Pour un "week-end de révolte de gauche"

Page 14 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  stef le Ven 18 Avr - 12:35

Quoiqu'en disent les sectaires, la manifestation du 12 avril a été un moment de la mobilisation qui se cherche contre le gouvernement Valls.

Et effectivement, la grande masse des participants (dont moi et la majorité des militants NPA) avaient voté Hollande, sans illusions mais parce qu'en 2012, il fallait déjà se débarasser de Sarkozy. Que cela dérangent nos sectaires ne me pose aucun problème, surtout s'il s'agit de gens qui ne répugnent pas à nouer des alliances municipales avec le PS.

Le contenu du 12, ses mots d'ordre étaient centrés sur le gouvernement et le pacte. Pas les Européennes (autre diversion).
Etant entendu que le NPA y a défendu le mot d'ordre d'opposition de gauche, contre ceux qui se refusent à rompre avec lui (en premier lieu : le PCF).
Bref, il ne fait aucun doute qu'il fallait en être le 12.4 et la mauvaise foi caricaturale de LO ne fait que le confirmer.

Le point essentiel. Le 12 est le maillon d'une chaine. Hier, "Le Monde" titrait "Le plan Valls fracture la majorité", en faisant référence à la crise du PS.
Et surtout, la manifestation parisienne du I° mai sera cette année unitaire (Fait très rare, FO y participera). En clair, les directions syndicales vont ss doute être dans l'obligation d'en faire une vraie démonstration.





stef

Messages : 184
Date d'inscription : 25/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Ven 18 Avr - 12:38

panchoa a écrit:
Dinky a écrit:
La présence de LO aurait conforté utilement le pôle déjà très visible anticapitaliste,
dont les slogans n'avaient rien de Frein de Gauche,
avec notamment les cortèges AL, CNT et NPA.
LO pourrait au moins reconnaitre qu'il s'agissait d'une erreur.

Pas sûr que LO ait envie de "conforter" ce genre de pôle et de se confondre avec tout ce monde là.

"avec tout ce monde là" que de suffisance et de mépris. panchoa

La direction de LO ne veut pas se mélanger avec les militants les plus lutte de classe, les anti-K
mais a fait en 2008 liste commune avec les politiciens bourgeois du PS
et s'est mis dans le carré de tête avec ceux du FdG pour la "révolution fiscale"...
Encore une fois, on peut se tromper,
mais il faut avoir la lucidité de le reconnaitre.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Dinky le Ven 18 Avr - 12:50

panchoa a écrit:
Dinky a écrit:
La présence de LO aurait conforté utilement le pôle déjà très visible anticapitaliste,
dont les slogans n'avaient rien de Frein de Gauche,
avec notamment les cortèges AL, CNT et NPA.
LO pourrait au moins reconnaitre qu'il s'agissait d'une erreur.

Pas sûr que LO ait envie de "conforter" ce genre de pôle et de se confondre avec tout ce monde là.

"avec tout ce monde là" que de suffisance et de mépris. panchoa

Vraiment aucun mépris ou aucune suffisance !
De très profonds désaccords, oui.
Aucune envie de leur emboiter le pas "à gauche de la gauche", aucune envie de "conforter" un "pôle" comme celui là.
Quitte a être petit et peu influent comme ce "pôle" là, autant pouvoir s'exprimer clairement, non pas au nom d'une "vraie gauche" illusoire mais de véritables perspectives communistes qui ne sont pas du tout celles de ces groupes là.
Ma réponse tient aussi à la prétention d'un forumeur qui veut que LO reconnaisse se tromper en n'allant pas dans cette galère, alors que les retombées montrent clairement qu'il s'est agi d'une préparation des élections européennes pour Melenchon et Cie.
Moi, par exemple, je ne dis pas que le NPA s'est trompé, puisque c'est son choix clair que de participer à ça et que c'est parfaitement le droit de ses militants de le défendre et de soutenir le courrier de leur direction pour des listes derrière Melenchon.
Chacun ses objectifs,chacun son chemin, chacun ses tactiques politiques.
On peut regretter les choix des autres mais non pas attendre comme des imbéciles qu'ils disent qu'ils "se trompent" alors qu'ils ne font ce qu'ils décident avec leurs propres critères.

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  panchoa le Ven 18 Avr - 13:03

Dinky a écrit:
panchoa a écrit:
Dinky a écrit:
La présence de LO aurait conforté utilement le pôle déjà très visible anticapitaliste,
dont les slogans n'avaient rien de Frein de Gauche,
avec notamment les cortèges AL, CNT et NPA.
LO pourrait au moins reconnaitre qu'il s'agissait d'une erreur.

Pas sûr que LO ait envie de "conforter" ce genre de pôle et de se confondre avec tout ce monde là.

"avec tout ce monde là" que de suffisance et de mépris. panchoa

Vraiment aucun mépris ou aucune suffisance !
De très profonds désaccords, oui.
Aucune envie de leur emboiter le pas "à gauche de la gauche", aucune envie de "conforter" un "pôle" comme celui là.
Quitte a être petit et peu influent comme ce "pôle" là, autant pouvoir s'exprimer clairement, non pas au nom d'une "vraie gauche" illusoire mais de véritables perspectives communistes qui ne sont pas du tout celles de ces groupes là.
Ma réponse tient aussi à la prétention d'un forumeur qui veut que LO reconnaisse se tromper en n'allant pas dans cette galère, alors que les retombées montrent clairement qu'il s'est agi d'une préparation des élections européennes pour Melenchon et Cie.
Moi, par exemple, je ne dis pas que le NPA s'est trompé, puisque c'est son choix clair que de participer à ça et que c'est parfaitement le droit de ses militants de le défendre et de soutenir le courrier de leur direction pour des listes derrière Melenchon.
Chacun ses objectifs,chacun son chemin, chacun ses tactiques politiques.
On peut regretter les choix des autres mais non pas attendre comme des imbéciles qu'ils disent qu'ils "se trompent" alors qu'ils ne font ce qu'ils décident avec leurs propres critères.

se mélanger avec ces gents là: "Par exemple Poutou et ses copains de ford qui luttent pour interdire les licenciements. la CGT de ford vient encore de progresser avec ces gents là que tu méprises.

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  verié2 le Ven 18 Avr - 13:56

Dinky
Aucune envie de leur emboiter le pas "à gauche de la gauche", aucune envie de "conforter" un "pôle" comme celui là.
Tout de même Dinky, l'immense majorité des manifestants du 12 étaient des militants et sympathisants du PC et des militants syndicalistes. Tu ne te sens pas solidaires d'eux quand ils manifestent contre la politique d'austérité de Hollande ? Ou bien c'est présence du NPA (et son rôle dans cette manif) qui te font faire la fine bouche ?

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Ven 18 Avr - 14:12

Kyac a écrit:Dans ce genre d'initiative on retrouve essentiellement le petit milieu "gauche de gauche", "anti libéral" et Cie vaguement gauchisant, bref ce n'est pas la tasse de thé de LO et c'est tant mieux. Very Happy 

Et dans la manif pour la révolution fiscale c'était + prolétarien ????
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Ven 18 Avr - 14:27

Dinky a écrit:
La présence de LO aurait conforté utilement le pôle déjà très visible anticapitaliste,
dont les slogans n'avaient rien de Frein de Gauche,
avec notamment les cortèges AL, CNT et NPA.
LO pourrait au moins reconnaitre qu'il s'agissait d'une erreur.

Pas sûr que LO ait envie de "conforter" ce genre de pôle et de se confondre avec tout ce monde là.

Et pour la révolution fiscale, ça ne les a pas étouffé ?

On a donc assisté à un virage à 180° de LO entre Décembre et Avril 2014.

Étrange non ?
Ce n'est donc pas avant l'élection de Hollande, ni après que le cours de LO a changé, mais ces derniers mois.

+ prolétarienne la révolution fiscale et ses 7 à 10 000 manifestants essentiellement FdG ?
Mois prolétarienne la manif de 25 à 30 000 du 12 avril avec toujours essentiellement le FdG mais aussi des morceaux des confs, des morceaux plus du bas que du haut.

Il n'y a donc strictement aucune raison sur le virage de LO en terme de classe (du moins tel que proposé par ceux qui se prétendent de LO ici), et encore moins de composition sociale de la manif. Celle du 12 avril était moins petite-bourgeoise que celle de la révolution fiscale du 1er décembre .
Sauf évidemment par la présence de LO.... Voir l'appel de LO à la manif du 1er décembre 2013 : http://www.pourlarevolutionfiscale.fr/?p=151

Bon, il est dommage qu'on ait à remuer le couteau dans la plaie ...
On ne saura pas les motifs du virage de LO...

Et il faut donc regarder l'avenir par rapport aux tâches de mobilisation et d'organisation des travailleurs et de la jeunesse.


avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Byrrh le Ven 18 Avr - 14:32

Tout de même, que de criailleries à propos de manifestations au succès très modeste, et auxquelles le fait de participer ou pas n'était pas franchement une question de principes.

Je rebondis toutefois sur ce passage d'un message de Copas qui, malgré son habituelle longueur, semble pointer une question fondamentale :

(...) la mobilisation sociale (...), dans les circonstances actuelles, ne peut se faire en se délimitant à gauche mais en se délimitant sur des mobilisations de classe dans le combat social, les revendications concretes, les propositions organisationnelles de masse qui peuvent montrer des chemins résolvant le problème principal actuel, liquider les normenclaturas dirigeantes du mvt ouvrier, construire les outils organisationnels de centralisation des résistances, travailler à l'extension des nombreuses luttes sociales, etc

En effet, se démarquer de la social-démocratie démago mélenchoniste, ça commence d'abord par cesser de faire croire que nous appartenons au même "continuum" qu'elle, c'est-à-dire "la gauche". Personnellement, non, je ne me considère pas comme faisant partie d'un spectre qui commence au PS et qui passe par Laurent, Mélenchon et Picquet. Ce sont des schémas anachroniques. Cette époque est largement révolue, la "gauche" ayant assassiné le mouvement ouvrier d'hier.

La véritable démarcation, ce doit être une démarcation de classe. Face aux démagogues qui, les jours de fête, se réclament du "peuple" et un peu plus rarement de la classe ouvrière, alors qu'ils n'ont même plus la prétention d'organiser celle-ci comme il y a quelques décennies, les révolutionnaires doivent non pas se présenter comme l'extrémité d'une "gauche" qu'il faudrait "rassembler" ou "gauchir", mais montrer qu'ils sont les seuls représentants politiques de la classe ouvrière, ceux qui ne la poignarderont jamais dans le dos.

Nous aurons marqué des points quand les travailleurs cesseront de raisonner en termes de "gauche" et de "droite" (est-il d'ailleurs vraiment certain que ces concepts aient encore du sens pour nombre d'entre eux ?), mais en termes de défense de leurs intérêts de classe. Dans cette perspective, un hebdo qui titre "Pour une riposte de gauche" est complètement à côté de la plaque.


Dernière édition par Byrrh le Ven 18 Avr - 14:35, édité 1 fois

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Dinky le Ven 18 Avr - 14:34

verié2 a écrit:
Dinky
Aucune envie de leur emboiter le pas "à gauche de la gauche", aucune envie de "conforter" un "pôle" comme celui là.
Tout de même Dinky, l'immense majorité des manifestants du 12 étaient des militants et sympathisants du PC et des militants syndicalistes. Tu ne te sens pas solidaires d'eux quand ils manifestent contre la politique d'austérité de Hollande ? Ou bien c'est présence du NPA (et son rôle dans cette manif) qui te font faire la fine bouche ?

Je répondais à cette provocation un peu ridicule :

La présence de LO aurait conforté utilement le pôle déjà très visible anticapitaliste,
dont les slogans n'avaient rien de Frein de Gauche,
avec notamment les cortèges AL, CNT et NPA.
LO pourrait au moins reconnaitre qu'il s'agissait d'une erreur.

Les raisons de la non-participation de LO à la manifestation ont été exposé très clairement dans deux articles, un avant, un après
Elles me conviennent parfaitement.
Mais là il s'agit d'un truc complètement idiot : ce "pôle déjà très visible anticapitaliste.
Ce qui peut se discuter à chaque fois pour une éventuelle participation à une manif, c'est effectivement ce que tu évoques ("l'immense majorité des manifestants du 12 étaient des militants et sympathisants du PC et des militants syndicalistes". ).
Mais ça a été tranché là par LO et ça me va.
Mais ce qui ne se discute même pas, c'est l'argutie de renforcement du "pôle déjà très visible anticapitaliste", une espèce de fatras gauchisant informe pour lequel, d'autres l'ont déjà dit, LO n'a jamais eu une grande appétence (et c'est d'ailleurs, me semble-t-il, tout à fait réciproque).
L’esbroufe, ça fonctionne peut-être bien à l'interne des petits groupes ou sur les egos de certains, mais ça n'a aucun effet sur la conscience des travailleurs ou leur volonté de se battre.

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Dinky le Ven 18 Avr - 14:36

En effet, se démarquer de la social-démocratie démago mélenchoniste, ça commence d'abord par cesser de faire croire que nous appartenons au même "continuum" qu'elle, c'est-à-dire "la gauche". Personnellement, non, je ne me considère pas comme faisant partie d'un spectre qui commence au PS et qui passe par Laurent, Mélenchon et Picquet. Ce sont des schémas anachroniques. Cette époque est largement révolue, la "gauche" ayant assassiné le mouvement ouvrier d'hier.

La véritable démarcation, ce doit être une démarcation de classe. Face aux démagogues qui, les jours de fête, se réclament du "peuple" et un peu plus rarement de la classe ouvrière, alors qu'ils n'ont même plus la prétention d'organiser celle-ci comme il y a quelques décennies, les révolutionnaires doivent non pas se présenter comme l'extrémité d'une "gauche" qu'il faudrait "rassembler" ou "gauchir", mais montrer qu'ils sont les seuls représentants politiques de la classe ouvrière, ceux qui ne la poignarderont jamais dans le dos.

Nous aurons marqué des points quand les travailleurs cesseront de raisonner en termes de "gauche" et de "droite", mais en termes de défense de leurs intérêts de classe. Dans cette perspective, un hebdo qui titre "Pour une riposte de gauche" est complètement à côté de la plaque.

100% d'accord.

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  verié2 le Ven 18 Avr - 15:33

Byrrh
que de criailleries à propos de manifestations au succès très modeste, et auxquelles le fait de participer ou pas n'était pas franchement une question de principes.
Certes, mais c'est surtout la façon de LO de dévaloriser la manif et de justifier sa non participation qui est choquante.
les révolutionnaires doivent non pas se présenter comme l'extrémité d'une "gauche" qu'il faudrait "rassembler" ou "gauchir", mais montrer qu'ils sont les seuls représentants politiques de la classe ouvrière, ceux qui ne la poignarderont jamais dans le dos.
Tout à fait d'accord, mais ça ne nous interdit pas de nous adresser aux militants syndicalistes et du FdG, de leur apporter notre solidarité quand ils protestent contre la politique d'austérité. Sans doute l'attitude du NPA est-elle un peu équivoque avec ses histoires de "vraie politique de gauche", mais celle de LO n'est pas de nature à convaincre les militants du FdG, d'autant que LO n'est pas en mesure d'organiser concrètement une autre protestation plus radicale.

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Byrrh le Ven 18 Avr - 15:41

verié2 a écrit:
Byrrh
que de criailleries à propos de manifestations au succès très modeste, et auxquelles le fait de participer ou pas n'était pas franchement une question de principes.
Certes, mais c'est surtout la façon de LO de dévaloriser la manif et de justifier sa non participation qui est choquante.
Je ne fais pas tout un pataquès de la participation du NPA et de l'absence de LO, et de leurs justifications réciproques. Je pense que l'un et l'autre ont eu en partie raison, en partie tort... dans le contexte d'un événement qui n'est pas l'affaire du siècle.

verié2 a écrit:
les révolutionnaires doivent non pas se présenter comme l'extrémité d'une "gauche" qu'il faudrait "rassembler" ou "gauchir", mais montrer qu'ils sont les seuls représentants politiques de la classe ouvrière, ceux qui ne la poignarderont jamais dans le dos.
Tout à fait d'accord, mais ça ne nous interdit pas de nous adresser aux militants syndicalistes et du FdG, de leur apporter notre solidarité quand ils protestent contre la politique d'austérité. Sans doute l'attitude du NPA est-elle un peu équivoque avec ses histoires de "vraie politique de gauche", mais celle de LO n'est pas de nature à convaincre les militants du FdG, d'autant que LO n'est pas en mesure d'organiser concrètement une autre protestation plus radicale.
Je ne cherchais pas à justifier la non participation à cette manif. Plutôt à dire mon point de vue sur le profil que les révolutionnaires doivent avoir, même quand ils essaient de tenter un truc en choisissant de défiler à deux pas de futurs ou anciens ministres de cette "gauche" que les classes populaires ont bien raison de vomir. Quitte à manifester aux côtés de gens que l'on ne peut même pas qualifier de réformistes, autant que la différence fondamentale entre eux et nous saute aux yeux. C'est nous rendre service, mais c'est aussi rendre service aux quelques militants PC ou syndicaux qui peuvent éventuellement tendre l'oreille à ce que nous disons. S'adresser à eux, ce n'est pas les brosser dans le sens du poil comme le font leurs "maîtres" : c'est leur exposer fraternellement mais clairement tout ce qui nous différencie de la politique et des conceptions de leurs dirigeants. Quand je dis "tout", cela veut dire : pas uniquement leurs rapports avec le PS.

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Ven 18 Avr - 16:52

[quote="verié2"]
Dinky
Aucune envie de leur emboiter le pas "à gauche de la gauche", aucune envie de "conforter" un "pôle" comme celui là.
Tout de même Dinky, l'immense majorité des manifestants du 12 étaient des militants et sympathisants du PC et des militants syndicalistes. Tu ne te sens pas solidaires d'eux quand ils manifestent contre la politique d'austérité de Hollande ? Ou bien c'est présence du NPA (et son rôle dans cette manif) qui te font faire la fine bouche ?[/quote]

Toutes les autres explications ayant été démontées,
il faut bien avouer que la raison proposée par Vérié est très pertinente.
Bref, après faire liste avec le PS depuis 2008 (sans jamais un bilan !),
un repli sectaire de la direction de LO.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Duzgun le Ven 18 Avr - 19:54

Byrrh a écrit:dans le contexte d'un événement qui n'est pas l'affaire du siècle.
L'évènement en soi peut-être pas, mais s'opposer au gouvernement devrait être la préoccupation centrale de toutes les organisations d'extrême gauche. Et se faire porter pale est une faute politique, indéniablement.

D'autant qu'il n'y a même plus les accords de cogestion municipaux avec le PS pour justifier de le ménager.
avatar
Duzgun

Messages : 1599
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  GGrun le Ven 18 Avr - 21:21

Duzgun a écrit:
Byrrh a écrit:dans le contexte d'un événement qui n'est pas l'affaire du siècle.
L'évènement en soi peut-être pas, mais s'opposer au gouvernement devrait être la préoccupation centrale de toutes les organisations d'extrême gauche. Et se faire porter pale est une faute politique, indéniablement.

D'autant qu'il n'y a même plus les accords de cogestion municipaux avec le PS pour justifier de le ménager.
Mais reste la question
A QUOI SERT LO DANS LA SITUATION POLITIQUE FRANCAISE ACTUELLE ?
dans les petits événements qui rythment notre vie militante.
Se refaire une santé pour la grande révolution à venir dans le grand soir de dans quelques siècles ?

GGrun

Messages : 311
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  mykha le Ven 18 Avr - 21:53

Mais reste la question
A QUOI SERT LO DANS LA SITUATION POLITIQUE FRANCAISE ACTUELLE ?
dans les petits événements qui rythment notre vie militante.

La question "à quoi sert ?" peut s'appliquer à beaucoup de monde dans une période où l'impact des militants ouvriers, surtout révolutionnaires, dans les luttes ou la conscience de classe des travailleurs est minuscule.
Il faut croire, cela dit, que les militants de LO ne sentent pas ce qu'il font comme tout à fait inutile, c'est qu'ils ne se barrent pas collectivement chez Melenchon mais continuent de faire le boulot qu'ils considèrent comme important pour l'avenir des idées communistes.
C'est comme ça, y-a pas que les manifs dans la vie.
Et puis, que LO soit allée gambader à la remorque du FdG en campagne pour les européennes, ça aurait changé quoi et ça aurait servi à quoi ?
A renforcer le "pôle anticapitaliste" comme dit l'autre ? Cool 
Bon, restons sérieux, il y a autre chose à faire entendre dans la période qui vient, à commencer par une campagne électorale défendant les idées communistes et la nécessité des luttes pour la classe ouvrière.
Mais on n'est pas tous obligés de faire les mêmes choix ou d'avoir le même point de vue.
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Estirio Dogante le Ven 18 Avr - 22:09

Dinky a écrit:La véritable démarcation, ce doit être une démarcation de classe. Face aux démagogues qui, les jours de fête, se réclament du "peuple" et un peu plus rarement de la classe ouvrière, alors qu'ils n'ont même plus la prétention d'organiser celle-ci comme il y a quelques décennies, les révolutionnaires doivent non pas se présenter comme l'extrémité d'une "gauche" qu'il faudrait "rassembler" ou "gauchir", mais montrer qu'ils sont les seuls représentants politiques de la classe ouvrière, ceux qui ne la poignarderont jamais dans le dos.

Tout cela est juste, mais si j'ai souligné c'est parce que justement "on ne montre pas", on disparait, on devient invisible.

Le même raisonnement peut se tenir en y participant (ou en organisant une manif avec d'autre leaders et objectifs, ce qui semble exclu parce que "peu nombreux" ou autre raison semblable). Le tout es de comment le dire, où le dire, etc. et cela est un choix tactique.

Mais cela ne veut pas dire que la tactique est une question d'humour, de feeling ou d'occasion. Cette question, c.à.d. quand les communistes se retrouvent très minoritaires devant la social démocratie a été traitée et résolue par les congre de l'IC. Voir les conseils de Lénine aux communistes anglais.


Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Dinky le Ven 18 Avr - 22:30

Tout cela est juste, mais si j'ai souligné c'est parce que justement "on ne montre pas", on disparait, on devient invisible.

On peut choisir d'être visible ailleurs que dans une manifestation telle que celle du 12 mars.
Par exemple en se donnant les moyens d'être présents dans deux cents villes pour les municipales et dans toutes les circonscriptions pour les européennes. Et en disant l'essentiel, en défendant les idées de lutte de classe, de communisme, sans avoir besoin de les mélanger dans un bouillon fade de "gauche radicale", d'humanisme ou d'ecolo-socialisme.
La réalité des rapports de classe est là et elle n'est pas joyeuse, l'importance du courant révolutionnaire est ce qu'elle est, pas grand chose.
Pas la peine de se la jouer "on tire le FdG à gauche, qui lui-même prétend tirer le PS "à gauche"", en croyant être plus "visibles", influents ou écoutés. Ca c'est de l'autosuggestion, de l'illusion temporaire qui mène à la démoralisation ou dans les fourgons de Melenchon avec les Piquet, Grond, Martin et autres futurs chanteurs de Marseillaise.

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Eugene Duhring le Ven 18 Avr - 23:04

Dinky a écrit:
Tout cela est juste, mais si j'ai souligné c'est parce que justement "on ne montre pas", on disparait, on devient invisible.

La réalité des rapports de classe est là et elle n'est pas joyeuse, l'importance du courant révolutionnaire est ce qu'elle est, pas grand chose.
Pas la peine de se la jouer "on tire le FdG à gauche, qui lui-même prétend tirer le PS "à gauche"", en croyant être plus "visibles", influents ou écoutés. Ca c'est de l'autosuggestion, de l'illusion temporaire qui mène à la démoralisation ou dans les fourgons de Melenchon avec les Piquet, Grond, Martin et autres futurs chanteurs de Marseillaise.
Qui de l'oeuf ou de la poule ? La réalité des rapports de classe c'est aussi l'absence de perspective politique pour la classe ouvrière coincée entre une sociale-démocratie qui trahit le peu d'espérance que ces travailleurs ont encore et des partis "ouvriers" qui ne cessent de leurs répéter que le parti s'en réclamant n'a pas vocation à prendre le pouvoir, reprenant sous une autre forme la formule foireuse de Mélanchon : "Prenez le pouvoir !" ou encore sous une forme marxiste mal digérée (c'est à dire prise stricto sensu) : "L'émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes".
Je remarque que les camarades de LO reprennent quasiment mot pour mot cette "réalité" des rapports de classe, de la faiblesse de la conscience de classe des travailleurs. Ah la discipline, c'est beau comme du Verlaine.
Au moins, la fraction de la classe ouvrière qui se tourne vers le FN trouve un parti aspirant à prendre le pouvoir mais là où ils se trompent c'est que le FN n'aspire par à servir les intérêts des prolétaires.
Là réside toute l'ambivalence du facteur subjectif de notre époque : des partis ouvriers qui ne revendique pas le pouvoir pour les travailleurs, et un parti fasciste qui lui le revendique mais pas pour les travailleurs.
Misère de la politique ou politique de la misère !

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Sam 19 Avr - 8:27

Dinky a écrit:
Tout cela est juste, mais si j'ai souligné c'est parce que justement "on ne montre pas", on disparait, on devient invisible.

On peut choisir d'être visible ailleurs que dans une manifestation telle que celle du 12 mars.
Par exemple en se donnant les moyens d'être présents dans deux cents villes pour les municipales et dans toutes les circonscriptions pour les européennes. Et en disant l'essentiel, en défendant les idées de lutte de classe, de communisme, sans avoir besoin de les mélanger dans un bouillon fade de "gauche radicale", d'humanisme ou d'ecolo-socialisme.
La réalité des rapports de classe est là et elle n'est pas joyeuse, l'importance du courant révolutionnaire est ce qu'elle est, pas grand chose.
Pas la peine de se la jouer "on tire le FdG à gauche, qui lui-même prétend tirer le PS "à gauche"", en croyant être plus "visibles", influents ou écoutés. Ca c'est de l'autosuggestion, de l'illusion temporaire qui mène à la démoralisation ou dans les fourgons de Melenchon avec les Piquet, Grond, Martin et autres futurs chanteurs de Marseillaise.

C'est pour ça que le 1er décembre 2013 vous avez défilé derrière le FdG, derrière les fourgons de Melenchon avec les Piquet, Grond, Martin et autres futurs chanteurs de Marseillaise. ...

Sans déconner !
Qu'est ce qui a changé entre les deux dates ?

Un peu de sérieux...
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Duzgun le Sam 19 Avr - 9:16

Copas a écrit:C'est pour ça que le 1er décembre 2013 vous avez défilé derrière le FdG, derrière les fourgons de Melenchon avec les Piquet, Grond, Martin et autres futurs chanteurs de Marseillaise. ...

Sans déconner !
Qu'est ce qui a changé entre les deux dates ?

Un peu de sérieux...
La différence c'est qu'ils étaient d'accord avec les délires fiscalistes de Mélenchon (et avec l'idée de faire un contre-feu aux Bonnets rouges pour soutenir le gouvernement?) alors qu'ils ne sont pas d'accord pour s'opposer au gouvernement.
avatar
Duzgun

Messages : 1599
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Dinky le Sam 19 Avr - 9:19

Il semble que tu m'aies mal lu ou mal compris.

Je n'ai pas dit "derrière" les fourgons de Melenchon" mais "dans" ces mêmes fourgons , comme tous ceux qui ont déserté le NPA pour le FdG. et à ma connaissance, ça ne concerne pas LO.

Qu'est ce qui a changé entre les deux dates ?

Tu te fais plus bête que tu l'es (je te le souhaite) puisque LO a écrit pour expliquer sa présence ici, ou son absence là.
Ça a été dit cent fois, participer ou pas à ce genre de truc est un choix tactique : la manif du du 12 mars apparaissait (et apparaît encore plus) clairement comme une préparation des élections européennes pour Melenchon et le FdG réconcilié.
LO, qui contrairement au NPA n'envisageait nullement des candidatures et une campagne avec le FdG au nom d'une "vraie gauche", n'avait rien à faire dans cette opération de promotion électorale.
Qu'on n'y soit ou pas, comme pour d'autres manifs, ne changera pas la face du monde du travail. Et une fois de plus, si LO et le NPA existent (de plus en plus) séparément, ce n'est pas pour rien et ça n'a rien d'aberrant que les uns et les autres puissent faire des choix différents.(ce qui n'empêche pas parfois de se retrouver dans certaines initiatives).
Je ne pense pas que l'ultra mini-évènement du 12 mars (comme du 1er décembre dernier) mérite de longues polémiques ou de longues tirades.
Et il est évident que dans ce genre d'affaire, personne ne convaincra personne.

Tu as la bonté de m'inviter à un peu de sérieux
Apprends que ce n'est pas parce qu'on a pas le même point de vue que toi qu'on est moins sérieux.

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  verié2 le Sam 19 Avr - 9:45

Dinky
Je ne pense pas que l'ultra mini-évènement du 12 mars (tu veux dire 12 avril - NDV) (comme du 1er décembre dernier) mérite de longues polémiques ou de longues tirades.
Et il est évident que dans ce genre d'affaire, personne ne convaincra personne.
Il est clair qu'il est difficile de se convaincre sur ce forum comme sur le net en général, et même de discuter avec un minimum de rigueur. Néanmoins, essayons tout de même de le faire.

D'accord, le 12 avril fut, à l'échelle de l'histoire du mouvement ouvrier, et même de la période, un "ultra mini événement". Néanmoins, au moins 20 000 militants, parmi les plus combatifs et les plus révoltés contre la politique d'austérité se sont déplacés pour dénoncer la politique de Hollande. (J'en laisse 5000 ou 10 000 de côté qui sont peut-être venus pour assurer la promo de Mélenchon aux Européennes...). 20 000, ça représente tout de même au moins 20 fois ce que LO aurait pu faire déplacer en mettant le paquet, avec une composition sans doute plus "ouvrière" (au sens large) que celle des cortèges d'extrême-gauche.

A moins de mépriser ces 20 000 militants, ça justifiait tout de même de se déplacer ou au moins de souligner et d'approuver leur geste, de leur apporter notre solidarité, tout en critiquant Mélenchon et cie bien sûr. Or LO, et c'est ce qui est gênant, s'applique à dénigrer cette manif par tous les moyens avec une certaine mauvaise fois. Puisqu'il s'agit d'un "ultra-mini événement", donc en fait d'un non événement, LO aurait pu le zapper, ne pas en parler. Mais non, LO trouve le moyen de revenir dessus pour le démolir, et au passage le NPA. Or si, comme tu le dis "participer ou pas à ce genre de truc est un choix tactique", pourquoi cogner sur le NPA qui a choisi une autre tactique que celle de LO ?

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Prado le Sam 19 Avr - 9:53

Copas a écrit:

C'est pour ça que le 1er décembre 2013 vous avez défilé derrière le FdG, derrière les fourgons de Melenchon avec les Piquet, Grond, Martin et autres futurs chanteurs de Marseillaise. ...

Sans déconner !
Qu'est ce qui a changé entre les deux dates ?

Un peu de sérieux...
Ce qui a changé, c'est qu'au mois de décembre, il n'y avait pas à préparer à la fois la fête de la Pentecôte et les élections européennes, sans oublier de recontacter les colistiers des municipales !
Le reste, cela peut attendre.

Prado

Messages : 1278
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Sam 19 Avr - 15:50

Bien d'une façon ou d’une autre, même l'aspect électoraliste, il n'y a avait pas de différences permettant d'expliquer que ce qui était accepté un jour par LO soit refusé quelques mois après.

Par contre on peut reprendre la critique de fond des deux initiatives qui étaient toutes deux relativement politiciennes et non intégrées à une stratégie utile dans le domaine de la confiance en soi de la classe ouvrière, des progrès dans sa mobilisation et son organisation.

L'unité d'action ne s'est pas faite pour tourner (au moins un peu) les forces de la "gauche de gauche" (suivant ce terme foutoir ) vers les tâches de la mobilisation sociale, son organisation, etc, mais vers une initiative sans objectifs palpables, aussi gros de l'impasse électoraliste que vers éventuellement un mouvement social sans aucune description sérieuse de ses moyens et ses revendications.

C'est là qu'est le problème.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum