Lutte ouvrière

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Gaston Lefranc le Mar 31 Déc - 11:58

Analyse de la crise de Lutte ouvrière : 100% keynésienne, 0% marxiste !
http://tendanceclaire.npa.free.fr/article.php?id=563

Gaston Lefranc

Messages : 777
Date d'inscription : 26/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  mykha le Mar 31 Déc - 12:32

EDITO LO DU 30 DECEMBRE 2013

Pour faire réellement reculer le chômage : interdiction des licenciements


Le gouvernement, l’opposition, tous les commentateurs ont scruté jusqu’au dernier moment les chiffres du chômage, maintenant un vrai-faux suspense autour de l’inversion de la courbe du chômage. Mais tout le monde savait que le chômage n’allait pas réellement reculer. Car il n’y a pas de miracle !
Chaque jour, une entreprise supprime des emplois ou ferme. Même pendant les fêtes, la série noire s’est poursuivie avec l’annonce de la liquidation de LFoundry, une société de 613 salariés près d’Aix-en-Provence, qui n’a plus que trois mois pour trouver un repreneur. Et que fait le gouvernement ? Il laisse faire !
De Peugeot jusqu’à ArcelorMittal en passant par Petroplus, Doux, Alcatel, le gouvernement a laissé les grands groupes ajouter des milliers de chômeurs aux millions existants. Comment le chômage pourrait-il reculer dans ces conditions ?!
Ayrault et Sapin se sont répandus en subtilités statistiques, expliquant que cette hausse est « la baisse d’une augmentation », et qu’il faut encore patienter. Mais ce ne sont pas 100 000 contrats d’avenir qui peuvent répondre au problème de cinq millions de chômeurs puisqu’il faut compter aussi ceux qui ne travaillent que quelques heures par-ci par-là et qui cherchent un emploi.
Patienter, espérer une hypothétique reprise, voilà tout ce qu’offre le gouvernement aux travailleurs. Alors qu’il y a urgence, alors qu’à cause du chômage, des millions de travailleurs sont menacés dans leur existence même.
Il faut des mesures radicales et contraignantes. Sauf à interdire aux grands groupes de licencier, on n’arrêtera pas la montée du chômage. Sauf à se mettre en travers des intérêts du grand patronat, on ne stoppera pas l’hémorragie.

Mais il ne faut pas attendre cela de Hollande.
Les vingt derniers mois ont montré qu’il ne fera rien contre le grand patronat. Au contraire, le gouvernement fait tout pour le contenter… en priant pour qu’il finisse par embaucher.
Le patronat a demandé plus de flexibilité ? Il l’a eue. Désormais, 80 % des embauches se font en CDD et la majorité sont des CDD de moins de un mois, la mobilité forcée est en place et les salaires eux-mêmes sont devenus flexibles.
Le patronat a demandé des baisses de cotisations ? Il les a obtenues. Avec le cadeau de 20 milliards de crédit d’impôt compétitivité, Hollande a même fait mieux que ce que Sarkozy promettait. Et à partir du 1er janvier, avec la hausse de la TVA, les classes populaires paieront une partie de ce cadeau.
Le patronat a demandé que l’âge de départ à la retraite soit reculé et que les droits soient réduits ? Cela a été fait.

Mais d’embauches, il n’y en a pas eu ! Gouvernement et grand patronat ont sacrifié les intérêts des travailleurs et de toute la société sur l’autel des profits. Cette situation ne peut pas durer. L’urgence pour les travailleurs est d’imposer l’interdiction des licenciements.
« Il n’y a pas de travail à donner à tous », répondront les patrons ? Eh bien, qu’on impose qu’il soit réparti entre tous, sans diminution de salaire !
Et pour résorber le chômage, il faut des embauches partout où le personnel manque, partout où la cadence de travail et les horaires sont devenus insoutenables, partout où les salariés ne peuvent plus poser leurs congés. Et il faut arrêter avec ces contrats précaires scandaleux où, tous les six mois, un travailleur en remplace un autre, mis au chômage.
Oui, cela coûtera au patronat. Mais les grands groupes ont de quoi payer, et, à défaut, qu’ils puisent dans les fortunes accumulées par les grands actionnaires !
L’année 2013 a vu le cours des actions augmenter de 15 %, cela a été, au dire des investisseurs, « un grand cru ». Cet argent peut sortir des coffres forts et servir à payer des salaires si les travailleurs l’imposent.
Quant aux difficultés des plus petites entreprises, c’est à celles plus riches d’y parer et aux banques. L’État a aidé les banques en prétendant qu’elles étaient indispensables pour financer l’économie. Qu’elles le fassent donc ! Mais les travailleurs n’ont pas à être sacrifiés pour les entreprises éclopées du système capitaliste.
Dans une société normalement constituée, l’évidence imposerait qu’en période de crise, l’argent serve d’abord à sauver les emplois, ce qu’il y a de plus essentiel et de plus vital à la population. Les actionnaires, les banquiers, le grand patronat ont de quoi voir venir, pas les classes populaires. Priorité doit être faite à leur emploi, leur salaire et leur retraite.
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Roseau le Ven 3 Jan - 10:50

Lutte ouvrière : programme communiste et politique concrète
Publié dans : Hebdo L'Anticapitaliste - 223 (02/01/2013)
http://npa2009.org/node/40252
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Ven 3 Jan - 20:54

Bruno Montmory, élu de Lutte ouvrière, a dû batailler pour rester en liste électorale à Ferrière-la-Grande 31/12

Le conseiller municipal de Lutte ouvrière se dit persuadé qu’on a voulu l’empêcher de se présenter à Ferrière-la-Grande aux prochaines municipales.

Dans Lutte ouvrière, il y a lutte. C’est donc fort logiquement que Bruno Montmory, conseiller municipal LO, a ferraillé dur, ces derniers temps, pour rester inscrit sur les listes électorales alors qu’il était visé par une demande de radiation suite à un déménagement.
Quatre fois. Bruno Montmory a dû s’y reprendre quatre fois pour enfin se faire entendre du service municipal en charge de la mise à jour des listes électorales. Et l’élu LO n’y va pas par quatre chemins et se dit persuadé qu’« on » - pronom indéfini que ce « on » - a voulu ainsi l’empêcher de pouvoir continuer à voter dans la commune et d’y présenter une liste aux prochaines municipales, comme il a bien l’intention de le faire.
Bruno Montmory a déménagé à Rousies et perdrait ainsi à première vue le droit de vote dans la commune où il résidait jusqu’à présent. Sauf qu’une disposition prévoit qu’en produisant notamment un certificat d’hébergement d’un habitant de la commune, accompagné d’une facture de fournisseur d’énergie ou de téléphone à son nom, l’intéressé peut continuer à effectuer son devoir électoral dans son ancienne commune de résidence, à la condition bien sûr d’effectuer un changement d’adresse, correspondant à celle de l’hébergeur. Ces conditions et toutes les autres, l’élu Lutte ouvrière les réunit, mais a dû essuyer plusieurs refus, au point de venir vendredi flanqué d’un huissier pour faire constater les faits. Ce lundi, c’est cette fois en compagnie de Jean-Charles Cornut, représentant LO en Sambre-Avesnois et conseiller municipal de Fourmies et de son hébergeuse que le militant est revenu à la charge. Sa demande a dans un premier temps été une nouvelle fois rejetée par l’employée de mairie. Les échanges sont restés courtois, même si les deux élus ont parfois haussé le ton. Notamment sur cet article qui stipule que « les services de la mairie chargés de recevoir les demandes n’ont pas qualité pour refuser le dépôt d’une demande et en apprécier le bien-fondé. Cet examen relève exclusivement de la commission administrative compétente ». « C’est exactement ce que vous êtes en train de faire ; vous vous érigez en juge », a tonné J.-Ch. Cornut, qui s’est aussi emporté quand l’employée a qualifié l’attestation d’hébergement de « faux ». Finalement, après un échange téléphonique avec la secrétaire générale de la sous-préfecture, Bruno Montmory a été maintenu sur la liste dans l’attente d’un examen de son dossier en commission, le vendredi 3. Mais il reste persuadé qu’« on » a tenté de jouer la montre pour passer le cap fatidique du 31 décembre, au-delà duquel il ne pouvait plus rien tenter.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Gaston Lefranc le Sam 4 Jan - 11:58

Pour info, une discussion fraternelle et constructive a pu s'engager sur l'analyse de la crise par LO, sur le forum de LO :
http://forumamislo.net/viewtopic.php?f=11&t=31523

Gaston Lefranc

Messages : 777
Date d'inscription : 26/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  sylvestre le Sam 4 Jan - 14:10

Au passage, sympa de voir que ce forum a réouvert !
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Sam 4 Jan - 16:36


nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  verié2 le Sam 4 Jan - 17:32

Gaston Lefranc a écrit:Pour info, une discussion fraternelle et constructive a pu s'engager sur l'analyse de la crise par LO, sur le forum de LO :
http://forumamislo.net/viewtopic.php?f=11&t=31523
Intéressant mais... classique. LO ne s'est jamais intéressée sérieusement à l'économie, bien que cette organisation compte certainement des camarades compétents capables de se pencher sur la question. Ses textes sur la crise, qui sont quasiment les mêmes depuis trente ans, sinon depuis cinquante, sont marqués par une sorte d'"impressionnisme journalistique" assez étranger au marxisme. Parmi les refrains : les capitalistes n'investissent plus, ils préfèrent spéculer - ce qui est manifestement faux, vu les gigantesques investissements qu'on peut constater dans de nombreux pays.

Le corollaire de cette vision un peu "moraliste" du capitalisme, c'est que LO refuse d'admettre les changements qui ont bouleversé le monde et les rapports de forces inter-impérialistes, par exemple le développement de la Chine.

Alors LO n'est certainement ni réformiste ni même keynesienne, car personne à LO ne croit à la possibilité de réformer le capitalisme. Mais le discours flou de LO a tout de même des conséquences dans sa propagande, comme on a pu le voir lors de la grève de PSA. Certaines critiques adressées à la direction, comme à propos de la perte du marché iranien, fleuraient le reproche d'être de mauvais gestionnaires trop avides.
Bien entendu, aux analyses équivoques qui n'arment pas les militants s'est ajoutée la pression corporatiste, syndicaliste, localiste : les ouvriers des boîtes qui ferment ont toujours ou souvent le sentiment que leur patron est un mauvais gestionnaire, qu'on aurait pu faire autrement, que si les ouvriers avaient des salaires plus élevés, ils pourraient acheter davantage de voitures, plus grandes, plus puissantes et plus confortables, donc faire tourner l'industrie automobile. LO ne combat pas clairement et radicalement ces illusions.

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  alexi le Sam 4 Jan - 18:09

Gaston :
Intéressant mais... classique. LO ne s'est jamais intéressée sérieusement à l'économie,

Si la discussion se poursuit, tu auras l'occasion de vérifier qui est le plus sérieux en la matière.  Wink 

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  verié2 le Sam 4 Jan - 18:17

alexi a écrit:
Gaston :
Intéressant mais... classique. LO ne s'est jamais intéressée sérieusement à l'économie,

Si la discussion se poursuit, tu auras l'occasion de vérifier qui est le plus sérieux en la matière.  Wink 
Euh, ce n'est pas Gaston Lefranc qui a écrit cela, mais Vérié...
Pourrais-tu développer au moins un peu ton point de vue, Alexi ?

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  alexi le Sam 4 Jan - 18:24

Désolé Gaston, je me suis trompé de forumeur.

Pour Vérié : le ton suffisant de certains militants à l'encontre de LO, notamment sur leur inculture supposée en matière d'économie m'énerve quelque peu. N'est pas de taille qui veut.

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  verié2 le Sam 4 Jan - 18:49

alexi a écrit:Désolé Gaston, je me suis trompé de forumeur.

Pour Vérié : le ton suffisant de certains militants à l'encontre de LO, notamment sur leur inculture supposée en matière d'économie m'énerve quelque peu. N'est pas de taille qui veut.
Le ton est une chose, l'argumentation en est une autre. Quant à la "taille", désolé les articles de LO nous expliquant que la Chine ne se développe pas vraiment, ou les CLT expliquant dans les années 70 que le Japon ne se développait pas, ne faisait que copier l'industrie occidentale sans innover etc ne m'ont pas laissé le sentiment d'avoir affaire à des analyses... de grande envergure. (Je n'ai pris que deux exemples caricaturaux).

Pour en revenir au ton, celui de LO ne s'est jamais caractérisé par sa modestie dans ses polémiques avec les autres organisations...Je ne crois d'ailleurs pas du tout que les militants de LO soient incultes en matière d'économie ou de tout autre sujet. Nous sommes en présence d'un phénomène plus compliqué : la réflexion théorique de LO a été bloquée pendant des décennies par la crainte de son principal dirigeant, Hardy, de voir des militants s'égarer s'ils sortaient des sentiers battus, à savoir des classiques d'un demi-siècle, et son discours selon lequel toute tentative sérieuse de se mettre à jour ne serait que vaine et dangereuse prétention, car il ne pouvait pas y avoir, selon lui, de théoriciens marxistes dans la période actuelle. Il n'y avait rien d'autre à faire selon lui que d'assimiler et défendre les classiques. Peut-être théorisait-il ses propres insuffisances, mais on ne va pas le psychanalyser. Toujours est-il que ce terrorisme intellectuel a marqué des générations de militants. Cette crainte panique peut aussi être illustrée par l'attitude de LO vis à vis de la Russie aujourd'hui.

Pour avancer sur ces divers sujets, il faut réfléchir, débattre, sans crainte de parfois se tromper et de revenir sur ses analyses. Mais le débat interne, sur les questions d'économie ou sur d'autres, ce n'est pas le fort de LO.

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Dim 5 Jan - 14:28

Planétarium : Lutte Ouvrière dénonce les conditions du ménage 01/01

En donnant des marchés à des entreprises extérieures, nous sommes complices de l'exploitation de ces travailleurs », a affirmé Marie-Andrée Marsteau.

(...)

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  mykha le Dim 5 Jan - 15:30

Je n'avais pas vu ce morceau d'anthologie :

la réflexion théorique de LO a été bloquée pendant des décennies par la crainte de son principal dirigeant, Hardy, de voir des militants s'égarer s'ils sortaient des sentiers battus, à savoir des classiques d'un demi-siècle, et son discours selon lequel toute tentative sérieuse de se mettre à jour ne serait que vaine et dangereuse prétention, car il ne pouvait pas y avoir, selon lui, de théoriciens marxistes dans la période actuelle. Il n'y avait rien d'autre à faire selon lui que d'assimiler et défendre les classiques. Peut-être théorisait-il ses propres insuffisances, mais on ne va pas le psychanalyser. Toujours est-il que ce terrorisme intellectuel a marqué des générations de militants. Cette crainte panique peut aussi être illustrée par l'attitude de LO vis à vis de la Russie aujourd'hui.

Que dire, que répondre à ça ?
Le risque ce serait de se mettre au niveau de cette psychologie de bistrot et c'est impossible de prendre au sérieux les arguments de quelqu'un qui se permet ce mépris injurieux.
Pas terrorisé, c'est sûr, affligé de lire ça, oui.
Et c'est ce genre de personnes qui donnent régulièrement des leçons d'honnêteté et de respect dans les échanges.... No 
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Giaches_de_Wert le Dim 5 Jan - 15:53

verié2 a écrit: Mais le débat interne, sur les questions d'économie ou sur d'autres, ce n'est pas le fort de LO.

Pas de doute, il s'agit d'un expert en "débat interne de LO", malgré un petit manque de formation continue, depuis presque 40 ans...

Giaches_de_Wert

Messages : 117
Date d'inscription : 12/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  verié2 le Dim 5 Jan - 17:43

Giaches_de_Wert a écrit:
verié2 a écrit: Mais le débat interne, sur les questions d'économie ou sur d'autres, ce n'est pas le fort de LO.

Pas de doute, il s'agit d'un expert en "débat interne de LO", malgré un petit manque de formation continue, depuis presque 40 ans...
S'il y avait des débats au sein de LO, et en particulier sur le sujet qui vient d'être évoqué, à savoir l'économie et la crise, il me semble que ça se saurait, non ? Pourquoi ces débats seraient-ils clandestins ? Pourquoi les sympathisants de LO et l'ensemble du milieu qui s'intéresse à la question ne pourraient-ils pas en bénéficier ?

Si on peut parfaitement admettre que certains débats restent internes ou n'aient aucun intérêt public, un débat sur le développement de l'économie chinoise pourrait par exemple être instructif. Comment expliquer que personne n'ait contesté le texte aberrant qui explique que la Chine ne se développe pas vraiment ? Ou celui qui minimise complètement le fantastique développement économique de l'économie capitaliste depuis la seconde guerre mondiale ?

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  alexi le Lun 6 Jan - 20:12

alexi a écrit:
Roseau :
Sur ce point fondamental de la nature de classe d'un Etat,
ici la Russie, la direction de LO ne reprenant pas sa fouthèse
de l'"Etat ouvrier dégénéré" (pour la Russie de Poutine!)
ni au Congrès de 2012 ni à celui de 2013,



Message  alexi le Jeu 3 Janvier 2013 :
Le dernier congrès de LO a à nouveau considéré que la bureaucratie était toujours au pouvoir en russie.

Celui de 2013 également :

LDC décembre 2013 :

La Russie


Depuis 2007-2008, le dernier avatar de la crise mondiale a remis à l’ordre du jour ce qu’il est advenu de l’économie ex-soviétique. Pillée par une foule de parasites, mise en pièces, ce qu’il en reste continue de se délabrer. Cela sans que, plus de vingt ans après la disparition de l’URSS, de la propriété étatique et de la planification, rien n’ait pu relancer l’économie à l’échelle de cet immense pays – et certainement pas « l’initiative privée », autre nom pour l’appât du profit capitaliste.
Les investissements productifs privés sont au point mort : grands projets tenus à bout de bras par des financements publics qui n’en peuvent mais, alors que ce sont les moteurs de l’économie russe ; usines vieillissantes dont les coûts de production sont devenus si élevés que les marchandises qui en sortent coûtent plus cher que leurs équivalents produits à l’étranger.
Alors, les autorités annonceront-elles à nouveau que, « l’époque des décisions simples [étant] révolue », selon Medvedev, elles vont engager ces « réformes structurelles » que le FMI ou la Banque mondiale lui reprochaient encore récemment de différer ?
La décision n’est pas si « simple » quand les capitaux manquent à l’appel. Car, la faillite chypriote l’a rappelé avec force, les nantis de Russie, bureaucrates de tout rang et bourgeois de tout poil confondus, continuent d’envoyer vers des paradis fiscaux une grande partie de ce que leur rapporte ce qu’ils prélèvent dans ce pays.
Décider de fermer des usines dites non rentables n’est pas simple non plus même si de tels exemples ne manquent pas en Russie. Celles-ci faisant vivre des villes entières – ces centaines de « mono-villes », en fait de mono-industrie, qui ont formé la trame du développement industriel à l’époque soviétique –, leur fermeture menace d’explosions sociales. Et il ne faut pas oublier que ces sites industriels, même vieillis, restent dans bien des cas une des principales sources de revenus d’une foule de bureaucrates locaux, et surtout le garant de leur poids social et politique.
Confronté aux contrecoups de la crise mondiale, le Kremlin, qui cherche à faire des économies tout en marchant sur des œufs, commence à appliquer mesures d’austérité et restrictions budgétaires. Gel des salaires de 1,5 million de fonctionnaires alors que l’inflation (autour de 7 %) ne ralentit pas ; hausses des tarifs des services publics ; introduction d’un système de quotas de consommation d’électricité ou d’eau, ce qui se traduit par des privations et des factures en hausse pour la population…
Depuis l’arrivée de Poutine au pouvoir, début 2000, le régime en appelle ouvertement au nationalisme, aux mânes de la Grande Russie des tsars ou au souvenir de la grande puissance soviétique du temps de Staline, pour tout à la fois redorer son prestige et faire oublier à la population que seuls 10 % d’entre elle (estimation de l’Académie des sciences de Russie) ont gagné à l’effondrement de l’URSS.
Le pogrom de Birioulevo (Moscou) montre, après d’autres du même genre, comment la propagande xénophobe officielle se traduit dans les faits, et comment les autorités trouvent leur intérêt à désigner des boucs émissaires « étrangers » à la colère de la population, de peur qu’elle ne veuille s’en prendre aux hommes du pouvoir et aux nantis, qu’ils soient de hauts bureaucrates ou des bourgeois.
Poutine semble avoir réussi à juguler la contestation anti-Kremlin soutenue en 2011-2012, massivement mais passivement, par la petite ou moyenne bourgeoisie urbaine. Il a pu s’offrir le luxe de faire remettre en liberté Navalny, figure de proue des manifestations de 2011-2012, pour qu’il puisse se présenter à l’élection municipale de Moscou, en septembre 2013. Il y a été largement, et apparemment sans trop de tricherie, battu par le maire en place, candidat du pouvoir. Retombée, la contestation des petits bourgeois de la capitale n’a pas trouvé à s’exprimer fortement dans les urnes.
La réactivation de la poussée de l’Union européenne, et plus largement des puissances impérialistes, en direction de certains États issus de l’URSS (Ukraine, Arménie, Géorgie…) n’a pu que conforter Poutine dans sa posture de défenseur de la communauté russe assiégée de toutes parts.
Le bras de fer opposant Moscou à Kiev, tenté de signer un accord d’association avec l’Union européenne alors que le Kremlin voudrait faire entrer l’Ukraine dans son union douanière avec la Biélorussie et le Kazakhstan, rappelle que la « politique des blocs » n’a pas disparu avec l’URSS.
Le Kremlin, qui n’a guère de mal à montrer que les États impérialistes sont les premiers responsables de cette tension, s’en sert pour renforcer sa propre position intérieure. Cela a contribué à faire taire une partie de l’opposition de droite et petite-bourgeoise. Avec les effets, même indirects, de la crise mondiale, il est probable que cela pèse également sur le moral de la classe ouvrière, dont les luttes grévistes marquent le pas par rapport aux années précédentes.

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  mykha le Lun 6 Jan - 22:30

Si on peut parfaitement admettre que certains débats restent internes ou n'aient aucun intérêt public, un débat sur le développement de l'économie chinoise pourrait par exemple être instructif. Comment expliquer que personne n'ait contesté le texte aberrant qui explique que la Chine ne se développe pas vraiment ? Ou celui qui minimise complètement le fantastique développement économique de l'économie capitaliste depuis la seconde guerre mondiale ?

Si tu veux Vérié, organiser des débats sur des questions qui t'intéressent, fais le; avec qui tu veux, quand tu veux, comme tu veux, où tu veux.
Et de la même façon, les militants de LO débattent des questions qui les intéressent ou les préoccupent, comme ils l'entendent et sans forcement t'envoyer un carton d'invitation.

Maintenant, ce qui ressort des positions de LO sur tel ou tel sujet ne te convient pas forcément et c'est sans doute bien dommage pour toi;
mais c'est la vie.
Alors, tu peux critiquer tant que tu veux (tu connais les effets) sans pour autant prendre ceux que tu attaques pour des imbéciles qui s'interdisent de discuter entre camarades, dans LEUR parti, avant de défendre des positions communes.
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Roseau le Lun 6 Jan - 22:48

alexi a écrit:Le dernier congrès de LO a à nouveau considéré que la bureaucratie était toujours au pouvoir en russie....
Celui de 2013 également

Soyons justes avec la direction de LO.
Son dogmatisme la fait réagir très en retard,
mais elle n'affirme plus dans ses résolutions
que la Russie est toujours un "Etat ouvrier" (dégénéré).
Résolution fort confuse, mais où s'écroule la fouthèse
d'une Russie de Poutine toujours "Etat ouvrier".

On y lit même "plus de vingt ans après la disparition de l’URSS, de la propriété étatique et de la planification",
ce qui est bien une façon de reconnaitre qu'elle est capitaliste.
   
Elle parle certes de bureaucrates, mais noyés dans un régime bourgeois:
" les nantis de Russie, bureaucrates de tout rang et bourgeois de tout poil "
Enfin la mention "d’une foule de bureaucrates locaux"
ne change rien au régime , qui n'est est plus décrit comme Etat ouvrier.


Dernière édition par Roseau le Lun 6 Jan - 23:16, édité 1 fois
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Copas le Lun 6 Jan - 22:55

mykha a écrit:
Si on peut parfaitement admettre que certains débats restent internes ou n'aient aucun intérêt public, un débat sur le développement de l'économie chinoise pourrait par exemple être instructif. Comment expliquer que personne n'ait contesté le texte aberrant qui explique que la Chine ne se développe pas vraiment ? Ou celui qui minimise complètement le fantastique développement économique de l'économie capitaliste depuis la seconde guerre mondiale ?

Si tu veux Vérié, organiser des débats sur des questions qui t'intéressent, fais le; avec qui tu veux, quand tu veux, comme tu veux, où tu veux.
Et de la même façon, les militants de LO débattent des questions qui les intéressent ou les préoccupent, comme ils l'entendent et sans forcement t'envoyer un carton d'invitation.

Maintenant, ce qui ressort des positions de LO sur tel ou tel sujet ne te convient pas forcément et c'est sans doute bien dommage pour toi;
mais c'est la vie.
Alors, tu peux critiquer tant que tu veux (tu connais les effets) sans pour autant prendre ceux que tu attaques pour des imbéciles qui s'interdisent de discuter entre camarades, dans LEUR parti, avant de défendre des positions communes.

La question de la nature des états chinois et russes sont au débat et n’intéressent pas que Vérié .
Toute orga qui se dit internationaliste est légitimement interrogée sur cette question. Ça ne remet pas en cause la légitimité des débats internes de cette orga...mais la confronte au débat avec les révolutionnaires.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  mykha le Lun 6 Jan - 23:45

La question de la nature des états chinois et russes sont au débat et n’intéressent pas que Vérié .
Toute orga qui se dit internationaliste est légitimement interrogée sur cette question. Ça ne remet pas en cause la légitimité des débats internes de cette orga...mais la confronte au débat avec les révolutionnaires.

Sans doute; c'est pourquoi LO organise de façon très régulière, à Paris mais aussi dans toutes les villes où elle le peut, des réunions portant sur ces thèmes et sur bien d'autres où des exposés sont suivis d'un débat.
De la même façon, la publication de brochures spécifiques ou d'articles de la revue "Lutte de classe" ' disponibles pour tous ceux que ces sujets intéressent, permet de fonder des critiques, d'exprimer des désaccords pour ceux qui le souhaitent.
C'est très bien comme ça mais s'il est logique que ceux qui contestent positions et arguments s'expriment, il est moins intéressant que ceux qui retrouvent leurs propres analyses et orientations choisies passent leur temps à les répéter ou à périphraser à l'envi.
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  alexi le Mar 7 Jan - 0:11

Roseau :
Elle parle certes de bureaucrates, mais noyés dans un régime bourgeois:
" les nantis de Russie, bureaucrates de tout rang et bourgeois de tout poil "
Enfin la mention "d’une foule de bureaucrates locaux"
ne change rien au régime , qui n'est est plus décrit comme Etat ouvrier.

Certes, la mention d'Etat ouvrier dégénéré n'est plus explicitement indiqué. LO ne parle plus que de bureaucrates or on ne sait pas si c'est dans un état encore bureaucratique ou s'il y a une transition et si oui, depuis quand.
Le terme de bureaucrate reste une caractérisation sociale et politique dans un type particulier d'Etat. Quels intérêts sociaux défend-il ?
Spécifier cette catégorisation sociale n'est pas anodin.
Alors quelle est actuellement la nature de l'Etat russe ?!
Y aurait- il une sorte de double pouvoir ?

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Roseau le Mar 7 Jan - 0:36

Cher Alexi

La transition, si c'est le mot qui convient, est achevée depuis bien longtemps.
J'en témoigne ayant travaillé dans plusieurs pays de l’ex-URSS
et vu de près lors de mon premier séjour en 1994
la conversion rapide des membres du parti et leurs relais maffieux en capitalistes,
avec titres de propriété des usines en bonne et due forme.

Dès 1999, donc il y a déjà 15 ans,
une enquête de la BERD et de la BM, corroborée par d’autres enquêtes,
indiquait que la proportion d’entreprises sous contrôle de l’Etat
était dejà descendue à 8% en Russie,
contre alors 51 en République Tchèque et 53 en Hongrie, ou 46 % en Roumanie.

Quant à la Constitution de la Fédération de Russie,
adoptée après dès la fin de l'URSS,
elle donnait toute garantie à l'appropriation privée,
introduisant même le droit d'héritage.

Le débat a été incessant dans LO, avec une minorité décidée
à ne pas se raconter des cracs, qui a fini par rejoindre le NPA
http://www.lutte-ouvriere.org/documents/archives/la-revue-lutte-de-classe/serie-actuelle-1993/russie-la-contre-revolution-n-est?lang=fr
Il me semble qu'ils ont enfin gagné cette bataille contre le dogmatisme.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  alexi le Mar 7 Jan - 0:51

Heu, je ne parlais pas de ta position mais de celle de LO.
Le terme de bureaucrate est une caractérisation politique bien spécifique; s'il est encore utilisé par LO, ce n'est pas pour rien.
C'est pour cela que je considère que LO n'a pas politiquement changé d'avis à ce sujet.

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  mykha le Mar 7 Jan - 0:57

Le débat a été incessant dans LO, avec une minorité décidée
à ne pas se raconter des cracs, qui a fini par rejoindre le NPA

Il me semble qu'ils ont enfin gagné cette bataille contre le dogmatisme.

Ce texte a été soumis à la discussion par la minorité. Il a obtenu 3 % des voix des délégués présents au congrès.

La "minorité décidée" en question, après avoir obtenu 3% des voix au congrès, a "gagné cette bataille contre le dogmatisme" en embarquant sa victoire et ses méthodes au NPA, en pleine rénovation écosocialiste, qui balançait allègrement aux orties les "dogmes", le trotskisme, les références aux bolchevisme et à la révolution d'Octobre, la perspective communiste et un tas de détails du même genre ...
Ça doit être ça une "victoire" à la mode Roseau... Wink

Alors, vivement la défaite !!!!
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum