POI et Schivardi

Page 31 sur 33 Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32, 33  Suivant

Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  hadrien le Dim 22 Mar - 17:35

Le POI est responsable de ces provocations

Pas très honnête, cette accusation.

Qu'est-ce qui permet d'affirmer ça comme une vérité ?
C'est comme si on affirmait que le NPA est responsable de tes propos ou de ceux d'un Roseau ou d'un Toussaint.

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Copas le Dim 22 Mar - 17:49

hadrien a écrit:
Le POI est responsable de ces provocations

Pas très honnête, cette accusation.

Qu'est-ce qui permet d'affirmer ça comme une vérité ?
C'est comme si on affirmait que le NPA est responsable de tes propos ou de ceux d'un Roseau ou d'un Toussaint.

tu fermes ta gueule sur la pollution de tous les fils par une canaille ?

avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  hadrien le Dim 22 Mar - 17:53

Copas a écrit:
hadrien a écrit:
Le POI est responsable de ces provocations

Pas très honnête, cette accusation.

Qu'est-ce qui permet d'affirmer ça comme une vérité ?
C'est comme si on affirmait que le NPA est responsable de tes propos ou de ceux d'un Roseau ou d'un Toussaint.

tu fermes ta gueule sur la pollution de tous les fils par une canaille ?


Ca ne justifie aucune accusation non fondée vis à vis du POI.

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Copas le Dim 22 Mar - 17:54

hadrien a écrit:
Copas a écrit:
hadrien a écrit:
Le POI est responsable de ces provocations

Pas très honnête, cette accusation.

Qu'est-ce qui permet d'affirmer ça comme une vérité ?
C'est comme si on affirmait que le NPA est responsable de tes propos ou de ceux d'un Roseau ou d'un Toussaint.

tu fermes ta gueule sur la pollution de tous les fils par une canaille ?


Ca ne justifie aucune accusation non fondée vis à vis du POI.

et ça ne justifie pas tes silences crapuleux .
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Copas le Dim 22 Mar - 18:04

Romano a écrit:Surtout que j'ai déjà dit 100 fois que je n'étais pas au POI....C'est triste la sénilité!

Tu nous prends pour des billes.
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Copas le Dim 22 Mar - 18:42

Romano a écrit:Tu penses vraiment que si j'étais au POI, je m'amuserais comme ça à te faire tourner en bourrique! Essaie de réfléchir, ça te changera!


avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Babel le Ven 10 Juil - 7:28

Crise sans précédent du lambertisme : l’explosion du POI est en cours
Par Nina Pradier ( 9 juillet 2015)

http://tendanceclaire.npa.free.fr/article.php?id=776

Depuis plusieurs mois, une crise couvait dans le POI (Parti ouvrier indépendant, ex-PT). Elle vient d’éclater ces jours-ci avec une violence inouïe. Commencée plus précisément dans le CCI (Courant communiste internationaliste, section française de la « Quatrième internationale » lambertiste), qui est le courant fondateur et hégémonique du POI, auquel il fournit l’essentiel de ses dirigeant-e-s et cadres, elle gagne maintenant le POI lui-même. Elle va avoir des répercussions importantes dans les syndicats, notamment dans FO, où les lambertistes occupent des fonctions d’encadrement et de direction, dans la Libre pensée et d’autres structures qu’ils/elles dirigent, ainsi que dans les organisations de la quarantaine de pays où ce courant existe. Elle met aux prises deux camps, qui représentent à ce stade respectivement 2/3 et 1/3 des forces du CCI : c’est donc d’ores et déjà la crise la plus importante de l’histoire du lambertisme. Des bribes d’informations, des rumeurs et des documents des deux camps circulent désormais bien au-delà des rangs du POI. Avant que la presse bourgeoise ne saisisse en déformant les faits, il est indispensable de donner les éléments exacts et dûment vérifiés, car cela intéresse tout le mouvement ouvrier et tout particulièrement les anticapitalistes.

Aux origines de la crise actuelle du lambertisme

S’il est certes peu connu sur le plan médiatique, s’il s’invisibilise lui-même en refusant le plus souvent de manifester avec les autres organisations et s’il est marqué par une politique de tendance républicaine et réformiste, le POI est un parti dont il serait gravement erroné de sous-estimer l’importance. Ce parti se réclame de la lutte des classes et de l’anticapitalisme, c’est une organisation importante de l’extrême gauche au sens large du terme, puisqu’il compte 4 à 5 000 adhérent-e-s, dont 2000 militant-e-s du CCI, et son journal est vendu à 8-10 000 exemplaires. Une grande partie de ses militant-e-s sont des cadres voire des dirigeant-e-s syndicaux, surtout à FO, mais aussi à la CGT et un peu à la FSU (animant la tendance URIS – 4% des voix au congrès fédéral). La force de ce courant s’est manifestée récemment dans la réunion du 6 juin, qui a rassemblé 900 militant-e-s, la plupart syndicalistes CGT et FO, une partie significative n’étant pas au POI.

Pierre Lambert, le principal fondateur de ce courant politique, qui le dirigeait d’une main de fer, est mort en 2008. Depuis – comme toujours dans ce genre d’organisations dirigées par un patriarche historique et autoritaire – des rivalités se sont aiguisées dans la direction. Le principal dirigeant, Daniel Gluckstein, promu par Lambert depuis les années 1980 et secrétaire national du PT, puis du POI, n’a pas réussi à faire l’unanimité, mais au contraire toutes les vieilles frustrations silencieuses qu’avaient suscitées sa promotion rapide (alors même qu’il ne venait pas du bercail de l’OCI des années 1970, mais de la LCR...) ont commencé à resurgir.

Mais c’est l’échec du POI, fondé en 2008 dans la foulée de la campagne de Gérard Schivardi, qui provoque la crise actuelle. Censé avoir été lancé avec près de 10 000 adhérent-e-s, le POI en a perdu près de la moitié. Quant au CCI, il est incapable de se développer, composé pour l’essentiel de cadres âgé-e-s, recruté-e-s dans les années 1970, pour la plupart à la retraite – les plus jeunes étant généralement des enfants ou petits-enfants de cette génération...

Les deux orientations en présence

L’échec du POI a conduit la majorité du CCI (2/3 de la direction nationale) à expérimenter une autre politique, consistant à minorer la construction du POI lui-même au profit d’un regroupement mis en place pour gagner en priorité des syndicalistes, en s’appuyant sur les effets que la politique du PS ne manquent pas de produire chez les cadres de FO et de la CGT. Pour cette majorité du CCI, la classe ouvrière reste insensible aux principaux mots d’ordre politiques du POI et la principale résistance aux attaques du gouvernement passe par les cadres syndicaux. L’idée est donc de constituer un cadre plus large que le POI, organisée autour du journal Informations ouvrières (qui est pourtant officiellement le journal du POI...). Ainsi est-ce sous l’égide de ce journal et de cette orientation que s’est tenue la réunion de 900 syndicalistes le 6 juin, où la majorité du CCI a décidé que le POI ne s’exprimerait pas en tant que tel...

La minorité du CCI (1/3 de la direction nationale), emmenée par Daniel Gluckstein, ex-n° 1 du CCI et toujours secrétaire national du POI, accuse la majorité de vouloir liquider le POI et de renoncer à la construction du parti au profit d’une politique qui se réduit à l’adresse aux syndicalistes. Cette minorité estime que la priorité est de construire le POI comme parti pour résoudre le problème de la représentation politique de la classe ouvrière, donc en posant la question du pouvoir – ce qui se réduirait à ses yeux aux mots d’ordre de « rupture avec l’Union européenne » et d’« Assemblée constituante pour rétablir la démocratie dont le peuple définira lui-même la forme et le contenu ». En ce sens, la minorité est plus politique et « basiste », alors que la majorité assume davantage le parasyndicalisme tourné vers les appareils syndicaux, qui est l’une des principales marques de fabrique du lambertisme.

Cependant, sur le fond politique, il ne s’agit en fait — en tout cas à ce stade — que de nuances. La majorité ne met pas en cause l’orientation du POI et la minorité ne conteste pas l’importance majeure donnée à la construction chez les cadres syndicaux de FO et de la CGT – et surtout elle ne critique pas la confusion entretenue depuis des décennies par le lambertisme entre les syndicats, leur appareil et leur direction, confusion qui a permis de justifier l’alliance stratégique nouée avec des appareils syndicaux, à commencer par celui de FO en France. Ainsi les résolutions de la direction nationale du CCI comme du Conseil national et du Bureau national du POI étaient-elles encore votées à l’unanimité ces derniers mois. Un timide amendement de Daniel Gluckstein n’est apparu pour la première fois dans la DN du CCI qu’en avril, sans que son rejet empêche le vote unanime de la résolution finale... Ces nuances, qui commençaient à s’exprimer à l’oral depuis moins d’un an, ont commencé à s’exprimer davantage avec la crise de la CGT, la préparation de la journée d’action du 9 avril et la préparation de la réunion autour d’Informations ouvrières du 6 juin.

L’absence de démocratie empêche la discussion de se développer sur le terrain politique

Dans une organisation démocratique, ces nuances auraient été développées, discutées tranquillement, car il est tout à fait normal de débattre régulièrement de la façon de construire son parti, surtout dans une situation difficile comme celle que nous connaissons, marquée par la violence des attaques du gouvernement et la crise du mouvement ouvrier. Mais le lambertisme est un courant politique qui, s’il réclame sans cesse la « démocratie » dans sa presse (au nom de la « République une et indivisible » !), se caractérise surtout par l’absence de toute culture démocratique en interne.

Depuis des décennies, toutes les divergences se sont réglées par la violence bureaucratique, des exclusions régulières, des calomnies ignobles, l’humiliation des individus... Depuis une tendance éphémère en 1989, bien vite disparue, il n’y a pas eu de tendances dans le CCI, alors que les statuts les autorisent, car les membres qui voulaient en constituer une ou qui commençaient à exprimer des divergences qui auraient pu y conduire, ont été soigneusement isolé-e-s et exclu-e-s. De plus, la majorité des dirigeants sont de vieux permanents (une quarantaine en tout, par ailleurs essentiellement des hommes bien virilistes), recrutés dans les années 1970, qui ont largement dépassé l’âge de la retraite sans avoir jamais connu le monde du travail, sont inamovibles à leurs postes depuis 40 ans, largement coupés du monde réel auquel ils/elles n’ont accès que par des cadres syndicaux et les militant-e-s du POI, pénétrés d’habitudes bureaucratiques.

Parmi les dernières exclusions collectives, cette direction décida par exemple celle de la poignée de militant-e-s qui fondèrent ensuite le Groupe CRI en 2002, et qui virent d’abord refuser leurs demandes de tendance dans le CCI puis dans le PT, avant d’être exclu-e-s sur la base de calomnies, accusé-e-s notamment d’être en lien avec la préfecture de police ! Bien plus importante fut la décision prise par le secrétariat international de la QI lambertiste d’exclure la majorité de la section brésilienne (l’une des plus importantes) à la veille de son congrès où s’annonçait un changement de majorité (avec notamment une descente de la minorité et d’une délégation du secrétariat international au local national de l’organisation pour s’en emparer, changer les serrures et garder le journal...). De même encore, la direction nationale du CCI (même pas du PT !) n’avait pas hésité en 2005 à exclure les 2/3 de la fédération du PT de l’Yonne au seul prétexte qu’ils/elles avaient voté... contre l’exclusion de leur secrétaire fédéral (après avoir pourtant été d’accord avec la direction pour condamner à l’unanimité sa critique jugée scandaleuse d’une bureaucrate lambertiste de FO...). La liste des exclusions serait trop longue. Mais, dans tous les cas, incapable de justifier sur le fond politique des mesures aussi brutales, car cela aurait supposé une discussion démocratique, la direction a eu recours au mensonge et à la calomnie, tout en faisant bloc...

Mais d’où viennent ces méthodes anti-démocratiques ?

Il n’est dès lors par étonnant que ce soient ces mêmes « méthodes », devenus si habituelles depuis des décennies, qui sont mises en œuvre dans la crise actuelle du CCI et du POI. Au cours de ces dix derniers jours, en effet, la majorité de la direction nationale du CCI a décidé de « suspendre » un tiers de ses membres, refusé leur demande de tendance pourtant conforme aux statuts, reporté le congrès du CCI prévu à l’automne, fait approuver sa décision par une « commission de contrôle » qui n’a même pas entendu la minorité, fait changer les serrures des locaux pour empêcher les minoritaires d’y accéder librement, et elle multiplie les pressions sur les militant-e-s pour qu’ils/elles se désolidarisent immédiatement de la minorité ! Bien sûr, elle n’oublie pas de faire circuler « discrètement » un texte de calomnies contre Daniel Gluckstein, qui fut pourtant son leader incontesté promu par Lambert depuis les années 1980 et qui est accusé maintenant d’avoir entretenu un réseau clandestin pour prendre et garder le pouvoir et « attendu son heure pendant 35 ans » pour fomenter la dislocation de l’organisation, etc.

La minorité a beau jeu de dénoncer ces méthodes intolérables... mais ce sont exactement les mêmes que celles qu’elle avait elle-même mises en œuvre pendant tant d’années, notamment dans tous les cas cités précédemment, où les exclusions, les descentes pour changer les serrures, les mensonges et les calomnies étaient fomentées par Daniel Gluckstein et ses proches qui en sont aujourd’hui victimes... De telles méthodes ne tombent pas comme un coup de tonnerre dans un ciel serein : on ne peut séparer l’orientation politique et les méthodes utilisées à l’intérieur du parti comme dans le mouvement ouvrier en général.

Mais l’ampleur de la crise actuelle n’a rien à voir avec un quelconque épisode précédent dans l’histoire du lambertisme. Même l’exclusion en 1984 de Stéphane Just, le n° 2 de l’OCI, qui semble l’épisode le plus comparable, avait frappé « seulement » 150 militant-e-s qui le soutenaient sur 4000 – alors que la minorité actuelle revendique 677 signatures pour sa déclaration de tendance sur 2000 membres du CCI et souligne la participation d’une trentaine de « vétérans » (militant-e-s avant 1968). En outre, il semble que la majorité des jeunes comme la majorité de la fédération 93 (la plus nombreuse du POI) soient avec la minorité nationale. La minorité revendique aussi le soutien d’une partie importante d’autres sections de la QI lambertiste ou de leurs dirigeant-e-s. Enfin, Daniel Gluckstein a le soutien des deux autres secrétaires nationaux du POI, Jean Markun et Gérard Schivardi, qui ne sont pas membres du CCI et appellent la direction de ce courant à régler ses problèmes en interne au lieu de les transporter dans le POI et de calomnier Daniel Gluckstein. De fait, la scission du POI lui-même a commencé : le « Bureau national » du 4 juillet aurait mandaté un « secrétariat permanent du POI » qui fait désormais ses propres communiqués, alors que les « trois secrétaires nationaux du POI » continuent à publier les leurs...

Quelles conséquences pour les militant-e-s lambertistes ?

La crise n’est pas sans liens avec le développement de la situation sociale et politique, qui se réfracte notamment au sein des appareils secoués par la contradiction croissante entre leur orientation de collaboration de classe et les aspirations d’une partie des militant-e-s à combattre le gouvernement le patronat. Mais, si cette crise éclate sous cette forme soudaine et brutale, c’est en raison d’intérêts d’appareil qui mettent aux prises deux secteurs de la direction lambertiste. Mais comme le lambertisme a toujours fonctionné avec de telles méthodes, l’ampleur de la crise actuelle ne peut qu’entraîner son explosion, même si l’on ne peut pas prédire précisément ses péripéties, son rythme et son impact dans les réseaux militants. Encore une fois, cela va avoir très vite des répercussions importantes dans un certain nombre de secteurs, notamment syndicaux.

Il faut donc suivre de près les évolutions de cette crise. Il est possible qu’elle signe la mort du lambertisme comme courant important de l’extrême gauche issue du trotskysme dans la seconde moitié du XXe siècle. Comme toute scission dans une organisation du mouvement ouvrier, elle peut provoquer la démotivation de militant-e-s sincères et honnêtes s’ils/elles ne saisissent pas les causes et ne perçoivent pas d’issue à cette situation. Mais elle peut aussi être le point de départ, pour les militant-e-s de courant qui œuvrent au quotidien dans la lutte des classes selon les idées qui sont les leurs, d’une réflexion approfondie, d’un retour critique sur l’histoire du lambertisme lui-même, de ses méthodes intolérables comme de ses positions politiques de plus en plus contestables. Cela suppose d’abandonner les a priori sectaires vis-à-vis des autres courants du mouvement ouvrier. Et aussi que les anticapitalistes révolutionnaires partisan-e-s de la démocratie ouvrière et du libre débat discutent avec eux/elles sans sectarisme non plus.

Babel

Messages : 1081
Date d'inscription : 30/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Prado le Sam 11 Juil - 11:31

Vincent Présumey a publié hier un article à ce sujet :
Crise au POI, Parti ouvrier indépendant

Prado

Messages : 1274
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

POI sont rouges ?

Message  Roseau le Sam 15 Aoû - 5:02

Pour les amateurs de l'humour troisième degré: http://www.anti-k.org/2015/08/15/la-crise-de-lhumanite-et-la-crise-du-cci-poi/
et les articles qui suivent celui-ci...
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Byrrh le Lun 17 Aoû - 10:59

Roseau a écrit:Pour les amateurs de l'humour troisième degré: http://www.anti-k.org/2015/08/15/la-crise-de-lhumanite-et-la-crise-du-cci-poi/
et les articles qui suivent celui-ci...
Cela fera peut-être sourire les "pablistes" sexagénaires ou septuagénaires, mais à vrai dire, ce qu'on lit dans ce texte est plutôt glaçant pour tous ceux qui veulent continuer le combat de Lénine et de Trotsky dans le contexte du XXIème siècle. On ne peut guère se réjouir des erreurs ou de la dégénérescence de différents courants qui se sont réclamés d'eux.

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Roseau le Lun 17 Aoû - 20:06

C'est au contraire fort positif et réjouissant pour les révolutionnaires comme moi qui ne font pas confiance aux ismes. C'était d'ailleurs le point de vue de Trotsky lui-même, expliquant qu'il n'était pas plus "trotskiste" que moi. Il savait très bien que les fils incapables n'enrichissent rien. Ils se contentent d'hériter...
L'effondrement de l'église CCI (POI le dimanche) va heureusement prendre son temps. J'essaierai de rendre compte de la saga, pour le plus grand amusement des MR.
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  gérard menvussa le Lun 17 Aoû - 20:11

Je ne vois également pas ce que ça a d'amusant. D'autant que la crise du cci ne fait que réfléter plus généralement la crise du mouvement révolutionnaire "autoproclamé" dans ses diffférentes composantes. La situation au npa et à LO n'est pas radicalement différentes, et en tout cas pas vraiment meilleure. Car l'ensemble de ces organisations sont confrontés aux mêmes questions, posées de façon plutôt intelligente par le texte cité par roseau

La révolution n’a jamais été à l’ordre du jour dans les pays industrialisés.
À la libération pendant un bref moment on a put penser que la question du pouvoir serait posé (Italie). L’appareil stalinien est parvenu à maintenir l’ordre, rôle déterminant dans la reconstruction des états. La IVème Internationale n’a joué qu’un rôle mineur dans toute cette période. C’est sur le terrain de la lutte contre le stalinisme que le mouvement trotskyste a joué un rôle significatif. Le meilleur de l’action de l’OCI.
Mais nul part, malgré la mobilisation révolutionnaire des masses en Pologne, Hongrie, Tchécoslovaquie, la révolution politique ne l’a emporté. Pire, en URSS le prolétariat atomisé par les pertes colossales de la seconde guerre, la surexploitation et la terreur policière n’a joué aucun rôle dans la lutte contre l’appareil, accompagnant même la bureaucratie qui à la chute du mur s’unissait au capital étranger, expropriait les conquêtes d’octobre 17, privatisant à tout crin créant une nouvelle bourgeoisie de parvenus.
Une nouvelle période historique s’ouvrait. Le programme de la IVème rédigé par Trotsky n’était plus efficient. Pour reprendre une de ses formules – lorsqu’il envisageait un échec de la révolution mondiale – il faudra, disait-il, tout « recommencer ».

Repenser l’état du monde.
Il fallait engager un débat pour préciser la signification actuelle du socialisme après les terribles échecs historiques. En fait, la défaite de la révolution d’octobre pèse sur la conscience des masses : à l’échelle mondiale : quelle alternative opposer à la mondialisation ?
Sur ces questions, la plupart des organisations de la IVème Internationale sont restées muettes. L’OCI a refusé d’admettre les nouvelles conditions historiques à l’échelle internationale. Répétant les mêmes analyses.
Elle a, comme un disque usé, repassé en boucle le programme de Transition tout en menant une politique ultra opportuniste, sur les plans politiques et syndicaux.

La dernière révolution en France date de 144 ans ! Cela a forcément des conséquences importante sur la "conscience révolutionnaire". Et sur le plan révolutionnaire mondial, la derniére tentative qu'on aurait pu croire réussie (avec forces limites) c'est la révolution sandiniste en 1980, ce qui ne nous rajeunit pas. Il suffit de constater le bilan terriblement négatif de la "révolution arabe" pour voir qu'on est dans une période terriblement difficile, ou les vieux discours n'ont aucune efficacité !
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 62
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Roseau le Lun 17 Aoû - 20:44

Les "révolutions" arabes n'ont rien à voir avec celle des sandinistes, qui n'est d'ailleurs pas la dernière avec une direction et un contenu de classe, puisqu'elle a été suivi par celle de Grenade.
C'est important mais le pas le sujet, qui est là: certains partis, dont le NPA, en France ou ailleurs, sont capables d'étudier et de comprendre, par jeu d'hypothèse, de thèse et de correction, l'évolution du capitalisme, les rapports de classe et les rapports de force. Et ils se portent très bien, au sens où ils se battent avec les moyens du bord, mais SURTOUT préparent les luttes à venir, par rapport à ceux qui se satisfont de vivre sur un héritage. Prenons un seul exemple: les "héritiers" ne comprennent rien à l'évolution des rapports entre l'espèce humaine et la nature, faisant même fi des mises en garde de Marx lui-même, depuis le 19ème siècle !
Que de tels dynosaures disparaissent, qui stérilisent et/ou exploitent encore des milliers de militants, est très positif du point de vue opérationnel, satisfaisant intellectuellement, et hilarant emotionnellement! Bingo!
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Vérosa_2 le Mar 18 Aoû - 0:50

Roseau a écrit:C'est au contraire fort positif et réjouissant pour les révolutionnaires comme moi
Celle là, c'est la meilleure Very Happy Very Happy  Moi je croyais que les révolutionnaires étaient ceux qui faisaient la révolution. Ben non, j'étais naïf, il y a des "révolutionnaires" de profession... comme Roseau, et comme au POI.

Vérosa_2

Messages : 683
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Roseau le Mar 18 Aoû - 1:15

Vérosa_2 a écrit:
Roseau a écrit:C'est au contraire fort positif et réjouissant pour les révolutionnaires comme moi
Celle là, c'est la meilleure Very Happy Very Happy  Moi je croyais que les révolutionnaires étaient ceux qui faisaient la révolution. Ben non, j'étais naïf, il y a des "révolutionnaires" de profession... comme Roseau, et comme au POI.

C'est très mal les connaitre.
Je ne crois pas que la direction du POI vise la révolution
et encore moins y ait travaillé où que ce soit.
L'effondrement en cours est la suite logique de sa nature de petite bureaucratie.
Quant à la révolution, pas de soucis.
C'est l'objectif des révolutionnaires, que certains illustres MR dans l'histoire ont appelé effectivement  "professionnels".
Cela se justifie au moins par le fait que leur engagement dans la lutte de classe
leur tient plus à coeur et occupe plus de leur intelligence que leur activité rémunérée.
Mais notre stratégie comme MR vers l'émancipation socialiste est toujours restée minoritaire, jusqu'à la crise révolutionnaire.
Des conditions nouvelles pourraient faire qu'une majorité de travailleurs devienne un jour partisan d'une révolution,
mais je ne voir pas poindre ces conditions.  
En attendant, que Vérosa ne se sente pas ostracisée sur ce forum
parce qu'elle ne serait pas "révolutionnaire".
Elle est en bonne compagnie, tout à fait respectable.
D'ailleurs, les plus révolutionnaires ("enragés" selon eux mêmes),
dans la crise de 68, étaient souvent des réformistes quelques semaines plus tôt.
Donc pas se soucis. Les conditions ne sont pas encore mûres, mais vont dans la bonne direction.
Il faut y travailler, avec intelligence (plutôt que répéter des dogmes), patience et détermination joyeuse.
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  gérard menvussa le Mar 18 Aoû - 9:25

Donc pas se soucis. Les conditions ne sont pas encore mûres, mais vont dans la bonne direction.
Je n'en suis pas du tout persuadé : c'est contre ce genre de formule à l'emporte pièce que se mobilisaient les auteurs du texte qui font tellement rire roseau !

Mais notre stratégie comme MR vers l'émancipation socialiste est toujours restée minoritaire, jusqu'à la crise révolutionnaire.
Il n'est pas indifférent que la derniére crise révolutionnaire connue en France soit celle de la commune en 1971, soit il y a plus de 140 ans. Cela nuit quelque peu au discours désincarné du "révolutionnaire professionnel" Révolutionnaire professionnel qui sous nos contrées, n'a pas grand chose à faire...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 62
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Roseau le Mar 18 Aoû - 22:17

Très bonne remarque, d'évidence, qui fonde la nécessité des révolutionnaires.
Le fait qu'il n'y ait pas eu de situation révolutionnaire depuis si longtemps
est du largement à l'absence de parti révolutionnaire,
à des moments clés comme par ex pendant la guerre de 14, en 36, en 45, ou en 68.
En 68, nous visions une défaite cinglante du gouvernement, conduisant dans les années suivantes
à la construction d'un parti révolutionnaire parallèlement à une crise du régime.
Les acquis n'ont pas été négligeables, mais pas à cette hauteur,
notamment par la puissance d'un parti ouvrier contre-révolutionnaire, le PC,
et l'absence de ce parti révo.

Reste à construire ce parti révolutionnaire, sans lequel le plus vraisemblable est la barbarie.
Mais pas de reproche vis à vis de ceux qui ne le comprennent pas encore.
Les ouvriers de la dernière heure seront plus que bienvenus !

Il y aurait mille exemple à citer en faveur de la stratégie révolutionnaire
et démontrant les illusions de ceux qui n'y croient pas encore.
Mais ici le sujet ce n'est pas réforme ou révolution,
traité à plus soif partout et surement sur autre fil.

Ici, et c'est important de se faire plaisir, c'est un divertissement,
et pas révolutionnaire du tout: le POI Very Happy
Aucune nouvelle à partager ?
C'est vrai: il assure une belle omerta pour nous priver de ce théatre de boulevard, mais ça craquera...
Enfin, le lever de rideau, le décor et les premières tirades sont déjà dans cette liste d'articles:
http://www.anti-k.org/?s=POI+
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Leoni le Ven 21 Aoû - 17:57

La victoire de la révolution socialiste dépend de l'existence ou non d'un parti révolutionnaire, mais pas le surgissement d'une situation révolutionnaire ( 1905, 1936 quand Trotsky parle du commencement de la révolution, à ne pas confondre avec sa fin, victorieuse ou pas en l'absence d'un tel parti, 1971en Bolivie, 1974-75 au Portugal 2011 en Tunisie, février 1917 alors que le parti bolchevique est ultra minoritaire et en plus sur une ligne hostile à la révolution prolétarienne, 1968...)

Leoni

Messages : 170
Date d'inscription : 17/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Roseau le Dim 6 Sep - 19:11

Belle saga, par un fin connaisseur
http://www.anti-k.org/wp-admin/post.php?post=52052&action=edit
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Roseau le Sam 15 Oct - 14:12

Du nouveau sur la scène de l'Opéra Comique:
Le POI cassé, la serrure et le procureur
http://wp.me/p5oNrG-sfb
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  barnum le Jeu 20 Oct - 16:59

Il faut apprendre à distinguer POI et POID !!
Au dernier congrès de la CGT, le POI s'est aligné sur Martinez et son appareil, défendant les journées d'action à répétition contre tout appel à la grève interprofessionnelle jusqu'au retrait de la loi travail, tout appel à la grève générale et combattant les militants du POID présents qui défendaient cette dernière position!
Preuve supplémentaire de la mise en oeuvre d'un néo-pablisme au service des appareils, contre une politique de classe indépendante et preuve du contenu politique de l'exclusion de Gluckstein et ses camarades.
Le POID est en train de se construire rapidement sur la base d'un combat pour la rupture avec l'Union européenne et la Cinquième république, contre le gouvernement Hollande-Valls au service des capitalistes, fauteur de guerre militaire à l' extérieur et de guerre sociale à l'intérieur....et pour la préparation d'une conférence mondiale à Munbaï en Inde, contre la guerre, l'exploitation et le travail précaire, associant déjà différents syndicats, groupes et organisations dans plus de 40 pays.

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  barnum le Jeu 20 Oct - 18:58

"Pour les soussignés, au-delà des formes immédiates
qu’il revêt, le mouvement en cours pose une nécessité : la
rupture avec la dictature du capital financier, c’est-à-dire
du régime capitaliste fondé sur la propriété privée des
moyens de production.
La rupture avec le système capitaliste suppose,
pratiquement, de rompre avec les institutions qui
permettent sa domination : les institutions de l’Union
européenne et celles de la Ve
République. Les unes et
les autres ont été forgées dans le seul but d’imposer les
exigences du capital financier et des multinationales.
EXTRAIT de l'Appel déjà approuvé par plus de 5000 travailleurs et jeunes:

"Depuis leur création, elles n’ont cessé d’agir en ce sens.
Elles sont à l’origine des mesures de déréglementation,
de privatisation, de destruction des conquêtes collectives
de la classe ouvrière, mesures mises en oeuvre, depuis
trente ans, par les gouvernements successifs qui, de
droite ou de gauche, se soumettent à ces institutions.
Mesures qui frappent toutes les conquêtes de la
civilisation humaine : non seulement le Code du travail
mais l’ensemble des lois sociales, la Sécurité sociale, les
régimes de retraite par répartition, les hôpitaux publics,
les services publics, l’école républicaine, etc., mesures qui
frappent d’année en année, aboutissent à grossir toujours
plus les rangs des chômeurs, des travailleurs précaires,
des salariés condamnés aux CDD et au temps partiel
imposé, et des petits paysans ruinés".

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  gérard menvussa le Jeu 20 Oct - 23:23

Le POID est en train de se construire rapidement sur la base d'un combat pour la rupture avec l'Union européenne et la Cinquième république, contre le gouvernement Hollande-Valls au service des capitalistes, fauteur de guerre militaire à l' extérieur et de guerre sociale à l'intérieur....et pour la préparation d'une conférence mondiale à Munbaï en Inde, contre la guerre, l'exploitation et le travail précaire, associant déjà différents syndicats, groupes et organisations dans plus de 40 pays.
Grosso modo il cours au cul de JLM en ressassant l'interminable logorrhée  lambertiste... Il sont 50, ils se croient 2000 et ils se proclament deux cent milles... Misére absolue du pseudo trotskysme : que faire, quand des gens comme ça se réclament du "trotskysme" ça me désole. Heureusement que le trotskysme est crevé depuis longtemps...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 62
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  barnum le Ven 21 Oct - 10:19

Ils sont déjà plus de 2000, c'est à dire plus que le NPA ou LO.....Quant au Trotskysme, il suffit de relire son programme pour constater sa pleine actualité, n'en déplaise aux aigris à la Menvussa ...et quant à JLM, il n'est ni pour rompre avec l'Union européenne et l'euro ( tout comme LO et le NPA !), ni en finir avec le système capitaliste !!!
"Heureusement que le trotskysme est crevé depuis longtemps", en caractères gras s'il vous plaît !!
On voit le vrai fond de pensée du susdit......pas mal sur un forum marxiste révolutionnaire !!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  barnum le Ven 21 Oct - 10:23

Plus de 2000 au POID, donc pas tous trotskystes bien sûr !

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POI et Schivardi

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 31 sur 33 Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32, 33  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum