Le Deal du moment :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros ...
Voir le deal
Le Deal du moment : -34%
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec ...
Voir le deal
295.99 €

Pologne

Aller en bas

Pologne Empty Pologne

Message  Gauvain le Mer 23 Juin - 15:17

Il y a actuellement des élections présidentielles en Pologne ; le premier tour s'est tenu dimanche dernier, le second aura lieu dans un peu moins de 2 semaines et opposera un candidat libéral (favori) à un candidat du parti conservateur Droit et justice, qui se trouve être le frère jumeau de l'ancien président mort dans un accident d'avion, et ancien premier ministre de son frère.

http://en.wikipedia.org/wiki/Polish_presidential_election,_2010

Le candidat du Parti polonais du travail, Boguslaw Zietek, a obtenu 0,18% des voix et 30 000 suffrages. Il avait notamment été soutenu par plusieurs personnalités de l'extrême-gauche internationale :
Pologne: Appel de soutien à la candidature de Bogusław Ziętek
Par Appel le Samedi, 19 Juin 2010 PDF Imprimer Envoyer

Trente ans après les magnifiques protestations du mois d’août 1980, qui ont donné naissance au premier syndicat libre en Pologne et à seize mois de lutte pour l’autogestion ouvrière, les électeurs de Pologne peuvent enfin, à l’occasion de l’élection présidentielle du 20 juin, se prononcer pour un candidat qui défend les intérêts du monde du travail et non ceux des possédants.

Bogusław Ziętek, président du syndicat libre “Août ’80“ et du Parti polonais du travail, mène campagne pour des idéaux qui nous sont proches :

* contre les privatisations,
* contre l’exploitation du travail,
* contre l’engagement dans la guerre en Afghanistan,
* pour des impôts progressifs,
* pour un salaire minimum et un code du travail européen,
* pour un système de retraites fondé sur le principe de la solidarité des générations,
* pour le contrôle social des travailleurs sur le fonctionnement des entreprises, des services publics et des institutions financières,
* pour une répartition du revenue décidée démocratiquement avec la participation la plus large du monde du travail et de l’ensemble de la société,
* pour l’autogestion des entreprises socialisées,
* pour les droits des femmes et en particulier le droit à l’avortement libre et gratuit.

Pour toutes ces raisons nous voulons apporter notre soutien à la candidature de Bogusław Ziętek.

Signataires:

Noam Chomsky (Linguiste, professeur émérite MIT, États-Unis), Ken Loach (cinéaste, Grande-Bretagne), Michael Löwy (Philosophe, CNRS, France/Brésil), Prof. Hanna Malewska-Peyre (psychologue social, PAN/CNRS, Pologne/France), prof. Josip Rastko MoCnik (sociologue, Université de Ljubljana, Slovénie), prof. Gilbert Achcar (School of Oriental and African Studies de l'Université de Londres, Liban/Grande-Bretagne), Tariq Ali (écrivain, Grande-Bretagne), Olivier Besancenot (ancien candidat à la présidentielle, porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste, France), Dr. Vickramabahu Karunarathne (ancien candidat présidentiel, Left Liberation Front, Sri Lanka), Francisco Louça (député, porte-parole du Bloco de Esquerda, Portugal), Annette Groth (députée au Bundestag, Die Linke, Allemagne), Inge Höger (députée au Bundestag, Die Linke, Allemagne), Andrej Hunko (député au Bundestag, Die Linke, Allemagne), Stalin Pérez Borges (Coordinateur national de l’Unión Nacional de Trabajadores y Trabajadoras, Venezuela), Atilay Ayçin (Président, Turkish Civil Aviation Union Hava-İş, Turquie), Florian Wilde (dirigeant fédéral du SDS/Die Linke, Allemagne), Helmut Born (président du conseil du personnel Kaufhof, membre de la direction du syndicat ver.di de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Allemagne), Wolfgang Zimmermann (coprésident de la fraction parlementaire de Die Linke dans le Landtag de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Allemagne), Micheal Aggelidis (député de Die Linke au Landtag de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Allemagne), Hermann Dierkes (président de la fraction de Die Linke au conseil municipal de Duisburg, Allemagne), Mohand Saddek Akrour (Parti socialiste des travailleurs, Maire de Barbacha, Algérie), Alain Krivine (Nouveau parti anticapitaliste, France), Alex Callinicos (philosophe, Socialist Workers Party, Grande-Bretagne), Franco Turigliatto (ancien sénateur, Sinistra Critica, Italie), Flavia D’Angeli (porte-parole de Sinistra Critica, Italie), Esther Vivas (porte-parole d’Izquierda Anticapitalista, Espagne), Michel Husson (économiste, IRES et conseil scientifique d’ATTAC, France), François Chesnais (économiste, éditeur de la revue “Carré Rouge“, France), Charles-André Udry (économiste, animateur des éditions Page Deux, Mouvement pour le socialisme, Suisse), Edouardo Lucita (économiste, Economistas de Izquierda, Argentine), Enzo Traverso (historien, France/Italie), Paolo Gilardi (historien, Gauche anticapitaliste, Suisse), Céline Caudron (porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire, Belgique), Dr. Klaus Engert (International Ecosocialist Network, Allemagne), Alper Taş (Président du Parti de la liberté et de l’égalité ÖDP, Turquie), Hayri Kozanoğlu (économiste, ancien président de l'ÖDP, Turquie), Ahmet Ümit (écrivain, Turquie), Murat Uyurkulak (écrivain, Turquie), Yiğit Bener (écrivain, Turquie), Osman Akınhay (écrivain et éditeur, Turquie), Enis Rıza Sakızlı (Cinéaste, Turquie), Claudia Haydt (porte parole du groupe de travail "paix et politique internationale", Die Linke, Allemagne), Philippe Pierre-Charles (Centrale Démocratique Martiniquaise du Travail, Collectif du 5 février, Martinique), Jan Malewski (rédacteur de la revue “Inprecor“, France/Pologne), Rédaction du journal “Almounadil-a“ (Maroc), Panos Garganas (Socialistisko Ergatiko Komma, Grèce), Kenji Kunitomi (Japan Revolutionary Communist League, Japon), Carsten Albrecht (Die Linke, Bremen, Allemagne), Lilo Lottermoser (Die Linke, Hamburg, Allemagne), Paul Grasse (Netzwerk Marx 21, Die Linke, Allemagne).
http://www.lcr-lagauche.be/cm/index.php?view=article&id=1698:pologne-appel-de-soutien-a-la-candidature-de-boguslaw-zietek&option=com_content&Itemid=53
Gauvain
Gauvain

Messages : 764
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : 75/78

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Re: Pologne

Message  Gauvain le Lun 30 Aoû - 17:21

Une présidentielle à l’américaine

Jan Malewski

Vingt ans après la restauration du capitalisme, à l’issue d’une campagne présidentielle polarisée entre les deux principaux partis restaurationnistes — la Plateforme civique (PO), néolibéral, et Loi et Justice (PiS), libéral-conservateur — Bronislaw Komorowski (PO) a été élu président de la République le 4 juillet dernier. Il a obtenu 28,97% des voix des inscrits contre Jaroslaw Kaczynski (PiS), frère jumeau du président défunt, qui n’en n’a obtenu que 25,68%. Les abstentionnistes (45,34 % au second tour, 44,06 % au premier tour) ont été encore une fois les plus nombreux.
Zbigniew Zdónek, candidat du PPP, à une élection complémentaires au Sénat,médecin licencié pour avoir dénoncé les malversations de la direction de son hôpital a obtenu 20,23 % des suffrages.

Zbigniew Zdónek, candidat du PPP, à une élection complémentaires au Sénat,médecin licencié pour avoir dénoncé les malversations de la direction de son hôpital a obtenu 20,23 % des suffrages.

PO s’est ainsi assuré le monopole de tous les leviers du pouvoir : présidence de la République, majorité à la Diète (chambre basse du Parlement) et au Sénat, direction du gouvernement, celle de la Banque centrale et des principales institutions de contrôle et de répression. La bataille pour évincer les représentants du PiS du contrôle de la TV publique a déjà commencé.

Les élections passées, le gouvernement, dirigé par PO, a dévoilé sa politique pour l’année à venir : pas d’augmentation des retraites ni des salaires dans le secteur étatique (sauf pour les enseignants, semble-t-il, en vue de diviser les résistances) et un nouveau droit de licencier pour les entrepreneurs dans les zones économiques spéciales (où les entreprises bénéficient des réductions d’impôt et des aides étatiques pour « créer l’emploi ! »). Le président polonais du Parlement européen, Jerzy Buzek (PO), a pour sa part déclaré qu’il faut travailler plus et partir plus tard à la retraite partout en Europe « pour envoyer un signal fort aux marchés financiers », confirmant ainsi la volonté de reculer l’âge de la retraite à 67 ans pour satisfaire les fonds de pensions… L’austérité, soigneusement écartée des débats électoraux, revient en force.

La campagne électorale fut à l’excès une caricature de la présidentielle états-unienne : alors que dix candidats avaient été enregistrés, les médias ont mis en avant deux d’entre eux, omettant de présenter les autres ou les qualifiant d’inutiles. Une exception, celle de Grzegorz Napieralski, présentée par l’Alliance de la gauche démocratique (SLD, social-démocratie post- stalinienne), disposant encore de relais médiatiques, en particulier au sein de la TV publique dont le SLD s’était partagé le contrôle avec le PiS dans le passé, et dont la candidature a été présentée et qui a réussi à arriver en troisième position à l’issue du premier tour avec 13,68 % des suffrages exprimés.

Pour la première fois lors d’une présidentielle, un candidat de la gauche anticapitaliste, Boguslaw Zietek du Parti polonais du travail (PPP) et du Syndicat libre « Août 80 », a pu se présenter (en 2005, Daniel Podrzycki avait été tué pendant la campagne électorale dans un accident de voiture resté inexpliqué). Il n’a bénéficié que de peu d’accès aux médias - lors de la campagne du premier tour il a été mentionné 19 fois dans les principales chaînes de TV, contre 141 fois pour Komorowski, 111 fois pour Kaczynski et 100 fois pour Napieralski - et sa candidature resta inconnue pour la grande majorité des électeurs, même s’il est parvenu à imposer à ses adversaires quelques sujets. Ainsi, Komorowski a, au cours de la campagne, fait un procès à Kaczynski, qui l’avait, à la suite de Zietek, accusé de vouloir privatiser les hôpitaux ; et plusieurs candidats ont repris la critique de la guerre menée en Afghanistan par l’armée polonaise, alors qu’en dehors de Zietek ils avaient tous soutenu l’envoi des troupes. Le résultat de Zietek — 29 548 voix (0,18 % des suffrages exprimés, avant-dernier des dix candidats) — témoigne de la difficulté d’imposer un débat sur les orientations politiques au cours de cette campagne. L’agréable surprise vient d’une élection complémentaires au Sénat, qui a eu lieu en même temps que le premier tour de l’élection présidentielle, dans la région minière et industrielle de Katowice : le candidat du PPP, Zbigniew Zdónek, médecin licencié pour avoir dénoncé les malversations de la direction de son hôpital et animateur de la campagne pour la mutualisation du système de santé (1), a obtenu 20,23 % des suffrages. Un succès local significatif pour ce parti anticapitaliste en construction, même si ceux qui ont voté en sa faveur n’ont pas fait le même choix à la présidentielle, si polarisée… et qu’il était dans cette élection partielle le seul candidat non gouvernemental. ■

1. On lira avec intérêt la profession de foi de Zbigniew Zdónek à l’élection sénatoriale partielle du 20 juin 2010 dans la circonscription de Katowice :

http://orta.dynalias.org/inprecor/article-inprecor?id=983
Gauvain
Gauvain

Messages : 764
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : 75/78

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Re: Pologne

Message  sylvestre le Dim 13 Nov - 17:34

http://www.journalmetro.com/monde/article/1022466--violents-heurts-a-varsovie-pour-l-independance

Violents heurts à Varsovie pour l'indépendance
The Associated Press
11 novembre 2011 07:22
VARSOVIE, Pologne - De violents heurts sont survenus vendredi à Varsovie, en Pologne, alors que des extrémistes de droite, des hooligans et des anarchistes ont attaqué la police en lui lançant des pavés et des bouteilles de verre lors de défilés commémorant l'indépendance du pays.

Les défilés des groupes nationalistes et d'extrême-droite le jour de l'indépendance nationale ont crû en importance au cours des dernières années, un nombre toujours plus grand d'activistes de gauche se rassemblant également pour s'y opposer.

Les manifestations de cette année ont été vues comme un test important des capacités des services de sécurité nationaux avant la présentation de l'Euro 2012, que la Pologne co-accueillera avec l'Ukraine l'été prochain.

Le porte-parole de la police nationale, Mariusz Sokolowski, a déclaré que le plan de la police de maintenir les deux défilés hostiles à distance l'un de l'autre avait fonctionné, mais que des «bandits et des hooligans avaient rejoint les défilés pour cibler la police».

Au moins 21 personnes ont été hospitalisées à la suite de blessures lors des altercations, qui font partie des plus violentes survenues en Pologne depuis des années. Plusieurs policiers ont également été blessés.

Habillés de noir et le visage caché par des foulards, des jeunes individus ont lancé des bouteilles, des pétards et des pierres à la police anti-émeute dans le centre-ville de Varsovie, où des groupes d'activistes de droite et de gauche organisaient des défilés séparés.

La police a fait venir des renforts de huit autres villes polonaises et leur présence était particulièrement visible. Certains patrouillaient à dos de cheval, tandis que plusieurs autres entouraient les protestataires en transportant des matraques et portant leur uniforme anti-émeute.

Le premier ministre Donald Tusk s'est engagé à ce que les gens arrêtés pour avoir attaqué la police soient sévèrement punis, a indiqué son porte-parole Pawel Gras.

Les plus violentes confrontations survenues vendredi semblent avoir été l'oeuvre de protestataires d'extrême droite et de hooligans. La police a précisé que la situation avait été ramenée sous contrôle après l'utilisation de canons à eau et de poivre de Cayenne.

sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Re: Pologne

Message  tomaz le Dim 13 Nov - 21:15

l'un des visuels de la contre manif antinationaliste :

[img]Pologne Ulotka11[/img]


ainsi qu'une vidéo où l'on voit les nazillons présents dans cette manif de "l'indépendance" faire demi-tours...

tomaz
tomaz

Messages : 302
Date d'inscription : 09/07/2010
Localisation : zonvier

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Re: Pologne

Message  Copas le Mer 18 Jan - 1:02

Grève des chauffeurs routiers ND Pologne
sous haute menace des patrons

Pologne Nd310
la filiale polonaise du groupe Norbert Dentressangle est extrêmement agressive et trouve hors de proportions les revendications


Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Pologne - je suis communist polonais

Message  michal_polska le Lun 14 Jan - 1:32

La Pologne et la France font désormais parti du même organe politique, l'union européenne.
Le bilan pour le peuple et la classe ouvrière polonaise est extrèmement négatif. Les prix en pologne sont "européens" ,se rapprochant des prix en France alors que les salaires sont beaucoups plus bas. L'entrée de la Pologne dans l'union européenne a provoquer la crise de l'industrie lourde,automobile et navale du pays. l'industrie polonaise est de plus en plus rare contrairement aux filières de l'ouest qui ne cessent de se développer. Il s'avère que c'est le France qui "investis" le plus en Pologne,en particulier dans le domaine des supermarchés.à Varsovie à chaque pas on peut voir une enseigne française: Carrefour,Intermarché,Auchan,Leroy merlin , Leclerc...
la disparition de l'industrie en Pologne oblige les polonais à émigrer pour des raisons profesionnelle dans les pays de l'ouest ou ils travaillent pour des bas salaires et effectuent parfois des traveaux dangereux que d'autres refusent comme le désamiantage. On pourrai citer de nombreux exemples. Je ne connais aucun polonais ayant une femme de ménage française, mais vous connaissez sans doute des français faisant appel à "une femme de ménage" ( en français dans le texte) polonaise. On pourrais développer ce sujet indéfiniment ,je veux seulement résumer en soulignant que pour les ouvriers le bilan de de l'entrée dans L'UE est négatif.
Il y a cependant quelques points positifs. L'un d'entre eux est la liberté d'expression et la légalité de l'action des organisations communistes. En Pologne les organisations communistes sont INTERDITES.
Voici comment cela se présente dans le loi:

a- L'article 13 de la constitution polonaise parle de "l'interdiction de propager des idéologies totalitaires comme le fascisme et le communisme".
La constitution a été voté en 1997.

b- Quand Kaczynski a été élu président les articles précisant ce qui était illégal dans ce domaine ainsi que les peines encouru on été modifier. Par exemple le port d'un drapeaux avec une faucille marteaux est passible d'une amende. Pour ce qui est considéré comme "propagation du totalitarisme " 2 ans de prison.

IL n'est pas un secret que c'est justement moi qui en ai le plus souffert. Mon blog à été supprimer et j'ai eu 4 procès. La suppréssion du blog "la gauche sans censure",les répréssions mener contre moi ainsi que l'intimidation de mes camarades on provoquer une grande régréssion de la gauche polonaise. Certains militants on arrêter les activités politiques,d'autres on choisit d'émigrer (surtout vers l'Angleterre) et d'autres encore sont aller vers des organisations moins radicales, ce qui est lâche et opportuniste.
La menace d'autres procès pèse toujours c'est pour cela que rares sont les citations et références à Marx ou Lénine dans les discutions car le fait de citer des classiques , c'est bien sur" propager le totalitarisme" puni par la loi.
Il existe sans doute des pays ou la répression envers les communistes est bien pire qu'en Pologne mais ces pays ne sont pas dans L'UE et la posibilté de soutenir les camarades de ces pays sont quasi inexistante. La situation de la Pologne est différente ,le pays reçoit énormément d'argent de l'UE pour cette raison les politiciens polonais craignent la désaprobation et les critiques concernant leur pays dans le reste de l'europe.
Quand Lech Kaczynski était le président de la ville de Varsovie( avant d'etre président du pays) il a interdit l'organisation de la Gay Pride à Varsovie.Cette décision à évidement provoquer un scandal, des homosexuels sont venu de toute l'europe accompagner de politiciens célébres et la Pologne a été critiquer pour la discrimination des homos. Le résultat: aujourd'hui personne n'interdit la Gay pride .Pas parceque les politiciens on été pris d'un élant d'affection pour les homos mais car une attaque envers ces derniers entrainerait une intervention de L'UE et sans l'argent de l'UE le Pays ne peut rien.
La Pologne en entrant dans l'UE a accepter la démocratie. En théorie chacun devrait avoir le droit de s'exprimer et presque chacun peut le faire.
Presque ,car ce n'est pas le cas des communistes. En discriminant les communistes le pays brise un élément essentiel de l'identité européenne ,elle brise les régles de la démocratie. Car qu'est ce qu'une démocratie sans communistes?
Si communistes n'ont pas le droit d'exprimer leur opinions la Pologne n'est pas une démocratie et si un pays de l'UE n'est pas démocratique alors toutes l'UE ne l'est pas. L'UE qui donne des leçons au monde entier sur "la manière dont devrait fonctionner une démocratie" a un probléme majeur au sein de sa propre organisation car elle comporte des pays comme le Pologne, la Lithuanie,l'Estonie et la Lethonie ou les militants communistes sont persécuté. Il me semble que beaucoup de gens l'ignorent.
C'est pour cette raison que je souhaite mettre à profit ma présence en France afin de diffuser le plus largement possible ce qui se passe en Pologne.
Je veux organiser un comité dont le but serra de supprimer la discrimination des communistes dans la loi.
C'est un but très réaliste ,car la Pologne va de toute manière devoir changer sa constitution. L'actuelle est entré en vigueur en 1997 mais 2 ans plus tard le pays entrait dans l'OTAN et en 2004 dans l'UE.
J'écris cette lettre afin de vous invitez à nous aider.l'instigateur de ce comité est un communiste polonais travaillant en France comme ouvrier mais la plupart des ses membres seront des communistes français . Je vous décris mes PROPOSITIONS je suis prêt à les modifier si besoin est.

-toutes les 2 semaines le samedi l'organisation de journées de solidarité avec les communistes polonais durant ces journées nous ferrions un rassemblement devant l'ambassade polonaise à Paris suivi d'un débat ou chacun pourrait prendre la parole afin de donner des propositions pour faire avancer la lutte.

-Mis à part ces rassemblements réguliers devant l'ambassade il faut également organiser des manifestations,rassemblements durant les visites de politiciens polonais en France et parfois à Strasbourg ou Bruxelle.

-Création d'un site internet avec des vidéos des différentes actions du comité

J'éspére qu'un tel comité serra une plateforme de collaborations entre les différents organisations communistes le but commun est primordial et il nous concerne tous. Pourquoi? Car si vous ne luttez pas aujourd'hui contre la discrimination des communistes en Pologne une telle situation pourrait se produire en France demain.
Les principaux terrains de luttes sont les médias et en particulier internet. Ce n'est donc pas ne nombres de personnes présente au rassemblement qui compte le plus meme si nous sommes 20 à etre présents régulièrement le principal serra de faire circuler des vidéos qui pourrons etre vu par de nombreuses personnes en Pologne .J'éspére également que le presse des organisation communistes relayera l'information.
QUE LE MONDE DéCOUVRE L'EMPLEUR DE LA SOLIDARITé COMMUNISTE INTERNATIONALE ! camarades aidez nous.

michal_polska

Messages : 2
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Komunistyczne pozdrowienia z Polski

Message  michal_polska le Lun 14 Jan - 1:40

Bonsoir camarades
Ce lettre j’ai ecri en polonais, et apres c’est communiste francaise, origine polonais, qui traduire ca en francais. J’ai travaille en France, et je veux colabore avec tout francais extreme gauche. Mais, j’ai commence apprendre votre langue a janvier 2012, et pardonne moi pour tout mon fauts. Je pense, que avec dictionaire je comprends tout, et j’attends pour votre reponse.
Komunistyczne pozdrowienia z Polski
Michał

michal_polska

Messages : 2
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Pologne, la prison secrète de la CIA

Message  Resistance-politique le Dim 11 Aoû - 0:09

Pologne Northeastern-szymany-airport-poland.n


La justice polonaise soupçonne fortement les États-Unis d’avoir installé un centre de détention ultra secret en Pologne, à Stare Kiejkuty (180 kilomètres de la capitale Varsovie). À l’intérieur, des personnes suspectées d’entretenir des liens avec le terrorisme auraient été torturées entre 2002 et 2005: l’un affirme avoir été soumis à des simulacres d’exécution avec des armes de poing et une perceuse électrique ; un autre aurait connu au moins à quatre-vingt-trois reprises le waterboarding (simulation de noyade), technique déjà utilisée par les soldats américains sur les combattants vietnamiens. Un troisième homme a demandé au parquet polonais de lui octroyer un statut de victime, a indiqué son avocat. Une enquête a été ouverte.

Mais le moins que l’on puisse dire est que cette dernière traîne en longueur. Les organisations de défense des droits de l’homme craignent d’ailleurs que les retards et le peu de renseignements fournis jusqu’alors par la justice américaine rentrent dans les plans d’une tactique officielle pour éviter d’avoir à rendre compte de la collaboration entre les États-Unis et la Pologne dans le contexte de la « guerre contre le terrorisme ».

Amnesty International a exhorté le gouvernement polonais à assumer pleinement ses responsabilités. Les nombreux comptes rendus de presse, les rapports d’organisations intergouvernementales et non gouvernementales jusqu’aux entretiens qu’ont pu donner les plus hautes autorités polonaises de l’époque laissent en effet planer peu de doutes sur les accords secrets qu’ont conclus les États-Unis et d’autres pays pour arrêter illégalement des individus avant de les transférer dans des lieux pour les soumettre à des interrogatoires niant toute dignité humaine.

Les événements du 11 Septembre ont donné lieu à des mesures exceptionnelles : détentions sans limites et sans chef d’accusation sur un territoire ne relevant (théoriquement) pas de la législation étasunienne de tous les « combattants illégaux » capturés, centres d’internement clandestins (black sites), techniques d’interrogatoires assimilables à la torture, aveux obtenus sous la contrainte, etc. On connaissait jusqu’à présent les mauvais traitements subis par les prisonniers à Guantanamo, mais l’Europe n’est pas en reste.

On parle d’un centre de rétention à Stare Kiejkuty depuis 2005. Il a fallu trois ans pour que soit diligentée une action en justice. Et celle-ci n’a mystérieusement pas débuté sans encombre : remplacement des enquêteurs, transfert de juridiction entre Cracovie et Varsovie, manque de coopération des autorités étasuniennes qui ont invoqué régulièrement le « secret défense ».

Deux hommes sont actuellement sous les feux de la rampe.

Le premier est Abd al-Rahim al-Nashiri, un ressortissant saoudien considéré comme le cerveau de l’attentat d’octobre 2000 contre le destroyer USS Cole dans le port d’Aden (Yémen). Il affirme avoir été interrogé en Pologne et soumis à des « techniques renforcées d’interrogatoires », à des simulacres d’exécution et autres traitements dégradants (menaces de sodomie et de viols sur certains membres de sa famille).

Zayn Al-Abidin Muhammad Husayn, connu sous le nom d’Abou Zoubaydah, est un citoyen saoudien. Lui aussi affirme avoir fait l’objet d’un transfert en Pologne. L’ancien président George Bush a d’ailleurs admis dans ses mémoires publiées en 2010 qu’Abou Zoubaydah avait lui goûté au supplice du waterboarding pendant qu’il était dans les griffes de la CIA. Ce même président avait reconnu, quatre ans auparavant, l’existence de prisons secrètes contrôlées par la célèbre agence de renseignement étasunienne.

Walid bin Attash, un ressortissant yéménite détenu par l’armée américaine, a quant à lui demandé le statut de victime. L’annonce en a été faite récemment par Amnesty International dans un communiqué. « Les autorités polonaises doivent cesser de dissimuler la vérité derrière le voile de la « sécurité nationale. Il est grand temps que la lumière soit faite sur leur collaboration avec le programme de détention secrète de la CIA une bonne fois pour toutes », a indiqué Julia Hall, spécialiste de la question de la lutte antiterroriste et des droits humains pour l’ONG.  

Dans son discours du 23 mai 2013, Barack Obama avait reconnu l’existence de pratiques illégales : « je crois que nous avons compromis nos valeurs fondamentales, en ayant eu recours à la torture lors d’interrogatoires de nos ennemis ou aux détentions contraires à l’État de droit ». Il ne tient désormais plus qu’aux autorités polonaises de faire leur mea culpa pour toutes les violations des droits humains commises avec leur complice étasunien.

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-pologne-la-prison-secrete-de-la-cia-119483983.html
Resistance-politique
Resistance-politique

Messages : 113
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Lille

http://www.resistance-politique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Re: Pologne

Message  sylvestre le Dim 15 Sep - 18:08

Des dizaines de milliers de Polonais manifestent contre le gouvernement Tusk


"Nous voulons le départ de Donald Tusk. C'est le seul moyen de changer la politique sociale en Pologne, a déclaré Marek Lewandowski. Nous voulons des retraites à l'âge de 65 ans et non à 67 ans, comme le prévoit la réforme introduite par ce gouvernement. Nous voulons une meilleure politique sociale et des garanties pour les salariés."
Interessant de voir Solidarnosc mobiliser largement sur une thématique sociale. Est-ce la première fois avec cette ampleur depuis les années 80 ?
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Re: Pologne

Message  Copas le Dim 15 Sep - 19:00

sylvestre a écrit:Des dizaines de milliers de Polonais manifestent contre le gouvernement Tusk


"Nous voulons le départ de Donald Tusk. C'est le seul moyen de changer la politique sociale en Pologne, a déclaré Marek Lewandowski. Nous voulons des retraites à l'âge de 65 ans et non à 67 ans, comme le prévoit la réforme introduite par ce gouvernement. Nous voulons une meilleure politique sociale et des garanties pour les salariés."
Interessant de voir Solidarnosc mobiliser largement sur une thématique sociale. Est-ce la première fois avec cette ampleur depuis les années 80 ?
Depuis 2 ou 3 ans il y a des mobilisations en Pologne (mines, infirmières, etc), il était délicat de la part de Solidarnosc de laisser la place à d'autres comme Sierpień 80.

Mais l'année dernière il y avait eu aussi une grande mobilisation.
Et il y a des secousses depuis un moment...

La mobilisation en Juin de cette année des mineurs :

La bataille autour de la mine de Brzeszcze


Contre la suppression des allocations de transport en Mai 2013


en juin 2013


Les infirmières en octobre 2012


Marche en mai 2012 pour... (je laisse deviner)

Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Re: Pologne

Message  Copas le Lun 16 Sep - 20:54

Voilou pour la mobilisation de samedi :

Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Re: Pologne

Message  Copas le Sam 28 Sep - 1:28

De Gdansk à Gdansk,
Un mouvement de grève a secoué ce qui reste des chantiers navals de Gdansk et plusieurs centaines de travailleurs ont manifesté avant de stopper leur mouvement face aux menaces juridiques sur leur mouvement.


Pologne 63514710
Après une série de batailles sociales cette année, dont la mobilisation générale de la mi-septembre qui vit 150 000 manifestants à Varsovie, les mobilisations courent toujours.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Un prisonnier politique bien encombrant

Message  ulrik le Jeu 7 Nov - 3:34


http://www.lcr-lagauche.org/prison-pour-avoir-defendu-des-retraites-jetes-a-la-rue/

Le 30 octobre à l’aube, Piotr Ikonowicz  –  ancien opposant et activiste de « Solidarność », ancien député, co-fondateur et principal animateur de l’Association pour la justice sociale (Kancelaria Sprawiedliwości Społecznej, KSS) qui aide les familles précaires menacées d’expulsion [1] –  a été arrêté et conduit en prison pour y purger une peine de 90 jours. L’affaire a suscité un tollé, a divisé les parlementaires et prend l’allure d’un véritable scandale politique.

Pologne Expulsions-varsovie

ulrik

Messages : 127
Date d'inscription : 27/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Solidarité avec travailleurs du commerce

Message  Roseau le Sam 5 Juil - 13:10

http://us2.campaign-archive2.com/?u=f3995b46c18cb039818f29a32&id=c200e9e720&e=8de8072f99
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Re: Pologne

Message  Copas le Sam 14 Fév - 10:34

20 blessés dont plusieurs grièvement, le gouvernement a tenté d'écraser physiquement le mouvement des mineurs.
Le patronat et son gouvernement avaient du reculer il y a quelque temps devant la grande mobilisation des mineurs et l'appui populaire reçu.
L'état polonais, ses patrons, flics et juges, tentent de se venger sur les mineurs et leurs familles.

Voir le résumé ensuite de Jan Maewski.

La solidarité doit jouer contre le gouvernement polonais qui demeure le 1er actionnaire des mines concernées par le dernier conflit.



Ne tirez pas sur les ouvriers !  
N’employez pas les institutions de l’État contre les protestataires !



Le 12 février le tribunal a décidé que la grève de plusieurs milliers de mineurs de la Compagnie charbonnière de Jastrzebie (Jastrzebska Spolka Weglowa, JSW), au sud de la Pologne, est illégale. Le même jour, la ville a été traversée par une manifestation des femmes et des enfants des mineurs, en soutien à leurs proches en lutte.

Les autorités de reculent devant rien pour briser cette grève qui dure depuis 16 jours. Des forces spéciales de la police, envoyés contre les mineurs, ont tenté d’écraser la protestation avec une brutalité inouïe, utilisant sans aucun prétexte les canons anti-émeute de 37 mm à balles en caoutchouc, les canons à eau et les gaz lacrymogènes. Plus de 20 mineurs ont été blessés, certains gravement. En même temps les procureurs ont ouvert les poursuites contre les organisateurs de la protestation, les menaçant de conséquences financières liées aux pertes de la compagnie touchée par la grève. Parmi les poursuivis il y a le syndicaliste Krzysztof Labadz, un des dirigeants de la grève de la mine « Budryk », qui a duré 46 jours il y a sept ans.

Les mineurs grévistes exigent le renvoi du PDG de la Compagnie, Jaroslaw Zagorski, dont la gestion a conduit la compagnie au bord du gouffre. Le gouvernement, bien qu’il possède plus de la moitié des actions de la compagnie, ne veut pas céder. Les mineurs et leurs familles sont déterminés. Ils défendent leurs emplois mais aussi les droits de protester tous les travailleurs polonais.

Nous appelons les syndicats et les organisations sociales de toute l’Europe à soutenir notre lutte et à nous faire parvenir des lettres de soutien. Seule la solidarité internationale, comme dans le cas de la Grèce, peut faire reculer les dictats des néolibéraux qui gouvernent. Seulement ensemble nous pouvons faire face à leur offensive antisociale en Europe.
Boguslaw Zietek
Président du Syndicat libre « Août 80 » (WZZ « Sierpien 80 »)

Envoyez les lettres de solidarité à : darekzal74@gmail.com


 Grève mineurs et répression en Pologne  
MALEWSKI Jan  


Les mineurs polonais de la Société charbonnière de Jastrzebie (JSW) ont lancé un appel à la solidarité internationale, signé par Boguslaw Zietek, président du syndicat « Août 80 » [1]. Merci de le diffuser le plus largement.

La grève a commencé le 28 janvier, lorsque le PDG de JSW, Jaroslaw Zagorowski, a licencié 9 syndicalistes de la mine « Budryk » pour avoir organisé une grève de solidarité avec les mineurs d’une autre compagnie, KW (Kompania weglowa - Compagnie minière - la plus grande entreprise des mines en Europe, qui voulait fermer 4 mines et licencier les mineurs - cette grève a été victorieuse, avec le soutien de toute la population, les quatre mines ne sont pas fermées et il n’y a pas de licenciements, selon l’accord signé par le gouvernement le 17 janvier dernier ; le gouvernement c’est alors engagé à ce qu’il n’y ait aucune répression contre les grévistes et ceux qui se solidarisaient avec eux…). Le PDG a également suspendu alors les conventions collectives signées il y a deux ans, lors de la transformation de JSW en société anonyme par actions. Parmi les licenciés, Krzysztof Labadz, dirigeant du syndicat « Août 80 » à JSW et de la grève de 46 jours en 2007-2008.

Tous les syndicats soutiennent et organisent la grève - « Solidarnosc », ZZG (la branche des mines de l’OPZZ), FZZ (Forum des syndicats), WZZ « Sierpien 80 » (Syndicat libre « Août 80 »), « Kadra » (Cadres) etc. etc. Il y a un comité intersyndical de grève composé de ces 5 principaux syndicats dans la région.

Les négociations sont menées avec un médiateur, ancien vice-premier ministre, mais en l’absence du PDG et avec la mauvaise volonté de la direction. Les revendications : outre l’annulation des licenciements (en principe déjà obtenue dans la négociation, mais pas signée) et le respect de la convention collective (partiellement d’accord, mais non signé), le licenciement du PDG Jaroslaw Zagorowski - que les mineurs ne veulent plus voir et qu’ils accusent de tenter de mettre en faillite la société pour pouvoir s’en emparer à moindre prix.

La police a tiré mercredi avec des balles en caoutchouc de 37 mm sur les mineurs rassemblés devant le siège de JSW faisant 20 blessés, dont certains gravement. Lorsque la police a tiré, les mineurs ont crié « Policiers, vous voulez refaire décembre 1981 ! » (coup d’Etat du général Jaruzelski). Un film video du rassemblement ou la police a tiré montre bien qu’elle l’a fait sans aucune raison valable, sur les mineurs rassemblés et chantant
[2].

L’affrontement semble effectivement très sérieux. Les familles des mineurs ont manifesté jeudi (femmes et enfants) disant que, même affamées, elles tiendrons jusqu’au bout. Il y a 19 mineurs qui font la grève de la faim. Selon l’entreprise il y a plus de 5000 grévistes déclarés, mais les mines sont à l’arrêt (beaucoup d’autres mineurs ont pris des congés, car ils n’arrivent pas à vivre 16 jours de grève…).

Le tribunal de Gliwice vient de déclarer la grève illégale et menace les dirigeants de la grève (dont les 9 syndicalistes licenciés) de les faire payer « les pertes » de JSW, qui déclare que c’est plusieurs millions d’euros… Krzysztof Labadz est parmi les plus menacés…

Jeudi Boguslaw Zietek a déclaré à l’agence de presse polonaise : « Nous vivons dans un pays de bandits, de voleurs et des mafias, qui sont plus fortes que le gouvernement » - Cela donne le ton de la situation.
Jan Malewski
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Re: Pologne

Message  Copas le Sam 14 Fév - 17:51

Les tensions sociales semblent s'accroitre en Pologne de mois en mois :

- Le conflit des mines dure depuis des mois, rebondissant d'une compagnie à l'autre avec les terribles affrontements de cette semaine qui ont fait des blessés graves parmi les mineurs. La radicalisation s'accentue .
Pologne 74046610
Pologne 74041110
Pologne 74042210

- Les blocages de routes de la part des agriculteurs montent en intensité (notamment sur la question du cours de la viande de porc et de la concurrence par exemple danoise, sur la question des cours du lait) La volonté de bloquer Varsovie par des barrages routiers s'accentue.
Pologne Protes10

- L'annonce de mouvements du rail, dans la poste, les ambulances, des infirmières et d'autres services.

Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pologne Empty Re: Pologne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum