Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-42%
Le deal à ne pas rater :
Montre Ice-Watch pour Femme – ICE glam Black Rose Gold
52 € 89 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Clé de licence Windows 10 PRO à 9,99€ (version téléchargeable)
9.99 €
Voir le deal

Enseignement supérieur

Aller en bas

Enseignement supérieur Empty Enseignement supérieur

Message  nico37 le Lun 3 Jan - 0:09

Compte rendu du comité de liaison universitaires-précaires du 15 décembre

univerprecaire(at)riseup.net

Malgré un campus désertifié, soumis à l’échéance menaçante des exams, onze personnes ont participé à ce second rendez-vous.
Pour les diverses propositions qui suivent, une ou deux personnes auront pris soin de travailler le sujet choisi afin de le présenter au comité lors de sa prochaine tenue. S’en suivra une réunion publique pour chacun des thèmes qui nous sembleront opportuns d’aborder en assemblée dans la
perspective de lancements de campagnes de lutte depuis nos conditions d’universitaires et de précaires.

Points abordés et propositions :
- Une demande de salle auprès de la présidence a été déposée afin que nos réunions aient un lieu pérenne.
- Une analyse de la structuration des mouvements universitaires va être réalisée.
- Un bilan du mandat Gontard va être effectué : son attitude lors des mouvements, les compétences acquises grâce à la LRU, le tournant sécuritaire…
- Contacter RESF afin d’être tenu informé de la situation des étudiants sans-papiers à Rennes 2.
- Etude de la loi Adnot qui est l’équivalent d’une LRU 2. Cf l’article « Une loi LRU II votée en catimini. Diplômes, chercheurs, bâtiments, tout est à vendre ! » Communiqué de SLU (6 décembre 2010).
- Préparation d’une campagne contre la mise en place de la carte Monéo qui viendra remplacer nos habituels moyens de paiement sur le campus. Cette carte à puce, en plus de nous filer, de nous identifier, consacre l’entrée des banques à Rennes 2 comme cela est déjà le cas dans certaines facs de l’Hexagone.
- Le tarif d’accès à l’université pour les auditeurs libres est excessif.
Nous aborderons lors des prochaines séances le coût des études.
- Un camarade considéré comme étant « le meneur » des évènements qui ont suivi l’expulsion de la Maison de la grève a été pris pour cible par les types d’ARKA. Une plainte aurait été déposée contre lui pour coups (à l’Arkade ?) lors de la bousculade qui eu lieu le jour où les vigiles
imposèrent leur présence lors d’une réunion qui se tint à Rennes 2. Le comportement de l’administration témoigne de sa volonté de dissiper toute activité politique sur le campus, en usant de son nouvel arsenal policier (Arka) qui surveille et punit ceux qui s’organisent et qui luttent contre l’état actuel des choses. N’en déplaise à la direction, sa patrouille n’empêchera pas au comité de se réunir malgré le regard inquisiteur de ceux qui veillent à ce que rien ne se passe à Rennes 2.
Ailleurs, dans de nombreuses universités (Angleterre, Puerto Rico, Palerme, Milan…), l’avènement du politique semble indiquer qu’un mouvement est en marche depuis la contestation des conditions de vie étudiante soumises, comme tant d’autres, aux mesures d’austérité imposées par le règne capitaliste. En espérant que Rennes 2 ne soit pas épargnée…

La prochaine réunion du comité de liaison universitaires-précaires aura lieu le mardi 11 janvier 17h à Rennes 2, salle R101 (bâtiment EREVE – rendez vous devant le bâtiment).
Comme à l’accoutumée, la discussion sera précédée d’un goûter.

nico37

Messages : 7055
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Enseignement supérieur Empty Re: Enseignement supérieur

Message  nico37 le Dim 3 Avr - 19:00

Lourdes condamnations pour les 7 inculpés du Mirail
Par Poolp2 le jeudi 31 mars 2011, 13:27 - Répression(s) - Lien permanent
Le jugement est tombé, très lourdement, ce matin: inscription au casier judiciaire pour tou-te-s, entre 2 et 8 mois de sursis, environ 24000 euros de "dommages et intérêts" et amendes.
Rappelons que cela concerne sept personnes qui ont participé au mouvement des personnels et des étudiants contre la loi LRU entre février et juin 2009, alors (et encore pour la plupart) étudiantes à l'université Toulouse-Le Mirail, et que l'inculpation et le procès sont consécutifs à une plainte déposée par la présidence de l'UTM. Rappelons également qu'une pétition demandant le retrait de cette plainte a recueilli plusieurs milliers de signatures en 2010. On peut relire les précédents billets à ce sujet:
- UTM : des étudiants convoqués par la police pour des petits gâteaux
- Pour le retrait des plaintes contre les sept étudiants : motion du CEVU de l'UTM

La répression est inadmissible en soi. Dans ce cas (comme dans d'autres), elle est d'autant plus insupportable que démesurée par rapport aux faits reprochés, même selon les normes de "la Justice".

On peut en outre prendre connaissance d'un "communiqué de la direction [de l'UTM] suite à la décision de justice du 31 mars 2011 concernant les dégradations et vols", publié ce même jour sur le site officiel de l'université. Et lire aussi, sur ce site, un communiqué de l'AGET-FSE et Sud-Etudiant (.pdf], en soutien aux 7 inculpé-e-s du Mirail.

nico37

Messages : 7055
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum