L'expertise scientifique en démocratie

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'expertise scientifique en démocratie

Message  mykha le Dim 6 Avr - 10:24


Mais peut-être tout de même que si on considère un fruit comme un "aliment", il existe des aliments dits naturels c'est à dire selon votre définition qui se mangent sans préparation.
Conflits d'intérêts est peut-être une ellipse puisque cela veut dire conflits entre des intérêts contradictoires : donner un jugement "objectif" tout en ménageant ceux qui vous subventionnent ou vous offrent des cadeaux.
Ce qui est effectivement stupide c'est d'imaginer que des chercheurs, par exemple dans le domaine de la santé, puissent travailler sans relation avec les industriels. Mais relation ne veut pas forcément dire subordination.
De plus on peut très bien avoir conduit des recherches POUR une firme à un moment donné et avoir gardé son indépendance de jugement par la suite (enfin me semble-t-il...)
J'ai en tête par exemple le reproche que font ceux qui veulent absolument prouver que les ondes électromagnétiques ont un effet AVÉRÉ sur la santé à André Aurengo pour avoir été à une époque membre du conseil scientifique de Bouygues Telecom, argument que j'ai encore entendu récemment (bien sûr sans droit de réponse) au magazine de la santé su France 5..
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'expertise scientifique en démocratie

Message  Rougevert le Dim 6 Avr - 11:37

Non: "conflit d'intérêts" a une autre signification.
Il s'agit pour les scientifiques de l'expression en tant qu'expert donnant un avis public, c'est à dire concernant "l'intérêt général" (formule interclassiste permettant à LO de ne pas se prononcer sur bien des sujets quand 92% de la population active est salariée, sans compter leur famille, les chômeurs et les retraités).
Ces experts, ayant travaillé "pour" une firme, d'une part s'identifient à elle, à leur domaine de recherche, forcément "bon" pour tous, d'autre part, tant qu'ils n'ont pas décidé de terminer leur carrière professionnelle savent bien qu'ils ont intérêt "à ne pas sortir de la ronde"...s'ils veulent (re)trouver un emploi dans leur industrie.
C'est très clair quand ils sont en cours d'emploi, par exemple dans l'industrie du tabac.
Je ne vois même pas ce qu'il y a de discutable, dans ce cas.
Il y a ensuite l'identification à l'employeur, phénomène familier pour les marxistes, quand il concerne les salariés: c'est le principal obstacle à la formation de la conscience de classe.
Autre cas: quand un ex-chercheur, ou un ex-appointé devient ministre ou élu charger de gérer des fonds publics.

avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Danger telephone mobile

Message  verié2 le Mer 14 Mai - 17:11

Je place cela dans le fil Aurengo, car Aurengo est l'un des plus éminents scientifiques qui pourfendent ceux qui dénoncent les dangers du téléphone mobile. Or une nouvelle étude semble établir formellement le danger à partir de 15 heures d'utilisation par mois, ce qui doit tout de même représenter du monde. A noter qu'il s'agit du danger du téléphone lui-même auquel s'ajoute celui des antennes relais.
http://www.leparisien.fr/societe/portable-a-haute-dose-le-danger-se-confirme-13-05-2014-3836661.php

En tout cas, voici un élément de plus qui montre que l'obscurantisme n'est pas nécessairement du côté de ceux qui dénoncent ce danger, que les scientistes de l'AFIS présentent comme des charlatans. (AFIS à laquelle appartient... Aurengo.)
Mykha
on peut très bien avoir conduit des recherches POUR une firme à un moment donné et avoir gardé son indépendance de jugement par la suite
Sur le papier, c'est évidemment possible, dans la réalité, c'est autre chose... Very Happy 
Mais Aurengo n'a pas "conduit des recherches" pour Bouigues, EDF etc. Il a seulement émargé dans certaines de leurs structures (Conseil d'administration etc) à titre honorifique pour leur servir de caution (méthode courante). Et c'est pendant qu'il occupait ces postes qu'il a défendu l'inocuité du tel mobile, des lignes à HT etc.

Evidemment, cette collaboration à ces entreprises ne prouvait pas le danger du mobile, des antennes relais et des lignes HT. Mais elle jetait un doute sérieux sur la validité de son discours. On ne peut pas être juge et partie.

Par ailleurs, après avoir quitté des entreprises aussi importantes, on conserve nécessairement des liens. Surtout quand on fait des tournées de conférences financées par elles. Qui penserait par exemple qu'un général retraité est objectif quand il parle de l'armée ou un ancien préfet quand il parle de la police etc ?


Dernière édition par verié2 le Mer 14 Mai - 17:47, édité 1 fois

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'expertise scientifique en démocratie

Message  gérard menvussa le Mer 14 Mai - 17:45

Tu as tout a fait raison. J'ai publié le résumé (abstract") de cette étude, parue dans une revue scientifique de "haute tenue" : Occupational and Environmental Medicine (OEM) (laquelle revue bénéficie d'un "facteur d'impact" de 3.24) http://forummarxiste.forum-actif.net/t703p15-pollution-par-les-ondes-electro-magnetiques#88845 Evidemment, Mikha a botté en touche !
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'expertise scientifique en démocratie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum