Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -49%
SanDisk Extreme 64 Go Carte microSDXC + adaptateur SD
Voir le deal
12.27 €
-35%
Le deal à ne pas rater :
Baskets Nike Air Max Excee à moins de 80€
71.47 € 109.99 €
Voir le deal

Front de Gauche

Page 21 sur 40 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 30 ... 40  Suivant

Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  nico37 Mer 17 Juil - 2:44

Cession de sites rentables : le Front de gauche veut muscler la loi 16/07

"On pense que ce texte de loi est très insuffisant dans la mesure où il n'empêche pas les fermetures de sites", a expliqué André Chassaigne ce mardi alors que le projet de "loi Florange" promise par le candidat Hollande est examiné en commission à l'Assemblée nationale.

"Il faut empêcher que les incendies se déclenchent. Or là, on n'empêche pas que l'incendie se déclenche mais on vient pour essayer de l'éteindre ou du moins d'atténuer les conséquences. On laisse brûler la maison mais on s'arrange pour que les maisons autour ne soient pas atteintes", regrette le président du groupe Front de gauche à l'Assemblée. André Chassaigne précise que le groupe FG a déposé des amendements "qui posent véritablement des questions de fond". "Si le texte apporte un plus, les députés FG pourraient le voter", a-t-il ajouté. Sinon, "on ne votera pas contre ce texte. Est-ce qu'on votera pour, est-ce qu'on s'abstiendra? On n'a pas encore pris notre décision".

" Loi Florange " oubliée

De fait, cette proposition de loi consacrée à la reprise de sites rentables ne va plus aussi loin que ce que le candidat François Hollande l'envisageait lors de sa visite à Florange en février 2012. Quelques semaines avant le premier tour de l'élection présidentielle, il avait promis un projet de loi aux salariés de Florange en lutte pour conserver leurs hauts-fourneaux. Un texte législatif fondé sur le principe suivant: «Quand une grande firme ne veut plus d'une unité de production et ne veut pas non plus la céder, nous en ferions obligation pour que les repreneurs viennent et puissent donner une activité supplémentaire».

Projet édulcoré

Un an plus tard, l'obligation faite à un groupe de plus de 1.000 salariés de céder à un tiers volontaire une unité de production rentable a été édulcorée. Fin avril dernier, le projet de loi ne retenait plus cette obligation de cession, mais un mécanisme compliqué pouvant déboucher sur des pénalités financières à l'encontre du patron désobligeant:

le patron qui veut fermer son entreprise pourtant rentable doit en informer le comité d'entreprise
ce même chef d'entreprise a alors "obligation de moyens" pour chercher un repreneur durant les trois mois suivants. Les salariés pourront l'aider et se faire aider par des cabinets spécialisés
au bout des trois mois, un rapport est fait devant le comité d'entreprise sur la recherche de repreneur
si les salariés contestent ce rapport et jugent que le patron ne s'est pas donné tous lesmoyens de chercher un repreneur, ils pourront proter le dossier devant le tribunal de commerce
si le tribunal de commerce juge que le chef d'entreprise n'a pas respecté l'"obligation de moyens", il peut le condamné à une pénalité d’un montant maximum de 20 fois la valeur mensuelle du SMIC par emploi supprimé". Soit aux alentorus de 28 000 euros.
Pas vraiment de quoi effrayer les groupes désireux de fermeture de sites rentables et de restructurations à tout va. Car insidieusement, l'obligation de trouver un repreneur s'est muée en obligation de chercher un repreneur.

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  nico37 Mer 17 Juil - 14:27

Municipales : à Paris, la lutte des places au Front de gauche Raphaëlle Besse Desmoulieres 10/07

Les négociations vont bon train au Front de gauche pour les municipales de mars 2014 à Paris. Et les appétits sont aiguisés, selon un document interne du PCF que Le Monde s'est procuré. Le Front de gauche dispose aujourd'hui de 10 conseillers de Paris : 8 du PCF, élus sur des listes d'union avec les socialistes, et 2 du Parti de gauche (PG), élus avec l'étiquette PS en 2008.

Selon ce compte rendu d'une réunion entre le PCF et le PG, ce dernier a pour objectif 21 élus. "Ce n'est pas une folie, c'est un scénario raisonnable, même si c'est une fourchette haute, considère Alexis Corbière, conseiller de Paris du PG. Seule une liste Front de gauche autonome permettra d'augmenter significativement le nombre d'élus."

(...)

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  Roseau Jeu 18 Juil - 0:59

Encore une fois, les sinécuristes du FdG font le jeu du gouvernement du MEDEF:
ils viennent de s'abstenir sur la loi arnaque de "réforme" bancaire!
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  nico37 Sam 20 Juil - 15:41

Élections municipales de 2014 : on élargit le Front de Gauche. 20/07

Le Front De Gauche de Carcassonne se réjouit du choix du PCF sur la stratégie « FDG élargi » au premier tour des municipales. En réaction, le député-Maire Jean Claude Pérez a exclu les deux élues communistes de la majorité municipale et le FDG de Carcassonne tient à leur exprimer sa solidarité. Cette exclusion traduit une inquiétude face à des municipales qui vont s’avérer difficiles pour ceux qui soutiennent les politiques d’austérité. Cette méthode autoritaire, qu’on voit pratiquer jusqu’au sommet de l’État, est une marque de faiblesse dans le débat d’idées. Faut-il y voir des difficultés pour le PS à soutenir dans ses propres rangs les politiques qui sont menées aujourd'hui ? Les élections municipales étant des élections locales, on ne peut pour autant dédouaner Jean Claude Pérez d’avoir voté tous les choix austéritaires du gouvernement. Il avait déclaré en début de mandat que, contrairement à 1997-2002, il ne se comporterait pas en député « godillot ». Que va-t-il faire dans le cadre du budget 2014 : les députés sont appelés à réduire les subventions aux Collectivités locales, de 1,5 milliard d’euros et autant en 2015.
Le FDG élargi aux autres forces de progrès, poursuivant les Assises du 20 avril à Lézignan, va élaborer un projet écologiste et socialiste en vue de la constitution d'une liste aux municipales. Dans ce but, nous avons engagé des rencontres avec d’autres organisations de gauche intéressées par notre démarche et avons décidé de nous retrouver à la rentrée. Seuls le Front de Gauche et ses alliés porteront un projet en rupture avec les politiques libérales qui sont menées aujourd’hui et feront reculer la droite et l’extrême droite.

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Cuisine électorale: la bataille du sigle commence

Message  Roseau Mer 24 Juil - 12:10

Toulouse: le PC dénonce l'accaparement de l'appelation FdG par le PG...
http://www.toulouseinfos.fr/index.php/dossiers/breves/9102-toulouse--le-parti-communiste-appelle-le-parti-de-gauche-au-rassemblement-en-vue-des-municipales.html

Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  nico37 Ven 26 Juil - 1:42

Communiqué du Front de Gauche des Bouches-du-Rhône

Le Groupe Unilever met tout en œuvre, à Gémenos, pour démolir les droits des travailleurs et détruire l’emploi dans un mépris total des décisions judiciaires qui l’ont condamné à de multiples reprises. C’est pourtant bien Unilever qui organisait récemment un déjeuner de presse avec l'Unicef pour vanter ses "plantations durables" au Kenya.
Nous ne sommes pas dupes. Derrière cette opération de "greenwashing", la multinationale de l'agro-alimentaire voudrait nous faire oublier ses pratiques antisociales et anti-écologiques.
La réalité, c’est que depuis plus de mille jours, les salariés de Fralib, qui fabriquaient en France les thés Eléphant et Lipton, sont en lutte pour préserver leurs emplois et reprendre leur usine en coopérative. Et depuis mars, Unilever ne verse plus les salaires. C’est absolument intolérable.
Contre les manipulations d'Unilever, les organisations du Front de Gauche appellent à soutenir financièrement les salariés de Fralib. A l'heure où l'UMP et Sarkozy demandent de l'aide pour renflouer un parti qui n'a pas respecté la parité et dont le candidat a triché sur ses comptes de campagne, soyons nombreux à faire nôtre la lutte de ceux qui se battent pour l'emploi, l'égalité et la démocratie sociale.

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  nico37 Sam 27 Juil - 1:02

Extrême gauche /antifascisme Ainsi front front front

Rarement les frontières entre les différents partis ou chapelles d’extrême gauche (ou à la gauche de la gauche) auront été aussi poreuses que ces dernières années.

Il y a celles et ceux qui quittent (le NPA ou les Verts, par exemple) ou déplacent (les Alternatifs, la gauche anticapitaliste…) leur organisation vers le Front de Gauche car ils y voient le seul pôle crédible d’opposition au pouvoir et à la bourgeoisie. Ou bien qui quittent le Parti de Gauche tout en restant au FdG, qui filent chez les Verts ou retournent au PS jugeant Mélenchon trop sectaire. D’autres, qui résistent à la force d’attraction du cartel Mélanchonien et tentent de constituer un autre pôle plus à gauche, théoriquement moins attiré par l’union de la gauche.

Front de gauche

Evidemment ce rôle de pivot joué par le FdG indique un sacré recul pour les tendances révolutionnaires amenées à se déterminer vis-à-vis d’un tribun médiatique et à défiler pour la VIe République au milieu d’une forêt de drapeaux tricolores et de bonnets phrygiens !

Le NPA lui-même, « épuré », passé de 7/8 000 membres à moins de 2 000 s’est trouvé dans ce cas de figure, même si il tente par ailleurs des rapprochements avec d’autres organisations plus petites et moins « républicaines », y compris libertaires.

Ces va-et-vient ne se basent généralement pas sur de grands débats idéologiques de fond, tant les différences entre toutes ces formations sont, en définitive assez minces de ce point de vue là. On ne s’y empaille guère sur des analyses du capitalisme actuel, sur le sens de la montée des luttes dans le monde ni sur leurs caractéristiques, tant les grilles de lecture utilisées sont assez semblables et très conventionnelles. On pourrait alors penser que ces glissements proviennent d’une baisse du sectarisme (chaque reclassement est toujours fait au nom de l’union) et, en tous cas, du déclin de l’esprit de chapelle qui a toujours caractérisé le champ partidaire du mouvement ouvrier et sont le résultat de situations locales ou de parcours personnels. C’est en partie vrai mais ce n’est pas là l’essentiel.

Tout tourne en fait et au bout du compte à une seule et unique question : à quel moment faudra-t-il se rallier au PS et dans quelles conditions ? En effet, comme à chaque fois, tous appelleront (y compris certains libertaires) à un moment donné à s’y rallier quelque soit le formule adoptée : « en se bouchant le nez », « du bout des lèvres » ou « satisfaits de l’accord », « au premier ou au second tour », « en le faisant sans appeler » ou, comble d’hypocrisie, en appelant à faire barrage à l’un des deux candidats sans appeler à voter pour l’autre. Par exemple, fin mai 2013 les alternatifs, dans une résolution concernant les municipales de 2014, déclarent qu’ils appelleront au deuxième tour « à faire barrage à la droite et l’extrême droite ». Ils ajoutent : « Les Alternatifs ne participeront pas aux exécutifs dirigés par le PS sauf à obtenir la garantie de leur indépendance », sans bien sûr préciser en quoi consisteraient ces garanties… toutes les portes restent ouvertes et c’est bien là le sens de leur ralliement au FdG.

En fait pour les nouveaux entrants au Fdg il s’agit d’aller au plus vite vers la constitution en son sein d’un nouveau parti, une « gauche alternative » qui regrouperait les Alternatifs, la Gauche anticapitaliste, une partie de la gauche unitaire, la FASE et convergence et alternative… si tout va bien dans les prochains mois. Il s’agit de rééquilibrer le Front de gauche avec un troisième larron en sortant de l’hégémonie des deux poids lourds, que sont le PC et le PG.

Evidemment, dans le choix des tactiques possibles pour conduire à ce résultat compte avant tout le maintient ou la conquête de postes d’élus : députés, conseillers généraux, maires, conseillers municipaux, etc. Mais pas seulement. Entre également en ligne de compte l’intérêt de l’organisation ou du courant à perdurer et se mieux situer à côté de ses concurrents/amis. Non pas l’intérêt de la classe ouvrière, du prolétariat, des salariés, des opprimés mais l’intérêt du groupe aussi petit soit-il. Ce qui, dans leur tête, n’est sans doute pas contradictoire puisque l’intérêt de l’organisation politique se confond avec celui des exploités. Et c’est finalement ça qui nous sépare le plus de cette aire politique.

(...)

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  Roseau Sam 27 Juil - 11:51

La suite du texte de l'OCL mis en ligne par Nico mérite aussi d'être lue.
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  nico37 Dim 28 Juil - 21:23

Contrôle technique moto : Le Front de Gauche et les Verts français ont voté pour 11/07

Parmi les 74 eurodéputés français appelés à voter pour ou contre le projet de contrôle technique des motos, le site votewatch.eu fait apparaître que les parlementaires du Front de Gauche et d'Europe Ecologie Les Verts ont voté "Pour". Seules exceptions à la règle : Patrick Le Hyaric (Parti Communiste, absent), José Bové (Verts, abstentionniste) et Catherine Grèze (Verts, contre).
Ce vote est pour le moins étonnant de la part de formations politiques toujours promptes à dénoncer le lobbyisme à l'échelle européenne, alors que, dans le dossier contrôle technique, les manoeuvres avérées de certaines enseignes spécialisées ont été officiellement dénoncées au Parlement européen. Pour info, la proposition est passée avec une majorité de 53% : 377 Pour, 315 Contre, 18 abstentions.

(source FFMC et votewatch.eu)

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  nico37 Lun 29 Juil - 17:45

Réaction de Jean-Michel Guérineau, président du groupe Communiste - Front de Gauche au Conseil Général du Cher à l’élection de Jean-Pierre Saulnier, à la présidence du conseil général, lors de la Session Extraordinaire du 8 juillet 2013.

Au nom du groupe Communiste – Front de Gauche que j’ai l’honneur de présider, je souhaite féliciter Jean-Pierre Saulnier, élu nouveau Président du Conseil général du Cher. C’était le souhait du Président Rafesthain et le choix de la quasi-totalité des conseillers généraux de la majorité de Gauche. […]

Plusieurs qualités le conduisent à ce poste : la connaissance de notre territoire départemental et de ses différents acteurs ainsi que son expérience, sa qualité de relation et son ouverture d’esprit. Il représente ainsi la continuité dans l’action menée par notre majorité depuis 2004. […]

Je souhaite également rappeler l’orientation et la position du groupe Communiste – Front de Gauche. Nous sommes pleinement dans la majorité départementale en y apportant notre analyse, nos positions, notre vision des choses. Nous sommes dans notre pays dans une situation de crise inouïe aggravée par les politiques mises en œuvre, notamment au cours de la dernière décennie. Nous sommes aussi convaincus que les politiques d’austérité qui se poursuivent et s’aggravent ne sont pas la solution pour sortir de cette crise, bien au contraire. Il faut changer de cap et d’orientation politique. Chacun voit bien que ce débat traverse la gauche et bien au-delà, le pays. Ce changement de cap doit permettre de s’attaquer enfin au monde de la finance, à la finance qui accaparée par quelques uns lamine nos vies et nos territoires.
Un seul exemple : l’évasion fiscale représente environ 60 Milliards d’€uros par an. Équiper l’ensemble du pays en fibre optique coûterait 30 Milliards, les besoins pour les retraites 20 Milliards et la dette de l’Etat pour l’ensemble des départements 5 Milliards. Alors, un peu de courage !
[…]

Alors oui, dans cette majorité départementale, nous continuerons à travailler, à apporter notre originalité, la force de nos exigences dans le débat.

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  nico37 Jeu 8 Aoû - 16:40

Le Front de gauche ira au front… seul Jean-Michel Fabre 30/07

Le Front de gauche a dégainé le premier et annoncé la couleur. Hier, au cours d’une conférence de presse tenue collégialement (ils y tiennent), les responsables des trois composantes du FDG (Parti de gauche, Mouvement citoyen et Fédération pour une alternative sociale et écologique), ont officialisé leur décision de présenter une liste aux municipales 2014. Et d’entrée de jeu son positionnement s’inscrit dans l’opposition : « Cette liste Front de gauche sera sans alliance au premier tour et sans fusion au second tour avec le Parti socialiste ou tout autre parti justifiant de la politique d’austérité. »

Le parti de Jean-Luc Melenchon est localement déjà en ordre de bataille : « Dès aujourd’hui nous entrons dans la préparation de la campagne électorale. » Le fil rouge de la campagne a été fixé : « A Cahors, l’humain d’abord » . Si l’affiche programmatique n’est pas arrêtée (des « tables rondes citoyennes » seront organisées en septembre pour débattre de ce sujet avec les Cadurciens), le Front de gauche a esquissé des thèmes qui articuleront sa campagne avec une critique du « tout tourisme » . Jean-Luc Couderc prend l’exemple de la place Bergon : « A cet endroit s’arrêtaient les bus scolaires. On a aménagé la place pour soi-disant faire une gare routière à de Gaulle, gare qui n’est qu’un hall de déchargement. Pour les Cadurciens, ce sont des barrières, pour les touristes, le clinquant, un trait d’union en or à 1,80 M€. Il faut réinstaller l’humain au centre des préoccupations quotidiennes. »

Le PCF sur une autre ligne ?

Face à la détermination du Front de gauche, quelle sera l’attitude de son allié, le PCF, qui compte plusieurs élus dont deux adjoints dans la majorité municipale actuelle ? Le FDG déclarait, hier « avoir pris acte de la décision du PCF-Cahors de faire connaître son orientation pour les municipales, selon son propre calendrier.»

D’ores et déjà, la fédération du Lot du Parti communiste a pris une résolution d’une tonalité singulièrement plus rassembleuse. On peut y lire : « Empêcher la droite d’obtenir un succès électoral : face à ses appétits de revanche et aux ambitions du Front national, nous voulons travailler partout à la victoire de majorités de gauche ambitieuses. Pour construire les projets municipaux d’abord et élaborer les listes ensuite, nous voulons initier des dynamiques citoyennes quelle que soit la configuration de listes qui sera adoptée compte tenu de la situation locale. »

Dans le 3e point de sa résolution, la fédération du PCF fixe comme autre priorité de « renforcer le large réseau d’élus communistes et du Front de gauche, leur utilité est reconnue sur des questions centrales comme le social, la santé, les transports, l’énergie. » Le PC rappelle que « le changement du mode de scrutin dans les communes de 1 000 à 3 500 habitants offrira l’opportunité de gagner des élus dans une vingtaine de villes du Lot. »

Une manière de ménager d’éventuels futurs rapprochements.

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Rififi en Corse

Message  Roseau Mar 13 Aoû - 21:54

http://www.corsematin.com/article/corse/le-front-de-gauche-critique-ses-allies-du-conseil-executif.1107978.html
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  nico37 Mer 14 Aoû - 15:51

Après la décision du Conseil d’Etat Pour une protection solide contre les OGM Front de Gauche de l'Agriculture

Le Conseil d’Etat a cassé le 1er août dernier la mesure de suspension de ’autorisation de cultiver du maïs OGM Monsanto 810 qui avait été prise par la France en 2012. Le lendemain, le Président de la République a annoncé qu’un nouveau moratoire serait décidé.

Le Front de Gauche demande qu’une interdiction soit effectivement mise en oeuvre avant les semis de l’an prochain, mais sur une base juridique solide, ce qu’avait refusé de faire le gouvernement précédant. Du fait de la dissémination des gènes, la culture d’OGM est incompatible avec la culture et avec l’apiculture sans OGM. L’interdiction de la culture des OGM en France doit ainsi être clairement justifiée au nom du droit fondamental à produire et consommer sans OGM.

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  nico37 Ven 16 Aoû - 15:19

Le Front de Gauche à la croisée des chemins (2) : sortir de l’Union européenne ! * | KG

* NB: cette opinion n’engage pas les autres rédacteurs du blog.

En 2009, le Front de Gauche pour changer d’Europe rassemblait plusieurs organisations – le Parti Communiste Français, le Parti de Gauche, la Gauche unitaire – et se lançait dans la course des élections européennes. En mai 2014, de nouvelles élections auront lieu. S’il ne change pas radicalement d’orientation, dans le sens d’une dissolution de la zone euro et de sortie de l’Union européenne, le Front de Gauche laissera le champ libre à une victoire du Front National.

En 2009, le Front de gauche naît. Il se plaçait dans la continuité du « non » au référendum de 2005, par lequel le glorieux Peuple français a mis un sérieux grain de sable dans la machine infernale de « l’intégration européenne ». Il a dû faire un compromis entre une ligne « dure » anti-européenne et une ligne « molle » plus fédéraliste: celui d’une « autre Europe », d’une « Europe sociale » . Le Front a bien avancé: après les européennes, les régionales, les cantonales, il a su tirer son épingle de l’infâme jeu politique de la Cinquième République.

Le 22 avril 2012, Jean-Luc Mélenchon, le candidat commun, est parvenu à recueillir sur son nom quatre millions de voix. Il a permis, au second tour, de faire révoquer Nicolas Sarkozy par un décret souverain du Peuple. C’est pas beau, ça? Victoire en demi-teinte toutefois lors des élections législatives: faute d’une direction politique nationale forte, les électeurs du Front de Gauche ne se sont pas mobilisés pour faire rougir la chambre des députés.

Questions d’organisation

Malgré ces avancées notables, le Front de Gauche est comme à bout de souffle. Notre discours ne porte plus. Nathanaël a publié un article témoignant de son inquiétude qui me semble fondée. Non: ce n’est pas l’habituelle frustration estivale des militants « connectés » qui parle. Il s’est ainsi focalisé principalement sur les questions d’organisation: parti de masse ou colonne de fer? Romain Jammes (PG) a répondu en introduisant des concepts stratégiques tirés d’A. Gramsci, dans une discussion intéressante opposant « guerre de position » et « guerre de mouvement ». En lisant, je me suis dit: « tcho! haute voltige intellectuelle, les gars! » Tout cela est intéressant et légitime.

Mais! Ce n’est pas le tout de parler du canon si l’on ne parle pas de la poudre. Jusque là, une critique du Front de Gauche s’arrêtant aux questions d’organisation ou de stratégie ne suffirait pas à expliquer la « retombée » (probable) du front de gauche. Celle-ci est aussi liée à notre ligne politique. Je crois en effet que nous arrivons à la fin d’un cycle. Né à l’occasion des élections européennes de 2009, la base politique qu’il s’est choisie (« l’autre Europe ») n’a pas tellement bougé – 5 ans plus tard – alors que nous nous apprêtons à concourir au renouvellement du Parlement européen.

Union européenne = IVe Reich

Entre temps, la crise de la zone euro a éclaté et – du point de vue du Peuple – la perception de l’Union européenne a probablement changé. Les débats ont avancé: la féroce domination du patronat allemand sur son propre salariat et la mise en place d’une Mitteleuropa, sa politique expansive fondée sur les exportations, l’impossibilité pour les Etats moins compétitifs qui ont adopté l’euro de dévaluer et les contraignant ainsi à une « dévaluation interne », la domination politique allemande sur le système européen, la fascination (ancienne) des élites françaises pour les Allemands. Au surplus, l’introduction de rapports « semi-coloniaux » entre l’UE et la Grèce est désormais évidente: des hommes en noir qui viennent dans les institutions grecques dicter leur politique…

Tout cela me rappelle effectivement quelque chose qu’Emmanuel Todd a résumée dans le dernier Fakir: les gouvernements français (UMP ou PS) sont effectivement des « néo-vichystes ». Et quand on sait que la plupart des réformes vise à détruire les acquis du CNR, je crois qu’il y a lieu de s’inquiéter. D’autant que les deux derniers projets d’ « empire » en Europe ont été porté par des tyrans: Napoléon et Hitler.

J’ai bien compris la logique du Front de Gauche pour changer d’Europe de 2009, la résolution du PG sur l’euro de 2011. Ces opinions sont logiques et constituent un compromis théoriquement intéressant. Mais voilà: si nous restons sur cette position, nous allons perdre les élections européennes. Les électeurs socialistes ne bougeront pas, les électeurs de droite non plus: il est probable que le PS et l’UMP se seront épuisés dans les municipales. Le Front National parviendra à mobiliser un peu sur la base de la sortie de l’euro et de l’Union européenne, dans un contexte fortement abstentionniste où tout le monde déteste l’UE, où il jouira d’une audience accrue dans les médias qui lui sont déjà affidés, après une campagne municipale où il aura su tirer son épingle du jeu.

Nous, nous serons inaudibles et dépassés, avec notre beau compromis théoriquement intéressant. En maintenant sa ligne « pour une autre Europe », le Front de Gauche se mettrait en danger. S’il s’effondre, il n’y aura plus personne pour faire face au Front National au second tour en 2017. Je vous laisse deviner ce que nous risquons si jamais! Il est urgent, il me semble, de reprendre ces discussions à zéro! En raison de l’état déplorable des rapports internationaux en Europe, tout a changé entre 2009 et 2014. Un Front du Peuple ne saurait faire comme si rien n’avait changé, ne serait-ce que dans les opinions ordinaires du Peuple.

Le Front de Gauche est arrivé à la fin d’un cycle: il n’appartient qu’à lui de tirer les leçons de la crise des dettes publiques en Europe et de comprendre la chose suivante. L’Union européenne est constitutionnellement néolibérale et on ne peut pas la subvertir, tout simplement parce qu’elle est intégralement le produit de l’oligarchie capitaliste et n’a d’autre objectif que le marché unique, la libre-concurrence, l’économie sociale de marché et tutti quanti, qu’elle n’a pas peur de se reconstituer en espace impérial totalitaire désireux de transformer certaines provinces en « colonies » (Grèce, Portugal, Italie, Irlande et bientôt nous). Or (pardon d’avance de le dire comme ça), on ne subvertit pas le IIIe Reich. La seule solution pour se sortir de ce désordre est donc 1) de dissoudre la zone euro (confère Jacques Sapir, directeur d’études de l’EHESS, c’est-à-dire un big boss de l’économie); 2) de rétablir une République française, souveraine, laïque, démocratique, parlementaire, sociale et écologique, avec son Etat, son armée, sa monnaie, son budget. Cela me paraît une base politique plus claire et plus saine, plutôt que de devoir subir le bourbier eurocratique.

Le blabla, ça suffit comme ça !

D’autre part, quand je lis ce que je lis, que j’entends ce que j’entends et que je vois ce que je vois… J’en conclus que notre discours sur l’Europe est tellement alambiqué que l’on pourrait croire à un tract du PS. Oui, c’est vrai, subvertir l’Union européenne, faire une jolie convergence salariale, prendre la tête d’une fédération des Etats du Sud, c’est beau!

Mais primo ça n’arrivera probablement jamais: en parler de cette façon ne me paraît plus ni raisonnable, ni décent, au moment où les gens ont peur. Et deuzio, que le Front de Gauche appelle à la dissolution de la zone euro et à la sortie de l’UE aurait un mérite: après toutes ces politiques menées par l’axe Berlin-Bruxelles depuis quatre ans, ce sera clair pour tout le monde: « Par ici la sortie! »

Comme quand le Front de Gauche avait un discours qui portait, nous serons taxés de populisme par les journaux, Apathie nous détestera, Ockrent aura des sueurs froides, on nous comparera au FN, on assimilera nos chefs à des singes ou à des ivrognes et ça risque de ne pas être agréable pour eux. Peut-être même qu’Harlem Désir aura le bon goût de placer « Jean-Luc Mélenchon » et « Hitler » dans la même phrase. Mais on les soutiendra parce qu’on voudra leur victoire, et on collera des affiches à deux heures du mat’ avec leur tête imprimée dessus.

D’un autre côté, le Peuple sera de notre côté. Ils ne nous retiendront pas mais nous pousseront, les braves gens. Ils savent, eux, que c’est la merde depuis que l’euro a été mis en place. Ils n’arrêtent pas de dire que ça a fait grimpé les prix, qu’ils ne comprennent rien à ces débats débiles sur l’euro, qu’on aurait mieux fait de ne pas se mettre là-dedans, que – si c’est si compliqué – c’est qu’on se fout de leur gueule… et ils ont raison! En général, les gens du Peuple ont raison: je n’y peux rien, je constate. Ils ont voté « non » au TCE parce qu’ils savent bien que cette Europe sent la poudre Et ils savent très bien que François Hollande est un abominable crétin qui ne pense qu’à sa carrière d’énarque, un abruti sans cervelle qui a été moulé dans une usine à « techno » où l’on ne comprend pas grand chose à la vie.

Les gens comprennent plutôt bien, dans l’ensemble: il faut leur faire confiance. On me répond souvent, quand je parle des questions politiques: « bah… oui… mais alors? qu’est-ce ce que tu veux que j’y fasse? » Ils sont en quête de solutions simples, claires et raisonnables. Et je crois que ce sera plus simple, plus clair, plus raisonnable, plus « populaire » en quelque sorte, que le Front de Gauche change dans le sens d’une dissolution de l’euro et d’une sortie de l’UE.

Pour tout dire, j’avais écrit un truc beaucoup plus long, sur la souveraineté, l’Europe, en répondant à certaines thèses développées dans Pour en finir avec l’Europe de Cédric Durand. Mais j’ai voulu faire simple… Et j’ajoute juste un dernier point.

Qu’ont fait les républicains sous l’occupation ?

Quand je dis que l’Union européenne est une sorte de IVe Reich, ce n’est pas une théorie. En Grèce, nous voyons que les libertés publiques ont été suspendues, qu’Aube Dorée jouit du soutien tacite de la police, qu’on y pourchasse et qu’on y tue les migrants, les militants de gauche, les centres autogérés anarchistes et les militants antifa. Là-bas, le processus y est bien avancé mais il avance ici aussi. En Grèce, les lois perdent leur autorité et pour cause: ce sont des administrateurs coloniaux qui décident de toute la politique gouvernementale. Là-bas, la politique de l’UE est une politique de guerre civile, il n’y a plus de lois, plus d’Etat, c’est l’anarchie au service des féodalités financières. Et – comme en l’an 40 – c’est une Allemagne surpuissante qui est aux commandes. Et nous, on serait là, en 2014, à prétendre subvertir l’euro et l’UE? On fait le lit du FN!

On nous parle en France de légalité et d’ordre public pour justifier qu’on envoie des policiers matraquer les militants du mouvement du 15 mai, ou les syndicalistes d’Arcelor Mittal à Strasbourg. On nous dit de rester sages, d’accord! Mais qui fait la loi dans ce pays? Le budget fait l’objet d’une autorisation administrative préalable de la Commission européenne, la plupart des lois tombent directement des bureaux de Barroso à ceux du Gouvernement et du Parlement! Au nom de quoi le Gouvernement et le Parlement appliquent-ils la loi « française » dans les politiques qu’ils conduisent, contrôlent ou évaluent? Les juges rendent encore leurs décisions « au nom du Peuple français ». Mais de quel Peuple français parle-t-on? C’est le Président qui concentre tous les pouvoirs législatif et exécutif voire, selon le bon plaisir de Sa Majesté, le pouvoir judiciaire. Or, quand ce dernier déclare aux maires qu’ils pourront disposer d’une « clause de conscience » et refuser des mariages gays contre la loi que son gouvernement allait faire voter, quelle importance accorde-t-il, lui, le Président, à la soi-disant « légalité républicaine »? En quatre heures de temps et deux copies doubles, on peinerait à épuiser un dizième du sujet: « Cahuzac et la légalité », alors où allons-nous?

Pour l’instant, nous disposons encore en France des libertés publiques. Qu’un mouvement se lève pour rétablir un ordre politique normal – la SOUVERAINETÉ NATIONALE – est encore possible autrement que par les actes de sabotage. Mais quand nos libertés seront suspendues, que le Président – au nom de l’Europe – décidera de former un gouvernement d’union nationale (c’est ce qui arrivera! et qui l’en empêchera?), quelles seront nos marges de manœuvre? Le risque est immense. Le Président dispose de l’arme ultime: l’article 16. C’est là où nous en sommes: l’article 16 entre les mains d’un homme qui se place volontairement sous le contrôle d’une administration étrangère. Même de Gaulle se raviserait sur la nécessité d’un article 16, s’il voyait ce qui se passe maintenant, « les choses étant ce qu’elles sont ». Nous scandons régulièrement « résistance! » Comment se fait-il que nous se soyons pas davantage « résistants » dans notre ligne politique, quand il s’agit de critiquer l’euro et l’Union européenne? Je crois vraiment que si le Front de Gauche se met désormais à radicaliser son approche, sur des bases semblables à celles du Conseil National de la Résistance, nous élargirons notre base politique. Avec un projet de rupture radicale avec l’Union européenne et l’euro, nous renaîtrons, ce que nous ferons aura du sens, et pour nous et pour le Peuple.

PS: voilà un lien vers une Page Facebook, pour celles et ceux que ça intéresse. https://www.facebook.com/GaucheSUE?ref=hl

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  mykha Ven 16 Aoû - 20:23

Quand je dis que l’Union européenne est une sorte de IVe Reich, ce n’est pas une théorie.
Qu’un mouvement se lève pour rétablir un ordre politique normal – la SOUVERAINETÉ NATIONALE – est encore possible autrement que par les actes de sabotage.
Ca laisse songeur.
mykha
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  Achille Ven 16 Aoû - 21:34

mykha a écrit:
Quand je dis que l’Union européenne est une sorte de IVe Reich, ce n’est pas une théorie.
Qu’un mouvement se lève pour rétablir un ordre politique normal – la SOUVERAINETÉ NATIONALE – est encore possible autrement que par les actes de sabotage.
Ca laisse songeur.
C'est clair ! Mais ces positions sont marginales mais évidemment c'est pas une raison pour ne pas les combattre.

Achille

Messages : 2738
Date d'inscription : 24/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  Copas Sam 17 Aoû - 8:13

nico37 a écrit:
Le Front de Gauche à la croisée des chemins (2) : sortir de l’Union européenne ! * | KG

* NB: cette opinion n’engage pas les autres rédacteurs du blog.

En 2009, le Front de Gauche pour changer d’Europe rassemblait plusieurs organisations – le Parti Communiste Français, le Parti de Gauche, la Gauche unitaire – et se lançait dans la course des élections européennes. En mai 2014, de nouvelles élections auront lieu. S’il ne change pas radicalement d’orientation, dans le sens d’une dissolution de la zone euro et de sortie de l’Union européenne, le Front de Gauche laissera le champ libre à une victoire du Front National.
..../...
PS: voilà un lien vers une Page Facebook, pour celles et ceux que ça intéresse. https://www.facebook.com/GaucheSUE?ref=hl
Le débat qui suit est utile à lire et montre des contradictions très fortes entre ceux qui veulent rester dans le cadre de l'UE COMME cadre institutionnel et ceux qui veulent en sortir et retrouver un cadre institutionnel national.

http://republique-ecosocialiste.fr/WordPress3/?p=1143
http://republique-ecosocialiste.fr/WordPress3/?p=1227

Très rapidement la discussion est au fond une discussion inter-classiste où la question des classes est absente dans les solutions proposées.
On aperçoit également là le patinage du FdG par rapport à ce qu'ils perçoivent comme une poussée du FN sur cette question.

Il y a des remarques logiques sur le fait que les couches populaires en France rejettent toujours l'Union Européenne, peut-être plus fort encore qu'en 2005. Ces remarques là sont justes. Le rejet populaire de l'appareil de l'UE est violent.

Après ce qui apparait toujours dans ce débat c'est qu'il n'est fait aucune distinction entre souveraineté populaire et souveraineté nationale, aucune analyse sur le fait que l'appareil de l'UE est l'expression de la volonté de la bourgeoisie française et de son appareil d'état, et il faut remarquer qu'il n'y a là  quasiment pas de contradictions entre la bourgeoisie, sa direction, son appareil d'état national et l'appareil de l'UE. Vouloir extraire là dedans le capital allemand ressort d'une grande bêtise.

Enfin, et comme toujours, les discussions abandonnent rapidement le terrain social, le terrain de classe, pour se positionner sur le terrain de la nation, etc.
Les coquetteries de départ sur le fait que l'UE est anti-sociale sont rapidement abandonnées pour donner des réponses nationales où la question sociale n'apparait pas.  A partir de ce moment là, les portes se referment sur les solutions pour peser et exprimer les intérêts de la classe ouvrière, comment cette dernière  peut passer à la contre-offensive là dessus.
Dans le débat qui oppose souveraineté ouvrière (ou populaire) et souveraineté nationale, une grande partie des FdGistes qui s'expriment là ont choisi la souveraineté nationale.

Là où les révolutionnaires et la classe ouvrière doivent choisir leurs périmètres géographiques d'intervention par commodité, sans faire des frontières un obstacle sacré, les FdGistes sacralisent un niveau géographique, la nation.

Rien, absolument rien, ne doit favoriser des agressions entre travailleurs d'autres nations, alors que des liens très forts se sont noués entre prolétariats de beaucoup d'états en Europe, même des prolétariats venus d'autres régions du monde.

Dans la vision du monde que l'on peut avoir, il est utile de rappeler que les prolétariats industriels d'Afrique du nord sont de même niveau que ceux d'Europe (et avec tout autant des mélanges de nationalités d'ailleurs) voir même proportionnellement plus importants . Les liens objectifs de plus en plus forts qui se créent alors que les discours du fascisme et de la bourgeoisie tendent à cultiver les haines ethniques dans notre classe, donnent ce qui sera un des périmètres objectifs régionaux de la mondialisation de la résistance de notre classe.

Cela ne doit pas être bafoué parce qu'on veut faire la course à l’échalote avec les fachos. De ce point de vue il n'y a pas de distinction à opérer entre le périmètre de l'UE et l'AFN. Car nous avons un même ennemi.

A l'intérieur de l'UE la bataille contre la coordination politique et institutionnelle de la bourgeoisie européenne doit être menée. Cela   peut se faire par des commodités géographiques d'intervention à l'échelon des frontières des vieux états nations ou des peuples dominés dans ceux-ci .
Mais ça sera toujours en opposant la souveraineté prolétarienne à la souveraineté nationale.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  Roseau Sam 17 Aoû - 12:09

Pourquoi j'ai arrêté de militer avec le Front de Gauche ?
Par JArgenty
http://blogs.mediapart.fr/blog/jargenty/170813/pourquoi-jai-arrete-de-militer-avec-le-front-de-gauche
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  Achille Sam 17 Aoû - 13:54

Roseau a écrit:Pourquoi j'ai arrêté de militer avec le Front de Gauche ?
Par JArgenty
http://blogs.mediapart.fr/blog/jargenty/170813/pourquoi-jai-arrete-de-militer-avec-le-front-de-gauche
La démarche entre Brassens et le Marquis de Sade est, comment dire... particulière et carrément non marxiste.

Achille

Messages : 2738
Date d'inscription : 24/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  Copas Sam 17 Aoû - 16:05

Achille a écrit:
Roseau a écrit:Pourquoi j'ai arrêté de militer avec le Front de Gauche ?
Par JArgenty
http://blogs.mediapart.fr/blog/jargenty/170813/pourquoi-jai-arrete-de-militer-avec-le-front-de-gauche
La démarche entre Brassens et le Marquis de Sade est, comment dire... particulière et carrément non marxiste.
Ouais, bon, parler de marxistes au FdG c'est quand même surréaliste, mais, bon, personne n'a de patente en la matière.

Le camarade qui parle sur le FdG n'est pas très fameux sur le raisonnement. Mais il fait partie des personnes qui commencent à s'éparpiller sur le chemin du FdG faute d'orientation claire sur une série de questions très importantes: la relation à l'UE (en tant que direction politique de la bourgeoisie européenne et état en construction), la relation à l'appareil d'état et ses institutions, l'absence totale de stratégie pour tenter de gagner dans les batailles sociales, les types d'organisations nouvelles et démocratiques à opposer au parlementarisme bourgeois, ou du moins à developper pour jouer le pouvoir, le vrai pouvoir , etc.

Rien de neuf donc au FdG, si ce n'est que l’évolution des agressions de la bourgeoisie et de la grande crise détruit et use les organisations ouvrières qui refusent de choisir le combat global et sans concession contre la bourgeoisie, de traiter la question de l'organisation de la classe ouvrière et ses combats afin qu'elle gagne par son combat propre. Vouloir plier et tordre le mouvement social vers des objectifs institutionnels dans le cadre de l'état bourgeois ne pardonne pas dans la situation actuelle.

Les travailleurs là dedans sont laissés en plan par le FdG et, face à la destruction de leurs conquêtes sociales, n'a rien à leur proposer.

Le NPA s'est aussi éparpillé sur quelques errances de moindre importance sur ces terrains.


La crise actuelle du FdG est dommageable mais elle n'est pas une surprise dans ce contexte.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  Achille Sam 17 Aoû - 16:15

Copas a écrit:
Achille a écrit:
Roseau a écrit:Pourquoi j'ai arrêté de militer avec le Front de Gauche ?
Par JArgenty
http://blogs.mediapart.fr/blog/jargenty/170813/pourquoi-jai-arrete-de-militer-avec-le-front-de-gauche
Le NPA est un peu mieux avancé sur ces questions, mais il est encore toujours très loin du nécessaire en sur-estimant les assemblages politiciens pour faire face aux agressions de la bourgeoisie (appeler centralement à l'opposition résolue, une opposition de gauche au gvt n'a pas grand sens quand on oublie que la centralité c'est de développer l'auto-organisation coordonnée de notre classe).
hahaha !!!
Le NPA réduit à moins de 2500 militants subit quand à lui ses oscillations perpétuelles entre gauchisme isolationniste (campagne présidentielle, courbettes à LO, incantations impuissante à l'auto-organisation, absence totale de mots d'ordre de transition et de débouché politique...etc.) et ralliement opportuniste au Front de Gauche voire à certaines de ses composantes comme le PCF qui se combinent à une surenchère "économiste" (appel au tous ensemble, à "refaire 68", réformisme "syndical", ...etc).
Le combat se situe donc au Front de Gauche qui reste le cadre agrégeant aujourd'hui le plus de militants lutte de classes, anti-capitalistes et internationalistes.

Achille

Messages : 2738
Date d'inscription : 24/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  Copas Sam 17 Aoû - 17:18

Achille a écrit:
Copas a écrit:
Achille a écrit:
Roseau a écrit:Pourquoi j'ai arrêté de militer avec le Front de Gauche ?
Par JArgenty
http://blogs.mediapart.fr/blog/jargenty/170813/pourquoi-jai-arrete-de-militer-avec-le-front-de-gauche
Le NPA est un peu mieux avancé sur ces questions, mais il est encore toujours très loin du nécessaire en sur-estimant les assemblages politiciens pour faire face aux agressions de la bourgeoisie (appeler centralement à l'opposition résolue, une opposition de gauche au gvt n'a pas grand sens quand on oublie que la centralité c'est de développer l'auto-organisation coordonnée de notre classe).
hahaha !!!
Le NPA réduit à moins de 2500 militants subit quand à lui ses oscillations perpétuelles entre gauchisme isolationniste (campagne présidentielle, courbettes à LO, incantations impuissante à l'auto-organisation, absence totale de mots d'ordre de transition et de débouché politique...etc.) et ralliement opportuniste au Front de Gauche voire à certaines de ses composantes comme le PCF qui se combinent à une surenchère "économiste" (appel au tous ensemble, à "refaire 68", réformisme "syndical", ...etc).
Le combat se situe donc au Front de Gauche qui reste le cadre agrégeant aujourd'hui le plus de militants lutte de classes, anti-capitalistes et internationalistes.
Tu es dans le charabia Achille, comme d'habitude.
La nullité de tes propos est de grande taille : Le FdG n'a rien à proposer aux travailleurs en dehors d'attendre des élections ou que Flamby fasse appel à eux.

Aucune proposition pour gagner face aux attaques de la bourgeoisie et son gouvernement. Le FdG ne situe pas sa bataille au milieu de la classe ouvrière mais à l'extérieur : Votez pour nous et nous arrangerons le coup une fois aux affaires...

Tes critiques des révolutionnaires sont dans le "politicien", jamais de concevoir une stratégie où les travailleurs prennent en main leurs propres affaires dans les combats contre la bourgeoisie.

Normal quand on se couche derrière un politicien bourgeois qui n'est jamais revenu de façon sérieuse et critique sur les saloperies faites quand il était au pouvoir.

Actuellement le FdG est en crise, des questions se posent sur le refus de choisir entre l'enkystage dans l'état bourgeois ou de se battre pour que les 80% de la société prennent le pouvoir réel, au travers de l'organisation qu'ils se donneront. Le FdG ne choisit pas et en paye le prix.
Bien pire, des débats naissent en lui entre des positions nationalistes bourgeoises pour faire la course à l’échalote avec les fachos et ceux qui se couchent devant les institutions et le cadre de l'UE.

Personne ne se satisfait des difficultés actuelles du FdG, surtout que n'émerge pas de pôle révolutionnaire à l'extérieur.

Dans des tas d'endroits le FdG a explosé sur la question des municipales, entre ceux qui vont au casse-croute avec le PS, ceux qui veulent y aller un peu plus tard et ceux qui s'y refusent complétement. C'est le bordel et ça commence à coûter cher.

Les glapissements contre les autres ne changent rien aux questions posées par la crise du FdG dans laquelle le NPA n'est pour rien (s'étant empêché de peser sur les contradictions en flattant les caïmans dirigeant les appareils du FdG).
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  Achille Sam 17 Aoû - 18:42

Question charabia en quantité car tu es incapable d'exprimer clairement et avec concision une pensée ordonnée tu te poses en champion du forum. Ton impuissance politique te pousse à l'incantation schizophrénique, car tes positions sont nulle part, ultra minoritaires au npa elles n'ont aucunes forces organisées. Alors continue de croire que tu es une réincarnation de Lénine mais avant enlève ton entonnoir.
Maintenant qu'il est des débats au FdG quoi de plus normal puisque c'est un front de partis qui ont chacun un un histoire, un identité, une ligne politique mais qui sont suffisamment politique pour comprendre que l'action de masse et de classe passe forcément par des alliances sur des bases programmatiques de classe tout en étant souple. Mais ça toi qui a raison tout seul contre tout le monde tu ne pourras jamais ni le comprendre et encore moins le pratiquer.
Enfin comparer les débats du FdG et la crise majeure qui saigne le npa depuis plus de 2 ans c'est avoir un problème avec la réalité.

Achille

Messages : 2738
Date d'inscription : 24/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  Copas Sam 17 Aoû - 19:54

Achille a écrit:Question charabia en quantité car tu es incapable d'exprimer clairement et avec concision une pensée ordonnée tu te poses en champion du forum. Ton impuissance politique te pousse à l'incantation schizophrénique, car tes positions sont nulle part, ultra minoritaires au npa elles n'ont aucunes forces organisées. Alors continue de croire que tu es une réincarnation de Lénine mais avant enlève ton entonnoir.
Maintenant qu'il est des débats au FdG quoi de plus normal puisque c'est un front de partis qui ont chacun un un histoire, un identité, une ligne politique mais qui sont suffisamment politique pour comprendre que l'action de masse et de classe passe forcément par des alliances sur des bases programmatiques de classe tout en étant souple. Mais ça toi qui a raison tout seul contre tout le monde tu ne pourras jamais ni le comprendre et encore moins le pratiquer.
Enfin comparer les débats du FdG et la crise majeure qui saigne le npa depuis plus de 2 ans c'est avoir un problème avec la réalité.
Ton msg devrait être viré tant il pue .
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  Copas Sam 17 Aoû - 20:18

Donc, nous en  étions à la crise du FdG qui remue les tripes de notre Achille au point d'insulter les autres.

Le FdG est en crise depuis l'année dernière quand il s'est trouvé en panne d'essence après la présidentielle. C'est normal . Le FdG ne propose rien aux travailleurs à part d'attendre que Hollande reconnaisse la vista du conducator et l'invite à devenir 1er ministre. Ou alors il faut attendre 2017 ou 2022.

Le FdG a explosé dans une série d'endroits sur la question de la relation au PS. Mais il est toujours, globalement, dans une stratégie qui couche tout dans une logique institutionnelle (qu'il appelle issue politique...) .

L'exemple de la question des scandales des politiciens bourgeois (Cahuzac, etc) avec leurs politiciens pétés de tunes qui a suscité un dégout et une grande colère dans la classe ouvrière a été dilapidé sur une orientation fumeuse et impraticable, la 6eme république. L'aspect fumeux a permis de détourner et dilapider avec une grande connerie la colère populaire. Toujours et encore l'obsession de l'enkistage institutionnel fusse-t-il fumeux.

Le FdG développe quasiment toujours des contrefeux aux possibilités de développement de la colère populaire dans les mouvements qu'il accompagne. Cette stratégie est suicidaire comme je l'ai indiqué de nombreuses fois : Même un parti réformiste pour se développer doit aussi gagner des batailles sociales, il ne peut se contenter d'être purement institutionnel.

Le problème c'est que le FdG et ses composantes n'est pas dans les entreprises et les secteurs, sauf marginalement.

Par ailleurs une partie du FdG commence à embouquer les patins du nationalisme bourgeois et se gave d'appels à la nation contre l'Union Européenne, pendant qu'une autre lui réplique en proclamant son attachement à l'UE comme espace constitutionnel. La lutte des classes prétexte de critique de l'UE s'évacue dans les solutions.

A côté de cela, dans une série de villes il y a 2 FdG qui se font face aux municipales...

La crise du FdG logiquement se développe : on ne peut faire un parti ou un front qui soit en même temps contre et tout-contre les appareils d'état et la bourgeoisie, alors que le fascisme menace et que la bourgeoisie cogne de plus en plus fort.

Le FdG est incapable de gagner quoique ce soit pour les travailleurs. Retour à la réalité. Ca ne pardonne pas quand on veut être un grand front et qu'on estime que le parti, ou le front, c'est tout et l'unique issue.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche - Page 21 Empty Re: Front de Gauche

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 21 sur 40 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 30 ... 40  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum