Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-60%
Le deal à ne pas rater :
-60% sur l’extracteur de jus FAURE FJ-4541
39.99 € 99.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Valise rigide à roulettes pivotantes ...
Voir le deal
43.26 €

Europe Ecologie - Les Verts

Page 10 sur 19 Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 14 ... 19  Suivant

Aller en bas

Europe Ecologie - Les Verts - Page 10 Empty Séquence saut-de-puce

Message  BouffonVert72 le Lun 13 Juin - 23:48

http://www.liberation.fr/politiques/01012343031-je-choisis-hulot-pour-faire-un-saut-de-plus


13/06/2011 à 00h00 (mise à jour à 18h41)

«Je choisis Hulot pour faire un saut de plus»

Interview

2012. José Bové, eurodéputé et «coopérateur» d’EE-LV, a fait son choix pour la primaire écologiste.


Par MATTHIEU ECOIFFIER
Europe Ecologie - Les Verts - Page 10 1308000182

Nicolas Hulot, José Bové et Eva Joly à Paris le 10 mai 2011. (© AFP Patrick Kovarik)

José Bové est le leader de l’aile altermondialiste au sein de la coopérative d’Europe Ecologie - les Verts (EE-LV). Il explique pourquoi il soutient Nicolas Hulot à la primaire écologiste.


Pourquoi choisissez-vous Nicolas Hulot ?

Dans le contexte de 2012, il est le candidat le mieux à même de représenter la diversité de l’écologie. A partir des européennes de 2009, nous avons entamé une évolution qui a permis, à l’initiative de Dany Cohn-Bendit et avec le soutien de Cécile Duflot, d’élargir le champ politique de l’écologie. Rassembler des gens qui étaient membres de partis et issus du mouvement associatif ou social, comme Eva Joly, Yannick Jadot ou Sandrine Bélier, a permis de montrer que tous ces engagements allaient dans le même sens, même s’ils avaient pris des chemins différents. Ce mouvement s’est renforcé aux régionales avec Robert Lion à Paris, Philippe Meirieu à Lyon ou Laurence Vichnievsky à Marseille. A chaque fois, on a démontré notre capacité à ouvrir et à élargir. Si on veut être fidèle à cette dynamique, c’est avec Nicolas Hulot comme tête de liste.

On vous attendait plus du côté d’Eva Joly, l’ex-juge en lutte contre les puissants, qu’avec Hulot, à l’image plus consensuelle…

J’ai dit pendant des mois que le meilleur candidat, c’était Eva Hulot ou Nicolas Joly. Je ne les oppose pas. Eva fait déjà partie de la grande famille de l’écologie. Si aujourd’hui on veut être capable de faire un saut qualitatif de plus pour permettre à des tas de gens de voter pour la première fois écologiste, à mon sens, c’est avec Nicolas. Il peut incarner les nouveaux électeurs d’EE-LV grâce à son parcours : il a été animateur de télé, sa fondation a été subventionnée par de grands groupes, mais il est arrivé à un engagement clair dans la famille écologiste. Et il est pour l’heure impératif de renforcer le vote écologiste au premier tour, afin d’aboutir non pas une alternance, mais une alternative politique en 2012.

Qu’il ait envisagé un duo avec Jean-Louis Borloo ne vous chiffonne pas ?

Il n’a jamais caché avoir rencontré Borloo et en avoir tiré la conclusion qu’il n’y avait pas de possibilité de ce côté-là d’avancer vers la mutation écologique à laquelle il aspire. Et il a refermé la porte. A La Rochelle, il a joué la transparence, et un mauvais procès d’intention lui a été fait. Le même avait été intenté avant les européennes à Eva Joly, quand certains s’étaient offusqués qu’elle ait eu des contacts avec Bayrou.

Y a-t-il un élément personnel dans votre choix ?

On a toujours eu des contacts forts, qui ne se sont jamais interrompus quand on a eu des divergences. Je porte à son crédit le fait de ne pas s’arrêter à des questions d’ego. En janvier 2008, lorsqu’on a fait la grève de la faim pour obtenir le moratoire sur les OGM, lui négociait avec l’Elysée et Matignon. Il a eu un rôle décisif pour obtenir l’application de la clause de sauvegarde, grâce à son poids au sein du Grenelle de l’environnement. Ce qui est intéressant, c’est qu’il est arrivé à toucher la limite de son engagement en observant le dévoiement de l’esprit et de la mise en œuvre du Grenelle. Je n’avais d’ailleurs pas signé le pacte écologique car je pensais que cette démarche n’irait pas très loin et buterait sur ses contradictions.

En 2007 vous étiez candidat «antilibéral», comme Olivier Besancenot. Vous vous êtes recentré à Bruxelles ?

Moi, j’ai l’impression de ne pas avoir changé. Il est vrai que quand on se regarde, on trouve que ça va toujours ! La vraie rupture c’est ce qu’il s’est passé en 2009 : la capacité à proposer une alternative globale avec l’écologie, tout en étant pragmatique dans la façon d’y parvenir. J’ai toujours dit qu’il fallait être radical et pragmatique. Je ne change pas. Et Nicolas Hulot dit la même chose, à sa manière. Dans son dernier film, le Syndrome du Titanic, il est dans une critique globale et sans ambiguïté du mode de développement.
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Ecologie - Les Verts - Page 10 Empty Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  BouffonVert72 le Mer 15 Juin - 0:14

http://www.liberation.fr/politiques/01012343222-stephane-lhomme-le-caillou-dans-la-chaussure-d-europe-ecologie


14/06/2011 à 10h14 (mise à jour à 13h11)

Stéphane Lhomme, le caillou dans la chaussure d’Europe Ecologie


Le candidat à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts se dit victime d'une censure de la part du parti. Motif: il a dû réécrire sa profession de foi, trop hostile à l'égard du candidat Hulot.

Par MATHIAS DESTAL


Europe Ecologie - Les Verts - Page 10 1308086050

Stéphane Lhomme, le 14 avril 2011. (© AFP Patrick Bernard)

Un courrier. C’est ce que les 32.900 adhérents d’Europe Ecologie-Les Verts (EE-LV) s’apprêtent à recevoir dans leur boîte aux lettres, à partir de mercredi. Comme c’est l’usage, les militants vont prendre connaissance de la profession de foi des quatre candidats à la primaire écologiste.

Mais pour Stéphane Lhomme, il s’en est fallu de peu pour que sa déclaration de campagne passe à la trappe. Une hypothèse qui avait été envisagée la semaine dernière par les instances dirigeantes du parti. Motif du courroux? Une profession de foi très hostile à l’égard de Nicolas Hulot.

Dans la première version du texte, Lhomme n’y allait pas par quatre chemins. Sous le titre, une candidature «contre Nicolas Hulot», il écrit: «Son image (Nicolas Hulot, ndlr) est indissociable de celle des multinationales pollueuses qui l’ont sponsorisé de longue date: Rhône-Poulenc (la chimie), EDF (le nucléaire!), l’Oréal (Madame Bettencourt, son ami Eric Woerth et ses évasions fiscales). Sans oublier TF1 et son actionnaire le bétonneur Bouygues…» (voir la déclaration initiale en PDF).

«Pressions terribles»

Le comité exécutif d’EE-LV a négocié à la hâte avec le candidat pour qu’il remplace son texte. Pendant plus de quarante-huit heures, mercredi et jeudi dernier, Alexis Braud, membre du bureau exécutif d'EE-LV, a discuté avec Lhomme par téléphone. «Dès qu’il nous a envoyé son texte, on lui a signifié que ce n’était pas possible de le diffuser car il fait dans la provocation destructrice. Cela nuit au rassemblement», explique-t-il, précisant que chaque candidat a signé une charte l’engageant à ne pas attaquer les trois autres.

Pour sa part, Lhomme crie à la censure et rejette l’argumentaire. «J’ai subi des pressions terribles car tout est fait au niveau des instances dirigeantes pour qu’aucune égratignure ne soit commise contre Hulot. En plus, je ne l’attaque pas sur sa tête mais sur le fond.»

Et la charte promettant de la jouer fair-play? «On ne pouvait pas se présenter si on ne la signait pas», tranche-t-il. Radical dans ses engagements, cela lui a valu son éviction du réseau Sortir du nucléaire au printemps 2010 alors qu'il en était le porte-parole, Stéphane Lhomme s’est présenté à la primaire écologiste dans le but de barrer la route à l’ex-animateur vedette de TF1.
Indiscipliné

Le 12 avril, il déclarait dans un entretien au JDD: «Je me présente donc devant les adhérents (…) pour contrecarrer le coup de force de Nicolas Hulot.»
Après d’âpres discussions, le vernis de l’unité écologiste a été préservé. Lhomme a revu – légèrement – sa copie. «J’ai fais plein de concessions mais je persiste à dire que Nicolas Hulot ne peut pas être le candidat des écologistes».

Dans la seconde mouture de sa profession de foi, Lhomme a remplacé, au sujet des soutiens de Hulot, «sponsors» par «mécènes» et retiré un paragraphe entier dans lequel était notamment écrit «Au lieu de parler d’écologie, il sera (Nicolas Hulot, ndlr) constamment obligé de se justifier sur son passé, ses relations politiques (Chirac, Borloo, etc.), sa notoriété due à TF1…» (voir la version modifiée en PDF).

Au côté de la déclaration de l’indiscipliné, un petit mot explicatif. «Nous mentionons que la lettre de Stéphane Lhomme ne correspond pas à ce qui était promis», indique Alexis Braud. Nicolas Hulot, lui-même, a accepté qu’elle soit envoyée aux adhérents en l’état.



http://www.liberation.fr/medias/01012342977-verts-pourquoi-lhomme-n-est-pas-sur-la-photo


13/06/2011 à 00h00 (mise à jour à 19h23)

Verts : pourquoi Lhomme n’est pas sur la photo

Par Daniel Schneidermann

Vive les verts ! Une fois de plus, à leur congrès de La Rochelle, les responsables écolos ont fait la démonstration de leur rapport très particulier à la broyeuse médiatique, grosse consommatrice de petites phrases et d’épisodes futiles : un rapport de soumission-rejet hystérique, à un niveau inégalé par les autres partis français.

Avec l’épisode de Hulot et de son flirt fatal avec Borloo, on a vu une confidence anodine d’après-boire de Nicolas Hulot (il aurait envisagé, dans le passé, un bout de chemin commun avec Borloo), se transformer en fait politique majeur des vingt-quatre heures suivantes : ce fut un exemple typique de focalisation sur une petite phrase, un des instruments préférés des journalistes politiques, pour masquer tous les ennuyeux débats de fond. Plus subtil, et davantage passé inaperçu, fut l’épisode de la chaise, saisi par les caméras du Petit journal de Canal+. La scène se déroule aussi au congrès de La Rochelle. Cécile Duflot siège au premier rang, entourée de Nicolas Hulot et Eva Joly. Les photographes mitraillent. Mais il y a un mécontent: Stéphane Lhomme, lui aussi candidat à la «primaire écolo». Lhomme est mécontent que l’organisation ne lui ait pas prévu de siège au premier rang. Stéphane Lhomme n’est pas un candidat folklorique. C’est l’ex-porte-parole du réseau Sortir du nucléaire, un des militants en France qui se battent contre le nucléaire avec le plus de pugnacité et de constance. Et c’est cet homme que les metteurs en scène d’EE-LV veulent exclure du premier rang du congrès, car l’unanimité qu’il importe d’afficher, avant tout, devant les objectifs, est celle de Hulot et Joly. Ne viens pas, trublion inconnu, perturber notre si savante, si acrobatique, image d’unanimité ! L’incident dure. Lhomme insiste. Duflot lui propose par dérision de s’accroupir à ses pieds. Lhomme: «Je ne suis pas ton chien». Etc. Pourquoi Hulot et Joly ont-ils bénéficié seuls de l’emplacement refusé à Lhomme ? On n’ose penser à une élimination «politique», les deux autres candidats s’affirmant eux aussi résolus à «sortir du nucléaire». Plus simplement, Joly et Hulot sont les deux «poids lourds», les deux «vrais candidats», les deux adversaires du match que l’on souhaite montrer.

Qui est ce redoutable «on» ? C’est toute la question. On entre ici dans le mystère insondable de la coproduction du spectacle par les politiques et les médias. Quelle force supérieure désire «le» match Hulot-Joly, le match des biographies opposées (TF1 contre le pôle financier, la Bretagne contre les fjords, Rhône-Poulenc contre l’incorruptible) ? Les Verts ? Les journalistes ? Qui s’adapte, se soumet, à l’injonction de l’autre ? Disons que se cristallise, comme dans un creuset d’alchimiste, une décision commune, qui aboutit de fait à l’exclusion de Stéphane Lhomme du champ de la photo. Et qui s’auto-entretient. La veille, les deux adversaires se sont livrés à une escarmouche, Joly s’empressant de se précipiter dans la brèche après la gaffe de Hulot. Il importe donc aujourd’hui d’immortaliser la réconciliation, sous le haut arbitrage de la patronne.

Au-delà de l’épisode ponctuel, d’ailleurs, la rivalité Hulot-Joly s’inscrit dans la grande tradition de la figure imposée des «frères ennemis», qui a toujours remarquablement bien fonctionné dans tous les partis, du duel Giscard-Chirac, dont se souviennent avec émotion les plus anciens, au match Hollande-Aubry aujourd’hui, en passant par une myriade de couples (d’alliés, de concurrents ou de dauphins, peu importe) : Chirac-Balladur (la trahison), Juppé-Séguin (pour obtenir la première place dans le cœur de Chirac), Fabius-Jospin (pour être le dauphin préféré de Mitterrand), Hulot-Cohn-Bendit, Le Pen-Gollnisch, etc. etc.

Se haïssant mais obligés de donner le change, multipliant les confidences perfides, les coups bas et les peaux de bananes, et s’épuisant ensuite à démentir être à l’origine de ces mêmes confidences perfides, coups bas et peaux de bananes, dissimulant leurs rictus sous des sourires figés, déployant une impressionnante créativité dans les contorsions sémantiques pour feindre de s’opposer alors que tout les rapproche, ou pour se rapprocher alors que tout les divise, les «frères ennemis» sont un morceau de choix pour les éditorialistes en mal de paraboles bibliques, les rapporteurs de vacheries «off» dans les rubriques «confidentiel», les auteurs de sagas éditoriales, et les photographes.

Lhomme n’aurait de chance de s’intégrer au spectacle qu’en accédant au statut envié de «troisième homme», seul statut homologué qui permette d’interférer dans les duos de «frères ennemis». On n’en est manifestement pas encore là.
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Ecologie - Les Verts - Page 10 Empty Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  BouffonVert72 le Mer 15 Juin - 22:10

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/06/15/primaire-ecologiste-stephane-lhomme-une-benediction-pour-nicolas-hulot_1536310_823448.html#xtor=AL-32280184

LEMONDE.FR | 15.06.11 | 14h13 • Mis à jour le 15.06.11 | 15h36

Primaire écologiste : Stéphane Lhomme, une "bénédiction" pour Nicolas Hulot ?


Europe Ecologie - Les Verts - Page 10 1534773_3_75c6_nicolas-hulot-eva-joly-henri-stoll-et


Mercredi 15 juin au soir, Lille doit accueillir le troisième et dernier débat de la primaire Europe écologie - Les Verts (EE-LV). Seront opposés les quatre candidats à l'investiture : Eva Joly, Nicolas Hulot, l'élu alsacien Henri Stoll et Stéphane Lhomme. Militant antinucléaire, ce dernier se présente comme le candidat "anti-Hulot", qu'il accuse d'être le "candidat des multinationales".

Cependant, cette campagne bâtie sur l'opposition à l'ex-animateur de TF1 pourrait, selon certains écologistes, avoir l'effet inverse à celui recherché : "Stéphane Lhomme est une bénédiction pour Nicolas Hulot", assure Jean-Vincent Placé, conseiller politique de Cécile Duflot, la secrétaire nationale d'EE-LV.

Car en ciblant de façon quasi-systématique le "candidat de TF1", l'ancien porte-parole du réseau Sortir du nucléaire "le rend sympathique", poursuit M. Placé, soutien revendiqué d'Eva Joly. "Cela s'est vu lors du deuxième débat de la primaire à Paris [le 9 juin] : avoir un contradicteur aussi caricatural que Stéphane Lhomme légitime Nicolas Hulot."

"DES PRIMAIRES, PAS UN RÉFÉRENDUM"

Si Stéphane Lhomme nie que sa campagne soit contreproductive, elle semble cependant gêner indirectement les partisans d'Eva Joly. "Ces primaires ne doivent pas être un référendum pour ou contre Nicolas Hulot. C'est beaucoup plus sérieux que cela", a mis en garde l'eurodéputée candidate, sur France Info, dans une posture assez défensive.

Pour Yannick Jadot, son porte-parole, "la vraie question, c'est de trancher entre deux visions de l'écologie : celle de Nicolas Hulot, pédagogique, et celle d'Eva Joly. Pour elle, il faut convaincre que nos propositions sont crédibles, y compris hors des champs identitaires de l'écologie."

"C'est ce thème qui étaite ouvert avant le deuxième débat entre les candidats et dans lequel Stéphane Lhomme a interféré", estime Yannick Jadot, pour lequel les attaques virulentes, "ça victimise Nicolas Hulot, donc ça le renforce".

Cette analyse, pour Jean-Paul Besset, porte-parole de Nicolas Hulot, ne tient pas : "J'ai un scoop pour vous : Stéphane Lhomme est un sous-marin de Nicolas Hulot", ironise-t-il. "Sa seule obsession est d'être le candidat anti anti... Il est bouffi de haine."

SIFFLETS DANS LA SALLE

Comment lui répondre alors ? "Lors du débat à Paris [jeudi 9], Nicolas a dit trois phrases, tout était dit", alors que d'entrée, Stéphane Lhomme avait dénoncé le "problème Hulot" : "S'il était investi, Hulot devrait passer sa campagne à se justifier : qu'il est antinucléaire, qu'il est de gauche..." Des propos qui avaient déclenché quelques sifflets de la salle. En réponse, Nicolas Hulot avait lancé : "Je subis sans broncher", dénonçant "ce petit venin qu'on distille". "Qui est placé pour délivrer des certificats de conformité en écologie ?", avait-il demandé.

"On se concentre sur l'essentiel, plaide encore Jean-Paul Besset : Nicolas Hulot se met en résonance avec Europe écologie-Les Verts et veut être le candidat de l'ouverture et de l'agrégation, pas du repli sur soi et de la dénonciation systématique." Et le porte-parole de déconseiller à son candidat de "répondre pied à pied" à Stéphane Lhomme, pour "ne pas tomber dans le piège de cet individu".


Europe Ecologie - Les Verts - Page 10 883870_3_3be9_le-militant-antinucleaire-de-longue-date

Du côté de la direction du parti, on n'envisage pas de durcir le ton envers Stéphane Lhomme : "On ne se lance pas dans une surenchère", affirme Jean-Vincent Placé. Il rappelle d'ailleurs que tous les candidats ont signé une charte refusant les attaques personnelles pendant la primaire. Un argument qui avait été utilisé pour contester des passages de la profession de foi du militant anti-nucléaire qui avait dû la reformuler. Cette "censure" avait été copieusement dénoncée par l'ancien porte-parole du Réseau sortir du nucléaire.

A défaut de plaider pour des sanctions contre Stéphane Lhomme, Yannick Jadot assure que les partisans d'Eva Joly seront vigilants lors du troisième débat à Lille, mercredi soir : "On ne laissera pas le débat déraper comme la semaine dernière", avance-t-il, estimant qu'Eva Joly pourrait le cas échéant intervenir.

"UN ESPACE À GAUCHE"

Malgré ces critiques, Stéphane Lhomme ne regrette rien de sa campagne anti-Hulot : "Dire que Nicolas Hulot a retourné mes attaques à son avantage, c'est purement fictif : lors du deuxième débat, c'était une petite salle parisienne avec une trentaine de personnes de la direction qui étaient acquises à Hulot qui m'ont sifflé. Cela ne représente pas le mouvement écologiste."

N'entendant apparemment pas abandonner sa stratégie, le militant antinucléaire tient aussi à appuyer, mercredi à Lille, les inquiétudes provoquées par des milliers d'inscriptions à la primaire qui ne seraient pas assorties d'une copie de la carte d'identité. Cette critique avait notamment été formulée par des partisans d'Eva Joly. Lui suggère de plus que ces inscrits pourraient favoriser... Hulot.

Enfin, Stéphane Lhomme compte de nouveau insister, lors du débat, sur un des ses arguments anti-Hulot : "C'est à gauche qu'on a un espace. On nous fait miroiter qu'on pourrait atteindre des scores incroyables en allant notamment convaincre au centre et à droite. Mais sur ce terrain, il y a déjà Borloo et Bayrou."

Alexandre Piquard
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Ecologie - Les Verts - Page 10 Empty Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  BouffonVert72 le Mer 15 Juin - 22:31

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/primaire-le-duel-hulot-joly-s-envenime_1002790.html#xtor=AL-447


Primaire: le duel Hulot-Joly s'envenime

Par Benjamin Sportouch, publié le 15/06/2011 à 21:40


Europe Ecologie - Les Verts - Page 10 729820_stephane-lhomme-eva-joly-henri-stoll-et-nicolas-hulot-le-6-juin-2011-a-toulouse

Les quatre candidats à la primaire écologiste.
afp.com/Remy Gabalda

Les quatre candidats à la primaire écologiste d'Europe Ecologie-les Verts se sont retrouvés mercredi soir à Lille pour un ultime débat avant l'ouverture du vote. Il a donné lieu à une vive passe d'arme entre Eva Joly et Nicolas Hulot.


Tout avait bien commencé mercredi soir dans la salle Le Gymnase à Lille: les quatre candidats Eva Joly, Nicolas Hulot, Henri Stoll et Stéphane Lhomme côte à côte devant les photographes, propos liminaire de Cécile Duflot ravie du chiffre de votants à la primaire.

Mais très vite, l'ambiance est devenue plus sportive. Invitée comme les trois autres candidats à un propos introductif de sept minutes, Eva Joly s'en est pris bille en tête à Nicolas Hulot l'accusant, la gorge nouée, d'avoir utilisé contre elle les "arguments des adversaires" des écologistes pour la dénigrer et "caricaturer ses idées": "Il a utilisé les armes de ceux qui veulent une écologie soumise, à genou, une écologie aux ordres des lobbies", s'est vivement émue l'eurodéputée.

Eva Joly n'a pas digéré d'avoir été taxé par l'ex-animateur de télé d'incarner, selon les mots de l'ancienne magistrate, une "écologie punitive". Cette idée a fait son chemin chez certains militants Verts qui demandent à Eva Joly ne pas trop mettre en avant son ancien métier de juge pour ne pas repousser de potentiels électeurs.

Hulot la gorge serrée

"L'habit ne fait pas le moine. Je suis déterminée mais pas bornée, combattive mais pas sectaire", s'est-elle défendue. Et Eva Joly de reprocher une nouvelle fois à Nicolas Hulot d'avoir été tenté par une aventure politique avec Jean-Louis Borloo, l'homme de "la compromission". "Nicolas est trop consensuel, trop naïf", a-t-elle taclé.

De quoi faire sortir de ses gonds Nicolas Hulot. La voix serrée lui aussi, il a nié avoir tenu des propos "déplacées" sur sa principale rivale. Ni lui ni son staff de campagne, a-t-il assuré.

"La réciprocité n'est pas vraie", a-t-il lancé à Eva Joly, la voix serrée également. "On nous a accusé de vouloir bourrer les urnes", s'est-il emporté. "Une écologie de combat (le slogan de Joly) ce n'est pas l'écologie des coups bas", a-t-il aussi riposté. Le camp Eva Joly a jeté le doute sur la validité du vote en demandant que 8000 "coopérateurs" (sympathisants non adhérents) transmettent un justificatif d'identité avant de voter. Soucieuse de stopper une polémique naissante, la patronne d'EELV Cécile Duflot a assuré qu'il n'y aurait pas de "faux électeurs".

Le vote pour la primaire est ouvert

La prise de bec entre Hulot et Joly a en tout cas jeté un froid sur le reste de la réunion, articulée autour de trois thèmes: sécurité-justice, Formation-emploi, questions internationales. Le président du conseil fédéral qui veille à la bonne organisation des primaires, Philippe Meirieu a bien tenté de calmer le jeu en expliquant que dans un processus comme celui-ci, il était normal que des "tensions" s'expriment mais qu'il fallait aussi qu'elles "retombent", demandant à l'assistance de ne pas huer, ni applaudir.

Juste avant cet épisode, Cécile Duflot expliquait à LEXPRESS.fr qu'elle n'avait aucune crainte sur le rassemblement de son parti derrière le candidat désigné, en appelant à la "responsabilité" de chacun. Les plaies risquent cependant d'être plus délicates à refermer que prévu tant le duel Hulot-Joly s'est envenimé au fil des semaines.

Dès la fin du débat, le vote sera ouvert. Clôture le 24 juin. Mercredi soir à Lille, impossible de se fier à l'applaudimètre pour départager Nicolas Hulot et Eva Joly.
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Ecologie - Les Verts - Page 10 Empty Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  nico37 le Jeu 30 Juin - 0:19

A l'issue du dépouillement, voici les résultats du premier tour de la Primaire de l'écologie.

Eva Joly : 12571 votes, soit 49,75 %
Nicolas Hulot : 10163 votes, soit 40,22 %
Henri Stoll : 1269 votes, soit 5,02 %
Stéphane Lhomme : 1172 votes, soit 4,44 %
bulletins blancs : 94 votes, soit 0,37 %

au total 25269 votes ont été exprimés, soit 77,33 % de participation.

Le 2ème tour de la Primaire de l'écologie entre Eva Joly et Nicolas Hulot débutera à l'issue du débat du second tour, qui aura lieu demain 30 juin 2011 à Grenoble à 19h et sera retransmis en direct en vidéo sur primairedelecologie.fr et sur LCP.


Le vote du premier tour est ouvert depuis le 15 juin à 22h
Les participants ont le choix entre un vote électronique ou un vote par correspondance papier.
Il prendra fin le 23 juin à 9h pour le vote électronique, et le 24 juin à minuit pour le vote par correspondance papier, cachet de la Poste faisant foi.

En savoir plus : primairedelecologie.fr

nico37

Messages : 7055
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Europe Ecologie - Les Verts - Page 10 Empty Joly en tête au 1er tour tandis que Stéphane Lhomme est relégué en dernière division

Message  BouffonVert72 le Jeu 30 Juin - 0:46

Malheureusement Stéphane Lhomme arrive dernier lors de ce premier tour No ...

- Joly : 49.75 %
- Hulot : 40.22 %
- Stoll : 5.02 %
- Stéphane Lhomme : 4.44 %

Va y avoir un 2nd tour entre Joly et Hulot... Pffffffff... Rolling Eyes

Et le truc totalement incompréhensible (savoir qui avait le droit de voter) continue... Dans cet article il est dit qu'il fallait juste payer 10 € et signer une charte... Alors que certains autres articles expliquaient qu'il fallait être membre ou "coopérateur (officiel)"... Rolling Eyes

Bon, de toutes façons hors-de-question de payer quoi que ce soit pour voter... C'est vraiment nul-à-chier de faire payer pour un truc pareil, surtout pour des écolos qui disent vouloir changer la société ! Ce serait une privatisation rampante du-droit-de-voter qu'ils ne s'y prendraient pas autrement. Evil or Very Mad

Dernier truc, dans un autre article d'hier j'ai lu que Stéphane Lhomme avait été à la LCR en 99-2000...


Eva Joly largement en tête au 1er tour de la primaire écologiste

Par Thierry Lévêque | Reuters – il y a 4 heures

PARIS (Reuters) - Eva Joly est arrivée largement en tête au premier tour de la primaire du parti Europe écologie-Les Verts (EELV), qu'elle devrait représenter à la présidentielle de 2012, a annoncé mercredi la direction du parti.

Avec 49,75% des 25.000 suffrages, l'ancienne magistrate manque la victoire au premier tour de 63 voix seulement et devance donc largement le favori, l'ex-animateur de TF1 Nicolas Hulot, (40,22%), le militant anti-nucléaire Stéphane Lhomme (4,44%) et l'élu alsacien Henri Stoll (5,02%).

La secrétaire nationale du parti Cécile Duflot, qui a présenté les résultats lors d'une conférence de presse, a appelé "au rassemblement de tous les écologistes, quel que soit le candidat ou la candidate qui l'emportera".

L'ancienne magistrate de 67 ans, qui a la double nationalité française et norvégienne, a pris les devants sur une ligne plus radicale et plus à gauche "d'écologie de combat" face à Nicolas Hulot, 56 ans, qui partait pourtant favori.

L'ancien animateur de l'émission de TF1 Ushuaïa, créée en 1987, qui avait fait signer à tous les grands candidats en 2007 un pacte écologiste, se voulait plus consensuel.

Dans sa première déclaration, Eva Joly s'est placée déjà dans une perspective présidentielle.

"Je veux que la campagne présidentielle soit l'occasion de nous renforcer davantage encore. Nous devons faire le meilleur score possible pour changer la donne politique", a-t-elle dit.

Elle a lancé aux électeurs: "Osez affronter le système, osez faire un choix de conviction, osez être vous-mêmes".

Un second tour se déroulera jusqu'au 12 juillet, les partisans de Nicolas Hulot estimant qu'ils peuvent encore renverser la tendance. Un débat est programmé jeudi soir à Grenoble entre les deux personnalités arrivées en tête.

Cette élection, ouverte à tous les citoyens qui souhaitent y participer, et non pas seulement aux militants et sympathisants d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), était une première dans l'histoire politique du pays.

LA "GAFFE" SUR BORLOO

Il y avait 32.896 inscrits, dont environ la moitié sont de "simples citoyens" ayant payé au moins 10 euros et signé une charte de valeurs écologistes pour voter. Avec 10.000 votants par correspondance et 15.000 par internet, la participation a donc été de 77,3% environ.

Lors des trois débats publics organisés pendant la primaire, Nicolas Hulot a été attaqué par les trois autres candidats sur son approche, jugée naïve, simpliste et interprétée comme une ambiguïté vis-à-vis du pouvoir et de la droite en général.
Il se voyait aussi reprocher sa supposée proximité avec les grandes entreprises, dont certaines financent sa fondation.

Née en Norvège dans un milieu modeste et venue en France comme fille au pair dans les années 1960, Eva Joly a attaqué son rival début juin au congrès fondateur d'EELV à La Rochelle.

L'animateur de télévision admettait en effet avoir envisagé un partenariat avec le centriste Jean-Louis Borloo, un repoussoir pour les écologistes.
L'ex-juge a ensuite enfoncé le clou, faisant campagne sur des thèmes tels que la création d'un "tribunal pénal international écologique" pour les crimes contre l'environnement, et dépeignant son rival comme le représentant d'une "écologie à genoux, aux ordres des lobbies".

Les écologistes, humiliés en 2007 avec Dominique Voynet (1,57%), rêvent cette fois d'une percée dans la foulée des 16,28% des élections européennes de 2009, sur fond de remise en question mondiale du nucléaire.
Des discussions sont déjà ouvertes avec le Parti socialiste sur un éventuel accord de gouvernement.

La victoire d'Eva Joly mettrait le parti dans l'embarras puisque Cécile Duflot, élue début juin secrétaire nationale d'EELV mais fragilisée par la défection de l'eurodéputé Daniel Cohn-Bendit, son rival, soutenait officieusement Nicolas Hulot.

Le vote par internet, dont la gestion a été sous-traitée à une société privée, filiale de la Poste, pourrait par ailleurs être contesté par Stéphane Lhomme.
Des débats vifs ont été suscités par le fait que plusieurs milliers de personnes se sont inscrites pour voter sans avoir présenté de justificatifs d'identité.

Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Ecologie - Les Verts - Page 10 Empty Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  nico37 le Jeu 30 Juin - 19:06

Avec Joly, les écolos mettent la barre à gauche Par Rodolphe Geisler 30/06/2011 | Mise à jour : 10:24

L'ancienne juge d'instruction, qui a distancé Nicolas Hulot, part grande favorite pour le second tour de la primaire écologiste.

Sa détermination a semble-t-il payé. Avec 49,75% des suffrages exprimés, Eva Joly est arrivée mercredi largement en tête pour le premier tour de la primaire des écologistes, ratant ainsi la majorité absolue de 63 petites voix. Bien que donné favori ces quinze derniers jours dans les enquêtes d'opinion, Nicolas Hulot, lui, a recueilli seulement 40,22% des votes. Henri Stoll et Stéphane Lhomme, les «petits candidats», ont quant à eux respectivement obtenu 5,02% et 4,44%. «Aucun des candidats ne remportant la majorité des suffrages dès le premier tour, nous procéderons à un second tour de scrutin», a déclaré Cécile Duflot, la secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), lors de la proclamation officielle des résultats au siège parisien du parti écolo.

Devant de très nombreux journalistes et en présence de Philippe Meirieu, président du conseil fédéral, elle s'est encore félicitée du taux de participation: 77,33% des 32.896 inscrits. «Un grand succès», a-t-elle encore fait valoir. L'unique débat d'entre-deux-tours, prévu ce soir à Grenoble, est donc maintenu. Les adhérents et «coopérateurs» (sympathisants) pourront ensuite commencer à voter. Ils auront alors jusqu'au 8 juillet pour le faire par courrier ou jusqu'au 9 par Internet. Les résultats, eux, seront proclamés le 12.

Voilà pour le scénario idéal. Mais ce serait sans compter sur d'éventuels «incidents» de parcours. Dès l'annonce des résultats, le mandataire de Stéphane Lhomme a indiqué qu'il «y aurait éventuellement une contestation sur le vote électronique». Par ailleurs, un problème a été soulevé par certains sur les quelque 600 inscrits à la primaire par le Mouvement écologiste indépendant (MEI) d'Antoine Waechter, qui ne compteraient en fait que 200 adhérents à jour de cotisation…

«Trop jeune pour faire ton Jospin !»
Pas de quoi entacher la joie des partisans d'Eva Joly. L'eurodéputé Yannick Jadot, soutien de la première heure et porte-parole, a salué «un vote d'adhésion à ce que porte Eva et être crédible pour passer un accord de gouvernement» avec le PS. Son directeur de campagne, Sergio Coronado, pense pour sa part que les militants ont validé «sa détermination et son sens du collectif».

Dans l'entourage de Nicolas Hulot, la désillusion était grande. Passé la surprise -des fuites lors du dépouillement des premiers bulletins avaient donné mardi soir une première tendance-, certains «hulotistes» n'excluaient pas mercredi soir de déclarer forfait! L'idée aurait également traversé l'esprit de l'ancien animateur de télévision avant même l'annonce des résultats définitifs. «T'es trop jeune pour faire ton Jospin !», lui aurait alors lancé un proche sur le ton de la boutade, lors d'une réunion mercredi matin sur la péniche de son ami Gérard Feldzer.

Finalement, dans la soirée, après réflexion, Nicolas Hulot a décidé de continuer la partie. «Nicolas ira au bout du processus et sera à Grenoble. Il a pris acte du score, mais par respect pour ses 10.000 électeurs, il continuera d'affirmer de manière décomplexée son projet», confiait l'eurodéputé Jean-Paul Besset. Pour l'adjoint au maire de Paris, Denis Baupin, rien ne serait perdu: «Comme dans un match de foot, l'important n'est pas de dominer la partie, mais de marquer le dernier but…»

Si plus de 2000 voix séparaient Joly et Hulot au premier tour, renverser la tendance s'annonce toutefois difficile. Eva Joly, logiquement, devrait bénéficier du soutien de Stéphane Lhomme, farouchement «anti-Hulot», voire d'Henri Stoll. Beaucoup, encore, veulent voir dans le vote qui s'est exprimé à l'occasion du premier tour une forme de «repli identitaire». «C'est un retour de dix ans en arrière, la victoire de l'extrême gauche du parti sur l'ouverture», jusqu'au centre, assure un élu.

Plus nuancé, l'«hulotiste» Serge Guerin, sociologue et conseiller régional d'Ile-de-France, pense que le vote en faveur de Joly s'expliquerait surtout par «la trouille» ! «Les écolos font une crise de croissance. Depuis les européennes de 2009, les succès se sont enchaînés et tout est allé trop vite pour eux, analyse Serge Guerin. Je crois qu'ils ont donc appuyé sur le bouton “pause” et préféré Eva, qui dans leur imaginaire incarne une certaine stabilité.»

nico37

Messages : 7055
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Europe Ecologie - Les Verts - Page 10 Empty Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  nico37 le Sam 2 Juil - 14:56

Joly garde son avance sur Hulot LILIAN ALEMAGNA (envoyé spécial à Grenoble) 30/06/2011 À 22H22

Courses croisées pour Nicolas Hulot et Eva Joly. Pour leur seul et unique débat jeudi soir à Grenoble, les deux candidat qualifiés pour le second tour de la primaire d’Europe Ecologie – Les Verts (EE-LV) ont échangé les rôles. Le premier attaque sur le flanc gauche, aiguisant un profil «anticapitaliste» pour se défaire d'une image trop «consensuelle». Forte de ses 49,75% (contre 40,2%), frôlant l’élection sans passer par la seconde manche à une soixantaine de voix, l’ancienne juge d’instruction a joué elle la carte de «l’unité», du «rassemblement», campant dans son profil de candidate sérieuse.

Skate-park

Nicolas Hulot, qui avait failli jeter l’éponge, joue à fond la session de repêchage qui lui est offerte. Assis sur un tabouret de bar sur une estrade posée au milieu d’un skate-park, l’ex-présentateur télé prévient qu’il est «là pour [se] battre mais pas contre Eva: contre les changement climatique […] l’érosion et la biodiversité […] contre l’épuisement des ressources naturelles contre la spéculation des biens publics, le productivisme, […] contre le capitalisme sans limite […] contre nos ennemis, ses lobbies.» Ses proches lui ont conseillé de se «faire plaisir». Il le fait.

Pédale douce sur les concepts, Hulot joue concret: «constituante», «VIe République», «proportionnelle» puis un «grand chantier de la fiscalité» avec des impôts comme «levier pour orienter la production». «Taxons aussi les revenus qui sont pas issus du travail!», lance l’ancien de TF1 qui précise que «l’idée n’est pas d’alourdir la part fiscale pour les plus bas revenus» tout en promettant une «remise à plat de la TVA, l’impôt le plus injuste qui soit!»

Privilèges

Son adversaire vient sur son terrain? Eva Joly contre sur la sortie du nucléaire dont Nicolas Hulot avait oublié de parler dans un premier temps. Malgré ses difficultés d’élocution, l’eurodéputée est précise sur ses chiffres, joue dans un tout autre registre que la tactique d’attaque qu’elle avait choisie lors du dernier débat de premier tour à Lille. Forte de son avance, elle laisse Hulot mener le jeu, acquiesce ses critiques contre les paradis fiscaux, l’agriculture productiviste et les «privilèges» des grands groupes français. Elle le contre ensuite en ajoutant sa touche personnelle. Nicolas Hulot assure qu’avec le PS, malgré des «convergences possibles» les écologistes ne sont «pas dans un copié-collé. Ça pose un vrai problème.» «C’est justement pour cela qu’Europe Ecologie - Les Verts existe et que nous devons avoir un candidat», embraye Joly. Sur le centre: «Ce n’est pas l’écologie qui doit devenir centriste, c’est les centristes qui doivent devenir écologistes», reprend l’ancienne juge d’instruction.

«On est quand même d’accord sur pas mal de choses». Surtout sur une chose: «pour que l’écologie soit au pouvoir». Auteure d’un sans faute, Eva Joly a gardé l’avance qu’elle avait avant d’arriver à Grenoble. «J’ai découvert pas mal de dévouement dans cette primaire», a dit Hulot en guise de conclusion, laissant peu de doutes sur ses espoirs de second tour. Clap de fin pour Hulot chez les écolos ? «Quel que soit le rôle qu’on me donnera […] Je serai à vos côtés. Comptez-sur moi, comptez sur ma complémentarité». Ce second tour aura permis aux écologistes de montrer un autre visage que les attaques et polémiques des précédents débats. Les résultats seront annoncés le 12 juillet.

nico37

Messages : 7055
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Europe Ecologie - Les Verts - Page 10 Empty Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  nico37 le Dim 10 Juil - 18:35