Révolutionnaires, mais du passé

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Révolutionnaires, mais du passé

Message  irneh09218 le Sam 4 Déc - 12:51

Curieusement ce forum autoproclamé « révolutionnaire » est bien pauvre pour ce qui concerne l'Avenir.
Beaucoup d'analyses des évènements passés, sans aucune idée pour le futur.
Beaucoup « Savent du passé», mais ils sont incapables de proposer une solution.
Imaginez la réaction des personnes qui ne s'estiment pas « révolutionnaires » en lisant ce forum, ils vont penser que nous sommes des « couffles vides ».
La solution facile : me renvoyer sur une quelconque lecture me proposant une connerie.
avatar
irneh09218

Messages : 502
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 66
Localisation : L'Ametlla de mar

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  gérard menvussa le Sam 4 Déc - 13:23

Dans la rubrique "histoire et théorie", il me semble assez logique de rencontrer pas mal de sujets sur le passé... Maintenant, si tu as un sujet...

Sinon, autant on peut analyser le passé, autant il peut sembler ridicule de prévoir l'avenir... Il n'y a qu'a lire les romans de science fiction sur l'an 2000 pour voir l'imprévisibilité de la chose....
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  BouffonVert72 le Sam 4 Déc - 15:29

Je pense aussi que du passé, il faut faire table rase...
avatar
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 45
Localisation : sur mon réformiste planeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  Roseau le Sam 4 Déc - 15:46

La compréhension du passé est ce qui éclaire les pistes de l'avenir.
C'est plus utile que les professeurs Nimbus...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  BouffonVert72 le Sam 4 Déc - 16:29

Le Passé a déjà été étudié en long, en large, et en travers... Malheureusement ça n'a rien donné : le Capitalisme reste vainqueur...

Aujourd'hui il faut s'émanciper de tous les archéismes antiquaires pour éclairer les pistes de l'avenir. Oui, il faut innover politiquement.
Le Npa aurait pu être l'une de ces innovations, mais malheureusement ses membres et dirigeants retombent dans leurs travers habituels (un peu à l'image de ce forum : retour constant sur le Passé ressacé pour ne plus parler du Présent, et du Futur Immédiat)... Espérons qu'ils comprennent à temps...

Heureusement certains, Front de Gauche et EE-LV, et tous leurs sympathisants, ont décidé de relever leurs manches pour nettoyer le cambui. Ces 2 entités, qui pourraient bien devenir le nouveau soleil socialiste, peuvent éclairer l'avenir par leurs rayons ardents.
avatar
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 45
Localisation : sur mon réformiste planeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  gérard menvussa le Sam 4 Déc - 16:49

Le Passé a déjà été étudié en long, en large, et en travers... Malheureusement ça n'a rien donné : le Capitalisme reste vainqueur...

S'il suffisait d'étudier le passé pour vaincre le capitalisme, ça se saurait...

S'il suffisait de ne pas étudier le passé pour vaincre le capitalisme, ça se saurait aussi !

Aujourd'hui il faut s'émanciper de tous les archéismes antiquaires pour éclairer les pistes de l'avenir. Oui, il faut innover politiquement.

De ce point de vue je ne peut que donner raison a Bouffonvert : il faut rejeter l'archéisme antiquaire du républicainisme béat et du réformisme réduit aux acquets, entre la phraséologie quatriéme république de Mélanchon qui surjoue un guy Mollet en état de surchauffe, et une éva joly bredouillante qui a autant de charisme que Juppé...

De toute façon, BV a bien raison de rejeter l'histoire, puisque pour lui l'histoire c'est l'histoire de ses revirements successifs....
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  Vérosa_2 le Sam 4 Déc - 17:43

BouffonVert72 a écrit: Heureusement certains, Front de Gauche et EE-LV, et tous leurs sympathisants, ont décidé de relever leurs manches pour nettoyer le cambui. Ces 2 entités, qui pourraient bien devenir le nouveau soleil socialiste, peuvent éclairer l'avenir par leurs rayons ardents.

Juste un mot : LOL.

Vérosa_2

Messages : 683
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  irneh09218 le Sam 4 Déc - 20:09

Le problème de ces « sauriens » révolutionnaires (dirigeants de tous les partis de gauche de la gauche), est qu'ils ont le savoir du passé en fonction de l'histoire officielle imposée soit par l'église et/ou soit par le système capitaliste.
Alors me dire qu'analyser le passé pour imaginer un futur système n'ayant jamais existé, faut vraiment me prendre pour un C..
Quant à me renvoyer sur des romans de science fiction, CA, C'EST UN RAISONNEMENT REVOLUTIONNAIRE...Essayer de "rabaisser" les autres en écrivant des conneries...
Il faudra m'expliquer ce qu'est être Révolutionnaire. Passer son temps à analyser le passé ou prévoir un système de remplacement pour l'avenir.
J'en ai marre de ces professeurs révolutionnaires d'opérette qui n'ont rien à proposer...et qui n'ont d'autres compétences que de « s'agripper » à leur savoir...
avatar
irneh09218

Messages : 502
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 66
Localisation : L'Ametlla de mar

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  gérard menvussa le Sam 4 Déc - 20:54

Quant à me renvoyer sur des romans de science fiction, CA, C'EST UN RAISONNEMENT REVOLUTIONNAIRE...Essayer de "rabaisser" les autres en écrivant des conneries...
Il faudra m'expliquer ce qu'est être Révolutionnaire. Passer son temps à analyser le passé ou prévoir un système de remplacement pour l'avenir.
J'en ai marre de ces professeurs révolutionnaires d'opérette qui n'ont rien à proposer...et qui n'ont d'autres compétences que de « s'agripper » à leur savoir...

Puisque c'est moi qui ait parlé de science fiction, je ne faisait que souligner la difficulté de l'entreprise (par ailleurs, j'adore la science fiction) Et je ne prend personne pour un con, sauf quand c'est lui même qui le prouve...

Il faudra m'expliquer ce qu'est être Révolutionnaire.

Faudrait déja qu'on le sache, mon brave ! Et tout le monde ici bas n'en a aucune idée... En tout cas, ce n'est certainement pas un titre de gloire... Si jamais j'annonce a mes ami(e)s que je suis "révolutionnaire", ça fait a peu pret le même effet que si j'avouais que j'étais pédophile, "négre" d'un sénateur ump, éjaculateur précoce...

Passer son temps à analyser le passé ou prévoir un système de remplacement pour l'avenir.

Tout ça me semble assez vain, mais bon je n'en dégoute pas les autres : propose ton "systéme de remplacement pour l'avenir", et on verra...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  BouffonVert72 le Sam 4 Déc - 21:23

Gérard Menvussa a écrit:
Le Passé a déjà été étudié en long, en large, et en travers... Malheureusement ça n'a rien donné : le Capitalisme reste vainqueur...
S'il suffisait d'étudier le passé pour vaincre le capitalisme, ça se saurait...

S'il suffisait de ne pas étudier le passé pour vaincre le capitalisme, ça se saurait aussi !
Le Passé a déjà été étudié. Now, place à l'action !


Aujourd'hui il faut s'émanciper de tous les archéismes antiquaires pour éclairer les pistes de l'avenir. Oui, il faut innover politiquement.
De ce point de vue je ne peux que donner raison à Bouffonvert : il faut rejeter l'archéisme antiquaire du républicainisme béat et du réformisme réduit aux acquets, entre la phraséologie quatrième république de Mélenchon qui surjoue un Guy Mollet en état de surchauffe, et une Eva Joly bredouillante qui a autant de charisme que Juppé...
Je ne suis pas d'accord... Je trouve Juppé beaucoup plus charismatique qu'Eva Joly... lol


De toute façon, BV a bien raison de rejeter l'histoire, puisque pour lui l'histoire c'est l'histoire de ses revirements successifs....
Ces revirements successifs, je les assume pleinement. Car je suis néo-marxiste, et en tant que marxiste je me dois d'être souple sur stratégies et tactiques, et d'être inébranlable sur l'idéologie.
avatar
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 45
Localisation : sur mon réformiste planeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  gérard menvussa le Sam 4 Déc - 22:08

Ces revirements successifs, je les assume pleinement. Car je suis néo-marxiste, et en tant que marxiste je me dois d'être souple sur stratégies et tactiques, et d'être inébranlable sur l'idéologie.

Amusant ! Mais tu as fait mieux... Si tu veux battre Tristana sur le registre "n'importe quoi comique", il va falloir mettre la gomme...

Le Passé a déjà été étudié. Now, place à l'action !
L'un n'empéche pas l'autre !

comme le disait Walter Benjamin

"Es gibt ein Bild von Klee, das Angelus Novus heißt. Ein Engel ist darauf dargestellt, der aussieht, als wäre er im Begriff, sich von etwas zu entfernen, worauf er starrt. Seine Augen sind aufgerissen, sein Mund steht offen, und seine Flügel sind ausgespannt. Der Engel der Geschichte muß so aussehen. Er hat das Antlitz der Vergangenheit zugewendet. Wo eine Kette von Begebenheiten vor uns erscheint, da sieht er eine einzige Katastrophe, die unablässig Trümmer auf Trümmer häuft und sie ihm vor die Füße schleudert..."
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  bromure le Dim 5 Déc - 11:24

Et en français ça donne quoi?
avatar
bromure

Messages : 102
Date d'inscription : 23/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  gérard menvussa le Dim 5 Déc - 11:57

Il existe un tableau de Klee qui s'intitule Angelus Novus.
Il représente un ange qui semble avoir dessein de s'éloigner de ce à quoi son regard semble rivé.
Ses yeux sont écarquillés, sa bouche ouverte, ses ailes déployées.
Tel est l'aspect que doit avoir nécessairement l'ange de l'histoire. Il a le visage tourné vers le passé.
Où paraît devant nous une suite d'événements, il ne voit qu'une seule et unique catastrophe, qui ne cesse d'amonceler ruines sur ruines et les jette à ses pieds.
Il voudrait bien s'attarder, réveiller les morts et rassembler les vaincus. Mais du paradis souffle une tempête qui s'est prise dans ses ailes, si forte que l'ange ne peut plus les refermer.
Cette tempête le pousse incessamment vers l'avenir auquel il tourne le dos, cependant que jusqu'au ciel devant lui s'accumulent les ruines.
Cette tempête est ce que nous appelons le progrès.

Walter Benjamin, "Thèses sur la philosophie de l'histoire", Denoël, 1971




et le tableau en question :



avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  irneh09218 le Dim 5 Déc - 13:31

Pour menvussa
Je suis sûrement un con, mais sincèrement, je pense que tu es un con au ².
Les "professeurs " qui donnent des leçons en allemand, faut arrêter...si je trouve un texte en Espagnol ou catalan pour réfuter tes propos, je ne me le permettrez pas...
Quant à ton Walter, j'en ai rien à foutre, ce qui m' interrese, c'est ce que TOI, tu pense...
Mais là, faut baisser le pantalon...
avatar
irneh09218

Messages : 502
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 66
Localisation : L'Ametlla de mar

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  yannalan le Dim 5 Déc - 13:55

Si tu n'es pas fichu de dialoguer, va devant un miroir, pas dans un forum...
Tu reproches aux militants de ne pas savoir lire les boules de cristal, que veux tu qu'ils te répondent ? En janvier 1917, personne ne pensait à une révolution en Russie, même si des militants s'y préparaient toujours.
Un révolutionnaire, c'est quelqu'un qui fait la révolution et il n'y en a évidemment pas des masses, mais la plupart d'entre nous ici espère bien que le mouvement des masses entraînera une révolution. Ce que les masses en feront, ça nous ne le savons pas. On peut toujours écrire l'avenir, mais quand on lit "1984" ou "2001, odyssée de l'espace", on voit l'efficacité de la méthode.
Quant )à ton pantalon, tu veux faire quoi après l'avoir baissé ?
Le texte de Benjamin, GM te l'a traduit. Et si il le cite,c'est qu'il doit aussi penser comme lui

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  Vérosa_2 le Dim 5 Déc - 16:22

irneh09218 a écrit:Le problème de ces « sauriens » révolutionnaires (dirigeants de tous les partis de gauche de la gauche), est qu'ils ont le savoir du passé en fonction de l'histoire officielle imposée soit par l'église et/ou soit par le système capitaliste.
Alors me dire qu'analyser le passé pour imaginer un futur système n'ayant jamais existé, faut vraiment me prendre pour un C..

(...)

J'en ai marre de ces professeurs révolutionnaires d'opérette qui n'ont rien à proposer...et qui n'ont d'autres compétences que de « s'agripper » à leur savoir...

Nous pouvons concevoir ce que sera la société que nous voulons. Le communisme est, dans ses lignes de force, une réalité à venir que nous pouvons concevoir, c'est une idée structurée partagée en conscience et connaissance par (presque) tous les participants de ce forum. Mais il serait dangereux d'aller plus avant pour en préciser les contours et les formes détaillées. Cela serait du déterminisme, détaché du réel, détaché de ce mouvement contradictoire qui constitue l'histoire et qui conditionne chaque jour le "contenu" même de ce communisme à venir. Le communisme que nous voulons aujourd'hui n'est pas le même que celui que voulaient les prolétaires de la fin du XIXème siècle ou des années 1950, ne serait-ce que - simple exemple - dans le rapport à l'écosystème que le capitalisme a toujours malmené, mais dont les effets nocifs visible sont néanmoins relativement récents (disons 30 ou 40 ans).

Cela veut simplement dire que le communisme comporte en germes (à garder ou à détruire) ce qui a été produit par le capitalisme tout au long de son histoire, au même titre que le capitalisme était déjà prégnant dans la société féodale (ligues hanséatiques, compagnies marchandes, usuriers, etc...). Ainsi, par exemple, le système solidaire de la sécurité sociale française et de l'hôpital public accessible à chacun est un "bout" de communisme latent à l'intérieur du capital (ça peut sembler dérisoire, mais c'est pourtant ainsi). Le communisme est donc un processus en mouvement dans le cadre même du procès général du capitalisme (Marx l'a écrit de bien meilleure manière dans "L'idéologie Allemande"). Et un processus en mouvement, par définition, échappe à tout tableau définitif et figé.

La seule chose dont nous avons la certitude est qu'il faut - de façon étapiste ou non, rien n'est certain ni écrit par avance - abattre le salariat et l'argent, qui constituent le pouvoir de domination du corps social capitaliste sur 95% de la population de la planète. Le reste est une prospective de "fiction".

PS : Et d'ailleurs les éternels porteurs et radoteurs de "programmes de transition" plombés au sceau de Saint-Trotsky sont à ce titre plus nuisibles qu'utiles à l'émancipation des travailleurs. La lutte de classe "c'est comme une boite de chocolat, quand on l'ouvre on ne sait jamais sur quoi on va tomber" (Forrest Gump, revisited).

Vérosa_2

Messages : 683
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  verié2 le Dim 5 Déc - 16:57

Verosa
La seule chose dont nous avons la certitude est qu'il faut - de façon étapiste ou non, rien n'est certain ni écrit par avance - abattre le salariat et l'argent, qui constituent le pouvoir de domination du corps social capitaliste sur 95% de la population de la planète. Le reste est une prospective de "fiction".

PS : Et d'ailleurs les éternels porteurs et radoteurs de "programmes de transition" plombés au sceau de Saint-Trotsky sont à ce titre plus nuisibles qu'utiles à l'émancipation des travailleurs. La lutte de classe "c'est comme une boite de chocolat, quand on l'ouvre on ne sait jamais sur quoi on va tomber" (Forrest Gump, revisited).

Je suis 'accord avec toi sur pas mal de choses, en particulier la critique du socialisme utopique : la nouvelle société qui naîtra ne peut pas sortir de notre cerveau d'hommes d'aujourd'hui, elle sera le produit de toutes sortes de transformations et de la volonté des hommes qui la construiront, qui, sur un certain nombre de points, ne penseront pas nécessairement comme nous.

D'accord aussi pour dire que la lutte de classe et la révolution réservent toujours des surprises, ne se produisent pas de la façon dont on les attendait etc. De là à dire que l'expérience historique est inutile, il y a un gouffre ! De l'expérience historique se sont dégagées un certain nombre de lois de fonctionnement de la société et des luttes. Par exemple, parmi d'autres, la nécessité de détruire l'Etat bourgeois, l'impossibilité de le réformer.

Les "radoteurs du programme de transition" ? Le programme de transition remonte à 1938, dans un contexte très différent de celui d'aujourd'hui. On voit mal comment il pourrait guider obligatoirement notre action dans le moindre détail.
Mais cette constatation ne suffit pas. Encore faut-il démontrer ce qui était valable, ce qui ne l'est plus etc. Bref, sous prétexte que le monde change, que l'avenir réserve des surprises, on ne peut pas se priver de l'expérience historique du mouvement ouvrier et des armes dont nous avons héritées... Si elles sont inadaptées, il faut en forger d'autres à la lumière des expériences plus récentes, de l'évolution etc.

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  Vérosa_2 le Dim 5 Déc - 18:10

Je n'aime pas trop les interventions à rallonges ni les paragraphes de 30 lignes, pour la simple raison que ce n'est généralement pas lisible (en tous cas perso, je ne parviens pas à les lire, le plus souvent). Ce pourquoi ma réponse fut assez courte, pour aller à l'essentiel, du moins ce que je crois être l'essentiel. D'autant plus que cette réponse s'adressait directement à Irneh, visiblement avide de communisme "à consommer sur place". J'ai donc fait dans le "gros oeuvre".

Cela dit tu as tout à fait raison, et je ne vais pas ici nier l'importance de ce que les luttes de terrain depuis des générations et les constructions théoriques qui en résultent apportent au moulin des révolutions à venir :

verié2 a écrit:De là à dire que l'expérience historique est inutile, il y a un gouffre ! De l'expérience historique se sont dégagées un certain nombre de lois de fonctionnement de la société et des luttes. Par exemple, parmi d'autres, la nécessité de détruire l'Etat bourgeois, l'impossibilité de le réformer.
Oui, entièrement d'accord. C'est d'ailleurs en ce sens que j'évoquais la nécessité d'abolir (un jour...) le salariat. Maintenant, je ne crois pas que disserter sur la contradiction principale du capital et sur les rapports d'exploitation que cela entraîne aurait apporté plus d'éclaircissement à Irneh.

Les "radoteurs du programme de transition" ? Le programme de transition remonte à 1938, dans un contexte très différent de celui d'aujourd'hui. On voit mal comment il pourrait guider obligatoirement notre action dans le moindre détail.
Le problème est que ce genre d'individus illuminés existe, quand bien même ils ne représentent le plus souvent qu'eux mêmes dans une impuissante posture "rebelle" ou font partie d'un petit groupuscule passéiste risible. Ces révolutionnaires professionnels m'exaspèrent. Et, de la même façon que Gérard Menvussa l'a plus ou moins déjà écrit, je suis pour ma part un prolétaire... et en l'occurrence un "révolutionnaire" ben... je ne sais pas trop ce que c'est.

Mais cette constatation ne suffit pas. Encore faut-il démontrer ce qui était valable, ce qui ne l'est plus etc. Bref, sous prétexte que le monde change, que l'avenir réserve des surprises, on ne peut pas se priver de l'expérience historique du mouvement ouvrier et des armes dont nous avons héritées... Si elles sont inadaptées, il faut en forger d'autres à la lumière des expériences plus récentes, de l'évolution etc.
On est bien d'accord.

Vérosa_2

Messages : 683
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  gérard menvussa le Dim 5 Déc - 19:35

irneh09218 a écrit:Pour menvussa
Je suis sûrement un con, mais sincèrement, je pense que tu es un con au ².
Les "professeurs " qui donnent des leçons en allemand, faut arrêter...si je trouve un texte en Espagnol ou catalan pour réfuter tes propos, je ne me le permettrez pas...
Quant à ton Walter, j'en ai rien à foutre, ce qui m' interrese, c'est ce que TOI, tu pense...
Mais là, faut baisser le pantalon...

Si ça t'amuses... Le coté "j'suis un mâle, j'en ai dans l'pantalon" n'est définitivement pas pour moi... Et je ne sais pas si tu es un con, un con au carré ou un con au cube, par conte je sais que tu es un petit macho plein de ressentiments (pléonasme)

Sur la question de l'histoire, je pense que ce qu'a dit W Benjamin résume trés bien ce que je peut penser : avoir une approche "historique" du passé n'a de sens que si on marque ainsi la continuité de tous nos combats défaits, nos batailles perdues, nos illusions brulées au grand feu du "réalisme" (dont BV incarne le coté farce) Et celle de tous ceux (et celles) qui furent réduit en esclavage, contraint de vendre leur force de travail, battus, humilié mais jamais brisés... Si on perd cette continuité, on perd la haine qui va avec, et on devient un pauvre jouet tournoyant sous le "sens du progrès"....

Maintenant le passé est une chose, et le présent dans lequel on vit une autre...

sur les "leçons de l'histoire", le problème c'est qu'il n'y a rien a en apprendre qui ne soit ni équivoque, ni contingent...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  irneh09218 le Dim 5 Déc - 19:42

Beaucoup de « lignes » pour rien.
Une Révolution pour ce qui me concerne, c'est le moyen de faire que « mon » rêve , mis en commun avec le plus de personnes possibles, devienne réalité.
Mais alors, votre rêve d' « après Révolution », c'est quoi?
Ceci s'adresse à:
Menvussa
Bouffon vert
Roseau
Verosa
Bromure
Yannalan
Verosa
Vérié
Je constate que vous avez pour certains énormément de « savoir » sur le passé, mais aucune « émotivité ».
Répondre en citant des écrits n'a aucun sens. Les écrits ne doivent être utilisés que pour se forger une opinion...
Serais-je en face de coquilles vides? Les plus dangereuses, en tant que Révolutionnaires...
Serez-vous capables de sacrifier votre confort personnel pour sauter dans le « vide »? A la vue de vos réponses, j'en doute très fortement.
avatar
irneh09218

Messages : 502
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 66
Localisation : L'Ametlla de mar

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  verié2 le Dim 5 Déc - 19:57

Irneh
Je constate que vous avez pour certains énormément de « savoir » sur le passé, mais aucune « émotivité »
Je ne vois vraiment pas ce qui te permet de dire ça ??? Shocked

Quand on veut discuter sérieusement, on doit essayer de le faire méthodiquement, sans le lancer dans de grands déballages d'état d'âme, de diatribes, voire d'injures contre ceux dont on ne partage pas le point de vue. Lénine, que tu dois considérer comme un dinosaure, a écrit "Il faut savoir rêver". Néanmoins, il ne rêvait pas tout haut dans chacune de ses interventions écrites ou orales, qui étaient centrées sur des problèmes particuliers du moment, parfois de façon très précise et très didactique. Cela ne veut pas dire que Lénine n'avait aucune émotivité, pour reprendre ta formule : quand la durée du pouvoir révolutionnaire a dépassé celle de la Commune de Paris, il a sauté de joie dans la neige.


verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  irneh09218 le Dim 5 Déc - 21:39

Vous avouez, pour la plus part, ne pas savoir ce qu'est une révolution.
Comment peut tu dire, Vérié, qu'il faut discuter « méthodiquement et rigoureusement » de quelque chose dont tu ne connais ni les moyens devant être mis en oeuvre, ni la finalité?
Quant au « système Lénine », ben...Il a fouaré. Conséquence : Système Staline.
Mais pour vous qui êtes des « émotifs » (confer Vérié), quels sont vos rêves d' « après Révolution »?
Bien évidemment, sans citer un quelconque penseur...
Idem pour les autres
J'aimerais savoir ce que des « Révolutionnaires » en théorie, ont dans les tripes en pratique.
Nota : il est impératif de ne pas étaler son savoir, sinon c'est de la confiture.
Je suis époustouflé par vos réactions, je m'attendais à des réactions de « combattants », PLEIN d'idées.
En fait, vous êtes tous des « Mélanchon » désireux avant tout de garder le statut égoïste et confortable d'une situation professionnelle acquise dans un système qui en fait vous permets d'être « Révolutionnaires » à peu de frais.
avatar
irneh09218

Messages : 502
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 66
Localisation : L'Ametlla de mar

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  Vérosa_2 le Dim 5 Déc - 21:46

irneh09218 a écrit:
Serez-vous capables de sacrifier votre confort personnel pour sauter dans le « vide »? A la vue de vos réponses, j'en doute très fortement.

On y est déjà tous dans le vide, par le chômage ou le chef de merde, par les flics et par la télé, et cela chaque jour que le capitalisme fabrique. Alors à toi de sauter dans cet autre vide "vertueux", "révolutionnaire" et si exaltant, s'il te reste un peu de "confort personnel" (comme tu dis). Quand tu seras arrivé au bout du vide et de la vertu, découvrant soudain le "monde nouveau" en solitaire et en bon "rebelle" que tu es, dis nous si c'est le pied, ok ? On prendra le train du bonheur juste après.

Le rebelle a un libre arbitre, c'est bien connu. Le rebelle n'est déterminé par rien et surtout pas par ses propres conditions d'existence. Et mon cul ?



Vérosa_2

Messages : 683
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  BouffonVert72 le Lun 6 Déc - 1:34

irneh09218 a écrit:Une Révolution pour ce qui me concerne, c'est le moyen de faire que « mon » rêve , mis en commun avec le plus de personnes possibles, devienne réalité.
Mais alors, votre rêve d' « après Révolution », c'est quoi?
Mon rêve, dans le désordre, et pas forcément exhaustif :

- sortie totale du nucléaire : toutes les centrales démentelées en 5 ans.
- arrêt total de l'emploi des pesticides, Ogm, et autres produits faussement apellés "phyto-sanitaires"...
- agriculture bio à 100%, et nourriture bio pour tout le monde.
- de l'électricité solario-éolienne pour tous.
- nationalisations de l'énergie, des transports, des industries, des ex-services publics, du logement, de l'agriculture, des banques/assurances, de la Santé, pour commencer...
- début de socialisation des moyens de production, des services, et d'échanges... Ca devrait au moins supprimer la hierarchie...
- arrêt immédiat de l'industrie de l'armement, et sa transformation en un autre type d'industrie (je pense à de l'électro-ménager bio/durable, ainsi que panneaux photo-voltaïques, éoliennes, etc...).
- création d'un système bancaire unique.
- fermeture définitive de la Bourse de Paris. Fin de l'actionnariat.
- referundum : pour ou contre l'abolitation de l'argent et du salariat et par quoi les remplacer. Et poser la question de la gratuité (quoi de gratuit, comment, etc...). Ainsi que celle des cartes d'identitée (abolition ?).
- désarmement total (armes-à-feu ou électriques) de la population (eh oui même les chasseurs), puis ensuite des forces de l'ordre...
- politique du : 1 personne = 1 revenu décent (argent ou en nature) + 1 logement décent.
- interdiction d'expulsion. Relogement obligatoire si besoin.
- interdiction des licenciements.
- passage obligatoire en moins de 5 ans du tout-pétrôle au tout éléctrique pour particuliers et entreprises (chauffage, véhicule...).
- politique de grands travaux, en particulier la rénovation totale du logement : trop énergivores actuellement, pas assez sains, et pas assez nombreux...
- replantage de forêts, limitation de l'extension des zones urbaines.
- limitation des naissances : 1 enfant/femme grand maximum.
- fin des délais pour l'Ivg.
- prohibition des antennes relais de téléphones portables, et des lignes à très haute tension. Enterrement de toutes les lignes électriques...
- prohibition du tabac et de l'alcool, et de toutes les autres drogues...
- sortie de l'Otan, Union Européenne, OCDE, OMC, OMS, etc, voire sortie de l'Euro...
- liberté de circulation pour les personnes, pas pour les produits (relocalisation de l'économie, et lutte contre le dumping social).
- changement total du système pénitencier. Les TIG assortis d'une réeducation socialo-éducative érigés en système principal. L'enfermement uniquement pour les crimes les plus grâves, et les criminels irrécupérables...



Serez-vous capables de sacrifier votre confort personnel pour sauter dans le « vide »? A la vue de vos réponses, j'en doute très fortement.
Mon confort personnel est très aléatoire... J'ai déjà un peu sauté dans le vide... Chuis tombé, mal, et maintenant j'essaye de me relever, de ré-enfourcher mon planneur, et de repartir vers de nouvelles aventures...



En fait, vous êtes tous des « Mélanchon » désireux avant tout de garder le statut égoïste et confortable d'une situation professionnelle acquise dans un système qui en fait vous permets d'être « Révolutionnaires » à peu de frais.
Je ne suis pas d'accord avec ta définition de Mélenchon. Je pense qu'il est très sincère dans ce qu'il fait. S'il était vraiment comme tu dis, il serait resté peinard au PS. Il prend pas mal de risques depuis qu'il en est sortit.
Et s'il n'y avait pas eu Mélenchon, il n'y aurait peut-être jamais eu le Front de Gauche... Or c'est peut-être l'organisation qu'on attendait, et avec laquelle de grands changements politiques et sociaux pourraient s'opérer...
avatar
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 45
Localisation : sur mon réformiste planeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  bromure le Lun 6 Déc - 1:40

(moi j'ai juste demandé une traduction)

"- prohibition du tabac et de l'alcool, et de toutes les autres drogues..."
AH MAIS CA VA PAS LA TÊTE? Avec quoi j'vais remplacer mes globules rouges moi? ^^ L'ordinateur, tu l'interdirais pas j'espère, grand Tovarich en chef? (direction la cafette peut être?)

Assez d'accord avec verosa, le vide j'suis en plein dedans, j'me shoote même avec des rail de vide tout les matins quand j'vois ma sale tronche dans le miroir (on change pas une équipe qui perd ^^).

Mais je suis pas certains que irneh09218 voulais parler de ce vide là en l'occurrence.

Pour conclure:
|quote]Et mon cul ?[/quote]

Bein j'en reprendrais bien un bout! Twisted Evil
avatar
bromure

Messages : 102
Date d'inscription : 23/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Révolutionnaires, mais du passé

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum