Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-27%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
130 € 179 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Manette de jeu sans fil pour Nintendo Switch
10.66 €
Voir le deal

Front national

Page 21 sur 40 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 30 ... 40  Suivant

Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  alexi Sam 4 Fév - 18:45

Vérié :
Donc tout est dans la façon de répondre quand on nous pose ce genre de question...

Si tu souhaites apporter ta pierre aux pleurnicheries du FN, libre à toi.
Quand on défend les droits démocratiques, tout le monde en profite effectivement; nul n'est besoin pour autant de se faire l'avocat du FN s'il ne peut pas se présenter. Nous avons bien d'autres protestations à émettre !

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  Copas Sam 4 Fév - 19:26

alexi a écrit:
Vérié :
Donc tout est dans la façon de répondre quand on nous pose ce genre de question...

Si tu souhaites apporter ta pierre aux pleurnicheries du FN, libre à toi.
Quand on défend les droits démocratiques, tout le monde en profite effectivement; nul n'est besoin pour autant de se faire l'avocat du FN s'il ne peut pas se présenter. Nous avons bien d'autres protestations à émettre !

Effectivement il n'est pas utile de parler en la matière du FN mais du NPA et de LO qui n'ont pas les signatures... de la même façon que de demander la proportionnelle intégrale ne ressort pas du fait de se plaindre que le FN n'ait pas d'élus.

Ce qui a été exprimé là incidemment par la camarade de LO ne me parait pas la meilleure façon d'exprimer un soucis réel qui honore LO. Mais ce n'est pas le bout du monde que cela.

Les questions de la bataille anti-fasciste se déroulent d'abord dans la capacité à faire émerger une force révolutionnaire importante et dans la bataille dans le prolétariat moderne pour montrer la difference et que les fachos c'est d'abord les intérets des patrons, ce sont les chihuahuas hargneux de la bourgeoisie . C'est cela qu'il faut démontrer.

Dans les discussions au travail c'est d'abord cela, montrer que les fachos sont de faux amis qui cachent leur vraie nature, laquelle affleure toujours dans la politique du FN, et fournit toujours des munitions au camp de l'émancipation.

C'est peut-être moins spectaculaire que des manifs anti-fafs mais c'est aussi cela l'anit-fascisme .
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  nico37 Mar 7 Fév - 22:30

Mélenchon et Le Pen courtisent la " France du non " | 07.02.12

Marine Le Pen contre Jean-Luc Mélenchon, c'est un peu un match dans le match. Deux styles qui se ressemblent. Deux candidats qui se disputent le leadership de la critique de la crise économique. Et qui veulent conquérir l'électorat ouvrier. Le candidat du Front de gauche (Parti de gauche, Parti communiste, Gauche unitaire) tente d'installer cette bataille en usant de propos très durs. Plus un meeting sans que M. Mélenchon n'interpelle la candidate du Front national.
De son côté, Mme LePen ne se prive pas d'attaquer M. Mélenchon, lui imputant une responsabilité dans les contre-manifestations lors de ses réunions. Elle le place ainsi de fait dans le rôle… de son principal opposant. Le candidat de la gauche de la gauche ne mâche pas ses mots. Comme ce jour de janvier à Besançon où, jouant Mme Le Pen, il lâche cette phrase : "Voyez mes ailes, je suis un oiseau et je parle comme Mélenchon. Et de temps à autre, je suis xénophobe, voyez mes pattes, je suis un rat. Ça vous fait une chauve-souris !" Quelques minutes plus tard, il la traitera de "semi-démente".

Cette fois, Mme Le Pen a choisi de laisser filer. Cela n'a pas toujours été le cas. En mars 2011, elle décide de l'attaquer pour "injures publiques" après qu'il l'a qualifiée de "fasciste" sur le plateau d'i-Télé. "On a besoin de retrouver des mots qui clivent, analyse François Delapierre, directeur de campagne de M. Mélenchon. On essaie de provoquer quelque chose de binaire qui crée une controverse et oblige chacun à s'interroger."

DÉCONSTRUCTION DU DISCOURS DE MARINE LE PEN

Le Front de gauche part de l'idée qu'il ne sert à rien de combattre le FN sur le terrain moral. "Le cordon sanitaire ne marche pas", juge Alain Hayot, membre de la direction du PCF. L'objectif, ajoute -t-il, est de "reconstruire une conscience de classe des victimes du système". Pour lui, cela passe par une déconstruction du discours de Marine Le Pen. Un tract, qu'il a corédigé, appelant à dénoncer "l'imposture Le Pen" a ainsi été tiré à 8,5 millions d'exemplaires.

Deux livres sur le sujet ont également été publiés par des proches du candidat – Le Parti de l'étrangère, d'Alexis Corbière (éditions Tribord, 180 pages, 6 euros) et Les Cinq Mensonges du Front national, de Laurent Maffeïs (éditions Bruno-Leprince, 2011). "Qui combat le FN aujourd'hui ?, interroge M.Hayot. L'UMP le légitime, le PS, lui, l'instrumentalise avec le vote utile."

Autre "verrou à faire sauter" : l'idée selon laquelle les ouvriers voteraient généralement pour le FN. "L'électorat du FN n'est pas majoritairement ouvrier, affirme M.Hayot. Il y a un vote ouvrier FN mais c'est un vote traditionnel de droite." Pour le Front de gauche, le problème de l'électorat ouvrier est surtout celui de l'abstention.

L'idée est également de disputer la place de leader de la "France du non" au Traité constitutionnel européen de 2005. "Marine Le Pen, c'est le pire visage du non, estime Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche. C'est un non nationaliste et xénophobe." Chez les partisans de Mme Le Pen, on souligne que même s'il a voté non en 2005, M. Mélenchon avait appelé à voter oui au traité de Maastricht en 1992, sorte de péché originel dans leur bouche…

SE PLACER AU-DESSUS DE LA MÊLÉE

Du côté du FN, on semble en tout cas vouloir ignorer ces attaques. Et se placer au-dessus de la mêlée. "Mélenchon se trompe d'adversaire. Son adversaire, ça devrait être François Hollande. Le FN n'a aucune responsabilité dans la mondialisation et les délocalisations", estime Louis Aliot, numéro 2 du FN et directeur opérationnel de la campagne présidentielle.

Surtout, pour les stratèges du FN, M. Mélenchon est "décrédibilisé". "Il a participé au gouvernement Jospin, il a passé trente et unans au PS, il met en avant ses relais syndicaux. Il joue le rôle de rabatteur pour le système", continue M. Aliot, qui pense, peu ou prou, que M. Mélenchon est une sorte d'aiguillon pour faire pencher le PS à gauche.

Le Front de gauche et la CGT ont mené une offensive concomitante contre la candidate du Front national. Ce qui, malgré les déclarations des dirigeants frontistes, gêne quelque peu la tentative d'implantation du parti d'extrême droite dans le milieu ouvrier organisé. Surtout que le FN ne dispose que de peu de relais dans le monde du travail.

Pour Louis Aliot, si M. Mélenchon bénéficie ainsi d'une bonne implantation dans les entreprises – via les syndicats, donc, et les réseaux du PCF –, le FN a, selon lui, un "ancrage électoral ancien" : "Les classes populaires qui votent FN le font depuis au moins 1995", affirme-t-il.

"CETTE PHRASE, C'EST NOUS QUI AURIONS DÛ LA SORTIR"

Si le fond du Front de gauche ne convainc évidemment pas le FN, la forme, elle, lui fait envie. Ainsi, certains cadres du FN, fin 2011, jalousaient le slogan: "La France, la belle, la rebelle". "Cette phrase, c'est nous qui aurions dû la sortir", regrettera un proche de Mme LePen.

Florian Philippot, le directeur stratégique de la campagne de Marine Le Pen, jure qu'il n'y a aucun dispositif anti-Mélenchon du côté du FN. "Mélenchon ne représente aucune menace", tranche celui qui accorde le qualificatif d'"adversaires principaux" à François Hollande et Nicolas Sarkozy.

"Avec son obsession sur Marine Le Pen, Mélenchon nous met au centre de la campagne. Et il oublie de parler de Sarkozy et ses électeurs lui en veulent", estime le jeune haut fonctionnaire.

Pour M. Philippot, les saillies anti-Marine Le Pen du candidat du Front de gauche sont un aveu de faiblesse. "S'il s'énerve, c'est qu'il voudrait progresser chez les ouvriers. Il considère que ça devrait être une rente naturelle, mais ça ne l'est pas. C'est Marine Le Pen qui crée de l'espérance et ça l'agace", avance M. Philippot. Lequel se dit persuadé que le discours "immigrationniste" de M. Mélenchon et son refus de faire de la Nation le seul rempart protecteur le coupent de l'électorat populaire.

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  nico37 Jeu 9 Fév - 2:51

Web campagne : Marine Le Pen libérale-libertaire Tefy Andriamanana | Mardi 7 Février 2012

La présidente du FN dispose d’une bonne présence sur le Web, le FN est même le premier parti français sur Facebook. Mais une « Marinosphère » peut-elle émerger sur la Toile… en dehors de son parti ?

Elle dit ne pas encore avoir ses 500 signatures mais elle a déjà ses 33 000 fans. Marine Le Pen est ainsi la troisième candidate à la présidentielle sur Facebook. Mieux : le FN est le premier parti sur le réseau avec plus de 50 378 fans alors que le PS atteint les 34 400 et des poussières et l’UMP doit se contenter d’à peine 22 000 fans. Par rapport à son poids électoral, le FN bénéficie d’une véritable force de frappe sur Internet.

Autre point fort du FN : la force des blogs issus des mouvances à la droite de la droite voire d’extrême-droite. Des catholiques radicaux aux identitaires en passant par les souverainistes conservateurs. Sur cette cartographie de l’agence Linkfluence et du Monde.fr, on voit bien la sur-représentation de ces mouvances dans la blogosphère française.

Cette force de frappe avec le très connu Fdesouche en navire amiral est souvent appelé « fachosphère ». Un terme rejetté au sein de l’équipe de campagne de Marine Le Pen. « Dire ça, c’est dire que tous les gens qui nous soutiennent sur Internet sont des fachos », affirme David Rachline, responsable de la campagne web de la présidente du FN. Pour autant, Fdesouche peut-il être un potentiel soutien ? « On a des points communs (…) Mais je ne suis pas sûr qu’ils aient envie d’être assimilés à nous », répond le communicant.

LE PEN EN APPELLE AUX BLOGUEURS

Et pour ce dernier, la force du FN sur la Toile est liée à une « dynamique électorale et militante ». D’ailleurs, comment transformer ces blogueurs, en dehors des gros poissons de type Fdesouche, en militants marinistes ? Si leurs idéologies sont diverses, des catholiques radicaux aux souverainistes, ils peuvent constituer un vivier de soutiens en vue de 2012. En janvier, cette dernière a d’ailleurs lancé l’initiative « Toile bleue Marine », permettant à chaque blogueur de faire enregistrer son site sur une liste de soutien et d’afficher un logo à l’effigie de la candidate. David Rachline annonce que « 600 blogs » ont d’ores et déjà rejoint le mouvement.

Le but : créer un groupe informel de soutien à la candidate. « On va faire une sélection de blogueurs qui participeront à une rencontre avec Marine Le Pen (en mars, ndlr) », explique David Rachline. Ce dernier veut davantage cibler « l’internaute lambda » que le militant encarté. Deuxième étape : créer un portail web où chacun pourra poster des billets politiques et autres contenus, portail modéré par les équipes de Le Pen (des bénévoles). De même, ces contributeurs ne seront pas forcément encartés au Front. Pour le responsable de la web campagne, ils « seront libres, l’objectif est de rendre plus visible ce que font les internautes ». La ligne du futur site ne sera donc pas celle du Front, une autre façon d’ouvrir les portes et fenêtres du parti.

Bref, la caractéristique principale de cette web campagne, c’est la « défrontisation » de Marine Le Pen. Aux blogueurs sympathisants, elle demande d’afficher non pas la flamme du FN mais un M avec son effigie de couleur… bleu marine, dans vraiment dans les codes habituels du Front. « Toute la campagne est comme ça, c’est dans l’esprit de la Ve République, c’est la rencontre d’une femme et d’un peuple », se justifie David Rachline.

« DÉFRONTISATION »

Pourtant, en matière de rupture entre le parti et la candidate, Marine Le Pen va plus loin que certains de ses concurrents. Sur son site de campagne, le FN n’apparaît nulle part. A l’inverse, le site de Hollande reprend les couleurs du PS et fait des liens vers son parti ainsi que vers les sites du PRG ou du MJS. François Bayrou, sans reprendre le logo du MoDem, a gardé la couleur orange typique de son parti sur son site officiel.

Cette « défrontisation » a un objectif : attirer vers Marine Le Pen des gens qui ne partagent pas forcément l’ADN politique du Front. « La majorité des gens qui viennent vers nous via le Web ne sont pas les gens que l’on croise sur les marchés, ça peut amener des gens qui ne s’intéressent pas à la politique », estime David Rachline. Un électorat jeune, ne se reconnaissant plus dans le clivage droite-gauche, diplômé mais déclassé et désabusé…. Une belle cible pour Marine Le Pen qui ne cherche pas ses électeurs qu’à Saint-Nicolas-du-Chardonnet.

Cette « défrontisation » se perçoit aussi sur les sites « satellites » de la campagne Le Pen. Exemple avec le site des « Jeunes avec Marine », où aucune mention du FN n’apparaît. Ces soutiens de la candidate se sont également lancés dans le détournement d’images, grand classique de la culture. Des créations pas toujours réussies mais qui changent des affiches traditionnelles du FN.

Ce mouvement s’était fait connaître avec l’affiche controversée « Choisis ta France » devenue, volontairement ou non, une habile campagne web. Cette création dévoilée en novembre sur la Toile par Les Jeunes avec Marine avait fait le buzz et a été l’objet de multiples parodies. L’indignation des anti-FN a permis la diffusion en masse de l’affiche et de médiatiser les supporters de Marine Le Pen. L’affiche s’est fait connaître bien avant d’être collée sur tous es murs de France. Faire le buzz pour le buzz, faire parler de soi quitte à faire polémique, miser sur la réactivité de ses opposants, une technique de communication vieille comme le monde. Et qui a l’avantage de ne rien coûter.

LE FN EST-IL LIBERTAIRE ?

Car, cette web campagne basée sur les blogueurs et les réseaux sociaux n’a pas qu’un objectif de branchitude. A l’heure où les finances du parti sont plus que dans le rouge, faire campagne sur le Web a l’avantage d'être moins cher qu’un meeting bling-bling ou une campagne massive d’affichage ou de tractage. Mais David Rachline dément tout choix financier par défaut : « Je crois en l’addition des moyens de campagne, ce n’est pas une campagne low cost ». Mais seules 4 personnes travaillent actuellement sur la campagne web de Marine Le Pen… quand le staff numérique de Hollande en compte 35.

Si Marine Le Pen veut s’investir sur le Web, elle compte aussi sur ses propositions. Des idées pas forcément en adéquation avec la pensée dominante au FN. Elle a pris des positions fermes contre la Hadopi, la Loppsi et toutes les mesures visant à accroître le contrôle du Web. Le FN s’est aussi élevé contre la fermeture de Megaupload, adoptant ainsi la même position que… Eva Joly. Marine Le Pen qui rejoint les libéraux libertaires… Paradoxal ? La présidente du FN évoque même le cas du Traité ACTA, « cet Hadopi mondial qui avance masqué et que l’Union européenne soutient ». Une de ses propositions majeures est de « garantir la liberté sur Internet au niveau constitutionnel ». Une position également partagée… par les Jeunes socialistes.

Contradictoire lorsqu’on tient un discours critique sur les libertés en termes de sécurité ou d’immigration. « On ne met en danger personne en téléchargeant un film ou de la musique », répond David Rachline, qui conseille également Marine Le Pen sur les « libertés numériques », terme et formulation typiques des militants libertaires du Web, pas vraiment la tasse de thé du FN. Mais dénoncer la fermeture de Megauload avec les écolos post-soixantehuitards, est-ce que pose des problèmes de conscience au Front ? Réponse étonnante du conseiller de la candidate : « Cela ne me dérange pas, plus on est mieux c’est ». Marine Le Pen en accord avec les fanas du « Il est interdit d’interdire »… Comme quoi son jumeau de gauche n’est pas celui qu’on croît.

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  ramiro Jeu 9 Fév - 20:14

A Strasbourg comme ailleurs - NON au Front National !

Marine Le Pen et le FN seront à Strasbourg dimanche 12 février pour son
meeting électoral. Le NPA 67 participera à la manifestation unitaire de
dimanche et invite toutes celles et tous ceux qui veulent lutter contre
l'extrême-droite à rejoindre le cortège qui partira dimanche 12 février à
14h30 Place Kléber.

Alors que de nombreux médias offrent une image positive de Marine Le Pen
et contribuent à la banalisation des idées racistes et xénophobes, le
gouvernement se permet de redoubler d'efforts dans sa politique raciste et
sécuritaire comme en témoignent les actes et les propos de Claude Guéant.
Après les sorties antisémites de Jean-Marie Le Pen, les propos
islamophobes de Marine Le Pen, celle-ci poursuit ses attaques contre le
droit des femmes en qualifiant le Planning Familial de "centre
d'incitation à l'avortement", en proposant de dé-rembourser l'IVG et
d'organiser un référendum contre l'avortement.

Le FN est un parti raciste, sexiste, homophobe et capitaliste qui promeut
une véritable politique de régression sociale au service des plus riches.
La preuve en est qu'en Grèce le LAOS, le parti frère du FN, mène avec la
droite et les sociaux-libéraux la politique d'austérité la plus redoutable
d'Europe.

Il ne faut rien céder au FN et à la politique raciste mise en œuvre par le
gouvernement. Il est urgent et nécessaire de se mobiliser massivement
dimanche 12 février afin de lutter contre la banalisation des idées
racistes, sexistes et homophobes et contre leur mise en application par
l'UMP.

Le NPA se bat pour la régularisation de tous les sans-papiers, le droit de
vote des étranger-e-s à toutes les élections et le droit à l'avortement
libre et gratuit.
ramiro
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  nico37 Jeu 9 Fév - 21:15

Mélenchon-Le Pen : deux programmes radicalement opposés | 07.02.12

L'ardeur mise par Jean-Luc Mélenchon à défier Marine Le Pen est proportionnelle au fossé qui sépare les deux programmes. Si certaines mesures ponctuelles peuvent les unir (défiance à l'égard du système financier, hausse du smic, suppression de la loi Hadopi, sortie de l'OTAN), il n'y a que la candidate frontiste pour teindre son programme de mesures ultra-sécuritaires et de préférence nationale.
Elle seule préconise ainsi de privilégier l'embauche de travailleurs de nationalité française, de réserver les allocations aux familles dont au moins un des parents est français et de donner la priorité pour l'accès aux logements d'étudiants aux Français.


Sur la santé, l'abîme est flagrant. Quand le candidat du Front de gauche propose de rembourser 100 % des dépenses de santé, de "corriger" les limites de la couverture maladie universelle et de revenir sur le droit de timbre pour l'accès à l'aide médicale d'Etat (AME), la candidate du FN propose la suppression de l'AME et un délai de carence d'un an de résidence en France pour pouvoir bénéficier des avantages de la Sécurité sociale.

Autre, et majeur, sujet de division profonde : l'immigration. Quand M. Mélenchon veut régulariser tous les sans-papiers, Mme Le Pen veut tout simplement rendre impossible leur régularisation ; lui veut "rétablir" le droit au regroupement familial, elle veut le supprimer ; il souhaite un "respect intégral et automatique" du droit du sol dès la naissance, elle veut le supprimer ; il désire faciliter les droits des femmes immigrées victimes de violence, elle veut les placer sous condition. Surtout, Mme Le Pen compte réduire de 95 % le nombre d'immigrés légaux en cinq ans.

MINISTÈRE DES DROITS DES FEMMES

La présidente du FN est en outre farouchement opposée au mariage et à l'adoption homosexuels quand le député européen se dit favorable aux deux. Celui-ci fait de plus nombre de propositions en faveur des femmes telles que la création d'un ministère des droits des femmes et de l'égalité et l'adoption d'une loi-cadre contre les violences faites aux femmes. La présidente du FN ne mentionne, elle, la question des femmes qu'à travers celle des mères, avec notamment un abaissement de l'âge de la retraite pour les mères ayant élevé au moins trois enfants ou un enfant handicapé.

Mme Le Pen préconise également un lourd tour de vis répressif. Au-delà même du rétablissement de la peine de mort ou de la "perpétuité réelle", elle prône une grande intransigeance contre les auteurs de délits ou de crime : suppression des prestations sociales pour toute peine d'emprisonnement d'un an ou plus, amende forfaitaire de 1 500 euros pour les outrages à agent, expulsion systématique des sans-papiers et des étrangers condamnés pénalement. M. Mélenchon se prononce pour l'abrogation des "lois sécuritaires et liberticides", dont la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI).

Enfin, si les deux candidats ont prôné le non au Traité européen de 2005, ils ne partagent pas la même vision de l'Europe. M. Mélenchon souhaite créer un Fonds européen de développement "social, écologique et solidaire"; Mme Le Pen veut sortir de l'euro pour revenir au franc et prône une supériorité du droit français sur le droit européen.

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  nico37 Ven 10 Fév - 22:13

2 avis opposés sur le FN...

http://www.lequotidien.re/opinion/le-courrier-des-lecteurs/183266-le-fn-ou-le-faux-nez.html
http://www.lequotidien.re/opinion/le-courrier-des-lecteurs/184501-faites-avancer-la-droite.html

avant sa visite à la Réunion...

http://www.linfo.re/-Societe-/Des-tags-et-de-la-terre-contre-la-venue-de-Marine-Le-Pen-a-Saint-Louis
http://www.lequotidien.re/opinion/le-courrier-des-lecteurs/184409-elle-est-venue.html
http://www.temoignages.re/le-peuple-reunionnais-bafoue-par-les-complices-de-l-extreme-droite,54565.html
http://www.francesoir.fr/actualite/politique/marine-le-pen-chahutee-a-la-reunion-181520.html
http://www.francesoir.fr/actualite/politique/marine-le-pen-chahutee-a-la-reunion-le-fn-riposte-181746.html
http://www.sudouest.fr/2012/02/07/la-reunion-marine-le-pen-bousculee-et-huee-a-sa-sortie-d-avion-627381-4772.php

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  nico37 Sam 11 Fév - 14:28

Voici le communiqué de notre mouvement citoyen Ensemble sur la venue de le Pen à la Réunion. J'en profite pour vous faire part de notre nouveau site web : http://www.ensemble-lesite.fr

"Une semaine avant la venue à la Réunion de la candidate du FN à la Présidentielle les 7 et 8 février, nous avons lancé un appel à la mobilisation contre la haine (https://www.facebook.com/events/379488315401813/). Nous nous félicitons que nos sympathisants aient été rejoints par des citoyens, artistes, associations et mouvements en tous genres. Ils ont répondu présent et ainsi considérablement gêné Marine le Pen dans tous ses déplacements. La tribune populiste en public a alors été empêchée et la tentative fasciste de contaminer la société réunionnaise fortement limitée. Nous pensons notamment à la fuite de le Pen dès son arrivée à l'aéroport Roland Garros et à son grand meeting public à Saint-Leu réduit à une mini-réunion d'adhérents FN à huis clos.

Nous tenons à nous démarquer du PCR et de ses méthodes archaïques. Le PCR que nous dénonçons régulièrement et qui, à bien des égards, ressemble à une version locale du FN.

En outre, nous regrettons le tapis rouge dressé par la presse locale à la haine. Laquelle presse a refusé nos propositions de débat avec le Front National qui d’ailleurs y était favorable. Notons l’attitude désinvolte de Réunion 1ère qui nous a mené en bateau plusieurs jours et de Radio Freedom qui nous a raccroché au nez plusieurs fois au téléphone, avec un Bobby ricanant comme une hyène stupide en fond.

Aussi, nous nous indignons devant la propension de la plupart des médias réunionnais à revendiquer la liberté d’expression pour cette candidate extrémiste, tandis qu’ils boycottent les démocrates que réunit Ensemble. Ils disent effectuer leur devoir d’information, tout en censurant nos messages pour la démocratie et le plein emploi. Et dans ce cas précis, oublient de diffuser les preuves que le FN est toujours un parti d’extrême-droite ami des néonazis et n’a donc rien de démocratique (cf. vidéos ici http://ensemble-lesite.fr/?page_id=718). Ce qui permet à la populiste le Pen d’abuser quelques Réunionnais par radios et TV interposés.

Enfin, cette nouvelle action réussie est un signe du renforcement du mouvement citoyen que nous constituons depuis plusieurs mois. Ainsi nous rassemblons progressivement la société réunionnaise au fil des rencontres avec les associations, les étudiants, les entreprises et des hauts fonctionnaires. Comme nous l'avions déjà fait avec les Z'indignés fin 2011. Nous entendons donc poursuivre cette dynamique démocratique déjà riche de 1 500 sympathisants, cette grande union citoyenne pour le bien de la Réunion et des Réunionnais.

Ensemble contact@ensemble-lesite.fr - www.ensemble-lesite.fr

La venue de MLP insultante pour le PCR

« Manifestement, la représente du Front national bénéficie d’étonnantes complicités. Sa candidature à l’élection présidentielle ne peut en aucun cas justifier le traitement tout à fait exceptionnel qui va lui être réservé par certaines autorités et médias à La Réunion », estime le communiqué.

Le parti commente le programme de son séjour au cours duquel elle va rencontrer les présidents de la Chambre de Commerce et des Métiers et être interviewée par les principaux médias de l’île. « Comment des institutions de la République, dont l’Etat est l’autorité de tutelle, peuvent-elles recevoir la représentante de l’extrême droite alors que rien ne les y oblige? », s’interroge le parti.

Concernant la couverture médiatique qui va lui être réservée : « Jamais une personnalité politique nationale, fût-elle candidat à la présidence de la République, n’a eu, en si peu de temps, une telle tribune médiatique à La Réunion. Le respect de la démocratie et du pluralisme ne peut justifier que l’on verse dans la promotion effrénée d’un candidat, et dans le danger de la banalisation des idées de l’extrême droite », estime le parti.

Il rappelle que « par le passé Jean-Marie Le Pen avait été empêché d’atterrir aux Antilles et que son séjour à La Réunion avait trouvé peu d’écho sinon de rencontrer l’hostilité des Réunionnais. Il avait alors été dans l’incapacité de tenir des réunions publiques ou d’occuper la scène médiatique. »

Le communiqué conclut que « le Parti Communiste Réunionnais tient à mettre en garde les Réunionnais contre cette campagne grossière et est solidaire de toutes les initiatives qui seront prises pour faire échec à cette visite qui constitue une insulte pour La Réunion ».

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  nico37 Lun 13 Fév - 22:43

Parrainages. Gauche et droite ne veulent pas aider Le Pen 13 février 2012 Reuters
La candidate du Front National tenait un point presse ce lundi devant le Conseil économique et social à Paris.

L’idée d’un coup de pouce républicain à Marine Le Pen sur les parrainages, évoquée par François Bayrou, a été rejetée lundi à gauche comme à droite. Même si tous les partis s’accordent à dire que l’absence de la présidentielle de la candidate FN poserait problème.

Le couperet des 500 signatures

M. Bayrou juge que l’absence de Mme Le Pen au scrutin du 22 avril serait contraire au « contrat démocratique français ». Un diagnostic partagé par tous les responsables politiques, d’Eva Joly à Nicolas Sarkozy.

Pour autant, pas question d’accepter de se mettre tous autour d’une table pour évoquer l’épineux problème de la récolte des parrainages, qui touche la dirigeante frontiste comme bon nombre de « petits » candidats, de Christine Boutin à Philippe Poutou en passant par Dominique de Villepin.

« Les mêmes règles pour tout le monde »

« Vous vous rendez compte ! Des responsables politiques se réunissant dans une arrière-boutique pour répartir des signatures ! », s’est exclamé lundi Manuel Valls, responsable de la communication de campagne du candidat PS, François Hollande.

Même son de cloche du côté de la candidate écologiste. « Ce n’est pas mon problème, il ne faut pas compter sur moi, les règles sont les mêmes pour tous et je veux qu’elles soient respectées », a prévenu Eva Joly.

Une « tambouille » qui n’a « pas de sens »

Dans l’entourage du candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, on parle de « tambouille » : « voici ce que sont devenues les institutions de la Ve République : un téléthon en faveur de la candidature lepéniste… »

Côté majorité, le chef de file des députés UMP, Christian Jacob, ne dit pas franchement autre chose. « Je n’imagine pas un instant une réunion au sommet des partis politiques » sur cette question, a-t-il déclaré à l’AFP. « Ca n’aurait pas de sens. C’est contraire à l’esprit de la Ve République et ça donnerait l’impression d’un tripatouillage politique ».

L’UMP a la mémoire courte

C’est oublier qu’il y a cinq ans, l’UMP - alors présidée par le futur vainqueur du scrutin, Nicolas Sarkozy - avait lancé début mars un appel aux élus non-membres de partis, pour qu’ils parrainent les candidats n’ayant pas les sésames requis. M. Sarkozy avait même dit à la télévision qu’il « se battrait » pour que ses concurrents puissent entrer en lice, citant nommément Olivier Besancenot et Jean-Marie Le Pen.

Même Le Pen n’en veut pas

Marine Le Pen, qui dit disposer aujourd’hui de près de 400 parrainages, a elle aussi évacué la proposition Bayrou, jugeant qu’elle n’avait pas à « appeler à l’aide » et que la réponse à son problème était « très simple : c’est l’anonymat des parrainages », sur lequel elle a saisi le Conseil constitutionnel.

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  chejuanito Jeu 16 Fév - 10:00

Communiqué de presse commun pour la contre manif du 26 février à propos de la venue du FN.
chejuanito
chejuanito

Messages : 566
Date d'inscription : 08/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  nico37 Jeu 16 Fév - 21:58

http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Deportation-des-homosexuels-Christian-Vanneste-devrait-etre-exclu-de-l-UMP-486808
http://www.francetv.fr/info/la-deportation-des-homosexuels-pendant-la-guerre-une-legende-pour-vanneste_62221.html
http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/homophobie-vanneste-va-etre-exclu-de-l-ump-et-perdre-son-investiture-aux-legislatives_1082603.html
http://www.newsring.fr/politique/332-le-regard-de-la-droite-sur-lhomosexualite-a-t-il-change/5477-christian-vanneste-se-voit-retirer-linvestiture-de-ump-aux-legislatives
http://www.europe1.fr/Politique/Homosexuels-Vanneste-lache-par-l-UMP-948977

Le Front national condamne les propos de Christian Vanneste 15.02.12

Jean-Richard Sulzer, candidat FN aux élections législatives dans la 10e circonscription du Nord, a réagi dans un communiqué aux déclarations du député (UMP) du Nord Christian Vanneste sur "la légende de la déportation d'homosexuels". "Il y a eu de nombreux déportés qui ne sont jamais revenus, résistants, juifs, patriotes, tziganes, homosexuels, écrit-il. Ayant perdu de nombreux membres de ma famille dans cet épisode tragique, je ne puis qu'exprimer ma profonde indignation devant les propos de monsieur Vanneste. L'UMP vient de faire naufrage."
Un peu plus tôt, Louis Aliot, numéro 2 du Front national et directeur de campagne de Marine Le Pen, avait pour sa part suggéré à Christian Vanneste de "relire ses livres d'histoire".

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  nico37 Ven 17 Fév - 21:36

VSD condamné pour diffamation envers Marine Le Pen, publié le 17/02/2012

VSD, condamné en diffamation, écrivait sur Marine Le Pen: "C'est une fille qui aime manger, boire et baiser comme son père."

Le titre écope d'une amende de 1000 euros pour un article de 2010 au sujet de la candidate du FN intitulé "Les secrets d'une fille à papa". Marine Le Pen réclamait 600 000 euros de dommages et intérêts.
VSD a été condamné pour diffamation ce jeudi par le tribunal correctionnel de Paris. L'hebdomadaire avait publié le 23 décembre 2010 un article sur Marine Le Pen intitulé "Les secrets d'une fille à papa".
Dans deux jugements distincts, la 17e chambre du tribunal correctionnel a condamné le titre à une amende de 1000 euros pour avoir publié l'article sur son support papier et à une amende de 1000 euros avec sursis pour l'avoir posté sur son site Internet. VSD devra en outre verser à Marine Le Pen deux euros de dommages et intérêts, ainsi que 3000 euros de frais de justice. Le magazine a en revanche été relaxé du délit d'injure.

Marine Le Pen, la " fêtarde "

Au total, la députée européenne réclamait 600 000 euros de dommages et intérêts. "Ce sont de lourdes sommes, mais elle veut faire savoir qu'elle ne laissera pas passer grand-chose, s'agissant de sa vie privée", avait déclaré à l'époque du dépôt de la poursuite l'avocat du FN, Me Wallerand de Saint-Just.
Dans cet article, VSD dépeignait la patronne du Front national comme une fêtarde, à qui il arrivait de boire plus que de raison. Dans un des passages poursuivis, il était écrit: "Paradoxalement, c'est une fille qui aime manger, boire et baiser comme son père".
Dans son jugement, le tribunal a estimé que l'article incriminé imputait bien à Marine Le Pen "un comportement excessif et incontrôlé qui apparaît attentatoire à la considération".

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty 20 fiches techniques contre le F Haine

Message  Roseau Ven 17 Fév - 23:58

Par La rédaction de Mediapart
En vingt fiches techniques, une expertise du programme du Front national et de sa candidate Marine Le Pen.
http://www.mediapart.fr/dossier/france/fn-notre-contre-argumentaire
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  nico37 Sam 18 Fév - 11:59

Le Front national censure la presse 15 Février 2012 François Bonnet

Le Front national a décidé de choisir dorénavant les médias et les journalistes autorisés à couvrir ses activités et sa campagne électorale. De ce choix, qui viole la liberté de la presse, Mediapart est la première victime qui s’est vu interdire de suivre la « convention présidentielle » de Marine Le Pen, ce week-end à Lille.

Depuis 2008, Mediapart a couvert tous les grands meetings du FN, ses congrès comme plusieurs déplacements de Marine Le Pen (lire une sélection de nos articles en pied de ce billet). C’est dans ce cadre que nous envisagions de couvrir cette « convention présidentielle ». Et de faire comme nous l’avons fait pour les grands meetings d’autres candidats (François Bayrou à Dunkerque, Jean-Luc Mélenchon à Besançon, Eva Joly à Roubaix) : travailler en amont de la manifestation pour raconter sa préparation mais surtout les pratiques des militants, leurs manières d’agir sur le terrain et d’analyser la campagne en cours.

Ce mercredi, nos journalistes ont donc appelé plusieurs responsables du Front national pour préparer ce sujet. Alain Vizier d’abord, contacté par mail au sujet du déroulement de la convention. Puis Steeve Briois, appelé pour l’informer de notre venue et lui demander de nous mettre en contact avec des militants de Lille. Sa réponse a été lapidaire : pas question que Mediapart couvre cette convention ou rencontre des militants. « Je prendrai grand soin à vérifier que vous ne pourrez pas rentrer dans la convention, j’en fais une affaire personnelle », a-t-il précisé.

Steeve Briois est secrétaire général du Front national, officiellement chargé « de la mobilisation militante ». Il est par ailleurs élu, conseiller municipal d’Hénin-Beaumont et conseiller régional. Le 31 janvier, il avait déjà informé notre collègue Marine Turchi qu'il n'était plus question de répondre à nos questions.

Etonné pour le moins par ce refus, un temps attribué à l’irritabilité du personnage, nous avons donc contacté Bruno Bilde, le directeur de cabinet de Marine Le Pen qui, par ailleurs, supervise la communication du Front national. Il s’est vite avéré que l’irritabilité supposée était la nouvelle ligne politique du Front national. Un nouveau refus nous a été opposé, et dans des termes plus vifs encore.

Le Front national n’apprécie pas ce qu’il estime être une « croisade » (mot que nous n’employons jamais par principe) de Mediapart contre le Front national. M. Bilde, tout comme M. Briois, est donc prêt à assumer cette interdiction d’informer. « Puisque c’est comme ca, nous choisissons nos médias et nos journalistes, oui, et nous ne voulons pas travailler avec vous ». Parmi les invectives qui nous ont été opposées est apparu un argument : puisque Mediapart a fait le choix éditorial de ne pas consacrer l’une de ses émissions spéciales Mediapart 2012 à Marine Le Pen, le FN « a décidé d’appliquer la réciprocité ». Nous sommes donc interdits d’exercer notre profession.

Est-ce à dire que les médias qui ne souhaitent pas faire d’interview de Marine Le Pen (et ils sont nombreux) sont eux aussi interdits ? Bruno Bilde n’a pas souhaité aller plus avant, répétant en boucle « On vous applique la réciprocité ».
Il faut donc s’arrêter un instant à cet argument. Dans le cadre de son émission spéciale Mediapart 2012 (notre présentation ici), nous avons choisi d’inviter les candidats de l’alternance (ou de l’alternative) progressiste et démocratique : François Bayrou, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon, François Hollande. A ce jour, aucun autre candidat ou parti ne s’est plaint de ce choix. Seule Corinne Lepage nous a fait savoir qu’elle était disponible. Et nous avions prévenu que ces candidats qui franchiraient l’obstacle des 500 parrainages se verraient évidemment invités à s’expliquer sur Mediapart. Nous avons par ailleurs explicité notre choix de ne pas inviter Marine Le Pen (lire ici).

Mediapart est un site pluraliste, dans ses engagements comme dans ses choix de couverture. Le Club de Mediapart est un des très rares lieux de libre expression dans la presse française : les seules limites sont celles fixées par la loi de 1881 et notre charte de modération ; contributions et commentaires sont modérés – quand nécessaire – a posteriori.

Nous ne sommes pas un service public et nous ne sommes pas plus soumis aux critères du CSA. Ce sont nos choix éditoriaux qui, jour après jour, construisent l’identité éditoriale, l’offre rédactionnelle qui vous est proposée. C’est ainsi que plutôt qu’une interview de Marine Le Pen, nous avons préféré depuis 2008 une autre démarche journalistique : le reportage, l’enquête et l’expertise.

A ce titre, le Front national a été méthodiquement couvert, une de nos journalistes, Marine Turchi, s’y consacre depuis quatre ans, ayant accumulé sur ce sujet une forte compétence. Et le Front national a d'ailleurs parfois reconnu la qualité de cette couverture ! Marine Le Pen a ainsi cité sur France Inter notre enquête sur les pressions subies par les maires qui avaient parrainé le FN en 2007 (Parrainer le FN : des maires disent «plus jamais»). Et un de nos reportages (En Moselle, «la peur du FN n'existe plus») fut également cité à la tribune du meeting de Metz, le 11 décembre dernier !

Une partie de ce travail a débouché cette semaine sur une opération exceptionnelle de Mediapart, qui vaut largement toutes les interviews de Marine Le Pen : notre enquête sur son programme. En vingt fiches techniques et environ 80 feuillets, nous avons méthodiquement expertisé son programme et celui de son parti. Cliquez ci-dessous :

Front national : notre contre-argumentaire en 20 fiches
Il est évidemment du droit élémentaire des journalistes de ne pas interviewer telle ou telle personnalité. Cela fait partie des discussions et des choix quotidiens d’une rédaction et les critères sont pour tous et en tous domaines toujours les mêmes : nouveauté, intérêt, pertinence. Avec cette donnée supplémentaire : comment ne pas être les relais de stratégies de communication.

Soucieuse de mener à bien son entreprise de « dédiabolisation », Marine Le Pen a justement construit depuis treize mois une entreprise de sur-médiatisation. Est-ce à dire que les médias qui ne se plieraient pas à cette stratégie se verraient sanctionnés ? Marine Le Pen a déjà attaqué en justice France Télévisions et Caroline Fourest. Mais sur toutes les télévisions, sur toutes les radios, elle aura disposé d’une exposition médiatique exceptionnelle qui lui a permis de dérouler à l’envi ses thèses et de consolider son emprise sur un parti qui, reçu en héritage de son père, est en train d’être reformaté à sa main.

Estimant vain et redondant de lui proposer de nouvelles prises de parole, nous maintiendrons évidemment notre choix et poursuivrons nos reportages et enquêtes. Il n’a jamais été question pour nous de boycotter le Front national. Mais bien au contraire, de raconter son électorat, son fonctionnement, de décrypter ses stratégies, son idéologie, ses propositions. Pour mieux en cerner les menaces et les dangers.

-----------------

Retrouvez ci-dessous l'expertise détaillée du programme du FN :

Front national: notre contre-argumentaire en 20 fiches

Nos 20 fiches (regroupées ici dans un seul dossier) :
1/ Un «nouveau FN» bien proche de l'ancien

2/ La sortie de l'euro
3/ La dette
4/ L'«Etat fort»
5/ Economie et social
6/ Agriculture

7/ Immigration
8/ Sécurité
9/ Justice

10/ Logement
11/ Santé et recherche
12/ Education
13/ Ecologie

14/ Place des femmes
15/ Laïcité

16/ Culture
17/ Démocratie et institutions
18/ Presse et numérique

19/ Politique étrangère
20/ Europe

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty l'argumentaire anti-extrême-droite de Solidaires

Message  ramiro Sam 18 Fév - 18:48

l'argumentaire anti-extrême-droite de Solidaires


http://www.solidaires.org/IMG/pdf/tract_antiFN.pdf
ramiro
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  nico37 Dim 19 Fév - 11:17

Mediapart n'est pas le bienvenu à la convention du FN 18/02/2012 (Avec agences)

Deux journalistes du site d'information Mediapart ont été refoulés samedi matin à l'entrée de "Lille Grand Palais" où se tient la convention présidentielle de la candidate frontiste Marine Le Pen. Le directeur de la communication de Marine Le Pen, Bruno Bilde, a confirmé la décision du FN d'interdire l'accès de sa convention présidentielle à Mediapart.

Marine Le Pen : "Ils nous censurent, nous les censurons aussi"

"Ils nous censurent, nous les censurons aussi": Marine Le Pen a justifié samedi matin son refus d'accréditer les journalistes de Mediapart à sa convention présidentielle de Lille, et ces derniers n'ont effectivement pas pu accéder à la manifestation.

"Ils nous censurent, nous les censurons aussi. Mediapart n'est pas un institut de presse, c'est un institut militant. S'il était un institut de presse, il saurait que la liberté de la presse, ce n'est pas la liberté de censurer", a affirmé la présidente du FN à son arrivée au Grand Palais de Lille, où se tient sa convention.

Le directeur de la communication de Marine Le Pen, Bruno Bilde, a confirmé la décision du FN d'interdire l'accès de sa convention présidentielle à Mediapart.

"Nous n'accréditons pas les dirigeants politiques anti FN, Mediapart n'est pas un organe de presse", a-t-il dit à Reuters. Le FN reproche au site d'information de ne pas offrir le même traitement médiatique à Marine Le Pen qu'aux autres candidats à l'élection présidentielle du printemps.

"Il est faux de dire que Marine Le Pen est boycottée par notre site, nous traitons le FN dans nos colonnes, mais la liberté de la presse n'est pas l'uniformité de la presse", a déclaré Edwy Plenel, directeur et fondateur de Mediapart."En démocratie le choix du traitement revient aux journalistes, pas aux partis politiques"

"Quand on fait un meeting public, quand on s'adresse à des électeurs, on est sous le regard de l'ensemble des médias dans leur diversité, le Front National ne l'accepte pas", a-t-il ajouté.

Le Front National tient samedi et dimanche à Lille sa convention présidentielle qui réunit plusieurs milliers de personnes.

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  nico37 Lun 20 Fév - 21:34

Mediapart, le FN et le pluralisme 18 Février 2012 Edwy Plenel

La liberté de la presse suppose le pluralisme des médias. Et, dans ce registre, un journal et un parti ne sont pas logés à même enseigne. La fausse symétrie invoquée par le Front national pour justifier son boycott de Mediapart est bien une atteinte à un droit fondamental comme l'a souligné le Forum des Sociétés de journalistes.

Troublée et confuse, hésitante et incertaine, notre époque de transition, où le sursaut souhaitable est au défi d’une catastrophe possible, s’accompagne d’une perte des repères. Ainsi quelques abonnés nous reprochent de monter inutilement en épingle la décision du parti d’extrême droite d’interdire ses réunions publiques aux journalistes de Mediapart, au prétexte que sa candidate, Marine Le Pen, n’est pas conviée à nos opérations mensuelles « Mediapart2012 » organisées autour de l’alternance à la présidence actuelle.

Sans doute ce différend est-il secondaire par rapport à tous les autres grands sujets du moment traités par Mediapart, de la crise sociale grecque à ses enjeux européens, en passant par le bilan de Nicolas Sarkozy ou le quotidien des quartiers populaires – énumération sommaire au regard de la richesse croissante de notre journal en ligne. Pourtant, sur le fond, cette affaire n’est pas si picrocholine : elle dévoile en effet la vérité politique du Front national qui, loin d’avoir changé avec Marine Le Pen, reste la formation anti-démocratique et anti-républicaine qu’il fut avec son père, Jean-Marie, à sa tête.

Rappelons d’abord les faits qui, dans cette polémique, sont grossièrement travestis par le FN. Les voici, résumés en quatre points :

1. Mediapart, loin de censurer ou d’exclure le Front national, le couvre et le traite, comme toutes les formations politiques et sensibilités partisanes. A tel point que notre enquête sur la difficile collecte des parrainages d’élus (à lire ici) a été plusieurs fois citée par sa candidate. De plus, seul journal librement participatif, Mediapart accueille sans censure préalable toutes les opinions et réactions de ses abonnés, fussent-ils favorables au FN, à la seule condition qu’ils respectent notre charte éditoriale.

2. Mediapart, dans le cadre de l’élection présidentielle, a décidé d’organiser une fois par mois, à partir de janvier 2012, un événement exceptionnel, diffusé en direct en partenariat avec Dailymotion. Construit en quatre temps , de 17h à 22h, avec des entretiens, des témoignages et des débats, « Mediapart2012 » se termine avec l’interpellation d’un(e) candidat(e) par notre rédaction. Quatre rendez-vous ont été prévus d’ici le premier tour (le 27 janvier, le 23 février, le 23 mars, le 13 avril).

3. Mediapart a décidé de consacrer ces rencontres aux conditions de l’alternance à la présidence actuelle et de l’alternative qui pourrait en découler. C’est un choix éditorial, cohérent avec les positions de notre journal qui ne souhaite pas la réélection de Nicolas Sarkozy, tenant d’une droite extrême qui multiplie les emprunts et passerelles avec l’extrême droite. De façon logique, il nous a conduit à inviter successivement François Bayrou, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon et François Hollande, c’est-à-dire les principaux candidats de la gauche et celui du centre.

4. Le Front national s’est d’abord emparé de cette décision pour se victimiser en la caricaturant : criant à la censure, ce qui est un mensonge pur et simple, il a fait semblant d’ignorer que nombre de journaux ont, depuis toujours, choisi de ne pas interviewer les dirigeants du Front national (lire ici notre enquête). Puis, après un certain délai, le FN a fait savoir que, désormais, il boycotterait les journalistes de Mediapart, leur interdisant ses réunions publiques et interdisant à ses militants de répondre à leurs questions (lire ici le billet de François Bonnet, notre directeur éditorial). Ce qui fut fait, samedi 18 février, aux portes de la Convention du FN à Lille dont l'entrée a été interdite à nos deux envoyées spéciales (lire là leur article)

C’est ici que le débat change de nature, et qu’aucun républicain ne peut y rester indifférent. Jusqu’alors, il ne s’agissait que d’une polémique mise en scène par un parti politique pour se poser en victime des médias, avec autant d’habileté manœuvrière que de mauvaise foi. En revanche, la décision d’interdire, y compris physiquement, aux journalistes de Mediapart de faire normalement leur travail sur un parti politique en campagne électorale est une atteinte portée au droit à l’information.

Ce n'est pas un privilège des journalistes qui est en cause, mais un droit fondamental des citoyens. La symétrie invoquée par le Front national n’a aucune pertinence : un journal et un parti ne relèvent pas des mêmes catégories. Le premier veut informer, le second veut gouverner. Qui dit information dit pluralisme : pluralisme des médias, de leurs choix éditoriaux, de leurs opinions. Qui dit gouvernement dit contrôle : droit de regard des citoyens, droit de critique des médias, droit d’accès à l’information publique.

La liberté de l’information n’est pas l’uniformité : Mediapart est pleinement dans son droit de choisir ce qu’il couvre, comment il le fait, avec quelle priorité, etc. Mais la liberté de l’information suppose aussi le libre accès de tous au débat public : le Front national n’est pas dans son droit quand il interdit à des journalistes, en raison de leurs opinions supposées, de couvrir les événements publics qu’il organise en vue, éventuellement, de conquérir le pouvoir. Bref, nous avons le droit de ne pas interviewer Marine Le Pen mais le FN n'a pas le droit d'interdire ses réunions publiques à nos journalistes.

Tous ceux qui relativisent, minimisent ou acceptent la fausse symétrie invoquée par le Front national enterrent, peut-être sans s’en apercevoir, les principes fondamentaux du droit des citoyens à une information pluraliste sans laquelle il n’y a pas de démocratie authentique. Au nom du pluralisme de l’information, un journal est maître de ses choix éditoriaux. Au nom de ce même pluralisme, un parti ne saurait être maître des journalistes qui le couvrent.

Imaginez que, demain, chaque parti politique fasse le tri des journalistes qui lui plaisent ou lui déplaisent, interdisant aux seconds de suivre ses activités. C’en serait alors fini de la libre information des citoyens qui suppose un pluralisme médiatique garantissant leur libre choix. Lequel libre choix suppose également une diversité d’approches journalistiques, de choix éditoriaux et d’opinions exprimées. Mettre sur un pied d'égalité un journal et un parti, considérer que les partis pris de l'un justifieraient les exclusions de l'autre, c'est transformer la liberté de l'information en une opinion comme une autre, relative et accessoire. C'est ne plus la considérer comme un principe démocratique fondamental qui suppose la liberté de critique et de choix vis-à-vis des partis politiques.

Nous sommes donc au cœur de ce qu’est la démocratie, comme l’a d'ailleurs fermement énoncé le Conseil constitutionnel de la République française. Au nom de la « libre communication des pensées et des opinions » proclamée par l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, plusieurs de ses décisions ont fait du pluralisme un « objectif de valeur constitutionnel » d’où ont découlé diverses contraintes et obligations afin de garantir un véritable « droit du public à l’information ».

Concernant la presse écrite, la décision des 10-11 octobre 1984 du Conseil constitutionnel considère que « la libre communication des pensées et des opinions ne serait pas effective si le public auquel s’adressent ces quotidiens n’était pas à même de disposer d’un nombre suffisant de publications de tendances et de caractères différents ». « En définitive, ajoutait-il, l’objectif à réaliser est que les lecteurs, qui sont au nombre des destinataires essentiels de la liberté proclamée par l’article 11 de la Déclaration de 1789, soient à même d’exercer leur libre choix ».

Concernant la communication audiovisuelle, la décision du 18 septembre 1986 pose que « le pluralisme des courants d’expression socioculturels est en lui-même un objectif de valeur constitutionnelle » et que « le respect de ce pluralisme est une des conditions de la démocratie ». Les citoyens, insistait le Conseil, doivent pouvoir « exercer leur libre choix sans que ni les intérêts privés ni les pouvoirs publics puissent y substituer leurs propres décisions ».

Défendant « le rôle indispensable de chien de garde » du journaliste en démocratie, la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme a radicalement conforté ces principes indissociables de liberté et de pluralisme en soulignant que « la liberté de la presse fournit à l’opinion publique l’un des meilleurs moyens de connaître et de juger les idées et attitudes des dirigeants ». C’est ainsi qu’elle exige « une plus grande tolérance » de la part des responsables politiques vis-à-vis de la presse, de ses critiques et de ses jugements : « Les limites de la critique admissible sont plus larges à l’égard d’un homme politique que d’un simple particulier : à la différence du second, le premier s’expose inévitablement et consciemment à un contrôle attentif de ses faits et gestes tant par les journalistes que par la masse des citoyens ».

C’est donc ce contrôle attentif que le Front national voudrait aujourd’hui entraver. Les explications données par ses dirigeants aux journalistes de Mediapart montrent d’ailleurs que ce qui les dérange n’est évidemment pas notre non-invitation de Marine Le Pen qui n'est qu'un prétexte, mais tout au contraire notre couverture critique du FN, illustrée récemment par notre contre-argumentaire sur son programme (retrouvez ici nos vingt fiches pédagogiques).

Nul hasard sans doute si, en ce domaine, le Front national partage avec la présidence sortante une même défiance pour la critique et l’irrévérence journalistiques. Après tout, Nicolas Sarkozy est aujourd’hui entouré, de Patrick Buisson (lire ici et là) à Guillaume Peltier (lire ici), par des conseillers formés à cette école anti-républicaine et anti-démocratique qu’est l’extrême droite. Leur point commun est l’instrumentalisation des médias qu’ils veulent soumettre à des agendas partisans, en ruinant leur indépendance par le suivisme et leur indocilité par le conformisme.

Mediapart s’y refuse, et c’est pourquoi nous les dérangeons.

––––––––––––––––

Post-scriptum n°1 (ajouté le 19 février): sous le titre Scandaleuse censure du FN contre des journalistes de Mediapart, le Syndicat national des journalistes CGT (SNJ-CGT) a diffusé le communiqué suivant:

« Le Front national, qui tente de se présenter comme un parti acceptable et démocratique, vient de révéler sa vraie nature en interdisant aux journalistes de Mediapart de pouvoir participer à la convention présidentielle de Marine Le Pen. Le FN a inventé l’apartheid vis-à-vis des journalistes en censurant les medias qui lui déplaisent. Le parti lepéniste est clair : "Ils ne veulent pas recevoir Marine (Le Pen) en disant que ce n'est pas une candidate républicaine, donc on applique leur consigne. C'est un média partisan et anti-FN. Ils ont décidé de nous boycotter, donc ils ne sont pas les bienvenus", selon Alain Vizier, directeur des relations-presse de la campagne de Marine Le Pen dans une déclaration à l’AFP. Pour le SNJ-CGT, cette attitude du FN constitue une atteinte intolérable à la liberté des journalistes de pouvoir faire leur métier et de pouvoir couvrir un événement indépendamment de la ligne éditoriale du media incriminé. Mme Le Pen se trompe d’époque et de pays. Nous ne sommes pas en Hongrie sous le joug du populiste Horvath et de ses lois liberticides. C’est pourquoi nous appelons les journalistes et leurs syndicats à ne pas laisser faire. »

Dans le même communiqué, le SNJ-CGT s'étonne également du refus de Marine Le Pen de débattre avec le candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, sur France 2, le 23 février, ce refus témoignant, selon le syndicat, d'une attitude similaire où le parti d'extrême droite entend imposer son «diktat» aux journalistes du service public.

–––––––––––––––

Post-scriptum n°2 (ajouté le 20 février): le Forum des Sociétés de journalistes, qui rassemble trente-quatre sociétés de journalistes, a diffusé un communiqué intitulé Quand le FN sélectionne les journalistes, dont voici le texte intégral:

Le Forum des Sociétés de journalistes condamne l’attitude du Front national qui a interdit, ce week-end, au Grand Palais de Lille, l’accès à sa convention à nos confrères de Mediapart. Cette sélection des médias est une atteinte à la liberté de la presse.

Aucun parti, lancé dans une campagne qui a pour but l’élection suprême, la plus importante pour notre pays, n’a le droit, quels que soient les différends qui l’opposent à un média, de lui interdire de suivre ses débats publics. Sauf à ne vouloir accepter, à terme, que des journalistes qui lui sont favorables ce qui en dit long sur sa vision du rôle de la presse dans notre démocratie.

Le Forum des SDJ rassemble les trente-quatre sociétés de journalistes suivantes: l'AFP, L'Alsace, Capital, Courrier Cadres, Les Echos, Elle, L'Equipe, L'Etudiant, Europe 1, L'Express, Le Figaro, France 24, l'Humanité, I-télé, Le Journal du Dimanche, Libération, Livres Hebdo, Le Progrès de Lyon, Marianne, Midi libre, Le Monde, Le Monde interactif, Le Nouvel Observateur, Paris Match, Mediapart, Le Point, Le Quotidien du médecin, Radio France, Radio France internationale, RTL, Sciences et Avenir, Télérama, TF1, La Tribune, La Vie.

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  ramiro Mar 21 Fév - 17:25

Ne pas se tromper de colère !
Contre arguments face aux mensonges du FN

-L'Union syndicale Solidaires propose un quatre pages sur le Front national. Il est téléchargeable ici http://www.pro-mta.com/go.php?lien=1600385&editrack=h4a62f65d

- Pour sa part, l'association VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes) est en train de finaliser une nouvelle brochure qui décortiquera le programme du FN.
D'ores et déjà, VISA propose une série de quatre affichettes : « Ne vous tirez pas une balle dans le pied, pas une voix pour le FN ! ». Vous pouvez visionner celles-ci et passer commande via le site de VISA à l'adresse suivante : Dossier à lire ici http://www.pro-mta.com/go.php?lien=1600386&editrack=h4a62f65d

- Mediapart propose en vingt fiches techniques et en libre accès, une expertise complète du programme du Front national et de sa candidate Marine Le Pen. Vous pouvez à votre guise utiliser, transmettre, faire connaître ce décryptage. Dossier à lire ici http://www.pro-mta.com/go.php?lien=1600387&editrack=h4a62f65d
ramiro
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  panchoa Mar 21 Fév - 19:19

a voir dans mediapart un livre et un entretien panchoa

Des extraits du livre «Bienvenue au Front»FN: un voyage dans l'ordinaire raciste

Par Marine Turchi

Pendant huit mois, la journaliste Claire Checcaglini a infiltré le Front national et gravi les échelons du parti d'extrême droite. Mediapart publie les bonnes feuilles de son livre, Bienvenue au Front – Journal d'une infiltrée, qui sortira le 27 février aux éditions Jacob-Duvernet. Il y apparaît clairement la stratégie de dédiabolisation du FN : la laïcité défendue mordicus n'est qu'une façade « pour les Français qui croient encore, ces cons-là, que l’islam est une religion ». Pour le reste, islamophobie et racisme quotidien organisent les engagements militants.

Lire la suite

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  verié2 Mar 21 Fév - 19:39

Bon, les arguments rationnels ne sont pas inutiles, certes. Et ils ne manquent pas contre le FN. Malheureusement, la lutte contre ces gens-là n'est pas qu'une question d'information et de raisonnement rationnel. Par nature, le racisme, sous ses différentes formes, est irrationnel. Comme la religion.

Donc, on ne peut combattre efficacement le FN qu'en offrant une alternative à ceux qui se tournent vers lui par désespoir et en établissant un rapport de forces pour tenir les autres en respect. Et en montrant dans la pratique des luttes que les intérêts de tous les travailleurs sont les mêmes, qu'ils bouffent Hallal, MCdo classique ou du poisson le vendredi, portent un foulard, une kippa, un béret basque ou une casquette à l'envers... Cela-dit, tous ceux qui ont cautionné les campagnes islamophobes ont bien fait le jeu du FN, même quand ils croyaient défendre la laicité et/ou les droits des femmes...

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  nico37 Mer 22 Fév - 3:07

http://www.20minutes.fr/presidentielle/882633-live-presidentielle-revivez-discours-marine-pen-lille
http://www.francesoir.fr/actualite/politique/marine-le-pen-grand-meeting-a-lille-186205.html
http://www.lemainelibre.fr/actualite/les-le-pen-pere-et-fille-tirent-a-boulets-rouges-sur-sarkozy-18-02-2012-29403
http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/02/18/marine-le-pen-va-cibler-en-priorite-nicolas-sarkozy_1645139_1471069.html
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-pen-raille-le-candidat-sarkozy_1084043.html
http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/le-pere-et-la-fille-tirent-a-boulets-rouges-sur-sarkozy-un-show-le-pen-a-lille
http://www.nordeclair.fr/Actualite/2012/02/19/fn-ils-sont-les-gars-de-la-marine.shtml
http://www.nordeclair.fr/Rencontres/Interview-du-jour/2012/02/19/le-fn-a-la-croisee-des-chemins.shtml
http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120218.OBS1753/a-lille-marine-cible-sarkozy-jean-marie-cite-les-collabos.html
http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120219.OBS1777/videos-ce-qu-il-faut-retenir-du-discours-de-marine-le-pen-a-lille.html
http://fr.news.yahoo.com/marine-le-pen-met-un-carton-rouge-%C3%A0-164940311.html

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Bienvenu au Front, journal d'une infiltrée

Message  ramiro Mer 22 Fév - 15:47

Une journaliste infiltre le FN, voilà ce qui en ressort :
- un parti sans cadres qui exploite les moindre occasions
- un parti de communiquant
- la mise en évidence d'une stratégie raciste islamophobe

http://dai.ly/yHROKD
ramiro
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  sylvestre Mer 22 Fév - 15:49

Front national - Page 21 161915_303388289716277_1110518146_n

Les habitant-e-s de Marseille refusent la politique de la peur et de la haine que distille le FN

Malgré les opérations de communication, le projet politique du FN est plus que jamais raciste et autoritaire : Racisme, islamophobie, antisémitisme, sexisme, homophobie, poli...tique antisociale au service des plus riches et restriction des libertés... son tournant social est une fiction.

La stratégie du FN est de diviser la population, de désigner l'autre, l'étranger, comme responsable de tous les problèmes de la société. Le FN n'apporte aucune réponse au chômage, à la précarité, au mal logement... au lieu de combattre les causes de la crise économique, le FN cherche à diviser les travailleurs pour remettre en cause nos droits et libertés. Pour preuve, les élus FN au conseil régional sont les seuls à avoir voté contre une motion de soutien aux salariés de Fralib (Gémenos) en lutte contre la fermeture de leur usine.

Marseille est une ville populaire qui de tout temps a accueilli de nouveaux habitant-e-s arrivés des quatre coins du monde. Le FN est notre ennemi, rappelons que ce sont ces militants qui ont été les assassins d'Ibrahim Ali aux Aygalades en 1995 pendant la campagne électorale de Jean Marie Le Pen.

La venue de Marine Le Pen ne doit pas être banale. Claude Guéant, Sarkozy et leur clique banalisent chaque jour un peu plus son discours. Au delà de l'opération électorale, le discours de l'UMP se rapproche de plus en plus de celui du FN et augure d'un vrai rapprochement politique UMP/FN. Il s'agit là de l'instauration d'un véritable Racisme d'Etat que nous devons combattre.

Si le visage du FN a changé, il ne faut pas se tromper : leur projet politique est resté le même. Le FN n'est pas un parti comme les autres : profondément anti démocratique, sa politique consiste à remettre en cause l'ensemble des acquis démocratiques actuels. Il n'a pas sa place dans le champ public, tout comme les autres groupuscules d'extrême droite (Jeunesses Identitaires, Renouveau Français, Égalité & Réconciliation ...) qui tentent sur le terrain de s'implanter de manière violente, en organisant des rondes contre les arabes, noirs, sdf, homos, militants de gauche … . Ne restons pas sans agir face au développement des idées racistes, autoritaires et antisociales de l'extrême droite !

Unissons nous ! Face au FN : Résistance !

Premiers signataires : AFA 13, AL, Alternatifs, Collectif pour l'emancipation des quartiers populaires, Collectif Solidarite Maghreb, EELV, FASE, GA, GU, JC/UEC, NPA, PCF, PG, Quartiers Nord Quartiers Forts, Solidaires, SUD Educ ..
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  nico37 Mer 22 Fév - 22:44

Anonymat des parrainages : les Sages déboutent Marine Le Pen

RÉCITLe Conseil constitutionnel considère que les 500 parrainages nécessaires à la présidentielle doivent rester publics.

Le Conseil constitutionnel a décidé mardi que la règle imposant de rendre publics les 500 parrainages d'élus nécessaires pour concourir à la présidentielle était toujours valable, déboutant la candidate du Front national, Marine Le Pen.

La règle de la publicité «ne saurait en elle-même méconnaître le principe du pluralisme des courants d'idées et d'opinions», selon la décision communiquée à la presse, qui déboute la candidate du Front national de sa demande de rétablir l'anonymat des parrainages. Selon le juge constitutionnel, «en instaurant une telle publicité, le législateur a entendu favoriser la transparence de la procédure de présentation des candidats à l'élection présidentielle», et la publicité «est conforme à la Constitution».

Comme l’expliquait le constitutionnaliste Dominique Rousseau à Libération.fr, depuis la révision de la loi de 1962 sur l’élection du président de la République, en 1976, «toutes les lois organisant la vie publique vont dans le sens de cette transparence: financement des partis, financement des campagnes électorales, publication du patrimoine des élus. Le champ de la transparence s’est élargi et on peut considérer que l’anonymat des élus présentant un candidat serait une régression, un retour en arrière.»

« Pratiques attentatoires aux principes démocratiques »

Dès la décision du Conseil constitutionnel rendue publique, Louis Aliot, numéro 2 du FN, a dénoncé le fait qu'«en décidant de ne pas modifier le texte actuel, la haute juridiction n'a pas souhaité contredire le pouvoir politique ni sanctionner des pratiques pourtant attentatoires aux principes démocratiques élémentaires». Et Aliot, avocat, qui a plaidé lui-même devant les Sages, de regretter qu'ils n'aient «pas tenu compte des vœux exprimés par les élus locaux ainsi que par une majorité de Français favorables à notre demande».

Marine Le Pen avait fait valoir qu'en dépit de l'audience de son parti, elle risquait de ne pas pouvoir réunir les 500 parrainages nécessaires, au motif, selon elle, que les maires ne pouvaient pas donner leur signature dans l'anonymat et qu'ils étaient l'objet de pressions.

La présidente du FN affirme disposer d'environ 400 promesses de signatures, sur 42.000 élus habilités à parrainer. Son père, Jean-Marie Le Pen a toutefois déclaré mardi que, «heureusement», la candidate d'extrême droite approche de la barre fatidique des 500.

« Cooptation »

La candidate de Cap 21, Corinne Lepage, qui s’était associée, comme Christine Boutin - retirée depuis de la course présidentielle, à la demande du FN, dit à Libération.fr être «peu surprise» du rejet du Conseil constitutionnel, mais «tout de même déçue du manque de courage et de la faiblesse de l’argument juridique». «Ils assurent que la transparence est un gage de démocratie mais c’est tout le contraire. C’est la garantie d’une cooptation par quatre partis politiques (UMP, Modem, PS, PCF) qui disent qui a le droit d’être candidat», objecte-t-elle.

L’avocate écologiste, qui enregistre autour de 430 promesses de signatures, lance un «appel aux maires pour qu’ils ne marchent pas dans cette combine»: «Parrainez nous! Nous représentons des courants politiques, nous devons être présents à la présidentielle.»

Le FN s'approche des 500 parrainages, selon Jean-Marie Le Pen (AFP/Le Point) 21/02/2012
Le président d'honneur du Front national a déclaré que le parti "ramait désespérément", mais n'a pas donné de chiffre.

Mardi, le président d'honneur du FN, Jean-Marie Le Pen, a dit que sa fille, Marine Le Pen, approchait en dépit de difficultés des 500 parrainages d'élus nécessaires pour participer à la présidentielle, sans donner de chiffre. "Nous ramons désespérément", a affirmé Jean-Marie Le Pen sur i>Télé. Au journaliste qui lui demandait si le FN s'approchait des 500 parrainages, le président d'honneur du Front national a répondu : "Oui, bien sûr. Quand même. Heureusement. Ça serait désespérant." Jean-Marie Le Pen n'a pas fourni le chiffre précis. Marine Le Pen a affirmé récemment qu'elle disposait d'environ 400 promesses de signatures.

Le Conseil constitutionnel rend, mardi à 17 heures, une décision très attendue : il va dire si la règle imposant de rendre publics les 500 parrainages d'élus nécessaires pour concourir à la présidentielle est toujours valable. Le FN a "consacré la plus grande partie de la campagne électorale à cette démarche administrative qui devrait être simplifiée", a dit Jean-Marie Le Pen. Il s'agissait dans la loi d'"écarter les partis politiques ou en tout cas les formations qui ne soient pas représentatives ou qui étaient fantaisistes. On ne peut pas dire que quelqu'un qui représente 20 % des voix soit une candidature fantaisiste. Et cependant, nous avons cette grande difficulté", a dit Jean-Marie Le Pen.

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  nico37 Jeu 23 Fév - 19:59

L'Observatoire Citoyen de la Rétention 77, composé de membres du Réseau Education Sans Frontières, de la Ligue des Droits de l'Homme, de l'association Turbulences et des Cercles de silence, tient à réagir aux propos de Marine Le Pen du 22 février 2012.

Pourquoi a-t'elle tenu à s'exprimer devant le Centre de Rétention Administrative (CRA) du Mesnil-Amelot, cette véritable prison pour étrangers? Elle a choisi ce lieu parce que pour elle, la répression et la stigmatisation des étrangers sont la base de sa politique. Une recette classique: Comme Sarkozy et Guéant, Marine Le Pen a besoin de bouc-émissaires. Heureusement, de nombreux citoyens s' opposent à cette vision du monde et veillent à faire respecter les droits élémentaires des personnes vivant sur notre territoire.

Marine Le Pen a choisi ce lieu pour exprimer sa haine de l'étranger et ses contre-vérités en matière d'immigration, recettes principales du Front National. Les propos de Marine le Pen, effets d'annonce, politiciens et démagogiques, nient la réalité historique de la nécessité et de l'apport positif de l'immigration. Chômage, insécurité les immigrés ne sont pas responsables de tous les maux. La quasi totalité des personnes enfermées, parfois avec leurs enfants, dans les centres de rétention ne sont aucunement des délinquants. Ils vivent ici, certains depuis longtemps, ils travaillent ici, leurs enfants se forment dans nos écoles et comme depuis des décennies viendront renforcer la richesse et la diversité de notre pays. Pour vivre ensemble, ils ont besoin de nous et nous avons besoin d'eux, en toute liberté, égalité et fraternité.

nico37

Messages : 7065
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Front national - Page 21 Empty Re: Front national

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 21 sur 40 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 30 ... 40  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum