Un sondage inquiétant sur la xénophobie ambiante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un sondage inquiétant sur la xénophobie ambiante

Message  Invité le Mer 20 Avr - 13:31

Dépêche AFP du 20 avril 2011 :
Les Français jugent que l'intégration ne marche pas, selon un sondage
(AFP)

PARIS — Les trois-quarts des Français jugent que les étrangers ne font "pas suffisamment d'efforts pour vivre harmonieusement en France", selon une enquête réalisée par Harris Interactive et publiée mercredi par Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Selon ce sondage, 76% des Français estiment que les étrangers ne font pas assez d'efforts pour s'intégrer, tandis que 54% d'entre eux jugent que la société française fait suffisamment d'efforts pour permettre aux étrangers de s'intégrer.

En même temps, 66% des personnes interrogées pensent que l'intégration des étrangers fonctionne très mal ou plutôt mal.

Ces résultats montrent que pour les Français, les étrangers sont avant tout des boucs émissaires, selon Françoise Lorcerie, spécialiste des questions d'intégration au CNRS. "Il est frappant de constater que les Français ont une image diabolisée de l'étranger", observe-t-elle. "Dans une période de crise, on cherche à imputer à d'autres l'origine de nos problèmes", selon la chercheuse.

L'enquête a été réalisée en ligne du 8 au 10 avril sur un échantillon de 1.631 individus issus de l'access panel Harris Interactive selon la méthode des quotas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un sondage inquiétant sur la xénophobie ambiante

Message  Copas le Mer 20 Avr - 20:20

C'est le fruit d'une longue campagne médiatique de la bourgeoisie.

Je ne suis pas d'accord avec l'interprétation qui passe mécaniquement des difficultés populaires, la crise, le chômage, vers un rejet des autres. C'est faire peu de cas du matraquage des Bouygues, des dirigeants de la télé publique, de la grande presse, de ceux qui possèdent les grandes radios, etc , qui n'ont cessé de procéder à des amalgames et de construire une campagne xénophobe.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un sondage inquiétant sur la xénophobie ambiante

Message  Vérosa_2 le Mer 20 Avr - 21:36

C'est le fruit d'une longue campagne médiatique de la bourgeoisie.
Quelle pré-science...

Je ne suis pas d'accord avec l'interprétation qui passe mécaniquement des difficultés populaires, la crise, le chômage, vers un rejet des autres.
Ben oui c'est pas nouveau, bien évidemment que l'idéologie, les médias et les "experts" y sont pour beaucoup, si ce n'est pour tout (on ne réinvente pas le fil à couper le beurre). D'ailleurs rien ne se passe jamais "mécaniquement". Ca ne veut rien dire, "mécaniquement".

Vérosa_2

Messages : 683
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un sondage inquiétant sur la xénophobie ambiante

Message  Invité le Mer 20 Avr - 22:56

Byrrh a écrit:Dépêche AFP du 20 avril 2011 :
Les Français jugent que l'intégration ne marche pas, selon un sondage
(AFP)

PARIS — Les trois-quarts des Français jugent que les étrangers ne font "pas suffisamment d'efforts pour vivre harmonieusement en France", selon une enquête réalisée par Harris Interactive et publiée mercredi par Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Selon ce sondage, 76% des Français estiment que les étrangers ne font pas assez d'efforts pour s'intégrer, tandis que 54% d'entre eux jugent que la société française fait suffisamment d'efforts pour permettre aux étrangers de s'intégrer.

En même temps, 66% des personnes interrogées pensent que l'intégration des étrangers fonctionne très mal ou plutôt mal.

Ces résultats montrent que pour les Français, les étrangers sont avant tout des boucs émissaires, selon Françoise Lorcerie, spécialiste des questions d'intégration au CNRS. "Il est frappant de constater que les Français ont une image diabolisée de l'étranger", observe-t-elle. "Dans une période de crise, on cherche à imputer à d'autres l'origine de nos problèmes", selon la chercheuse.

L'enquête a été réalisée en ligne du 8 au 10 avril sur un échantillon de 1.631 individus issus de l'access panel Harris Interactive selon la méthode des quotas.
En parcourant le sondage dont il est question sur le site Harris Interactive, il faut reconnaitre que les questions posées sont extrêmement difficiles à appréhender.
Exemple : "Selon vous, en France, l'intégration des étrangers fonctionne t'elle très bien, ...". Cela nécessite auparavant de définir ce qu'est une intégration, quels en sont les critères. Si on fait un sondage sur ce forum pour définir des critères d'intégration, je pense que nous serions surpris des réponses apportées.
Les acteurs pour faciliter l'intégration : "Les citoyens" !? Qu'est-ce à quo un citoyen et que vient-il faire en tant que facteur d'intégration ? Un immigré est un citoyen mais puisqu'on définit comme facteur un citoyen pour faciliter l'intégration des immigrés cela signifie donc que le citoyen immigré n'est ps un citoyen et donc qu'on lui dénie le droit d'être lui-même un facteur d'intégration à son tour ! Bref, on tourne en rond en formant des carrés !
Franchement, si j'avais eu à répondre à ces questions dans un temps donné, je pense que j'aurais eu mal à la tête !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un sondage inquiétant sur la xénophobie ambiante

Message  Toussaint le Jeu 21 Avr - 1:46

Je crois que nous sommes tous d'accord sur ces points.

Le sondage lui-même participe évidemment à "poser le problème" de l'immigration, et la thématique de l'intégration est en effet en elle-même piégeante.

Mais le résultat est là, amené par des processus divers, mais convergents, et ce résultat participera encore à augmenter ce dont leurs auteurs feignent de s'inquiéter.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un sondage inquiétant sur la xénophobie ambiante

Message  ramiro le Jeu 21 Avr - 10:53

sinon, voici comment l'extrême-droite perçoit ce genre de mobilisation médiatique que sont les sondages. Voici surtout comment ils perçoivent les façon de mobiliser la presse et de préparer les esprits autour de leurs revendications :

«Ce que disent les Zemmour et autres, on ne l’entendait pas, il y a dix ans. C’est une révolution culturelle. Ça précède toujours les bouleversements électoraux. D’abord dans les têtes, après dans les urnes. Ces idées arriveront aux affaires, C’est un mouvement mondial.» Une pause. «Mais je ne dis pas que ce sera demain.» Ouf.

http://www.liberation.fr/politiques/01012332678-dans-la-famille-fn-le-gendre
avatar
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

...

Message  Invité le Mer 27 Avr - 8:57


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un sondage inquiétant sur la xénophobie ambiante

Message  Invité le Mer 27 Avr - 18:31

Un article intéressant dans le canard de cette semaine sur les derniers sondages IPSOS et cie, et les derniers reportages. Il est dit notamment que du reportage sur le fameux vote ouvrier, sur 10 prolos interrogés seuls 2 ont répondu favorablement à un vote Lepen. 2 prolos sur 10, sacré échantillon en passant pour assener que 20% des prolos votent FN. Idem pour les sondages : sur 911 sondés, 150 étaient "prolos" ; bonjour la marge d'erreur. Sans oublier que sondage après sondage, sondeur après sondeur, les résultats divergent souvent !
Bref, au lieu de faire du sondage une tablette de la loi marxiste, soyons un peu plus précis, un peu plus rigoureux dans l'analyse ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un sondage inquiétant sur la xénophobie ambiante

Message  fée clochette le Mer 27 Avr - 18:40

loriot2010 a écrit:Un article intéressant dans le canard de cette semaine sur les derniers sondages IPSOS et cie, et les derniers reportages. Il est dit notamment que du reportage sur le fameux vote ouvrier, sur 10 prolos interrogés seuls 2 ont répondu favorablement à un vote Lepen. 2 prolos sur 10, sacré échantillon en passant pour assener que 20% des prolos votent FN. Idem pour les sondages : sur 911 sondés, 150 étaient "prolos" ; bonjour la marge d'erreur. Sans oublier que sondage après sondage, sondeur après sondeur, les résultats divergent souvent !
Bref, au lieu de faire du sondage une tablette de la loi marxiste, soyons un peu plus précis, un peu plus rigoureux dans l'analyse ...

Sur le mode humour c'est pas mal non plus

http://www.politis.fr/Les-Proletaires-N-Ont-Decidement,13913.html
Les Prolétaires N’Ont Décidément Pas Fini De Nous Affliger
Par Sébastien Fontenelle

Le Journal du dimanche [1] nous a fait avant-hier la révélation que la Pen était la « championne du vote ouvrier ».
Car en effet : « Solidement installée dans le peloton de tête des favoris à la présidentielle », la Pen est, d’après Le Journal du dimanche, « le choix préféré des cols-bleus ».
Tout du moins : « C’est ce qui ressort de notre reportage de [2] l’usine Renault de Sandouville, Seine-Maritime », explique Le Journal du dimanche [3].
Pour Le Journal du dimanche, « cette maladie » ouvrière « a un nom : la peur ».
On découvre ça, n’est-ce pas : on se dit que les prolétaires n’ont décidément pas fini de nous affliger.
Puis on lit, de près, le si démonstratif « reportage » où Le Journal du dimanche fonde son affirmation que les ouvriers sont des malades - histoire de vérifier si on peut encore les soigner, ou s’il vaut mieux les achever tout de suite.
Accroche-toi, Olga : c’est du (très) lourd.
Ça commence par le témoignage de Danielle, 57 ans, « coquette avec ses lunettes de marque et son bel imper noir ».
Danielle « a bossé trente-neuf ans dans cette usine Renault de Sandouville (Seine-Maritime), puis elle est partie avec le plan Renault Volontariat : trois ans de chômage et la retraite à 60 ans, c’était ce qu’on lui avait promis ».
Sauf que, finalement : « Cet automne, l’âge légal » de départ en retraite « a été repoussé » [4].
Résultat : « Danielle se retrouve sur le carreau », sans chômage ni retraite.
« C’est foutu, j’aurai un an sans revenu », explique Danielle, « écoeurée par Sarkozy » [5].
« Du coup, » Danielle « votera Marine Le Pen en 2012 », narre Le Journal du dimanche.
« Gilbert, trente-cinq ans d’usine dans les jambes », est dans la même situation que Danielle : ce « barbu à l’air triste devra » lui aussi « passer un an sans revenu ».
Mais lui ne votera pour autant pas, qu’on sache, pour la Pen : il a plutôt « choisi de faire de la danse-country pour “se changer les idées” ».
À ce moment-là de notre lecture, nous pressentons que ce « reportage » du Journal du dimanche marquera d’une pierre blanche l’histoire du prix Albert-Londres - et la suite le confirme, où vient, après celui de Gilbert-le-barbu-à-l’air-triste, le témoignage de « Nicolas Guermonprez » : il est « secrétaire général de la CGT », et « à 32 ans, pull noir à capuche sous sa blouse grise, il a déjà passé dix ans chez le constructeur automobile ».
Envisage-t-il, comme Danielle, de voter pour la Pen ?
Pas du tout.
Mais il annonce que Sarkozy « n’aura pas beaucoup de voix des ouvriers de Sandouville ! »
(Noter le point d’exclamation.)
« Jacques, entré en septembre 1968 chez Renault », ne dit pas (du tout), lui non plus, qu’il votera pour la Pen : il se plaint juste des « délocalisations » - cependant qu’« un autre » ouvrier (dont nous ne saurons ni le nom, ni s’il porte une capuche ou de coquettes lunettes de marque, mais qui n’a semble-t-il aucune intention de voter pour l’FN) pointe quant à lui que « DSK n’est pas très populaire » à Sandouville, et que, du reste, DSK n’est « pas de gauche ».
« Florian, 50 ans dont trente à l’usine » , est du même avis : de son point de vue « DSK est lointain, c’est un énarque déconnecté ».
Finalement, « seul Patrice Deuve », qui « a commencé à la chaîne il y a trente ans », trouve DSK plutôt sympa : « DSK, c’est ce qui correspondrait le plus à la France », estime-t-il [6].
Je te rappelle, pour si t’aurais oublié, que nous sommes là dans un reportage dont Le Journal du dimanche , escomptant peut-être qu’on ne le lirait pas entièrement, vient de nous annoncer qu’il montrait la Pen en « choix préféré des cols-bleus », et qu’est-ce que nous constatons-ce ?
Nous constatons que Le Journal du dimanche a déjà produit sept témoignages (celui de Danielle, celui de Gilbert, celui de Nicolas Guermonprez, celui de Jacques, celui d’un autre, celui de Florian, celui de Patrice Deuve), mais que jusqu’à maintenant, il n’y a guère que la « coquette » Danielle, qui ait annoncé qu’elle voterait pour la Pen.
Le huitième témoignage, celui de « Fabien, visage poupon et dur à la fois, 38 ans, entré chez Renault en 1999 » et « pilier de FO », va-t-il modifier cette statistique ?
Nenni.
Fabien, qui « s’exprime à titre personnel », déclare au contraire qu’il est « de gauche », et « pas partisan du FN » : voilà encore un ouvrier qui ne votera donc pas pour la Pen.
« Alain » non plus : ce « “rouge” de 43 ans », neuvième et avant-dernier témoin du reportage du Journal du dimanche, relève que « tout augmente, les pâtes, le pain, le riz », mais n’en déduit nullement qu’il devrait donner son vote à l’extrême droite.
« Olivier » , par contre : si.
Avec son « tatouage sur l’épaule qu’on devine sous son blouson », Olivier, qui « a déjà dix ans d’ancienneté chez Renault », n’attend « rien de la prochaine présidentielle », mais, tout de même : « il votera pour » la Pen, comme Danielle.
Fin du reportage.
Donc.
Si je résume.
Il y a 2.450 ouvriers, à l’usine Renault de Sandouville.
Le Journal du dimanche en a rencontré dix.
Sur ces dix, deux seulement, dont une retraitée, envisagent, un an avant la présidentielle, de voter pour la Pen.
Quelle conclusion en tire Le Journal du dimanche ?
Le Journal du dimanche en tire la conclusion que la Pen est la « championne du vote ouvrier ».
C’est ce qu’il y a de bien, avec le journalisme des hauteurs : quand la réalité ne correspond pas tout à fait (ou pas du tout) à ton mépris de classe, tu la refais à ton idée.
Puis tu reprends, au refrain : « Prolo, salaud, la presse aura ta peau. »


Notes
[1] Propriété d’Arnaud Lagardère, qui aime à se donner pour le frère du chef de l’État français.

[2] Sic.

[3] Puis d’ajouter que les « témoignages » recueillis dans le cadre de ce reportage sont « confirmés par » une « enquête Ifop/ Paris Match/Europe 1 dans laquelle la fille Le Pen recueille 36% des voix chez les travailleurs, très loin devant DSK (17%) et Nicolas Sarkozy (15%) ».

[4] Sous les nourris applaudissements, mais ce n’est pas rappelé, du Journal du dimanche, où l’on acclama cette courageuse mais nécessaire réforme.

[5] Et sans doute aussi, mais ce n’est pas dit non plus, par les journaleux qui ont ovationné cet automne la réforme des retraites.

[6] Patrice Deuve juge aussi que « Marine Le Pen n’a pas toujours tort », mais qu’« elle est quand même extrême ».
avatar
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 52
Localisation : vachement loin de la capitale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un sondage inquiétant sur la xénophobie ambiante

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum