Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-37%
Le deal à ne pas rater :
Disque Dur Externe – WD Elements™ – 1To – USB 3.0
49.99 € 79.63 €
Voir le deal
-17%
Le deal à ne pas rater :
Manette Xbox Series sans fil nouvelle génération – Blanc
49.99 € 59.99 €
Voir le deal

Où va la crise ?

Page 3 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant

Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty ...

Message  Invité le Mer 20 Oct - 16:30



Bancor : L’appel de Zhou Xiaochuan, dix-huit mois plus tard, par Pierre Sarton du Jonchay

"La puissance militaire des États-Unis permettra peut être de continuer à imposer un prix forcé du dollar au monde entier mais ne parviendra pas à lui restaurer une valeur qu’il n’a pas. Aucune argumentation politique ou financière ne pourra forcer les banques à prêter au consommateur américain dont le déclin des revenus est irréversible. La croissance est morte dans tous les pays développés émetteurs de monnaie de réserve ou de monnaie refuge contre le dollar."


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty NPA point actu

Message  Invité le Jeu 21 Oct - 12:45


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Olivier Besancenot sur RMC et BFMTV le 19 octobre

Message  Invité le Jeu 21 Oct - 13:27

"http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd">



Olivier Besancenot sur RMC et BFMTV le 19 octobre....(retard au lancement) | NPA

var wysiwyg_cleaner_presets = [ "1", "2" ]















Olivier Besancenot sur RMC et BFMTV le 19 octobre....(retard au lancement)


































Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty TSS ! TSS ! TSS !

Message  Invité le Jeu 21 Oct - 13:35


Il fait beau, c'est bien. Il pleut, c'est mal. (!) Vive la météo des médias, à bas la nature !


Dernière édition par papillon le Mar 2 Nov - 9:28, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Sus aux émergents !

Message  Invité le Lun 25 Oct - 12:45



L’actualité de la crise : ONT-ELLES ÉTÉ VRAIMENT SAUVÉES ?, par François Leclerc

"C’est toutefois beaucoup d’acrobaties pour pas grand chose. Car ce mécanisme ne règle en rien ce qui suscite une levée de boucliers parmi les pays émergents : les flux de capitaux spéculatifs qui les envahissent et déséquilibrent leurs économies...

...Seul lot de consolation, un compromis a été trouvé à l’arraché afin de faire de la place aux pays émergents dans le conseil d’administration du FMI. Assorti d’un doublement des quote-parts des pays, ce qui va renforcer les moyens financiers du Fonds. Cela pourra toujours servir à l’avenir."

+ commentaires

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Spéculation ?

Message  Invité le Ven 29 Oct - 13:35



"LONDRES, 1 novembre 2010 (AFP) – Le lancement d’ETF (« Exchange Traded Funds »), instruments boursiers prisés des investisseurs spéculatifs, adossés pour la première fois à des stocks de métaux de base, contribueront à faire grimper les cours mais risquent surtout d’alimenter leur volatilité, notent les experts.

La société ETF Securities a annoncé mi-octobre le lancement prochain, sans préciser de date, de produits financiers dont la valeur sera adossée à des quantités physiques de métaux industriels (cuivre, aluminium, étain, plomb, nickel, zinc) détenus dans les stocks du LME, la Bourse des métaux londonienne.

Ces produits, côtés en Bourse et associés à des certificats de possession délivrés par le LME, permettront aux investisseurs de s’engager sur le marché des métaux de base « sans avoir besoin d’acheter directement et de stocker eux-mêmes ces métaux », a expliqué le PDG d’ETF Securities Graham Tuckwell.

La banque JPMorgan d’une part, et le fonds d’investissement Blackrock associé à la banque Goldman Sachs d’autre part, se préparent également à lancer des ETF sur le cuivre, tandis que la banque Credit Suisse et le courtier Glencore envisagent de créer conjointement un tel produit pour l’aluminium. […]"



Dernière édition par papillon le Mar 2 Nov - 9:48, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Re: Où va la crise ?

Message  gérard menvussa le Ven 29 Oct - 20:05

Papillon, tes derniers posts sont complètement incompréhensible....
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty ...

Message  Invité le Mar 2 Nov - 9:50

Gérard Menvussa a écrit:Papillon, tes derniers posts sont complètement incompréhensible....

Oui, désolé, j'ai parfois tendance à m'enfermer dans ma bulle ! scratch

Sinon, comme prévu, les structures du sytèmes n'ayant pas changées, les choix des capitalistes vont toujours dans le sens d'augmenter l'oppression et la répression à l'échelle mondiale afin de poursuivre l'accaparement des richesses pour leur classe de privilégiés. Les dividendes fleurissent et la misère grandissante me rend dingue ! L'émancipation, ennemi des riches, gagnent du terrain. Les écosystèmes eux par contre en perdent. Les acteurs politico-économiques tirent à boulets rouges sur les anticapitalistes et les anti-libéraux, les accusant de violences et d'incantations.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty ...

Message  Invité le Mer 3 Nov - 18:11


L’actualité de la crise : UN TRAIN PEUT EN CACHER UN AUTRE, par François Leclerc

"A force d’être utilisé – parfois même en forçant le trait, une nouvelle pirouette permettant de repousser les échéances – le terme d’impasse est banalisé. Dans le cours de cette crise, il en est venu à faire partie des meubles, auxquels on se heurte au fil des épisodes qui se succèdent sans relâche. L’impasse dans laquelle se trouve la première puissance économique, financière et militaire mondiale n’est pourtant pas une petite affaire. Non seulement en raison de l’approfondissement de la crise économique qui va en résulter, tant pour les pays développés qu’émergents. Mais aussi à cause de la tentation, risquant de s’accroître, de s’engager dans des aventures."

+ commentaires

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Re: Où va la crise ?

Message  sylvestre le Jeu 4 Nov - 11:48

http://www.socialistreview.org.uk/article.php?articlenumber=11432

Band of warring brothers

Frontline article by Jane Hardy , November 2010

The spending review comes at a time of high international tension, as governments around the world compete to escape economic ruin. Jane Hardy analyses the global "currency wars".

Financial pundits have given up scrabbling for the green shoots of recovery. New York professor Nouriel Roubini said on 14 October, "The growth rate is so low it's going to feel like a recession even if technically it's not a recession." On top of that he has predicted that there is a 35 to 40 percent chance of a double dip recession. The recovery in the US, the heartland of global capitalism, looked extremely fragile. In mid-October the dollar hit a 15-year low and unemployment increased, and 18 months into the so-called recovery jobs are still being shed. The long-term unemployment rate is almost double that of the 1980 and 1990 recessions. The recovery in Japan has come to a standstill. Driven by fears of the economy going into recession the government has agreed to pour in another $63 billion to stimulate the economy.

In 2008 the global ruling classes pumped unprecedented amounts of money into their economies in the largest nationalisations in history. However, the banding together to avert a meltdown of the banking system in the first phase of the crisis has completely collapsed. This temporary cooperation has been replaced by governments trying to gain short-term advantage by devaluing their currencies and protectionism.

The leader in the Economist on 16 October talked about the global economy being on a "war footing" as international currency wars broke it. There was a chorus of countries blaming each other for gaining unfair advantage by using a selection of weapons from their arsenals such as quantitative easing (printing money), currency manipulation and capital controls. Japan and Korea intervened directly in their economies and Brazil and Thailand have introduced controls on capital.

The IMF meeting in October descended into a stand-off over exchange rates. China continues to draw the wrath of the US ruling class for refusing to allow the value of the yuan to rise. In a thinly veiled retaliatory move, in September the House of Representatives passed a law allowing firms to seek tariff protection against countries with undervalued currencies. The US argued that a more flexible yuan was essential to the recovery of the global economy. China countered this by arguing that quantitative easing was causing distortions and causing other countries' currencies to rise.

Some members of the European ruling class argued that a "further round of aggressive monetary easing" by the US Fed would be irresponsible as it would make US exports more competitive than those of its rivals. One currency strategist said, "In narrow terms the US is winning the currency wars as a weaker dollar will help its economy, but it could damage the other big economic blocs of China, Japan and Europe." Russia's finance minister Alexei Kudrin in a meeting with European Union officials blamed the US (and others) for global currency instability.

One reason for the exchange rate turmoil is the way in which the US is trying to solve its structural problem by pumping more money into the economy. This structural problem is at the heart of global capitalism and was at the root of the 2007 crisis. Massive surpluses from China (and other countries running trade deficits) had to find a home. Financial markets in the West were only too happy to recycle this debt which created huge property bubbles.

As the global economy stagnates, there is an increased temptation for the ruling classes of individual states to gain short-term advantage or protect their economies. For those institutions or commentators that represent the wider interests of global capitalism, there are fears of a return to the 1930s. In the 1930s countries used trade barriers and devalued their currencies to try and protect their economies from the ravages of the Great Depression. This only sent the global economy into a further downward spiral.

However, China has a big problem in letting the value of its currency increase. What it fears is an explosion of social and political unrest as workers in exporting firms lose their jobs. Earlier this year strikes in factories were not only for wages, but raised the demand for independent trade unions. Clearly there are splits within the Chinese ruling class, with some sections calling for political reform as a way of staving off potential unrest and growing disparities in wealth.

But even if China did agree to revalue the yuan, this is not a magic wand for the economy of the US and a solution to joblessness. Two new reports from the Brookings Institution paint a grim picture of rising poverty in the US. Over the past decade the number of poor people in the suburbs has jumped by 37 percent to 13.7 million, compared with 12.1 million people living below the poverty line in the cities.

Increasing numbers of people are using safety-net programmes, such as food stamps or unemployment insurance. One worker from a non-profit group said that people are having to make tough choices: "It's mortgage or food."

Economists have searched in vain for signs that the US economy has reached "escape velocity" - growth that will bring down unemployment. In October 95,000 jobs were lost. Although private employment grew by a tiny 0.1 percent, the public sector has been haemorrhaging jobs. The decline in jobs in local government, mostly in schools, was the largest since 1982.

Deflation is a big risk for advanced economies. When prices start falling people and companies often put off purchases and this reduces demand as they wait for prices to fall further. The US experienced such a deflationary spiral during the 1930s and Japan experienced one in the 1990s. If deflation is widespread, it can be toxic for banks. As Japanese banks discovered in the last decade, deflation means bigger losses for banks and more failed loans. A second credit crisis could emerge.

It is clear that the global economy is teetering on the brink of another recession. There is no easy way out for the ruling classes of powerful economies such as the US, China and Europe. They all have an interest in the global economy coming out of recession, and understand the dangers of tit-for-tat protectionism. At the same time they are trying to protect their own backyards, not least because they fear the consequences from their own working classes.
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Contre-attaque

Message  Invité le Lun 8 Nov - 9:48


L'histoire de l'humanité nous apprend aussi que l'insoumission et la rébellion, la désobéissance civile donc, pour une juste cause permettent à des peuples, lors de victoires réelles, de considérables bonds émancipateurs. Nous savons démontrer que ce système capitaliste et cette économie de marché, autorisant une minorité l'accaparement de plus en plus excessives de ressources, sont inappropriés à l'évolution pérenne de la biodiversité terrestre dont les êtres humains font partie. Ils sont oppressant, dévastateurs, et permettent même que cette classe de privilégiés s'octroie des passe-droits, usant de multiples armes, souvent répressives et meurtrières contre leurs semblables, afin de se protéger sans être le moins du monde inquiétée. Exceptionnellement, encore une fois, faisons leurs comprendre qu'ils doivent arrêter de faire leurs politiques ! Leurs pouvoirs leur fait tourner la tête ! Enfermés dans leur bulle, qu'ils arrêtent de comparer ce qui n'est pas comparable ! C'est pourquoi je continu de soutenir toute tentative de révolte pacifique telle que la grève générale reconductible, c'est à dire tout simplement et logiquement l'arrêt continu de l'alimentation en richesses, en pouvoirs exorbitants, de cette classe que je peux définir naturellement d'indigne. Le but étant la réappropriation des pouvoirs par les peuples. C'est de couper les fils des marionnettes que sont devenues les "professionnels" de la politiques à la solde des riches et d'entreprendre un changement en profondeur et globale face aux excès que ces structures institutionnelles autorisent dont il s'agit. Cette action des peuples, cette arme politique pacifique, ce refus citoyen couplé à un refus consommateur, est nécessaire pour de nouveaux contrôles publics, autogestionnaires, responsables, assurément démocratiques et salvateurs. Modernisons nos sociétés du bas vers le haut ! Une fois les concurrences déloyales et assassines considérablement revues à la baisse les peuples pourront enfin écrire une nouvelle page de l'Histoire. Soyons crédibles ! A l'heure où tous les repères capitalistes s'effritent et que les consciences grandissent, l'humanité a besoin de porter un humble exemple politique vivifiant, une nouvelle architecture économique, écologique et sociale. Réfléchissons à un avenir à long terme ! En cas d'urgence, les riches n'hésitent pas à laisser crever un grand nombre afin que leurs castes survivent, ne l'oublions pas. Ne l'oublions jamais ! Exhaussons les promesses non tenues par tous ces profiteurs nous-mêmes !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Enfin un analyste financier qui parle clair!

Message  Roseau le Lun 22 Nov - 20:08

https://www.youtube.com/watch?v=bLbx5XiSfP8&NR=1
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Extention des résistances en Europe et marche vers des conflits interimpérialistes

Message  Roseau le Mar 23 Nov - 19:39

http://www.npa2009.org/npa-tv/all/all/22903
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Sauver les banques ou les Irlandais ?

Message  Invité le Jeu 25 Nov - 13:14


http://www.france.attac.org/

"Par Attac France

L’Irlande faisait figure, pour les marchés financiers, de bon élève de la zone euro, illustrant le triomphe d’une politique ultralibérale, basée sur des impôts réduits, des excédents budgétaires, ainsi que sur un secteur financier débridé. Pourtant le « tigre celtique » a fini par payer le prix de ses « vertus ». Après l’éclatement de la bulle de spéculation immobilière, les banques irlandaises se sont rapidement retrouvées au bord de la faillite.

Le gouvernement est alors passé à la caisse, et les excédents budgétaires se sont transformé en gouffre : 32% de déficit en 2010. Plus dure sera la chute, non pour les banques mais pour le peuple irlandais. En effet le plan de « sauvetage » lancé par l’Union européenne et le FMI vise avant tout à sauver les banques… étrangères, surtout allemandes, britanniques, françaises, italiennes, qui avaient prêté massivement aux banques irlandaises pour profiter du « miracle irlandais ».

En contrepartie des sommes débloquées pour refinancer le secteur bancaire, le peuple irlandais doit pour la seconde fois remettre le couvert de l’« austérité », de manière encore plus drastique : au programme, plus de 100.000 suppressions d’emplois publics, des coupes dans les allocations chômage et familiales, ainsi qu’une réduction du salaire minimum.

Des mesures d’autant plus drastiques que le gouvernement refuse d’envisager toute augmentation de la fiscalité sur les sociétés (12,5% contre 33% en France) ; Google, Microsoft et Intel, largement implantés en Irlande, l’avaient d’ailleurs menacé de représailles en cas contraire.
Injuste, cette politique d’austérité est de surcroit absurde, puisqu’elle aggrave la hausse du chômage et assèche la demande intérieure. Ainsi l’agence de notation financière Moody’s a-t-elle indiqué qu’elle allait probablement abaisser « de plusieurs crans » la note souveraine de l’Irlande, en raison des incertitudes économiques nourries par les nouvelles mesures d’austérité… prises pour « rassurer les marchés » !
Les actionnaires des banques irlandaises et européennes doivent payer le prix de leurs erreurs, pas les salariés et contribuables. Pour éponger leurs pertes, la BNP, la Société Générale, Deutsche Bank, HSBC… doivent immédiatement geler tout versement de dividendes.
Aujourd’hui, combattre cette politique globale d’austérité, et avancer de véritables alternatives en rupture avec le modèle néolibéral sont des enjeux essentiels. En Grèce, en France, en Espagne, au Portugal, en Grande-Bretagne, maintenant en Irlande, un processus de mobilisations populaires de grande ampleur est engagé dans la durée. Attac France, avec les Attac d’Europe et le mouvement social européen, y contribuera dans toute la mesure du possible.

A ce titre, Attac France sera présente samedi 27 novembre à 15h devant le siège de l’Union européenne à Paris, en solidarité avec les manifestations qui se dérouleront en Irlande au même moment."



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty This is the end...

Message  Invité le Ven 26 Nov - 14:09


LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 26 NOVEMBRE 2010 Par Paul Jorion

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Dim 28 Nov - 22:21

Talbeaux de stats utiles pour suivre la crise des dettes publiques dans l'UE

http://www.zerohedge.com/sites/default/files/images/user5/imageroot/gono/Cheat%20Sheet%201.jpg
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Grève générale européènne !

Message  Invité le Mar 30 Nov - 14:25

Merci ! Il y a longtemps que j'attendais ce discours.


Olivier Besancenot
envoyé par desdebaix. - L'info internationale vidéo.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Mar 7 Déc - 17:20

Quelques bonnes sorties de Paul Jorion ce matin sur France Culture, notamment sur la science économique, dont il dit qu'elle n'est, après Marx, que le discours du capital financier...
http://www.pauljorion.com/blog/?p=19073#comments
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Mar 7 Déc - 17:44

Encore un signe de désarroi de la classe dominante...

Helmut Schmidt, à la manoeuvre de l'Etat allemand pendan des années:
» L’un des points les plus faibles de l’économie mondiale est qu’il n’existe aucun contrôle sur le comportement des gestionnaires financiers. Vous pouvez diviser l’humanité en trois catégories. Dans la première, on trouve les gens normaux comme vous et moi. Il a pu nous arriver, dans notre jeunesse, de chaparder une pomme sur l’arbre du voisin ou de voler une tablette de chocolat dans un supermarché. Mais à part cela, nous sommes des êtres humains fiables et normaux. En deuxième lieu, vous avez une petite catégorie de gens ayant un caractère criminel. La troisième catégorie, enfin, est formée des banquiers d’investissement. On y trouve toutes les sociétés de Bourse et leurs opérateurs. Ils opèrent sous des noms différents, mais ils se ressemblent tous. »
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Mar 7 Déc - 21:01

Où va la crise ? - Page 3 Dailypicdump56164016
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Lun 13 Déc - 0:07


Parole de conseiller des Princes

http://blogs.lexpress.fr/attali/

« ….Aujourd’hui, alors que, comme dans une avalanche, la taille des problèmes financiers ne cesse de grandir, les dirigeants ne s’occupent que de sauver les apparences, de gagner du temps, par mille et un expédients, en attendant un miracle…..

….Restent alors deux sorties de crises : l’inflation et/ou la guerre…. »


Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Lun 13 Déc - 23:32

Escarmouches

OMC/Régime d'importation de pneus chinois aux USA: l'OMC donne tort à Pékin

Genève (awp/afp) - L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a désavoué lundi la Chine pour une plainte concernant l'augmentation des droits de douanes imposés par Washington aux importations de pneus chinois, mesure jugée "protectionniste" par Pékin.

"Nous estimons qu'en imposant des mesures de protection de transition le 26 septembre 2009 sur les importations de pneus chinois, les Etats-Unis n'ont pas manqué de se conformer" aux règles du commerce international, explique l'Organe de règlement des différends (ORD) de l'OMC dans un rapport.

La Chine a la possibilité de faire appel du jugement durant 60 jours. Elle avait porté plainte le 14 septembre 2009 auprès de l'OMC, jugeant "protectionniste" la décision américaine d'augmenter les droits de douane sur ses importations de pneus.

Le représentant au Commerce extérieur américain, Ron Kirk, a qualifié lundi de "victoire majeure" la décision de l'OMC.

Le conflit commercial entre Pékin et Washington avait dégénéré après un décret signé en 2009 par le président américain Barack Obama instaurant des droits de douanes supplémentaires sur toutes les importations de pneus pour véhicules de tourisme et véhicules légers en provenance de Chine pour une période de trois ans.

Les nouveaux droits américains ont été fixés à 35% la première année, 30% la deuxième et 25% la troisième.

Selon Pékin, il s'agit d'"une (forme) grave de protectionnisme qui mine les liens économiques et commerciaux sino-américains ainsi que le début de la reprise économique mondiale".

Dans son jugement, l'OMC relève notamment qu'il "incombait à la Chine d'établir qu'une mesure d'une durée de trois ans était excessive" et estime que Pékin "ne s'est pas acquittée de cette charge".

"Pour ces raisons, nous constatons que la Chine n'a pas établi prima facie que la mesure visant les pneumatiques dépassait la période nécessaire pour prévenir ou réparer la désorganisation du marché", souligne le document.

Le président Obama était lui-même montré au créneau pour défendre la position américaine, se défendant de toute "promotion d'un protectionnisme".

Selon un diplomate américain auprès de l'OMC, les importations de pneus chinois aux Etats-Unis ont "plus que triplé en volume" ces quatre dernières années, atteignant 1,8 milliard de dollars et provoquant la destruction de 14% des emplois du secteur, dont la production a baissé de 25% sur cette période.

Les Etats-Unis avançaient par ailleurs que l'accession de la Chine à l'OMC, en décembre 2001, avait été assortie de mesures de sauvegarde portant notamment sur les pneus.

De leur côté, les Chinois avaient estimé que les mesures américaines pourraient entraîner la destruction de 100.000 emplois et coûter environ un milliard de dollars à l'industrie chinoise du pneu.

De son côté, le directeur de l'OMC, Pascal Lamy, avait jugé "préoccupante" l'augmentation des droits de douanes imposées par Washington, estimant que "ce genre de situation augmente le risque d'une spirale de représailles" et soulignant que les deux pays étaient membres du G20 qui s'est engagé à ne pas avoir recours à des mesures de restrictions commerciales durant la crise.

Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty 1500€ pour tous !

Message  Invité le Mar 14 Déc - 17:43

"Jeudi 5 novembre 2009, la commission des Finances de l'Assemblée nationale examinait le rapport sur le budget 2010 de l'Elysée. On y trouve le salaire du président de la république :

Salaire brut : 21.133,37 euros, y compris une indemnité de fonction de 4.226,22 euros
Salaire net : 19.508,21 euros

Selon le rapport sur le budget 2010 de l'Elysée, le salaire du président Nicolas Sarkozy s'élève à 19.508 euros/mois net en 2009.


Au début de l'année 2008, Nicolas Sarkozy à procédé à l'augmentation de son salaire présidentiel : de 7 084 euros/mois net à 19 331 euros/mois, soit une augmentation de 172 %.

Cela pour atteindre les mêmes niveaux que les membres du gouvernement :

Salaire du Premier ministre : 20 000 euros bruts par mois
Simple ministre : 13 471 euros
Secrétaire d’Etat : 12 795 euros"

Evil or Very Mad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty M'enfin...

Message  Invité le Jeu 16 Déc - 12:38


"Brésil: les parlementaires augmentent leur salaire de 60% à 15.700 dollars

Au Brésil, où le salaire minimum est de 300 dollars par mois, les députés et sénateurs ont voté mercredi une augmentation de 60% de leurs traitements, à 15.700 dollars, a annoncé le service d’information du parlement. Les parlementaires ont également voté une hausse de 130% des traitements des ministres et du président de la République afin de les porter également à 15.700 dollars par mois, a-t-on précisé de même source. Cette forte augmentation intervient au moment où le gouvernement a annoncé une réduction des dépenses publiques. Elle vise à aligner les traitements du législatif et de l’exécutif sur ceux du judiciaire, qui ont toujours été bien plus élevés. Le président Luiz Inacio Lula da Silva a ironisé sur cette augmentation controversée en affirmant que si l’on considère « le salaire d’un ouvrier tourneur (son ancienne profession), le salaire de président est très intéressant ». Lula a expliqué qu’il ne profiterait pas personnellement de cette mesure qui entrera en vigueur en février lorsqu’il aura passé la main à son successeur, Dilma Rousseff. « C’est le peuple qui devrait fixer les salaires des chefs d’Etat et des parlementaires », a protesté au cours du vote la députée socialiste et ex-maire de Sao Paulo Luiza Erundina. Le parlement brésilien a fait l’objet de plusieurs scandales de corruption et de malversations de deniers publics et est l’institution considérée la « moins fiable » par les Brésiliens, selon un sondage. (VAD)
belga"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty 950 milliards de dollars

Message  Vérosa_2 le Jeu 16 Déc - 19:37

papillon a écrit:"Jeudi 5 novembre 2009, la commission des Finances de l'Assemblée nationale examinait le rapport sur le budget 2010 de l'Elysée. On y trouve le salaire du président de la république :

Salaire brut : 21.133,37 euros, y compris une indemnité de fonction de 4.226,22 euros
Salaire net : 19.508,21 euros
(...)
Salaire du Premier ministre : 20 000 euros bruts par mois
Simple ministre : 13 471 euros
Secrétaire d’Etat : 12 795 euros"

Ce sont certes des chiffres qui mettent en colère, mais cela n'est guère plus que le salaire d'un cadre supérieur (ex : le patron d'un site de production de 800 à 1000 personnes). Je pense qu'il est beaucoup plus frappant de rappeler quelques chiffres connus de tout le monde sur le forum :

Les 50 plus grandes fortunes du monde accumulent à elles seules 950 milliards de dollars (source : Forbes 2010), soit environ 33% du PNB français (voir : Population data PNB mondial 2008), soit encore l'équivalent du PNB des dix principaux pays d'Afrique ( voir toujours ici : Population data PNB Afrique).

Non pas qu'il faille oublier les émoluments scandaleux des ministres ou les salaires indécents des cadres supérieurs, ça va de soi, mais, quand même... simplement il me parait utile de replacer le tout dans le contexte du capital mondialisé qui profite essentiellement à quelques poignées de privilégiés, les autres n'étant que laquais méprisables à leur service.

Vérosa_2

Messages : 683
Date d'inscription : 01/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Où va la crise ? - Page 3 Empty Re: Où va la crise ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum