anipassion.com

Combattre pour le socialisme

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  Barber le Dim 3 Juin - 19:58

La preuve du pudding, c'est qu'on le mange! Les léections présidentielles ont donné l'exemple évident d'un vote classe contre classe, et c'est cette réalité qui explique que même le POI ait été obligé de recourir à une rotation de 180° après la défaite de Sarkozy.

De manière générale, je n'accorde aucun intérêt aux écrits du Groupe CRI ou de ses nouvelles dénominations. Là aussi la preuve du pudding... quand on constate que vous théorisez l'"entrisme" dans un parti qui ne se réfère même pas à la classe ouvrière...

Barber

Messages : 142
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  Roseau le Dim 3 Juin - 20:19

Barber, tu dois avoir des expériences de lutte utiles,
des choses sérieuses à raconter.
Alors ne sombre pas dans l'attaque personnelle.
Heureusement, Gaston est très très au dessus de cela,
mais d'autres pourraiant se laissent provoquer.
La nature du site n'autorise pas ce comportement.
On n'est pas sur le site d'une secte, mais MR, donc un peu de responsabilité.

Par ailleurs, le débat avec la tendance Claire serait intéressant pour beaucoup.
Mais il ne faut pas commencer par calomnier et affabuler en écrivant
que le NPA "ne se réfère pas à la classe ouvrière".
Faut se contrôler. La rage passe, mais les écrits restent.
Tout le monde rigole: non seulement à cause de la campagne de Philipppe,
mais dès qu'on a lu les Principes Fondateurs...

PS Pour ceux qui n'ont pas lu encore les Principes du NPA,
c'est ici:
http://www.npa2009.org/content/principes-fondateurs-du-nouveau-parti-anticapitaliste-adopt%C3%A9s-par-le-congr%C3%A8s
Il y a des références sans fin à notre classe, aux travailleurs.
Un seul extrait
Le socialisme, l’écosocialisme, c'est le pouvoir des travailleurs et travailleuses dans tous les domaines et à tous les échelons de la vie politique, économique et sociale. C'est la démocratie des producteurs/trices associé-e-s décidant librement et souverainement quoi produire, comment et à quelles fins.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  Barber le Dim 3 Juin - 21:11

Je dois avoir un problème de lecture, je n'ai vu la classe ouvrière citée nulle part.

En revanche, j'ai lu l'articulet de Gilbert Achcar dans le Monde Diplo, où il assimile l'insurrection de Redeyef en Tunisie à des "émeutes" (le faussaire!) et insiste au contraire sur le rôle "éminent" des "classes moyennes" dans les "révolutions arabes".

Barber

Messages : 142
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  Roseau le Dim 3 Juin - 21:22

Barber a écrit:Je dois avoir un problème de lecture, je n'ai vu la classe ouvrière citée nulle part.
Ce sera pardonné. Mais il ne faut pas récidiver.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  Barber le Dim 3 Juin - 22:11

Ca ne m'aide pas beaucoup à régler ce problème, tu sais!

J'attends le texte où le NPA se réfère à la classe ouvrière comme classe fondamentale, celui où le NPA se définit comme embryon d'un parti ouvrier. C'est où?

Barber

Messages : 142
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  Roseau le Dim 3 Juin - 22:27

Cité juste au dessus.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  Barber le Dim 3 Juin - 22:29

Ben j'avais bien lu alors. C'est pas probant.

Barber

Messages : 142
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  gérard menvussa le Dim 3 Juin - 22:48

Évidemment Barber trouve bien plus probant les déclarations "de classe et de masse" du parti socialiste, qui feraient passer les démocrates américain pour de dangereux gauchistes ! On sait bien comment fonctionne la noria des organisations vivants sur la décomposition du courant fondé par Stéphane Just... Mais il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !
Pour notre part, voila notre déclaration de principe !

Un autre monde est possible : le socialisme du 21e siècle

La grande majorité de la population est constituée de travailleurs, manuels ou intellectuels : celles et ceux qui n’ont que leur force de travail à mettre en œuvre, le plus souvent contre un salaire, qu’ils/elles aient un emploi ou en soient privés, qu’ils/elles soient actifs ou en retraite. L’écrasante majorité des jeunes en formation est destinée à rejoindre cette classe des travailleurs.

Pour les salariés et l'ensemble de la population exploitée, il n'y a pas d'autre solution que de s'attaquer à la racine même de ce système entré en faillite. Il n'y a pas un “ bon ” capitalisme productif, qui s'opposerait au capitalisme financier qui l'aurait perverti. Capital industriel et capital de placement financier sont depuis très longtemps interpénétrés. La mondialisation capitaliste a été la réponse des bourgeoisies des pays développés à la chute des taux de profit qui s'est produite lorsque le boom d'après-guerre a pris fin.

Au cours des trois dernières décennies, le monde du travail a subi une diminution croissante de ses revenus au bénéfice des actionnaires (en 1982, les dividendes aux actionnaires représentaient 4, 4% de la masse salariale ; aujourd’hui, 12, 4%). De ce fait, il est de plus en plus difficile aux capitalistes de trouver pour leurs produits des marchés solvables. Cette situation les a poussés à tourner toujours plus de capitaux vers la spéculation, ce qui a aggravé la tendance naturelle du capitalisme à la financiarisation.

Se donner pour perspective le retour hypothétique à un capitalisme plus “ humain ” serait donc tout sauf réaliste. La période des “ Trente Glorieuses ” reste dans les mémoires comme celle où les prétentions du patronat avaient été limitées et encadrées, mais cette situation résultait avant tout d'un rapport de forces, construit à travers de grandes luttes de classe et des révolutions. Sans compter que pour en arriver là, il avait fallu en passer par les souffrances de la grande dépression des années 1930 et par les horreurs du fascisme et de la guerre.

En finir avec les crises implique d'en finir avec l'exploitation, donc avec la propriété privée des principaux moyens de production, d'échange et de communication, qui en constitue la base. Le système financier, les services essentiels à la vie, les grandes entreprises devront passer sous le contrôle des salariés et de la population, qui en assumeront la propriété et en assureront la gestion dans le cadre d'une planification démocratique. Libérées de la propriété et de l'appropriation capitalistes, la production et la répartition des richesses pourront bénéficier à la société tout entière. Se nourrir, se chauffer, se loger, se soigner, s'éduquer, se cultiver, se déplacer sont des besoins essentiels qui doivent être garantis pour toutes et tous.

Le socialisme, l’écosocialisme, c'est le pouvoir des travailleurs et travailleuses dans tous les domaines et à tous les échelons de la vie politique, économique et sociale. C'est la démocratie des producteurs/trices associé-e-s décidant librement et souverainement quoi produire, comment et à quelles fins. Une telle réorganisation de l'économie et de la société suppose un premier niveau d'émancipation du travail, indispensable afin que les collectifs de travailleurs/euses et de citoyen-ne-s puissent prendre réellement en charge la marche des entreprises et la gestion des affaires publiques. Une réduction massive du temps de travail, rendue possible par les progrès technologiques, auxquels s'ajouteront la suppression du chômage et la répartition entre toutes et tous du travail nécessaire, pourvoira à ce besoin.

Sans avoir l’illusion qu’une société libérée de l’exploitation et de l’oppression peut éviter toute maladie, infirmité ou problème de santé, le droit à la santé pour lequel nous combattons consiste d’abord à prévenir les causes d’un mauvais état de santé liées à une société fondée sur la recherche du profit maximum : accidents de travail, stress dû au travail, expositions aux produits toxiques, à une alimentation de mauvaise qualité, à la pollution…

Comme les autres productions humaines, les productions culturelles et artistiques ne sont pas autonomes. Elles sont traversées de tensions idéologiques et politiques. Une critique radicale du système capitaliste, sérieuse et cohérente, ne peut se faire sans critique radicale de la culture, de l’art et des médias puisqu’ils sont les verrous de l’idéologie dominante et, par conséquent, un obstacle important à l’émancipation de toutes et tous. La société libérée du capitalisme garantira l’accès de tous les individus à ces productions et mettra fin à leur marchandisation. La réappropriation démocratique de la culture, de l’art, des médias est un enjeu de premier ordre.

Le socialisme n'a évidemment rien à voir avec les politiques capitalistes des formations social-libérales telles que, en France, le parti dit “ socialiste ”. De même, il s'oppose radicalement aux dictatures bureaucratiques qui, de l'ex-URSS à la Chine, en ont usurpé le nom, alors même qu'elles reproduisaient des mécanismes d'exploitation et d'oppression qu'elles prétendaient combattre et favorisaient les pires travers productivistes. Nous voulons avancer vers l'auto-organisation et l'autogestion démocratiques de la société, et cela implique les plus larges libertés d'organisation et d'expression politiques, syndicales et associatives. Les libertés démocratiques qui ont pu être conquises sous le régime capitaliste seront consolidées et développées. Le socialisme, c’est bien le règne de la démocratie la plus réelle et la plus étendue.

Pas plus qu’il n’y a de bon capitalisme productif, il ne peut y avoir de bon “ capitalisme vert ”. Parce qu'elle seule rendra possible des choix économiques démocratiques et rationnels, pris dans l'intérêt du plus grand nombre, la rupture avec le capitalisme est une condition nécessaire afin de stopper la crise écologique dont les effets catastrophiques commencent à se multiplier. Dans le cadre d'une nouvelle organisation de la société, dont la finalité sera l'utilité sociale et non plus le profit, les producteurs et les citoyens, autonomes et responsables, décideront de développer les activités économiques qui bénéficient à la collectivité, et écarteront celles qui mettent en danger les populations et leur environnement. Le socialisme que nous voulons ne propose nullement un développement illimité de la production, mais se fonde au contraire sur la satisfaction écologique des besoins sociaux : c’est un écosocialisme. Seule une société délivrée de la dictature du capital sera en mesure de réconcilier l’être humain et la nature.

Nous voulons construire un système d'organisation collective qui favorise et encourage l'épanouissement individuel de toutes les personnes, “ une association où le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous ” (Le Manifeste communiste de Marx et Engels de 1848), où l’être humain soit considéré comme une fin et non plus un moyen. Le système capitaliste s’appuie sur un ensemble de normes de domination et sur la hiérarchisation des populations ; les minorités sont ainsi confrontées aux pressions morales, à la stigmatisation, au rejet ainsi qu’aux violences verbales, morales et physiques lorsqu’elles refusent d’obéir à ces normes et de se conformer à l’ordre établi. Le socialisme implique la fin de toutes les oppressions, de tout racisme et de toute discrimination ; le respect des cultures, des langues, des orientations sexuelles, des opinions philosophiques, religieuses, de la laïcité des administrations et pouvoirs publics.

En particulier, il implique la fin de l'oppression spécifique des femmes, antérieure au capitalisme mais que ce dernier a intégrée et instrumentalisée à ses propres fins. On retrouve cette oppression dans toutes les sphères de la société et elle traverse toutes les classes sociales, sous des formes diversifiées. L’oppression des femmes s’imbrique aux autres types de domination : l’exploitation de classe, le racisme, ou la violence contre les individus qui ne correspondent pas aux normes hétérosexistes. Aucun être humain ne sera libre si la moitié de l'humanité reste dans une position subordonnée, victime de la division sexuée du travail, des discriminations dans l'entreprise ou dans la vie politique, de la double journée de travail, de la famille patriarcale, des violences dans le cadre domestique, au travail, dans la rue, etc. La lutte des femmes contre leur oppression est un aspect essentiel de la lutte contre la domination capitaliste. Il n'y aura pas de socialisme sans libération complète des femmes. Et la libération des femmes, notamment des milieux populaires, nécessite la fin du règne de la loi du profit et l’existence d’une nouvelle société fondée sur la satisfaction des besoins sociaux.

Le socialisme est nécessairement internationaliste. Il implique la fin des rapports d'exploitation et de subordination impérialistes, tels que la France néocoloniale les maintient en Afrique, en Outre-mer et ailleurs. Il reconnaît le droit à l’autodétermination des peuples, comme à la souveraineté alimentaire, à l’accès à l’eau, c’est-à-dire le droit de chaque peuple de décider lui-même de son avenir, et soutient les luttes de libération nationale des peuples opprimés, à commencer par ceux des dernières colonies françaises. Nous savons aussi qu'il ne pourra pas être construit en restant à l'intérieur des frontières hexagonales. Toute victoire anticapitaliste en France ou dans un pays voisin aurait immédiatement vocation à s'étendre en Europe et plus largement dans le monde.

Nous préférons, nous, nous battre sur ces enjeux, plutot que de servir de voiture balais au courant bourgeois fondé par mitterand !
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  Barber le Lun 4 Juin - 15:30

Les staliniens disaient déjà ce genre de choses des trotskystes. Mais le PS n'a pas eu besoin de "voiture balai" pour vous tailler des croupières, et 17 ans à faire des phrases sur le "social-libéralisme" jusque dans les colonnes du Figaro ne vous ont pas empêchés d'appeler à voter Hollande le 6 mai.

Ce qui vous énerve, c'est fondamentalement que la réalité vous a montré que vous aviez tort. Ca plus le fait que Mélenchon révèle en vous plumant qui précisément penche du côté de la bonne gôche, ça ne vous aidera pas à avoir l'air crédibles.

Désolé les gars, mais à la base, j'ai un boulot: je viens ici pour communiquer la production du Groupe pour la construction du POR et de l'IOR et pas spécialement pour discuter, l'expérience ayant prouvé qu'il y avait beaucoup de gens pour qui un forum concentre l'essentiel de leur activité politique.

Les gens du NPA, je préfère discuter avec ceux que je rencontre au boulot ou dans un cadre militant tridimensionnel, hein.

Barber

Messages : 142
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  Roseau le Lun 4 Juin - 16:35

Barber a écrit: je viens ici pour communiquer la production du Groupe pour la construction du POR et de l'IOR et pas spécialement pour discuter
On avait compris, mais on est tolérant et il peut changer...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  Barber le Mer 27 Juin - 22:35

Déclaration du Groupe après les législatives:

http://socialisme.free.fr/declar_apres_legisl_2012.htm

CPS sort cette semaine, publiant le rapport politique sur la situation internationale adopté par notre dernière conférence.

Barber

Messages : 142
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  Barber le Lun 2 Juil - 23:43

Le rapport sur la situation internationale adopté par la IIIè conférence du Groupe, au sommaire de CPS n°47

Introduction
- L'Union Européenne au bord de l'implosion
- États-Unis : la « reprise » ne masque pas la dette
- Chine : le « moteur » s'essouffle
- Tensions inter-impérialistes
- La crise de 2008 : un nouveau développement de la crise récurrente du mode de production capitaliste
- La crise induit la destruction massive de capital...
- ...et le rejet de masses croissantes de prolétaires dans la déchéance
- Le mot d'ordre de toutes les bourgeoisies : renvoyer les prolétariats à des conditions d'avant-guerre
- Offensive généralisée contre les acquis ouvriers
- Baisse générale de la valeur de la force de travail
- La jeunesse aux avant-postes de la lutte contre les conséquences de la crise
- Tunisie, Égypte : la classe ouvrière réaffirme son rôle de classe révolutionnaire
- Les bureaucraties syndicales, rempart du capitalisme en crise
- Un immense désarroi politique
- Les partis sociaux-démocrates : décomposition accélérée en défense du capitalisme
- Les partis ex-staliniens : une barrière dressée contre l'organisation du prolétariat
- L’ « extrême-gauche » et particulièrement les forces issues de la décomposition de la IVe Internationale
- Socialisme ou barbarie
- Nécessité du Parti Ouvrier Révolutionnaire, de l'Internationale Ouvrière Révolutionnaire
- Notre combat pour la construction du POR et de l'IOR
- Défendre les acquis politiques du marxisme, par l'intervention dans la lutte des classes


Barber

Messages : 142
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  Barber le Ven 3 Aoû - 20:34

Lien vers le rapport sur la situation internationale adopté par la 3è conférence du Groupe:

http://socialisme.free.fr/rapp_inter_conf_2012.pdf

Barber

Messages : 142
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  Barber le Lun 15 Avr - 16:45

Vient de paraître: Combattre pour le socialisme n°50

Au sommaire:

- Editorial sur la situation politique

- Supplément universités à CPS (24 mars 2013)

- Après la grève de Marikana, un tournant dans la situation politique en Afrique du Sud (2è partie)

- Enseignement public

- Les militants interviennent et informent CPS (RATP, CGT Santé, le combat des militants du courant Front Unique dans le congrès national de la FSU)

- Note sur "Congh Binh, la longue nuit indochinoise", documentaire de Lam Lê

Barber

Messages : 142
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combattre pour le socialisme

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum