anipassion.com

Luttes de classe et chibani(a)s

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Luttes de classe et chibani(a)s

Message  gérard menvussa le Lun 6 Déc - 9:58

Viens, travaille, disparais !


Pour en finir avec le harcèlement des vieux migrants
par ATMF, 5 décembre
« Désirable à l’usine, indésirable au repos » : c’est ainsi que peut être résumée la conception dominante de la présence immigrée en France. C’est ainsi en tout cas qu’à juste titre l’ATMF (Association des Travailleurs Maghrébins de France) nous présente le traitement détestable que la république française réserve aux vieux migrants. C’est à la connaissance, l’analyse et la critique de ce traitement, et bien entendu à la lutte pour qu’il cesse, qu’est consacré un séminaire de réflexion et d’action qui se tiendra le samedi 11 décembre 2010, après-midi. Le texte qui suit en précise la teneur et les objectifs.
Les différentes administrations ont décidé de faire du chiffre : La CAF en ce qui concerne l’APL La CNAV et la MSA en ce qui concerne l’ASPA Les impôts en ce qui concerne la déclaration de revenus La sécurité sociale en ce qui concerne la carte vitale...Malgré la décision de la HALDE d’avril 2009 qui considère que ces contrôles sont discriminatoires et abusifs, les différentes caisses en toute illégalité exigent le passeport pour vérifier les dates d’entrées et de sorties et en cas de non présentation de ce document, les différentes aides sociales sont bloquées et exigent les trop-perçus.Les miettes des droits de ces vieux migrants sont soumises à une assignation à résidence. Quelqu’un a dit :« La France tu l’aimes ou tu la quittes ».Le même impératif est exigé pour les droits des vieux migrants.Certains droits spécifiques, comme le dégrèvement de la taxe d’habitation prévu pour les foyers dans la loi contre les exclusions (votée en 1998), ne sont pas respectés à ce jour. L’allocation de réinsertion sociale et familiale, votée en mars 2007, n’est toujours pas entrée en vigueur.« C’est là le crime de notre société. Sa "politique de la vieillesse" est scandaleuse. Mais plus scandaleux encore est le traitement qu’elle inflige à la majorité des hommes au temps de leur jeunesse et de leur maturité. Elle préfabrique la condition mutilée et misérable qui est leur lot dans leur dernier âge. C’est par sa faute que la déchéance sénile commence prématurément, qu’elle est rapide, physiquement douloureuse, moralement affreuse parce qu’ils l’abordent les mains vides ; des individus exploités, aliénés, quand leur force les quittent, deviennent totalement des "rebuts", des "déchets".C’est pourquoi tous les remèdes qu’on propose pour pallier la détresse des vieillards sont si dérisoires : aucun d’eux ne saurait réparer la systématique destruction dont des hommes ont été victimes pendant toute leur existence. Même si on les soigne, on ne leur rendra pas la santé. Si on leur bâtit des résidences décentes, on ne leur inventera pas la culture, les intérêts, les responsabilités qui donneraient un sens à leur vie. Je ne dis pas qu’il soit tout à fait vain d’améliorer au présent, leur condition ; mais cela n’apporte aucune solution au véritable problème du dernier âge : Que devait être une société pour que dans sa vieillesse un homme demeure un homme ?La réponse est simple : il faudrait qu’il ait toujours été traité comme un homme... ».Simone de Beauvoir [1]Programme de la journée14h15 : allocution de Bienvenue (Jacques Bourgoin, maire de Gennevilliers).14H30-16H15. Première table ronde : Cadre de vie, besoin et attente des vieux migrants (modérateur : Omar Samaoli, gérontologue). État des lieux et recommandations (Sylvie Emsellem UNAFO) ; politique de la ville et vieux migrants (Arielle Vermillet, maire-adjointe chargée de la vie démocratique et de la lutte contre les discriminations) ; prise en charge des vieux migrants par les dispositifs de droit commun (Annie Monteiro responsable de résidence, chargée du vieillissement ADOMA) ; vieillissement et résidence sociale (Gérard Brenon, chargé d’intervention sociale Aftam) ; témoignage des comités de résidents ; débat avec la salle.16H30-17H45. Deuxième table ronde : Droits sociaux et lutte contre la fraude (modérateur : Mahloul Noureddine, ATMF). Assignation à résidence des vieux migrants (Antoine Math, Gisti/Catred) ; luttes des vieux migrants à Toulouse (Jérôme Host, Collectif justice et dignité pour les chibani-a-s) . uelles alternatives aux contrôles et aux harcèlements des vieux migrants (Ali El Baz, ATMF) ; quelle concertation entre pouvoirs publics, gestionnaire de foyers et résidents ? (Geneviève Petauton, COPAF) ; débat avec la salle.17H45-18H00. Conclusion générale (Mustapha El Hemdani Calima, ATMF Strasbourg).18H00-20H00. Pot de l’amitié et animation musicale.

P.-S.

Espace socio-culturel des Grésillons30, Rue François Kovac92230 GennevilliersTél :01 47 91 32 2201 42 55 91 82E-mail : national@atmf.orgSite de l’ATMFSite du Collectif Justice et dignité pour les chibani-a-sArticle de Youssef Boussoumah : « Indigènes jusque dans la retraite ! »
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luttes de classe et chibani(a)s

Message  fée clochette le Mar 22 Fév - 8:23

Il y a des collectifs qui se créent un peu partout pour soutenir la lutte des chibani(a)s pour leurs droits. Ici, nombre d'entre eux se sont vus couper leurs droits aux allocs logement sous prétexte qu'ils sont absents de France pendant plus de 4 mois par an. La CRAM avait commencéà leur couper aussi le complément auxquel ils avaient droit. Nous les aidons, dans les démarches, au tribunal des affaires sociales. Le but pour l'Etat est de les appauvrir au point qu'ils quittent la France définitivement. Nous avons gagné pour quelques uns d'entre eux (la CAF doit rétablir les droits et rembourser les arriérés). Sur le fond c'est de la discrimination caractérisée. Aucun autre retraité n'est contrôlé pour savoir s'il s'absente de France. C'est une forme de racisme qui ne dit pas son nom
avatar
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 52
Localisation : vachement loin de la capitale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luttes de classe et chibani(a)s

Message  Calamity Jane le Mar 22 Fév - 12:29

Il faut tout faire pour que les vieux migrants restent en France car s'ils rentraient au pays cela injecterait leurs retraites dans l'économie locale et non dans la nôtre.

Or un bon marxiste sert les intérêts de l'économie française avant ceux de l'économie du Maghreb.

Calamity Jane

Messages : 30
Date d'inscription : 08/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://revolution.exprimetoi.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luttes de classe et chibani(a)s

Message  jacquouille le Mar 22 Fév - 13:06

Je crois que nous n'avons pas(nous travailleurs Francais "de souche")a choisir si un retraité originaire du Maghreb doit vivre ici ou retourner dans son pays d'origine,d'autant plus qu'il n'a en général guere le choix non plus,sa famille et ses amis étant partagés des deux cotés.De plus,en tant que M.R.nous sommes pour un avenir débarrassé des frontieres et pour un présent de libre circulation.

Je connais des retraités,bien"Gaulois"qui s'offrent plus de 4 mois de vacances a l'étranger.Sans parler des parasites improductifs friqués qui se payent Dubay,les seichelles ou les Maldives a longueur d'années.Alors qu'ils foutent la paix a ces vieux travailleurs qui pour la plupart ont consacré 40 années et des fois plus a faire tourner l'économie de ce pays,et bien souvent a le construire.Qu'ils profitent de leurs(maigres) retraites la ou il ont en envis,et que les ministres,trafiquants en tous genres arretent de leur casser les glaouies,eux ils les payent leurs billets d'avions.
avatar
jacquouille

Messages : 758
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 70
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luttes de classe et chibani(a)s

Message  gérard menvussa le Mar 22 Fév - 13:11

Calamity Janes essaye de battre le record de sottises et de saloperies racistes en une seule phrase ? La concurrence est rude. Il n'est nul part marqué que nous serions pour retenir les chibani(a)s en France contre leur gré !

Il faut tout faire pour que les vieux migrants restent en France

Ceux là sont nos camarades d'exploitation, et il faut tout faire pour qu'ils fassent ce qu'ils ont décidés en leur for intérieur : rester s'il l'ont décidé, partir s'ils le veulent. Là ce qui se passe c'est une politique discriminante qui leur interdit de revenir au pays comme ça leur chante !

un bon marxiste sert les intérêts de l'économie française avant ceux de
l'économie du Maghreb.

tu n'en as pas marre de dire des conneries ?
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luttes de classe et chibani(a)s

Message  Azadi le Mar 22 Fév - 13:45

Calamity Jane a écrit:Il faut tout faire pour que les vieux migrants restent en France car s'ils rentraient au pays cela injecterait leurs retraites dans l'économie locale et non dans la nôtre.

Or un bon marxiste sert les intérêts de l'économie française avant ceux de l'économie du Maghreb.

C'est vraiment n'importe quoi !

Personne, ici, ne veut forcer qui que ce soit à vivre où que ce soit ! Il s'agit de se battre pour que nos copains et copines d'exploitation aient une retraite la plus décente possible et ne subissent pas de discrimination. Comme le dit Fée Clochette "Aucun autre retraité n'est contrôlé pour savoir s'il s'absente de France".

Ces travailleurs ont parfois, avec leur sueur versée dans les usines d'ici, construit une petite maison dans le village ou la ville où ils sont nés, et tous ou presque ont de la famille, des copains d'enfance et des souvenirs au sud de la méditerranée, et des copains, des enfants et des petits-enfants au nord. Qu'ils profitent de leur retraite, c'est à dire de ces années où enfin leur temps n'est plus contrôlé par un patron et une pointeuse, pour faire des allers et retours entre ceux et celles qu'ils aiment des deux côtés de la Méditerranée, rien de plus logique et de normal, et il est scandaleux qu'ils subissent des discriminations racistes, d'autant qu'un retraité de nationalité française qui irait passé chaque année quelques mois dans un autre pays pour y retrouver un enfant, un(e) amant(e), des potes ou simplement pour le plaisir de voir d'autres horizons, n'a aucun problème de ce genre.

Et puis, pour être basique, un marxiste, à mon avis, sert avant tout les intérêts de la classe ouvrière, et pas ceux de l'économie capitaliste. Là, on parle justement de ça, de l'intérêt et de la lutte aux côtés de nos anciens copains de boulot pour qu'ils puissent profiter le mieux possible de leurs retraites, sans justement qu'on leur face subir tracas et discriminations pour les obliger à choisir entre une ou l'autre des rives d'une mer qui, je l'espère, ne sera un jour pas plus une frontière que ne l'est aujourd'hui le Rhin.
avatar
Azadi

Messages : 82
Date d'inscription : 27/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luttes de classe et chibani(a)s

Message  fée clochette le Mar 22 Fév - 17:18

Sans compter que lorsqu'ils décident de rentrer définitivement dans leur pays d'origine, si, en France, leur pension de retraite était de 700 euros (une misère et certains ont même moins), l'etat français et les caisses de retraite ou la sécu ne leur verse plus que 300 euros, estimant que c'est largement suffisant pour vivre au Maroc ou en Algérie. Le pire dans tout ça, c'est que les administrations pratiquent des contrôles de résidence, dignes des heures les plus noires. Il y a même des accords avec EDF qui signale les absences au moment de relever les compteurs électriques. Nous avons attaqué la CAF qui s'était instituée en police et convoquait les chibanis en leur demandant d'apporter leurs passeports (pour voir les visas de sortie et d'entrée), chose qu'elle n'a pas le droit de faire. La plainte a porté ses fruits. Mais on sait tous que les ordres viennent du ministère de l'intérieur, de l'état, qui veulent se débarrasser de ces retraités pauvres. C'est du racisme, ni plus ni moins. De la discrimination, puisque tout ça est dirigé à l'encontre des maghrébins d'origine, et uniquement envers eux. Tous les retraités bien européens qui vivent chez nous, personne ne les contrôle quand ils partent vivre 6 mois de l'année au Maroc ou ailleurs. Il faut faire connaître ces luttes partout où elles ont lieu, il faut aider ces hommes et ces femmes, en organisant des comités de soutien. Seuls, ils n'y arrivent pas
avatar
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 52
Localisation : vachement loin de la capitale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pendant les vacances, l'arnaque continue !

Message  gérard menvussa le Jeu 25 Aoû - 22:43

De trop gentils Chibanis

paru dans CQFD n°90 (juin 2011), par Sébastien Navarro
mis en ligne le 24 août 2011

Il n’y a pas que la canicule qui dézingue nos vieux. Les organismes sociaux aussi. Les Chibanis, ces « hommes aux cheveux blancs » venus jusqu’ici manier la truelle pendant les Trente Glorieuses, sont somméés de passer leur retraite miteuse loin du Maroc et des leurs. Sinon ?…

par Nardo « Ça a commencé en décembre 2009… En rentrant du bled, j’ai trouvé une lettre de la CAF. Elle disait que, pendant mon absence, le contrôleur était passé, qu’il ne m’avait pas trouvé et que je devais rembourser 9 000 euros. Voilà comment elle nous traite, la France ! On a perdu notre vie pour construire ce pays et maintenant il ne nous reste rien ! » Un mélange de lassitude, d’amertume et de colère se lit sur le visage creusé de Mohamed [1]. Ce vieux Marocain est arrivé en France en 1965, laissant femme et enfants au pays. Ouvrier dans le bâtiment, il a écumé les chantiers à Pau, Saint-Étienne, Toulouse puis Perpignan. Déclaré, le travail ? « Des fois oui, des fois non. Y avait des patrons qui ne t’embauchaient que si tu acceptais de travailler au noir. » Une piaule en location, et de l’argent envoyé au bled régulièrement pour faire vivre les siens. Une affaire qui va durer 45 ans avec, en bout de course, une retraite qui ne pèse pas bien lourd. Qui finit même par ne plus rien peser du tout, quand les organismes sociaux décident de couper les allocs ! Le 7 avril dernier, le tribunal correctionnel de Perpignan a déclaré coupables trois Chibanis de fraude et fausse déclaration aux organismes sociaux. La douloureuse est salée : une amende de 1 000 euros assortie d’un remboursement des aides sociales (APL, minimum vieillesse, etc.) indûment perçues, aides dont le montant peut atteindre des milliers d’euros ! Pfff, une bricole, quand on sait que le revenu mensuel des Chibanis les plus fortunés atteint royalement les deux cents euros par mois…

Petite explication : pour bénéficier des prestations sociales, il faut résider en France, et les séjours à l’étranger ne sont autorisés qu’en deçà d’une certaine durée – trois mois pour la CAF, six mois pour la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) [2]. De fait, chaque allocataire est tenu de déclarer aux caisses ses dates de départ et de retour. Une obligation réglementaire dont les Chibanis n’ont jamais été informés… Et comment l’auraient-ils été, la majorité d’entre eux parlant et lisant mal le français ? Hassan l’a mauvaise : « On pensait qu’arrivés à la retraite, on pourrait rentrer un peu plus chez nous, passer du temps avec la famille. On ne savait pas qu’on ne devait pas rester plus de tant de mois au bled. On n’est pas des escrocs ! »

Par le passé, il n’était pas rare que les agents de la CAF exigent les passeports des retraités marocains pour leur verser leurs allocations. En 2009, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (la Halde) s’est prononcée contre ces pratiques jugées discriminatoires. Qu’importe, les caisses ont trouvé de nouveaux moyens pour connaître les dates précises des escapades chibanesques, notamment en nouant un partenariat efficace avec la police marocaine. « Lors du procès, les organismes sociaux ont fait valoir des documents de la police aux frontières françaises établis en concertation avec la police marocaine, explique à « CQFD » Me Chninif, avocat des Chibanis. Ces papiers, recensant les entrées et sorties du territoire marocain des prévenus, sont sans tampon ni signature, donc dénués de toute valeur juridique. Ce d’autant plus qu’il n’existe aucune convention entre le Maroc et la France permettant la production de tels documents. »

À Perpignan, plus de cent cinquante Chibanis seraient dans le collimateur des organismes sociaux. Certains ont été virés de leur logement, les proprios ne touchant plus d’APL. D’autres ont été mis en demeure par la Sécu de rembourser des médicaments alors qu’ils bénéficiaient de la CMU. Une véritable nasse administrative. Mohamed s’énerve : « Rien que pour envoyer une lettre à Montpellier, entre l’écrivain public, les photocopies et les timbres, il te faut vingt euros ! Tu fais comment quand tu ne touches plus que quinze euros de retraite par mois ? J’en connais une dizaine qui ont craqué, qui sont rentrés au Maroc. » Mais peut-être est-ce le but…

Pour Hortensia, membre du comité SOS Chibanis, les choses sont claires : « Nous sommes en contact avec d’autres collectifs mais c’est ici, à Perpignan, que les situations sont le plus dramatiques. Ces personnes n’ont même plus de quoi manger. Encore une fois, nous servons de laboratoire : les autorités frappent fort, et attendent de voir les réactions. Si leur stratégie passe, elles étendront le dispositif à toute la France. » Le 20 juin, les collectifs de soutien de Toulouse, Montpellier, Marseille et Perpignan se retrouvent devant la Carsat de Montpellier. Il y a urgence, Amine n’a pas revu sa légitime depuis un an et demi. Il conclut, dans un éclat de rire : « Faut faire vite maintenant, hein, parce que sinon nos femmes vont nous foutre dehors ! »
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luttes de classe et chibani(a)s

Message  sylvestre le Mer 3 Juil - 14:13

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luttes de classe et chibani(a)s

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum