Lanzmann sur Murmelstein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lanzmann sur Murmelstein

Message  sylvestre le Sam 18 Mai - 22:53

Intéressant que Claude Lanzmann se lance dans une œuvre de réhabilitation de collabo. Evidemment il raconte que Murmelstein a collaboré avec les nazis pour sauver un maximum de Juifs, et peut-être qu'il le pensait.
Sauf que la même ambiguïté existe pour une grande partie des collaborateurs des nazis, par exemple dans l'administration française. Le principe "il vaut mieux que je me charge de cette tâche pour pouvoir sauver au moins quelques individus" a même été invoqué par Papon.... On peut comprendre ceux qui n'ont pas résisté au nazisme, on peut même en excuser, suivant le rapport de forces où ils se trouvaient. Mais je trouve qu'il y a tout de même quelque chose de particulier à le faire pour un dignitaire comme Murmelstein, qui a travaillé de longues années avec Eichmann, à l'heure où d'autres se battaient les armes à la main !
L'autre chose qui me gène c'est qu'il y a derrière l'idéologie sioniste de l'impossibilité de la résistance à l'antisémitisme européen (c'est au fond ce qu'explique Lanzmann), l'alternative "possible" de la colonisation de la Palestine. Hasard de l'actualité cinématographique ou pas, le film de Lanzmann sort peu de temps après celui de von Trotta sur Hannah Arendt, qui n'a pas hésité quant à elle à pointer la responsabilité de Murmelstein, ce qui lui valut la détestation des sionistes.
Une pensée à ce sujet pour Marek Edelman.
Extrait du livre "Theresienstadt 1941 - 1945, Das Antlitz einer Zwangsgemeinschaft " de 1960 sur http://www.ghetto-theresienstadt.de/pages/m/murmelsteinb.htm :
Il était détesté autant que craint. Il semblait indifférent aux Juifs dont il était responsable. Il exécutait les ordres des SS avec précision et en temps voulu, et ce n'est pas vraiment une excuse pour ce petit homme qu'il ait cru qu'il pouvait sauver ce qui pouvait être sauvé seulement par l'obéissance docile. Il n'entendait pas les prières des détenus, mais restait froid ou cynique et se signalait par des flambées colériques, tandis que Gemstone et Eppstein offraient au moins des paroles réconfortantes quand il n'y avait plus rien à faire.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum