Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-24%
Le deal à ne pas rater :
SUPER MARIO 3D WORLD+BOWSER FURY – en Précommande
45.49 € 59.99 €
Voir le deal

OGM

Page 18 sur 24 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19 ... 24  Suivant

Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Roundup, le désastre absolu

Message  Rougevert le Lun 15 Avr - 22:51

http://www.alterinfo.net/Roundup-le-desastre-absolu_a54579.html

Extrait:

C’était encore un fait nouveau confirmant que le Roundup déclenche le syndrome de mort subite des plantes. La preuve est encore plus évidente dans de nombreux autres champs. La maladie a été plus sévère à l'extrémité des rangées où l'applicateur d'herbicide a fait demi-tour pour revenir dans le champ afin de faire un autre passage (photo ci-dessous). À cet endroit, un supplément de Roundup a été appliqué.


Un MR peut-il ne pas tenir compte des faits?
Où est la science ici?
Du côté de la connaissance des effets du Roundup ou du côté de sa fabrication?
Rougevert
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty mouton fluo!

Message  dug et klin le Sam 27 Avr - 14:08

le capitalisme repousse toujours plus loin les limites de la connerie.Un centre de recherche vient de mettre au point un mouton génétiquement modifié afin qu'il soit fluo.c'est un gigantesque bon en avant pour l'humanité,les berger pourront repérer les fugueurs,meme la nuit,ils pourront lire la nuit en mettant un mouton a la tete de leur couchage.Et sait on jamais,peut etre que les loups s'écarteront de ces nouveaux ovins(la c'est con pour les primes percu par les eleveurs).Je ne serais pas surpris que dans la foulée,des études soient lancées pour obtenir des mais GM verts,bleus,rouges...etc afin de"smartiser"les boites de mais et séduire la clientele jeune,celle qui parait il rempli le caddy.
dug et klin
dug et klin

Messages : 813
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : quelque part entre St-Malo et Collioure en passant par Sarlat

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  Rougevert le Sam 27 Avr - 14:29

Et tu dis être favorable à la technologie, à la recherche.
Ce mouton n'a pas été conçu pour être élevé...
Il s'agit de vérifier l'efficacité de la transgénèse sur un mammifère!
Rougevert
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  philippulus le Sam 27 Avr - 15:35

@ Duguesclin : la manip consistant à rendre un mammifère fluorescent n'est pas nouvelle. Un certain Louis Marie Houdebine, encensé il y a quelques temps par Vals, s'était fait remarquer il y a plus de 10 ans en "fabricant" un lapin fluorescent. Etait-ce une "connerie" ?

philippulus

Messages : 170
Date d'inscription : 19/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  dug et klin le Dim 28 Avr - 9:23

philippulus a écrit:@ Duguesclin : la manip consistant à rendre un mammifère fluorescent n'est pas nouvelle. Un certain Louis Marie Houdebine, encensé il y a quelques temps par Vals, s'était fait remarquer il y a plus de 10 ans en "fabricant" un lapin fluorescent. Etait-ce une "connerie" ?
*

Oui je pense que c'était une connerie,car completement inutile,je suis pour orienter la recherche en M.G.vers des pistes utiles comme des céréales consommant moins d'eau,des plants repoussant leurs prédateurs afin de réduire l'utilisation de pesticides,...etc...etc...et bien sur en étudiant les éventuels éffets dit secondaires qui pourraient s'avérer dangereux pour le consommateur.
dug et klin
dug et klin

Messages : 813
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : quelque part entre St-Malo et Collioure en passant par Sarlat

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  Oel le Lun 6 Mai - 0:04

philippulus a écrit:@ Duguesclin : la manip consistant à rendre un mammifère fluorescent n'est pas nouvelle. Un certain Louis Marie Houdebine, encensé il y a quelques temps par Vals, s'était fait remarquer il y a plus de 10 ans en "fabricant" un lapin fluorescent. Etait-ce une "connerie" ?
Javais également entendu parler de transgenese entre une plante et une luciole, cette avant derniere devant alors fluo ! je pense qu'à force de l'avoir fait on n'en voit plus l'utilité scientifique s'il y en a eu une : il y avait bien d'autres transgeneses plus utiles à faire pour faire des tests...
Si il y a un interet a faire des transgenese sur un mammifere que le fasse sur celui concerné, sinon a quoi bon faire joujou avec ce mouton

Oel

Messages : 10
Date d'inscription : 09/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Monsanto et le Roundup

Message  Babel le Sam 11 Mai - 10:29

Rougevert a écrit:http://www.alterinfo.net/Roundup-le-desastre-absolu_a54579.html
Extrait:
C’était encore un fait nouveau confirmant que le Roundup déclenche le syndrome de mort subite des plantes. La preuve est encore plus évidente dans de nombreux autres champs. La maladie a été plus sévère à l'extrémité des rangées où l'applicateur d'herbicide a fait demi-tour pour revenir dans le champ afin de faire un autre passage (photo ci-dessous). À cet endroit, un supplément de Roundup a été appliqué.

Un MR peut-il ne pas tenir compte des faits?
Où est la science ici?
Du côté de la connaissance des effets du Roundup ou du côté de sa fabrication?

Sur France-Culture, le 10.05.2013 à 18:15

La révolte argentine contre Monsanto

Magazine de la rédaction signé Marine de La Moissonnière et Annie Brault.

L’Argentine a longtemps été appelée le « grenier du monde ». Aujourd’hui, le pays compte presque 24 millions d’hectares de cultures transgéniques, soit plus que la superficie totale de la Grande-Bretagne. Du maïs, du coton, mais surtout du soja. L’Argentine est le premier exportateur mondial d’huile et de farine de soja, le troisième producteur de graines. Ce soja transgénique nourrit le bétail européen et chinois, et remplit les caisses de l’Etat. C’est même l’une des principales richesses du pays.

Pourtant, des Argentins s’élèvent contre la fièvre de l’or vert. De simples citoyens, des mères de famille, des étudiants qui dénoncent plus généralement les OGM et les pesticides qui rendent malades, qui tuent parfois.

En cause notamment, le glyphosate, la substance active du Roundup, l’herbicide vedette de Monsanto, le géant américain. Chaque année, 200 millions de litres de glyphosate sont utilisés en Argentine, et plus de 10 millions d’Argentins y sont exposés.

Dans la province de Córdoba, l’une des principales régions agricoles d’Argentine, au centre du pays, dans les villes de Barrio Ituzaingo Anexo et de Malvinas Argentinas, des habitants se mobilisent.

Medardo Avila Vazquez, pédiatre et ancien élu local : "Les autorités argentines, tant nationales que provinciales, sont complices."

Dans leur lute contre Monsanto, les habitants de Barrio Ituzaingo Anexo peuvent compter sur le soutien d'avocats, de scientifiques et de médecins.

Parmi eux, le docteur Medardo Avila Vazquez. Néonatologue, il est aussi coordinateur du Réseau des médecins des localités victimes d'épandages. Il résume en quelques chiffres l'ampleur des dégâts commis par le Roundup.

Medardo Avila Vazquez a également été secrétaire à la Santé de la municipalité de Córdoba de 2007 à 2009. Mais face aux difficultés rencontrées pour faire bouger les choses, lui et son équipe ont préféré démissionner.

Carolina Cabrera, habitante de Barrio Ituzaingo Anexo : "Tant que je vis ici, je ne veux pas avoir d'autre enfant." Carolina Cabrera, 32 ans, est la maman de Benjamin, un petit garçon de 5 ans qui souffre de purpura, "par la faute des producteurs de soja", accuse-t-elle. Son sang ne coagule pas quand ses plaquettes sont basses. La maladie a été diagnostiquée quand il avait un an.

Depuis la vie n'est pas simple pour Benjamin et sa famille.

http://www.franceculture.fr/emission-le-magazine-de-la-redaction-la-revolte-argentine-contre-monsanto-2013-05-10

Babel

Messages : 1081
Date d'inscription : 30/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  fée clochette le Ven 17 Mai - 18:27

La Hongrie a décidé d'interdire les OGM sur son sol, et viens de détruire 1000 hectares de culture de ce type


http://www.whydontyoutrythis.com/2013/03/ungary-destroys-all-monsanto-GMO-corn-fields.html#sthash.LNRiyLZ1.D23uFZrQ.dpbs
fée clochette
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 55
Localisation : vachement loin de la capitale

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  fée clochette le Sam 25 Mai - 14:14

http://www.rtl.be/info/vous/temoignage/1004911/cultiver-son-jardin-pourrait-devenir-un-acte-criminel

En criminalisant la culture privée de légumes, la Commission européenne remettrait le contrôle de l’approvisionnement alimentaire à des sociétés comme Monsanto.

25 Mai 2013 08h40

"Nous voulons rester libres de manger ce que nous voulons et ce que nous cultivons et libres de cultiver les variétés anciennes." Ces mots sont ceux de Damien, l'un de nos internautes qui nous a écrit via notre page 'Alerte-nous' pour rappeler qu'une marche pacifique mondiale aura lieu ce samedi 25 mai contre 'Monsanto'. En Belgique, la mobilisation aura lieu à 16h à Bruxelles (place de la Bourse) et à 14h à Anvers. Les deux groupes Facebook réunissent plus de 3000 participants pour le double événement. "Monsanto" est un géant américain producteur de semences génétiquement modifiées. Pour les militants d'aujourd'hui, il s'agit principalement de dénoncer une nouvelle loi proposée par la Commission européenne qui veut rendre illégal le fait de faire pousser, de reproduire ou de vendre des semences de végétaux qui n’ont pas été testées, approuvées et acceptées par une nouvelle autorité (l’Agence européenne des variétés végétales). Bref, les jardiniers qui cultivent leurs propres plantes à partir de graines non réglementées seront considérés comme des criminels en vertu de cette loi.

L'exemple américain ne donne pas espoir
La Commission balaie les critiques en assurant que les petites entreprises et certaines semences de niche seront exemptées des obligations coûteuses de tests et d'enregistrement. Mais les petits acteurs du secteur s'insurgent contre des propositions qu'ils jugent taillées sur mesure pour les poids lourds de l'industrie semencière (Monsanto, Pionner, Sygenta et Dupont). Ils en veulent pour preuve les Etats-Unis où les anti-OGM dénoncent le "Monsanto Protection Act": un amendement glissé dans une loi budgétaire pour l'agriculture qui indique que la justice américaine ne pourra plus s'opposer aux mises en culture de plantes génétiquement modifiées, même si leur homologation est contestée devant un tribunal.

Indignation

Les eurodéputés verts promettent quant à eux de combattre une proposition "contreproductive et dangereuse": "La biodiversité est en danger. Les multinationales ont focalisé leurs efforts sur la création de plantes à haut rendement, mais qui sont fragiles. Elles ne peuvent subsister que dans un environnement artificialisé dépendant des engrais chimiques et des pesticides, donc du pétrole", affirme José Bové. Un avis partagé par notre internaute Damien: "Monsanto cherche à privatiser comme d'autres multinationales les semences, ce qui mettrait en péril notre indépendance, notre souveraineté et notre sécurité alimentaire en tant que consommateur et producteur. On pourrait croire que cela touche seulement les agriculteurs, mais pas du tout. Ces multinationales font pression dans les plus hautes sphères politiques de l'Europe à tel point que les petits jardiniers belges pourraient se trouver dans l'illégalité de semer leur propre variété récoltée d'année en année."

Talbi Taoufik
(Source: Lejournaldusiecle.com, Lemonde.fr, Rue89.fr et AFP)
fée clochette
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 55
Localisation : vachement loin de la capitale

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  philippulus le Sam 25 Mai - 16:16

Si j'ai bien lu et si l'article en lien ne dit pas de conneries : " Une nouvelle loi proposée par la Commission européenne souhaite l'illégalité de la pousse, la reproduction ou la vente des semences de végétaux qui n’ont pas été testées et approuvées par une nouvelle autorité (l’Agence européenne des variétés végétales)."
L'illégalité de la "pousse" ?!? et de la "reproduction" ?!? A quand l'illégalité de la "nature" ?
Au delà de l'allégeance aux multinationales semencières, cette proposition de loi en dit long sur l'état du yaourt périmé qui sert de matière cérébrale aux bipèdes dégénérés qui défèquent ce genre de truc.
Pour ce qui concerne la reproduction illégale des végétaux hors la loi, le travail est déjà bien avancé vu la disparition accélérée des abeilles, et ce grâce à l'action des sus-nommés.
En attendant la révolution socialiste qui ne saurait tarder si l'on en croit les allumés qui sévissent sur d'autres fils de ce forum et qui, à n'en pas douter, réintègrera l'homme dans la nature, on peut quand même soutenir activement Kokopelli ou d'autres associations du même genre et envoyer chier les serpillères technocratiques aux ordres de Monsanto et cie.

philippulus

Messages : 170
Date d'inscription : 19/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  fée clochette le Dim 26 Mai - 12:10

OGM - Page 18 21226_10151608346152370_1051752035_n
fée clochette
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 55
Localisation : vachement loin de la capitale

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  gérard menvussa le Dim 26 Mai - 18:54

Les transgéniques : 20 ans à alimenter ou à leurrer la planète ?
GRAIN
17 mai 2013

Généreusement entretenus par l’industrie des OGM, les mythes sur les soi-disant bénéfices des cultures transgéniques persistent. On peut résumer à cinq les mensonges que cette industrie répand : que les transgéniques alimentent la planète, qu’ils sont plus productifs, qu’ils permettront d’éliminer l’utilisation des produits agrochimiques, qu’ils coexistent harmonieusement avec les autres cultures et qu’ils sont parfaitement inoffensifs pour l’environnement et la santé.

C’est facile de dévoiler ces mensonges ; il suffit de porter un regard calme et objectif sur ce qui se passe vraiment sur le terrain, en se basant sur les données de l’industrie elle-même. La conclusion, après vingt ans de plantations transgéniques commerciales, est claire : aucune des promesses ne s’est réalisée, bien au contraire. Examinons les cinq points un par un.

Un article de GRAIN, publié dans le numéro 13 de la revue Soberanía Alimentaria [1].
PREMIER MYTHE. Les cultures transgéniques élimineront la faim dans le monde.

C’est probablement l’argument préféré de ceux qui font la promotion de cette technologie. Ils le répètent sur toutes les scènes « sans les OGM, nous ne pourrons alimenter une planète qui compte chaque jour plus d’habitants. »

Mais trois constatations remettent les choses à leur place :

• Les données de la FAO montrent clairement, année après année, qu’au niveau mondial, la production d’aliments est plus que suffisante pour nourrir tout le monde. La faim n’est pas simplement une question de productivité, c’est aussi une question d’accès à la terre et aux autres ressources nécessaires pour produire les aliments. En fin de compte, la faim est une conséquence de la pauvreté et de l’exclusion !

• Les cultures transgéniques produites commercialement aujourd’hui n’ont pas été conçues pour combattre la faim dans les pays du Sud. Il ne s’agit pas de céréales destinées directement à l’alimentation des personnes. Au contraire, aujourd’hui, quatre cultures, le soja, le maïs, le colza et le coton, s’accaparent presque toute la superficie des cultures transgéniques sur la planète. Les trois premières sont destinées presque exclusivement à la production d’aliments pour les animaux aux États-Unis et en Europe, de combustibles pour les véhicules et d’huiles industrielles, alors que la dernière est utilisée pour la fabrication de vêtements.

• En revanche, il existe une très douloureuse corrélation directe entre la croissance des cultures transgéniques et celle de la faim dans le monde rural. Dans des pays comme le Brésil et l’Argentine, les gigantesques plantations de maïs et de soja transgéniques – baptisées déserts verts – expulsent les habitants de leurs terres et les privent – les volent – de leurs moyens de subsistance. Et effectivement, la faim, la misère et les empoisonnements sont les conséquences pour beaucoup de gens de la campagne. Les cultures transgéniques occupent des millions d’hectares de terres agricoles fertiles que l’on pourrait utiliser pour produire des aliments !

L’année où l’on a planté pour la première fois des cultures commerciales d’OGM, environ 800 millions de personnes souffraient de la faim dans le monde ; maintenant, avec des millions d’hectares de cultures OGM, on en compte plus de 1 000 millions. Pourquoi ?
SECOND MYTHE. Les cultures transgéniques produisent plus

Plus qu’un mythe, cette affirmation est elle aussi un mensonge. Au plan génétique, la productivité d’une culture est trop complexe pour que l’on puisse facilement en manipuler la génétique. Les plantes sont des êtres vivants complexes, on n’est pas en train de jouer avec des pièces de « Lego ». Leur productivité dépend d’un grand nombre de facteurs génétiques, mais aussi de nombreux autres facteurs. Et même si « tous les facteurs se trouvaient dans les gènes, » les scientifiques n’ont jamais réussi à transférer et à activer plus de deux ou trois gènes à la fois. Le gène de la productivité n’existe pas !

Et ce sont des données des États-Unis, le pays où l’on sème les transgéniques depuis le plus longtemps, qui le démontrent clairement. L’étude la plus complète et rigoureuse sur cette question a été menée par l’Union of Concerned Scientist qui a analysé 20 années de cultures transgéniques dans ce pays [2]. Cette étude conclut que le soja et le maïs transgéniques, modifiés pour tolérer des doses élevées d’herbicides, ne sont pas plus productifs que les plantes et les méthodes conventionnelles. De plus, ils calculent que ce sont les méthodes et les pratiques conventionnelles qui sont à l’origine de 86 % de l’augmentation de la productivité des récoltes de maïs au cours des 20 dernières années. D’autres études montrent que la productivité des transgéniques est aujourd’hui plus basse que celle des cultures conventionnelles.

Il ne faut pas perdre la réalité de vue, car, comme nous le verrons plus loin, après plus de 20 années de recherches, les sociétés transgéniques n’ont réussi à transférer dans les champs que deux innovations de leurs laboratoires, et aucune de celles-ci ne concerne la productivité.
TROISIÈME MYTHE. Les cultures transgéniques élimineront les produits agrochimiques

C’est en fait le contraire. Cette affirmation vient souvent accompagnée de l’exemple du soi-disant gène « Bt, » lequel est extrait de la bactérie Bacillus thurigiensis qui produit une toxine mortelle pour certaines chenilles. Lorsque ce gène est inséré dans les cultures comme le maïs et le coton, les plantes produisent la toxine de sorte qu’il n’est plus nécessaire – affirme-t-on – de les traiter par fumigation. Dans le fond, c’est comme si la plante « s’aspergeait elle-même de Bt » 24 heures par jour. Mais les problèmes n’ont pas tardé à apparaître et, devant une si forte concentration de toxines dans ces monocultures, les chenilles développent rapidement une résistance au Bt. De plus, divers types de « ravageurs et maladies secondaires » inédits ont fait leur apparition, qui sont combattus avec d’autres produits chimiques. En fin de compte, l’utilisation des produits agrotoxiques ne diminue pas.

L’autre « innovation » que les sociétés transgéniques ont introduite consiste à ajouter aux plantes un gène qui leur permet de recevoir des doses élevées d’herbicides sans être affectées, grâce à leur « tolérance » de certaines substances chimiques. Cela permet par exemple de pulvériser année après année d’immenses plantations à l’aide de petits avions, facilitant ainsi l’explosion mondiale des superficies de plantations de soja. Il y a trente ans en Argentine, le soja était presque inexistant et aujourd’hui, il occupe plus de la moitié de toutes les terres agricoles. Et si en 1995, on appliquait environ 8 millions de litres de l’herbicide glyphosate, cette quantité dépasse aujourd’hui les 200 millions de litres pour soutenir la production de soja transgénique. Ainsi, l’utilisation des herbicides a été multipliée par plus de 20.

C’est la même situation aux États-Unis. Les transgéniques tolérants aux herbicides ont ouvert grandes les portes à l’utilisation massive du glyphosate et d’autres herbicides. En 2011, dans ce pays, les agriculteurs et agricultrices qui cultivent leurs champs avec ces semences ont appliqué 24 % de plus d’herbicides que leurs collègues qui ont semé des cultures conventionnelles [3]. La raison : les mauvaises herbes commencent à développer une résistance à cet herbicide. Cette soi-disant révolution crée plus de problèmes que de solutions.
QUATRIÈME MYTHE. Le droit de choisir est respecté, car les cultures transgéniques coexistent pacifiquement avec les autres types de cultures.

La liberté de choix est un autre argument que brandissent ceux qui font la promotion des transgéniques – que chaque agriculteur ou agricultrice décide lui-même ou elle-même d’utiliser ou non les transgéniques ; il n’y a aucune imposition. Mais cet argument fait fi d’une loi fondamentale de la biologie : les plantes d’une même espèce se croisent entre elles et plus tôt que tard, les gènes insérés artificiellement dans les cultures transgéniques finissent par apparaître dans les cultures conventionnelles.

Au Canada, la plantation massive de colza transgénique a presque complètement éliminé le colza non contaminé génétiquement et a bien sûr détruit la culture florissante du colza biologique. Dans le cas du maïs, une autre plante qui se croise facilement avec ses proches, il y a aussi de nombreux cas de contamination génétique partout sur la planète.

L’introduction de semences transgéniques est particulièrement alarmante lorsqu’elle a pour effet de contaminer les variétés locales. Le Mexique est un centre d’origine et de diversification du maïs et depuis des années, les communautés paysannes autochtones observent comment leurs variétés de maïs commencent à présenter des caractéristiques étranges. Diverses études confirment que la contamination du maïs transgénique des États-Unis est liée à ces changements. Si l’on permet aux transnationales de semer jusqu’à 2,4 millions d’hectares de maïs transgénique, comme le propose le gouvernement du Mexique, on aura non seulement attenté contre la souveraineté alimentaire de ces peuples, mais aussi mis en péril la biodiversité d’une plante qui alimente des centaines de millions de personnes partout au monde.

Et en Aragon, dans l’État espagnol, depuis 2005, les organisations paysannes et écologistes dénoncent que plus de 40 % des grains biologiques contiennent des traces de transgéniques, ce qui empêche leur vente comme aliment biologique ou sans OGM.

Mais le plus grave dans ce faux argument de liberté, c’est que les sociétés transnationales forcent les agriculteurs à payer des semences qu’ils n’ont jamais semées. Aux États-Unis, la compagnie Monsanto a poursuivi des centaines d’agriculteurs et agricultrices en les accusant d’avoir enfreint leurs droits de propriété intellectuelle. Des détectives de Monsanto, tels des recouvreurs de créances, parcourent les campagnes des États-Unis à la recherche de gènes de plantes brevetées « à eux », provenant de semences transgéniques que les agriculteurs auraient reproduites après les avoir achetées ou, bien souvent, provenant de cultures conventionnelles contaminées par des cultures transgéniques voisines. En plus de prendre des millions de dollars, cette stratégie permet à la société Monsanto d’intimider les producteurs agricoles qui finissent par céder et acheter les semences de Monsanto pour ne pas courir des « risques. » En d’autres mots, que chaque agriculteur choisisse… ce que les entreprises veulent !

La science des transgéniques ne progresse pas :

Les transgéniques sont entre les mains d’une poignée d’entreprises, la plus connue étant Monsanto qui, avec Dupont, Syngenta, BASF, Bayer et Dow, domine la recherche et les brevets sur les transgéniques. Ils contrôlent 60 % du marché mondial des semences et 76 % de celui des produits agrochimiques.

La « science » de ces entreprises n’a produit que deux applications. D’un côté, les soi-disant cultures qui tolèrent les herbicides et de l’autre, celles contenant le gène Bt qui leur donne un pouvoir insecticide.

En 2012, 59 % de toutes les superficies mondiales commercialement cultivées avec des transgéniques l’ont été avec des cultures qui tolèrent ou résistent au glyphosate – un herbicide breveté originalement par la même transnationale Monsanto –, 26 % l’ont été avec des cultures insecticides contenant le gène Bt et les 15 % restants l’ont été avec des cultures possédant ces deux caractéristiques.

Après plus de 20 années de recherche et des millions d’euros d’investissements qui n’ont accouché que de deux nouveautés, peut-on parler d’une « révolution biotechnologique » ? Les applications réelles des transgéniques aujourd’hui démontrent quels sont les véritables intérêts de l’industrie, lesquels entraînent des risques pour la santé et les écosystèmes, et la dépendance pour les agriculteurs et agricultrices.
ET LE CINQUIÈME MYTHE. Les transgéniques sont sans danger pour la santé et l’environnement

Il faut au moins remettre en question la prétendue sécurité « sanitaire » des cultures transgéniques. Posons-nous une question. Allons-nous tout simplement laisser notre santé entre les mains de ce réseau d’agriculture industrielle dans laquelle les sociétés transgéniques contrôlent des sections entières des organismes de sécurité alimentaire et dictent leurs propres normes ? La souveraineté alimentaire signifie sans aucun doute que la population exerce un contrôle sur ce qu’elle mange.

En ce moment, nos assiettes sont garnies d’aliments ayant une teneur élevée en pesticides et dont on a modifié l’ADN. Et il semblerait que nous ne pouvons rien faire ou dire. La préoccupation s’accentue avec quelques constatations très sérieuses sur l’utilisation des OGM et de leurs herbicides associés. Les points suivants résument bien cet enjeu :

• L’American Academy of Environmental Medicine (AAEM, Académie américaine de médecine environnementale) a indiqué que « les aliments génétiquement modifiés peuvent constituer un problème sérieux pour la santé. » Citant diverses études, elle a conclu « qu’il existe plus d’une relation causale entre les aliments GM et les effets néfastes sur la santé » et que les OGM « constituent un risque sérieux dans les domaines de la toxicologie, des allergies, de l’immunologie et de la santé reproductive, métabolique, physiologique et génétique. »

• Les récentes études du Dr Séralini (expliquées ailleurs dans cette même revue), qui portaient sur des rats alimentés pendant deux ans avec du maïs transgénique tolérant au glyphosate, démontrent une précocité plus grande et un accroissement de la mortalité, des effets hormonaux, des tumeurs mammaires chez les femelles et des maladies hépatorénales.

• Une récente étude de l’Université de Leipzig, Allemagne, a découvert des concentrations importantes de glyphosate, l’ingrédient principal de l’herbicide Roundup, dans les échantillons d’urine des habitants de la ville. Les analyses ont montré que tous avaient des concentrations de glyphosate de 5 à 20 fois supérieures à la limite permise pour l’eau potable.

• Les résultats des études du professeur Andrés Carrasco, du Laboratoire d’embryologie moléculaire, CONICET-UBA, Faculté de médecine, Université de Buenos Aires, Argentine, montrent que les herbicides comme le glyphosate causent des malformations des embryons chez les grenouilles et les poules, à des doses beaucoup plus basses que celles des fumigations agricoles. Les malformations étaient d’un type semblable à celui observé dans la progéniture humaine exposée auxdits herbicides.

Finalement, personne ne peut nier la malignité des transgéniques lorsque l’on tient compte des témoignages directs de morts, d’avortements et de maladies d’êtres humains affectés par le glyphosate, comme l’explique l’Argentine Sofía Gatica, gagnante du dernier prix Goldman.

La santé nous appartient, l’agriculture est paysanne et nous devons défendre la planète pour les générations futures. C’est pourquoi nous exigeons la souveraineté alimentaire.

POUR EN SAVOIR PLUS

Il existe un grand nombre d’études qui présentent des preuves croissantes sur les effets négatifs des cultures et des aliments transgéniques décrits ci-dessus. Ce lien regroupe 300 articles scientifiques qui illustrent toutes ces informations :
http://re.indiaenvironmentportal.or...

Autres sources d’information :

www.grain.org
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  Rougevert le Dim 26 Mai - 22:47

Excellente synthèse.
Merci Menvussa. Smile
Rougevert
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  Vals le Ven 31 Mai - 2:46

Vous pensez qu'on est dans un moment de régression ? "Oui. Je l'observe dans de nombreux domaines : le retour en force des religions et, avec elles, des valeurs patriarcales les plus archaïques. Le procès constant fait à la laïcité qui nous a cependant tant libérés. La soumission tous les jours plus grande à l'impératif "naturel" qui va du devoir sacré d'allaitement maternel à la destruction des OGM. La hargne imbécile contre la science, toujours soupçonnée d'être vendue aux intérêts industriels et qui est condamnée avant même d'être entendue. Sans parler du fameux principe de précaution qui stérilise la recherche au-delà du nécessaire. Autant rester couché en attendant que le ciel nous tombe sur la tête. Plus sérieusement, quand, tout à la fois, on rejette le savoir, on ne veut plus prendre aucun risque et que l'on s'en remet à la bonne vieille mère Nature, on contribue à la mort de notre civilisation. La régression est peut-être plus grave qu'on ne l'imagine. Si l'ère des Lumières s'éteint, vers quoi irons-nous, sinon vers les ténèbres dont on eut tant de mal à se libérer ? "

Elisabeth Badinter, philosophe (Le Monde avril 2009)


--------------------------------------------------------------------------------
Vals
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  Vals le Ven 31 Mai - 2:51

"OGM : ni partisan, ni opposant"
Je ne suis ni un partisan ni un opposant de cette méthode. Elle ne m'effraie pas. Les OGM, en tant que biologiste moléculaire, je vis avec, j'en fabrique. Dans tous les laboratoires, on pratique le transfert de gènes. Une technique banale. La méthode peut être intéressante pour faire apparaître de nouvelles variétés végétales mieux adaptées aux conditions du milieu (manque d'eau, diminuer les engrais) et aux besoins de l'agriculture. Ce n'est ni la panacée, ni le monstre abominable que partisans et opposants disent.Compte tenu des défis qui se posent en termes alimentaires dans le monde, il serait sans doute imprudent de renoncer totalement à cette méthode. Elle comporte des perspectives intéressantes pour améliorer l'adaptation des plantes aux nouvelles conditions.

Axel Kahn, généticien, Président Université Paris Descartes (La Montagne 20 octobre 2010)


--------------------------------------------------------------------------------
Vals
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  gérard menvussa le Ven 31 Mai - 5:40

Elisabeth Badinter (du magazine "causeur", bien connu pour sa rigueur scientifique) et Axel Kahn (de l'Association française des biotechnologies végétales, le lobby des PGM) , quel beau cortège de vainqueurs ! Qui ne répondent en rien aux questions posés par les opposants aux plantes génétiquement modifiés par transgenèse, vulgairement désignés par "OGM"...
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  Rougevert le Ven 31 Mai - 19:36

Ma foi, la hargne imbécile contre la science s'exerce aussi contre les climatologues.
Le problème n'est pas d'avoir peur des OGM.
Il ne faut pas confondre les produits industriels et les progrès que la transgénèse permet de réaliser concernant l'expression des gènes et le rôle de l'ADN, les interactions avec l'environnement
C'est une technique qui promet de fabriquer facilement des médicaments.
Parfait.
En milieu confiné.
Il y a aussi d'autres sciences et d'autres scientifiques qui mesurent et décrivent les effets de la dissémination non contrôlée des OGM.
Ce sont des faits.
On les néglige ou on en tient compte.
Je suis étonné que Badinter, féministe notoire mais grande bourgeoise ne pousse pas sa réflexion sur le fond machiste (la fascination du pouvoir)des producteurs d'OGM.
C'est intéressant de voir l'amalgame fait entre ceux qui utilisent l'argument de "nature" (des femmes) contre les femmes (alors qu'il s'agit d'un choix culturel et philosophique à pour justifier un rapport de domination, et ceux qui défendent la nature (tout court) aujourd'hui.

Quant à Axel Kahn, il voudrait cacher qu'on ne sait rien des effets à long terme des implantations de gène dans un nouvel environnement génétique (une autre séquence) et surtout écologique (l'interaction avec le milieu de vie).
A suivre, les effets de la pisciculture des saumons OGM en Amérique du Nord sur les saumons non brevetés.

Il voudrait cacher la part de hasard et de bricolage dans la technique de la transgénèse. On injecte au "canon" des gènes au hasard, puis on sélectionne les cellules porteuses de l'expression du gène "intéressant".
Et puis on se dépêche de...
Et puis il voit, en bon généticien midi à sa porte: il en vit.
Rougevert
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  fée clochette le Sam 1 Juin - 9:42

http://fr.news-republic.com/Web/ArticleWeb.aspx?regionid=2&articleid=9672639

Monsanto fait marche arrière sur les OGM en Europe

Reuters

vendredi 31 mai 2013 19:24 GMT



(Reuters) - Monsanto ne fait plus pression pour le développement des cultures génétiquement modifiées dans la plupart des pays d'Europe en raison de l'opposition qui reste forte dans de nombreux pays, ont déclaré vendredi des responsables du groupe.
Des dirigeants européens du géant américain de l'agrochimie ont annoncé au quotidien allemand Taz qu'ils ne faisaient plus de "lobbying" pour le développement de la culture des semences modifiées en Europe et ne demandaient pas de nouvelles autorisations pour leurs plantes génétiquement modifiées.
"Nous sommes arrivés à la conclusion qu'il n'y avait pas de large soutien pour le moment", a déclaré à Taz la porte-parole de Monsanto en Allemagne, Ursula Lüttmer-Ouazane.
Le porte-parole du groupe Thomas Helscher a déclaré vendredi que la société ne chercherait à entrer que sur les marchés où ses plantes génétiquement modifiées étaient largement acceptées.
"Nous ne vendrons des semences modifiées que là où elles bénéficient d'un large soutien de la part des agriculteurs, d'un large soutien politique et d'un cadre réglementaire qui fonctionne bien", a-t-il déclaré à Reuters. "Nous sommes convaincus que cela n'est le cas actuellement que dans quelques pays d'Europe, essentiellement l'Espagne et le Portugal."
Monsanto s'est concentré ces derniers temps sur le marché du maïs conventionnel en Ukraine et le vice-président du groupe Jesus Madrazo, chargé des activités à l'international, a fait savoir que l'Europe de l'Est et l'Amérique du Sud représentaient aujourd'hui les principaux marchés de croissance pour le groupe.
Contrairement à ce qui se passe en Europe, l'Amérique du Sud a bien accueilli les cultures génétiquement modifiées de Monsanto. Mais le groupe est également confronté à des obstacles sur ces marchés, où il doit obtenir les autorisations de la Chine, qui est une gros acheteur de graines de soja du Brésil.
Carey Gillam, Juliette Rouillon pour le service français
fée clochette
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 55
Localisation : vachement loin de la capitale

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  Rougevert le Sam 1 Juin - 19:12

verié2 a écrit:

CLT Lutte Ouvrière
C’est seulement alors que l’écologie pourrait cesser d’être une préoccupation impuissante pour petits-bourgeois qui n’ont pas de problèmes de survie quotidienne, pour devenir un élément des choix conscients que la collectivité aura à faire.
Lutte ouvrière considérerait-elle que, par exemple, les luttes des habitants de certaines villes et campagnes de Chine contre la pollution effroyable engendrée par l'implantation d'usines serait "une préoccupation impuissante pour petits bourgeois" ? Où celles qui mobilisent des dizaines de milliers d'Argentins contre le projet de mine de Fatamina qui polluerait toute une région et la priverait d'eau ? Ou celle des Massai de Tanzanie (sans doute des barbares tribaux) contre le massacre des animaux par des safaris de riches touristes occidentaux ? Faudra-t-il attendre le socialisme pour "réimplanter" des lions, des tigres et des éléphants clonés ou leurs imitations robots ?
J'avais pas vu.
Respect.
Rougevert
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  Rougevert le Mar 11 Juin - 19:17

http://www.enviro2b.com/2013/02/21/ogm-letude-de-seralini-validee-par-un-membre-de-lacademie-des-sciences/#
Dans une interview exclusive à paraître dans le magazine Rebelle-Santé du 23 février, Paul Deheuvels, membre de l’Académie des sciences et Directeur du Laboratoire de Statistique Théorique et Appliquée de l’Université de Paris VI, confirme la validité scientifique de l’étude sur les OGM dirigée par Gilles-Eric Séralini et dénonce les fonctionnements internes de l’Académie des Sciences.

Dans un entretien accordé au magazine Rebelle-Santé, l’académicien Paul Deheuvels, après avoir eu récemment accès aux données brutes de l’étude polémique sur les OGM de Gilles-Eric Séralini, confirme son sérieux scientifique. « Je puis confirmer l’existence de différences statistiquement significatives pour d’autres données d’observation que les comptages ». Professeur à l’université Pierre et Marie Curie, le statisticien évoque « les pressions et conflits d’intérêts qui peuvent guider les décisions de l’Académie », notamment sur des sujets où les enjeux commerciaux ou industriels sont importants.


Et un petit rappel:


http://blogs.mediapart.fr/blog/blossomtime/200113/pour-bien-informer-ses-lecteurs-encore-faut-il-bien-s-informer

"Pour bien informer ses lecteurs, encore faut-il bien s’informer "
20 janvier 2013 Par blossomtime



Réponse à Stéphane Foucart à propos de son article dans LE MONDE en date du vendredi 18 Janvier 2013, « ces étranges accusations de liens entre M.Séralini et une secte mystérieuse ».

Vous commencez votre article par un résumé sur l’étude controversée de Gilles Eric Séralini que vous terminez en disant que « toutes les instances scientifiques qui se sont prononcées contestent les conclusions du biologiste français : EFSA, de même que les agences de sécurité sanitaire française (Anses), allemande, BFR, canadienne (Environnement Canada), australienne et néo-zélandaise (Fsanz)ou le Haut conseil des Biotechnologie(HCB) français: toutes ces institutions ont noté des failles expérimentales, des défauts d’interprétation, une statistique défectueuse. »

Or vous faites plusieurs erreurs manifestes :

1/-les missions de ces institutions n’est pas de vérifier la validité d’une étude scientifique ou d’évaluer les articles scientifiques mais de veiller à la sécurité alimentaire et de prévenir les risques sanitaires des nouveaux aliments en demande de commercialisation.

2/- L’étude de Gilles Eric Séralini n’a pas pour objectif de demander une autorisation de mise sur le marché de quelque produit que ce soit mais de démontrer « que des doses de l’herbicide complet Roundup associé au maïs Génétiquement Modifié NK 603 dans l’alimentation des rats altèrent sévèrement les fonctions mammaire, hépatique et rénale, dépendantes des hormones »

Se rapporter à l’avis de l’ANSES, du HCB et d’autres agences quant à la validité de l’étude de Gilles-Eric Séralini, c’est mal connaitre les rôles des agences, des laboratoires et des revues scientifiques.

J’ai écouté pendant 4 heures la retransmission des auditions de Gilles-Eric Séralini organisée parl’OPECST, l’Office Parlementaire d’Etude des Choix Scientifiques et Technologiques, lundi 19 novembre 2012, « qui avait pour objectif de tirer les leçons du traitement de l’étude de Gilles Eric Seralini sur les OGM » ainsi que celle organisée par la Commission des affaires sociales de l’assemblée Nationale le 9 octobre 2012.

Il est dommage que vous n’ayez pas assisté à ces deux auditions car vous auriez alors entendu rappeler le protocole qui veut qu’une étude scientifique soit vérifiée par les pairs via le comité de lecture d’une revue scientifique, en l’occurrence « Food and Chemical Technologie » et si cette étude est jugée sérieuse et valable, la revue la publie pour la porter à la connaissance de la communauté des scientifiques.

Ainsi l’étude de Gilles-Eric Séralini a été publiée par une revue scientifique après avoir été analysée pendant 4 mois par un comité d’experts scientifiques. Ce qui veut dire que l’évaluation positive de cette étude a été faite par les pairs au niveau des revues internationales.

Que les institutions et les agences aient porté un jugement sur cette étude est une autre histoire !

Il est dommage que vous n’ayez pas assisté à ces deux auditions car vous auriez alors entendu que des scientifiques, des journalistes, des députés se sont demandés comment ces agences avaient pu évaluer cette étude, alors que le Professeur Gilles Eric Séralini a refusé de leur transmettre les données brutes afin de mettre en valeur le disfonctionnement et la carence de ces agences et institutions qui n’ont jamais eu dans le passé les données brutes des études de MONSANTO et que les autorisations de mise sur le marché ont pourtant été faites.
D’où le titre de son livre « tous cobayes ! » puisque « les effets en amont de la mise sur le marché n’ont pas été détectés », cela veut dire que les effets se feront en aval, c'est-à-dire après avoir été consommés… par les consommateurs !

Ainsi un débat s’est instauré pour essayer de comprendre d'une part comment ces dit-experts ont-ils pu donner un avis positif et d'autre part comment les agences, en charge de l’évaluation de ces études, ont-elles pu valider, au nom de la science, les autorisations de mise sur le marché de produits de consommation auprès des gouvernements et de l’Europe, et ce depuis plus de 20 ans !

Au vu de cette incertitude quant aux effets, elles auraient dû ne pas autoriser la commercialisation de ces produits et exiger d’autres études en se référant au principe de précaution qui n’est pas un principe de blocage mais un principe de recherche.

De plus au cours de ces auditions, des scientifiques sont intervenus pour défendre la validité des conclusions de l’étude de Gilles-Eric Séralini. Il est dommage que vous n’ayez pas entendu Le professeur Bellé, expert en biologie cellulaire qui a déclaré que le rapport Bénéfice/Risque des OGM était mal évalué pour les raisons suivantes :

Après avoir rappelé que tous les OGM sont fabriqués pour être tolérant au Round-UP, c'est-à-dire que les plantes OGM, après avoir été arrosées par cet herbicide, vont l’ingérer dans toutes les cellules de leur organisme et ne pas mourir, à contrario de la mauvaise herbe qui a eu le malheur de pousser à côté, Monsieur Bellé a constaté que lors de la division cellulaire le round up occasionnait des dommages irréversibles.

Pour mémoire, avant chaque division cellulaire, les gènes doivent être multipliés par deux, puis de là, partir moitié pour moitié dans chaque cellule divisée.A ce niveau de transfert, que Monsieur Bellé nomme le « check-point », une vérification est faite pour savoir si les gènes sont parfaitement identiques. S’il ne le sont pas, la division se bloque, le transfert des gènes est stoppé et un mécanisme de réparation de l’ADN s’enclenche soit pour réparer, soit pour détruire.

Or Monsieur Bellé a constaté qu’après 60 minutes, en présence d’une solution de Roundup la division cellulaire était accélérée et déstabilisait le mécanisme de contrôle visant à réparer ou à détruire les cellules contenant des aberrations de l’ADN au niveau du « check-point ».

Et de conclure par cette phrase « le round-Up, par l’accélération de la division cellulaire a une relation avec le cancer génotoxique ». pour votre information cette étude date de 2001...Ce qui veut dire que depuis plus de dix ans, il est avéré que l'herbicide, le plus utilisé de par le monde, a des effets toxiques sur la santé des plantes, des animaux, des êtres humains!

En tant que citoyenne, j’ai été déstabilisée par ces auditions et je suis étonnée qu’en tant que journaliste vous n’ayez retenu de cette polémique que les déclarations hâtives et unanimes de ces agences, alors que la communauté scientifique en jugeait autrement.

Pour conclure, je vous dirais que pour bien informer ses lecteurs, encore faut-il bien s’informer. Et je m’aperçois que moi, travaillant 40 heures par semaine, j’ai pris du temps sur mon temps libre pour écoutez ces retransmissions, pour lire le soir des livres parlant de ces sujets complexes et que je ne retrouve pas chez certains professionnels de l’information cet investissement nécessaire et indispensable pour se faire sa propre idée sur la question. Vous semblez bien souvent répéter comme un mantra ce que le nuage médiatique vous insuffle.

Pourtant, travaillant au journal LE MONDE, vous auriez juste à changer de bureau pour rencontrer votre collègue Hervé KEMPF qui a publié en 2003 « La guerre secrète des OGM » et il vous aurait alors raconté ce qui est arrivé en Angleterre en 1998 au docteur Arpad Pustaï, éminent scientifique dénonçant lui aussi les effet toxiques d’une pomme de terre OGM pour vous expliquez que l’attitude de ces agences d’évaluation qui consiste à décrédibiliser les études scientifiques portant sur les OGM est la même depuis 20 ans dès que l’on essaye de remettre en cause les intérêts de la firme MONSANTO.
Rougevert
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  Vals le Sam 15 Juin - 0:23

"Quiconque procède à la vaccination cesse d’être un fils de Dieu : la variole est un châtiment voulu par Dieu, la vaccination est un défit contre le ciel."
(Le pape Léon XII / 1760-1829)

A l'aimble attention des petits-fils spirituels de ce guide spirituel, les menvussa ou les rougevert...
Re-sis-tance .....!!!!!!!
Vals
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  Rougevert le Sam 15 Juin - 11:33

Ca y est, t'as pété les plombs?
Les OGM ça ressemble pas à la multiplication des pains?
Rougevert
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  gérard menvussa le Sam 15 Juin - 12:50

Ca y est, t'as pété les plombs?

Le plomb est un poison reconnu. Mais je ne saurais trop recommander à Rouge Vert de ne pas répondre aux provocations imbéciles de Vals, complétement aux abois et qui essaye désespérément de sortir du guépier où il s'est lui même fourré. Il montre comment on peut instrumentaliser "la science" au bénéfice exclusif des entreprises capitalistes. Et qu'il le fasse "par idéologie" ou pour une autre raison a peu d'importance. Ce qui est significatif, c'est le vide abyssal de ses arguments.
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  Vals le Sam 15 Juin - 13:20

SERALINI. LE PRIX DE L'OUTRANCE ET DE L'AVEUGLEMENT





 
Depuis ce jour de septembre 2012 où Gilles-Eric Séralini et ses collègues du CRIIGEN ont fait exploser leur bombe médiatique en rendant publique leur consternante étude sur les rats nourris au maïs GM NK603 et au RoundUp, de l’eau a coulé sous les ponts.  Certes, le coup médiatique a porté ses fruits, et GES peut ainsi continuer sa campagne pour les « détoxifiants » de Sevene Pharma (1) dans les milieux déjà acquis à sa cause anti-OGM. Et quoi qu’il arrive, il sait qu’il trouvera toujours l’oreille complaisante d’une partie des médias si avides de vendre de la peur, du scandale, du complot et des martyres.
 
Sur le plan scientifique, le compte n’y est pas. Le fait qu’il ait récusé d’avance le jugement des agences d’expertise tels que l’EFSA (2) au motif comique que  les spécialistes ont autorisé un OGM sur des bases dont il prétend avoir démontré « le laxisme » (3) prouve qu’il savait parfaitement que ses conclusions étaient irrecevables. Mais peut-être ne s’attendait-il pas à un tel déluge de critiques de la part de la communauté scientifique. Et il a beau mettre en avant « tout un réseau de 300 chercheurs qui [le] soutiennent au niveau européen » (4), il sait très bien que ceux-ci ne sont pas du tout représentatifs des spécialités concernées par son étude et qu’ils font de toute façon partie de sa tribu (5). Bref,  la consécration médiatique est là (6), mais au prix d’un isolement sur le plan scientifique auquel le professeur n’est pas indifférent, comme l'atteste l’affaire dérisoire du prix du « Scientifique international de l’année 2011 »  (7). Isolement qui doit se faire ressentir dans son environnement professionnel immédiat.
 
Cela pourrait expliquer l’escalade auquel se livre GES qui va d’outrance en outrance : jeudi dernier, il inventait « le canard à l’insecticide » (1). 3 jours plus tard, il se livrait à une ahurissante diatribe dans La Provence (4).  Le point de non-retour semble atteint.
 
"Le réseau mafieux des OGM" 
 
13 agences d’évaluation scientifique sur le plan international (Cool, les représentants de 6 académies françaises, et plusieurs centaines de scientifiques qualifiés de tous pays qui se sont exprimés à titre individuel ou collectif, ont conclu que l’étude de Séralini présentait d’énormes défauts méthodologiques, des interprétations biaisées, et des conclusions irrecevables.  La première explication de cette convergence qui vient à l’esprit de tout être rationnel est qu’effectivement, l’étude ne doit pas valoir un kopeck. Pas pour GES, dont l’égo interdit toute autre explication qu’un complot orchestré par Monsanto ! « Les méthodes utilisées contre mes recherches sont bien au-delà du simple débat scientifique. J'ai mis au jour un véritable réseau mafieux » (4).  Car bien sûr, les méthodes qu’il a lui-même utilisées sont tout à fait dans les clous du débat scientifique honnête ! Comme l’est le fait de proclamer à des journalistes que les détracteurs de son étude font tous partie d’un réseau mafieux !
 
Pourtant, si on en croit les preuves insignifiantes qu’il avance en soutien de cette thèse, il n’a en fait rien mis à jour, mais s’est contenté de reprendre à son compte les ragots de la toile : «  Oui, l'Efsa, qui a invalidé mes résultats, comporte dans son organigramme nombre des scientifiques qui ont travaillé pour Monsanto, ses satellites, son agence de biotechnologie Ilsi. Et son ancienne présidente, Diana Banati, vient d'ailleurs de démissionner pour prendre des responsabilités au sein de l'Ilsi. » .
Monsanto, ses satellites, son agence de biotechnologie (sic)… Amalgame qui n’est pas sans rappeler le loup de la fable …
   - Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
   - Je n'en ai point.
    - C'est donc quelqu'un des tiens
 … à ce détail près que GES essaie de se faire passer pour l’agneau !
 
Rappelons qu’à notre connaissance, Diana Banati, en tant que directrice de l’EFSA, n’a jamais eu son mot à dire dans les avis émis par le panel scientifique biotechnologie de l’agence. Et que le « laxisme » de cet organisme  est une fable complètement démentie par les faits (9).
 
« un chercheur ex-salarié de Monsanto, Richard E . Goodman, d'éditeur associé, est devenu responsable des articles sur les biotechnologies et les OGM dans la revue Food and Chemical Toxicology, qui a publié mon étude en septembre 2012. Il a donc la haute main désormais sur ce que peut "sortir" la revue. » ….
 
De l’aveu même des médias qui ont inventé cette affaire, Richard Goodman a quitté Monsanto depuis 2004 (10). On peut s’interroger sur la mentalité qui voit dans tout individu ayant travaillé pour une entreprise donnée un simple pantin dont l’ancien employeur continuera à tirer les ficelles des années après (11).
 
« Cela va encore plus loin. Mes données biographiques sur Wikipédia sont systématiquement "révisées" avec des éléments pour me dénigrer par un autre lobbyiste lié à l'industrie biotechnologique. »
 
Encore une fois, quelle preuve a-t-il que celui ou ceux qui révise(nt) sa fiche Wikipédia fait ou font partie du lobby des biotechnologies ? Aucune, bien sûr. Le seul fait d’y lire quelques vérités déplaisantes a valeur de preuve pour lui.
 
A propos …
« Mais ne travaillez-vous pas pour des entreprises comme Auchan ou Sevene Pharma ?
G-E S. : Je ne suis pas payé par ces entreprises, ces groupes, je teste leurs produits. Mon indépendance est totale. »
 
Le critère de l’ « indépendance totale » serait donc, aux yeux du professeur, le fait de ne pas être payé par… Ce qui est déjà fort discutable, puisque ces entreprises financent ses travaux. Pourtant, a-t-il mis en évidence, ne serait-ce que pour un seul individu, du « réseau maffieux », une rémunération par Monsanto qui affecterait son indépendance ? La réponse étant clairement non, on remarquera que GES applique une fois de plus un double standard.
 
         Mais à propos, tout le monde se souvient un article du Figaro qui mentionnait que « le directeur [de Sevene Pharma] nous précise que le laboratoire de recherche de Caen (dirigé par le Pr Séralini, NDLR) a perçu deux fois en 2012 des rémunérations de prestations pour des conférences auprès des professionnels de santé, plus une rémunération en 2011 pour une formation de biochimie auprès de (ses) visiteurs médicaux(12)». 
 
Une information que l’intéressé n’a pas songé à démentir lors de sa réponse incendiaire au journal (13). Un oubli ?
 
Subornation de rats témoins
 
Jamais, GES n’admettra que le rejet de son étude est justifié. Cette obstination se manifeste dans la perte de tout sens de la mesure lorsqu’il s’agit de caractériser ses détracteurs : « [leur] bêtise n’a parfois d’égal que l’ignorance crasse du sujet (13) », « mafieux », etc.. assortie de justifications de plus en plus extravagantes de ses résultats.
 
« On ne peut pas comparer statistiquement des nombres entiers (14)» , assurait-il doctement à ceux qui lui reprochaient d'avoir occulté l'analyse statistique qui aurait démontré que ces résultats n’étaient pas significatifs.
 
Dans son interview à La Provence, il reconnaît au moins implicitement ce dernier point, mais il sort de son chapeau une autre explication qui vaut son pesant de cacahuètes :
« Dans mon "droit de réponse" couché sur papier, je démontre que la firme s'appuie sciemment sur des bases faussées pour assurer que nos rats "traités" avec ce maïs OGM NK603 et avec le pesticide associé Roundup ne développent pas plus de tumeurs que les rats de l'échantillon témoin. »
 
Notons l’amalgame obsessionnel qui transforme les données scientifiques, les études disponibles  en « la firme » (Monsanto), manie le flou artistique qui consiste à employer « nos rats traités » suivis de « les rats de l’échantillon témoin ». Parle-t-il des rats de son expérience, ou des données disponibles sur la propension des rats de laboratoire à développer spontanément des tumeurs, qui est en effet analogue à celle des groupes les plus touchés dans son expérience ?
 
« Pouvez-vous préciser pourquoi ces bases sont faussées ?
G-E S. : Eh bien, tout simplement parce ce que cet échantillon témoin est lui-même, et depuis longtemps, exposé aux pesticides et que les croquettes consommées par les rats ne sont pas bio mais sont contaminées par les OGM.  Ils mangent des résidus d'OGM depuis l966 (15) au moins, les pesticides sont présents depuis les années 1930. Je leur ai mis sous le nez ces éléments en séance contradictoire au Parlement. Lorsqu'on sait cela, on comprend que les rats témoins ont en fait les mêmes caractéristiques que nos rats traités. »
 
Selon cette nouvelle affirmation, on croit comprendre qu’il parle des rats témoins en général. Or chaque étude étant menée dans des conditions expérimentales spécifiques, possède ses propres rats témoins. La comparaison avec les données scientifiques externes est une manière de vérifier qu’il n’y pas quelque chose qui cloche dans les résultats du groupe témoin d’une étude donnée et fausse ainsi l’expérience.
 
GES admet donc au minimum que ses rats traités ont les mêmes caractéristiques que les rats témoins dans les autres études, mais procède subtilement à une inversion - les rats témoins ont les mêmes caractéristiques que nos rats traités)- pour induire le lecteur dans l’idée que « les » rats témoins sont aussi malades que « ses » rats traités… parce que les premiers mangeraient aussi des croquettes « contaminées » par les OGM (ou les pesticides), ce qui constitue une nouvelle preuve de la validité de sa thèse !  On hésite entre hilarité et admiration, devant cette rhétorique vertigineuse.
 
Tout ça n’est que pure élucubration. La composition de la nourriture des témoins dans des études de nourrissage est soigneusement contrôlée et documentée. GES devrait savoir que des études concordantes (16) datant de plusieurs décennies existent et confirment la très forte propension de rats utilisés dans son étude à développer des tumeurs : on peut dans ces conditions totalement exclure l’explication opportuniste d’une nourriture « contaminée par les OGM ».       
 
 
« Au bout du compte, au-delà même du procédé utilisé contre mes travaux, cela remet en cause l'ensemble des recherches basées sur ces échantillons de rongeurs. On a construit dans le monde entier des études faussées, notamment pour affirmer l'absence de toxicité des OGM. Et Monsanto ne veut pas communiquer les données biologiques sur les échantillons de rats témoins.
 
Avec ce type de modèle "infecté", on a bâti un comparateur unique sur le modèle de la pensée unique. Et nos résultats sont parfaitement valides. 90 à 100 % des rats "traités" ont développé des tumeurs. Vous imaginez les milliers de produits dangereux pour notre santé qui se sont vus ainsi délivrer des certificats d'innocuité ? »  
 
Comme quoi, les adeptes de la haute-voltige rhétorique ne devraient pas travailler sans filet. Tôt ou tard, c’est la chute assurée. Voilà que l’ensemble des recherches basées sur ces échantillons de rongeurs seraient remises en cause. Sauf la sienne, bien sûr ! On apprend donc que Monsanto refuserait pas communiquer les données biologiques sur les échantillons de rats témoins. Ce qui est absolument grotesque, puisque toute étude de ce type suppose comparaison des résultats biologiques des groupes traités et des rats témoins. Certes, seule une partie des résultats est publiée dans l’article scientifique consacré à une expérience donnée. Mais en tant qu’ancien membre du CGB, GES n’ignore pas que les données de base de l’étude, que lui refuse justement de fournir, sont accessibles aux experts. Sur quelles données  s’est donc appuyé GES pour ré analyser l’étude sur le MON 863 (17) ( ou d’autres OGM), pour conclure à des signes de toxicité hépatique et rénale ? Comment est-il arrivé à déceler de tels signes dans des études basées sur « un modèle infecté » qui explique selon lui « que les rats témoins ont en fait les mêmes caractéristiques que nos rats traités » ?
 
Fluctuat nec mergitur, dit la célèbre devise. A l’évidence, notre célèbre professeur fluctue beaucoup, mais n’est pas loin de mergiturer!
Anton Suwalki
 
 
Notes :
 
 
(1) http://www.imposteurs.org/article-lithotherapie-numerologie-karmique-canard-a-l-insecticide-et-potion-magique-de-sevene-pharma-118000015.html
(2)http://www.liberation.fr/societe/2012/09/20/ogm-l-auteur-de-l-etude-refuse-une-contre-expertise-de-l-agence-europeenne-des-aliments_847692
 
(3) Ce qui signifie pour résumer : je démontre que j’avais raison lorsque j’affirmais qu’ils avaient tort, donc seuls ceux qui étaient d’accord avec moi ont une légitimité pour examiner mes preuves. On voit où veut en venir ce Mozart de la rhétorique lorsqu’il réclame une « expertise contradictoire » !
 
(4)http://www.laprovence.com/article/edition-marseille/2372541/le-reseau-mafieux-des-ogm.html
 
(5)http://www.ensser.org/about/board-and-staff/
(6)Et encore, tous les médias n’ont pas foncé dans le mur
(7)http://www.agriculture-environnement.fr/a-la-une,6/seralini%E2%80%89-le-prix-de-l-ego,771.html
(8)http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/article-nk603-110296439.html
(9)http://www.imposteurs.org/article-idee-recue-l-europe-est-laxiste-en-matiere-d-autorisation-des-ogm-117742708.html
(10) http://www.infogm.org/spip.php?article5414
(11)On notera le commentaire exquis d’Inf’OGM (note 10)
« Cette nomination est d’autant plus surprenante que cette revue a déjà dans son comité de rédaction un expert en sécurité sanitaire des OGM avec José L. Domingo, professeur de toxicologie et santé environnementale. Malheureusement pour l’industrie, dans deux études (Domingo 2007 ; et Domingo et Bordonaba 2011), il a exprimé son scepticisme par rapport à l’innocuité sanitaire des OGM.
          Cette nomination pose de nombreuses questions quant à l’objectivité de cette revue. Monsanto a désormais une bonne courroie de transmission au sein de la revue pour décourager la publication d’études qui seraient contraire à ses intérêts économiques. »
Bien sûr, le fait que Domingo, à l’inverse, ait supervisé la relecture de l’étude de Séralini sans rien trouver à y redire, ne pose aucune question !!!
http://www.imposteurs.org/article-etude-du-criigen-sur-le-mais-nk-603-une-bombe-mediatique-et-apres-3eme-partie-110835521.html
(12)http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/01/09/01008-20130109ARTFIG00671-ogm-les-liaisons-dangereuses-du-pr-seralini.php
(13) http://www.criigen.org/SiteFr//index.php?option=com_content&task=view&id=464&Itemid=1
(14)http://gmopundit.blogspot.com.au/2012/10/gmo-statistics-part-18-seralini-repond.html#!/2012/10/gmo-statistics-part-18-seralini-repond.html
(15) On ose espérer qu’il s’agit d’une coquille et que GES voulait dire 1996…
(16) on peut citer des études datant des années 70, bien avant la création de la première plante génétiquement modifiée..
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/521452
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/558099
(17) New Analysis of a Rat Feeding Study with a Genetically Modified Maize Reveals Signs of Hepatorenal Toxicity, Archives of Environmental Contamination and Toxicology, May 2007
 
 
 




Le problème, c'est que si les supercheries du charlatan Seralini ont maintenant été démontrées, la campagne mediatique et politique qui a accompagné ses pseudos découvertes aura laissé des traces et renforcé le camp des obscurantistes technophobes.

Vals
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  Vals le Sam 15 Juin - 13:37

OGM, Ondes, Nucléaire : La science bafouée… comment résister en terre obscurantiste ?
Conférence de Jérôme Quirant à Montpellier le 20 juin 2013


Jeudi 20 Juin 2013 à 18h30 - ESPACE PITOT

Salle Guillaume de Nogaret, Rue Pitot
Entrée libre et gratuite. Venez nombreux.

L’Association Française pour l’Information Scientifique du Languedoc-Roussillon (AFIS-LR) vous convie à assister à la 7ème édition des « rencontres pour l’information scientifique », sur le thème " OGM – Ondes Electromagnétiques – Nucléaire : La science bafouée… comment résister en terre obscurantiste ?".
OGM - Page 18 Affiche_Quirant_vig
[color][font]
L’intervenant, Jérôme Quirant est membre du comité de rédaction de la revue Science et Pseudosciences et Maître de conférences à l’Université Montpellier2. Il est auteur de deux ouvrages sur les théories du complot autour des attentats du 11 septembre 2001 : « La farce enjôleuse du 11 septembre » et « 11 Septembre et Théories du Complot : ou le conspirationnisme à l’épreuve de la science ».
« La Science et les scientifiques ont une image considérablement dégradée de nos jours dans l’opinion publique. Leur parole est systématiquement remise en cause, que ce soit sur internet, dans la presse ou au travers des interventions d’associations « citoyennes », dont le degré d’incompétence n’a d’égal que leur force de conviction et leur implication politique. Nous verrons, au travers d’exemples concrets, comment ce processus remet en cause aujourd’hui la place de la France au niveau scientifique dans le monde.
Face à cela, comment le citoyen peut-il s’y retrouver et éviter de se laisser tromper au mieux par des pseudo-scientifiques, au pire par des charlatans ? C’est une démarche que nous tenterons de définir pour tenter de ramener un peu de rationalité dans un monde qui en a bien besoin »
[/font][/color]
Vals
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

OGM - Page 18 Empty Re: OGM

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 24 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19 ... 24  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum