forum marxiste

Aller en bas

forum marxiste Empty forum marxiste

Message  Eninel le Mar 6 Fév - 13:22

alien
Eninel
Eninel

Messages : 1097
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

forum marxiste Empty Re: forum marxiste

Message  Eninel le Mer 18 Avr - 18:03

cyclops
Eninel
Eninel

Messages : 1097
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

forum marxiste Empty Re: forum marxiste

Message  Eninel le Lun 17 Déc - 20:25

Nous sommes sur ce forum marxiste dans le but de tirer au clair certaines questions théoriques qui méritent réflexion, au vue de l'incroyable schisme qui est entrain de s'ouvrir, autour de cette question de "classe en soi" et de "classe pour soi", entres des militants trotskystes au dessus de tout soupçons.

Le site animé par le groupe CPS le 12 décembre dernier avance ce postulat :

"...Or la classe ouvrière comme classe n'existe qu'à travers des droits collectifs : droit du travail, conventions collectives, Sécurité sociale, droit à l'instruction pour ses enfants, etc.

En dehors de ces garanties collectives, le prolétariat est ramené à une poussière d'individus engagés dans la lutte de chacun contre tous, et à ce titre pouvant être enrôlés au service d'autres classes.

C'est ce qui se déroule sous nos yeux...."

http://socialisme.free.fr/supplements/2018_04_20_supp_cps_68.pdf


Les rédacteurs de cet article vont loin dans leur affirmation, puisque là ils ne nous parlent même pas de la classe ouvrière "pour soi", un prolétariat qui ayant forgé dans la lutte ses armes, prend entièrement conscience de sa place unique et vitale dans la société, du besoin d'aller vers le socialisme, mais comme écrit dans l'article de la "classe ouvrière comme classe", la classe ouvrière "en soi".

Pour eux son n'existence ne va pas de soi .

Le postulat de Marx est le suivant :

"...Une classe sociale est un groupement d’individus occupant la même place dans le mode de production. Cette place est définie essentiellement par la possession ou la non possession des moyens de production. Placés dans les mêmes conditions matérielles d’existence, les membres d’une classe développent une conscience de classe qui débouche sur la lutte des classes Marx distingue alors : les classes en soi: celle qui existent de fait, mais sans que ses membres en aient conscience ; les classes pour soi: classe dont les membres ont conscience de former une classe et sont amenés à lutter contre les autres classes. C’est la conscience de classe qui va pousser la classe ouvrière à s’organiser et à lutter contre la bourgeoisie pour prendre le pouvoir politique...".

http://www.la-revanche-des-ses.fr/Docsdossier9.pdf

Ce document - non marxiste- conclus :

"...un groupe social ne peut entrer dans le conflit que s’il a le sentiment d’intérêts communs à défendre face à un « ennemi » (ou au moins un adversaire) commun qui ne partage pas sa situation dans l’activité productive. En même temps, le conflit socialise les individus qui y participent, c'est-à-dire les amène à construire cette identité collective qui les soude..."

A l'évidence ce document est beaucoup plus proche de la réalité que CPS, qui affirme que le prolétariat n'est pas prolétariat, non pas en relation avec sa conscience de classe, mais en fonction des acquis sociaux obtenus dans le passé : "...droit du travail, conventions collectives, Sécurité sociale, droit à l'instruction pour ses enfants, etc....".

Qu'est ce à dire alors ?

Dans le temps, à l'aube du prolétariat naissant, en Angleterre, le prolétariat du temps de Marx n'était pas prolétariat ?

Dans l'espace, dans les pays dictatoriaux par exemple, le prolétariat privé de ses droits élémentaires, n'est pas prolétariat ?

En dehors de ces garanties collectives, le prolétariat est ramené à une poussière d'individus engagés dans la lutte de chacun contre tous, et à ce titre pouvant être enrôlés au service d'autres classes, nous dit CPS.

CPS fait bien de parler au conditionnel "pouvant être enrôlés", parce que ce que nous pouvons observer immédiatement, de ce qui "se déroule sous nos yeux", c'est exactement le contraire de ce qui est tenté de démontrer à travers ce postulat fumeux et non marxiste.

Certes non pas comme une "classe pour elle", il en faudra de beaucoup, mais quand même en classe ouvrière bien réelle, "en elle", la partie la plus indigente, la moins bien instruite, la moins politisée du prolétariat, notre classe sociale, le prolétariat en gilets jaunes, dès le 17 novembre, est monté à l'assaut du ciel sur la base de ses propres revendications de classe.

Les détracteurs de ce mouvement des gilets jaunes affirment que depuis le départ , ces salariés comme poussière humaines, n'ont eu comme seul tuteur que l'influence des partis bourgeois, comme seul débouché, de ce comporter comme des serfs au service d’Intérêts d'autres classes sociales.

C'est tout simplement faux, et ce sont les faits qui le prouvent .

Sont ce les partis bourgeois qui les ont contraint à porter et afficher les exigences de justice sociale et de justice fiscale ?

C'est paradoxalement au nez et à la barbe des directions faillies et traîtres des organisations ouvrières que le mouvement ouvrier naissant des gilets jaunes a immédiatement effrayé leurs alliés de circonstance petits bourgeois, en revendiquant haut et fort des hausses de salaire, le retour des services publics près de chez eux, des impôts oui mais pour financer leurs besoins, et un effort fiscal de toute façon devant être partagé.

Mais comment expliquer alors que ces poussières humaines aient pu imposer sur les barrages leurs revendications de classe ?

La raison en est simple, dès le 17 novembre les salariés en gilets jaunes n'étaient pas seuls !

https://rmc.bfmtv.com/emission/17-novembre-certains-syndicalistes-rejoignent-discretement-le-rang-des-gilets-jaunes-1566269.html

Si à dans les directions CPS ou POID on avait un réflexe sectaire de rejet, si dans les directions des centrales ouvrières on avait un réflexe de mépris de classe, à la base des syndicats, guidé par un sûr instinct de classe, nous nous étions là !

"...Du côté des centrales parisiennes, la position est claire - du moins pour l'instant: pas question de s'opposer à la fiscalité verte ou d'apparaître aux côtés de Nicolas Dupont-Aignan ou Marine Le Pen..."

Ce n'était pas tout à fait la même approche à la base des syndicats.

"...Localement, les militants prennent parfois le contre-pied de leur direction, comme à la CGT. C'est notamment le cas dans les départements ruraux, mal desservis par les transports en commun. Dans le Cher, Sébastien Martineau, secrétaire de la CGT manifestera mais... sans les gilets jaunes. "On sera sous l'organisation de la CGT, sur un rond-point qu'on aura déterminer mais sans contact avec les gilets jaunes, puisqu'ils ne veulent pas d'une organisation politique ou syndicale. Mais nous estimons qu'on a toute notre place dans cette action"..."

N'est ce pas la démonstration qu'une classe ouvrière sans droit du travail se résumant aujourd'hui à une précarité générale, sans conventions collectives détournées par la loi travail, sans Sécurité sociale disparue de notre pays depuis 1995, sans droit à l'instruction pour ses enfants, triste plaisanterie etc.

LA CLASSE OUVRIÈRE EST UNE CLASSE OUVRIÈRE EN SOI, occupant une même place dans le mode de production, et en cela générant mécaniquement DE LA SOLIDARITÉ DE CLASSE !




Eninel
Eninel

Messages : 1097
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

forum marxiste Empty Re: forum marxiste

Message  barnum le Lun 17 Déc - 21:03

Elle devient "POUR SOI" par ses organisations, c'est à dire collectivement prête à son émancipation, malgré, et de plus en plus contre les appareils qui les chevauchent au compte de la bourgeoisie.

barnum

Messages : 901
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

forum marxiste Empty Re: forum marxiste

Message  Eninel le Mar 18 Déc - 18:07

barnum a écrit:Elle devient "POUR SOI" par  ses organisations, c'est à dire collectivement prête à son émancipation, malgré, et de plus en plus contre les appareils qui les chevauchent  au compte de la bourgeoisie.

En l'occurrence, une bonne analyse de CPS vas-tu encore me dire !

Mais CPS dans son article ne parle pas de classe "pour soi", mais de "classe en soi".

CPS écrit : "... la classe ouvrière comme classe n'existe qu'à travers des droits (...) en dehors de ces garanties collectives, le prolétariat est ramené à une poussière d'individus ..."

En bon français, cela veut dire que le prolétariat n'est pas une classe en soi si la direction de CPS n'existe pas ou n'est pas entendue.

La classe ouvrière COMME classe n'existe donc pas dans le mouvement gilet jaune.

Fatalement puisque les prolétaires sont là dedans, comme simple individu, " poussière", il ne peuvent pas avoir de conscience de classe, ils ne peuvent pas faire valoir leur singularité de salariés, ils ne peuvent être que les petits soldats de la réaction , de la droite et de l'extrême droite.

Mais il ne sont pas responsables. A cause de la crise de la direction du prolétariat, la classe sociale prolétarienne s'est volatilisée dans la nature. Il n'y a pas de classe ouvrière EN SOI en France.

Les salariés sont simplement victimes des petits merdeux, ex trotskystes, révolutionnaires petits bourgeois , renégats inconscients, eux réactionnaires, qui par leur agitation, les poussent dans les rangs de l'armée de Lepen.

« Rouge est le drapeau des travailleurs« , tempête Daniel Gluckstein le 21 novembre, en guise de réponse à l’irruption du prolétariat en gilet jaune 4 jours auparavant, et en écho au « Nous ne défilerons jamais avec l’extrême-droite » de Philippe Martinez, il fait bloc au nom de Lénine et Trotsky , avec les appareils bourgeois du mouvement ouvrier , pour tenter de sauver Macron !

"...La « mise en garde » de Patrick Hébert fut, c’est une première, saluée positivement dans la Tribune des Travailleurs, organe du POID (D pour « Démocratique ») du 21 novembre. Un pas en avant des masses, cette organisation avait fait ce printemps une manifestation, qu’APLS avait soutenue, sur le mot d’ordre « Dehors Macron« . Mais plus celui-ci monte dans le pays, moins elle le met en avant !

Il faut maintenant faire en sorte de trouver « une issue ouvrière à la crise », car, semble-t-il, une autre issue, pas ouvrière, risque de se produire. Soyons clairs : la chute de Macron ouvrant la crise finale du régime, au moment présent, ne peut être que l’œuvre, justement, de la classe ouvrière, du prolétariat. Bien entendu, elle ne règle pas tout par elle-même, mais elle mettrait tout sur la table, façon février 1917...."

https://aplutsoc.org/
Eninel
Eninel

Messages : 1097
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

forum marxiste Empty Re: forum marxiste

Message  Eninel le Mar 18 Déc - 18:12

Eninel a écrit:

Mais plus celui-ci monte dans le pays, moins elle le met en avant !



Attendons les prochains billets de la Tribune des Travailleurs, on va être vite fixé sur la nature de classe de la ligne politique du POID.
Eninel
Eninel

Messages : 1097
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

forum marxiste Empty Re: forum marxiste

Message  barnum le Mar 18 Déc - 18:22

C'est ce que tu disais dans une intervention précédente sur un autre fil: de par sa place dans les rapports de production, la classe ouvrière est classe car c'est elle seule qui est productrice de plus-value et elle seule qui n'a que ses chaînes à perdre, elle est classe EN SOI..... elle devient classe POUR SOI quand elle a construit ses propres organisations, syndicats, partis, puis par ses conquêtes collectives.

Elle n'est pas bien sûr classe pour soi dans le mouvement des gilets jaunes puisque ce mouvement rejette le mouvement ouvrier organisé (partis, syndicats).
Le POID combat pour la grève générale ouvrière et pour un Gouvernement ouvrier puisque seule le classe ouvrière peur offrir une perspective positive et un avenir socialiste à toutes les catégories populaires dont une bonne partie de la petite-bourgeoisie et nombre d'ouvriers et d'employés isolés, de mères de famille, de retraités, présents individuellement, poussière d'individus s'agrégeant derrière la petite bourgeoisie déclassée et radicalisée.



barnum

Messages : 901
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

forum marxiste Empty Re: forum marxiste

Message  barnum le Mar 18 Déc - 18:26

Je te rappelle que les centaines de comités pour l'unité se constituent pour déborder les appareils, pour la grève générale, sur les retraites comme sur le "dehors Macron!" et non pas d'ailleurs "Macron démission!" comme si sa démission dépendait de sa propre décision!

barnum

Messages : 901
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

forum marxiste Empty Re: forum marxiste

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum