Chypre

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  verié2 le Mer 27 Mar - 12:27


Alexi
Les banques prêtent plus que ce qu'elles ont en stock. Vu la crise, les défauts de paiement dans les remboursements de ses prêts en Grèce doivent être particulièrement importants.
Si les placements y sont taxés plus lourdement qu'ailleurs, pourquoi les investisseurs y resteraient ?
Les banques ne pourront honorer les demandes de retraits à partir de leurs fonds propres.
Des banques qui ne prêtent plus, c'est le système qui s'étouffe.
Oui, mais c'est valable pour toutes les banques du monde. Les banques suisses, par exemple, on peut supposer qu'elles prêtent aussi plus qu'elles n'ont en dépôt, et qu'elles ont du aussi acheter pas mal de "produits toxiques", et pourtant elles ne semblent pas affectées, du moins pas au même niveau. Or, parmi les pays dont un fort pourcentage du PIB concerne l'activité bancaire, on constate que ce sont les pays pauvres qui morflent : l'Islande d'abord, puis Chypre. On évoque maintenant la possibilité que ce soit la Slovénie qui suive... On peut supposer que c'est parce-ce que ce sont des pays qui ne produisent rien, ou pas grand chose, donc que l'Etat est trop faible pour soutenir "ses" banques, non ? Mais peut-être ai-je manqué un bout du film et le scénario est-il plus complexe...

Donc, s'il y a une synthèse claire quelque part, de préférence d'un point de vue marxiste...

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  sylvestre le Mer 27 Mar - 13:42

http://www.liberation.fr/economie/2013/03/27/chypre-pour-les-employes-de-banques-c-est-un-cauchemar_891611

Chypre : «Pour les employés de banques, c'est un cauchemar»
27 mars 2013 à 12:09


De notre envoyée spéciale Les banques de la petite république doivent en principe rouvrir demain.
Par CORDÉLIA BONAL

Christos Panayides est l’un des secrétaires généraux de l’Union chypriote des employés de banques (Etyk, l'unique syndicat du secteur à Chypre, qui représente environ 11 000 employés sur le territoire). Inquiets de perdre leur emploi et furieux d’être mis sous la tutelle d’un administrateur chargé de mener la restructuration de la Bank of Cyprus, ils ont manifesté mardi devant la Banque centrale chypriote à Nicosie.
Après douze jours de fermeture, les banques sont censées rouvrir demain jeudi. Craignez-vous une ruée massive aux guichets ?

Tout est possible, la situation que nous vivons est totalement inédite. C’est pour cela que nous avons demandé qu’un service de sécurité physique soit mis en place dans les banques, avec des vigiles. Surtout, il est très important que les gens sachent précisément d’ici demain quelle sera leur situation, quelles opérations ils pourront faire ou non. Les règles doivent être expliquées. Il appartient à la Banque centrale de communiquer là-dessus, elle devrait le faire dans la journée. Tout cela est en discussion aujourd’hui, c’est une questions d’heures. Actuellement les équipes informatiques des banques s’activent pour mettre en place les nouvelles mesures. La journée de demain sera évidemment très compliquée pour les employés de banque. A vrai dire c'est un cauchemar. Mais nous sommes un peuple solidaire et les employés sont prêts à faire des efforts.
En quoi vont consister les mesures de contrôle mises en place pour empêcher les fonds d’être massivement transférés à l’étranger ?

C’est encore en discussion, mais il y aura vraisemblablement des plafonds spécifiés pour les différents types de comptes et clients, par exemple un montant que vous aurez le droit de transférer si vous êtes étudiant, un autre si vous êtes un importateur. Il y aura aussi des restrictions pour les opération internes à Chypre. A priori ces contrôles seront mis en place pour une semaine, puis la banque centrale décidera d’ajustements en fonction de la situation.
Beaucoup d'employés du secteur bancaire, à commencer par ceux de la Laiki Bank, s’attendent à perdre leur emploi.

C’est évidemment notre principale préoccupation. Nous demandons que l’ensemble des employés de la Laiki Bank, qui va disparaître, soient transférés à la Bank of Cyprus, qui doit absorber la Laiki. Nous parlons-là d'environ 2 200 employés. S’il doit ensuite y avoir desréductions de postes, nous pensons que la meilleure solution passe par un plan de retraite anticipé. Nous demandons également que le fonds de pension des employés de banque soit garanti. Au vu des dernières discussions tenues ce matin même, nous avons bon espoir. Mais s’il devait y avoir des licenciements secs nous n’excluons pas une grève.
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  sylvestre le Mer 27 Mar - 13:50

Ce qu'indique cet article est que le caractère de la crise chypriote est avant tout politique : la tentative d'une nouvelle tactique de la part des classes dirigeantes, mais qui ne donne pas les résultats espérés....

http://www.socialistworker.co.uk/art.php?id=30975

Cyprus bail in shows austerity has failed



by Panos Garganas

The crisis in Cyprus is dominating headlines worldwide and in Greece. The mainstream media claims that what is at stake is reform of an island economy that relies on “money laundering for the Russian oligarchs”.

Commentators are reproducing this argument from the “Troika”—the International Monetary Fund, the European Union and the European Central Bank.

Apparently it’s legitimate if Russian tycoons invest millions in London’s housing market or football clubs. If, however, they send funds to Cypriot banks, that is a “casino economy”.

In reality, events in Cyprus show up the extent of the crisis in the eurozone and the failure of austerity to stop that crisis.

If the so-called bailouts in Greece, Portugal and Ireland had been successful, bailing out Cyprus would be a piece of cake. Cyprus needs roughly one tenth of the second Greek bailout.

But bailouts have failed. Greece is in its sixth year of recession and Portugal has just been given an extra year to achieve the targets set by the Troika.

This is the real reason that a new approach has been taken in Cyprus—a “bail in”.

So far, rescuing banks has meant imposing cuts on wages, pensions and welfare services to fund the rescue plans. Now the cuts are extended to bank deposits—people’s savings.

No wonder people took to the streets in Nicosia against the plan.

Right wing president Nicos Anastasiades was elected president of Cyprus last month. The governments in Berlin and Paris obviously thought he could impose the deal on a working class demoralised by the electoral defeat of the left.

They were wrong. Workers in Cyprus, as in so many other places, are angry and radicalised.

The image that perhaps best sums up this spirit is a picture of a middle aged couple joining the demonstration outside parliament in Nicosia. Their placards read, “NO” to the eurozone deal and “It is capitalism, stupid”.

Pressure

This pressure from below forced the Greek Cypriot parliament to reject the “rescue deal” and eurozone officials to restart negotiations.

The Troika and the president are still trying to work out a deal to impose the cuts.

And bank workers in Cyprus are out in the streets demanding a strike against the plans. The left has an opportunity to propose anti-capitalist alternatives to more cuts, more austerity and more poverty.

A programme of cancelling the debt, nationalising the banks and breaking with the euro can find a mass response and offer a way forward.

And yet the established left is hesitating.

AKEL, the Communist Party, ruled Cyprus until a month ago. It is participating in the “Council of Party Political Leaders” that is working with the president in a spirit of national unity. Its leaders claim the protests in the streets support the negotiating position of the country’s president!

The Greek government is scared stiff of “contagion”. Not just of economic contagion, although banks and businesses in Greece are heavily involved in Cyprus. The main fear is that the spirit of revolt will reignite in Greece.

The Troika will return to Athens in early April, demanding mass sackings in the civil service and prolongation of the levy on households.

Prime minister Antonis Samaras is in no position to impose these measures at the moment. However, the radical left Syriza coalition is aligning with AKEL and is seeking allies way to its right.

Alexis Tsipras, leader of Syriza, recently met with Panos Kamenos, leader of the “Independent Greeks”, a breakaway party from the Greek Tories. They agreed to work together.

The Independent Greeks is the only party in parliament that has broken the isolation of the Neo-Nazi Golden Dawn when they put forward together a proposal against financial scandals.

It will be a pity if the opportunities opened by the proud resistance of workers in Cyprus are wasted.

Panos Garganas is editor of Workers Solidarity, Socialist Worker’s sister paper in Greece
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  alexi le Mer 27 Mar - 15:01

Vérié :
Oui, mais c'est valable pour toutes les banques du monde. Les banques suisses, par exemple, on peut supposer qu'elles prêtent aussi plus qu'elles n'ont en dépôt, et qu'elles ont du aussi acheter pas mal de "produits toxiques", et pourtant elles ne semblent pas affectées, du moins pas au même niveau.
Sauf que les déposants ne menacent pas de retirer leurs fonds des banques suisses. Pour le moment.
La difficulté pour une banque est de déterminer à partir de quand un produit devient "toxique", irrécupérable etc...


alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  sylvestre le Mer 27 Mar - 15:21

http://www.socialistworker.co.uk/art.php?id=30972

Workers’ rage at Cyprus bail out deal


by Dinos Agiomamitis in Nicosia

The bank deal imposed to keep Southern Cyprus in the eurozone will bring job losses, privatisation and financial ruin to ordinary people.

There are people out on the streets at least twice a day. The students marched on the presidential palace on Tuesday of this week. And, on Wednesday, there will be a huge rally against privatisation.

The port authority, telephone company and electricity company are all to be sold off as part of the deal.

They bring in more than £200 million to the state every year. To sell them now will be to sell them for ­nothing.

A lot of people will lose their jobs and a lot of people will pay higher bills. It will be just like everywhere else that’s seen privatisation.

The banks are closed and are set to stay closed until Thursday of this week.

Money will be lifted straight out of every account with more than £85,000 in it.

That sounds like a lot, but many ordinary people will be affected.

People who spent 40 years working abroad will lose their savings. Small businesses will collapse, meaning people will lose their jobs.

I know someone who took out a loan of £250,000 to get his cancer treated in the US.

He can’t get to that money now, and a big part of it will be taken away from him.

He’ll probably lose his house too. These are just some of the cases that are emerging.

Importantly, these are the banks where unions keep their pension funds. There’s almost £6 billion in union funds in the Laiki bank that is being wound up. They will all be hit.

We marched with the bank workers last week. It was the biggest demonstration I’ve seen in 20 years. The workers keep their pensions in these banks, so they risk losing their pensions and their jobs.

Then there’s the jobs at all the businesses that work with the banks, and with their

clients who will now move abroad—the law firms, the accountancy firms and so on.

The bank workers’ union has said if their jobs and pensions aren’t guaranteed they’ll go straight out again and strike as soon the banks reopen.

There’s a feeling that the people who are responsible, mainly the bankers, should be made to pay.

The president, under pressure, has promised an investigation to identify these bankers. We’ll see if he delivers.

There is an alternative.

Cyprus should leave the euro. We should tax the rich and the church, and stop paying the debt.

The interest on the debt alone costs more than £1 billion a year. If we just stopped that, there would be no need for any of this.

We should nationalise the banks without compensation, and put them under workers’ control. A lot of people are starting to feel that these slogans are on the agenda now.

Dinos Agiomamitis is a member of Workers’ Democracy, Socialist Worker’s sister organisation in Cyrpus
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  Roseau le Mer 27 Mar - 15:55

[quote="verié2"] Les banques suisses, par exemple, on peut supposer qu'elles prêtent aussi plus qu'elles n'ont en dépôt, et qu'elles ont du aussi acheter pas mal de "produits toxiques", et pourtant elles ne semblent pas affectées, du moins pas au même niveau.[quote]

La différence est notamment ce que j'ai décrit précédemment
http://forummarxiste.forum-actif.net/t229p30-chypre#61511


Dernière édition par Roseau le Mer 27 Mar - 17:03, édité 1 fois
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  verié2 le Mer 27 Mar - 16:38

Bon, même si les principes généraux sont faciles à comprendre, les causes conjoncturelles sont plus compliquées. De plus, selon le SWP (article mis en ligne plus haut par Sylvestre), il y aurait une dimension politique : prendre cette crise pour prétexte afin d'imposer un super plan d'austérité.

Sinon, on remarque un point, à propos de l'hypertrophie du système bancaire. Si le bilan (chiffre d'affaires ?) des banques cypriotes représente 7,4 fois le PIB du pays, en France cela représente 4 fois le PIB. On est pas si loin que ça... La bulle financière est monstrueuse, pour l'instant elle éclate par "petits bouts", si les gros ballons éclatent à leur tour, ça va faire très mal... What a Face

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  yannalan le Mer 27 Mar - 16:40

Je sais pas comment ils font pour rémunérer des comptes courants à 5%. Ca tourne à la pyramide Madoff !

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  Copas le Mer 27 Mar - 16:44

verié2 a écrit:.../... Or, parmi les pays dont un fort pourcentage du PIB concerne l'activité bancaire, on constate que ce sont les pays pauvres qui morflent : l'Islande d'abord, puis Chypre. On évoque maintenant la possibilité que ce soit la Slovénie qui suive... On peut supposer que c'est parce-ce que ce sont des pays qui ne produisent rien, ou pas grand chose, donc que l'Etat est trop faible pour soutenir "ses" banques, non ? Mais peut-être ai-je manqué un bout du film et le scénario est-il plus complexe...

Donc, s'il y a une synthèse claire quelque part, de préférence d'un point de vue marxiste.../...

Il me semble que la Slovénie avait une bonne petite économie bien diversifiée et très dépendante des exportations, avec un petit appareil industriel très loin d'être ridicule (notamment vers les autres pays de l'est) eu égard à une population de 2 millions d'habitants.

De ce que j'ai compris, là comme ailleurs, c'est le système bancaire (public) qui est farci de créances insolvables, apparemment + par des créances aux entreprises du pays qui est frappé très violemment par la récession (le pays, comme l'Irlande, avait de très forts taux de croissances qui ont basculé avec une récession brutale); Avec en + que c'est un pays avec de très gros liens avec l'économie allemande.

Mais il y a un aspect explosif c'est que le mvt social et une partie de la jeunesse sont déjà chaud bouillants.

Je me demande quand un de ces pays va connaitre une situation réellement explosive.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  Copas le Mer 27 Mar - 16:51

verié2 a écrit:Bon, même si les principes généraux sont faciles à comprendre, les causes conjoncturelles sont plus compliquées. De plus, selon le SWP (article mis en ligne plus haut par Sylvestre), il y aurait une dimension politique : prendre cette crise pour prétexte afin d'imposer un super plan d'austérité.

Sinon, on remarque un point, à propos de l'hypertrophie du système bancaire. Si le bilan (chiffre d'affaires ?) des banques cypriotes représente 7,4 fois le PIB du pays, en France cela représente 4 fois le PIB. On est pas si loin que ça... La bulle financière est monstrueuse, pour l'instant elle éclate par "petits bouts", si les gros ballons éclatent à leur tour, ça va faire très mal... What a Face

C'est effectivement ce à quoi il faut s'attendre dans tous les grands vieux pays industriels.
Nous sommes prévenus et nous avons donc là une riche documentation sur ce qui marche et ne marche pas en matière de résistances aux attaques et dévissages du capital.
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  Roseau le Mer 27 Mar - 17:01

yannalan a écrit:Je sais pas comment ils font pour rémunérer des comptes courants à 5%. Ca tourne à la pyramide Madoff !
J'avais posé la même question de la pyramide.
Mais il y a d'autres facteurs, qui tiennent à la rentabilité très élevée
dans un paradis des bancaire. J'en vois vite fait au moins deux:
-le blanchiement donne lieu à une juteuse commission sur des dizaines de milliards...
(ne l'ai pas encore fait, ne connait pas le montant, mais sans doute plus de 10%...)
-le rendement des oblig grecques, jusqu'au "haircut", c'est à dire restructuration et perte
(le risque du toxique oblig d'Etat)

Par ailleurs, les données les plus détaillées et compréhensibles
sur le crise bancaire de Chypre, déjà communiquées:
http://www.les-crises.fr/le-probleme-de-chypre/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+les-crises-fr+%28Les-Crises.fr%29

Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  verié2 le Mer 27 Mar - 17:17

Oui, mais ces données ne nous expliquent pas tout. Par exemple, si la crise éclatait selon l'ordre hiérarchique des hypertrophies bancaires, ce serait le Luxembourg (avec 20 fois son PIB) qui devrait sombrer en premier. Quant à la Slovénie, elle arrive en queue de peloton pour cette hypertrophie, loin derrière tous les grands Etats européens.

Ce qui semble certain, c'est qu'il n'existe aucun moyen d'y couper, pour aucun peuple, sans rompre avec le système, c'est à dire sans révolution socialiste. Car il existe bien d'autres moyens de faire payer la population :
-A l'Argentine, version 2001 : dévalorisation brutale de la monnaie.
-A l'Argentine version 2012-13 (1) par une inflation galopante de 30 % et des revalorisations de salaires de 20 %. Soit une ponction annuelle de 10 %.
-A la grecque, portugaise etc par des baisses autoritaires de salaires et pensions.

La spécificité du hold up chypriote, c'est de faire payer aussi la petite bourgeoisie - ce qu'on avait cependant déjà vu en Argentine et en Russie...

Quant à la sortie de la zone euro, toujours dans le cadre du système, elle aboutira inévitablement à la brutale dévaluation de la monnaie nationale, comme la rupture de la parité peso/dollar en Argentine en 2001.
---
1) A ce propos, face à la montée des mouvements de protestation, le gouvernement Kirchner a annoncé un blocage des prix de trois mois. Mais les premières constations montrent que les prix continuent à grimper dans les grandes surfaces...

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  Roseau le Mer 27 Mar - 17:31

verié2 a écrit:Oui, mais ces données ne nous expliquent pas tout. Par exemple, si la crise éclatait selon l'ordre hiérarchique des hypertrophies bancaires, ce serait le Luxembourg (avec 20 fois son PIB) qui devrait sombrer en premier. Quant à la Slovénie, elle arrive en queue de peloton pour cette hypertrophie, loin derrière tous les grands Etats européens.
C'est évident, l'hypertrophie, cad un mauvais ratio, mesure quantitative n'explique pas tout.
Entre en jeu la qualité du bilan, donc le degré de toxicité.

Slovénie: bonne remarque.
Le toxique doit être son comble, mais à vérifier!
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  sylvestre le Mer 27 Mar - 18:40

Moi j'ajouterais qu'il est important de ne pas dissocier le facteur politique du facteur économique : dans l'affaire de Chypre, la capacité de la Troïka, et notamment de l'Allemagne à pousser à certaines solutions a été noté de tous, avec un facteur en plus d'affrontement entre blocs de capitaux organisés dans l'UE et la Russie. Il est évident qu'aucune puissance extérieure ne peut imposer des solutions de ce genre à l'Allemagne ou aux Etats-Unis, non plus qu'à la France ou au Royaume-Uni - ils peuvent être poussés à une austérité "générique" avec une participation très importante de leur propre classe dominante, mais ils ne peuvent pas être poussés de l'extérieur à des mesures particulières, en particulier à des mesures aussi extrêmes que celles qui sont proposées pour Chypre.
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  verié2 le Mer 27 Mar - 18:53

Sylvestre
Il est évident qu'aucune puissance extérieure ne peut imposer des solutions de ce genre à l'Allemagne ou aux Etats-Unis, non plus qu'à la France ou au Royaume-Uni
Il semble en effet que les grands pays impérialistes tentent de faire supporter le poids de la crise aux pays plus pauvres, pas seulement dans la zone euro. Mais ils n'ont pas les moyens, sans affrontement aux conséquences incalculables, de la faire payer aux autres pays impérialistes, sauf vraiment aux plus faibles comme l'Italie et l'Espagne. Ils utilisent donc tous leurs moyens de pression économiques et politiques.

Pourtant les grands Etats impérialistes ne déclenchent pas non plus ces crises locales aïgues qui ont certainement des origines endogènes. Ils ne choisissent pas les victimes. Il semble à ce propos que ce soit l'économie réelle qui reprenne ses droits : l'Argentine de 2001, le Portugal, la Grèce, Chypre aujourd'hui sont (ou étaient) des pays qui ne produisent pas ou plus grand chose d'exportable. Les chaussures à bon marché produites par le Portugal sont par exemple aujourd'hui concurrencées par la production asiatique etc.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  Copas le Mer 27 Mar - 20:02

Je m'interroge sur l'acceptation par le gouvernement russe du plan de "sauvetage" de Chypre :
( http://www.rfi.fr/europe/20130325-russie-accepte-plan-sauvetage-chypre )

- Ont-ils eu des compensations sur les nouveaux champs gaziers off-shore ?
- Où le fric russe a-t-il pu être exfiltré clando de Chypre par accord avec les dirigeants de l'UE et de Chypre ?
(ce qui signifierai qu'il n'y aurait plus qu'essentiellement la petite bourgeoisie pour banquer )
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  Gaston Lefranc le Jeu 28 Mar - 1:41

verié2 a écrit:

Alexi
Les banques prêtent plus que ce qu'elles ont en stock. Vu la crise, les défauts de paiement dans les remboursements de ses prêts en Grèce doivent être particulièrement importants.
Si les placements y sont taxés plus lourdement qu'ailleurs, pourquoi les investisseurs y resteraient ?
Les banques ne pourront honorer les demandes de retraits à partir de leurs fonds propres.
Des banques qui ne prêtent plus, c'est le système qui s'étouffe.
Oui, mais c'est valable pour toutes les banques du monde. Les banques suisses, par exemple, on peut supposer qu'elles prêtent aussi plus qu'elles n'ont en dépôt, et qu'elles ont du aussi acheter pas mal de "produits toxiques", et pourtant elles ne semblent pas affectées, du moins pas au même niveau. Or, parmi les pays dont un fort pourcentage du PIB concerne l'activité bancaire, on constate que ce sont les pays pauvres qui morflent : l'Islande d'abord, puis Chypre. On évoque maintenant la possibilité que ce soit la Slovénie qui suive... On peut supposer que c'est parce-ce que ce sont des pays qui ne produisent rien, ou pas grand chose, donc que l'Etat est trop faible pour soutenir "ses" banques, non ? Mais peut-être ai-je manqué un bout du film et le scénario est-il plus complexe...

Donc, s'il y a une synthèse claire quelque part, de préférence d'un point de vue marxiste...

Le problème n'est pas que les banques prêtent plus qu'elles n'ont en "stock". Les banques peuvent accorder des crédits ex nihilo. Ce qu'elles doivent avoir, ce sont des liquidités, c'est-à-dire de la monnaie banque centrale pour les demandes de retraits des clients et pour payer les autres banques. Les banques n'honorent pas les demandes de retraits à partir de leur fonds propres, mais à partir de leurs réserves (compte à la banque centrale).

Pour en savoir plus sur le bilan d'une banque, et ce qui peut entraîner une crise bancaire, je me permets de renvoyer au début d'un article que j'avais écrit :
http://tendanceclaire.npa.free.fr/contenu/autre/artpdf-296.pdf

Qu'est-ce-qui a provoqué la crise bancaire à Chypre ? C'est notamment le fait que les deux grandes banques chypriotes possédaient beaucoup de titres de la dette publique grecque, qui a été restructurée. Leur actif a donc été massivement dévalorisé, si bien qu'elles se retrouvent dans une situation d'insolvabilité : la contraction de leur actif a pour contrepartie une contraction des fonds propres... jusqu'à l'insolvabilité. La seule solution pour éviter la faillite : la recapitalisation pour regonfler les fonds propres.

Mais il y a eu la décision politique de ne pas sauver le système financier chypriote. C'est une décision radicale qui va avoir des conséquences dramatiques, plus encore que pour la Grèce, pour les travailleurs chypriotes. De nombreuses entreprises vont faire faillite, puisque leur trésorerie va être détruite par la ponction sur les gros dépôts. Ponction qui va être d'autant plus grosse que les gros dépôts russes ont visiblement pu s'exfiltrer (via les filiales des banques chypriotes à l'étranger) ; c'est aussi pour cela qu'on n'entend pas la Russie gueuler plus que cela. Les gros dépôts chypriotes risquent d'être totalement détruits, et il n'est pas du tout impossible que les plus petits dépôts le soient aussi à très court terme... Cela va dépendre de l'ampleur de ce qui va se passer à l'ouverture des banques.

Face à la crise, il n'y a que deux issues possibles dans le cadre du système (mettons de côté les délires keynésiens...) : les plans d'austérité pour éviter les faillites et la mise en faillite de pans entiers de l'économie. Dans les deux cas, les conséquences sont très dures pour les travailleurs, et encore plus dures, évidemment, dans le second cas. Les plans d'austérité, c'est "soft" par rapport à un scénario à la "1929" que la troika impose désormais à Chypre, et peut être à d'autres pays bientôt.

La seule alternative à cette barbarie, ce n'est pas "taxer le capital", augmenter les salaires, dans le cadre du système : absurdité complète vue qu'il n'y a strictement aucune marge de manoeuvre. La seule alternative, c'est un plan concret de sortie du capitalisme : expropriation des grands groupes, sortie immédiate de l'euro et création d'une monnaie inconvertible (unité de compte), conversion immédiate des comptes dans cette nouvelle monnaie (avec évidemment spoliation des avoirs des capitalistes), monopole public bancaire. Toute la montagne de capital fictif s'effondrera : les passif et actifs financiers seront effacés, le compte du monopole public bancaire sera simplissime (et facilement contrôlable par les travailleurs), et devrait se résumer grosso modo à : au passif les dépôts et les fonds propres, et à l'actif les crédits (non négociables évidemment sur un quelconque marché...) et les réserves à la banque centrale. La monnaie émise par le monopole public bancaire le serait en fonction de ce qui est produit dans l'économie réelle. Evidemment, ces "mesures d'urgence" prises par un gouvernement des travailleurs ne seraient viables que si ce gouvernement des travailleurs ne restait pas isolé.

Evidemment, une sortie de l'euro dans un cadre capitaliste n'est pas une solution. Mais défendre une perspective anticapitaliste, sans traiter de la question monétaire, et donc de la rupture avec l'UE et l'euro, ce serait délirant de la période actuelle !

A nous de réfléchir et de proposer une perspective politique concrète de rupture avec la barbarie capitaliste.

Gaston Lefranc

Messages : 777
Date d'inscription : 26/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  Roseau le Jeu 28 Mar - 2:31

Il n'y a plus en effet d'autre alternative anti-K que celle proposée par Gaston,
et pas seulement pour Chypre !
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  verié2 le Jeu 28 Mar - 10:40

Gaston Lefranc
ces "mesures d'urgence" prises par un gouvernement des travailleurs ne seraient viables que si ce gouvernement des travailleurs ne restait pas isolé. (...)
Evidemment, une sortie de l'euro dans un cadre capitaliste n'est pas une solution.
Nous sommes bien d'accord sur ces points,
Mais défendre une perspective anticapitaliste, sans traiter de la question monétaire, et donc de la rupture avec l'UE et l'euro
Sauf que, dans la propagande sur cette question, ce que retiennent les gens, c'est "sortie de l'euro, cause de tous les maux, retour à la monnaie nationale" et non les mesures révolutionnaire, ne serait-ce que parce qu'ils estiment "réaliste" la sortie de l'euro, mais pas du tout les mesures révolutionnaires et n'y sont pas acquis.

Sur les causes de la crise :
il y a eu la décision politique de ne pas sauver le système financier chypriote
Mais il semble que l'Etat chypriote n'en a pas les moyens, contrairement aux grands Etats qui peuvent recapitaliser leurs banques, non ? Ce qui est lié à la faiblesse de l'économie chypriote, non ?


verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  alexi le Jeu 28 Mar - 12:02



il y a eu la décision politique de ne pas sauver le système financier chypriote

Mais il semble que l'Etat chypriote n'en a pas les moyens, contrairement aux grands Etats qui peuvent recapitaliser leurs banques, non ? Ce qui est lié à la faiblesse de l'économie chypriote, non ?

Qu'est-ce qui empêche Chypre de choisir la solution islandaise ?


Gaston :
Le problème n'est pas que les banques prêtent plus qu'elles n'ont en "stock". Les banques peuvent accorder des crédits ex nihilo. Ce qu'elles doivent avoir, ce sont des liquidités, c'est-à-dire de la monnaie banque centrale pour les demandes de retraits des clients et pour payer les autres banques. Les banques n'honorent pas les demandes de retraits à partir de leur fonds propres, mais à partir de leurs réserves (compte à la banque centrale).
Je n'ai pas dit le contraire.

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  verié2 le Jeu 28 Mar - 12:19

Alexi
Qu'est-ce qui empêche Chypre de choisir la solution islandaise ?
Une des "solutions" avancées était... d'entrer dans la zone euro pour mettre fin à la fragilité de la monnaie nationale.

J'ai jeté un oeil : selon les données officielles (à vérifier), le niveau de vie aurait presque retrouvé son niveau d'avant la crise de 2008 en Islande. Mais, d'une part, la population chypriote est trois ou quatre fois plus importante que celle de l'Islande; d'autre part, en dépit de l'hypertrophie de son système bancaire, l'Islande a une économie nettement plus solide : pêche, conserveries, usine d'aluminium etc.

Mais ce ne sont que des hypothèses d'explication.


Dernière édition par verié2 le Jeu 28 Mar - 13:47, édité 1 fois

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  yannalan le Jeu 28 Mar - 13:02

sur l'Islande, pour atterrir un peu

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  alexi le Jeu 28 Mar - 13:43

J'avais déjà lu ce texte, très mal présenté d'ailleurs.
Je n'ai pas dit que l'Islande avait été progressiste dans ses choix, j'ai simplement dit que dans une situation économique avec des banques en faillites, elle avait fait un choix diffèrent de Chypre.
L'Etat islandais a pris le contrôle des banques, refusé de rembourser ce qu'elles devaient aux banques étrangères, notamment anglaises, ce qui lui a valu de fortes pressions.
Pendant un temps certes, mais cela lui a permis de gagner du temps et de trouver une issue pour rester dans le jeu capitaliste.

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  yannalan le Jeu 28 Mar - 13:51

Je n'ai pas mis ça spécialement par rapport à toi, mais quand on voit sur les réseaux et Internet, on a l'impression que l'Islande a fait carrément la révolution, parfois...

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  Roseau le Jeu 28 Mar - 18:47

verié2 a écrit: l'Islande a une économie nettement plus solide : pêche, conserveries, usine d'aluminium etc.
C'est l'évidence, avec en plus niveaux de qualification, place des femmes,
et ressources énergétiques.
Et c'est, outre le refus d'indemniser déposants brit et hollandais,
ce qui explique le niveau de récupération.

Par ailleurs, encore un coup de maitre de La Parisienne Libérée

LE CHATIMENT DE CHYPRE - la Parisienne Libérée por Mediapart
Texte et explications ici
http://www.mediapart.fr/journal/france/280313/la-parisienne-liberee-le-chatiment-de-chypre
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chypre - Page 3 Empty Re: Chypre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum