Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-33%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 1000 € sur le réfrigérateur américain LG GSX960MCAZ
1999 € 2999 €
Voir le deal
-17%
Le deal à ne pas rater :
Disque SSD Interne – 860 QVO – 1To à moins de 100€
99.66 € 119.99 €
Voir le deal

Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve")

Aller en bas

Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve") Empty Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve")

Message  verié2 le Ven 8 Oct - 12:28

Revenons aux choses sérieux, au Front Unique.
Le FU ne peut se réaliser qu'entre des partis organisant des travailleurs, et qui prétendent les organiser comme tels, pas avec des partis influençant plus ou moins vaguement des travailleurs parmi d'autres catégories sociales, comme c'est le cas de tous les partis.

Il était en effet possible de mettre "au pied du mur", selon la formule célèbre, les dirigeants de partis ou de syndicats qui prétendent défendre les travailleurs et ont la confiance d'un nombre important d'entre eux, sur ces bases. A condition, bien sûr, de représenter déjà une certaine force, sinon la démarche tourne à l'incantation ridicule. Il me semble qu'on pourrait s'adresser aujourd'hui de cette façon aux dirigeants syndicaux, mais sur la base d'une force, c'est à dire d'un syndicat influent, d'une coordination etc. Mais je ne crois pas que cela ait une signification de s'adresser à Aubry, Royal et Strauss Kahn. Ce qui ne nous interdit pas de mener des actions communes, locales, avec des travailleurs appartenant à ces partis, quand il y en a...

Mais, dans le cadre de comités unitaires politiciens, l'EG ne sert que de faire valoir et de rabatteur aux politiciens bourgeois que sont les dirigeants et cadres PS. D'autant que ces comités sont clairement mis au service de visées électorales et non de la lutte. Cela-dit, cela ne me gène pas qu'on signe des déclarations pour dénoncer tel ou tel fait, des expulsions de Roms et de sans papiers par exemple, avec tous les gens qui veulent bien les signer, si le contenu est correct, même minimaliste. Mais ça n'a rien à voir avec le Front Unique Ouvrier...

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve") Empty Re: Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve")

Message  gérard menvussa le Ven 8 Oct - 12:57


A condition, bien sûr, de représenter déjà une certaine force, sinon la démarche tourne à l'incantation ridicule.
tu veut dire que quand Trotsky dans les années 30 appelait au "front unique", c'était ridicule ? Pourtant, les trotskystes étaient très loin de représenter "une certaine force". Leurs effectifs étaient squelettiques, et leur force "instrumentale" riquiqui.

Le FU ne peut se réaliser qu'entre des partis organisant des travailleurs, et qui prétendent les organiser comme tels, pas avec des partis influençant plus ou moins vaguement des travailleurs parmi d'autres catégories sociales, comme c'est le cas de tous les partis.
Le ps n'a fait que reprendre la vieille antienne de la SFIO, qui ne prétendait pas représenter "les ouvriers et seulement les ouvriers", mais s'adressait a l'ensemble de la population française, toute classe confondue.


Mais, dans le cadre de comités unitaires politiciens, l'EG ne sert que de faire valoir et de rabatteur aux politiciens bourgeois que sont les dirigeants et cadres PS. D'autant que ces comités sont clairement mis au service de visées électorales et non de la lutte

Il y a bien des comités unitaires sur les retraites (et je participe a l'un d'eux) Seulement, la base (en tout cas du mien) c'est "la lutte" et rien que la lutte. De toute façon, le ps n'y participe pas (c'est son choix) puisque les bases minimal d'accord c'est les 60 ans et les trentes sept annuités. Mais le pcf y est "en tant que tel", le pg idem. Il y a également Sud, et des éléments de la cgt (l'union locale nous a envoyé chier, mais des boites nous ont contactés) Il y a également des individuels...

Je ne sais pas si ça peut s'appeler "front unique" ou pas. A vrai dire, je m'en moque. Par contre, je pense qu'il s'agit d'un outil utile à la mobilisation, et aux explications diverses et variées (le référendum du pg a fait un flop retentissant, nos explications tiennent plutot bien la route)
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve") Empty Re: Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve")

Message  gérard menvussa le Dim 10 Oct - 19:24

Alors, pas de réponse sur la question de "l'unité" ? C'est quand même assez étrange...
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve") Empty Re: Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve")

Message  Vals le Sam 16 Oct - 1:52

Gérard Menvussa a écrit:Alors, pas de réponse sur la question de "l'unité" ? C'est quand même assez étrange...

Etrange ? Non parce que pendant que tu passes des soirées "unitaires" pour la recherche d'une vraie unité avec tous ceux qui pensent que ce serait bien de s'unir sans se diviser......sur le dernier point-virgule du communiqué ,
les autres s'adressent aux travailleurs, qui eux ont été capables de s'unir dans la rue et parfois dans la grève
sans perdre de temps dans ton "comité machin" dont tout le monde se fout, sauf ceux pour qui blablater entre aspirants notables compte plus que s'unir dans les luttes.
Vals
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve") Empty Re: Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve")

Message  gérard menvussa le Sam 16 Oct - 10:41

Les autres ? Quels autres ? Le PS....

Je (nous) ne passe pas mes soirées a discuter de virgules avec mes camarades "unitaires", je suis devant les boites, aux bouches du métro, devant les lycées, partout... Et je préfére le faire avec mes camarades de la cgt, de sud, du pcf ou du pg... Bref, je n'ai rien contre les plaisirs solitaires, mais la politique est surtout un plaisir collectif....
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve") Empty Quelques points sur le front unique

Message  Roseau le Dim 10 Nov - 0:28

Par Julien (comité Jeunes Travailleurs RP du NPA)

Le front unique pour quoi faire ?

Il a été conçu dans une situation où les communistes n’influençaient pas la majorité des travailleurs, donc cherchaient à surmonter les obstacles que sont les réformistes : à la fois déclencher des mobilisations malgré eux, et en même temps progresser à leur détriment. Bien évidemment, cette situation et cet objectif sont toujours d’actualité. Nous voulons donc mettre des gens en mouvement, mais nous avons aussi une certaine idée de la direction vers laquelle ce mouvement devrait aller. Ce qui implique de développer nos critiques et surtout pas de les mettre en veilleuse, encore moins pendant l’action où nous sommes davantage écoutés.

Pour des fronts uniques de classe

Notre objectif stratégique est d’attiser jusqu’au bout la lutte des classes. Cela ne veut pas dire se limiter aux revendications matérielles, mais que sur chaque sujet de société, nous devons défendre un point de vue de classe. La conséquence, c’est que nos meilleurs cadres de luttes sont des fronts uniques de classe, avec des orgas du mouvement ouvrier (front unique ouvrier).

Par exemple :

On peut lutter avec des militants écologistes qui ne se revendiquent pas la classe travailleuse (EELV), mais en continuant à lutter pour la prise en charge des questions écologiques par notre classe, avec ses réponses (expropriation, planification…).


Il est évident que l’antifascisme serait beaucoup plus efficace s’il était porté aussi par les syndicats, au nom de la défense des travailleurs-ses, plutôt que seulement par des orgas “de gauche” sur un dénominateur de “valeurs”.


Signer ou ne pas signer ?

Un appel / tract commun avec d’autres orgas est par définition un compromis, et en même temps fait apparaître une proximité plus grande que le simple fait de manifester côte-à-côte. Comment trancher sur ce qui est signable ou pas ?

Il faut qu’il n’y ait pas d’éléments contradictoires avec ce qu’on défend en tant que NPA. On ne signe pas un appel antifasciste au nom de la défense de la République, ni un appel à l’augmentation des salaires au nom de la relance de la croissance, etc.


Les actions / communiqués / collectifs unitaires doivent avoir des objectifs clairs et qui aident à faire des pas en avant.


Ce deuxième point dépend beaucoup de la situation présente et locale. Mais en ce moment un enjeu important, c’est la question des liens avec le gouvernement. Au moment où la colère contre le PS monte, il faut pousser tous ses alliés à la rupture. Par exemple :

Dans une lutte contre l’austérité ou contre le FN, vu la lourde responsabilité du PS, nous ne devons pas apparaître aux côtés des MJS.


On peut militer avec des Verts à NDDL, mais ce serait à côté de la plaque de signer un tract avec le logo EELV d’un parti du gouvernement Ayrault-Duflot…


Il ne faut pas non plus fétichiser les signatures en bas des tracts communs. Cela peut aider à impulser des mobilisations, donc on doit chercher à les amender pour les signer, mais pas à n’importe quel prix. On peut toujours participer à une mobilisation même si les désaccords sont trop importants pour signer tel ou tel appel. Garder une cohérence idéologique sur le long terme est un enjeu majeur pour convaincre ceux qui sont proches de nous.

Un dernier point : nous ne pensons pas que l’unité dans les élections est impossible, mais cela demande alors un accord sur un programme révolutionnaire, ce qui n’est d’actualité avec aucune des forces situées à notre droite.
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve") Empty Re: Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve")

Message  Invité le Dim 10 Nov - 11:00

J'ai essayer ça une foi, en 2007. Et voici mon analyse.

J'ai pas trouvé que ça apporté quelque chose de révolutionnaire, mais se que l'ont a obtenue c'est Sarkozy. Depuis j’hésite a me comprenette avec des gens qui ont pas de parole, la politique c'est du blabla, a celui qui aurait la plus grosse proposition et qui sais pas comment le financer. Quant je voie des militant de certain partie manifesté contre l’installation éolienne sous proteste que ça gâche le paysage,  je me dit que certainement ils ont rien compris a se qui était et défendait dans leurs programme, et plus généralement les proposition était quasiment copié collé dans tout les organisme ayent choisie de prendre se qui les intéressé, c'est a dire des voie.
.
Un dernier point : nous ne pensons pas que l’unité dans les élections est impossible, mais cela demande alors un accord sur un programme révolutionnaire, ce qui n’est d’actualité avec aucune des forces situées à notre droite.
Bien sur ont peut toujours demandé la lune ont astérie toujours dans les étoile, le problème c'est qu'il y a personne qui se trouve a  gauche du NPA, ou peut d'individu. Se qui veux dire que le NPA réfléchie  de moins en moins correctement, et qu'il affirme vouloir se présenté au élection sans savoir avec qui et blablabla. Dans les fait le NPA va présenté des liste avec ça droite puis c'est tout, inutile de joué avec les mots et op, les militants distribution de tracte unitaire pour mélenchon.Wink 

Vos accord en période révolutionnaire la question ne se poserait pas, surtout que ça finira en guerre civile avec la participation des dirigeant européen et USA. Ont es pas prêt de remporté une bétail l’inconnue étant dans quelle camps se positionnera Mélenchon ou Pierre Laurent, quant a LO bon ! Ont les vie déjà pas dans les manif antifasciste, un peut trop frileux mais ont peut être rassuré, il voteront pas comme les vieux a droites (mais des fois ont se demande quant on li les poste de Vals).

Pour ma par, mon auto critique de trois lignes juste pour me remette a ma place. Je suis au RSA je n'es donc pas besoin de me forcé pour être dans le camps des "sous travailleurs", je suis le mec qui a rien a dire d'intéressant, mon utilité es toujours discuté, mais faudrait t'il toujours être utile dalleurs?Suspect 

Se qui revient a dire que personne ne peut reproché l’existence d'un autre comme se fut le cas dans l'affaire minable des responsable d' expulsion d'enfants scolarisé, sur se coups je note la régression de certain élue dit de gauche, ils ont oublié qu'un délie se juge pas celons qu'ont soi rom parisien ou Marseillais, surtout quant le délie reproché, être Rom n'en est pas un!

Je suis un peut sortie du sujet, mais ça va rassuré les élite de la classe ouvrières, ça me gonfle se terme, il y aurait des élite, des guide des ouvrier dans la classe ouvrière? Des espèce de père fourras version lute des classe Varié?Shocked

La vache! le Père Fouras était en fait un comédien déguisé
Non sans blague! http://www.legorafi.fr/2013/04/30/exclu-le-pere-fouras-etait-en-fait-un-comedien-deguise/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve") Empty Re: Le front unique aujourd'hui (depuis "dites-moi que je rêve")

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum