Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-48%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS SHB3175BK/00 Casque Bluetooth technologie BASS+, – 12 h ...
35.69 € 68.37 €
Voir le deal

Mort de Jean-Paul Hébert

Aller en bas

Mort de Jean-Paul Hébert Empty Mort de Jean-Paul Hébert

Message  nico37 le Sam 24 Juil - 0:48

Jean-Paul Hébert est mort.
par les Alternatifs, suivi Ligue des Droits de l’Homme, Louis Aminot, Denis Sieffert, Bernard Langlois, Jean Guisnel
jeudi 22 juillet 2010

Jean-Paul Hébert est mort à l’âge de 64 ans. Jean-Paul, c’est un beau et long parcours militant, du PSU aux Alternatifs,au niveau local, à Rouen, comme au niveau national. Un parcours bien trop court.
Jean-Paul Hébert était l’un des rares spécialistes de l’industrie de défense, chercheur-militant à l’EHESS, il animait la revue le Débat stratégique.

Ses combats étaient ceux des droits humains, dans toutes leurs dimensions, entre autres en soutien au peuple palestinien et au sein de la Ligue des Droits de l’Homme.

Le militantisme de Jean-Paul était sérieux autant que joyeux. Le brillant intervenant des colloques, le fin politique, était un homme enjoué. Auteur d’ouvrages pour la jeunesse, membre fondateur et parolier incontournable de la Choral’ternative de Rouen.

Nos pensées vont à sa famille, à ses proches, et aux camarades des Alternatifs de Haute-Normandie.

Jean-Paul, on continue, on lâchera rien !

Jean-Jacques Boislaroussie

Ligue des Droits de l’Homme

Notre ami Jean-Paul Hébert est mort mercredi 21 juillet. Son cœur, dont nous connaissions la force et la générosité, n’a pas résisté aux suites d’une lourde intervention chirurgicale traitant un cancer du poumon. Ses obsèques auront lieu à Mont-Saint-Aignan (76) samedi 24 juillet à 11 heures.

Depuis des mois, Jean-Paul nous donnait avec humour et sans jamais se plaindre des nouvelles de son combat contre la maladie. Cet humour fait d’une part de lucidité sur ce qui restait à faire, d’autre part d’optimisme sur nos capacités à le faire, il l’aura fait vivre jusqu’au bout de son courage. Membre du Comité central, et jusqu’en 2008 du Bureau national, il aura constamment allié une chaleureuse humanité dans la camaraderie militante et un goût du débat et de la rigueur dans l’argumentation qui nous interdisait de baisser la garde. Qui ne se rappelle la manière ferme et amicale dont ses présidences de séances d’examen des résolutions clôturaient nos congrès ? Qui pourrait avoir oublié que sans l’opiniâtreté et la conviction de Jean-Paul nous n’aurions pu rêver de la formidable réussite de la souscription militante pour la rénovation de notre siège ?

Mais chacun se souvient aussi de son émotion tremblante de rage lorsqu’une déclaration, un fait ou une dérobade le touchait au plus profond de ses convictions. Jean-Paul, c’était une présence humaine, physique, au service de nos idées, l’assurance que nous garderions constamment présent à l’esprit le sort des opprimés et des réprouvés, le poids de quarante-cinq années de travail pour les droits de toutes et de tous. Et c’était aussi cette voix puissante, cette inépuisable réserve de chants révolutionnaires et militants qui manquera désormais cruellement à nos moments de joie et d’amitié partagées.

Voici le dernier message reçu sur la liste de diffusion « santé JPH » qu’il avait lui-même animée depuis quelques mois : « Malgré les premiers résultats optimistes après son opération, malgré sa volonté de vivre et son courage, qui ne l’ont jamais quitté, le cœur de Jean-Paul n’a pas résisté aux suites de l’opération. »

Qu’Elisabeth et ses fils Pascal, Benoît et Pierre sachent notre peine, profonde, et la dette que nous avons envers ce passeur d’espoir et ce compagnon fraternel. Jean-Paul était un vrai militant, comme il y en a très peu. C’était un ami proche, c’était surtout un homme debout. Gardons-le ainsi dans notre mémoire.

Jean-Paul Hébert est mort... Spécialiste des questions de Défense et de l’Armement, militant pour la Paix et le désarmement (Nucléaire), du PSU aux Alternatifs, Jean-Paul était en tête de toutes les études et recherches sur le réel de l’industrie mondiale de l’Armement qui légitimaient nos combats progressistes. J’étais vraiment heureux le jour où, à force d’insistance, je réussis à le faire venir à Brest...

Avec le regretté Maurice Najman, avec son fidèle ami, Alain Joxe, avec Aline Archimbaud (Verts), Bruno Barrillot (CDRPC), Ben Cramer, Bernard Ravenel (MDPL), Jean Brugié, Bernard Dréano, Gilbert Wassermann, Patrick Silberstein, et plein d’autres camarades et amis(es), il avait encouragé, dès le lendemain de la campagne Juquin pour les présidentielles de 1988, ma proposition de création de l’Université Européenne de la Paix à Brest... association d’éducation populaire qui continue son bonhomme de chemin.

Respect et fraternité,

Condoléances à son épouse Elisabeth, à ses fils Benoit, Pierre, Pascal,

Fraternité aux Alternatifs,

Louis Aminot

Jean-Paul Hébert nous a quitté

Nous avons appris le décès de notre ami Jean-Paul Hébert. Jean-Paul a, semble-t-il, été victime d’un accident cardiaque à la suite de l’opération qu’il venait de subir pour éradiquer un cancer du poumon. Il avait abordé l’épreuve de la maladie et de l’opération avec humour auquel il donnait libre cours dans un bulletin de santé qu’il adressait à ses amis. Le choc est d’autant plus grand pour nous tous. Il fut président de l’association« Pour Politis » en 2009 jusqu’à l’AG de février dernier où il renonça pour faire face à la maladie.

Au-delà même de l’aide qu’il nous avait apportée pendant cette période, Jean-Paul était un grand ami de Politis dont il avait tous les numéros depuis le premier. Il partageait, pour l’essentiel, les idées et les principes que nous défendons. Au-delà de cette communauté d’idées, de cette même aspiration à la justice sociale et à la justice tout court, nous avons apprécié chez Jean-Paul sa culture, et particulièrement ce goût devenu rare pour la littérature populaire, et les chants de la tradition ouvrière qu’il faisait vivre avec sa chorale qui nous réjouissait tant. Mais, Jean-Paul était aussi, aux côtés, d’Alain Joxe, un grand spécialiste de stratégie internationale, et de problèmes de défense. Le pacifiste ardent qu’il était savait, mieux que quiconque, de quoi il parlait. A Elisabeth, son épouse, et à ses trois fils, l’équipe de Politis exprime toute son amitié. Politis rendra hommage à Jean-Paul dans son numéro du 26 août.

_Denis Sieffert

La mort de Jean-Paul Hébert

par Bernard Langlois

Un pacifiste … spécialiste de l’armement. Et surtout, un ami de Politis.

Il faisait un drôle de métier, cet économiste aux convictions non-violentes affirmées, qui s’était spécialisé dans l’étude des industries d’armement. Chercheur à l’EHSS, il était aussi membre du CIRPES (Centre interdisciplinaire de recherche sur la paix et d’études stratégiques) [1], aux côtés de son ami Alain Joxe.

Il était surtout pour nous ce militant de toujours d’une gauche alternative mûrie au PSU de la grande époque et toujours vivace aujourd’hui ; et l’indéfectible ami de notre journal, où il avait accepté la responsabilité de présider l’Association de soutien, avant que la maladie ne le conduise à passer la main [2].

Il était encore, sous le pseudo d’Hector Hugo ( !), un écrivain plein d’humour qui revisitait, à l’intention des jeunes générations, les chefs d’œuvre de la mythologie grecque.

Il était enfin (je suppose qu’il l’est resté jusqu’au bout) de ces chrétiens fidèles à l’Evangile, qui puisent dans leur foi des raisons de se battre contre un monde d’injustices et de scandales …

Il avait 64 ans.

Une crise cardiaque, après une opération du poumon qui s’était plutôt bien passée, l’enlève à l’affection de sa famille, et nous pensons très fort à elle ce soir.

Décès de l’économiste Jean-Paul Hébert

Par Jean Guisnel

L’économiste et chercheur à l’École des hautes études en sciences sociales Jean-Paul Hébert est décédé la nuit dernière à l’âge de 64 ans, apprend-on auprès de sa famille. Atteint d’un cancer, il n’a pas survécu à une intervention chirurgicale. Plein d’humour, il regrettait, dans le dernier bulletin de santé qu’il avait fait envoyer par son épouse à ses amis juste après l’intervention, de n’avoir pas trouvé de blague à ajouter au message.

Auteur de nombreux livres et d’articles spécialisés sur les industries et la production d’armements, ancien membre de la Commission nationale pour l’élimination des mines antipersonnel, ancien membre du Conseil économique de la défense, il était, depuis juin 2006, secrétaire général adjoint de la Ligue des droits de l’homme. Cet homme éclectique et plein d’humour, engagé durant toute sa vie dans la "deuxième gauche", gravitant naguère autour du PSU, était un catholique convaincu, promoteur ardent de l’oeuvre de l’écrivain Jean Sulivan. Il était lui-même auteur inspiré de romans drolatiques pour enfants, sous la signature de Hector Hugo, aux éditions Syros.

Membre de l’équipe d’Alain Joxe au Cirpes (Centre interdisciplinaire de recherche sur la paix et les stratégies), Jean-Paul Hébert était l’animateur de la revue du centre, Le Débat stratégique, et nous faisions souvent appel à ses compétences pour éclairer des points complexes de l’économie de la défense, comme dans cet article ou bien dans celui-ci, pas plus tard que le mois dernier.

Les obsèques de Jean-Paul Hébert devraient se dérouler samedi, dans la région de Rouen.

nico37

Messages : 7055
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum