Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -44%
Compresseur digital programmable Michelin 12V – ...
Voir le deal
44.99 €
Le Deal du moment :
Narcos Saisons 1 et 2 Coffret Blu-ray
Voir le deal
18.03 €

Francfort Blockupy

Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Francfort Blockupy

Message  sylvestre le Sam 7 Avr - 14:59

http://17to19m.blogsport.eu/2012/03/29/appel-a-une-action-transnationale-a-francfort-transnational-call-to-action-in-french/

Appel à une action transnationale à Francfort (transnational call to action in French!)
Posted on March 29, 2012 by Bloccupy Frankfurt
#BLOCKUPY POUR UN CHANGEMENT MONDIAL!
* Appel à une action transnationale à Francfort, du 16 au 19 mai * Solidarité internationale pour notre lutte commune *

Nous appelons à des manifestations massives en mai à Francfort pour protester contre le régime de crise de l’Union Européenne. Nous sommes des activistes représentant un grand nombre de mouvements et de luttes qui se sont soulevés, en Europe ou ailleurs, ces derniers mois et ces dernières années afin de protester contre les attaques envers notre liberté, nos emplois et nos moyens de subsistances, attaques qui se sont férocement intensifiées au cours de la crise mondiale. Nous nous sommes réunis, avons partagé nos luttes et nos expériences et ainsi réalisé qu’aux niveaux locaux et régionaux, nous menons le même combat. Comme jamais auparavant, nos différents mouvements commencent à se renforcer les uns les autres: Une vraie opposition transnationale commence à voir le jour.
Directement après les journées mondiales d’actions des 13 et 15 mai, lors desquelles nous manifesterons dans nos propres villes ou régions, nos mouvements internationaux se réunirons à Francfort, centre européen du capitalisme mondial et lieu d’origine de la détresse et de la misère subies par des millions de personnes et engendrées par la dictatures des marchés.

Nous manifestons contre l’appauvrissement et le déni des doits démocratiques qui ont cours dans la zone Euro et qui font partie d’une crise du système mondial.

Dans la périphérie de l‘Union Européenne, nous connaissons les conséquences extrêmes des politiques en faveur desquelles font pression les gouvernements allemands et français, politiques promulguées par les institutions qui représentent le capitalisme mondial: la BCE, le FMI et l‘UE , ainsi que les gouvernements technocratiques qu‘ils imposent.
Des millions d‘entre nous ont été appauvris et conduits à la misère par les programmes d‘austérité et de rajustements structurels, par le déni des droits du travail ainsi que les coupes et les privatisations dans les secteurs publics, tels que l‘éducation, la santé et les aides sociales. Nous constatons un pillage dans les ressources humaines et naturelles commis par des institutions supposément démocratiques!

Ces processus sont juste la manifestation la plus évidente de la précarisation des conditions de travail et de vie endurée dans toute l‘Europe et au-delà. Nos soulèvements sociaux, traversant les frontières intra-européennes, sont l’expression d’une indignation et agissent hors de toute représentation politique. Puisqu’elle est en échec, finissons-en avec la démocratie représentative et créons nos propres pratiques démocratiques dans une lutte quotidienne contre l’exploitation.

Nous percevons les migrations mondiales comme un autre signe clair du refus de ce système mondial d’exploitation, de ses régimes frontaliers et de ses guerres violentes. Ce système est en train de dévaster notre planète et nos ressources élémentaires. La situation est urgente: nous faisons face à un désastre climatique provoqué par l’homme!

Pourtant en Europe et au-delà, nous voyons aussi émerger des mouvements politiques qui contestent cette exploitation quotidienne des individus et de la planète, ainsi que la fracture sociale, la précarisation et le racisme, qui prétendent à nous diviser et à nous affaiblir. En créant des connexions entre tous ces mouvements, en nous rendant visibles et en devenant puissants, nous tentons de mettre en place une démocratie réelle ici et maintenant!

A Francfort, nous tenons l‘opportunité de réaliser ces connexions et d‘élever les luttes locales à un niveau international. Nous bloquerons un centre crucial du capitalisme mondial, en nous inspirant de ce que nous avons vu se passer à Oakland et lors du mouvement « Occupy » aux Etats-Unis, qui eux-mêmes avaient appris des révolutions en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, ainsi que des Indignés du sud de l’Europe: réunissons et solidarisons nos mouvements afin de continuer la lutte! Ne manquons pas cette occasion de mettre à l’ordre du jour la réinvention de notre avenir commun!

Le 17 mai, nous occuperons les parcs et les places principales du centre-ville avec nos tentes afin de créer des espaces de discussion et d’échange. Le 18 mai, en partance de différents points, nous avancerons vers le quartier de la finance: notre but est un blocus total de la BCE et de toutes les autres importantes institutions financières de Francfort afin de faire cesser leurs affaires en cours. Le 19 mai, nous démontrerons l’ampleur de notre mouvement lors d’une manifestation de masse et ferons ainsi savoir que nous ne laisserons pas les institutions financières détruire nos sociétés.

POUR UN MOUVEMENT TRANSNATIONAL QUI METTE FIN A LA PRECARITE ET A L‘APPAUVRISSEMENT!
POUR LA SOLIDARITE, LA LIBERTE ET LA DEMOCRATIE REELLE AU NIVEAU INTERNATIONAL!

#BLOCKUPY FRANKFURT!
16 MAI – arrivée et actions lors de la réunion du conseil d’administration de la BCE
17 MAI – OCCUPATION du quartier de la finance, assemblées, programmes culturels
18 MAI – BLOCUS de la BCE et des principales banques
19 MAI – MANIFESTATION internationale massive

http://blockupy-frankfurt.org / http://17to19m.blogsport.eu

+ créez des groupes de planification locale et régionale + diffusez l’information et restez à l’écoute + venez en masse +


Dernière édition par sylvestre le Sam 1 Juin - 20:42, édité 1 fois
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Re: Francfort Blockupy

Message  gérard menvussa le Dim 8 Avr - 9:29

POUR UN MOUVEMENT TRANSNATIONAL

C'est bien, ça ! Cool
gérard menvussa
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 63
Localisation : La terre

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Re: Francfort Blockupy

Message  sylvestre le Dim 8 Avr - 17:42

Ouaip, et ça commence à s'organiser en France, autour des collectifs unitaire contre la dette et l'austérité.
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Re: Francfort Blockupy

Message  Copas le Dim 8 Avr - 21:27

sylvestre a écrit:Ouaip, et ça commence à s'organiser en France, autour des collectifs unitaire contre la dette et l'austérité.

Il semblerait que l'appel là touche un angle plus large.
Pour la France, on ne sait sur quels terrains les choses vont craquer
Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Toutes et tous à Francfort du 17 au 19 mai 

Message  Roseau le Lun 30 Avr - 12:19

Contre l’austérité et la Troïka, toutes et tous à Francfort du 17 au 19 mai !
Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 146 (26/04/12)
http://www.npa2009.org/content/contre-l%E2%80%99aust%C3%A9rit%C3%A9-et-la-tro%C3%AFka-toutes-et-tous-%C3%A0-francfort-du-17-au-19-mai%E2%80%89

La crise et l’austérité touchent tous les peuples d’Europe. Pour protester contre la spéculation et les diktats de la Troïka, une mobilisation est organisée en Allemagne devant la BCE.

Le 19 mai, quelques jours après le premier anniversaire du mouvement des IndignéEs de l’État espagnol, la Conférence européenne contre l’austérité appelle à manifester dans les rues de Francfort. Ce sera l’aboutissement de trois jours d’actions dans le quartier des banques. L’objectif est de réunir un maximum de monde devant le siège de la Banque centrale européenne (BCE), contre l’austérité, les coupes budgétaires, les privatisations, les baisses des salaires, les suppressions d’aides sociales, etc. Il est possible, par les pressions populaires, de faire reculer le pacte budgétaire et les conséquence antisociales et antidémocratiques qu’il porte. Mais au-delà, ce rassemblement est une étape pour la construction d’une convergence des luttes contre les politiques d’austérité en Europe.

La Troïka fait la loi
La crise de la dette continue de s’accentuer : après la Grèce, l’Italie ou l’État espagnol, la France est dans la ligne de mire des marchés… Au point que les traders allemands ont mis en place un outil spécialement destiné à spéculer sur sa dette.

L’idée de ces professionnels de la finance est de faire monter le taux d’intérêts des emprunts de l’État français. C’est dans les poches des salariéEs qu’il trouvera l’argent pour engraisser les banquiers. Un mécanisme de plus pour leur transférer nos richesses. Le FMI vient d’emprunter 430 milliards d’euros aux marchés en prévision de la faillite potentielle de ces pays. Un indice de plus de l’urgence de la situation.
Chômage, précarité, misère, sont les conséquences connues de la crise. Concrètement, cela se traduit par une augmentation de 40 % du taux de suicide, en un an, en Grèce, des jeunes, des salariéEs et des chômeurEs obligéEs de couper du bois à Athènes pour se chauffer, car le gaz est devenu trop cher, une pénurie de sparadrap à l’hôpital...

Les peuples résistent
Malgré cette situation désespérante, la colère commence à prendre le pas sur la résignation. Après une réduction de 22 % du Smic grec en février, la population est descendue massivement devant le Parlement. Dans l’État espagnol et au Portugal, les centrales syndicales ont organisé des journées de grève réunissant des centaines de milliers de personnes. À Prague, en avril, a eu lieu la plus forte mobilisation depuis la chute du Mur.

L’initiative est préparée en Allemagne par les mouvements Occupy de Francfort et Berlin, des associations et collectifs locaux, Attac Allemagne, des groupes d’extrême gauche, Die Linke... Elle est relayée en Grèce, en Autriche, en Belgique, dans l’État espagnol, en Italie, en Slovénie ou encore en France. Un collectif unitaire (réunissant notamment Attac, le CADTM, Solidaires, Transform et le NPA) s’est mis en place. Les collectifs contre la dette seront également au centre de la mobilisation.

Pour nous, la mobilisation du 19 mai a une importance particulière. Il s’agira du premier rendez-vous après la présidentielle, contre les plans de rigueur et le BCE. Cela en fait une échéance majeure pour la construction d’une riposte face à l’austérité, quel que soit le vainqueur le 6 mai prochain.

Elsa Péhuite, Lucien Soufyene et J-B Pelé

L’inscription pour partir en bus à la manifestation du samedi 19 mai (40 euros l’aller-retour) peut se faire par mail, àfrancfort@attac.org, par téléphone, au 01 56 06 43 62 (de 17h à 19h tous les jours en semaine) ou auprès du NPA.
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Re: Francfort Blockupy

Message  sylvestre le Ven 18 Mai - 13:32

Répression des militants à Francfort - rappelons que les mesures d'interdiction de manif ont été prises par la mairie locale - coalition de la droite et des Verts ! Même la ZDF suggère que les atteintes au droit de manifester sont exagérées, et donne la parole à un manifestant qui témoigne n'avoir jamais subi de telle répression même en RDA.

sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Re: Francfort Blockupy

Message  sylvestre le Ven 18 Mai - 16:28

http://www.bastamag.net/article2397.html

A Francfort, les marchés financiers se barricadent face aux mouvements sociaux européens

PAR SOPHIE CHAPELLE (18 MAI 2012)

Ce week-end, des milliers de manifestants venus de toute l’Europe envahiront les rues de Francfort, épicentre des marchés financiers européens, pour contester les politiques d’austérité et le futur « Pacte budgétaire ». Après la victoire de la gauche radicale en Grèce, les mouvements sociaux tournent leur regard vers les Irlandais qui devront se prononcer sur le Pacte budgétaire par référendum le 31 mai. Face au néolibéralisme des institutions européennes, la riposte transcende les frontières.

  • Réagir à cet article
  • Recommander à un-e ami-e
  • Augmenter la taille du texte
  • Diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Le quartier d’affaires de Francfort, haut-lieu de la finance allemande et européenne, se barricade. La banque Barclays y a démonté le sigle qui orne sa façade. L’immeuble de la Commerzbank, l’une des plus hautes tours d’Europe, est fermé. Tout autour, les agences bancaires, mais aussi la Bourse allemande et la Banque centrale européenne (BCE) se sont claquemurées. De qui ont-ils peur ? Des mouvements sociaux qui appellent à l’occupation du quartier des banques et de la BCE du 17 au 19 mai. « La manifestation du 19 mai est autorisée suite au recours déposé par Attac Allemagne contre l’interdiction des autorités. On a au moins gagné ça », lâche Verveine Angeli, membre d’Attac France et de l’Union syndicale Solidaires. « En revanche, les dizaines d’indignés qui campaient depuis octobre devant la BCE ont été délogés mercredi ».

Francfort Blockupy Occupy_francfort_deloge-b3d08

Le 16 mai, le tribunal administratif de Francfort a décidé l’évacuation du camp « Occupy Francfort », en assurant qu’ils pourraient regagner leurs tentes à partir du 20 mai. « Les manifestants qui arrivaient à la gare ont été directement arrêtés en masse, contrôlés un à un, et se sont vus remettre un ordre d’interdiction de présence dans le centre-ville jusqu’à vendredi soir », témoigne Florent Schaeffer, du réseau altermondialiste Ipam. Par leur réaction sécuritaire et les atteintes aux libertés, les autorités allemandes semblent prêtes à tout pour protéger la BCE et les banques qui profitent de ses généreux prêts.

Des banques qui arnaquent les États avec l’aide de la BCE

Pour les mouvements sociaux, la BCE est une des trois composantes de la Troïka, avec le Fonds monétaire international et la Commission européenne, qui généralisent les politiques d’austérité en Europe « La BCE ne prête pas directement aux États mais aux banques privées, pour presque rien », explique Verveine Angeli. « Celles-ci prêtent à leur tour aux États les plus endettés à des taux prohibitifs ». Fin 2011 et début 2012, la BCE a inondé les banques privées européennes avec des prêts s’élevant à 1000 milliards d’euros sur trois ans, au taux amical de 1 %. Des sommes faramineuses qui sont en partie prêtées aux États qui payent des taux d’intérêt de 2 à 8 fois plus élevées ! « C’est un symbole, les banques ont créé la crise, mais ces banques la font payer aux peuples. »

A l’initiative de cette mobilisation, des mouvements de type Occupy, Attac Allemagne, la gauche radicale, des organisations politiques allant de l’extrême gauche à Die Linke, mais aussi des comités citoyens de lutte contre l’austérité.« Le fait que l’on assiste à une contestation du modèle allemand de l’intérieur est très significatif, ajoute Verveine Angeli, alors même qu’on essaie de faire de l’Allemagne la référence en Europe » (lire aussi notre entretien avec Birgit Mahnkopf, d’Attac Allemagne).

Pacte budgétaire : l’austérité à perpétuité

Jusque là, très peu de mobilisations ont été organisées face aux institutions européennes, grèves et manifestations prenant pour cible les gouvernements grec, espagnol ou portugais. « Cette mobilisation à Francfort est aussi une réponse à ce niveau là, renchérit Verveine Angeli. On a besoin de mobilisations nationales fortes s’articulant à des mobilisations européennes, y compris pour que les gens se rencontrent. » Au niveau européen, seule la Confédération européenne des syndicats (CES) avait marqué dès janvier 2012 sa désapprobation au nouveau traité européen, également appelé « Pacte budgétaire », mais sans un grand appui populaire. « Ce Traité rassure peut-être les amis politiques de la Chancelière Merkel, mais sûrement pas les millions de chômeurs, de travailleurs pauvres et précaires en Europe, qui attendent en vain un véritable soutien de la part des institutions européennes. C’est pourquoi nous y sommes opposés », explique Bernadette Ségol, secrétaire générale de la CES.

En quoi consiste cet obscur Pacte budgétaire ? Le 1er mars dernier, 25 chefs d’États sur 27 [1] ont signé un nouveau traité, le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance de l’Union économique et monétaire (TSCG), qui devrait entrer en vigueur au début de l’année 2013. Ce traité, dénommé « Pacte budgétaire », est présenté comme un remède à la crise par les gouvernements européens et la « Troïka ». Il prône la discipline budgétaire et un contrôle plus étroit des finances publiques via l’introduction dans les pays membres de la « règle d’or ». Le Pacte budgétaire impose ainsi aux États signataires d’engager des réformes immédiates pour réduire leur « déficit structurel » [2] sous la barre de 0,5 %. Un concept fortement controversé qui n’a de sens que dans une optique néolibérale.

L’équivalent de dix réformes des retraites en France

Le Pacte budgétaire met l’accent sur la réduction des dépenses, comme s’il s’agissait de la seule méthode envisageable. Ce n’est pas nouveau. En mars 2011 déjà, les gouvernements européens adoptaient le Pacte pour l’euro qui stipule que l’« équilibre des finances publiques » présuppose des coupes drastiques dans les retraites, les dépenses de santé et allocations sociales (lire notre analyse). « Ce pacte budgétaire représente un moyen de contraintes a priori sur les politiques de dépenses des États, et du coup sur toutes les politiques publiques, relève Verveine Angeli. Il pèse de façon importante et sur le long terme sur ces politiques. » Ou comment tirer une croix sur tout levier budgétaire pour financer une transition écologique et sociale.

Pour la France, le déficit total était prévu à 5,7 % du PIB en 2011, pour un déficit structurel calculé à 3,8 % du PIB. En application du Pacte budgétaire, il faudrait donc réduire le déficit de 3,3 points, soit 66 milliards d’euros ! En comparaison, selon le projet de budget du gouvernement, la réforme des retraites aurait permis de réduire les dépenses publiques à hauteur de 7 milliards en 2012. Il s’agirait donc approximativement d’effectuer l’équivalent d’une dizaine de réformes des retraites. Les États qui ne s’y soumettraient pas devront payer des amendes significatives, à hauteur de 0,1 % du PIB (ce qui représente pour la France 2 milliards d’euros environ). Ce Pacte budgétaire s’articule avec le Mécanisme européen de stabilité (MES), antidémocratique et jouant le jeu des marchés et de la spéculation financière (lire notre analyse du MES).

La croissance, pour quoi faire ?

François Hollande réclame une renégociation du traité de discipline budgétaire, pour y ajouter des mesures de croissance. « Qu’elle soit fondée sur la dépense publique et la demande ou sur la compétitivité par l’abaissement du coût du travail et les "réformes structurelles" (selon la vision d’Angela Merkel), la croissance en soi n’est aucunement un gage de progrès social et encore moins environnemental », souligne Attac France. « La croissance est un problème, pas une solution », affirme de son côté Pierre Rabhi, paysan-philosophe. « Notre modèle de société montre son inadéquation, son incapacité à continuer. Si nous nous y accrochons, ce sera le dépôt de bilan planétaire. »

Cette « croissance » ne serait par ailleurs en rien suffisante pour résorber les dettes publiques. Plusieurs organisations prônent notamment l’engagement d’une réforme fiscale de grande ampleur et le besoin de sortir les États de la dépendance des marchés financiers en leur permettant d’emprunter directement à la BCE à des taux faibles. « Une croissance est possible, souligne Verveine Angeli, celle de la reprise du fonctionnement des services publics en Grèce pour remettre le pays à flots ».

De la Grèce à l’Irlande, la contestation progresse

Un appel d’air pourrait venir de l’Irlande. Les Irlandais sont invités à se prononcer par référendum sur le traité le 31 mai. Or, le Pacte budgétaire n’entrera pas en vigueur tant que 12 des 17 États de la zone euro ne l’auront pas ratifié. Et le « oui » n’est pas sur de l’emporter en Irlande. D’après un sondage du 17 mai, un tiers des électeurs irlandais n’ont pas encore fait leur choix, et 37 % des personnes interrogées prévoient pour le moment de voter « oui ». Par le passé, l’Irlande a rejeté à deux reprises des traités européens, Nice en 2001 et Lisbonne en 2008.

A l’autre bout de l’Europe, en Grèce, le succès remporté par Syriza, coalition de mouvements politiques de gauche, lors des législatives du 6 mai constitue également un événement de taille face aux politiques de la Troïka. « A la faveur de ce qui se passe en Grèce, et des reculs de Merkel au niveau électoral, il y a semble t-il une ouverture dans le débat public qui n’existait pas jusqu’à maintenant, analyse Verveine Angeli. Désormais on peut interroger l’efficacité de l’austérité appliquée en Grèce. » L’ouverture d’un débat, inimaginable il y a quelques mois, est désormais envisageable. Mais cela suppose d’établir des passerelles entre l’ensemble des mouvements. Pour Verveine Angeli, « malgré le changement de gouvernement en France, notre sort ici est tout autant lié à ce qui va se passer en Grèce demain, qu’à ce qui se joue strictement en France dans les prochaines semaines. »

Sophie Chapelle

Notes

[1] La Grande-Bretagne et la République Tchèque ne l’ont pas signé.

[2] Le « déficit structurel » des États est le déficit calculé en éliminant la partie « conjoncturelle », liée à une chute de recettes lors d’une récession ou à un surcroît de recettes lors d’une année de croissance exceptionnellement forte. Un déficit structurel trop élevé serait un signe de déséquilibre durable dans les finances publiques.

sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Re: Francfort Blockupy

Message  ramiro le Ven 18 Mai - 18:51

A suivre en live ici : http://cams21.de/livestreamsammlung-zu-blockupy-in-frankfurt/
ramiro
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Bilan Journée 2

Message  Roseau le Sam 19 Mai - 16:52

http://www.cadtm.org/Nouvelles-de-Francfort-Jour-2-18
Roseau
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Re: Francfort Blockupy

Message  Copas le Sam 19 Mai - 21:56




Copas
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Re: Francfort Blockupy

Message  sylvestre le Dim 20 Mai - 9:17

Une très belle manif !

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ihHCxfCapeBzRHPl57Rez7k-YXQg?docId=CNG.45d6f89e37de75dd42dcb6da15b6ea08.581

Allemagne: plus de 20.000 manifestants anti-capitalistes à Francfort
(AFP) – Il y a 17 heures
FRANCFORT — Plus de 20.000 personnes selon la police, jusqu'à 30.000 selon les organisateurs, ont défilé samedi après-midi sans incidents majeurs à Francfort, la capitale financière allemande pour protester contre les programmes d'austérité européens.
Ce grand défilé était la seule action à avoir été autorisée par la municipalité et la justice allemande dans le cadre d'un programme du collectif d'organisations anti-capitalistes "Blockupy Frankfurt" initialement prévu sur quatre jours, de mercredi à samedi.
"Nous sommes très contents de la participation", s'est félicité Roland Süss d'Attac Allemagne, l'une des organisations réunies derrière la bannière de "Blockupy".
Sous bonne escorte policière, les manifestants ont exhibé leurs banderoles où l'on pouvait lire par exemple "La zone euro est cramée" ou encore "Quand l'injustice devient la règle, la résistance devient un devoir", a constaté une journaliste de l'AFP.
La police a identifié environ 1.000 membres apparentés à l'organisation autonome des "Black Blocks", arborant capuches sombres, lunettes de soleil et écharpes, qui ont tenté de provoquer les forces de l'ordre, toutefois sans causer d'incidents majeurs. Les Blacks Blocks se sont ensuite dispersés.
La police s'est dite "très satisfaite" du déroulement de la manifestation, se félicitant d'avoir pu empêcher une réédition des violences d'une précédente manifestation anti-capitaliste le 31 mars.
Ces derniers jours, quelques milliers de personnes s'étaient rassemblées dans le centre-ville pour braver les interdictions et faire entendre leurs protestations, un acte de désobéissance civile qui s'était soldé par plusieurs centaines d'interpellations par la police, notamment vendredi.
Les personnes interpellées ces derniers jours ont toutes été remises en liberté, selon la police.
La Banque centrale européenne (BCE), le quartier des banques et le centre-ville ont vécu pendant quatre jours sous la surveillance permanente de quelque 5.000 policiers, pour éviter tout débordement et acte de vandalisme.
Par précaution, de nombreux bureaux et boutiques de luxe avaient fermé ces derniers jours.
Les "Indignés" d'Occupy Frankfurt, dont le camp près de la BCE avait été provisoirement évacué de force mercredi par la police pour des raisons de sécurité durant les jours de manifestations, pourront retrouver leurs tentes à partir de dimanche après-midi.



sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Re: Francfort Blockupy

Message  ramiro le Dim 20 Mai - 11:21

D'autres infos ici : http://www.francetv.fr/info/allemagne-plus-de-20-000-manifestants-contre-l-austerite-francfort_97029.html


https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ReF_V2Q7iJE
ramiro
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Re: Francfort Blockupy

Message  sylvestre le Dim 20 Mai - 19:32

Un reportage de la télé régionale : http://www.hr-online.de/website/includes/video_popup.jsp?vId=mp4:flash/fs/hessenschau/20120519_1930.flv&color=ffffff&start=1.9&image=mp4:flash/fs/hessenschau/20120519_1930.flv
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Re: Francfort Blockupy

Message  sylvestre le Mer 23 Mai - 15:48

Bilan par les camardes de Marx21. En résumé : un succès, mais insuffisant - la nouvelle génération militante visible à Francfort doivent se lier aux secteurs larges de la lutte de classes, en particulier les syndicats.


23.05.12: Nach Blockupy | Drucken |
Neue Generation von Aktivisten wächst heran
Es war ein voller Erfolg: Tausende kamen nach Frankfurt, um gegen Bankenmacht und Spardiktat und für das Recht auf Protest zu demonstrieren. Doch nicht alle Ziele wurden erreicht. marx21 zieht eine kritische Bilanz

Sitzblockade in Frankfurt (Foto: Oskar Stolz)
Sitzblockade in Frankfurt (Foto: Oskar Stolz)
Die Zahlen sprechen für sich: 30.000 Demonstranten, 5000 Polizisten, 1430 Festnahmen. Selbst Bild.de schreibt: »Bunter Protest, 20.000 demonstrieren gegen Bankenmacht, Festival-Stimmung bei »Blockupy«-Kundgebung in Frankfurt.« Die taz sagt: »Die Demonstrationen gegen den Kapitalismus in Frankfurt entwickeln sich zu Protesten für die Versammlungsfreiheit.«.

Die internationale Demonstration gegen das europaweite Spardiktat war ein »machtvoller Protest gegen das Kürzungsdiktat von Merkel & Co« wie der Parteivorsitzende der LINKEN Klaus Ernst erklärte. Sie war die »größte Demo in Frankfurt in diesem Jahrtausend« (Zitat Frankfurter Rundschau). Die größten Blöcke waren der Antikapitalistische Block, der Block von attac und der LINKE-Block.

Internationale und antikapitalistische Demo

Blockupy war eine internationale Demo von Antikapitalisten. Spiegel Online schreibt zu Recht: »Großdemonstration gegen Kapitalismus«. Die Mehrheit kam aus Deutschland, aber auch Menschen aus Frankreich, Italien und Griechenland und anderen Ländern nahmen teil. Die Gewerkschaften waren bis auf GEW und einige ver.di-Gliederungen leider kaum vertreten.

mt_ignore
MARX IS MUSS 2012 - Jetzt anmelden!
DIE LINKE war mit einem großen, sichtbaren Block vertreten mit Schildern gegen »EU-Fiskalpakt« und »Demokratie und Sozialstaat verteidigen.« Die Fraktion DIE LINKE im Bundestag verlegte ihre geplante Zeltveranstaltung kurzerhand ins DGB-Haus. 350 Menschen nahmen an der Debatte mit Aktivisten aus Griechenland, Spanien, Rumänien, GB und Gewerkschaftern aus der GEW, IG-Metalljugend, Maredo-Betriebsrat und LINKE-Vertreterin Janine Wissler teil.

Friedlich für das Recht auf Versammlungsfreiheit


Die Strategie der Stadt Frankfurt, die Aktionstage zu verbieten, ist nicht aufgegangen. Trotz der Verbote versammelten sich Hunderte Mittwoch, Donnerstag und Freitag in Frankfurt. Beispielsweise kamen zu einer Blockade-Aktion vor dem Steakhaus Maredo 200 Menschen und thematisierten die Niedriglöhne bei der Restaurantkette und solidarisierten sich mit den für bessere Arbeitsbedingungen kämpfenden Mitarbeitern. Die Demonstranten weigerten sich, die Bilder von Krawall zu liefern, die die Polizeitaktik provozieren sollte.

Viel Kritik von Frankfurter Bewohnern und Gewerkschaften richtet sich gegen die Aufhebung des Grundrechts auf Versammlungsfreiheit und der Polizeiblockade der Frankfurter Bankenviertels. Es ist ein Hohn, wenn Petra Roth (CDU) nun dem »besonnenen Einsatz« der Polizei dankt. Selbst Andrea Nahles, Volker Beck und Grüne-Geschäftsführerin Steffi Lemke mussten sich vom schwarz-grünen Demoverbot distanzieren. Allerdings betonen sie dabei das Verbot des Gedenkens der Jusos an die unter den Nazis verfolgten Homosexuellen und vermeiden jede inhaltliche Positionierung zu den Blockupy-Themen Bankenmacht und Spardiktat.

Ziviler Ungehorsam braucht Resonanzboden

Die Strategie des Bündnisses, die EZB zu blockieren, war als »Kampfansage« an die EZB als Symbol der Troika gut. Allerdings waren die Teilnehmerzahlen an den Aktionstagen für Donnerstag und Freitag zu gering, um Blockaden trotz Verbote und Polizeieinsatz durchzuführen. Blockaden müssen längerfristig organisiert sein und breiter getragen werden, wie die Erfahrungen in Dresden, im Wendland und in Heiligendamm zeigen.

Ziviler Ungehorsam als »klassenunspezifische« Kampfform hat in der Geschichte der Klassenkämpfe seinen Stellenwert. Im Kampf gegen Sozialabbau und kapitalistische Krisenlösungen haben Kampfformen des zivilen Ungehorsams allerdings nur als erster Schritt hin zu den traditionellen Mitteln des Klassenkampfes einen Stellenwert, hin zu Massendemonstrationen und politischen Massenstreiks wie in Griechenland. Massenhafter Widerstand auf den Straßen kann unter Umständen zum Funken werden, der zur sozialen Explosion und zu politischen Massenstreiks führt. Das klassische Beispiel sind die mehrtägigen Barrikadenkämpfe von Studenten im Mai 1968 in Paris gewesen, die den größten Generalstreik der französischen Geschichte ausgelöst haben.



Ähnliche Entwicklungen gab es in jüngster Vergangenheit in Athen, in Kairo und London. Entschlossene Minderheiten können unter bestimmten Bedingungen proletarische Massenbewegungen auslösen, die wiederum allein die potentielle Macht besitzen, erfolgreiche Aufstände gegen den Kapitalismus zu führen. Es gibt freilich viel mehr Negativbeispiele in der Geschichte, wo kampfentschlossene Avantgarden isoliert blieben. Die entscheidende Bedingung ist jedoch, dass beides zusammenkommen muss: Funke und genügend (sozialer) Sprengstoff.

Ausblick: Weitermachen gegen Spardiktat

In Frankfurt waren wir zu wenig, um die Banken für einen Tag zu blockieren. Allerdings haben die Demonstranten ein sichtbares Zeichen für Versammlungsfreiheit gesetzt. Die geringere Beteiligung an den Blockaden ist kein Zeichen für ein Abebben des Antikapitalismus. Die Demonstration beweist das Gegenteil: eine neue Generation von Aktivisten wächst heran. Die Demonstration ist ein Hoffnungssignal an alle, die gegen Banken, Spardiktat und Kapitalismus und solidarisch mit der griechischen Bevölkerung sind. Der Erfolg bestätigt die GEW, die die Proteste als einzige Gewerkschaft unterstützt hat.

Die Aufgabe der Linken ist es, weiterhin sichtbar gegen das europaweite Spardiktat zu protestieren. Eine nächste Gelegenheit ist zum Beispiel mit Aktionen parallel zur Abstimmung im Bundestag im Juni, unsere Ablehnung des Spardiktats und die Solidarität mit Griechenland und anderen Krisenländern sichtbar zu machen.


sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Re: Francfort Blockupy

Message  sylvestre le Ven 31 Mai - 14:38

Un an plus tard, la suite.

sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Re: Francfort Blockupy

Message  sylvestre le Sam 1 Juin - 20:42

7000 manifestants contre l’austérité à Francfort


(Vidéo sur le lien)

Au moins 7000 personnes ont manifesté contre les politiques d’austérité à ce samedi à Francfort en Allemagne. A l’appel du collectif anticapitaliste Blockupy, elles ont pris part à une marche qui devait s’achever par un rassemblement aux abords de la Banque centrale européenne, la BCE. Ce 1er juin marque les 15 ans de cette institution. Le collectif réunit des syndicats et organisations de gauche.
“Ces protestations sont aussi dirigées contre la BCE, parce qu’elle est au coeur du régime de crise en Europe, a expliqué Katja Kipping, l’un des leaders du parti Die Linke. Nous pensons, que ce que la Troïka, Merkel et compagnie veulent nous faire croire – à savoir que réduire les dépenses va nous faire sortir de la crise- est faux. Nous pensons que les coupes dans les dépenses sociales et les revenus nous mèneront plus loin dans la crise. C’est pourquoi nous disons “non” et nous voulons que les banques soient tenues pour responsables.”

Des incidents ont eu lieu et le cortège a été arrêté avant le rassemblement près de la BCE. La police a encerclé pendant plusieurs heures un groupe d’une centaine de manifestants dont certains dissimulaient leur visage.
Les participants sont venus de toute l’Allemagne depuis mercredi. 2000 d’entre eux avaient déjà manifesté ce vendredi.

Avec AFP
sylvestre
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Francfort Blockupy Empty Re: Francfort Blockupy

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum