Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-36%
Le deal à ne pas rater :
-36% sur la pot à plante en lévitation dans l’air
53.63 € 83.79 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Ventes privées Lacoste : de 30% à 50% de remise
Voir le deal

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  Eninel le Mer 9 Déc - 12:53

LE DEBAT FAIT RAGE SUR LE SITE MEDIAPART, POPULARISONS ET ELARGISSONS CES DISCUSSIONS DANS CHAQUE VILLAGE, CHAQUE BUREAU, CHAQUE ATELIER, CHAQUE USINE, LE GRAND RENDEZ VOUS AVEC L'HISTOIRE EST PROCHE.


08/12/2020 08:30 PAR PASCAL.NICOLOFF
Comme d'habitude le démocrate Biden veut mener une politique de droite. Une raison de plus pour nous Français de vouloir changer radicalement le système en gagnant en 2022, et en imposant une nouvelle constitution et une 6EM REPUBLIQUE.

EN 2022 NI LE PEN NI MACRON. VOTEZ POUR LA 6EM REPUBLIQUE.

...........................................................................................................................................

08/12/2020 12:23 PAR ENINEL EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE PASCAL.NICOLOFF LE 08/12/2020 08:30

Vous les insoumis vous voulez une sixième république toute belle et une nouvelle constitution, j'imagine écrite par vous, mais voilà il va y avoir comme un hic dans vos projets.

C'est une chose de gagner une présidentielle, c'est une autre de gagner une élection législative ( ou élection Constituante ) qui suit.

Admettons que vous réussissiez à faire passer votre Méluche ( à mon avis c'est pas gagné, mais admettons ), il est peut probable ensuite , que LFI rafle seule une majorité absolue dans l'élection d'une assemblée qui suivra.

On a jamais vu ça. Même Mitterrand a eu besoin des radicaux de gauche et des communistes, même Macron à besoin du renfort du Modem, et vous les insoumis, vous êtes entrain d'avancer dans un splendide isolement.

Ce qui fera que Mélenchon pourra abolir la V, puisqu'il en aura reçu mandat, mais ce n'est pas lui et ses petits protégés qui écriront la VI, ce sera ses opposants.

Et si la VI était pire que la V, si c'était des petites mains frontistes qui se chargeaient de la besogne ???

Moralité :

Seul on va plus vite, ensemble et uni on va plus loin.

...........................................................................................................................................


08/12/2020 20:45 PAR SACCADI EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE ENINEL LE 08/12/2020 12:23

Entièrement d'accord ! Je me suis mordu le clavier de ne pas écrire en gras, rouge, souligné et en caractères 72. Le pire est de prétendre combattre le présidentialisme, mais en suivant en tout point le jeu présidentiel pour se faire, jusqu'à soutenir SON candidat, dans une course de petits chevaux délétère. Alors que le but, si Mélenchon était élu, serait justement qu'il puisse se reposer sur une majorité à l'assemblée : soit il compte ne se reposer que sur 290 députés Insoumis (ce qui, même en 2017, avait peu de chances de se produire, le phénomène de raz-de-marée étant moins aisé pour un parti "périphérique" au système), soit il faudrait composer avec une majorité plurielle, faite de députés PCF, EELV, Gen, voire...PS ! Et même ça, en supposant qu'une victoire de JLM en 2017 aurait créé un appel d'air, c'était pas gagné pour autant.

En plus, avec pour ainsi dire 2 candidats déjà lancés dans la course (Mélenchon, et implicitement Jadot), qui, d'après le profil actuel, se positionneraient chacun aux antipodes l'un de l'autre, on est parti pour la machine à perdre. Car si Mélenchon peut, dans le meilleur des cas, espérer approcher 20% (je n'y crois pas, mais bon...), il est hélas un repoussoir pour une grande partie de l'électorat de gauche modérée. Inversement, si Jadot peut espérer rallier un électorat de gauche modéré, sans doute 20%, lui aussi sera un repoussoir pour un électorat marqué à gauche. J'avoue que moi-même j'envisage assez peu de voter pour lui, il se place bien trop dans les pas de Hollande, sinon même plus au centre (Hollande a fini par mener une politique de centre-droit, alors Jadot...).

On aborde les choses selon le piège de la V°, et sa course des petits chevaux. Et si la gauche se sert du premier tour comme une sorte de primaire, on perd. Macron, lui, travaille à être le candidat unique de la Droite. La gauche devrait avoir l'intelligence de se réunir, s'entendre sur une dizaine de grandes lignes communes. Glucksman avait fait une remarque intéressante lors des européennes, en indiquant que les programmes de toutes les listes classées à gauche évoquaient en gros les mêmes points, "communs".

Alors certes, la sincérité et la volonté de chacun est très variable, et ce qu'il y a derrière les mêmes mots est très différent à FI qu'au PS. Mais à 18 mois du scrutin, et 1 an de la clôture concrète des candidatures, le temps presse. Plus le temps de bâtir un "programme commun", tenons-nous en à une "plateforme collective". Le temps presse d'autant plus qu'il faudrait arriver à trouver une technique (investitures conjointes) pour que le parlement, selon le scrutin majoritaire, arrive à exprimer également cette diversité à gauche, et non se retrouver écrasé par, disons, un groupe EELV archi-dominant. Ce qui, à choisir, ne serait certes pas le pire, même si je me méfie de la faiblesse idéologique générale des Verts. EELV risque de devenir le prochain parti attrape-tout, ascenseur rapide pour des ambitieux, comme Cosse, Durand, Canfin, De Rugy, Pompili l'ont montré (mention spéciale pour ces deux derniers).

A partir de cette plateforme collective, choisir un candidat qui puisse être au mieux à la résultante de cette plateforme, un(e) candidat(e) aussi consensuel que possible. Pêle mêle : Piolle, Montebourg, Maurel (j'ai pas demandé son avis), voire au "pire" Hidalgo ou Autain. L'idéal serait de vendre l'idée, peu institutionnelle, d'un ticket Président-PM (peu institutionnelle, puisque la nomination d'un Premier Ministre doit attendre les résultats des législatives). Genre Piolle-Montebourg, ou bien Autain-Jadot, Hidalgo-Coquerel...bon, pas gagné.

Tout ce que Mélenchon va gagner avec son départ anticipé dans la course, c'est que tous les autres à gauche, connaissant le bonhomme, vont partir du principe qu'il maintiendra sa candidature jusqu'au bout, donc qu'il va geler 5 à 8% de l'électorat de gauche, autant de voix perdus pour un autre candidat de gauche, sans pour autant arriver à réunir cette fois un "vote utile de gauche" sur son nom : les conditions 2022 seront très différentes des conditions 2017. Ce qui va conduire en réaction à la désignation d'un candidat commun (PS, EELV, Gen) qui, faute de pouvoir récupérer ce socle "réfractaire", cherchera à ratisser au centre, pour atteindre une masse critique suffisante.

Résultat, la candidature Mélenchon est presque l'assurance qu'on se farcisse en définitive, soit Jadot, soit Cazeneuve. Encore bravo. FI n'a toujours rien retenu des législatives, des européennes et des municipales, continuant de rêver d'un Grand Soir électoral et sa soudaine et improbable déferlante populaire. Mélenchon a plus de talent que Chavez, mais la France n'est ni le Venezuela, ni même l'Argentine de Peron, et aucun mouvement populiste de gauche ne va submerger les urnes ni les rues.

...........................................................................................................................................


09/12/2020 11:17 PAR ENINEL EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE SACCADI LE 08/12/2020 20:45

"...à 18 mois du scrutin, et 1 an de la clôture concrète des candidatures, le temps presse. Plus le temps de bâtir un "programme commun", tenons-nous en à une "plateforme collective"..."


Mais cette plate forme collective à gauche nous l'avons, pour peu que nous admettions, que le cadre d'un plébiscite présidentiel n'est pas l'endroit idéal, où les différentes tendances historiques à gauche peuvent comme ça, se jeter au visage leurs certitudes programmatiques.

Il faut un candidat commun à la gauche, une gauche au sens large allant de la petite bourgeoisie écologiste à la plus sectaire des organisations ouvrières. Et cette candidature victorieuse n'est possible, qu'à la condition que nous acceptions de nous unir derrière un SEUL candidat sur la base de notre plus petit dénominateur commun :

La gauche victorieuse de la présidentielle ?

On sort de ce régime bonapartiste, de ce très archaïque palais de l'Elysée, ses domaines réservés et son conseil de défense, ce Sénat de pré-retraités réactionnaires, ce parlement croupion, simple feuille de vigne pseudo démocratique, ce pouvoir techno bonapartiste bourgeois, bref on en termine avec la cinquième république anti démocratique, on l'abroge.

Notre président élu, immédiatement il nomme un gouvernement de transition composé de deux membres de chaque mouvement, chaque parti, chaque syndicat, qui aura participé à notre victoire. Lui même notre président élu, il démissionne immédiatement et se désagrège en même temps que l'ancien régime, il transmet ses pleins pouvoirs au chef du nouveau gouvernement, il lui communique les codes nucléaires.

Charge à ce gouvernement de transition, de gérer les affaires courantes de la nation ( en clair faire l'exacte contraire que les gesticulations de Trump actuellement ), d'appeler dans les plus brefs délais, à la tenue d'une élection générale à la proportionnelle intégrale, en vue de faire siéger dans un parlement démocratique et représentatif les élus du peuple.

Non pas une Législative, puisque ces députés n'auront pas à être des députés le petit doigt sur la couture, forcés de légiférer sous la dictée d'un prince !

Non pas une Constituante, puisqu'ils n'auront reçu aucun mandat dans ce sens, le dernier président bonapartiste ayant été élu, non pas pour construire une nouvelle prison constitutionnelle, mais pour en détruire une !

Ce sera à une Convention siégeant, de se prononcer sur l'opportunité d'écrire immédiatement une nouvelle constitution française, ou attendre un peu, pour avec d'autres peuples en révolution, écrire une Constitution dépassant la nation, par exemple européenne.

Une Convention, une Convention type Convention révolutionnaire de 1792, mère de la république de notre pays, voilà le facteur le plus révolutionnaire de cette action à populariser !

C'est dans le cadre de la campagne à l'élection de cette Convention républicaine et révolutionnaire ( les partis qui resteront scotchés à la défense de l'ancien régime honni ne pourront pas participer à cette élection ), que chaque parti en lice aura tout loisir à exprimer sa sensibilité politique et sa manière de voir. A ce jeter au visage leurs certitudes programmatiques.

Les électeurs et la proportionnelle enverra à la Convention les plus persuasifs d'entres eux !

Le pire est de prétendre combattre le présidentialisme, mais en suivant en tout point le jeu présidentiel pour se faire, jusqu'à soutenir SON candidat, dans une course de petits chevaux délétère.

Si la gauche se sert du premier tour comme une sorte de primaire, on perd.

Il faut choisir un candidat qui puisse être au mieux à la résultante de cette plateforme, un(e) candidat(e) aussi consensuel que possible.

Cela passe par une primaire à gauche.

Que l'ensemble des mouvements, partis, syndicats de la gauche, s'étant toujours prononcés ennemis de la V république et grands démocrates, le prouvent maintenant.

Le dire fait rire, le faire fait taire !

Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  barnum le Mer 9 Déc - 15:32

Bravo Eninel de vouloir refaire une révolution bourgeoise 230 ans plus tard en espérant peut-être qu'elle se transforme en révolution ouvrière.... ce n'est plus de la dialectique, c'est du foutage de gueule et un retour à la révolution par étapes : d'abord, accord de tous les partis pour une primaire, puis primaire à gauche avec des partis BOURGEOIS et non pas petits-bourgeois, style radicaux ou écologistes, puis élection dans le cadre de la Cinquième république, puis Gouvernement de transition, puis Convention de 1792!!!! Un vrai désespoir petit-bourgeois qui ne croit pas aux capacités révolutionnaires de la classe ouvrière et la jeunesse et qui s'accroche à la "bouée de sauvetage" de 2022!

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  Eninel le Mer 9 Déc - 17:29

barnum a écrit:Bravo Eninel Convention de 1792!!!! Un vrai désespoir petit-bourgeois qui ne croit pas aux capacités révolutionnaires de la classe ouvrière et la jeunesse et qui s'accroche à la "bouée de sauvetage" de 2022!

De rien camarade, maintenant si vous voulez précipiter le mouvement avant 2022, rien ne vous empêche au POID de vous comporter en révolutionnaire dans l'appareil FO, ce n'est hélas pas le cas.

Mais que la lutte des classes explose dans la rue maintenant ou dans les urnes en 2022, la finalité de celle ci obligatoirement va passer par cette Convention type 1792, la perspective et la solution gouvernementale à mon avis.

Libre aux organisations ouvrières sectaires de ne pas en être, alors elles disparaitront.

Parce que vois-tu les choses pour la bourgeoisie française sont entrain de tourner vinaigre, à titre d'exemple il y a ce cri d'alarme d'un économiste quant à l'avenir de la protection sociale dans le pays :

"... M. Bizard affirme par ailleurs qu’en raison de l’épidémie, l’actuelle explosion du déficit était «inévitable». Ce n’est pas tant l’augmentation des dépenses de l’assurance-maladie qui en est responsable, mais surtout «la chute drastique des recettes», provoquée par la crise économique (...) Évoquant l’explosion du déficit de la Sécu dans un contexte de crise sanitaire et économique exceptionnelle, l’économiste et professeur à l’ESCP Frédéric Bizard craint la disparition du système de protection sociale en France. Dans une interview parue dans Capital ce mercredi 9 décembre, il affirme que la hausse de la croissance ne suffira pas à résoudre ce problème ..."

https://fr.sputniknews.com/economie/202012091044901853-la-securite-sociale-francaise-risque-de-disparaitre-alerte-un-economiste/

Si on ajoute à cela un gouvernement Macron entrain de se laisser aller à la facilité de l'endettement généralisé :

"... La France a pris en 2020 la tête des plus gros contributeurs de la dette publique en zone euro pour la première fois de son histoire. L’année prochaine, Paris prévoit d’émettre 260 milliards d’euros de dette supplémentaire..."

https://fr.sputniknews.com/economie/202012081044896148-covid-19-les-finances-en-zone-rouge-ecarlate-et-les-francais-bientot-amenes-a-travailler-plus/

2021 et 2022 nous réserve bien des surprise, bien des remises en cause de quelques idées bien arrêtées chez les sectaires.

Tu me reproches de me battre pour une " primaire à gauche avec des partis BOURGEOIS et non pas petits-bourgeois, style radicaux ou écologistes ", attends ce n'est pas fait cette affaire.

Peu probable aujourd'hui que cette France Insoumise, parti bourgeois tu as raison, tourne à 180° et abandonne en rase campagne son candidat Mélenchon.

Peu probable aussi que la perspective d'une compétition loyale dans le cadre d'une primaire à gauche fasse tourner la tête aux écologistes, et qu'ils refusent de soutenir leur propre aventurier petit bourgeois Jadot ( ou Piolle ).

Mais au moins nous, nous aurons démontré que nous n'avons peur, ni de la compétition, ni de l'unité, ni de la radicalité juste et annoncer notre intention d'abolir le bonapartisme.

Mais qui est ce nous ?

Les organisations ouvrières existantes, le PS, le PCF, LO, le NPA, le POI, vous au POID, accompagnées des centrales ouvrières et de la FSU.

A ces organisations de s'unir dans un front unique ouvrier électoral, sur cette ligne anti bonapartiste, démocratique, de présenter un SEUL candidat, et faire des meetings électoraux commun sur cette ligne, et je ne vois pas trop comment on peu se rater, au regard de la menace pesant sur la sécurité sociale.

Tu appelles cela de l'opportunisme petit bourgeois, voir BOURGEOIS, je ne le conteste pas, vous au POID, sur la question de l'opportunisme, vous êtes des experts, des pro !
Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  barnum le Mer 9 Déc - 19:32

Ce que tu dis, c'est qu'entre opportunistes on peut s'entendre !! Je te laisse l'étiquette....quant à nous, on combat pour une montée nationale à Paris pour l'interdiction des licenciements, notre orientation reste "Dehors Macron, "A bas la Cinquième république", "Gouvernement ouvrier" et dans cette voie "Grève générale", Constituante souveraine".

On est bien loin, tu me l'accorderas, de la primaire de "gauche", du gouvernement de transition et du plus plat électoralisme, qui plus est dans le cadre des institutions de la Cinquième république !!!

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  Eninel le Jeu 10 Déc - 10:59

barnum a écrit:
On est bien loin, tu me l'accorderas,  de la primaire de "gauche", du gouvernement de transition et du plus plat électoralisme, qui plus est dans le cadre des institutions de la Cinquième république !!!

Je te l'accorde camarade Barnum, votre politique est bien loin de ce qu'il faut faire en tant que révolutionnaire, par exemple votre positionnement quant à la présidentielle qui arrive, n'a rien à voir avec le marxisme.

Qu'est ce que cela veux dire d'opposer la lutte des classes immédiate de la rue et la perspective de futures élections, c'est ridicule, cela est le fait des pires opportunistes dans le mouvement ouvrier ?

Vous nous dites :

on combat pour une montée nationale à Paris pour l'interdiction des licenciements, notre orientation reste "Dehors Macron, "A bas la Cinquième république", "Gouvernement ouvrier" et dans cette voie "Grève générale", Constituante souveraine".

C'est quoi une Constituante sinon une élection générale ? Cela n'est-il pas aussi à vous lire du plat électoralisme ?

Vous voulez monter sur Paris sans même mentionner où à Paris, à l'appel de qui et quand, il ne s'agit là que de la pure agitation creuse et opportuniste de votre part !

Samedi dernier encore vous étiez derrière une coordination petite bourgeoise à défiler avenue Gambetta pour le retrait de quelques articles d'une loi liberticide, chose que vous ne pourrez pas faire samedi prochain, puisque cette coordination prend la décision de ne plus se promener à Paris. Aussi où sont vos manifestations pour l'arrêt des licenciements ? Nul part !

Comme des robots vous faites de l'agitation autours du mot ordre de la " grève générale ", sans au préalable avoir fait une analyse marxiste de la situation, sans même comprendre que la grève générale n'est pas à l'ordre du jour, tant que ce gouvernement aura la faculté d'amortir le choc social de la crise sanitaire et économique avec de la monnaie de singe ? Vous vous payez de mots !

Vous dites vouloir la fin de la V et foutre dehors Macron, alors même que vous n'êtes pas foutu de foutre dehors Veyrier et de mettre fin dans FO, à un régime en tout point identique au fonctionnement de la V république, vous êtes mal placés, à porter un regard critique sur le mouvement sain en cours, tendant à aller à l'organisation d'une primaire à gauche, dans la perspective de permettre à la gauche ouvrière d'être là unie, le moment voulu, peut être avant 2022 ?

Vous appelez cela du plat électoralisme, imbéciles opportunistes que vous êtes ?

Comme je l'écris dans mon dernier post, vous au POID, sur la question de l'opportunisme vous en connaissez un rayon, vous êtes des experts, des pro ... des AS !

Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  barnum le Jeu 10 Déc - 14:48


"C'est quoi une Constituante sinon une élection générale ? Cela n'est-il pas aussi à vous lire du plat électoralisme ?"


Encore une preuve que tu ne comprends vraiment rien !!

La Constituante n'est justement pas une élection générale dans le cadre des institutions de la Cinquième république comme l'est ta Convention et ta compromission avec des partis bourgeois !! Plus qu'un simple opportunisme en effet, c'est une capitulation pure et simple devant les intérêts de la bourgeoisie et donc une trahison !! Attendons donc 2022 comme tu le proposes pendant que nous manifestons massivement pour dire "Dehors Macron" et retrait de la loi de sécurité globale" (et pas simplement d'un ou deux articles comme le disent ceux comme toi qui attendent 2022!).
La Constituante est un simple mot d'ordre TRANSITOIRE destiné à être balayé par les soviets comme en Russie en 1917 mais très utile dans cette situation prérévolutionnaire pour combattre un bonapartisme institutionnel de plus en plus autoritaire .
Et tu prends vraiment les travailleurs pour des cons en pensant que les capitalistes peuvent ainsi les acheter pour s'éviter une grève générale !!! Tu les confonds avec les appareils bourgeois!
Et identifier Veyrier à Macron, c'est vraiment ne rien comprendre à la nature de l'organisation de classe qu'est le syndicat (et donc de son fonctionnement) avec la nature de Macron et du bonapartisme, eux aussi expression claire et nette des intérêts de LEUR classe, mais parfaitement antagoniste aux organisations syndicales justement!

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  Eninel le Ven 11 Déc - 12:15

Un édito très instructif provenant du journal " La Tribune des Travailleurs " du parti POID :

https://latribunedestravailleurs.fr/2020/12/09/la-voie-la-plus-economique-face-a-la-crise/

Au delà du fait que ce parti se dépasse dans sa manière de dresser un tableau mensonger des rapports de classe existant dans le pays, à les entendre tout à l'avantage du prolétariat, un espèce d'édito comme le journal "l'Humanité" les rédigeait dans les années 70, nous pouvons apprendre des lignes de l'éditorialiste renégat Gluckstein, que la bourgeoisie elle aussi commence à s'interroger sur la perspective d'un changement de république, la perspective pour la bourgeoisie de penser à une sixième république bourgeoise :

"...Chroniqueur des médias de la finance, et soutien fervent de Macron jusqu’à un passé récent, un certain Édouard Tétreau critique (sur le site des Échos) une « gestion sanitaire déroutante ». Il dénonce « l’hypercentralisation du pouvoir et l’isolement du président » amené « à prendre à la légère en catimini et dans l’artifice de conseils obéissants, des décisions aussi graves pour la santé publique et l’économie de ce pays ».

Pointant « l’inquiétude (qui) monte à l’idée de penser que la campagne de vaccination à venir soit aussi mal conduite que les campagnes de masques et de tests », il appelle à tourner la page de la Ve République et à « préparer l’avènement d’une VIe République »..."


L'éditorialiste du POID n'hésitant pas cependant, comme chaque semaine, de conclure son papier par le sempiternelle appel à une Constituante :

"...La voie la plus économique, au plan sanitaire, social, économique et démocratique, c’est l’unité pour chasser Macron, maintenant et tout de suite. C’est l’unité dans un mouvement d’ensemble de la classe ouvrière et de ses organisations qui, partant des revendications, créera les conditions pour chasser Macron, en finir avec la Ve République moribonde et ouvrir la voie à une Assemblée constituante souveraine..."

Une frange de la bourgeoisie française, certainement pas la moins réactionnaire, se met à rêver tout haut d'une sixième république, passant fatalement par la rédaction d'une nouvelle constitution, la direction POID lui emboite le pas, et répond en écho au journal financier " Les Echos " , une Constituante !

Mélenchon doit se sentir moins seul, lui qui est à l'origine d'aller à une sixième république bourgeoise, dans l'éventualité où la cinquième république viendrait à céder.

Une frange de la bourgeoisie derrière un général à la retraite le rejoint :

le général de Villiers, ancien chef d’état-major, déclarer que « les Français veulent de l’autorité », exprimer sa « crainte d’une guerre civile » et conclure : « Je suscite visiblement un certain nombre d’espoirs. » Scénario qu’on doit prendre d’autant plus au sérieux quand l’éditorialiste du quotidien officiel du capital financier (Les Échos) dit sa crainte que le gouvernement, en relançant la réforme des retraites, « risque de réveiller les crispations ». Et conclut : « Quand la maison brûle, les regards se tournent ailleurs. Peut-être faut-il expliquer ainsi la popularité, malgré lui, du général de Villiers. »


Le parti avant gardiste léniniste et trotskyste, comme aime se faire passer le POID, sous la plume de son éditorialiste ... aussi .

Charge à ce parti POID de représenter les intérêts du peuple travailleur et de la jeunesse dans la perspective de cette prochaine élection générale.

Tout juste pouvons-nous lui conseiller dès maintenant à ce parti POID, à ne pas hésiter d'insister préventivement dans ses éditos, sur l'extrême nécessité de vouloir interdire de participation, à une moindre future élection en France, une fois la guerre civile commencée, l'ensemble de ces partis bourgeois à la sauce Général de Villiers.

Nous, partisans de la tenue d'une élection pour une Convention Ouvrière Révolutionnaire type 1792, nous n'hésitons pas le faire des maintenant :

C'est dans le cadre de la campagne à l'élection de cette Convention républicaine et révolutionnaire ( les partis qui resteront scotchés à la défense de l'ancien régime honni ne pourront pas participer à cette élection ), que chaque parti en lice aura tout loisir à exprimer sa sensibilité politique et sa manière de voir.

https://aplutsoc.org/2020/12/08/strategies-sociales-strategies-electorales/#comments

Dans le cas contraire, ce n'est pas le représentant des ouvriers Gluckstein qui écrira la Constitution d'une sixième république, ce seront les Lepen et de Villiers.

Dans cette affaire Gluckstein et le POID auront été les idiots utiles de la bourgeoisie.





Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  Eninel le Ven 11 Déc - 13:10

Il faut quand même s'arrêter un instant sur les mensonges éhontés de l'édito du journal "La Tribune des Travailleurs" du POID :

https://latribunedestravailleurs.fr/2020/12/09/la-voie-la-plus-economique-face-a-la-crise/

Les puissantes manifestations du 28 novembre contre la loi « sécurité globale » ont fait resurgir le spectre du mouvement de millions et de millions mobilisés contre la réforme des retraites, mouvement suspendu par le surgissement de la pandémie mais qui, sous une forme ou une autre, peut déferler à nouveau à tout instant. C’est pour tenter de casser cela que le déchaînement de violences du 5 décembre était nécessaire.

Il n'y a jamais eu un "mouvement de millions et de millions mobilisés contre la réforme des retraites", il en aurait fallu de beaucoup, par exemple un appel clair à la grève générale des directions syndicales.

Premier mensonge de Gluckstein

La journée du 28 novembre dernier à été certes une journée suivie, pas un mouvement de millions et de millions , mais des manifestations importantes quand même.
Importante car contrairement à ce que laisse penser Gluckstein, le but de ces manifestations même si il n'était pas pour le retrait de la loi globale sur la sécurité, ces manifestations furent le moyen de la base d'imposer ce mot ordre de retrait aux initiateurs de cette journée.
Les puissantes manifestations du 28 novembre n'étaient donc pas contre la loi « sécurité globale », mais contre des chefs ouvriers trainant les pieds.

Deuxième mensonge de Gluckstein

Quant à cette journée du 05 décembre, une fois de plus contrairement à ce qu'affirme notre arracheur de dents, non seulement les directions syndicales en étaient absentes, elles n'étaient pas sur le mot ordre retrait mais sur des revendications très générales, mais de plus la coordination « Stop loi sécurité globale », réaffirmait son exigence d’être reçue par Macron peut être, mais pas pour obtenir le retrait de la loi, négocier avec le pouvoir les termes de quelques articles seulement.

Troisième mensonge de Gluckstein

Pour ce menteur :

c’est la multiplication, par les directions des organisations syndicales à tous les niveaux, de journées d’action qui morcellent, disloquent, fragmentent le mouvement de la classe ouvrière, s’opposant les unes aux autres, parfois sur des mots d’ordre identiques. Sans parler des coordinations suscitées par des secteurs d’organisations syndicales elles-mêmes.


Et bien même pas, quatrième mensonge ! Jamais le nombre de journées de grève dans notre pays a été aussi faible.
Les directions syndicales n'ont pas même besoin à utiliser leur politique de bouzille habituelle lorsqu'il y a mobilisation potentiellement dangereuse pour le pouvoir, tant le prolétariat confronté à cette crise économique et sanitaire est comme sidéré et interdit.

Le prolétariat est complétement paumé et anéanti actuellement par la politique de l'union sacrée et du dialogue social de toutes ses organisations traditionnelles, la politique de l'agitation permanente véhémente des gauchistes anarchistes, se dépassant dans le registre de la trahison et de la duplicité.

Que peux faire ce prolétariat sinon faire le dos rond, et prier que la politique de subventions et de soutien de "Casse Tête " ne s'arrête pas, ne s'arrête jamais ?

Voilà la stricte vérité marxiste.

Le camarade Barnum peut bien m'écrire :

"tu prends vraiment les travailleurs pour des cons en pensant que les capitalistes peuvent ainsi les acheter pour s'éviter une grève générale !!! Tu les confonds avec les appareils bourgeois!"

Le camarade Barnum ne comprend pas que, sans les appareils ouvriers bourgeois des organisations ouvrières en guise de ressort pour l'action, le prolétariat est profondément freiné dans sa lutte des classes, interdit même, et c'est une belle connerie de ne pas comprendre cela !

Le prolétariat est l'arme au pied, d'autant plus que ne s'ouvre devant lui, absolument aucune perspective politique, autre que celle d'une douteuse sixième république d'un douteux populiste ambitieux.

La crise à gauche ne s'arrange pas, la vérité flâne derrière le mensonge, et il faudra des évènements d'une portée historique, comme par exemple la fin de l'euro, pour qu'il en soit autrement.




Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  barnum le Ven 11 Déc - 13:32

Pas mal comme mensonge éhonté !! Le POID rejette expressément toute sixième république et toute restauration d'une démocratie bourgeoise, il ne fait que pointer du doigt la crise au sommet de l'Etat, d'où les références à la fois à une sixième république et à un coup d'état militaire !!
En HAUT justement on ne peut plus, EN BAS on a un Eninel qui ne croit pas aux capacités révolutionnaires des travailleurs et de la jeunesse et qui conseille d'attendre 2022 pour préparer à une primaire de gauche avec des partis bourgeois.... Encore bravo pour cette capitulation devant les intérêts de la bourgeoisie !!

"c’est la multiplication, par les directions des organisations syndicales à tous les niveaux, de journées d’action qui morcellent, disloquent, fragmentent le mouvement de la classe ouvrière, s’opposant les unes aux autres, parfois sur des mots d’ordre identiques. Sans parler des coordinations suscitées par des secteurs d’organisations syndicales elles-mêmes"
Bien évidemment, Gluckstein ne parle pas du dernier mois mais de toute la période sous Macron (et pas seulement quant aux journées d'action bidon!)

"Il n'y a jamais eu un "mouvement de millions et de millions mobilisés contre la réforme des retraites", il en aurait fallu de beaucoup, par exemple un appel clair à la grève générale des directions syndicales".

Eh non il n'y a pas eu de grève générale du fait des appareils bourgeois mais oui des millions de travailleurs se sont effectivement mobilisés sur les retraites!! et Eninel d'embellir les directions syndicales en parlant comme les pablistes "d'appareils ouvriers-bourgeois" contrairement à Trotsky qui parle comme nous "d'appareils bourgeois"!


"Que peut faire ce prolétariat sinon faire le dos rond, et prier que la politique de subventions et de soutien de "Casse Tête " ne s'arrête pas, ne s'arrête jamais ?"

Tu parles d'une analyse marxiste... jamais Marx n'expliquerait que le prolétariat se laisse corrompre par la bourgeoisie, faisant ainsi disparaître LA LUTTE DE CLASSE MOTEUR DE L'HISTOIRE et assimilant la classe ouvrière à ses directions traîtres !!!! On comprend mieux le soutien d'Eninel aux institutions bonapartistes et leurs échéances électorales !

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  Eninel le Ven 11 Déc - 16:35

barnum a écrit:


Eh non il n'y a pas eu de grève générale du fait des appareils bourgeois  mais oui des millions de travailleurs se sont effectivement mobilisés sur les retraites!!



Et non des millions de travailleurs ne se sont pas mobilisés contre le projet de loi sur les retraites, tu confonds soutien à un mouvement et le mouvement lui même !!

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_social_contre_la_r%C3%A9forme_des_retraites_en_France_de_2019-2020

En début du mouvement le 05 décembre, au plus fort de la mobilisation, seuls les personnels SNCF, RATP, Education Nationale sont mobilisés dans une grève dure. Ils sont massivement en grève certes, mais du fait que l'intersyndicale se refuse à l'appel à la grève générale, au fur des semaines malgré une belle résistance dans les transports, le taux de participation à la grève ne cessera de s'effriter. Jamais il n'y aura eu plus de un million de grévistes, même les jours de journées "saute mouton" des Martinez et Cie.

Pour ce qui est des manifestations, toujours décentralisées au quatre coin du pays, selon les propres chiffres des staliniens de la CGT, au maximum le 05 décembre, il y aura eu 1,8 million de manifestants. On est donc loin des millions et des millions de Gluckstein !

Pour ce qui est du soutien au mouvement, là oui il y a eu un soutien dans le pays, sans lequel d'ailleurs jamais nous n'aurions pu bloquer les transports aussi longtemps, mais un soutien à un mouvement ce n'est pas participer à un mouvement, Gluckstein a donc bien tendance à idéaliser la réalité, c'est un MENTEUR !

C'est un menteur, et en plus c'est un menteur dangereux, parce que Trotsky explique :

(...) Les processus qui se déroulent dans les masses de la petite bourgeoisie ont une importance exceptionnelle pour apprécier la situation politique. La crise politique du pays est avant tout la crise de la confiance des masses petites bourgeoises dans leurs partis et leurs chefs traditionnels. Le mécontentement, la nervosité, l'instabilité, l'emportement facile de la petite bourgeoisie sont des traits extrêmement importants d'une situation pré-révolutionnaire. De même que le malade brûlant de fièvre se met sur le côté gauche, la petite bourgeoisie fébrile peut se tourner à droite ou à gauche. Selon le côté vers lequel se tourneront dans la prochaine période les millions de paysans, d'artisans, de petits commerçants, de petits fonctionnaires français, la situation pré-révolutionnaire actuelle peut se changer aussi bien en situation révolutionnaire que contre-révolutionnaire.

(...) Dans le processus de l'histoire, on rencontre des situations stables tout à fait non-révolutionnaires. On rencontre aussi des situations notoirement révolutionnaires. Il existe aussi des situations contre-révolutionnaires (il ne faut pas l'oublier !). Mais ce qui existe surtout à notre époque de capitalisme pourrissant ce sont des situations intermédiaires, transitoires : entre une situation non-révolutionnaire et une situation pré-révolutionnaire, entre une situation pré-révolutionnaire et une situation révolutionnaire ou... contre-révolutionnaire. C'est précisément ces états transitoires qui ont une importance décisive du point de vue de la stratégie politique.

(... ) Si le parti du prolétariat se montre incapable d'analyser à temps les tendances de la situation pré-révolutionnaire et d'intervenir activement dans son développement, au lieu d'une situation révolutionnaire surgira inévitablement une situation contre-révolutionnaire. C'est précisément devant ce danger que se trouve actuellement le prolétariat français. La politique à courte vue, passive, opportuniste du front unique ( de l'intersyndicale, rajouté par moi ), et surtout des staliniens ( et du POID rajouté par moi ), qui sont devenus son aile droite, voilà ce qui constitue le principal obstacle sur la voie de la révolution prolétarienne en France.

https://www.marxists.org/francais/trotsky/livres/ouvalafrance/ovlf31.htm

Vous au POID, en soutenant inconditionnellement la direction Veyrier de FO, comme membre de son appareil et voulant le rester, en tout les cas en ne la critiquant jamais nominativement, en ne la mentionnant jamais même, au nom de ce sacro saint principe de l'indépendance devant exister entre parti et syndicat ( Charte d'Amiens ), en racontant des histoires aux travailleurs plutôt que les informer honnêtement, vous êtes un obstacle sur la voie de la révolution prolétarienne en France, c'est Trotsky qui l'affirme dans : " encore une fois où va la France !
Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  barnum le Ven 11 Déc - 22:07

Encore une réaction émotionnelle typique de la petite-bourgeoisie capable de passer d'un extrême à l'autre, d'un gauchisme débridé combinant dénonciation et capitulation en refusant le combat pour le FUO au nom d'une autre bureaucratie prétendument "révolutionnaire" à une politique ouvertement bourgeoise avec la primaire à gauche avec des partis bourgeois, le respect du cadre des institutions bonapartistes et de leurs échéances électorales (2022), osant par ailleurs assimiler appareils bourgeois et militants ouvriers combattant pour la grève générale, la montée nationale sur Paris et la construction du parti révolutionnaire
On te sent prêt à contribuer à la destruction pure et simple des seules organisations qui restent à la classe, CGT et CGT-FO (avec SUD et FSU), contrairement justement à tous les enseignements de Lénine et Trotsky, au nom de la dénonciation de dirigeants immédiatement remplaçables par d'autres au sein des mêmes appareils....Beau programme !! PRÊT à respecter les échéances DE LA BOURGEOSIE mais pas les règles électorales des syndicats !! Je t'ai déjà dit que nous n'avons aucune position auprès de Veyrier, tu confonds avec le POI.

"L’heure est grave, il faut parler clair : continuer la politique de division, c’est laisser les mains libres à l’aventure et aux aventuriers qui, au sommet de l’État, précipitent le pays dans l’inconnu. Attendre 2022, c’est laisser le champ libre au pourrissement antisocial et antidémocratique".

"Le pendant de cette situation, c’est la multiplication, par les directions des organisations syndicales à tous les niveaux, de journées d’action qui morcellent, disloquent, fragmentent le mouvement de la classe ouvrière, s’opposant les unes aux autres, parfois sur des mots d’ordre identiques. Sans parler des coordinations suscitées par des secteurs d’organisations syndicales elles-mêmes".

ON NE PEUT MIEUX DIRE, ET CLAIREMENT !!
Et avec toi et ta primaire on est bien dans la tentative d'escamoter une situation prérévolutionnaire en situation non révolutionnaire
Eh oui Eninel, des millions et des millions à la fois dans l'action ( 2 millions) et dans le soutien !!! Tu es donc bien un pur calomniateur.

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  Eninel le Sam 12 Déc - 10:33

barnum a écrit:

Eh oui Eninel, des millions et des millions à la fois dans l'action ( 2 millions) et dans le soutien !!! Tu es  donc bien un pur calomniateur.

Ou est la calomnie à observer que ( 2 millions ), cela ne fait pas "des millions et des millions" mais UN million + UN million ... selon les chiffres des staliniens de la CGT ???
Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  barnum le Sam 12 Déc - 10:52

Ta tête elle te sert à quoi !!

Des millions et des millions se sont MOBILISES !!! Par la grève ou par tout autre moyen: manifestations, pétitions, simples débrayages, etc....où en es-tu arrivé mon pauvre Eninel, surtout pour nous vendre ta primaire avec des partis bourgeois et ton respect des institutions de la Cinquième république, échéance 2022 comprise....Encore bravo !!
Gluckstein n'a jamais dit "des millions et des millions ont fait grève", où sont donc le mensonge et la calomnie ? Et oser dire que les travailleurs sont achetés par le chômage partiel (salaires minables encore rabaissés de 16%!!) et par les licenciements massifs !!
Sois honnête et cesse de te réclamer de Marx ou de Trotsky !

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  Eninel le Sam 12 Déc - 12:12

barnum a écrit:Ta tête elle te sert à quoi !!

où en es-tu arrivé mon pauvre Eninel, surtout pour nous vendre ta primaire avec des partis bourgeois et ton respect des institutions de la Cinquième république, échéance 2022 comprise....Encore bravo !!

Il n'y a que dans ton esprit borné et malhonnête, cette idée que j'essaierais de vendre une primaire avec des partis bourgeois, dans le respect de la V, échéance 2022 comprise.

Une fois de plus, je cherche à couper l'herbe sous le pied aux candidatures de division bourgeoise et petite bourgeoise des Mélenchon et Piolle , en les mettant au défi de venir se présenter contre un candidat du front unique ouvrier, je pense que Besancenot ferait très bien l'affaire.

Je crois que toutes les directions des partis et syndicats ouvriers devraient se réunir au plus vite et désigner en leur sein un candidat unique dans la perspective de 2022. Cette perspective d'unité et de débouché politique boosterait considérablement la lutte des classes du moment.

Je crois aussi que si on soumettait à l'électorat de gauche à la base, électorat petit bourgeois écolo, électorat populiste gilets jaunes, électorat ouvrier orphelin, de faire un choix entre Mélenchon, Piolle et Besancenot, on aurait des surprises.

C'est Besancenot qui serait l'élu, le représentant du prolétariat, avec derrière lui la petite bourgeoisie et les classes populaires, non pas dans un front populaire mais dans un front unique ouvrier, avec le prolétariat comme moteur de la lutte historique contre la bourgeoisie, comme la théorie marxiste l'annonce.

Mélenchon et Piolle se refuseraient à cette perspective, ils refuseraient de participer à une primaire à gauche, comme cela est fort probable, mais malheureux ils signeraient là leur perte aux yeux de leur propre électorat. Ils seraient à la face de tous, des candidats de la division, des candidats démagogiques de plus, à nous parler pendant la campagne officielle de capitalisme vert ou de sixième république bourgeoise financée par la banque centrale européenne.

Il suffirait à notre candidat du front unique ouvrier, Besancenot en la circonstance, de dire que lui ne veut qu'une chose : sortir du bonapartisme et abroger la V, appeler le peuple à une vraie et honnête élection démocratique. Point !

Que quelqu'un vienne me dire qu'entre la personnalité et le passif d'un Mélenchon et d'un Besancenot, il y a pas une grosse différence de crédit !

Seul le probe Besancenot serait crédible dans ce rôle d'exécuteur désintéressé de la V république et du pouvoir personnel, pas Monsieur " JE SUIS LA REPUBLIQUE " !

Oui cette désignation salutaire se ferait dans le cadre des institutions de la V et contraint par un calendrier électoral, mais pour la petite histoire il en va exactement à l'identique pour ce qui concerne une grève ( non insurrectionnelle ) et une manifestation, et contrairement à ce que tu laisse entendre, il n'y aurait dans l'action de la mise en place d'une primaire à gauche et la désignation d'un candidat unique pour 2022, absolument aucun respect particulier pour les institutions de la V, bien au contraire, notre unité la détruirait .

D'une participation témoin depuis plus de 50 ans à des élections dans le respect des institutions de la V, nous passerions enfin à une situation, où le prolétariat serait en situation de l'emporter sur le propre terrain de classe de la bourgeoisie, le terrain électoral plébiscitaire, et dialectiquement changer les institutions bourgeoises en leur contraire.

Les échéances électorales de la bourgeoisie comme le rendez vous de 2022 sont inévitables, c'est pourquoi comme le dit Shakespeare :

" Ce qui ne peut être éviter, il le faut embrasser ! "

Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  barnum le Sam 12 Déc - 12:56

Qu'est-ce que tu peux te démener pour nous vendre l'idée que GRÂCE aux institutions bonapartistes (il faut le faire!!), on pourrait déboucher sur une République sociale alors que "au mieux" cela déboucherait sur un Front populaire, "dernière ressource de l'impérialisme contre la révolution prolétarienne" pour Trotsky comme pour D.Gluckstein et le POID, qui, EUX, combattaient et combattent pour un Gouvernement ouvrier !

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  Eninel le Sam 12 Déc - 13:20

Qu'est-ce que tu peux te dévoiler à t'y opposer.
Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  barnum le Sam 12 Déc - 14:28

J'essaie surtout de te remettre dans le droit chemin du combat pour une montée nationale sur Paris, pour le FUO de la base au sommet, pour la grève générale, chasser Macron et la Cinquième république, pour un Gouvernement ouvrier.

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  Eninel le Lun 14 Déc - 12:01

barnum a écrit:J'essaie surtout de te remettre dans le droit chemin du combat

Plutôt que de te préoccuper de mon cas camarade Barnum, vois plutôt à remettre sur le droit chemin ton rédacteur de ta tribune des travailleurs, ton mentor Gluckstein, et préviens le qu'il a un beau sujet à traiter pour son prochain édito cette semaine.

Le journal " Le Figaro " rend compte de la très très faible mobilisation qui se profile à la RATP jeudi 17 décembre prochain :

https://www.lefigaro.fr/societes/covid-19-la-ratp-prevoit-un-impact-negatif-de-400-millions-d-euros-20201214

Alors qu'une grève est prévue ce jeudi, la PDG du groupe, Catherine Guillouard, a assuré que le trafic sera «normal» sur le réseau ferré, et «quasi normal» sur celui des bus.

«Aujourd'hui, on est très confiants pour le 17 (décembre). On pense qu'on aura un trafic normal sur le (réseau) ferré et quasi normal sur le bus», a indiqué Catherine Guillouard sur RTL. Cinq syndicats de la RATP - Unsa, CGT, SAT, Solidaires et SUD - ont appelé à faire grève jeudi pour protester contre «les conséquences» pour les agents de la prochaine ouverture à la concurrence des réseaux de la Régie.


Certes on ne sera pas exactement dans registre habituel de Gluckstein, à grossir les chiffres des mobilisations, il lui sera très difficile d'affirmer que la puissante grève du 17 décembre contre "l'ouverture à la concurrence des réseaux de la Régie" , fait resurgir le spectre du mouvement de millions et de millions mobilisés contre la réforme des retraites, mais faisons confiance à ce grand révolutionnaire marxiste, nul doute qu'il saura apporter un début d'explication du pourquoi un personnel en grève à 90% l'an dernier derrière ses organisations syndicales, aura briller cette fois ci par leur démobilisation et leur absence !

Lorsque la PDG RATP avance ce type de mensonge, personnellement moi qui ait passé trente ans de ma vie dans cette entreprise, j'avance une explication :

"... La RATP «travaille évidemment avec le gouvernement pour mettre en place des conditions de cette ouverture à la concurrence qui soient acceptables et qui donnent de la visibilité à tous nos salariés», a assuré Catherine Guillouard, notant que 18.000 salariés sur 45.000 étaient concernés. Les réseaux de la RATP doivent être ouverts à la concurrence entre 2024 et 2039, en commençant par les bus pour lesquels les appels d'offres devraient être lancés «fin 2022-début 2023»..."


Madame Catherine Guillouard se moque bien du monde lorsqu'elle affirme qu'elle travaille avec le seul gouvernement, pour foutre en dehors de la RATP 18 000 de mes camarades sur les 45 000 existants, elle travaille aussi d'arrache pied, et cela depuis des années, avec ses partenaires sociaux pour arriver à ses fins.

Même partenaires sociaux qui se 17 décembre appellent le personnel à se mobiliser pour peser sur les négociations comme ils disent. Comme nous l'observons, une tactique bureaucratique plébiscitée par mes camarades !

Espérons pouvoir compter sur Gluckstein, pour que dans une tribune vouée à informer les travailleurs, donc mes camarades de la RATP, ce manque de clarté dans la communication de la PDG de la RATP puisse être corrigé et complété.

On peut toujours rêver à espérer que la direction du POID se mette enfin à emprunter le droit chemin de la dénonciation du dialogue social et ses effets délétères sur la mobilisation ouvrière !
Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  barnum le Lun 14 Déc - 13:38

Le POID est très clair sur cette question, il condamne à la fois le dialogue social et les journées d'action bidon qui en sont le pendant: la capitulation des directions syndicales devant les intérêts capitalistes et le gouvernement à leur service ! La Tribune des travailleurs tout comme D.Gluckstein combattent les intérêts capitalistes et le gouvernement Macron qui les représente, les défend avec acharnement "Dehors Macron sans attendre 2022!", "A bas la Cinquième république!", "Gouvernement ouvrier!".

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  Eninel le Lun 14 Déc - 17:49

barnum a écrit:Le POID est très clair sur cette question, il condamne à la fois le dialogue social et les journées d'action bidon qui en sont le pendant: la capitulation des directions syndicales devant les intérêts capitalistes et le gouvernement à leur service ! La Tribune des travailleurs tout comme D.Gluckstein combattent les intérêts capitalistes et le gouvernement Macron qui les représente, les défend avec acharnement  "Dehors Macron sans attendre 2022!", "A bas la Cinquième république!", "Gouvernement ouvrier!".

Ah ben merci pour cette déclaration de foi, on est à moitié rassurer !

A moitié rassurer parce que même si vous dénoncez les journées d'actions bidons, vous vous êtes insérez et inscrit dans beaucoup d'entres elles. Il y a mieux comme dénonciation !

A moitié rassurer parce que même si en parole vous vous prononcez contre le dialogue social, dans la réalité vous fournissez à FO beaucoup de ses partenaires sociaux.

Alors celui qui avec une seule plume à un esprit double ...
Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  barnum le Lun 14 Déc - 18:36

"dans la réalité vous fournissez à FO beaucoup de ses partenaires sociaux".

Cesse tes sous-entendus malsains !! Et cesse sans cesse de confondre POI et POID.
Le POID combat pour la grève générale et dénonce régulièrement tout dialogue social et toute collaboration avec le gouvernement.
Quand le mot d'ordre est correct, nous soutenons toute initiative permettant le FUO et rejetons toutes celles participant de la division au seul profit de la bourgeoisie !

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  Eninel le Mer 16 Déc - 13:23

barnum a écrit:"dans la réalité vous fournissez à FO beaucoup de ses partenaires sociaux".

Cesse tes sous-entendus malsains !!

Je ne sais pas si mes accusations à votre égard sont malsaines, mais saine et claire comme de l'eau de roche votre proclamation de foi et de soumission vis à vis du syndicalisme ouvrier bureaucratisé de Martinez et Veyrier :

Tu viens de poster camarade sur un autre fil cette déclaration :

Analyse de la TCI, courant trotskyste du POID:

"Une attention particulière sera portée aux
processus de décomposition à l’œuvre dans
les organisations syndicales. Ils participent de
la politique de l’union nationale qui vise à laisser
les mains libres à Macron. On le sait, la classe
ouvrière n’est classe que par l’organisation.
Alors que nous vivons une situation dans
laquelle, plus que jamais, il faut lutter contre
l’atomisation et l’individualisation que
nourrissent tout à la fois le confinement, le
télétravail, l’émiettement, la précarité, alors que
plus que jamais les problèmes se posent
violemment en termes de classe, tout est fait
pour diluer le caractère de classe des
organisations syndicales.
Dans la CGT, les différents regroupements qui
s’affrontent, menaçant l’unité de la centrale, ont
en commun de se revendiquer la « lutte
sociétale » (nous y reviendrons). Dans FO, ceux
qui ont mené depuis des années une offensive
permanente de déstabilisation, qui ont appuyé
les gilets jaunes contre les organisations
syndicales, annoncent publiquement leur
intention de franchir de nouveaux pas dans leur
offensive dislocatrice.
La position des militants trotskystes est connue :
nous ne confondons pas les débats qui peuvent
avoir lieu à l’intérieur de l’organisation syndicale
et l’expression légitime de désaccords entre
militants en son sein avec les initiatives visant à
remettre en cause l’existence même des
confédérations. Une attention particulière sera
portée aux articles consacrés aux problèmes du
mouvement ouvrier dans La TT n° 269"


Je passe sur votre introduction qui enfonce des portes ouvertes " tout est fait pour diluer le caractère de classe des organisations syndicales.". Qui ? On est un con ! et je lis non sans intérêt, puisque cela confirme mes accusations à votre égard, ce moment de sincérité chez vous :

Dans la CGT, les différents regroupements qui s’affrontent menaçant l’unité de la centrale ont
en commun de se revendiquer de la « lutte sociétale »

Dans FO, ceux qui ont mené depuis des années une offensive permanente de déstabilisation, qui ont appuyé les gilets jaunes contre les organisations syndicales, annoncent publiquement leur intention de franchir de nouveaux pas dans leur offensive dislocatrice.


Je passe encore sur votre tentative répétée de diaboliser ces mauvais coucheurs d'opposants à la base, tantôt manipulés par les gilets jaunes, bref les populistes voir les fachos, tantôt par la petite bourgeoisie " sociétale", accusation qui se résume à faire passer les appareils " bourgeois" ( selon toi ) des Martinez et Veyrier, pour des admirables gardiens du temple ouvrier, face au déchainement de ces forces anti ouvrières à la base, tentant de diluer le caractère de classe des organisations syndicales, et débarrassé de la langue de bois, je décrypte votre charabia :

Dans la CGT, les différents regroupements qui s’affrontent menacent l’unité de la centrale.

Dans FO, ceux qui ont mené depuis des années une offensive permanente de déstabilisation, franchissent de nouveaux pas dans leur offensive dislocatrice.


En toute logique, à quoi même de critiquer les directions Martinez et Veyrier, à mener une lutte tendancielle contre la ligne du dialogue social de ces messieurs .

A la dislocation de nos centrales ouvrières !

A favoriser objectivement l'ennemi de classe !

Et vous ne vous gênez pas à l'affirmer haut et fort en guise de conclusion :

La position des militants trotskystes est connue : nous ne confondons pas les débats qui peuvent
avoir lieu à l’intérieur de l’organisation syndicale et l’expression légitime de désaccords entre
militants en son sein avec les initiatives visant à remettre en cause l’existence même des confédérations.


Là encore en clair :

Nous partageons avec les directions Martinez et Veyrier, le tolérance de laisser se développer des critiques à la base ( que de toute façon nous ne pouvons pas éviter ), mais nous n'admettons pas la remise en cause de l’existence même des confédérations.

La direction du POID a finalement une conception identique des Martinez et Veyrier du centralisme démocratique, c'est celle du centralisme bureaucratique !

Des contestations de la ligne du dialogue social, une tendance de mauvais coucheurs se déclarant à la base ? Immédiatement la diabolisation et la calomnie, l'exclusion si c'est possible, et si cela est impossible parce la contestation est trop important, une menace de scission.

Trotsky a écrit à des jeunes communistes en 1924 ceci :

Que l’appareil pense et décide bien ou mal, toujours est-il qu’il pense et décide trop souvent sans nous et pour nous. Lorsqu’il nous arrive de manifester de l’incompréhension, du doute, d’exprimer une objection, une critique, on nous rappelle à l’ordre, à la discipline ; le plus souvent, on nous accuse de faire de l’opposition ou même de vouloir constituer des fractions. Nous sommes dévoués au Parti jusqu’à la corde et prêts à tout sacrifier pour lui. Mais nous voulons participer activement et consciemment à l’élaboration de son opinion et à la détermination de ses voies d’action (...)

Le bureaucratisme comporte-t-il un danger de dégénérescence ? Aveugle qui le nierait. Dans son développement graduel, la bureaucratisation menace de détacher les dirigeants de la masse, de les amener à concentrer leur attention uniquement sur les questions d’administration, de nominations, de rétrécir leur horizon, d’affaiblir leur sens révolutionnaire, c’est-à-dire de provoquer une dégénérescence plus ou moins opportuniste de la vieille garde, ou tout au moins d’une partie considérable de cette dernière. Ces processus se développent lentement et presque insensiblement, mais se révèlent brusquement. Pour voir dans cet avertissement basé sur la prévision marxiste objective un "outrage", un "attentat", etc., il faut vraiment la susceptibilité ombrageuse et la morgue

https://www.marxists.org/francais/trotsky/livres/coursnouveau/cn3.html

Bien ombrageuse, venant de gros susceptibles, cette déclaration de foi des trotskystes du POID, pleine de morgue à vouloir contre vent et marée défendre les Martinez et Veyrier, leur ligne du dialogue social, contre une base entrain de se radicaliser au point de les foutre dehors, eux et leur dialogue social !

Dans la CGT, les différents regroupements qui s’affrontent menacent l’unité de la centrale, donc pas d'affrontements ... au nom de l'unité de cette centrale !

Dans FO, ceux qui ont mené depuis des années une offensive permanente de déstabilisation, franchissent de nouveaux pas dans leur offensive dislocatrice, donc opposons nous à cette offensive et inconditionnellement apportons notre soutien à Veyrier !

CQFD !















Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  barnum le Mer 16 Déc - 13:40

Une nouvelle fois, tu confirmes ton ignorance de la base de l'analyse marxiste, à savoir LA DIALECTIQUE !!

"Dans la CGT, les différents regroupements qui s’affrontent menacent l’unité de la centrale, donc pas d'affrontements ... au nom de l'unité de cette centrale !"

QUI DIT "pas d'affrontements" ?????
Il est dit textuellement : " l’expression légitime de désaccords entre
militants en son sein"



"Dans FO, ceux qui ont mené depuis des années une offensive permanente de déstabilisation, franchissent de nouveaux pas dans leur offensive dislocatrice, donc opposons nous à cette offensive et inconditionnellement apportons notre soutien à Veyrier !"


Là encore une calomnie puisque ce n'est que le respect du mode de fonctionnement normal de l'organisation de classe qu'est la CGT-FO, rythmé par les élections internes légitimes à tous les niveaux !!

Combattre le dialogue social et les journées d'action bidons, c'est VRAIMENT TOUT, sauf soutenir Veyrier et Martinez !!

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  barnum le Mer 16 Déc - 14:07

Suite de l'intervention précédente:

La ligne de Eninel: "à bas Veyrier, à bas Martinez" et un tête à tête permanent avec les appareils pour remplacer un bureaucrate par un autre bureaucrate, combinant ainsi DENOCIATION ET CAPITULATION !!
La ligne du POID: "à bas le dialogue social, à bas les journées d'action bidons", combat pour le FUO de la base au sommet pour imposer le FUO au sommet et réaliser le débordement des appareils, pour la grève générale et pour la montée en masse sur Paris, pour l'interdiction de licenciements.

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  Eninel le Mer 16 Déc - 18:07

barnum a écrit:Suite de l'intervention précédente:

La ligne de Eninel: "à bas Veyrier, à bas Martinez" et un tête à tête permanent avec les appareils pour remplacer un bureaucrate par un autre bureaucrate, combinant ainsi DENOCIATION ET CAPITULATION !!

La ligne ? quel vocabulaire pour un seul militant, en tout cas l'opinion que défend le camarade Eninel depuis plus de trente ans, la même, il y a des écrits pouvant attester de cette vérité, c'est :

Une Centrale Ouvrière Unique en France, passant par une réunification de la CGT et de la CGT-FO, ainsi que l'incorporation dans cette centrale du syndicat de l'Education Nationale la FSU ( ex FEN ). Accessoirement des syndicats Solidaires et SUD.

Pour que cette centrale unique existe il faut qu'elle soit démocratique, à savoir qu'elle doit comme la FSU actuellement, tolérer en son sein un droit de tendance, permettant à des militants socialistes, staliniens, trotskystes, gauchistes et anarcho-syndicaliste, autre sensibilité ouvrière, de pouvoir vivre dans cette maison commune.

Il faut d'autre part que l'ensemble des responsables soient élus de bas en haut et révocables à tout moment par la base à travers la tenue de Congrès démocratiques réguliers, et non pas bureaucratiques comme ils existent pour le moment.

La centrale ne peut tolérer aucune cooptation d'où quelle vienne, autant pour être délégué à un Congrès que pour être candidat à un poste de responsabilité. Actuellement les appareils cooptent le tout et rejettent tout élément dangereux pour leurs pérennités et la ligne qu'ils imposent aux syndicats, celle du dialogue social et de la collaboration de classe.

Si il doit y avoir un appareil, et il le faut, des permanents, des détachés, il faut qu'ils soient rémunérés au niveau du salaire moyen d'un ouvrier, et être un appareil payé par des cotisations ouvrières et non par des subventions bourgeoises comme actuellement.

Une centrale ouvrière doit adapter les dépenses et le train de vie de son appareil bureaucratique a ses rentrées de cotisations ouvrières. Ce simple fait poussera la direction à se bouger un peu plus à organiser de grande campagne de syndicalisation massive, que ne le font actuellement les Martinez et Veyrier, pourris et achetés par les subventions de l'ennemi de classe comme ils le sont.

Pour ce qui est concrètement du moment présent, oui le camarade Eninel et ses camarades frondeurs de la CGT, sont la seule force politique à recommander aux bases syndicales, de foutre dehors les grands organisateurs de nos défaites que sont les secrétaires généraux Martinez et Veyrier, nous ayant imposés défaite sur defaite, capitulation sur capitulation depuis au moins la loi El Khomery.

Qui peut croire que ces bureaucrates, coupables de ne pas rompre avec Macron de plus, sont en situation aujourd'hui de rassembler nos forces et nous organiser pour nous mener à la victoire.

Coupables sont ceux là !

Ce sont d'autres directions qui doivent se mettre en place à la CGT et à FO ( accessoirement à la FSU, Solidaires et SUD ). Des directions qui suite à la tenue de Congrès démocratiques exceptionnels, se mettront à la tête des appareils existants, impulseront une orientation unitaire lutte des classes à ces syndicats.

Oui plutôt un appareil, une bureaucratie lutte des classes, à un appareil et une bureaucratie collaboration de classe !

Oui plutôt un secrétaire général de la CGT issue des rangs de Lutte Ouvrière, que du Parti Communiste Français entrain de se suicider dans l'Union Sacrée !

Oui plutôt un secrétaire de FO issue du POID, que du Parti Socialiste entrain de se refaire une santé grâce à l'inaction et aux tergiversations des révolutionnaires !

Cette vaste action de reconquête de nos centrales ouvrières, leur réunification et leur renforcement par une campagne de re-syndicalisation, doit être le travail urgent des directions LO et NPA à la CGT, le POI et POID ( aidé des anarcho-syndicaliste ) à FO.

C'est la seule voie possible, la seule politique, pour assurer la réussite de la grève générale et pour la montée en masse sur Paris, non seulement pour l'interdiction de licenciements, mais plus principalement encore, foutre dehors Macron.

Il faut poser ici comme un principe inébranlable : l'auto-isolement capitulard hors des syndicats de masses, ( équivaut ) à la trahison de la révolution, est incompatible, avec l'appartenance à la IV° Internationale. ( Trotsky )

https://www.marxists.org/francais/trotsky/livres/trans/tran5.html

Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792 Empty Re: POUR UNE CONVENTION REVOLUTIONNAIRE TYPE 1792

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum