Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-25%
Le deal à ne pas rater :
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur prix
133.90 € 179 €
Voir le deal
-55%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 50% sur le tractopelle de chantier à construire MECCANO
10 € 22 €
Voir le deal

Népal

Aller en bas

Népal Empty Népal

Message  Gauvain le Jeu 26 Aoû - 17:30


Mariage gay au pied de l’Everest

60NepPH.jpgKatmandou, nouvelle référence de la non-discrimination sexuelle. Que les choses ont vite ! Un pays sortant de la dictature peut trouver une force extraordinaire pour se réformer, et le Népal en est l’exemple.

Il y a quatre ans, c’était la guerre civile entre les troupes gouvernementales du Roi Gyanendra et les révolutionnaires maoïstes. Et ce sont les maoïstes qui l’avaient emporté. Vu de loin, rien de très enthousiasmant. Pourtant… S’en est suivi une grande révolution populaire, amenant le roi à composer, puis à laisser la place. Nous en sommes à la phase transitoire de mise en place des instituions républicaines, avec de vraies élections et une nouvelle constitution qui sera adoptée d’ici la fin de l’année.

Dans ce contexte, l’une des évolutions les plus marquantes est celle des droits de minorités : l’homosexualité était socialement rejetée, mais surtout elle était légalement combattue, avant qu’un arrêt de la Cour suprême, le 17 novembre 2008, dénonce l’illégalité de cette répression et demande au gouvernement d’adopter des lois mettant fin à toute discrimination. Une révolution après la révolution... La République himalayenne passe des ténèbres à la lumière en deux ans, alors que d’autre pays évoluent à la vitesse de l’escargot, en invoquant de doctes principes que nul ne peut comprendre. nepal2.jpg

La Constitution, dont le projet est très avancé, prohibera toute forme de discrimination liée à l’orientation sexuelle, avec pour principe l’égalité totale des droits entre homos et hétéros, et reconnaitra la possibilité pour les trans’ et les intersexes d’obtenir une pièce d’identité indiquant un « troisième genre ».

Cette réussite doit beaucoup à l’activisme lucide du député Sunil Babu Pant, membre communiste de l’Assemblée Constituante, figure du mouvement gay népalais et fondateur de la Blue Diamond Society, l’association gay compte aujourd'hui plus de 120 000 personnes.

Le pouvoir politique a embrayé, et affiche la volonté de faire du Népal une référence en matière de tolérance, et d’en tirer les fruits en devenant une destination privilégié du tourisme gay. Dans une interview au Times, le ministre du tourisme népalais explique : « Il y a beaucoup de gays et de lesbiennes intéressés par un tourisme aventureux, sportif et en plein air. Dans les autres pays asiatiques qui proposent cela, les gays ne sont soit pas les bienvenus, soit considérés comme des criminels. Nous sommes en train de changer ce pays complètement, et nous voulons faire connaître ce changement. » Objectif annoncé : un million de touristes par an.

L’un des trucs, ce sera les mariages gays au pied de l’Everest, avec voyage de noces dans le massif à dos d’éléphant. Mardi dernier, à Katmandou, un prêtre hindou, Mukti Neupane, a célébré un premier mariage homo, entre un Anglais et un Indien. Mariage non encore légal, mais dans les campagnes, nombre de mariages ne sont encore que religieux. Surtout, c’est la symbolique qui compte. Et hier, c’était la gay pride à Katmandou. Vive la liberté !



http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/
Gauvain
Gauvain

Messages : 764
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : 75/78

Revenir en haut Aller en bas

Népal Empty Le Népal crée un troisième genre

Message  Aura le Sam 15 Jan - 1:48

Le Népal crée un troisième genre


Pour la première fois, les formulaires du recensement organisé par
le Bureau central des statistiques, en mai prochain, permettront aux
trans’ qui le souhaitent de ne se déclarer ni homme ni femme.
La création d’un troisième genre était l’une des principales
revendications des militant-e-s LGBT, une revendication approuvée par
la Cour suprême du Népal mais que le gouvernement a tardé à appliquer
(lire 70 militants LGBT, dont un parlementaire, ont été arrêtés mardi au Népal avant d’être libérés dans la soirée).

“Cela va aider les troisièmes genres (les transgenres) au Népal à
jouir de leurs droits avec une reconnaissance officielle, a expliqué à
Yagg Sunil Pant,
parlementaire ouvertement gay et militant de longue date avec la Blue
Diamond Society (BDS). Les troisièmes genres peuvent vivre leur vie
avec dignité et avec une telle reconnaissance de nombreuses
opportunités s’ouvriront à elles et eux, alors qu’auparavant, les
troisièmes genres étaient exclu-e-s de tous les aspects de la vie, sans
identité officielle.”
Le Népal
doit se doter d’une nouvelle Constitution, dans laquelle devrait aussi
figurer l’ouverture du mariage aux couples gays et lesbiens. Le pays ne
dispose pour l’instant que d’une Constitution provisoire, et ce depuis
2007. La Constitution permanente est censée entrer en vigueur le 28 mai.

http://yagg.com/2011/01/12/le-nepal-cree-un-troisieme-genre/
Aura
Aura

Messages : 262
Date d'inscription : 28/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Népal Empty Le paradis maoïste du Népal

Message  irneh09218 le Mer 6 Juil - 14:31

http://www.abc.es/20090105/internacional-asia/paraiso-maoista-nepal-20090105.html

7 mois après l'abolition de la monarchie...
irneh09218
irneh09218

Messages : 502
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 69
Localisation : L'Ametlla de mar

Revenir en haut Aller en bas

Népal Empty Re: Népal

Message  Invité le Mer 6 Juil - 23:18

irneh09218 a écrit:http://www.abc.es/20090105/internacional-asia/paraiso-maoista-nepal-20090105.html

7 mois après l'abolition de la monarchie...

Un article de merde d'un journal réactionnaire. Vous avalez tout ce qu'on écrit?

En ésas comunas agrícolas, formadas por unas 40 familias, todos los vecinos comparten las tareas y la cosecha, no existe la propiedad privada y están prohibidos la religión, el alcohol y la discriminación de los intocables.
C'est si mauvais que cela la collectivisation agricole, l'interdiction de la superstition, de l'alcool et de discrimination des intouchables, les parias de l'Inde et de la région?

Que est qu'il faut, voir les paysans saouls par terre, parce que le travail des petits lopins de terre ne les suffit pas et traiter femmes à coups de trique et les "intouchables" comme des bêtes? (ABC journal de droite, a oublié l'égalité des femmes comme grande péché. 40% de l'armée populaire se sont des femmes)
"Il n'y a pas de propriété privée"...l'horreur absolu...vite! appelez les "Nations Unies" et le "Tribunal de la Haye". C'est un crime contre l'inhumanité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Népal Empty Re: Népal

Message  Invité le Jeu 15 Sep - 15:34

A propos de la lutte de ligne au sein du Parti Communiste Unifié du Népal (maoïste)
mercredi 14 septembre 2011 - 19h54

http://drapeaurouge.over-blog.com/article-...e-84282914.html

Le Parti Communiste du Népal (Maoïste) a mené une guerre populaire durant 10 ans, de 1996 à 2006, étendant la zone d’influence du Parti sur 80% du territoire.

En 2006, suite à une alliance avec les 7 partis d’opposition, le Parti est entré dans la légalité, a cessé la lutte armée, a accepté le confinement de ses armes sous le contrôle de l’ONU. Le parti a remporté les élections avec 40% des suffrages exprimés. Prachanda a alors accédé au poste de premier ministre à la tête d’un gouvernement comprenant des membres des partis bourgeois, y compris les féodaux et les pro-impérialistes et le parti révisionniste (UML), un gouvernement d’Union nationale.

Dans ces conditions, il était quasiment impossible de mettre sur pied une véritable démocratie pour le peuple, de procéder à une réforme agraire. Malgré cela le Parti avait et a peut-être encore une possibilité de mobilisation importante.

Une nouvelle Constitution devait être mise sur pied, mais de reculade en reculade des partis alliés au PCN(M), devenu entretemps le Parti Communiste Unifié du Népal (Maoïste), la Constitution n’a toujours pas été promulguée. Prachanda, dans l’impasse, a dû démissionner après que le Président de la République ait maintenu à la tête de l’armée le général Katawal. Des membres du Parti continuent à siéger au parlement.

Au sein du Parti, la thèse mise en avant est que la Révolution au Népal comporte plusieurs phases : la guerre populaire, la lutte parlementaire et l’arrêt de la guerre populaire, la préparation des masses pour l’insurrection.

Il y a une différence qui s’est révélée dans la pratique. Ce qui était présentée comme une tactique pour réaliser les conditions de l’Insurrection est devenue une stratégie pour l’instauration de la Démocratie Nouvelle dans les conditions du XXIème siècle suivant « la voie Prachanda », et ceci présenté comme généralisable pour tous les pays et conseillé à tous les partis, sans la moindre preuve de la validité de cette théorie, bien au contraire.

De reculade en reculade, différentes tendances et orientations sont apparues au sein du PCUN(M). Une des lignes est pour l’instauration d’une république démocratique parlementaire de type bourgeois ; une autre, centriste, défend la stratégie de mobilisation des masses tout en la coordonnant avec la lutte parlementaire mais aussi par la direction de l’appareil d’Etat. Celle-ci a fait faillite à ce que nous pouvons observer. Une autre affirme vouloir faire avancer la révolution en donnant priorité à la mobilisation des masses et en voulant transformer le parti de l’intérieur. Cela parait extrêmement difficile à l’heure actuelle.

Dans l’esprit de maintenir l’unité du Parti se côtoient des positions droitières, centristes et révolutionnaires. Pour maintenir l’Unité à tout prix et poursuivre la ligne qui a conduit à la situation de blocage, de paralysie actuelle, et pour reconquérir le poste de premier ministre, une réunion du Comité Central a suggéré de choisir comme candidat pour le poste de premier ministre un représentant de la tendance prônant la démocratie de type bourgeoise.

Le problème qui se pose avec insistance est que la nomination d’un premier ministre du PCNU(M) va aller de pair avec la dissolution de l’Armée Populaire, la remise des armes et l’intégration d’une partie dans l’Armée nationale et sous la direction du haut-commandement issu de l’ancienne Armée royale. Autrement dit, c’est la liquidation de l’APL, le désarmement complet.

Dans ces conditions, il y a deux options :

1. La reddition complète, l’abandon total de la perspective de l’insurrection. Cela fait cinq ans que le Parti est engagé dans ces transactions, sans une avancée significative pour résoudre la question du « pouvoir ». Que pensent les masses de tout cela ? Elles sont dans l’expectative pour le mieux, dans la désillusion pour le pire.

2. La reprise du combat révolutionnaire, qui suppose une mobilisation des masses. « Un se divise en deux » et non « Deux sont unis en un ». Il faut choisir. La ligne droitière doit être dénoncée devant les masses, la seule façon c’est en revenir aux masses, car se sont les masses qui font l’histoire, et en même temps qui la subissent quand leurs dirigeants adoptent des positions erronées, vacillantes ou liquidatrices, révisionnistes.

Le meilleur soutien que doivent apporter les maoïstes dans le monde, c’est de se tenir fermement pour la 2ème option, c’est de le dire clairement aux camarades qui veulent vraiment mener la révolution à son terme et affirmer nos positions. La solution qui sera adoptée et surtout mise en œuvre au Népal concerne le mouvement communiste dans son ensemble et pas seulement les communistes népalais. Critiquer les positions erronées, les tactiques inadéquates adoptées, dévoiler les liquidateurs et les révisionnistes, etc., c’est le meilleur soutien que nous pouvons apporter aux positions relativement correctes, aux camarades qui veulent poursuivre la lutte pour la révolution au Népal. Il y a des maoïstes au Népal qui luttent pour la révolution et nous devons les soutenir face aux liquidateurs !

Note et précisions : Ce texte a été écrit quelques jours avant l’élection de Bhattarai au poste de premier ministre. La situation s’est depuis clarifiée et les liquidateurs ont dévoilé au grand jour leur vraie nature de classe. Si Bhattarai est arrivé premier ministre, c’est grâce à un accord passé entre Bhattarai et Prachanda d’un côté et les partis Madhesis de l’autre. Il est de notoriété publique que les partis Madhesis sont les représentants des intérêts de l’Inde au Népal. Mais ce qui est le plus troublant est le contenu de cet accord. Un des points mentionne la création d’une « république démocratique inclusive ». C’est le contraire de la ligne du Parti de la « république populaire fédérale ». L’accord prévoit également la création d’une unité séparée dans l’Armée Népalaise pour 10 000 Madhesis au moment même où l’APL est désarmée et que les plans pour l’intégration sont de les placer sous commandement de l’Armée Népalaise. Mais encore, peu après avoir liquidé l’APL en rendant les armes, le gouvernement dirigé par Bhattarai a ordonné aux administrations régionales de procéder à la remise de toutes les propriétés saisies par les maoïstes durant la Guerre Populaire. Que va-t-il rester aux masses ? Mais les liquidateurs font face et Hari Gyawali, responsable maoïste de la région Kochila a affirmé : « Nous avons obtenu ces terres en échange du sang. Nous ne pouvons rendre les terres tant qu’une réforme agraire révolutionnaire n’est pas mise en place. » « Le gouvernement fera face à la confrontation s’il utilise des moyens coercitifs. » « Les squatteurs, les Kamaiyas [ex-serfs] et les familles des martyrs utilisent ces terres. Nous ne rendrons pas les terres aux propriétaires tant qu’une réforme agraire révolutionnaire n’est pas mise en place. » De même la gauche du Parti organise ses propres meetings de formation à travers tout le pays. La situation pourrait virer à l’affrontement ouvert. En tout cas, le Comité Central doit se réunir le 30 septembre. D’ici là, regardons de près la situation au Népal, elle risque d’évoluer rapidement.

PC maoïste de France


Dernière édition par Elquenosaltaesmomio le Jeu 15 Sep - 15:36, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Népal Empty Re: Népal

Message  Invité le Jeu 15 Sep - 15:35

Déclaration du Comité de Solidarité Franco-Népalais sur la situation au Népal
mercredi 14 septembre 2011 - 14h23

http://nouveaunepal.over-blog.com/article-...l-84258615.html

English translation will follow in the days to come

Notre comité s’est réuni devant la nouvelle situation au Népal.

Le Parti Communiste du Népal (maoïste) a mené une guerre populaire de longue durée, pendant 10 ans, ayant permis de libérer 80% du pays. Après un accord avec les 7 partis parlementaires, le Parti a décidé de s’engager sur la voie parlementaire. A l’issue d’élections, le PCN(M) a obtenu 40% des voix. Prachanda, dirigeant du Parti est devenu premier ministre, les armes de l’Armée Populaire de Libération ont été confinées dans des containers dont les clefs étaient entre les mains du Parti.

Le PCN(M) a prétendu préparer l’insurrection, en fait le Parti a piétiné. Les comités populaires ont été démantelés. Il n’y a pas eu de réforme agraire. Pire, les expropriations ont été arrêtées, la terre restituée aux propriétaires terriens. Le général en chef de l’Armée Nationale (ex-Armée Royale), dont Prachanda demandait la démission, est resté en place, soutenu par le Président de la République, qui n’avait pourtant aucun pouvoir exécutif. Après neuf mois d’exercice du gouvernement, Prachanda et tous les ministres maoïstes ont démissionné.

Le PCN(M) est devenu le PCUN(M), unifié, après la fusion avec un petit parti « révisionniste ». Une lutte de ligne ouverte s’est engagée au sein du parti entre ceux qui voulaient organiser la révolte populaire et ceux qui concevaient le changement comme la mise en place pacifique d’un régime démocratique parlementaire.

Finalement, à la fin août, après de longues négociations avec les autres partis, un nouveau premier ministre maoïste est nommé : Bhattarai. Rapidement, Bhattarai et Prachanda ont remis les clefs des containers contenant les armes de l’APL sans en informer les opposants au sein du PCUN(M), dont Kiran et Badal, chef de l’APL.

Cette trahison a provoqué des déclarations très dures des dirigeants de la gauche du parti et des manifestations de protestation dans tout le pays.

Rendre les clefs des containers, c’est désarmer la révolution, faire fi des milliers de morts de la guerre, démoraliser les masses, rompre avec la ligne révolutionnaire maoïste. C’est transformer complètement le Parti communiste en parti révisionniste.

Dans ces circonstances, réaliser l’intégration d’une partie des combattants de l’APL dans l’armée nationale, c’est se soumettre à la bourgeoisie, à la propriété foncière, à l’hégémonisme indien et en définitive aux impérialistes. La gauche du parti est maintenant au pied du mur. Ce n’est pas elle qui scissionne, c’est l’aile droitière, démocratique et réformiste qui a scissionné avec le marxisme-léninisme-maoïsme et avec les intérêts des ouvriers et des paysans.

Dans ces conditions le comité de solidarité franco-népalais se désolidarise de la ligne développée par la direction du PCUN(M), s’oppose au gouvernement Bhattarai et soutient la lutte au sein du Parti et au sein des masses pour l’avancée de la révolution de Nouvelle Démocratie au Népal contre la réaction, la contre-révolution, l’hégémonisme indien et l’impérialisme.

Notre comité s’est solidarisé avec la révolution au Népal et s’est posé beaucoup de questions au fur à mesure de l’évolution négative de celle-ci. A l’heure actuelle, il nous semble important de dénoncer la politique révisionniste qui prédomine et soutenir avec attention ceux qui s’y opposent et veulent poursuivre la révolution au Népal.

La situation devient de plus en plus claire sur ce point puisque le gouvernement dirigé par Bhattarai a récemment ordonné aux administrations régionales de procéder à la restitution des terres confisquées aux propriétaires terriens par les maoïstes durant la Guerre Populaire. Mais au sein des masses, les voix s’élèvent déjà contre ces mesures contre-révolutionnaires en l’absence de réforme agraire synonyme de redistribution des terres.

A bas les liquidateurs !

Vive la révolution népalaise !

Comité de Solidarité Franco-Népalais


La trahison ronde partout. Drôle d'époque où le système capitaliste chancelle et les communistes trahissent ou disparaissent.

En tout cas, l'avenir des traitres qui ont rendu les armes sera celui de tous les traitres, ils seront liquidés par ceux la mêmes à qui ils voulaient se réconcilier les grâces. Encore des Allende quoi. Ils ne les restera qu'à se suicider après avoir envoyé leurs peuples à l'abattoir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Népal Empty Re: Népal

Message  Roseau le Jeu 15 Sep - 16:43

Ressources Nepal sur le portail ESSF
http://www.europe-solidaire.org/spip.php?page=recherche&recherche=nepal#sit
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Népal Empty Re: Népal

Message  Roseau le Ven 29 Nov - 13:58

Nepal elections: Defeat for Maoists, victory for united left
http://www.viewpointonline.net/site/component/content/article/38-bottomnews/3507-nepal-elections-defeat-for-maoists-victory-for-united-left-.html
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Népal Empty Re: Népal

Message  Roseau le Mer 26 Nov - 15:15

Népal : nouvelle scission du Parti maoïste

http://servirlepeuple.over-blog.com/article-flash-info-nepal-nouvelle-scission-du-parti-maoiste-125074890.html
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Népal Empty Re: Népal

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum