La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  vilenne le Mar 16 Oct - 18:07

verié2 a écrit:Dans le sens où l'entend Vals pour qualifier le point de vue de divers groupes ultra-gauches sur les trotskystes, cela signifie "partis bourgeois de gauche".
Cela répond à ma remarque. Etre l'allié du PS pour avoir des élus dans les élections municipales, ce n'est pas une politique opportuniste ?

Quand en sus, dans Lutte de classe n105 du 12/05/2007, il y est dit : "Par contre, nous n'irons pas dans le sens des courants dominants parmi la jeunesse ou une partie des travailleurs en défendant des objectifs vagues et non déterminants comme l'altermondialisme, l'écologie, un anticapitalisme imprécis, simplement pour gagner des suffrages. " Faire des voix " n'est pas un but en soi. D'ailleurs, même si nous étions élus, nous ne pourrions rien changer à la société sans un mouvement de masse puissant réunissant une majorité de travailleurs. ", on se demande qui tient les doubles discours.

vilenne

Messages : 264
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  verié2 le Mar 16 Oct - 18:30

vilenne a écrit:
verié2 a écrit:Dans le sens où l'entend Vals pour qualifier le point de vue de divers groupes ultra-gauches sur les trotskystes, cela signifie "partis bourgeois de gauche".
Cela répond à ma remarque. Etre l'allié du PS pour avoir des élus dans les élections municipales, ce n'est pas une politique opportuniste ?

Quand en sus, dans Lutte de classe n105 du 12/05/2007, il y est dit : "Par contre, nous n'irons pas dans le sens des courants dominants parmi la jeunesse ou une partie des travailleurs en défendant des objectifs vagues et non déterminants comme l'altermondialisme, l'écologie, un anticapitalisme imprécis, simplement pour gagner des suffrages. " Faire des voix " n'est pas un but en soi. D'ailleurs, même si nous étions élus, nous ne pourrions rien changer à la société sans un mouvement de masse puissant réunissant une majorité de travailleurs. ", on se demande qui tient les doubles discours.
Opportuniste, ce n'est pas synonyme de parti bourgeois et contre-révolutionnaire, non ?
(On s'éloigne beaucoup du sujet : la politique de LO chez PSA Aulnay...)

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  vilenne le Mar 16 Oct - 23:41

verié2 a écrit:
vilenne a écrit:
verié2 a écrit:Dans le sens où l'entend Vals pour qualifier le point de vue de divers groupes ultra-gauches sur les trotskystes, cela signifie "partis bourgeois de gauche".
Cela répond à ma remarque. Etre l'allié du PS pour avoir des élus dans les élections municipales, ce n'est pas une politique opportuniste ?

Quand en sus, dans Lutte de classe n105 du 12/05/2007, il y est dit : "Par contre, nous n'irons pas dans le sens des courants dominants parmi la jeunesse ou une partie des travailleurs en défendant des objectifs vagues et non déterminants comme l'altermondialisme, l'écologie, un anticapitalisme imprécis, simplement pour gagner des suffrages. " Faire des voix " n'est pas un but en soi. D'ailleurs, même si nous étions élus, nous ne pourrions rien changer à la société sans un mouvement de masse puissant réunissant une majorité de travailleurs. ", on se demande qui tient les doubles discours.
Opportuniste, ce n'est pas synonyme de parti bourgeois et contre-révolutionnaire, non ?
(On s'éloigne beaucoup du sujet : la politique de LO chez PSA Aulnay...)
Quand on se dit les seuls dans le vrai camp des travailleurs et qu'on s'allie à un parti bourgeois pour avoir des élus avec ce parti, c'est évidemment une démarche contraire à un langage de vérité. Ce n'est pas une démarche révolutionnaire, c'est un euphémisme. Quand on se targue de distribuer des billets de vertu révolutionnaire, ca ressemble à un double discours. Mais bon, puisque pour toi, être contre-révolutionnaire, c'est être un parti bourgeois de gauche, cela n'est pas contre-révolutionnaire. Il y a donc les révolutionnaires, les contre-révolutionnaires et les a-révolutionnaires ?

vilenne

Messages : 264
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  Vals le Mar 16 Oct - 23:53

Quand on se dit les seuls dans le vrai camp des travailleurs et qu'on s'allie à un parti bourgeois pour avoir des élus avec ce parti, c'est évidemment une démarche contraire à un langage de vérité. Ce n'est pas une démarche révolutionnaire, c'est un euphémisme. Quand on se targue de distribuer des billets de vertu révolutionnaire, ca ressemble à un double discours. Mais bon, puisque pour toi, être contre-révolutionnaire, c'est être un parti bourgeois de gauche, cela n'est pas contre-révolutionnaire. Il y a donc les révolutionnaires, les contre-révolutionnaires et les a-révolutionnaires ?.

Vérié, je te laisse ce salmigondi....Régale toi..! Après tout, tu le mérites bien....et ne t'inquiètes pas, il en reste quelques autres, on te les met au chaud... Cool
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  Roseau le Mer 17 Oct - 0:51

vilenne a écrit:
verié2 a écrit:
vilenne a écrit:
verié2 a écrit:Dans le sens où l'entend Vals pour qualifier le point de vue de divers groupes ultra-gauches sur les trotskystes, cela signifie "partis bourgeois de gauche".
Cela répond à ma remarque. Etre l'allié du PS pour avoir des élus dans les élections municipales, ce n'est pas une politique opportuniste ?

Quand en sus, dans Lutte de classe n105 du 12/05/2007, il y est dit : "Par contre, nous n'irons pas dans le sens des courants dominants parmi la jeunesse ou une partie des travailleurs en défendant des objectifs vagues et non déterminants comme l'altermondialisme, l'écologie, un anticapitalisme imprécis, simplement pour gagner des suffrages. " Faire des voix " n'est pas un but en soi. D'ailleurs, même si nous étions élus, nous ne pourrions rien changer à la société sans un mouvement de masse puissant réunissant une majorité de travailleurs. ", on se demande qui tient les doubles discours.
Opportuniste, ce n'est pas synonyme de parti bourgeois et contre-révolutionnaire, non ?
(On s'éloigne beaucoup du sujet : la politique de LO chez PSA Aulnay...)
Quand on se dit les seuls dans le vrai camp des travailleurs et qu'on s'allie à un parti bourgeois pour avoir des élus avec ce parti, c'est évidemment une démarche contraire à un langage de vérité. Ce n'est pas une démarche révolutionnaire, c'est un euphémisme. Quand on se targue de distribuer des billets de vertu révolutionnaire, ca ressemble à un double discours. Mais bon, puisque pour toi, être contre-révolutionnaire, c'est être un parti bourgeois de gauche, cela n'est pas contre-révolutionnaire. Il y a donc les révolutionnaires, les contre-révolutionnaires et les a-révolutionnaires ?

Pour être plus précis, plutôt que a-révolutionnaire,
il faut parler de direction conservatrice veillant à sa pertétuation...
C'est plus sévère, mais explique bien l'opportunisme.
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  Vals le Mer 17 Oct - 1:42

Et Roseau franchit une fois de plus le mur du çon :

Pour être plus précis, plutôt que a-révolutionnaire,
il faut parler de direction conservatrice veillant à sa pertétuation...

Si on ne l'avait pas, peut-être chercherait-on à en inventer un pour amuser la galerie .... Cool

Un, j'ai bien dit......car il n'est quand même pas question d'en faire un élevage...(même avec les techniques de pointe ogm ce serait dur de faire breveter un truc pareil.... alien
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  Vals le Mer 17 Oct - 1:49

Mais bon, puisque pour toi, être contre-révolutionnaire, c'est être un parti bourgeois de gauche, cela n'est pas contre-révolutionnaire. Il y a donc les révolutionnaires, les contre-révolutionnaires et les a-révolutionnaires ?.

Bon, Vérié, j'insiste....
C'est à toi de répondre ....
A chacun sa croix.... drunken
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  Roseau le Mer 17 Oct - 2:01

Vals a écrit:Et Roseau franchit une fois de plus le mur du çon :

Pour être plus précis, plutôt que a-révolutionnaire,
il faut parler de direction conservatrice veillant à sa pertétuation...

Si on ne l'avait pas, peut-être chercherait-on à en inventer un pour amuser la galerie .... Cool

Un, j'ai bien dit......car il n'est quand même pas question d'en faire un élevage...(même avec les techniques de pointe ogm ce serait dur de faire breveter un truc pareil.... alien

CQFD une fois de plus.
Le pétage de plomb en attaques personnelles, comportement exlcu d'un forum MR,
souligne bien comme d'habitude l'absence d'arguments,
que ce soit sur la participation aux éxécutifs locaux avec les politiciens bourgeois,
ou sur quelques autres questions soulevées par les forumeurs.
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  verié2 le Mer 17 Oct - 9:06

Vilenne
Mais bon, puisque pour toi, être contre-révolutionnaire, c'est être un parti bourgeois de gauche, cela n'est pas contre-révolutionnaire. Il y a donc les révolutionnaires, les contre-révolutionnaires et les a-révolutionnaires ?
Curieuse façon de voir les choses. Le développement d'un parti révolutionnaire n'est pas un long fleuve tranquille. Ca passe par toutes sortes d'étapes, d'épreuves, de tactiques et... d'erreurs inévitables. On ne passe tout de même pas subitement dans le camp de la bourgeoisie parce qu'on commet une erreur opportuniste ou qu'on tient, sur certains points, un discours équivoque. De l'égratignure à la gangrène, il y a tout de sortes d'étapes, réversibles ou non.

L'exemple le plus souvent mis en avant est celui du parti bolchevik. Mais il n'y a que dans la mythologie stalinienne que les bolcheviks ne se sont jamais trompés et ont suivi une ligne lumineuse, rectiligne de 1902 à 1917. Lénine lui-même est revenu sur certaines positions, s'est rallié aux positions de Trotsky avec les thèses d'avril etc.

De toute manière, un parti révolutionnaire ne se développe vraiment que dans une période au moins pré-révolutionnaire. Pour pouvoir être qualifié de révolutionnaire, il faut qu'il subisse l'épreuve des faits. Auparavant, on n'a que des individus et des organisations à vocation révolutionnaire. On ne peut pas affirmer formellement que telle ou telle organisation sera nécessairement dans le camp de la bourgeoisie en raison de telle ou telle position ou de telle ou telle phrase écrite dans son journal ou prononcée par un de ses dirigeants. A partir d'une même analyse sur un sujet, on peut d'ailleurs, concrètement, adopter plus tard des positions complètement différentes. Les réactions face aux événements qui imposent des choix décisifs ne dépendent d'ailleurs pas que des théories couchées sur le papier. Elles dépendent de multiples facteurs : la volonté exprimée par la classe ouvrière, les pressions sociales, les qualités personnelles des militants, leur capacité à comprendre un changement de situation, à se remettre en cause etc.

Cela ne signifie pas que la théorie n'a pas d'importance, bien entendu, mais que tant qu'elle n'est pas inscrite dans une pratique et ne s'est pas emparée des masses, elle ne suffit pas pour tracer une ligne de séparation absolue entre les révolutionnaires et les autres. De plus, entre les partis révolutionnaires et les partis contre-révolutionnaires, il y a toutes sortes de nuances, du centrisme qui oscille entre les révolutionnaires et les sociaux-démocrates au fascisme qui se fixe la contre-révolution pour objectif.

Bref, il y a tout de même une différence entre la conclusion d'accords électoraux discutables et le vote des crédits de guerre en 1914, non ?



verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  vilenne le Mer 17 Oct - 15:01

Vérié,

Les réactions face aux événements qui imposent des choix décisifs ne dépendent d'ailleurs pas que des théories couchées sur le papier. Elles dépendent de multiples facteurs : la volonté exprimée par la classe ouvrière, les pressions sociales, les qualités personnelles des militants, leur capacité à comprendre un changement de situation, à se remettre en cause etc.

Ici, nous parlons d'une orga particulière. Celle qui se dit être la seule dans le vrai camp des travailleurs, affichée en 4*3. C'est par voie de conséquence une orga qui rejette les autres orgas dans le camp des ? (faux-culs ? bourgeouilles ?). Lorsque par la suite, tu constates que cette orga est capable de passer des accords électoraux avec les partis bourgeois pour avoir des voix, en flagrante contradiction avec ses propres écrits dans sa propre presse, tu émets quelques doutes sur leur "pureté". Quand tu constates, qu'ils ont été capable de se présenter dans une liste électorale dans laquelle il y avait un des plus gros patrons de Perpignan, les doutes se confirment. Ils auraient pu constater ce fait, dire que c'était une erreur qu'ils ne savaient pas qui était ce gugusse, qu'ils en sont fort marris. Que nenni, LO ne se trompent jamais, c'est un peu raté pour la remise en cause. Quand tu vois leur réaction épidermique concernant les faits scientifiques, l'aveuglement dont ils font preuve même quand tu leur mets le nez devant les études et faits observés. Quand tu ne peux que constater qu'ils se déclarent pour certains islamophobes et qu'ils crient avec les loups, allant même jusqu'à gambader bras-dessus-dessous avec un ministre bourgeois, alors que la racialisation de la société ne s'étaient pas vue à un tel niveau depuis plusieurs décennies. Quand tu vois que pour conserver leur aura auprès d'un public proche qu'ils sont capables de refuser la parole au porte-parole des syndicalistes. Ca fait beaucoup. Tellement très beaucoup qu'il est risible de regarder le fan's club de LO débouler toutes voiles dehors pour condamner les autres orgas de leurs impuretés ou trahisons.

vilenne

Messages : 264
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  verié2 le Mer 17 Oct - 15:41

Vilenne
nous parlons d'une orga particulière. Celle qui se dit être la seule dans le vrai camp des travailleurs, affichée en 4*3. C'est par voie de conséquence une orga qui rejette les autres orgas dans le camp des ? (faux-culs ? bourgeouilles ?)
Que LO soit sectaire et se prétende (parfois-1-)la seule organisation dans le camp des travailleurs et que ses militants en soient plus ou moins convaincus ne suffit pas pour affirmer que LO soit passée dans le camp des patrons...

Les critiques que tu énumères ensuite et que je partage pour la plupart n'en font pas non plus une organisation "bourgeoise" ou "contre-révolutionnaire", mais seulement une organisation qui subit, comme toutes les autres la pression sociale, commet des erreurs opportunistes etc. C'est le cas de très nombreux partis et organisations qui se revendiquent du trotskysme ou seulement du marxisme révolutionnaire dans le monde.

Pour en revenir à la politique de LO à PSA Aulnay, en dépit de diverses déclarations équivoques de représentants de la CGT que LO dirige et d'efforts insuffisants pour favoriser l'unification des luttes, d'après les infos dont je dispose, je ne vois pas d'éléments décisifs dans cette politique qui permettraient d'affirmer, comme le font Topaze (RI-CCI) ou Maxence (MetR) que LO jouerait désormais, en gros, le même jeu que la CGT et le PCF jadis pour encadrer les travailleurs au service du patronat.
__
1) Parfois, parce que LO affirme ou a aussi affirmé de temps à autres qu'elle n'est qu'une fraction du mouvement révolutionnaire ou du futur parti. De plus LO s'est tout de même, dans un passé récent, présentée sur des listes communes avec la LCR aux européennes, sans doute pour avoir davantage de chance d'obtenir des élus, mais cette alliance avait tout de même suscité un certain enthousiasme.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  topaze le Mer 17 Oct - 16:58

Verie2 avant de te répondre, j’aimerais savoir ce que tu veut dire par :

‘L'objectif de ce groupe n'est pas vraiment de chercher à s'implanter dans les entreprises, même si il peut avoir quelques militants et quelques contacts dans des boîtes’

Est ce que tu veut dire par là, faire du travail syndical ?

Topaze. lecteur de Revolution Internationale http://fr.internationalism.org/


topaze

Messages : 217
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  verié2 le Mer 17 Oct - 17:04

Topaze
que tu veut dire par :
‘L'objectif de ce groupe n'est pas vraiment de chercher à s'implanter dans les entreprises, même si il peut avoir quelques militants et quelques contacts dans des boîtes’

Est ce que tu veut dire par là, faire du travail syndical ?
Je veux dire que RI-CCI ne consacre pas l'essentiel de son énergie à essayer de recruter des militants dans les entreprises et d'intervenir systématiquement dans ces entreprises.
Ca consiste à faire un travail syndical et politique :
-Syndical car il est difficile aujourd'hui d'intervenir dans une entreprise sans militer dans un syndicat.
-Politique car il faut aussi essayer de regrouper des travailleurs sur des bases politiques, de les aider à acquérir une formation politique etc.

Si RI-CCI consacrait l'essentiel de son énergie à ce travail, en des dizaines d'années, il devrait y avoir au moins quelques entreprises dans lesquelles RI-CCI serait implanté, jouerait un rôle dans les luttes etc.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  topaze le Mer 17 Oct - 21:04

Verie2, le CCI-RI intervient en fonction de ses forces et fait des priorités dans l'intervention.
Je pense que le CCI-RI depuis qu’il existe (début des années70) est intervenu dans les grands moments de la lutte de classe que ça soit en France ou à l’échelle internationale. Le but de ces interventions, c’est de participer au processus de prise de conscience au sein de la classe. Suite à ces interventions, des éléments se sont rapprochés, du CCI-RI, ont entamé, des discussions sur les positions du CCI sont devenus militants. D’autres, se sont rapprochés du CCI –RI pas spécifiquement lié à la lutte, mais vis-à-vis d’un questionnement sur la situation du monde et en cherchant, en discutant, en comparant les positions de différents groupes ou organisations, ont trouvé les positions du CCI cohérentes et ont entamé un processus de rapprochement et de discussions. Par la suite, sont devenus militants. Donc le CCI-RI, ne fait pas une intervention spécifique sur les boites mais a une intervention plus générale. Ceci n’est pas contradictoire avec le fait, que sur le lieu de travail, quand il y a une lutte, les militants ou sympathisants du CCI-RI interviennent en mettant en avant, la prise en charge de la lutte, qu’elle ne soit pas laissée aux mains des syndicats, de ne pas rester isoler. Intervention qui correspond aux positions que défend et diffuse le CCI-RI dans sa presse et tract.
Après est ce que c’est facile ? Non !! Parce que les syndicats font barrage, et que ces positions, pour l’instant, sont extrêmement minoritaires au sein de notre classe. Mais bon ! C’est un combat ! Cette difficulté, doit elle amener à mettre, les positions dans sa poche, et à faire du travail syndical pour toucher les ouvriers ? A mon avis faire cela, s’appellerait faire une politique opportuniste, qui ne pourrait se traduire, qu’à abandonner au bout du compte les positions de classe. L’histoire a largement montré, à quoi ont abouti les politiques opportunistes.
Mais le CCI-RI, n’a-t-il pas mené une politique opportuniste lors du mouvement (je pense que tu fais référence aux luttes a Longwy à la fin des années 70) dans la sidérurgie en idéalisant des sections de la CFDT.
Cette lutte, s’est traduit par une remise en cause des syndicats et par un besoin d’extension (la marche sur Paris traduisait ce besoin) et de prise en charge de la lutte. Certains militants de la CFDT, étaient l’expression de ce besoin de la classe. Fallait il appuyer ce besoin de prise en charge et d’extension de la lutte qu’exprimaient ces militants ? Moi je pense qu’il fallait le faire. Le faire pour moi, ce n’était pas de l’opportunisme mais de participer à la prise de conscience au sein de la classe. Ne pas le faire, parce qu’il y avait de la confusion, aurait été du sectarisme.
Pour revenir à la politique de LO. A mon avis quand l’histoire a montré que la lutte pour la révolution communiste ne passe pas par la lutte syndicale, ne passe par les élections, d’amener toujours les ouvriers sur terrain là, pour ma part ne va pas dans le sens du but mais de préservation du capitalisme. Et c’est ce que fait une nouvelle fois LO à PSA

Topaze. Lecteur de Revolution Internationale. http://fr.internationalism.org/

topaze

Messages : 217
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  Maxence le Jeu 18 Oct - 13:33

Lo se tromperait et il faudrait lui laisser le bénéfice du droit à l'erreur.

Cela ne change rien à l'affaire ! l'opportunisme honnête est le pire.

Prendre les travailleurs ou n'importe qui pour un mouton et décider leur place de leur avenir: voilà l'erreur.

Ce travers n'est pas propre à une organisation en particulier, certe.

En tout cas les patrons ont bien choisi pour montrer l'exemple à toutes les autres usines: PSA Aulnay et une CGT aussi "radicale" que celle de Moulinex en 2001 qui refuse de lutter avec les Lu Danone --> résultat les salariés baladés de négociations en promenade sur l'A1.

Mais dans le cas de PSA, il y a "0" grève et cela avec l'appui de LO qui a décidé le 13 juillet 2012 que la bataille serait un "marathon".

Maxence

Messages : 74
Date d'inscription : 17/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  panchoa le Jeu 18 Oct - 14:02

Maxence a écrit:Lo se tromperait et il faudrait lui laisser le bénéfice du droit à l'erreur.

Cela ne change rien à l'affaire ! l'opportunisme honnête est le pire.

Prendre les travailleurs ou n'importe qui pour un mouton et décider leur place de leur avenir: voilà l'erreur.

Ce travers n'est pas propre à une organisation en particulier, certe.

En tout cas les patrons ont bien choisi pour montrer l'exemple à toutes les autres usines: PSA Aulnay et une CGT aussi "radicale" que celle de Moulinex en 2001 qui refuse de lutter avec les Lu Danone --> résultat les salariés baladés de négociations en promenade sur l'A1.

Mais dans le cas de PSA, il y a "0" grève et cela avec l'appui de LO qui a décidé le 13 juillet 2012 que la bataille serait un "marathon".

je ne sait pas si LO a décidé que la lutte serait un marathon mais comme je l'ai exprimé a plusieurs reprises pour les ford les luttes pour l'emploi, notament en secteur industriel reléve éffectivement de la solitude du courreur de fond, du marathon où comme son nom l'indique la bataille s'inscrit dans la durée, la possibilités que les militants et les salariés s'épuisent plus ou moins vite. panchoa

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  panchoa le Jeu 18 Oct - 14:08

Le cadre de l’usine de PSA à Aulnay a été libéré http://www.lefigaro.fr/social/2012/...[/u]

de : Cyrille Pluyette
jeudi 18 octobre 2012 - 11h20

Un cadre de l’usine de PSA, qui doit fermer en 2014, était retenu par des salariés depuis mercredi matin. Il a été libéré peu avant 22 heures.

Séquestré depuis 11 heures ce matin, le cadre de PSA a été libéré peu avant 22 heures, a annoncé la direction du site. « Il a été libéré. Il est parti avec les pompiers, un médecin et une psychologue. Il a l’air d’aller bien », a indiqué une porte-parole de la direction de cette usine de PSA Peugeot Citroën en Seine-Saint-Denis qui doit fermer en 2014.

Le cadre était retenu par une centaine de salariés, parmi lesquels des responsables du syndicat Sud et de la CGT. Les manifestants souhaitent « l’arrêt des retraits sur salaire pour les salariés qui interrompent leur travail pour discuter avec des délégués syndicaux », selon Mohamed Khenniche, représentant Sud. Des négociations concernant cette séquestration étaient en cours depuis 17 heures, entre la direction des ressources humaines du groupe et les représentants de la plupart des syndicats à l’usine de Poissy.

Mardi, une dizaine de personnes avait déjà fait irruption dans les locaux de la direction, après avoir cassé une porte et saccagé les lieux, selon un témoin. Le téléphone portable du directeur a été volé, de même que du matériel, selon un membre du personnel de l’usine, qui indique qu’un cadre a reçu un coup de poing en tentant de protéger le directeur. Ces salariés ont obligé le directeur de l’usine à signer un accord pour mettre fin à ces retenues.

Une minorité de salariés

Après ces faits, « Denis Martin, le directeur industriel du groupe, a fait savoir que ce document n’avait aucune valeur », car « il a été obtenu sous la contrainte », a souligné un porte-parole du constructeur. « Cette attitude n’est pas acceptable, mais il s’agit d’une poignée de personnes qui n’est pas représentative des salariés », a-t-il ajouté. L’usine d’Aulnay compte 3000 salariés.

« On ne résout rien avec la violence. En faisant cela, on donne des arguments à la direction, cela joue en notre défaveur », a réagi Tania Sussest, la représentante du SIA, le syndicat majoritaire à l’usine, qui juge cette action « contre-productive ».

« Une centaine de salariés manifestent environ une fois par mois sur le site, mais c’est la première fois que de tels dérapages se produisent », indique la porte-parole de l’usine, selon laquelle de nombreux salariés sont choqués. Les salariés ont séquestré ce cadre ce matin, alors qu’il organisait l’évacuation des bureaux de la direction, après les événements de la veille.

Alors que se multiplient les plans de suppressions d’emplois, ces premiers débordements constituent un signal inquiétant. Le 9 octobre, déjà, la manifestation organisée par la CGT devant le Mondial de l’automobile, pour défendre notamment les salariés de PSA, avait fait l’objet d’incidents. Plusieurs dizaines de manifestants avaient jeté des fusées d’alerte, des morceaux de pavés et des grilles d’arbres sur les forces de l’ordre qui leur refusaient l’entrée du salon. Les CRS avaient riposté avec des tirs de gaz lacrymogène avant de se réfugier derrière les grilles. Quatre gendarmes mobiles avaient été légèrement blessés selon la Police.
[u]

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  verié2 le Jeu 18 Oct - 14:20

Maxence
Mais dans le cas de PSA, il y a "0" grève et cela avec l'appui de LO qui a décidé le 13 juillet 2012 que la bataille serait un "marathon".
Cette remarque, à elle seule, met en lumière ta vision ultra caricaturale de la situation et de la politique de LO. A t'en croire, LO serait donc responsable de l'absence de grève générale des salariés de PSA-Aulnay, car il y a eu de nombreux "petits" mouvements.
Aurait-il suffit que LO - enfin la CGT-PSA - lance un appel en juin ou juillet pour que la grève générale éclate ? S'il y avait eu une poussée dans ce sens parmi les travailleurs, on le saurait, non ? Mais on n'a rien remarqué de tel, seulement un grand désarroi. Alors, lancer un appel immédiat, à la veille des vacances, c'était le risque de lancer un mouvement minoritaire dont les participants se seraient épuisés en vain. Pour qu'un mouvement général éclate, il faut que ça vienne des travailleurs ou que ça corresponde à leurs aspirations, il ne suffit pas de lancer un appel. Sinon, il aurait suffi que MetR ou RI-CCI diffuse un tract aux portes de PSA-Aulnay pour que cette grève ait lieu, non ?

Si tu observes le comportement des syndicats qui veulent effectivement, sinon empêcher les grèves, les fractionner, les limiter, les encadrer pour qu'elles ne débouchent pas sur des affrontements, tu réalises immédiatement qu'il est très différent de celui de la CGT-PSA Aulnay. Les exemples ne manquent pas, nous en avons tous vécu quelques-uns "en direct" au cours des dernières décennies.

Ensuite, si un mouvement se déclenche, les responsabilités des camarades de PSA seront grandes, nous verrons s'ils seront à la hauteur (et on ne sait pas du tout si nous ferions mieux à leur place). Ils ne sont pas à l'abri de la critique, sans doute, mais les condamner de façon aussi catégorique alors qu'ils ne s'est pas passé grand chose est une démarche qui relève d'un sectarisme bien supérieur à celui qu'on peut reprocher à LO !

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  toma95 le Mar 23 Oct - 19:05

Non, il ne suffit pas qu'une organisation appelle à la grève générale pour qu'elle éclate, mais la grève générale aura plus de chance de se construire si les organisations en font un mot d'ordre et la provoque activement.

"S'il y avait eu une poussée dans ce sens parmi les travailleurs, on le saurait, non ? " , "Pour qu'un mouvement général éclate, il faut que ça vienne des travailleurs ou que ça corresponde à leurs aspirations, il ne suffit pas de lancer un appel. "

Le rôle d'une organisation est de motiver, d'agiter les gens pour qu'ils se bougent, certains travailleurs attendent un appui des organisations pour se lancer. Les organisations révolutionnaires ont leur part de responsabilité dans l'affaire puisqu'elles ne jouent pas leur rôle d'entrainement et déçoivent les ouvriers. Les "aspirations des travailleurs", mais les travailleurs forgent leurs idées sur ce qu'ils lisent, des discussions qu'ils ont avec les militants.

C'est pas sérieux de se cacher derrière la démobilisation des travailleurs, c'est le role d'une organisation de mobiliser.


avatar
toma95

Messages : 203
Date d'inscription : 10/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  Vals le Mar 23 Oct - 21:46

Le rôle d'une organisation est de motiver, d'agiter les gens pour qu'ils se bougent, certains travailleurs attendent un appui des organisations pour se lancer. Les organisations révolutionnaires ont leur part de responsabilité dans l'affaire puisqu'elles ne jouent pas leur rôle d'entrainement et déçoivent les ouvriers. Les "aspirations des travailleurs", mais les travailleurs forgent leurs idées sur ce qu'ils lisent, des discussions qu'ils ont avec les militants.

C'est pas sérieux de se cacher derrière la démobilisation des travailleurs, c'est le role d'une organisation de mobiliser.



Ah bon ? Les militants organisent des concours de belote et conseillent de bosser tranquillement en attendant la fermeture ?
Et c'est donc pour ça que ça ne bouge pas autant et comme on voudrait ?
Donc, si "les organisations révolutionnaires "jouaient leur rôle d'entrainement" , les travailleurs qui attendent un appui des organisations pourront se lancer ....
bon, eh bien si ces militants et organisations n'y ont pas pensé, il faut les prévenir de leur erreur, voire les dénoncer ....
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  Babalu le Mer 24 Oct - 9:52

toma95 a écrit:Non, il ne suffit pas qu'une organisation appelle à la grève générale pour qu'elle éclate, mais la grève générale aura plus de chance de se construire si les organisations en font un mot d'ordre et la provoque activement.

"S'il y avait eu une poussée dans ce sens parmi les travailleurs, on le saurait, non ? " , "Pour qu'un mouvement général éclate, il faut que ça vienne des travailleurs ou que ça corresponde à leurs aspirations, il ne suffit pas de lancer un appel. "

C'est pas sérieux de se cacher derrière la démobilisation des travailleurs, c'est le role d'une organisation de mobiliser.


exactement, c'est la excuse de Thibault en 2010, "que les travailleurs s’organisent à la base", c'est l’argument sournois de la bureaucratie en général, ils font tout pour diviser les travailleurs. Comment peuvent ils, étant isolés par leur syndicats? arriver a se mettre en coordination, débordant les syndicats, c'est très difficile....
c'est pour cela que les partis doivent servir les luttes des travailleurs en les aidant à se coordonner! c'est la lutte presque éternelle des partis révolutionnaires, faire tout pour qu'ils débordent les bureaucraties et directions traites, pour l’auto-organisation réelle!

Pour les États Unis socialistes, antipatriarcales et antiracistes d'Europe!!

avatar
Babalu

Messages : 152
Date d'inscription : 08/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  toma95 le Mer 24 Oct - 15:37

Vals a écrit: Ah bon ? Les militants organisent des concours de belote et conseillent de bosser tranquillement en attendant la fermeture ?
Et c'est donc pour ça que ça ne bouge pas autant et comme on voudrait ?
bon, eh bien si ces militants et organisations n'y ont pas pensé, il faut les prévenir de leur erreur, voire les dénoncer ....

J''remercierai jamais assez les organisations d'éveiller les consciences et de dénoncer le système.

j'pense que les organisations qui militent dans la classe ouvrière et se revendiquent révolutionnaires devraient se demander pourquoi depuis tant d'années, la propagande ne prend pas dans la classe ouvrière alors qu'il y a un boulevard pour soulever les travailleurs ...

J'dis pas que les organisations sont stupides, ou n'ont pas la volonté de faire bouger les gens, mais concrètement, on voit bien que leur "stratégie, leur discours, leur façon de faire" ne marche pas.
avatar
toma95

Messages : 203
Date d'inscription : 10/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  sleepy le Mer 24 Oct - 16:11

toma95 a écrit:
j'pense que les organisations qui militent dans la classe ouvrière et se revendiquent révolutionnaires devraient se demander pourquoi depuis tant d'années, la propagande ne prend pas dans la classe ouvrière alors qu'il y a un boulevard pour soulever les travailleurs ...

Un boulevard? Chez moi, c'est plutôt la jungle et on progresse parfois de quelques dizaines de mètre et ce après un long labeur.
La réalité c'est qu'avec les salaires qu'on a, faire grève, c'est un luxe que beaucoup n'osent pas se permettre. Parce que la peur, la peur de ne pas arriver à nourrir les enfants, la peur de perdre son boulot, (on est tous touché par le chômage, compagne, amis, enfants et on est beaucoup à avoir connu des galères...). Je sais pas si t'as vu, mais les patrons ont la main, c'est pas nous et dans l'affrontement qui nous oppose, ils sont forts. On en chie vraiment quand au quotidien on s'oppose à eux, alors le boulevard, si tu pouvais m'indiquer où il est, ça me soulagerai, mais malheureusement, les raccourcis c'est comme le père noël, j'y crois plus.

sleepy

Messages : 88
Date d'inscription : 10/08/2010
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  toma95 le Mer 24 Oct - 17:05

"j'y crois plus." il est bien là le problème à mon sens, même les organisations ouvrières, censées impulsées, donner confiance, proposer des choses, n'y croient plus, et n'osent pas.

"c'est plutôt la jungle et on progresse parfois de quelques dizaines de mètre et ce après un long labeur." tout à fait d'accord avec toi.

"dans l'affrontement qui nous oppose, ils sont forts." d'accord avec toi ils sont forts. oui ils sont forts car on se bat contre eux sur leur terrain, avec leurs lois et avec les moyens qu'ils nous permettent d'utiliser, la parlotte, les grèves encadrées, les débats convenus...

Quoi que après une bonne torgniole, j'suis pas sur qu'ils se la ramènent les patrons.

A côté de ça, ils sont quelques milliers en france à se gaver sur nos vies et nous on est des millions à souffrir.

"La réalité c'est qu'avec les salaires qu'on a, faire grève, c'est un luxe"
Pourquoi les organisations continuent de nous faire marcher calmement dans des manifs d'une 1h30min sans lendemains ?
Y a pas que la grève pendant les temps de travail comme façon de lutter.
Blague : puis faut qu'on en profite, ces exploiteurs nous licencient, on va avoir du temps pour lutter.

"Parce que la peur, la peur de ne pas arriver à nourrir les enfants, la peur de perdre son boulot, (on est tous touché par le chômage, compagne, amis, enfants et on est beaucoup à avoir connu des galères...)." faudra qu'on le dise aux mineurs d'afrique du sud, on verra ce qu'ils en pensent, et aussi aux enragés de la révolution française qui crevaient de faim.

Le boulevard pour moi, c'est toutes les bonnes raisons qu'on a de pas se laisser faire, de tout casser, car y a rien de bon à faire perdurer ce système de merde, mis en place par ces enfoirés de bourgeois. Le boulevard, c'est tous les faits que relatent les organisations de la classe ouvrière (qui ne s'en servent pas pour agiter et mettre en mouvement le peuple mais juste pour l'informer, c'est déjà ça tu me diras). On a l'impression en écoutant les organisations ouvrières que ce qui se passe est banal, presque fières de découvrir la dernière saloperie des capitalistes pour avoir le scoop !

Assez des salaires de misère. Assez de courir sans espoir, à la recherche d'un emploi. Assez de képis, gendarmes, C.R.S. et policiers qui matraquent et assassinent ceux qui luttent pour l'amélioration de leurs conditions de vie.

Assez des belles paroles de ceux qui nous gouvernent et nous promettent en vain le secours de la "mère patrie", mais qui depuis si longtemps organisent l'exploitation, le pillage.

Assez de voir les riches parader dans un luxe insolent alors que les pauvres croupissent dans la misère.

La liberté n’est qu’un vain fantôme quand une classe d’hommes peut affamer l’autre impunément.

L’égalité n’est qu’un vain fantôme quand le riche, par le monopole, exerce le droit de vie et de mort sur son semblable.

Eh quoi ! Les propriétés des fripons seraient-elles quelque chose de plus sacré que la vie de l’homme ?
avatar
toma95

Messages : 203
Date d'inscription : 10/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  topaze le Sam 27 Oct - 18:32

Toma95 tu dis :
j'pense que les organisations qui militent dans la classe ouvrière et se revendiquent révolutionnaires devraient se demander pourquoi depuis tant d'années, la propagande ne prend pas dans la classe ouvrière alors qu'il y a un boulevard pour soulever les travailleurs ...

C’est vrai que c’est une question que les organisations révolutionnaires doivent se poser. Mais il me semble que pour donner des éléments de réponse à cette question, il faut prendre du recul.
En tant que marxiste, on est d’accord qu’il y a une lutte de classe entre la bourgeoisie et le prolétariat. Que chaque classe a sa propre perpective. Le projet de la classe ouvriére, c’est la révolution mondiale. Pour la bourgeoisie, c'est que son système perdure. Mais pour résoudre la crise mondiale de surproduction, lié à la saturation des marchés, la bourgeoisie n’a qu’une solution, c’est la guerre, pour se repartir les marchés. Vu le développement de l’armement et notamment nucléaire, c’est une perpective de destruction de la planète et de l’humanité qu’elle offre. Mais pour que cette perpective soit ouverte, il faut que la classe ouvrière soit battu au niveau mondial
Après 68 sous les effets de la crise on a assisté à un développement lent mais continu de la lutte ouvrière. Pas seulement en France mais à l’échelle internationale. Avec des avancés dans la prise en main de la lutte, dans le développement de la solidarité, par la mise en avant de l’extension de la lutte a d’autres secteurs. Dans une interventions que j’ai faite, je parlais de ce qui c’était passé lors de la lutte dans la sidérurgie a Longwy, Denain. Outre la lutte des sidérurgistes, il y a eu aussi des luttes importantes fin des années 70, débuts des années 80. Mais la plus marquante de tous et qui montré les avancés de la classe au niveau mondial durant cette période fut la lutte en Pologne en août 80. Après il y a eu encore des luttes importantes, notamment en Belgique, au Danemark, en Angleterre et j’en oubli. Si c’est lutte exprimée toujours un besoin de solidarité et d’extension, elle avait du mal a avancé vers la perpective révolutionnaire. Et d’un autre coté, la bourgeoisie ne pouvait pas aller vers sa solution, car même si la classe stagner dans sa lutte, celle-ci n’était pas embrigadée derrière l’idéologie bourgeoise. Soit la défense de la démocratie, soit la défense du bloc de l’Est. D’où une situation de blocage entre les deux forces sociales de la société. Sous la poussée de la crise, le bloc de l’Est s’est effondré et la bourgeoisie a profité de cet effondrement pour mener une campagne idéologique assourdissante en mettant en avant que c’était le communiste qui s’était effondré. Cette campagne a eu des effets sur la classe ouvrière au niveau de sa conscience. Car même si il y avait de moins en moins d’illusion qu’un autre modèle de société existé à l’Est, ceci dit, pour le prolétariat c’était quand même un peu différent. Et quand ce 'modéle' s’écroule (et avec tout le battage de la bourgeoisie), c’est un sacré coup sur la tête qu’a pris notre classe. Dans la situation d’aujourd’hui (même si le coup s’est atténué, celui-ci reste présent), c’est un facteur à prendre en compte pour explique la difficulté a lutter de manière a prendre en main sa lutte et à développer la solidarité. Ceci dit, cette situation ne veut pas dire que la situation est fermée. Sous les effets de la crise, on a vu notre classe reprendre le chemin de la lutte. Pour faire rapide la lutte des ‘indignés’ a montré une capacité à ne pas courber l’échine mais aussi un besoin parmi des minorités à aller dans le sens de parler qu'une autre sociéte est possible et d’agir pour un combat de classe. D'aller dans le sens de retrouver une idendité de classe. Et c’est à travers c’est luttes, comme cela l’a été durant les années 70/80 que les révolutionnaires vont trouvé un écho par rapport à ce qu’ils défendent. Mais c’est un processus long et difficile, c’est un combat, car la bourgeoisie est présente. Mais c’est un processus qui est en marche

Topaze.Lecteur de Revolution Internationale.http://fr.internationalism.org/


topaze

Messages : 217
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique de LO/CGT à PSA Aulnay

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum