Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Service Amazon Music HD gratuit pendant 3 mois
Voir le deal

Monoprix-Carrefour-ED licencient des Travailleurs sous des prétextes à la con ! (légumes périmés, stylos, chewing-gommes...)

Aller en bas

Monoprix-Carrefour-ED licencient des Travailleurs sous des prétextes à la con ! (légumes périmés, stylos, chewing-gommes...) Empty Monoprix-Carrefour-ED licencient des Travailleurs sous des prétextes à la con ! (légumes périmés, stylos, chewing-gommes...)

Message  BouffonVert72 le Jeu 7 Juil - 20:19

http://www.liberation.fr/societe/01012347736-un-employe-de-monoprix-mis-a-pied-pour-avoir-recupere-six-melons-et-deux-salades

07/07/2011 à 16h47

Un employé de Monoprix mis à pied pour avoir récupéré six melons et deux salades

Un employé de Monoprix à Marseille a été mis à pied lundi et entendu par sa direction lors d'un entretien préalable à licenciement mercredi pour avoir tenté de sortir six melons et deux salades récupérés dans le conteneur à poubelles, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

«Les faits constatés dans le magasin et reprochés à ce collaborateur sont contraires au règlement intérieur du magasin», a affirmé un porte-parole de l'enseigne.

Cet employé de 59 ans, père de six enfants et travaillant chez Monoprix depuis huit ans, «a été contrôlé à la sortie du magasin avec des melons et des salades», a-t-il ajouté, refusant de confirmer que ces fruits et légumes avaient été récupérés dans les poubelles du magasin.

Selon Avelino Carvalho, représentant CGT du Monoprix situé sur la Canebière, «il n'est pas sorti du magasin, il a récupéré dans le conteneur à poubelles des fruits et salades périmées». «Un cadre du magasin l'a vu faire et a demandé l'intervention des agents de sécurité», a-t-il ajouté.

«Que ce soit pris dans les poubelles ou dans le magasin, ce n'est pas autorisé sans avoir demandé au préalable une autorisation pour les prendre», a souligné le porte-parole de Monoprix.

«Quand il y a une infraction au règlement intérieur, il y a une mise à pied à titre conservatoire» qui «n'est pas une sanction» mais qui «vise à faire la lumière sur ce qui s'est passé», a-t-il ajouté, précisant que l'employé conservait son salaire, un élément mis en doute par le représentant CGT.

La décision sera signifiée à l'employé lundi matin après le respect du délai légal obligatoire.

«Une décision de sanction peut être prise mais elle n'est pas automatique et cette sanction est proportionnée à la gravité de l'agissement, ce qui veut dire que ce n'est pas parce que c'est un entretien préalable à licenciement que derrière il y a un licenciement», a-t-il précisé.

«Il y a tout une gamme de sanctions, ça peut être un avertissement, ça peut être une mise à pied disciplinaire [sans salaire, ndlr] de un à quatre jours», a-t-il détaillé.

«On est scandalisé par la disproportion totale entre le licenciement envisagé et ce qui s'est passé», a souligné M. Carvalho.

«Kader est vraiment abattu. Il est à deux ans de la retraite. Il a mis au courant sa femme et ses enfants au bout d'une semaine parce que c'est paru dans la presse», a-t-il ajouté.

(Source AFP)


Dernière édition par BouffonVert72 le Mar 26 Juil - 18:27, édité 2 fois
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Monoprix-Carrefour-ED licencient des Travailleurs sous des prétextes à la con ! (légumes périmés, stylos, chewing-gommes...) Empty Après Monoprix, voici Carrefour qui commet la même saloperie !

Message  BouffonVert72 le Lun 11 Juil - 13:49

A priori le Travailleur de Monoprix ne serait pas licencié.


Autre affaire du même type :

http://www.lepost.fr/article/2011/07/11/2545620_renvoyes-pour-avoir-voler-des-chewing-gums-et-3-stylos.html

Carrefour : mis à pied pour 4 stylos et des chewing-gums ?

11/07/2011 à 11h13 - mis à jour le 11/07/2011 à 12h37

Après l'affaire des melons à Monoprix, voici une nouvelle affaire de mise à pied pour vol... de chewing-gums et de stylos.

Deux employés de l'enseigne Carrefour, située à Avignon, dans le Vaucluse, ont été mis à pied par leur direction pour avoir volé des produits dans le magasin, rapporte Le Dauphiné Libéré.

Yassine 44 ans, et l'un de ses collègues de 33 ans ont été interpellés par la gendarmerie, sur leur lieu de travail, en fin de matinée, le vendredi 8 juillet. Leur direction leur reproche le vol d'un stylo à bille, d'un stylo plume, d'un critérium, d'une clé USB et de quatre paquets de chewing-gums.

Des accusations que réfute Yassine et son collègue, en donnant l'explication suivante : "J’ai récupéré ces stylos dans l’intention de m’en servir pour le travail pas pour les voler [...] En plus, ces produits ne sont pas mis en rayon. Ils finissent à la poubelle ou bien on les donne à la Banque alimentaire. On nous a traités comme des voleurs alors que ça fait six ans qu’on travaille ici. J’occupe un poste clé et il n’y a jamais eu de problème auparavant."

Quoi qu'il en soit, la direction du magasin Carrefour d'Avignon affirme qu'elle a porté plainte tout en indiquant qu'elle envisage une mesure de licenciement.

Note de la rédaction

Contacté par Le Post, la direction du Carrefour d'Avignon n'était pas disposée à répondre à nos questions.

L’auteur Supertitom inscrit depuis le 17/11/2010

Sources : Le Dauphiné Libéré, Le JDD

De là à penser que les DRH de ces grands groupes ont pour mission de licencier un certain nombre de Travailleurs pendant l'été, dâte où il y a potentiellement moins de mobilisation pour cause de "congés" d'une partie de la population, sous n'importe quel prétexte...
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Monoprix-Carrefour-ED licencient des Travailleurs sous des prétextes à la con ! (légumes périmés, stylos, chewing-gommes...) Empty Re: Monoprix-Carrefour-ED licencient des Travailleurs sous des prétextes à la con ! (légumes périmés, stylos, chewing-gommes...)

Message  alexi le Mer 20 Juil - 20:01

19/07/2011

Reprise du travail à Samada, filiale de Monoprix


Les salariés de Samada, prestataire logistique de Monoprix (Casino - Galeries Lafayettes), ont repris lundi le travail sur le site de Neuville-sur-Saône (Rhône) après 43 jours de grève qui ont débouché sur un protocole d'accord concernant les salaires, a-t-on appris auprès de la CGT.

Ce mouvement a perturbé l'approvisionnement des magasins de la région, surtout courant juin avant que l'enseigne ne fasse appel à d'autres entrepôts. (Lire : "le siège des entrepôts de Monoprix se poursuit")
"L'activité reprend progressivement" et devrait être revenue à la normale "en fin de semaine", a précisé la CGT. Une longue réunion mardi dernier en présence d'un médiateur a permis d'aboutir à un accord prévoyant une prime mensuelle de 50 euros intégrée au salaire pour tous les salariés non-cadres, y compris les chefs d'équipe, ainsi qu'une prime exceptionnelle de 800 euros, qui pallie le non-paiement des jours non travaillés. La revendication d'une augmentation de salaire de 50 euros a été renvoyée aux négociations salariales annuelles.

La CGT, seul syndicat du site, a aussi obtenu des jours de repos pour une reprise de l'activité hier. Durant les 43 jours du conflit, la vingtaine de salariés grévistes sur les 38 que compte l'entreprise se sont relayés devant les portes de leur entrepôt jour et nuit. La direction, qui avait assigné les salariés en justice pour faire déclarer illégal leur piquet de grève, avait été déboutée en première instance et en appel.

"Au-delà des mesures obtenues, que nous espérons voir élargies aux autres sites français, notre grande victoire est notre unité. La direction de Monoprix a bien compris que nous étions motivés et prêts à repartir en grève si nécessaire", selon la déléguée syndicale Douha Manoubi.

Filiale de Monoprix, Samada emploie un millier de salariés en France, répartis sur 14 sites.

(source AFP)

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Monoprix-Carrefour-ED licencient des Travailleurs sous des prétextes à la con ! (légumes périmés, stylos, chewing-gommes...) Empty Et maintenant ED !

Message  BouffonVert72 le Mar 26 Juil - 18:23

http://XXXwww.lefigaro.fr/actualite-france/2011/07/26/01016-20110726ARTFIG00263-licenciee-pour-avoir-vole-des-legumes-defraichis.php


Licenciée pour avoir volé des légumes «défraîchis»

Par Aude Lorriaux
26/07/2011 | Mise à jour : 16:38

Un mois après la mise à pied d'un employé de Monoprix pour avoir sorti des melons d'une poubelle, une salariée d'un magasin Ed est accusée par sa direction d'avoir subtilisé des légumes dans son magasin.
Monoprix-Carrefour-ED licencient des Travailleurs sous des prétextes à la con ! (légumes périmés, stylos, chewing-gommes...) Coeur-
C'est une simple histoire de poireaux et de persil qui a suffi à la mettre à la porte. Peggy Gérard, employée d'un supermarché Ed à Nieppe, dans le Nord, a été licenciée le 15 juillet pour faute grave après que des légumes aient été découverts dans sa voiture. Cette femme, un agent de maîtrise, affirme qu'elle a obtenu ces légumes «défraîchis» auprès d'un primeur indépendant, et qu'ils étaient destinés à ses lapins. Mais ses explications n'ont pas suffi à son employeur, qui estime qu'elle raconte des… salades.

Car la direction du hard-discount Ed affirme que Peggy Gérard a reconnu lors du contrôle avoir en sa possession de la marchandise en provenance du magasin. «Le 1er juin, un chef de secteur a voulu contrôler le coffre de ma voiture au moment où je rentrais chez moi pour la pause déjeuner», raconte cette mère célibataire qui travaille pour l'enseigne depuis octobre 2005. «J'ai refusé deux fois parce que j'estimais qu'il n'en avait pas le droit. Mais à la troisième, j'ai fini par accepter. Il a trouvé un sac poubelle noir avec les légumes dedans. L'après-midi, peu après la réouverture, on m'a dit de rentrer chez moi», précise l'employée licenciée.

Sans cotisations Assedic


Voleuse ou victime ? Peggy Gérard a vainement produit une attestation du marchand confirmant qu'il lui avait bien remis, la veille des faits, les légumes en question. «Je n'ai jamais eu aucun souci. On ne m'a jamais reproché ne serait-ce qu'une pomme volée alors que je jetais pour 300 euros de marchandise par jour», déplore la jeune femme.


Peggy Gérard envisage maintenant de se défendre devant les prud'hommes. Elle a saisi le syndicat Force ouvrière (FO) qui va poursuivre Ed en son nom. «C'est inadmissible. Non seulement nous irons au fond, mais il nous faut traiter l'urgence parce qu'Ed refuse de lui donner les attestations de cotisations à l'Assedic pour lui permettre de survivre», se révolte Lionel Meuris, secrétaire général de l'union départementale FO du Nord, qui ajoute : «Les faits sont totalement injustifiés. Ed se grandirait en reconnaissant son erreur et en rétablissant son employée dans ses droits».

Salades, poireaux et persil les légumes « volés » en question - suffiront-ils à priver Peggy Gérard de son emploi ? Fin juin, un employé de Monoprix à Marseille avait été mis à pied pour avoir tenté de sortir six melons et deux salades récupérés dans une poubelle. Il a repris ses fonctions depuis.
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Monoprix-Carrefour-ED licencient des Travailleurs sous des prétextes à la con ! (légumes périmés, stylos, chewing-gommes...) Empty Re: Monoprix-Carrefour-ED licencient des Travailleurs sous des prétextes à la con ! (légumes périmés, stylos, chewing-gommes...)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum