Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Valise rigide à roulettes pivotantes ...
Voir le deal
45.14 €
Le Deal du moment : -40%
Vélo d’appartement FYTTER – ...
Voir le deal
150 €

Pakistan

Aller en bas

Pakistan Empty Le Pakistan, théâtre de guerres

Message  Roseau le Dim 15 Mai - 0:43

Pierre Rousset
http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article21525
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Re: Pakistan

Message  BouffonVert72 le Lun 13 Juin - 1:39

http://observers.france24.com/fr/content/20110610-pakistan-armee-karachi-jeune-homme-meurtre-rangers-video-violence-mort-enquete



10/06/2011 / PAKISTAN

Un jeune de Karachi tué de sang froid par l’armée pakistanaise


Pakistan Karachi2


Une vidéo sur laquelle cinq soldats pakistanais exécutent à bout portant un homme non armé fait scandale au Pakistan. Après avoir été diffusées sur YouTube, les images, très violentes, tournent en boucle sur les télévisions du pays. À Karachi, nos Observateurs réagissent.

La scène a eu lieu mercredi 8 juin en début de soirée, dans un parc de Karachi, la capitale économique du pays. Elle a été filmée de près par une personne non identifiée et, visiblement, à la vue des soldats. Sur les images, le jeune homme supplie les hommes en uniforme de l’épargner. Puis un des soldats pointe sur lui son fusil d’assaut, à moins d’un mètre de distance. Il lui tire une balle dans le corps et une autre dans le bras. Le jeune homme tente à plusieurs reprises de se relever en hurlant de douleur, suppliant les soldats de l’amener à l’hôpital, avant d’agoniser sur le sol.

Le jeune homme s’appelait Sabir Shah. Il aurait entre 18 et 25 ans et, selon la police, aurait été appréhendé par des soldats après que des passants leur eussent signalé qu’il volait des promeneurs du parc. Les soldats font partie de l’unité des Rangers pakistanais, une unité des forces paramilitaires. Avant la diffusion de la vidéo, un porte-parole des Rangers a déclaré que ses hommes avaient été obligés de l’abattre parce qu’il portait une arme et qu’il ripostait aux tirs des soldats. Pourtant sur les images, Sabir Shah est traîné par les cheveux par un homme en civil, avant d’être entouré par cinq soldats. À ce moment de la scène, quelques minutes avant sa mort, Sabir Shah ne tient pas d’arme à la main.

Au-delà de l’émoi qu’elle suscite dans la société pakistanaise, l’affaire secoue jusque dans les rangs politiques. Mercredi 8 juin, le ministre de l’Intérieur, Rehman Malik, a ordonné l’arrestation des cinq soldats impliqués dans cet affaire, tout en rappelant qu’il ne fallait pas oublier que Sabir Shah "était impliqué dans des activités criminelles". Plusieurs députés ont immédiatement dénoncé les propos du ministre de l’Intérieur et lui ont demandé de s’excuser publiquement. L’Assemblée nationale pakistanaise souhaitent que les Rangers soient jugés par une cour antiterroriste.


En raison de la violence de la vidéo, nous avons préféré en publier des captures d'écran . Attention, ces images peuvent heurter la sensibilité.
Pakistan Cropped520_karachi1


Pakistan Cropped520_karachi3



Jeudi 9 juin, des centaines de personnes ont assisté à l’enterrement de Sabir Shah et les funérailles se sont transformées en manifestation anti-Rangers. Sur la Toile pakistanaise, les réactions dénoncent la brutalité de l’armée. Nous avons sélectionné quelques "tweets" parus dans la journée :

"Apparemment, avoir une arme au Pakistan fait de vous un juge, un juré et un bourreau" @highonsarcasm

"Cela ne changera rien mais le parc devrait être renommé ‘Martyr Sarfaraz Shah Park’" @M_Kashitt[le parc où a été tué Sabir Shah s’appelle Benazir Buttho, nom de la Premier ministre pakistanaise assassinée à Karachi en 2007].

"Des terroristes en uniforme tuent les jeunes" @karachiet

C’est la deuxième fois en moins de deux mois qu’une vidéo met en cause l’armée. En mai dernier, cinq membres d’une famille tchétchène avaient été tués par erreur par des soldats à Quetta, dans le sud du Pakistan. L’armée avait d’abord déclaré qu’elle venait de déjouer un attentat-suicide mais le film de l’opération a prouvé que les trois enfants et leurs deux parents n’étaient munis d'aucune ceinture explosive, contrairement à ce qu’avait indiqué la police au moment des faits.



"À Karachi, tout le monde considère les forces de sécurité comme des criminels"

Zaheer est instituteur à Karachi.
Pakistan Quote
Tout le monde parle de cette histoire ici. Évidemment, elle choque la population et la Toile se fait, depuis hier, le relais des inquiétudes des uns et des autres concernant les abus de pouvoir d’une des institutions du pays. L’attitude de ces Rangers est incompréhensible. Mais, selon moi, elle n’est pas représentative des forces de sécurité à Karachi. Tous les Rangers n’agissent pas impunément, comme ces cinq-là. Comme dans toutes les professions, il y en a qui se sentent au dessus des lois et qui se permettent tout.


Malgré tout, cette affaire ne va pas arranger les relations entre les Pakistanais et l’armée ou la police. À Karachi, tout le monde considère les forces de sécurité comme des criminels. Les gens évitent autant que possible d’avoir affaire à elles. Dernièrement, des voleurs ont cambriolé la maison d’un de mes amis. Il a préféré ne pas appeler la police, parce qu’il ne lui fait pas confiance. Tout le monde dit qu’elle est corrompue."

Pakistan Cropped520_karachi4_0

Pakistan Cropped520_karachi5flou




"Ces dernières années, les rues de Karachi sont devenues des zones de non-droit"

Rizwan est un analyste dans les ressources humaines à Karachi.

Pakistan Quote Cette histoire prend aux tripes. J’ai grandi à Karachi et la violence y est endémique. Cette affaire est révélatrice du manque de responsabilité de l’État pakistanais quand il s’agit de ses forces armées. La police, l’armée, les Rangers peuvent vous tuer impunément, vous faire disparaître ou vous nommer ennemi d’État. Mais personne ne posera de question, pas même une cour de justice, trop occupée par les scandales de cricket. C’est le cas de ce journaliste assassiné le mois dernier [le 1er juin, un journaliste pakistanais a été retrouvé mort près d’Islamabad alors qu’il enquêtait sur la possible infiltration d’Al-Qaïda dans la marine pakistanaise. Une enquête est en cours, mais déjà les services secrets de l’armée sont mis en cause].


La police et l’armée pakistanaise sont impudentes, arrogantes et corrompues. La police exige ouvertement des pots-de-vin quand elle est appelée pour faire son travail. Dans la plupart des cas, elle est impliquée dans les crimes qu’elle est censée déjouer. Et les plus corrompus sont souvent les officiers les plus hauts placés. Dans l’armée, la corruption est un véritable business. Les militaires sont influents dans les entreprises du pays, l’attribution des logements et des terres.

Ces dernières années, les rues de Karachi sont devenues des zones de non-droit. Tous les jours, des gens sont assassinés à Karachi, mais les habitants sont habitués à cette violence. Ce qui choque le plus, c’est la facilité avec laquelle ces soldats ont abattu froidement quelqu’un sans connaître son identité et sans savoir ce qu’il a fait réellement."

Billet rédigé avec la collaboration de Peggy Bruguière, journaliste à France 24.


Au-delà de l'horreur, ça pourrait faire comme en Tunisie...
BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Solidarité face à la répression

Message  Roseau le Mer 23 Nov - 13:13

http://www.npa2009.org/content/appel-%C3%A0-la-solidarit%C3%A9-face-%C3%A0-la-r%C3%A9pression-au-pakistan
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Documentaire sur les luttes ouvrières

Message  Roseau le Jeu 15 Mar - 7:32

Je vous conseille de voir ce petit film documentaire, excellent, sur la forme et le fond
http://www.lef.org.pk/labour%20voices%20new.htm

Le Labour Party Pakistan qui organise la lutte, fort d'environ 10 000 militant, a le statut d'observateur dans les instances de la IVème Internationale.
Ici un reportage de Pierre Rousset sur ce parti
http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article16762
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Towards a new left

Message  Roseau le Lun 13 Aoû - 20:48

ALI JAN Ammar
http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article26100
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Re: Pakistan

Message  sylvestre le Ven 14 Sep - 12:14

http://communismeouvrier.wordpress.com/2012/09/13/incendies-dusines-meurtriers-au-pakistan-appel-a-une-greve-nationale-le-samedi-15-septembre/

Incendies d’usines meurtriers au Pakistan : Appel à une grève nationale le samedi 15 septembre

Inprecor, 13 septembre 2012 :

Le Parti du travail du Pakistan (LPP, Labour Party Pakistan) appelle à une grève nationale, samedi 15 septembre, dans toutes les usines et institutions pour protester suite à la mort de 289 travailleuses et travailleurs dans l’usine textile KHI de Karachi et de 25 dans la fabrique de chaussures de Lahore, le 11 septembre dernier, brûlés dans des incendies.

Pakistan Labour-union-workers-carry

Il ne s’agit pas du premier accident dans de telles usines, construites illégalement, sans respecter le minimum des règles de sécurité, non enregistrés pour éviter les éventuels contrôles, ne respectant pas les droits des salariés et produisant pour l’exportation. Mais le gouvernement pakistanais laisse faire et aucune agence gouvernementale n’est intervenue lors des accidents qui ont eu lieu au cours des mois précédents dans de telles entreprises.

Le Labour Quami Movement (LQM, une organisation ouvrière territoriale qui défend les droits des travailleurs de textile dans la région de Faisalabad depuis 2004) et la Fédération nationale des syndicats (National Trade Union Federation, NTUF) ont annoncé soutenir pleinement l’appel lancé par le LPP. Nous reproduisons ci-dessous l’appel du LPP :

« Fermez toutes les usines publiques et privées et toutes les institutions et rassemblez-vous dans les sit-in devant les lieux de travail en solidarité avec ceux qui ont été tués dans l’incendie. Nous appelons à tous de se joindre à nous dans cette “journée de deuil”.

« Une conférence de presse est appelée jeudi 13 septembre à 14h à la Maison de la presse de Lahore par le Parti du travail du Pakistan (LPP) et la Fédération nationale des syndicats (NTUF) pour annoncer le plan d’action.

« La NTUF et le LPP ont organisé une manifestation d’urgence aujourd’hui à Karachi, qui a été retransmise en direct par certains médias. Nasir Mansoor, secrétaire du travail du LPP, interviewé par GEO TV, a expliqué en quoi ces usines étaient des camps de concentration.

« Le LQM de Faisalabad a convoqué aujourd’hui un meeting d’urgence sur cette question.

« Nous demandons à tous les syndicats et à tous les partis progressistes de soutenir l’appel à la grève du 15 septembre pour protester contre l’absolue négligence du gouvernement et du Ministère du travail dans le domaine de la sécurité et de l’hygiène du travail au Pakistan.

« Il s’agit du plus terrible accident du travail dans l’histoire du Pakistan. Nous ne pouvons rester les bras croisés, nous devons tous manifester notre solidarité avec les travailleurs qui ont été tués car c’est un crime dont ils ne sont pas responsables. » ■

Le 12 septembre 2012

Signatures : Nasir Mansoor, secrétaire du travail du LPP ; Younas Rahu, secrétaire général du LPP ; Nisar Shah, porte parole du LPP ; Yousaf Baluch, président de la Fédération nationale des syndicats (NTUF) ; Azra Shad, présidente de Women Workers Help Line ; Mian Abdul Qayum, président de Labour Qaumi Movement ; Farooq Tariq, membre du Comité exécutuif fédéral du LPP ; Khalid Mehmood, Labour Education Foundation ; Bukhshal Thallo, secrétaire général du LPP de la province Sindh, ; Agha Abdul Sattar, secrétaire général du LPP de la province Punjab, ; Suhail Javed, secrétaire général du LPP de la région Saraiki waseeb ; Kafait Ullah Khan, secrétaire général du LPP de la province Khaiber Pukhtoonkhawa.



sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Pakistan

Message  Vals le Mer 17 Oct - 21:58

Pakistan : l'attentat contre une jeune fille de 14 ans -- le combat d'une enfant pour le droit de tous

L'attentat commis au Pakistan sur une enfant de 14 ans, Malala Yousafzai, a suscité l'indignation dans l'ensemble du monde. Des talibans ont tiré à bout portant dans la tête de cette toute jeune fille parce qu'elle représentait selon eux une menace. Dans un hommage involontaire, le porte-parole de ses assassins a déclaré : « Malala a été prise pour cible pour son rôle de pionnière dans la défense de la laïcité. » Et d'ajouter que, pour le TTP (Mouvement des talibans du Pakistan) « quiconque dirige une campagne contre l'islam et la charia, la loi islamique, doit être tué ».

Qu'a fait Malala de si dangereux, de si blasphématoire, pour mériter ainsi la colère des talibans ? Elle a tout simplement revendiqué l'éducation des filles, éducation que les talibans lui refusaient ! Lorsqu'entre 2007 et 2009 sa région de Swat dans le nord-ouest du Pakistan était passée sous contrôle des talibans, elle s'était vu refuser le droit d'aller à l'école. Les écoles de filles étaient alors fermées ou détruites. Elle avait alors animé un blog pour protester contre cette atteinte à sa liberté d'être humain, revendiquant simplement le droit d'aller à l'école comme les jeunes garçons. Elle dénonçait également la chasse et le meurtre des opposants.

Lorsque l'armée du Pakistan avait repris le contrôle de sa région, Malala s'était vu décerner une nomination pour son courage. Autant de faits qui ont convaincu les talibans de tirer sur elle. Le fait que des filles revendiquent leur droit à l'éducation est pour eux tout bonnement intolérable.

Malala a été transférée en Grande-Bretagne pour y être soignée, mais on ne sait encore si elle sortira de cet attentat sans séquelle. Les talibans ne désarment pas, continuant à menacer la vie de Malala, mais un large soutien à la jeune fille s'est exprimé dans le pays. Malala est devenue le symbole de la lutte des femmes et des jeunes filles pour leur droit à l'éducation et leur émancipation, un symbole qu'ils ne pourront abattre.

Aline URBAIN


LO 19/10/2012
Vals
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Re: Pakistan

Message  verié2 le Jeu 18 Oct - 10:12

(ce message et le précédent déplacés depuis le fil "croyances religieuses" - modération)

Pakistan : l'attentat contre une jeune fille de 14 ans -- le combat d'une enfant pour le droit de tous
Ce crime s'inscrirait davantage dans une rubrique intitulée "Les méfaits du fanatisme religieux" que dans "les croyances religieuses".

Dans la même catégorie, bien qu'il soit difficile de dire si cela a un lien avec la religion, Le Monde daté du 18 octobre rapporte qu'une jeune femme que sa belle famille voulait contraindre à se prostituer a été décapitée parce qu'elle s'y refusait, en Afghanistan. Comme quoi la religion (si les assassins sont religieux) semble faire bon ménage avec le proxénétisme...

Ces crimes sont épouvantables. On peut néanmoins s'interroger sur leur surmédiatisation en occident. Car pas mal de crimes contre les femmes tout aussi épouvantables, même s'ils ont des justifications idéologiques différentes, ou pas de justifications idéologiques, sont commis aussi dans les pays occidentaux, sans "bénéficier" de la même médiatisation. Il est clair que cette instrumentalisation vise à justifier les guerres que le monde impérialiste "civilisé" mène contre les "barbares".
Et pourtant, le même jour nous apprenons qu'un prisonnier de Guantanamo a été victime de tortures incessantes et en particulier d'une centaine de simulations de noyades - méthodes légalisées par le gouvernement américain et pas remises en causes par Obama...

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Re: Pakistan

Message  sylvestre le Jeu 18 Oct - 10:36

On peut lire à ce sujet The misuses of Malala
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Ma tournée au Pakistan - Par Greg Oxley

Message  Gayraud de Mazars le Jeu 1 Nov - 21:56

Salut camarades,

Voilà un petit reportage et article bien interessant à lire sur le Pakistan !

Ma tournée au Pakistan- Par Greg Oxley
01-11-2012

http://www.lariposte.com/ma-tournee-au-pakistan-par-greg,1844.html

Je reviens du Pakistan, où j’ai animé une série de réunions publiques à l’invitation des marxistes organisés autour du journal The Struggle (La Lutte) et de l’Asian Marxist Review. Péniblement construite, au cours de plusieurs décennies, cette organisation marxiste constitue aujourd’hui la principale force sérieusement structurée de la gauche pakistanaise. Elle est enracinée dans le mouvement syndical – par le biais de la Pakistan Trade Union Defence Campaign –, dans les organisations de jeunesse, et constitue l’aile organisée et active du Parti du Peuple Pakistanais (PPP). Ce parti n’a pas vraiment de structuration interne propre. L’ancienne dirigeante du PPP, Benazir Bhutto, a été assassinée par les services secrets pakistanais et la CIA, peu de temps après son retour au Pakistan, en 2007.

Lié d’amitié depuis longtemps au dirigeant de ce mouvement, Lal Khan – nous avons fait connaissance à Amsterdam en 1980 –, je me suis toujours efforcé de suivre la vie politique du Pakistan. C’est pourtant la première fois que je me rends sur place, et la première fois, en conséquence, que j’ai pu me faire une idée véritablement concrète de la situation sur le terrain. Le Pakistan est un pays riche et fertile. La vallée de l’Indus fut le berceau de la civilisation humaine. Mais aujourd’hui, alors que des richesses énormes se concentrent entre les mains d’une classe de parasites corrompus – les capitalistes et trafiquants, les chefs de l’armée et des services secrets, les ministres et politiciens véreux, les « mollahs commerciaux », – des dizaines de millions d’hommes, de femmes et d’enfants se trouvent au bord d’un abîme. Des dizaines de millions d’autres sont déjà au fond de cet abîme. Aucune amélioration de leur sort n’est possible sur la base du capitalisme.

Le jour de mon arrivée, un quotidien annonçait la chute de 67 % des investissements étrangers. Les capitalistes abandonnent l’économie, s’intéressant plutôt à ce que l’on nomme pudiquement « le secteur informel ». Ce terme désigne en fait les différentes formes d’activités mafieuses et « non déclarées » qui représentent 65 % de l’économie pakistanaise et qui sont devenues, par conséquent, un facteur déterminant dans les décisions et orientations de l’appareil gouvernemental. Partout, les ouvriers sont victimes d’une exploitation brutale. Le salaire d’un travailleur avoisine 50 ou 60 euros par mois, alors qu’il en faudrait 120 ou 150 ne serait-ce que pour vivre à peu près dignement. Les usines ressemblent à des prisons industrielles – comme celle qui a pris feu le 11 septembre dernier, à Karachi, et dans laquelle plus de 300 ouvriers ont péri.

Aucun système de santé publique digne de ce nom n’existe au Pakistan. La quasi-intégralité du secteur de santé a été livrée aux intérêts capitalistes. Les travailleurs ne peuvent plus se soigner. Un demi-million de femmes meurent à l’accouchement chaque année. Plus de mille enfants meurent chaque jour de maladies guérissables. Le désespoir des pauvres les pousse à s’en remettre aux charlatans de la « médecine non scientifique ». Le système éducatif est, lui aussi, en train de sombrer. Sur une route, à quelques kilomètres du « village » de Bhaun (25 000 habitants), mes hôtes m’ont indiqué une nouvelle mosquée en cours de construction et, juste à côté, un bâtiment en ruines. « Et voilà l’école » me disent-ils. « C’était l’école ? » répondis-je, désignant ces quelques murs cassés et disparates, reliés entre eux par des draps. « Non, c’est l’école. Les Saoudiens financent la construction de mosquées partout. Mais voilà ce qu’on a par ici comme école ».

Des coupures d’électricité quotidiennes et l’insuffisance du réseau gazier – conséquences du pillage et des détournements des capitalistes qui contrôlent ces industries – ne font que rajouter aux difficultés du peuple. Une coupure d’électricité signifie que les travailleurs sont renvoyés chez eux, sans solde. Tout d’un coup, des centaines de milliers d’ouvriers sont expulsés de leur lieu de travail. L’eau du robinet – quand il y a des robinets – est polluée. Même les hôpitaux n’ont pas d’eau propre, comme le souligne l’Association des Jeunes Médecins (YDA). Ce scandale est une aubaine pour des entreprises comme Nestlé, qui vendent des bouteilles d’eau à ceux qui peuvent se les payer. Et tant pis pour ceux qui ne le peuvent pas. Tout en mettant les soins médicaux hors de portée du peuple, le capitalisme multiplie et aggrave les risques sanitaires.

Partant de Lahore pour aller visiter le site archéologique d’Harappa, nous roulons sur une autoroute comparable à celles qu’on trouve en France. Mais à côté il y a une autre route, ou plutôt une piste, sur laquelle des paysans aux visages ravagés – et souvent des enfants – transportent des chargements à dos d’âne ou sur leur propre dos. Ils passent devant des briqueteries où des familles entières travaillent comme des esclaves en plein soleil. Les techniques modernes de production et d’exploitation du capitalisme se sont greffées sur un pays sous-développé. La société « combinée » qui en résulte se caractérise par la destruction violente des hiérarchies et des modes de production qui formaient le « tissu social » d’autrefois. Un article de Lal Khan concernant le Waziristan commente ce phénomène : « Le peuple opprimé de Waziristan souffre de la pire forme de développement inégal et combiné. Des téléphones satellitaires sont arrivés ici avant même l’installation de lignes terrestres, des avions avant la construction de routes praticables. Les armes les plus avancées, telles que les drones, s’abattent sur les arrière-pays les plus primitifs. La télévision et les ordinateurs sont arrivés avant l’eau courante. Le commerce de la drogue a créé une économie mafieuse avant l’installation d’entreprises productives – et sans doute nettement moins rentables. Tout ceci a brisé la culture médiévale et les traditions de la région. Le tissu social a été détruit par l’incursion de cette technologie, ainsi que par l’argent sale et le marché noir. La loyauté tribale, l’honneur et les valeurs d’autrefois sont devenus des biens vendables. Et pourtant cette modernisation capitaliste n’a pas sorti la région de son sous-développement. Elle a plutôt tordu et perverti les anciennes relations économiques et sociales ».

Les conditions de vie dans les villages et les régions rurales se dégradent. Les détritus s’entassent dans les rues, sur les places, dans les champs. La misère et les maladies rongent la santé des habitants, condamnent les anciens à une mort précoce, étouffent la croissance physique et morale des enfants, démoralisent la jeunesse.

Je pourrais dire beaucoup plus sur les conditions générales que subit le peuple pakistanais – et dans lesquelles les révolutionnaires pakistanais mènent leur combat –, mais je voudrais maintenant vous faire part des réunions et rencontres auxquelles j’ai pu participer pendant mon séjour. La première réunion publique de ma tournée (le 12 octobre) était à Islamabad sur le thème de L’Histoire des révolutions en France, et tout particulièrement sur la Grande Révolution de 1789-1794. Plus de 600 personnes sont venues écouter l’exposé, dont de nombreux syndicalistes et dirigeants du mouvement ouvrier – ainsi que beaucoup de jeunes. Compte tenu de leur nombre, ils ont organisé une brève manifestation dans le quartier, avant de commencer la réunion. Le sujet était assez vaste, puisqu’il fallait mentionner tous les épisodes révolutionnaires de France depuis la Grande Révolution jusqu’à 1968, en passant rapidement sur la Commune de Paris, les événements de 1936 et de 1944. Mais les révolutions – réussies ou manquées – qui ont jalonné l’histoire de France avaient de quoi enthousiasmer tous les participants.

La deuxième réunion publique sur La Commune de Paris de 1871 s’est tenue le 19 octobre à Faisalabad. Il y avait environ 200 personnes dans la salle. L’expérience de ce tout premier « Etat ouvrier » – quoique de brève durée et dans les limites de la ville de Paris – sera à jamais une source d’inspiration et d’enthousiasme pour les révolutionnaires qui se donnent la peine de l’étudier sérieusement. C’est une expérience qui a largement contribué à forger les idées de Karl Marx et de Friedrich Engels, comme en témoigne le livre du premier – et la préface du second – publié sous le titre La Guerre civile en France. Les questions posées par les participants étaient très intéressantes. Elles montrent que les leçons du passé font réfléchir à propos du présent. En voici quelques-unes :

Qu’est-ce qui a poussé la Garde Nationale à se réorganiser sur des bases plus révolutionnaires et démocratiques ? Etait-ce pour des raisons idéologiques ?

Puisque nous avons des intellectuels qui nous disent que l’histoire de la philosophie est terminée, comment montrer que le marxisme est une philosophie pertinente, une philosophie d’avenir ?

Compte tenu de la situation actuelle au Pakistan, croyez-vous qu’une révolution soit à l’ordre du jour actuellement ?

La Commune montre que la classe ouvrière peut prendre le pouvoir et réorganiser la société. Y a-t-il des signes de rébellion en France aujourd’hui ?

Ma question est peut-être un peu hors sujet, mais, autrefois, il existait un « communisme primitif » qui a été renversé avec l’instauration des classes. Cela pourrait-il se reproduire si nous faisions une nouvelle révolution communiste ?

Camarade Oxley, quelles sont les raisons de l’échec de l’URSS ?

Je suis persuadé qu’une révolution est nécessaire au Pakistan. Mais les nationalités se battent entre elles, plutôt que de combattre ensemble pour le socialisme. Comment surmonter les rivalités nationales et développer un mouvement uni de la classe ouvrière ?

Une troisième réunion publique, cette fois-ci à Lahore, a réuni environ 200 personnes (le 20 octobre). Le thème de l’exposé était La lutte des classes dans le monde. J’ai traité ce vaste sujet en évoquant principalement l’Amérique latine, et notamment la signification de la nouvelle victoire d’Hugo Chavez aux élections présidentielles du Venezuela, le déroulement et les perspectives des mouvements révolutionnaires – et contre-révolutionnaires – dans le monde arabe, et puis la crise économique et sociale en Europe, avant de finir sur quelques remarques sur le Pakistan. Lal Khan – un orateur tout à fait remarquable – a également pris la parole pour conclure l’événement. Avant de quitter la tribune, j’ai pu rencontrer une délégation de travailleurs de Coca-Cola (photo ci-contre), qui sont en lutte contre un plan de suppression d’emplois. Les conditions de travail de ces ouvriers sont abominables. Ils vont nous envoyer des informations détaillées sur leur lutte, que nous publierons prochainement dans La Riposte. De nombreux représentants de la Young Doctors Association (Association des Jeunes Médecins) se sont présentés également : « Dis aux travailleurs français que nous ne sommes pas seulement en lutte pour nos propres conditions de travail, mais pour la gratuité des soins pour tous les Pakistanais. Nous revendiquons un système de santé publique, universelle et gratuite ». (Voir à ce sujet notre article : Pakistan : jeunes médecins en lutte - Appel à la solidarité)

En plus de ces réunions publiques, j’étais invité au Comité Central de l’organisation que représente The Struggle, qui est affiliée, comme La Riposte, à la Tendance Marxiste Internationale. La réunion s’est déroulée sur deux jours. La première session était consacrée aux Perspectives pour l’Europe et la France. Les perspectives pour le Pakistan ont également été discutées, ainsi que des questions de stratégie, de financement et d’organisation. Ce qui m’a frappé pendant ces deux jours extrêmement instructifs, c’est la qualité politique et l’engagement des camarades. Quand on commence à les connaître personnellement, on se rend compte non seulement de leur haut niveau de compréhension des idées marxistes et de leur capacité à les appliquer à la situation pakistanaise dans toute sa complexité, mais aussi leur sens du devoir, leur dévouement à la cause révolutionnaire et enfin leur internationalisme implacable. Ils font face à des difficultés énormes : la brutalité du capitalisme pakistanais, les pressions matérielles dues à la précarité de la vie quotidienne, la répression de l’Etat, les assassinats perpétrés par les talibans, les conséquences meurtrières des attaques de drones américains – ces aéronefs sans pilote dirigés à partir du Pentagone qui explosent des maisons et des quartiers dans le Nord-Est du pays – ou encore le nationalisme et le tribalisme.

La tentative d’assassinat contre Malala Yousafzai (Voir l’article : Pakistan : tentative d’assassinat sur une sympathisante de la TMI – Halte à la barbarie !) est un exemple des dangers encourus par ceux qui s’élèvent contre la réaction au Pakistan. Malala, qui n’a que 14 ans, est une sympathisante de la TMI. Ce qui lui est arrivé est une abomination. Mais malheureusement, son cas est loin d’être unique. Des hommes, des femmes et des enfants sont régulièrement massacrés et mutilés par les talibans et leurs relais dans l’Etat, ou alors atomisés par les missiles des drones, sans que les médias ne s’y intéressent particulièrement. Près de 400 000 enfants meurent chaque année de malnutrition et de maladie, et le gouvernement ne fait rien pour contrer ce carnage. Il verse des larmes de crocodile sur Malala, pour donner l’impression de se soucier du sort des jeunes. Il nous invite à « honorer » son courage. Mais le combat de Malala – pour une éducation correcte pour tous – reste sans réponse. Les priorités des affairistes au pouvoir, qu’ils aient l’étiquette PPP ou pas, sont ailleurs.

A mon avis, ce sont précisément les difficultés auxquelles ils se trouvent confrontés qui aiguisent la conscience révolutionnaire et la détermination de ces camarades. Les révolutionnaires grandissent en fonction de leurs tâches, en fonction des obstacles qu’ils ont à surmonter. Certes, il existe des réformistes au Pakistan, notamment dans cette couche de bourgeois et de petit-bourgeois « bien pensants » qui grouillent dans les coulisses des ONG (qui sont toutes massivement financées par des gouvernements) et que les Pakistanais appellent la « société civile ». Mais dans le mouvement ouvrier, le discours des dirigeants de notre parti, ici en France, sur le thème du « dépassement » graduel et paisible du capitalisme ne serait absolument pas entendu. En voyant nos camarades à l’œuvre dans les luttes et en les écoutant, je me suis dit que ce n’était pas par hasard si, il y a un siècle, les plus grands théoriciens et les plus ardents révolutionnaires venaient principalement non pas de l’Europe occidentale, mais de la Russie tsariste.

A un certain stade, une nouvelle explosion révolutionnaire aura lieu, à l’instar de celle de 1968-69 qui a donné naissance au PPP. A l’approche de cette explosion, le PPP lui-même sera plongé dans une crise. Citons Lal Khan (photo ci-contre) à ce sujet : « Les classes laborieuses du Pakistan ont été déçues et écœurées par les dirigeants du PPP. Mais elles n’ont pas d’autre alternative, du moins pas encore. Cette alternative ne peut pas être créée artificiellement dans une période de stagnation et de réaction comme celle que nous traversons actuellement. Paradoxalement, l’affaiblissement de la base sociale du PPP fait que celui-ci perd une partie de son utilité aux yeux des capitalistes et de l’ordre établi. Mais quand un mouvement d’en bas se produira – et il se produira inévitablement à un certain stade –, les masses se tourneront vers le PPP, du moins initialement. En passant à l’action contre les capitalistes, ce mouvement tendra à scinder le PPP en deux. L’emprise des dirigeants sur le parti dépend essentiellement des avantages matériels et pécuniaires, des postes lucratifs, etc., distribués à leurs acolytes. Ces avantages proviennent du pouvoir gouvernemental. Après l’assassinat de sa femme, Zardari a pris le contrôle du parti, mais il ne possède ni son autorité politique, ni son charisme. Dans la situation chaotique qui suivrait une défaite du PPP, si la gauche marxiste n’était pas organisée, des personnalités accidentelles, des démagogues, combleraient le vide. Mais avec une tendance marxiste organisée et éprouvée, enracinée dans le mouvement, une force sérieuse pourrait émerger pour entreprendre la réorganisation du parti sur des bases révolutionnaires, ouvrant ainsi la perspective d’en finir avec le capitalisme ».

Les marxistes pakistanais ne sont pas dans une situation facile. Mais de grands événements se préparent. Le Pakistan d’aujourd’hui est bien plus avancé, sociologiquement et économiquement, que ne l’était la Russie tsariste d’avant 1917. En vertu de la position que la classe ouvrière occupe dans la machine infernale du capitalisme, elle possède le pouvoir de paralyser celle-ci et de s’en emparer. Si le Pakistan pouvait se libérer des rapaces capitalistes qui pillent ses ressources et détruisent son potentiel productif, il pourrait assurer une vie incomparablement meilleure à sa population. Cette tâche incombe à la classe ouvrière pakistanaise.

Greg Oxley, PCF Paris

Gayraud de Mazars
Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 52
Localisation : En Bourgogne

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Re: Pakistan

Message  Roseau le Jeu 1 Nov - 22:26

Une analyse détaillée par Pierre Rousset sur la gauche du Pakistan,
y compris sur la nouvelle section de la IV,
et qui remet à sa place les illusions d'Oxley
sur son petit groupe enkysté dans un grand parti bourgeois...

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article16762
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Re: Pakistan

Message  Gayraud de Mazars le Jeu 1 Nov - 23:11

Salut Roseau,

Pour ce qui est du groupe the Struggle, au Pakistan, et de ce qu'il représente, c'est plus que quelques dizaines de militants, mais des milliers !

Quant à la situation au Pakistan, tu conviendras que je fais plus confiance en mes camarades pakistanais de la Tendance Marxiste Internationale, qui restent d'un point de vue organisationnel et militant une réalité politique de ce pays, et la force militante marxiste la plus conséquente que d'autres commentaires !

Tu peux toujours dire que le camarade Greg Oxley, a des illusions, mais fais le voyage ou d'autres camarades, et dites - nous ce que vous avez vu de différents !

Fraternellement,
GdM

Gayraud de Mazars
Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 52
Localisation : En Bourgogne

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Re: Pakistan

Message  Roseau le Jeu 1 Nov - 23:28

Gayraud de Mazars a écrit:fais le voyage ou d'autres camarades, et dites - nous ce que vous avez vu de différents !

C'est exactement ce qu'a fait Pierre Rousset, qui connaissait déjà bien,
et nous livre dans ce long reportage, après un long séjour,
qui met bien en lumière les illusions sur le parti bourgeois PPP.
Mais le suivisme des politiciens bourgeois est une spécialité de Oaxley...

Je conseille donc de lire ici le témoignage détaillé de Pierre Rousset:
http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article16762

Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Le PPP: parti bourgeois et pro-impérialiste

Message  Roseau le Ven 2 Nov - 15:26

Viewpoint, magazine pakistanais de gauche, fait le point sur le nouveau manifeste du PPP

PPP’s new manifesto: USA is our faith. Double-speak is our politics. Corruption is our economy. All power to the Khaki people
http://www.viewpointonline.net/builder-of-disillusionment.html
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty 21st Century Socialism in Pakistan?

Message  Roseau le Mer 7 Nov - 17:55

Three parties of the left come together to form the Awami Workers Party
by Aasim Sajjad Akhtar
http://www.internationalviewpoint.org/spip.php?article2787
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Pakistan : construire la gauche du XXIe siècle

Message  Roseau le Lun 26 Nov - 15:50

La version française est en ligne ici
http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article27057
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Fusion dans la gauche radicale

Message  Roseau le Lun 11 Fév - 16:26

http://www.npa2009.org/content/pakistan-fusion-dans-la-gauche-radicale
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Building the LPP

Message  Roseau le Mar 5 Mar - 4:23

by Farooq Tariq

This is a compilation of several previously-published articles,
prepared for the Fourth International International Committee’s discussion
on "New Parties of the Left" in March 2013,
for which Pakistan was one of the "case studies".
http://www.internationalviewpoint.org/spip.php?article2913
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Re: Pakistan

Message  sylvestre le Mer 15 Mai - 15:47

Un candidat trotskyste remporte les élections dans un bastion des talibans
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty First Women's Convention of Awami Workers Party

Message  Roseau le Mar 4 Mar - 15:47

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article31237
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Re: Pakistan

Message  Roseau le Mar 2 Sep - 13:18

Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Premier Congrès de l'Awami Workers Party

Message  Roseau le Jeu 2 Oct - 20:47

http://www.internationalviewpoint.org/spip.php?article3632
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Re: Pakistan

Message  Roseau le Lun 27 Oct - 19:50

Le pouvoir au Gilgit-Baltistan cherche à étouffer dans l’œuf la campagne pour la libération de Baba Jan, des « 12 de Hunza ». La solidarité est plus nécessaire que jamais

ROUSSET Pierre
http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article33339
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Pakistan : le massacre de Peshawar

Message  Roseau le Mar 23 Déc - 0:34

Pierre ROUSSET
http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article33897
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pakistan Empty Re: Pakistan

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum