POUR une ORGANISATION COMMUNISTE de ce millénaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

POUR une ORGANISATION COMMUNISTE de ce millénaire

Message  A.C33 le Dim 20 Juil - 10:13

Précision


Ayant participé à x tentatives, depuis le début des années 2000, visant à modestement "travailler" à la construction d'une ORGANISATION REVOLUTIONNAIRE(et donc COMMUNISTE au sens "premier")j'ai longuement  , y compris en commençant par analyser mon propre itinéraire de militant, réfléchi à quelquesquestions -souvent "tabous"- concernant l'attachement viscéral de Camarades à l'"existant" .

En 2004, nous étions une dizaine de militants à lancer l'idée un peu "folle" selon laquelle il nous fallait tenter de préparer des"ASSISES du COMMUNISME"..
Cet appel précisait:
L
a force communiste est éclatée, désorientée, sinon désillusionnée, découragée, traumatisée. D’aucuns se prononcent pour sa disparition. Il nous faut faire revivre une perspective et l’espoir. Il nous apparaît qu’une force politique se réclamant du communisme est plus que jamais possible et nécessaire
Fin 2012 et jusqu'à juin 2013? et ce notamment grâce au militantisme des Camarades de ROUGES VIFS 13(tout le monde ici connait  Charles Hareau- nous avons  dépensé beaucoup d'énergies pour réussir les trois jours d'"aSSISES" dans l'usine FRELIB  de gémenos.


J'ai très vite compris -et donc exprimé sans "langue debois"- mon désaccord avec ce que j'ai estimé ^tre une véritable O.PA. partisane.

Certains des participants venaient là pour "faire leur marché", "huiler" les rouages de petits groupes,

D'ou mes réactions qui ont irrité quand j'ai eu à répondre à certains dirigeants nationaux du PC -en opposition avec la ligne liquidatrice Laurent- , communistes,affirmant huit mois après avoir prétendu approuver le processus engagé à Gémenos:


Nous n’effaçons pas notre appartenance au PCF, et ne renonçons pas à en faire la force politique dont le peuple a besoin pour agir sur la réalité, même si nous avons conscience des difficultés et des contradictions




Si on estime que le P."C"F sera la maison commune du Communisme de demain, (c'esten soi respectable comme opinion), je n'arrive pas à saisr la sincérité d'approches communistes plurielles..dont le but est la construction d'une ORGANISATION de masse, reconnue UTILE aux travailleurs pour les AIDER à abolir le Capitalisme.


Partant de cette logique contestable qui est lamienne, je suis donc partie prenante del'APPEL des 500 que j'ai cité surX sites et blogs


(RE) CONSTRUIRE
Les élections qui viennent de se tenir montrent que la non prise en compte des questions d’emploi, de salaire, de protection sociale, de logement et l’absence d’un parti révolutionnaire conduisent le monde du travail, au découragement, au désespoir ou à se tromper de colère.

Dans les quartiers populaires force est de constater qu’il y a correspondance entre chômage, abstention et vote FN.

La droite et son extrême gagnent surtout par défaut de perspective politique ouverte par un mouvement progressiste.

Le PCF et le Front de gauche sont plombés par leur impossibilité à se défaire d’accords avec un PS de plus en plus ouvertement réactionnaire.

Plus que jamais une organisation révolutionnaire en prise avec les luttes dans les entreprises et les quartiers populaires et détachée de tout électoralisme doit émerger. C’est de notre responsabilité à chacun de nous,

Nous qui ne croyons pas que le capitalisme soit aménageable,
Nous qui ne voulons pas de compromission avec la social-démocratie
Nous qui ne confondons pas mondialisme et internationalisme
Nous qui ne voulons pas de cette alliance ouest-européenne nouvelle puissance impérialiste en construction
Nous qui voulons que les plus exploités, les plus précaires, les chômeurs, les discriminé-e-s, ne laissent à personne d’autres qu’à eux-mêmes la prise en main de la lutte pour leur émancipation.
Nous affirmons qu’à l’image de ce qu’essaient de construire les peuples d’Amérique du Sud nous pouvons nous débarrasser des accords de libre échange du type ALENA chez eux, UE chez nous et construire notre ALBA à nous.

Nous affirmons qu’il est temps que celles ceux qui veulent inventer le socialisme du 21ème siècle se rassemblent quelques soient par ailleurs les engagements qu’ils peuvent avoir.

Si nous laissons faire c’est l’obscurantisme, la réaction et même le fascisme qui gagneront.

La transformation de la société passera par chacun de nous ou ne sera pas. Nous ne pouvons nous défiler, remettre au lendemain ou nous décourager devant l’ampleur de la tâche.

Assumons nos responsabilités. Dans toute la France, prenons notre place dans la (re)construction de l’organisation révolutionnaire dont le pays a besoin.


Pour ne pas lasser le lecteur, je dépose ci dessous , une réponse à un ami du NPA sur cette questiion selon moi fondamentale, qui est loin , ici et un peu partout-de faire consensus.. No 

Mais j'ai tellement gouté à l'unanimisme faux-cul, qu'un peu de divergence en débat respectueux de chacun , cela me convient totalement!
 Twisted Evil  Very Happy 
Cordialement

A.C
avatar
A.C33

Messages : 84
Date d'inscription : 18/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POUR une ORGANISATION COMMUNISTE de ce millénaire

Message  A.C33 le Dim 20 Juil - 11:07

On voudra bien excuser la longueur de ces deux "posts"

Mais lancer le débat imposait, selon moi, dev  cadrer l'enjeu en prenant le risque de "lasser" , plutôt que d'emblée, laisser quelques points de"fond" ,dans l'ombre.


Ayant vu que tout nouveau contributeur ne peut pendant 7 jours, renvoyer à des sources, je pousuis ici ceque je souhaite  voir débattu.sans référencer les citations.


Certains savent que sauf l'insulte ad hominem, en militant au cuir tanné, je suis preneurr de toutes les formes de répliques!

Si Jaurès a écrit"le courage c'est de chercher la VERITE et de la dire" si -selon les sources LenineOU gramsci ont affirmé que "la VERITEest TOUJOURS REVOLUTINNAIRE"..le courant révolutionnaire "crève" du fait que chacun croit détenir SA VERITE("Pravda en russe.. Sad )

Chacun (sauf quelques crapules ) est en droit de penser qu'il a RAISON
En politique, il ne sert à RIEN d'avoir RAISON
Si l'on parle dans le désert sans avoir le souci de convaincre et non de"vaincre"!



-------J'avais  donc écrit ceci


-La véritable GUERRE des CLASSES que le MEDEF et l'actuelle équipe socialiite en CDD de snipers de décennies de droits acquis dans les LUTTES, ontdécidé d'intensifier, les angoisses , la perte de repères quant à la possibilité de"s'en sortir", le rejet compréhensible du"DROITE/GAUCHE ou la réfrence de"COMMUNISME "est hélas "comprise", des scores   du FN plus inquiétants quant à  ce qu'ils révélent de dégats dans la SOciété-en terme de"fondamentaux d'humanisme , que des scores inédits  à ne surestimer ni négliger,
.....................oui, cela rend ACTUEL , la réflexion du marxuiste italien!

« L'ancien se meurt, le nouveau ne parvient pas à voir le jour, dans ce clair-obscur surgissent les monstres. ».

Un camarade du NPA minterpellait aussitôt , parlant de ce besoin d'un PARTI à CREER


En quoi cet appel est en opposition avec ce que voulait le NPA à se création ?qu’est qui dés l’origine ,te faisait rester au dehors ?

Ma réponse(Extraits)

Aussi bien que moi , tu connais ce qui a"tué" le léninisme, y compris avant Staline

A un moment M de l’Histoire , dans les conditions de la Révolution d’Octobre, au"prétexte" d’instaurer la dictature TEMPORAIRE du prolétariat, c’est LE PARTI qui a décidé de tout, (ne revenons pas sur Kronstad et le SOVIET décimé..)) avant que très vite ce soit le cercle dirigeant qui instaure ad vitam la dictature SUR le Parti

-Je fais le constat que TOUT ce qui a été la culture, la pratiquede ma génération (celle qui a"fait" soixante huit et qui a jusqu’à -grosse modo- les années 80) a été pourvoyeuse de "directions)a généré une relève -de moins en moins fournie- qui s’étant nourri de ce" lait des années 20", n’ a pas compris que les masses le considérait à tort ou à raison- comme trop "périmé et indigeste.



Il faut aller au FOND :


Ne pas poser
-y compris à contre courant et en actes (dans les luttes et les boites surtout) la question tabou de quel type de COMMUNISME nous parlons, de quelle appropriation sociale n’ayant RIEN à voir avec ni avec les expropriations dopérées en temps de "socialisme réel" (soviétisme pour faire simple)- niant la démarche autogestionnaire, la démocratie partout- , ni avec les formes étatiques là aussi , telque cela qui fut réaliséen 45, et reproduit en 81-82,
. .ne pas mesurer, -en se frottant réellement aux masses- que si le monde doit"changer de bases" cela ne peut pas se réaliser sans que les bases d’un Parti crédible dans sa "nouveauté " ne soit en début de débat(putain que cela va^tre long !)
............ ; bref, inconsciemnent ou sciemment-pour certains, c’est leur choix même s’ils essaient de raconter le contraire- , appeler à RENFORCER ce qui est à bout de"force", en appeler au SANG NEUF..mais en perfusion pour requinquer le "vieux qui tarde à mourir"

........... ;tout cela cela c’est , àmon humble avis et réflexion permanente depuis bien avant mon départ des directions PC, sans aucune PRISE sur ce qui est nouveau, que ni Marx niLenine ni Trotski ne pouvaient anticiper


-Plus jamais, pour le socialisme , pour le Communisme, il n’ yaura de place pour ceux qui donneront le sentiment qu’ils rafistolent leur "boutique" , ou qu’ils veulent faire rentrer dans un MOULE, pré -défini par quelques "experts" , des MASSES qui feraient l’Histoire, certes , mais avec comme repère le BOUQUIN de recettes préparées sans eux et imprimées dans des imprimeries dont ils n’auraient pas la preuve (comme pour le "pudding") qu’ils en ont les clés !




Alors, délire de vieux con , glissement vers l’anarchie et tardif ralliementà tout ce que qui est de flatterie de la "spontanéité des masses", etc etc ?

Si certains le pensent, c’est leur droit !


Par contre, UTOPIE, alors là certainement !

C’est l’UTOPIE qui est révolutionnaire, et aucun des bourgeois éclairés de 1780 na jamais eu la prétention de prédire si les"cahiers de doléances" accoucheraint de la Bastille..et des formes d’expression politique (clubs et "partis" Montagnards, Girondins etc etc)

Mais ils ne"révaient pas" en évoquant des pistes inexplorées !


Il faut TOUT remettre à plat, TOUT !


OSER se dire, face à soi-m^me :

" "On s’est"planté, j’ai ma lourde part dans cette défaite du courant révolutionnaire !"
Certains en conclueront


"J’ai nié , négligé ou même cloué au pilori le communisme libertaire, j’ai donné tort à Rosa Luxemburg qui alertait LENINE, j’ai consisdéré TROTSKI comme une verrue cancéreuse ou- (pour d'autres )."

D'autres accepteront de reconnaitre:

".je n’ai vu dans les Partis communistes que des commandos tchékistes de la3° Internationale et dans mes copains d’atelier vendant leur Huma que des perroquets de Thorez-Marchais."



Pour ma part, je n’ai pas compris que c’était la jeunesse qui avait raison de reprendre le slogan"gauchiste"  "Une seule solution la REVOLUTION "-et que j’étais le roi des cons de couvrir de ma sono ce slogan révolutionnaire d 'unpathétique" UN seul chemin, un Programme commun" »

L’appel des 500 que je signe contient une foultitude de syndicalistes non encartés



J’ose allerplus loin.

Cen’est pas le fruit du hasard s’il nait àMarseille !

(Ce n’estpas une spécialité locale comme la"bouillabaisse")

Durant plus de 3 ans, un collectif communiste organisé, les ROUGES VIFS, sous le le feu des apparatchiks minables de la Fédé 13 des BDR, avec patience, un dévouement à toute épreuve ont été au coeur cette LUTTE à péripéties et rebondissements passionnants à étudier

Le plus connu et reconnu d’entre eux, Charles Hoareau est pourtant un EX....

Mais lui, ses copines et copains des quartiers, des UL, des "boites", des "chômeurs".., , ils ont parlé en communistes et AGI de même !

Ils ont été reconnus comme tels ;UTILES.

On n’écoute que ceux qui sont à l’ECOUTE

Que ce soit les principaux animateurs syndicaux du conflit qui soient co-signataire (avec d’autres, nombreux , qui sont au charbon tous les jours contre le K...dans les boites) c’est cela la nouveauté qui ne doit rien au hasard !




Ceux là, et je les y aiderai de tout le reste de mes forces, il seront fondateurs,parce que (pléonasme) ils sont , en train de s’attaquer aux FONDATIONs du PARTI REVOLUTIONNAIRE !

Tout ce qui est derrière nous, c’est comme en bagnole:il faut sans cesse jeter un oeil dans le retroviseurr , surtout pour pas se faire"doubler" par d’anciens chauffards
..................mais il faut surtout AVANCER en regardant DEVANT, sans verres déformants
.

Maintenant, Camarades, si certains veulent bien enrichir mon neurone usagé, merci d'avance!

 Very Happy Cordialement


A.C
avatar
A.C33

Messages : 84
Date d'inscription : 18/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POUR une ORGANISATION COMMUNISTE de ce millénaire

Message  Copas le Dim 20 Juil - 18:04

Camarades ! nous avons deux tâches à l'ordre du jour :
1) construire une usine
2) construire le socialisme

Je propose, comme nous n'avons ni écrous ni boulons, ni marteaux ni tournevis, de passer directement au 2em point à l'ordre du jour ...

Perso, je suis très dubitatif sur des charabias abstraits sur le communisme du 50eme millénaire. Je sais que ça flatte une série de gens dans le PC qui jouent à se faire peur de rompre sans jamais rompre, mais bon... Alain, tu n'y es plus (au PC).

Un peu archaïque, je me contenterai déjà que ma classe dirige réellement son destin en extirpant la bourgeoisie de la société et les conditions de sa reproduction. Et ça c'est déjà pas gagné.

Quel type d'organisation politique faut-il pour aider à cela ?
Quel type de formes d'organisations de masse faut-il qui permettent cela ?
Quelle stratégie ?
Quelles alliances de classe ? (subalternes car la paysannerie et la petite bourgeoisie sont devenues bien maigrolines)
La question de l'état bourgeois ... toujours là et dont la puissance de feu s'est accrue .


Tout ça est en crise mais sous le délabrement pointe la réorganisation et la remise en ordre de combat, une reconstruction stratégique, si pour autant qu'on ne passe pas au hachoir à viande entre deux.
Ce qui pointe le bout de son nez passe par une grande désobéissance...

Ce qui semble juste c'est que nous sommes à un moment particulier contradictoire des formes d'organisation que se donnent le prolétariat. Ce dernier, souvent, va à la bataille sans les organisations historiques ou très rapidement contre les orgas historiques des travailleurs qui sont sérieusement amochées.

Les classes en présence sont bouleversées, très différentes même par rapport à il y a 40 ans .

Il faut rompre avec le sectarisme et se frotter dans les combats réels pour voir ce qui rapproche. Les travaux pratiques ne sont pas dénués de noblesse comme dirait l'autre.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POUR une ORGANISATION COMMUNISTE de ce millénaire

Message  Paladin le Lun 21 Juil - 16:48

Une structure communiste peut naître puis devenir opérationnelle en une semaine. Par exemple, lors d'une grève, des CRS paniquent et il y a des morts; des manifestations sont organisées partout dans le pays; le gouvernement gère mal la situation et une insurrection se développe: en situation, nous communistes pouvons fonder un mouvement et, en nous organisant bien, nous trouver capables de viser la prise de pouvoir une semaine plus tard.

Sinon, pour les élections, se présenter en notre nom avec le terme communiste ainsi que les symboles du communisme bien visibles est ce qu'il faut faire. Cela paraît, écrit de cette façon, une évidence mais j'insiste: pour que nous gagnions, il faut déjà que nous nous présentions. Et se présenter vraiment c'est se présenter avec son identité, sa dénomination et ses symboles.
Lors des dernières élections municipales et européennes, c'est pour cela que les candidats ayant refusé d'abandonner l'étiquette PCF ont eu raison. Le pouvoir capitaliste souhaite nous faire abandonner tout ce qui fait notre identité communiste et exercent des pressions et met en œuvre des stratégies à cette fin. Il essaye notamment de nous infiltrer et de nous noyauter. Le régime veut formater le paysage politique français pour le faire évoluer vers le bipartisme; à dessein il veut déjà pérenniser une phase à cinq partis, FG, PS, centre, UMP, FN. Le régime veut nous imposer une appellation analogue à celle du FN et affirmer sur cette base que nous sommes son équivalent de gauche; le PCF doit défendre son identité qui n'a rien à voir avec celle du FN, son indépendance et doit se présenter seul aux élections; l'appellation FG ne provient pas de nous, nous ne l'avons pas choisie, et nous devons la refuser. Le Front National nous est ennemi; le Front National ne nous est pas équivalent: nous ne sommes pas un Front, et quelque soit l'adjectif accolé, nous devons lutter contre l'usage de ce terme pour nous qualifier. Nous sommes communistes et c'est ainsi que nous devons nous appeler.

Il existe une relation entre la mise en place de conditions favorables à la révolution et la propension à pouvoir organiser efficacement une organisation communiste.
Pour cela, il faut des communistes ayant bien réfléchi à ce qu'ils veulent et sûrs d'eux, motivés et coordonnés. Or beaucoup de communistes sont discrets voire cachent qu'ils le sont et cela d'autant plus qu'ils appartiennent à un milieu social élevé dans la pyramide: c'est un inconvénient pour ce coordonner mais c'est un avantage en ce que nous sommes partout sans être identifiés par nos ennemis.
L'important est pour le moment d'augmenter le plus possible le nombre de partisans. En situation prérévolutionnaire, selon les circonstances, les partisans se cachant se dévoileront les uns après les autres pour pouvoir participer de manière coordonnée. Les méthodes situationnistes nous permettront si nécessaire d'improviser.

Pour le moment, le temps joue pour nous. Le capitalisme a un genou à terre et se fragilise de plus en plus au fur et à mesure que la dépression économique le ronge. L'insatisfaction économique fait réfléchir et de se demander si le communisme ne fonctionnerait pas mieux que le capitalisme est déjà un premier pas. L'insatisfaction économique génère l'opposition politique qui elle-même génère les conditions d'une révolution.
Il nous faut convaincre, augmenter le nombre de partisans et incarner l'alternative révolutionnaire. Il faut observer, détecter les forces et les faiblesses, se tenir prêt sans confondre vitesse et précipitation, et être opportuniste. La combinaison de la réunion des conditions de la révolution, d'un événement déclenchant et d'une bonne coordination assurera notre victoire.
avatar
Paladin

Messages : 20
Date d'inscription : 14/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POUR une ORGANISATION COMMUNISTE de ce millénaire

Message  A.C33 le Jeu 24 Juil - 16:43

Sinon, pour les élections, se présenter en notre nom avec le terme communiste ainsi que les symboles du communisme bien visibles est ce qu'il faut faire. Cela paraît, écrit de cette façon, une évidence mais j'insiste: pour que nous gagnions, il faut déjà que nous nous présentions. Et se présenter vraiment c'est se présenter avec son identité, sa dénomination et ses symboles.

Désolé Camarade,

Pour prétendre représenter la Classe ouvrière il ne suffit pas d'avoir des bulletins rouges avec des faucilles et des marteaux avec  PCF écrit en gros!

Pour que les "damnés de la TERRE" se reconnaissent dans une ORGA COMMUNISTE..c'est en références aux actes  quotidiens, aux positionnements permanents,


Lors des dernières élections municipales et européennes, c'est pour cela que les candidats ayant refusé d'abandonner l'étiquette PCF ont eu raison. Le pouvoir capitaliste souhaite nous faire abandonner tout ce qui fait notre identité communiste et exercent des pressions et met en œuvre des stratégies à cette fin. Il essaye notamment de nous infiltrer et de nous noyauter

C'est évident, que  ladirection nationale et ses relais locaux de mini appratchiks ou petits"notables" ont INFILTRE depuis un sacré moment..ce Parti!
Tellemment NOYAUTE que, du PCF , il ne reste qu'un noyau de ce qui fut un fruit ROUGE, .
D'un temps ou le PCF était un REPERE de classe et non un repaire de "chefs" sous perf' ROSE!



Les HUE, BUFFET et autres Laurent ont pu., sans opposition réelle,  instiller la cigüe de COLLABORATIOn de Classe, le virus de la "participationnite gouvernementale ", le choléra de chasse aux postes d'élus, et une  pestilencielle stratégie dite d'union de toute la gauche

On me rétorquera que j'ai deserté cette RESISTANCEen interne,  en quittant toute responsabilité, tout lien avec ce PARTI dont certains prétendent qu'avec d'autres, j'en fus un militant , un dirigeant, un élu qui ne"rougit Smile pas de ce que" fut sa vie de salarié..
Mais vint un jour ou je compris que pour devenir COMMUNISTE, il fallait quittrer un Parti qui ne l'était pas....

Cher Camarade,
Même avec les"outils" tatoués sur le torse, avec une vibrante Internationale pour rameuter l'électorat, les tarvailleurs savent que de toutes façons la quasi totalité de candidats PC , estampillés ou pas FDG en "gras"

.........., au second tour, appellent à voter pour le PARTI en charge, par le Capital, de nous "accompagner" vers la Barbarie. Twisted Evil  Twisted Evil 

Chercher à différencier le"bon candidat réeellemnt communiste" du "lignard" laurento-mélenchonnien, c'est, selon moi, totalement étranger à toute analyse DE CLASSE


S'agissant du besoin d'OUTILS crédibles pour affronter le Capital

Et le vaincre!

Cordialement

A.C
avatar
A.C33

Messages : 84
Date d'inscription : 18/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POUR une ORGANISATION COMMUNISTE de ce millénaire

Message  Copas le Jeu 24 Juil - 19:51

Il faut aller au FOND


Non Alain, pas besoin d'y aller, nous y sommes (par le fond) ....  No  Rolling Eyes  Laughing 



A.C33 a écrit:
Sinon, pour les élections, se présenter en notre nom avec le terme communiste ainsi que les symboles du communisme bien visibles est ce qu'il faut faire. Cela paraît, écrit de cette façon, une évidence mais j'insiste: pour que nous gagnions, il faut déjà que nous nous présentions. Et se présenter vraiment c'est se présenter avec son identité, sa dénomination et ses symboles.

Désolé Camarade,

Pour prétendre représenter la Classe ouvrière il ne suffit pas d'avoir des bulletins rouges avec des faucilles et des marteaux avec  PCF écrit en gros!

Pour que les "damnés de la TERRE" se reconnaissent dans une ORGA COMMUNISTE..c'est en références aux actes  quotidiens, aux positionnements permanents,


A.C

T'avais mis l'italique
et je rajoute le gras.

Pour un petit aspect sur lequel tu connais mes positions : Une couche sociale ne trahit pas quand elle défend ses intérets.
La nomenkaltura peau de chagrin qui dirige le PC est une couche sociale dont l'objet principal est de survivre (sans forcément le faire de façon très maligne).

Repartir à l'assaut passe effectivement par (re)construire les organisations de la classe ouvrière (au sens large) et construire une ou des organisations révolutionnaires nouvelles.

le coup de torchon essuyé nécessite de repenser tout cela, récupérer les morceaux qui marchent encore, unifier les travailleurs qui se battent.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POUR une ORGANISATION COMMUNISTE de ce millénaire

Message  Eugene Duhring le Jeu 24 Juil - 20:14

Copas a écrit:
Il faut aller au FOND


Non Alain, pas besoin d'y aller, nous y sommes (par le fond) ....  No  Rolling Eyes  Laughing 



A.C33 a écrit:
Sinon, pour les élections, se présenter en notre nom avec le terme communiste ainsi que les symboles du communisme bien visibles est ce qu'il faut faire. Cela paraît, écrit de cette façon, une évidence mais j'insiste: pour que nous gagnions, il faut déjà que nous nous présentions. Et se présenter vraiment c'est se présenter avec son identité, sa dénomination et ses symboles.

Désolé Camarade,

Pour prétendre représenter la Classe ouvrière il ne suffit pas d'avoir des bulletins rouges avec des faucilles et des marteaux avec  PCF écrit en gros!

Pour que les "damnés de la TERRE" se reconnaissent dans une ORGA COMMUNISTE..c'est en références aux actes  quotidiens, aux positionnements permanents,


A.C

T'avais mis l'italique
et je rajoute le gras.

Pour un petit aspect sur lequel tu connais mes positions : Une couche sociale ne trahit pas quand elle défend ses intérets.
La nomenkaltura peau de chagrin qui dirige le PC est une couche sociale dont l'objet principal est de survivre (sans forcément le faire de façon très maligne).

Repartir à l'assaut passe effectivement par (re)construire les organisations de la classe ouvrière (au sens large) et construire une ou des organisations révolutionnaires nouvelles.

le coup de torchon essuyé nécessite de repenser tout cela, récupérer les morceaux qui marchent encore, unifier les travailleurs qui se battent.
Je suppose que les organisations de la classe ouvrière au sens large à reconstruire regroupent les organisations syndicales, en particulier la CGT sinon pourquoi préciser au sens large ? La bonne blague ! Qu'une organisation ne satisfasse pas et hop on en reconstruit une autre et ainsi de suite jusqu'à multiplier les chapelles à l'image de Solidaires construites sur la base des CFDTistes, d'ATTAC et de la LCR. Résultat, un syndicat qui, de son origine à aujourd'hui a parcouru à vitesse accélérée un chemin identique aux confédérations historiques, regroupant le pire comme le meilleur. Je suis bien placé pour le savoir, dans ma boite nous avons une émanation de Solidaires, bras gauche du patron, dodelinant de la tête comme pour dire oui quand le patron l'exige plus par bêtise, ignorance et crainte que par malice. Et les travailleurs se retrouvent avec une pléthore d'organisations syndicales pour un électorat qui se contracte et une difficulté majeure : celle de trouver un dénominateur commun avec ces OS pour fédérer des travailleurs qui réclament l'unité cherchant l'efficacité. Vraiment la bonne blague ! Au lieu de chercher à refaire encore et toujours, il faut investir celles qui se rapprochent le plus de la ligne de classe au moins à sa base.

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POUR une ORGANISATION COMMUNISTE de ce millénaire

Message  Copas le Jeu 24 Juil - 20:58

Eugene Duhring a écrit:
Je suppose que les organisations de la classe ouvrière au sens large à reconstruire regroupent les organisations syndicales, en particulier la CGT sinon pourquoi préciser au sens large ?

Mauvaise lecture mais bon point d"arrivée?
Je parlais de la classe ouvrière au sens large, pas des organisations pas si larges...

La bonne blague ! Qu'une organisation ne satisfasse pas et hop on en reconstruit une autre et ainsi de suite jusqu'à multiplier les chapelles à l'image de Solidaires construites sur la base des CFDTistes, d'ATTAC et de la LCR. Résultat, un syndicat qui, de son origine à aujourd'hui a parcouru à vitesse accélérée un chemin identique aux confédérations historiques, regroupant le pire comme le meilleur.

Le rigolo sait bien que ce n'est pas ma position de construire une boutique de plus, mais ça fait rien...
Duhring sait parfaitement que ce n'est pas ma position de créer une boutique de plus, mais ça fait rien, ...

Ce n'est pas de ça dont je parle et il n'est pas question de construire une boutique de plus. C'est précisément répondre à la fragmentation des orgas de masse du mvt ouvrier (le PC n'est pas une orga de masse, il fut mais il ne l'est plus).

Nous avons des couches sociales (tu connais tes copains bureaucrates, ...) qui sont un obstacle à la reconstruction du mvt ouvrier et tant qu'il y aura des couillons qui s'imaginent que ces petites couches sociales peuvent évoluer on avancera pas bien loin.

Je suis bien placé pour le savoir, dans ma boite nous avons une émanation de Solidaires, bras gauche du patron, dodelinant de la tête comme pour dire oui quand le patron l'exige plus par bêtise, ignorance et crainte que par malice.


Ah oui, c'est vrai ta boite... Hum, celle où tu nous disais qu'il y avait plein de partis politiques...

Et les travailleurs se retrouvent avec une pléthore d'organisations syndicales pour un électorat qui se contracte et une difficulté majeure : celle de trouver un dénominateur commun avec ces OS pour fédérer des travailleurs qui réclament l'unité cherchant l'efficacité.
Et tu fais quoi de cette division ???
Tu restes assis par terre ?  

Les unités canada dry que nous ont fait ces bureaucraties, unités du haut vers le bas, ont détruit une grande partie du mvt ouvrier. Et rien n'a pu y remédier.  

Il faut donc s'y prendre autrement et pas rester dans le fumeux et le brumeux comme tu nous le proposes.
L'unité a commencé à  se refaire avec une partie des équipes syndicales à la base et des inorganisés, chez les intermittents, les cheminots, les hôpitaux, les postiers, etc

Il faut persévérer, élargir ces tentatives pour (re)construire les grandes organisations de résistance de masse.
Je ne souhaitais par indiquer autre chose et certainement les interprétations pas très honnêtes de quelqu'un d'irrespectueux, essayant de faire croire qu'on a d'autres positions que celles qu'il connait parfaitement.


Vraiment la bonne blague ! Au lieu de chercher à refaire encore et toujours, il faut investir celles qui se rapprochent le plus de la ligne de classe au moins à sa base.

Base ?
Çà, ça doit être très exotique pour toi...
Mais quand on imagine la position des autres en leur faisant dire l'inverse de ce qu'ils disent, on peut s'attendre à tout.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POUR une ORGANISATION COMMUNISTE de ce millénaire

Message  Roseau le Jeu 24 Juil - 21:34

Copas a écrit:

Repartir à l'assaut passe effectivement par (re)construire les organisations de la classe ouvrière (au sens large) et construire une ou des organisations révolutionnaires nouvelles.

le coup de torchon essuyé nécessite de repenser tout cela, récupérer les morceaux qui marchent encore, unifier les travailleurs qui se battent.

Je me répète, diront les anciens du forum,
mais c'est cela qui doit permettre de rassembler
dans le futur parti, qu'on l'appelle révolutionnaire ou communiste.
J'ajoute que cette reconstruction des orgas de notre classe
et construction du parti doit être conduite parallèlement à la défense
du projet d'émancipation, qu'on l'appelle socialisme ou autrement.
Notre classe n'est pas encore sortie de la gueule de bois après abus de vodka stalinienne.

PS. Encore une fois, Duhring part en vrille en affabulant sur les positions
d'un forumeurs, ici de Copas, dont chacun connait les positions.
Le délabrement du parti des sinécuristes, le PC,
et l'écroulement de La Riposte
expliquent une tel ressentiment, mais ne l'excusent pas.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POUR une ORGANISATION COMMUNISTE de ce millénaire

Message  A.C33 le Sam 16 Aoû - 11:32

Roseau a écrit:
Copas a écrit:

Repartir à l'assaut passe effectivement par (re)construire les organisations de la classe ouvrière (au sens large) et construire une ou des organisations révolutionnaires nouvelles.

le coup de torchon essuyé nécessite de repenser tout cela, récupérer les morceaux qui marchent encore, unifier les travailleurs qui se battent.

Je me répète, diront les anciens du forum,
mais c'est cela qui doit permettre de rassembler
dans le futur parti, qu'on l'appelle révolutionnaire ou communiste.
J'ajoute que cette reconstruction des orgas de notre classe
et construction du parti doit être conduite parallèlement à la défense
du projet d'émancipation, qu'on l'appelle socialisme ou autrement.
Notre classe n'est pas encore sortie de la gueule de bois après abus de vodka stalinienne.

On partage l'essentiel



Mais il est vrai que ce boulot se heurte à la méfiance, voire à des entreprises de torpillage(je pense à certains dirigeants duPC, opposant à la ligne Lausrent)

Ceux là ont décidé que LEUR ORGA est là pour ce "job"!Puisqu'elle EXISTE!

Un peu comme un camarade sincère qui dirait à un goupe  bien décidé à entreprendre le forage d'un puits pour y puiser l'eau fraiche nécessaire à la survie 


"J'ai dans ma gourde quelques décilitres à partager, vous fatiguez pas vous n'êtes pas certains de ce qui jaillira de ce sable arride..."


Je réponds:


"Viens avec ta gourde, AMIGO. Et creusons ensemble..Au moins si nous crevons avant que ne  s'irrigue cesol, nos enfants ne pourront pas nous reprocher d'être resté agoniser sous le palmier, sans au moins TENTER l'aventure du FORAGE"




A Marseille, ça fore..

ça "phos"-fore..





Aux signataires (actuels et futurs) de l’appel (re)construire.


Une fois n’est pas coutume pour un soir de semaine, il y avait du monde dans la petite brasserie située à deux pas de la Canebière où se tenait ce mercredi 18 juin la conférence de presse des signataires de l’appel (re)construire.
D’entrée, un des initiateurs de l’appel indiquait entre autres : 
« Dans la situation historique où nous sommes nous ne baissons pas les bras, il appartient à chacune et chacun d’entre nous d’assumer ses responsabilités.
 Cet appel nous l’avons lancé au vu de la gravité de la situation. 
 Nous l’avons fait parce que l’avenir n’est pas chose faite et qu’il faille attendre mais dépend de chacune et chacun de nous. 
 Avec cet appel nous avons l’ambition de peser dans le débat politique national pour que le camp du progrès renoue avec la classe ouvrière de notre temps, celle des entreprises en luttes, des cités populaires, de la jeunesse qui se sent exclue et parfois se trompe d’issue. »
 
Puis ayant développé sur le contenu du texte il posait, au nom des initiatrices et initiateurs de l’appel, la question des suites.
Très vite alors la discussion s’engageait. 
 Olivier Leberquier que l’on ne présente plus et était ce soir-là un des fralibiens présents, revenait sur les nécessaires liens apparus pendant les 1336 jours entre combat pour l’emploi et perspective politique…
 Alex, un des jeunes signataires de l’appel expliquait les raisons de sa signature, et comment il voulait amplifier la mobilisation autour de l’appel en particulier auprès des jeunes de son entourage, car « sinon on n’a pas d’avenir ». 
 Samira, avocate nouvellement engagée dans une démarche politique, insistait sur la nécessaire popularisation de la démarche induite par l’appel. 
Les points de vue s’échangeaient et les désirs de poursuivre et de développer s’affirmaient.

Rien ne se fera sans nous

Rien ne se fera sans nous, était le leitmotiv des signataires présents. A partir de ce constat commun plusieurs objectifs sont ressortis de cette rencontre publique. Il appartient à chacune et chacun d’entre nous de prendre sa place pour :
 que les deux mois d’été soient mis à profit pour atteindre les 1000 signatures.
 que les signataires, partout où c’est possible, de la manière la plus décentralisée possible, se rassemblent dans des initiatives autour de l’appel à l’entreprise, au domicile d’un ou une signataire, dans un bistrot, dans un local d’organisation…

Sans préjuger de ce que nous ferons dans des départements de France (où des rendez-vous s’annoncent) et au plan national, nous avons l’ambition pour le sud de réunir un maximum de signataires à la rentrée à Marseille.
Nous voulons que chacune et chacun s’approprie les questions, ne s’interdise aucune perspective et que le rassemblement se fasse non à partir d’accords de sommet mais du bouillonnement du bas.
Pour ce faire nous tenons à la disposition des signataires, outre la liste nationale, la liste des signataires de leur département ou localité au fur et à mesure que nous les connaissons.
Ne déléguons à personne nos responsabilités
Pour signer l’appel : cliquer ici
Pour finir un grand merci à Youssef, Najua et Madi pour la qualité de leur accueil le 18 juin et bien sûr la qualité de l’apéritif dinatoire par lequel s’est conclue cette assemblée sérieuse, déterminée et fraternelle






Pour signer:


http://rougemidi.fr/spip.php?page=petition&id_article=8478



RV13 dernières:





Il parait (chutt)  que ROUGE MIDI al'intention de s'installer trois jours àla COURNEUVE, pour qu'à la Fête du Journal qui fut celui deJaurés avant de devenir celui de Qataris et de BOuygues,..., dans une ambiance populaire,au moins  un stand , ,débatte delaLUTTE DES CLASSES(avedc notamment les FRALIB Victorieux ) et du FUTUR d'organisation du courant révolutionnaire..

Pendant que d'autres causeront sénatoriales, rivalités inter FDG, etc."nouvelle Gôôche"


Du coup je vais aller donner un coup de mains aux Marseillais..





..Laurent etMGB vont accourir me claquer la bise lol! .
j'ai qu'une crainte...c'estque ce soit en hurlant "en jouesaffraid .FEU"!

 Very Happy 
Bonne journée.

.
 Alain
avatar
A.C33

Messages : 84
Date d'inscription : 18/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: POUR une ORGANISATION COMMUNISTE de ce millénaire

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum