Le Deal du moment : -12%
Caméra sport GOPRO HERO 8 BLACK
Voir le deal
379.99 €
Le Deal du moment : -85%
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
22.95 €

Mali

Page 12 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  sylvestre le Mar 2 Avr - 13:19

Le Mali, une province française comme les autres

Lors de son grand oral sur France 2, François Hollande a émis deux signaux contradictoires à propos de la crise malienne et, plus largement, de l’approche de la France vis-à-vis de l’Afrique. D’un côté, le président français a voulu se démarquer de la Françafrique, en niant l’implication de son pays dans le choix du futur président du Mali. De l’autre, le même François Hollande se dit ”intraitable” en ce qui concerne le respect du chronogramme électoral qui doit, selon lui, impérativement déboucher sur la tenue d'une élection présidentielle d’ici à la fin du mois de juillet 2013.

C’est à n’y rien comprendre. Car on peut bien se demander où est passée la souveraineté du Mali, quand c’est le président français qui annonce que ceci ou cela doit obligatoirement se faire dans le pays ! Cette approche infantilise les institutions et le peuple maliens. Leur sort est décidé à Paris et annoncé sur France 2.
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  yannalan le Mar 2 Avr - 13:38

Quand un pays demande une intervention étrangère, elle n'a rien de gratuite. Le fait de changer de président ou de majorité ne change rien aux réseaux appelés "Françafrique". C'est bien pour ça que la seule ligne c'est de refuser toute intervention, au Mali ou ailleurs. Même "pour protéger les ressortissants' ou autre couillonade à la mode par là-bas.

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Crise politique et humanitaire

Message  Roseau le Mar 2 Avr - 17:55

TEAN
par Paul Martial
http://npa2009.org/node/36376
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  Roseau le Mer 3 Avr - 22:57

[youtube][/youtube]
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  Copas le Mer 10 Avr - 0:22

Mali, les pêcheurs de sable dans la crise
Pendant que des colonnes militaires françaises high tech foncent dans le désert, que des militaires maliens multiplient les exactions, le terrible sous-développement du Mali, ce sont aussi les pêcheurs de sable.
Un travail terrible et insoutenable, mal payé, vient de plonger un cran plus bas avec l'extension de la guerre.

Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  Byrrh le Mer 10 Avr - 11:48

Café-débat du NPA Lorraine Nord, lundi 15 avril à 19h30, au café Jehanne d'Arc de Metz.

Mali - Page 12 Affichette-dc3a9bat-mali

Troupes françaises hors d’Afrique !

Le gouvernement français a envoyé ses troupes au Mali sous le prétexte humanitaire de mater les groupes armés religieux qui y ont fait régner la terreur. De l’extrême droite à la gauche, tous les partis représentés à l’Assemblée soutiennent Hollande dans son initiative guerrière. Mais il s’agit surtout pour lui de préserver l’emprise des multinationales françaises sur cette zone de l’Afrique voisine du Niger, où le trust français Areva exploite des gisements d’uranium, et d’engraisser encore les marchands d’armes avec l’argent public.

L’Afrique est pour les puissances impérialistes occidentales une véritable caverne d’Ali Baba, où elles puisent minerais et hydrocarbures, avec l’appui de régimes autoritaires qu’elles soutiennent. C’est un continent dont les populations sont condamnées à la misère, à la guerre et au désespoir, situation dont les groupes réactionnaires religieux sont les premiers bénéficiaires. Voilà le seul monde que nous réserve le capitalisme : au Mali, massacres de civils, exécutions sommaires, Touaregs pourchassés et déplacements massifs de réfugiés ; en France : chômage, austérité et attaques incessantes contre le monde du travail. Refusons le pillage des pays du Sud et cette sale guerre qui menace de durer !

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Non à intervention au Mali - AGECA - 20 H

Message  Roseau le Mer 10 Avr - 14:47

Paris -
Mercredi 10 avril 2013

Réunion publique contre l'intervention française au Mali organisé par le NPA et l'AL
avec la participation de Aminata Traore.

177 rue de Charonne 75011 Paris
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty L'armée français part...en restant!

Message  Roseau le Sam 13 Avr - 16:46

https://www.youtube.com/watch?v=XDtClJYJBj8&feature=player_embedded
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Mali : la résolution de l’ONU permettra à la Franc

Message  Resistance-politique le Lun 15 Avr - 23:22

Mali : la résolution de l’ONU permettra à la France d’occuper le pays

Mali - Page 12 Armee-francaise-a-Tombouctou

« À l’heure actuelle, les troupes africaines déployées au Mali par la CEDEAO (communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest - NDLR) constituent une force totalement incapable », a déclaré Michael Sheehan, le conseiller du secrétaire à la défense pour les opérations spéciales et les conflits de basse intensité. Ces propos ont été tenus le 9 avril devant la sous-commission du Sénat pour les forces armées.

Quelque 4.300 soldats, en provenance de pays membres de la CEDAO (Nigéria, Togo, Niger, Sénégal, Bénin, Burkina Faso, etc.), sont aujourd’hui déployés au Mali. Même le Tchad, qui n’est pas membre de la communauté, a envoyé 2.000 hommes pour combattre aux côtés des troupes maliennes et françaises. En comptant les troupes françaises (4.000 hommes), ce sont donc près de 10.000 soldats qui appuient les troupes maliennes.

Michael Sheehan a tenu malgré tout à remercier la France pour l’opération menée de façon « absolument excellente ». « Les Français ont réagi très vite et ont repoussé Aqmi au-delà du fleuve Niger. Ils ont repris le contrôle des villes du Nord ». Le responsable du Pentagone reconnaît que « nombre de leaders d’Aqmi n’ont pas été capturés ou tués, mais la France a démantelé leurs sanctuaires ». Toutefois, les rebelles islamistes, qui se sont réfugiés dans l’Adrar des Ifoghas, sont en train de donner du fil à retordre aux soldats français.

Le responsable étasunien a également abordé la question des casques bleus. Pour le moment, une des deux options envisagées par Ban Ki-moon impliquerait une mission de stabilisation « en complément d’une force parallèle qui serait autorisée à utiliser tous les moyens nécessaires pour contrer les menaces susceptibles d’entraver son mandat ». Autrement dit, traquer les militants islamistes. Pour ce qui est du contingent onusien, pas moins de 11.500 casques bleus devraient être engagés dès le mois de juillet dans l’opération de maintien de la paix au Mali. Parmi eux, 150 seront français, À ce sujet, Washington a les idées claires. Selon Sheehan, les casques bleus devraient se cantonner à des missions de sécurisation : « ce type de forces devrait être en mesure de contrôler les villes et de permettre aux Français de concentrer son effectif réduit sur des objectifs ciblés ». « Il incombera à la France de faire la chasse aux rebelles, peut-être avec notre soutien », a ajouté le responsable étasunien.

L’Algérie, quant à elle, s’est toujours montrée réticente à intervenir directement au Mali, visiblement consciente que cela pourrait réveiller de vieux démons chez les militants islamistes. Elle a seulement autorisé le survol de son territoire aux avions français tout en refusant de faire intervenir ses troupes. Hollande, Clinton et beaucoup d’autres s’étaient rendu à Alger pour convaincre Abdelaziz Bouteflika d’intervenir. Mais le président algérien a toujours soutenu la voie du dialogue sur la question malienne, et chacun d’entre eux était rentré bredouille dans son pays d’origine.

Sur le scénario qui devrait se jouer prochainement au Mali, Michael Sheehan a estimé que « la Somalie est un bon exemple de ce qu’il faut faire : déployer une force de l’ONU chargée d’une mission raisonnable. Débusquer Aqmi des montagnes et attaquer leur leadership est un boulot pour une force bien plus capable. L’ONU ne peut pas faire cela et nous ne devons pas attendre d’elle qu’elle le fasse. Ce sera aux Français, peut-être avec notre soutien, de s’en occuper ».

La comparaison avec la Somalie est décidément très maladroite. Ce pays est en guerre depuis plus de vingt ans, et malgré le ton triomphal tenu par la communauté internationale, qui parle de la défaite d’al-Shabaab, les militants islamistes continuent de contrôler certaines parties du territoire tout en menant des attaques sporadiques contre le gouvernement fantoche imposé par les États-Unis.

Le discours de Michael Sheehan a été tenu le lendemain du retrait d’une centaine de soldats français, ce qui porte aujourd’hui à 3.900 le nombre de militaires français encore projetés au Mali. C’est donc un retrait bien symbolique. Paris exprime son intention de partir… mais reste militairement pour combattre. Dans le même temps, la presse locale malienne critique la décision de l’ONU justifiant la création d’une force parallèle dont la mission sera purement offensive. Soulignons que ladite force sera composée de mille hommes et que le projet de résolution autorisant son déploiement à partir de juillet prochain est actuellement en discussion à New-York. Mille hommes… C’est exactement le nombre de militaires que la France entend maintenir au Mali. En clair, l’ONU autorise la France à occuper le Mali pendant un certain temps.

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-mali-la-resolution-de-l-onu-permettra-a-la-france-d-occuper-le-pays-117119452.html
Resistance-politique
Resistance-politique

Messages : 113
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Lille

http://www.resistance-politique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  Roseau le Mer 17 Avr - 17:20

Le comité NPA 5ème/13ème organise une réunion ouverte sur l’intervention militaire française au Mali et sur notre conception de l’internationalisme le

JEUDI 18 AVRIL 2013 À 19H

AU 25 RUE DU MOULINET (13ÈME). M° PLACE D’ITALIE OU TOLBIAC
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  Roseau le Dim 21 Avr - 14:54

Face à l'Union nationale impérialiste : Exigeons le retrait des troupes françaises
Revue TEAN
http://www.npa2009.org/node/36759
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  Roseau le Lun 22 Avr - 16:53

Les militants maliens opposés à l’intervention française doivent pouvoir venir en France s’exprimer !
http://npa2009.org/node/36785
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  sylvestre le Mar 23 Avr - 12:42

Pas un seul député contre la reconduction de la mission française : http://www.rfi.fr/afrique/20130422-mali-france-parlement-vote-prolongation-operation-serval
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  Copas le Mar 23 Avr - 12:55

sylvestre a écrit:Pas un seul député contre la reconduction de la mission française : http://www.rfi.fr/afrique/20130422-mali-france-parlement-vote-prolongation-operation-serval

Oui, le FdG n'a pas voté contre mais c'est abstenu.

Par ailleurs et accessoirement je m'interroge sur la concurrence entre l'impérialisme US et l'impérialisme français là.
Les US collaborent avec l'armée française mais poussent leurs pions au Mali et en Algérie. Les bonnes relations entre l'Africom dans le sud algérien et le gouvernement algérien sont plus avancées qu'entre la France et l'Algérie.

Le gouvernement français ne va pas être pressé de quitter le Mali.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Zéro voix au Parlement contre la Françafrique

Message  Roseau le Mar 23 Avr - 17:01

Communiqué NPA

[quote]L’intervention au Mali est en cours depuis 4 mois et Hollande n'a pu évité un débat au Parlement pour décider du maintien des troupes alors qu’il s’était engagé à leur départ au mois d’avril. Jamais qu’un coup de bluff de plus. Aucun vote contre ! Des inquiétudes, des réserves, mais pas de quoi alimenter la moindre opposition ! Et pourtant les raisons de s’opposer ne manquent pas : ces quatre mois d’intervention militaire coûte 200 millions d’euros, aucune solution politique n’est en vue, la relève malienne n’est pas à l’ordre du jour, et la puissance d’influence de la France, comme le dit Laurent Fabius, est renforcée.

Ce vote honteux permet en fait le maintien de la présence militaire au Mali pour longtemps et devenir une véritable occupation territoriale pour le compte des intérêts de la France et des grandes puissances qui la soutiennent. Comme au Gabon, au Sénégal, à Djibouti, au Tchad, en Côte d’Ivoire, en République Centre Africaine.

Le mot d’ordre « Troupes Françaises hors d’Afrique ! » n’a jamais été autant d’actualité.

Mali - Page 12 Mali
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Brochure Mali

Message  Roseau le Ven 26 Avr - 14:12

Le NPA publie une brochure sur la guerre au Mali.

Elle est disponible pour deux euros auprès des militantEs
et à la librairie La Brèche à Paris,
et par correspondance trois euros (port compris) à :
NSPAC, 2 rue Richard Lenoir, 93100 Montreuil.
Commande groupée (à partir de cinq exemplaires) :
contacter diffusion.presse@npa2009.org


Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  sylvestre le Ven 26 Avr - 14:18

Excellent article de fond du camarade Jean Nanga que je n'ai pas vu posté dans ce fil : Une intervention néocoloniale sous leadership français
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  Toussaint le Sam 27 Avr - 15:09

Le gouvernement français ne va pas être pressé de quitter le Mali.

Bien vu, avec le concours du pcF et du FDG, des EELV et autres nationalistes corrompus, Hollande vient d'annoncer que la France maintiendrait, y compris en parallèle aux casques bleus, 1000 soldats au Mali, à comparer aux 1500 qu'il avait annoncé au début Janvier (il en a envoyé plus de 4500) en disant qu'il les retirerait très vite.

Toussaint
Toussaint

Messages : 2238
Date d'inscription : 09/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  sylvestre le Mar 30 Avr - 14:53


cameroonvoice
Interdite de séjour dans l'espace Schengen. Aminata Traoré parle
28 avril 2013
http://www.cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=10646
Ceux qui voyaient dans la présidence d'Hollande la fin de la Françafrique ou une politique africaine de la France plus équitable, peuvent enfin se faire à la cruelle évidence de la realpolitik. Aminata Traoré, la militante altermondialiste malienne, n’a pas eu son visa Schengen, sur instruction de la France à tous les pays de l’espace Schengen.

Aminata Traoré paierait-elle cash sa prise de position audacieuse, contre l’intervention française au Mali, qui selon elle cacherait à peine de gros intérêts miniers et géostratégiques au Mali et dans la sous région ?
La France n’a pas d’amis elle n’a que des intérêts disait le Général De Gaule, et les intérêts eux, s’accommodent très mal de toutes voix discordantes.

L'ancienne ministre de la culture malienne et porte-flambleau du « Non à l'intervention militaire étrangère au Mali » livre à cameroonvoice son sentiment après cette déconvenue

Cameroonvoice : Nous avons appris avec stupéfaction que les autorités françaises ont refusé de vous accorder un visa d'entrée en France pour participer à une réunion publique le 22 avril dernier. Pouvez vous nous confirmer cette information?

Aminata Traoré : En fait, j'ai été invitée par Die Linke, un parti de gauche allemand, et des militants français. Je devais faire un tour à Berlin et par la suite donner une conférence à Paris et Lille. J'avais un visa de circulation de 4 ans de l'espace Schengen qui a expiré au mois de Février.
Quand je me suis rendue à l'ambassade d'Allemagne pour solliciter un droit d'entrée dans l'espace Schengen, ils m'ont accordé un visa de trois jours uniquement pour leur pays en me notifiant que la France a donné des instructions pour qu'aucun pays de l'espace Schengen ne m'accorde de visa.

Il y avait donc une interdiction de circulation dans l'espace Schengen vous concernant, dont vous ignoriez totalement l'existence?

Non non, on ne me l'avait pas notifié avant, c'est à la faveur de ce voyage que je l'ai su. J'ai été autorisée à aller en Allemagne et à revenir au Mali directement sans fouler le sol de l'espace Schengen mis à part l' Allemagne. Je ne sais pas si c'était une exception allemande, ou si les autres pays de l'espace Schengen pourront m'accorder la même « faveur ».
Ma liberté de circuler est maintenant restreinte. Les consulats européens échangent entre-eux, des listes de personæ-non-grata, et les dispositions changent selon la gravité du délit entre guillemets. En ce qui me concerne, je ne sais pas ce que l'on me reproche. Dans mon cas, j'ai eu la chance d'avoir cette ouverture de la part de l'Allemagne, mon compatriote Oumar Mariko( Secrétaire général du SADI, Ndlr), lui il n'a pas pu voyager du tout.
Vos prises de position contre l'intervention militaire des forces étrangères au Mali et notamment celle de la France ne seraient pas la cause de cette interdiction?

Certainement, sinon je ne comprends pas pourquoi, la France et surtout les membres de ce gouvernement de gauche, qui m'ont reçu et qui me connaissent parfaitement le feraient. En principe, nous partageons les même idées.
Sauf que, la France considère son intervention au Mali comme une réussite politique et militaire, c'est le Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui l'a dit et ce success story de leur point de vue exige certainement un verrouillage, qu'il n' y ait pas de critiques, puisque l'unanimité leur réussit si bien! Vous vous souvenez bien que toutes les résolutions concernant cette guerre ont été adoptées à l'unanimité au Conseil de sécurité des Nations Unies, et avant-hier ( mardi 23 avril Ndlr) ils viennent aussi de voter à l' unanimité à l' Assemblée nationale et au Sénat français pour la prolongation de l'Opération Serval au Mali.

Le pouvoir politique a changé de main en France voilà bientôt un an et on peut constater pour le déplorer avec cette opération que la politique africaine de la France, demeure toujours la même.
Elle demeure inchangée et il ne nous le cache pas. Le Général De Gaulle l'a dit : « la France n'a pas d'amis mais des intérêts ». Peut-être c'est nous qui nous faisons des illusions, François Hollande l'a d'ailleurs répété récemment en parlant dossier Centrafricain quand François Bozizé l'appelait à l'aide. Il lui a fait savoir que la France défendait ses intérêts et ses ressortissants.
Nous l'apprenons peut-être à nos dépens, parce qu'on se disait aussi que les temps ont changé et puisqu'ils sont confrontés aux mêmes difficultés que nous, liées au même environnement économique international, avec les questions d'aide, de chômage de pauvreté etc. Mais à la lumière de ce qui se passe, il y a une grille de lecture qui s'applique à l'Afrique, on est considéré comme des pays en faillite, pas de d'états, pas d' armées, ils peuvent faire la pluie et le beau temps et ne tolèrent pas de voix discordantes.

Ils ne tolèrent pas de voix discordantes, pourtant ils se clament chantre de la liberté de la d'expression. Peut-on interpréter cette interdiction de territoire comme une entrave à la liberté d'expression, puisque vous avez un point de vue discordant?

Oui! Pourtant moi je n' ai pas changé, tout ceux qui me suivent depuis savent que j'ai pas changé de discours ceux sont les mêmes idées que je véhicule. Je ne m'attaque à personne, je condamne tout simplement un système économique mondial cynique et la guerre fait parti de ce système.
Aujourd'hui la militarisation pour le contrôle des ressources de l'Afrique fait parti de l'agenda. C'est ce que j'ai dit et c'est ce qu' eux mêmes ils reconnaissent!!! Alors moi malienne, pourquoi je n'ai pas le droit de poser ce regard sur les réalités de mon pays en guerre!!!
Comment envisagez-vous l'avenir du Mali et de la sous-région suite à cette intervention militaire française appuyée par des troupes africaines?

Je pense que les troupes africaines sont mises à contribution, et comme je l'ai déjà dit dans mon manifeste ce n'est pas notre guerre, nous sommes entrés dans une phase de la globalisation qui implique la diplomatie économico-offensive et la militarisarisation.
Mais seulement, Al Qaida est une réalité et en même temps une aubaine, elle permet aux dirigeants Africains qui ont mal géré de dire maintenant que la priorité c'est la lutte contre le terrorisme et aux puissance étrangères de dire faisons cause commune luttons d'abord contre le terrorisme.
Et moi je dis que le véritable terrorisme c'est la misère, c'est les injustices, parce que je sais qu 'une bonne partie des combattants des djihadistes sont avant tout, des jeunes désespérés sans boulot, ils n'ont pas de visas et se font recruter à la fois par les narcotrafiquants et les djihadistes. C'est cette réalité qu'il nous faut regarder maintenant de près.

Quelles leçons devrons nous tirer de la situation au Mali et de ce qui vous arrive à vous?

Je souhaite que les Maliens et les Africains s'ouvrent grandement les yeux et les oreilles et se disent qu'en réalité, il n'y a pas un cas malien. Ce qui se passe aujourd'hui au Mali est l'illustration d'une nouvelle étape de la politique de mainmise sur les ressources du continent, notamment les ressources énergétiques, sans lesquelles la sortie de crise, la croissance et la compétitivité ne sont pas envisageables par l'Occident.
Au lieu de jouer cartes sur table et changer les règles du jeu on préfère, nous écrire un autre histoire, nous humilier, nous culpabiliser. Avec tout ce qui se passe je considère que le Mali est humilié, il y a donc aucune raison d'en ajouter en gardant le silence et c'est ce que tout le monde fait, et les occidentaux le savent pertinemment.
Raison pour laquelle, je me réjouis aujourd'hui de ce soutien international parce qu'il y a énormément de gens qui ne comprennent pas, quelque soit la différence de lecture qu'un tel traitement me soit réservé. C'est donc une nouvelle phase de la décolonisation de l 'Afrique. Il nous appartient maintenant à nous mêmes de voir ou sont les véritables défis.

La rédaction de cameroonvoice
NB. L'intégralité de l'entretien sera diffusée à l'émission "Antenne Libre", ce Samedi 27 Avril 2013, 14h/16 à Montréal / New York, 19h à Douala, 18h à Bamako, sur la radio
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  Toussaint le Mar 30 Avr - 22:15

Une analyse de Tarik Ramadan.
Pas ébouriffant, sauf si on compare avec Mélenchon et consorts...

Le Mali, la France et les Extrémistes


jeudi, 17 janvier 2013


Le monde observe, et la classe politique française semble unanime sur le principe d’une intervention militaire au Nord du Mali contre les « islamistes », « jihadistes », « extrémistes ». D’aucuns reprochent certes au gouvernement de s’être engagé seul mais ils estiment « juste » la décision de mener une action militaire. Le Président français, François Hollande, qui semblait perdu au cœur d’un gouvernement confus, redore son blason et se refait une image d’homme d’Etat, de chef de guerre, qui veut « détruire l’ennemi », « l’empêcher de nuire ». C’est donc au Nord du Mali que la France voit se refléter, enfin, l’image d’un Président fort, déterminé, installé à Paris.

Il faut commencer par le commencement et prendre une position claire. L’idéologie et les pratiques des réseaux et groupuscules salafi jihadistes et extrémistes sont à condamner de la façon la plus ferme. Leur compréhension de l’islam, leur façon d’instrumentaliser la religion et de l’appliquer en imposant des peines physiques et des châtiments corporels de façon odieuse est inacceptable. Encore une fois la conscience musulmane contemporaine, et internationale, doit s’exprimer haut et fort, le dire et le répéter, cette compréhension et cette application de l’islam sont une trahison, une horreur, une honte et les premiers à devoir s’y opposer devraient être les musulmans eux-mêmes et les Etats des sociétés majoritairement musulmanes. Politiquement, intellectuellement et avec toute la force de leur conscience et de leur cœur. Cette position ne doit souffrir aucune compromission.

A cette ferme position de principe, il faut ajouter l’analyse géostratégique et éviter de confondre la clarté de la position morale avec la naïveté d’une position politique binaire simpliste : être contre les extrémistes jihadistes reviendrait-il donc forcément à être en accord avec la politique française dans la région ? L’expression « Etre avec nous ou contre nous » de George W. Bush est fondamentalement fausse et dangereuse dans sa substance autant que dans ses conséquences. Derrière l’engagement « noble » de la France aux côtés des peuples africains en danger, il demeure certaines questions qu’il faut poser explicitement. L’Occident en général, et la France en particulier, a oublié les peuples pendant des décennies sous les dictatures tunisiennes, égyptiennes et libyennes avant de chanter les louanges des « révolutions », du « printemps arabe » et de la liberté. En Lybie, l’intervention humanitaire avait des aspects troubles, des parfums d’intérêts pétroliers et économiques peu dissimulés, voire assumés.

Quelques mois plus tard, la France interviendrait au Nord du Mali pour le bien du peuple, avec cette seule intention de protéger ce pays « ami » du danger des extrémistes désormais alliés des rebelles touaregs. Voire. L’absence de données économiques et géostratégiques dans la présentation politique et médiatique des faits est troublante. On ne dit rien, en sus, de l’histoire longue, et plus récente, des alliances de la France avec les gouvernements maliens successifs. Tout se passe comme si la France exprimait soudain sa solidarité politique de façon gratuite, généreuse et sans calcul. Or dans les coulisses des bouleversements politiques récents, la France n’a eu de cesse d’interférer, de faire pression, d’écarter les acteurs maliens gênants (politiques ou militaires) et de créer des alliances utiles, aux sommets de l’Etat comme sur les terrains tribal, civil et militaire. Amadou Toumani Touré, renversé par un coup d’Etat le 22 mars 2012, a été grandement fragilisé et isolé après la chute du colonel Kadhafi. Il semble avoir payé le prix de sa politique vis-à-vis du Nord et de ses vues quant à l’attribution des futurs marchés d’exploitation pétrolière. Les liens (parfois difficiles) de la France avec l’organisation sécessionniste, « Le Mouvement National de Libération d’Azawad » (MNLA), ne sont un secret pour personne et permettaient d’établir une zone de fracture entre le Sud et le Nord du Mali bien utile à la lumière des visées d’exploitation de richesses minières très prometteuses. La présence de l’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) et son alliance avec les tribus touaregs dans le Nord a été, depuis 3 ans (et davantage encore dans les faits), un autre facteur justificatif de la présence militaire française dans la région (et qui s’est proprement officialisée depuis le lancement de « la guerre » il y a quelques jours).

Le gouvernement français et les responsables des multinationales du gaz et du pétrole ont toujours, officiellement, relativisé ou minimisé les découvertes en matière de ressources minières dans la région sahélienne entre la Mauritanie, le Mali, le Niger et l’Algérie (on a même parlé de « mirage malien »). Pourtant les données sont bien plus connues et certifiées qu’on ne le laisse entendre et Jean François Arrighi de Casanova, le directeur Afrique du Nord de Total, n’a pas hésité à parler « d’un nouvel Eldorado » avec d’immenses découvertes gazières et pétrolifères. La région n’a pas moins de cinq bassins des plus prometteurs. Le bassin de Touadenni, à la frontière mauritanienne, a déjà révélé l’importance de ses ressources. Il faut y ajouter les bassins du Tamesna et des Iullemeden (frontaliers avec le Niger), le bassin de Nara (proche de Mopti) et le graben de Gao. L’Autorité pour la Recherche Pétrolière (AUREP) confirme le potentiel du sous-sol du nord Mali en matière de ressources minières (essentiellement gaz et pétrole). Le Mali, la Mauritanie, l’Algérie et le Niger sont les premiers concernés et – avec la chute du colonel Kadhafi – les perspectives d’exploitation se sont ouvertes pour les compagnies françaises (au premier chef Total), italiennes (ENI) et algérienne (Sipex, filiale de Sonatrach) qui ont déjà investi plus de 100 millions de dollars (selon les estimations) en études et forages malgré les difficultés dues à l’aridité et à l’insécurité. Le peuple ami malien vaut bien que l’on défende son sang, sa liberté et sa dignité quand on sait, accessoirement, ce que peut recéler son désert de gaz et de pétrole. Ce ne sont pas les ressources minières du nord du Mali qui sont un mirage mais bien la réalité de la décolonisation.

Certaines questions ne sont-elles pas légitimes au demeurant ? Nul ne peut nier l’existence de groupes violents extrémistes et radicalisés qui ont une compréhension coupable et inacceptable de l’islam. Nous l’avons dit, il faut les condamner. Il faut constater que ces groupes ont des stratégies politiques contradictoires et ont une fâcheuse tendance à s’installer aux lieux exacts où les ressources minières sont un enjeu capital. On le savait en Afghanistan (dans une région immensément riche de pétrole, gaz, or, lithium, etc.) et voilà – on ne comprend pas bien pourquoi – que les « fous » extrémistes s’installent dans le Sahel malien pour y appliquer leur « shari’a » inhumaine et si peu islamique. Dans le Sahel désertique ! Que l’on nous entende bien, il n’y a pas doute sur l’existence de ces groupuscules extrémistes mais il y a des questions légitimes sur leur infiltration possible (les services de renseignements américains, comme européens, ont admis faire usage de l’infiltration en s’appuyant sur des agents instigateurs). Leurs lieux d’installation et leurs méthodes d’opération pourraient bien être encouragés et orientés : on le savait avec George W.Bush, on le voit au Mali, on peut faire un usage utile « des terroristes ». Un chef militaire malien nous disait son trouble lors de notre dernière visite : « On a ordre de les exterminer, de les ‘détruire’ (sic), même quand ils sont désarmés. Pas de prisonniers ! On fait tout pour les rendre fous et les radicaliser ». Etonnante stratégie de guerre en effet. Plus largement, le Canard Enchaîné révèle que l’allié de la France, le Qatar, aurait signé un accord avec Total – quant aux exploitations du Sahel – et, paradoxalement, soutiendrait financièrement et logistiquement des groupes radicalisés tels que « les insurgés du MNLA (indépendantistes et laïcs), les mouvements Ansar Dine, Aqmi et Mujao (djihad en Afrique de l’Ouest) ». Si les faits sont avérés, s’agirait-il d’une contradiction ? Ou alors d’une façon d’encourager et de pousser les pyromanes (extrémistes) afin de rendre utile, nécessaire et impérative l’action des pompiers (français) ? Une répartition des rôles entendue, particulièrement efficace, et tellement cynique.

Le monde observe et la récente prise d’otages en Algérie va davantage encore mobiliser les sentiments nationaux en soutien de l’opération militaire. Des otages américains, anglais, norvégiens, etc. et ce sur le sol algérien : les enjeux dépassent désormais la France. Le peuple malien se réjouit en majorité mais beaucoup ne sont pas naïfs : la France amie est surtout amie de ses intérêts et sa façon d’intervenir sélectivement (en Lybie ou au Mali et non en Syrie ou en Palestine) n’est pas nouvelle. La politique biaisée de la « France-Afrique » est terminée nous disait-on, les colonisations politique et/ou économique ont fait long feu, l’heure de la liberté des peuples, de la dignité des nations et de la démocratie a sonné ! Il faudrait donc que l’on adhère béatement à cette hypocrisie générale. Il faut dénoncer les extrémistes, il faut condamner leurs actions et l’instrumentalisation de la religion et des cultures mais vient un jour où il faut aussi regarder les responsabilités en face. Aux Etats africains et arabes qui oublient les principes élémentaires de l’autonomie et de la responsabilité politiques (et ceux du respect de la dignité de leur peuple) ; aux élites africaines et arabes, et à nous tous, qui sommes si peu capables de proposer une vision claire de l’indépendance politique, économique et culturelle ; aux peuples qui se laissent emporter par les émotions populaires et les mirages « des puissance amies »... à nous tous, politiques, intellectuels et citoyens préoccupés par la dignité et la justice dans les pays du Sud, il faut renvoyer le miroir de notre responsabilité ultime quant à ce qui advient sous nos yeux. La « destruction » des extrémistes jihadistes du Nord du Mali n’est pas une promesse de liberté du peuple malien mais, à long terme, une forme sophistiquée d’aliénation nouvelle. Pourtant, jamais comme aujourd’hui les forces de résistance des pays du « Global South » (avec les mouvements politiques et intellectuels engagés au Nord), jamais ces forces, disions-nous, n’ont eu autant d’opportunités d’ouvrir d’autres horizons et une marche nouvelle vers leur liberté.

On ne voit rien aujourd’hui que cette euphorie, cette célébration ou ce silence, face à l’action libératrice de la France et de la « communauté internationale » qui unanimement la soutient. Comme si le Moyen Orient et l’Afrique avaient accepté d’être soumis encore devant les dernières cartouches tirées par cet Occident meurtri et mourant de ses doutes et des crises économiques, politiques et identitaires qui le traversent. Le meilleur service que l’Afrique peut se rendre à elle-même, et à l’Occident, ce n’est pas de plier face à la nostalgie et aux délires de puissance de ce dernier, mais de lui résister avec dignité et cohérence au nom des valeurs même que l’Occident et la France défendent et qu’ils trahissent pourtant quotidiennement au gré de leurs politiques mensongères et hypocrites en Amérique du Sud, en Afrique comme en Asie. Le Nord du Mali est un révélateur qui donne la chair de poule : voilà un peuple qui chante sa libération politique laquelle est associée à son nouvel enchainement et étouffement économiques ; voilà des politiques et des intellectuels africains ou arabes qui sourient et applaudissent (conscients ou inconscients, naïfs, arrivistes ou compromis). L’hypocrisie et la lâcheté de ces derniers n’est somme toute que le miroir de l’hypocrisie et de la manipulation des grandes puissances occidentales. Rien de nouveau sous le ciel des colonies.
Toussaint
Toussaint

Messages : 2238
Date d'inscription : 09/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  Roseau le Jeu 2 Mai - 13:53

Déclaration commune
"Les militants maliens opposés à l’intervention française doivent pouvoir venir en France s’exprimer ! "
http://survie.org/francafrique/mali/article/les-militants-maliens-opposes-a-l-4455

A noter que le tandem Foin de Gôche, PC et PG,
instruments de l’impérialisme français et de sa soldatesque,
ont refusé de défendre ce droit fondamental à l’expression !
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty LE NAUFRAGE ET L’OFFENSE

Message  Roseau le Lun 6 Mai - 17:40

Contre le consensus impérialiste, du FdG au FN

 "LE MALI EST A RENDRE AUX MALIENS "
par Aminata D. Traoré

http://npa2009.org/node/37056

Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  Copas le Mar 7 Mai - 9:56

Contexte
Que fait l'AFRICOM en Afrique ?


Environ 1 200 soldats américains, européens et africains participent à un exercice de manœuvres conjointes dans le Sahara. Objectif : renforcer les capacités des armées impliquées dans le cadre de la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb islamique.

C'est un exercice de grande envergure que les militaires affectionnent particulièrement. Impliquant des soldats de plusieurs pays d'Afrique et d'Europe sous la supervision d'Africom (commandement militaire américain pour l'Afrique), ces manœuvres conjointes ont lieu chaque année depuis 2005 dans l'espace sahélo-saharien en vue de renforcer la lutte contre de la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et la criminalité liée à de nombreux trafics (êtres humains, drogue, cigarettes...).

Dénommée « Flintlock 10 » (pour 2010), la dernière édition a été lancée lundi depuis Ouagadougou, où est établi son centre de commandement. Elle se déroulera jusqu'au 22 mai au Sénégal, au Mali, en Mauritanie, au Tchad, au Nigeria et au Maroc. Neuf pays africains (Algérie, Burkina, Mali, Maroc, Mauritanie, Nigeria, Sénégal, Tchad et Tunisie) et cinq pays d'Europe (Belgique, Espagne, France, Pays-Bas, Royaume-Uni) prennent part à l'opération dont le commandement est assuré par les Etats-Unis et le Burkina.

Environ 1 200 soldats, dont 600 des forces spéciales américaines, plus de 400 Africains et 150 Européens participent à l'exercice. Celui-ci doit faciliter « la coopération régionale en matière de sécurité et de lutte contre les organisations terroristes », a déclaré le commandant adjoint des activités civilo-militaires d'Africom, Anthony Holmes.

Pas de base en Afrique

« Il s'agit de poursuivre la mise en œuvre d'une véritable vision stratégique pour les pays de la zone sahélo-saharienne avec tous les voisins les plus proches, afin de parvenir à l'éradication du terrorisme et de la criminalité transfrontalière sous toutes ses formes », a estimé le ministre burkinabè de la Défense, Yéro Boly.

Devant la presse, le ministre a saisi l'occasion pour affirmer que « le Burkina Faso ne s'est jamais proposé d'accueillir une base militaire américaine ou d'abriter le siège militaire d'Africom », en réponse à certaines rumeurs courant depuis quelque temps à Ouagadougou.

« Nous n'avons pas demandé au gouvernement burkinabè d'abriter une base d'Africom », a confirmé Anthony Holmes, indiquant que « la position du gouvernement américain est que la base d'Africom va rester en Allemagne parce qu'il (y) existe des ressources, des infrastructures ». On s'en souvient, Washington avait tenté d'implanter sur le continent le QG d'Africom, créé en 2007, mais avait essuyé des refus de plusieurs capitales africaines, dont Alger et Lagos. (avec AFP)

Lire l'article sur Jeuneafrique.com http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20100503225029/algerie-france-afrique-burkinales-grandes-man-uvres-d-africom.html
[quote]
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  Copas le Mer 8 Mai - 12:50

Mali,
sur la journée mondiale de la liberté de la presse
Après l'abandon des poursuites contre le journaliste malien Boukary Daou.


Mali - Page 12 00305210

http://www.jeuneafrique.com/oeil-de-glez-ARTJAWEB20130503113121.html
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  Estirio Dogante le Mer 22 Mai - 14:18

J'ai trouvé cette déclaration, fondamentalement juste sur le net.

Elle est longue alors je la poste par parties mais elle vaut la peine. La traduction est Google

Une déclaration par la Ligue pour le Parti Révolutionnaire
5 février 2013
A bas l'intervention impérialiste au Mali!
Le 12 Janvier 2013, l'armée de l'air française a commencé à bombarder le nord du Mali. Quelques jours plus tard, la France a envahi le Mali par des milliers de troupes au sol appuyées par des chars, de l'artillerie et des hélicoptères de combat. Ils se battent à côté de l'armée malienne, qui a perdu le contrôle de cette partie du pays face à une rébellion armée du début de 2012. L'offensive militaire est menée avec l'appui logistique des Etats-Unis et des autres puissances impérialistes, et le gouvernement britannique a commencé à envoyer des troupes au sol pour soutenir l'effort.

Sous le couvert de l'Occident "guerre contre le terrorisme», le président du parti socialiste de France, François Hollande, affirme que son action militaire est pour sauver le peuple malien de la dictature oppressive de gangs islamistes. Son ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a déclaré que les forces placées sous sa direction, empêchent la création d'un "Etat terroriste au seuil de la France et de l'Europe."

Il est vrai que dans le nom de leur propre type de l'islam puritain, les forces armées qui sont venus à dominer le Nord ont terrorisé la population de la région. Au-delà imposant le voile sur les femmes et l'interdiction de la consommation d'alcool, et quelques-unes des habitudes les plus courantes de la vie quotidienne au Mali ont été criminalisés, du fumer du tabac à jouer de la musique traditionnelle, avec des formes brutales de châtiments corporels infligés aux présumés contrevenants. [1] Les droits des musulmans à pratiquer des formes d'observance religieuse de leur choix ont même été attaqués, avec des mosquées et des tombes de musulmans soufis en particulier étant la cible de destructions. [2] En outre, dans une région où l'esclavage survit à ce jour [3], le groupe militant anti-esclavage Temedt [4] a rapporté que les propriétaires d'esclaves dans le Nord ont profité de la guerre civile pour retrouver esclaves qu'ils avaient perdus, et que les descendants d'esclaves ont été ciblés comme les premières victimes des sanctions islamistes. [5]

L'invasion française n'a rien à voir avec les préoccupations pour le sort des personnes au Mali, cependant. L'objectif de la France est de sauver de l'effondrement d'un régime militaire qui a été engagée dans son propre règne brutal de la terreur. Comme le New York Times l'a décrit il ya six mois, depuis la prise du pouvoir par un coup en mars dernier, les dirigeants militaires du Mali ont imposé «une détérioration du climat de répression et de l'intimidation» marquée par le passage à tabac, la torture, l'assassinat et la disparition même de certains de ses plus modérée critiques. [6]

Le problème pour la France et les autres puissances impérialistes a été qu'ils comptent sur le régime militaire du Mali pour garantir l'accès de leurs capitalistes à exploiter les ressources du pays et d’empêcher les masses de contester leur exploitation. Mais quand le régime a commencé à s'effondrer sous le poids de la rébellion armée dans le Nord, ces intérêts étaient menacés. En particulier, les impérialistes craignaient que le nord du Mali ne devienne un refuge sûr pour les forces combattantes islamistes.

En aidant l'armée malienne à reprendre le contrôle du Nord, l'intervention française a pour objectif de revenir à la stabilité d'un ordre néo-colonial au Mali, une partie du plus vaste statu quo impérialiste dominé dans la région où les intérêts économiques et stratégiques capitaliste des grandes puissances sont protégé par-dessus tout. En cas de succès, l'invasion ne servira qu'à perpétuer l'asservissement de la population malienne à l'exploitation, la pauvreté et l'oppression.

Cela montre pourquoi nous ne sommes pas seulement opposés à l'intervention impérialiste au Mali - Nous sommes pour sa défaite. Nous allons définir plus sur la façon dont notre position défaitiste ne peut être un guide pour l'action tant dans les pays impérialistes ainsi que du Mali, après avoir examiné les rôles des différentes forces dans le conflit.
La suite...

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Mali - Page 12 Empty Re: Mali

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum