Algérie années 1990

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Algérie années 1990

Message  sylvestre le Jeu 26 Juil - 11:35

La "décennie noire" ne cesse d'avoir un impact en Algérie bien sûr, où elle a renforcé le pouvoir de l'"état profond" secoué par la révolte de 1988 puis la montée électorale du Front Islamique du Salut, mais aussi en France où les atrocités perpétrées servent de référence réflexe pour pointer les dangers de l'islam politique.

Or il était soupçonné dès lors, et il est à présent avéré que les pires atrocités ont été menées avec la complicité, sous la manipulation, ou directement par les services de l'Etat algérien, qui a dépassé en la matière les pires pratiques de la "stratégie de la tension" telle qu'elle fut pratiqué par exemple en Italie dans les années 70.

On peut résumer les choses ainsi :
- jusqu'en 1988, régime de parti unique, le FLN au pouvoir s'appuyant entre autres sur l'intégrisme religieux.
- en 1988 révolte populaire, qui obtient certaines réformes démocratiques, notamment l'autorisation des partis politiques d'opposition et la libéralisation de la presse.
- en 1991-1992, élections avec victoire prévue du Front Islamique du Salut, les électeurs étant motivés avant tout par l'opposition au FLN - coup d'Etat de ce dernier qui annule les élections.
- à partir de 1992 actions armées de partisans du FIS, largement soutenues par la population, visant des agents du pouvoir (policiers, militaires)
- à partir de 1993-1994, développement des attentats contre les civils et parallèlement progression de l'infiltration des groupes armés par l'Etat algérien - qui réussit à placer ses hommes à la tête du GIA, notamment Djamel Zitouni (responsable de l'enlèvement des moines de Tibhirine), puis Antar Zouabri (responsable du massacre de Bentalha). Les atrocités contre les civils visent en premier lieu les régions qui avaient voté fortement pour le FIS.
- Développement des milices civiles, désignées comme "résistance des patriotes", pseudo-spontanée, mais en fait encouragées idéologiquement et logistiquement par l'armée pour souder les civils révoltés par les atrocités à l'Etat - ces milices commettent à leur tour des atrocités, et les choses tournent à la guerre civile complète, avec successions d'actions de vengeances réciproques.
- à partir de 1995, action contre des ressortissants français en Algérie et en France, dans le but de consolider le soutien de l'Etat français - celui-ci se méfie (dissensions autour de l'affaire de Tibhirine et de celle de l'Airbus).
- de toutes façons à la fin de la décennie la partie est globalement gagnée par l'Etat algérien, la population dégoutée et aspirant au calme se rallie assez massivement autour de Bouteflika - les ex-djihadistes sont alors amnistiés largement, quelques maquis maintenus servant utilement de piqûres de rappel.

Le site http://www.algeria-watch.org/francais.htm est une référence indispensable sur toute cette période. On verra aussi avec profit les documentaires suivants :

Algérie autopsie d'une tragédie pour une version favorable à l'Etat algérien, et une chronologie générale.

Bentalha, autopsie d'un massacre, accablant sur la responsabilité de l'armée lors de cette atrocité, et sur la manipulation des milices civiles (à ce sujet, ce document apporte une foule de précisions).

Le crime de Tibhirine, accablant également pour l'Etat algérien.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  sylvestre le Lun 3 Sep - 11:10

Dans les livres, la synthèse (de 700 pages) la plus complète est clairement Françalgérie, crimes et mensonges d'Etat, de Jean-Baptiste Rivoire et Lounis Aggoun, qui fait le lien d'une part avec l'histoire longue de l'Algérie, d'autre part avec le système de domination économique (rente pétrolière/obstacles au développement de la production locale pour ne pas gêner les circuits de corruption).

Rivoire exposant l'un des épisodes les plus emblématiques de l'époque :


Otages, Terrorisme et Manipulation... par Dailygratuit


avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  sylvestre le Lun 14 Jan - 14:48

A noter, les minutes du procès en diffamation mené par le général puis ministre de la défense Khaled Nezzar contre le lieutenant Habib Souaïdia qui avait révélé les manipulations de l'armée sont maintenant téléchargeables : http://algeria-watch.org/fr/article/div/livres/sale_guerre/9782707139009.xhtml
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  Vals le Lun 14 Jan - 17:45

La "décennie noire" ne cesse d'avoir un impact en Algérie bien sûr, où elle a renforcé le pouvoir de l'"état profond" secoué par la révolte de 1988 puis la montée électorale du Front Islamique du Salut, mais aussi en France où les atrocités perpétrées servent de référence réflexe pour pointer les dangers de l'islam politique.

Or il était soupçonné dès lors, et il est à présent avéré que les pires atrocités ont été menées avec la complicité, sous la manipulation, ou directement par les services de l'Etat algérien, qui a dépassé en la matière les pires pratiques de la "stratégie de la tension" telle qu'elle fut pratiqué par exemple en Italie dans les années 70.

On peut résumer les choses ainsi :
- jusqu'en 1988, régime de parti unique, le FLN au pouvoir s'appuyant entre autres sur l'intégrisme religieux.
- en 1988 révolte populaire, qui obtient certaines réformes démocratiques, notamment l'autorisation des partis politiques d'opposition et la libéralisation de la presse.
- en 1991-1992, élections avec victoire prévue du Front Islamique du Salut, les électeurs étant motivés avant tout par l'opposition au FLN - coup d'Etat de ce dernier qui annule les élections.
- à partir de 1992 actions armées de partisans du FIS, largement soutenues par la population, visant des agents du pouvoir (policiers, militaires)
- à partir de 1993-1994, développement des attentats contre les civils et parallèlement progression de l'infiltration des groupes armés par l'Etat algérien - qui réussit à placer ses hommes à la tête du GIA, notamment Djamel Zitouni (responsable de l'enlèvement des moines de Tibhirine), puis Antar Zouabri (responsable du massacre de Bentalha). Les atrocités contre les civils visent en premier lieu les régions qui avaient voté fortement pour le FIS.
- Développement des milices civiles, désignées comme "résistance des patriotes", pseudo-spontanée, mais en fait encouragées idéologiquement et logistiquement par l'armée pour souder les civils révoltés par les atrocités à l'Etat - ces milices commettent à leur tour des atrocités, et les choses tournent à la guerre civile complète, avec successions d'actions de vengeances réciproques.
- à partir de 1995, action contre des ressortissants français en Algérie et en France, dans le but de consolider le soutien de l'Etat français - celui-ci se méfie (dissensions autour de l'affaire de Tibhirine et de celle de l'Airbus).
- de toutes façons à la fin de la décennie la partie est globalement gagnée par l'Etat algérien, la population dégoutée et aspirant au calme se rallie assez massivement autour de Bouteflika - les ex-djihadistes sont alors amnistiés largement, quelques maquis maintenus servant utilement de piqûres de rappel.


Ce "résumé" tellement édifiant de la "décennie noire" par Sylvestre exonère à tel point les islamistes de leurs crimes et massacres ignobles, qu'il est inutile de reprendre les faits historiques pour contrer une telle falsification ...ce serait trop long et donnerait trop d'importance à des thèses qui, sous prétexte de charger l'état algérien ne visent qu'à souenir, de fait, les exactions et abominations du FIS et des GIA. Le mouvement ouvrier algérien, la classe ouvrière, ne sont heureusement pas dupes de ces thèses complotistes et sauront, espérons le, considérer les islamistes comme des ennemis à abattre malgré les amnisties dont ils bénéficient de la part du régime ....et plus virtuellement d'un certain nombre d'idiots aveugles (?) et utiles .
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Algérie dans les années 1990

Message  louismichel le Mar 26 Mar - 13:33

Renseigne toi sur l'histoire réelle! Dès 1992, l'ensemble du FIS est pourchassé et de milliers et dizaines de milliers, dont les dirigeants sont emprisonnés et réprimés! Et les tueries et massacres qui commencent APRES sont le fait à la fois des généraux algériens et des mouvements islamistes radicaux , MIA et GIA! Copas refait l'histoire comme ça l'arrange!
Quant au printemps algérien (souhaité d'ailleurs avec force par l'impérialisme! Comme c'est étrange , alors qu'il a combattu et combat les printemps tunisien et égyptien!), pour l'instant ce qu'on voit ce sont les hivers libyen et syrien, avec le NPA aux côtés de l'impérialisme, du Qatar et des groupes islamistes assassins!

louismichel

Messages : 554
Date d'inscription : 01/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  Copas le Mar 26 Mar - 13:59

louismichel a écrit:Renseigne toi sur l'histoire réelle! Dès 1992, l'ensemble du FIS est pourchassé et de milliers et dizaines de milliers, dont les dirigeants sont emprisonnés et réprimés! Et les tueries et massacres qui commencent APRES sont le fait à la fois des généraux algériens et des mouvements islamistes radicaux , MIA et GIA! Copas refait l'histoire comme ça l'arrange!
Quant au printemps algérien (souhaité d'ailleurs avec force par l'impérialisme! Comme c'est étrange , alors qu'il a combattu et combat les printemps tunisien et égyptien!), pour l'instant ce qu'on voit ce sont les hivers libyen et syrien, avec le NPA aux côtés de l'impérialisme, du Qatar et des groupes islamistes assassins!

et ça révise l'histoire et les faits...

Tu fais partie des gens dangereux capables de tout justifier juste par esprit de suivisme et de claque.
Une malhonnêteté en acier niant tout et pourrissant les fils de ses mensonges et conneries malgré les preuves indiscutables présentées (par exemple le signataire pour le FIS avec le PT est un boucher reconnu, et c'est le msg qui donne sens à cet accord).

Avec évidemment les vomissures balancées contre ceux qui soutiennent les masses soulevées sur des revendications justes.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  louismichel le Mer 27 Mar - 13:20

C'est toi qui fais preuve de malhonnêteté en répétant que le FIS était responsable des tueries des années 90 ( l'identifient au MIA et au GIA, groupes islamistes radicaux et assassins!!) alors que les généraux algériens ont fait un coup d'Etat contre le FIS en 1992, le pourchassant, le réprimant et emprisonnant ses dirigeants et militants, et participant eux-mêmes allègrement aux massacres!
Par contre c'est bien aujourd'hui que le NPA se retrouve aux côtés de l'impérialisme, du Qatar et des groupes islamistes radicaux pour la Libye et la Syrie!

louismichel

Messages : 554
Date d'inscription : 01/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  yannalan le Jeu 28 Mar - 13:48

les généraux algériens ont fait un coup d'Etat contre le FIS en 1992, le pourchassant, le réprimant et emprisonnant ses dirigeants et militants, et participant eux-mêmes allègrement aux massacres!
(Louis Michel)
L’ANP est une armée républicaine. Elle a démontré qu’elle a une grande expérience dans la lutte contre le terrorisme.
(Louisa Hanoune, 01/2013)


Faudrait savoir...

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  Copas le Jeu 28 Mar - 16:31

yannalan a écrit:
les généraux algériens ont fait un coup d'Etat contre le FIS en 1992, le pourchassant, le réprimant et emprisonnant ses dirigeants et militants, et participant eux-mêmes allègrement aux massacres!
(Louis Michel)
L’ANP est une armée républicaine. Elle a démontré qu’elle a une grande expérience dans la lutte contre le terrorisme.
(Louisa Hanoune, 01/2013)


Faudrait savoir...

Accessoirement le brossage de l'armée algérienne est un grand moment finalement très classique du réformisme vis à vis de l’appareil d'état , c'est très corvalaniste comme façon servile de parler de ce qui menace la classe populaire algérienne.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  sylvestre le Ven 29 Mar - 17:14

Corvalaniste ? C'est quoi ?
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  Roseau le Ven 29 Mar - 17:36

Luis Corvalan, Sec Nat du PC chilien
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  sylvestre le Sam 30 Mar - 16:15

Ok merci.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Algérie dans les années 1990

Message  Copas le Lun 8 Avr - 8:39

sylvestre a écrit:
Copas a écrit:

1) Le parti de notre ami a signé en 1995 un accord avec le FIS, parti islamiste qui à ce moment là assassinait des milliers de militants communistes, syndicalistes, féministes et intellectuels.

Ca c'est faux (voir fil sur Algérie dans les années 1990).

Désolé Sylvestre, mais la division des islamistes de cette époque et l'existence de groupes concurrents plus meurtriers que le FIS, largement infiltrés par les services algériens, n'exonère pas les assassinats par le FIS.

A ce moment là ce sont bien des bouchers qui signent.
On peut en discuter l'utilité, pourquoi pas...

D'ailleurs ces éléments de preuve d'un mouvement très violent contre tout ce qui est progressiste ne sont là que pour souligner que le PT algérien s'est bien allié à des islamistes, alors que notre ami du POI crache sur ceux qui s'allieraient avec des islamistes ...

Au fond, et ce débat n'a jamais eu d'autre objet, la preuve devait être établie que le PT s'était allié avec un parti islamiste très dangereux pour le mouvement ouvrier, c'est fait.
Et c'est précisément ce que reproche Louismichel à la position qu'il prête au NPA .

Faites ce que je dis, pas ce que je fais...

La petite histoire des alliances tournantes fait que maintenant le PT s'accoquine pour ne pas déranger la faction la plus corrompue du régime (et aussi très flicaillère).
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  sylvestre le Lun 8 Avr - 14:01

Copas a écrit:
sylvestre a écrit:
Copas a écrit:

1) Le parti de notre ami a signé en 1995 un accord avec le FIS, parti islamiste qui à ce moment là assassinait des milliers de militants communistes, syndicalistes, féministes et intellectuels.

Ca c'est faux (voir fil sur Algérie dans les années 1990).

Désolé Sylvestre, mais la division des islamistes de cette époque et l'existence de groupes concurrents plus meurtriers que le FIS, largement infiltrés par les services algériens, n'exonère pas les assassinats par le FIS.

Tu parles de "milliers de militants communistes, syndicalistes, féministes et intellectuels" assassinés par le FIS : c'est clairement faux. Les intellectuels et les militants qui ont été assassinés pendant cette période ne l'ont pas été par l'AIS, bras armé du FIS, mais par les GIA contrôlés par les services algériens. On peut prendre chaque affaire une par une si tu veux, ça m'intéresse. Il y a pas mal d'éléments que j'ai donnés plus haut dans ce fil, je ne sais pas si tu les connais.

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  yannalan le Lun 8 Avr - 14:25

Les violences et meurtres dus aux islamistes ont commencé bien avant la création du FIS et ont continué après. L'étiquette n'a pas franchement une grande importance. Si je me fais tabasser par un faf, je lui demande pas sa carte de parti.

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  sylvestre le Lun 8 Avr - 14:34

Sauf que le FIS n'est pas un mouvement fasciste, il n'en a ni la fonction ni l'histoire, c'est un mouvement petit-bourgeois utopiste pour faire vite. Et le fait que des tueurs instrumentalisés par la dictature auquel le FIS s'opposait se soient fait passer pour leurs partisans est bien d'une importance politique capitale. Ce ce qui a légitimé la politique éradicatrice pro-DRS de la gauche algérienne, ce qui reste un handicap très important aujourd'hui.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  yannalan le Lun 8 Avr - 14:46

Les algériens qui étaient sous la pression de ses militants ne le sentaient pas tous comme ça, loin de là, et les courants qui le composaient n'étaient pas seulement composés de dames de charité. Quand ils ont pris les municipalités, ils ont commencé une mise en coupe réglée.

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  Copas le Lun 8 Avr - 15:52

Les deux types de remarques sont justes.

Le DRS s'est fait une spécialité d'infiltrer toutes les formes d'organisations algériennes et d'infléchir le cours de leur orientation. Même encore maintenant dans des batailles sociales des éléments louches essayent de construire des organisations reprenant les mêmes positions que les organisations de lutte pour créer le chaos avec des appels différés dans le temps, des démentis, etc, bref créer le chaos.

Pendant la guerre civile il a été en eau très trouble de ce point de vue. La question du FIS des origines c'est un peu la question d'Ennahda des origines, des poussées politiques qui croisent des soulèvements et poussées populaires. Au moment des élections qui vont servir au coup d'état , ce n'est déjà plus tellement le cas du FIS, la poussée populaire a été écrasée et le FIS commence à apparaitre sous une lumière plus crue. Le coup d'état précipite bien des choses mais le FIS accélère son implication répressive, lui-même en butte à la répression (pendant que des groupes islamistes, le DRS et le reste de l'appareil répressif algérien font le reste).

En 1995, le moment de la signature d'un accord entre le FIS, le FFS, le PT, etc, est un moment où le FIS ne contrôle plus grand chose, mais où des choix ont été fait par ce qui restait de son appareil qui rendent difficile de le distinguer du point de vue de son caractère antigauche, antisyndical, anti-intellectuels, des manœuvres des GIA and co, et celles du DRS.

On peut parler d'échelles dans la saloperie mais pas de nature différente dans la gravité des actes.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  sylvestre le Mar 9 Avr - 9:50

Copas a écrit:

En 1995, le moment de la signature d'un accord entre le FIS, le FFS, le PT, etc, est un moment où le FIS ne contrôle plus grand chose, mais où des choix ont été fait par ce qui restait de son appareil qui rendent difficile de le distinguer du point de vue de son caractère antigauche, antisyndical, anti-intellectuels, des manœuvres des GIA and co, et celles du DRS.

Pas du tout. C'est au début qu'un certain flou règne, que des responsables du FIS approuvent des actions du GIA, etc. Au moment du processus de Sant Egidio, il y a justement à la fois la claire démarcation du FIS par rapport aux exactions du GIA (peu répercutés par les médias), l'assassinat de "modérés du FIS" comme Sahraoui en plein Paris par de soi-disant islamistes ultra en fait contrôlés par le DRS, et c'est justement parce que ce processus menace l'état-DRS que tout est fait pour aggraver la tension, impliquer la France, etc.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  Copas le Mar 9 Avr - 11:26

sylvestre a écrit:
Copas a écrit:

En 1995, le moment de la signature d'un accord entre le FIS, le FFS, le PT, etc, est un moment où le FIS ne contrôle plus grand chose, mais où des choix ont été fait par ce qui restait de son appareil qui rendent difficile de le distinguer du point de vue de son caractère antigauche, antisyndical, anti-intellectuels, des manœuvres des GIA and co, et celles du DRS.

Pas du tout. C'est au début qu'un certain flou règne, que des responsables du FIS approuvent des actions du GIA, etc. Au moment du processus de Sant Egidio, il y a justement à la fois la claire démarcation du FIS par rapport aux exactions du GIA (peu répercutés par les médias), l'assassinat de "modérés du FIS" comme Sahraoui en plein Paris par de soi-disant islamistes ultra en fait contrôlés par le DRS, et c'est justement parce que ce processus menace l'état-DRS que tout est fait pour aggraver la tension, impliquer la France, etc.

Ceux qui signent sont très ambigus, la rupture du FIS n'est pas consommée. Le personnage central du FIS qui signe la déclaration de Rome, Anwar Haddam, a eu des relations ambiguës avec le GIA apparemment. Haddam lui-même dans une interview au moment de cette conférence, estime que le FIS se trouve toujours dans la lutte armée contre le régime. Il fait partie des cartes des américains pour la sortie de crise en Algérie de 1994 à 1996 (les services US changent alors de fusil au regard de la décomposition du FIS qui ne devient plus trop interessant pour eux). Ça fait partie des nombreuses volte-faces des factions impérialistes dans le monde, notemment de l'impérialisme US. Si on cherche d'ailleurs à se positionner du seul point de vue du positionnement du moment de tel ou tel clan impérialiste , on finit par ressembler à des ventilateurs tellement ça change vite dans certaines zones du monde.
Les manipulations des services algériens (des orfèvres toujours à l’œuvre), et américains, ne peuvent tout expliquer des dérives du FIS pendant une période et sa décomposition politique. la compréhension de dirigeants d'un FIS explosé du fait qu'ils sont en train de perdre la guerre, qu'ils sont profondément infiltrés et morcelés, que les assassinats sont en train de se faire aussi contre eux de la part d'autres factions, ne change pas grand chose du bilan de qui signe en 1995 pour le FIS avec le PT et le FFS;

Ce sont bien des bouchers du FIS, qu'ils se soient trouvés débordés, manipulés par le DRS, qu'ils comprennent qu'il faille sortir de l'engrenage ne change rien de la vérité là dessus.

A aucun moment je n'ai répondu (comme dans les discussions avec Louismichel là dessus) au fond de la légitimité d'un accord du FFS et du PT avec le FIS à ce moment là précis. Il s'agissait là de préciser qui signait à ce moment afin qu'on ne se la raconte pas. Des assassins signent avec le PT et le FFS, des assassins de progressistes.

Ce que j'ai voulu montrer est une réalité de qui étaient précisément les signataires pour la faction du FIS signant. Pas des malheureux islamistes pacifistes comme le Popoy essaye de le montrer pour rendre acceptable dans ses contorsions fumeuses la signature de ses ses amis algériens. Cette ré-écriture de l'histoire s'écarte de la vérité.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  sylvestre le Mar 9 Avr - 17:22

Copas a écrit:
sylvestre a écrit:
Copas a écrit:

En 1995, le moment de la signature d'un accord entre le FIS, le FFS, le PT, etc, est un moment où le FIS ne contrôle plus grand chose, mais où des choix ont été fait par ce qui restait de son appareil qui rendent difficile de le distinguer du point de vue de son caractère antigauche, antisyndical, anti-intellectuels, des manœuvres des GIA and co, et celles du DRS.

Pas du tout. C'est au début qu'un certain flou règne, que des responsables du FIS approuvent des actions du GIA, etc. Au moment du processus de Sant Egidio, il y a justement à la fois la claire démarcation du FIS par rapport aux exactions du GIA (peu répercutés par les médias), l'assassinat de "modérés du FIS" comme Sahraoui en plein Paris par de soi-disant islamistes ultra en fait contrôlés par le DRS, et c'est justement parce que ce processus menace l'état-DRS que tout est fait pour aggraver la tension, impliquer la France, etc.

Ceux qui signent sont très ambigus, la rupture du FIS n'est pas consommée. Le personnage central du FIS qui signe la déclaration de Rome, Anwar Haddam, a eu des relations ambiguës avec le GIA apparemment. Haddam lui-même dans une interview au moment de cette conférence, estime que le FIS se trouve toujours dans la lutte armée contre le régime.

Source stp ? Non qu'il y ait quoi que ce soit d'extraordinaire à ce que le FIS à ce moment-là se déclare en "lutte armée contre le régime", mais donner les sources est une bonne habitude. En tous cas au moment du vrai faux enlévement des époux Thévenot, Haddam appelle à la libération des otages (Françalgérie, p.346). Par ailleurs il est vrai que Haddam, physiquement coupé de la plupart des dirigeants du FIS, joue un rôle équivoque à ce moment - cependant que Ali Benhadj dénonce le 22 juillet 1994 le "terrorisme aveugle" du GIA (Françalgérie, p. 382).



A aucun moment je n'ai répondu (comme dans les discussions avec Louismichel là dessus) au fond de la légitimité d'un accord du FFS et du PT avec le FIS à ce moment là précis. Il s'agissait là de préciser qui signait à ce moment afin qu'on ne se la raconte pas. Des assassins signent avec le PT et le FFS, des assassins de progressistes.

Soit (mais tant qu'à faire je ne vois pas pourquoi il ne faudrait pas aussi dénoncer la signature avec le FLN, parti assassin et totalitaire pendant des décennies).
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  Copas le Mar 9 Avr - 20:23

Depuis le début, Sylvestre, j'explique ce qu'est le FIS et je ne parle pas de la légitimité ou pas de s'allier avec. Cette polémique interminable vient de la négation du sympathisant du POI de la réalité de cette alliance et sa forfanterie de critiquer les autres qui feraient, à mon sens, moins grave comme alliances.

Par contre je trouve plus légitime de participer à des soulèvements populaires du moment que les revendications sont légitimes même quand les islamistes sont très influents.

Je n'ai pas d'autre position que cela , d'être aux côté de peuples soulevés pour des revendications légitimes et, dés le départ des secousses dans les pays d'Afrique du nord, puis ailleurs, j'ai sonné le tocsin sur ce qui se passait là .

Copas : Ceux qui signent sont très ambigus, la rupture du FIS n'est pas consommée. Le personnage central du FIS qui signe la déclaration de Rome, Anwar Haddam, a eu des relations ambiguës avec le GIA apparemment. Haddam lui-même dans une interview au moment de cette conférence, estime que le FIS se trouve toujours dans la lutte armée contre le régime.

Sylvestre :
Source stp ? Non qu'il y ait quoi que ce soit d'extraordinaire à ce que le FIS à ce moment-là se déclare en "lutte armée contre le régime", mais donner les sources est une bonne habitude. En tous cas au moment du vrai faux enlévement des époux Thévenot, Haddam appelle à la libération des otages (Françalgérie, p.346). Par ailleurs il est vrai que Haddam, physiquement coupé de la plupart des dirigeants du FIS, joue un rôle équivoque à ce moment - cependant que Ali Benhadj dénonce le 22 juillet 1994 le "terrorisme aveugle" du GIA (Françalgérie, p. 382).

Donc source (un peu facile, mais...) :



Alors c'est sur qu'à Rome en conférence de presse il ne va pas dire qu'il faut liquider des militants de gauche, etc...

La désagrégation du FIS et son affaiblissement fait que les carottes sont cuites pour eux au moment de la signature du texte, de nombreux groupes n'en font qu'à leur tête. L'appareil militaire algérien manœuvre et manipule, mais la violence et la dangerosité du FIS ne fait pas de doute pour moi (sur la base de mes amis, mais cela peut toujours être des points de vue impressionnistes...Ce sont bien des militants du FIS qu'on retrouve massivement dans les groupes armés, même si de plus en plus divisés entre eux.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  sylvestre le Mer 10 Avr - 12:18

Copas a écrit:

Donc source (un peu facile, mais...) :



Alors c'est sur qu'à Rome en conférence de presse il ne va pas dire qu'il faut liquider des militants de gauche, etc...

Donc il faut le deviner ? Tu avoueras qu'il ne dit là rien que de très classique pour tout mouvement de lutte armée quel qu'il soit, les mêmes paroles pourraient venir de l'IRA, des tigres tamouls ou du FLN pendant la guerre d'indépendance.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  Copas le Mer 10 Avr - 12:31

sylvestre a écrit:
Copas a écrit:

Donc source (un peu facile, mais...) :



Alors c'est sur qu'à Rome en conférence de presse il ne va pas dire qu'il faut liquider des militants de gauche, etc...

Donc il faut le deviner ? Tu avoueras qu'il ne dit là rien que de très classique pour tout mouvement de lutte armée quel qu'il soit, les mêmes paroles pourraient venir de l'IRA, des tigres tamouls ou du FLN pendant la guerre d'indépendance.

Tu as demandé une preuve de propos sur la lutte armée, tu l'as.
Le reste, tu ne l'auras certainement pas à une conférence de signature avec des partis de gauche.... Ils ne sont pas cons à ce point.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  sylvestre le Mer 10 Avr - 12:34

Copas a écrit:

Tu as demandé une preuve de propos sur la lutte armée, tu l'as.

Tout à fait et je t'en remercie.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie années 1990

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum