-12%
Le deal à ne pas rater :
Caméra sport GOPRO HERO 8 BLACK
379.99 € 429.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -40%
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – ...
Voir le deal
54 €

Front de Gauche

Page 1 sur 40 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant

Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  Copas le Sam 26 Mai - 9:53

Prado a écrit:
Copas a écrit:
Ce n'est pas une news ça, ça fait un moment, 1 an, qu'ils sont en tractations.

Sur ce forum, plusieurs intervenants ont expliqué qu'adhérer au FdG équivalait à adhérer au PCF. Ce qui serait nouveau, ce serait une situation où, en fait, le FdG serait une coquille vide, mise en sommeil par le PCF, et où le "3e pilier" serait une force vivante, située clairement à gauche, rassemblant des organisations (organisations politiques, peut-être associatives voire syndicales) et des individus et ayant un fonctionnement démocratique. Bon, pour le moment, je rêve un peu. Mais, dans ce cas, se poserait la question de la participation du NPA à ce regroupement. D'où une nouvelle fragmentation du NPA ?

Ce n'est pas mon cas.

Ce qui est sur c'est que tous, toutes, on a du mal à apprécier l'empire du PCF sur le FdG. Il est sur que sans PCF il n'y a pas de FdG, car c'est bien les moyens, l'appareil et les militants (et sympathisants) du PCF qui forment l'essentiel de ce front.

Toutefois il est exact également que sans JLM point de re-mobilisation à ce niveau du PCF et ses franges sympathisantes.

JLM dans cette affaire est l'homme caoutchouc qui a bénéficié surtout de l'immobilisation et le confusionnisme de la direction du NPA devant le FdG pendant des années.

Mais que se passerait-il en cas de ralliement du PCF à une majorité gouvernementale (le cas le plus simple, plus compliqué serait un ralliement sous forme de majorité parlementaire) ? Dans quel état serait les franges sympathisantes du PCF ou de l’extrême gauche qui avaient été attirées par la dynamique du FdG ? A distinguer des appareils militants qui sont assez souvent larbins et suivistes.

Est-ce que ça casse le PCF en deux ? Ou est-ce que ça vide le FdG de ses forces ?

Par ailleurs il n'y a pas d'associations et de syndicats dans le FdG, le fait qu'il y ait eu une série de bureaucrates syndicaux et quelques lutteurs de la classe ouvrière (il y en a eu ailleurs comme au NPA) soutenant plus ou moins le FdG ne doit pas faire illusion.

Et je ne vois pas des syndicats pouvant être amenés à rentrer dans le FdG, ce serait absurde et un suicide. Pour ce qui est des associations je vois mal également des associations rentrer dans le FdG .

Plus encore dans un 3e pilier...

Si il y avait une 3eme force dans le FdG elle serait politique (à ce niveau les alters paraissent bien plus méfiants vis à vis du FdG que la GA, mais c'est un sentiment). Sauf en faisant appel à la génération spontanée je ne vois pas de syndicats et d'associations rentrer dans le FdG ou pire un morceau du FdG déjà en peine de substance.

Les illusions là dessus (et ce n'est pas la première fois qu'elles existent) d'un rassemblement politique assis sur syndicats et associations n'ont pas trop de substance.

Donc le pari de la GA est bien cerné comme 3e force avec les alternatifs, peut-être la FASE (ce qui se recoupe en partie), et quelques micro-groupes. Il y a utilité aussi pour ce regroupement d'avoir un pied dedans et un pied dehors .

Toutefois, il y a un problème politique important. On le voit sur la GA, il y a une combinaison de militants révolutionnaires qui pensent qu'on peut ainsi faire avancer les choses en allant vers le FdG et des militants qui sont déjà sur des trajectoires réformistes que je vois mal s’arrêter en chemin (en fait c'est la dérive de militants et dirigeants venus d'une partie de l'ex-LCR, amenant leurs contradictions importées dans le NPA, et qui continuent leur chemin). tout cela se déplace dans un même espace et en groupes. Mais avec des potentialités qui me paraissent fort différentes, même si la montée des luttes de classe (dans les deux sens) a et aura tendance à décanter cela.

Le rôle du 3eme pilier dans la crise du FdG qui se profile sur la base post-législatives (n'avoir comme objectif politique que les élections rend malaisé dans le chaos qui vient les positionnements du FdG) sera dés lors très compliqué, autant que le bordel qu'ils ont foutu dans le NPA pendant des années (et ça continue) faute de clarté dans les débats et orientations conséquentes.

Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Guide Mélenchin de cuisine bourgeoise...

Message  Roseau le Sam 26 Mai - 14:50

Par Cédric Maisse, conseiller municipal communiste à Amiens
Source: http://bellaciao.org/fr/spip.php?article128059#forum480110

J.-C. Renaux est le candidat officiel du Front de gauche dans cette circonscription. La moitié des communistes de la section d’Amiens se sont opposés à cette candidature car, lorsqu’il siège à Amiens-Métropole, J.-C. Renaux fait exactement le contraire de ce que propose le programme du Front de gauche :

Il vote toutes les privatisations des services publics : les bus, l’eau, Mégacité...

Il a approuvé le versement d’argent public à des firmes comme Procter & Gamble (275000 euros) et business et décision (480 000 euros) qui n’avaient pas besoin de tels cadeaux...

Il vote toutes les augmentations de tarifs (le prix de l’eau par exemple) ce qui fragilise le pouvoir d’achat des amiénois.

Il préfère le sport-spectacle (il vote les 650 000 euros par an donnés à l’ASC) au sport populaire (il accepte les augmentations de tarifs à l’entrée des piscines...).

Il préfère mépriser les communistes qui ne sont pas d’accord avec lui plutôt que de discuter avec eux. C’est sans doute à cause de cette attitude qu’on le surnomme l’empereur à Camon.

La candidature de M. Wamen n’est pas celle d’un notable mais d’un ouvrier de Goodyear qui lutte concrètement depuis des années pour la préservation de centaines d’emplois dans la zone industrielle de notre ville.

Je ne peux pourtant pas soutenir ouvertement cette candidature car je souhaite rester au sein du PCF pour le changer de l’intérieur malgré les manœuvres déloyales et anti-démocratiques de L. Beuvain, qui usurpe la fonction de secrétaire de section d’Amiens (tricheries avérées dans les assemblées générales du 16 novembre 2008 et 29 novembre 2010) avec le soutien tacite de J.-C. Renaux.


Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  panchoa le Sam 26 Mai - 15:10

Roseau a écrit:Par Cédric Maisse, conseiller municipal communiste à Amiens
Source: http://bellaciao.org/fr/spip.php?article128059#forum480110

J.-C. Renaux est le candidat officiel du Front de gauche dans cette circonscription. La moitié des communistes de la section d’Amiens se sont opposés à cette candidature car, lorsqu’il siège à Amiens-Métropole, J.-C. Renaux fait exactement le contraire de ce que propose le programme du Front de gauche :

Il vote toutes les privatisations des services publics : les bus, l’eau, Mégacité...

Il a approuvé le versement d’argent public à des firmes comme Procter & Gamble (275000 euros) et business et décision (480 000 euros) qui n’avaient pas besoin de tels cadeaux...

Il vote toutes les augmentations de tarifs (le prix de l’eau par exemple) ce qui fragilise le pouvoir d’achat des amiénois.

Il préfère le sport-spectacle (il vote les 650 000 euros par an donnés à l’ASC) au sport populaire (il accepte les augmentations de tarifs à l’entrée des piscines...).


et la suite panchoa


Communiqué suite à la demande de soutien de M. Wamen, candidat communiste.
26 mai 2012 - 12h14 - Posté par CED - 62.**.37.*

signé Cédric Maisse, conseiller municipal communiste à Amiens.

Communiqué suite à la demande de soutien de M. Wamen, candidat communiste.
26 mai 2012 - 12h48 - Posté par A.C - 84.**.210.***





Cedric, pourquoi t’emmerder, au nom de ton respect pour ton Parti, en ne faisant pas savoir qu’à part boycotter le scrutin , tu ne peux voter que pour tes intérêts de militant , en choisissant le bulletin NPA..,

Je sais que Bella Ciao est lu en gironde.

je vais donc te dire :

.
J’ai été plusieurs fois candidat communiste dans le MEDOC

Je crois pouvoir dire que personne ne me qualifiera de "pro -trotskyste- tant je traine un passé..ou l’injure réciproque, voire le concours de conneries en arrachage de banderoles , a jalonné une histoire de rapports " virils" entre frères ennemis du léninisme..

Mais je le dis comme je le pense :

si ’étais électeur dans la 5° circoscription de la Gironde je voterais pour le délégué CGt POUTOU, et cela ne change rien à mon opinion sur son Parti et autres appreils se réclamant de la classe ouvrière.

Pourquoi serait ce une"trahison" d’appartenance pendant 33 ans au Parti communiste, voire un coup de poignard vis àvis de tels ou tels copains qui vont mouiller leur chemise rouge, sans se rendre compte que c’est une liquette rose ??

Depuis que des voyous lèchent le cul de mélenchon et ont botté "par discipline" de parti...celui de Maxime GREMETZ, tout communiste est en état elégitime défense et dedroit de punition !!

Pour le reste, je vais pas ici reprendre une nième réflexion sur ce que je pense des copains ..qui espèrent changer le Parti..

Après tout, j’ai envoyé ma photo à Liliane Bettencourt pour voir si elle chercherait pas un masseur sachant jouer aux "osselets" et capable de lafaire frémir de plaisir....en lui chantant des sardanes de ma Catalogne.., avec r CDD à négocier....hors de toute référence aux grill es de salaires des"gens de maison".. _ Smile

On peut rêver, non ?
..
Toi, de changer le pCF..

Moi d’être embauché par Mamy Zinzin.. !

mais, pour laREALITE du moment.. vote , mon AMI avec cette logique qui m’avait ému, un jour ou mon pater, aujourd’hui dcd, avait répondu à un copain qui lui disait, pour le chambrer

"René,avoue : tu votes COCO, tu sais pas pour quoi, à part parce que ton fils est sur des affiches"

Et mon "vieux", ouvrier soi disantpas très politisé,de lui répondre

"oui, je suis plus conque toi, certainement..

Je vote en me servant toujours d’un bulletin que jamais le Patron n’utilisera".

.
Je te parle d’un temps ou être au Parti , ça éveillait à Amiens comme à Bordeaux des repères autres que la mélenchonerie de 2012..

Amitiés communistes, CEDRIC

A.C


Il préfère mépriser les communistes qui ne sont pas d’accord avec lui plutôt que de discuter avec eux. C’est sans doute à cause de cette attitude qu’on le surnomme l’empereur à Camon.

La candidature de M. Wamen n’est pas celle d’un notable mais d’un ouvrier de Goodyear qui lutte concrètement depuis des années pour la préservation de centaines d’emplois dans la zone industrielle de notre ville.

Je ne peux pourtant pas soutenir ouvertement cette candidature car je souhaite rester au sein du PCF pour le changer de l’intérieur malgré les manœuvres déloyales et anti-démocratiques de L. Beuvain, qui usurpe la fonction de secrétaire de section d’Amiens (tricheries avérées dans les assemblées générales du 16 novembre 2008 et 29 novembre 2010) avec le soutien tacite de J.-C. Renaux.



panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Répétition en Farce de Gauche

Message  Roseau le Sam 26 Mai - 18:16

Front de Gauche Image7
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Complément recette Flan de Gauche

Message  Roseau le Sam 26 Mai - 18:59


Par Cedric Maisse, conseiller municipal communiste Amiens
Source: http://bellaciao.org/fr/spip.php?article128059#forum480121

Sur la désignation de J.-C. Renaux aux élections législatives (communiqué en date du 16 mars 2012)
J.-C. Renaux a voté sans aucun problème les privatisations au sein du conseil d’Amiens-Métropole (la délégation de service public sur les bus, Mégacité...). Il accepte sans broncher de voter les augmentations de tarifs des équipements culturels, le prix de l’eau. Il a même voté des subventions pour des entreprises comme Procter & Gamble.

Par conséquent la section PCF d’Amiens a voté comme suit fin janvier 2012 :
POUR la candidature de J.-C. Renaux : 6 (avec l’apport de communistes venus d’autres sections comme Rivery, mais c’est bien connu, les statuts c’est fait pour décorer un parti)
Abstention : 1 (à cause du défaut de parité, le suppléant de J.-C. Renaux est un homme)
CONTRE : 6
13 personnes en assemblée générale pour organiser la campagne des législatives ! C’est la grande réussite de L. Beuvain, illégitime secrétaire de la section PCF d’Amiens.

Enfin J.-C. Renaux a tout fait pour que le Front de gauche ne présente personne face à M. Piot, candidat PS aux denrières cantonales, car c’est sonn adjoint à Camon. Il espère sans doute que ce dernier ne se présentera pas contre lui en échange aux prochaines municipales
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  nico37 le Dim 27 Mai - 21:12

Le Front de gauche : la morale avant tout Jonathan

A l’occasion d’un meeting tenu, déjà, place de Stalingrad, il y a plusieurs années, Patrick Le Hyaric avait eu cette exclamation :

" Nous sommes les élus de la morale ".

J’avais été frappé par la formule, mais je n’en comprends qu’à peine la signification réelle. Dans son esprit, comme dans celui des dirigeants du Front de gauche, Parti Communiste y compris, les positions sont prises au regard de critères essentiellement moraux, je veux dire par là qu’elles sont formulées au regard d’une grille de valeurs, donc nécessairement arbitraires, rassemblées sous le concept de "gauche". Cela s’oppose à la grille de lecture du marxisme historique, qui définissait son positionnement en fonction d’une analyse matérialiste de la société ayant pour but de mettre en évidence les contradictions dans les intérêts objectifs, mais pas forcément perçus comme tels, des différents groupes sociaux, réduits, en dernière analyse et en dernière analyse seulement, en une opposition entre le capital et le travail [1].

" Peuple de gauche " ? Qu’es aco

Une première illustration de cette façon de penser est la sociologie politique de comptoir qui nous est régulièrement servie dans la littérature du PCF et dans l’Humanité. Le "peuple de gauche" y est érigé en une classe en soi : il existe ! me dit-on. Mais qui en fait partie ? Impossible de le savoir, ni de le théoriser. On ne comprends pas, dès lors, pourquoi les classes sociales (hein ? quoi ?) votent comme elles votent, si ce n’est par adhésion à un corpus d’idées qui leur plairaient, comme certains préfèrent manger de la viande avec de la moutarde qu’avec du ketchup. Mais, ce faisant, on accepte aussi qu’une partie des ouvriers votent contre leurs intérêts objectifs. Mélenchon ne cesse de dire qu’une frange des classes populaires a toujours voté à droite, et que c’est elle qui forme les contingents populaires tantôt de l’UMP, tantôt du FN. Il devient dès lors légitime d’insulter cette partie de la population, qui serait passée de la droite républicaine au FN, ceci étant par ailleurs justifié par les sondages qui indiqueraient une adhésion de 30% aux idées du FN ; inutile de s’y intéresser, de chercher à la comprendre, ni même de formuler des objectifs politiques fondant une démarche offensive contre le FN.

Le Pen a eu le beau rôle en prétendant que Mélenchon insultait de fascistes, à travers sa personne, les 30% d’ouvriers qui votent FN, et qui l’ont encore été par Mordillat et Ducoin dans l’Humanité du week-end du 1er mai. Et pour cause : on ne les considère pas comme dotés de raison et comme votant pour le candidat ayant formulé des propositions répondant à leurs intérêts, mais comme ayant choisi le "côté obscur" (sic). Ceci permet de masquer les lacunes considérables du vote Mélenchon dans les campagnes, traduction du raté complet de sa campagne sur les thèmes de la ruralité (réduite à l’agriculture, et caricaturée en agriculture bio...) et de l’accès concret aux services publics (thème sur lequel, par contre, Marine Le Pen a beaucoup insisté). Mais comme le dirigeant "de gauche" a mauvaise conscience, il invente une sociologie où l’ouvrier qui vote à gauche est un ouvrier, tandis qu’un ouvrier qui vote à droite n’est qu’une personne de droite : donc les ouvriers votent tous à gauche, et l’honneur est sauf. Par quelle grâce céleste ce corps social se trouverait magiquement disposé à voter à gauche, personne ne le dit, sauf peut-être par un attrait naturel pour les "valeurs" de gauche...

Ce faisant, distinguant le bien (la gauche) du mal (la droite) indifféremment des conditions sociales et historiques données, on en vient à un sectarisme aveugle à l’endroit de la droite, à laquelle on ne parle pas, pas plus qu’à son électorat (puisque les classes sociales n’existent pas et qu’il n’y a que l’électorat qui compte). Marie-George Buffet a mis cette vue simpliste en action lors de sa triste campagne présidentielle, en adoptant pour slogan "Rassembler la gauche", ce qui constitue naturellement le sujet d’intérêt du travailleur, obligé de prendre sa voiture pour aller travailler dans une usine, faire ses heures supplémentaires obligées par le patron, au risque de rester au SMIC qui ne permet pas de payer le loyer, les courses et les études des enfants... Un peu avant, ce sectarisme avait conduit à analyser la victoire du NON au référendum comme dominé uniquement par l’antilibéralisme, sans une dimension de rejet de la supra-nationalité... permettant à l’extrême-droite d’occuper intégralement le terrain du rejet de l’union européenne et de l’euro ; car au Front de gauche, comme à Syriza en Grèce, on est pour une "Europe sociale".

" La gauche, c’est le rêve " ! ou le piège ?

Une deuxième illustration de cette orientation moraliste de la "gauche de la gauche" est, justement, sa sanctification de la "gauche". Il y a bien des désaccords, mais, au fond, la gauche, "c’est le rassemblement, l’espoir, le rêve même" (Brigitte Dionnet, l’Humanité, 30 décembre 2010). Depuis la gauche plurielle, "la gauche" est mise à toute les sauce. Il n’y a plus de travailleurs, d’ouvriers, a fortiori de communisme ou de socialisme : il n’y a que "la gauche". De ce fait, on accepte tout et n’importe quoi du PS, et on en est réduit, à son égard, à des injonctions, des pleurnicheries, à en être l’aiguillon vers la gauche. Pour quel résultat ? Aucun. Hollande le sait bien, qui a refusé de négocier quoi que ce soit entre les deux tours, car il savait inéluctable le ralliement du Front de gauche et de ses électeurs à sa candidature.

Mélenchon peut bien prétendre que c’est grâce au FdG que Sarkozy a été battu, et prendre ses grands airs en disant qu’il a appelé à voter pour Hollande "sans rien négocier" : en fait, il ne le pouvait pas. Pourquoi ? Parce que le Front de gauche aurait en horreur l’idée de faire perdre le PS. Coincé dans une posture "de gauche", pour ne pas dire gauchiste, il n’avait pas le choix, tout simplement. Comme il n’y a pas de stratégie de long terme au Front de gauche (ce qui est pour partie la conséquence de l’absence d’analyse sérieuse de la société, pour partie la manifestation d’une paresse et d’un opportunisme de la part de ses dirigeants), au deuxième tour, il n’y avait que des mauvaises solutions à prendre. Faisant battre Hollande, il faisait réélire Sarkozy. Faisant gagner Hollande, il se retrouve à soutenir que la gauche est majoritaire en France. C’est vrai dans les urnes, mais il n’y a rien de moins sûr que les classes sociales qui auraient intérêt à un "changement, maintenant" aient été mises en mouvement pour conquérir de nouveaux droits sociaux.

Les valeurs de la " gauche " ou l’énième histoire du bien et du mal

Une dernière illustration de la composante moralisatrice du Front de gauche est l’adhésion, comme déjà dit, à un corpus arbitraire de valeurs apparaissant comme "le bien". Abandonnant de fait le terrain social, celui des intérêts objectifs des groupes sociaux, on aboutit forcément sur celui des questions sociétales, celui des modes de vie, et principalement des valeurs individuelles, qui prennent une place désormais importante dans le débat, parce que "c’est bien". Je ne dis pas que c’est forcément "mal" de faire ainsi, mais c’est simplement prendre les problèmes du mauvais côté et, de fait, on se rend compte que même des adversaires politiques, qui eux ont bien compris leurs intérêts de classe, arrivent aux mêmes conclusions. Ainsi on est pour le mariage des homosexuels (et moi aussi d’ailleurs), comme maintenant beaucoup de gens de l’UMP.

Mais il est des sujets nettement plus importants sur lesquels les positions du Front de gauche sont ahurissantes, car prises seulement au regard d’un humanisme bien naïf : ainsi des positions "ni-ni" en politique internationale (Serbie, Irak, Libye, bientôt Syrie), sans qu’une analyse de l’impérialisme contemporain soit à peine esquissée ; ainsi du droit de vote des étrangers, qui relève d’un sentiment très généreux, mais qui évite toute réflexion, notamment historique, sur la notion de nationalité (j’en ai déjà parlé sur ce blog) ; ainsi de la régularisation de tous les sans-papiers, qui ne peut que donner le feu vert à de nombreux hommes de pays pauvres à s’embarquer sur les pirogues prenant l’eau pour des semaines de navigation pour finir affamés ou noyés dans l’Atlantique ou dans la Méditerranée (sans parler de la saignée de la main d’œuvre locale que cela représente, alors que ces pays ont besoin de tous leurs citoyens valides ; cette remarque s’applique aussi aux pays en révolution, tels la Tunisie, dont le Front de gauche a soutenu tous les émigrés... au moment où Ben Ali venait de dégager !).

Ce Don-Quichottisme se substitue même à toute anticipation des évènements. On dit que "gouverner, c’est prévoir" ; autrement dit, il faut avoir un fusil à plusieurs coups et des solutions de rechange. Un exemple patent où ce n’est pas le cas : l’Europe. Le Fdg nous vante les mérites d’une refonte de l’Union européenne et de l’euro. Mais comment procéder ? Rien n’est dit. Et si ça ne marche pas, qu’est-ce qu’on fait ? Impossible de le savoir.

Cette absence de réflexion matérialiste, cette absence de stratégie à long terme, cet opportunisme, conduisent à une situation où, après une campagne électorale réussie et qui a rassemblé des millions de voix, le Front de gauche se trouve finalement embarrassé par la nouvelle situation qui s’ouvre avec l’élection de François Hollande. En particulier, on est bien en peine pour trouver un dirigeant, hormis Mélenchon qui a dit non d’avance mais par pur gauchisme, qui ait une analyse approfondie des rapports à avoir avec le PS, et qui en conclurait quelque chose sur la participation au gouvernement : c’est la seule raison pour laquelle on va faire voter les adhérents après les législatives... mais aussi parce que "la démocratie, c’est bien".

[1] La première analyse, par opposition à la dernière, se doit de décrire, avec le plus de finesse possible, l’état réel de la société, fût-ce en apparence contradictoire avec l’opposition susmentionnée ; mais il s’agit là d’un problème de méthode scientifique : ceux qui n’ont pas compris le marxisme comme une science prennent les conclusions pour des postulats et inversement...

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  Achille le Dim 27 Mai - 23:34


Achille

Messages : 2738
Date d'inscription : 24/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  Achille le Dim 27 Mai - 23:38


Achille

Messages : 2738
Date d'inscription : 24/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  Roseau le Dim 27 Mai - 23:48

La gauche en campagne
Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 149 (17/05/12)
Extrait
Et le Front de Gauche ?

semble étrangement loin le temps où Mélenchon « était la tempête »… Les militants du Front de Gauche se souviennent, heureusement, qu’ils défendent la retraite à 60 ans à taux plein, le Smic à 1 700 euros, le rejet pur et simple du traité européen d’austérité. Mais les dirigeants du PCF n’excluent pas officiellement d’entrer au gouvernement. Sans doute pas pour réellement y aller… mais ce vague est fait pour montrer, au moins le temps de l’élection, qu’ils sont plus dans la majorité que dans l’opposition.

On voit resurgir une foultitude de petits notables, de conseillers régionaux, de vice-présidents de conseils généraux, de présidents de communautés d’agglomération, d’adjoints au maire de tout poil, parfois des « braves gens » (pour parler le Mélenchon) solidaires des luttes de leur coin, souvent des bureaucrates gris muraille de collectivité territoriale. Des candidats qui nous chantent : transformons l’essai pour le changement, portons un fort groupe Front de Gauche à l’Assemblée, qui pèsera pour élaborer de bonnes lois (avec les socialistes ?!).

« Ni dans la majorité ni dans l’opposition » comme le dit Mélenchon. Mais où alors ?

Il faudra bien pourtant résister à l’austérité de gauche, et aller le chercher nous-mêmes, le changement, camarades !
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  gérard menvussa le Lun 28 Mai - 0:17

Tu aimes tellement cette citation que tu reposes celle du Mer 23 Mai - 23:55 ?

On aurait pu également poster celle (plus ancienne) qui posait quelques questions sur la "dynamique" du front de gauche http://www.npa2009.org/content/jean-luc-m%C3%A9lenchon-et-le-front-de-gauche-une-dynamique-mais-pour-aller-o%C3%B9%E2%80%89

On peut voir d’un bon œil la dynamique que celles-ci ont su incarner à la gauche du PS, exprimant ainsi une réelle méfiance si ce n’est une défiance à l’égard du candidat socialiste. Mais il faut aussi apprécier les limites programmatiques, voire le recul, que représente ce transfert de voix de l’extrême gauche vers le PCF et le PG. Au-delà d’un discours parraissant souvent radical, Mélenchon s’est situé dans une ambiguïté permanente par rapport aux institutions. En particulier, ses références à la nation ou à la souveraineté de la République, son refus de toute dénonciation de l’impérialisme français auront accompagné la défense de mesures plutôt avancées comme l’augmentation du Smic à 1 700 euros net.

Le Front de Gauche a travaillé pendant cette campagne à éloigner l’épineuse question du rapport au Parti socialiste, notamment dans la perspective d’un retour de celui-ci au pouvoir. Cette campagne aura vu sur cette question à la fois des réponses toute personnelles du candidat (« je n’irai que dans un gouvernement que je présiderai moi-même... ») et des déclarations plus directes de la direction du PCF, dont une dernière de Pierre Laurent qui fixe comme objectif à la mobilisation du Front de Gauche aux élections législatives de « faire élire une majorité de gauche à l’Assemblée nationale, avec le maximum de députés du Front de Gauche ».

Une chose est sûre : dit plus ou moins clairement, le candidat Mélenchon et ses divers porte-parole ne se sont pas positionnés en fin de campagne pour obtenir que le Front de Gauche ait des ministres dans un futur gouvernement. Ils ont d’abord cherché à ce que François Hollande se situe plus à gauche sous la pression d’un score important de Mélenchon, voire dans un proche avenir d’une possible majorité parlementaire incluant tout ou partie du Front de Gauche.

Il est maintenant fort possible que l’absence de ce haut score – que les dirigeants et militants du Front de Gauche auraient souhaité aux alentours d’au moins 15 % – rouvre les débats concernant l’orientation et la stratégie de ce regroupement politique, en particulier dans son rapport au Parti socialiste et aux institutions. Le NPA s’adresse au Front de Gauche, comme à LO et à l’ensemble de la gauche sociale : il est temps de construire une riposte unitaire à l’austérité et de préparer une opposition de gauche à Hollande. Y est-on prêt du côté du Front de Gauche ?
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Guide Michelon de cuisine bourgeoise

Message  Roseau le Lun 28 Mai - 16:46

Laurent: Le PC entrera si...
http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Le-PC-entrera-au-gouvernement-si...-_3635-2081313_actu.Htm
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  Copas le Lun 28 Mai - 19:07

Je continue de penser que du point de vue des intérets de l'appareil du PC ce serait une erreur d'aller au gouvernement.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  nico37 le Mer 30 Mai - 1:21

Il nous faut maintenant une Assemblée Nationale vraiment de Gauche

Prenez le pouvoir dans les institutions !

Aujourd'hui, le citoyen se sent éloigné du pouvoir, il souhaiterait être mieux représenté, voir ses aspirations mieux satisfaites, avoir des élus ne faisant pas carrière dans la politique et voir l'intérêt général primer sur l'intérêt particulier.

Il faut faire une véritable révolution citoyenne qui nous mènera jusqu'à une 6e République.

Prenez le pouvoir sur les grands services publics !

S'ils sont publics, c'est qu'ils nous appartiennent ! Ils doivent être gérés sous contrôle citoyen. Les gouvernements précédents les ont vendus aux entreprises du CAC 40. Les députés du Front de Gauche exigeront de reprendre le pouvoir sur l'énergie, les télécommunications, les transports, le logement, l'eau...

Prenez le pouvoir sur la finance !

À l'Assemblée Nationale, Christian Gauthier, avec le Front de Gauche, exigera un moratoire sur les dettes publiques et refusera de payer les dettes illégitimes. Une réforme de la fiscalité obligera les plus riches à contribuer en fonction de leurs capacités aux besoins de la collectivité.

Prenez le pouvoir en Europe !

Les députés du Front de Gauche refuseront les traités européens qui nous entraînent vers toujours plus d'austérité (baisses de salaires, des retraites, etc.) pour le plus grand nombre. Ils désobéiront aux directives qui cassent les services publics et imposent la concurrence « libre et non faussée ».

Prenez le pouvoir contre la pauvreté !

Notre pays n'a jamais été aussi riche. Nous produisons plus de 2 000 milliards d'euros par an. Où passent-ils ? La revalorisation du Smic à 1700 euros brut contre 1 393,82 euros actuellement, est un premier acte de justice sociale. C'est pourquoi Christian Gauthier se prononcera également pour une revalorisation globale des salaires, des indemnités de chômage, des pensions de retraite et des minima sociaux. Un nouveau partage des richesses s'impose.

Prenez le pouvoir sur l'emploi

Le chômage n'est pas une fatalité. Des mesures peuvent être rapidement mises en œuvre pour limiter le recours aux contrats à durée déterminée et aux missions d'intérim dans les entreprises, pour s'opposer aux licenciements, pour titulariser tous les précaires de la fonction publique. Les élus du Front de Gauche s'opposeront aux délocalisations, aux CDD généralisés, et soutiendront la reprise des entreprises par leurs salariés, la création de coopératives...

Prenez le pouvoir sur l'éducation de vos enfants

Les élus du Front de Gauche exigeront un grand service public de l'éducation, un plan de recrutement et de formation des enseignants. Ils garantiront le droit à l'école dès deux ans, la scolarité obligatoire de 3 à 18 ans et un accès égal à l'enseignement supérieur pour tous les jeunes.

Prenez le pouvoir sur l'avenir de la planète

Nous le savons, le réchauffement climatique, la destruction de la biodiversité, l'épuisement des ressources naturelles sont le résultat des logiques capitalistes de profit à court terme. Les élus du Front de Gauche engageront la planification écologique pour produire autrement et reprendre le pouvoir sur notre avenir.

Prenez le pouvoir dans la cité

La commune est la base de la démocratie. C'est à ce niveau que l'apprentissage citoyen est le plus aisé. Il est nécessaire que tous les citoyens volontaires participent aux décisions qui les concernent. Christian Gauthier exigera le recours au référendum décisionnel pour les questions importantes telles que l'urbanisme, la politique environnementale locale, la fusion de communes ou les grands équipements intercommunaux.

Prenez le pouvoir sur les services publics de proximité

Les élus du Front de Gauche, refuseront la fermeture des hôpitaux de proximité, des bureaux de poste, des classes primaires... Les services publics sont indispensables à l'égalité d'accès quelles que soient les conditions géographiques, sociales, économiques ou culturelles.

Prenez le pouvoir sur votre alimentation

Les députés du Front de Gauche agiront pour une politique agricole visant à satisfaire les besoins alimentaires en France et dans le monde. Ils mettront en œuvre un plan de transition écologique de l'agriculture, soutiendront les petites exploitations et les productions paysannes de proximité, obligeront les grandes surfaces à rémunérer les producteurs au juste prix.

Un député Front de Gauche dans la circonscription, c'est l'assurance d'une vraie politique de gauche

Sarkozy battu, c'est le moment de mettre la République, le social et l'écologie au centre d'une politique au service de « l'humain d'abord ». Encore faut-il pour cela élire des députés combatifs, relais des luttes sociales, qui n'auront de cesse de proposer et voter des lois de progrès social.

Le programme du Front de Gauche est le seul programme qui contient des propositions concrètes (voir dans ce document), le seul programme cohérent qui remette en cause les traités européens, respectant en cela le « NON » des Français au Traité constitutionnel européen en2005.

Les députés Front de Gauche interviendront rapidement pour supprimer la hausse de la TVA de t'ex-président Sarkozy et de ses soutiens de droite. Ils exigeront un large débat démocratique sur la politique énergétique et un référendum sur le nucléaire. Enfin, ils proposeront des mesures d'urgence sociale dans les domaines de l'emploi, la santé, l'éducation, la fiscalité.

D'autres candidats dans la circonscription ont fait le choix, comme la députée sortante Françoise Guégot, de soutenir Nicolas Sarkozy dans sa politique de régression sociale. L'extrême droite n'a d'autre solution que la haine qui divise les travailleurs. Enfin, Europe Ecologie Les Verts et le PS, alliés dans cette circonscription, sont pourtant en désaccord sur bien des points, à commencer par l'avenir de l'EPR de Penly (nouveau réacteur nucléaire) ou les transports. Comment feraient-ils à l'Assemblée s'ils étaient élus ?

Ceux qui se sont battus pour le maintien de la retraite à 60 ans, ceux qui s'étaient opposés à une Europe de la concurrence libre et non faussée, ceux qui veulent développer une agriculture de proximité, ceux qui en ont assez du chômage et de la précarité, après avoir chassé Sarkozy, doivent s'assurer que la politique menée sera conforme à leurs espérances et aux luttes syndicales menées ces derniers mois.

Pour cela, il n'y a qu'un choix cohérent à gauche dans la circonscription : le 10 juin, donnons-nous une « assurance de gauche » à l'Assemblée nationale. Votons pour le candidat Front de Gauche.

nico37

Messages : 7047
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  Sparta le Mer 30 Mai - 7:41

Marianne

Exclusif : des proches du FN distribuent des faux tracts de Mélenchon !
Législatives à Hénin-Beaumont

Rédigé par Mathias Destal et Guy Konopnicki. le Mardi 29 Mai 2012 à 17:25 | 0 commentaire(s)



(JDD/SIPA )
De faux tracts anonymes «Votons Mélenchon» écrits «approximativement» en arabe – de gauche à droite au lieu de droite à gauche – ont été glissés dans les boîtes aux lettres de la 11ème circonscription du Pas-de-Calais. Deux hommes se présentant, selon des militants du Front de Gauche, comme des militants du Front national ont été pris sur le fait, mardi 29 mai, aux alentours de 16 h, à Montigny-en-Gohelle, repérés par des habitants de la commune. Ils ont pris la fuite dans la voiture de trois autres hommes venus les chercher. Leur camionnette, immatriculée dans les Hauts-de-Seine, a été immobilisée. Sur le pare-brise figure un numéro d'urgence. Celui d'un responsable du DPS, le service d'ordre officiel du FN. Jean-Luc Mélenchon et son suppléant, Hervé Poly, vont engager des poursuites judiciaires. Bruno Bilde, chef de cabinet de Marine Le Pen, joint par téléphone, se "félicite de cette initiative qui, dit-il, va permettre d'engager un débat de fond". Il ajoute que la candidate était au courant de cette distribution depuis ce mardi matin. La distribution aurait commencé la veille.

Front de Gauche 957238-1131665
Sparta
Sparta

Messages : 229
Date d'inscription : 05/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  verié2 le Mer 30 Mai - 9:22

Copas a écrit:Je continue de penser que du point de vue des intérets de l'appareil du PC ce serait une erreur d'aller au gouvernement.
Mais ce ne serait pas la première fois que le PCF adopterait des positions qui nuisent à ses intérêts généraux à moyen ou long terme pour obtenir des avantages à court terme. La participation aux gouvernements sous Mitterrand en est le meilleur exemple.

Par ailleurs, le PCF a de plus en plus de mal à faire appliquer une politique unique, centralisée par ses notables. Il est devenu un agrégat de cliques, dont chacune ne songe qu'à ses propres intérêts, souvent locaux. L'addition des intérêts particuliers ne donne généralement pas des résultats favorables à l'intérêt général...

Enfin, pour que le PCF aille au gouvernement, il faut d'abord que Hollande le juge utile...


verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  Copas le Mer 30 Mai - 12:27

verié2 a écrit:
Copas a écrit:Je continue de penser que du point de vue des intérets de l'appareil du PC ce serait une erreur d'aller au gouvernement.
Mais ce ne serait pas la première fois que le PCF adopterait des positions qui nuisent à ses intérêts généraux à moyen ou long terme pour obtenir des avantages à court terme. La participation aux gouvernements sous Mitterrand en est le meilleur exemple.

Par ailleurs, le PCF a de plus en plus de mal à faire appliquer une politique unique, centralisée par ses notables. Il est devenu un agrégat de cliques, dont chacune ne songe qu'à ses propres intérêts, souvent locaux. L'addition des intérêts particuliers ne donne généralement pas des résultats favorables à l'intérêt général...

Enfin, pour que le PCF aille au gouvernement, il faut d'abord que Hollande le juge utile...


Exact, l'affaissement du PCF au cours du temps a fait émerger des point durs de maintien comme autant de bantoustans locaux, là où il y avait des élus et des positions permettant de redistribuer des moyens et des allégeances, des emplois et des prébendes, construits chacun sur des spécificités d'autant plus importantes que le centre s'affaissait.

Également toute un série de zinzins (assoces, sociétés découlées, etc) ont subit des sauve-qui-peuts des positions matérielles.

Enfin l'appareil central a perdu une partie de ses moyens (également à cause de pratiques qui feraient saliver les animateurs de la GA dans le NPA).

L'apparition de la solution FdG et de JLM est une bouée de sauvetage inespérée. Pour une partie de l'appareil JLM est celui qui marche sur l'eau, et cela apaise les tensions entre les différents cliques bureaucratique, la fontaine se remettant à cracher.
Mais je n'ai pas d'info comme quoi cela ait permis de reconstruire les allégeances des bantoustans envers ce qui reste des morceaux de l'appareil central.

J'aurai tendance à penser que la direction du PCF, dans le contexte où il y a un risque dans les deux ans qui viennent que les personnes jugées responsables des agressions anti-sociales soient pourchassées dans les rues à coup de fourche dans le derche, et dans un contexte où Jésus-Luc Mélanchon leur demande, n'ira pas au gouvernement.

Il n'est d'ailleurs pas sur qu'il y ait grand intérêt à aller au gouvernement alors que finalement une série d'accointances peuvent se développer autrement (au travers la question de la majorité parlementaire qu'il faudra observer de près).

Reste la question du vide stratégique que va affronter le FdG, les tensions qui vont nécessairement s'exprimer pour un front totalement électoral.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  Roseau le Mer 30 Mai - 13:09

verié2 a écrit:
Enfin, pour que le PCF aille au gouvernement, il faut d'abord que Hollande le juge utile...
Je crois l'avoir déjà écrit.
Ca n'est pas le moment le plus "rentable".
Holllande a intérêt à se payer l'artillerie FdG lors d'une mobilisation générale "menaçant la République".
Les dirigeants réformistes sont alors très "utiles"...
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  chejuanito le Mer 30 Mai - 13:26

Roseau a écrit:
verié2 a écrit:
Enfin, pour que le PCF aille au gouvernement, il faut d'abord que Hollande le juge utile...
Je crois l'avoir déjà écrit.
Ca n'est pas le moment le plus "rentable".
Holllande a intérêt à se payer l'artillerie FdG lors d'une mobilisation générale "menaçant la République".
Les dirigeants réformistes sont alors très "utiles"...

Oui sauf que selon les sondages, il est plus que probable que PS+PRG+MRC n'aient pas la majorité absolue à l'assemblée. Si les verts font un piètre score mais le FdG un bon, il pourrait se les attacher via un ou deux postes au gouvernement. Après, rien ne sert de faire des paris, on verra bien ce qu'il en est. Y compris, je trouve la participation à un gouvernement assez secondaire. Tant que le fdG refuse le principe de constituer une opposition à Hollande, via leurs places dans les appareils syndicaux ils seront d'une utilité précieuse au gouvernement socialo, qu'ils y entrent ou non.
chejuanito
chejuanito

Messages : 566
Date d'inscription : 08/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  Copas le Mer 30 Mai - 14:42

Le FdG n'a rien à dire pour faire reculer les attaques anti-sociales, seulement gagner du temps.

Le positionnement des organisations syndicales ( voir le fil syndicalisme et mouvements sociaux ) est vraiment un très mauvais signal du point de vue des manœuvres pour ne pas se positionner dans l'organisation de la résistance et la préparation d'un affrontement sévère.

Le FdG apparaissant là en monsieur plus qui ne mange pas de pain puisque ce n'est que du discours purement électoral .

L'affaiblissement du NPA qui fut le fruit de la politique de sa direction et des ses droites cherchant à privilégier de façon quasi-exclusive le champ de la relation au FdG pendant plusieurs années a affaibli peu à peu la pression sur et dans les organisations syndicales, comme à l'extérieur de celles-ci dans les luttes ouvrières. Le déplacement vers le champ politicien a vidé une partie des positions radicales qui permettaient sur la question des "luttes" de peser sur les bureaucraties syndicales et sur le rapport de forces global entre les classes.

Il s'agit de reprendre pied dans la réalité des rapports de force fondamentaux entre classes, c'est la meilleure façon d'aborder le champ politique et la relation aux petits partis réformistes qui n'ont pas de si bons relais syndicaux dans la classe ouvrière, en degré de contrôle (les sympathies ne font pas le contrôle), en influence.

De plus, le positionnement du FdG cherchant à concilier un pack de quelques bureaucrates syndicaux minoritaires et des sympathies de la part de travailleurs en lutte ne permet toujours pas d'enrayer la percée du social-libéralisme à la tête des syndicats français (comme l’illustrent les débats sur la succession de Thibault).
Le positionnement du FdG visant à se concilier quelques travailleurs de lutte de base et des bureaucrates syndicaux minoritaires, de s'abstenir à cette fin de positionnement sur la lutte des classe réelle et comment la mener, est une position neutralisante ne permettant pas de progression de la conscience ni des pratiques de lutte.

Il ne sert à rien pour les travailleurs, ou pas grand chose, mais est par contre très disert sur ce qu'il ferait si il était majoritaire au parlement, ce qui est impossible, sans compter que les deux courants dominants du FdG ont particulierement démontré que quand ils étaient aux commandes ils abandonnaient toute velléité de changement.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  panchoa le Jeu 31 Mai - 8:23

le club des amis de Melenchon le petit tartarn de goche devrait lui conseiller de prendre tous les jours ses gouttes ou de voir un spécialiste. panchoa

Jean-Luc Mélenchon : Communiqué des syndicats CFDT et CGT de Groupe Express Roularta (GER)
de : Les syndicats CFDT et CGT de Groupe Express Roularta (GER)
mercredi 30 mai 2012 - 21h11

Les syndicats CFDT et CGT de Groupe Express Roularta (GER) sont révoltés par les propos que Jean-Luc Mélenchon a tenus le 26 mai à l’encontre de Tugdual DENIS, journaliste à L’Express. Notre collègue couvrait sa campagne législative à Méricourt (Pas-de-Calais) et le candidat du Front de gauche lui a lancé : « Qu’est-ce que vous faites encore là, sale petit espion ? Ça fait trois jours que vous m’espionnez, rentrez à Paris écrire vos saloperies dans votre journal fasciste. Fichez-moi le camp, dégagez ! »

Attachés à la liberté de la presse autant qu’ils le sont à la liberté d’opinion, les syndicats CFDT et CGT de GER protestent vigoureusement contre ces agressions verbales et cette singulière assimilation du reportage d’un journaliste à de l’espionnage. Ils assurent Tugdual DENIS de leur entier soutien et de leur estime confraternelle.

Qualifier L’Express de « journal fasciste », c’est insulter gravement tous ses journalistes. Accuser notre collègue d’être lié à l’extrême droite est indigne : en s’en prenant violemment à un journaliste, Jean-Luc Mélenchon étale son mépris pour un salarié exerçant son métier dans le respect absolu de la déontologie professionnelle.

Les travailleurs de la presse ne poursuivent qu’un seul objectif : informer les citoyens. Ils sont à ce titre des acteurs essentiels de la démocratie, alors même qu’ils exercent leur profession dans des conditions de plus en plus difficiles.

Ceux qui prétendent défendre les droits des salariés et la liberté de la presse ne devraient jamais l’oublier. Si Jean-Luc Mélenchon est de ceux-là, il devra changer radicalement de comportement.

Les syndicats CFDT et CGT de Groupe Express Roularta, le 29 mai 2012


panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  Sparta le Jeu 31 Mai - 9:07

panchoa a écrit:
Ceux qui prétendent défendre les droits des salariés et la liberté de la presse ne devraient jamais l’oublier. Si Jean-Luc Mélenchon est de ceux-là, il devra changer radicalement de comportement.

Belle utopie.
Sparta
Sparta

Messages : 229
Date d'inscription : 05/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  Bernard Quellmalz le Jeu 31 Mai - 10:57

Il fatigue le Méluche et se laisse gravement aller...

Bernard Quellmalz

Messages : 102
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  gérard menvussa le Jeu 31 Mai - 11:27

Il fatigue ou il montre sa véritable nature (ou les deux : en état de fatigue, on montre souvent son "véritable visage") ?
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  Bernard Quellmalz le Jeu 31 Mai - 11:41

Tu donnes la réponse... c'est en effet l'un de ses aspects très problématiques...

Bernard Quellmalz

Messages : 102
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  Copas le Jeu 31 Mai - 13:45

JLM exprime bien toutes les contradictions et l'immobilisme du FdG.

Le FdG n'a plus rien à dire afin d'aider la résistance sociale et ses dirigeants recommencent à battre la campagne (là, pas électorale).

Répondre aux questions du combat social c'est ce qui reste mais le FdG a tendance à être perdu là dessus à part la rhétorique sur les luttes sociales, il n'a rien à proposer pour qu'elles tentent de gagner;

Bien pire c'est le ni ni ni qui triomphe, l'alignement donc sur les directions bureaucratiques syndicales. On se demandait ce que signifiait l'opération base ouvrière du FdG qui conjuguait militants ouvriers de lutte et bureaucrates syndicaux.

On sait maintenant que ceux qui gagnent dans le FdG sont les bureaucrates syndicaux , le reste ce sont des prétextes, ou des questions isolées où le FdG peut se permettre de se la jouer radicale (aucune chance d'affrontement centralisé social).

Nous en sommes là pour l'instant et il s'agit de leur fesser les joues sur ce terrain pour que le pendule aille dans l'autre sens. Mais cela ne peut se faire sans une force politique révolutionnaire indépendante du FdG . On a bien vu que les ralliés, GA, GU, Alters, etc, ne servent à rien pour secouer le ni ni ni, bien au contraire ils en constituent des idiots utiles à JLM, ce qui n'aide pas à celui-ci à progresser.

Impossible de faire évoluer le FdG et les contradictions qui l'agitent sans une force indépendante qui trace sa route, ses propositions et sa pratique.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front de Gauche Empty Re: Front de Gauche

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 40 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum