Pour un "week-end de révolte de gauche"

Page 13 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Marco Pagot le Lun 14 Avr - 12:01

Plutot d'accord avec Babel.

Sinon à Marseille, on était officiellement 10000, moi je dirais plutot 5000 dont 70 NPA, un gros contingent PCF...

Manif pas trop lente, mais assez amorphe, pour ne pas dire silencieuse avec juste la sono de la cgt...

Bon au moins on a chanté dans le cortège NPA... Et je suppose que les JC ont du le faire aussi dans le leur.

C'était franchement pas la manif la plus transcendante que j'ai pu faire... Même celles apres que le mouvement des retraites ait été cassé en 2010 étaient plus dynamiques, hargneuses... Ou la grosse pour le droit à l'avortement, sous la pluie en janvier ou février...

Là... Ben on a pris le soleil...

Enfin bref, on peut dire que la manif-diversion pour empêcher la montée en masse à Paris, défendue par entre autres le PCF a relativement réussi son rôle...

Enfin bon, fallait manifester, c'est sûr mais ça sert à rien de se la jouer "évènement historique - les masses se sont lancées dans la bagarre"... Pour le moment, y'a que les militantEs (et encore pas touTEs) qui sont là...


Dernière édition par Marco Pagot le Lun 14 Avr - 12:02, édité 1 fois

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.

Marco Pagot

Messages : 938
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  mykha le Lun 14 Avr - 12:01

Babel a écrit:
Eugene Duhring a écrit:
verié2 a écrit:
On n'est pas obligé de reprendre à notre compte le bluff évident de Mélenchon et cie. 25 000 à 30 000 personnes, c'est déjà une manif qui n'a rien de ridicule.
Occuper le boulevard Voltaire sur toute sa longueur et toute sa largeur, c'est évidemment comptabiliser 25 000 manifestants selon la police, ...
Oui, compte-tenu des espacements entre les différents cortèges, certains pouvant atteindre deux dizaines de mètres. Même le décompte d'une heure dix de défilé ne tient pas compte du rythme très lent de sa progression. Le cortège du NPA qui fermait la manif a dû attendre une heure et demie à République avant de se mettre en mouvement.
Eugene Duhring a écrit:... chiffre relayé sans précaution par notre ami Vérié.
Je préfère encore ça à l'exercice de langue de bois dont on peut admirer un spécimen en haut de cette page.

Vingt à trente mille manifestants modérément mobilisés (la sono et la musique suppléant la faiblesse de la reprise des mots d'ordre au sein des cortèges), cela ne fait pas de cette journée un événement historique. Lorsque ce dernier a lieu "ça se sent" au degré de tension qui s'y exprime. Une ardeur combative et une détermination partout visibles et qui décuple sa puissance d'impact.

Le journaliste des Inrocks couvrant l'événement parle dans son papier de "marée humaine", ce qui est du foutage de gueule (et à 100. 000, c'est quoi ? un tsunami ?) Ce genre de gonflette ne trompe personne, surtout pas les participants, qui ont des yeux pour voir et une mémoire pour comparer.

Il fallait prendre date, marquer le coup. C'est fait. Et, comme l'écrit Panchoa, les orgas absentes ont commis une faute politique qui décrédibilise pour partie leur hostilité déclarée à la politique du gouvernement Valls-Hollande.

Non, ce n'est pas une "faute politique" que de n'avoir pas appelé (pas plus d'ailleurs que de l'avoir fait).
C'est un choix tactique qui comme tous les autres peut se discuter mais n'engage rien sur le fond de l'opposition (de gauche pour les uns, ouvrière pour les autres) totale à la politique du gouvernement.
Il faut tout de même (sans polémique aucune) reconnaître qu'il s'agissait pour Melenchon, Laurent et leurs satellites politiciens aux abois (Ensemble) d'une mise en forme de leur réconciliation et de leur candidature aux européennes.

mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  panchoa le Lun 14 Avr - 12:39

"Il faut tout de même (sans polémique aucune) reconnaître qu'il s'agissait pour Melenchon, Laurent et leurs satellites politiciens aux abois (Ensemble) d'une mise en forme de leur réconciliation et de leur candidature aux européennes." Mikha

je crois que ce n'est pas polémique, c'est le comportement permanent qu'ont les bureaucraties dans les luttes. essayer de retourner la mobilisation ou une initiative a leurs avantage (pour le FDG dans ce cas) Après le problème c'est si la mobilisation et la prise en charge par les gents est là ou pas. faut il rappeler les nombreuses mobilisations, le MLAC, par exemple qui ont contraints, les uns et les autres a s'engager, a modifier leurs postures et ect.
le problème, est ce que les orga et personnes présentent valides ce détournement pour les élections ou pas, s'ils sont dupes. est ce que cela présage un début de prise en charge d'une riposte massive aux coups de la droite et du gouvernement, a la mobilisation de la droite extrême ? le premier mai, divisé depuis avant le 12 avril et qui donc a pesé sur la mobilisation va t il confirmer un début de prise en charge ?

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  verié2 le Lun 14 Avr - 17:43

Mykha
Non, ce n'est pas une "faute politique" que de n'avoir pas appelé (pas plus d'ailleurs que de l'avoir fait).
C'est un choix tactique qui comme tous les autres peut se discuter
Parler de "faute politique" me semble en effet excessif. Il n'en reste pas moins qu'on peut commettre des erreurs tactiques (même si tout se discute). Ne pas venir apporter sa solidarité à 25 000 ou 30 000 militants, proches du PCF dans leur grande majorité, venus dénoncer la politique d'austérité de Hollande et son pacte patronal, en est une. Certes, ce n'étaient pas les travailleurs du rang qui sont venus défiler à République, mais, à côté de quelques bureaucrates, des militants et syndicalistes sincères et non des politiciens calculateurs. L'objectif déclaré n'était ni la 6ème république, ni "le pouvoir au peuple" par les urnes version Mélenchon. La présence de LO n'aurait pu que renforcer le caractère antigouvernemental et anti-patronal de cette manif.

Cette erreur tactique sera sans doute vite oubliée dans la mesure où il ne s'agissait pas d'une lutte mais d'une simple démonstration militante à demi réussie. Toutefois, on a tout de même l'impression, sans sectarisme aucun, que LO n'a plus de boussole. Un jour l'unité sans principe et sans programme minimum, le lendemain le splendide isolement bolchevik pur sucre.

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Lun 14 Avr - 23:32

Armenteros a écrit:Une première manifestation de l'année avec près de 100 000 personnes. Mais au delà de ce chiffre et et malgré ceux qui vont faire feu de tout bois pour le minimiser pour préférer ceux de la police de Hollande/Valls .
J'étais en fin de manif dans le cortège NPA avec un camarade ami de longue date
qui s'est arrêté faire la bise à Billard, co-présidente du PG.
Elle nous a annoncé 40 000.
Encore une que Achille banni et revenu planqué sous Armenteros
compte parmi ceux qui préfèrent les chiffres de la police... Smile

J'ai aussi remonté tout le cortège avant le départ très tard du NPA
qui fermait le ban.
Ce qui m'a frappé, outre les points déjà signalés par les camarades du NPA,
c'est que je n'ai vu que deux drapeaux versaillais.
Un progrès par rapport aux délires habituels du FdG!

Par contre le PG a distribué à foison un slogan immonde,
dans la veine nationaliste et xénophobe de Mélenchon et du PC:
"Non à l'Europe américaine".
Encore à faire, par inconscience, le boulot du FN.
Pétri d'ignorance en plus sur ce qui dépasse l'hexagone,
car il me semble que la résistance au "Grand marché atlantique"
a démarré plus vite aux USA qu'en France!


Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Lun 14 Avr - 23:49

Marco Pagot a écrit:Plutot d'accord avec Babel.

Sinon à Marseille, on était officiellement 10000, moi je dirais plutot 5000 dont 70 NPA, un gros contingent PCF...

Manif pas trop lente, mais assez amorphe, pour ne pas dire silencieuse avec juste la sono de la cgt...

Bon au moins on a chanté dans le cortège NPA... Et je suppose que les JC ont du le faire aussi dans le leur.

C'était franchement pas la manif la plus transcendante que j'ai pu faire... Même celles apres que le mouvement des retraites ait été cassé en 2010 étaient plus dynamiques, hargneuses... Ou la grosse pour le droit à l'avortement, sous la pluie en janvier ou février...

Là... Ben on a pris le soleil...

Enfin bref, on peut dire que la manif-diversion pour empêcher la montée en masse à Paris, défendue par entre autres le PCF a relativement réussi son rôle...

Enfin bon, fallait manifester, c'est sûr mais ça sert à rien de se la jouer "évènement historique - les masses se sont lancées dans la bagarre"... Pour le moment, y'a que les militantEs (et encore pas touTEs) qui sont là...
Et encore Marco, t'es très généreux pour Marseille, du décompte que j'ai fait c'est 2000 , 2500 maxi en étant hyper généreux.

Effectivement très amorphe à part les JC et le NPA.

Une manif mi-chèvre mi-chou sur une orientation mi-chèvre mi-chou. Un climat étrange et difficile de ce cortège.

Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  sylvestre le Mar 15 Avr - 16:48


sylvestre

Messages : 4488
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Eleanor le Mar 15 Avr - 18:32

Point de vue intéressant d'Alternative libertaire :

12 avril et après : L’unité est un combat !

Au lendemain de la manifestation nationale du 12 avril, l’heure est aux bilans.

1. L’objectif de cette marche était de reprendre la rue face aux réactionnaires et de faire la démonstration que la droite et le FN n’avaient pas le monopole de l’opposition au gouvernement. De ce point de vue, c’est indéniablement un succès et il faut s’en féliciter. Six jours après l’échec du Jour de colère programmé par l’extrême droite dans plusieurs villes de France, 50.000 personnes sont descendues dans la rue pour dénoncer la politique du gouvernement Hollande-Valls, sur des bases sociales et même anticapitalistes.

2. La manifestation aurait cependant gagné à ce que les organisations syndicales et les associations de lutte soient davantage représentées. Elles ont beaucoup hésité à venir, en raison des grossières tentatives d’instrumentalisation du Front de gauche, qu’AL avait pointé plusieurs semaines auparavant.

3. Face à ces prétentions hégémoniques, les révolutionnaires, les anticapitalistes, les libertaires n’avaient pas baissé les bras. Autour d’Alternative libertaire d’une part, du NPA d’autre part, s’est constitué, au sein de la manifestation, un pôle anticapitaliste qui a rassemblé jusqu’à 1.000 manifestantes et manifestants, dont près de la moitié sous les couleurs rouge et noir. Merci aux camarades de la FA, de la CGA et des CNT qui s’y sont joints. À ce pôle anticapitaliste s’ajoutait la première apparition d’un appel écologiste et antiproductiviste auquel AL s’est associé.

4. Ce succès doit nous inciter à renouveler la proposition de pôles anticapitalistes et autogestionnaires aussi souvent que possible. C’est en faisant front, sans pour autant se diluer, que les forces anticapitalistes pourront être audibles, et proposer une alternative aux illusions républicaines, réformistes et nationalistes. À ce sujet, et au chapitre des anecdotes, signalons la tentative d’intervention d’un groupe de guignols dieudonnistes dans nos rangs, à force de chants et de « quenelles ». Ils ont voulu tester notre permissivité : ils s’en sont mordu les doigts. Que la fachosphère se le tienne pour dit.

5. La mobilisation du 12 avril a montré que le gouvernement n’aura pas les coudées franches pour continuer d’engraisser le patronat et de piétiner nos droits sociaux. Il s’agit à présent de démultiplier le message, partout en France, le 1er mai.

http://www.alternativelibertaire.org/?12-avril-et-apres-L-unite-est-un

Eleanor

Messages : 79
Date d'inscription : 18/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.critique-sociale.info/

Revenir en haut Aller en bas

Diaporama

Message  Roseau le Mer 16 Avr - 14:56


Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Gayraud de Mazars le Mer 16 Avr - 15:35

Salut camarades,

Sur la manifestation parisienne dont j'étais...

Les chiffres officiels sont de 100 000 manifestants. En réalité difficile de préciser, en tout cas plus que les 25 000 chiffre donné par la police... En fait entre 50 000 et 70 000, plus près des 50 000. Gros cortège Cgt, surtout 93, IDF, au moins 2000 solidaires, en fait à la différence de la dernière manif, beaucoup de syndicalistes et de drapeaux de la CGT... Des orgas politiques surtout le PCF aussi bonne présence du PG. Gros cortège aussi du NPA en fin de manif, au moins le triple voir plus de la dernière fois et bonne présence d'AL. J'oubliais Ensemble des centaines ils étaient. Manifestation compacte, le trajet était court mais on a mis deux heures à démarrer pour les militants des régions. Donc un vrai succès... On verra la suite !

Mais la manif fut à un moment donné un peu chahutée ! L'entrée dans le cortège du PG et du PCF, de qui serait devant se fut assez chaud entre les SO ! Vu les négociations entre dans le FdG pour les Européennes et le climat, je reste très peu optimiste de l'avenir du cartel électoral après la séquence des Européennes ! C'est pour moi, sûrement pas un bon signe ! Le refus de la direction du PCF de négocier avec le NPA pour les listes des Européennes, n'est pas un bon signe non plus, cependant la main tendu du NPA ne sera pas oubliée !

Fraternellement,
GdM

Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 49
Localisation : En Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Duzgun le Mer 16 Avr - 19:28

Gayraud de Mazars a écrit:En fait entre 50 000 et 70 000, plus près des 50 000.
 Laughing Laughing 
Non mais ça ne sert à rien de gonfler artificiellement les chiffres à chaque fois. Il y avait autour de 30 000 et c'est déjà très bien.
Avec les diverses limites déjà soulignées, notamment dans le texte de l'AL...

Duzgun

Messages : 1560
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Jeu 17 Avr - 9:30


Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  mykha le Ven 18 Avr - 8:58


La manifestation du 12 avril : déçus de Hollande et trompés par le Front de gauche

Samedi 12 avril une manifestation présentée comme une marche « contre l'austérité, pour l'égalité et le partage des richesses » par ses initiateurs, principalement le Parti communiste, le Parti de gauche et le NPA, a rassemblé à Paris des milliers de personnes venues de toute la France, et des manifestations ont aussi eu lieu dans d'autres villes.

De nombreux manifestants portaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Quand on est de gauche, on taxe la finance », « Quand on est de gauche, on est du côté des salariés », ou encore « Quand on est de gauche, en Europe c'est l'humain d'abord ».

Ceux qui ont eu l'illusion qu'Hollande mènerait une politique différente de Sarkozy ont le sentiment légitime d'avoir été floués. Dès son arrivée au pouvoir, Hollande a poursuivi la même politique antiouvrière que son prédécesseur à l'Élysée, justifié les milliards versés au patronat par des arguments sur la compétitivité ou la nécessité de « baisser le coût du travail ».

Mais les dirigeants du PCF et du Parti de gauche, comme Mélenchon, eux, connaissaient trop bien Hollande pour avoir eu la moindre illusion sur la politique qu'il mènerait une fois élu. Cela ne les a pourtant pas empêchés d'appeler à voter sans aucune réserve pour Hollande, contribuant eux aussi à susciter des attentes dont ils savaient très bien qu'elles seraient déçues.

L'Humanité, rendant compte de la manifestation, écrit : « Les forces de gauche sont dans la rue pour récuser le tournant social-démocrate du chef de l'État, symbolisé par son pacte de responsabilité, et lui signifier que la nomination de Manuel Valls est un mauvais signal ! » Comme si Hollande avait attendu la nomination de Valls et le pacte de responsabilité pour démontrer qu'il était un fidèle serviteur de la bourgeoisie ! Pour les dirigeants du PCF comme pour Mélenchon, c'est une façon de s'exonérer de leurs responsabilités dans la tromperie dont les travailleurs ont été victimes.

La manifestation du 12 avril s'intégrait évidemment dans la campagne du Front de gauche pour les élections européennes de mai prochain. Elle est venue à point nommé sceller la réconciliation du PCF et de Mélenchon après les dernières élections municipales. En effet, cherchant à entretenir son image critique du gouvernement, Mélenchon s'était déclaré en faveur de listes concurrentes au PS d'une façon systématique, tandis que le PCF, d'abord préoccupé de sauver ses élus et ses mairies, a souvent privilégié des listes d'union avec les socialistes.

Les élections municipales passées, ils peuvent se retrouver à battre le pavé ensemble pour se démarquer de la politique du PS. Pour la grande majorité des participants à la manifestation du 12 avril, la déception, voire le désarroi, au vu de la politique du gouvernement Hollande, sont sans aucun doute profonds et sincères. Mais ce n'est certainement pas à la politique des dirigeants du PCF et du PG, qui les ont consciemment fourvoyés, qu'ils peuvent se fier pour ouvrir d'autres perspectives.

Marc RÉMY

Lutte Ouvrière n°2385

mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  verié2 le Ven 18 Avr - 9:23

L.O.
une manifestation présentée comme une marche « contre l'austérité, pour l'égalité et le partage des richesses » par ses initiateurs
Cet article est d'une assez incroyable mauvaise foi. LO écrirait-elle d'une journée d'action syndicale : "Cette journée présentée comme une grève contre l''austérité par les directions syndicales"etc ? Toutes les manifs et journées d'action organisées par les directions syndicales et partis de gauche s'inscrivent dans la défense de leurs intérêts et objectifs propre, ce qui revient toujours à "fourvoyer les travailleurs". Est-ce pour autant que nous n'y participons pas ? Ne serait-ce que par solidarité avec les travailleurs qui y vont eux pour d'autres raisons, en l'occurrence pour dénoncer l'austérité. D'ailleurs, après chaque manif ou grève syndicale, LO écrit généralement : "Des milliers (ou des centaines de milliers) de travailleurs ont montré etc"

Alors, comme plusieurs participants l'ont dit, participer ou non est d'une façon générale le plus souvent un choix tactique, d'autant qu'on peut participer avec plus ou moins d'enthousiasme et de réserves, et le faire savoir. Mais l'argumentation déployée ici par LO n'est pas correcte et semble viser avant tout le NPA. Lequel NPA a sans doute en revanche pêché par optimisme...

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  mykha le Ven 18 Avr - 9:30

C'est toi, Vérié qui es de mauvaise foi.
Car la phrase que tu extrais pour t'insurger n'a de sens que si on lit la suite.

une manifestation présentée comme une marche « contre l'austérité, pour l'égalité et le partage des richesses » par ses initiateurs

La manifestation du 12 avril s'intégrait évidemment dans la campagne du Front de gauche pour les élections européennes de mai prochain. Elle est venue à point nommé sceller la réconciliation du PCF et de Mélenchon après les dernières élections municipales. En effet, cherchant à entretenir son image critique du gouvernement, Mélenchon s'était déclaré en faveur de listes concurrentes au PS d'une façon systématique, tandis que le PCF, d'abord préoccupé de sauver ses élus et ses mairies, a souvent privilégié des listes d'union avec les socialistes.

Après, s'il faut te faire un dessin, n'hésite pas à demander avant de faire de mauvais procès.


mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  verié2 le Ven 18 Avr - 10:02

Mykha
la phrase que tu extrais pour t'insurger n'a de sens que si on lit la suite. (...) s'il faut te faire un dessin, n'hésite pas à demander avant de faire de mauvais procès.
Je ne comprends pas en effet le sens de ton intervention. Dans cette "suite", l'auteur expose les objectifs réels du Front de Gauche. Il me semble que nous serons tous d'accord sur ce point, sauf des militants du FDG évidemment. C'est un choix de mettre l'accent sur cet aspect et non sur le fait que des milliers de militants politiques et syndicalistes aient affirmé leur volonté de dénoncer l'austérité et de lutter contre elle, ce que LO fait d'habitude quand il s'agit de journées d'action syndicales.

Il y a donc une volonté évidente de mettre l'accent sur les aspects négatifs. Les manifestants sont présentés comme des dupes, ce que LO ne ferait jamais de travailleurs qui participent à une journée d'action syndicale, même très peu suivie. Deux poids deux mesures donc.

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Ven 18 Avr - 10:17

verié2 a écrit:
Il y a donc une volonté évidente de mettre l'accent sur les aspects négatifs. Les manifestants sont présentés comme des dupes, ce que LO ne ferait jamais de travailleurs qui participent à une journée d'action syndicale, même très peu suivie. Deux poids deux mesures donc.
Plus la recherche alambiquée d'un prétexte
qui expliquerait la désertion inexplicable de LO.
La présence de LO aurait conforté utilement le pôle déjà très visible anticapitaliste,
dont les slogans n'avaient rien de Frein de Gauche,
avec notamment les cortèges AL, CNT et NPA.
LO pourrait au moins reconnaitre qu'il s'agissait d'une erreur.
Le révolutionnaire qui ne se trompe jamais,
c'est celui qui ne prend jamais aucune intitiative.
Mais au moins faut-il rester matérialiste,
et savoir reconnaitre le droit et le fait de se tromper.

Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  mykha le Ven 18 Avr - 10:23




Il y a donc une volonté évidente de mettre l'accent sur les aspects négatifs. Les manifestants sont présentés comme des dupes, ce que LO ne ferait jamais de travailleurs qui participent à une journée d'action syndicale, même très peu suivie. Deux poids deux mesures donc.

Eh bien, justement, il ne s'agit pas d'une manifestation syndicale, bien ou mal préparée, réussie ou pas, où des travailleurs et des militants viennent défendre leurs revendications.
II s'agit d'une manifestation politique, appelée essentiellement par les partis de gauche gouvernementale qui ont comme un seul homme appelé à voter Hollande et défendent une "alternative de gauche" en prenant les travailleurs pour des cons, tentant de recréer des illusions pourries dans les élections ou des recombinaisons ministérielles.
Et c'est aussi, non pas un appel aux luttes, mais un appel à voter FdG aux européennes pour soi-disant "peser" sur le PS.

Alors, oui, deux poids deux mesures. Participer à une manifestation syndicale, ce n'est pas venir, consciemment ou pas soutenir l'opération de com de politicards pourris.

mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  verié2 le Ven 18 Avr - 10:30

Alors, oui, deux poids deux mesures. Participer à une manifestation syndicale, ce n'est pas venir, consciemment ou pas soutenir l'opération de com de politicards pourris
Certaines manifs syndicales, sous les gouvernements de droite, s'inscrivent aussi bien souvent dans un cadre de préparation électorale. Il faut distinguer les objectifs des dirigeants des motivations des militants, ce que, je le répète, LO fait très bien d'ordinaire.
Contrairement aux ultra-gauches qui rejettent tout ce qui n'est pas "pur". Et ce qu'on peut souvent critiquer dans l'attitude de LO, ces derniers temps, c'est de ne pas toujours critiquer clairement les directions syndicales à ces occasions.

Ta distinction entre le syndical (bon) et le politicard (mauvais) est d'autant plus curieuse que, il n'y a pas si longtemps, LO justifiait sa participation à des listes d'Union de la gauche en comparant cette participation à celle à une liste... syndicale.

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Ven 18 Avr - 11:14

mykha a écrit:


Il y a donc une volonté évidente de mettre l'accent sur les aspects négatifs. Les manifestants sont présentés comme des dupes, ce que LO ne ferait jamais de travailleurs qui participent à une journée d'action syndicale, même très peu suivie. Deux poids deux mesures donc.

Eh bien, justement, il ne s'agit pas d'une manifestation syndicale, bien ou mal préparée, réussie ou pas, où des travailleurs et des militants viennent défendre leurs revendications.
II s'agit d'une manifestation politique, appelée essentiellement par les partis de gauche gouvernementale qui ont comme un seul homme appelé à voter Hollande et défendent une "alternative de gauche" en prenant les travailleurs pour des cons, tentant de recréer des illusions pourries dans les élections ou des recombinaisons ministérielles.
Et c'est aussi, non pas un appel aux luttes, mais un appel à voter FdG aux européennes pour soi-disant "peser" sur le PS.

Alors, oui, deux poids deux mesures. Participer à une manifestation syndicale, ce n'est pas venir, consciemment ou pas soutenir l'opération de com de politicards pourris.

Tandis que la marche pour la révolution fiscale c'était là une marche non politique et pas organisée par le FdG

qui est, etc etc ?




Encore quelques assouplissements camarade...

Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  panchoa le Ven 18 Avr - 11:43

Copas a écrit:
mykha a écrit:


Il y a donc une volonté évidente de mettre l'accent sur les aspects négatifs. Les manifestants sont présentés comme des dupes, ce que LO ne ferait jamais de travailleurs qui participent à une journée d'action syndicale, même très peu suivie. Deux poids deux mesures donc.

Eh bien, justement, il ne s'agit pas d'une manifestation syndicale, bien ou mal préparée, réussie ou pas, où des travailleurs et des militants viennent défendre leurs revendications.
II s'agit d'une manifestation politique, appelée essentiellement par les partis de gauche gouvernementale qui ont comme un seul homme appelé à voter Hollande et défendent une "alternative de gauche" en prenant les travailleurs pour des cons, tentant de recréer des illusions pourries dans les élections ou des recombinaisons ministérielles.
Et c'est aussi, non pas un appel aux luttes, mais un appel à voter FdG aux européennes pour soi-disant "peser" sur le PS.

Alors, oui, deux poids deux mesures. Participer à une manifestation syndicale, ce n'est pas venir, consciemment ou pas soutenir l'opération de com de politicards pourris.

Tandis que la marche pour la révolution fiscale c'était là une marche non politique et pas organisée par le FdG

qui est, etc etc ?




Encore quelques assouplissements camarade...

oui trop drôle, mieux vaut rire sur autant de mauvaise foi. encore une fois le comportement des bureaucraties politiques ou syndicales est toujours d'essayer de tirer la couverture à soit. faut il rappeler les contorsions des années 81, avant et après pour détourner les luttes vers le bon vote ou les cassées. donc LO ne voie pas les manifestants et ne voie que le FDG. dommage

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Ven 18 Avr - 11:56

LO a participé à la marche pour la révolution fiscale organisée par le FdG pour faire contre poids à la mobilisation en Bretagne.
Cette marche n'a pas tellement marché....

Dans les 10 000 manifestants,2.5 à 3 fois moins que la manif du 12 avril.
Rien de syndical dans la marche pour la révolution fiscale, opposition très douteuse de cette initiative vis à vis du gouvernement.

Tandis que LO n'a pas appelé à la marche du 12 avril à l'initiative de départ du NPA et largement reprise en main par le FdG et une partie du mvt syndical.

Va savoir Charles, c'est pour ça que les remarques de Mikha faisaient rire.

Toutefois, il y a quelque chose qui est frappé de bon sens dans certains aspects de la critique de LO, du moins quand les circonvolutions de ses positions versatiles l'amène à s'interroger sur les conditions d'une mobilisation de la classe ouvrière.

Cette dernière marche n'a pas été assez tournée vers la mobilisation sociale qui, dans les circonstances actuelles, ne peut se faire en se délimitant à gauche mais en se délimitant sur des mobilisations de classe dans le combat social, les revendications concretes, les propositions organisationnelles de masse qui peuvent montrer des chemins résolvant le problème principal actuel, liquider les normenclaturas dirigeantes du mvt ouvrier, construire les outils organisationnels de centralisation des résistances, travailler à l'extension des nombreuses luttes sociales, etc...

Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

WE de gauche

Message  Kyac le Ven 18 Avr - 12:09

Dans ce genre d'initiative on retrouve essentiellement le petit milieu "gauche de gauche", "anti libéral" et Cie vaguement gauchisant, bref ce n'est pas la tasse de thé de LO et c'est tant mieux. Very Happy 

Kyac

Messages : 5
Date d'inscription : 17/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Dinky le Ven 18 Avr - 12:17

La présence de LO aurait conforté utilement le pôle déjà très visible anticapitaliste,
dont les slogans n'avaient rien de Frein de Gauche,
avec notamment les cortèges AL, CNT et NPA.
LO pourrait au moins reconnaitre qu'il s'agissait d'une erreur.

Pas sûr que LO ait envie de "conforter" ce genre de pôle et de se confondre avec tout ce monde là.

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  panchoa le Ven 18 Avr - 12:28

Dinky a écrit:
La présence de LO aurait conforté utilement le pôle déjà très visible anticapitaliste,
dont les slogans n'avaient rien de Frein de Gauche,
avec notamment les cortèges AL, CNT et NPA.
LO pourrait au moins reconnaitre qu'il s'agissait d'une erreur.

Pas sûr que LO ait envie de "conforter" ce genre de pôle et de se confondre avec tout ce monde là.

"avec tout ce monde là" que de suffisance et de mépris. panchoa

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:36


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum