Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Les Soldes chez Nike : remise supplémentaire avec le code NIKE2021
Voir le deal
-49%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 Go
21.99 € 42.99 €
Voir le deal

Parti de Gauche

Page 27 sur 32 Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28 ... 32  Suivant

Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Dim 10 Aoû - 12:15

Coup de blues de Mélenchon : le burn-out en politique expliqué par un psy Jean-Paul Mialet 28/07

Jean-Luc Mélenchon, fatigué, a annoncé qu'il souhaitait prendre ses distances avec la vie politique. Le psychiatre Jean-Paul Mialet analyse les mécanismes du burn-out en politique.

Jean-Paul Mialet, psychiatre, est l'auteur de Sex aequo, le quiproquo des sexes, Albin Michel (2011).

Au-dessus de tout, les hommes politiques ?

Capables d'enchaîner sans faiblir trente-six meetings aux quatre coins de la France en quelques semaines, au risque d'épuiser les comptes de leur parti mais sans jamais vider leur batterie ? De fait, on ne les voit pas beaucoup déprimer, ces politiciens, et pourtant, quelle course que leur vie. Une vie toute entière consacrée aux débats publics et aux coups tordus privés. Une vie sans moment personnel: les moments de tendre intimité - ceux où l'on joue à la balle avec ses petits-enfants, où l'on s'essaye à une balade en vélo avec les siens - sont réservés à la presse pour démontrer qu'on est une personne comme une autre… Pas de relâche: slalom permanent pour éviter les innombrables pièges, oreille tendue sur la moindre info attestant d'un profond souci pour le citoyen ordinaire - un électeur potentiel qu'il ne faut jamais oublier -, la vie d'un politicien est un vrai jeu vidéo. Il faut être assuré de disposer de plusieurs vies - ou d'une sacrée bonne étoile. A moins de se sentir placé là par le destin, tenu d'accomplir un chemin qu'impose une force plus grande que soi.

N'explique-t-on pas pourtant partout que la dépression, maladie à la mode, est le fruit de cette pression qui pousse chacun à s'accomplir dans la performance, en s'épuisant à courir après une autonomie incertaine, devenue valeur phare de notre époque? Ne nous rappelle-t-on pas qu'il faut s'économiser, éviter le stress et le surmenage pour ménager notre santé et atteindre le bonheur dans la «zénitude» - autre valeur phare de notre époque? L'exemple des politiciens déjoue les préjugés de ceux qui ne jurent que par la méditation et autres traitements anti-stress.

L'exemple des politiciens déjoue les préjugés de ceux qui ne jurent que par la méditation et autres traitements anti-stress.

Pour sortir des idées convenues, commençons par une remarque: pendant les bombardements de Londres, les psychiatres anglais avaient noté que la dépression avait disparu. Poursuivons par une expérience qui a longtemps représenté un modèle animal de la dépression: l'impuissance apprise. Prenez une souris et jetez la dans l'eau d'une bassine: elle se débattra et nagera jusqu'à en sortir. Prenez une autre souris, maintenez-la dans le creux de la main jusqu'à ce qu'elle cesse de s'agiter, puis posez-la sur l'eau: elle coule à pic. Avec ces remarques préliminaires, on dispose des clés qui expliquent beaucoup de dépressions. Ce n'est pas le combat qui provoque la dépression, mais le combat vain : quand le combat devient inutile, on perd l'envie de se battre et l'on tombe dans un état où les moyens et le goût de se battre s'évanouissent. C'est cela, l'état dépressif.

On tend volontiers à oublier que la vie est un combat et que le goût de vivre s'accompagne du goût de se battre. Pourtant, le « struggle for life » se manifeste déjà au plus simple niveau, celui du physiologique : notre organisme ne doit-il pas se battre pour maintenir notre température centrale à 37° en dépit des variations de l'environnement? Le combat politique n'est donc pas en soi un grand facteur de dépression. Peut-être même protège-t-il contre la dépression - aussi longtemps, du moins, qu'il se croit efficace. En revanche, lorsque pour une raison ou une autre - raison de santé ou de contexte - il n'est plus concevable de le mener, la dépression n'est pas loin. Il faut une résistance à toute épreuve pour renoncer à cette lutte qui remplit une existence en acceptant de nourrir sa vie avec d'autres combats, plus modestes.

Lorsque les hommes ont pris l'habitude de prendre en mains les affaires du monde, il leur est difficile de se retourner vers leur jardin et de trouver un sens à voir leurs efforts couronnés par une simple éclosion de roses.
Car à la différence des souris, les hommes ont besoin de donner du sens à leur combat. Et lorsqu'ils ont pris l'habitude de prendre en mains les affaires du monde, il leur est difficile de se retourner vers leur jardin et de trouver un sens à voir leurs efforts couronnés par une simple éclosion de roses. D'autant que certains d'entre eux se perdent en route et finissent par confondre le sens avec les attributs du pouvoir: or des plafonds, nombre de personnes qui dépendent de soi, etc. Ces attributs disparaissent évidemment avec la fonction.

Une autre différence avec les souris doit être signalée.

La vie affective de ces animaux est rudimentaire. Celle des humains est infiniment plus complexe. Le combat pour la vie des humains commence sous le regard attendri des parents et des proches. Il est baigné d'affects et ne se conçoit qu'en s'appuyant sur un socle d'amour. Au point que l'abandon par les parents, et plus généralement toutes les formes de deuil, brisent une existence et lui font perdre, au moins pour un moment, son aptitude au combat. Ce n'est plus alors de l'impuissance apprise, mais plutôt ce que décrivent les chansonnettes: à quoi bon vivre sans amour ?

Dans une réflexion sérieuse autour des ruptures dépressives chez les politiciens, la futilité des beaux sentiments aurait-elle donc sa place ? Plus qu'on ne croit. Le combat politique se mène, comme on sait, avec sa famille politique: c'est-à-dire seul. A tout moment, la famille - cette famille-là - peut vous trahir. Et la souffrance est alors bien plus vive que tous les chausse-trappes, prévisibles ou non, tendus par les adversaires. La famille, même politique, on y croit toujours un peu: dur d'être lâché par des amis qui pendant des années - trente ans parfois - ont mené le même combat que vous. Hélas, le pouvoir isole. Et c'est sans doute la plus grande épreuve du combat politique.

Notre grand homme, le général de Gaulle, s'en plaignait volontiers: quand on est au pouvoir, on est absolument seul. Mais lui connaissait bien le sens de son combat et en acceptait les infortunes. Notons au passage que cela ne l'a pas épargné d'en faire, des dépressions. Face à ce mal, nous sommes tous égaux. Vous, moi, les grands de ce monde: nous courons à peu près le même risque statistique. Pour un psychiatre, les dépressions du général sont un salutaire rappel à l'humilité. La maladie, car c'en est une, n'a pas grand-chose à voir avec le courage et la faiblesse. Elle frappe parfois sévèrement des familles entières. Ainsi, certains hommes politiques font des dépressions non pas en raison des chocs de la politique, mais en raison d'un terrain propice.

Face à la dépression, nous sommes donc tous égaux. Face au courage ? Accordons-leur au moins cela, à nos hommes politiques: pour faire face aux efforts de leur charge et aux trahisons, leur existence exige une bonne dose de courage. Les hochets du pouvoir sont une bien maigre consolation ; si la vanité est le seul mobile, s'il n'y a pas la moindre conviction qui anime, il faut être redoutablement pervers et trouver un plaisir singulier à manipuler les autres pour tenir. Cela ne peut concerner qu'une poignée d'entre eux. Pour tous les autres, quelles que soient leurs idées, chapeau! Au moment où on les décrie tant, permettez à un familier des efforts psychologiques d'exprimer ici son respect. On leur en veut de nous tromper, mais ils le font avec courage. Et s'ils ne nous disent que ce que nous voulons entendre, n'en sommes-nous pas, au fond, un peu responsables ?

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Lun 11 Aoû - 22:25

Solidarité du Parti de Gauche avec la Palestine ! Ramzi Kebaili, Groupe Palestine du Parti de Gauche

Le Parti de Gauche salue les mobilisations partout en France en faveur du peuple Palestinien. Alors que les bombardements israéliens ont repris sur Gaza, Hollande et Valls continuent à se rendre complices de ces crimes de guerre en refusant d’agir concrètement pour la paix et la justice en Palestine par des sanctions contre Israël.

Toutes les poursuites judiciaires contre le mouvement de solidarité avec la Palestine doivent être levées, notamment contre notre camarade Alain Pojolat du NPA.

Le Parti de Gauche appelle à la poursuite de la mobilisation et réaffirme son soutien aux revendications palestiniennes suivantes:

- Levée immédiate du blocus de Gaza et démantèlement des colonies en Cisjordanie

- Libération de tous les prisonniers palestiniens, et notamment de Marwan Bargouthi

- Application de toutes les résolutions de l’ONU bafouées par Israël depuis 1948, notamment la résolution 194 sur le droit au retour des réfugiés

- Reconnaissance d’un état palestinien souverain dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-est comme capitale

- Soutien à la campagne "Boycott, Désinvestissements, Sanctions" pour contraindre Israël à se conformer au droit international

- Rupture des accords d’association entre l’Union Européenne et Israël

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Jeu 14 Aoû - 0:13

Une messe organisée par Ménard dénoncée par le Parti de gauche Ivan Valerio 13/08

Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon parle d'une atteinte à la laïcité alors que le nouveau maire de Béziers organise mercredi une messe publique pour lancer la féria de sa ville.

La ville de Béziers lance sa féria ce mercredi 13 août. Comme chaque année, la ville va vivre cinq jours de fêtes. Mais le crû 2014 a un saveur particulière: depuis le mois de mars, le nouveau maire de la ville est le médiatique Robert Ménard, soutenu notamment par le Front national.

Et une partie du programme des fêtes de la ville est contestée cette année.

La féria s'ouvre mercredi en fin de journée par une messe publique dans les arènes de la ville. Un événement dénoncé par le Parti de gauche. Alexis Corbière, secrétaire national du mouvement co-présidé par Jean-Luc Mélenchon, publie un texte sur son blog expliquant que son parti, « attaché à la laïcité et à la République », « condamne cette nouvelle provocation anti-laïque de Robert Ménard. » Une « provocation qui fait suite à d'autres provocations toujours dirigées contre les milieux populaires biterrois » , estime-t-il.

Alexis Corbière juge que «si chacun de nos concitoyens doit voir respecter ses convictions spirituelles, il est inacceptable que le maire d'une commune invite publiquement ses administrés à participer à une cérémonie religieuse quelle que soit la confession». Dénonçant ainsi « la promotion tapageuse de cette messe publique » , « conçue de toutes pièces puisqu'elle n'a jamais existé depuis la création de la Féria de Béziers en 1968 ».

À 20minutes.fr, l'adjoint au maire en charge de la sécurité explique que «le maire a voulu mettre sa patte pour cette féria 2014, et l'ambiance a été quelque peu modifiée». Selon lui, Robert Ménard veut que la féria cesse d'être «une grande beuverie» pour devenir «une fête traditionnelle et familiale » . Résultat, « les arènes seront donc ouvertes par une messe et la feria sera officiellement lancée après un défilé bon enfant». «La feria doit être un rassemblement de personnes qui aiment la tradition taurine et religieuse » , conclut le conseiller municipal.

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  A.C33 le Jeu 14 Aoû - 10:52

nico37 a écrit:
Coup de blues de Mélenchon : le burn-out en politique expliqué par un psy Jean-Paul Mialet 28/07

Car à la différence des souris, les hommes ont besoin de donner du sens à leur combat. 


Une autre différence avec les souris doit être signalée.

La vie affective de ces animaux est rudimentaire. Celle des humains est infiniment plus complexe. L
on excusera l'humour à deux Balles..?

 Embarassed 
Ala différences des souris..le PdG- , et son "sauveur suprême,.JLM...........scélérat..............

A.C

Dernière rencontre JLM-LAURENT (avant la dernière fâcherie et la prochaine réconciliation)
Parti de Gauche - Page 27 Images?q=tbn:ANd9GcRElfejQ7K792mX4e-YkvKsneIoQOQf3a6FH4pgGX6ry3kFNVN6
A.C33
A.C33

Messages : 84
Date d'inscription : 18/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  Copas le Jeu 14 Aoû - 18:25

On ne gaspille pas trop de cartouches à tirer sur une ambulance.

Et on respecte les souris en ne procédant pas à des comparaisons vexantes .
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Sam 16 Aoû - 12:21

Le peuple irakien paie les inconséquences des Etats-Unis et de la France Christophe Ventura, Secrétaire national du Parti de Gauche aux relations internationales

La progression des jihadistes de l’ « Etat islamique » dans l’Ouest de l’Irak se poursuit, avec son cortège d’exactions et d’exécutions de masse frappant des minorités religieuses : chrétiens obligés de se convertir à l’islam ou de partir, yazédies voués à l’extermination, sunnites jugés trop modérés obligés de s’enfuir. La volonté de l"Etat islamique" de créer un Etat jihadiste sur une partie de la Syrie et de l’Irak montre qu’elles en seraient les conséquences : purification religieuse et état de terreur pour imposer sa conception de l’islam.

Ceci n’est nullement le fruit du hasard. C’est l’enfant monstrueux de l’impérialisme américain dans la région, conséquence directe de la désastreuse invasion de l’Irak en 2003 et de son occupation, puis du soutien militaire apporté notamment par les Etats-Unis, la France et les monarchies du Golfe à la mouvance islamique de l’opposition syrienne au régime de Bachar Al-Assad. L’actuelle « balkanisation » de l’Irak est la conséquence tragique et logique du démantèlement des structures étatiques irakiennes après le renversement du régime de Saddam Hussein et des interventions occidentales dans la région.

Pour que tous les irakiens puissent espérer pouvoir vivre dans leur pays, sans distinction de religion, et ne pas être obligé de fuir leur pays pour sauver leur vie, une politique s’ impose : il faut couper le financement des jihadistes de l’EI en obligeant l’Arabie Saoudite et le Qatar à rompre avec eux sous peine de représailles. La responsabilité du gouvernement français est ici pleinement engagée. Il doit agir en ce sens auprès de ses alliés, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Le Parti de Gauche est solidaire de toutes les populations irakiennes en but aux exactions de l’EI et condamne fermement les politiques incohérentes, immorale et sans perspectives menées par les États Unis et la France qui participent à entraîner l’ensemble du Moyen-Orient dans un chaos total, politique, économique et humain.

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Dim 17 Aoû - 22:34

"CA NE VA PAS BIEN ENTRE LE PG ET LE PCF...!!!" (Cambadelis) BRIGITTE PASCALL 10/07

Interrogé hier sur BFM-TV, Cambadélis a sorti tout à coup, comme on suce un bonbon avec délectation : "Ca ne va pas bien, entre le PG et le PCF..." Une petite phrase, où, comme il ne vous a pas échappé, il n'est même plus question du "Front de gauche". Juste de ses composantes en bisbilles. Une telle déclaration accrédite deux idées :

1)- LE FDG EST MORT :

Le FDG est mort, cela commence à se savoir, cela commence à se dire...

1.1)- Laurent répand la nouvelle, puisque dans les pages "Communiste" de L'Humanité, il ne mentionne même plus le sigle "FDG". Idem dans le cadre de ses nombreuses interviews. Comme le faisait remarquer hier Souria Alepp, le Premier Secrétaire du PCF est invité cet été au séminaire PS de La Rochelle, mais en tant que porte-parole du PCF, pas en tant que responsable du FDG, nuance...!!!

1.2)- Inversement, JLM, dans son blog, dans ses entretiens, continue de nous faire croire que ce cadavre chaud, appelé FDG, vit encore. Dans son interview sur France Inter du 29 juin 2014, il continue de parler au nom du FDG :
- "Nous (FDG) avons subi un revers aux Européennes. On n'a pas remobilisé les électeurs de 2012".
- "On (FDG) s'est rendu illisible aux Municipales, à cause des alliances PC/PS". On (FDG) n'a pas eu accès aux media".

JLM gagnerait à dire que le FDG est mal en point. Surtout, compte tenu du fait qu'il n'y a aucune élection dans les prochains mois. Et demander un CONGRES du PG et des ASSISES du FDG, pour mettre les problèmes sur la table, donner la parole aux militants de base, la sortir de crise la plus respectueuse de l'avis de chacun...

2)- LE PCF TRAHIT LE PG, EN CHERCHANT DES ALLIANCES AVEC LES FRONDEURS, EELV, LE PS...

JLM doit absolument sortir de son silence. Dénoncer sans nuance l'offensive de Laurent, Buffet, Autain, visant à constituer un FDG élargi aux frondeurs et aux écolos : histoire de minorer la place du PG (et de JLM), reléguer notre beau programme "L'Humain d'abord" au profit d'une bouillie vaguement progressiste à la Robert Hue.

Je ne suis pas la seule à le penser.

Se taire revient à cautionner la basse cuisine de Laurent, faisant du FDG les éternels supplétifs du PS, au même titre que EELV. Qu'est ce que le co-président du PG attend ??? Que Laurent et Buffet rentrent gentiment dans le rang, deviennent plus autonomistes que les militants du PG, une situation qui, sauf miracle, n'arrivera jamais...???!!! L'enjeu de son silence, ou au contraire de sa prise de parole, c'est la relation qu'il veut nouer avec tous les gens ordinaires, dont beaucoup se sont abstenus aux Européennes.

- En se taisant, veut-il leur faire espérer de faux espoirs (FDG élargi aux frondeurs), faux espoirs qui, en ne se réalisant pas, comme chacun sait, susciteront à juste titre de la part d'électeurs peu politises le sentiment légitime du "tous pourris"...???

- Ou au contraire, en expliquant la situation, appelant à une nouvelle alliance, non pas au niveau des appareils, mais des seuls militants de base du PS et d'EELV, créer les conditions d'une nouvelle alliance saine, véritablement alternative à la politique libérale pourrie menée par Valls et Hollande ??? Naturellement, on préconise la seconde solution. Mais sa mise en oeuvre suppose que JLM sorte de son silence. Ce n'est pas le cas en ce moment...

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Lun 18 Aoû - 22:54

Limoges : une séance du Conseil Municipal très politique…

Parti de Gauche - Page 27 CM-limoges

La séance du Conseil Municipal de Limoges du mardi 8 juillet a été l’occasion pour la nouvelle majorité municipale d’afficher ses choix et ses orientations politiques propres.
Sur fond de manifestation de citoyen-nes résolument opposée-s à la fin annoncée de la gratuité des activités périscolaires (parents, enseignants, animateurs, syndicalistes,…), par une première décision budgétaire modificative et un ensemble de délibérations, la nouvelle municipalité a montré ses priorités politiques… et son goût très relatif pour la confrontation démocratique :
- « tri sélectif » du public autorisé à assister à la séance
- entêtement sur la LGV: 2,6 millions d’€ supplémentaires votés pour des études pour le barreau Limoges-Poitiers. Les équipes changent, les mêmes priorités ruineuses restent !
- réduction des crédits notamment pour les activités culturelles au profit d’une politique dite « de sécurité »
- abandon de la gratuité des études encadrées du soir, de la garderie et des ateliers d’animation pour les écoliers. On est bien loin de l’attachement - proclamé tout au long de la campagne électorale - du nouveau maire à l’école de la République ! Celui-ci n’a pas craint d’affirmer que la fin de la gratuité n’est « ni de droite ni de gauche, mais du simple bon sens ». Il fallait l’oser ! Heureusement, comme on le sait, le ridicule ne tue pas…

http://www.limogesterredegauche.fr/conseil-municipal-du-8-juillet-2014

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  Roseau le Mar 19 Aoû - 20:59

L'agonie du FdG oblige les militants du PG à mettre les pieds dans le plat
sur les forum, blogs, réseaux sociaux et Médiapart,
où les bilans critiques affluent.
http://blogs.mediapart.fr/blog/raoul-marc-jennar/180814/le-parti-de-gauche-l-heure-de-la-reflexion-et-des-choix-nouveaux?onglet=commentaires#comment-5199785
Extrait
Henri ACOUNIS
Je crois que dans toute situation politique il est important , indispensable de balayer devant sa porte avant de chercher comme toujours au PG des causes extérieures: médias, PC, mauvaises photos de JLM etc.. Toutes ces causes bien sur sont présentes mais pas seulement nous avons aussi nos parts de responsabilités :par exemple le flou de certaines de nos propositions sur l'Europe, l'Euro que l'on quittera peut-être sans le quitter tout en le quittant .Flou aggravé par les interventions de JLM à la recherche pathétique d'alliés depuis les PS frondeurs ou les Verts en pleine campagne européenne , Verts qui sont pour une Europe fédérale! Parti de Gauche pronant la démocratie et la 6éme République mais qui dans les faits reproduit le fonctionnement de la 5éme république centrée sur un homme qui lui même est entouré d'un noyau qui le coupe des militants lambdas .Qui des militants sait ce qui se passe au BN , au SN ? Pas moi en tout cas . Des membres du BN démissionnent on l'apprend par le Figaro. Je pense que nous avons tout à revoir, à durcir nos propositions face au FN qui en piraté un grand nombre.Et puis prendre en compte l'immigration qui n'est pas en soi un problème mais qui est vécu par les électeurs du FN comme un problème et les électeurs du FN ne sont pas tous des Dupont La Joie!Tout ceci mérite si ce n'est un Congrès au moins une Convention , or ce que nous propose les derniers documents du Parti :camarades en avant la lutte continue "avanti popolo bannière rossa" sauf que le popolo c'est le FN qui l'a! Quand au PC face a son ralliement au PS avec la présence de Laurent à l'Université d'été du PS il fallait dramatiser avec une conférence de presse mettant le PC au pied du mur , on n'a rien fait mais JLM trouve du talent à Marine Lepen !C'est bien la première fois dans mes 40 années de vie politique que j'entends cela!
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  Copas le Mar 19 Aoû - 21:39

Roseau a écrit:L'agonie du FdG oblige les militants du PG à mettre les pieds dans le plat
sur les forum, blogs, réseaux sociaux et Médiapart,
où les bilans critiques affluent.
http://blogs.mediapart.fr/blog/raoul-marc-jennar/180814/le-parti-de-gauche-l-heure-de-la-reflexion-et-des-choix-nouveaux?onglet=commentaires#comment-5199785


Oui la crise parcourt le PG .

Mais bon, le niveau des commentaires n'est vraiment pas fameux, et l'article de Jennar assez malheureux et superficiel...
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  Roseau le Mer 20 Aoû - 0:16

Jennar ne va jamais à la racine des problèmes.
Mais cela vaut le coup de lire la suite des débats,
avec mention du NPA qui a "tenu la barre"

Encore un autre témoignage du tangage, toujours sur MDP

20/08/2014, 23:23 | Par DANIEL PONTUS
Au lendemain des européennes, JLM écrivait dans son blog : ...Mais nous avons aussi notre responsabilité. Notre FDG a un large pied dans le système comme l'a montré la séquence des élections municipales. Dès lors, les petits arrangements et alliances à géométrie variable, au-delà même de leur légimité locale ou non, nous ont directement associés au spectacle des poisons et dentelles du système. Dès lors, nous nous sommes rendus illisibles ou, pour dire plus vrai, nous avons été suspects dans un moment ou les suspects subissent, à juste titre, très vite un mauvais sor ! En une campagne électorale, tout le travail d'autonomisation a été détruit aux yeux du grand nombre. ...

Il aurait été judicieux pour JLM, réellu Député Européen d'y réfléchir avant avec ses amis de la direction du PG; Pourquoi le PG a-t'il tenu en avril ou mai 2013 sa convention nationale sur les municipales le même week end que le PCF ? Pourquoi n'avoir pas acté que le PCF allait coucher pour ces municipales dans le même lit que le PS ? Pourquoi avoir accepter que des membres du PG les rejoignent au deuxième tour ?

L'alliance avec le PCF était dès l'origine du FDG mortifère car le PCF n'a aucun avenir. Il n'a aucun "bilan positif". Son histoire est marqué du sceau de la tragédie qu'il a accompagné pendant des décennies.

JLM pourra, avec ce mandat, continuer à apprécier les revenus du Parlement Européen..

Et croire à un futur du FDG qui n'a jamais été qu'une illusion de plus.


Dernière édition par Roseau le Jeu 21 Aoû - 16:08, édité 1 fois
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Jeu 21 Aoû - 0:59

Cérémonies du 70ème anniversaire de la Libération de Grenoble

Jean-Luc Mélenchon participera aux cérémonies du 70ème anniversaire de la libération de la ville de Grenoble, « Compagnon de la Libération et Capitale des Maquis », aux côtés de Eric Piolle, maire de Grenoble, et Elisa Martin, 1ère adjointe.

A ce titre, il déposera une gerbe en l’honneur du 1er Bataillon de Choc

Jeudi 21 août 2014 à 16h30 Parvis des Droits de l’Homme – Jardin de Ville

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  Duzgun le Sam 23 Aoû - 10:20

Par un ancien militant PG :
Nathanaël Uhl a écrit:Mélenchon quitte la direction du PG : un tour de passe-passe qui masque mal son échec
Publié le 22-08-2014 à 17h14 - Modifié à 20h12

Par Nathanaël Uhl
Communiste, blogchévik

LE PLUS. Jean-Luc Mélenchon se met en retrait. L'ancien candidat à la présidentielle 2012 a annoncé, vendredi 22 août, qu'il quittait la co-présidence du Parti de gauche (PG), tout en assurant qu'il continue le "combat" politique. Comment expliquer ce changement de stratégie ? Comment l'interpréter ? La tribune de Nathanaël Uhl, ancien militant du Parti de gauche.

Édité par Sébastien Billard  

À qui savait lire entre les lignes de cet entretien au long cours publié début juillet, il n’y a aucune surprise. Jean-Luc Mélenchon quitte la co-présidence du Parti de gauche. Il quitte surtout la première ligne de l’arène médiatique.



L’enjeu est simple : "Organiser son silence pour mieux faire émerger ses idées". Traduction : dans une période où, pour certains, sa seule omniprésence dans les médias le rend insupportable, se faire discret pour se rendre à nouveau désirable. Il faut toujours se rappeler que Mélenchon est d’abord un émule de François Mitterrand, le plus gaullien de tous les hommes politiques de la Ve République.



Le plus important, dans cette annonce, est la suppression de facto de la co-présidence au Parti de gauche, remplacée par une direction "plus collégiale" organisée autour du secrétariat national, dont il reste membre.



Une fracture durable avec les communistes



Il faut relever que ce secrétariat national, originellement et cela a été validé par le congrès de Bordeaux (2013), est destiné à assumer des "tâches politiques", la direction politique du PG restant sensément du ressort de son bureau national, dont la composition est plus large que le secrétariat…



Exit donc Martine Billard. L’ancienne écolo ne sera plus co-présidente. Peut-être paie-t-elle là le prix de ses discrètes mais fermes critiques à l’encontre de la ligne prônée par Mélenchon et sa garde rapprochée durant la période "municipales-européennes".



La volonté de Jean-Luc Mélenchon de se reconcentrer sur des "propositions pour la VIe République" et la fameuse "constituante" ne scelle pourtant aucun changement de ligne politique.



Les échos, assourdis, qui reviennent du remue-méninges du Parti de gauche témoignent que le député européen, réélu dans le cadre de son alliance avec le Parti communiste français, ne décolère pas vis-à-vis de son partenaire. Le communiste, voilà donc l’ennemi, accusé de nourrir des ambiguïtés de son positionnement envers le Parti socialiste.



L’avenir serait du côté de Grenoble, avec une alliance renouvelée avec Europe Écologie-les Verts. Qu’importe si EELV refuse, encore et toujours, de se situer dans l’opposition au gouvernement.



Aucune remise en question politique



La "mise en retrait" par rapport à "la course médiatique et la tambouille politique", selon les mots de l’ancien ministre délégué du gouvernement Jospin, entérine finalement un échec : il n’a pas réussi à prendre le leadership sur le Front de gauche.



Et Mélenchon, à l’image de son jeune parti, est un homme pressé. Le travail sur le long terme ne l’intéresse guère. Puisque ni les communistes ni Ensemble ni la Gauche unitaire ne veulent le suivre, il crée les conditions de rassembler, au sein de son seul parti, celles et ceux qui voudront bien le suivre.



Il n’y a, finalement, aucune remise en question politique, dans l’annonce de Mélenchon. Juste une posture. À croire que le résultat des élections européennes, catastrophique pour le Front de gauche, n’a pas de prise sur la ligne imposée par l’ancien de l’Organisation communiste internationaliste.



De fait, la dénonciation tribunicienne permanente des "solfériniens" n’a eu aucun effet d’attraction, confirmant une analyse ébauchée au lendemain de la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot. Le Front de gauche n’est toujours pas perçu comme une alternative au PS par l’électorat qui participe, encore moins par celui qui boude les urnes. Le Front de gauche a été incapable, alors que c’était sa feuille de route, d’aller chercher les citoyens qui se sont durablement exclus du vote.



Bref, la crise à la gauche de la gauche n’est pas prête de se conclure. Et, pour conclure sur le non-événement de ce 22 août 2014, paraphrasant Trotsky, "on signale un homme à la mer ; on passe à l’ordre du jour".
Duzgun
Duzgun

Messages : 1628
Date d'inscription : 27/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Dim 24 Aoû - 12:41

Le peuple et la démocratie du même pas Jean-Luc Bertet

Dans le hall de l’université Stendhal de Grenoble-Saint Martin d’Hères, ou sur le campus en profitant du soleil et en sirotant café ou cola bio, les participants aux différents débats du Remue-Méninges échangent pendant la pause leurs impressions. Un troc un peu frustrant car il apparaît toujours qu’on vient de rater quelque chose. Comment en effet choisir judicieusement entre un grand débat sur « L’écosocialisme, nouvelle doctrine de l’émancipation humaine », et celui de « Jaurès à Robespierre, histoire et hégémonie culturelle » ? Peut-être en optant pour le troisième, « L’appropriation populaire du politique en Espagne ». Il s’agit de toute façon des pièces du même puzzle. Si on combine ce dernier choix - au hasard - avec la « Réforme territoriale ou la 6e République » remettant à une autre fois « Les multinationales contre le peuple : non au GMT » ou « Quelles mesures d’urgence pour l’emploi », on parlera beaucoup de démocratie : comment la sauvegarder, la promouvoir avec des problématiques parfois différentes, parfois cousines des deux côtés des Pyrénées.

Inigo Errejon est l’intervenant idéal pour analyser l’excellente surprise de Podemos. Il en a été le directeur de campagne pour les dernières européennes. Le mouvement créé en janvier dernier, transformé en parti en mars a totalisé 1,3 million de voix et obtenu 5 sièges. Il s’est imposé en quatre mois d’existence comme la cinquième force politique du pays. Depuis les élections de mai, des études l’ont même hissé à la 3e voire la seconde place. Un premier congrès devrait se tenir en octobre mais dans l’intervalle de trois semaines - sans attendre l’élaboration de statuts -, les adhésions se sont multipliées pour atteindre la barre des 100 000 adhérents…



Pour Inigo Errejon, ce succès est le fruit d’une reformulation stratégique. La décomposition de l’ordre politique espagnol a bousculé le positionnement de l’opposition. La conception selon laquelle il faut capitaliser par les élections l’accumulation lente et progressive du mécontentement n’a plus cours. « Nous n’aurions pas existé sans le mouvement des Indignés. Nous sommes allés dans les rues, sur les places, à la rencontre des gens pour comprendre ce qu’il se passait. Et nous nous sommes adaptés » en privilégiant tous les processus de construction populaire. Les élections ont été un moment de ce processus et non pas le reflet d’un rapport de forces antérieur. D’ailleurs l’analyse de l’électorat de Podemos montre selon Inigo Errejon que ce sont les électeurs des partis traditionnels qui auraient massivement apporté leur suffrage. Il s’agit donc de leur permettre de se constituer en force autonome, démocratiquement en redonnant un sens concret à des termes tels que « démocratie », « nation »… Les cercles thématiques (travail, éducation, santé…) ont explosé et sont loin d’être tous recensés. Ils sont très hétérogènes mais ils ont en commun la qualité de redonner un sens à l’implication politique. « On n’arrête pas de créer des trucs techniques sur Internet dont s’emparent les gens. Pour voter, un portable suffit. C’est un pari risqué mais on voulait prendre des décisions en contact avec les adhérents et ils n’ont pas tous la possibilité d’être présents à tel moment ou de donner plusieurs heures par semaine. »

La bataille pour les élections européennes a recréé des espaces dont Podemos veut occuper le centre avec pour perspective, gagner les élections et contribuer à (re)construire un peuple. Le terme de Podemos (nous pouvons) est en soi un programme, celui de redonner confiance dans une alternative que les néolibéraux et les sociaux-démocrates déclarent à chaque occasion impossible.

Ce lien entre peuple et démocratie est également le fil rouge du débat a priori technique sur la « Réforme territoriale ou la 6e République ». Elle est encore assez imprécise mais la philosophie de ses grandes lignes semble suffisamment claire. Globalement, comme l’a exposé Nicolas Kada, professeur de droit public et directeur du Centre d’Etudes et de Recherche sur le Droit, l’Histoire et l’Administration, il s’agit de réduire les régions de 22 à 13 au 1er janvier 2016, d’imposer une intercommunalité (avec une population minimum de 20 000 habitants au 1er janvier 2018 contre 5 000 aujourd’hui) et de supprimer les assemblées départementales que sont les conseils généraux en 2020. Ce qui s’apparente à un dépeçage lent, mais persévérant de la démocratie locale.

Les intervenants exprimeront tour à tour leur perplexité devant les arguments avancés pour justifier cette réforme, que ce soit ceux relatifs à la taille (soit-disant trop petite) des régions ou le coût fantasmé du « mille-feuille ». Cécile Cuckerman, sénatrice PCF, souligne elle que, significativement, le mot décentralisation a peu à peu laissé place à celui de « réforme territoriale » dans le discours gouvernemental. Ce changement de vocabulaire est à prendre au pied de la lettre : la décentralisation induit un rapprochement du pouvoir et du citoyen totalement en opposition avec une réforme du territoire qui tend à éliminer en les diluant dans de vastes ensembles par ailleurs loin d’être homogènes les pouvoirs locaux définitivement hors de portée du citoyen lambda. Les répercussions seront sensibles à tous les niveaux de la vie quotidienne de chacun avec la disparition de services publics et leur remplacement partiel par le privé si rentabilité il y a.

Pascal Troadec (maire adjoint PS) voit dans l’opération de cette « mère des réformes » selon Valls la volonté technocratique de substituer au champ du politique celui de l’administratif. Mathieu Dupas qui enseigne le droit constitutionnel et parlementaire dans le même esprit souligne que cette réforme vise à casser l’idéal républicain. En ce sens, il s’agit bien d’une réforme (dé)structurante dont le but ultime ne pourra être que la suppression pure et simple de la commune qui est la cellule sociale démocratique de base. Face à cette entreprise dévastatrice, la 6e République s’impose avec une nécessité accrue. En Espagne, en France, et la liste pourrait s’allonger, selon des modalités différentes, la démocratie et la reconstruction des peuples est à l’ordre du jour et marchent du même pas.

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Lun 25 Aoû - 11:22

« Non pas rassembler la gauche, mais fédérer le peuple » Jean-Luc Bertet

« La peur doit changer de camp », a annoncé sous les applaudissements le dirigeant de Podemos, Inigo Errejon. La peur comme instrument de contention, c’est une arme utilisée aujourd’hui par l’oligarchie pour contraindre les peuples à accepter la précarité, le chômage, des perspectives de misère à perte de vue… Mais on sait aussi que les droits des peuples ont été arrachés par la peur qu’ils inspiraient aux classes possédantes. « Pour qu’on puisse reconstruire le pays, les riches doivent avoir peur du peuple. » Le moyen de la susciter est imparable. Il suffit que le peuple décide de s’occuper de ses propres affaires. Podemos fait du peuple, de son affirmation un processus de construction politique. Le peuple n’est pas une donnée préalable ou ethnique. Il se constitue dans et par l’exercice de la démocratie.

De quoi apporter de l’eau au moulin du dernier débat des Remue-Méninges 2014, dont le thème est « Qu’ils s’en aillent tous, vive la constituante ». Le Tunisien d’Al Qotb, Samy Ben Chaabane, sait de quoi il retourne pour avoir été un acteur de ce mouvement pour une constituante dans son pays. Mais en France, la nécessité d’une nouvelle constitution est tout aussi impérieuse. Il suffit d’entendre Françoise Martres, présidente du Syndicat de la magistrature qui fait le constat d’une justice qui échappe au citoyen. Ou bien Mathilde Morachinni qui a étudié soigneusement les très en vogue PPP (Partenariat-Public-Privé), structures très propices à la corruption sous toutes ses formes pour en tirer une conclusion claire et nette, par la bouche de Raquel Garrido qui anime le débat : « nous ne sommes pas en république. » Et ce n’est pas forcément l’attente populaire qui fait défaut. Elisa Martin du PG qui a porté avec l’écologiste Eric Piolle une liste citoyenne qui a remporté les municipales à Grenoble aime à le souligner. La recette de la victoire n’a pas été si compliquée : « un programme d’intérêt général et une forte implication populaire. »

Alors quoi ? « Le problème, ce n’est pas de rassembler la gauche, c’est de fédérer le peuple qui se désintéresse aujourd’hui aussi bien de la gauche que de la droite », explique Jean-Luc Mélenchon dont l’intervention clôt l’université d’été 2014. Il prendra quelques minutes pour s’amuser du feuilleton médiatique de l’été qui l’a fait démissionnaire, à la retraite ou/et selon les variantes, dépressif mais revient vite au cœur du problème. Les dernières élections ont montré « l’insurrection froide » de l’électorat qui s’est abstenu à la proportion inimaginable de 60% de tout suffrage. Comment dans ces conditions d’une telle « grève civique » envisager de vouloir rassembler une gauche si massivement désavouée.

A juste titre car comme le rappelle l’orateur, la politique austéritaire de François Hollande, c’est 90 milliards d’euros de cadeaux aux patrons, sans contrepartie, payés par les citoyens, sous la forme d’impôts (directs et TVA), de coupes budgétaires, de suppression de services publics… Un scandale qui se mesure par l’augmentation de 30% des revenus des grands patrons et des dividendes et par le fléchissement et le recul des investissements dans les entreprises…

« Il faut donc changer la règle du jeu. » La 5e République, dont la constitution a déjà été amendée près d’une vingtaine de fois depuis 1958 et dans l’ensemble sans que le peuple ait eu son mot à dire, est à bout de souffle, les présidences Sarkozy et Hollande, à la fois pathétiques et brutales, l’attestent. Mais une participation populaire massive s’avère indispensable. Il faut convaincre « le peuple français de se mêler de cette affaire ».

L’urgence est là de répondre à des politiques économiques et écologiques totalement irresponsables. « La dette ne sera jamais remboursée », insiste Jean-Luc Mélenchon. Les intérêts l’alimentent sans cesse et les sacrifices réclamés par les orientations austéritaires sont vains. Le peuple n’a que la misère, la souffrance à en attendre. L’affaire ne s’arrête pas à la voracité, à la cupidité élevée au rang de principe supérieur, elle inclut la myopie et l’inconscience. Les mesures écologiques minimums que les gouvernants devraient prendre de toute urgence sont repoussées aux calendes grecques quand elles ne sont pas posées elles aussi sur le tapis du casino (vente et achat de droits de polluer !).

Il faut donc changer la règle, en imaginer et en rédiger une nouvelle. « C’est au peuple de décider » et il n’y a pas que le Parti de Gauche qui le pense. « Il s’agit donc de le mettre en action. » Ce mouvement qu’il faut impulser dépasse les partis. « Nous allons nous inspirer des expériences de nos camarades espagnols. En 2017, ce ne sera pas une élection mais une insurrection : nous avons un candidat qui est la 6e République. » La constituante devra conjuguer la stabilité des institutions et veiller à garantir l’initiative et la souveraineté populaire avec vraisemblablement la possibilité d’un référendum révocatoire. Pour que le pouvoir vienne du peuple et lui reste.
« Le système a peur du peuple. Nous allons le mettre en mouvement. »

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Sam 30 Aoû - 22:53

Le Parti de Gauche s'oppose à toute remise en cause des 35 heures Guillaume Etiévant, Secrétaire National à l’économie et au travail

Emmanuel Macron, banquier de Rotschild devenu ministre de l’économie, souhaite que les entreprises puissent déroger à la durée légale du travail et ainsi faire travailler les salariés plus de 35 heures sans leur accord individuel et sans majoration. Cela entrainera donc des baisses de salaires pour tous les salariés qui effectuaient des heures supplémentaires jusqu’à présent.

Le gouvernement Valls, plutôt que de se faire acclamer à l’université d’été du Medef et de multiplier les attaques contre les salariés, ferait mieux de donner un emploi aux 5 millions de chômeurs que compte notre pays.

Les solutions pour cela sont connues : investissements publics, réquisition puis nationalisation ou mise en coopérative, embauche massive de fonctionnaires, réduction du temps de travail, sécurisation des salariés dans l’entreprise, protectionnisme solidaire.

Ce ne sont pas les actionnaires qui créent la richesse et l’emploi mais bien les salariés eux-mêmes. Il est urgent de les rendre maitre de leur destin par la 6ème République qui mettra en place la citoyenneté dans l’entreprise, c’est-à-dire l’appropriation collective et républicaine des outils de production.

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Lun 1 Sep - 0:01

Après les actionnaires, les cadeaux aux rentiers de l'immobilier Danielle Simonnet, Conseillère de Paris et Secrétaire nationale du Parti de Gauche

Le lobby de l’immobilier a parfaitement réussi son opération d’intoxication consistant à faire croire qu’une loi non encore appliquée était responsable du manque de construction de logements. Avec le gouvernement Valls II, leurs rentiers peuvent sabrer le champagne !

De nouveaux avantages fiscaux sont prévus pour les riches ménages accédant à la propriété ou augmentant leur patrimoine. Alors que le problème majeur est l’explosion des loyers, et du prix du foncier,organisée par la soif de rente des riches propriétaires, les maigres mesures d’encadrement des loyers ne devraient même pas être appliquées. Au contraire c’est la politique même qui a amené le renchérissment du logement qui est proposée !

Choyés par le gouvernement, les promoteurs pourront bénéficier de nouvelles remises en cause des normes, au mépris des exigences d’accessibilité, des exigences écologiques de sobriétéénergétique du bâti et des exigences démocratiques de la maîtrise par les citoyens et les collectivités des projets d’urbanisme.

Dans une parfaite continuité avec les gouvernements de Sarkozy, le droit au logement est piétiné au profit du droit de spéculer.

Et le déficit de logement va se poursuivre sauf pour les plus riches qui pourront se loger en se faisant financer par tous les contribuables. Une fois de plus les pauvres paieront pour les riches.

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Les remue-méninges par le groupe Révolution

Message  Roseau le Mar 2 Sep - 13:15

http://www.lariposte.com/Les-Remue-meninges-du-Parti-de.html
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  gérard menvussa le Mar 2 Sep - 15:31

On ne peut pas dire que le "groupe révolution" ait été particuliérement critique envers le pg et sa direction

L'annonce de Mélenchon (pour une sixième république) a occupé une place importante dans les discussions des militants présents aux Remue-méninges. L’optimisme dominait, mais plus sobre et plus réfléchi qu’aux grandes heures du Front de Gauche. Le PG reste un parti jeune et disposant de larges réserves d’enthousiasme et d’énergie. Mais pour avoir participé aux Remue-méninges de 2013, il nous est apparu clairement que ce parti a mûri, depuis. Sa base militante est plus critique – ou, disons, plus exigeante – à l’égard de sa direction. Par ailleurs, sa composition sociale évolue dans le sens d’un enracinement plus important dans le monde du travail. Cette année, il y avait davantage de militants ouvriers et syndicaux que l’an passé. Autrement dit, si le PG reste un parti petit et fragile, il ne donne pas l’impression de sombrer dans une crise, comme cela a été dit ici ou là, mais plutôt de connaître une certaine maturation.
contrairement au pcf "rabillé pour l'hivers"
En se réservant la possibilité de faire à nouveau toutes sortes d’alliances électorales avec le PS, la direction du PCF discrédite le Front de Gauche [1]. De même, la participation de Pierre Laurent aux universités d’été du PS, fin août, est le pire message que la direction du PCF puisse envoyer dans la période actuelle. Pierre Laurent n’y convaincra aucun des ministres « socialistes » qui écouteront poliment ses appels à « changer de cap ». Par contre, il convaincra encore des éléments radicalisés par la crise que le PCF, décidément, se fait des illusions sur la direction du PS et sur le gouvernement de François Hollande.
Ca pose la question de la place du "groupe révolution" au sein du pcf. On comprend mieux la scisson du petit groute La Riposte, la bande a Oxley étant resté d'un total opportunisme vis a vis de la direction du pcf.
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 64
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Mar 2 Sep - 23:38

Le Parti de Gauche » Manifestation à l’appel de la convergence des hôpitaux en lutte contre l’hôstérité ! Les Commissions Santé et luttes du PG

Le climat social se dégrade dans les établissements hospitaliers publics et privés non lucratifs français. Ils subissent en effet de plein fouet les plans de rigueur successifs.

Parce que la santé n’est pas une marchandise, nous refusons le prochain Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale qui impose de nouvelles restrictions budgétaires aux établissements sanitaires et sociaux.

C’est pourquoi le Parti de Gauche s’associe pleinement au mouvement de résistance global initié par le collectif "Convergence des hôpitaux en lutte contre l’hôstérité » ! Ensemble dans ce collectif, syndiqués, non syndiqués, militants politiques et usagers dénoncent l’altération générale de l’offre de soins publique, le traitement inadmissible des personnels de santé et la dégradation des conditions de soins des usagers.

Le Parti de gauche appelle à se joindre à la mobilisation nationale à Paris le 23 septembre 2014 pour la défense de l’hôpital public.

Manifestation mardi 23 septembre 11 h Devant le Ministère de la Santé 14, Avenue Duquesne, 75007 Paris

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Sam 6 Sep - 1:03

De l’éducation nationale à l’éducation régionale : merci Hollande ! François Cocq, sec. national en charge de la réforme territoriale, Magali Escot, responsable nationale éducation

Avec sa réforme territoriale, François Hollande a engagé la déconstruction du bien commun : l’éducation nationale se prépare à devenir l’éducation régionale.

François Bonneau affirmait ainsi hier au nom de l’ARF que " la plupart des Régions aujourd’hui sont dans l’état d’esprit de travailler sur une chaîne complète de l’éducation à partir du primaire ". Les barons locaux souhaitent désormais récupérer tous les domaines éducatifs et notamment " accompagner l’innovation pédagogique " autour de contrats tripartites pour les instances de " gouvernance de l’Education Nationale ".

Adepte du lamentable "Qui paie décide" désormais importé à l’Ecole par la réforme territoriale, François Hollande se fait fossoyeur de la patrie républicaine.

Non seulement l’éducation doit être retirée des mains de tous les vautours qui lui tournent autour : financiers, patronat, religieux, clients et consommateurs ; mais il faut désormais aussi en éloigner ces apprentis sorciers qui nous dirigent !

Il est hors de question de subir une réforme territoriale bidouillée sur un coin de table pour servir les intérêts de la caste et qui frappe le principe d’égalité jusque dans l’Ecole. C’est au peuple de décider de l’avenir de son pays et de l’éducation de ses enfants. Vite, la constituante !

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Sam 6 Sep - 13:48

Israël révèle au grand jour son statut de colonisateur sans scrupules Martine Billard

A peine le peuple de Gaza respire-t-il un peu mieux et regarde-t-il autour de lui, éperdu, des images de désolation qui lui rappellent massacres et destructions, qu’Israël - en tout cynisme - annonce qu’il va s’emparer de 400 hectares pas moins, de ce qu’il considère comme terre de conquête.
Deux ministres israéliens se sont élevés contre cette décision Yaïr Lapid et Tzipi Livni ainsi que les Etats-Unis, l’ONU, la France et l’Union européenne. Mais encore une fois toutes ces protestations resteront sans suite si l’ONU ne joue pas son rôle afin de mettre au banc des nations cet Etat qui viole depuis des années les résolutions votées .
Pour ceux qui douteraient encore que le gouvernement de Netanyahu n’a aucunement l’intention de permettre l’existence d’un état palestinien, ce nouvel accaparement de terres palestiniennes de Cisjordanie en est la réponse brutale Il ne faut pas oublier que depuis des années et pendant les 50 jours de guerre intensive contre Gaza, les habitants de Cisjordanie ont payés eux aussi un lourd tribut : morts, blessés, emprisonnement arbitraire d’hommes et d’enfants, destructions de maisons, de terres cultivées, d’oliviers, persécutions et insultes quotidiennes des colons installés chez eux.
Le Parti de Gauche dénonce vigoureusement cette nouvelle extension de la colonisation , cette confiscation prétextée encore une fois par l’enlèvement et l’assassinat des trois Israéliens dans cette zone et à la punition collective infligée encore et toujours par un gouvernement soucieux de satisfaire les partis politiques les plus réactionnaires. Ceux-ci n’ont qu’un seul but le Grand Israël au détriment des êtres humains qui vivent sur les terres volées.
Le Parti de Gauche appelle la Communauté internationale à faire pression sur l’ONU pour que soient enfin appliquées les diverses résolutions déjà adoptées et que cesse cette injustice, nouvel obstacle à une paix qui ne fait que reculer chaque jour malgré la bonne volonté des Palestiniens.

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Dim 7 Sep - 22:18

Jérôme Kerviel est mis en liberté conditionnelle Jean-Luc Mélenchon

Un scandale cesse : il était en prison pour des faits qu’il nie, Cahuzac est en liberté malgré des faits qu’il a avoué.
A présent, la banque doit prouver le montant de sa prétendue perte, ce qu’elle n’a jamais fait.
Et Mme Christine Lagarde doit expliquer pourquoi elle a versé, dans un délai record, 1,7 milliards d’euros à la banque sans avoir eu la preuve de cette perte.

L’affaire Kerviel n’est pas terminée. C’est l’affaire de la toute puissance de l’oligarchie en France.

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Lun 8 Sep - 20:11

Un projet contre l’intérêt général Mathieu Agostini et Laurent Levard

Lundi 1er septembre, la machine s’est à nouveau mise en marche au service d’une minorité de privilégiés, aux dépens de la population, de l’intérêt général et de la préservation de nos écosystèmes. Au Testet dans le Tarn, une zone humide classée d’intérêt faunistique et floristique majeure va être détruite pour mettre en place un barrage d’irrigation. Face à l’opposition des habitants, le préfet a envoyé les forces de police pour protéger les actions de déboisement et repousser les manifestants. Les violences rapportées sont importantes. Elles nous rappellent celles qu’ont vécues les opposants de Notre Dame des Landes.

Le projet de barrage a pour objet principal l’irrigation d’une vingtaine de fermes de cultures intensives de maïs. Cette construction réduirait non seulement à néant une zone classée mais les mesures écologiques compensatoires obligatoires ne sont même pas respectées. Effectivement, de nombreux rapports d’évaluation pointent des « mesures hypothétiques », "inadéquates" de compensation. Ce projet revêt toutes les caractéristiques des Grands Projets Inutiles et Imposés : déni total de démocratie, conflits d’intérêts flagrants, passages en force, informations tronquées. Au même titre que Notre-Dame-des-Landes, Lyon-Turin, Bure etc.

Contre les équilibres écosystémiques, les responsables et élus du PS du département met en place un projet qui vise à soutenir l’agriculture industrielle productiviste dont on connait bien le pouvoir de lobbying ! Cette agriculture est pour la société une aberration écologique du fait des quantités d’eau et d’énergie qu’elle consomme. Ce barrage constitue une fuite en avant pour la préserver. Le budget colossal dépensé aurait pu servir au développement d’une autre agriculture, d’une autre agriculture, paysanne, diversifiée, écologique, pourvoyeuse d’emplois non délocalisables et de produits de qualité, créant une filière importante pouvant fournir les restaurations scolaires notamment.

En conférence de presse hier, Ségolène Royal a annoncé soutenir ce projet. Elle dit apporter son soutien au projet suite à l’étude du dossier. Elle était pourtant persuadée hier qu’il s’agissait d’un projet de barrage hydro-électrique ! Elle a été saisie par les collectifs qui demandent à minima la suspension des travaux tant que tous les recours n’auront pas été épuisés. C’est cette décision qui avait été prise pour Notre-Dame-des-Landes. Mais forte de sa méconnaissance du dossier elle a renvoyé la responsabilité au Conseil Général du Tarn.

Le Parti de Gauche soutien pleinement les opposants dans leur lutte. Nous sommes présents à leurs côtés ainsi que dans le comité de soutien. Nous demandons au gouvernement de se pencher sérieusement sur le dossier. Nous exigeons la fin des violences policière et un moratoire immédiat sur le projet. Plus largement, nous soutenons les revendications du collectif de cette Zone à Défendre et faisons notre celle de la Confédération paysanne visant à utiliser autrement l’argent de projet en vue d’une véritable politique écologique et sociale.

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  nico37 le Mar 9 Sep - 9:49

La fuite en avant belliciste continue Commission Défense du Parti de Gauche

Les décisions prises lors du sommet de L’OTAN qui vient de se tenir à Newport confirment sans surprise la fuite en avant de cette alliance occidentaliste agressive.

La création annoncée d’une Force de réaction “très rapide”, censée être déployée dans un délai de 7 jours “partout dans le monde”, confirme la transformation de l’OTAN en “alliance globale” ayant la prétention d’agir où bon lui semble. L’extension des mesures d’aides militaires à la Géorgie, la Moldavie et la Jordanie s’inscrit dans la même logique.

Si l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN est pour l’heure écartée pour des raisons tactiques, l’établissement de nouvelles “bases logistiques” dans les pays Baltes, en Roumanie et en Pologne est clairement un acte d’hostilité ouverte à l’égard de la Russie encourageant une escalade très dangereuse.

Le renforcement des capacités otaniennes de cyberdéfense sonne comme une mauvaise plaisanterie quelques mois après les révélations sur l’espionnage massif auquel se livre la NSA.

Enfin, les 28 États membres se sont pour la première fois engagés à dépenser 2% de leur PIB au titre de la défense d’ici 2025. Une manière pour les États-Unis, qui garderont la haute main sur le commandement de l’Alliance, de faire payer par leurs affidés les réorientations stratégiques d’un empire qui entend sous-traiter tout en continuant à diriger.

Inapte à saisir l’Histoire en marche, François Hollande a dans la continuité du sommet de Chicago de 2012 placé la France à l’avant-garde de ces régressions pour la sécurité collective. Alors même que les transformations actuelles de l’équilibre des puissances, et d’une scène internationale marquée par une fluidité des alliances et une instabilité accrues, nécessitent de renforcer et de réformer l’ONU afin de lui donner enfin les moyens d’assumer son rôle de seule organisation légitime à garantir réellement la sécurité collective.

La France, en renouant avec une politique étrangère piétinée par le président en exercice et son prédécesseur, pourrait être un des fer de lance d’un monde plus solidaire et pacifique. Au lieu de cela, François Hollande l’enferme dans une alliance anachronique qui n’en finit plus de cristalliser la haine de ses victimes.

Le Parti de Gauche dénonce cet asservissement de notre pays à une politique belliqueuse et à des intérêts qui ne sont pas les siens.

nico37

Messages : 7061
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Parti de Gauche - Page 27 Empty Re: Parti de Gauche

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 27 sur 32 Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28 ... 32  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum