Le Deal du moment : -31%
Casque sans fil à réduction de bruit ...
Voir le deal
274.01 €
Le deal à ne pas rater :
Les 10 jeux vidéo indispensables pour bien vivre le confinement
Voir le deal

Les Alternatifs

Page 12 sur 22 Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 17 ... 22  Suivant

Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Mar 12 Fév - 1:28

Kenavo, Pierre - En hommage à notre camarade Pierre Gourmelon

Les Alternatifs - Page 12 Pierre+Gourmelon

Notre camarade, Pierre Gourmelon, est décédé Vendredi à l’hôpital de Brest. On savait qu'il avait de graves soucis de santé, même s'il était toujours très discret là-dessus. Mais nous étions loin d'imaginer que son cœur le lâcherait aussi brutalement.

Nos chemins militants s'étaient rejoints dans les comités Juquin en 1988, dont il fut un militant actif en Finistère, et à l'Autre Gauche, expérience de rassemblement d'une gauche alternative à l'échelle départementale déjà vieille de plus de 20 ans. Puis ce fut l'aventure de Tous Ensemble à Gauche, portée par le succès de la liste du même nom lors des régionales de 1998.

Militant des Alternatifs et de la FASE, il avait toujours des réflexions très pertinentes sur les questions dont nous débattions, une vraie vision politique d'avenir. Ses interventions étaient toujours pleines de bon sens et savaient ramener nos discussions aux fondamentaux d'une vraie politique de transformation. Il était aussi très attaché à la dimension bretonne du combat pour l'émancipation; à la culture régionale, bien sur, mais aussi aux bases économiques et sociales qui fondent une identité culturelle.


Malgré ses soucis de santé, il restait actif autant qu'il le pouvait, tant dans les collectifs unitaires que dans les mobilisations écologistes . Nous nous associons à la peine de sa famille. C'était un camarade, mais aussi bon copain Un hommage lui sera rendu le Mardi 12 Février à 14 h 15 au centre funéraire du Vern à Brest
Kenavo, Pierre

Jean-Louis Griveau et les Alternatifs des 5 départements bretons

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Mer 13 Fév - 12:14

Utilisation des machines à voter : A quand le moratoire demandé par le Parti Socialiste en 2007 ? 06/02

Depuis 2004,c’est plus d’un million de français qui sont contraints d’utiliser des machines à voter, système opaque et dont les résultats sont invérifiables. A ce jour aucun débat public n’a jamais eu lieu sur la question du vote électronique. Les machines à voter du fabricant NEDAP (80% du parc installé en France en 2007!) ont pourtant été largement remises en cause dans la majorité des pays européens tentés par l’aventure de la dématérialisation des scrutins électoraux. En 2012, c’est le gouvernement irlandais qui a décidé de mettre au rebut les 7500 machines à voter NEDAP acquises il y a dix ans pour 54 millions d’euros. Leur fiabilité ne pouvant pas être assurée, elles n’ont jamais été utilisées ! Comble de la gabegie, le gouvernement irlandais a du mettre la main à la poche pour leur destruction. En 2007, le Bureau National du Parti Socialiste avait alerté sur le manque de fiabilité des machines à voter utilisées en France et demandait clairement et solennellement un moratoire sur leur utilisation.

Fin décembre 2011,les Alternatifs avaient adressé une lettre ouverte au Parti Socialiste rappelant son appel à moratoire et invitant les maires socialistes, qui continuent, depuis 2004, d’imposer à leurs concitoyens l’utilisation d’ordinateurs de vote,à revenir à l’organisation de scrutins avec urnes transparentes et bulletins papier. Cette sollicitation est restée lettre morte.

Aujourd’hui le Parti Socialiste est au gouvernement et a toute latitude pour mettre en oeuvre ce qu’il réclamait en 2007. Aussi
solennellement que le Parti Socialiste avait interpellé le gouvernement UMP en 2007, Les Alternatifs demandent aujourd’hui :
- que le Ministre de l’Intérieur Manuel Valls donne instruction aux préfets d’interdire toute utilisation des machines à voter lors des scrutins de 2014.
- qu’un débat national, associant citoyenNEs, associations, partis politiques et parlementaires, soit organisé afin d’évaluer les avantages éventuels et les dangers potentiels du vote électronique.

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Jeu 14 Fév - 16:55

Un Etat de moins en moins policé mais de plus en plus policier ! Vigilance et mobilisation pour la défense de nos droits démocratiques à manifester et à circuler librement 13/02

Rassemblement à Saint Nazaire en soutien à Elise et Erwan

« La colère sociale, avec les conséquences de la crise économique et financière, la précarité, le chômage, les plans de licenciements, elle est là, elle gronde depuis des années », a reconnu, mardi dernier 5 février, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, ajoutant « aujourd’hui on assiste moins à des mouvements sociaux, qu’à des implosions ou explosions sociales ». Pour le premier flic de France, ces risques d’explosion sociale, « il faut les comprendre, mais on ne peut pas les admettre. On peut essayer de comprendre les raisons qui poussent des hommes et des femmes au désespoir mais on ne peut pas casser l’outil de travail». Vous avez bien lu : « casser l’outil de travail », et c’est un ministre d’un gouvernement soi-disant de gauche qui caractérise ainsi les mobilisations syndicales pour la défense de l’emploi !

De Notre Dame des Landes, à Florange, PSA et Good Year, les syndicalistes, les militant-e-s de tout bord et les citoyen-ne-s refusant de rentrer dans le rang sont devenus les cibles d’une pression policière et juridique sans équivalent.

A Strasbourg, mercredi dernier 6 février, après que les cars des manifestant-e-s venant de Liège, Luxembourg et Florange aient été fouillés et plusieurs dizaines de sidérurgistes des entreprises Mitall refoulés, un jeune sidérurgiste belge, touché par un tir de flash-ball, a perdu un œil.

Hier matin, à Rueil, les GoodYear venus manifester pour refuser la fermeture de leur entreprise ont été accueillis par des centaines de CRS.

A Notre Dame des Landes, la présence policière est chaque jour plus insupportable avec contrôles des identités et des véhicules des habitant-e-s à toute heure du jour et de la nuit, intrusion des cars de CRS dans les propriétés privées, et même tentative de bloquer le déroulement de la manifestation de dimanche dernier par un contrôle d’identité des participant-e-s !

La Ville de Nantes n’avait quant à elle jamais connu, dans la durée, une telle présence policière. Le moindre rassemblement, la moindre manifestation syndicale et ce sont des centaines de CRS et de policiers mobilisés, avec le déploiement d’un arsenal démentiel, des rues coupées par des grilles, un arbitraire généralisé qui entrave la liberté de circulation des citoyen-ne-s.

Sous Sarkozy, de telles mesures auraient justement entraînées des protestations de toutes les forces démocratiques. Sous Hollande-Ayrault, la timidité des protestations - pas celles de la droite qui applaudit ni celles des principaux élus PS qui, hélas, appellent et soutiennent publiquement cette déferlante policière mais celles des associations, syndicats et partis de gauche - est aujourd’hui pour le moins très insuffisante.

Laisser ainsi s’installer et les citoyen-ne-s s’habituer à l’arbitraire d’un état, de moins en moins policé et de plus en plus policier, qui traite les travailleurs en lutte, les syndicalistes et globalement ses opposant-e-s de gauche comme des délinquants potentiels quand ce n’est pas des terroristes est mortifère pour la démocratie.

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Ven 15 Fév - 11:11

Un chômeur s'est immolé devant le centre de Pôle Emploi est

En fin de droit, un chômeur de 43 ans s’est immolé en milieu de journée devant le centre Pôle Emploi de Nantes Est. Les jours précédents, il avait alerté les services de pôle Emploi et plusieurs médias de son intention en contestant, au regard de son temps travaillé, sa mise en fin de droit. Son acte de désespoir ultime est donc sans conteste lié à sa situation sociale.

Pour les Alternatifs, un tel drame a des responsables. Et ce ne sont pas les salarié-e-s de Pôle emploi, confrontés à l’explosion du chômage et à des règles de plus en plus drastiques pour renforcer le contrôle des sans-emplois et accroître les radiations et les fins de droit. Les vrais coupables sont ceux qui licencient et ceux refusent d'interdire les licenciements dans toutes les entreprises qui font de bénéfices et de garantir aux femmes et aux hommes sans emplois un revenu minimum d’existence décent c'est-à-dire au moins égal au seuil de pauvreté (1000 euros/mois).

La violence extrême de ce suicide annoncé est terrifiante. Mais elle n’est que le sommet d’un iceberg de misère qui ne cesse de croître. Et qui chaque jour, le plus souvent dans le silence et l’indifférence, broie des êtres humains. Jusqu’à quand ?

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Dim 17 Fév - 2:59

La mort du petit cheval ! Pour un contrôle citoyen de la nourriture Michael - Les Alternatifs 07

Les médias se sont emballés – ont galopé ? – à propos d’une « nouvelle crise sanitaire » révélée par la découverte de viande de cheval au lieu et place de viande bovine dans des plats préparés de marque Findus.

Quelle crise sanitaire ? La viande de cheval est une viande de consommation humaine courante et il n’y a pas si longtemps les boucheries chevalines étaient fréquentes en France. Les italiens restent d’ailleurs de gros consommateurs de viande équine et pour la plupart des diététicien-ne-s la viande de cheval est qualitativement supérieure à la viande bovine. Les commentaires sur le « cheval roumain » ont souvent révélé un racisme latent rappelant d’autres légendes urbaines autour des plats servis dans les restaurants chinois à base d’aliments pour chiens ou de chats de quartier mystérieusement disparus.

Au-delà des fantasmes et de tabous alimentaires relevant du culturel - les anglais ne consomment pas de cheval, d’escargots et de grenouilles ; les australien-ne-s assimilent le lapin à un rat et les occidentaux se refusent à manger du chien, du singe ou des insectes - se pose la question du contrôle des citoyen-ne-s-consommateurs-trices sur leur alimentation .


Les lasagnes au cheval de Findus ne relèvent pas d’une crise sanitaire ou alimentaire, mais uniquement de la fraude. Quand on connaît la complexité des cahiers des charges dictés par les donneurs d’ordres à leurs sous-traitants et l’efficacité des méthodes de traçabilité on a du mal à croire que l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement n’ait à aucun moment eu des doutes sur la composition réelle des pains de viande mis en fabrication.

C’est bien les impératifs de rentabilité irréalistes imposés par les fonds d’investissement actionnaires des sociétés agroalimentaires qui nourrissent les tentations de fraude. (Après une hausse de 80 % des cours du café arabica en 2011, Il serait d’ailleurs très instructif de s’intéresser à la présence éventuelle de café robusta dans les paquets de café moulu vendu comme 100 % arabica !)

Face à ces tentations permanentes de fraude, c’est l’organisation du contrôle et l’information du consommateur-trice qui font débat. Au-delà du QUID, procédé mnémotechnique rappelant les données de base essentielles au consommateur-trice à faire figurer sur l’emballage: Quantité ou poids/mode d’Utilisation/liste des Ingrédients/Date limite de consommation (DLC) ou Date limite d’utilisation optimale (DLUO) ; les autres éléments informatifs restent incompréhensibles pour la très grande majorité. Tableau nutritionnel, taux d’acide gras insaturé, bilan carbone d’un paquet de nouilles …Trop d’informations tuent l’information !

Les réunions interprofessionnelles agroalimentaires en ont déduit depuis longtemps que l’ajout d’une nouvelle information n’influait pas sur le comportement du consommateur-trice.

En exigeant en priorité plus d’informations sur les emballages, les associations de consommateurs se trompent de combat et favorisent une dérive vers le consumérisme à l’américaine. Au pays du laissez-faire et de la négation du principe de précaution les néo-conservateurs ont détruit la Food and Drug Administration ( équivalent US de notre DGCCRF), l’exhaustivité des informations étant réputée permettre au consommateur-trice averti-e d’exercer son libre choix d’acheter ou non un produit. Les industriels de l’agroalimentaires ne peuvent plus ainsi être poursuivis et tenus pour responsables des conséquences de la mal-bouffe : obésité, accidents cardio-vasculaires, hyper-tension…

Toute l’action de Sarkozy aura été de tendre vers ce modèle en diminuant de 8% le nombre de contrôleurs-euses de la répression des Fraudes, mais aussi paradoxalement en autorisant les class actions. On remplace ainsi de fait un contrôle administratif a priori par une action en justice a posteriori en cas de problème sanitaire.

Les réflexions et les avancées alternatives dans le domaine de l’alimentaire telles les circuits courts et l’agriculture biologique ne peuvent occulter la nécessité d’appréhender une politique alimentaire contrôlée par les citoyen-ne-s – au travers des associations de consommateurs-trices ? - qui devra définir ce que nous souhaitons manger dans nos assiettes.

Il manque de toute évidence à l’école une pédagogie du cuisiner et du manger qui éviterait d’acheter des lasagnes industrielles chères et de mauvaise qualité alors qu’il est si simple de les cuisiner soi-même !

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Lun 18 Fév - 11:59

Convergence pour une gauche alternative, résolution adoptée par la coordination générale des Alternatifs des 16 et 17 février

Le congrès des Alternatifs de novembre 2012 proposait un processus de convergence pour une gauche alternative s'engageant en 2013 et pouvant aboutir à une organisation commune rouge et verte après la séquence électorale de 2014.

Les Alternatifs se réjouissent que plusieurs courants (C&A, FASE, G.A), membres comme eux du Front de Gauche, se soient prononcés en faveur d'une convergence de gauche alternative. D'autres (GU) sont encore en débats .

Dans une vingtaine de départements, des convergences locales se mettent en place, les configurations politiques sont diverses mais la volonté de rassemblement commune.

Les Alternatifs avaient proposé que se mettre en place un collectif de liaison associant, au niveau national, des représentant-e-s de courants politiques qui publient le bulletin de débat "Trait d'Union" et des militant-e-s non organisé-e-s politiquement et partie prenante de l'Appel Médiapart/Collectif Tous ensemble : c'est aujourd'hui chose faite. Une démarche est engagée, dans la perspective d'un mouvement politique commun pleinement démocratique, plusieurs réunions l'accompagneront en 2013.


Dans le cadre d'une dynamique associant courants et organisations politiques comme militant-e-s des combats écologiques, sociaux, féministes, démocratiques, la vérification des convergences doit être engagée :
- autour d'un projet commun rouge et vert
- sur les propositions à porter en commun dans les mobilisations et dans le Front de Gauche - pour les élections Municipales et Européennes de 2014.

Le congrès des Alternatifs, de novembre 2013, sera l'occasion d'un point d'étape du processus vers une organisation de gauche alternative large.

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Mar 19 Fév - 17:22

Mali : Il est indispensable de sortir de la spirale du conflit qui aggrave cette situation et appauvrit encore la population, résolution de la coordination générale des Alternatifs des 16 et 17 février

La réaction à l'intervention des forces françaises n'a pas fait consensus au sein des Alternatifs : pour certains, il s'agissait de stopper l'avancée d'une colonne jihadiste en direction de Bamako ; pour d'autres, il s'agissait d'une intervention impérialiste pour défendre les intérêts de la France et de l'Union européenne.

En revanche, ceux ci se retrouvent pour :
- condamner avec la plus grande fermeté l'agression dont est victime le Mali depuis plusieurs années de la part de groupes islamistes liés à la mouvance jihadiste de al-Qaïda. Il condamnent avec la même vigueur les enlèvements d'étrangers, les exactions de ces groupes islamistes contre la population civile (lapidations, amputations, mutilations...) qui ont entraîné le départ d'un quart de la population du Nord Mali de ses foyers (plus de 400 000 personnes)

- défendre les droits des peuples enfermés dans des frontières héritées de la période coloniale, et notamment l'autonomie du peuple touareg dont certains éléments, suite à l'oppression étatique malienne, ont conclu une alliance mortelle avec les jihadistes.

-dénoncer l'absence de débat démocratique préalable à toute intervention militaire française (sur ses objectifs politiques et sur sa nature) et sur la concrétisation des suites politiques de cette intervention (les aides apportées à l'Etat malien ne se traduisent aujourd'hui par aucun engagement concret)

- condamner la tonalité va-t-en guerre de la majorité de la classe politique française et en particulier d'un chef de l'Etat parlant, comme finalité politique, de la destruction d'êtres humains, fussent-ils terroristes.


- refuser la logique permanente d'intervention politique et militaire de la France sur le continent africain, intervention qui renvoie à la défense d'intérêts géostratégiques et économiques de la France et de l’ensemble de l’UE (Sécurisation des débouchés pour les entreprises installées au Mali, de l’accès pour la France et pour l’UE aux matières premières de l’ensemble de la région), bien loin des déclarations d'intention humanistes dans une région où s’aiguisent les appétits et les rivalités de puissances mondiales, de certains pays émergents et de la nébuleuse transnationale d'AQMI.

- Les Alternatifs réaffirment qu'il est plus que temps d'en finir avec la Françafrique.

- Les Alternatifs soulignent la différence manifeste de traitement entre certaines résolutions de l'ONU suivies d'engagements militaires assez rapides et des différentes résolutions restées sans la moindre traduction concrète. Ils rappellent en particulier l'impunité dont jouit l'Etat israélien. Les Alternatifs soulignent par ailleurs la faible légitimité de cette instance internationale due, en particulier, au statut particulier des membres permanents.

- Souhaitent que les pays étrangers s'en tiennent à l'application de la résolution 2085 de l'ONU et de sa charte. La situation au Mali, difficile depuis plusieurs années du fait entre autres de la pression néolibérale (FMI, BM, OMC...), s'est considérablement dégradée depuis un an . Les privatisations d’entreprises ont été nombreuses et ont profité aux multinationales, en particulier françaises (Bouygues, Bolloré, Orange). L’Etat malien -pour des raisons internes et externes- est devenu incapable de remplir ses fonctions sociales et régaliennes. Il est indispensable de sortir de la spirale du conflit qui aggrave cette situation et appauvrit encore la population.

- Les Alternatifs affirment leur solidarité avec les mouvements progressistes africains et maliens, défendent la mise en place dans les meilleurs délais d’un plan d'aide au Mali en relation avec les pays africains voisins : rétablissement d'un État démocratique. Une solution politique permettant aux différents peuples formant l'Etat malien de vivre dans l'égalité des droits.

- La seule action déterminante qui puisse être menée au niveau international est l'annulation de la supposée dette malienne, le démantèlement du FMI et une refonte de la Banque Mondiale ainsi qu'un partenariat avec l'Europe non pas basé sur la guerre économique mais sur l'entraide et l'échange. Ces évolutions radicales aideraient d'une façon importante le Mali mais seuls les Maliens sont en capacité de construire un état démocratique, souverain et pacifié.

Un Etat de plus en plus policier !

Résolution de la coordination générale

Vigilance et mobilisation pour la défense de nos droits démocratiques à manifester et à circuler librement !

« …la crise économique et le chômage, les plans de licenciements, ils sont là, ils grondent depuis des années » a reconnu le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, ajoutant « aujourd’hui on assiste moins à des mouvements sociaux, qu’à des implosions ou explosions sociales ».

Pour lui, ces risques d’explosion sociale, « il faut les comprendre, mais on ne peut pas les admettre. On peut essayer de comprendre les raisons qui poussent des hommes et des femmes au désespoir mais on ne peut pas casser l’outil de travail ».

Vous avez bien lu : « casser l’outil de travail ». Et c’est un ministre d’un gouvernement soi-disant de gauche qui caractérise ainsi les mobilisations syndicales pour la défense de l’emploi !

De Notre Dame des Landes, à Florange, PSA et Goodyear, les syndicalistes, les militant-e-s de tout bord et les citoyen-ne-s refusant de rentrer dans le rang sont devenu-e-s les cibles d’une pression policière et juridique sans équivalent.

A Strasbourg, après que les cars des manifestant-e-s venant de Liège, Luxembourg et Florange aient été fouillé-e-s et plusieurs dizaines de sidérurgistes des entreprises Mitall refoulés, un jeune sidérurgiste belge, touché par un tir de flash-ball, a perdu un œil.

A Rueil, les Goodyear venus manifester pour refuser la fermeture de leur entreprise ont été accueillis par des centaines de CRS.

A Notre Dame des Landes, la présence policière est chaque jour plus insupportable avec contrôles des identités et des véhicules des habitant-e-s à toute heure du jour et de la nuit, intrusion des cars de CRS dans les propriétés privées, et même tentative de bloquer le déroulement d’une manifestation par un contrôle d’identité des participant-e-s !

Nantes n’avait quant à elle jamais connu, dans la durée, une telle présence policière. Le moindre rassemblement, la moindre manifestation syndicale et ce sont des centaines de CRS et de policiers mobilisés, avec le déploiement d’un arsenal démentiel, des rues coupées par des grilles, un arbitraire généralisé qui entrave la liberté de circulation des citoyen-ne-s.

Sous Sarkozy, de telles mesures auraient justement entraîné des protestations de toutes les forces démocratiques. Sous Hollande-Ayrault, la timidité des protestations - pas celles de la droite qui applaudit ni celles des principaux élus PS qui, hélas, appellent et soutiennent publiquement cette déferlante policière mais celles des associations, syndicats et partis de gauche - est aujourd’hui pour le moins très insuffisante.

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Mer 20 Fév - 18:20

Notre Dame des Landes : l'élan pour une lutte prolongée, résolution de la coordination générale des Alternatifs des 16 et 17 février

Malgré la répression, la mobilisation ne faiblit pas :
- sur place, où se conjuguent l'opposition des paysan-e-s et des habitant-e-s à l'expropriation, des alternatives portées par plusieurs centaines de d'opposant-e-s, la colère de toute une population contre la collusion entre pouvoirs politiques et économiques ;
- dans toute la France, où plusieurs centaines de collectifs de solidarité se sont créés, alors que de multiples initiatives et réunions témoignent d'un large soutien militant dont les Alternatifs sont partie prenante.

La lutte à Notre Dame des Landes est un point d'ancrage et une référence pour de nombreux combats contre un capitalisme et un modèle de développement destructeurs, un motif d'engagement pour de nombreux jeunes. Elle rejoint d'autres combats contre les grands projets inutiles et imposés.

Le 11 mai 2013, les collectifs de soutien organisent une chaîne humaine, les Alternatifs participeront à cette action, comme ils seront présents lors du grand rassemblement des 3 et 4 août.

L'élan est donné : nous garderons Notre Dame des Landes !

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Jeu 21 Fév - 13:22

Après la croissance verte ou rose …François Hollande super VRP de la croissance noire 19/02

Ainsi donc notre Président compte parcourir la planète pour faire des affaires.
Et des affaires, il n’en manque pas : sécurisation militaire de l’uranium en Afrique , perspectives d’exploration de gaz de schistes en Algérie, vente de centrales nucléaires EPR et d’avions militaires en Inde, pétrole en mer Égée.
Pendant qu’on agite le chiffon vaguement verdoyant de la transition énergétique, en France, le gouvernement et les grands patrons sont sur des sujets sérieux. Comme la Grèce a décidé un vaste programme de privatisation, les entreprises françaises ne peuvent pas rater ce rendez-vous.
Histoire de faire remonter le chiffre de la sainte croissance … des actionnaires.
L’austérité, en Grèce comme en France, ça suffit.
La seule croissance qui vaille, c’est celle de l’émancipation du plus grand nombre.
La seule guerre qui vaille, c’est celle contre la misère et les injustices.
Et dans ces batailles, ce ne sont pas les avions ou les centrales nucléaires qui seront déterminantes, mais la mobilisation populaire.

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Ven 22 Fév - 22:05

Communiqué commun du Parti Pour La Décroissance (PPLD) et des Alternatifs

Dans le cadre de notre volonté de convergence et pour faire avancer les idées de la Décroissance, le PPLD a proposé de rencontrer les partis et mouvements politiques de gauche et/ou écologistes. Voici le communiqué issu de notre deuxième rencontre après le Parti de Gauche (PG) en attendant les autres (NPA, EELV, Attac, Utopia, Colibris, le Parti Pirate…).

Dans une logique de convergence, le Parti Pour La Décroissance (PPLD) et les Alternatifs se sont rencontrés le vendredi 1 février 2013.

Les Alternatifs sont un mouvement politique qui se réfère à quatre piliers : Solidarité, Écologie, Autogestion et Féminisme. Ils définissent leur stratégie comme celle d’une révolution longue combinant participations aux mobilisations sociales, présence dans le champ électorale, expérimentation sociale, écologique, autogestionnaire. Depuis leur dernier congrès, ils ont décidé, par un vote majoritaire de 58%, de rejoindre le Front de Gauche. Cette démarche s’inscrit dans leur stratégie rouge – verte, c’est-à-dire de convergence entre les questions sociales et les questions écologiques. Ils publient le journal Rouge&Vert, et la Lettre des élus Alternatifs.

Le PPLD participe à la création d’un mouvement politique autour des idées de la Décroissance. Il travaille le projet de Décroissance à travers la publication de textes, communiqués, de livres mais aussi à travers la participation à des événements. En particulier, il souhaite proposer des pistes programmatiques et stratégiques afin d’initier une transition nous permettant de sortir de l’impasse dans laquelle nous amène ce que le PPLD appelle la société de croissance. Afin d’initier des débats et discussions constructives sur la Décroissance, le PPLD travaille à rendre visible la Décroissance en s’appuyant sur un site Internet riche et des outils de communication. Enfin, toujours dans cette logique de visibilité, le PPLD participe à des élections mais aussi à des campagnes et des luttes collectives.Ces deux démarches sont complémentaires et se rejoignent sur beaucoup de points.

C’est pourquoi nous souhaitons nous engager à collaborer, en particulier à travers un travail collectif et des débats sur le projet : dotation inconditionnelle d’autonomie, extension des sphères de la gratuité et relations avec les mouvements sociaux et syndicaux. Il semble aussi intéressant de rester en contact dans la perspective des élections en 2014, où des convergences locales pourront peut-être se dessiner.

Nous faisons face à une convergence de crises sans précédent qui plus que jamais nous oblige à repenser, expérimenter et vivre de nouvelles manières de faire de la politique. Dans une logique de complémentarité, en prenant en compte le fait que nous devons construire une transition partant de la situation actuelle, qu’elle soit psychologique, culturelle, sociale, économique et institutionnelle, il nous semble important de favoriser des liens, des discussions et des débats riches entre les Alternatifs qui ont fait le choix de défendre au sein du Front de Gauche une démarche autogestionnaire, l’alterdéveloppement et l’objection de croissance et le PPLD qui continue et expérimente sa stratégie de changer la société sans prendre le pouvoir.

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  Rougevert le Sam 23 Fév - 3:32

Voilà un sujet réel sur le lequel on peut vraiment critiquer le PPLD (entre autres) : en réduisant l'écologie à une question économique, il sombre dans l'environnementalisme et le réformisme politique.
Rougevert
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Sam 23 Fév - 21:55

Les Alternatifs - Page 12 Projet

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Ven 1 Mar - 19:09

Nouvelle victoire des Fralib : Unilever doit prendre ses responsabilités Les Alternatifs

Le Tribunal d’instance vient d’invalider le troisième PSE que le groupe Unilever a initié pour fermer l’usine de conditionnement de thés et d’infusions de Fralib de Gémenos (13) . Il s’agit d’une nouvelle victoire des salariés de cette entreprise.

En lutte depuis maintenant 884 jours (presque deux ans et demi), les salariés exigent d’Unilever le maintien de la production sur place. Pour cela, ils ont développé un projet de reprise en SCOP de l’entreprise qui intègre une dimension politique et écologique. L’objectif est, non seulement le maintien de la production, mais l’abandon de tout composant chimique grâce à la relance d’une filière locale de production d’arômes. De même, ce projet cherche à s’inscrire dans une démarche de commerce équitable tant du point de vue des fournisseurs que des réseaux de distribution.

Mais un tel projet ne peut prendre forme en un jour. C’est la raison pour laquelle les salarié-es exigent d’Unilever un plan de commandes sur plusieurs années ainsi que le transfert de la marque Elephant, marque marseillaise plus que centenaire, que le groupe ne compte plus exploiter. Jusqu’à présent, Unilever refuse toute négociation sur ces points. Maintenant qu’un troisième PSE vient d’être invalidé, Unilever doit prendre ses responsabilités et permettre aux salarié-es de maintenir la production.

Les Alternatifs saluent cette nouvelle victoire des Fralib et soutiennent toute initiative qui permettra aux salarié-es de reprendre en main leur destin.

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Dim 3 Mar - 17:37

Premières leçons italiennes

Les élections italiennes ont sanctionné sans appel les politiques d'austérité désastreuses imposées de manière autoritaire aux peuples d'Europe par la troïka et les marchés financiers. La déroute de la coalition de leur candidat Monti en témoigne avec éclat. Pour la première fois dans ce pays, c'est aussi une construction européenne sous la coupe des orientations économiques libérales qui a été désavouée tant elle est associée désormais à un mépris absolu de la démocratie.

Mais ces élections n'ont rien réglé : laboratoire de l'UE, l'Italie est aussi un labyrinthe à la sortie introuvable.

Le centre-gauche, après avoir mis en œuvre ou soutenu depuis plus de vingt ans les politiques économiques libérales, a cautionné l'expérience Monti et voté sa politique : il ne constitue en rien une alternative ni à Monti ni à Berlusconi. C'est ce qui explique sa victoire à la Pyrrhus : en recul par rapport au précédent scrutin, il n'a gagné que de justesse et s'avère incapable de gouverner avec une majorité stable, à la recherche d'un accord improbable avec le mouvement de Grillo ou la coalition Monti.

Le mouvement de Grillo apparaît comme le véritable vainqueur du scrutin : avec un quart des voix, il devient le troisième groupe parlementaire du pays. Ce résultat est l'expression d'une crise majeure de la politique et de sa représentation et un vote d'opposition à la barbarie libérale, notamment dans la jeunesse. Mais, s’il constitue un phénomène de type nouveau, dans lequel se mêlent les thématiques écologique et sociale, l'aspiration à la démocratie réelle, le refus de la corruption, ce mouvement reste très ambigu avec notamment une extrême personnalisation, une absence totale de démocratie interne du mouvement et, plus grave encore, le souhait de voir disparaître les syndicats, le refus de l'antifascime, et la reprise de thématiques xénophobes.

Rappelant l'étonnant bon résultat de Sarkozy au second tour présidentiel de 2012, la remontée dans la dernière ligne droite du Pôle des libertés de Berlusconi, qui a été à deux doigts de l'emporter malgré son discrédit personnel, en dit long sur la crise italienne. Que se serait-il produit s'il l'avait emporté, flanqué de ses alliés que sont la raciste Ligue du Nord et deux organisations ouvertement fascistes ?

Au lendemain de ces élections nationales, la situation italienne est plus instable que jamais, lourde de danger, mais aussi significative du refus populaire massif, de la Grèce à l'Espagne, des diktat des marchés, du FMI et de l'Union Europénne.

L'échec du rassemblement de la gauche de gauche, divisée entre SEL alliée au centre-gauche et le pôle de Révolution civile constitué autour d'un juge anti-mafia avec la participation d'une partie de la gauche alternative, en particulier à Naples et le PRC, se traduit par l'incapacité de Révolution civile à entrer au Parlement. C'est un élément qui vient ajouter à la confusion et qui contribue à laisser la colère sans réelles perspectives politiques.

Monti, candidat de la troika est balayé, mais, en Italie comme dans le reste de l'Europe, l'amplification des mobilisations populaires est urgente pour que la colère débouche sur l'alternative.

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Lun 4 Mar - 18:34

Face au capitalisme et sa crise, débattons d'un front anticapitaliste !

Aujourd’hui c’est la crise économique, sociale et écologique. Cette crise, provoquée par les capitalistes, se traduit dans de nombreux pays (Grèce, Espagne, Portugal...) par des politiques d’austérité qui écrasent les peuples pour permettre à quelques-uns de conserver leurs privilèges. En France la logique est la même et le changement de gouvernement en 2012 n’a pas changé la donne.

Avec Hollande il n’y a PAS de « changement » !

C’est des cadeaux aux plus riches : avec 20 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux entreprises avec le « pacte de compétitivité », l’augmentation de la TVA ou la dégradation des droits des salariés (comme l’accord sur la « compétitivité » CFDT/MEDEF/PS)
Toujours plus de misère sociale : des millions de logements sont vides alors que le nombre de mal-logés ne cessent d’augmenter, le nombre de chômeurs explose (plus de 4 millions), les prix augmentent.
Le maintien des grands projets inutiles, anti-écologiques et coûteux (Notre-Dame-des-Landes, Ligne à Grande Vitesse Bordeaux-Toulouse…)
La poursuite des politiques racistes : le maintien des lois racistes votées sous Sarkozy, le traitement inhumain des Roms, la répression et l’expulsion des sans-papiers en général.
L’expulsion de la militante basque A. Martin vers l’Espagne !
Le laisser-faire sur les licenciements, comme à SANOFI, ou encore la guerre au Mali et en Somalie…

Pourquoi un front anticapitaliste révolutionnaire ?

Parce qu’on ne sortira pas de la crise provoquée par les capitalistes en engraissant ces derniers.
Parce que nous ne changerons pas la donne en « aménageant » le capitalisme ou par quelques réformes. La crise actuelle montre que ce système va droit dans le mur.
Parce que face à l’extrême droite qui progresse il faut s’unir et proposer un autre projet de société.
Parce qu’il faut que ceux et celles qui veulent se battre contre le capitalisme puissent s’unir dans l’action. Pour construire et reconstruire des solidarités sur les questions du logement, de
l’emploi, etc.
Unir nos forces dans les quartiers populaires, dans les luttes ; être capable de proposer des actions concrètes et capable de proposer et populariser un projet anticapitaliste partout où nous sommes présents.

Jeudi 04 avril à 20h Salle Barcelone – Métro Compans Cafarelli

Signataires : Les Alternatifs, Alternative Libertaire, Mouvement des Objecteurs de Croissance, Nouveau Parti Anticapitaliste, OCML Voie Prolétarienne

Les Alternatifs - Page 12 Resized1-92b43b5c44f69554fe10f34665738207

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Mer 6 Mar - 22:45

Hommage à Hugo Chavez

C’est avec émotion que les Alternatifs ont appris le décès du président Hugo Chávez, survenu le 5 mars. Ils adressent leurs plus sincères condoléances à sa famille et au peuple vénézuélien.

Pendant 14 années, Hugo Chavez aura été un grand réformateur, il n’aura eu de cesse d’agir pour une plus grande justice sociale dans son pays et pour l’accès aux droits essentiels pour l’ensemble de la population vénézuélienne. Il aura été un grand artisan de la construction de l’unité latino-américaine au travers de la création de l’UNASUR (Union des Etats Sud-Américains) et de la CELAC (Communauté des Etats Latino-Américains et Caribéens). Avec l’ALBA (Alliance Bolivarienne des peuples de notre Amérique), il aura conduit le pays vers une plus grande solidarité et un nouveau modèle de coopération entre les nations. Son action aura également eu un large écho en France et en Europe.

Les Alternatifs saluent la mémoire de celui qui aura donné le coup d’envoi du processus démocratique et des changements politiques dans une grande partie de l’Amérique du Sud.

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Jeu 7 Mar - 16:27

LIQUIDATION DE LA COOP MARITIME: UN MAUVAIS COUP POUR DOUARNENEZ

La liquidation de la coopérative maritime est un mauvais coup pour les 7 salariés que la décision du Tribunal de Commerce va réduire au chômage. C'est aussi un très mauvais coup pour l'économie de notre Ville et pour l'avenir de l'activité portuaire. Comment peut on imaginer que celle-ci puisse se dérouler normalement sans présence d'un avitailleur tel que l'était cette entreprise? Sans doute mieux connu du grand public que ses missions d'avitaillement, le magasin de la coopérative maritime était aussi un élément important de l'attractivité du port, que ce soit pour les douarnenistes ou pour la clientèle touristique. On peut sérieusement s'interroger sur les raisons et les responsabilités de ce gâchis en contradiction avec tous les discours sur le soutien au port de Douarnenez.

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Ven 8 Mar - 19:23

Communiqué de presse Alternatifs, Convergences&Alternatives, Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologiste (FASE), Gauche Anticapitaliste, Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF), Parti de Gauche (PG).
Nucléaire : en sortir vite, le décider maintenant !

La Gauche Anticapitaliste, la FASE, les Alternatifs, le PCOF, Convergences et Alternatives et le Parti de Gauche sont parties prenantes de l’organisation de la grande Chaîne Humaine contre le nucléaire organisée Samedi 9 mars 2013 à Paris. Ils seront notamment présents sur le tronçon de la Chaîne à la Défense en face du siège d’EDF et d’Aréva pour dénoncer la politique catastrophique de poursuite du programme électronucléaire français.

La catastrophe nucléaire de Fukushima, survenue dans un pays ultra-développé et de haute technicité, met à mal de façon définitive et indiscutable le mythe de la sûreté et de la sécurité nucléaires. Cet aveuglement est aussi celui du gouvernement français, qui refuse d’affronter le lobby nucléaire, y compris à l’aide de la présence de l’armée française en Afrique lorsque cela s’avère nécessaire.

C’est maintenant qu’il faut décider et planifier un plan de sortie du nucléaire, basé sur la sobriété et les économies d’énergie ainsi que sur le développement des énergies renouvelables. La puissance publique doit re- prendre la main sur notre avenir énergétique, et développer un véritable service public de l’énergie, avec l’appui de coopératives de production locale.

La sortie du nucléaire ne peut pas se réaliser contre les travailleur-se-s du nucléaire. Inquiets pour leur avenir, ils craignent souvent les conséquences d’une sortie du nucléaire. Nous affirmons que notre plan de transition écologique créera des milliers d’emplois et mettra fin à la précarité des salariés, y compris en réintégrant les sous-traitants du secteur dans le service public.

Tous ensemble, salariés et usagers, décidons de notre avenir !

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Sam 9 Mar - 21:08

Les Alternatifs - Page 12 Photo

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Dim 10 Mar - 20:27

Notre Dame des Landes : Les vaches transhument vers La Ferme de Bellevue

Le printemps approche, l'herbe a bien poussé, il est temps de mettre les bêtes au pré! Les paysans du Copain 44 vous invitent à venir accompagner l'arrivée par la route, en mini transhumance, d'un nouveau troupeau de vaches menées à la mise à l'herbe de printemps, dans les prairies de la Ferme de Bellevue.

Rendez vous à Notre Dame des Landes Au carrefour des Ardillières le dimanche 10 mars 2013, à partir de 11h00 Suivi d'un pique nique à la Ferme de Bellevue

Les paysans veulent réaffirmer, par cette action fortement symbolique, leur volonté de maintenir les fermes de la Zad en production ainsi que de protéger terres et bâtis du saccage et de la destruction. AGO Vinci, en dépit des recours en justice non aboutis, et donc, de fait, du possible abandon du projet, continue impunément à saccager les terres agricoles vivrières en production, par des sondages archéologiques qui s'avéreront probablement inutiles.

Les paysans du Copain 44 tiennent à rappeler que la cinquantaine de tracteurs vigilants et la centaine de paysans qui occupent Bellevue au nom de milliers d'autres, prêts à intervenir, ne sont pas là pour défendre un pré carré, ou s'opposer au développement de notre territoire, mais bien pour défendre une autre conception du développement pour l'agriculture, la société, l'alimentation et la transition énergétique, privilégiant le respect de l'Homme et de l'environnement.

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Mar 12 Mar - 3:38

Les Alternatifs - Page 12 _5

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Mar 12 Mar - 19:37

Pour une véritable refondation de l'Ecole, non au projet de loi Peillon ! par la commission éducation des Alternatifs

Le projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’Ecole, dont l’examen commence au Parlement et dont l’ambition affichée devait être une transformation en profondeur de l’Education nationale, ne bouleverse en réalité nullement le caractère élitiste et inégalitaire du système éducatif.

C'est un projet imposé par le haut, sans que les personnels et les usagers aient été consultés à la base, dans les établissements, les quartiers et les localités. C'est un projet qui ignore la nécessité de redynamiser l'Education, en se gardant bien de donner aux personnels la possibilité d'un véritable travail en équipes avec un temps de concertation intégré à leur service et d'accorder des droits significatifs aux jeunes et un nouveau statut aux élèves C'est un projet qui ne touche aucunement à la hiérarchie, celle-là même qui a imposé les changements de programmes, le plus souvent réactionnaires, sous la droite.

Quelques bonnes intentions visent certes à réparer les dégâts créés par la politique de Darcos-Chatel- Sarkozy : scolarisation des moins de 3 ans, maintien du collège unique.Des postes sont créés mais en nombre insuffisant pour récupérer les postes supprimés sous le quinquennat de Sarkozy, largement compenser les départs en retraite à venir et tenir compte de la démographie scolaire. Or c’est une condition sine qua non pour améliorer les conditions d’apprentissage des élèves et de travail des personnels de l’Education Nationale. Les enseignant-e-s retrouvent certes une formation initiale supprimée sous Sarkozy mais leur formation pédagogique leur permettant de se préparer véritablement au métier est réduite à une seule année.

Et ce projet de loi reste dans la continuité des politiques précédentes. Le « socle de connaissances, de compétences et de culture » et les livrets de compétence sont maintenus au Primaire et au collège et les inégalités demeureront entre · celles et ceux qui n’obtiendront que ce socle, soit « le minimum », · et celles et ceux « qui ont du talent » et obtiendront le bac +3 et plus.

La transformation nécessaire des programmes, des contenus et des pédagogies à mettre en œuvre est repoussée, les lycées restent inchangés et le silence sur l’Education prioritaire, sur l’utilisation des personnels Rased, sur la formation continue des enseignant-e-s est plus qu’inquiétant.

Pire, de nouvelles régressions répondant à une ancienne revendication du patronat s’annoncent avec la signature de décrets qui confient la carte des formations professionnelles et l’orientation des jeunes aux régions.

Enfin, s’il est vrai que la journée scolaire est trop lourde pour les élèves, (les syndicats enseignants et les associations de parents d’élèves comme la FCPE le clament depuis des décennies) ce que propose la loi (45 minutes en moyenne en moins de cours) s’avère insuffisant pour la rééquilibrer intelligemment dans l’intérêt des élèves et de leurs maîtres.

Les Personnels avec leurs syndicats, comme le montrent les grèves à Paris et sur l’ensemble du territoire le 12 février, rejettent cette réforme des rythmes scolaires qui ne changera rien aux finalités de l’école, aux difficultés rencontrées par les élèves ni aux conditions de travail des maîtres. Ils s’inquiètent de l’embrouillamini qui naîtra de fait entre collectivités locales, associations sportives et culturelles d’une part et l’école publique d’autre part.

Une telle conjoncture déséquilibrée ne peut qu’accentuer les inégalités entre élèves et entre territoires, avec, en particulier, la privatisation de certains enseignements.

Refonder l’école c’est lui donner d’autres bases et une autre orientation que celles de l’école publique version Vème République, ce n’est certainement pas réparer et réformer juste à la marge son fonctionnement et/ ou son contenu.

Le projet de loi Peillon ne remet en cause ni le pourquoi ni le comment de l’école et surtout pas l’ensemble de son système inégalitaire, compétitif et élitiste. Il faut une autre refondation et cela passe par le retrait du projet de loi Peillon.

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Jeu 14 Mar - 17:09

Au Venezuela, la lutte pour l’émancipation doit se poursuivre ! Déclaration de la commission internationale des Alternatifs 10/03

Le président vénézuélien Hugo Chávez, décédé le 5 mars, aura incontestablement marqué l’histoire de son pays et de « l’Amérique indo-afro-latine ». Elu en décembre 1998, à l’issue d’une longue et profonde crise politique du régime de la « démocratie pétrolière » -qui avait éclatée lors du Caracazo (émeutes populaires durement réprimées en 1989 : 3 000 morts)- il est alors perçu comme l’homme providentiel, à défaut d’être le produit d’une accumulation de forces des mouvements sociaux, comme ce fut le cas au Brésil, en Bolivie ou en Uruguay. Il nouera une relation particulière avec le peuple en respectant ses engagements électoraux et en développant des programmes sociaux, en rupture avec la politique de classe de ses prédécesseurs, qui excluait socialement 80 % de la population. Confronté à un empire médiatique très hostile (Cisneros), disposant de relais internationaux importants, il sera l’objet de tentatives de déstabilisation permanentes. Au cours de toutes ces années, la couverture médiatique en France se sera nourrie de nombreuses approximations, interprétations et contre-vérités.

En avril 2002, après une dizaine de lock-out (dont le dernier dure 64 jours) pour bloquer l’économie nationale, il est victime d’un coup d’Etat organisé par une partie de l’opposition et de l’oligarchie avec l’assentiment des Etats-Unis d’Amérique et de certains pays européens (le gouvernement espagnol d’Aznar s’empresse d’ailleurs de reconnaître le pouvoir putschiste), il trouve son salut grâce à la mobilisation populaire. Dès lors, il accélère les réformes sociales et crée les Misiones sociales, en s’appuyant sur la participation populaire pour contourner la bureaucratie -héritée du régime antérieur- et développer les programmes : agraire, d’alimentation, d’éducation, d’économie solidaire, de logement, de santé, etc.

En août 2004, il se soumet à un référendum révocatoire -comme le prévoit la nouvelle constitution adoptée en 1999- il est conforté dans son action et il en sort largement vainqueur. Il est réélu en décembre 2006 avec 63 % des voix. Quelques mois plus tôt, il avait renforcé le pouvoir populaire avec la création des conseils communaux, instances de décision inédites, et lancé un programme de développement des coopératives.

En 2007, il fait inscrire la référence au socialisme dans la Constitution et en réponse aux institutions internationales, il annonce la création de la Banque du Sud. En décembre de la même année, il perd de justesse le référendum sur la révision de la constitution bolivarienne. Certains articles, dont la possibilité de se représenter à l’élection présidentielle, sont néanmoins réintroduits et adoptés lors d’une nouvelle consultation en novembre 2008, ce qui entraîne une levée de boucliers de l’opposition et à l’étranger. La même année, en mars, la création mal négociée du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV) provoque une rupture avec certains de ses partenaires et plusieurs de ses soutiens historiques.

Alors que l’approfondissement du processus a été réel entre 2003 et 2007, celui-ci s’est ensuite enlisé -paradoxalement avec la référence au socialisme du XXIe siècle, qui reste une notion non définie - dans les méandres de la bureaucratie et de la corruption, caractérisées par la boli-bourgeoisie (Bourgeoisie bolivarienne). Chávez parvient cependant à conserver un soutien populaire important, mais les nouvelles nationalisations entreprises en 2009 ne permettent pas de résoudre les difficultés structurelles et la cogestion et le contrôle ouvrier se heurtent à des intérêts antagonistes.

En octobre 2012, malade, il est réélu au premier tour à la tête de l’Etat avec 55 % des Voix. Avec les élections régionales de décembre 2012, il aura remporté 14 consultations sur 15 depuis 1998.

Au cours des 14 années de pouvoir, Hugo Chávez s’est affirmé comme un grand réformateur, il n’a eu de cesse d’agir pour une plus grande justice sociale dans son pays et pour l’accès aux droits essentiels pour l’ensemble de la population vénézuélienne. S’inspirant de Simón Bolivar et en rupture avec la doctrine Monroe, il a été un artisan de la construction de l’unité latino-américaine au travers de la création de l’UNASUR (Union des Etats Sud-Américains) et de la CELAC (Communauté des Etats Latino-Américains et Caribéens). Avec l’ALBA (Alliance Bolivarienne des peuples de notre Amérique), il a conduit le pays vers une plus grande solidarité et un nouveau modèle de coopération entre les nations. Pour autant, ces avancées ne doivent pas faire oublier que le Venezuela et les autres pays du sous-continent, demeurent la « chasse gardée » des intérêts états-uniens comme le Honduras (2009) et le Paraguay (2012) ont pu le vérifier à leurs dépens ces dernières années.

Par ailleurs, l’engagement anti-impérialiste de Chávez et sa politique extérieure multilatérale n’ont pas été exempts de dérapages verbaux controversés et de soutiens inconditionnels à certains en faveur de dirigeants plus que contestables et il a été, d’une manière générale, beaucoup moins inspiré dans ses soutiens dans les autres régions du monde, comme le démontrent ses prises de position lors des révolutions arabes.

S’appuyant sur d’immenses ressources pétrolières et défenseur de l’extractivisme, il n’est pas parvenu à développer l’appareil productif malgré des investissements importants (Plan Guyana) et le pays continue à importer une grande partie de son alimentation. La réforme agraire qui a permis la création de coopératives d’agriculteurs, l’interdiction des OGM, la mise en place de banque de semences, l’interdiction de la pêche industrielle et du nucléaire, le développement des médias communautaires face à un quasi-monopole privé de la presse, la loi du travail d’avril 2012 qui attribue des droits importants aux travailleurs, la mise en place d’instances de décision populaire et les programmes sociaux resteront quelques-unes des mesures emblématiques, atténuant les problèmes structurels d’un pays de la périphérie, qui malgré une baisse significative de la pauvreté (de 49 % en 1998 à 26,4 % en 2010 – sources CEPAL), une évolution positive du coefficient GINI de 0,46 à 0,39 (Sources PNUD) et du PIB par habitant de 4 100 à 10 810 dollars reste d’une extrême inégalité sociale.

Dans une démarche totalement empirique, le pouvoir bolivarien aura innové dans bien des domaines et particulièrement dans l’expression d’un pouvoir populaire, qui se traduira par l’émergence d’une réelle base sociale. Pour les Alternatifs, l'existence et le développement de ce pouvoir populaire, inséparables de l'autogestion, sont un élément décisif, malgré ses limites, dans l'appréciation positive que nous faisons du bilan du « chavisme ».

Néanmoins et malgré la mise en place de formes inédites de participation populaire, qui ont contribué à l’inclusion sociale et civique et qui aurait pu atténuer son pouvoir personnel, il n’a pas su échapper à la personnalisation, au-delà de celle inhérente au régime présidentiel. Il revient à présent au peuple vénézuélien de poursuivre la lutte émancipatrice engagée, pour consolider et renforcer les conquêtes démocratiques et sociales et affronter l’oligarchie et « l’Empire » pour entreprendre les réformes structurelles permettant de réduire la dépendance au pétrole dans une démarche plus écologique.

Les Alternatifs saluent la mémoire de Chávez, dont le nom restera associé au coup d’envoi du processus démocratique et des changements politiques dans une grande partie de « l’Amérique indo-afro-latine ».

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Sam 16 Mar - 13:11

Les Alternatifs - Page 12 Chavez-copie-1

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  nico37 le Mer 20 Mar - 18:01

Dépasser les divisions pour aller vers l'alternative Jean-Jacques Boislaroussie et Bruno Della Suda

Les classes dirigeantes ont besoin, chaque fois que possible, du consentement ou de la résignation des dominé-e-s, et, chaque fois que nécessaire, d'user de la coercition contre elles/eux. L’éclatement du monde du travail, les discriminations, les contradictions qui traversent les couches populaires, sont également des conditions majeures de la pérennisation du système.

La convergence des luttes et propositions pour une alternative ne pourra s'opérer en considérant que les différences sont des obstacles à surmonter, mais en les assumant pour avancer ensemble contre l'adversaire commun. C'est le cas dans le monde du travail, avec l'enjeu de revendications unifiantes et prenant en compte la nécessité absolue de la lutte contre le chômage, la précarité et les temps partiels subis, notamment par les femmes.

C'est pourquoi le droit à l'emploi pour toutes et tous et la réduction du temps de travail sont des objectifs majeurs, au même titre qu'une répartition plus égalitaire des richesses, la mise hors marchandisation de la santé ou de l’éducation, et la sécurisation des parcours professionnels. C'est le cas dans les villes et quartiers populaires, où l'auto-organisation des habitant-e-s doit être soutenue, non comme le 'centre' d'une alliance autour des plus exploité-e-s et discriminé-e-s, mais comme élément nécessaire d'un bloc commun à construire pour l'alternative.


Le caractère multidimensionnel des dominations et exploitations alimente, en retour, des contestations multiformes, des luttes et des résistances sur des terrains très divers. L'enjeu est que s'articulent contestation radicale et antisystémique et propositions alternatives.

Pratiques et projet doivent partir de cet enjeu, et la mise en avant de la dimension rouge, verte et émancipatrice renvoie au projet, à la nature du bloc social et politique, à la pluralité des prises de conscience et des combats pour l'égalité des droits de toutes et tous, sur le terrain social ou sur celui de l'écologie...

Nous voyons, à Notre Dame des Landes ou chez Fralib, mais aussi, à une échelle large en Grèce, que, pour s'inscrire dans la durée, les résistances sont indissociables de ce que nous appelons pratiques alternatives et expériences autogestionnaires. Celles-ci esquissent ce que sera la société alternative, sur les terrains de la production, de la consommation, de la culture, de la vie locale. Par exemple en démontrant qu'on n'a besoin ni d'une hiérarchie, ni d'un patron ou d'un chef, qu'on peut remplacer par un travail d'équipe et en réseau, par des assemblées et des conseils, ou que la transition énergétique et écologique est possible.

En réactualisant dans la pratique le concept d'hégémonie gramscienne, on contribue à délégitimer le capitalisme et l'ordre existant, on prépare dans les mobilisations citoyennes et les mouvements sociaux d'aujourd'hui les ruptures nécessaires.

Construire les solidarités pour ne laisser isolée aucune lutte et expérimentation est un enjeu majeur, au même titre qu'est décisive l'articulation entre les temps forts de mobilisation sociale et politique et la déconstruction du système par des démarches alternatives. Faute d'une telle articulation, les "temps forts" risquent de n'être que rituels, et l'expérimentation alternative, cantonnée aux interstices du système, réduite au témoignage.

Ni consécutives au « grand soir » ou à une « révolution par les urnes », la démarche autogestionnaire et l'unité des dominé-e-s et exploité-e-s précèdent et préparent les ruptures partielles nécessaires d'un processus conduisant à la rupture avec le capitalisme, processus que nous appelons « révolution longue ».

(parution dans le bulletin Trait d'union, publié sous la responsabilité commune de la FASE, Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, Convergence et Alternative, République et Socialisme et les Alternatifs, ces organisations sont membres du Front de Gauche)

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Alternatifs - Page 12 Empty Re: Les Alternatifs

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 22 Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 17 ... 22  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum