Groupe Marxiste Internationaliste ou GMI

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Groupe Marxiste Internationaliste ou GMI

Message  yannalan le Lun 6 Mai - 10:50

La situationn'est pas la même, effectivment, mais il y a un nombre énorme de gens qui ne sont membres d'aucune des trois orgas que tu cites, et si ces camarades considèrent qu'aucune des trois ne leur convient, ce que je comprends très bien, ben ils essaient de regrouper autre chose... Les réflexions style Vals n'amènent rien.
Quant à se complaire dans l'étroitesse, cen'est pas forcément une question d 'effectifs.

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Groupe Marxiste Internationaliste ou GMI

Message  polo2010 le Lun 6 Mai - 11:34

Dug et Klin : le problème c'est qu'au mieux le NPA, LO ou le POI sont devenus des petites organisations centristes ou au pire des organisations réformistes ou national-chauvine pour le cas du POI...
Donc réfléchir en dehors de toute référence politique au programme en alignant le nombre de militants ne revient à rien ou à rallier le plus gros morceaux réformistes in fine, c'est à dire le PCF, qui aligne tout de même Smile 140 000 militants (mais là on oublie le programme révolutionnaire et on voit que l'argument de la taille ne tient pas une seconde)....
En outre les chiffres fournis par LO ou le POI sont gonflés en y amalgamant militants, ou sympathisants...LO c'est 1500 à 2000 militants réelles de l'organisation (ce qui n'est pas rien non plus), le POI c'est 4000 à 5000 adhérents (j'insiste sur le fait que ce sont des adhérents avec une très faible activité politique, une plus forte activité syndicale)....
Mais le problème c'est leurs faillites politiques en tant qu'organisations révolutionnaires....ce qui fait qu'il y a aussi des dizaines de petits groupes tout autour qui ont rompus ou ont été exclus


Dernière édition par polo2010 le Lun 6 Mai - 11:42, édité 1 fois

polo2010

Messages : 148
Date d'inscription : 17/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://cci-t.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Groupe Marxiste Internationaliste ou GMI

Message  Vals le Lun 6 Mai - 11:40

yannalan a écrit:
Vals a écrit:
Fraction LO 69, Matière & Révolution

Combien de divisions..???? pirat
Eh ben, avec ce genre de réflexion, qu'est ce qu'aurait dû faire V.O avant 68 ? S'autodissoudre ?

Ma remarque était évidemment ironique et n'induit aucun mépris sur la taille de petits groupes mais le choix du mot "divisions" dit autre chose.
Fraction LO 69, c'est une subdivision départementale d'une fraction qui par ailleurs a donné naissance à une autre subdivision qui se nomme "Matière et Révolution"...
C'est tout mais je veux insister sur le fait que ce n'est pas la taille d'un groupe qui permet, à elle-seule, de le juger.
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Groupe Marxiste Internationaliste ou GMI

Message  Copas le Lun 6 Mai - 12:59

polo2010 a écrit:Dug et Klin : le problème c'est qu'au mieux le NPA, LO ou le POI sont devenus des petites organisations centristes ou au pire des organisations réformistes ou national-chauvine pour le cas du POI...
Donc réfléchir en dehors de toute référence politique au programme en alignant le nombre de militants ne revient à rien ou à rallier le plus gros morceaux réformistes in fine, c'est à dire le PCF, qui aligne tout de même Smile 140 000 militants (mais là on oublie le programme révolutionnaire et on voit que l'argument de la taille ne tient pas une seconde)....
En outre les chiffres fournis par LO ou le POI sont gonflés en y amalgamant militants, ou sympathisants...LO c'est 1500 à 2000 militants réelles de l'organisation (ce qui n'est pas rien non plus), le POI c'est 4000 à 5000 adhérents (j'insiste sur le fait que ce sont des adhérents avec une très faible activité politique, une plus forte activité syndicale)....

Heu, le PCF a 140 000 militants, même pas dans les films , dans les 60 000 adhérents , ce n'est pas exactement la même chose, c'est beaucoup mais strictement rien à voir avec ce qu'avait dans le passé en militants le PCF.

Sur le partage des eaux entre réformistes et révolutionnaires , je pense que le mieux pour séparer les deux est d'abord de procéder à un tri en partant de la relation à l'état et aux institutions de l'état. Du moins la ligne de partage est en partie là.

Les réformistes appuient le mouvement social au mieux, pour le courber vers des objectifs institutionnels (pas tactiquement car c'est le fond même de leur stratégie).

Les révolutionnaires appuient le mouvement social pour qu'il s'organise et s'étende de telle façon qu'il soit lui même par son organisation le débouché politique de la lutte des classes.

C'est l'analyse de l'état qui surdétermine la politique menée, la compréhension que l'état tel qu'il est, avec ses institutions, n'est pas l'outil d'émancipation des travailleurs. Ca ne signifie pas que la lutte des classes ne joue pas dans des contradictions au sein des institutions et de l'appareil d'état, mais que le moteur pour les travailleurs est à l'extérieur de l'appareil d'état tel qu'il est .

Dans les faits, LO et le NPA courent après cette version même si avec bien des sinuosités.
Pour ce qui est du NPA, in fine, ceux qui ont rejoint le FdG c'est finalement et au fond là dessus que cela a joué pour la plupart. Les textes de certains tournaient là dessus, comme certains cris du cœur.

Maintenant décomplexés ceux qui ont rejoint le FdG, pour beaucoup et au moins ceux qui animent les courants venus du NPA, ont une vision du travail de masse courbée vers des objectifs institutionnels . Et d'ailleurs ils accordent l'importance centrale au front politique comme le mouvement de masse lui-même allant aux affaires électoralement. La déclaration de la GA d'appel à la manif du 5 mai était un modèle du genre. Ce n'était pas la première fois.

C'était bien dans le NPA qu'est passé la séparation entre révolution et réformisme, et la plupart des ex-animateurs de l'ex-LCR semblent être passés au FdG.

La bataille donc entre le réformisme et la révolution a travaillé les groupes issus de l'extrème gauche.


polo2010 a écrit:Mais le problème c'est leurs faillites politiques en tant qu'organisations révolutionnaires....ce qui fait qu'il y a aussi des dizaines de petits groupes tout autour qui ont rompus ou ont été exclus

Il est sur que l'existence de petits groupes à côté d'organisations illustrent l'incapacité de ces dernières (je parle de ce qu'il en reste actuellement) à agglomérer les révolutionnaires dans un seul parti, et des premiers l'incapacité à construire un parti révolutionnaire avec des révolutionnaires sans scissionner sur des questions tactiques, ou de croire que des étiquettes proclamées changent tout.. Si on parle de faillite des organisations, il faut aussi parler de faillite des petits groupes.

Ca se voit sur les anars, les libertaires, les MR , les CR, les trostkos , ce qu'on veut.

La situation change vite, la lutte de classes devient plus secouée. La capacité à présenter et faire vivre une ligne de masse efficace pour les révolutionnaires fera différence.

Pour l'instant ce n'est pas le cas.
La gauche révolutionnaire a pourtant une bonne petite base militante de travailleurs. Une base de travailleurs qui permettrait de mener une politique révolutionnaire avec efficacité si pour autant que des percées stratégiques soient opérées, et qu'on soit capable de fonctionner en petit parti de masse délimité.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Groupe Marxiste Internationaliste ou GMI

Message  polo2010 le Lun 9 Sep - 23:20

Le nouveau site web du Groupe Marxiste Internationaliste est disponible sous
http://groupemarxiste.info/

Nos tracts, nos positions, nos publications (bulletins "Révolution Communiste" et "Cahiers Révolution Communiste") , nos articles, nos déclarations, notre programme et nos contacts sont disponibles à cette adresse

polo2010

Messages : 148
Date d'inscription : 17/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://cci-t.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Groupe Marxiste Internationaliste ou GMI

Message  polo2010 le Sam 30 Nov - 20:15

Je transmets ci-dessous ce Communiqué de la cellule lyonnaise du Groupe Marxiste Internationaliste (GMI) membre du regroupement international Collectif Révolution Permanente (COREP) concernant la répression anti-étudiants à l'Unibversité Lyon 2.


COMMUNIQUE du GMI-Lyon

Le jeudi 21 novembre 2013, un rassemblement d’une centaine d’étudiants à l’appel d’un comité de mobilisation des étudiants de Lyon 2 avait lieu devant la salle où se réunissait le congrès élargi organisé par Jacques Mayaud, président de l’université Lyon 2. Ce congrès convoqué en urgence par la présidence de Lyon 2 devait statuer sur le processus de regroupement des universités lyonnaises. Le rassemblement étudiant contestait les mesures d’austérité draconiennes imposées à l’université Lyon 2 du fait de cette fusion des établissements universitaires de Lyon en cours.
Selon la FSE-Solidaires, «les CRS et la BAC ont envahi l’établissement pour stopper» ce rassemblement et ont «violemment arrêté six personnes dont trois militants de la FSE en blessant de nombreux étudiants au passage». Selon Florent Penicot, élu du syndicat FSE, il y a eu des bousculades, mais pas de coups volontaires portés par les étudiants. « En revanche certains ont été tabassés par la police dans la rue », affirme-t-il. Après ces incidents se sont six jeunes gens - quatre filles et deux garçons - qui ont été maintenus en garde à vue jusqu’à vendredi midi. Ils sont poursuivis pour «violences en réunion et dégradation de biens publics».
Face aux protestations de la communauté universitaire chaque jour plus nombreuses, le gouvernement Hollande-Ayraut-Valls et son ministre de l’enseignement supérieur Geneviève Fioraso tentent de criminaliser les mouvements d’opposition à leur politique et de faire passer les militants syndicaux ou politiques pour des délinquants.
Le GMI affirme sa solidarité entière au mouvement de protestation des universités, et en particulier celui de l'Université Lyon 2, contre la loi Fioraso qui poursuit la démar­che systématique de destruction des uni­ver­si­tés enga­gée par le gou­ver­ne­ment Sarkozy-Fillon.

Nous réaffirmons aussi :
Unité de toutes les organisations syndicales, politiques et démocratiques pour la condamnation de la politique gouvernementale de répression contre les étudiants et l’abandon immédiat de toutes charges contre eux !

Cellule Lyon - Groupe Marxiste Internationaliste [CoReP]
Le 25 novembre 2013

polo2010

Messages : 148
Date d'inscription : 17/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://cci-t.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Groupe Marxiste Internationaliste ou GMI

Message  polo2010 le Sam 14 Déc - 22:49

La position du GMI sur la Centrafrique


http://groupemarxiste.info/?p=390

polo2010

Messages : 148
Date d'inscription : 17/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://cci-t.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Groupe Marxiste Internationaliste ou GMI

Message  polo2010 le Lun 13 Jan - 0:26

La position du GMI sur le processus de privatisation des universités
http://groupemarxiste.info/?p=440


et le tract au format PDF
http://groupemarxiste.info/documents/GMIUniversite.pdf

polo2010

Messages : 148
Date d'inscription : 17/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://cci-t.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Groupe Marxiste Internationaliste ou GMI

Message  polo2010 le Mar 21 Jan - 0:46

Veuillez trouver ci-joint le communiqué du GMI sur l"interdiction
des spectacles de l'humoriste Dieudonné. Site du GMI :
http://groupemarxiste.info/

SUR L'INTERDICTION DES SPECTACLES DE DIEUDONNE

Peu de temps après les vœux de François Hollande annonçant sa main
tendue aux patrons et les cadeaux qui vont suivre, alors que les
fermetures totales ou partielles d’entreprises continuent de jeter
sur le carreau des milliers de salariés, le gouvernement, dans une
manœuvre de diversion à la petite semaine, a engagé une procédure
pour interdire les spectacles de Dieudonné pour antisémitisme et
menace à l’ordre public, par l’intermédiaire du ministre de
l’Intérieur M. Valls, qui organise la chasse aux sans-papiers et
désigne les Roms d’Europe de l’Est comme inassimilables. Le
Conseil d’État, une des plus hautes juridictions de la très
réactionnaire Ve République, vient de lui donner raison, contre
l’avis du tribunal administratif de Nantes.

Autrefois Dieudonné combattait le Front national et ridiculisait la
bourgeoisie. Aujourd’hui son antisémitisme ne fait aucun doute.
Dans une rhétorique qui rappelle celle du fascisme des années 1930,
il dénonce non pas le capitalisme qui génère la crise, non pas
l’impérialisme qui pille et détruit la planète, mais les «
puissants » qui seraient les Juifs. Il invente des complots qui
assimilent l’ensemble des Juifs du monde à l’État colon
d’Israël, instrument de l’impérialisme américain et à ses
crimes contre le peuple palestinien. Il confond volontairement
l’antisionisme avec l’antisémitisme qui n’est qu’une des
manifestations du racisme qui sert toujours la bourgeoisie pour
diviser le prolétariat, la seule force capable de liquider
définitivement le racisme par la révolution socialiste mondiale. En
toute logique, Dieudonné entretient des liens avec Le Pen père et le
parti fascisant FN, avec Soral et son officine nazie E&R, ennemis
déclarés des travailleurs, en particulier ceux d’origine
étrangère.

Hollande et son gouvernement sont tout entiers au service du
capitalisme : ils discriminent les travailleurs étrangers, ils
poursuivent en Afrique les interventions militaires pour le compte de
l’impérialisme français, ils soutiennent à bout de bras les
patrons contre les salariés en France : la politique qu’ils
mènent, avec la complicité des directions syndicales, est le terreau
du racisme et du fascisme. L’initiative qu’ils ont prise pour
interdire les spectacles de Dieudonné n’est en rien une mesure
efficace contre le racisme, dont fait partie l’antisémitisme, mais
un simple artifice pour tenter de donner le change.

L’utilisation préventive de la menace à l’ordre public pour
interdire les spectacles que vient d’entériner le Conseil d’État
peut faire jurisprudence et être utilisée demain contre tout meeting
ou manifestation d’organisations révolutionnaires. Rappelons que
c’est en utilisant la loi du 10 janvier 1936 prise contre
l’organisation fasciste des Croix de feu que le gouvernement a
dissous le 12 juin 1968 pas moins de 11 organisations se réclamant de
la révolution et de l’internationalisme.

Seul le combat contre Hollande et son gouvernement, pour un
gouvernement ouvrier qui s’attaque résolument au capitalisme, pour
l’internationalisme contre le nationalisme et l’impérialisme,
pour l’unité des organisations ouvrières contre les fascistes peut
constituer une réponse politique à la pourriture réactionnaire que
propagent Dieudonné, Valls et leurs pairs.

19 janvier 2014

polo2010

Messages : 148
Date d'inscription : 17/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://cci-t.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Groupe Marxiste Internationaliste ou GMI

Message  mykha le Mar 21 Jan - 0:52

polo2010 a écrit:Veuillez trouver ci-joint le communiqué du GMI sur l"interdiction
des spectacles de l'humoriste Dieudonné. Site du GMI :
http://groupemarxiste.info/

SUR L'INTERDICTION DES SPECTACLES DE DIEUDONNE

Peu de temps après les vœux de François Hollande annonçant sa main
tendue aux patrons et les cadeaux qui vont suivre, alors que les
fermetures totales ou partielles d’entreprises continuent de jeter
sur le carreau des milliers de salariés, le gouvernement, dans une
manœuvre de diversion à la petite semaine, a engagé une procédure
pour interdire les spectacles de Dieudonné pour antisémitisme et
menace à l’ordre public, par l’intermédiaire du ministre de
l’Intérieur M. Valls, qui organise la chasse aux sans-papiers et
désigne les Roms d’Europe de l’Est comme inassimilables. Le
Conseil d’État, une des plus hautes juridictions de la très
réactionnaire Ve République, vient de lui donner raison, contre
l’avis du tribunal administratif de Nantes.

Autrefois Dieudonné combattait le Front national et ridiculisait la
bourgeoisie. Aujourd’hui son antisémitisme ne fait aucun doute.
Dans une rhétorique qui rappelle celle du fascisme des années 1930,
il dénonce non pas le capitalisme qui génère la crise, non pas
l’impérialisme qui pille et détruit la planète, mais les «
puissants » qui seraient les Juifs. Il invente des complots qui
assimilent l’ensemble des Juifs du monde à l’État colon
d’Israël, instrument de l’impérialisme américain et à ses
crimes contre le peuple palestinien. Il confond volontairement
l’antisionisme avec l’antisémitisme qui n’est qu’une des
manifestations du racisme qui sert toujours la bourgeoisie pour
diviser le prolétariat, la seule force capable de liquider
définitivement le racisme par la révolution socialiste mondiale. En
toute logique, Dieudonné entretient des liens avec Le Pen père et le
parti fascisant FN, avec Soral et son officine nazie E&R, ennemis
déclarés des travailleurs, en particulier ceux d’origine
étrangère.

Hollande et son gouvernement sont tout entiers au service du
capitalisme : ils discriminent les travailleurs étrangers, ils
poursuivent en Afrique les interventions militaires pour le compte de
l’impérialisme français, ils soutiennent à bout de bras les
patrons contre les salariés en France : la politique qu’ils
mènent, avec la complicité des directions syndicales, est le terreau
du racisme et du fascisme. L’initiative qu’ils ont prise pour
interdire les spectacles de Dieudonné n’est en rien une mesure
efficace contre le racisme, dont fait partie l’antisémitisme, mais
un simple artifice pour tenter de donner le change.

L’utilisation préventive de la menace à l’ordre public pour
interdire les spectacles que vient d’entériner le Conseil d’État
peut faire jurisprudence et être utilisée demain contre tout meeting
ou manifestation d’organisations révolutionnaires. Rappelons que
c’est en utilisant la loi du 10 janvier 1936 prise contre
l’organisation fasciste des Croix de feu que le gouvernement a
dissous le 12 juin 1968 pas moins de 11 organisations se réclamant de
la révolution et de l’internationalisme.

Seul le combat contre Hollande et son gouvernement, pour un
gouvernement ouvrier qui s’attaque résolument au capitalisme, pour
l’internationalisme contre le nationalisme et l’impérialisme,
pour l’unité des organisations ouvrières contre les fascistes peut
constituer une réponse politique à la pourriture réactionnaire que
propagent Dieudonné, Valls et leurs pairs.

19 janvier 2014

Globalement juste et bien dit...même si on sent que le ou les rédacteurs ne cherchent pas à se faire comprendre de la masse des travailleurs et des classes populaires.
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Groupe Marxiste Internationaliste ou GMI

Message  polo2010 le Mer 22 Jan - 0:42

Sur le site du GMI http://groupemarxiste.info/

Assez de cadeaux aux patrons !Ass Dirigeants syndicaux, boycottez les Assises du prétendu pacte de responsabilité !

Outre le maintien de la plupart des dispositions favorables de Sarkozy et de l’UMP, le patronat a déjà beaucoup obtenu, en 2012 et en 2013, de Hollande et du gouvernement PS-EELV-PRG :

la « loi de sécurisation de l’emploi », c’est-à-dire l’augmentation de la flexibilité des salaires et des emplois négociée par toutes les centrales syndicales, ratifiée par la CFDT et votée par les députés PS ;

le « crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi », un cadeau de 13 milliards d’euros en 2013 et de 20 milliards en 2014 de baisse d’impôt sur le capital compensé par une augmentation de la TVA ;
la « loi de réforme des retraites », négociée par toutes les centrales syndicales, qui augmente les cotisations des salariés et portera à 43 ans la durée de cotisation ;
la limitation de l’augmentation du Smic au minimum légal (pas d’augmentation du pouvoir d’achat) ;
l’autorisation des 813 « plans sociaux » en 2013 (plans de licenciements collectifs) ;
les interventions militaires au Mali et en Centrafrique, qui justifient les dépenses militaires auprès des groupes capitalistes de l’armement et qui protègent les profits en Afrique des groupes français du négoce, de l’énergie, des télécommunications, du bâtiment…
Fort des concessions déjà obtenues, le capital, comme toujours, exige davantage.


La principale organisation patronale (Medef), avec une organisation des patrons des petites ou moyennes entreprises (CroissancePlus), une organisation de patrons d’entreprises de taille intermédiaire (ASMEP) et le club des patrons des grandes entreprises (AFEP), envoient en novembre une lettre au président pour lui dicter leur programme.

Seul un signal fort de votre part montrant un engagement résolu en faveur de réformes importantes pour la compétitivité des entreprises, donc l’emploi, sera de nature à l’inversion de la spirale dans laquelle semble entrée notre économie… Il est désormais urgent de marquer par un signe fort l’engagement de votre part et de tout le gouvernement en faveur d’une réelle politique de l’emploi et de la compétitivité des entreprises. (Gattaz et compagnie, Lettre au président de la République, 18 novembre 2013)

La classe capitaliste étant minoritaire dans la société, ses différents représentants (Medef, CGPME, UMP, FN…) prétendent que son intérêt (en fait, la plus-value qu’elle tire de l’exploitation de la classe ouvrière) serait celui de la société tout entière (« les entreprises », « la France », « notre économie »…). Les licencieurs vont jusqu’à prétendre que leur souci est… « l’emploi » !

Le Medef parle de créer 1 million d’emplois, mais sans aucune garantie. Sous l’étiquette de « pacte de confiance et d’emplois », il s’agit d’augmenter la rentabilité, le profit, au détriment des ouvriers, des employés, des techniciens, des ingénieurs… comme le prouvent les exigences des capitalistes :

« politique en faveur de l’emploi : résoudre les obstacles à l’investissement en France et à l’embauche… » : les capitalistes veulent avoir les mains libres pour pouvoir licencier et faire plus d’argent à partir de l’exploitation du travail,
« un objectif affiché de diminution de nos codes de 5 % par an sur les 5 ans qui viennent » : il s’agit des lois et règlements qui limitent l’exploitation des travailleurs par les employeurs, leur fraude fiscale (colossale) et l’escroquerie envers le reste de la société,
« allègement significatif et progressif des prélèvements obligatoires pesant sur les entreprises » : autrement dit, les patrons veulent payer moins d’impôts et de cotisations sociales ; donc, soit les prestations des régimes de sécurité sociale diminueront, soit les salariés paieront, eux, plus d’impôts et de cotisations ;
« véritable baisse des dépenses publiques » : évidemment, Gattaz et compagnie ne visent pas les subventions aux capitalistes, ni les dépenses militaires, mais celles qui bénéficient aux travailleurs et à leurs familles.
Élu avec les voix des travailleurs, Hollande obéit aux capitalistes. Il reprend le terme de Gattaz (« pacte ») et la rhétorique des patrons de la Bretagne et de tout le pays (« l’emploi » proviendra… de nouveaux cadeaux aux exploiteurs). Il s’engage à satisfaire, point par point, leurs exigences.

Je propose un pacte de responsabilité aux entreprises. Il est fondé sur un principe simple : moins de charges sur le travail, moins de contraintes sur leurs activités et, en contrepartie, plus d’embauches et plus de dialogue social… Je veux réduire la dépense publique… Cela vaut pour l’État, qui doit se concentrer sur ses missions essentielles… et pour la sécurité sociale… qui doit en terminer avec les excès et les abus… pour la création d’entreprises, pour le développement de l’investissement, tout doit être rendu plus facile. (Hollande, Vœux aux Français, 31 décembre 2013)

Le président du Medef applaudit.

C’est ce que nous demandions depuis plusieurs mois… François Hollande a appelé cela « pacte de responsabilité », nous, nous parlons de « pacte de confiance » mais le contenu est très proche… Maintenant, il faut passer de la parole aux actes… Ce qui m’intéresse, c’est la compétitivité des entreprises pour créer de l’emploi. Cela passe par la baisse du coût du travail et de la fiscalité… Le président de la République a parlé d’abus de la protection sociale… Là, j’ai applaudi. (Pierre Gattaz, Entrevue au « Monde », 6 janvier 2014)

Le 14 janvier, François Hollande annonce dans une conférence de presse que d’ici 2017, le gouvernement va supprimer les cotisations familiales (36 milliards d’euros) et diminuer encore les dépenses publiques (50 milliards d’euros). Il s’agit bel et bien d’un transfert de la richesse des travailleurs dans les poches des capitalistes, sachant qu’aucune baisse de cotisation n’a jamais créé d’emploi – tout au plus elle a créé un effet d’aubaine. Le patronat est aux anges : « ce projet est d’intérêt majeur » (Club des entrepreneurs).

Les dirigeants syndicaux s’affirment prêts à participer aux « Assises de la fiscalité des entreprises » et se bornent à exiger des contreparties.

Le chantier contreparties n’est pas accompagné d’une ouverture de négociations. (Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, Entrevue au Nouvel observateur, 14 janvier 2014)

Pour paralyser le prolétariat, Hollande et le gouvernement Ayrault demandent aux confédérations de cautionner le « pacte de confiance »-« pacte de responsabilité ».

Le 27, je reçois à Matignon avec les ministres concernés chaque organisation patronale et syndicale… Ensuite j’installerai les assises de la fiscalité des entreprises avec les entreprises, représentants du parlement, les organisations syndicales… Les syndicats doivent jouer pleinement leur rôle… Les dirigeants syndicaux me demandent tous que le dialogue soit durable. (Jean-Marc Ayrault, France Inter, 16 janvier 2014)

Le gouvernement bourgeois mise une fois de plus sur la corruption des bureaucraties syndicales qui leur fait accepter, comme le PS, le PdG et le PCF, la défense de « la France » et la recherche de la « compétitivité » du capitalisme français. D’ailleurs elles valident les cadeaux au patronat puisque dans un communiqué commun, CGT, CFDT, FSU et UNSA ne demandent pas le rétablissement des cotisations patronales, mais seulement « la généralisation de la conditionnalité des aides et exonérations fiscales aux entreprises à la mise en œuvre d’objectifs d’investissement économique et d’investissements sociaux » (L’Humanité, 14 janvier).

Si Hollande applique le programme du Medef, les travailleurs d’ici seront, à coup sûr, plus précaires, moins payés, moins soignés, moins instruits… Seront-ils, à ce prix, plus nombreux ? Même la presse bourgeoise est sceptique.

Au début des années 1980, le père de Monsieur Gattaz, Yvon, alors président du CNPF (ancêtre du Medef), assurait que l’instauration d’emplois nouveaux à contrainte allégée permettait de créer 470 000 emplois… Le premier ministre Jacques Chirac lui donnait satisfaction. Les emplois ne furent pas au rendez-vous. (Le Monde, 3 janvier 2014)

Les travailleurs, les jeunes en formation doivent s’organiser, au sein des syndicats et dans des comités d’action qui regroupent syndiqués, non syndiqués, chômeurs, étudiants, paysans… pour imposer que les dirigeants syndicaux boycottent les « Assises » pour le pacte anti-ouvrier entre le gouvernement et le-patronat, cessent de négocier les attaques du patronat et du gouvernement bourgeois, qu’ils rompent avec « leurs » capitalistes, qu’ils revendiquent l’abrogation de toutes les lois anti-ouvrières, la réduction de la TVA, l’interdiction des licenciements, la baisse du temps de travail et l’augmentation des salaires directs et des cotisations patronales. Dans cette voie, ils auront le soutien de tous les travailleurs du monde et les aideront à faire de même.

GMI, 20 janvier 2014

polo2010

Messages : 148
Date d'inscription : 17/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://cci-t.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Groupe Marxiste Internationaliste ou GMI

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum