Forum des marxistes révolutionnaires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -25%
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur ...
Voir le deal
133.90 €
-25%
Le deal à ne pas rater :
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur prix
133.90 € 179 €
Voir le deal

Tati : Licenciées pour des chèques cadeaux à 50 euros

Aller en bas

Tati : Licenciées pour des chèques cadeaux à 50 euros Empty Tati : Licenciées pour des chèques cadeaux à 50 euros

Message  BouffonVert72 le Sam 5 Fév - 23:08

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/02/04/licenciees-pour-des-cheques-cadeaux-a-50-euros_1475389_3224.html#xtor=AL-32280184

lemonde.fr a écrit:

LeMonde.fr avec AFP | 04.02.11 | 18h52

Licenciées pour des chèques cadeaux à 50 euros


Un acte de générosité peut coûter cher. Cinq employées du magasin Tati de Noyelles-Godault, dans le Pas-de-Calais, en ont fait les frais. Deux d'entre elles disent avoir été licenciées pour avoir donné à des proches des bons d'achat de cinquante euros nominatifs et offerts par l'entreprise.

Trois autres employées – deux hôtesses de caisse et la directrice du magasin — font également l'objet d'une procédure de licenciement pour avoir accepté d'encaisser les bons d'achat. Des chèques cadeaux pour lesquels aucune consigne d'utilisation n'avait été donnée, selon les cinq employées.

Faux, indique l'entreprise dans un communiqué publié vendredi : "Les bons étaient nominatifs et chaque salarié avait reçu une information sur leurs strictes conditions d’utilisation lors de leur remise en main propre."


"C'EST INJUSTE"

Là où l'affaire se complique, c'est que la version des bons remis à des proches, livrée par les mises en cause, est jugée "incohérente et contraire à la réalité" par la direction de Tati. L'entreprise confirme les cinq procédures de licenciement pour "utilisation frauduleuse de bons d'achat" mais dément avoir évoqué une histoire de bons cadeaux remis à des proches. "Deux employées ont reconnu avoir fraudé, avec la complicité de deux caissières, en prèlevant dans la caisse l'argent représentant la valeur de leur propre bon d'achat", assure-t-elle.

Cet imbroglio devrait être démêlé devant les tribunaux. Les employées licenciées ayant averti l'union locale de la CGT. Soutenue par les syndicalistes, Jennifer, une des vendeuses incriminées, se dit prête à aller jusqu'au bout dans ce bras de fer avec la direction. Se disant victime d'un cadeau empoisonné, elle lâche son amertume : "Je n'ai jamais fait d'erreur. je n'ai jamais eu d'avertissement, c'est injuste."

BouffonVert72
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 48
Localisation : sur mon réformiste planeur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum