Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -54%
Aspirateur Balai sans fil et sans sac – Bosch ...
Voir le deal
91.09 €
Le Deal du moment : -52%
Lecteur de Cartes SD/Micro SD, USB Type C Micro USB ...
Voir le deal
7.64 €

PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement

Aller en bas

PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement Empty PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement

Message  BouffonVert72 le Jeu 20 Jan - 23:16

http://www.lepoint.fr/economie/penibilite-les-greves-reprennent-dans-les-ports-face-au-revirement-du-gouvernement-20-01-2011-130811_28.php

Le Point.fr a écrit:


Publié le 20/01/2011 à 21:24 - Modifié le 20/01/2011 à 21:25

Par Pauline de Saint Remy





PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement



Les ports entament vendredi leur deuxième mouvement social de l'année. En réponse à un exécutif qui a nettement durci sa position.
Les dockers et le personnel portuaire repartent en grève. Vendredi, ils entameront un mouvement social de quatre jours, le deuxième de l'année, à l'appel de la toute-puissante Fédération nationale des ports et docks de la CGT (FNPD-CGT). Ils réclament à corps et à cris l'application d'un accord sur la pénibilité, obtenu de façon informelle le 4 novembre dernier, et qui avait permis la suspension de l'appel à la grève les week-ends. Mais côté gouvernement, le ton a changé. Le secrétariat d'État aux transports, désormais occupé par Thierry Mariani, va même jusqu'à nier l'existence de l'accord, pourtant relayé par la presse : les négociations entamées dans le cadre de la réforme des ports, ont, selon lui, duré jusqu'en octobre 2010, mais "n'ont pas abouti". Il avait pourtant bien été question d'un dispositif permettant des départs jusqu'à cinq ans avant l'âge légal de la retraite. Selon l'AFP, il devait concerner 5.000 à 6.000 travailleurs sur les 10.000 que compte le secteur portuaire.


Sauf que la réforme des retraites, puis le remaniement ont changé la donne. Le gouvernement est sorti grand vainqueur du conflit social. Et il n'a, semble-t-il, pas l'intention d'accorder ce qui pourrait s'apparenter à un "nouveau régime spécial" après avoir repoussé l'âge légal de la retraite à 62 ans. D'autant que l'image des employés du port a été sérieusement écornée dans l'opinion publique par les semaines de grève d'un noyau dur de la CGT, notamment à Marseille, qui, elle, était opposée à l'idée même d'une réforme. Du coup, le dossier aurait été repris en main directement par Matignon et l'Élysée, après avoir été piloté depuis son lancement, en janvier 2008, par un Jean-Louis Borloo encore "premier-ministrable" et plus enclin à la négociation.

Patronat impuissant

Le gouvernement, plus que jamais déterminé à aller jusqu'au bout de la réforme des ports, qui figurait parmi les dix priorités de Sarkozy, cherche malgré tout une issue. Il se dit "prêt à reconnaître la pénibilité de certains métiers portuaires", mais "dans le cadre défini par la loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites. "C'est du foutage de gueule", rétorque la FNPD-CGT, qui n'en démord pas : les négociations "entreprises dans le cadre de l'accord-cadre national de la réforme portuaire l'ont été sous l'égide de la loi Fillon de 2003". Un argument d'ailleurs corroboré par certains représentants patronaux, dont l'Union nationale des industries de la manutention dans les ports français (l'UNIM), qui, très mesurée, dit regretter "amèrement que ce cadrage des ports intervienne tardivement".

Prisonnier des négociations, le patronat, s'il condamne la méthode de la grève qu'il trouve archaïque, ne peut que renvoyer "dos à dos" syndicats et gouvernement, dans l'attente d'une solution. Les représentants des organisations patronales Unim, UPF (ports de France) et Armateurs de France ont d'ailleurs été reçus mercredi au secrétariat d'État aux transports pour redire l'urgence de leur situation. Hervé Balladur, président de l'Union maritime et fluviale de Marseille Fos, rappelle qu'on estime les pertes en chiffre d'affaires à 350.000 euros par jour de grève, pour le port de Marseille-Fos seul. "Nous comprenons très bien que la CGT soit choquée et furieuse", explique-t-il. "Il est clair que la nouvelle loi sur les retraites a imposé une volte-face au gouvernement. C'est Fillon lui-même qui a insufflé ces accords sur les départs anticipés. Mais nous sommes véritablement dans une situation tendue. Pour certains professionnels, cela va jusqu'aux cessations définitives d'activité..." déplore-t-il. Malgré l'inquiétude et les dommages pour l'économie française, Hervé Balladur y croit : "Ce qui me rassure, c'est que personne n'a intérêt à ce que la situation s'enkyste. Pas même la CGT..." Un accord doit impérativement être trouvé avant le 3 avril.

Menace de grêve --> hop on promet un truc --> fin des menaces de grêve --> ah nan en fait on n'avait rien promis.

Beau foutage de gueule en effet... Les Kapitalistes bourgeois au gouvernement viennent une fois de plus de démontrer qu'ils sont de gros menteurs.


BV72 ki/ Grêve Générale pour l'abolition du Kapitalisme !
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement Empty Re: PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement

Message  BouffonVert72 le Mer 26 Jan - 17:26

http://fr.news.yahoo.com/3/20110126/tfr-social-ports-greve-56633fe.html



La CGT appelle à de nouvelles grèves dans les ports fin janvier


La CGT appelle à de nouveaux mouvements de grève dans les ports français du 28 au 31 janvier pour dénoncer la remise en cause d'un accord sur la pénibilité prévoyant des possibilités de départ anticipé.

Dans un communiqué diffusé mercredi, la fédération CGT des ports et docks appelle ainsi à une grève de 24 heures pour les dockers les 28 et 30 janvier, et au même mouvement pour l'ensemble des établissements portuaires les 29 et 31 janvier.

La CGT prévient par ailleurs qu'elle maintient un préavis de grève nationale reconductible "pouvant s'appliquer de une minute à 24 heures". Le syndicat annonce également qu'il envisage "une manifestation sur Paris pour interpeller les élus du peuple".

Ce mouvement perturbe sérieusement les activités portuaires en France depuis le début du mois de janvier.

L'organisation syndicale accuse le gouvernement de remettre en cause, dans le cadre de la réforme des retraites, un accord sur la pénibilité validé le 27 octobre dernier avec le patronat, et par le cabinet de Jean-Louis Borloo, alors ministre de tutelle du secteur. AP

BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement Empty Re: PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement

Message  BouffonVert72 le Ven 4 Fév - 19:20

http://www.lepost.fr/article/2011/02/03/2393999_dockers-de-marseille-4-500-euros-pour-12-heures-de-travail-par-semaine.html

Lepost a écrit:

03/02/2011 à 19h42 - mis à jour le 04/02/2011 à 13h09 |

Dockers de Marseille : 4.500 euros pour 12 heures de travail par semaine ?

"Je veux être docker !" s'exclame un internaute dans les commentaires sur La Provence.com.

A lire l'article auquel il se réfère, on le comprend.
Selon un rapport de la cour de comptes que cite La Provence, les dockers de Marseille et de Fos-sur-Mer gagneraient jusqu'à 4.500 euros par mois pour 12 heures de travail effectif par semaine.

Mais tout n'est pas si clair...

12h par semaine, vraiment ?
Le rapport explique que les conducteurs d'engin travaillent par équipes de 2.

Quand l'un conduit une grue ou un portique, l'autre "demeure à proximité, accomplissant des tâches annexes, ou reste en salle de repos". D'où un temps de travail effectif sur son engin de 3 heures par jour...

Mais ni La Provence ni Le Figaro qui sort l'information n'explicitent le terme de "tâches annexes" que la Cour des comptes décrit dans son rapport comme "éventuelles opérations de servitude ou de dépannage"... qui sont donc bien du travail.

4500 euros par mois, vraiment ?

Ce montant avait déjà été évoqué dans une campagne publicitaire organisée en octobre par un groupement de patron des Bouches-du-Rhône qui entendaient dénoncer les grèves des dockers, malgré leurs avantages sociaux. La campagne qualifiait le métier de "best job in the world".

A l'époque, les syndicats avaient réfuté les chiffres, publiant leur fiches de paie qui montraient des montants bien inférieurs.

Mais dans son rapport, la Cour des comptes affirme que les dockers, payés par le Port, perçoivent, en plus de leur salaire de base, "des rémunérations additionnelles des entreprises de manutention", des "gratifications illégales". Sans compter les primes.

Un rapport qui tombe à pic !

Quoi qu'il en soit, la publication de ces premiers éléments du rapport correspond à une semaine particulièrement chargée pour les dockers de Marseille et Fos-sur-Mer.

Des négociations ont eu lieu mardi entre leurs représentants et le gouvernement sur la prise en compte de la pénibilité du travail. Elles n'ont pas abouti.

Les ports sont régulièrement bloqués depuis le début de l'année et les dockers ont annoncé qu'ils engageaient un nouveau mouvement de grève cette semaine...

Le rapport est une aubaine pour le gouvernement dans ce bras de fer qui l'oppose aux dockers. Vraiment, une publication qui tombe à pic !


Sources : Le Parisien , La Provence, Le Figaro


BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement Empty Re: PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement

Message  BouffonVert72 le Lun 7 Fév - 3:34

Lefigaro.fr a écrit:

06/02/2011 | Mise à jour : 20:24

Ports : Bernard Thibault accuse le gouvernement

Le patron de la CGT lui reproche d'avoir changé d'avis sur la prise en compte de la pénibilité dans les ports. Un revirement à l'origine du conflit qui paralyse le secteur pour le quatrième week-end consécutif.PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement Coeur-

C'est la première fois qu'il s'exprime dans la presse depuis l'annonce, démentie, de son départ de la CGT. Dans un entretien à paraître lundi dans L'Humanité, le secrétaire général de la CGT affirme que «le gouvernement porte la totale responsabilité» du conflit qui perturbe depuis plusieurs mois les ports français.

Pour le quatrième week-end consécutif, en effet, les dockers et grutiers/portiqueurs étaient appelés à faire grève à tour de rôle entre vendredi et lundi. Au centre de ce bras de fer entre la CGT des ports et docks et le gouvernement, la prise en compte de la pénibilité. «Il y a eu négociation entre les employeurs et les syndicats pour organiser et financer des départs anticipés. Le gouvernement avait donné son accord», explique Bernard Thibault dans les colonnes du quotidien. Or, après le remaniement de novembre, le gouvernement explique qu'«il n'en est plus question, au motif de l'application de la loi sur les retraites». Bernard Thibault, qui s'exprime à l'issue du Comité confédéral national de la CGT, le «parlement» de la centrale de Montreuil, juge aussi que pour le gouvernement, «accepter la reconnaissance de la pénibilité dans les ports serait un mauvais exemple pour les autres branches».



Le conflit dans les ports est né de la volonté du gouvernement de revoir, après le vote de la réforme des retraites en novembre, l'accord de principe conclu un mois plus tôt entre partenaires sociaux sur la reconnaissance de la pénibilité pour certains métiers portuaires. Ce conflit aurait coûté 800 millions d'euros aux entreprises, expliquait récemment Le Figaro.

Interrogé sur le sujet dimanche, le secrétaire général de la CFDT François Chérèque, a déploré le système syndical «pas tout à fait démocratique» dans les ports français. «Depuis la Libération, nous sommes dans un syndicalisme unique, où ce sont les syndicats qui font l'embauche, à savoir la CGT», a-t-il expliqué, déplorant l'absence de la CFDT auprès des dockers. Sur le conflit actuel et comme son homologue de la CGT, François Chérèque a dénoncé «un dysfonctionnement» de l'Etat qui est revenu sur «une promesse» du précédent gouvernement.

(Avec AFP)


BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement Empty Re: PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement

Message  BouffonVert72 le Jeu 10 Fév - 19:20



Jeudi 10-02-11
PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement Rtra1


La CGT suspend la grève dans les ports et négocie


Le syndicat CGT appelle jeudi à suspendre le mouvement de grève qui perturbe l'activité dans les ports français depuis le début de l'année pendant la durée de négociations qui s'ouvriront la semaine prochaine.

Dans un communiqué, le syndicat annonce des négociations à partir de mardi prochain, jusqu'au 17 février, avec les organisations patronales, l'Union des ports de France (UPF) et l'Union des industries de la manutention (Unim).

De nombreux terminaux des principaux ports français ont passé plusieurs week-ends à l'arrêt - du vendredi au lundi - depuis le 3 janvier à l'appel de la puissante fédération CGT des ports et des docks, majoritaire dans le secteur.

Dockers, grutiers et portiqueurs faisaient grève à tour de rôle, s'attirant les critiques de la classe politique.

Le conflit est né de la volonté du gouvernement de revoir, après le vote de la réforme des retraites en novembre, un accord de principe conclu un mois plus tôt sur la reconnaissance de la pénibilité pour certains métiers portuaires.

Laurence Parisot, la présidente du Medef, principale organisation patronale française, avait accusé la CGT au début de la semaine de "meurtre économique".

"Il peut y avoir des désaccords entre syndicats, patronat et gouvernement, mais il n'y a aucun désaccord qui justifie une mise à mort", avait-elle déclaré à la presse.

En octobre dernier, lors d'un autre mouvement de grève, les patrons marseillais avaient fait paraître dans la presse une fausse publicité qualifiant ironiquement le métier de grutier du port de Marseille de "meilleur boulot du monde".

Dans une fausse offre d'emploi, on y vantait un travail qui prévoyait huit semaines de congés payés, 18 heures de travail par semaine, 4.000 euros bruts de salaire mensuel, un emploi garanti à vie, et des augmentations après chaque grève.

Bernard Thibault, le secrétaire général de la CGT, avait répliqué que les salariés étaient "en droit de protester contre le non-respect" d'un accord passé avec le gouvernement.

Dans son communiqué, la CGT précise qu'à l'issue de discussions mercredi soir avec l'UPF, les parties ont décidé que "l'ensemble des thèmes pourront être discutés et négociés", en vue d'un accord sur la reconnaissance de la pénibilité.

En suspendant la grève, la fédération dit envoyer "un signe fort" aux organisations patronales mais "surtout au gouvernement pour que ces négociations permettent de déboucher sur un accord".

"En cas de manque de responsabilité, la fédération alerte que l'intégralité des actions reprendront dès le vendredi 18 février", affirme-t-elle.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement Empty Re: PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement

Message  BouffonVert72 le Sam 19 Fév - 1:32

C'est foutu...


http://www.20minutes.fr/article/673003/france-ports-projet-accord-penibilite-evite-reprise-greve



Créé le 18.02.11 à 20h14 -- Mis à jour le 18.02.11 à 22h46


Ports : un projet d'accord sur la pénibilité évite la reprise de la grève


Après un mois de grève et quatre jours d'intenses négociations, la CGT ultra majoritaire des ports et le patronat sont parvenus vendredi à un projet d'accord sur des départs anticipés à la retraite pour pénibilité, ce qui doit permettre à chacun de sortir par le haut du conflit.

La fédération nationale des ports et docks CGT a aussitôt indiqué qu'elle n'appelait pas à reprendre la grève, tout en maintenant son préavis illimité, afin de pouvoir reprendre des actions à tout moment si nécessaire.

Depuis janvier, dockers puis grutiers et portiqueurs ont cessé le travail à tour de rôle du vendredi au lundi de chaque semaine, à l'appel de la CGT et également de FO. Les ports et les entreprises qui leur sont liées ont beaucoup souffert de ce mouvement, qui a été suspendu avant le début des négociations.

"Le gros du travail est derrière nous et le retour au calme se confirme dans les ports", s'est réjouie une source patronale, qui avait noté dans les dernières heures de discussions, "fatigantes et pénibles", qu'il suffisait de "pas grand-chose pour que ça se crispe".

La CGT était arrivée mardi avec la revendication de départs anticipés jusqu'à quatre ans avant l'âge légal, comme convenu avec le patronat (Unim et UPF) fin octobre dernier. Mais après la réforme des retraites, le gouvernement avait demandé aux partenaires sociaux de renégocier, se disant prêt à accepter des départs avec deux ans d'anticipation seulement, soit à 60 ans minimum comme le prévoit la loi.

Chacun a fait un pas et "tout le monde sauve la face", selon le mot d'un responsable patronal.

Le projet d'accord prévoit une cessation anticipée d'activité de deux ans au titre de la pénibilité pour certains métiers. Grâce à des cotisations patronales et salariales, la branche (environ 10.000 personnes) devrait financer l'essentiel du dispositif.

En outre, le principe d'une "anticipation additionnelle dans un cadre totalement différent de la pénibilité" a été acté, d'après la CGT.

D'après une source proche du dossier, il s'agirait pour ce dernier volet de dispositifs d'entreprises concernant certaines catégories de salariés et permettant un an supplémentaire d'anticipation.

Le secrétaire d'Etat aux Transports Thierry Mariani s'est réjoui du "projet d'accord qui se dessine", qui "respecte la loi" sur les retraites.

Même la CGT a rendu hommage à "l'ensemble des parties", y compris "le gouvernement" qui n'a cependant pas participé directement aux pourparlers, pour leur volonté de "sortir de cette crise par le dialogue et la négociation".

La fédération, qui a souffert du rapport de la Cour des comptes sur le déclin et les blocages au port de Marseille, publié jeudi, envoie un signal positif.
Une nouvelle réunion est prévue mercredi pour "finaliser la rédaction des accords", a indiqué le puissant syndicat CGT des ports.

Les autres syndicats, laissés pour la plupart sur la touche depuis mardi, doivent être reçus la semaine prochaine également. FO s'était indignée mercredi de ce que le gouvernement soit "garant du monopole syndical".

Si un accord est bien conclu dans les prochains jours sur la pénibilité, la réforme portuaire de 2008 pourra être menée à son terme, avec le transfert au privé des personnels de manutention encore employés par les établissements publics portuaires.

Prochain défi, annonce M. Mariani: "Restaurer la compétitivité des ports français".
©️ 2011 AFP



Au final les K ont gagné car ils vont réussir sur le fond à mettre en oeuvre leur projet de complet démentellement du Public au profit du Privé en confortant leur loi sur la contre-réforme des Retraites...

Et la CGT leur sert de courroie de transmission... L'argument choc : "Youpi on a obtenu 2 ans les gars (alors qu'on demandait 4 ans), vous pouvez reprendre le boulot !"

BV72 ki/ Ca c'est du syndicalisme LDC... Laughing
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement Empty Re: PÉNIBILITÉ - Les grèves reprennent dans les ports face au revirement du gouvernement

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum