Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-47%
Le deal à ne pas rater :
Réduction de 47% sur la souris gaming Razer Viper Ultimate
79.99 € 149.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Cdiscount :1 jouet acheté = 1 jouet offert
Voir le deal

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Page 12 sur 39 Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 25 ... 39  Suivant

Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  gérard menvussa le Jeu 6 Déc - 19:53

dignes du Trotski auteur de Littérature et Révolution.
Aurais je des problèmes de mémoire ? Je me souviens parfaitement de ce chef d’œuvre de Lev Davidovitch Bronstein, mais je n'ai pas souvenir qu'il parlât de quelconques digues...
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  yannalan le Jeu 6 Déc - 20:00

Il y en aurait une entre Nantes et Montaigu, mais ce n'est pas de Trotsky, je crois...

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  gérard menvussa le Jeu 6 Déc - 20:07

Aucun rapport, me semble t il entre le champ (bug ! le chant bien entendu) tel que suggéré par Yannalan et la "Varsovienne" que sifflotait LDB quand il pissait sur les saules pleureurs qui longent la Loire.
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  yannalan le Jeu 6 Déc - 20:20

Ce chant est ici interprété par des éléments jeunes d'origine prolétarienne dont peut-être un de nos forumeurs qui confessa un jour sa participation à cet évènement peu éloigné de sa ville...
ici

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  Rougevert le Jeu 6 Déc - 20:39

gérard menvussa a écrit:
dignes du Trotski auteur de Littérature et Révolution.
Aurais je des problèmes de mémoire ? Je me souviens parfaitement de ce chef d’œuvre de Lev Davidovitch Bronstein, mais je n'ai pas souvenir qu'il parlât de quelconques digues...
Oui. Very Happy
«L'emplacement actuel des montagnes, des rivières, des champs et des prés, des steppes, des forêts et des côtes ne peut être considéré comme définitif. L'homme a déjà opéré certains changements non dénués d'importance sur la carte de la nature ; simples exercices d'écolier par comparaison avec ce qui viendra. La foi pouvait seulement promettre de déplacer des montagnes, la technique qui n'admet rien "par foi les abattra et les déplacera réellement. Jusqu'à présent, elle ne l'a fait que pour des buts commerciaux ou industriels (mines et tunnels), à l'avenir elle le fera sur une échelle incomparablement plus grande, conformément à des plans productifs et artistiques étendus. L'homme dressera un nouvel inventaire des montagnes et des rivières. Il amendera sérieusement et plus d'une fois la nature. Il remodèlera, éventuellement, la terre, à son goût. Nous n'avons aucune raison de craindre que son goût sera pauvre. ( …) L'homme socialiste maîtrisera la nature entière (…) au moyen de la machine. Il désignera les lieux où les montagnes doivent être abattues, changera le cours des rivières et emprisonnera les océans.»
Léon Trotski, "Littérature et Révolution" chapitre VIII "Art révolutionnaire et art socialiste"
Rougevert
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  gérard menvussa le Ven 7 Déc - 0:05

Ce chef d'oeuvre de la littérature prolétarienne se trouve donc dans Lit et Rev (nous marxistes "canal habituel" recourons massivement aux abréviations) C'est donc que non seulement le vieux aimait a tracer de fantastiques perspectives historiques (nous marxistes "canal habituel" aimons appeler Trotsky "le vieux") et se positionner ainsi comme un des inoubliables créateur de la science fiction a visée dickienne (nous, marxistes "canal habituel, aimons étaler notre culture)
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  Roseau le Ven 7 Déc - 3:17

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Affiche-projets-inutiles-a765c
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  Rougevert le Ven 7 Déc - 8:59

gérard menvussa a écrit:Ce chef d'oeuvre de la littérature prolétarienne se trouve donc dans Lit et Rev (nous marxistes "canal habituel" recourons massivement aux abréviations) C'est donc que non seulement le vieux aimait a tracer de fantastiques perspectives historiques (nous marxistes "canal habituel" aimons appeler Trotsky "le vieux") et se positionner ainsi comme un des inoubliables créateur de la science fiction a visée dickienne (nous, marxistes "canal habituel, aimons étaler notre culture)
Partagées avec les idéologues capitalistes....
Rougevert
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  gérard menvussa le Ven 7 Déc - 15:16

Dans ce domaine comme dans un certain nombre d'autres (cf les discussions sur les rapports entre Marx et l"orientalisme) Trotsky est bien "de son temps" pour le meilleurs et pour le pire. Il vit quand même à l'époque du scientisme triomphant, et à sa décharge on doit également rappeler que les idéologues d'une certaine critique du progrès sont de fieffés réactionnaires pour la plupart. Ernst Haeckel Wladimir Vernadsky George Perkins Marsh sont tous de foutus réac ! Et la confrontation de Trotsky a des allumés facon Vernadsky ne pouvait que mal se terminer...
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  sylvestre le Ven 7 Déc - 16:00

On s'éloigne un peu du sujet là non ? A part ça "changer le cours des rivières", je ne trouve pas ça hyper moderne. A partir du moment où tu creuses des canaux d'irrigation, tu changes le cours de l'eau, enfin bon, bref, on revient à NDDL, please ? Ou alors on cause de tout ça ailleurs.
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Sam 8 Déc - 1:45

Notre Dame des Landes : la mobilisation ne cesse de se développer . Déclarations du PCF 72 et de SUD PTT 44/85

La mobilisation contre le projet d'un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes ne cesse de se développer. Chaque jour des dizaines de personnes se pressent sur le ZAD pour soutenir l'installation des résident-e-s dans les nouvelles constructions. Une nouvelle manifestation se réunira demain samedi 8 décembre à 15 heures place Bretagne à Nantes (à laquelle bien évidemment nous appelons). un grand concert avec Gilles Servat est d'ores et déjà programmé pour le vendredi 11 janvier à Rezé.
Mais c'est au sein des organisations du mouvement social, associations, syndicats et partis, que se multiplient les débats entraînant de nouvelles prises de position publiques contre le projet. C'est à ce titre que nous publions ci-dessous les déclarations de la fédération du PCF de la Sarthe, en date du 3 décembre, puis la motion votée par le congrès du syndicat SUD Ptt de Loire Atlantique et Vendée réuni à Nantes les 3 et 4 décembre.

Déclaration de la Fédération de la Sarthe du PCF

Le Conseil Départemental de la Fédération de la Sarthe du Parti Communiste Français a débattu de façon approfondie du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes.

Le Conseil Départemental réaffirme l’opposition de la Fédération à ce projet comme cela avait été clairement précisé lors des dernières élections régionales. Il condamne les violences et les intimidations répétées à l’encontre des opposants à ce projet. La mise en œuvre de ce projet d’un nouvel aéroport - Notre Dame des Landes - aboutirait à un gaspillage de fonds publics, à une dégradation irréversible de ressources naturelles et de potentiel agricole aux portes mêmes d’une agglomération d’un million d’habitants.

Il est clairement attesté que l’actuel aéroport de Nantes-Bouguenais est à la fois en mesure d’absorber le trafic actuel ou prévisible, et de répondre aux demandes de Airbus Industrie.

La fédération du PCF appelle à un large débat pour un nouveau développement des transports et des services publics qui doivent en garder la responsabilité. Dans notre département, dans notre région, en particulier, les besoins sont considérables en matière de transports publics urbains, de liaisons ferroviaires régionales. De même à l’encontre du tout camion, le re-développement du fret ferroviaire appelle des aménagements importants, notamment pour revitaliser la fonction du centre ferroviaire du Mans.

Le projet d’un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes s’inscrit en fait dans une logique d’exploitation capitaliste étendue à l’échelle mondiale. Il s’agirait notamment d’une plateforme étendue pour le tourisme « low cost », pour des importations massives de produits à bas coûts depuis les pays du Sud. L’exploitation des populations d’Asie, d’Afrique, les spéculations sur les productions agricoles, les activités touristiques, les mouvements financiers ne peuvent constituer l’avenir économique d’une région, comme d’un pays !

A l’opposé de cette métropolisation capitaliste de Nantes et son agglomération, notre département, notre région appellent un développement social et durable, équilibré entre l’ensemble de ses territoires, un développement créateur d’emplois qui manquent cruellement, un développement respectueux de l’environnement.

Le Conseil Départemental du PCF décide de rendre publique cette déclaration et d’ouvrir le débat sur une question qui nous concerne tous.

Le Mans, le 3 décembre 2012

Motion d’actualité du congrès de SUD PTT 44/85 sur Notre Dame des Landes

Le congrès du syndicat SUD PTT 44/85, réuni à Nantes les 3 et 4 décembre 2012, salue la résistance opiniâtre des opposants-e-s au projet de construction d’un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes.

Parce que l’actuel aéroport de Nantes Atlantique répond pleinement aux besoins actuels et futurs en matière de transport aérien, la construction d’un nouvel aéroport à Notre Dame des landes aboutirait à la destruction de 1 600 hectares de terres agricoles et de bocage pour le seul profit du groupe Vinci - et de ses actionnaires - à qui l’Etat a honteusement confié la gestion de l’aéroport de Nantes pour plus d’un demi-siècle.

Ecologiquement absurde, la construction de ce nouvel aéroport serait aussi un non sens économique et social. C’est pour cela qu’avec l’Union syndicale Solidaires 44, SUD PTT 44/85 est partie prenante de la coordination des opposant-e-s à Notre Dame des Landes.

Le congrès SUD PTT 44/85 invite et appelle ses adhérent-e-s et les salarié-e-s de ses secteurs, activités postales et télécommunications, à participer nombreux aux mobilisations unitaires d’une résistance qui est devenue le symbole d’une nouvelle vision d’avenir, répondant aux préoccupations sociales et environnementales, pour un monde tourné vers les besoins des populations et non vers ceux des actionnaires.

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Concert de soutien Keny Arkana!

Message  Roseau le Sam 8 Déc - 20:16

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article132058
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  Roseau le Sam 8 Déc - 20:53

Appel aux communistes pour les opposants à Notre-Dame-des-Landes (+ vidéos)
de La Louve
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article131787
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  yannalan le Sam 8 Déc - 20:59

Aujourd'hui dans un Ouest-France, le soutien de Pierre Laurent à l’aéroport NDDL, et le vote"contre" au Conseil Général 56 du conseiller général PCF d'Hennebont. Un peu le bordel au PC, on dirait...

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Dim 9 Déc - 2:02

De Notre-Dame des Landes à Tours : Solidarité, Résistance !

Le comité de soutien à Notre-Dame des Landes existe depuis environ trois semaines à Tours. Il a d'abord permis à plus d'une soixantaine de Tourangeaux de rejoindre les 40 000 manifestants lors du week-end du 17 novembre sur la Zone À Défendre. Cette convergence a permis de réinvestir des terres, de reconstruire des habitats, d'insuffler de nouvelles énergies et solidarités dans une lutte toujours bien vivace contre un vieux projet mégalo d'aéroport, cher au Sinistre Ayrault.

Le comité de soutien n'a cessé depuis d'être actif. Ainsi, à l'image d'autres comités partout en France, nous avons effectué ce jeudi 6 décembre un pillage-Vinci, c'est à dire une opération péage gratuit pour s'opposer au racket que nous impose Vinci, 1ère multinationale mondiale du BTP et gestionnaire des voies rapides autour de Tours. Cette compagnie a obtenu le marché pour la construction et la concession de l'aéroport, toujours à l'état de projet, de Notre-Dame des Landes. C'est pour Vinci que des milliers de gendarmes tentent en vain, depuis deux mois, de vider les terres bocagères au nord de Nantes : la "ZAD".

Cette première action conséquente de notre comité local, a montré que l'on peut agir et se coordonner partout. Malgré la présence d'agents de Cofiroute, de la gendarmerie et d'un huissier pour nous empêcher d'agir, nous avons permis à quelques automobilistes de passer gratuitement en les informant de la résistance toujours vive au projet d'aéroport imposé aux habitants de Notre-Dame des landes.

Malgré la réussite de cette initiative et la solidarité des gens mobilisés, nous déplorons l'arrestation sans motifs de deux d'entre nous.
L'un a été libéré dans la foulée, l'autre a été mis en garde-à-vue. Pourtant, tout s'est bien déroulé jusqu'à ce que nous décidions de partir, après 1/2h de libération des voies. Les gendarmes ont trouvé leur prétexte : un camarade est allé retirer un drap ayant servi, le temps de l'action, à masquer une caméra de surveillance. En retirant le drap bien accroché, un bout en plastique sur la caméra a été cassé et il n'en a pas fallu plus pour que les agents fondent sur notre camarade, alors accusé de dégradation ! Plaquage au sol, menottage, agitation des matraques pour nous intimider, il a finalement été interpellé, ainsi qu'un autre camarade dans la mêlée.
A croire que la police au service des intérêts Vinci se défoule sur les comités locaux faute de parvenir à vider la ZAD ! Il s'agit toujours de trouver un prétexte minable pour intervenir de manière brutal et briser toutes formes de solidarités, même de type péage gratuit. Celà n'ébranle en rien notre détermination.

Solidarité avec la ZAD :

Manifestation à Tours pour la défense des terres agricoles, contre ce projet d'aéroport et son monde : samedi 15 décembre à 15h place Anatole France.
Autres RDV et plus d'infos sur : https://pad.riseup.net/p/zadtours

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Dim 9 Déc - 16:08

Une cinquantaine d’anti-aéroport manifestent à Fougères (35) 08/12

À l’appel des collectifs Copain et Zone à défendre, une cinquantaine de manifestants se sont retrouvés, aujourd’hui, samedi dans le centre-ville de Fougères (Ille-et-Vilaine).

Après s’être retrouvés devant la sous-préfecture, les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique, ont défilé dans le centre-ville. En tête de cortège, un gigantesque avion en carton, symboliquement porté à la manière d’un cercueil.

« On enterre aujourd’hui l’aéroport, précise Mickaël, un agriculteur participant à la mobilisation. Nous nous rendons vers la porte Notre-Dame, que nous allons symboliquement renommer, pour l’occasion, « Notre-Dame-des-Landes”. »

Pas d’incident

La manifestation s’est déroulée dans le calme et aucun incident n’a été constaté par la police. La semaine dernière, déjà, les deux collectifs (Zone à défendre et Copain) s’étaient rassemblés, rond-point de la Pilais, afin d’alerter les automobilistes sur la disparition des terres agricoles.

Voir aussi notre galerie photos.

http://stop-repression-nddl.wesign.it

L’ère du doute… mais jusqu’au bout 02/12 Gaëtan Jarnot

(...)

J’aimerais examiner la critique du projet d’Aéroport du Grand Ouest à la lumière des discours et idées entendus ce jour-là[01/12 : Assises de l’écosocialisme organisées par le Parti de gauche (PG)].

Projet archaïque

Si l’on en est réduit à utiliser un tel argument, alors la bataille culturelle gramscienne est perdue. On ne juge pas du bien-fondé ou de la cohérence d’un projet à sa date de naissance. Dans le champ politique le mot « archaïsme » appartient à la culture des néo-conservateurs jugeant les travaux du Conseil National de la Résistance dépassés ; comment l’utiliser aujourd’hui sans céder sur le terrain de la culture politique ? Notre République vieille de deux siècles serait-elle archaïque ? S’envoler à l’autre bout du monde partir à la découverte de l’autre n’est pas plus archaïque. À moins de décider que la découverte de l’Amérique du Sud tant évoquée ce soir-là ne soit facilitée aux parisiens (Ne parliez-vous pas d’égalité de tous sur le territoire Éric Coquerel ?), les citoyens de l’ouest de la France ont aussi le droit de voyager sans passer par Paris.

Journalistes parisiens

« 80% – c’est la part de cartes de presse qui se trouvent à Paris » rappelait justement François Ruffin lors d’une table ronde. Dans ces conditions, comment parvenir à saisir l’incongruité de cars qui font l’aller-retour Paris – Notre-Dame-des-Landes pour aller manifester ? Que des nantais aillent manifester à Montreuil (l’actuel aéroport de Nantes se trouve également aux portes du périphérique) pour la construction d’un aéroport afin de libérer les terres agricoles de Roissy, vous eût-il paru plus choquant ? C’est pourtant à peu près ce qui s’est déroulé ce 17 novembre 2012 sans que cela semble remuer plus que cela ces 80% de journalistes. Enfin, combien des journalistes présents à Notre-Dame-des-Landes ont-ils poussé leur enquête jusque dans la zone de bruit à Nantes ? Les journalistes manquent parfois de courage pour aller dans les zones où l’on s’ennuie tout simplement, sans lacrymos, ni CRS.

Méconnaissance du milieu agricole

C’est ce qui a été soulevé à juste titre, toujours par ce même journaliste qui a effectué une enquête sur l’entreprise Doux. Le public vacille constamment entre idéalisation et répulsion pour le milieu agricole. Idéalisation pour une profession au contact du Paradis perdu : la Nature ; au risque d’adopter parfois des accents pétainistes « La terre, elle, ne ment pas », et oubliant parfois que les agriculteurs de Notre-Dame-des-Landes n’ont jamais été portés sur le bio. Répulsion pour « ces gens-là qui votent aux 3/4 à droite » (dixit un spectateur posant une question lors des tables rondes). Entre ces deux extrêmes, le monde agricole continue d’être largement fantasmé, et ceux qui découvrent aujourd’hui la magie des zones humides seront les mêmes à chanter demain les beautés des vertes prairies transalpines entre Lyon et Turin sans jamais y avoir posé les pieds.

Priorité des luttes

Si le transport représente une part importante des rejets de CO2 (34%), il est urgent d’agir sur sa diminution. En revanche lorsque l’on sait que le transport aérien compte pour 3,3% des émissions du secteur, on peut douter de la priorité à se battre contre les avions lorsque les mêmes voitures qui s’étaient déplacées pour manifester à Notre-Dame-des-Landes participent au transport routier qui compte pour 93,6% des rejets. Les solutions sont plutôt à trouver, comme nous l’indiquait Martine Billard, du côté de l’aménagement du territoire en limitant l’étalement urbain. À Nantes les nouveaux arrivants sont obligés de s’installer en 3e ou 4e couronne alors que l’actuel aéroport se trouve aux portes sud-ouest du périphérique et empêche toute nouvelle zone de construction. Difficile là encore de communiquer sur le sujet aussi simplement qu’avec un symbole comme Notre-Dame-des-Landes. Comme l’ont souligné certains intervenants, nous aurions été mieux inspirés en soutenant les cheminots en 2010 dans leur combat en faveur du fret SNCF. Pour aller plus loin dans une optique internationaliste, il n’est pas interdit d’essayer de sensibiliser l’opinion en Chine et aux États-Unis responsables de 42,2% des émissions mondiales de CO2.

Légalité/légitimité

Le discours sur la légitimité des activistes face à la légalité de l’État fait florès derrière les micros devant des assemblées bien sages. Mon esprit critique se fait très bien à ces débats philosophiques, en revanche mon esprit petit bourgeois s’offusque un peu lorsque la grange d’un agriculteur qui a porté plainte contre un activiste prend feu1 ou que l’on se « défend » avec des cocktails Molotov qualifiés de légitimes. Les violences de l’extrême-droite lors de manifestations contre le mariage pour tous ont été condamnées par les partis de gauche, celles-ci doivent l’être également. Les politiques doivent tenir compte des éventuelles répercussions de leurs discours sur le terrain.
Suspicions – Le préfet qui a préparé l’avis d’appel public à la concurrence pour la construction de l’aéroport (et non signé la déclaration d’utilité publique comme parfois affirmé) est depuis parti à la Cour des comptes avant de rejoindre Vinci 2 3. Ce n’est pas la première fois qu’un haut fonctionnaire délaisse l’intérêt général et le service de la République pour rejoindre un groupe qu’il a parfois contribué à privatiser. Mais l’esprit critique et le doute ne doivent pas s’arrêter là. Un rapport « indépendant » commandé par Vinci pour affirmer la nécessité d’un nouvel aéroport aurait-il eu le moindre poids ? Non. Pourquoi alors prêter davantage de crédit à un rapport commandé par une association militant contre l’aéroport, dont les seules contributions et informations ont été apportées par… les opposants à l’aéroport. Continuons dans cette logique de suspicion généralisée. F. Verchère, à la tête des élus contre le déménagement de l’aéroport, est-elle l’élue d’une des communes concernées par les expropriations à Notre-Dame-des-Landes ? Non… elle fut élue maire sous l’étiquette socialiste à Bouguenais… ville qui accueille l’actuel aéroport. Si vous devez exercer votre esprit critique, ne vous arrêtez pas à mi-chemin.

L’intérêt général

Ce pour quoi il me semble qu’on a une sensibilité de gauche, le désir de faire passer l’intérêt de la collectivité avant l’intérêt particulier. 42000 citoyens sont aujourd’hui touchés par le Plan d’Exposition au Bruit. Avec le nouvel Aéroport du Grand Ouest, ce seront 845 personnes concernées. À entendre Jacques Généreux lors des Assises parler de dissociété, on pouvait penser que les activistes de Notre-Dame-des-Landes ne sont que le pur produit de notre société néo-libérale, un groupe qui se veut autonome sans avoir à prendre en compte comment vivre bien, pas seulement à une petite centaine dans des cabanes sur quelques hectares, mais tous ensemble. Ils ne font que reproduire une logique communautaire, sans vouloir participer au jeu politique et citoyen français. Rappelons que les activistes ne voulaient voir aucun drapeau politique lors des manifestations et que le député vert local a eu sa permanence vandalisée. Toujours lors de ces Assises de l’écosocialisme, j’ai pu visiter le village associatif qui se tenait à côté des débats. Anti-OGM, Anti-Nucléaire, se côtoyaient. Tous avaient en commun la sentence : « Le risque zéro n’existe pas ». Soit, pourquoi accepte-t-on dans ce cas de faire courir un risque à Nantes, la seule ville française dont on survole le centre lors de la phase finale d’atterrissage ?
L’écosystème humain – Jean-Luc Mélenchon et François Delapierre ont été bien inspirés de prendre leurs distances par l’ironie avec ceux qui voudraient donner des Droits à la nature ou à l’eau : « Le droit est culturel, fait par les hommes ». Le sérieux aurait commandé que les envolées lyriques sur Notre-Dame-des-Landes soient traitées avec la même distance. Enfin, un passage du discours m’a laissé espérer qu’à l’avenir le parti de gauche parlerait davantage aménagement du territoire, télétravail et transports que défense de cabanes en bois :
Nous ne défendons pas la nature, mais l’écosystème humain

Un symbole tel que Notre-Dame-des-Landes est peut-être fédérateur à court terme, mais laisse courir le risque à long terme de laisser apparaître un hiatus entrée pensée politique et engagement politique.

Le centre-ville est survolé à très basse altitude une minute seulement avant le « toucher de roues ». 1 km. sépare le périphérique du seuil de la piste

[Mise à jour]

« trop coûteux »

Certains m’ont reproché de ne pas avoir répondu à cette critique. C’est vrai, je n’ai pas traité ce point, et pour une bonne raison : je n’ai pas entendu cette critique à gauche. Dans le cadre d’une lutte contre l’austérité un New Deal se fait toujours par des investissements d’infrastructure à l’intérieur du pays, ce qui stimule l’activité sans creuser la balance commerciale extérieure. J’ai bien entendu l’air c’est du « trop coûteux », mais en creusant un peu les mêmes chantaient aussi le refrain « politiques, tous les mêmes, fonctionnaires, trop payés ».

personnalisation du débat

Un des vices de la Ve République ? « petit politicien de province » « Ayrault-porc ». L’auteur de la première invective s’est maladroitement ravisé. Avis aux poètes manifestants : Jacques Auxiette, président de la région Pays de Loire, rime avec quéquette et toilettes, au choix. Et vivement la VIe République…

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Bure- NDDL même combat !

Message  Roseau le Dim 9 Déc - 20:57

http://tendanceclaire.npa.free.fr/contenu/autre/barleduc.pdf
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Notre-Dame-des-Landes : combien de Floranges ?

Message  Roseau le Lun 10 Déc - 20:41

par Peer Qvist
http://www.pauljorion.com/blog/?p=44615#more-44615
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Mar 11 Déc - 20:55

Toujours à propos de l'aéroport de Notre Dame des Landes, un moment de l'alternative ?

☭*Toujours à propos de l'aéroport de Notre Dame des Landes, une idée, comme çà, en passant.

Dans le cadre d'une Europe fédérale supranationale, il est avancé par un nombre toujours grandissant la volonté d'une organisation territoriale qui passe par une "landerisation-balkanisation" des états nations. Moyens perfides, à partir d'aspirations portant une part de légitimité de reconnaissance des cultures régionales agitée come un hochet pour mieux désintégrer les exigences de souveraineté populaire qui pourraient faire barrage aux intérêts du capital et de ses marchés financiers.

Si nous regardons avec ce prisme, chacun des termes du débat devient limpide : Dans le cadre d'une région grand ouest, où l'unité d'échelle géographique pourrait être de la taille du Portugal, ou de la Bavière, d'une demi belgique partitionnée, avec une spécialisation économique : activité touristique et maritime de seconde zone, agro-industrielle et besoins militaires, élimination de tous liens pouvant induire une cohérence historique avec les principes qui ont présidé à l'élimination de la féodalité pour la construction d'un état moderne.

Pour le grand ouest, l'aéroport de Notre Dame des Landes est avec uns desserte terrestre à grand débit un des chaînons manquants du point de vue de cette cohérence. L'acharnement à défendre ce projet éclaire et explique pourquoi l'exploitation dans les autres régions, à grand couts d'infrastructures équivalentes parfois aux comptes déficitaires. Aéroports tenus à bout de bras par des directions politiques de ces autres régions toutes gagnées à ces choix. Organisation sociale où la précarité est reine avec la fin des garanties statutaires des personnels avec les structurations low cost.

Concernant l'opération Notre Dame des Landes, est-ce une coïncidence ou un hasard si l'ancien préfet Bernard Hagelsteen, ancien préfet de Loire-Atlantique et de la région Pays-de-la-Loire de 2007 à 2009, ancien élève de l'ENA (promotion François-Rabelais)**,travaille aujourd’hui pour... le groupe Vinci, qui est en charge de la concession de l’aéroport. Rien à voir ? En tant que préfet, c'est lui qui localement a fignolé le projet d’aéroport, en collaboration avec la Direction générale de l’aviation civile (DGAC)...lui qui a instruit le dossier et fait délivrer les premiers permis de remodelage (on ne peut pas appeler cela permis de construire tant le projet détruit).

Est –ce un autre hasard ou une curieuse coïncidence si avec un consensus aussi touchant, lors de l'adoption des lois dites de décentralisations, le terme de "pays" ait été repris pour en déposséder l'historique entité géographique nationale et l'affecter à un périmètre administratif calé sur des bases dignes des derbys locaux de tournois de pétanques ? Décisions prise par des états-majors politiques (et des protestations dans leurs rangs) en harmonie pour supprimer communes et départements, héritages de la décentralisation démocratique de la Révolution Française contre les provinces et baronnies, qui sont obstacles majeurs à cette "landerisation-balkanisation".

Cette stratégie s'est engagée dans sa phase actuelle dans les années 80 par les contournements ferroviaires et autoroutiers du cœur de l'Île de France (là encore à partir d'un constat d'une hypercentralisation exigée par le capital dans sa première phase de la révolution industrielle causant des disfonctionements qui n'ont pas été solutionnés par ces choix).

On voit ainsi comment les traités européens successifs conjointement défendus dans les mêmes termes par la droite et la social-démocratie ont servi de "clapet anti retour" pour préparer la phase suivante de la marche au fédéralisme : Marché commun, communauté européenne, union européenne et bientôt Europe tout court scandent ce parcours.

Coïncidences ces inter-régions frontalières (NPC Kent Flandre, idem pour l'Alsace, promu tant à "gôche" qu'a droite et jamais combattues par la droite extrême ? La façon dont les gouvernements marchent au même pas des deux côtés des Pyrénées pour cadrer les aspirations basques et catalanes de façon juridico policière, Un hasard ? Comment ne pas y lier les tentatives de désinscription de l'agglomération lyonnaise de la cohérence nationale par le PS Rhône alpin, cela dans un giron européen encadré par Schengen et ses outils coercitifs ? Tout cela s'ordonne.

Sarkozy à sa façon l'avait théorisé pour ses propres objectifs : l'art du clivage pour opposer, communautariser. Une stratégie accompagné par une volonté d'uniformiser les savoirs de base et laisser le capital piloter et réaliser à son profit (c'est le cas de le dire) investissements, formation, grands équipements, les gérer mais les faire financer sur fonds publics, principalement venant de l'UE (pillage des finances des états-nations) et des régions au travers des PPP.

Reste la question de fond : devant les refus de cette supranationalité, comment à la fois mener ce combat et ne pas alimenter le piège tendu autour des amalgames "rouge et brun" ?

En faisant que le rouge reste écarlate en faisant de la démocratie le moteur du combat et en y proposant un cadre anticapitaliste avec reconquête de tout les espaces de souveraineté, en agissant pour stopper les gâchis des projets inutiles (c'est en cela que la lutte contre l'Ayraultport a un contenu révolutionnaire, et en proposant de réaffecter les moyens ainsi dégagés à la satisfaction sous contrôle publique des besoins populaires, rôle transgfformateur et donc révolutionnaire de projet réellement alternatifs.

Dans certains partis, des déviationnistes du communisme jusqu'à l'autre bout de l'échiquier, ils vont bramer à la collectivisation forcée ? Qu'ils brament c'est l'expression de la souveraineté pour la réponse au besoin qui fera la différence.

En proposant une approche des formes d'organisation de tout niveau (décentralisation démocratiques comprises) calées sur une inaliénable souveraineté populaire, en organisant autour d'elle les lieux d'expression de cette souveraineté et la démocratie indispensable pour les articuler voila des pistes pour définir une alternative institutionnelle à leur vieillerie d'ancien régime.

Oui, à la réflexion, l'aéroport de Notre Dame des Landes est bien un des symboles de la réorganisation institutionnelle du pays et ceux qui défendent ce projet, ceux qui ne le combattent pas sont des fossoyeurs de la souveraineté populaire et donc des ennemis de la démocratie.


* La Canaille met avec d'autant plus de plaisir la faucille et le marteau pour indiquer un point de vue communiste que la confusion ne risque plus de perturber les débats : le P"c"F vient de les retirer de sur les cartes d'adhérents pour 2013. Personne ne sait et surtout pas les dits adhérents (pas informés de cette légère modification nulle part débattue) si pour pointer les cotisations ce sera un pin's à l'effigie de Mélenchon ou d'une couronne d'étoile façon GUE.
** le funambule du pantouflage avait été nommé préfet de région par l'ex troll en 2007 pour raison de forte proximité avec l'Elysée ce qui avait conduit à une première dans la haute administration : une pétition circulant dans la préfectorale pour protester contre cette nomination.

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Jeu 13 Déc - 3:47

Notre-Dame-des-Landes : DLR Nicolas Dupont Aignan propose un plan de sortie de crise concernant le projet d'aéroport.

Suite à l'audition de l'association NEXUS favorable à une absorption de l'accroissement des trafics par une Intermodalité Rail / Air / Route permettant de se passer de l'aéroport de Notre-Dame-des -andes et de l’association ACIPRAN favorable à l'aéroport de Notre-Dame-des- Landes, Debout la République par la voix de Jean-Pierre ENJALBERT, porte-parole national de Debout La République, délégué national à la transition environnementale, maire et conseiller général de Saint-Prix (Val d'Oise) propose un plan de sortie de crise.

"Au regard de l’accroissement du trafic dans l’Ouest et après avoir écouté et entendu tous les acteurs du dossier Notre-Dame-des-Landes, voici les propositions de DLR.
Tout d'abord, nous demandons une remise à plat du dossier, considérant que le débat public date d'une dizaine d'années alors même que le contexte économique, écologique et social a fortement évolué, ce qu'aurait dû faire un gouvernement responsable et impartial, car il existe à ce jour trop d'incohérences économiques et écologiques sur ce projet d'aéroport :
- concernant le financement, son coût et le type de contrat entre l’État et les futurs exploitants;
- concernant les chiffres de la rentabilité ;
- concernant le chiffrage du trafic futur ;
- concernant la non prise en compte du développement du transport ferroviaire ;
- concernant les infrastructures desservant ce nouvel aéroport ;
- concernant l'orientation des pistes de ce nouvel aéroport ;
- concernant l'aspect écologique : préservation des terres agricoles (2000 hectares) et d'espaces naturels de qualité ;
- concernant la préservation des zones humides et la biodiversité ;
Parallèlement, Debout La République propose une alternative à ce projet d'aéroport à Notre Dame des Landes tout en prenant en compte les besoins des forces économiques, des usagers des transports Rail / Air / Route :
En 1er lieu, nous proposons une optimisation de Nantes Atlantique :
- Une optimisation du site de Nantes Atlantique permettant une évolution du trafic aérien à l'exemple de d'autres aéroports (aéroport international de Genève) pour une surface comparable et avec une seule piste.
- La mise à l'étude d'alternatives pour des procédures d'approches mettant fin au survol de Nantes.
- Une desserte ferroviaire régionale de Nantes Atlantique par le rétablissement dans son tracé initial de la ligne Nantes St Gilles Croix de Vie/Pornic. Cette ligne pouvant assurer une correspondance facile à Nantes avec les 4 lignes de Tramways. Cette ligne étant aussi connectée avec l’ensemble du réseau ferroviaire national et les 5 branches existantes à Nantes.
En 2e lieu : Compte tenu de notre position générale qui consiste à favoriser le transport ferroviaire, dès lors que c'est possible, afin de faire face aux accroissements du transport de toutes natures, nous préconisons le prolongement de la LGV depuis Sablé sur Sarthe jusqu’à Nantes. Ce projet permettra entre autres :
- Une desserte de l’aéroport d’Angers Marcé, alors une structure très compétitive avec une zone de chalandise plus importante que NDDL ou Nantes Atlantique".

Docteur Jean-Louis et Mister Borloo : un indécis à la tête de l'UDI ? 10/12

POLITIQUE - Projet d'aéroport de Notre-Dames-des-Landes, exploration des réserves françaises en gaz de schiste, ambition présidentielle de l'Union des démocrates et indépendants (UDI), la formation dont il est le chef... L'ancien ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, sait-il précisément ce qu'il veut ? Invité de l'émission "C Politique" sur France 5, dimanche 9 décembre, le député du Nord s'est montré très imprécis sur plusieurs sujets, adoptant des positions différentes par rapport à celles prises par le passé sur certaines questions, ou bottant en touche sur d'autres. Décryptage.

Le gaz de schiste : pour en 2010, contre en 2012

Premier exemple avec l'épineux dossier de l'exploration du gaz de schiste. "En l'état actuel des technologies, la France n'est pas capable de le faire sans dégâts sur l'environnement", a-t-il estimé dimanche dans "C Politique".

Une déclaration qui va à rebours de la position qu'il avait deux ans plus tôt. En mars 2010, celui qui était alors ministre de l'Ecologie avait en effet accordé par arrêtés trois permis d'exploration du gaz de schiste sur les sites de Montélimar (Drôme), Nant (Aveyron) et Villeneuve-de-Berg (Ardèche). Trois arrêtés finalement abrogés en mai 2011 par celle qui lui avait succédé entre temps, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui avait sur RMC qualifié d'"erreur" le choix de Jean-Louis Borloo d'accorder ces permis au géant pétrolier Total et au groupe américain Schuepbach Energy.

"Il ne s'agissait pas d'exploitation, mais de recherche", a-t-il balayé dimanche pour justifier l'accord de ces trois permis, alors qu'on l'interrogait sur "l'exploration" et non "l'exploitation" du gaz de schiste.

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes : pour en 2008, " très embarrassé " en 2012

Autre exemple autour de la polémique sur le projet d'aéroport de Notre-Dames-des-Landes (Loire-Atlantique), près de Nantes. En février 2008, toujours en tant que ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo avait signé un décret déclarant ce projet comme étant "d'utilité publique".

Dimanche, le député s'est montré beaucoup moins définitif. "A l'époque, la question avait été posée au Grenelle de l'environnement, et ça n'avait pas créé de tohu-bohu particulier. Je ne suis pas en charge [de ce dossier aujourd'hui]. A l'époque, nous n'y avons pas vu malice", a-t-il esquivé.

Car Jean-Louis Borloo était d'autant plus en délicatesse avec ce sujet dans "C Politique" que dans un communiqué daté du 25 novembre, le parti qu'il préside, l'UDI, a eu une position beaucoup plus ferme, en dénonçant "un projet intenable sur le plan économique et injustifiable sur le plan écologique". "Honnêtement, je suis très embarrassé", a fini par reconnaître dimanche Jean-Louis Borloo.

2017 : ni pour, ni contre, bien au contraire

Position très floue également sur l'ambition et la vocation ou non de l'UDI et de Jean-Louis Borloo à concourir à la prochaine élection présidentielle. "Qui vous dit qu'il n'y aura pas un candidat à la présidentielle issu de l'UDI ? Mais quand vous commencez à bâtir une famille, vous avez intérêt à considérer que ce n'est pas une écurie personnelle que vous construisez !", a-t-il balayé, tout en laissant la porte ouverte à l'organisation d'une primaire au sein de son parti. Avant de conclure : "Je ne sais pas comment ça va s'organiser...".

Des revirements et des hésitations qui ont laissé perplexes bon nombre d'internautes durant l'émission, parmi lesquels @tristan, qui résume sur francetv info : "Docteur Jean-Louis et Mister Borloo : on a toujours du mal à savoir ce qu'il pense vraiment...".

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Ven 14 Déc - 23:04

10 arguments rapides contre le projet d’aéroport Notre Dame Des Landes (et il y en a bien d’autres)

1) La France manque d’aéroport en région.

La France en compte 156 contre 43 en Allemagne et 44 en GB.

2) Un nouvel aéroport pour pouvoir ouvrir Nantes à l’International.

Aujourd’hui Nantes est déjà très bien connectée avec des vols Européens Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Cap-vert, Chypre, Croatie, Egypte, Espagne, Grèce,Hongrie, Irlande, Italie, Jordanie, Malte, Maroc, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Rep Dominicaine, Rep Tchèque, La Réunion, Royaume-Uni, Russie, Sénégal, Suisse, Tunisie, Turquie. (site de l’aéroport)

3) Un nouvel aéroport car le précédent (Nantes Atlantique) est saturé.

L’aéroport actuel n’est pas saturé, il est même capable d’absorber 3 fois plus de trafic. En avril 2010 les perturbations du volcan islandais ont entraîné un flux de passagers multiplié par 3 parfaitement géré. L’aéroport actuel accueille 10 à 12 avions par heure et pourrait en recevoir 35. Par contre l’aérogare (le bâtiment) devrait être agrandi, et il peut facilement l’être.

4) L’aéroport de NDDL libérera des terrains sur l’ancien aéroport et à proximité pour construire des logements plus proches du centre.

En fait l’aéroport actuel de Nantes situé à Bouguenais ne sera pas fermé car il devra continuer d’accueillir des avions pour Airbus Industrie (2300 salariés pour les Airbus). Ceci ne permettra pas de récupérer donc des terrains en quantité.

5) L’aéroport de NDDL est nécessaire car il sera plus grand, et l’actuel est trop petit.

Nantes atlantique a déjà la taille d’un aéroport international (surface plus grande que celui de Londres-Gatwick, et quasi égale à celle de San Diégo).

6) L’aéroport de NDDL réduira le bruit subi par les Nantais dû au survol de l’agglomération.

Le bruit actuel est du à des trajectoires des avions qui passent au-dessus de Nantes au lieu de contourner Nantes comme il est possible. Les pilotes d’avions eux-mêmes ne comprennent pas pourquoi les trajectoires ont été changées il y peu d’années et obligent désormais à un survol de Nantes alors qu’avant les trajectoires venant du sud arrivaient par le sud. Au moins 1/3 des avions pourraient ne pas survoler la ville. Pour le reste c’est parce qu’il a été refusé d’équiper l’aéroport de systèmes de guidage automatisés.

7) Le financement de NDDL est privé et ne coûte rien aux pouvoirs publics.

L’Etat apporte 130,5 millions d’euros, les collectivités territoriales 115,5 millions, pour un budget total de 561 millions. A ceci il faut rajouter 150 millions à investir pour le tram-train reliant Nantes à NDDL (à 25 kms de Nantes) plus une voie rapide.

Cool L’aménageur Vinci investit spécifiquement pour NDDL.

Sur 310 millions d’euro prévus pour NDDL, Vinci remet 100 millions de bénéfices tirés de l’aéroport actuel entre 2010 et 2017, alors qu’il souffre d’insuffisances d’investissement depuis 20 ans.

9) Il s’agit d’un processus démocratique qui respecte la loi.

La zone de construction est contraire à la loi sur l’eau et à la directive cadre européenne, ainsi qu’au Sdage Loire-Bretagne, car les zones humides artificialisées ne pourront pas être compensées comme le prévoit la loi (en taille suffisante sur le même bassin versant).

10) NDDL rapportera de l’argent à la collectivité (DUP).

Un cabinet hollandais, organisme indépendant de recherche et de conseil spécialisé dans les solutions innovantes aux questions environnementales, alerte sur les risques d’un déficit entre 90 millions et 600 millions d’euros selon les scénarios. Il conclut que l’optimisation de Nantes-Atlantique (actuel aéroport) apparaît plus génératrice de richesses pour la France que la construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Sam 15 Déc - 20:32

http://www.festivalnikon.fr/videos/view/id/2600

Notre-Dame-des-Landes. Des marchés lancés pour faire du lobbying sur les réseaux 14/12

Ces contrats vont probablement faire grincer quelques dents à Notre-Dame-des-Landes et ailleurs.

Alors que le bras de fer se poursuit sur la zone du projet d’aéroport, Jacques Auxiette, président PS de la région, a lancé mardi, en tant que président du syndicat mixte aéroportuaire, "des avis d’appel public à la concurrence pour des marchés d’actions de lobbying".

" Les médias sociaux "

La cible majeure de ces contrats est "les médias sociaux". La mission "portera sur l’élaboration d’une stratégie de lobbying auprès des institutionnels et du grand public afin de promouvoir la réalisation du futur aéroport", est-il stipulé sur le document que Presse Océan a consulté. Il s'agit aussi de bonifier "l’e-réputation de l’aéroport".

Le budget pourrait atteindre 120 000 € HT sur deux ans. Un autre contrat (jusqu’à 70 000 €) est dévolu aux relations presse au niveau national et européen.

" On assume "

"On assume, note t-on du côté du syndicat mixte aéroportuaire. On a du mal à faire entendre nos arguments. On réagit."

Le document visible publiquement :
L'avis public

http://www.scribd.com/doc/116822970/CCP-MARCHE-DE-LOBBYING-2-lots
http://www.scribd.com/doc/116823309/AE-MARCHE-LOBBYING-lot-1
http://www.scribd.com/doc/116823554/AE-MARCHE-LOBBYING-lot-2

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Dim 16 Déc - 15:39

Ces aéroports qui coûtent cher et ne servent presque à rien NOLWENN WEILER, SOPHIE CHAPELLE 16/11

Le futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, est-il vraiment utile, à l’heure où le trafic aérien est en berne ? Basta ! s’est penché sur le cas de ces aéroports français qui sont aujourd’hui largement sous-utilisés, grèvent les finances publiques et ne vivent que grâce aux compagnies low-cost, elles-mêmes sponsorisées par le contribuable. L’aéroport voulu par Jean-Marc Ayrault ressemblera-t-il demain à ces zones d’embarquement quasi désertes ?

En France, 55% du trafic aérien passager et 89% du trafic de fret sont concentrés dans les aéroports de Paris. La moitié du trafic régional concerne quatre aéroports : Nice, Lyon, Marseille et Toulouse [1]. Mis à part Nice, aucun des 150 aéroports régionaux n’a vraiment réussi développer ses liaisons internationales. Si ce n’est à coup de subventions régionales ou en accueillant des compagnies low-cost, elles aussi subventionnées. Une situation qui risque de perdurer alors que la morosité s’installe dans le ciel commercial : parmi les 15 premiers aéroports mondiaux, seul ceux situés en Asie (Pékin, Hong Kong) ou au Moyen-Orient (Dubaï), ont une croissance en nombre de passagers supérieure à 4% (2,2% pour Paris CDG).

Pour les vols intérieurs, le trafic aussi est en berne : « Le niveau d’activité du trafic intérieur, en constante diminution depuis une dizaine d’années, est du même ordre de grandeur qu’en 1994 », constate la Direction générale de l’aviation civile. Directement concurrencés par le TGV, certains aéroports se révèlent fortement sous-utilisés. Dans ce contexte, le nouvel aéroport nantais, prévu à Notre-Dame-des-Landes, est-il vraiment utile ? Petit aperçu du sort qui pourrait lui être réservé, au regard de ce qui se passe chez ses voisins.

Angers : l’aéroport qui fait fuir toutes les compagnies aériennes

Inauguré en 1998
Taux de fréquentation : 10%
Gestionnaire : société Kéolis Angers

« Quand un avion se pose à l’aéroport d’Angers, c’est presque un évènement », ironise-t-on en pays angevin. Il faut dire qu’avec les 5 000 passagers accueillis en 2011, cet équipement pourvu de deux pistes a atteint le taux de fréquentation record de... 10 % ! Situé sur la commune de Marcé, à vingt-cinq kilomètres au nord-est d’Angers, disposant de divers services (bar, location de voitures, boutiques), l’aéroport enchaine les déconvenues depuis son ouverture. Les taux de remplissage des avions sont si bas que les compagnies se succèdent sur le tarmac angevin sans jamais s’y installer. Ni les liaisons intérieures (vers Clermont-Ferrand, Tours ou Lyon), ni les liaisons internationales (vers l’Angleterre ou l’Irlande) ne rencontrent de succès. Mais ce bilan lamentable ne décourage pas les élus locaux. Face aux suggestions de fermeture – notamment si l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes voit le jour –, Daniel Loiseau, vice-président (PS) d’Angers Loire Métropole a ainsi martelé, en septembre 2010 : « Notre aéroport a sa vocation et son utilité ».

Début 2012, l’élu se réjouit de l’arrivée de la compagnie britannique British Airways. Mais son collègue UMP Christophe Béchu, président du Conseil Général du Maine-et-Loire refuse de verser les 43 000 euros qui lui sont demandés, en échange de promesses de retombées touristiques. Celles-ci sont « malheureusement négligeables », affirme l’élu. « Ce n’est pas le rôle de la collectivité de financer une partie du voyage d’un touriste souhaitant se rendre aux Jeux Olympiques de Londres », ajoute-t-il. L’engouement des angevins pour Londres (et réciproquement) n’a pas été très long. Les vols de British Airways sont déjà suspendus, et ce jusqu’à mai 2013. Pour l’heure, la seule destination ouverte dans la rubrique « Vols au départ d’Angers », c’est Nice, premier aéroport en dehors de Roissy et d’Orly.

Aéroport de Lorraine : un puits sans fond

Inauguré en 1991
Taux de fréquentation : 56 %
Gestionnaire : la Région Lorraine est le seul et unique gestionnaire depuis novembre 2011.

En juillet 2008, Philippe Séguin, alors Premier président de la Cour des comptes, remet en cause la pertinence de l’aéroport de Metz-Nancy-Lorraine (ou aéroport « de Louvigny »). « L’intérêt n’est pas évident, alors que trois plateformes (Nancy-Essey, Epinal-Mirecourt, Metz-Frescaty, ndlr) préexistaient, plus proches, de surcroît, de Nancy, Metz et Epinal » [2]. Avec un trafic estimé à 280 000 passagers en 2011, la structure en a gagné 120 000 en 20 ans. Pas de quoi pavoiser, l’aéroport de Lorraine ayant été dimensionné pour 500 000 usagers par an, rappelle le Républicain Lorrain. La situation s’est compliquée avec l’arrivée du TGV-Est en 2007 qui a entraîné la fermeture des lignes vers Paris et Nantes. La ligne régulière vers Clermont-Ferrand a été abandonnée en 2008. Un déficit de 600 000 euros en 2009 a été pris en charge par la Région et les Chambres de commerce pour boucler le budget.

Le Groupement de gestion de l’aéroport de Lorraine (GIGAL) – regroupant les chambres de commerce de Metz et de Nancy – qui gérait l’aéroport, a fini par jeter l’éponge. La délégation de service public par la Région exigeait que le gestionnaire assume les éventuelles pertes financières. Et investisse dans le développement d’une Zac (Zone d’aménagement concertée) mitoyenne. Pour une concession de douze ans seulement, le retour sur investissement semblait difficile. Pas étonnant que Vinci, d’habitude très présent sur ce type d’appel d’offres, ne se soit pas manifesté. A défaut de repreneur, la région Lorraine s’est donc lancée en régie directe en novembre 2011 [3]. Désormais obligée d’assumer le financement de l’aéroport de Louvigny, la collectivité territoriale en épongera également les dettes. Pour combien de temps ?

Aéroport de Rennes : bientôt fermé ?

Inauguré en 1933
Taux de fréquentation : 50%
Gestionnaire : Chambre de commerce et d’industrie de Rennes.

Avec 500 000 passagers par an, l’aéroport de Rennes est le deuxième de Bretagne, derrière celui de Brest où transitent chaque année plus de 900 000 voyageurs. Directement concurrencé par la ligne TGV, qui permet de rallier Paris en deux heures (et bientôt 1h30), cet aéroport n’a jamais atteint le million de passagers qu’il espérait. Entre 2007 et 2011, l’évolution du trafic a même été négative (- 5 %). Difficile d’imaginer l’avenir de ce petit aéroport si celui de Notre-Dame-des-Landes (situé à 55 minutes de voiture de Rennes) voit le jour... Les plus pessimistes parient sur une chute vertigineuse du nombre de passagers, voire sur la disparition pure et simple de l’aérogare. « Non à la fermeture de Rennes-Saint-Jacques ! », pouvait-on lire sur une des banderoles, lors de la manifestation en opposition au projet de Notre-Dame-des-Landes, le 10 novembre à Rennes. 600 personnes travaillent sur le site rennais.

« Le gel ou le report à long terme du projet aéroportuaire de Notre-Dame-des-Landes lèverait un certain nombre d’incertitudes quant au devenir de l’aéroport de Rennes, signalait l’Agence d’urbanisme et de développement intercommunal de l’agglomération rennaise (Audiar) dans un rapport en juin 2009. Son aire de chalandise étant préservée, elle conserverait tout son potentiel de développement de l’offre aérienne nationale et internationale (...) et maintiendrait son avantage comparatif vis-à-vis de l’aéroport de Nantes-Atlantique concernant les activités de fret. » Précisons que l’Audiar est notamment financée par Rennes métropole, le département d’Ille-et-Vilaine et la Région Bretagne, dirigés par des élus PS, pourtant favorables au projet de Notre-Dame-des-Landes...

Aéroport de Tours : quand les contribuables sponsorisent Ryanair

Construit dans les années 1930
Taux de fréquentation : 55 %
Gestionnaire : Délégué depuis 2010 au géant du BTP canadien SNC Lavalin [4]

Jusqu’en 2003, l’aéroport Tours-Val de Loire peine à exister avec... 3000 passagers par an. Avec l’ouverture de la ligne Ryanair Tours-Londres, l’aéroport atteint, en moins de 10 ans, 110 000 voyageurs annuels. Mais derrière cet apparent succès, la Chambre régionale des Comptes pointe « la dépendance vis-à-vis des subventions des collectivités publiques » (télécharger le rapport). Entre 2003 et 2005, l’ancien gestionnaire de l’aéroport a bénéficié de plus de 7 millions d’euros d’aides publiques [5] !

Le rapport de la Chambre régionale des comptes dénonce également les « subventions » versées par l’aéroport à Ryanair, qui atteindraient 45 euros par passager ! Alors que les collectivités locales déroulent le tapis rouge à la compagnie aérienne, cette dernière a fait monter les enchères, en demandant 400 000 euros par partenaires [6] en 2010. Au même moment, le conseil général d’Indre-et-Loire décide d’augmenter de 3 à 10 % par an jusqu’en 2021 la subvention au syndicat mixte gérant l’aéroport (SMADAIT). La note des contribuables s’alourdit au profit d’une compagnie étrangère, dont le chiffre d’affaires en France approche les 300 millions d’euros. Et les collectivités locales se rendent complètement vulnérable à d’éventuels chantages de la compagnie low-cost : en janvier 2011, Ryanair a décidé de ne plus baser d’avions à l’aéroport de Marseille suite à une décision de justice lui demandant de respecter le droit du travail (Ryanair estime que ses personnels relèvent de la législation irlandaise, même en France)...

Nantes Atlantique : des marges de manœuvre pour éviter la saturation

Premiers vols commerciaux : 1951
Taux de fréquentation : 80%
Gestionnaire : Aéroports du Grand Ouest, qui associe Vinci, les Chambres de commerce et d’industrie de Nantes et de Saint-Nazaire et ETPO (Entreprise de Travaux Publics de l’Ouest)

Dans les années 70, les « experts » avaient envisagé six millions de passagers à Nantes Atlantique en l’an 2000 pour justifier la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. En 2010, trois millions de personnes ont transité par cet aéroport. Sa capacité d’accueil est de quatre millions de passagers. Mais « c’est le nombre de mouvements d’avions qui est important. Si la fréquentation augmente significativement (+ 5,5 % par an en moyenne) celle du trafic l’est nettement moins (environ 1,2% par an) », explique Thierry Masson, du collectif des pilotes doutant de la pertinence du projet de Notre-Dame-des-Landes. Car les avions sont de plus en plus gros et de mieux en mieux remplis. Pour ce professionnel de l’aviation, comme pour divers acteurs économiques [7], il est possible d’aménager le site existant de Nantes Atlantique pour éviter une éventuelle saturation : agrandir l’aérogare, construire une ligne ferroviaire permettant de rallier le centre de Nantes à l’aéroport plus rapidement...

Déserts aériens et chantage low-cost

« Les aéroports régionaux sont condamnés à faire du low-cost », rappelle Thierry Masson. En 2011, les trafics exceptionnels enregistrés à Bâle Mulhouse (+ 22,4%) et Beauvais (+ 25,4%) sont dus au succès du low-cost. Lequel s’appuie sur un subventionnement public important, via les exonérations fiscales notamment. Les grandes compagnies se concentrent sur des grands aéroports et mutualisent leurs moyens, précise Thierry Masson. Qui insiste : « La réalisation coûte que coûte de Notre-Dame-des-Landes pourrait tout à fait conduire à un fiasco, tel que Mirabel au Canada, ou encore Ciudad real en Espagne. »

Construit au milieu d’une plaine désertique, à 200 kilomètre de Madrid, l’aéroport international de Ciudad real a été mis en service en 2008. Prévu pour accueillir 4 millions de passagers par an, il en a vu passer... 100 000 en quatre ans ! Le dernier vol commercial a eu lieu en décembre 2011. Quant à l’aéroport de Mirabel, au Canada, il a été inauguré en 1975, après un chantier express de 5 ans et l’expropriation de très nombreux paysans. La crise pétrolière des années 1970, la concurrence de l’aéroport de Toronto et le défaut de dessertes ferroviaires ont eu raison de cet équipement. Le dernier vol passager a eu lieu en octobre 2004 et Mirabel est aujourd’hui quasi-désert.

Notes
[1] Sur 152 millions de passagers en 2010, les aéroports de Paris en ont accueilli 80 millions, les régionaux 60 millions et les aéroports d’Outre-mer 10 millions, selon le rapport de l’Observatoire de l’aviation civile.
[2] Télécharger la déclaration de Philippe Séguin du 9 juillet 2008, à l’occasion de la présentation du rapport public sur Les aéroports français face aux mutations du transport aérien
[3] Par l’intermédiaire d’un Établissement public industriel et commercial
[4] Le Syndicat mixte pour l’aménagement et le développement de l’aéroport international de Tours (SMADAIT), qui réunit l’agglomération de Tours, la Chambre de commerce et d’industrie, le conseil général et le conseil régional, a délégué sa gestion pour douze ans au géant du BTP canadien SNC Lavalin.
[5] Total des aides accordées par les organismes publics et les collectivités territoriales à la SEMAVAL, gestionnaire de l’aéroport de Tours
[6] Au lieu des 287 000 prévus, selon un communiqué des élus locaux communistes.
[7] Et notamment le cabinet d’experts ayant réalisé une étude sur les coûts/bénéfices de Notre-Dame-des-Landes.

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Les vérités qui dérangent

Message  Rougevert le Lun 17 Déc - 1:31

http://www.reporterre.net/spip.php?article3630

Notre Dame des Landes : l’avis de l’autorité environnementale passe à la trappe !




Pour Eau et Rivières de Bretagne, un avis légal manque dans le dossier aquatique du projet d’aéroport

Marc Le Duc (Ouest-France) - 14 décembre 2012

Le responsable d’Eau et Rivières de Bretagne n’en revient pas. L’avis de l’autorité environnementale ne figure pas dans l’enquête publique de la loi sur l’eau appliquée à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

« Cet avis, qui doit éclairer le public sur l’impact du projet, était obligatoire au moment de l’enquête, cet été », affirme Gilles Huet, délégué général de l’association. « Inquiète », l’association l’a demandé trois fois. La direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement des Pays de la Loire (Dreal) vient de répondre.

Effectivement, l’avis n’existe pas. « Il n’est pas nécessaire dans la mesure où il n’était pas obligatoire lors l’enquête de déclaration d’utilité publique (2006) qui a précédé la récente enquête loi sur l’eau, explique la préfecture de région. Mais le ministre de l’Environnement avait donné un avis en 2006. »

Une logique contestée par le responsable d’Eau et Rivières de Bretagne. « Les deux procédures, déclaration d’utilité publique et loi sur l’eau, n’ont rien à voir », affirme-t-il.

« Alors qu’elle multiplie les avis sur les projets mineurs, le moindre camping, la plus petite zone commerciale, la Dreal n’a pas jugé bon d’analyser le plus vaste projet d’aménagement de l’Ouest, destructeur d’un millier d’hectares de zones humides », dénonce Gilles Huet.

Celui-ci pointe le double rôle de la direction régionale de l’environnement, à la fois experte en environnement et chargée de mener des projets. Ici c’est elle qui s’occupera de la desserte routière de l’aéroport.

« On peut douter de la capacité de l’État à être un arbitre objectif dans ce dossier », regrette le responsable, par ailleurs persuadé que « l’absence d’une pièce importante augmente la fragilité du dossier au regard des mesures environnementales ».

Le nouvel aéroport est situé dans le bocage nantais, en zone humide. Ne pouvant compenser en surface les atteintes à l’environnement, l’État et le constructeur Vinci ont élaboré une autre formule, expérimentale.

Celle-ci va être évaluée par une commission d’experts. La nouvelle méthode ouvrira la voie au contournement de la loi sur l’eau, estiment les associations de défense de l’environnement.

Quant à l’avis de l’autorité environnementale, les associations n’auront plus besoin de le chercher. Delphine Batho, ministre de l’Écologie et du Développement durable vient de modifier le code de l’Environnement. Par décret, elle a supprimé, précisément, l’obligation de produire l’avis de l’autorité environnementale pour les travaux visés par la loi sur l’eau.


Rougevert
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  nico37 le Mar 18 Déc - 1:34

Salut à toutes et tous.

Après une rencontre avec la copine de notre camarade incarcéré. Nous avons convenu que les chèques et le courrier soient envoyés à : Comité de soutien aux Inculpé-e-s « Le Gué » 44220 COUERON csia@riseup.net

Soutenir financièrement les inculpé-e-s et le comité

Pour soutenir financièrement les inculpé-e-s et les actions du comité de soutien (tracts, affiches…), vous pouvez envoyer vos dons à cette adresse (et à l’ordre du comité de soutien aux inculpé-e-s anti-aéroport) :

Nous remercions les ami-e-s du soutien apporté à notre camarade.

La legal team

Comment amputer des militant-e-s? Faites appel au parti socialiste et à ses robocops ! Du terrorisme d’état sur la ZAD… 17/12

Le dimanche 16 Décembre au soir, des camarades tentent de déloger de dangereux flics qui bloquent depuis plusieurs jours un carrefour, près des lieux d’organisation de la ZAD.

Fouilles répétés, limitation au droit de circuler, contrôles d’identité, humiliations quotidiennes, provocations, ces dangereux terroristes n’ont eu de cesse depuis une semaine de se donner à coeur joie au régime de la terreur sur la ZAD.

Les camarades ne pouvaient que réagir à cette occupation militaire sur un territoire qui appartient à ceux/celles qui y vivent, qui y cultivent, qui l’aiment et qui y tissent des liens. Il fallait réagir et s’opposer à ces chiens de garde du PS et du capital, et les inciter (inutile de leur demander) à rentrer chez eux/elles, retrouver leurs familles et peut-être pouvoir réfléchir à l’(in)utilité et à la violence de leur métier.

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Rappel-aux-forces-de-lordre-220b2

Mais évidemment, la hiérarchie ne le voit pas de cet oeil là, elle qui est confortablement installé dans ses bureaux chauffés, en train de siroter leur whisky de luxe et à planifier sur une carte l’aménagement du territoire, en pensant bien sur aux nouveaux profits et relations mafieuses que cela pourra leur amener. Alors ces bureaucrates, ces énarques, ces mafieux des temps modernes, il aiment pas trop qu’on veuille déloger ces « respectables »(sic) robocops qui sont bien utiles pour faire leur sale boulot !

Et comme ils se rendent compte que malgré leur mobilisation importante, la nôtre grandit de jour en jour ainsi que la solidarité envers nos différentes tactiques face à leur oppression quotidienne, ces mafieux se disent qu’en en blessant quelques un-e-s d’entre nous, ils arriveront bien à nous terroriser ! Et pourtant la phase de répression violente du 23/24, avec une centaine de camarades blessés, n’a fait que renforcer notre rage et notre solidarité ! Mais comme ils ne possèdent que cela comme arme de persuasion, avec la répression judiciaire, et qu’ils ont la sympathie de la plupart des médias, pourquoi ne pas recommencer…

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Ontireavant-159611

C’est donc ce qui s’est passé ce dimanche 16 Décembre au soir, quand des camarades ont voulu dire non à l’oppression constante sur la ZAD. Leur violence « légitime » (sic) (terroriste oui!) s’est abattu une nouvelle fois, et c’est une camarade qui en a pris les conséquences.

Une camarade qui est aujourd’hui (le 17/12) à l’hôpital avec une fracture au tibia et à l’orteil, et avec le gros orteil en moins (amputation!) ! Les robocops ayant une nouvelle fois utilisé leur jouet de mutilation préféré : la grenade de désencerclement (sic) !

Mais messieurs les mafieux, sachez que votre violence n’a que pour effet de nourrir notre détermination, notre rage et notre espoir à voir tomber ce projet d’aéroport stupide !

Vous êtes à court d’arguments, et vous utilisez la force… Chaque jour, nous en avons d’autres pour réclamer votre chute, celle du projet d’aéroport et du monde qui va avec !

Le terrorisme d’état ne passera pas !

Des cagoulés opposés aux terroristes.

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Le_t-ayrault-risme_1-bb642

nico37

Messages : 7059
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44) - Page 12 Empty Re: Contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes (44)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 39 Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 25 ... 39  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum