Pour un "week-end de révolte de gauche"

Page 1 sur 14 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  verié2 le Mer 29 Jan - 16:38

Ca pourrait être une bonne riposte à la manif anti-Hollande des fachos et des culs bénis. A condition que ce soit développé avec d'autres organisations, bien préparé etc.

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Mer 29 Jan - 19:03

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  gérard menvussa le Mer 29 Jan - 20:27

je suis sur que Achille, qui n'arréte pas de dénoncer les "sectaires" et autes "gauchistes" va se précipiter vers cette proposition unitaire pour en être le plus agent propagateur !Ne parlons même pas de LO, sur qu'ils sont déja en train de foutre le feu dans les usines.

Tout le monnde ensemble, tout le monde a son poste/il faut agir réagir organiser la révolte

avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Communiqué de presse NPA 71

Message  Roseau le Sam 1 Fév - 21:26


Par la voix d'Olivier Besancenot, le NPA propose à ses partenaires de la gauche anti-gouvernementale, aux citoyen(ne)s déçu(e)s par la politique de Hollande, de prendre part à "un week-end d'opposition de gauche".

"La proposition qu'on fait, c'est qu'il y ait un week-end de révolte de gauche contre le gouvernement qui fasse apparaître les visages de celles et ceux qui ont le coeur à gauche, qui sont des militant(e)s anti-racistes, anti-fascistes (...) et qui sont contre la politique d'austérité menée par un exécutif soutenu par le PS et Europe Ecologie les Verts", a déclaré Olivier Besancenot. Selon lui, le co-président du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, et Lutte Ouvrière auraient donné leur accord "sur le principe".

"Les gens ne font plus la différence entre la gauche et la droite"

Cet appel à la révolte survient quelques jours après la participation d'environ 20 000 personnes "au jour de colère" anti-Hollande organisé dimanche dernier par un collectif de plusieurs associations marquées à droite et à l'extrême droite.

"Dans le domaine économique on a la même politique que sous Nicolas Sarkozy. Vous allez dans la rue, n'importe où dans un café, vous discutez avec vos voisins, les gens ne font plus la différence entre la gauche et la droite, c'est la racine de la crise politique dans laquelle on est", estime Olivier Besancenot. Cette politique instaurée depuis 30 ans en France qui consiste à faire des cadeaux aux entreprises au nom de la compétivité et à contenir, voire même diminuer, le pouvoir d'achat des salariés est un échec cinglant. Elle n'a cessé de produire massivement du chômage, de la précarité et de fortes inégalités.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Sam 1 Fév - 22:51

Roseau a écrit:
Par la voix d'Olivier Besancenot, le NPA propose à ses partenaires de la gauche anti-gouvernementale, aux citoyen(ne)s déçu(e)s par la politique de Hollande, de prendre part à "un week-end d'opposition de gauche".

"La proposition qu'on fait, c'est qu'il y ait un week-end de révolte de gauche contre le gouvernement qui fasse apparaître les visages de celles et ceux qui ont le coeur à gauche, qui sont des militant(e)s anti-racistes, anti-fascistes (...) et qui sont contre la politique d'austérité menée par un exécutif soutenu par le PS et Europe Ecologie les Verts", a déclaré Olivier Besancenot. Selon lui, le co-président du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, et Lutte Ouvrière auraient donné leur accord "sur le principe".

"Les gens ne font plus la différence entre la gauche et la droite"

Cet appel à la révolte survient quelques jours après la participation d'environ 20 000 personnes "au jour de colère" anti-Hollande organisé dimanche dernier par un collectif de plusieurs associations marquées à droite et à l'extrême droite.

"Dans le domaine économique on a la même politique que sous Nicolas Sarkozy. Vous allez dans la rue, n'importe où dans un café, vous discutez avec vos voisins, les gens ne font plus la différence entre la gauche et la droite, c'est la racine de la crise politique dans laquelle on est", estime Olivier Besancenot. Cette politique instaurée depuis 30 ans en France qui consiste à faire des cadeaux aux entreprises au nom de la compétivité et à contenir, voire même diminuer, le pouvoir d'achat des salariés est un échec cinglant. Elle n'a cessé de produire massivement du chômage, de la précarité et de fortes inégalités.

Il est juste de proposer aux petits partis réformistes une telle mobilisation, mais sans déc' , ils n'iront pas sauf pour une démonstration délimitée et controlée, ne permettant pas de mordre et de faire peur à l'en face.

En vérité, nous sommes seuls pour tenter de bousculer les choses, aussi ridicule que cela soit.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Achille le Dim 2 Fév - 0:22

Copas a écrit:
Roseau a écrit:
Par la voix d'Olivier Besancenot, le NPA propose à ses partenaires de la gauche anti-gouvernementale, aux citoyen(ne)s déçu(e)s par la politique de Hollande, de prendre part à "un week-end d'opposition de gauche".

"La proposition qu'on fait, c'est qu'il y ait un week-end de révolte de gauche contre le gouvernement qui fasse apparaître les visages de celles et ceux qui ont le coeur à gauche, qui sont des militant(e)s anti-racistes, anti-fascistes (...) et qui sont contre la politique d'austérité menée par un exécutif soutenu par le PS et Europe Ecologie les Verts", a déclaré Olivier Besancenot. Selon lui, le co-président du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, et Lutte Ouvrière auraient donné leur accord "sur le principe"...

Il est juste de proposer aux petits partis réformistes une telle mobilisation, mais sans déc' , ils n'iront pas sauf pour une démonstration délimitée et controlée, ne permettant pas de mordre et de faire peur à l'en face.

C'est parfait parce qu'avec Copas on voit clairement ce que valent les propositions "unitaires" du NPA : un prétexte une nouvelle fois à dénigrer à cliver.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Dim 2 Fév - 0:44

Les révolutionnaires doivent toujours faire des propositions d'action unitaire;
de lutte de classe (ne pas confondre avec l'onction électorale, de lutte des places...)
Les dirigeants nomenclaturistes les refusent,
jusqu'au moment où ils perdent pied face à leur base...
Faire ce constat est une critique politique,
ce que Achille qui défend l'écurie PG où domine le verticalisme,
sans pratique de débat démocratique, appelle "dénigrement"...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Achille le Dim 2 Fév - 0:53

Lui aussi il vend la mêche des propositions "unitaires" du NPA : un prétexte une nouvelle fois à dénigrer à cliver :

Roseau a écrit:...ne pas confondre avec l'onction électorale, de lutte des places...
l'écurie PG où domine le verticalisme,
sans pratique de débat démocratique-...

Si ce weekend unitaire avait lieu avec Mélenchon et Besancenot bras dessus bras dessous, Copas et roseau vont certainement en faire un jaunisse. D'ici là ils vont dénigreret et calomnier pour faire échouer cette proposition.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Dim 2 Fév - 1:10

Achille a écrit:
Copas a écrit:
Roseau a écrit:
Par la voix d'Olivier Besancenot, le NPA propose à ses partenaires de la gauche anti-gouvernementale, aux citoyen(ne)s déçu(e)s par la politique de Hollande, de prendre part à "un week-end d'opposition de gauche".

"La proposition qu'on fait, c'est qu'il y ait un week-end de révolte de gauche contre le gouvernement qui fasse apparaître les visages de celles et ceux qui ont le coeur à gauche, qui sont des militant(e)s anti-racistes, anti-fascistes (...) et qui sont contre la politique d'austérité menée par un exécutif soutenu par le PS et Europe Ecologie les Verts", a déclaré Olivier Besancenot. Selon lui, le co-président du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, et Lutte Ouvrière auraient donné leur accord "sur le principe"...

Il est juste de proposer aux petits partis réformistes une telle mobilisation, mais sans déc' , ils n'iront pas sauf pour une démonstration délimitée et controlée, ne permettant pas de mordre et de faire peur à l'en face.

C'est parfait parce qu'avec Copas on voit clairement ce que valent les propositions "unitaires" du NPA : un prétexte une nouvelle fois à dénigrer à cliver.

Point du tout et on peut te faire confiance pour les explications vérolées des positions des autres.

Je ne crois pas que l'essentiel du front de gauche voudra le faire dans l'esprit qu'annonce Besancenot et que si ça ne bouge pas du côté des petits partis réformistes et bureaucratisés, il faut tenter quelque chose directement auprès des masses sans attendre si on estime que la chose est possible...

Tout simplement.

Il est paradoxal que tu reproches aux autres de constater votre attitude..

Des opérations de diversions lors du grand mouvement des retraites de 2010, aux cris de haines contre des jeunes révoltés par du harcèlement policier, aux glapissements insuiltants contre les travailleurs en Bretagne, trop souvent, quand des mouvements font peur à vos dirigeants, vous prenez la tangente.

Il y a eu des réunions entre partis de gauche pour tenter des choses depuis 2 mois et vous tergiversez sur la poursuite de batailles dont vous prétendiez qu'elles étaient importantes.

Vous n'êtes pas fiables et faites perdre trop de temps à notre courant pour tenter de vous faire prendre des positions un peu meilleures et d'avoir une tactique permettant de hausser le ton dans les batailles sociales.
Rien d'autres et surtout pas le crétinisme d'une réponse tordue qui essayerai de brandir vos défauts pour des critiques de la part des révolutionnaires.

Si vous venez tant mieux, mais il n'y a pas à attendre les divas du FdG. Si l'extrème gauche est faible, le FdG bien que plus gros l'est aussi et peu présent sous forme organisée dans les entreprises, de plus votre stratégie est un frein aux batailles sociales.
Donc, si cela était possible, il faut tenter d'y aller sans attendre.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Dim 2 Fév - 1:19

Achille a écrit:Lui aussi il vend la mêche des propositions "unitaires" du NPA : un prétexte une nouvelle fois à dénigrer à cliver :

Roseau a écrit:...ne pas confondre avec l'onction électorale, de lutte des places...
l'écurie PG où domine le verticalisme,
sans pratique de débat démocratique-...

Si ce weekend unitaire avait lieu avec Mélenchon et Besancenot bras dessus bras dessous, Copas et roseau vont certainement en faire un jaunisse. D'ici là ils vont dénigreret et calomnier pour faire échouer cette proposition.

Tu es un menteur Achille, tu mens sans cesse.

A aucun moment tu ne trouveras Roseau ou moi être contre de faire des choses avec vous. Mais nous ne nous faisons aucune illusion ni ne mentons sur ce que vous êtes (ni ce que nous sommes).

Pour ce qui est des manifs on n'a pas attendu les résistants de la dernière heure pour les mobilisations, si vous venez, tant mieux. Mais sérieux le type d'opération pour les fois où vous avez proposé quelque chose, pour l"instant, n'a strictement aucun impact sur la lutte des classes.

Ce que nous indiquons c'est qu'on ne peut faire confiance à vos dirigeants ni à une partie de vos petites bases prêtes à protéger des chasseurs de Roms parmi vous (c'est dire le niveau..).

Et que nous n'avons pas la même stratégie...

Il est donc impératif d'aller à la bataille sans attendre.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Achille le Dim 2 Fév - 1:27

Alors si au npa on souhaite sincèrement le succès de cette initiative il faudra que les courants sectaires et isolationnistes dont roseau et copas sont les caricatures les plus calomnieuses sur ce forum, soient battus. Sinon cette initiative sera un nouveau gimmick gauchiste prétexte à diviser et à affaiblir le nécessaire mouvement unitaire de classe à construire contre la politique de Hollande/Medef et les compères pourront aller faire leurs rondes dans les impasses interclassistes avec les nationalistes bretons.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  mykha le Dim 2 Fév - 2:20

Il est juste de proposer aux petits partis réformistes une telle mobilisation, mais sans déc' , ils n'iront pas sauf pour une démonstration délimitée et controlée, ne permettant pas de mordre et de faire peur à l'en face.

Comme si aujourd'hui ça dépendait d'eux ! Ce que "le camp d'en face" comprendra et dont il aura peur, c'est d'une remobilisation massive de la classe ouvrière; et il n'est nul besoin de "délimiter et contrôler" des mouvements ultraminoritaires qui ne menacent nullement de dépasser les cadres établis par les réformistes;
Toujours cette illusion hors du temps que la base pousse , que la vague monte et que ce sont les appareils bureaucratiques qui empêche qu'elle rompe les digues...
Comment continuer à sortir des trucs pareils quand on milite au quotidien à contre-courant pour convaincre les travailleurs qu'il faut lutter socialement et politiquement.
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  gérard menvussa le Dim 2 Fév - 4:16

Toujours cette illusion hors du temps que la base pousse , que la vague monte et que ce sont les appareils bureaucratiques qui empêche qu'elle rompe les digues...
La nature même d'un appareil bureaucratique, c'est d’empêcher que quand la vague monte et que la basse pousse, les digues ne soient rompues...Mais Mikha a raison, elle est sans effet sur la création de la vague...
Sauf que la vague en question ne naît pas subitement d'un coup de baguette magique si on en croit la position de LO telle qu'elle est rapportée par Mikha : c'est en faisant des proposions concrètes que les révolutionnaires peuvent faire avancer les choses, c'est en étant eux même les partisans les plus résolus de l'unité d'action, c'est en avançant, testant, vérifiant les outils de luttes dont on a besoin ! C'est aussi le fonctionnement d'un parti comme "intellectuel collectif", d'analyse concrète de la situation concrète !

Alors si au npa on souhaite sincèrement le succès de cette initiative il faudra que les courants sectaires et isolationnistes dont roseau et copas sont les caricatures les plus calomnieuses sur ce forum, soient battus.
Je crois que tu inverse le sens dans lequel ça doit se passer : c'est justement parce que les opportunistes ne veulent pas d'une véritable réplique dans la rue que les courants sectaires prospèrent, au npa comme ailleurs (et Achille est l'exemple le plus caricatural de cet état de chose) C'est en passant au delà de la défense très boutiquière de notre "pré carré" que nous arriverons a avancer !
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Dim 2 Fév - 8:40

mykha a écrit:
Il est juste de proposer aux petits partis réformistes une telle mobilisation, mais sans déc' , ils n'iront pas sauf pour une démonstration délimitée et controlée, ne permettant pas de mordre et de faire peur à l'en face.

Comme si aujourd'hui ça dépendait d'eux ! Ce que "le camp d'en face" comprendra et dont il aura peur, c'est d'une remobilisation massive de la classe ouvrière; et il n'est nul besoin de "délimiter et contrôler" des mouvements ultraminoritaires qui ne menacent nullement de dépasser les cadres établis par les réformistes;
Toujours cette illusion hors du temps que la base pousse , que la vague monte et que ce sont les appareils bureaucratiques qui empêche qu'elle rompe les digues...
Comment continuer à sortir des trucs pareils quand on milite au quotidien à contre-courant pour convaincre les travailleurs qu'il faut lutter  socialement et politiquement.

Et quand ai-je dit qu'il y avait une base qui pousse, une vague, etc...
La bêtise et le défaitisme se conjuguent là...

Le militant du quotidien constate : la colère existante et un gros fond de résistances sociales, dont je t'avais déjà informé (mais la réalité , hein...), l'état des organisations du mouvement ouvrier, ce qui est une autre chose.
Cette situation a expliqué ce qui s'est passé en Bretagne, la contradiction qui se jouait à un moment entre des quarterons de bureaucrates (ne réunissant moins de monde qu'ils n'ont de permanents) en défense du gouvernement du grand capital, et une classe ouvrière qui y va par dizaines de milliers sans organisation et avec des courants réactionnaires qui grenouillent .

Il faudrait un peu que tu expliques ces phénomènes.

Rien de spécifique à la Bretagne, et du caractéristique d'une situation qui s'explique aisément.
Rien de plus, rien de moins.
Et cela se voit en France, en Italie, en Espagne. C'est une dissymétrie de plus en plus importante entre les organisations syndicales telles qu'elles sont, fragmentées, faibles, nomenklaturisées pour leurs directions, dépendantes des prébendes de l'état et des patrons et d'un autre côté ce qui se passer réellement dans la classe ouvrière, ses résistances.

A la base il y a utilisation du syndicat de base tel qu'il est, les travailleurs prennent ce qu'ils ont sous la main, et si c'est un bâton merdeux, tentent de continuer comme ils peuvent.

Il n'y a pas de relation mécanique entre les deux, potentiel de mobilisation et état des organisations du mouvement ouvrier quand ces dernières sont bureaucratisées.

C'est la situation que nous vivons , quand la classe ouvrière est dos au mur, elle se bat, et des fois pas que pour le dos au mur... ET la situation des bureaucraties n'a pas les mêmes agendas de réaction, car ce qui jouera ce seront des intérets d'une couche sociale bureaucratique en haut qui vit de ses relations avec l'état et la bourgeoisie.

L'inintelligence politique qui consiste à ne pas voir cela, le côté chauvin qui consiste à ne pas vouloir regarder des pays dans la même situation pour comprendre ce qui se passe, ce qu'on peut espérer d'une situation, comment faire pour répondre à la colère existante, aboutit à la logique bigorneau, la terreur qu'il puisse se passer quelque chose.

Pour les sourds, malentendants et malvoyants, je rappelle le lien ici sur plus de 20 jours d'une partie seulement des luttes dans la santé fin novembre, avec des dizaines de luttes qui se mènent en même temps,  http://forummarxiste.forum-actif.net/t1807p180-luttes-du-secteur-de-la-sante-de-par-le-monde#80313 .
Considérable et reportable sur d'autres secteurs des travailleurs.

Mais je ne veux surtout pas empêcher certains de dormir et de continuer de ne pas se saisir d'un problème évident qui ne peut être traité par l'appel à une forme de bataille qui surestime la capacité des organisations du mvt ouvrier et sous-estiment les colères existantes.

Ce qu'il y a à tester reste vaste et ne peut se contenter de proposer de l'eau à des ânes qui n'ont pas soif, ne sont pas là pour organiser les résistances (ça se saurait, sinon).

Je sais qu'on part de bas mais pas d'une classe inactive. Ce n'est pas la première fois qu'un prolétariat est confronté à cela, ce n'est pas la première fois que la question de la résistance sociale est confrontée à cette situation, des organisations ouvrières se sont construites dans des situations de résistance ...

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Dim 2 Fév - 14:28

Achille a écrit: roseau et copas sont les caricatures les plus calomnieuses sur ce forum

Achille au lieu d'appuyer l'appel du NPA
à l'action tous ensemble contre le gouvernement,
fait comme toujours attaques personnelles dans le vide
qui n'ont rien à faire sur un forum d'info et échanges.
Je le mets au défi de prouver son affirmation risible.
Comme toujours, il en rajoutera, sans jamais la moindre preuve...

Par ailleurs, le sectarisme atteint un sommet
quand il condamne la mobilisation en Bretagne pour l'emploi
au moment où la police vient de blesser
et entend inculper le camarade Mathieu Guillaume,
porte-parole du Comité de défense de l'empoi en Bretagne.
voir ce message:
http://forummarxiste.forum-actif.net/t3148p450-colere-en-bretagne#83186
et les infos qui suivent sur le même fil
Elles démontrent que les travailleurs et orgas
qui ont rassemblé et pas détalé devant Hollande ont eu raison.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  yannalan le Dim 2 Fév - 15:36

Mathieu Guillemot....

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Achille le Dim 2 Fév - 16:12

Et pendant que la direction et la majorité du NPA tentent apparemment une proposition unitaire, roseau continue de dénigrer de diviser à coup de copier/coller pour tout faire pour la mettre en échec et  finalement porter secours aux mauvais coups de Hollande/Medef. Quand à son compère il traite tout ses interlocuteurs de menteurs, de traitres, d'âne, de chasseurs de roms... le procédé de s'inventer haineusement des ennemis est pourtant usé jusqu'à la corde mais rien ne l'arrête ...
C'est dommage car la proposition du NPA si elle est sincère, si ce n'est pas un paravent au dénigrement ou au clivage, elle devrait être considérée. Hélas sur ce forum elle est d'avance condamnée et prétexte à calomnie par nos deux démolisseurs.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  gérard menvussa le Dim 2 Fév - 16:53

Oublie les propositions particuliéres. Ici, chacun ne représente qu'une voix, la sienne :

C'est dommage car la proposition du NPA si elle est sincère, si ce n'est pas un paravent au dénigrement ou au clivage, elle devrait être considérée.


Ta réaction pose deux questions :

si elle est sincère, si ce n'est pas un paravent au dénigrement ou au clivage,

Comment juger de la "sincérité" d'une proposition ? Et quand est ce que le npa s'est livré "au dénigrement ou au clivage" ?

Autre question : "elle devrait être considérée"" : la question est : est ce que c'est utile d'affirmer une gauche d'opposition qui parte des intérets des travailleurs dans la rue ! C'est ce qu'affirme aussi LO Cette proposition s'adresse (logiqument) a eux, et jusqu'a présent c'est silence radio.
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Dim 2 Fév - 18:14

Achille a écrit:Et pendant que la direction et la majorité du NPA tentent apparemment une proposition unitaire, roseau continue de dénigrer de diviser à coup de copier/coller pour tout faire pour la mettre en échec
On croit rêver!
Je n'ai toute ma vie cesser d'agir pour et dans l'unité de classe
(et pas des écuries politiciennes...)
En plus c'est moi, et surtout pas Achille,
qui ait créé et alimenté le fil avec l'appel du NPA à l'action unitaire!

Sur le fond, on attend toujours une réponse à l'appel du NPA.
Les bureaucrates cherchent toujours
des prétextes pour refuser le tous ensemble
qui pourrait remettre en cause leurs sinécures.
La direction du PG s'est illustrée ainsi régulièrement. Exemple:
Mélenchon: "Nous n’appellerons pas à des manifestations. Nous, on suit les syndicats ... Ni soutien, ni participation, ni opposition... L’extrême gauche donne des consignes pour la grève ou le reste, mais pas nous !...
Besancenot dit on doit être l’opposition, mais laissons le respirer, donnons une chance à notre pays" (18 Avril 2012 sur LCP)
Mais l'histoire, par exemple en France la GG de 36 ou 68
nous montre que les travailleurs peuvent prendre leurs affaires en main.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Appel renouvelé par Olivier

Message  Roseau le Dim 2 Fév - 18:26

«L’urgence est d’organiser la révolte à gauche»
Interview Libération 01/02/14
http://npa2009.org/content/lurgence-est-dorganiser-la-revolte-gauche-liberation-010214

Extrait:

Nous, on dit que le changement de personnel politique ne suffit pas, il faut un changement d’institutions, de représentation et une rupture radicale… Un autre problème réside dans les rapports organiques et électoraux d’une partie de la gauche radicale avec le PS : est-ce qu’on assume ou pas de construire un front de la révolte de gauche opposé au gouvernement ? Si oui, cela signifie ne pas se présenter avec le PS aux municipales ou diriger des villes avec lui...
Il y a des mobilisations, des gens qui s’opposent à la politique du gouvernement, que ce soit sur l’égalité des droits au logement ou les sans-papiers. Sur les licenciements, une série de boîtes résistent aussi à la non-action du gouvernement. Le problème est de rendre visible cette contestation qui existe à la base et va au-delà des rangs anticapitalistes. Mon espoir est que les dirigeants des formations non gouvernementales, comme Pierre Laurent (PCF), Jean-Luc Mélenchon (PG) ou Nathalie Artaud (LO), soient piqués au vif. Et se disent qu’au-delà des divergences, l’urgence est d’organiser un week-end de révolte à gauche avant la fin février à Paris...

On n’est pas en manque de professeurs ou de bons orateurs pour nous expliquer la gravité de la situation : le problème, c’est de se donner les moyens d’agir pour inverser le rapport de force et de montrer qu’il y a une révolte sociale et politique qui s’exprime...

Mais avec sa politique du compromis, François Hollande entraîne les centrales syndicales…
Il faut se méfier des enveloppes chocolatées empoisonnées. La question qui se pose aux directions syndicales, c’est de savoir si elles veulent faire partie d’une troïka avec le gouvernement et le Medef, qui va imposer l’austérité en France...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Achille le Dim 2 Fév - 18:46

gérard menvussa a écrit:Oublie les propositions particuliéres. Ici, chacun ne représente qu'une voix, la sienne :
C'est dommage car la proposition du NPA si elle est sincère, si ce n'est pas un paravent au dénigrement ou au clivage, elle devrait être considérée.
Ta réaction pose deux questions :
si elle est sincère, si ce n'est pas un paravent au dénigrement ou au clivage,
Comment juger de la "sincérité" d'une proposition ? Et quand est ce que le npa s'est livré "au dénigrement ou au clivage" ?

Dans ce forum il n'y a que deux participants (parmi les plus bavards en nombre de posts et en longueurs) -Copas et Roseau- du NPA qui se sont exprimés pour ... déglinguer la proposition et aucun pour la défendre positivement, fraternellement sans mettre de préalable et encore moins fraternellement. Un point c'est tout.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Dim 2 Fév - 19:10

Achille a écrit:
Copas et Roseau- du NPA qui se sont exprimés pour ... déglinguer la proposition
Mis au défi de prouver son mensonge, il n'a pas trouvé la moindre preuve de calomnies.
Et maintenant un mensonge inoui de plus: Quelle methode inqualifiable.
Après plusieurs annonces, je viens de mettre en gras la proposition d' Olivier:
"l’urgence est d’organiser un week-end de révolte à gauche avant la fin février à Paris..."
Je répète: personne n'a fait plus de publicité ici à cette proposition!

Tous ces mensonges pour cacher à ce jour le refus de l'action unitaire !
Il faut vraiment que le FdG ait peur d'un tous ensemble
contre Hollande dont JLM veut être le Premier Sinistre...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Achille le Dim 2 Fév - 19:21

Achille a écrit:
gérard menvussa a écrit:Oublie les propositions particuliéres. Ici, chacun ne représente qu'une voix, la sienne :
C'est dommage car la proposition du NPA si elle est sincère, si ce n'est pas un paravent au dénigrement ou au clivage, elle devrait être considérée.
Ta réaction pose deux questions :
si elle est sincère, si ce n'est pas un paravent au dénigrement ou au clivage,
Comment juger de la "sincérité" d'une proposition ? Et quand est ce que le npa s'est livré "au dénigrement ou au clivage" ?

Dans ce forum il n'y a que deux participants (parmi les plus bavards en nombre de posts et en longueurs) -Copas et Roseau- du NPA qui se sont exprimés pour ... déglinguer la proposition et aucun pour la défendre positivement, fraternellement sans mettre de préalable et encore moins fraternellement. Un point c'est tout.

Tu t'interrogeais GM tu as la réponse en lisant Roseau. C'est qu'il faut très peu de temps pour que l'un des deux démolisseurs apportent une nouvelle preuve de son martelage contre cette initiative unitaire :
Roseau a écrit:JLM veut être le Premier Sinistre...
comment encore ressasser des calomnies pareilles sinon pour démonter la proposition unitaire qui est sur ce forum le paravent d'une dénonciation sectaire et diviseuse de la part de nos duettistes de l'unité à la tronçonneuse.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Dim 2 Fév - 20:25

Donc on en était là avant que le lambertoïde n'intervienne pourrissant la discussion par des attaques persos :

Il est juste de proposer aux petits partis réformistes une telle mobilisation, mais sans déc' , ils n'iront pas sauf pour une démonstration délimitée et contrôlée, ne permettant pas de mordre et de faire peur à l'en face.

En vérité, nous sommes seuls pour tenter de bousculer les choses, aussi ridicule que cela soit.

Ce que j'indique n'est pas nouveau, et cette question dure depuis le lendemain du mouvement de 2010 sur les retraites. Nous savons depuis ce moment que les courants du FdG sont de la même nature, au fond, que ce qu'ils étaient avant de créer ce front ; réformistes, petits en taille mais surtout et dans les conséquences sur une orientation tendant à soutenir de temps en temps des luttes sociales du moment qu'elles appuient leur incrustation dans les institutions de l’appareil d'état.

Quelles sont les conséquences d'une telle orientation ?

C'est que le FdG face à tout mouvement qui n'est pas contrôlé par eux ou par les directions syndicales, qui risque d'aller au delà, regimbe et se met en travers.
Mais il y a un autre problème, c'est l'incapacité partagée de comprendre ce qui se passe. Et comment des contre-offensives de notre classe pourraient se dérouler. Là, la critique va au FdG mais également à certains qui se prétendent de LO ou du NPA .

On ne tire strictement aucune leçon des pays qui entourent la France au sud, ce qui s'y passe, comme des choses nous concernant aussi et dont des leçons pourraient être appliquées en France.

La responsabilité des petites claques réformistes dans les terrains libres laissés aux forces réactionnaires est très grande. On a vu d'ailleurs à quelle vitesse déguerpissaient les dirigeants du FdG face à un mouvement populaire qui se bat contre des licenciements sous prétexte que sur 30 000 manifestants, 20 petits patrons et quelques centaines de paysans, commerçants, etc pourraient venir avec des revendications à moitié réactionnaires.

Mais la gauche révolutionnaire c'est pas fameux non plus et a sa part de responsabilité en n'investissant pas les terrains libres de la colère populaire et restant l'arme au pied dans les corridors du FdG attendant ce que ne peut faire ce front.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 14 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum