

Je ne comprends vraiment pas comment tu peux continuer à marteler que Hamon était le candidat de la division ?

Candidat de gauche de la division vis à vis de qui, contre quelle unité par ailleurs ?

D'unité, de front unique électoral de gauche, il n'y en avait pas ! LO et NPA présentaient leurs candidats " témoignage".

Mélenchon et son mouvement populiste vaporeux, absolument pas démocratique, tentait une aventure ni gauche-ni droite SEUL.

Si il y eu une candidature de division, c'est bien celle de Mélenchon, plus ou moins soutenu par la direction PCF.

Les deux candidatures de Arthaud et Poutou n'étaient pas non plus au dessus de tout reproche.

Bref, on sait comment il faut perdre lorsqu'on se penche sur 2017.

En 2022 voyons à réfléchir à faire un peu mieux.

Une direction politique à la classe sera adoptée par les travailleurs, du jour où elle les mènera à la victoire.

Il n'y a rien de plus contre productif que les défaites !
Eninel
Eninel

Messages : 1290
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Sam 1 Aoû - 12:28

Le POID combattait en 2017 pour une candidature d'unité Mélenchon-Hamon dans la mesure où tous les deux étaient d'accord pour l'abrogation de la loi El Khomri et la renégociation des traités européens, la seule candidature en mesure de l'emporter s'ils s'engageaient à ces deux mesures fondamentales du point de vue des intérêts de la classe ouvrière (la France insoumise est née du PG, Parti de Gauche, une rupture de gauche au sein du PS, parti ouvrier bourgeois !!).

barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Dim 2 Aoû - 10:51

barnum a écrit:Le POID combattait en 2017 pour une candidature d'unité Mélenchon-Hamon dans la mesure où tous les deux étaient d'accord pour l'abrogation de la loi El Khomri et la renégociation des traités européens, la seule candidature en mesure de l'emporter s'ils s'engageaient à ces deux mesures fondamentales du point de vue des intérêts de la classe ouvrière (la France insoumise est née du PG, Parti de Gauche, une rupture de gauche au sein du PS, parti ouvrier bourgeois !!).

Les populistes insoumis - radical bourgeois- sont issus du Parti de Gauche, une rupture de gauche au sein du PS, parti ouvrier bourgeois, oui.

Mais les fascistes de Mussolini, et Mussolini lui même d'ailleurs, ne sont-ils pas eux aussi issus, d'un parti ouvrier, d'un parti de gauche, le Parti socialiste italien (PSI) ?

"...Il est d'abord membre du Parti socialiste italien (PSI) et directeur du quotidien socialiste Avanti! à partir de 1912. Anti-interventionniste convaincu avant la Première Guerre mondiale, il change d'opinion en 1914, se déclarant favorable à l'entrée en guerre de l'Italie. Expulsé du PSI en novembre 1914, il crée son propre journal, Il Popolo d'Italia (Le peuple d'Italie) qui prend des positions nationalistes proches de celles de la petite bourgeoisie. Dans l'immédiate après-guerre, profitant du mécontentement de la « victoire mutilée », il crée le Parti national fasciste (PNF) en 1921 et se présente au pays avec un programme politique nationaliste, autoritaire, antisocialiste et antisyndical, ce qui lui vaut l'appui de la petite bourgeoisie et d'une partie des classes moyennes industrielles et agraires..."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Benito_Mussolini


Camarade Barnum, es-tu près à contester que le Mélenchon de 2020 ( et 2017 ) prend des positions nationalistes proches de celles de la petite bourgeoisie ?

Tu nous dis qu'en 2017 il s'engageait sur l'abrogation de la loi El Khomri et la renégociation des traités européens si il était élu.

Camarade Barnum, ne cherches pas à nous faire croire que tu croyais à ce type de bobards !

Les paroles politiques des Mélenchon ( et des Hamon ) n'engagent que ceux qui y croient.

Il est donc vraiment étonnant que tu ne comprennes pas la signification du sens d'un vote inconditionnel.

Le POID ne combattait pas en 2017 pour une candidature d'unité Mélenchon-Hamon, unité impossible.

Le POID combattait pour un candidat radical-bourgeois, le candidat auto-proclamé Mélenchon pour ne pas le nommer, se présentant au pays avec un programme politique nationaliste, autoritaire, antisocialiste et antisyndical, ce qui lui valait l'appui de la petite bourgeoisie, d'une partie des classes moyennes industrielles et agraires, et d'une fraction d'une bureaucratie ouvrière complètement à l'ouest.

Antisocialiste Mélenchon ? Et il ne s'en cache même pas, à rejeter comme il le fait systématiquement la perspective du socialisme et le concept de la gauche !

Antisyndical Mélenchon ? Assurément, en apportant systématiquement son soutien au Martinez et Cie, et la ligne du dialogue social. Orientation entrain de détruire le syndicalisme ouvrier indépendant, en le précipitant dans un syndicalisme corporatisme, le syndicalisme ouvrier prôné par les Pétain et les Mussolini .

Mélenchon est un Jacques Doriot en puissance, tu ne vois même pas à quelle vitesse il est passé « du poing serré à la main levée » !

https://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2018/09/13/jacques-doriot-le-petit-fuhrer-francais-la-derive-fasciste-d-un-ancien-depute-communiste_5354566_1655027.html

Eninel
Eninel

Messages : 1290
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Dim 2 Aoû - 20:18

Bien sûr que le POID combattait pour une candidature d'unité Mélenchon-Hamon en 2017, qu'elle était majoritairement souhaitée par les travailleurs et la jeunesse et que notre soutien était conditionné à l'accord des deux (ce qu'ils disaient tous les deux publiquement) pour l'abrogation de la loi El Khomri et la renégociation des traités européens... cette unité était possible et ELLE SEULE pouvait l'emporter (Hamon, loin dans les sondages refusant tout désistement, reprends la lecture des fils de l'époque!).
Quant à Mélenchon, tu te trompes, HIER en 2017 et ENCORE aujourd'hui !! Maintenant, si Mélenchon s"allie à Le Pen, on en reparlera !

barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel Hier à 9:08

barnum a écrit:
Quant à Mélenchon, tu te trompes,  HIER en 2017 et ENCORE aujourd'hui !! Maintenant, si Mélenchon s"allie à Le Pen, on en reparlera !

Ah oui, quand même !

C'est une total allégeance à ce politicien idolâtre de Mitterrand que tu nous fais là à l'aveugle !

Vois tu ce social-démocrate d'hier, devenu un radical bourgeois chaviste, une triste caricature de bolivariste, est un cheval de Troie dans la gauche et plus spécifiquement dans le mouvement ouvrier.

IL EST UN ENNEMI DE CLASSE AU MÊME TITRE QU'UN MACRON OU UN LEPEN.

Ne pas comprendre ça lorsqu'on se revendique marxiste, trotskyste, c'est grave !
Eninel
Eninel

Messages : 1290
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum Hier à 16:22

Il n'en reste pas moins que SEULE une candidature d'unité Mélenchon-Hamon pouvait vaincre Macron et Le Pen et, sur ce coup comme sur d'autres, seul le POID avait raison de combattre ainsi pour le Front unique sur le terrain électoral (ton opinion sur Mélenchon reste ton opinion, fausse !!).

barnum

Messages : 1086
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe - Page 5 Empty Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum