Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-22%
Le deal à ne pas rater :
Siège Gaming Steelplay SG01 (noir et vert)
179.99 € 229.99 €
Voir le deal

Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine

Aller en bas

Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine Empty Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine

Message  BouffonVert72 le Lun 20 Juin - 20:08

http://www.liberation.fr/societe/01012344424-la-gauche-unie-contre-la-criminalisation-du-mouvement-social

20/06/2011 à 18h22

La gauche unie contre la «criminalisation du mouvement social»

A l'occasion du procès pour «séquestration» de seize postiers des Hauts-de-Seine, dont Olivier Besancenot, l’ancien leader du NPA a pu compter sur la mobilisation de nombreuses personnalités de gauche.


Par PAULINE MACHARD

Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine 1308592417


Olivier Besancenot et quinze autres postiers arrivent au palais de justice de Nanterre, le 20 juin. (© AFP Miguel Medina)


Olivier Besancenot rassemble la gauche, l’espace d’une journée. Plusieurs personnalités sont en effet venues soutenir le facteur de Neuilly à l’ouverture de son procès pour «séquestration» et «entrave à la liberté du travail», devant le tribunal de Nanterre. Parmi elles: Benoît Hamon (PS), Pierre Laurent (PCF), Nicolas Hulot (EE-LV) ou encore Arlette Laguiller (LO).

Dès 9 heures du matin, l’ancien leader du NPA et quinze de ses collègues postiers, comparaissaient à la barre. Dans une salle d’audience pleine à craquer. Les faits concernent l’occupation de la direction départementale de La Poste, le 10 mai 2010. Les prévenus sont accusés par treize employés de La Poste – majoritairement des cadres – de séquestration, en plein conflit «Facteurs d’avenir». Un projet qui prévoit une retructuration de la distribution du courrier.

Puis à 13 heures, à la tribune temporaire installée devant les grilles du tribunal, c’est au tour des 16 postiers, soutenus par des leaders de gauche, d’intenter leur procès.

Criminalisation

Premier à prendre la parole, Olivier Besancenot s’est vivement défendu de toute séquestration et montre du doigt La Poste qui aurait «ciblé les principaux animateurs SUD-PTT et CGT-PTT du mouvement de contestation». Il a ainsi fustigé la politique de «criminalisation des faits de grève», dont leur cas ne serait «qu’un exemple». Les prévenus encourent une peine maximale de cinq ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende.

Déjà, le matin, le célèbre facteur de Neuilly avait fait part de sa colère: «On n’a rien à faire sur les bancs du tribunal. Une nouvelle fois, ce ne sont pas des licencieurs, des tueurs d’emplois ou des patrons voyous qu’on va retrouver sur les bancs du tribunal, mais des travailleurs, dont le seul crime est de ne pas courber l’échine».

Tour à tour, les intervenants se succèdent, alternant voix politiques et syndicales. Avec une cible commune: le gouvernement. «Depuis que Nicolas Sarkozy est président, nous assistons à la multiplication des procédures contre les syndicalistes, à la multiplication des intimidations contre les salariés», a déclaré Benoit Hamon. Une «stratégie de la tension délibérée», qui a «des objectifs politiques et justifie aujourd’hui que tous les partis de gauche et que toutes les organisations syndicales soient mobilisées». Le porte-parole du parti socialiste a ainsi invité la justice «à ne pas suivre la consigne politique». Tous, à l’instar de Nicolas Hulot, ont plaidé pour la relaxe des seize postiers, «seule issue possible».

Prenant l’exemple de la Grèce, Pierre Laurent a quant à lui fait valoir le bras de fer grandissant dans toute l’Europe entre les sociétés et leurs gouvernements. Ces derniers voulant «mettre les peuples d’Europe, France comprise, à terre». Il considère qu’à l’orée de « périodes politiques cruciales, nous aurons besoin de luttes unies, de luttes rassemblées ».

Un constat partagé par Olivier Besancenot, qui a appelé de ses voeux un «grand mouvement des indignés en France».


Dernière édition par BouffonVert72 le Lun 20 Juin - 22:21, édité 1 fois
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine Empty Re: Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine

Message  BouffonVert72 le Lun 20 Juin - 22:19

Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine

PARIS (Reuters) - Olivier Besancenot, ancien porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), et quinze autres postiers sont jugés depuis lundi devant le tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour séquestration présumée.

Les seize prévenus sont accusés d'avoir séquestré des employés de La Poste le 10 mai 2010 durant plus de deux heures lors de l'occupation de la direction départementale des Hauts-de-Seine.

Olivier Besancenot nie l'accusation.

"C'est bidon de A à Z", a-t-il déclaré à la presse à son arrivée au tribunal de Nanterre.

"C'est grotesque, parce que tous autant qu'on est, quand on fait des luttes, des grèves, des actions mêmes radicales du point de vue des lois et des règlements tels qu'ils existent, on a pris pour habitude de les assumer et de les revendiquer", a-t-il poursuivi. "S'il y avait séquestration, on le revendiquerait".

"En l'occurrence, c'est une invention pure et simple de la direction départementale des Hauts-de-Seine", a répété Olivier Besancenot, estimant que c'était "bien parti pour la relaxe".

Plusieurs personnalités de gauche ont annoncé leur venue en signe de soutien au postier des Hauts-de-Seine, qui ne se présentera pas à l'élection présidentielle de 2012 : Benoît Hamon, porte-parole du Parti socialiste, le secrétaire national du Parti communiste Pierre Laurent ou encore Arlette Laguiller (Lutte ouvrière).

Dans un communiqué, le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon exprime son soutien "aux militants syndicaux de Sud et de la CGT injustement poursuivis alors que la direction qui a pour politique de gestion des ressources humaines d'user de menaces contre les postiers et 'd'entraves au droit de grève' n'est nullement inquiétée".

Le procès se déroule les 20, 21, 22 et 27 juin. Les prévenus encourent une peine maximale de cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine Empty Video devant le tribunal Nanterre

Message  Roseau le Lun 20 Juin - 23:57

http://www.npa2009.org/content/devant-le-tribunal-de-nanterre
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine Empty Re: Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine

Message  BouffonVert72 le Mar 21 Juin - 0:20

Il me semble avoir vu Gérard Filoche, Christine Poupin, et Gael Quirante.
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine Empty Re: Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine

Message  BouffonVert72 le Mar 21 Juin - 2:32

http://www.XXXlexpress.frXXX/actualite/politique/besancenot-la-poste-et-fantomas_1004335.html#xtor=AL-447

Procès

Besancenot, la Poste et "Fantomas"

Par Maxime Van Peborgh, publié le 20/06/2011 à 19:09

Le leader du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) comparaissait, ce lundi, devant le tribunal de Nanterre pour avoir séquestré, avec quinze autres postiers, des cadres de la Poste, en mai 2010. Des faits qu'il a nié avec vigueur et ironie.

Olivier Besancenot s'avance à la barre aux alentours de 11h15. Dans cette salle bondée, et largement acquise à sa cause, le facteur de Neuilly doit s'expliquer sur une séquestration qui aurait eu lieu le 10 mai 2010 dans les locaux de la direction départementale de La Poste. Il est accusé, avec quinze de ses collègues, d'avoir retenu treize cadres de l'entreprise, à Nanterre.

Les postiers, qui s'opposaient à l'époque au projet "facteurs d'avenir" (restructuration de la distribution du courrier dans les Hauts-de-Seine) s'étaient rendus à Nanterre afin d'assister à des négociations avec Jean-Claude Senat, le Directeur opérationel territorial courrier (DOTC). Ces négociations auraient été annulées en raison de la présence, parmi les grévistes, d'un membre que la direction ne souhaitait pas recevoir. Cette annnulation de dernière minute aurait ensuite provoqué la colère des grévistes.

Interrogé dans un premier temps pour des faits d'"entrave à la liberté de travail", Olivier Besancenot rétorque que les plaignants sont sortis de leur bureau vers 18h15. Selon lui, les faits aurait donc été commis en dehors de leurs heures de travail. Les postiers seraient ensuite restés plusieurs heures dans les locaux afin de forcer le DOTC à les recevoir. Assurant que "les cadres pouvaient circuler librement", le prévenu dit ne pas comprendre pourquoi ces "treize personnes mentent".

Besancenot fait rire l'assistance

Me Bernard Dartevelle, avocat de la partie civile, prend la parole pour évoquer d'autres séquestrations, survenues en 2009. L'avocat veut savoir si Olivier Besancenot prône ou non ce genre d'action. Le prévenu répond qu'il soutient toute forme de revendication, et précise qu'il a pour habitude de "revendiquer les actions auxquelles [il] participe", ce qui n'est pas le cas dans cette affaire. Selon Me Dartevelle, de telles actions sont généralement filmées puis diffusées sur internet. Or il n'en a rien été cette fois, s'étonne-t-il. Cette fois, le leader du NPA réplique par une question légèrement moqueuse: "Vous me demandez pourquoi on a pas filmé une séquestration qui n'a pas eu lieu?!". Les rires se font entendre dans la salle.

Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine 732522_sans-titre

Nicolas Hulot, et d'autres personnalités de gauche, ont assisté à une manifestation en soutien à Olivier Besancenot et 15 collègues postiers.

dr

Toujours dans le registre de l'ironie, Olivier Besancenot fustige ensuite la direction de La Poste. "Pour s'adresser à l'échelon supérieur, c'est Fantomas lance-t-il. Il n'y a personne pour répondre à nos demandes." Ainsi M. Senat était le seul interlocuteur qui les intéressaient. "Séquestrer les plaignants ne [leur] aurait de tout de façon servi à rien", assure-t-il.

La présidente reprend les rênes des débats et aborde le problème des ascenseurs coincés par les grévistes à l'aide "de sacs de chantier". Et Besancenot de répliquer, à propos des cadres: "je pense qu'ils sont aussi manuels que nous! Personne ne les a empêchés d'enlever les sacs". Une fois encore, quelques rires fusent.

A l'extérieur du tribunal, une manifestation de la CGT et de Sud en soutient aux postiers a rassemblé quelques centaines de personnes, dont plusieurs hommes politique. Nicolas HULOT (EELV), Benoît HAMON (PS) ou encore Arlette LAGUILLER (LO) sont montés à la tribune pour défendre les seize prévenus et réclamer leur relaxe.

Une manifestation filmée par LEXPRESS.fr

http://bcove.me/hbial7i8
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine Empty Re: Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine

Message  BouffonVert72 le Mar 21 Juin - 3:03

http://www.lepost.fr/article/2011/06/20/2528359_besancenot-et-15-postiers-juges-c-est-bidon-de-a-a-z.html

RÉACTIONS
20/06/2011 à 17h40 - mis à jour le 20/06/2011 à 17h56

Besancenot et 15 postiers jugés : "c'est bidon de A à Z"


Ils étaient environ 200 devant le tribunal de Nanterre. Lundi, des manifestants dont plusieurs personnalités ont apporté leur soutien à Olivier Besancenot et quinze autres postiers.

Le leader du Nouveau Parti Anticapitaliste et ses collègues de La Poste sont jugés jusqu'au 27 juin pour "séquestration" et "entrave à la liberté du travail".

Une quarantaine de salariés grévistes avait occupé la direction départementale du groupe postal le 10 mai 2010 à Nanterre. Ils avaient investi pendant plusieurs heures les locaux, exigeant de rencontrer le patron départemental, et coinçant des cadres dans les escaliers.

"Tous les soutiens ici sont des soutiens bienvenus", a lancé Olivier Besancenot devant le tribunal. Ségolène Royal n'était pas présente - comme pour le procès de José Bové la semaine précédente - mais d'autres personnalités de gauche ont répondu à l'appel.

Arlette Laguiller
de Lutte ouvrière : "Ce procès n'a pas lieu d'exister. La direction de La Poste manie la répression car elle sait que la colère des postiers est contagieuse".

Nicolas Hulot
, candidat à la primaire d'EELV : "Trop c'est trop, a-t-il déclaré, en réclamant la relaxe et parlant de procès "disproportionné" et "d'injustice". Ce sont des gens motivés par la défense du service public, la défense de leur emploi, de leurs conditions de travail". "Les tribunaux ont autre chose à faire", a-t-il conclu.

Benoît Hamon, porte-parole du PS : il dénonce une "décision prise par la tutelle politique de La Poste, à savoir le gouvernement". "Il faut que la justice soit la justice et ne suive pas les consignes politiques (...). Le gouvernement cherche à criminaliser le mouvement social".

Monseigneur Jacques Gaillot, un soutien plus étonnant : "Le vrai procès se situe là, dans la rue, avec une plaidoirie excellente. On ne pliera pas devant la répression", s'est-il réjoui.

Jean-Luc Mélenchon
soutient également les postiers jugés. Mais le tout nouveau candidat du Parti Communiste à la présidentielle est en déplacement et sera absent de la photo selon Le JDD.

Olivier Besancenot estime lui que ce procès est "bidon de A à Z" et que les grévistes n'ont "rien à faire" devant le tribunal. "S'il y avait séquestration, on le revendiquerait", a indiqué l'ancien candidat à l'élection présidentielle devant la presse.

http://www.wat.tv/video/besancenot-il-avait-sequestration-3u0dv_2exyh_.html

(Source : TF1 News)

Parole contre parole, témoins contre témoins. Les plaignants affirment avoir été "invectivés, provoqués, photographiés et filmés", n'ayant droit qu'à "un peu de nourriture et à de l'eau". Ils se disent "particulièrement traumatisés" et parlent de "prise d'otages".

Le chef de du centre de tri de Nanterre avait affirmé avoir été bousculé par les grévistes. La Poste avait déposé plainte tandis qu'Olivier Besancenot menaçait de porter plainte pour "dénonciation calomnieuse".

"Ils se sont auto-séquestrés"

De leur côté les syndicalistes, par la voix d'Olivier Besancenot, rétorquent qu'il s'agit d'une "invention pure et simple de la direction départementale des Hauts-de-Seine" de La Poste. "Ils se sont auto-séquestrés. Ils n'ont pas utilisé leur badge pour prendre une autre sortie", affirme Gaël Quirante, représentant départemental du syndicat SUD.

Olivier Besancenot a estimé que c'était "bien parti pour la relaxe" selon TF1. Les 16 prévenus encourent une peine maximale de cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende.

Sources : TF1 News, La Charente Libre, L'Express, Le JDD

BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine Empty Re: Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine

Message  BouffonVert72 le Lun 27 Juin - 22:05

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/06/27/dernier-jour-du-proces-pour-sequestration-de-l-ex-leader-du-npa_1541360_823448.html#xtor=AL-32280184

Le procureur requiert la condamnation de Besancenot pour séquestration

LEMONDE.FR avec AFP | 27.06.11 | 12h01 • Mis à jour le 27.06.11 | 19h33

Le procureur de la République a demandé, lundi 27 juin, la condamnation des seize postiers, dont Olivier Besancenot, poursuivis devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour "séquestration" après l'occupation de la direction départementale de La Poste le 10 mai 2010.

La représentante du ministère public, Marie Lambling, a demandé au tribunal de "constater que les parties civiles ont été purement et simplement privées de leur liberté pendant trois heures", s'appuyant notamment sur le constat d'huissier réalisé à cette occasion. "Lorsqu'on franchit la ligne blanche et que l'on en arrive à séquestrer d'autres salariés sur leur lieu de travail, nous ne sommes plus dans la liberté syndicale, l'action militante se vidant de tout sens, mais bien dans celui des faits qui tombent sous le coup de la loi pénale", a-t-elle affirmé.

"TRAUMATISÉS"

Le célèbre facteur de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) et quinze autres postiers sont accusés par des cadres de La Poste de les avoir séquestrés pendant près de deux heures et demie lors de l'occupation de la direction départementale des Hauts-de-Seine de La Poste, le 10 mai 2010.

Treize employés de La Poste, dont une majorité de cadres travaillant dans la gestion des ressources humaines, avaient engagé cette citation directe, "traumatisés" d'avoir été "envahis sur leur lieu de travail et pris en otage". Les seize prévenus encourent une peine maximale de cinq ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende.

Au premier jour du procès, le leader du NPA s'était défendu de toute séquestration, accusant les plaignants de mensonge et de simulation. "Ici, il n'y a absolument pas eu de séquestration. A part une main magique qui a retenu les treize cadres, je ne vois pas qui les empêchait de partir", avait ironisé Olivier Besancenot.

"CRIMINALISATION DE FAITS DE GRÈVE"

"S'il y avait eu séquestration, on la revendiquerait aujourd'hui. La Poste a ciblé les principaux animateurs SUD-PTT et CGT-PTT du mouvement de contestation [contre le projet Facteurs d'avenir, prévoyant une restructuration de la distribution du courrier]. On n'est qu'un exemple parmi tant d'autres, de salariés qui subissent la criminalisation de faits de grève", avait-il également déclaré à la presse.

Près de deux cents personnes, dont Arlette Laguiller (Lutte ouvrière), Mgr Jacques Gaillot, Benoît Hamon (PS) et Nicolas Hulot (Europe Ecologie-Les Verts), s'étaient rassemblées lundi devant le tribunal pour réclamer la relaxe des prévenus.
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine Empty Re: Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine

Message  nico37 le Lun 27 Juin - 22:29

Répression syndicale à La Poste : on a tou-te-s à y perdre !

Seize postiers des Hauts-de-Seine ont été convoqués à partir du lundi 20 juin pour répondre d’une prétendue « séquestration » lors de la lutte engagée au printemps 2010. Il s’agissait alors de lutter contre la mise en place de « facteur d’avenir », nouvelle opération de dégradation des conditions de travail et d’alignement des méthodes managériales de La Poste sur celles qui ont cours dans le reste du monde de l’entreprise. Pour ce motif, ces syndicalistes engagés dans la défense du service public risquent jusqu’à 5 ans de prison et 75000 euros d’amende, et pourraient être révoqués par la direction de La Poste.

Face à la répression qui se durcit contre toutes celles et tous ceux qui osent s’opposer aux déstructurations à répétition et à la casse des droits sociaux, Alternative libertaire réaffirme son soutien à tous les travailleurs et toutes les travailleuses qui résistent, se défendent contre les patrons et utilisent l’outil légitime de la grève pour enrayer l’exploitation. Nous dénonçons la traque aux syndicalistes à La Poste comme ailleurs et exigeons la relaxe pour les seize postiers poursuivis dans les Hauts-de-Seine.

Alternative Libertaire, le 26 Juin 2011

nico37

Messages : 7056
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine Empty Re: Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine

Message  ulm le Lun 5 Sep - 20:16


Besancenot condamné à une amende avec sursis pour séquestration
LEMONDE.FR avec AFP | 05.09.11 | 08h17 • Mis à jour le 05.09.11 | 15h38


Le tribunal correctionnel de Nanterre a condamné Olivier Besancenot et dix autres postiers, lundi 5 septembre, à une amende de 1 500 euros avec sursis pour séquestration dans le cadre du procès engagé après l'occupation de locaux de La Poste à Nanterre en mai 2010. Les avocats de l'ancien porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) et de ses dix collègues ont annoncé qu'ils feraient appel de ce jugement.

"La rentrée sociale commence en partie ici", a déclaré Olivier Besancenot devant le tribunal après l'énoncé du jugement, entouré d'une centaine de militants syndicaux. Selon lui, avec ce jugement, "un signal fort a été donné, n'importe quelle occupation transformée en séquestration. On vit dans un pays où des hommes d'affaires et des hommes d'Etat peuvent se soustraire aux lois et à la justice", a-t-il lancé en citant le règlement de l'affaire Tapie/Crédit lyonnais et Jacques Chirac, dont le procès s'ouvre lundi et qui ne devrait pas y assister pour des raisons médicales. "Il y a deux poids deux mesures dans ce pays", a-t-il dénoncé."On n'a pas les médecins de Chirac, ni le bras droit de Tapie, nous on a notre conscience", a lancé Olivier Besancenot.

Les onze postiers ont également été condamnés à payer 500 euros de dommages et intérêts aux parties civiles et 150 euros pour frais de justice. Les magistrats de la 17e chambre ont en revanche relaxé quatre des prévenus. Treize employés de La Poste, majoritairement des cadres travaillant à la gestion des ressources humaines, avaient traduit les postiers devant le tribunal, les accusant de les avoir séquestrés pendant plus de deux heures lors du conflit contre le projet "Facteurs d'avenir". Ce projet national prévoit notamment une restructuration de la distribution du courrier.

SOUTIENS

Le procureur de la République avait réclamé la condamnation des prévenus pour "séquestration" avec la circonstance aggravante de bande organisée, sans retenir le délit d'entrave à la liberté du travail. Au cours du procès, qui s'est tenu en juin, plusieurs personnalités étaient venues soutenir les prévenus, dont Nicolas Hulot, Benoît Hamon et Arlette Laguiller.

Dans cette affaire, il n'y a pas eu d'enquête de police mais une multitude de témoignages contradictoires et un constat d'huissier très critiqué par la défense pour son identification "dictée par La Poste" des prévenus, titulaires en grande majorité de mandats syndicaux.


Un bel exemple de justice de classe! les 9 ont raisons de se pourvoir en appel!

ulm

Messages : 385
Date d'inscription : 15/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine Empty Re: Olivier Besancenot et 15 autres postiers jugés dans les Hauts-de-Seine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum