Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -41%
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 ...
Voir le deal
25.55 €
Le Deal du moment :
Oxymètre de pouls, Compteur de Saturation en ...
Voir le deal
4.10 €

Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  barnum le Mar 20 Mar - 12:35

Ce qui est amusant surtout, c'est que ça te fasse rire!
A propos, que répond Besancenot à la sollicitation d'E.Coquerel d'une manifestation nationale un week-end (pour avoir le maximum de monde) pour "1 an, Macron, ça suffit!" ?
Rappelons que, depuis près de deux mois, le Mouvement national pour la rupture avec l'Union européenne et la Cinquième république et le POID appellent à l'unité pour en finir au plus vite avec Macron, maître d'oeuvre du capital financier dans sa volonté de tout bousiller, pour une manifestation nationale le 13 mai 2018, cinquante ans après le "10 ans, De Gaulle, ça suffit!" clamé par des centaines de milliers de travailleurs.

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  Duzgun le Mar 20 Mar - 13:35

A propos, que répond Besancenot à la sollicitation d'E.Coquerel d'une manifestation nationale un week-end (pour avoir le maximum de monde) pour "1 an, Macron, ça suffit!" ?
Je ne sais pas ce qu'en dit personnellement OB, mais j'espère bien qu'il enverra balader le briseur de grève Coquerel ...
Duzgun
Duzgun

Messages : 1628
Date d'inscription : 27/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  barnum le Mar 20 Mar - 13:38

Duzgun, pose toi simplement la question de savoir quel est l'intérêt de Bolloré à faire passer Besancenot à plusieurs reprises sur ses chaînes ! Cela ne signifie pas bien sûr que Bolloré paye Besancenot mais peut-être Bolloré anticipe-t-il l'après Macron, sans doute plus rapproché que prévu! Que Besancenot en profite pour développer ses idées, par exemple en finir au plus vite avec Macron, avec la Cinquième république, avec l'Union européenne, pour la grève générale et le blocage du pays, pour un Gouvernement ouvrier..... , qu'il réponde par exemple à la proposition d'E.Coquerel ou à l'appel du POID pour "1 an, Macron, ça suffit!" ......Mais sont-ce vraiment ses idées ?

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  barnum le Mar 20 Mar - 13:43

Duzgun, tu confirmes la tendance anarchisante du NPA, bien éloignée du Trotskysme !! Il faut le prendre au mot, Coquerel, quoi qu'on pense du personnage!! La seule question, c'est "1 an, Macron, ça suffit!" est-il juste de proposer une manifestation nationale, unitaire, de masse sur cette perspective ?

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  Eninel le Mar 20 Mar - 16:21

barnum a écrit:Il faut le prendre au mot, Coquerel, quoi qu'on pense du personnage!! La seule question, c'est "1 an, Macron, ça suffit!" est-il juste de proposer une manifestation nationale, unitaire, de masse sur cette perspective ?

Ah ouais carrément ! Mais moi j'en connais une aussi qui est pressée de se débarrasser de Macron. Faut-il la prendre elle aussi au mot ? Faut-il, au nom de l'impératif catégorique du Macron 1 an ça suffit, que Besancenot aille prendre au mot Marine Lepen ?

Tu dis franchement n'importe quoi Barnum, et le camarade Duzgun a bien raison de se foutre de ta gueule.

Etre trotskyste ce n'est pas conglomérer dans un front populaire tous les mécontents, tous les impatients, c'est militer pour un front unique ouvrier.

A l'extrême limite nous pouvons encore considérer le PCF et le PS (la nouvelle direction Faure va tenter au prochain congrès de le débaptiser en "nouvelle gauche", et de retirer toute référence au socialisme. En ce cas ce parti nouveau deviendra un parti bourgeois classique ) comme pouvant faire partie d'un front unique ouvrier.

Mélenchon, Coquerel et Cie, le mouvement "La France Insoumise" non ! Dès sa constitution cette force politique s'est construite en opposition au mouvement ouvrier, en opposition à la gauche, ils s'en sont bien assez vantés comme ça !

La France Insoumise est une force politique démagogique et menteuse, xénophobe et nationaliste, populiste et dans ses gènes bonapartiste et dictatoriale, foncièrement bourgeoise et impérialiste.

Il faut être comme ton parti le POID, pressé d'en finir avec Bruxelles et manifestement à n'importe quelle condition, pour vouloir prendre au mot le politicien Coquerel.

Le camarade dit juste quand il écrit: "Je ne sais pas ce qu'en dit personnellement OB, mais j'espère bien qu'il enverra balader le briseur de grève Coquerel ...".

Sans doute les anarchistes pensent ainsi, les communistes (trotskystes) aussi !

Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  barnum le Mar 20 Mar - 17:05

Tu confirmes donc, Duzgun et toi, justement comme M.Le Pen qui attend elle aussi 2O22, que vous voulez conserver Macron!! ça en dit long sur les discours révolutionnaristes et la présence renforcée de Besancenot dans les médias !! Et tu ne comprends même pas que quand Coquerel propose le même mot d'ordre que nous c'est justement pour courcircuiter toute construction d'un parti révolutionnaire car il n'a pas plus envie que toi ou Le Pen d'en finir tout de suite avec Macron, il souhaite attendre 2022 mais craint avant tout le mouvement révolutionnaire des masses qui forcément lui échapperait!
Je te rappelle, à propos du Front populaire, que pendant toute la campagne présidentielle, tu as proposé une solution de Front populaire derrière Hamon alors que nous combattons pour un Gouvernement ouvrier.
Quant au Front unique ouvrier, il ne dépend pas, comme tu le crois, des appareils bourgeois, mais de la mobilisation des masses réalisant le Front unique à la base pour imposer le FUO au sommet.

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  barnum le Jeu 29 Mar - 19:00

Sur le site de l'Opposition de gauche:

Une contribution politique.

"Il semblerait que les conditions sont en train de se réunir pour qu'émerge prochainement un mouvement social comparable à celui du printemps 68.

Au retrait du projet Macron-Spinetta sur la SNCF, il faut ajouter l'abrogation des lois (El Khomeri) Macron I et II et les contre-réformes annoncées ou déjà adoptées contre les lycéens, les étudiants, les retraités, le personnel hospitalier, les postiers, etc.

Mais nous ne sommes plus en 1968. Depuis la classe ouvrière a perdu de nombreux bastions et elle est plus hétérogène que jamais. Partant de ce constat, il sera beaucoup plus difficile de transformer la multitude de grèves qui ont lieu aujourd'hui dans tous les secteurs économiques en une grève générale pouvant évoluer vers une grève insurrectionnelle. Et puis la société a connu de nombreuses transformations...

Il est donc impératif de soumettre immédiatement aux travailleurs et aux militants des objectifs politiques qui les unissent dès maintenant, au lieu qu'ils demeurent disperser sur des revendications sociales qui ont le plus souvent aucune chance d'aboutir et qui de toutes manières laisse en suspend la multitude de difficultés auxquelles ils doivent faire face quotidiennement, et que seul un gouvernement ouvrier ou une République sociale sera à même de résoudre.

Chasser Macron, se constituer en Assemblée constituante souveraine en abolissant les institutions de la Ve République pour s'attaquer à l'origine de tous leurs problèmes, le capitalisme...

Il faut bien comprendre que les dizaines de millions de travailleurs atomisés dans des PME, des commerces, chez des artisans, dans des associations ou ayant adopté le statut d'auto-entrepreneur, qui figurent parmi les professions dites intermédiaires comme les avocats, les médecins, etc. qui sont employés dans de petites structures, des agences où le nombre de salariés est réduit, dans des services administratifs plus ou moins isolés les uns des autres, ou les retraités qui sont pratiquement isolés du reste des travailleurs, etc. bref, il faut bien comprendre qu'il leur serait difficile de se mettre en grève ou de manifester leur soutien à une grève générale dans laquelle seraient engagés les travailleurs de la fonction publique et ceux des grandes entreprises, voire des entreprises moyennes, et le pouvoir ainsi que ses relais médiatiques, l'ensemble de la réaction se mobiliserait pour les manipuler et les dresser les uns contre les autres, de sorte qu'elle risquerait fort d'échouer, bien que l'immense majorité des travailleurs partagent les mêmes aspirations ou souhaitent ardemment un changement de politique.

C'est de cette aspiration profonde et légitime qu'il faut partir pour élaborer une stratégie politique, afin que l'ensemble des travailleurs manuels et intellectuels des villes et des campagnes se dressent unis contre le régime et le renverse.

Face à un pouvoir totalitaire, il faut faire preuve de discernement et de rigueur, d'autorité.

Quelle est l'attitude de Macron, à quoi se résume-t-elle ? En deux mots : C'est vous ou c'est moi, ça passe ou ça casse, il faut donc faire en sorte que ça casse. Je tire en premier et on discute après, en fait, c'est une posture puisqu'il n'y a rien à négocier. Il ne fait pas dans la demi-mesure, il n'existe aucune nuance dans sa politique, elle est foncièrement antisociale, ultra réactionnaire, et elle s'attaque à absolument toutes les couches sociales de la société qui doivent s'unir pour la briser, mais pas seulement car c'est l'orientation de la société qu'il faut modifier, hors c'est incompatible dans le cadre des institutions de la Ve République et leur soumission à l'UE, aux intérêts de l'oligarchie qu'ils incarnent et qu'il faut exproprier et déclarer hors la loi.

Donc la question qui se trouve posée à chaque travailleur avec toujours plus d'acuité, c'est dans quel modèle de société ils souhaitent vivre, et ils doivent savoir qu'eux-seuls détiennent le pouvoir d'en changer pour peu qu'ils passent à l'action, qu'ils prennent conscience que personne ne le fera à leur place et qu'ils ont la légitimité de leur côté, ils ont la possibilité de le réaliser puisqu'ils constituent l'immense majorité de la population.

Ils ont le choix entre se résigner et subir le triste sort que Macron et l'oligarchie leur réservent, les laisser gouverner et détruire tous leurs acquis sociaux, leur rendre l'existence toujours plus pénible ou leur pourrir littéralement en demeurant passif ou neutre, sans broncher, ou bien prendre en mains leur destin et décider d'engager consciemment la lutte politique pour s'emparer du pouvoir, afin de pouvoir satisfaire leurs besoins ou aspirations parfaitement légitimes et vivre dans une société meilleure et plus juste.

C'est vous ou c'est moi nous dit Macron, et bien prenons-le au mot : Nous décidons que ce sera nous et pas vous qui survivra, c'est nous qui devons gouverner, c'est à nous décider quelle politique sera dorénavant appliquée, dans quelle direction la société doit s'engager.

Mais en attendant, face à un ennemi qui a juré d'avoir notre peau et qui est puissamment organisé ou armé, qui bénéficie des structures ou des institutions de l'Etat, qui possède les banques et les médias, ainsi que de multiples relais dans la société, y compris de nombreux agents dans le mouvement ouvrier, prendre en mains son destin ou s'unir demeurera vain ou un voeu pieux sans lendemain si on ne s'organise pas dès maintenant, si on ne se rassemble pas sur l'objectif de chasser Macron, de conquérir le pouvoir politique. Si nous ne prenions pas cette décision, nous ne pourrions jamais faire la démonstration devant le reste des travailleurs que notre détermination et notre stratégie de conquête du pouvoir est cohérente et sérieuse, jamais nous ne pourrions les entraîner à nous rejoindre, jamais la force invincible que constitue le peuple travailleur ne pourrait s'exprimer et elle serait vaincue pour longtemps, vouée à vivre indéfiniment dans une société toujours plus nauséabonde, infâme, sordide, inégalitaire, injuste, totalitaire, barbare.

Le POID et le Mouvement pour la rupture avec la Ve République et l'UE se sont engagés dans cette voie ou ils ont adopté les objectifs politiques qui viennent d'être évoqués, je vous appelle donc à les rejoindre sans attendre.

Avertissement ou un conseil utile qui s'adresse aux bonnes volontés.

Sachant que la plupart des travailleurs et des militants sont hyper susceptibles, et qu'ils ne sont pas indifférents aux pressions qu'exerce sur eux la propagande de nos ennemis, qui a pour but de les diviser en instrumentalisant leurs illusions, de manière à ce que notre classe demeure disloquée ou incapable de se doter d'une nouvelle direction politique, laissez au vestiaire vos a priori négatifs, ne vous emportez pas au moindre désaccord, soyez patient et modeste par dessus tout, tenez-vous en à l'essentiel. Il n'existe pas de parti ou de militants, de dirigeants parfaits, faites preuve de mesure, de discernement, du moment que nous partageons sincèrement les mêmes intentions et les mêmes objectifs, les mêmes moyens pour les atteindre, que nous agissons loyalement, tout devrait bien se passer, dites-vous bien que nous avons tous des faiblesses, des tares, des lacunes, des défauts qui parfois indisposent les autres militants, nos proches, etc. et nous leur sommes gré de bien vouloir nous supporter tel que nous sommes, n'est-ce pas ? donc n'en prenons pas tout un plat ou adoptons cette attitude de franche camaraderie, soudons nos forces et nous vaincrons.

Si nos ennemis étaient aussi puissants que certains le prétendent, croyez-vous qu'ils auraient fait appel à un tel guignol que Macron, un pauvre type qu'ils doivent briefer quotidiennement, quelle corvée ! qu'ils ne peuvent pas perdre de vue un seul instant par crainte qu'ils sortent une ânerie monstrueuse, entre nous, cela doit être un véritable cauchemar pour eux comme pour lui. On se propose juste de l'abréger, notre humanisme n'ira pas plus loin je vous rassure, au-delà je ne préjuge pas du sort qu'on leur réservait si nous nous emparions du pouvoir, on en ferait des ouvriers modèles histoire de leur montrer que cela existe!"

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  Eninel le Ven 30 Mar - 11:57

Dans cette "contribution politique", dans cette fade et insipide diatribe, pas une seule fois, il n'est mentionné les mot de "socialisme" ou "révolution", encore moins "octobre", Lénine ou Trotsky !

Un long texte paresseux, pour finalement déboucher sur le motion, complètement étrangère au marxisme, de l'urgence de foutre dehors Macron pour aller à une Constituante.

Chasser Macron, se constituer en Assemblée constituante souveraine en abolissant les institutions de la Ve République pour s'attaquer à l'origine de tous leurs problèmes, le capitalisme a écrit:

Ah ce mythe de la Constituante qui arrange tout !

Mais est ce une Constituante qui a commencé à construire le socialisme en Russie après octobre ?

Lénine est-il rentrer dans l'histoire pour avoir déclaré : "Tout le pouvoir à la Constituante !" ?

Vous dites vouloir vous attaquer au capitalisme et vous appeler l'ennemi de classe à se réorganiser
Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  Eninel le Ven 30 Mar - 12:10

... à se réorganiser dans une énième république bourgeoise, en cas de coup dur, en cas de révolution ouvrière !

Que les choses soient bien entendues. De futures élections, le suffrage universel, l'élection de députés dans le pays en vue de la rédaction d'une nouvelle Constitution, cela profiterait absolument à toutes les classes hostiles au prolétariat.

Ce sont la bourgeoisie et ses médias, la vaste petite bourgeoisie apeurée, le lumpen prolétariat , une partie des travailleurs précaires, les vieux aussi, tremblant pour leur petit pave de banlieue, qui enverraient en masse des constitutionnels réactionnaires l'écrire votre avenir radieux.

Au POID avec votre histoire de VI République bourgeoise, vous faites dans du mélenchonisme en pire, parce que lui au moins ne le fait pas au nom du trotskysme, vous si !!
Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  barnum le Ven 30 Mar - 12:29

Ta réponse montre bien ton incapacité à comprendre politiquement la situation!! Bien évidemment, dans un pays couvert de soviets, se replier sur l'assemblée constituante était une trahison, tout comme les élections de juin 68 était une trahison de la grève générale..... était-ce pour autant une condamnation de toute élection? Poser la question c'est y répondre.
Le POID combat pour un Gouvernement ouvrier résultant de délégués élus, mandatés, révocables, fédérés en pouvoir constituant souverain, à l'exclusion de la classe capitaliste, à exproprier au plus vite.... pour l'instant, il n'y a pas de soviets (et pour toi on en est loin puisque ce qui est à l'ordre du jour ça n'est pas la révolution socialiste mais le danger immédiat du fascisme!!) et notre agitation autour du Front unique pour chasser Macron, pour un Gouvernement ouvrier, correspond parfaitement au sentiment majoritaire dans la classe ouvrière.

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  Eninel le Ven 30 Mar - 18:22

barnum a écrit:Ta réponse montre bien ton incapacité à comprendre politiquement la situation!! Bien évidemment, dans un pays couvert de soviets, se replier sur l'assemblée constituante était une trahison,.

Est une trahison, en toute circonstance, le fait d'ouvrir comme perspective dans un pays comme la France, de réclamer la convocation d'une Constituante.

La perspective d'une Constituante est un mot ordre agité par un groupe marxiste, seulement et uniquement, dans des pays historiquement sous le joug d'une dictature, et n'ayant jamais connus le parlementarisme bourgeois.

La France du XVIII siècle par exemple où la Russie tsariste du XX siècle, oui, mais certainement pas la France du XXI siècle, un peuple et un prolétariat, qui n'en peu plus de la démocratie bourgeoise et de ce parlementarisme de classe menteur.

Vous trahissez entièrement la pensée de Trotsky à faire de l'agitation autours de ce mot ordre creux et dangereux. L'existence de soviets ou non n'a absolument rien à voir la dedans.

Intrinsèquement vous fixez à une éventuelle révolution ouvrière l'objectif de mettre en place, comme Mélenchon d'ailleurs, une nouvelle république bourgeoise.

Une Constituante, la convocation du peuple aux urnes, cela ne peut que favoriser la réaction.

Vous êtes de dangereux apprentis sorciers !
Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  barnum le Ven 30 Mar - 18:42

ça se voit que tu n'as jamais lu le texte de référence du POID, qui, je te le rappelle, n'est pas un parti trotskyste, mais dont la tendance trotskyste, la TCI, en représente la moitié.... Et ce que dit ce texte, c'est l'élection de délégués, mandatés et révocables, élus à la proportionnelle intégrale par la population, intégrant bien sûr les travailleurs immigrés et les jeunes de 16 ans, à l'exclusion de la classe capitaliste, délégués fédérés au niveau national en pouvoir souverain constituant, chargé de mettre sur pied un Gouvernement ouvrier.... Il est évident que si la révolution socialiste éclate et que des conseils ouvriers couvrent tout le pays, la question de "tout le pouvoir aux soviets" redeviendra d'actualité!
Même chose pour les comités de grève qui ne se posent qu'avec la grève et pas avant!.... C'est pour cela que Trotsky combattait en 1935 pour des comités d'action afin de briser la résistance des appareils (bourgeois pour Trotsky et non pas ouvriers-bourgeois!!) et que nous combattons pour mettre en place des comités pour l'unité combattant pour le Front unique ouvrier, pour la grève générale et le blocage du pays, pour chasser Macron.

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  Eninel le Sam 31 Mar - 8:46

barnum a écrit: l'élection de délégués, mandatés et révocables, élus à la proportionnelle intégrale par la population, intégrant bien sûr les travailleurs immigrés et les jeunes de 16 ans, à l'exclusion de la classe capitaliste

Ce que tu décris là ce n'est pas une Constituante, c'est la dictature du prolétariat.

Tu continues à tricher, et ne pas admettre que le mot "Constituante" dans l'histoire est compris comme une élection parlementaire bourgeoise.

C'est d'ailleurs comme cela que le comprend la moitié de ton parti qui n'est pas communiste mais radical bourgeois.

Exclure la classe capitaliste d'un processus de vote, non pas la bourgeoise mais une vague "classe capitaliste" sans délimitation bien nette, ne sert chez vous que de cache sexe pour masquer votre volonté de maintenir le pays dans la cadre respectable de la démocratie bourgeoise, quoi qu'il arrive et comme Mélenchon.

Vous me faites une belle bande d'insoumis vous !
Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  barnum le Sam 31 Mar - 9:40

Ne raconte pas n'importe quoi, nous combattons pour un Gouvernement ouvrier, ce qui n'est pas le cas de la bourgeoisie il me semble!

barnum

Messages : 1229
Date d'inscription : 07/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  Eninel le Jeu 1 Oct - 12:04

Finalement ce fil sur Médiapart autour de la candidature populiste Mélenchon pose avec force la question tactique de notre temps : Comment fusionner dans une seule personne, dans le cadre d'une élection-plébiscite, une gauche par nature disparate parce qu'à cheval sur trois classes sociales ?

La droite historiquement c'est le conservatisme voir la réaction. C'est évidemment la bourgeoisie comme classe dominante et en dessous d'elle la petite bourgeoisie des villes et des champs frileuse à toute aventure politique, celle continuant dans le sillon de la bourgeoisie à se maintenir la tête au dessus de l'eau. A ces conservateurs de l'ordre bourgeois on peut ajouter la réaction de tonalité royaliste hier, nationale aujourd'hui. Eux perçoivent le cosmopolitisme capitaliste déjà comme un progrès insupportable, ils veulent revenir à l'âge de pierre derrière leur frontière, voir leur fief.

Historiquement en face il y a la gauche, une gauche qui toujours s'est revendiquer du progrès à tout point de vue, démocratique et social.

Trois classes sociales ont fourni à cette gauche ses têtes pensantes et ses bataillons au nom d'une amélioration de la condition humaine des larges masses.

La classe ouvrière mais pas seulement, une fraction de la petite bourgeoisie aussi, la plus éclairée d'abord, mais aussi celle qui est entrain de boire le bouillon, tendant à vouloir prendre son indépendance vis à vis de la bourgeoisie. Enfin le grand nombre des indigents des villes et champs, cette classe toujours plus paupérisée.

Il n'y a jamais eu un parti unique de la gauche, jamais aussi loin que nous puissions explorer l'histoire moderne.

Il y a toujours eu un courant utopiste, romantique, anarchiste, écologiste aujourd'hui représentant politiquement la petite bourgeoisie éclairée.

Il y a toujours eu le prolétariat se retrouvant dans le combat pour le socialisme et l'avènement d'un monde sans patrons, que cela soit par la réforme ou la révolution, le communisme.

Il y a toujours eu enfin des partis ou des mouvement populaires tentant de s'appuyer sur la grande misère des "sans dents" et aujourd'hui de cette petite bourgeoisie à la ramasse.

Aujourd'hui que nous sommes confrontés à une gauche explosée entre mouvement ouvrier, mouvement écologiste et mouvement populiste, partons du constat que finalement il n'y a rien de bien neuf dans tout cela, à la distinction près que de part la dureté des temps, et des régimes bourgeois entrain de se rigidifier, l'espace politique pour les courants de la gauche se réduit comme peau de chagrin.

Séparés ces courants ne pèsent plus, les alliances politiques qu'ils passaient avant au second tour des élections, ils doivent les faire aujourd'hui dès le premier tour. C'est une question de survie pour eux.

Toute la difficulté est là : Comment donc un communiste peut il se retrouver dans un populiste ? Comment un radical populiste peut il se retrouver dans un écologiste bobo ? Et ce petit bourgeois du centre ville, comment le convaincre de voter pour un communiste ?

Alors comment sortir de cette impasse, sinon en recherchant le plus petit dénominateur commun entres ces courants de gauche singuliers et contradictoires ? Comment fondre dans un candidat cette multitudes d'opinions si diverses sinon en s'en remettant à la seule voie possible, la voie démocratique du vote de ces trois classes sociales dans le cadre d'une primaire à gauche ( à tout le moins la partie de ces trois classes sociales la plus intéressée à la politique ) ?

Que chaque représentant de ces courants de gauche, candidats potentiels ou déclarés à l'élection de 2022 , se présentent à nous et exposent ses vues en toute liberté et en toute démocratie.

Qu'ils se gardent bien de s'entendre à rédiger sur un coin de table un semblant d'accord électoral, voir pire un accord de gouvernement futur type " gauche pluriel".

Immédiatement qu'ils se mettent d'accord seulement sur un rejet du système politique bonapartiste actuel , et qu'ils promettent d'ouvrir grand quelque soit le candidat de gauche choisi et élu, l'abrogation de la V république et l'organisation d'une élection démocratique large et juste.

Ce sera alors dans le cadre de cette élection démocratique et juste, que chaque parti pourra tenter de convaincre le peuple de la justesse de son programme, dans le cadre d'une élection à la proportionnelle intégrale. Faudra-t-il écrire précipitamment une nouvelle constitution et plonger dans les délices d'une sixième république ? Faudra-t-il bien plutôt un comité de salut public élu et responsable devant une Convention, en vue de régler les affaires urgentes du pays qui ne manqueront pas de pointer, soyez en convaincu ? C'est à ce moment et seulement à ce moment, que les frères ennemis de la gauche, pourront donner le plein exercice de leurs passions progressistes singulières et si contradictoires !

Le peuple français saura les entendre et en choisissant ses élus saura les départager, j'en suis persuadé.

Faudra-t-il dans ce type d'élection accepter la participation de partis politiques nostalgique de l'ancien régime venant juste d'être défait, celui de la V, je vous en laisse seul juge !

Mais ce qui est certain c'est que dans le contexte politique actuel c'est la seule voie possible.

La primaire à gauche ou la mort !



Je constate que le dénominateur commun est : la VI ème République .

Mais qui à gauche veut et souhaite passer à la VIème ? Poser cette question c'est déjà faire l'impasse de la définition : qu'est ce que la Gauche , et qui est à Gauche ?

Voyez vous , ENINEL, il y a les leaders des partis , les militants de ces partis et les sympathisants de ces partis . A qui faut il poser la question ?

Alors vous , vous réduisez cela à une primaire à gauche . Ce qui signifie que Jadot est à gauche ? Le Pc ? Le Ps ? Les signataires copains de Joffrin ? La social-démocratie est elle à gauche ? Etc ...?




Je constate que le dénominateur commun est : la VI ème République . "

Vous êtes impayable vous à écrire cela en guise de commentaire à ce que je viens d'écrire, et tenter ainsi de nous refourguer sous le manteau, votre revendication spécifique d'une sixième république que vous a souffler Méluche !

Le dénominateur commun suggéré est que nous nous contentions dans un premier temps de nous attacher à la démolition de la V république, pas à commencer à mettre une autre construction à la place !

C'est de former une équipe pour partir à la chasse à l'ours, et de nous méfier de ce type de chasseur, qui l'équipe à peine former, commence déjà à vendre la peau de l'animal avant de l'avoir tué . Rien de plus contre productif que le gain que chacun par anticipation voudrait imaginer faire d'une chasse victorieuse.

Vous voulez une sixième république, les communistes voudront eux une dictature du prolétariat et les anarchistes sans doute la suppression immédiate de la police.

A ce petit jeu l'unité contre la V va être un combat perdu d'avance.

Entendons nous à simplement assécher un marécage néfaste à la santé de tous.

Ensuite nous organiserons une belle élection démocratique et juste, à la proportionnelle intégrale, où chacun d'entres nous pourra proposer sa manière de voir pour investir ce marécage enfin débarrassé de ses moustiques.

Ce n'est pas vous, ce n'est pas moi, ce n'est pas Mélenchon qui doit décider ce que nous devront construire, c'est le peuple travailleur, par le peuple travailleur, pour le peuple travailleur !

La question unique qui doit immédiatement nous habiter est : comment fusionner dans une seule personne, dans le cadre d'une élection-plébiscite, une gauche par nature disparate parce qu'à cheval sur trois classes sociales ?


https://www.mediapart.fr/journal/france/290920/devant-le-parti-de-gauche-melenchon-devoile-ses-intentions-pour-2022/commentaires#comment-10244757
Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  Eninel le Jeu 1 Oct - 12:13

Concrètement, selon vous,

Le PS et ce qui reste de son électorat font-ils partie de ce que vous appelez « la gauche »? (Oui/Non)

EELV, allié du PS dans les années Hollande fait-il partie de ce que vous appelez « la gauche »? (Oui/Non)

Merci.



Concrètement et à mon humble avis, deux fois oui, PS et EELV de bas en haut et de haut en bas c'est la gauche, certes pas ma gauche, mais la question n'est pas là je crois !

De toute façon je crois savoir que les insoumis sont allez leur rendre une petite visite lors de leurs dernières universités d'été ?

Mélenchon et derrière lui les insoumis vous êtes drôle quand même. Vous êtes comme cette autruche qui lorsqu'on lui demande de porter se dit faible comme un oiseau, et lorsqu'on lui demande de voler prétexte qu'elle est trop lourde pour ne pas le faire !

Les insoumis ont été pendant cinq ans à se promener dans les rues de Paris ( le drapeau rouge dans la poche ) à expliquer à qui voulait les entendre, que eux ils étaient désormais ni gauche ni droite. Maintenant à l'approche d'une élection vitale pour eux ils se présentent à nous comme les archanges de la vraie extrême gauche révolutionnaire, ils commencent à vouloir délivrer au compte gouttes des certificats de gauche aux autres !

Prenons un juge de paix pour y voir claire dans cette affaires, et contentons nous de leurs propres critères de sélection à eux, pour savoir si PS PCF EELV sont oui ou non de gauche.

Le 26 mai 2018, 60 organisations de gauche acceptaient de défiler derrière Mélenchon et sa perspective d'un nouveau front populaire, je n'ai pas souvenir qu'à l'époque on ait fait la fine bouche vis à vis de qui que ce soit en la circonstance, tout le monde était le bienvenue :

"Après avoir ouvertement méprisé ses collègues du PCF et du PS, il leur tend aujourd’hui la main. Terminée l’aventure en solitaire. Jean-Luc Mélenchon rêve désormais de reconstruire un « Front populaire »"

https://www.ouest-france.fr/politique/jean-luc-melenchon/manifestations-du-26-mai-melenchon-reve-d-un-nouveau-front-populaire-5784076



Est-il nécessaire d'en rajouter, sinon que la direction LFI a comme fondement théorique à son agitation une bonne grosse dose d'opportunisme et des principes à géométrie variable pour ce qui concerne ses alliances et contre alliances politiques .


https://www.mediapart.fr/journal/france/290920/devant-le-parti-de-gauche-melenchon-devoile-ses-intentions-pour-2022/commentaires#comment-10244757

Eninel
Eninel

Messages : 1434
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Après son IV Congrès, où va le NPA ? - Page 2 Empty Re: Après son IV Congrès, où va le NPA ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum